Diagnostic Métiers-formations éco-construction et performance énergétique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Diagnostic Métiers-formations éco-construction et performance énergétique"

Transcription

1 Diagnostic Métiers-formations éco-construction et performance énergétique Document de travail pour la 2 ème édition des «Ateliers pour la formation et la qualification» 10 mars 2011 * L objectif de ce diagnostic est d identifier les besoins en compétences et en formation sur les métiers de l éco-construction et de la performance énergétique, du fait notamment de l évolution de la réglementation visant une prise en compte des enjeux environnementaux du développement durable (réduction des émissions de CO 2 et développement des énergies renouvelables). Ces derniers sont multiples et peuvent se regrouper en deux grandes familles : Les métiers liés au bâti, dont les métiers de l enveloppe du bâtiment Les métiers du génie climatique (installation, maintenance) 1 Ces métiers recouvrent deux branches professionnelles : celle du BTP et celle des services énergétiques. NB : dans le génie climatique, les métiers d installation de systèmes thermiques et de climatisation sont rattachés aux métiers du BTP. Ce diagnostic flash sur l éco-construction et la performance énergétique a été réalisé en collaboration avec Territoires Environnement Emplois (TEE). Le bâtiment : vers l éco-construction Un secteur traditionnel en pleine mutation, de nouveaux métiers Panorama du secteur Le bâtiment constitue une large filière professionnelle représentant près de 4 millions de personnes. Préparer l ensemble de la chaîne de valeur à cette pleine mutation est essentiel. Le secteur du bâtiment vert va de la réduction des besoins de chaleur, de froid et d électricité jusqu à l installation d énergies renouvelables. Les acteurs se comptent par milliers, des bureaux d études aux artisans, en passant par les industriels et ceux des solutions de diagnostic thermique et de pilotage de l énergie de la maison. 1 Le génie climatique se définit comme l ensemble des techniques de chauffage, de ventilation et de climatisation, alliant confort thermique et performance énergétique du bâti au regard de la règlementation thermique et des contraintes économiques et écologiques. 1

2 L éco-construction consiste à créer un bâtiment doté des technologies lui permettant de respecter au mieux l environnement et l écologie dans sa construction, en cherchant à s intégrer le plus respectueusement possible dans un milieu et en utilisant des ressources naturelles et locales. Ainsi, l éco-construction comprend l utilisation de matériaux naturels de construction et d isolation ainsi que des énergies renouvelables et naturelles comme l énergie solaire passive, les panneaux solaires, la géothermie, les pompes à chaleur, le chauffage au bois et elle peut intégrer des systèmes de traitement biologique et de récupération d eau. 2 Les différents acteurs de la filière bâtiment peuvent être regroupés par type de métiers : la maîtrise d ouvrage (commanditaires, gestionnaires, ie donneurs d ordre) : 1,6 million d actifs - secteur qui nécessite une étude approfondie en termes de typologie de métiers et d évolution la maîtrise d œuvre, l ingénierie : personnes, dont architectes les entreprises réalisant les travaux : 1,2 million de salariés, artisans et intérimaires (en ETP) les fournisseurs, industriels et distributeurs : salariés (il est indispensable que la distribution soit intégrée dans le dispositif de formation lié aux enjeux du Grenelle) Les fournisseurs de services, exploitation et maintenance : actifs Conception / Commande Technicien géomètre topographe Technicien méthode Ouvrier / technicien paysagiste Technicien QSE Maître d ouvrage architecte Urbaniste Gros Œuvre Charpentier Constructeur bois Grutier Maçon Monteur ossature bois Tailleur de pierre Second œuvre Administration / Supervision Assistant gestion Chargé d affaire Chef de chantier Conducteur de travaux Chargé d opération constructeur Carreleur Monteur installations thermiques et climatiques Menuisier Plombier Couvreur Façadier / Enduiseur Plâtrier Peintre Électricien N.B : Par défaut d information et l urgence des enjeux dans le domaine de l énergie du fait des évolutions réglementaires, cette étude se concentre sur la maîtrise de l énergie (isolation, ventilation) et le développement des énergies renouvelables appliqué au bâtiment (solaire photovoltaïque, solaire thermique, énergie bois, énergie géothermique). Les métiers de la production et de distribution de matériaux de construction et d énergie ne sont pas considérés ici. L ensemble des métiers du bâtiment est concerné par l écoconstruction. Le nombre total d entreprises du bâtiment en Ile-de-France est d environ pour un effectif total de près de personnes, soit un effectif moyen de 3,7 salariés par entreprise (94% des entreprises du bâtiment de l Ile-de-France ont moins de 10 salariés - source : FFB Grand Paris). Le secteur est composé d artisans et de très grands groupes (Saint-Gobain, Dalkia, legrand, Eiffage, 2 La Gazette de TEE, n 15, septembre

3 Spie, ). La Seine-Saint-Denis concentre 15% des établissements et des effectifs (source : Insee, CLAP 2007 et estimations régionales et départementales d'emplois 2008). Cette diversité des acteurs produit une diversité des métiers (cf. annexe 1 : les métiers et les formations du bâtiment). Les grandes entreprises interviennent sur des marchés de construction et de rénovation relevant de grands comptes alors que les artisans-tpe-pme répondent davantage à des commandes émanant de particuliers. Cette dichotomie invite à différencier les réponses aux mutations organisationnelles, aux évolutions de compétences rendues nécessaires comme aux dispositifs d acquisition de ces nouvelles compétences. L impact du Grenelle de l environnement Dans le contexte des travaux du Grenelle Environnement, le secteur du bâtiment est apparu comme l un des enjeux important sur la problématique de la consommation d énergie et des rejets de gaz à effet de serre. Les bâtiments sont les plus gros consommateurs d énergie en France (43% des besoins d énergie finale) majoritairement pour le chauffage et sont à l origine de 23% des émissions de CO2. Le Grenelle de l environnement (2009) a fixé pour objectif, sans l imposer, de réduire de 12 % la consommation d énergie des bâtiments existants d ici à 2012 et de 38 % d ici à Il faudra surtout cibler les 20 millions de logements construits avant 1975, deux fois plus «énergivores» que la moyenne. Globalement, le gouvernement espère logements rénovés par an entre 2013 et 2020, ce qui nécessitera d ici là 208 milliards d investissements privés et publics. La France a adopté en juillet 2010 une réglementation plus stricte pour les bâtiments neufs. La réglementation thermique (RT) 2012 vise ainsi à diviser par trois leur consommation d énergie. Et pour 2020, la France compte imposer à tous les nouveaux bâtiments d être «à énergie positive», en produisant plus d énergie qu ils n en consomment, avec la RT La prise en compte des enjeux environnementaux modifie le travail des professionnels du bâtiment, en particulier à travers : la nécessité d améliorer la performance énergétique des bâtiments avec des objectifs très élevés à atteindre dans des délais serrés (Grenelle de l Environnement) l utilisation de matériaux peu consommateurs d énergies de fabrication l obligation de contenir les nuisances des chantiers, les dépenses d énergie ainsi que les émissions de gaz à effet de serre l obligation de traitement des déchets et le recyclage des matériaux Le parc immobilier est renouvelé à hauteur de 1 % par an - l enjeu du «bâtiment vert» économe réside donc dans la rénovation thermique des 99 % restants, soit 30 millions de logements auxquels s ajoute les bâtiments industriels et commerciaux. La conversion des professionnels à l éco-construction se heurte à deux principaux obstacles: un marché jugé encore peu mature et émergent pour faire évoluer l offre professionnelle (demande faible de la part des clients), et le manque crucial de personnel formé dans une filière qui manque constamment de maind œuvre. Sur les professionnels à former avant fin 2010, ils n étaient encore que concernés en juillet Les artisans du bâtiment qui assurent 78 % des travaux de rénovation sont quant à eux sceptiques au regard de la faible progression des travaux de rénovation thermique passant ainsi de 0,5 % à 1,5 % en 3

4 2010. Dans 82% des cas, ces travaux concernent le remplacement d un équipement de chauffage telle qu une chaudière. L évolution des politiques d achat des collectivités territoriales et de l Etat intègre progressivement une meilleure prise en compte de solutions plus respectueuses de l environnement. Plusieurs aides favorisant les bâtiments verts comme les réductions fiscales «Scellier» ou le Prêt à Taux Zéro (PTZ) constituent des leviers complémentaires. Les grandes entreprises quant à elles, s efforcent d anticiper et d accompagner ces évolutions en proposant des solutions innovantes, en introduisant des clauses environnementales dans les contrats et en faisant évoluer leur process. Les besoins en compétences d aujourd hui et demain La prise en compte des évolutions de pratiques induites par la réglementation thermique RT 2012 nécessite des adaptations. Dans la mesure où celles-ci reposent sur une acquisition de nouvelles compétences et/ou d une nouvelle approche organisationnelle, les enjeux de formation ne seront pas vécus de manière similaire par une entreprise artisanale et une entreprise plus grande. Aujourd hui, le marché de la rénovation (enjeu principal en Ile-de-France) peine à émerger ce qui ne pousse pas à une révolution culturelle ou organisationnelle. Cette réalité encourage peu les professionnels de ce secteur à s impliquer dans un processus de formation dont ils ne ressentent pas la nécessité économique. Les grandes entreprises commencent, elles, à faire face à de nouvelles demandes des donneurs d ordre. Les avis convergent pour affirmer que dans la plupart des métiers existants, les «compétences de base» ne changeront pas fondamentalement. En revanche, l évolution va porter sur une adaptation des pratiques professionnelles, notamment par l acquisition de compétences complémentaires, d une réorganisation du travail sans changer fondamentalement le métier de chacun. Cette mutation doit aussi être accompagnée d une sensibilisation, voire formation des commanditaires pour qu ils puissent exiger une prestation correspondant à leurs attentes. Un bouleversement des pratiques Les impacts organisationnels et techniques sur l évolution des compétences et des métiers sont les suivants : Acquérir une culture intégrant les enjeux environnementaux Les changements se traduisent dans la plupart des métiers de production par la nécessité de mettre en œuvre de bonnes pratiques environnementales sur les chantiers, définies par le bureau d études et coordonnées par l encadrement Intégrer dans les formations une approche globale du bâtiment conduisant à un décloisonnement des métiers Au niveau de l entreprise, la question de la performance énergétique des bâtiments suppose de combiner les nouvelles techniques de plusieurs métiers, relevant des équipements et de l enveloppe du bâtiment afin de proposer une offre unique pour: - les équipements énergétiques : chauffagistes, climaticiens, électriciens - les techniques de l enveloppe du bâtiment : menuisiers bois, pvc ou aluminium, serruriers, fermetures protection solaires, bardeurs, façadiers aluminium, maçons. 4

