Diagnostic Partagé. État des lieux 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Diagnostic Partagé. État des lieux 2012"

Transcription

1 Diagnostic Partagé État des lieux 2012

2 02

3 SOMMAIRE Le diagnostic partagé : de l état des lieux au projet de territoire 05 Un cadre de référence 05 Une démarche partagée 05 Données et statistiques 05 Les études et analyses complémentaires La situation géographique Typologie territoriale Accès et mobilité La structure démographique Répartition territoriale de la population Evolution démographique Composantes démographiques Le tissu économique Nombre d établissements et évolutions Répartition territoriale des établissements Activités économiques Taille des établissements Les caractéristiques de l emploi Nombre d emplois salariés et évolutions Répartition territoriale des emplois salariés Activités salariés Offres d emploi L accès à l emploi Demande d emploi Publics prioritaires Insertion par l activité économique La formation Niveau de formation Secteurs d activité et diplômes Focus sur l apprentissage 30 Les perspectives 31 Vers un léger agrandissement du Grand Narbonne 31 03

4 04

5 Le diagnostic Partagé : Une démarche pour le territoire Un cadre de référence Le développement des territoires et le retour à l emploi passent par une approche intégrée des questions d économie, d emploi et de formation. Le diagnostic partagé offre un cadre de référence pour une meilleure connaissance et permet de contribuer à la mise en place d actions concrètes et adaptées. La Maison de l Emploi du Grand Narbonne, qui mène cette action, a été créée en Elle est un outil d anticipation, d adaptation aux besoins du territoire et de coordination des acteurs en matière d emploi, d insertion et de formation. Elle intervient, en complément d autres structures, en mettant à disposition ses compétences spécifiques, et en fondant son action sur le partenariat. Une démarche partagée Le diagnostic partagé est fondé sur les échanges entre acteurs du territoire. Il est le fruit d un travail collaboratif qui réunit : Les membres constitutifs de la Maison de l Emploi : Grand Narbonne - Communauté d Agglomération, Conseil Général de l Aude, Sous Préfecture de Narbonne, DIRECCTE LR, Pôle Emploi Bonne Source, Pôle Emploi Les Halles. Les membres associés de la Maison de l Emploi : Chambre de Commerce et d Industrie de Narbonne, Lézignan-Corbières, Port la Nouvelle, Chambre de Métiers et de l Artisanat de l Aude, Chambre d Agriculture de l Aude, Mission Locale Jeunes du Grand Narbonne, Plan Local pour l Insertion et l Emploi du Grand Narbonne, ACTE, CCAS Narbonne, FFBTP Aude, ACSE, AFPA Aude, AIR- DIE Languedoc Roussillon, Association IDEAL, Cap Emploi Aude, CAPEB Aude, CGPME Aude, Fédération de la Formation Professionnelle Languedoc Roussillon, MEDEF Aude, UPA Aude. Données et statistiques Et les partenaires acteurs du territoire : Les organisations professionnelles de branche (AREFA Languedoc Roussillon, UMIH Aude, Vignerons Indépendants de l Aude, etc.), les syndicats de salariés, les acteurs de la formation (Organismes Paritaires Collecteurs Agréés, Atout Métiers Languedoc Roussillon, organismes de formation)... Les données contenues dans le diagnostic proviennent de différentes sources et dates. Par souci de cohérence, les datations se situent entre 2009 (année du dernier recensement) et 2011 (dernière année complète au moment de la rédaction de ce document). Les données sont issues de sources institutionnelles (DIRECCTE, INSEE, Pôle Emploi, CCI, CMA, CAF, etc.). Notons que les données utilisées sont toutes limitées, notamment par leur champ. Pour exemple, les données de l emploi salarié Unistatis ne concernent pas les salariés de l État et des collectivités locales, les salariés des établissements publics à caractère administratif, les salariés des secteurs agricoles et para-agricoles (champ CCMSA), les employés de maison, le personnel des entreprises publiques à caractère industriel et commercial, des régies départementales ou communales, de certaines sociétés d économie mixte, et les intermittents du spectacle. Autre exemple, les données sur l offre et la demande d emploi sont uniquement celles de Pôle Emploi. Or, on sait que toutes les offres et toutes les demandes ne passent pas obligatoirement par cet organisme. Enfin, toutes les comparaisons ne sont pas possibles suivant la source des données, puisque les classements ne sont pas forcément les mêmes. Pour exemple, l industrie en tant que secteur lié au code NAF n est pas la même qu en tant qu activité liée à la classification Pôle Emploi. Les études et analyses complémentaires L observatoire a réalisé depuis sa création de nombreux documents d études et d analyses (tableaux de bord, études et diagnostics) sur l économie et l emploi. Vous pouvez retrouver toutes les publications sur la page observatoire du site internet de la Maison de l Emploi du Grand Narbonne : 05

6 1. Eléments géographiques 1.1. Typologie territoriale Un territoire agrandi Le périmètre d étude et d intervention de la Maison de l Emploi du Grand Narbonne correspond à celui de la communauté d agglomération du Grand Narbonne. Ce périmètre s est étendu au 1er janvier 2012, passant de 29 à 37 communes avec l intégration de 8 communes de l ancienne Communauté de Communes Corbières Méditerranée. Le Grand Narbonne comprend ainsi, depuis le 1er janvier 2012, 37 communes : Argeliers, Armissan, Bages, Bizanet, Bize Minervois, Caves, Coursan, Cuxac d Aude, Feuilla, Fleury, Ginestas, Gruissan, Leucate, Marcorignan, Mirepeisset, Montredon des Corbières, Moussan, Narbonne, Névian, Ouveillan, La Palme, Peyriac de Mer, Port la Nouvelle, Portel des Corbières, Pouzols Minervois, Raissac d Aude, Roquefort des Corbières, Saint Marcel sur Aude, Saint Nazaire d Aude, Sainte Valière, Sallèles d Aude, Salles d Aude, Sigean, Treilles, Ventenac en Minervois, Villedaigne et Vinassan. Ce territoire est réparti sur 945 km² dans l est audois. Narbonne est non seulement la commune centre de cette agglomération, mais c est également la sous-préfecture de l Aude, et la commune la plus peuplée du département ( habitants) devant Carcassonne ( habitants) (source : Insee recensement 2009). Périmètre du Grand Narbonne-Communauté d agglomération depuis le 1er janvier 2012 Figures 1 et 2 : Cartographies du Grand Narbonne Source : Grand Narbonne Réalisation : Maison de l Emploi du Grand Narbonne 06

7 Un territoire à la géomorphologie variée Le territoire du Grand Narbonne, de par sa diversité géomorphologique, comprend des espaces qui ont des caractéristiques de développement économique très variées. L espace littoral est marqué principalement par une saisonnalité des activités et des populations. Le tourisme y domine. Il y a également une activité autour de la pêche, la conchyliculture et les salins grâce aux étangs (lagunes de Bages, d Ayrolle-Campignol et de Gruissan) et aux ports de pêche (Gruissan, Fleury, Port la Nouvelle), ainsi qu une activité commerciale importante avec le port de commerce de Port la Nouvelle. Les espaces ruraux sont marqués par l agriculture (essentiellement la culture de la vigne qui couvre 90% de la Surface Agricole Utile). Enfin, Narbonne est un espace urbanisé. Elle concentre les activités du tertiaire omniprésentes sur le territoire ainsi que les zones d activités, notamment les zones industrielles. Schématisation de la géomorphologie du Grand Narbonne Figure 3 : Cartographie de la géomorphologie du Grand Narbonne Réalisation : Maison de l Emploi du Grand Narbonne 07

8 1.2. Accès et mobilité Les infrastructures Le Grand Narbonne se situe au carrefour de trois zones d influence : l espace montpelliérain à l est, l espace toulousain à l ouest et l espace catalan au sud. En matière d infrastructures, il combine les axes routiers (A9, A61, et à proximité A75), ferroviaires (TGV, TEOZ, Talgo et Ter avec une gare principale sur Narbonne et trois gares secondaires sur Coursan, Port la Nouvelle et Leucate), et maritimes (Port la Nouvelle et espace méditerranéen). Cela permet une ouverture du territoire que ce soit vers l est (Montpellier, Marseille, Lyon, Paris), vers l ouest (Carcassonne, Toulouse, Bordeaux) ou vers le sud (Perpignan, Barcelone). Répartition territoriale des accès et voies de transport sur le Grand Narbonne Les voies d accès du Grand Narbonne Figure 4 : Cartographie des voies d accès sur le Grand Narbonne Source : Grand Narbonne Réalisation : Maison de l Emploi du Grand Narbonne Les transports Le réseau ferroviaire concentre son activité sur Narbonne avec une gare centrale qui permet les déplacements, et ce, de manière régulière, vers Montpellier et au delà, Carcassonne et au delà, et Perpignan et au delà. C est un axe majeur des déplacements de personnes mais également de marchandises avec une desserte de l espace montpelliérain, toulousain et catalan. De plus, on constate que le réseau ferroviaire incite à la multimodalité avec des services aux particuliers d auto train et aux entreprises de ferroutage, pour ce qui est de la complémentarité train / véhicule motorisé ; mais également un service train / transports en commun de l agglomération avec la Kartatoo et ses tarifs préférentiels qui permet de relier les différentes communes de la région Languedoc Roussillon avec les Trains Express Régionaux (TER) et d emprunter les transports en commun des agglomérations de départ et d arrivée. 08

