Stratégie pour déterminer des indicateurs de résultats en évaluation de programme

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Stratégie pour déterminer des indicateurs de résultats en évaluation de programme"

Transcription

1 Stratégie pour déterminer des indicateurs de résultats en évaluation de programme Expérimentation à partir du programme Fluppy Jenny Tremblay Doctorante en Administration et évaluation en éducation, Université Laval Agente de planification, de programmation et de recherche, Direction régionale de santé publique Directeurs de recherche : Serge Sévigny, Université Laval Monique Carrière, Université Laval Colloque de la SQEP 2013, Québec

2 Plan de la présentation 1. Contexte 2. Problématique 3. Protocole de recherche 4. Résultats 5. Conclusion 2

3 Contexte 3 Évolution de l évaluation de programme participatif; constructiviste; «utile et utilisée». Loi sur l administration publique (2000) nouveau cadre de gestion axée sur l atteinte des résultats (reddition de compte obligatoire). selon le domaine ciblé (santé, éducation, etc.), le niveau décisionnel (national, régional, local) ou le niveau fonctionnel (gestionnaire, professionnel, intervenant, etc.). Moyen proposé évaluation de programme (procure une information pertinente, fiable et crédible).

4 Problématique Défis pour l évaluateur : prendre en compte le point de vue des différents acteurs concernés dans un programme; identifier les indicateurs de résultats pertinents pour le programme et jugés importants pour chacun des acteurs (ou niveaux décisionnels); ne pas négliger certaines caractéristiques psychométriques des indicateurs de résultats à retenir; s assurer que les indicateurs seront utilisés par les acteurs. 4

5 Problématique Défis pour les acteurs concernés et responsables de prendre la décision : s approprier la démarche d évaluation de programme; identifier les indicateurs de résultats pertinents pour le programme et jugés importants pour eux (selon leur domaine et leur niveau décisionnel); utiliser les indicateurs de résultats pour soutenir leur décision. 5

6 Littérature 4 éléments importants quant à l identification des indicateurs de résultats Prendre en compte le contexte organisationnel et environnemental dans lequel se déroule l évaluation. Connaître et comprendre le contexte du programme, les objectifs et les résultats attendus du programme. Consulter des groupes d experts dans le domaine ciblé. Obtenir un consensus pour identifier les indicateurs pertinents. 6

7 7 Protocole de recherche

8 Stratégie proposée Utiliser une démarche d évaluation de programme pour identifier des indicateurs de résultats 8 Étape 1 : sélectionner un programme Étape 2 : utiliser le modèle logique comprendre le contexte et identifier les objectifs et résultats attendus; structurer et classer l information à documenter. Étape 3 : rencontrer tous les groupes d acteurs concernés identifier les résultats attendus; identifier les indicateurs et préciser la façon de les colliger; documenter leur appréciation du programme. Étape 4 : valider la pertinence, la faisabilité et l importance à accorder aux indicateurs lors d un groupe de discussion et vérifier s il y a consensus.

9 Protocole de recherche Est-ce que la stratégie proposée pour identifier des indicateurs de résultats de programme est efficace? 9

10 Protocole de recherche Projet de recherche en deux phases Phase 1 Mise en œuvre du projet pilote de la stratégie proposée Phase 2 Validation des indicateurs qui auront été identifiés lors de la phase 1 auprès d un second groupe 10

11 Phase 1 Mise en œuvre de la stratégie d identification des indicateurs proposée (4 étapes) 11

12 Étape 1 Le programme Fluppy Sélection d un programme programme de promotion/prévention en santé publique; existe depuis 1990; implanté dans les classes de maternelles des écoles situées dans les milieux défavorisés (indice R7- R10) dans la région de la Capitale- Nationale depuis

13 Étape 2 Utilisation du modèle logique 13

14 Étape 2 Description des différents groupes d acteurs concernés Groupes d acteurs concernés dans le programme Fluppy Domaine de la santé Intervenants Fluppy (CSSS) Chefs de programme 0-5 ans (CSSS) Responsable régionale (DRSP) Domaine de l éducation Experts de contenu (CPEQ) Enseignants de maternelle (classes) Clientèles ciblées par le programme Parents Enfants 14

15 Étape 2 Composition des 2 groupes d acteurs pour chacune des phases du projet de recherche Composition des groupes d acteurs Groupe 1 (CSSS-VC) : phase 1 Intervenants Fluppy (CSSS) Chefs de programme 0-5 ans (CSSS) Responsable régionale (DRSP) Experts de contenu (CPEQ) Enseignants de maternelle (classes) Parents Groupe 2 (CSSS-QN) : phase 2 Intervenants Fluppy (CSSS) Chefs de programme 0-5 ans (CSSS) Enseignants de maternelle (classes) Parents 15

16 Étape 3 Participants (n = 27) Intervenants Fluppy n = 13 Rencontrer tous les groupes d acteurs concernés dans le programme Par Entrevues de groupe Entrevues individuelles Responsable régionale du programme n = 1 Chefs de programme 0-5 ans n = 2 Experts de contenu du programme n = 2 Enseignants n = 5 Parents n = 4 (dont 1 couple) But identifier les indicateurs de résultats du programme; documenter et comprendre la connaissance du programme par les acteurs; classer les indicateurs selon leur utilité; 16

17 Résultats de l étape 3 45 indicateurs ont été identifiés pour le programme Fluppy Résultats (13) Activités et processus (32) Selon les composantes programme en général (13) volet Enfant en classe (11) volet Enfant dans la famille (6) volet Scolaire et soutien à l enseignant (2) 17

18 Étape 4 Participants du groupe 1 (n = 14/20) Intervenants Fluppy n = 5 Responsable régionale du programme n = 1 Chefs de programme 0-5 ans CSSS n = 0 Experts de contenu du programme n = 2 Enseignants n = 4 Parents n = 2 Valider la pertinence, la faisabilité et l importance à accorder aux indicateurs lors d un groupe de discussion et vérifier s il y a consensus Par Sondage en ligne But apprécier la pertinence, la faisabilité et l importance de chaque indicateur selon la perception des différents acteurs concernés dans le programme (score moyen 3). 18

19 Résultats de l étape 4 Indicateurs de RÉSULTATS identifiés pour le programme Fluppy Indicateurs identifiés pour apprécier les RÉSULTATS VISÉS du programme PERTINENCE (n = 14) Score moyen FAISABILITÉ (n = 14) IMPORTANCE ACCORDÉE (n = 14) Diminution des comportements agressifs de l enfant dans la classe 4,50 3,93 4,21 Diminution des comportements agressifs de l enfant à la maison 4,57 3,71 4,29 Développement des habiletés sociales de l enfant 4,79 Expression des émotions (peur, colère, joie, tristesse) 4,07 4,64 Mise en pratique du processus de résolution de problèmes 4,50 3,79 4,36 Utilisation des 4 règles de Fluppy 4,50 4,21 4,21 Utilisation des trucs appris dans les ateliers de Fluppy 4,36 3,29 4,14 Meilleure estime de soi 3,93 3,07 3,86 Diminution du taux de décrochage scolaire Diminution de la violence à l école 4,43 3,07 4,36 Utilisation des trucs de Fluppy par les parents 4,43 3,21 4,21 Satisfaction des parents 4,00 3,79 4,14 Intérêt des enfants pour le programme 4,50 4,07 4,36 19