5 Cette combinaison peut être réalisée par association avec des entreprises complémentaires ou encore par diversification des métiers de l entreprise. Acquérir de nouvelles techniques et technologies liées à l environnement propres à chaque métier La réalisation d économies d énergies pour les bâtiments neufs et anciens rénovés repose aussi sur l acquisition de nouvelles techniques et technologies : équipements énergétiques, enveloppe du bâtiment, nouveaux matériaux de construction qui sont propres à chaque métier. Des métiers nouveaux Les métiers évoluent en termes d organisation et de compétences, et l on assiste à l émergence de métiers nouveaux en lien avec les nouvelles technologies ou exigences réglementaires : les métiers liés à la performance énergétique : les métiers de diagnostic, du contrôle, de la mesure (performance énergétique, qualité de l air, mesure acoustique, etc.). les métiers liés aux énergies renouvelables (solaire, éolien, géothermie). les nouveaux métiers liés à la nouvelle approche de l organisation des entreprises ou des projets. Les ensembliers de la construction, les rénovateurs «clé en mains» offrent des nouveaux services intégrés d études et de démarches administratives associés à l acte de construire. Il faut aussi compter les métiers liés à la coordination et au pilotage de travaux jusqu au commissionnement, cette étape qui se met en place pour accompagner les utilisateurs sur les installations techniques pendant les premières années de mise en service d un bien immobilier. émergent également des métiers liés aux nouveaux modes de consommation, de distribution et de gestion. Le «Responsable de la Maîtrise de l Energie» est chargé de concilier les politiques énergétiques et les politiques hygiène et sécurité, confort de travail ou d habitat. En lien avec la stratégie «amont» (aller au devant du client) et résultant aussi des exigences fortes de ces mêmes clients (sur les délais), les entreprises de la construction renforcent deux types de fonctions : - la fonction de bureau d études (plutôt dans les entités de plus de 10 salariés) - et la fonction de bureau des méthodes (plutôt dans les entités de plus de 100 salariés) Elles permettent de travailler sur une organisation optimale du chantier de la conception de l offre jusqu à sa réalisation, tout en s inscrivant dans les contraintes de plus en plus serrées du client, c est donc une palette de compétences qui est recherchée. Le renforcement de ces fonctions entraîne le recrutement de techniciens d étude sur le chiffrage, la conception et la réalisation, de techniciens préparateurs, d ingénieurs étude de prix et d ingénieurs méthodes. Le développement de nouvelles formes de marchés (PPP, contrats de partenariats) et la volonté de mieux maîtriser la variabilité des marchés de la construction, devraient faire évoluer la fonction commerciale qualitativement, avec l essor des activités d entretien, de maintenance et des travaux de réparation. De nouvelles fonctions liées à la qualité, à la sécurité et à l environnement sont aussi en développement dans toutes les entreprises de la construction. Ces fonctions portent souvent le titre de responsable QSE (Qualité-Sécurité-Environnement). Elles se développent avec la mise en place des démarches qualité et des normes réglementaires. Sur ces fonctions, les entreprises recrutent des profils qualifiés (bac+2 et plus). 5

6 Perspectives d emplois par métier La répartition des emplois entre les secteurs du bâtiment devrait continuer d évoluer : les créations d emplois attendues sont plus fortes dans le second œuvre que dans le gros œuvre, et au sein du second œuvre, plus élevées dans l électricité - génie climatique et dans la couverture - chauffagiste. Il est toutefois important de rappeler ici que dans tous les secteurs du BTP, il y aura des embauches pour faire face aux départs en retraite et à la mobilité. L étude conduite par l AFPA (sur les départements des Yvelines et des Hauts-de-Seine) conclut que les marchés du bâtiment liés à l efficacité énergétique et aux énergies renouvelables devraient connaître une forte progression dans les années à venir. Pour certains métiers du bâtiment, l on observe d ores et déjà des difficultés de recrutement de main-d œuvre qualifiée rendant problématique le renouvellement des générations : Métiers Charpentier Plombier/chauffagiste Couvreur Besoins une situation non équilibrée des besoins de renouvellement non couverts par les sortants avec un réservoir de demandeurs d emploi faible. des besoins de renouvellement significatifs couverts par les sortants potentiels de formations diplômantes avec un réservoir de demandeurs d emploi important mais insuffisamment qualifiés. un déficit important avec un besoin de renouvellement significatif qui risque de s accroître (445 jeunes par an avec un filet de 157 jeunes sortants par an). Electricien une déperdition probable des besoins de renouvellement conséquents (1350 jeunes/an) largement couverts par les sorties potentielles de formations diplômantes (1750/an) avec la réserve que ces profils sont également sollicités par d autres secteurs que le BTP. Maçonnerie Menuisier Peintre / Façadier un déficit important besoin de renouvellement important (1370/an) mais peu de jeunes sortants qualifiés (706/an). -> pb : vivent sur leurs acquis depuis longtemps, sont peu habitués à partir en formation ; sans compter les freins liés à l illettrisme. une situation équilibrée car des besoins conséquents (560/an) couverts par les sortants potentiels de formations diplômantes (780/an). une situation déficitaire pour une strate professionnelle vieillissante qui nécessite un renouvellement conséquent (800 jeunes/an pour une arrivée potentielle de 550) et des DE nombreux mais peu de qualifiés ou n ayant pas réactualisé leurs connaissances. Conducteurs de travaux le problème paraît complètement éludé par les professionnels (en forte attente de jeunes qualifiés sur cette question) alors que c est un métier central dans l évolution vers l appréhension du chantier dans son ensemble. Là-dessus, comment les professionnels vont-ils gérer l écart entre les professionnels expérimentés et de jeunes conducteurs issus de formation avec de nouvelles pratiques? Source : Tableau de bord Emploi-Formation du BTP en Ile-de-France 2009/Oref 6

7 L Ile-de-France affiche un besoin annuel total d environ jeunes par an dont qualifiés ou très qualifiés. Il s agit du nombre de moins de 25 ans nécessaire chaque année pour satisfaire les besoins théoriques de renouvellement à l horizon 2013 dans les principaux groupes de métiers de production du BTP. (Scénario entreprises du BTP, CERC IDF / Calcul CCCA-BTP). Les besoins ne sont pas couverts dans les métiers déficitaires en jeunes, ce qui rend délicat le renouvellement de la main d œuvre qualifiée : à diplômés parmi à sortants en Il s agit du nombre de jeunes sur le marché du travail après une formation diplômante (certifiante ou professionnalisante) de niveau V et IV sortants annuellement de formation initiale, de l alternance ou de formations de demandeurs d emploi, dans les principaux groupes de spécialités de production du BTP. Pistes d évolution de l offre de formation En ce qui concerne l évolution de l offre de formation, selon la FFB, cela passe notamment par l adaptation progressive des référentiels de diplômes par le Ministère de l Education Nationale, et l adaptation des compétences des salariés par la formation continue. L approche globale du bâtiment est aujourd hui peu prise en compte par la formation initiale, elle se fait actuellement via la formation continue. Les ENR constituent une véritable rupture technologique pour laquelle on peut craindre que la capacité d adaptation des diplômes ne suive pas toujours l évolution des connaissances et des méthodes (au niveau technique, des chantiers, de l insertion de l informatique et de l électronique, ), et ce pour l ensemble des acteurs de la chaîne. L offre actuelle de formation est à la fois foisonnante, avec un grand nombre d'actions proposées à différentes cibles, et diversifiées puisqu elles s articulent autour de formations certifiantes, de cycles longs et de formations de courte durée. Cette situation renforce un besoin croissant d une meilleure lisibilité de l offre de formation existante et de trajectoire de professionnalisation. Le Comité filière mis en place par le Commissariat Général au Développement Durable (CGDD) préconisait en matière de : Formation initiale De mettre en œuvre sur la formation initiale un plan «Métiers Bâtiment Energie», en intervenant sur le nombre et la formation des enseignants et sur la mise en œuvre de supports pédagogiques. Ce plan aurait pour objectif de former jeunes par an (au lieu de actuellement formés) pour répondre aux offres d emplois supplémentaires annuels nécessaires à la mise en œuvre du Plan Bâtiment Grenelle. Le remplacement de la moitié des départs en retraite des enseignants doit être appliqué de manière différenciée pour le secteur du fait des difficultés à trouver des contractuels qualifiés. Formation continue De pérenniser et étendre le financement du dispositif FEEBAT qui permet aux professionnels de se former aux nouvelles techniques pour atteindre les performances énergétiques imposées par le Grenelle. Ce dispositif pourrait être élargi aux architectes, à l ingénierie de la construction et voir démultiplier son effet de levier par des formations complémentaires. Le financement qui devrait reposer sur des certificats d économies d énergie doit être pérennisé pour passer de stagiaires prévus fin 2010 à stagiaires fin