9 Le Grand Narbonne possède son propre réseau de transports en commun : CITI- BUS. Il comprend 12 lignes inter-urbaines (cf. Cartographie ci-contre) qui relient l ensemble des communes du Grand Narbonne. En complément des dessertes régulières, un service de Transports A la Demande (TAD) peut être mobilisé sur simple réservation téléphonique. Le réseau CITIBUS propose également un service de Transport à la demande pour les Personnes à Mobilité Réduite (TPMR) qui permet aux personnes justifiant d un taux d invalidité égal ou supérieur à 80% d être transportées pour un euro sur tout le territoire. En période estivale, 3 lignes directes sont mises en place entre Narbonne et les plages de Gruissan, Saint Pierre et Narbonne Plage. Les débuts et fin de saison connaissent aussi un renforcement des dessertes. Le réseau CITIBUS comprend également 6 lignes urbaines (cf. Cartographie ci-contre) qui relient les différents quartiers de Narbonne au centre ville. Enfin, une plate-forme multimodale permet aux habitants du Grand Narbonne de bénéficier de la gratuité du parking du parc des sports et de la ligne A servant de lien avec le centre ville. Un service spécifique Bus Cool a été mis en place afin de desservir les établissements scolaires présents sur l ensemble du territoire. Figures 5 et 6 : Cartographies des transports interurbains et urbains du réseau CITIBUS du Grand Narbonne Source : Citibus Réalisation : Citibus 09

10 2. Demographie 2.1. Répartition territoriale de la population Au 1er janvier 2009, le Grand Narbonne compte habitants dont la majorité réside sur Narbonne (42.8%). On observe alors, en dehors de Narbonne, la répartition suivante : - Des communes périurbaines et littorales fortement peuplées : Cuxac 3.6%, Coursan 5%, Gruissan 3.8%, Leucate 3.4%, Port la Nouvelle 4.7% et Sigean 4.4% La répartition de la population sur le Grand Narbonne - Des communes périurbaines et littorales peuplées : Fleury 2.6%, Sallèles 2%, Salles 2.3%, Vinassan 2% - Des communes périurbaines peu peuplées : Argeliers 1.4%, Armissan 1.3%, Bizanet 1%, Ginestas 1.1%, La Palme 1.2%, Moussan 1.5%, Ouveillan 1.8%, St Marcel sur Aude 1.3%, St Nazaire d Aude 1.5% - Des communes de l arrière pays très peu peuplées qui représentent chacune moins d 1% de la population globale du territoire. Figures 7 et 8 Cartographies de la répartition de la population par commune du Grand Narbonne et de la densité Source : INSEE RCP Réalisation : Maison de l Emploi du Grand Narbonne La densité de population sur le Grand Narbonne La densité moyenne du Grand Narbonne est de 139 habitants au km². Lorsqu on observe les densités par commune, on remarque que les populations se concentrent sur : - La commune centre de Narbonne avec 296 hab/km², une densité peu révélatrice de la réelle concentration de la population sur Narbonne «centre» et Narbonne plage. - Les communes périurbaines au nord du territoire qui forment une demi-couronne autour de Narbonne : Vinassan 268hab/km², Coursan 247 hab/km², Salles d Aude 152 hab/ km², Cuxac d Aude 204 hab/km², Sallèles d Aude 196 hab/ km², St Marcel sur Aude 192 hab/km², St Nazaire d Aude 214 hab/km², Marcorignan 208 hab/km et Villedaigne 184 hab/km² - Les communes littorales du sud : Port la Nouvelle 198 hab/km², Leucate 172 hab/km², et Sigean 150 hab/km² L ouest du territoire, et notamment au sud, est beaucoup moins dense. 10

11 2.2. Evolution de la démographie Une population en augmentation Le population du Grand Narbonne ne cesse de s accroître au fil des ans. Elle s élève au dernier recensement 2009 à habitants Evolution de la population du Grand Narbonne depuis 1982 Depuis 1982, elle a été multiplée par 1.4 soit une augmentation de 43% en 25 ans. Entre 1982 et 1999 on constate une forte augmentation de +12.7%, puis un ralentissement entre 1990 et 1999 avec une augmentation de 6.4% de la population, puis une reprise avec une augmentation record de plus de 19%. Cet accroissement démographique est principalement dû au solde migratoire (95% de nouveaux arrivants) ,4% +19, ,7% Figure 9 : Graphique de l évolution de la population du Grand Narbonne depuis 1982 Source : INSEE RCP Les projections d évolution Plusieurs scénarii d évolution sont possibles au regard des augmentations passées : - une évolution basse avec un taux de croissance annuel de 0.7% comme ce fut le cas entre 1990 et On atteindrait, d ici 2030, pratiquement habitants - une évolution moyenne avec un taux de croissance annuel de 1.58% comme ce fut le cas entre 1982 et On atteindrait ainsi, d ici 2030, plus de habitants - une évolution haute avec un taux de croissance annuel de 1.9% comme ce fut le cas entre 1999 et On atteindrait alors plus de habitants d ici 2030 Notons que ces projections ne prennent pas en compte les limites imposées par la capacité d accueil des territoires qui ne cesse de se restreindre à cause, d une part de l urbanisation constante, et, d autre part, du renforcement de certaines réglementations notamment sur les zones inondables Projections de croissance de la population du Grand Narbonne d'ici 2030 Evolution basse +0,7% par an Evolution moyenne +1,58% par an Evolution haute +1,9% par an Figure 10 : Graphique des projections de croissance de population sur le Grand Narbonne d ici 2030 Source : INSEE RCP

12 Une augmentation inégale suivant les territoires ARGELIERS ARMISSAN BAGES BIZANET Augmentation en % des populations communales du Grand Narbonne entre 1999 et 2009 BIZE-MINERVOIS CAVES COURSAN CUXAC-D'AUDE FEUILLA FLEURY D'AUDE GINESTAS GRUISSAN LA PALME LEUCATE MARCORIGNAN MIREPEISSET MONTREDON-DES-CORBIERES MOUSSAN NARBONNE NEVIAN PORT-LA-NOUVELLE Moyenne du GN 19,1% OUVEILLAN PEYRIAC-DE-MER PORTEL-DES-CORBIERES POUZOLS-MINERVOIS RAISSAC-D'AUDE ROQUEFORT-DES-CORBIERES SAINT-MARCEL-SUR-AUDE SAINT-NAZAIRE-D'AUDE SAINTE-VALIERE SALLELES-D'AUDE SALLES-D'AUDE SIGEAN TREILLES VENTENAC-EN-MINERVOIS VILLEDAIGNE VINASSAN On constate que, sur le Grand Narbonne, toutes les communes (hormis Villedaigne) ont vu croître leur population mais pas toutes avec la même intensité. Evolution de la population entre 1999 et 2008 sur le Grand Narbonne L augmentation de la population du Grand Narbonne entre 1999 et 2009 est de plus de 19%. 26 communes sur les 37 que compte l agglomération, soit 70% du territoire, sont au dessus de 19%. Les évolutions les plus notables se situent dans les villages du sud du territoire ainsi que dans ceux du ginestacois. Caves a vu sa population pratiquement doubler en 10 ans (+ 84%) 4 communes ont également vu augmenter leur population de plus de 50% : Saint Nazaire d Aude +66.4%, Mirepeisset +65.5%, Moussan +53.4% et Ventenac en Minervois +50.5%. 10 communes ont connu une augmentation entre 30% et 50% : Argeliers +36.5%, Gruissan +47%, La Palme +31.4%, Leucate +46.2%, Roquefort des Corbières, Ste Valière +38.7%, Sallèles d Aude +35.1%, Salles d Aude +46%, et Sigean 31.2%. Seule Villadaigne connaît une baisse de sa population de -0.8%. Figures 11 et 12 : Graphique et Cartographie de l augmentation en % des populations communales du Grand Narbonne entre 1999 et 2009 Source : INSEE RCP 12