20 Phase 2 Validation des indicateurs qui auront été identifiés lors de la phase 1 auprès d un second groupe 20

21 Valider les indicateurs Participants du groupe 2 (n = 9) Intervenants Fluppy n = 3 Enseignants n = 0 Chefs de programme 0-5 ans n = 2 Parents n = 4 Par Sondage en ligne But Comparer l appréciation de la pertinence, la faisabilité et l importance accordée de chaque indicateur identifié selon la perception d un deuxième groupe d acteurs concernés dans le programme. 21

22 Résultats Modèle logique enrichi 22

23 Résultats Réponse à la question de recherche Oui, la stratégie proposée pour identifier des indicateurs de résultats a été efficace car : 45 indicateurs ont été identifiés par l ensemble des différents groupes d acteurs; 45 indicateurs ont été perçus pertinents pour le programme, faisables et importants pour eux; 45 indicateurs identifiés ont été validés auprès d un second groupe d acteurs. 23

24 Résultats Enseignements tirés pour la stratégie Prise de conscience de l utilité perçue des indicateurs par certains groupes d acteurs. Disponibilité de certains indicateurs, d autres sont à développer : les scores peuvent aider à ordonnancer ceux à développer. Adaptation des méthodes de collecte d information selon les groupes d acteurs et leur contexte organisationnel doit être faite. Les conditions favorables à une démarche d évaluation de programme utile et utilisée ne sont pas toujours présentes. 24

25 Résultats Enseignements tirés pour le programme Augmentation de la motivation pour certains acteurs face au programme Fluppy. Meilleure compréhension de certains éléments reliés au programme. Mise en évidence de différents objectifs et différentes utilisations du programme. Complexité d un programme proposé par le domaine de la santé et mise en œuvre en éducation. 25

26 Résultats Forces et limites de la recherche Forces point de vue de l ensemble des acteurs concernés: gestionnaires, intervenants, enseignants, responsables du programme et parents; adaptation de la recherche au contexte du terrain d expérimentation. 26 Limites une mesure d appréciation «perçue» de la faisabilité des indicateurs n est pas suffisante; une appréciation de la stratégie par les acteurs n a pas été prévue.

27 Conclusion Malgré les limites de la recherche, les résultats de l expérimentation avec le programme Fluppy indiquent que non seulement la stratégie est efficace, mais elle enrichit les connaissances par rapport à l évaluation de programme utile et utilisée et elle a des retombées positives pour le programme. 27

28 Conclusion Études futures Apprécier l utilité de la stratégie proposée en vérifiant si les indicateurs identifiés seront utilisés et utiles pour prendre des décisions. Intégrer d autres mesures d appréciation que la perception des caractéristiques psychométriques des indicateurs identifiés dans la stratégie proposée. 28

29 Merci de votre attention!

30 Indicateurs identifiés liés aux ACTIVITÉS, PROCESSUS mis en place et aux produits attendus du programme Nombre d écoles retenues pour participer au programme Fluppy dans l année/nombre d écoles voulant participer au programme Fluppy dans l année Nombre de classes de maternelle retenues pour participer au programme Fluppy dans l année/nombre de classes de maternelle voulant participer au programme Fluppy dans l année Nombre d activités promotionnelles au regard du programme Fluppy au cours d année auprès des directions d écoles et des enseignants Nombre d activités promotionnelles au regard du programme 30 Résultats de l étape 4 Indicateurs ACTIVITÉS-PROCESSUS pour le programme Fluppy PERTINENCE (n = 14) Score moyen FAISABILITÉ (n = 14) IMPORTANCE ACCORDÉE (n = 14) 3,71 3,43 3,64 3,57 3,36 3,64 3,86 3,79 3,57 Fluppy au cours de l année scolaire auprès des parents 3,86 3,50 Nombre d intervenants formés pour mettre en œuvre le programme Fluppy 3,79 3,93 3,64 Nombre d enseignants formés pour recevoir et mettre en œuvre le programme Fluppy 3,93 3,86 3,79 Continuité du programme Fluppy tout au long du primaire 3,57 3,07 3,64 Simplicité du programme et du matériel (marionnette, dessins, images ) 3,50 3,64 3,43 Traduction du cahier Fluppy pour les familles immigrantes allophones 3,50 L implication des directions d écoles et des enseignants 4,64 Stabilité des intervenants dans le programme Fluppy 4,14 3,43 4,07 Stabilité des enseignants impliqués dans le programme Fluppy 4,14 3,36 4,07 Liens entretenus par l intervenant Fluppy entre l école et la famille 3,93 4,29

31 Indicateurs identifiés liés aux activités, processus mis en place et aux produits attendus du programme Résultats de l étape 4 Indicateurs ACTIVITÉS-PROCESSUS identifiés pour le programme Fluppy Volet enfant en classe PERTINENCE (n = 14) Score moyen FAISABILITÉ (n = 14) IMPORTANCE ACCORDÉE (n = 14) Nombre d ateliers réalisés en classe/nombre d ateliers projetés 4,29 4,14 4,29 Début des activités Fluppy en classe dès septembre 3,93 4,21 3,79 Fréquence des ateliers en classe : 1 atelier par 2 semaines 4,36 4,36 Maintien d une durée moyenne de 20 minutes par chaque atelier 4,07 4,21 4,00 Co-animation des ateliers par l intervenant Fluppy et l enseignant 3,86 Pourcentage des enfants présents lors des ateliers 4,43 3,93 4,21 Réalisation des 5 étapes de l atelier et notamment la pratique guidée des comportements appris 4,14 3,71 4,07 Temps d observation en classe par l intervenant 4,71 4,57 Communication avec les parents après chaque atelier grâce au cahier Fluppy 4,43 4,07 4,50 Réinvestissement des règles et des comportements vus en atelier par l enseignant en classe 4,64 3,79 4,57 Réinvestissement des règles et des comportements vus en atelier par les parents à la maison 31

32 Indicateurs identifiés liés aux ACTIVITÉS, PROCESSUS mis en place et aux produits attendus du programme Résultats de l étape 4 Indicateurs ACTIVITÉS-PROCESSUS identifiés pour le programme Fluppy Volet enfant dans la famille PERTINENCE (n = 14) Score moyen FAISABILITÉ (n = 14) IMPORTANCE ACCORDÉE (n = 14) Nombre d enfants identifiés nécessitant un suivi familial dans le cadre du programme Fluppy 4,00 4,00 Nombre d enfants dépistés pour d autres difficultés et référés au CLSC 4,36 3,93 4,36 Nombre de familles choisies pour recevoir le suivi familial 3,71 3,93 Nombre de familles acceptant le suivi familial/nombre de familles refusant le suivi familial 4,43 3,79 4,43 Nombre de familles recevant le suivi familial Nombre de rencontres pour chaque famille suivie Indicateurs identifiés liés aux ACTIVITÉS, PROCESSUS mis en place et aux produits attendus du programme 32 Indicateurs ACTIVITÉS-PROCESSUS identifiés pour le programme Fluppy Volet scolaire et soutien à l enseignant PERTINENCE (n = 14) Score moyen FAISABILITÉ (n = 14) IMPORTANCE ACCORDÉE (n = 14) Nombre de rencontres de coordination entre l intervenant et l enseignant de la classe Nombre de rencontres de soutien de l intervenant Fluppy auprès de l enseignant de la classe 4,29 4,00 4,21