8 L offre de formation en Seine-Saint-Denis On observe globalement un double décalage de l offre disponible en Seine-Saint-Denis sur les métiers du bâtiment et du génie climatique : un décalage par rapport aux métiers porteurs et un décalage en terme de niveau, puisque le niveau IV pourtant demandé par les entreprises est peu développé au regard de l offre de niveau V. Métiers de l enveloppe du bâtiment Formation initiale La formation privilégiée par les professionnels sur les métiers du bâtiment est celle de l apprentissage. Les formations de niveau IV en "Bâtiment : construction et couverture" sont peu accessibles (que ce soit en Seine-Saint-Denis ou à Paris). Cela pourrait expliquer le fait que les séquano-dionysiens sont nettement moins représentés dans les formations liées aux métiers de la construction et de la couverture, alors que les formations de niveau V sont très présentes en Seine-Saint-Denis. Il n existe ainsi aucune offre aujourd'hui en Seine-Saint-Denis, ni en scolaire ni en apprentissage, pour le CAP Couvreur, les BP Menuisier, Couvreur et Charpentier (en apprentissage). Les séquano-dionysiens sont également peu représentés dans les formations liées au métier de menuisier-agenceur, là encore les formations de niveau IV sont moins accessibles que les formations de niveau V. Les formations de la spécialité "Bâtiment : finitions" sont en revanche très accessibles, mais l'offre de formation est concentrée sur la peinture et l offre de niveau IV est peu accessible. L on note l absence d une offre de formation sur la région parisienne pour former aux métiers du bois. Formation continue En 2009, l offre de formation continue qualifiante était concentrée sur le niveau V, et pour l essentiel sur le CAP d installateur sanitaire (formations Pôle emploi, Région et Conseil général). Les autres formations proposées sont le CAP carreleur mosaïste, le CAP ébéniste, le CAP constructeur en béton armé du bâtiment et le CAP peintre-applicateur de revêtements. Sur ces métiers l offre du Plan Départemental d Insertion (PDI) représente un supplément de places de plus de 50% par rapport au nombre de places financées dans le département par Pôle emploi et la Région. Métiers de l énergie dans le bâtiment L absence d offre initiale scolaire sur le CAP Installateur thermique et sur la MC Maintenance des équipements thermiques individuels en Seine-Saint-Denis (mention complémentaire au CAP) est contrebalancée par une offre abondante sur ces formations en apprentissage. Cependant, les formations de niveaux IV sont peu accessibles. Les Bac pro Technicien installation systèmes énergétiques et Technicien froid conditionnement d'air sous statut scolaire (qui représentent 70% des formés sur le niveau IV) sont peu accessibles. En apprentissage, il n y a aucune 8

9 offre en Seine-Saint-Denis sur Le Bac pro Technicien en installation des systèmes énergétiques et climatiques ni sur le BP Monteur en installations de génie climatique. Dans le cadre du dispositif Praxibat, un recensement des plates-formes pédagogiques existantes en Île-de-France portant sur les techniques de maîtrise de l énergie et celles d installation d équipement d énergie renouvelable a permis d identifier un tissu francilien relativement dense sur la région (180 plates-formes et 130 projets à court terme). La majorité de ces plates-formes concerne l installation d équipements producteurs ou utilisateurs d énergie renouvelable, et notamment les équipements liés à l utilisation de l énergie solaire. Inversement, les plates-formes dédiées à l isolation des parois opaques comme à la ventilation des flux sont peu nombreuses sur le territoire francilien. Dans ces derniers domaines, les projets sont aussi moins nombreux. En Seine-Saint-Denis, ces plates-formes pédagogiques sont au nombre de 16 et couvrent les techniques suivantes : l éclairage économe et performant (46 apprenants), les pompes à chaleur (34 apprenants), le solaire thermique (27 apprenants), le solaire photovoltaïque (17 apprenants), la performance énergétique des parois opaques (23 apprenants). A cet existant peuvent s ajouter 10 projets à court terme (2011 ou 2012) de nouvelles plates-formes sur les technologies suivantes : renouvellement d air (2), solaire thermique (2), pompe à chaleur (2), éclairage économe et performant (1), solaire photovoltaïque (1), bois énergie (1), performance énergétique des parois opaques (1) et une autre à plus long terme. Formations de techniciens du bâtiment (étude, conduite de travaux) L offre de formation initiale scolaire sur les métiers de techniciens du bâtiment est inégalement accessible : Les Bac pro Technicien d'études du bâtiment (qui concentrent l'essentiel des formés de niveau IV) sont peu accessibles Le BTS Bâtiment est très accessible mais il n'y a aucune offre en Seine-Saint-Denis sur les BTS Design d'espace et Etudes et économie de la construction (qui regroupent autant de formés que le premier, soit 400 sur les 4 départements) Les formations en apprentissage liées au métier de technicien du bâtiment (conducteur de travaux et chargé d'études du bâtiment) sont plutôt accessibles. En revanche, il n y a aucune offre en Seine-Saint-Denis sur les DUT et Licence professionnelle du génie civil et du bâtiment, que ce soit sous statut scolaire ou en apprentissage. 9

10 Les services énergétiques : vers la performance énergétique Un secteur fortement impacté par le développement des énergies renouvelables Panorama du secteur Le génie climatique est un domaine professionnel transversal à deux branches (énergie et BTP). Dans ce diagnostic le focus sera orienté vers les métiers liés aux systèmes de chauffage, et l analyse sera centrée sur les métiers d aval de la branche de production de chaleur (exploitation/maintenance). Les bâtiments sont alimentés en chaleur (et en froid le cas échéant) soit par raccordement au réseau de chauffage urbain, soit par une chaudière produisant de la chaleur pour un nombre restreint de bâtiments mitoyens. Une solution intermédiaire se développe : les mini-réseaux. Le chauffage urbain est structuré par des réseaux de distribution reliant des centrales à des bâtiments privés, publics ou encore industriels. Jusqu à présent, les plus gros consommateurs par réseau de chaleur sont le résidentiel et le tertiaire. La chaleur produite par les centrales est originellement générée à partir des énergies classiques, cependant les mesures environnementales ont pour but de passer aux énergies renouvelables et fatales. L Ile de France réunit en son sein près de 40% des installations nationales, 40% de la longueur totale des réseaux et 50% de la puissance installée. En 2007, le chauffage urbain comptait techniciens et cadres. Les emplois, à l instar des réseaux de chaleur, sont majoritairement concentrés en Ile-de-France. Les établissements dédicacés au génie climatique sont des entreprises de taille et de nature diverses : allant des multinationales productrices d énergies au bureau d étude et de conseil, en passant par les entreprises de la production de chaleur et de froid (Cofely et Dalkia assurent à elles seules 85% de la puissance des réseaux de chaleur), les entreprises BTP ou encore les entreprises locales et artisanales. Le domaine professionnel du génie climatique embrasse aussi bien des métiers d ingénierie (conception, études, diagnostic, avec qualification diplôme niveau I à IV) que les métiers plus techniques de l installation (appréhendés dans les métiers du bâtiment), la maintenance et la vente (diplôme niveau IV et V). Ces métiers couvrent un vaste champ d interventions multi énergies et multi techniques. Il existe donc une palette variée d emplois et de compétences. La prise en compte des enjeux environnementaux dans la filière Les énergies renouvelables (ENR) représentaient 6,8% de la production d énergie en France en Suite à la mise en place du Grenelle de l environnement (2009), la France s est donné comme objectif de produire 23% de son énergie à partir d ENR. La biomasse et la géothermie apparaissent comme les principales sources d énergie à développer pour permettre cette augmentation. Du fait de son poids conséquent (35%) dans la consommation nationale d énergie, le chauffage est fortement impacté par les mesures environnementales. En effet, les réseaux de chauffage urbain ont une part notable dans les émissions de CO 2 du secteur énergétique (environ 10%). Les objectifs du ministère à l horizon 2020 est double. Premièrement d atteindre 31% d ENR en source énergétique, accompagné d une augmentation de l utilisation des ENR de 50% sur les réseaux 10

11 de chaleur. Deuxièmement, de doubler à tripler les réseaux chaleur. Le premier objectif est en bonne voie du fait d un développement important des projets biomasses (triplé en 3 ans). En revanche, malgré la création du fond chaleur renouvelable, les kilométrages de réseau de chaleur ne devraient augmenter que de 5 à 7% à horizon 2012 du fait d un manque de visibilité sur la pérennité des financements qui freine les investissements à long terme. Les besoins en compétences d aujourd hui et demain Un important gisement d emplois L expansion des marchés des ENR engendrerait, fin 2012, la création de emplois dont seraient consacrés à la production d énergie ou la maintenance des équipements de chauffage et à la production, la distribution et l installation de chaudières. Hormis des besoins en ingénierie et de diagnostic, l expansion du marché des ENR ne devrait pas bouleverser les besoins en compétences «techniques». Néanmoins, avec la tendance actuelle d une production de chaleur reposant sur le mix-énergétique, les techniciens devront se doter de compétences complémentaires pour inclure les ENR et la MDE. La MDE et la volonté politique d augmenter la part d ENR dans la production d énergie, doivent produire des externalités positives en favorisant la création de nouveaux emplois. Les emplois les plus fortement touchés par les plans d action de MDE sont : les emplois liés à l installation des équipements et ceux liés aux expertises techniques, à l exploitation et à la maintenance précédente ou antérieure à l installation. Trois scénarii ont été élaborés, afin d évaluer l impact de l engagement des décideurs régionaux sur le développement des ENR et de la MDE, par ordre d implication de ces derniers. On a donc un scénario dit timoré, pour une faible implication, un dit intermédiaire et un dit volontaire. Pour l ensemble des scénarii, différentes mesures ont été sélectionnées pour définir un plan d action. Sur les 26 mesures élaborées, nous pouvons en dégager 5 spécifiques au chauffage : l amélioration de l efficacité énergétique du chauffage résidentiel individuel et collectif par chaudière (actions 1 & 2), et par pompe à chaleur (actions 3 & 4), et la promotion du chauffage au moyen d ENR par chaudière collective au bois et mini réseaux (action 5). Le nombre d emplois créés en Ile-de-France est évalué à emplois/an pour le scénario timoré (soit emplois pérennes sur un programme d action d une durée de 10 ans) et à pour le scénario volontariste (soit emplois pérennes). Le scénario volontaire permettrait de créer emplois de maintenance énergétique (1 193 dans le secteur du bâtiment et 107 emplois dans la filière bois ENR), quant au scénario timoré sa part de création d emplois de maintenance thermique est estimée à 563 emplois (secteur bâtiment et filière bois ENR). L extension et la rénovation des réseaux urbains devraient permettre, d ici 2020, la création de à emplois, dont 6000 emplois/an dans la construction de chaudières, à emplois dans les projets de rénovation et l extension des réseaux et à emplois dans les activités liées à la sécurisation et maintenance des équipements. Le développement de la biomasse aura des impacts sur les métiers et emplois du génie climatique. Ainsi, le besoin en main d œuvre dans les métiers du bâtiment et de la thermique liés à la filière bois, est estimé dans les années à venir à personnes. Les profils recherchés sont très diversifiés allant des métiers de conception (ingénieur) aux métiers très techniques (technicien, thermicien etc.). Cependant la polyvalence est la compétence principale recherchée. 11