13 2.3. Composantes démographiques Une population âgée Si on observe la pyramide des âges du Grand Narbonne en 2009, on constate que la tranche d âge la plus importante chez les hommes comme chez les femmes est celle des 45 à 59 ans. Elle comprend personnes soit 20.2% de la population territoriale. Autre tranche importante, celle des 30 à 44 ans qui compte personnes soit 18.8% de la population. La base de la pyramide (0 à 14 ans) représente 16.6%, alors que les 15 à 29 ans ne représentent que 15.2% de la population. Les 75 à 89 ans sont également nombreux. Ils représentent 17.9% de la population. 90 ans et plus 75 à 89 ans 60 à 74 ans Pyramide des âges (7 catégories) du Grand Narbonne en 2009 Femmes Hommes Le territoire compte plus de femmes (62 306) que d hommes (57 309). Elles représentent ainsi 52% de la population. Toutefois, on remarque des disparités suivant les âges. Les jeunes hommes (0 à 14 ans) sont plus nombreux ( garçons pour filles), à l instar de la tranche 15 à 29 ans (9 138 hommes pour femmes). Les autres tranches d âge comptent plus de femmes que d hommes notamment à partir de 75 ans. Les femmes représentent plus de 60% des personnes âgées (75 ans et plus). 45 à 59 ans 30 à 44 ans 15 à 29 ans 0 à 14 ans ans et plus 20 à 64 ans Pyramide des âges (3 catégories) du Grand Narbonne en à 19 ans Femmes Hommes Si on segmente la population du Grand Narbonne en 3 catégories : les 0 à 19 ans, les 20 à 64 ans (tranche proche de la population active qui comprend les 15 à 65 ans) et les 65 ans et plus, on constate que les 20 à 64 ans représentent 56% de la population avec personnes dont 51.6% de femmes. Les jeunes (0 à 19 ans) représentent 22.2% de la population avec personnes dont 51.5% d hommes. Les 65 ans et plus représentent, quant à eux, 21.6% de la population avec personnes dont 56.7% de femmes. Figures 13 et 14 : Pyramides des âges du Grand Narbonne en 2009 Source : INSEE RCP Une population vieillissante 3 catégories ont vu croître leur poids dans la population entre 1999 et 2009 : les 45 à 59 ans (+1 point), les 60 à 74 ans (+0.5 point) et les 75 ans et plus (2 points). La tranche la plus importante s est déplacée entre les deux recensements passant des 30 à 44 ans aux 45 à 59 ans qui représentent désormais 20%. 3 catégories ont vu baisser leur poids dans la population entre 1999 et 2009 : les 0 à 14 ans (-1 point), les 15 à 29 ans (-3.5 points), ainsi que les 30 à 44 ans (-1.5 point). Figure 15 : Graphique d évolution de la répartition de la population par tranche d âge entre 1999 et 2009 sur le Grand Narbonne Source : INSEE RCP Evolution de la répartition par tranche d'âge de la population du Grand Narbonne entre 1999 et à 14 ans 15 à 29 ans 30 à 44 ans 45 à 59 ans 60 à 74 ans 75 ans et plus 13

14 3. Le tissu economique 3.1. Nombre d établissements et évolutions Au 1er janvier 2011, le Grand Narbonne compte établissements. Malgré la crise amorcée en 2008, ce chiffre ne cesse de croître, +15.8% entre 2009 et 2011 soit établissements en plus. Les augmentations en nombre les plus importantes concernent Narbonne (+811 établissements en 2 ans), puis Gruissan (+ 147 établissements), Sigean (+ 100 établissements), Cousan, Fleury et Port-la-Nouvelle (+70 établissements en moyenne) Répartition territoriale des établissements Narbonne concentre l activité économique du Grand Narbonne avec plus de établissements sur les que compte le territoire, soit 42.5% de l ensemble des établissements. Les communes littorales ont également un poids significatif dans l économie locale : avec 5.2% des établissements, Gruissan est la deuxième commune la plus importante après Narbonne ; avec 4.7% Leucate regroupe 702 établissements ; avec 3.95% Sigean compte 581 établissements ; avec 3.8% des établissements, Port La Nouvelle compte, notamment grâce à son activité portuaire, 567 établissements. Le littoral apparaît comme un élément clé de l économie du Grand Narbonne. Les communes périurbaines au nord de Narbonne ont également leur importance. Argeliers, Sallèles d Aude, Ouveillan, Cuxac d Aude comptent entre 250 et 350 établissements. Les communes à l ouest du territoire accueillent moins d entreprises (moins de 1.5% voire moins de 0.5% pour les communes de Treilles, Feuilla, Ventenac, Raissac d Aude, et Villedaigne). Répartition par commune des établissements du Grand Narbonne au 1er janvier 2011 Figure 16 : Cartographie de la répartition par commune des établissements du Grand Naronne au 1er janvier 2011 Source : INSEE SIRENE Traitement : Maison de l Emploi du Grand Narbonne 14

15 3.3. Activités économiques Plus de 70% des établissements sont issus du tertiaire (secteur des services) (70.3%). Ce secteur est principalement représenté par les activités de commerce et réparation automobile (18,1%). La part des entreprises de transport et d entreposage est relativement faible (1,7% de l économie locale) eu égard à la situation géostratégique du territoire que ce soit sur terre (axes voyageurs et marchandises Montpellier-Barcelone et Toulouse-Barcelone) ou en mer (port de Port la Nouvelle). A contrario, on constate une surreprésentation des structures hôtelières, résidences de vacances, cafés, et restaurants dans l économie narbonnaise (6.4% contre 4,5% en région), qui s explique par une offre touristique territoriale attrayante notamment grâce aux 50km de plages qu offre le territoire et de grands sites : La Réserve Africaine de Sigean compte plus de visiteurs en 2012, l Ensemble Monumental de Narbonne pratiquement visiteurs, l Oulibo plus visiteurs, et l espace ludique d Espace de Liberté à Narbonne qui compte personnes. Répartition par secteur des établissements du Grand Narbonne au 1er janvier 2011 Autres services 39,5% Agriculture, viticulture 18,3% Activités spécialisées, scientifiques et techniques 1% Industrie 4,7% Construction 10,2% Transport et entreprosage 1,7% Commerce et réparation automobile 18,1% Hôtellerie Restauration 6,4% Figure 17 : Graphique de la répartition par secteur des établissements du Grand Narbonne au 1er janvier 2011 Source : INSEE SIRENE Le poids de l agriculture dans l économie locale reste important, essentiellement au travers de la culture de la vigne, avec 18.3% des établissements recensés. On constate qu à chaque intégration de nouvelles communes dans le périmètre du Grand Narbonne, ce poids augmente (16.9% sur le périmètre 2010, 17.5% sur le périmètre 2011 et plus de 18% sur le périmètre 2012), réaffirmant l importance des territoires ruraux et de leurs activités spécifiques dans l économie. Autres points importants : l industrie est sous-représentée, avec seulement 4,7% des établissements du Grand Narbonne, et ce sont essentiellement des industries manufacturières ; alors que le secteur de la construction est toujours dynamique avec 10.2% des établissements du territoire malgré la crise en cours. 15

16 3.4. Taille des établissements Caractéristique du territoire, l immense majorité des établissements est composée d entreprises de petite taille. 96.1% comptent moins de 10 salariés. 73.7% n ont même aucun salarié. Les Très Petites Entreprises (moins de 20 salariés) représentent pratiquement la totalité des établissements ( établissements soit 98%). 187 établissements comptent entre 20 et 49 salariés, ce sont les moyennes entreprises du territoire. Seules 98 structures emploient plus de 50 salariés, ce qui représente moins d 1% du tissu économique. Sans salarié 73,7% Répartition par taille des établissements du Grand Narbonne au 1er janvier à 2 salariés 13% 3 à 5 salariés 6,3% 6 à 9 salariés 3,1% 20 à 49 salariés 1,2% 10 à 19 salariés 2% 50 salariés et plus 0,6% Figure 18 : Graphique de répartition par taille des établissements du Grand Narbonne au 1er janvier 2011 Source : INSEE SIRENE 4. Les caractéristiques de l emploi 4.1. Nombre d emplois salariés et évolutions Une reprise de l emploi Le Grand Narbonne compte, au 31 décembre 2010, emplois salariés, soit une reprise de 3.8% de l emploi salarié par rapport à 2009, après une baisse entre 2008 et 2009 de 6.2%. Si on observe l évolution depuis 2000, le nombre d emplois salariés a augmenté de +25%, soit emplois salariés supplémentaires Une baisse des établissements employeurs Alors que l emploi salarié augmente, le nombre d établissements employeurs baisse. On compte sur le Grand Narbonne, au 31 décembre 2010, établissements employeurs, soit une baisse de 1.8% (- 62 établissements) depuis Cependant si on observe l évolution depuis 2000, le nombre d établissements a augmenté de 21.8% avec 600 établissements supplémentaires. *Ne comprend pas : les salariés de l État et des collectivités locales, les salariés des établissements publics à caractère administratif, les salariés des secteurs agricoles et para-agricoles (champ CCMSA), les employés de maison, le personnel des entreprises publiques à caractère industriel et commercial, des régies départementales ou communales, de certaines sociétés d économie mixte, et les intermittents du spectacle Répartition territoriale des emplois salariés Narbonne concentre les emplois salariés. La commune comprend emplois salariés soit 72.4% de l ensemble des emplois de l agglomération. La commune de Port-la-Nouvelle a également un poids important dans l emploi local avec emplois salariés soit 4.75% des emplois du territoire. Montredon-des Corbières, grâce à sa zone d activité, comprend 722 emplois salariés soit 3.2%. On remarque que les communes périurbaines ont aussi un poids important : Coursan et Cuxac représentent chacune 2% des emplois salariés, tout comme les communes littorales de Gruissan, Leucate voire Sigean en retrait. Les communes de Fleury, Saint Marcel, Sallèles, Salles et Vinassan comptent, quant à elles, entre 0.5% et 1% de l emploi salarié. Désertée, la façade ouest du territoire du nord au sud compte moins de 0.5% des emplois salariés par commune, voire aucun pour la commune de Feuilla. 16