3 e Symposium sur le transfert des connaissances en éducation (CTREQ) 19 avril 2016. Yamina Bouchamma, Marc Giguère Micheline Dion et Jasmin Bélanger

3 e Symposium sur le transfert des connaissances en éducation (CTREQ) 19 avril 2016. Yamina Bouchamma, Marc Giguère Micheline Dion et Jasmin Bélanger Améliorer les compétences des gestionnaires d'établissement d'enseignement en supervision du personnel enseignant par communauté d'apprentissage et de pratique professionnelle CAPP Chantier 7 2014-2016

Plus en détail

EVALUATION FINALE SEN/025. Programme de Santé de Base dans les régions nord du Sénégal

EVALUATION FINALE SEN/025. Programme de Santé de Base dans les régions nord du Sénégal EVALUATION FINALE SEN/025 Programme de Santé de Base dans les régions nord du Sénégal FICHE SYNTHETIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Sénégal Programme de Santé de Base dans

Plus en détail

Démarche de développement des. transformation Lean

Démarche de développement des. transformation Lean Démarche de développement des compétences des cadres pour une transformation Lean Stéphanie Thibert, Richard Cloutier et Pierre Collerette Direction des ressources humaines Le 23 mai 2014 Contexte initial

Plus en détail

Cours «Mesure des résultats et des impacts des processus de développement régional»

Cours «Mesure des résultats et des impacts des processus de développement régional» regiosuisse filière de formation en management régional (MR) Cours «Mesure des résultats et des impacts des processus de développement régional» Condensé des trois jours de cours du 22 au 24 novembre 2010,

Plus en détail

Le Carrefour Communautaire- Institutionnel-Usagers (CCIU) : Créateur de rapprochements

Le Carrefour Communautaire- Institutionnel-Usagers (CCIU) : Créateur de rapprochements Le Carrefour Communautaire- Institutionnel-Usagers (CCIU) : Créateur de rapprochements Présenté par : Diane Laroche, CSSS Ahuntsic- Montréal-Nord; Jean-Nicolas Ouellet, CAMÉÉ et ARUCI-SMC; Valérie Coulombe,

Plus en détail

Définition. Caractéristiques

Définition. Caractéristiques RESPONSABILISER LES GESTIONNAIRES La responsabilisation des gestionnaires constitue la pierre angulaire de la démarche de modernisation de la gestion publique, cependant elle suscite de nombreuses interrogations

Plus en détail

Évaluation d implantation des services de sage-femme au CSSS Haut-Richelieu-Rouville

Évaluation d implantation des services de sage-femme au CSSS Haut-Richelieu-Rouville Évaluation d implantation des services de sage-femme au CSSS Haut-Richelieu-Rouville Rapport final Régis Blais, Ph.D., chercheur principal Université de Montréal Caroline Paquet, SF, (B.Sc.S), M.Sc., co-chercheure

Plus en détail

Convergence entre approche participative et gestion par résultats :

Convergence entre approche participative et gestion par résultats : Convergence entre approche participative et gestion par résultats : Expériences vécues en santé, services sociaux et en développement économique Atelier présenté au Colloque SQÉP 2001 par Andrée Fafard

Plus en détail

T I T R E D U P R O J E T

T I T R E D U P R O J E T SECRETARIAT DU FONDS FRANÇAIS POUR L ENVIRONNEMENT MONDIAL RAPPORT D EVALUATION (Spécifier à mi-parcours ou finale) (Ce modèle de rapport doit être annexé aux TDR des évaluations) T I T R E D U P R O J

Plus en détail

Présentation du Questionnaire des besoins en réadaptation psychosociale (QBRP)

Présentation du Questionnaire des besoins en réadaptation psychosociale (QBRP) Présentation du Questionnaire des besoins en réadaptation psychosociale (QBRP) 4ème Colloque interétablissements en psychiatrie et santé mentale, Montréal, 4-5 oct. 2007 Jocelyn Bisson, M.Sc. Conseiller

Plus en détail

Sonia Leblanc, inf. M.Sc. Professeure invitée, UQAR Hélène Sylvain, Ph.D. Directrice de recherche, professeure, UQAR

Sonia Leblanc, inf. M.Sc. Professeure invitée, UQAR Hélène Sylvain, Ph.D. Directrice de recherche, professeure, UQAR Sonia Leblanc, inf. M.Sc. Professeure invitée, UQAR Sonia_leblanc@uqar.ca Hélène Sylvain, Ph.D. Directrice de recherche, professeure, UQAR Midis-recherche du LASER, 5 octobre 2011 Subvention: PLAN DE LA

Plus en détail

Monique Carrière Ph.D. Université Laval, GRIOSE-SM Chercheuse accompagnatrice du projet

Monique Carrière Ph.D. Université Laval, GRIOSE-SM Chercheuse accompagnatrice du projet Monique Carrière Ph.D. Université Laval, GRIOSE-SM Chercheuse accompagnatrice du projet Avec la collaboration de. Marie-France Lafond, agente de liaison au CSSS de la Vieille-Capitale Geneviève Landry,

Plus en détail

Outils «Agenda 21» scolaire. COREN asbl - Rue van Elewyck, 35 - B-1050 Bruxelles Tel & Fax: 02 640 53 23 - info@coren.be

Outils «Agenda 21» scolaire. COREN asbl - Rue van Elewyck, 35 - B-1050 Bruxelles Tel & Fax: 02 640 53 23 - info@coren.be Outils «Agenda 21» scolaire COREN asbl - Rue van Elewyck, 35 - B-1050 Bruxelles La méthode Méthodologie Guide méthodologique Explication de la méthode et de l objectif des différents documents à rédiger

Plus en détail

Evaluateur du projet : UMR EFTS, Université de Toulouse

Evaluateur du projet : UMR EFTS, Université de Toulouse Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ÉTAPE SUR L EVALUATION AU 31 DÉCEMBRE 2010 RÉDIGÉE PAR

Plus en détail

FLUPPY : UN PROGRAMME DE PRÉVENTION DE LA VIOLENCE ET DU DÉCROCHAGE SCOLAIRE

FLUPPY : UN PROGRAMME DE PRÉVENTION DE LA VIOLENCE ET DU DÉCROCHAGE SCOLAIRE FLUPPY : UN PROGRAMME DE PRÉVENTION DE LA VIOLENCE ET DU DÉCROCHAGE SCOLAIRE (MATERNELLE ET PREMIÈRE ANNÉE DU PRIMAIRE) FLUPPY PROGRAMME D INTERVENTION MULTIMODAL France Capuano, UQÀM Frank Vitaro, U.