12 Les experts considèrent le passage aux chaudières biomasse comme un véritable gisement d emplois, à hauteur de à emplois créés d ici 2020 dans les métiers de la maintenance. Cependant cette perspective doit être relativisée au regard des évolutions technologiques des chaudières collectives qui peu à peu risquent de conduire à une suppression de certains postes. Les premiers concernés apparaissant être ceux occupés par les techniciens de maintenance. Enfin, les impacts en termes de besoin en compétences sont difficilement évaluables et semble-t-il relativement minimes. En effet, les chaudières biomasse n étant pas fondamentalement différentes des UIOM (Usines d Incinération d Ordures Ménagères), les compétences traditionnelles restent suffisantes pour garantir le passage de l une à l autre. Cette perspective de création d emplois semble confirmée par les prévisions à court-terme de la FEDENE qui évoquait en 2008 un potentiel de création d emplois au niveau national d environ par an sur les 3 années suivantes, soit un total de emplois entre 2008 et Les freins d un développement long terme Face à ces scénarii, il est important de noter que certains éléments conjoncturels peuvent apparaître comme des freins au développement des réseaux de chaleur (chauffage urbain). En effet, la conjoncture immobilière défavorable peut ralentir l extension des réseaux. De même, la variété des modes de gestion des réseaux pose la question de la garantie d un entretien satisfaisant du réseau et de l assurance d un contrôle performant. Une autre préoccupation est celle d un manque de marge de main d œuvre pour le consommateur en termes d arbitrage. Par exemple, si ce dernier loge dans un immeuble raccordé au réseau, il ne peut choisir un autre mode de chauffage. Viendrait ensuite la possibilité d un manque de lisibilité pour le consommateur sur la facturation et les engagements contractuels. Cependant des mesures prises par les politiques environnementales permettent de dépasser ces freins, notamment une aide financière, via le fond de chaleur renouvelable, attribuée à toute entreprise alimentant les réseaux de chaleur à au moins 50 % par des ENR, des aides fiscales, ou encore grâce à l assouplissement de la réglementation (simplification de la procédure de classement d un réseau). Une pénurie de main d œuvre qualifiée dans les services énergétiques Selon les experts, il existe dès aujourd hui une pénurie de compétences pour les métiers de génie climatique, créant des tensions, particulièrement pour les postes de technicien de maintenance. Par ailleurs, il existe à l heure actuelle une inadéquation entre l offre et la demande de compétences, i.e. entre les profils recherchés et les qualifications. Les diplômes existants formant des gens très théoriques mais qui manquent de pratique. Au contraire, les agents en poste forment une offre expérimentée, mais qui manque de connaissances pointues dans le domaine des ENR et de la MDE. La solution est présentée sous forme d un bac pro en apprentissage, permettant d allier compétences techniques et théoriques dans ce domaine. 12

13 L offre de formation en Seine-Saint-Denis Formation initiale Le Bac pro Technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques est plutôt accessible (offre limitée en apprentissage mais abondante en scolaire, dans les Lycées Eugène Henaff et Marcel Cachin). En revanche il n'y a aucune offre en Seine-Saint-Denis, ni en scolaire ni en apprentissage, sur le BTS Fluides Energie Environnement option génie climatique, qui correspond pourtant à un vrai besoin des entreprises et affiche un taux d'insertion de 80%. Par ailleurs La MC Energies renouvelables est en revanche peu accessible. Il n y a aucune offre non plus en Seine-Saint-Denis sur les DUT et Licence professionnelle du génie climatique et de l efficience énergétique, que ce soit sous statut scolaire ou en apprentissage. Formation continue L offre de formation continue en Seine-Saint-Denis en 2009 est concentrée sur les métiers du froid et financée uniquement par la Région. Cette dernière finance une formation professionnalisante Technicien de maintenance froid climatisation et des places de BEP techniques du froid et du conditionnement d'air. 13

14 Pistes de travail Ajustement de l offre de formation en Seine-Saint-Denis La synthèse de l étude propose des pistes de travail pour ajuster l offre de formation en Seine-Saint- Denis sur les métiers du BTP et du génie climatique. Nous ne les reprenons pas ici pour ne pas alourdir le document mais invitons le lecteur à s y référer. L ajustement pourrait se faire en bonne partie en s appuyant sur un pôle de formation intégré dédié aux métiers du bâtiment durable (cf. ci-dessous). Un pôle de formation intégré dédié aux métiers du bâtiment durable Nous proposons d étudier l opportunité de développer un pôle de formation intégré aux métiers du bâtiment durable. Ce dernier s appuierait sur un cluster du bâtiment durable, venant dans le prolongement du pôle de compétitivité de la ville durable et en lien avec Advancity. Ce projet pourrait s inscrire dans le contrat de développement territorial (CDT) de Noisy-le-Grand ou de Clichy-sous-bois dans le cadre du Grand Paris. Il conviendrait au préalable de vérifier les possibilités de développement d une offre supplémentaire en formation initiale selon les diplômes. Une partie de l offre existante pourrait être mutualisée avec ce pôle de formation. Au-delà de l offre initiale, l étude indique des besoins importants de formation des artisans du bâtiment (cf. diagnostic éco-construction et performance énergétique), nombreux en Seine-Saint-Denis, qui réalisent près de 80% des travaux de rénovation. Ce pôle de formation porterait ainsi une offre intégrée, s appuyant sur un plateau technique mutualisé entre les différents métiers et les différents publics, permettant une approche globale du bâtiment, indispensable pour une bonne maîtrise de l énergie. Les plateaux techniques Praxibat pourraient être utilisés dans le cadre de ce pôle. L offre consisterait en : une offre scolaire et en apprentissage couvrant les principaux métiers porteurs du gros œuvre (maçons, couvreurs), du second œuvre (menuisiers), du génie civil et du génie climatique et servant d appui pour une offre à destination des demandeurs d emploi (offre qualifiante et préqualifiante) une offre de formation sur les métiers émergents une offre de formation à destination des artisans et des chefs d entreprises : cette offre s appuierait sur l évolution du dispositif Feebat Le pôle permettrait, en amont, la sensibilisation des artisans aux approches techniques et procédés de l éco-constrution et de la performance énergétique. Ce pôle permettrait l articulation du triptyque Entreprises/Recherche et Développement/Formation par le développement de nouvelles formations et l innovation pédagogique en lien avec les activités de recherche du pôle Advancity, ainsi que l immersion des jeunes en entreprise par la constitution d un réseau d entreprises de l éco-construction. 14

15 La valorisation des métiers de l éco-construction par la Maison des métiers verts Par ailleurs, la Maison des métiers verts, projet de création d un lieu ressources sur les métiers verts et les formations associées, porté par l IDEMU en partenariat avec le Conseil général, permettrait le développement d actions de sensibilisation, d information, d orientation, de valorisation des métiers de la filière, et de mettre en réseau les acteurs pour améliorer la lisibilité de l offre de formation et former les formateurs. Pistes de travail complémentaires Nous proposons par ailleurs les pistes de travail complémentaires suivantes : Introduire une culture à l environnement transverse aux différents métiers : développer des solutions du type e-leaning, formation ouverte à distance, Avoir des actions de sensibilisation, d information, d orientation et de valorisation sur les métiers en évolution et/ou en émergence : Maison des métiers verts, proposer des parcours de formation pour permettre les passerelles entre métiers du bâtiment et métiers de l écoconstruction, Mettre en place des plates-formes pédagogiques en mutualisant les moyens et ressources formatifs sur les territoires (cf. Praxis Ecobat Conseil Régional/Ademe) Utiliser la commande publique comme un levier et mobiliser les maîtres d ouvrage locaux autour de ces problématiques à travers la réalisation de chantiers comme support pratique pour la formation Intégration d une approche globale du chantier dans les formations par métiers : notamment en développant les interactions et former au coopération entre corps de métiers, développement de chantiers de rénovation globale, Développer les dispositifs de Validation des Acquis de l Expérience Constituer un réseau d entreprises d éco-construction pour faciliter l immersion des jeunes en entreprise Favoriser un réseau des formateurs : développement de formation, échange de bonnes pratiques, échange d expériences Mobiliser des dispositifs d accompagnement des apprentis à l étranger : jumelage de chantiers/ formations à l international * 15