17 Répartition par commune des emplois salariés du Grand Narbonne au 31 décembre 2010 Figure 18 : Graphique de répartition par commune des emplois salariés du Grand Narbonne au 31 décembre 2010 Source : Unistatis 4.3. Activités salariées 79.3% des emplois salariés appartiennent au secteur tertiaire. Il s agit notamment d emplois salariés du commerce et de la réparation automobile (5 602 emplois salariés soit pratiquement 25% des emplois), ainsi que ceux de l hôtellerie-restauration (1 787 emplois salariés soit 8%). Le secteur secondaire représente 20.5% des emplois salariés. La construction est le secteur le plus important du secondaire. Il représente 12% de l ensemble des emplois salariés avec emplois salariés. De son côté, l industrie représente 8.5% de l emploi salarié avec emplois salariés. Figure 19 : Graphique de répartition par secteur des emplois salariés du Grand Narbonne au 31 décembre 2010 Source : Unistatis Activités spécialisées, scientifiques et techniques 13,5% Transport et entreprosage 8,5% Autres services 24,5% Répartition par secteur des emplois salariés du Grand Narbonne au 31 décembre 2010 Hôtellerie Restauration 8% Industrie 8,5% Commerce et Réparation automobile 24,8% Construction 12% 17

18 4.4. Offres d emploi Les secteurs porteurs On compte, en moyenne par trimestre, sur l année 2011, sur le bassin d emploi de Narbonne, offres d emploi salarié déposées à Pôle Emploi, et sur l année, offres collectées. Elles concernent essentiellement le secteur tertiaire (Plus de offres sur l année soit 76% de l ensemble des offres du bassin). Le secteur secondaire représente 16.3% des offres (11.8% pour la construction et 4.5% pour l industrie). Le secteur primaire, quant à lui, représente 7.8% des offres collectées en 2011 par Pôle Emploi. Le premier secteur d activité à recruter est celui de l hôtellerie, restauration, tourisme, loisirs et animation avec pratiquement offres sur l année, soit 23.2%. 40% des offres sont proposées au 2ème trimestre avant la saison touristique. De plus on peut estimer que l offre est encore plus importante, le système de recrutement du secteur ne passant pas forçément par les rouages de Pôle Emploi. Le deuxième secteur d activité à recruter, également tertaire, est celui du commerce, de la vente et de la grande distribution qui compte environ 1750 offres sur l année, offres réparties de manière plus ou moins égales sur les 4 trimestres. Le troisième secteur à recruter est celui de la construction, bâtiment et travaux publics. Malgré les difficultés du secteur, celui-ci recrute massivement avec plus de offres sur l année et ce, de manière égale, tout au long de l année. Répartition par secteur des offres d'emploi déposées à Pôle Emploi sur l'année 2011 sur le bassin d'emploi de Narbonne Hôtellerie, restauration, tourisme, loisirs et animation Commerce, vente et grande distribution Construction, bâtiment et travaux publics Services à la personne et à la collectivité Transport et logistique Agriculture Installation et maintenance Industrie Support à l'entreprise Santé Banque, assurance, immobilier Arts et façonnage d'art Figure 20 : Graphique de répartition par secteur à Pôle Emploi sur le bassin d emploi de Narbonne en 2011 Source : Pôle Emploi Les métiers qui recrutent Communication, média et multimédia Spectacle On compte une dizaine de métiers qui proposent plus de 200 offres par an, sur le bassin d emploi de Narbonne, en Ils appartiennent majoritairement au secteur tertiaire et notamment à l hôtellerie, restauration, tourisme, loisirs et animation (3 métiers sur 10) ainsi qu au commerce (2 métiers sur 10). 2 métiers sont particulièrement proposés et ils concernent le secteur de la restauration : personnel de cuisine et service en restauration. Ils regroupent, à eux deux, plus de 10% des offres d emploi salarié collectées par Pôle Emploi en métiers comptent entre 300 et 400 offres sur l année et ce, dans des secteurs très variés : le transport et l entreprosage avec le métier de magasinage et préparation de commandes (400 offres sur l année soit 3.7%), de nouveau la restauration avec le métier de personnel polyvalent en restauration (388 offres sur l année soit 3.6%), le commerce avec le métier de relation commerciale grands comptes et entreprises (375 offres sur l année soit 3.5%), et les services aux entreprises à travers le métier de nettoyage de locaux (322 offres sur l année soit 3%). Nbre d'offres en 2011 G1602 Personnel de cuisine 597 G1803 Service en restauration 539 N1103 Magasinage et préparation de commandes 400 G1603 Personnel polyvalent en restauration 388 D1402 Relation commerciale grands comptes et entreprises 375 K2204 Nettoyage de locaux 322 F1703 Maçonnerie 283 A1203 Entretien des espaces verts 255 I1203 Maintenance des bâtiments et des locaux 216 D1505 Personnel de caisse 214 Figure 21 : Tableau des 10 métiers les plus proposés en 2011 sur le bassin d emploi de Narbonne Source : Pôle Emploi 18

19 Les Besoins en Main d Oeuvre (BMO) Chaque année, Pôle Emploi mène une enquête sur les intentions de recrutement des établissements pour l année à venir : l enquête BMO. Sur le bassin d emploi de Narbonne, on compte projets de recrutement pour Figure 22 et 23 : Tableaux des projets de recrutement sur le bassin d emploi en 2012 Source : Pôle Emploi 19

20 5. L accès à l emploi 5.1. Demande d emploi Un chômage en hausse Durant l année 2011, le taux de chômage a globalement augmenté que ce soit en France, sur la région, le département et même la zone d emploi, et ce, malgré une baisse au 2ème trimestre. Evolution par territoire des taux de chômage sur l'année 2011 Zone d'emploi de Narbonne Languedoc Roussillon Aude France métropolitaine La zone d emploi de Narbonne est ainsi passée de 14% à 14.4%, soit une augmentation de 0.4 point sur l année. Ce taux demeure toujours élevé, comparé au département, la région ou la France. Toutefois, on constate qu il suit la même évolution que les autres taux de chômage sur l année : +0.2 point en France, +0.4 point sur le Languedoc Roussillon, +0.3 sur le département audois Figure 24 : Graphique de l évolution par territoire (zone d emploi, département, région, France) du taux de chômage sur l année Source : DIRECCTE LR 9 T T T T Des typologies variées de demandeurs Les femmes sont plus nombreuses que les hommes parmi les demandeurs d emploi inscrits en 2011 et ce, quel que soit le trimestre choisi. Les écarts vont de 183 femmes en plus au 1er trimestre à 569 femmes en plus au 3ème trimestre. Ainsi on constate que, lors de la forte augmentation des inscriptions au 3ème trimestre 2011, les femmes ont été plus touchées que les hommes, bien que l écart se soit réduit au 4ème trimestre (280 femmes de plus que d hommes). Figure 25 : Graphique de répartition par sexe des demandeurs d emploi sur le Grand Narbonne au cours de l année 2011 Source : Pôle Emploi Evolution du nombre de demandeurs d'emploi sur le bassin d'emploi de Narbonne en 2011 avec répartition par sexe Hommes Femmes T T T T Répartition par tranche d'âge des demandeurs d'emploi du bassin d'emploi de Narbonne en moyenne en 2011 Moins de 25 ans 15% En outre, au niveau de la répartition par âge, on remarque, qu en moyenne par trimestre sur le Grand Narbonne en 2011, plus d 1 demandeur sur 5 a 50 ans et plus (22%) alors que les moins de 25 ans représentent moins d 1 demandeur sur 6 (15%). Les 25 à 49 ans demeurent les plus nombreux. Ils représentent en moyenne 65% des demandeurs d emploi du territoire. 26 à 49 ans 63% 50 ans et plus 22% Figure 26 : Graphique de répartition par âge des demandeurs d emploi du Grand Narbonne en moyenne par trimestre sur l année 2011 Source : Pôle Emploi 20

Aide à la production de logements locatifs sociaux sur le territoire du Grand Narbonne

Aide à la production de logements locatifs sociaux sur le territoire du Grand Narbonne Aide à la production de logements locatifs sociaux sur le territoire du Grand Narbonne REGLEMENT D INTERVENTION des aides financières et de la garantie d emprunt (Approuvé en Conseil Communautaire le 23

Plus en détail

Portrait sectoriel. Le Numérique en Languedoc-Roussillon. Edition 2014 Mars 2014. Service Etudes et Statistiques

Portrait sectoriel. Le Numérique en Languedoc-Roussillon. Edition 2014 Mars 2014. Service Etudes et Statistiques Edition 204 Mars 204 Portrait sectoriel Direction régionale Languedoc-Roussillon Le Numérique en Languedoc-Roussillon Sommaire Emploi salarié page 2 DPAE page 6 Offres d emploi page 7 Demandeurs d emploi

Plus en détail

L âge moyen en fin de cursus est de 20 ans et 5 mois. Il varie suivant les diplômes préparés (cf tableau 1).