Plus en détail

CHARTE DU RÉSEAU VERVIÉTOIS D INTERVENANTS EN MATIÈRE D ASSUÉTUDES EN

CHARTE DU RÉSEAU VERVIÉTOIS D INTERVENANTS EN MATIÈRE D ASSUÉTUDES EN CHARTE DU RÉSEAU VERVIÉTOIS D INTERVENANTS EN MATIÈRE D ASSUÉTUDES EN MILIEU SCOLAIRE ET EXTRA-SCOLAIRE, (CONVENTION DE PARTENARIAT) 1. PRESENTATION DU RESEAU VERVIETOIS ET DE SES OBJECTIFS Le réseau Verviétois

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de gestion des ressources humaines COTE : DP 2005-01 APPROUVÉE PAR : Le Conseil d administration EN VIGUEUR LE : 22 juin 2005 RESPONSABLE DE L APPLICATION

Plus en détail

Étude de satisfaction à l égard du système SAFIRH et de certains des services du Centre de services communs de l Université du Québec (CSCUQ)

Étude de satisfaction à l égard du système SAFIRH et de certains des services du Centre de services communs de l Université du Québec (CSCUQ) Étude de satisfaction à l égard du système SAFIRH et de certains des services du Centre de services communs de l Université du Québec (CSCUQ) Synthèse des résultats Mai 2014 1 1. Mise en Contexte SAFIRH

Plus en détail

Tâches préliminaires à accomplir afin d assurer la réussite de l implantation d un programme d anglais intensif dans une école primaire

Tâches préliminaires à accomplir afin d assurer la réussite de l implantation d un programme d anglais intensif dans une école primaire Leçons apprises Calendrier Tâches préliminaires à accomplir afin d assurer la réussite de l implantation d un programme d anglais intensif dans une école primaire LEÇONS APPRISES Avant toute chose Nous

Plus en détail

La création de conditions favorables à la responsabilisation du personnel en regard de leur santé L acquisition de saines habitudes de vie

La création de conditions favorables à la responsabilisation du personnel en regard de leur santé L acquisition de saines habitudes de vie Entreprise en santé: L expérience du Centre jeunesse Chaudière-Appalaches Présenté aux journées annuelles de santé publique Par Patrick Simard Directeur des services professionnels et ressources humaines

Plus en détail

Projet personnel. Pour une meilleure compréhension des critères

Projet personnel. Pour une meilleure compréhension des critères Projet personnel Pour une meilleure compréhension des critères CRITÈRE A : RECHERCHE (Enquête, découvertes, résoudre une problématique) Premier aspect à traiter dans ce critère Définir le but dans un contexte

Plus en détail

L éducation thérapeutique, pour une meilleure gestion du diabète en milieu scolaire

L éducation thérapeutique, pour une meilleure gestion du diabète en milieu scolaire L éducation thérapeutique, pour une meilleure gestion du diabète en milieu scolaire Valérie HAMEL infirmière clinicienne, Maître en sciences infirmières de l Université du Québec à Rimouski Graduée Master

Plus en détail

Présentation dans le cadre du 4 e Colloque international des PLRS -2011

Présentation dans le cadre du 4 e Colloque international des PLRS -2011 Présentation dans le cadre du 4 e Colloque international des PLRS -2011 Dominique Cardinal, PHT, M.A éd. Coordonnatrice de la formation continue au CNFS Volet Université d Ottawa Manon Tremblay, Ph.D.

Plus en détail

LA QUALITÉ DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR AU QUÉBEC. Rencontre thématique

LA QUALITÉ DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR AU QUÉBEC. Rencontre thématique LA QUALITÉ DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR AU QUÉBEC Rencontre thématique Contribution de la Fédération des cégeps Le 30 novembre 2012 LES CÉGEPS PARTICIPENT À LA CONSTRUCTION DE LA SOCIÉTÉ DU SAVOIR Au Québec,

Plus en détail

Terre des Hommes: Termes de référence

Terre des Hommes: Termes de référence Terre des Hommes: Termes de référence 1. Présentation de l association et du contexte Terre des Hommes France est une association de solidarité internationale qui fait partie de Terre des Hommes - International

Plus en détail

I ) Quel genre de formateur ou d accompagnant êtes-vous?

I ) Quel genre de formateur ou d accompagnant êtes-vous? MODULES DE PERFECTIONNEMENT DE FORMATEURS Chaque thématique est indépendante l une de l autre Ce programme a pour objectifs : d élargir son champ de conscience dans le domaine de la formation des adultes

Plus en détail

BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE

BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE 1. Contexte - travail scolaire et projet éducatif Le travail scolaire occupe une place de choix dans le projet éducatif de Beaubois,

Plus en détail

Évaluation des programmes d activitd

Évaluation des programmes d activitd Quinzième colloque annuel de la SQÉP Évaluation des programmes d activitd activité physique Présent senté par: Youssef Slimani Analyste en évaluation de programme Candidat à la maîtrise en administration

Plus en détail

Base méthodologique. L évaluation remplit ainsi plusieurs fonctions :

Base méthodologique. L évaluation remplit ainsi plusieurs fonctions : 90 Promouvoir l activité physique des jeunes MODULE 10 Évaluation Base méthodologique L évaluation d un projet repose sur le recueil et l analyse d informations pour permettre de formuler un jugement sur

Plus en détail

Bâtiment Infrastructures

Bâtiment Infrastructures 372 Bâtiment Infrastructures Le domaine fonctionnel Bâtiment Infrastructures regroupe les emplois relatifs à la conception, la maintenance et l exploitation des bâtiments, ouvrages et infrastructures dans

Plus en détail

Rapport du comité d'experts

Rapport du comité d'experts Section des Unités de recherche Rapport du comité d'experts Unité de recherche : Lipides et Neurodégénérescence dans la Maladie d'alzheimer (Lipidomix) JE 2482 de l'université Henri Poincaré Nancy 1 Février

Plus en détail

Stratégies d implantation, de déploiement et de diffusion PSI jeunesse

Stratégies d implantation, de déploiement et de diffusion PSI jeunesse Stratégies d implantation, de déploiement et de diffusion PSI jeunesse OBJECTIFS PRINCIPES DIRECTEURS STRATÉGIE : MOYENS Implantation régionale du PSI Cadre de référence régional Niveau stratégique 1 :

Plus en détail

Formation aux intervenants Durée: 3 jours (21 heures)

Formation aux intervenants Durée: 3 jours (21 heures) Formation aux intervenants Durée: 3 jours (21 heures) Reconnaissance OPQ : # RA00612-13 SOFÉDUC : 2 unités d éducation continue Intervenir auprès de la personne suicidaire à l aide de bonnes pratiques

Plus en détail

Comprendre, mesurer et développer la capacité à changer des organisations complexes

Comprendre, mesurer et développer la capacité à changer des organisations complexes Comprendre, mesurer et développer la capacité à changer des organisations complexes Alain RONDEAU, Ph.D. Directeur Centre d études en des organisations HEC Montréal Présentation faite dans le cadre des

Plus en détail

Rapport synthèse des questionnaires T1 et T2 Sessions EFSHV Phase I Quelques faits saillants

Rapport synthèse des questionnaires T1 et T2 Sessions EFSHV Phase I Quelques faits saillants Rapport synthèse des questionnaires T1 et T2 Sessions EFSHV Phase I Quelques faits saillants Ce rapport présente les principaux résultats des questionnaires administrés aux participants 1 ayant suivi les