16 Sources documentaires et statistiques Rapport final Etude prospective sur les besoins en compétences des salariés du bâtiment OPCA Bâtiment. TDF Conseil juin 2008 Grenelle de l environnement et Bâtiment- «Mythe ou réalité?», analyse de l impact du Grenelle de l environnement sur l activité du bâtiment en Ile-de-France et ces conséquences en terme d emplois. FFB Grand Paris Février 2011 Croissance verte : Zoom sur 50 métiers. La Documentation Française - Ministère de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer- Octobre Panorama des CleanTech en France en 2011 : des ambitions à confirmer. GreenUnivers janvier 2011 Les indicateurs emplois formations, tableau de bord prospectif de l Emploi et de la Formation du BTP en Ile-de-France. Observatoire de l Emploi et de la formation dans le Bâtiment et les travaux publics en Ile-de-France octobre 2009 Diagnostic et perspectives de développement des activités et des emplois dans les secteurs de l efficacité énergétique et des énergies renouvelables en Ile-de-France ARENE Ile-de- France Décembre L efficacité énergétique et des énergies renouvelables en Ile-de-France. ARENE Ile-de- France Décembre 2006 (rapport complet de l étude) Rapport du Comité de filière «Métiers du Bâtiment». Plan Bâtiment Grenelle - 20 décembre 2009 Rénovation énergétique du Bâtiment : un défi pour les professionnels La gazette de TEE - N 19 - juin 2009 Eco-construire, éco-rénover : quel potentiel en emploi et en qualification en Ile-de-France? La gazette de TEE - N 15 - septembre 2007 Plan de mobilisation national sur les métiers de la croissance verte. Comité de filière «Electromécanique, construction électrique et réseaux»- 20 décembre 2009 GPEC dans l industrie : contrainte carbone et impact du Grenelle Synthèse - Juin 2010 Filières Eco-construction Seine-Aval : diagnostic métiers/formations. Afpa 2009 Filière Eco-construction sur les Hauts-de-Seine : Diagnostic métiers/formations. Afpa 2009 Recensement des plates-formes techniques et pédagogiques «Energie» en Ile-de-France. Rapport final. ADEME/IDEMU juin 2010 Etat des lieux et perspectives sur les filières d éco-matériaux pour la construction et la rénovation durables en Ile-de-France. Fondaterra - Colloque du 24 septembre 2010 Rapport de synthèse et note sur le chauffage urbain de l étude SYNDEX-ALPHA réalisée pour le compte du Commissariat général au développement durable - Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer (MEEDDM) - Juin

17 Organismes consultés Association Nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes Association Régionale Paritaire pour le Développement de la Formation Continue dans le Bâtiment et les Travaux Publics Ile-de-France Paris Petite Couronne Conseil Régional Ile-de-France Confédération de l Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment Ile-de-France Fédération Française du Bâtiment Grand Paris Fédération Nationale des Organismes de Formation Professionnelle à l Eco-Construction Groupement d Employeurs pour l Insertion et la Qualification Ile-de-France Init Environnement Maison de l Emploi du territoire de Plaine Commune Fédération des Services Energie Environnement (FEDENE) Dalkia Ile-de-France Sites Internet ADEME Agence de l environnement et de la maîtrise de l énergie : Cellules Economiques Régionales de la Construction : CIELE Centre d information sur l énergie et l environnement : CLER Comité de liaison énergies renouvelables : DGEMP Direction Générale de l Energie et des Matières Premières: Énergies renouvelables, orientations politiques de l Europe : Les formations des énergies renouvelables : Ministère de l Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement : Métiers du BTP Observatoire prospectif des métiers et des qualifications : Nos remerciements à toutes les personnes pour leur contribution éclairée à ce diagnostic. 17

18

19 Annexes

20 1- Les métiers et les formations du Bâtiment Sous-secteur/activité Métiers Niveau de qualification Formations qui mènent à ce métier Métiers du Bâtiment Carreleur V et IV BP carrelage mosaïque Charpentier bois «Charpentier spécialisé ossature bois» V à III Bac pro aménagement et finition du bâtiment Charpentier bois / Constructeur bois BEP Bois et matériaux associés CAP constructeur bois BAC Pro technicien menuisier agenceur Bac Pro technicien constructeur bois Bac pro Bois, construction et agencement du bâtiment BTS systèmes constructifs bois et habitat Titre professionnel Charpentier bois option couverture/option ossature bois CQP Applicateur en traitements curatifs des bois en œuvre et des constructions Constructeur bois IV à III Bac pro constructeur bois Couvreur Couvreur spécialisé toitures végétales/solaire photovoltaïque Couvreur NRJ renouvelable V BTS Systèmes constructifs bois et habitat Cap couvreur/bp BEP Techniques du toit Couvreur / BM couvreur Titre professionnel couvreur/zingueur Electricien V et IV BEP électrotechnique Ouvrier de l étanchéité et de l isolation Etancheur V à III BP, BT dans le domaine de l électricité CAP isolation thermique et acoustique CAP étancheur du BTP et des TP CAP couvreur BP étanchéité du BTP Bac STI génie civil BTS enveloppe di bâtiment façade et étanchéité Grutier V Titre professionnel conducteur de grue Maçon Maçon Eco-batisseur Eco-constructeur Maçon cordiste V CAP maçonnerie, constructeur armé du bâtiment, constructeur en ouvrage d art BEP Techniques du gros oeuvre Bac pro Construction, bâtiment, gros œuvre BP construction en maçonnerie et béton armé, BP métiers de la pierre CQP technicien cordiste

II Les évolutions des formations et les diplômes

II Les évolutions des formations et les diplômes II Les évolutions des formations et les diplômes II 1 - Les évolutions Les diplômes de ce GFE relèvent des : 2 ème CPC Industries extractives et matériaux de construction qui organise les diplômes de la

Plus en détail

Synthèse. Avril 2011

Synthèse. Avril 2011 De l analyse des marchés de la Construction Durable (performance énergétique et qualité environnementale) au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du Bâtiment et des ENR à l horizon 2014

Plus en détail

Bâtiment INSTALLATEUR THERMIQUE

Bâtiment INSTALLATEUR THERMIQUE Bâtiment INSTALLATEUR THERMIQUE INSTALLATEUR THERMIQUE L installateur thermique assure le confort des bâtiments en posant et entretenant des systèmes de chauffage, de climatisation et de ventilation. Métier

Plus en détail

Comment intégrer pour l avenir les techniques BBC dans les formations initiales et continues longues?

Comment intégrer pour l avenir les techniques BBC dans les formations initiales et continues longues? Comment intégrer pour l avenir les techniques BBC dans les formations initiales et continues longues? Intervenant : Bernard DEFAYE Ingénieur de formation du Département Sectoriel BTP de Toulouse AFPA Ingénierie

Plus en détail

Bâtiment second œuvre

Bâtiment second œuvre Campagnes 2008-2009 et 2009-2010 Les ruptures d apprentissage du Bâtiment second œuvre 2 980 établissements employeurs 4 570 d apprentissage 4 250 apprentis Principales activités du secteur Travaux de

Plus en détail

Version 06-01-2011. Edition Octobre 2009 1

Version 06-01-2011. Edition Octobre 2009 1 Version 06-01-2011 Edition Octobre 2009 1 Tableau de bord prospectif emploi/formation Bâtiment Travaux Publics Rhône-Alpes 2 Données clés du tableau de bord BTP Situation actuelle Mise en perspective à

Plus en détail

Besoin et offre de formation dans les métiers du Bâtiment en lien avec le Grenelle de l Environnement

Besoin et offre de formation dans les métiers du Bâtiment en lien avec le Grenelle de l Environnement Phase 2: Analyse du besoin des entreprises Besoin et offre de formation dans les métiers du Bâtiment en lien avec le Grenelle de l Environnement Les plus fortes demandes en «Construction durable» Estimation

Plus en détail

Audition ADEME. au Conseil d Orientation pour l Emploi. 24 novembre 2009 *** Matthieu ORPHELIN Directeur de cabinet de la Présidence de l ADEME

Audition ADEME. au Conseil d Orientation pour l Emploi. 24 novembre 2009 *** Matthieu ORPHELIN Directeur de cabinet de la Présidence de l ADEME udition DEME au Conseil d Orientation pour l Emploi 24 novembre 2009 *** Matthieu ORPHELIN Directeur de cabinet de la Présidence de l DEME Plan de la présentation Connaître et préparer l évolution des

Plus en détail

LES FILIERES DE FORMATION METIERS DU BATIMENT. AFDET 24 mars 2010

LES FILIERES DE FORMATION METIERS DU BATIMENT. AFDET 24 mars 2010 LES FILIERES DE FORMATION METIERS DU BATIMENT AFDET 24 mars 2010 enseignement supérieur BTS insertion ou enseignement professionnel supérieur BEG BTN terminale générale Bac Pro terminale accès au niveau

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux. Date d édition : 1 septembre 2014

«RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux. Date d édition : 1 septembre 2014 «RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux Ce document présente : Date d édition : 1 septembre 2014 Les qualifications et certifications «RGE»

Plus en détail

ils et elles sont fiers de construire

ils et elles sont fiers de construire L A F O R M A T I O N A U X M É T I E R S D U B Â T I M E N T ils et elles sont fiers de construire Les jeunes qui choisissent le bâtiment ont de bonnes raisons de le faire Dans le bâtiment, on se sent

Plus en détail

Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011

Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011 Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011 S SECTORIELLES Les partenaires professionnels des contrats d objectifs bretons ont contribué à la préparation du CPRDF.

Plus en détail

Enquête éco-construction. Bilan et résultats

Enquête éco-construction. Bilan et résultats Enquête éco-construction Bilan et résultats Introduction Lancée sur l ensemble de la région Rhône-Alpes en juin 29 par le réseau des Chambres de Métiers et de l Artisanat de Rhône-Alpes et en partenariat

Plus en détail

Mieux connaître le secteur du bâtiment

Mieux connaître le secteur du bâtiment iche d animation Compétence B3 Mieux connaître le secteur du bâtiment Objectif Permettre aux élèves de découvrir la diversité des métiers du bâtiment et les caractéristiques de ce secteur. Matériel nécessaire

Plus en détail

LE MINISTRE DE L'ÉDUCATION NATIONALE

LE MINISTRE DE L'ÉDUCATION NATIONALE MINISTÈRE DE L'ÉDUCATION NATIONALE DIRECTION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT SCOLAIRE Service des enseignements et des formations Arrêté du 30 juin 2008 relatif aux diplômes professionnels relevant de l obligation

Plus en détail

Second oeuvre du bâtiment

Second oeuvre du bâtiment Profil du domaine professionnel Second oeuvre du bâtiment 51 PFM 2010 - Basse-Normandie Profil du domaine professionnel Second oeuvre du bâtiment Emploi et marché du travail Idées-forces Ce domaine professionnel

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux. Date d édition : Janvier 2014

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux. Date d édition : Janvier 2014 «RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux Date d édition : Janvier 2014 Ce document présente la liste des qualifications et certifications«rge» classées par domaine