L âge moyen en fin de cursus est de 20 ans et 5 mois. Il varie suivant les diplômes préparés (cf tableau 1). L insertion professionnelle s est légèrement améliorée par rapport à l an passé puisque le taux d emploi a progressé de 4 points. Le taux de chômage, en revanche, demeure toujours important avec plus d

Plus en détail

Fiche synthétique Commune du Tampon MAISON DE L EMPLOI DU GRAND SUD REUNION MDEGSR

Fiche synthétique Commune du Tampon MAISON DE L EMPLOI DU GRAND SUD REUNION MDEGSR 2015 Fiche synthétique Commune du Tampon MAISON DE L EMPLOI DU GRAND SUD REUNION Présentation du portrait communal La fiche synthétique communale correspond à un état des lieux concernant l emploi et l

Plus en détail

Tableau de Bord. du Pévèle Mélantois Carembault Données du 1er trimestre 2010. L'observatoir. Emploi Activité Formation. Sommaire

Tableau de Bord. du Pévèle Mélantois Carembault Données du 1er trimestre 2010. L'observatoir. Emploi Activité Formation. Sommaire Tableau de Bord Juillet du Pévèle Mélantois Carembault 21 Données du 1er trimestre 21 Même si elle suit toujours une hausse inquiétante (5 % depuis le 1er trimestre ), la croissance du nombre de demandeurs

Plus en détail

Maintenance industrielle et méthode

Maintenance industrielle et méthode Profil du domaine professionnel Maintenance industrielle et méthode 81 Profil du domaine professionnel Maintenance industrielle et méthode Emploi et marché du travail Idées-forces Ce domaine professionnel

Plus en détail

Direction Régionale Pôle emploi Ile-de-France Regard sur la situation du marché du travail en Ile-de-France

Direction Régionale Pôle emploi Ile-de-France Regard sur la situation du marché du travail en Ile-de-France Direction Régionale Pôle emploi Ile-de-France Regard sur la situation du marché du travail en Ile-de-France SOMMAIRE 1. Présentation du territoire : L Ile-de-France en quelques chiffres 2. La demande d

Plus en détail

Synthèse territoriale Emploi Formation. Zone d emploi Sète. Dynamiques socio-démographiques

Synthèse territoriale Emploi Formation. Zone d emploi Sète. Dynamiques socio-démographiques Edition juillet 2015 Synthèse territoriale Emploi Formation Méthodologie : ce portrait met en avant les traits saillants de la zone au regard de l ensemble régional et hiérarchise ainsi les zones les unes

Plus en détail

Côte d Opale* en chiffres 2010

Côte d Opale* en chiffres 2010 BOULOGNE/MER Côte d Opale* en chiffres 21 5 zones d emplois : Berck/Montreuil, Boulogne/Mer, Calais, Dunkerque, Saint-Omer. 438 communes 27 intercommunalités. 145 km de côtes. 4 1 km² de superficie. 3

Plus en détail

PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE

PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE Un certain regard sur les résultats 2011 Ce guide est cofinancé par l Union Européenne Ce guide est cofinancé par l Union Européenne PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE

Plus en détail

Département des Landes (40) - Dossier complet

Département des Landes (40) - Dossier complet Département des Landes (4) - Dossier complet Chiffres clés Évolution et structure de la population Département des Landes (4) POP T - Population par grandes tranches d'âges 211 26 Ensemble 387 929 1, 362

Plus en détail

Petit déjeuner de Presse

Petit déjeuner de Presse Petit déjeuner de Presse ALTERNANCE ET APPRENTISSAGE Lundi 23 juin 2014-8h30 Salon jaune de l hôtel préfectoral Préfecture de Seine-et-Marne 12, rue des Saints Pères 77000 Melun Contacts presse Virginie

Plus en détail

Synthèse territoriale Emploi Formation. Zone d emploi Carcassonne. Dynamiques socio-démographiques

Synthèse territoriale Emploi Formation. Zone d emploi Carcassonne. Dynamiques socio-démographiques Edition juillet 2015 Synthèse territoriale Emploi Formation Méthodologie : ce portrait met en avant les traits saillants de la zone au regard de l ensemble régional et hiérarchise ainsi les zones les unes

Plus en détail

EMPLOI - CHÔMAGE CHÔMAGE

EMPLOI - CHÔMAGE CHÔMAGE Données de cadrage Taux de chômage en décembre 1996 13, % pour Poitou-Charentes contre 1,7 % pour la France 15,1 % pour la Charente-Maritime 13,5 % pour la Charente 1 % pour la Vienne 11,6 % pour les Deux-Sèvres

Plus en détail

L'offre de soins en dialyse dans

L'offre de soins en dialyse dans L'offre de soins en dialyse dans la région Languedoc Roussillon Remerciements à la coordination : François DE CORNELISSEN, Jean-Pierre DAURES, Yann DUNY, Luc MARTY Document préparé par Florian BAYER, Malthilde

Plus en détail

Les Cahiers Statistiques

Les Cahiers Statistiques septembre 2010 N 6 DIRECTION REGIONALE Etudes et Statistiques Les Cahiers Statistiques Languedoc-Roussillon Regard sur le marché du travail : En Languedoc-Roussillon, les métiers de l hôtellerie, restauration

Plus en détail

Emploi et Formation professionnelle dans l agriculture audoise en 2008. Janvier 2010

Emploi et Formation professionnelle dans l agriculture audoise en 2008. Janvier 2010 OBSERVATOIRE REGIONAL DE LA FORMATION ET DE L EMPLOI EN AGRICULTURE Emploi et Formation professionnelle dans l agriculture audoise en 2008 Janvier 2010 Association Régionale pour l Emploi et la Formation

Plus en détail

Le transport routier de personnes à la Réunion

Le transport routier de personnes à la Réunion Le transport routier de personnes à la Réunion Sous l effet de la croissance démographique et de l étalement urbain, les déplacements à la Réunion ne cessent de croître au regard des besoins d accès aux

Plus en détail

Analyse de l'insertion

Analyse de l'insertion MINISTÈRE DE L AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Analyse de l'insertion Cheminement scolaire et insertion professionnelle des diplômés du Brevet de technicien supérieur agricole (BTSA) Gestion

Plus en détail

L obligation d emploi

L obligation d emploi L obligation d emploi 1 2 La réponse à l obligation d emploi dans le secteur privé La réponse à l obligation d emploi dans le secteur public La loi fixe à tout établissement privé ou public d au moins

Plus en détail

Enseignement et formation

Enseignement et formation TERRITOIRE Enseignement et formation Un réseau éducatif dense marqué par l importance de l enseignement Il existe un lien étroit entre la répartition spatiale des équipements d enseignement et la localisation

Plus en détail

Repères & Analyses Enquête

Repères & Analyses Enquête Mai 2012 ETUDES ET STATISTIQUES Repères & Analyses Enquête Direction régionale Languedoc-Roussillon Besoins en Main d Oeuvre 2012 Chiffres clés 2012 15 130 projets de recrutement sur le département des

Plus en détail

ORIENTATION POST 3EME Informations aux familles. Rentrée 2014

ORIENTATION POST 3EME Informations aux familles. Rentrée 2014 ORIENTATION POST 3EME Informations aux familles Rentrée 2014 Le calendrier de l orientation L outil de dialogue entre les familles et le Collège : La fiche dialogue Au 2 ème trimestre Demandes/Intentions

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

Projet territorial de développement durable de Vitrolles

Projet territorial de développement durable de Vitrolles Projet territorial de développement durable de Vitrolles Une première stratégie Une extension de la démarche à toutes les politiques publiques locales en 2014 Aménagement du territoire, Cadre de vie