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR LES PROGRAMMES DE LUTTE CONTRE L ILLETTRISME DANS LES BIBLIOTHEQUES : Quelques suggestions pratiques

RECOMMANDATIONS POUR LES PROGRAMMES DE LUTTE CONTRE L ILLETTRISME DANS LES BIBLIOTHEQUES : Quelques suggestions pratiques 1 RECOMMANDATIONS POUR LES PROGRAMMES DE LUTTE CONTRE L ILLETTRISME DANS LES BIBLIOTHEQUES : Quelques suggestions pratiques La section lecture de l IFLA a le plaisir de présenter quelques suggestions pratiques

Plus en détail

Observatoire de l environnement en Nouvelle-Calédonie. Audit externe CAHIER DES CHARGES

Observatoire de l environnement en Nouvelle-Calédonie. Audit externe CAHIER DES CHARGES Observatoire de l environnement en Nouvelle-Calédonie, province Sud 11 rue Guynemer 98 800 Nouméa Tél : (+687) 23 69 69 Observatoire de l environnement en Nouvelle-Calédonie Audit externe CAHIER DES CHARGES

Plus en détail

ADMINISTRATION DE PILOTAGE DES LAURENTIDES RÉSUMÉ DU PLAN D ENTREPRISE 2012-2016 RÉSUMÉ DU BUDGET D EXPLOITATION RÉSUMÉ DU BUDGET D INVESTISSEMENT

ADMINISTRATION DE PILOTAGE DES LAURENTIDES RÉSUMÉ DU PLAN D ENTREPRISE 2012-2016 RÉSUMÉ DU BUDGET D EXPLOITATION RÉSUMÉ DU BUDGET D INVESTISSEMENT ADMINISTRATION DE PILOTAGE DES LAURENTIDES RÉSUMÉ DU PLAN D ENTREPRISE 2012-2016 RÉSUMÉ DU BUDGET D EXPLOITATION 2012 RÉSUMÉ DU BUDGET D INVESTISSEMENT 2012 FÉVRIER 2012 Résumé du plan L orientation stratégique

Plus en détail

METTRE EN ŒUVRE LE CONTRÔLE INTERNE DANS UN CONTEXTE RÉGLEMENTAIRE MOUVANT OÙ EN SONT LES ENTREPRISES?

METTRE EN ŒUVRE LE CONTRÔLE INTERNE DANS UN CONTEXTE RÉGLEMENTAIRE MOUVANT OÙ EN SONT LES ENTREPRISES? METTRE EN ŒUVRE LE CONTRÔLE INTERNE DANS UN CONTEXTE RÉGLEMENTAIRE MOUVANT OÙ EN SONT LES ENTREPRISES? La démarche de contrôle interne est permanente Toute démarche de contrôle interne doit être initiée

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE DES AGENTS DU TRESOR PUBLIC

PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE DES AGENTS DU TRESOR PUBLIC DIRECTION DE LA FORMATION, DE LA DOCUMENTATION ET DE LA COMMUNICATION PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE DES AGENTS DU TRESOR PUBLIC Présentation : Monsieur KASSI N GUESSAN N Jacques DIRECTEUR DE LA FORMATION,

Plus en détail

L outil d identification des besoins de réadaptation : une autre façon d évaluer

L outil d identification des besoins de réadaptation : une autre façon d évaluer L outil d identification des besoins de réadaptation : une autre façon d évaluer XV e colloque de l Association québécoise pour la réadaptation psychosociale Montréal, novembre 2010 Martin Caouette, psychoéducateur

Plus en détail

Dossier enseignement : un outil de valorisation pédagogique

Dossier enseignement : un outil de valorisation pédagogique La promotion des enseignants universitaires est- elle fiable et crédible? Dossier enseignement : un outil de valorisation pédagogique Lardjane Dahmane info@lardjane.net Conseiller et concepteur en pédagogie

Plus en détail

Colloque International INE / CSEFRS 22 & 23 octobre 2015

Colloque International INE / CSEFRS 22 & 23 octobre 2015 Colloque International INE / CSEFRS 22 & 23 octobre 2015 Evaluation d Impact des Politiques de Réforme du Système Educatif Marocain : Problématiques de Conception et de Mise en œuvre Par Abdelhaq EL HAYANI

Plus en détail

La natation scolaire 2012/2013

La natation scolaire 2012/2013 La natation scolaire 2012/2013 Résultats du questionnaire distribué aux parents par l intermédiaire de l Education nationale Cellule Evaluation, Pilotage et Organisation La natation scolaire Depuis 2004,

Plus en détail

Se réunir pour mieux comprendre et prévenir

Se réunir pour mieux comprendre et prévenir La RMM en psychiatrie : Se réunir pour mieux comprendre et prévenir Cécile Yemenjan, Responsable Qualité Gestion des Risques Centre Psychothérapique Nord Dauphiné, Bourgoin-Jallieu 1 Introduction: de quoi

Plus en détail

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL SUR LE STRESS AU TRAVAIL 1. Introduction Le stress au travail est considéré sur le plan international, européen et national comme une préoccupation à la fois, des employeurs

Plus en détail

«PRIX WALLON DE LA QUALITÉ»

«PRIX WALLON DE LA QUALITÉ» 2011 «PRIX WALLON DE LA QUALITÉ» 2011 Règlement ARTICLE 1 PRÉSENTATION Toujours plus soucieux de «faire de la Wallonie une terre de Qualité totale» le Ministre-Président apporte son soutien au «Prix Wallon

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Service de la santé publique (SSP) No du poste selon décision d'organisation : communautaire (ISC)

CAHIER DES CHARGES. Service de la santé publique (SSP) No du poste selon décision d'organisation : communautaire (ISC) DEPARTEMENT DE LA FORMATION, DE LA JEUNESSE ET DE LA CULTURE Service de l enseignement spécialisé et de l appui à la formation (SESAF) Unité de promotion de la santé et de prévention en milieu scolaire

Plus en détail

«Nous ne voyons pas les choses telles quelles sont, nous voyons les choses telles que nous sommes» Anais Nin

«Nous ne voyons pas les choses telles quelles sont, nous voyons les choses telles que nous sommes» Anais Nin «Nous ne voyons pas les choses telles quelles sont, nous voyons les choses telles que nous sommes» Anais Nin Introduction «La souffrance n est pas uniquement définie par la douleur physique, ni même par

Plus en détail

Diagnostic organisationnel Rapport sommaire. Société de transport de l Outaouais

Diagnostic organisationnel Rapport sommaire. Société de transport de l Outaouais Diagnostic organisationnel Rapport sommaire Société de transport de l Outaouais 28 mai 2015 Sujets traités Éléments contextuels Objectifs Activités réalisées Diagnostic Priorités Plan d action 1 Contexte

Plus en détail

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA TOGO JANVIER 2015 Avec l appui financier de DDP N : SIF/01/2015/TOG/FA

Plus en détail

LE JEU A L ECOLE MATERNELLE. Introduction

LE JEU A L ECOLE MATERNELLE. Introduction LE JEU A L ECOLE MATERNELLE Introduction L enfant passe six heures par jour de trois à six ans à l école maternelle. On doit donc de lui proposer des activités qui, au fur et à mesure de l évolution de

Plus en détail

METHODOLOGIE ET OUTILS

METHODOLOGIE ET OUTILS METHODOLOGIE ET OUTILS OUTIL POUR ORGANISER UNE FORMATION EN CHANTIER CHANTIE ECOLE Contexte Les formations courtes (2 à 5 jours) sont adaptées à un public en emploi. Elles conviennent aux indépendants

Plus en détail

La démarche de certification. La certification des organismes communautaires partenaires du ministère de l Immigration et des Communautés culturelles

La démarche de certification. La certification des organismes communautaires partenaires du ministère de l Immigration et des Communautés culturelles La démarche de certification La certification des organismes communautaires partenaires du ministère de l Immigration et des Communautés culturelles Table des matières Introduction... 4 Historique...