Plus en détail

Formation et Emploi dans le secteur des Travaux Publics

Formation et Emploi dans le secteur des Travaux Publics Formation et Emploi dans le secteur des Travaux Publics 31 CAP (42 444) 19 BP (5 576) 11 11 BEP (18 521) 13 Bac Pro (5 817) 2 BT (1 151) 4 Bac Techno (4 605) 18 BTS (4 549) Technico-com : Mtx const. (50)

Plus en détail

Bâtiment ÉLECTRICIEN

Bâtiment ÉLECTRICIEN Bâtiment ÉLECTRICIEN ÉLECTRICIEN L électricien effectue tous les travaux d installations électriques et de raccordement d appareils électriques dans diverses spécialités : éclairage, confort thermique,

Plus en détail

LE BÂTIMENT. en Midi-Pyrénées. Juillet 2005

LE BÂTIMENT. en Midi-Pyrénées. Juillet 2005 LE BÂTIMENT en Midi-Pyrénées Juillet 2005 En partenariat avec : - la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) - la Fédération régionale du bâtiment de Midi-Pyrénées ÉDITO

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014 «RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014 Ce document présente la liste des qualifications et certifications «RGE» classées par domaine de travaux liés

Plus en détail

Les obligations de qualifications liées aux diplômes

Les obligations de qualifications liées aux diplômes Les obligations de qualifications liées aux diplômes Document en cours d élaboration (version 10 mai 2014) Vous êtes engagé(e) dans un parcours de Validation des Acquis de l Expérience (VAE). Vous devez

Plus en détail

Besoin et offre de formation dans les métiers du Bâtiment en lien avec le Grenelle de l Environnement

Besoin et offre de formation dans les métiers du Bâtiment en lien avec le Grenelle de l Environnement Besoin et offre de dans les métiers du Bâtiment en lien avec le Grenelle de l Environnement Phase 1 Diagnostic de la carte des Bâtiment en lien avec le Grenelle de l Environnement Analyse de la continue

Plus en détail

LE PROJET «MAISONS DE L EMPLOI ET DEVELOPPEMENT DURABLE» FILIERE «BATIMENT ET ENR»

LE PROJET «MAISONS DE L EMPLOI ET DEVELOPPEMENT DURABLE» FILIERE «BATIMENT ET ENR» LE PROJET «MAISONS DE L EMPLOI ET DEVELOPPEMENT DURABLE» FILIERE «BATIMENT ET ENR» Les bâtiments existants Ils sont très hétérogènes. Ils émettent dans leur ensemble 25% des émissions françaises de gaz

Plus en détail

LE CONCEPT DE RESPONSABILITE DE FILIERE

LE CONCEPT DE RESPONSABILITE DE FILIERE Année scolaire 2012-2013 Annexe 2 INSPECTION DE L EDUCATION NATIONALE GROUPE SCIENCES ET TECHNIQUES INDUSTRIELLES ORGANISATION DES MISSIONS Le groupe Sciences et Techniques Industrielles organise son action

Plus en détail

Bâtiment et développement durable

Bâtiment et développement durable Bâtiment MAÇON MAÇON Le maçon construit le gros œuvre des bâtiments. Il met en place les fondations puis monte les structures porteuses : murs, poutrelles et planchers. Métier Le maçon réalise des travaux

Plus en détail

LES METIERS DE L EQUIPEMENT DU BATIMENT

LES METIERS DE L EQUIPEMENT DU BATIMENT LES METIERS DE L EQUIPEMENT DU BATIMENT INSTALLATEUR SANITAIRE INSTALLATEUR THERMIQUE Elèves de 3 ème, 3 ème SEGPA, 3 ème Prépa-pro, 3 ème Dispositif alternance Aptitudes manuelles Adaptabilité aux différentes

Plus en détail

QUALIFICATIONS ET CERTIFICATIONS RGE

QUALIFICATIONS ET CERTIFICATIONS RGE QUALIFICATIONS ET CERTIFICATIONS RGE en rénovation Le recours a un professionnel RGE est obligatoire crédit d impôt pour la transition énergétique (CITE), éco-prêt à taux zéro. pas obligatoire Catégories

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LE MOUVEMENT DES CASQUES JAUNES

DOSSIER DE PRESSE LE MOUVEMENT DES CASQUES JAUNES DOSSIER DE PRESSE LE MOUVEMENT DES CASQUES JAUNES Une démarche d intérêt général de toute une profession, organisée avec le soutien du réseau de l apprentissage BTP et portée par les entreprises formatrices,

Plus en détail

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre Qualifications et certifications RGE en rénovation Les qualifications et certifications RGE éligibles pour vos travaux de rénovation énergétique en métropole Le recours a un professionnel RGE est obligatoire

Plus en détail

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre Comprendre RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Mise à jour le 1 er août 2015 Près de 40 000 professionnels qualifiés RGE en métropole Les propriétaires, locataires,

Plus en détail

Fiche 1 : Exemples de métiers possibles

Fiche 1 : Exemples de métiers possibles L apprentissage dans la fonction publique territoriale Fiche 1 : Exemples de métiers possibles Se reporter à la fiche 4 pour avoir le libellé des sigles. PILOTAGE MANAGEMENT ET GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

Plus en détail

Formation en alternance

Formation en alternance Formation en alternance EN CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION EN CONTRAT D APPRENTISSAGE En raison des couts et de l impact environnemental de l énergie, les secteurs utilisateurs d énergie (industrie, agriculture,

Plus en détail

Catalogue. Formations 2016

Catalogue. Formations 2016 Catalogue Formations 2016 Notre association Association technique, le CRER concrétise une vraie dynamique de développement de l efficacité énergétique et des énergies renouvelables. Le CRER est une interface

Plus en détail

cfa btp : l'apprentissage de la reussite

cfa btp : l'apprentissage de la reussite cfa btp : l'apprentissage de la reussite Association régionale des CFA du BTP d Aquitaine DORDOGNE GIRONDE LANDES LOT-ET-GARONNE PYRÉNÉES ATLANTIQUES 3 Association régionale des CFA du BTP d Aquitaine

Plus en détail

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre Comprendre RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Mise à jour le 15 juin 2015 Près de 40 000 professionnels qualifiés RGE en métropole Les propriétaires, locataires,

Plus en détail

GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT ET BATIMENT. Mythe ou réalité?

GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT ET BATIMENT. Mythe ou réalité? GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT ET BATIMENT Mythe ou réalité? Analyse de l impact du Grenelle de l Environnement sur l activité du bâtiment en Ile-de-France et ses conséquences en terme d emplois Février 2011

Plus en détail

Préparation au CAP Installateur thermique (Incluant modules chauffe-eau solaire et thermodynamique)

Préparation au CAP Installateur thermique (Incluant modules chauffe-eau solaire et thermodynamique) Préparation au CAP Installateur thermique (Incluant modules chauffe-eau solaire et thermodynamique) Sommaire PREAMBULE... 2 INTRODUCTION... 2 L INSTALLATEUR THERMIQUE... 3 Définition du métier... 3 Objectifs

Plus en détail

Bâtiment et développement durable

Bâtiment et développement durable Bâtiment COUVREUR COUVREUR Le couvreur est le spécialiste des toits : il réalise ou répare les toitures, pose l isolation thermique sous le toit, met en place des fenêtres de toit ou des capteurs solaires,

Plus en détail

CEP CONSTRUCTION. Tableaux de bord régionaux emploi/formation dans la construction. Septembre 2006. Jean-Louis Reboul. Sandrine Aboubadra

CEP CONSTRUCTION. Tableaux de bord régionaux emploi/formation dans la construction. Septembre 2006. Jean-Louis Reboul. Sandrine Aboubadra CEP CONSTRUCTION Tableaux de bord régionaux emploi/formation dans la construction Septembre 2006 Jean-Louis Reboul Sandrine Aboubadra Siège social 89, rue du Faubourg Saint Antoine 75011 PARIS Tel : 33

Plus en détail

Formation en alternance

Formation en alternance Formation en alternance EN CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION EN CONTRAT D APPRENTISSAGE En raison des coûts et de l impact environnemental de l énergie, les secteurs utilisateurs d énergie (industrie, agriculture,

Plus en détail

Observatoire de la MEF

Observatoire de la MEF 2013 Observatoire de la MEF Cité des métiers du Grand Beauvaisis 36, Avenue Salvador Allende Village Mykonos Bâtiment G 60000 Beauvais 03 60 56 60 60 www.mef-beauvaisis.fr SOMMAIRE 1/Définition du secteur

Plus en détail

Nous tenons à votre disposition des CV

Nous tenons à votre disposition des CV Nous tenons à votre disposition des CV Maintenant vous pouvez consulter les CV en ligne et déposer votre offre sur le site «plateforme-efi» OUVRIERS Info n 2015-99/ 4-6 du 11/02/2015 Pour toute question

Plus en détail

Formations. Transition énergétique

Formations. Transition énergétique Formations Transition énergétique Se former à la transition énergétique Anticipez les mutations de votre métier et les attentes de vos clients et prospects en vous formant dès aujourd hui aux enjeux de

Plus en détail

Résultat de la recherche des formations

Résultat de la recherche des formations Résultat de la recherche des formations Impression à partir du site https://formationbatimentdurable.picardie.fr le 26/01/2016.Accéder aux résultats de la recherche Résultat de votre recherche de formations

Plus en détail

LA FILIERE CAP-BREVET PROFESSIONNEL EN APPRENTISSAGE : Un modèle de formation adapté aux exigences des métiers du Bâtiment

LA FILIERE CAP-BREVET PROFESSIONNEL EN APPRENTISSAGE : Un modèle de formation adapté aux exigences des métiers du Bâtiment DOSSIER DE PRESSE LA FILIERE CAP-BREVET PROFESSIONNEL EN APPRENTISSAGE : Un modèle de formation adapté aux exigences des métiers du Bâtiment Dans son parcours scolaire, l élève en fin de 3 ème a trois