Plus en détail

Information presse. + de 130 exposants INFORMATION PRESSE

Information presse. + de 130 exposants INFORMATION PRESSE Information presse + de 130 exposants 1 11 ème édition des Rendez-vous de l Emploi, de la formation et de la création d entreprise RENDEZ-VOUS A MÂCON vendredi edi 17 octobre 2014 de 9h à 17h PARC DES

Plus en détail

18ème Bureau de la CNS. 22 mai 2015 9h00-11h00 Bâtiment Sieyès salle 1004

18ème Bureau de la CNS. 22 mai 2015 9h00-11h00 Bâtiment Sieyès salle 1004 18ème Bureau de la CNS 22 mai 2015 9h00-11h00 Bâtiment Sieyès salle 1004 1 Ordre du jour Intervention du vice Président Christian Nibourel Communications des membres du bureau sur leurs actualités Présentation

Plus en détail

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi Chiffres Clés Juin 2015 Les personnes handicapées et l emploi L OBLIGATION D EMPLOI En 2012, 100 300 établissements employaient 361 700 travailleurs handicapés. La loi fixe à tout établissement privé ou

Plus en détail

Repères & Analyses Enquête

Repères & Analyses Enquête Avril 2014 ETUDES ET STATISTIQUES Repères & Analyses Enquête Direction régionale Languedoc-Roussillon Besoins en Main d Oeuvre 2014 Chiffres clés 2014 2 760 projets de recrutement sur le bassin d emploi

Plus en détail

ENQUÊTE BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE EN 2016

ENQUÊTE BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE EN 2016 ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES REUNION Avril 2016 N 21 SOMMAIRE P2. Les établissements P3. Les profils recherchés et les difficultés de recrutement P5. Les recrutements par type d établissement P8. Les recrutements

Plus en détail

Profil du domaine professionnel. Banque Assurance. 295 PFM 2010 - Basse-Normandie

Profil du domaine professionnel. Banque Assurance. 295 PFM 2010 - Basse-Normandie Profil du domaine professionnel Banque Assurance 295 Profil du domaine professionnel Banque - Assurance Emploi et marché du travail Idées-forces Ce domaine professionnel se décline en trois grands groupes

Plus en détail

ETABLISSEMENT FORMATIONS PERIODE MINI STAGE PERSONNE A CONTACTER Tel. ETABLISSEMENT FORMATIONS PERIODE MINI STAGE PERSONNE A CONTACTER Tel JPO

ETABLISSEMENT FORMATIONS PERIODE MINI STAGE PERSONNE A CONTACTER Tel. ETABLISSEMENT FORMATIONS PERIODE MINI STAGE PERSONNE A CONTACTER Tel JPO Carcassonne Castelnaudary Limoux Narbonne 2012 MINI STAGES ET Journées Portes Ouvertes Des Etablissements Publics de l AUDE document interne pour les établissements - S il y a des demandes spécifiques,

Plus en détail

OBSERVATION PACA CRISE. Panorama sectoriel : Commerce n 0 / 19 juin 2009. Un secteur sensible. Faits marquants. Chiffres-clés

OBSERVATION PACA CRISE. Panorama sectoriel : Commerce n 0 / 19 juin 2009. Un secteur sensible. Faits marquants. Chiffres-clés 1 Panorama sectoriel : Commerce n 0 / 19 juin 2009 Faits marquants Un secteur sensible Le commerce occupe une place stratégique dans l économie régionale par le nombre de ses emplois. Il joue, en temps

Plus en détail

A. Les déplacements. 1. La mobilité. Partie 3 Infrastructures et déplacements. A - Contexte national

A. Les déplacements. 1. La mobilité. Partie 3 Infrastructures et déplacements. A - Contexte national A. Les déplacements 1. La mobilité A - Contexte national Avec les enjeux liés à l'environnement et au changement climatique, les déplacements sont au cœur des préoccupations : indispensable à nos modes

Plus en détail

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9 ENTREPRISES ET EFFECTIFS LES ÉTABLISSEMENTS... 2 LES SALARIÉS... 4 LE PROFIL DES SALARIÉS... 6 LES PRÉVISIONS DE DÉPART À LA RETRAITE PAR ACTIVITÉ... 7 LA FORMATION INITIALE... 8 LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

5 788 projets de recrutement en 2013

5 788 projets de recrutement en 2013 Repères & analyses Enquête besoin en main-d œuvre Bassin de Saint Etienne 5 788 projets de recrutement en 213 15,3 % des 6 952 établissements enquêtés dans le bassin de Saint Etienne envisagent de réaliser

Plus en détail

Le secteur de la logistique

Le secteur de la logistique Mai 2014 Le secteur de la logistique Service Etudes CCI Indre Le secteur de la logistique Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE SECTEUR DE LA LOGISTIQUE EN FRANCE

Plus en détail

L APPRENTISSAGE C EST UNE FORMATION, UN CONTRAT DE TRAVAIL, UNE REMUNERATION UNE INSERTION REUSSIE.

L APPRENTISSAGE C EST UNE FORMATION, UN CONTRAT DE TRAVAIL, UNE REMUNERATION UNE INSERTION REUSSIE. L APPRENTISSAGE C EST UNE FORMATION, UN CONTRAT DE TRAVAIL, UNE REMUNERATION UNE INSERTION REUSSIE. CENTRE DE FORMATION D APPRENTIS DES METIERS TERRITORIAUX Tourisme Espaces verts gestion des eaux Mécanique

Plus en détail

Eléments. de diagnostic territorial. en Midi-Pyrénées. Zone d emploi. Toulouse. Décembre 2006

Eléments. de diagnostic territorial. en Midi-Pyrénées. Zone d emploi. Toulouse. Décembre 2006 Eléments de diagnostic territorial en Zone d emploi Décembre 2006 Contrat de plan Etat-Région 2000-2006 Eléments de diagnostic territorial : zone d emploi de La zone d emploi de TOULOUSE La zone d emploi

Plus en détail

Le marché du travail et la relation formation emploi Véronique Deprez Boudier

Le marché du travail et la relation formation emploi Véronique Deprez Boudier Le marché du travail et la relation formation emploi Véronique Deprez Boudier www.strategie.gouv.fr 18 octobre 2013, Conseil National Education Economie De quoi parle-t-on? La «relation formation emploi»

Plus en détail

Présentation de la Communauté d'agglomération de Saint-Dizier, Der & Blaise

Présentation de la Communauté d'agglomération de Saint-Dizier, Der & Blaise Présentation de la Communauté d'agglomération de Saint-Dizier, Der & Blaise Composition de la Communauté d Agglomération : 39 communes (dont 4 situées dans la Marne) Sources : IGN BD Topo, Francième Réalisation

Plus en détail

Tableau de bord Vae en Franche-Comté Points relais conseil et Certificateurs

Tableau de bord Vae en Franche-Comté Points relais conseil et Certificateurs Tableau de bord Vae en Franche-Comté Points relais conseil et Certificateurs 2012 emploi formation insertion Franche-Comté Ce tableau de bord de la Vae fournit les données de l année 2011. La première

Plus en détail

Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles 2011-2015

Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles 2011-2015 La franche-comté, une région grande par ses talents Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles 2011-2015 PRÉFET DE LA RÉGION FRANCHE-COMTÉ MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE,

Plus en détail

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Alertes sur la dégradation de la situation de l emploi dans les ZUS En juillet 2012, l augmentation du chômage dans

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Limousin Avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN objectif compétitivité régionale et emploi 2007 2013 Axe 3 «cohésion

Plus en détail

Les Cahiers Statistiques

Les Cahiers Statistiques Mars 2010 N 1 DIRECTION REGIONALE Etudes et Statistiques Les Cahiers Statistiques Languedoc-Roussillon Regard sur le marché du travail : En 2009, Pôle emploi a collecté, en Languedoc-Roussillon, 2 800

Plus en détail

L EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPEES DANS LE COTENTIN

L EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPEES DANS LE COTENTIN L EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPEES DANS LE COTENTIN Novembre 2011 Sommaire L emploi des personnes handicapées dans le cotentin 2 Le public handicapé en emploi dans le secteur privé 5 L EMPLOI DES PERSONNES

Plus en détail

SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE

SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE LIVRET I SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE 5 Sommaire I SYNTHESE page 5 II REACTUALISATION FEVRIER 2006 : DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE page 18 III DIAGNOSTIC

Plus en détail

Le diagnostic territorial emploi formation: propositions pour un socle commun aux territoires de Picardie

Le diagnostic territorial emploi formation: propositions pour un socle commun aux territoires de Picardie : propositions pour un socle commun aux territoires de Picardie Les ateliers régionaux de l orientation tout au long de la vie Amiens, le 23 novembre 2010 Sommaire Le diagnostic territorial, de quoi parle-t-on?