Plus en détail

Conduire avec méthodes vos projets pastoraux

Conduire avec méthodes vos projets pastoraux Conduire avec méthodes vos projets pastoraux La journée en pratique 08h45 09h00 Accueil Laudes Pause 12h00 12h30 13h30 Messe Déjeuner Reprise Pause 17h30 Clôture Objectifs de la journée Connaître les fondamentaux

Plus en détail

LES TROIS LEVIERS STRATÉGIQUES DE LA RÉUSSITE DU CHANGEMENT TECHNOLOGIQUE

LES TROIS LEVIERS STRATÉGIQUES DE LA RÉUSSITE DU CHANGEMENT TECHNOLOGIQUE LES TROIS LEVIERS STRATÉGIQUES DE LA RÉUSSITE DU CHANGEMENT TECHNOLOGIQUE par Yves-C. Gagnon, M.Sc.(RI); MBA; Ph. D. Professeur titulaire de la Chaire Bell en technologie et organisation du travail École

Plus en détail

Formation à l AUDIT LOGISTIQUE INTERVENANT ELISE STELENS KOEBIA

Formation à l AUDIT LOGISTIQUE INTERVENANT ELISE STELENS KOEBIA Formation à l AUDIT LOGISTIQUE INTERVENANT ELISE STELENS KOEBIA FORMATION A L audit Qualité interne PARTIE I: Introduction à l audit Qualité 1- évolutions des normes pour l audit 2-Concepts et Définitions

Plus en détail

SENIOR INNOV : un nouvel élan pour les cadres seniors Cahier des charges pour un dispositif de formation-action

SENIOR INNOV : un nouvel élan pour les cadres seniors Cahier des charges pour un dispositif de formation-action SENIOR INNOV : un nouvel élan pour les cadres seniors Cahier des charges pour un dispositif de formation-action 29-10-2013 1 SOMMAIRE 1. LES ENJEUX ET FONDAMENTAUX DU PROJET page 3 2. LES OBJECTIFS ET

Plus en détail

LES FACTEURS CONTEXTUELS INFLUENÇANT LE MODÈLE DE HIÉRARCHISATION DES SOINS MIS EN PLACE SUR LE TERRITOIRE DU CSSS LUCILLE- TEASDALE

LES FACTEURS CONTEXTUELS INFLUENÇANT LE MODÈLE DE HIÉRARCHISATION DES SOINS MIS EN PLACE SUR LE TERRITOIRE DU CSSS LUCILLE- TEASDALE LES FACTEURS CONTEXTUELS INFLUENÇANT LE MODÈLE DE HIÉRARCHISATION DES SOINS MIS EN PLACE SUR LE TERRITOIRE DU CSSS LUCILLE- TEASDALE Véronique Wilson, ergothérapeute-hôpital Maisonneuve- Rosemont, candidate

Plus en détail

LANCEMENT DU PROJET "SYNERGIE POUR L ACCÈS DES FEMMES IMMIGRANTES AUX RESSOURCES D AIDE" (SAFIRA)

LANCEMENT DU PROJET SYNERGIE POUR L ACCÈS DES FEMMES IMMIGRANTES AUX RESSOURCES D AIDE (SAFIRA) LANCEMENT DU PROJET "SYNERGIE POUR L ACCÈS DES FEMMES IMMIGRANTES AUX RESSOURCES D AIDE" (SAFIRA) Présenté par Francine Sulubika, chargée de projet Contexte Femmes immigrantes Une réalité complexe lorsqu

Plus en détail

Master Classes RSE 2013 / Institut RSE Management /p 2 Inscrivez-vous en ligne!

Master Classes RSE 2013 / Institut RSE Management /p 2 Inscrivez-vous en ligne! Master RSE Avec les master-classes Institut RSE Management, vous pouvez être assuré de faire partie de la communauté des professionnels du reporting RSE qui font avancer la performance de leur entreprise.

Plus en détail

Pédagogie, politique, démocratie participative

Pédagogie, politique, démocratie participative Pédagogie, politique, démocratie participative Raymond Millot La désaffection politique mine le corps social. L idée de démocratie participative apparaît comme un antidote. Sa mise en œuvre nécessite l

Plus en détail

Vers des communautés durables et en santé : grille d analyse de projet

Vers des communautés durables et en santé : grille d analyse de projet Vers des communautés durables et en santé : grille d analyse de projet SOCIAL HUMAIN SANTÉ ÉCOLOGIQUE ÉCONOMIQUE Siège social à Québec 945, avenue Wolfe, 5 ième étage, Sainte-Foy (Québec), G1V 5B3 Téléphone

Plus en détail

Le Cadre d auto-évaluation des fonctions publiques CAF. (Common Assessment Framework)

Le Cadre d auto-évaluation des fonctions publiques CAF. (Common Assessment Framework) Le Cadre d auto-évaluation des fonctions publiques CAF (Common Assessment Framework) Plan de l exposé 1. Le contexte 2. L outil 3. La méthodologie 4. Les bénéfices 1. Le contexte Une initiative européenne

Plus en détail

VIVRE UNE EXPÉRIENCE COOPÉRATIVE

VIVRE UNE EXPÉRIENCE COOPÉRATIVE Activités éducatives pour les élèves de 6 à 11 ans VIVRE UNE EXPÉRIENCE COOPÉRATIVE NIVEAU : PRIMAIRE GROUPE D ÂGE : ÉLÈVES DE 6 À 11 ANS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ Les élèves se familiarisent avec les valeurs

Plus en détail

Code d éthique du CHAU Hôtel-Dieu de Lévis

Code d éthique du CHAU Hôtel-Dieu de Lévis Code d éthique du CHAU Hôtel-Dieu de Lévis Adopté à la séance du Conseil d administration Septembre 2006 Tables des matières PRÉAMBULE 1 INTRODUCTION 2 Les définitions 3 Les valeurs fondamentales 3 Les

Plus en détail

Enquête de satisfaction des usagers des missions locales en région Provence-Alpes-Côte d Azur Association régionale des missions locales

Enquête de satisfaction des usagers des missions locales en région Provence-Alpes-Côte d Azur Association régionale des missions locales Enquête de satisfaction des usagers des missions locales en région Provence-Alpes-Côte d Azur Association régionale des missions locales 1 / Historique de la démarche, contexte et motivations Le but Première