Plus en détail

PLOMBIERS CHAUFFAGISTES ECO ARTISAN

PLOMBIERS CHAUFFAGISTES ECO ARTISAN PLOMBIERS CHAUFFAGISTES Le monde change, votre métier aussi. Aujourd hui vos clients n ont qu un mot à la bouche : ECONOMIES D ENERGIE. Écoutez-les! Pour la performance environnementale et économique de

Plus en détail

CHARPENTIER / CHARPENTIÈRE

CHARPENTIER / CHARPENTIÈRE CHARPENTIER / CHARPENTIÈRE de nouvelles exigences... Le respect de l'environnement est désormais au cœur de tous les métiers du bâtiment. Chaque professionnel-le doit maîtriser les nouvelles normes et

Plus en détail

Secteur d activité. Construction. France, Picardie et Beauvaisis. Sources : FFB, CAPEB, CMA, INSEE, URSSAF, CARMEE

Secteur d activité. Construction. France, Picardie et Beauvaisis. Sources : FFB, CAPEB, CMA, INSEE, URSSAF, CARMEE Secteur d activité Construction France, Picardie et Beauvaisis Sources : FFB, CAPEB, CMA, INSEE, URSSAF, CARMEE DEFINITION Le Bâtiment : qu est-ce que c est? - Il comprend la construction d'édifices très

Plus en détail

LES FORMATIONS DES METIERS DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

LES FORMATIONS DES METIERS DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS LES FORMATIONS DES METIERS DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS LEGENDE : Formation Initiale [FI] Formation Continue [FC] Contrat de Professionnalisation [CP] Contrat d'apprentissage [CA] Validation des

Plus en détail

Les emplois verts : où en sommes-nous? Présentation d une déclinaison régionale avec les travaux de l OREF

Les emplois verts : où en sommes-nous? Présentation d une déclinaison régionale avec les travaux de l OREF Les emplois verts : où en sommes-nous? Présentation d une déclinaison régionale avec les travaux de l OREF Sophie SELLIER PIVER 25/10/2012 : une réflexion prospective pour les besoins en emplois 1 L OREF

Plus en détail

C R C MIDI PYRÉNÉES. Midi-Quercy

C R C MIDI PYRÉNÉES. Midi-Quercy C R C MIDI PYRÉNÉES Maison de l emploi Développement durable De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du Bâtiment et des ENR à l horizon

Plus en détail

Bâtiment CONSTRUCTEUR EN BÉTON ARMÉ

Bâtiment CONSTRUCTEUR EN BÉTON ARMÉ Bâtiment CONSTRUCTEUR EN BÉTON ARMÉ CONSTRUCTEUR EN BÉTON ARMÉ Le constructeur en béton armé réalise les fondations, les murs et les planchers de constructions neuves (logements individuels ou collectifs,

Plus en détail

Bâtiment PLÂTRIER- PLAQUISTE

Bâtiment PLÂTRIER- PLAQUISTE Bâtiment PLÂTRIER- PLAQUISTE PLÂTRIER- PLAQUISTE Le plâtrier-plaquiste réalise plafonds, plafonds suspendus et cloisons. Il assure également l isolation thermique et acoustique et la protection contre

Plus en détail

l éco-bâtiment RECRUTE

l éco-bâtiment RECRUTE l éco-bâtiment RECRUTE LES MÉTIERS DE L ECO-BÂTIMENT RECRUTENT L ensemble des bâtiments résidentiels et tertiaires représente actuellement en France 43% des consommations énergétiques, tous secteurs d

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

CARIF-OREF RÉUNION - CHIFFRES CLES. Tableau de bord Emploi Formation du btp Ile de La Réunion

CARIF-OREF RÉUNION - CHIFFRES CLES. Tableau de bord Emploi Formation du btp Ile de La Réunion CARIF-OREF RÉUNION - CHIFFRES CLES Tableau de bord Emploi Formation du btp Ile de La Réunion Août 2015 SOMMAIRE Objectifs et méthodes... 2 Chiffres clés de l activité des entreprises du Bâtiment et des

Plus en détail

Avril 2011 LES INDICATEURS EMPLOI - FORMATION. Observatoire de l EMPLOI et de la FORMATION dans le BATIMENT et les TRAVAUX PUBLICS en ILE DE FRANCE

Avril 2011 LES INDICATEURS EMPLOI - FORMATION. Observatoire de l EMPLOI et de la FORMATION dans le BATIMENT et les TRAVAUX PUBLICS en ILE DE FRANCE Avril 2011 Observatoire de l EMPLOI et de la FORMATION dans le BATIMENT et les TRAVAUX PUBLICS en ILE DE FRANCE LES INDICATEURS EMPLOI - FORMATION Tableau de bord Emploi-Formation du BTP en Directeur de

Plus en détail

Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER

Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER SERRURIER- MÉTALLIER Le serrurier-métallier travaille tout type de construction métallique : serrurerie, rampe d escalier, porte, fenêtre, véranda, pont, passerelle, pylône...

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Sommaire Communiqué de presse... 3 Le Nord-Pas de Calais se mobilise pour réussir la transition écologique de son économie. 5 Economie verte : définition... 5 Economie verte : la région Nord-Pas de Calais,

Plus en détail

LES CONTRATS D ETUDES PROSPECTIVES

LES CONTRATS D ETUDES PROSPECTIVES LES CONTRATS D ETUDES PROSPECTIVES Le Conseil Régional, l Etat, les OPCA (Organismes Paritaires Collecteurs Agréés), les partenaires sociaux, avec le concours de l AGEFMA ont réalisé des CEP (Contrats

Plus en détail

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments OBJECTIF : PUBLIC CONCERNÉ : Acquérir les méthodes de management des opérations HQE Maîtrise d Ouvrage, Assistants au Maître d Ouvrage, Architectes

Plus en détail

LABEL RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE

LABEL RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE LABEL PROMOTELEC RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE Retour d expérience LABEL RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE Édition 215 LOGEMENTS COLLECTIFS - MAISONS INDIVIDUELLES Sommaire Préambule 4 1 - ANALYSE DU MARCHÉ DE LA LABELLISATION

Plus en détail

Plan départemental bâtiment durable

Plan départemental bâtiment durable Une démarche fédératrice Depuis 2012, le Conseil général de la Mayenne et la Maison départementale de l emploi ont impulsé une stratégie départementale fédératrice afin d amplifier l engagement concret

Plus en détail

ESEN, le 4 Février 2009 Atelier 5. Marie Lucile MILHAUD IA IPR Lettres. daptation. Gilbert CARBOU IEN ET- STI. colarisation des élèves.

ESEN, le 4 Février 2009 Atelier 5. Marie Lucile MILHAUD IA IPR Lettres. daptation. Gilbert CARBOU IEN ET- STI. colarisation des élèves. ESEN, le 4 Février 2009 Atelier 5 Marie Lucile MILHAUD IA IPR Lettres Gilbert CARBOU IEN ET- STI daptation et colarisation des élèves andicapés Quel mode de validation et de certification des compétences?

Plus en détail

Tableau de bord. Carif-Oref Réunion - Chiffres clés. emploi formation. Ile de La Réunion

Tableau de bord. Carif-Oref Réunion - Chiffres clés. emploi formation. Ile de La Réunion Carif-Oref Réunion - Chiffres clés Tableau de bord emploi formation Ile de La Réunion Edition 2014 Octobre 2014 SOMMAIRE Objectifs et méthodes... 2 Chiffres clés de l activité des entreprises du Bâtiment

Plus en détail

LES FILIERES DE FORMATION METIERS DU BATIMENT

LES FILIERES DE FORMATION METIERS DU BATIMENT LES FILIERES DE FORMATION METIERS DU BATIMENT AFDET 20 mars 2013 Claude laeuffer Directeur CIO Eaux Claires Chargé de mission ingénierie de l orientation - PRAO Appareil de formation et adaptation aux

Plus en détail

Bâtiment PEINTRE- DÉCORATEUR

Bâtiment PEINTRE- DÉCORATEUR Bâtiment PEINTRE- DÉCORATEUR PEINTRE- DÉCORATEUR Le peintre-décorateur recouvre les murs intérieurs/ extérieurs et les plafonds de revêtements, afin de les protéger et de les décorer. Métier Le peintre-décorateur

Plus en détail

LE BATIMENT L HABITAT

LE BATIMENT L HABITAT LE BATIMENT L HABITAT L habitat est en France le plus gros consommateur d'énergie parmi tous les secteurs économiques, avec 70 millions de tonnes équivalent pétrole (tep). Soit 43 % de l'énergie finale

Plus en détail

Synthèse des actes de la semaine des métiers de l économie verte en Nord Pas de Calais du 16 au 19 octobre 2012

Synthèse des actes de la semaine des métiers de l économie verte en Nord Pas de Calais du 16 au 19 octobre 2012 Vert, l avenir! L économie passe au vert Synthèse des actes de la semaine des métiers de l économie verte en Nord Pas de Calais du 16 au 19 octobre 2012 Ce projet est cofinancé par l Union européenne.