Plus en détail

P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP

P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES SEPTEMBRE 2015 N 17 SOMMAIRE P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP P.3 6 PERSONNES

Plus en détail

MOBILITÉ, INSERTION ET ACCÈS L EMPLOI

MOBILITÉ, INSERTION ET ACCÈS L EMPLOI LA MOBILITÉ UN ATOUT POUR L EMPLOI MOBILITÉ, INSERTION ET ACCÈS L EMPLOI BILAN Première année d activité Juillet 2014 Tmobil : Un service d accompagnement à la mobilité Ce dispositif a pour but d intégrer

Plus en détail

Le secteur informatique

Le secteur informatique Mai 2014 Le secteur informatique Service Etudes CCI Indre Le secteur informatique Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE SECTEUR INFORMATIQUE EN FRANCE Etablissements

Plus en détail

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9 PROFIL DES STAGIAIRES... 10

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9 PROFIL DES STAGIAIRES... 10 ENTREPRISES ET EFFECTIFS LES ÉTABLISSEMENTS... 2 LES SALARIÉS... 4 LE PROFIL DES SALARIÉS... 6 LES PRÉVISIONS DE DÉPART À LA RETRAITE PAR ACTIVITÉ... 7 LA FORMATION INITIALE... 8 LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

CAP 2. SECONDE GT Seconde générale & technologique. SECONDE PRO Seconde professionnelle CAP 1 T R O I S I E M E. Parcours en 3 ans

CAP 2. SECONDE GT Seconde générale & technologique. SECONDE PRO Seconde professionnelle CAP 1 T R O I S I E M E. Parcours en 3 ans e Parcours en 3 ans Parcours en 2 ans BAC GENERAL BAC TECHNOLOGIQUE BAC PROFESSIONNEL TERMINALE GENERALE TERMINALE TECHNO TERMINALE PRO C.A.P. CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNELLE 1 e GENERALE 1 e TECHNO

Plus en détail

La situation des demandeurs d emploi La demande d emploi augmente de près de 15% en un an

La situation des demandeurs d emploi La demande d emploi augmente de près de 15% en un an FEVRIER 2013 HÔTELLERIE-RESTAURATION Situation au 31 décembre 2012 Les chiffres clés 3 491 demandeurs d emploi inscrits en catégorie ABC Soit 4% de la demande d emploi Dont 2 578, soit 74%, en catégorie

Plus en détail

L Association pour l Apprentissage Adapté en Languedoc Roussillon

L Association pour l Apprentissage Adapté en Languedoc Roussillon L Association pour l Apprentissage Adapté en Languedoc Roussillon A pour but de promouvoir l insertion professionnelle et sociale des personnes handicapées en favorisant leur accès à la formation et la

Plus en détail

Offres et besoins de formations : les enjeux en Nord-Pas de Calais

Offres et besoins de formations : les enjeux en Nord-Pas de Calais Offres et besoins de formations : les Vers une définition concertée des enjeux de développement des formations professionnelles en région Nord-pas de Calais Région Nord-Pas de Calais Mission d Appui aux

Plus en détail

LES SERVICES AUX ENTREPRISES EN BRETAGNE. Emploi et formation Données et tendances du secteur Marketing, communication

LES SERVICES AUX ENTREPRISES EN BRETAGNE. Emploi et formation Données et tendances du secteur Marketing, communication LES SERVICES AUX ENTREPRISES EN BRETAGNE Emploi et formation Données et tendances du secteur Novembre 10 SYNTHÈSE MARKETING, COMMUNICATION Le secteur regroupe les entreprises exerçant une activité de marketing

Plus en détail

Fiche 1 : Exemples de métiers possibles

Fiche 1 : Exemples de métiers possibles L apprentissage dans la fonction publique territoriale Fiche 1 : Exemples de métiers possibles Se reporter à la fiche 4 pour avoir le libellé des sigles. PILOTAGE MANAGEMENT ET GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

Plus en détail

ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Vaulx Meyzieu. 2 429 projets de recrutement en 2012

ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Vaulx Meyzieu. 2 429 projets de recrutement en 2012 ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Vaulx Meyzieu 2 429 projets de recrutement en 2012 1 Sommaire 1 L ESSENTIEL 2 LES METIERS PORTEURS 3 LES METIERS NON SAISONNIERS 4 LES METIERS DIFFICILES 5

Plus en détail

LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM.

LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM. LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM. Direction du Développement Economique et Emploi Artois Comm. Le 4 juin 2010 ARTOIS COMM. PRESENTATION D ARTOIS COMM. LES CARACTERISTIQUES DU TERRITOIRE : La Communauté

Plus en détail

Éléments d une réflexion sur...

Éléments d une réflexion sur... source : Pôle Emploi - données 2009 provisoires ALSACE Éléments d une réflexion sur... EMPLOI - FORMATION La banque et l assurance n : 22 Novembre 2010 EMPLOI SALARIE A Le champ couvert correspond au secteur

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention Synthèse Les ouvriers non qualifiés de la manutention assurent le chargement, le déchargement, le tri, l emballage et l expédition de marchandises. Ils sont

Plus en détail

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale PREFET DU CANTAL Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale Réunion territoriale - Arrondissement d Aurillac autour du VIVRE ENSEMBLE à la Préfecture d Aurillac Vendredi 17 octobre

Plus en détail

Observatoire Emploi Economie

Observatoire Emploi Economie Observatoire Emploi Economie Pays de Quimperlé Mardi 28 mai 2013 1 Contexte Demande de la COCOPAQ dans le cadre de sa stratégie de développement économique 1 er travail en observation Emploi-Economie de

Plus en détail

Phase 1: Elaboration du diagnostic

Phase 1: Elaboration du diagnostic Élaboration du SCOT du Pays Santerre Haute Somme Phase 1: Elaboration du diagnostic Fiche N 3: Economie et commerce 1. Les grandes caractéristiques socio-économiques de la population La population active

Plus en détail

Diagnostic Territorial Bassin d emploi de Louviers. Contrat Etude Prospective

Diagnostic Territorial Bassin d emploi de Louviers. Contrat Etude Prospective Diagnostic Territorial Bassin d emploi de Louviers Contrat Etude Prospective SOMMAIRE Caractéristiques de la population Caractéristiques des entreprises Caractéristiques des salariés Offres d emplois proposées

Plus en détail

1 Les clauses sociales d insertion : une réelle possibilité d accéder à l emploi pour les bénéficiaires

1 Les clauses sociales d insertion : une réelle possibilité d accéder à l emploi pour les bénéficiaires 07/12/12 LES CLAUSES SOCIALES DANS LA COMMANDE PUBLIQUE : UN IMPACT SOCIAL RÉEL Les clauses sociales d insertion : définition. Les clauses sociales dans les marchés publics ont émergé d abord dans les

Plus en détail

Appel à projets 2013 Bénéficiaires

Appel à projets 2013 Bénéficiaires Appel à projets 2013 Bénéficiaires Réalisé avec la collaboration de : UT DIRECCTE de l Aude, Conseil Général de l Aude, Communauté d Agglomération Le Grand Narbonne, Pôle Emploi, CCAS de Narbonne, Mission

Plus en détail

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR Dossier de presse, jeudi 20 décembre 2012 Contact presse : Préfecture de région : 01 82 52 40 25 communication@paris-idf.gouv.fr AP-HP : 01 40 27 37 22 - service.presse@sap.aphp.fr

Plus en détail

L emploi et la formation dans la métallurgie Région Ile-de-France

L emploi et la formation dans la métallurgie Région Ile-de-France L emploi et la formation dans la métallurgie Région Ile-de-France Avril 2012 Sommaire 1. Les effectifs salariés et entreprises employeurs 2 2. Les profils des salariés 10 3. Les caractéristiques de l emploi

Plus en détail

La rigueur alsacienne ne me laissait aucun doute sur la qualité du concept et sur la fiabilité de la démarche.

La rigueur alsacienne ne me laissait aucun doute sur la qualité du concept et sur la fiabilité de la démarche. Madame la Secrétaire Générale,.. Tester dans l Auxerrois, une invention d Alsace du Nord qui fonctionne depuis trois ans, était une excellente idée surtout quand je vous aurais dit que mon activité professionnelle

Plus en détail

TABLEAU DE CORRESPONDANCE ENTRE LES STS ET LES SERIES DE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL

TABLEAU DE CORRESPONDANCE ENTRE LES STS ET LES SERIES DE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL SAIIO Mai 2014 TABLEAU DE CORRESPONDANCE ENTRE LES STS ET LES SERIES DE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL FORMATIONS BTS Ce tableau indicatif ne peut en aucun cas être considéré comme exhaustif. SECTEUR DE LA

Plus en détail

Second oeuvre du bâtiment

Second oeuvre du bâtiment Profil du domaine professionnel Second oeuvre du bâtiment 51 PFM 2010 - Basse-Normandie Profil du domaine professionnel Second oeuvre du bâtiment Emploi et marché du travail Idées-forces Ce domaine professionnel

Plus en détail

Après la 3 ème À la découverte des voies professionnelle, générale et technologique.