Plus en détail

PLACEMENT SOLIDAIRE CREDIT

PLACEMENT SOLIDAIRE CREDIT Administration Comment mesurer l impact social? PLACEMENT SOLIDAIRE CREDIT UN PLACEMENT SOLIDAIRE Quels moyens? Pour quelle utilisation? 24 millions placés par 2100 coopérateurs 954 crédits solidaires

Plus en détail

Expérimenter des outils simples d évaluation

Expérimenter des outils simples d évaluation Expérimenter des outils simples d évaluation Radix 26 septembre 2007 Eric Zellweger et Yann Boggio 1 Plan de la présentation L évaluation c est Dessiner une évaluation Quelques outils 5 min 10 min 15 min

Plus en détail

I. Introduction... 1-8 2. A. Origine et objectifs... 1-3 2 B. Organisation et programme... 4-8 2. II. Aperçu de l atelier... 9 3

I. Introduction... 1-8 2. A. Origine et objectifs... 1-3 2 B. Organisation et programme... 4-8 2. II. Aperçu de l atelier... 9 3 Nations Unies Assemblée générale A/AC.105/709 Distr. GÉNÉRALE 4 décembre 1998 FRANÇAIS Original: ANGLAIS Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Rapport sur l atelier d évaluation

Plus en détail

Prévenir les difficultés à l école primaire en maximisant les apprentissages scolaires et sociaux en début de scolarisation: Le Programme Fluppy

Prévenir les difficultés à l école primaire en maximisant les apprentissages scolaires et sociaux en début de scolarisation: Le Programme Fluppy Prévenir les difficultés à l école primaire en maximisant les apprentissages scolaires et sociaux en début de scolarisation: Le Programme Fluppy UQÀM François Poulin France Capuano Monique Brodeur Jacinthe

Plus en détail

INFIRMIÈRES ET MÉDECINS DES PREMIERS GMF: QUELS CHANGEMENTS DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE?

INFIRMIÈRES ET MÉDECINS DES PREMIERS GMF: QUELS CHANGEMENTS DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE? INFIRMIÈRES ET MÉDECINS DES PREMIERS GMF: QUELS CHANGEMENTS DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE? Présenté au déjeuner-causerie de l Agence de la santé et des services sociaux de Lanaudière par Lysette Trahan,

Plus en détail

Patrimoine Mondial ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE

Patrimoine Mondial ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE Patrimoine Mondial Distribution limitée 25 COM WHC-01/CONF.208/14 Paris, le 31 octobre 2001 Original : anglais/français ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE CONVENTION

Plus en détail

«Transfert d expertise pédagogique dans le domaine de la gestion d événements en milieu minoritaire»

«Transfert d expertise pédagogique dans le domaine de la gestion d événements en milieu minoritaire» RCCFC Projet PRECEPT-F «Transfert d expertise pédagogique dans le domaine de la gestion d événements en milieu minoritaire» Rapport final Collège communautaire du Nouveau-Brunswick - Campus de la Péninsule

Plus en détail

Protocole d urgence pour les séjours de mobilité. Bureau international

Protocole d urgence pour les séjours de mobilité. Bureau international Protocole d urgence pour les séjours de mobilité Bureau international Université Laval 2011 L Université Laval est une université ouverte sur le monde, qui favorise les échanges, la coopération et la participation

Plus en détail

Comparaison des programmes de RSE et d éthique des entreprises publiques québécoises

Comparaison des programmes de RSE et d éthique des entreprises publiques québécoises Comparaison des programmes de RSE et d éthique des entreprises publiques québécoises Claudine M. Desjardins Sous la direction de Luc Bernier et Yves Boisvert Centre de recherche sur la gouvernance (CERGO)

Plus en détail

Objectifs du programme. Sommaire de la présentation. Généraux :

Objectifs du programme. Sommaire de la présentation. Généraux : 201-11-21 Action-Santé : Centre de gestion des maladies chroniques Présentation du programme pour la clientèle diabétique et hypertendue au CSSS Sud-Ouest-Verdun Présenté par : Valérie Sicard, Infirmière

Plus en détail

CRÉATION D ENVIRONNEMENTS FAVORABLES À LA PRATIQUE D ACTIVITÉS DE PLEIN AIR CHEZ LES ADOLESCENTS

CRÉATION D ENVIRONNEMENTS FAVORABLES À LA PRATIQUE D ACTIVITÉS DE PLEIN AIR CHEZ LES ADOLESCENTS Ados plein air CRÉATION D ENVIRONNEMENTS FAVORABLES À LA PRATIQUE D ACTIVITÉS DE PLEIN AIR CHEZ LES ADOLESCENTS Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Conseil québécois du loisir et leurs partenaires

Plus en détail

Gestionnaire responsable (Titre) Date de mise en œuvre prévue. Conclusions Recommandations Réponse de la direction Plan d action

Gestionnaire responsable (Titre) Date de mise en œuvre prévue. Conclusions Recommandations Réponse de la direction Plan d action RÉPONSE DE LA DIRECTION ET DE PLAN D ACTION TITRE DU PROJET : Évaluation du services du droit fiscal CENTRE DE RESPONSABILITÉ : services du droit fiscal () Conclusions Recommandations Réponse de la direction

Plus en détail

Planification stratégique et Gestion Axée sur les Résultats & Système de Suivi et Evaluation de projet. Formation

Planification stratégique et Gestion Axée sur les Résultats & Système de Suivi et Evaluation de projet. Formation Formation Page 1/5 Gestion Axée sur les Résultats & Référence : Durée 1 : 3 semaines Date : Du 07 au 25 Mars 2016 Type de formation Inter-Entreprise Lieu : INTERNALE CONSULTING -CASABLANCA (MAROC) Prix

Plus en détail

BAC PROFESSIONNEL commerce ANIMER, GÉRER, VENDRE. Pôle vendre LES ENQUÊTES PAR QUESTIONNAIRE

BAC PROFESSIONNEL commerce ANIMER, GÉRER, VENDRE. Pôle vendre LES ENQUÊTES PAR QUESTIONNAIRE BAC PROFESSIONNEL commerce ANIMER, GÉRER, VENDRE SEANCE N TraAM 2015-2016 DATE Pôle vendre LES ENQUÊTES PAR QUESTIONNAIRE Objectifs et compétences à acquérir et/ou à développer : S informer sur la clientèle

Plus en détail

Alignement des Programmes d action nationaux sur la Stratégie décennale de l UNCCD

Alignement des Programmes d action nationaux sur la Stratégie décennale de l UNCCD Alignement des Programmes d action nationaux sur la Stratégie décennale de l UNCCD Historique 1992- Sommet de Rio naissance de la CCD et de ses sœurs, les Conventions sur la Biodiversité et sur les Changements

Plus en détail

Comment élaborer et communiquer une politique de promotion de la santé. Le 7 avril 2011, de 13 h 30 à 16 h 30

Comment élaborer et communiquer une politique de promotion de la santé. Le 7 avril 2011, de 13 h 30 à 16 h 30 Comment élaborer et communiquer une politique de promotion de la santé Le 7 avril 2011, de 13 h 30 à 16 h 30 1 Déroulement 13 h 30 Mot de bienvenue (L. Côté) 13 h 40 Tour de table 13 h 45 Résultats du