Plus en détail

LE SECTEUR DU BATIMENT

LE SECTEUR DU BATIMENT LE SECTEUR DU BATIMENT INTERVENANTS 1 - CAPEB 2 Compagnons du Devoir 3 BTP CFA de l Aude Les métiers du bâtiment et les perspectives d évolution professionnelles L Artisanat du bâtiment dans l économie

Plus en détail

Aide à l isolation de l habitat

Aide à l isolation de l habitat Aide à l isolation de l habitat Dans le cadre de l élaboration du Schéma Régional Climat Air Energie dit SRCAE, l état des lieux énergétique a mis en évidence la part du secteur du bâtiment dans le bilan

Plus en détail

Efficacité énergétique : les emplois de demain. ÉTUDE PROSPECTIVE SUR LES BESOINS EN COMPéTENCES et formations DANS LE DOMAINE

Efficacité énergétique : les emplois de demain. ÉTUDE PROSPECTIVE SUR LES BESOINS EN COMPéTENCES et formations DANS LE DOMAINE LA FRANCHE-COMTÉ, UNE RÉGION GRANDE PAR SES TALENTS Mobiliser et accompagner les acteurs du bâtiment www.pole-energie-franche-comte.fr Efficacité énergétique : les emplois de demain ÉTUDE PROSPECTIVE SUR

Plus en détail

LISTE DES BAC PRO ET NIVEAU V EN COHÉRENCE

LISTE DES BAC PRO ET NIVEAU V EN COHÉRENCE Service Académique de l Inspection de l Apprentissage BAC PRO PRÉPARÉ BAC PRO Aéronautique - Option Mécanicien, Systèmes-Cellule BAC PRO Aéronautique - Option Mécanicien, Systèmes avionique BAC PRO Agroéquipement

Plus en détail

réaliser des objectifs du Grenelle de l Environnement en matière d adaptation et de développement de l emploi,

réaliser des objectifs du Grenelle de l Environnement en matière d adaptation et de développement de l emploi, En 2009, au moment de définir le Plan de mobilisation des filières et des territoires pour le développement des métiers de l économie verte, le Ministère de l Ecologie, du Développement Durable, des Transports

Plus en détail

L Eco-construction : un marché en devenir en pays Sud Charente

L Eco-construction : un marché en devenir en pays Sud Charente L Eco-construction : un marché en devenir en pays Sud Charente Accompagnement des Acteurs concernés Note de synthèse des principaux résultats de l enquête de terrain 2 mai 2011 Note de synthèse pays Sud

Plus en détail

Sommaire de la Thématique en ligne Performance énergétique des bâtiments neufs et existants RÉFÉRENTIEL

Sommaire de la Thématique en ligne Performance énergétique des bâtiments neufs et existants RÉFÉRENTIEL Sommaire de la Thématique en ligne Performance énergétique des bâtiments neufs et existants RÉFÉRENTIEL 1 - Politiques climat et efficacité énergétique des bâtiments Les engagements européens L efficacité

Plus en détail

ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Chantier à Lièpvre - Entreprise COLMAR CHARPENTES (Colmar) - MÉTIERS DE LA CHARPENTE - OCTOBRE 2012 1 1. L emploi 594 charpentiers en

Plus en détail

Grenelle de l Environnement ; Êtes-vous prêts? Résultats de l étude menée par ARCENE et l Observatoire du BTP Basse-Normandie

Grenelle de l Environnement ; Êtes-vous prêts? Résultats de l étude menée par ARCENE et l Observatoire du BTP Basse-Normandie Grenelle de l Environnement ; Êtes-vous prêts? Résultats de l étude menée par ARCENE et l Observatoire du BTP Basse-Normandie Octobre 0 Généralités Objectifs de l étude Les orientations du Grenelle de

Plus en détail

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Journée Adhérents AIDELEC 18/11/2011 Présentée par : Caroline Dreumont BE thermique EN&CO Jean-Luc Bonnot - BE Fluides RUBIN VARREON 1 Plan de présentation Le bâtiment

Plus en détail

L efficacite e nerge tique

L efficacite e nerge tique L efficacite e nerge tique 1. Principes généraux Une mesure «d efficacité énergétique» désigne toute action mise en œuvre par un agent économique afin de limiter la consommation d énergie liée à un usage

Plus en détail

Environnement. Les secteurs qui recrutent. Chiffres-clés et caractéristiques du secteur. Perspectives de recrutement. > Tendance. jardinier paysagiste

Environnement. Les secteurs qui recrutent. Chiffres-clés et caractéristiques du secteur. Perspectives de recrutement. > Tendance. jardinier paysagiste > Tendance Les deux fi lières qui recrutent le plus : Eau Assainissement Déchets Air (EADA) : création de 39 000 à 43 000 emplois jusqu en 2015 + 220 000 emplois dans le cadre du renouvellement des effectifs.

Plus en détail

CAP de spécialités identiques. BAC PRO de spécialités identiques

CAP de spécialités identiques. BAC PRO de spécialités identiques Rectorat de Grenoble - SAIA 16/05/2011 CAP de spécialités identiques 221 CAP Agent polyvalent de restauration CAP Cuisine Agro-alimentaire, alimentation, cuisine CAP Charcutier traiteur CAP Boucher CAP

Plus en détail

L ARTISANAT 1 ère entreprise de France. L apprentissage : Passeport pour l emploi

L ARTISANAT 1 ère entreprise de France. L apprentissage : Passeport pour l emploi L ARTISANAT 1 ère entreprise de France L apprentissage : Passeport pour l emploi le cad de la chambre de Métiers et de l artisanat des conseillers spécialistes de l apprentissage et de l emploi l apprentissage

Plus en détail

ETUDE PROSPECTIVE SUR L EMPLOI ET LA DANS LE DOMAINE DU BÂTIMENT SYNTHÈSE. 25 Novembre 2009

ETUDE PROSPECTIVE SUR L EMPLOI ET LA DANS LE DOMAINE DU BÂTIMENT SYNTHÈSE. 25 Novembre 2009 ETUDE PROSPECTIVE SUR L EMPLOI ET LA FORMATION LIÉS À L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS LE DOMAINE DU BÂTIMENT SYNTHÈSE 25 Novembre 2009 Le contexte de la démarche Le bâtiment, un secteur concerné de façon

Plus en détail

Bâtiment INSTALLATEUR SANITAIRE

Bâtiment INSTALLATEUR SANITAIRE Bâtiment INSTALLATEUR SANITAIRE INSTALLATEUR SANITAIRE L installateur sanitaire pose et entretient des équipements sanitaires (éviers, baignoires, douches, chauffe-eau ) et des réseaux de canalisations.

Plus en détail

TABLEAU DE BORD PROSPECTIF. Emploi & Formation Bâtiment et Travaux Publics de Basse-Normandie

TABLEAU DE BORD PROSPECTIF. Emploi & Formation Bâtiment et Travaux Publics de Basse-Normandie TABLEAU DE BORD PROSPECTIF Emploi & Formation Bâtiment et Travaux Publics de Basse-Normandie Édition 2 Avant-propos L traduit, au niveau régional, la volonté de l Observatoire Prospectif des Métiers et

Plus en détail

Les indicateurs du Bâtiment et des Travaux Publics en Basse-Normandie

Les indicateurs du Bâtiment et des Travaux Publics en Basse-Normandie Avant-propos L traduit, au niveau régional, la volonté de l Observatoire Prospectif des Métiers et des Qualifications (créé par les Commissions Paritaires Nationales de l Emploi conjointes du Bâtiment

Plus en détail

Etat des lieux et potentiel de développement du solaire thermique en Ile-de-France. Synthèse Juillet 2012

Etat des lieux et potentiel de développement du solaire thermique en Ile-de-France. Synthèse Juillet 2012 Etat des lieux et potentiel de développement du solaire thermique en Ile-de-France Synthèse Juillet 2012 RAPPEL DU CONTEXTE ET DES OBJECTIFS Réalisation d une étude sur le solaire thermique (STH) en IdF

Plus en détail

Métiers du bâtiment : Signe de qualité RGE et éco-conditionnalité

Métiers du bâtiment : Signe de qualité RGE et éco-conditionnalité SERVICE ENVIRONNEMENT - NOTE DE VEILLE REGLEMENTAIRE N 1 2014 Métiers du bâtiment : Signe de qualité RGE et éco-conditionnalité Rédacteur : A.CHEVILLARD Date : 29/01/2014 mise à jour 14/01/2015 Introduction

Plus en détail

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES?

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DOSSIER N 5 MARS 2013 DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFERENCES? POURQUOI RÉALISER UN DPE? Qui réalise un DPE? Le Diagnostic de Performance Energétique

Plus en détail

Travaux Publics Bâtiment Matériaux de Construction

Travaux Publics Bâtiment Matériaux de Construction Travaux Publics Bâtiment Matériaux de Construction en Champagne-Ardenne 25 avril 2008 Observatoire Permanent de l Evolution des Qualifications L Emploi salarié Travaux Publics Bâtiment Matériaux de Construction

Plus en détail

BAC PRO de spécialités identiques

BAC PRO de spécialités identiques Rectorat de Grenoble - SAIA 04/07/2013 CAP de spécialités identiques 221 CAP Agent polyvalent de restauration CAP Cuisine Agro-alimentaire, alimentation, cuisine CAP Charcutier traiteur CAP Boucher CAP

Plus en détail

Les règles de l isolation

Les règles de l isolation 3 Les règles de l isolation Étape 1 : assurer une excellente isolation thermique des parois vitrées et opaques. En plus de jouer un rôle de barrière contre les déperditions thermiques, l isolation des

Plus en détail

Comprendre pour mieux choisir.

Comprendre pour mieux choisir. Comprendre pour mieux choisir. Qu est-ce qu une réglementation thermique? Quels sont les avantages de faire construire un appartement RT2012? Qu est-ce que la réglementation thermique française? De tous

Plus en détail

APPEL A PROJETS FEDER CONSTRUCTION A «ENERGIE POSITIVE»

APPEL A PROJETS FEDER CONSTRUCTION A «ENERGIE POSITIVE» APPEL A PROJETS FEDER CONSTRUCTION A «ENERGIE POSITIVE» A destination des acteurs publics de la Région Nord Pas de Calais Programme Opérationnel FEDER 2014 2020 Axe 3 «conduire la transition énergétique

Plus en détail

L'étanchéitéàl'air, un défi collectif Focus technique : la formation

L'étanchéitéàl'air, un défi collectif Focus technique : la formation L'étanchéitéàl'air, un défi collectif Focus technique : la formation Le Pôle Bâtiments Basse Consommation Une initiative ancrée dans la stratégie locale et en lien avec le Pôle de Compétitivité Energivie

Plus en détail

Quels sont les projets concernés par l étude de faisabilité des approvisionnements en énergie

Quels sont les projets concernés par l étude de faisabilité des approvisionnements en énergie Etude de faisabilité des approvisionnements en énergie dans le cadre de la mise en œuvre des critères d écoconditionalité des crédits territoriaux de la Région Avant propos Ce document est un outil de

Plus en détail