Après la 3 ème À la découverte des voies professionnelle, générale et technologique. Après la 3 ème À la découverte des voies professionnelle, générale et technologique. Samedi 7 février 2015 9h00-13h00 Cité scolaire Colbert, 56 rue du Docteur Schweitzer 51100 Reims Tramway : lignes A

Plus en détail

PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE À L ÎLE DE LA RÉUNION Document actualisé en 2011 L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE () À L ÎLE DE LA RÉUNION, C EST : 1 emploi sur 10 à la Réunion, soit près de

Plus en détail

s engage pour l emploi Les marchés publics : un pari gagnant pour l emploi La clause d accès à l emploi en 10 questions

s engage pour l emploi Les marchés publics : un pari gagnant pour l emploi La clause d accès à l emploi en 10 questions s engage pour l emploi Les marchés publics : un pari gagnant pour l emploi La clause d accès à l emploi en 10 questions édito Le Conseil général du Gard s est engagé à travers sa politique d achat dans

Plus en détail

LivretForumAmbitions.indd 2 16/12/2011 14:36:07

LivretForumAmbitions.indd 2 16/12/2011 14:36:07 LivretForumAmbitions.indd 1 16/12/2011 14:36:07 LivretForumAmbitions.indd 2 16/12/2011 14:36:07 Présentation Les Lycées partenaires, le Bureau Information Jeunesse et le Centre d Information et d Orientation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Vendredi 24 juillet 2015. Le Grand Narbonne présente les 6 premiers mois d activités d IN ESS

DOSSIER DE PRESSE. Vendredi 24 juillet 2015. Le Grand Narbonne présente les 6 premiers mois d activités d IN ESS DOSSIER DE PRESSE Vendredi 24 juillet 2015 Le Grand Narbonne présente les 6 premiers mois d activités d IN ESS Le Grand Narbonne a fait du développement économique et de l emploi la priorité N 1 de ses

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES REUNION DU 20 DECEMBRE 2013 RAPPORT N CR-13/06.653 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de formation des jeunes et

Plus en détail

Pays de Retz Stratégie de développement économique. Cahier3. Emploi & Formation. octobre 2015

Pays de Retz Stratégie de développement économique. Cahier3. Emploi & Formation. octobre 2015 Pays de Retz Stratégie de développement économique Emploi & Formation octobre 2015 Cahier3 Édito Le syndicat mixte du SCoT (Schéma de Cohérence Territoriale) a décidé de conduire une étude de stratégie

Plus en détail

PROVENCE-ALPES-CÔTE-D AZUR UNE PRODUCTION CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE REGION

PROVENCE-ALPES-CÔTE-D AZUR UNE PRODUCTION CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE REGION PROVENCE-ALPES-CÔTE-D AZUR UNE PRODUCTION CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE REGION SOMMAIRE TERRITOIRE... 3 ACTIVITES ECONOMIQUES... 4 EMPLOI... 5 ENSEIGNEMENT- FORMATION - APPRENTISSAGE... 6 INTERNATIONAL...

Plus en détail

Un réseau de partenaires

Un réseau de partenaires Profession Sport 34 Une association départementale spécialisée dans le secteur du sport et de l animation Pour développer, structurer et consolider l emploi Profession Sport 34 Un conseil d administration

Plus en détail

ETAT DES LIEUX ÉCONOMIQUE ET COMMERCIAL

ETAT DES LIEUX ÉCONOMIQUE ET COMMERCIAL ETAT DES LIEUX ÉCONOMIQUE ET COMMERCIAL GARE DE CHAMPIGNY CENTRE - Périmètre de 400m ÉLÉMENTS CLÉS > LES ETABLISSEMENTS La gare Champigny Centre est localisée avenue Roger Salengro, axe à double sens qui

Plus en détail

«Formations et Emploi» Sommaire du dossier de presse

«Formations et Emploi» Sommaire du dossier de presse DOSSIER DE PRESSE Paris, le 3 décembre 2013 «Formations et Emploi» Sommaire du dossier de presse Fiche «Vue d ensemble» Face à la crise, le diplôme protège du chômage et favorise l accès à la formation

Plus en détail

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Nouvelles tendances de localisation de population et des activités sur le territoire I - Artisanat et territoire 1. Les artisans sont présents sur tout le

Plus en détail

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Synthèse Contrat d Objectifs Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Rédaction Christiane LAGRIFFOUL () Nadine COUZY (DR ANFA

Plus en détail

Valoriser l enseignement professionnel sur le marché du travail : quelques éléments de réflexion

Valoriser l enseignement professionnel sur le marché du travail : quelques éléments de réflexion Valoriser l enseignement professionnel sur le marché du travail : quelques éléments de réflexion Jean-François Giret, IREDU-CNRS, Université de Bourgogne Conférence de l AFDET, Nantes, 13 février 2013

Plus en détail

Appareil productif. Spécialisations. Un noyau urbain dynamique

Appareil productif. Spécialisations. Un noyau urbain dynamique Social Ménages-logements Démographie Infrastructures-déplacements Morphologie Spécialisations Si le secteur tertiaire, commerces et services, regroupe plus de 70% des emplois du département 31,la tradition

Plus en détail

professionnelle L égalité Tableau de bord Édito 64 communes regroupées 198 724 habitants au 31/12/2006 Pays de Saint-Brieuc

professionnelle L égalité Tableau de bord Édito 64 communes regroupées 198 724 habitants au 31/12/2006 Pays de Saint-Brieuc Version automne 2009 L égalité professionnelle Tableau de bord Pays de Saint-Brieuc Édito 45,8% de femmes salariées, 81,7% de femmes parmi les personnes à temps partiel, salaire inférieur de 14% à celui

Plus en détail

Poursuite d études après le bac Pro

Poursuite d études après le bac Pro GUADELOUPE Poursuite d études après le bac Pro En fonction du bac pro que vous préparez, vous avez un choix plus ou moins large de poursuites d études. Le tableau suivant vous fournit des éléments d information

Plus en détail

Observatoire. des parcours scolaires. Taux de pression dans les filières sélectives. Sommaire. Publications de l Observatoire. 1.

Observatoire. des parcours scolaires. Taux de pression dans les filières sélectives. Sommaire. Publications de l Observatoire. 1. Observatoire des parcours scolaires Juin 2013 Sommaire Publications de l Observatoire Taux de pression en BTS p. 03 Taux de pression en BTS en apprentissage p. 05 Taux de pression en DUT p. 06 Taux de

Plus en détail

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale PREFET DU CANTAL Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale Réunion territoriale - Arrondissement de Saint- Flour autour du VIVRE ENSEMBLE au lycée agricole Louis MALLET Mardi 21 octobre

Plus en détail

Analyse des bénéficiaires et employeurs des contrats en cours fin décembre 2006 en Lorraine

Analyse des bénéficiaires et employeurs des contrats en cours fin décembre 2006 en Lorraine Direction régionale du travail, de l emploi et de la formation professionnelle de Lorraine DRTEFP Contrat d Accompagnement dans l Emploi (CAE) Contrat Initiative Emploi (CIE) Contrat d Avenir (CAV) Analyse

Plus en détail

Territoire de Châlons-en-Champagne

Territoire de Châlons-en-Champagne Territoire de POPULATION, EMPLOI, RECRUTEMENT ELEMENTS PROSPECTIFS Ce travail a été initié par le Conseil Régional afin de préparer le PRDF (Plan Régional de Développement des Formations). Ce document,

Plus en détail

Population LA VILLE ET L HOMME

Population LA VILLE ET L HOMME Saint-Jean-de-la-Ruelle constate aujourd hui une diminution de sa population. Ce phénomène est le résultat conjugué d un solde migratoire négatif la croissance urbaine touche à présent les communes les

Plus en détail

Découvrez un nouvel éco-système pour entreprendre.

Découvrez un nouvel éco-système pour entreprendre. Découvrez un nouvel éco-système pour entreprendre. DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR RECHERCHE une fusion De COMPÉTENCES qui fait la Différence DES filières MOTEURS s implanter au parc méditerranéen

Plus en détail

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE PROFIL SOCIO-ÉCONOMIQUE 2001 Ce profil est appuyé par les données issues du recensement de Statistique Canada pour les années 1991, 1996 et 2001. UNE POPULATION HAUTEMENT

Plus en détail

enquete Besoins en main d oeuvre 290 127 intentions

enquete Besoins en main d oeuvre 290 127 intentions enquete Besoins en main d oeuvre 290 127 intentions de recrutement en 2015 BMO île-de-france 2015 pôle emploi IDF STATISTIQUES, études ET évaluation statistiques, études ET ÉVALUATION En 2015, des intentions

Plus en détail