Plus en détail

Mes Périodes de Formation en Milieu Professionnel

Mes Périodes de Formation en Milieu Professionnel BP 90112 83183 Six-Fours les Plages cedex : 04.94.34.80.08 : 04.94.25.47.92 ce0831354w@ac-nice.fr www.ac-nice.fr/coudouliere/ 1 ère Baccalauréat Professionnel Accueil et Relation aux Clients et aux Usagers

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC HAUT COMMISSARIAT AU PLAN PROSPECTIVE MAROC 2030 LA FEMME MAROCAINE SOUS LE REGARD DE SON ENVIRONNEMENT SOCIAL ENQUETE

ROYAUME DU MAROC HAUT COMMISSARIAT AU PLAN PROSPECTIVE MAROC 2030 LA FEMME MAROCAINE SOUS LE REGARD DE SON ENVIRONNEMENT SOCIAL ENQUETE ROYAUME DU MAROC HAUT COMMISSARIAT AU PLAN PROSPECTIVE MAROC 2030 LA FEMME MAROCAINE SOUS LE REGARD DE SON ENVIRONNEMENT SOCIAL ENQUETE PRINCIPAUX RESULTATS SEPTEMBRE 2006 PROTOCOLE DE L ENQUETE Les aspects

Plus en détail

de pratique de collaboration infirmière

de pratique de collaboration infirmière Développement d une d culture de pratique de collaboration infirmière re infirmière re auxiliaire au CSSS de Saint-Jérôme Présentation dans le cadre du 10e colloque de l ORIILLl Claire Godin, Éric Lantin

Plus en détail

AGENCE DE L ENERGIE DES LYCEENS

AGENCE DE L ENERGIE DES LYCEENS AGENCE DE L ENERGIE DES LYCEENS Créer un bureau d études au sein du lycée pour la maîtrise des énergies, de l eau et la qualité environnementale du bâtiment Appel à candidature 2015 Ouvert aux classes

Plus en détail

Rencontre des Responsables Communication des Sdis de France

Rencontre des Responsables Communication des Sdis de France Rencontre des Responsables Communication des Sdis de France www.sdis78.fr Rapport de séminaire, du RESCOM 2015 des 28 et 29 Mai Juin 2015 Sommaire INTRODUCTION RAPPEL DES OBJECTIFS PRÉPARATION DU SÉMINAIRE

Plus en détail

LE MANAGEMENT PUBLIC UNE NOUVELLE DISCIPLINE. Support de cours de M. Omar Hemissi

LE MANAGEMENT PUBLIC UNE NOUVELLE DISCIPLINE. Support de cours de M. Omar Hemissi LE MANAGEMENT PUBLIC UNE NOUVELLE DISCIPLINE Support de cours de M. Omar Hemissi LE MANAGEMENT PUBLIC : UNE NOUVELLE DISCIPLINE LE CONTEXTE : Le management public est avant tout un objet d'études : la

Plus en détail

OFFICE INTERNATIONAL

OFFICE INTERNATIONAL OFFICE INTERNATIONAL du Coin de Terre et des Jardins Familiaux association sans but lucratif Regroupement des fédérations européennes des jardins familiaux Statut participatif auprès du Conseil de l Europe

Plus en détail

INFORMATIQUE - ANALYSE ET CONCEPTION D APPLICATIONS

INFORMATIQUE - ANALYSE ET CONCEPTION D APPLICATIONS MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION INFORMATIQUE

Plus en détail

PROGRAMME DE DÉGRÈVEMENT D ENSEIGNEMENT

PROGRAMME DE DÉGRÈVEMENT D ENSEIGNEMENT PROGRAMME DE DÉGRÈVEMENT D ENSEIGNEMENT POUR UN PROJET DE RECHERCHE OU DE CRÉATION DANS LE CADRE DES SERVICES AUX COLLECTIVITÉS Formulaire de demande d un dégrèvement Pour favoriser une évaluation juste

Plus en détail

Total Productive Maintenance - Principes de base - Paris, le 1 er septembre 2010 Version 1.0

Total Productive Maintenance - Principes de base - Paris, le 1 er septembre 2010 Version 1.0 Total Productive Maintenance - - Paris, le 1 er septembre 2010 Version 1.0 Tous Pour la Machine, résume l idée principale de la Total Productive Maintenance TOTAL Transverse à tous les services centrés

Plus en détail

Le management de programmes

Le management de programmes www.apmginternational.com Le management de programmes Réussir une transformation majeure pour réaliser des bénéfices d importance stratégique Jean-Baptiste AVRILLIER Ministère de l économie et des finances

Plus en détail

Présentation de la nouvelle édition de CAP MATHS CP

Présentation de la nouvelle édition de CAP MATHS CP Présentation de la nouvelle édition de CAP MATHS CP Cette nouvelle édition de CAP MATHS CP reste fidèle aux choix de la première édition. Ses fondements reposent toujours : Sur les recommandations des

Plus en détail

L EXPÉRIENCE D IMPLANTATION DU SUIVI SYSTÉMATIQUE DE LA CLIENTÈLE PSYCHOTIQUE

L EXPÉRIENCE D IMPLANTATION DU SUIVI SYSTÉMATIQUE DE LA CLIENTÈLE PSYCHOTIQUE L EXPÉRIENCE D IMPLANTATION DU SUIVI SYSTÉMATIQUE DE LA CLIENTÈLE PSYCHOTIQUE À L'UNITÉ DE SOINS PSYCHIATRIQUES DU CENTRE HOSPITALIER (CH) PIERRE-BOUCHER CENTRE INTÉGRÉ DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX

Plus en détail

Doctorat HEC. Formation à la pédagogie d adultes. Gilles AMADO, Michel FIOL, Michèle GABAY

Doctorat HEC. Formation à la pédagogie d adultes. Gilles AMADO, Michel FIOL, Michèle GABAY Doctorat HEC Formation à la pédagogie d adultes Gilles AMADO, Michel FIOL, Michèle GABAY Septembre 2006 2 1. Présentation générale 1.1. Principes de base d une formation des doctorants à la pédagogie d

Plus en détail

Certificat en administration

Certificat en administration 4 1 2 2 Certificat en administration PROGRAMME POUR LES PREMIÈRES NATIONS Un certificat est un ensemble de 10 cours de 45 heures chacun. En plus des heures en classe, les étudiants doivent prévoir des

Plus en détail

Soutenez notre projet pilote DIAVINA :

Soutenez notre projet pilote DIAVINA : Soutenez notre projet pilote DIAVINA : Survie des mères et nourrissons exposés au virus du sida Phase pilote en Guinée 2016-2018 Un projet soutenu par Le Saviez-vous? Aujourd hui en France, une femme enceinte

Plus en détail

LES SERVICES DE GARDE EN INSTALLATION POUR LES ENFANTS DE 18 MOIS OU PLUS

LES SERVICES DE GARDE EN INSTALLATION POUR LES ENFANTS DE 18 MOIS OU PLUS PROTOCOLE D UTILISATION Échelle d observation de la qualité éducative LES SERVICES DE GARDE EN INSTALLATION POUR LES ENFANTS DE 18 MOIS OU PLUS Septembre 2005 PROTOCOLE D UTILISATION Échelle d observation

Plus en détail