Amélioration des communications internes par Basil Orsini

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Amélioration des communications internes par Basil Orsini"

Transcription

1 Amélioration des communications internes par Basil Orsini Les plaintes d'employés au sujet de problèmes de communication interne causent des tracas à bien des organisations. Chargés d'examiner la situation à l'échelle nationale, les vérificateurs de Développement des ressources humaines Canada ont décidé de centrer plutôt leur attention sur ce qui fonctionne bien. Cet examen national des mécanismes de communication interne à Développement des ressources humaines Canada (DRHC), le plus grand de tous les ministères fédéraux canadiens, a été entrepris pour deux principales raisons. Premièrement, un sondage sur la satisfaction des employés a révélé que l'efficacité des communications internes ne s'était que légèrement améliorée malgré les mesures prises pour remédier aux problèmes signalés. Même si la situation nous préoccupait, des recherches effectuées par notre équipe de vérification interne avaient montré qu'en règle générale les sondages auprès des employés donnent rarement des résultats indiquant qu'ils sont satisfaits des communications internes. Nous avons également appris que les communications internes sont habituellement un casse-tête pour les organisations, particulièrement durant les périodes d'incertitude et de changement. Dans notre organisation, des tactiques de gestion telles que l'envoi de lettres personnelles, la publication de bulletins et la diffusion tous les mois de communiqués des sous-ministres à tous les employés se sont révélées utiles, mais le message qui nous a été transmis était qu'il fallait faire plus. La deuxième raison est que nous nous sommes aperçus, quand nous avons rencontré des représentants des administrations régionales de tout le pays pour étudier des questions relatives à la gestion des risques, que les problèmes de communication interne transparaissaient une fois de plus et qu'ils étaient perçus comme des risques pour l'organisation. Durant ces consultations, nous avons entendu des gens dire des choses comme «nous avons un problème» et «ça ne fonctionne tout simplement pas». Notre équipe de vérification interne a senti le besoin d'agir. Sachant qu'il ne servirait pas à grand-chose, pour l'organisation, d'effectuer une vérification qui confirmerait que les communications internes ne fonctionnent pas aussi bien qu'elles le devraient, nous avons décidé de déterminer plutôt les domaines où l on obtenait de bons résultats. Notre plan consistait à rassembler et à échanger de l'information sur les meilleures pratiques, de façon qu'on puisse s'en inspirer pour apporter des améliorations. Nous avons intégré cet objectif précis à notre plan de vérification, et il a été accepté. CONSULTATION VERSUS ASSURANCE Dans sa nouvelle définition de la vérification interne, l'iia reconnaît l'importance d'offrir à la fois des services de «consultation» et d'«assurance» pour améliorer le fonctionnement d'une organisation. Dans la conception de leurs projets de vérification, les vérificateurs internes peuvent choisir entre deux approches. Les vérifications d'assurance ont une grande valeur pour une organisation quand elles indiquent dans quelle mesure des objectifs établis ont été atteints, tandis qu'un des principaux objectifs d'une approche axée sur la consultation est d'aider à créer les conditions nécessaires pour qu'une organisation puisse améliorer son fonctionnement. Dans ce cas précis, nous étions convaincus qu'une approche axée sur la consultation donnerait les meilleurs résultats dans une démarche d'amélioration des communications internes à l'échelle d'une organisation aussi vaste et complexe que DRHC. Ce genre d'approche va également dans le sens de 1

2 l'objectif que nous nous sommes fixé dans notre énoncé de mission de fournir de l'information objective et des conseils pouvant mener à des solutions, afin d'aider les gestionnaires à atteindre leurs objectifs administratifs et à s'acquitter de leurs responsabilités. LES DÉFIS Dans notre organisation, l'importance fondamentale de mettre en place des mécanismes de communication interne efficaces pour pouvoir assurer une bonne qualité de gestion et d'administration est un fait bien reconnu. Dans le monde des affaires, cependant, il n'y a pas suffisamment de critères acceptés quant à ce qui caractérise des communications internes efficaces. C'est encore un concept hautement subjectif. Par ailleurs, la communication interne est une notion incroyablement vaste. Dans cette étude, nous l'avons définie comme étant la gamme complète des moyens que prennent les gens pour communiquer entre eux au sein d'une organisation. Cette communication peut se faire par écrit, de vive voix ou sous une forme virtuelle et elle peut se faire entre des individus ou à l'intérieur de groupes. Dans certains cas, il s'agit d'information communiquée du haut vers le bas, et dans d'autres, d'une forme de dialogue participatif. Parfois, la communication est axée sur l'écoute. L'important, en réalité, est de savoir quel outil utiliser, quel canal ou outil de communication est particulièrement indiqué dans une situation particulière. Il ne suffit toutefois pas de disposer des bons outils. La façon dont nous choisissons de communiquer un message peut être aussi importante que le message lui-même. Par exemple, dans certaines circonstances, la décision d'un gestionnaire de ne pas communiquer peut être très mal perçue et avoir des effets indésirables. Il y a des circonstances où la communication directe avec les employés est le seul moyen efficace de répondre à leurs préoccupations. Malgré les difficultés à prévoir, nous savions que nous n'obtiendrions pas une compréhension suffisante de la situation au sein de l'organisation si nous ne faisions porter notre examen que sur des points ayant un aspect quantitatif et facile à mesurer. Dans les modèles de contrôle de l'institut canadien des comptables agréés critères de contrôle (CCC) et du Committee of Sponsoring Organizations (COSO) of the Treadway Commission, ils est tenu compte de l'importance des contrôles «subjectifs». En fait, la communication est un élément explicite et fondamental des CCC. Nous ne négligeons pas les contrôles dits «objectifs», mais nous savons que nous devons aussi tenir compte des éléments «subjectifs», et la situation des communications internes en est un de très grande importance. LA STRATÉGIE Après avoir examiné les diverses dimensions de notre tâche, nous avons décidé que les objectifs de notre examen seraient de recueillir, d'analyser et de diffuser largement de l'information sur les outils, approches et pratiques de communication interne qui sont efficaces dans les bureaux locaux de DRHC et dans ceux des administrations centrales régionales et nationale. Notre examen n'était pas censé couvrir tous les aspects des communications internes. Il était plutôt axé sur les outils, les approches et les pratiques en usage dans tous les secteurs d'activité et à tous les niveaux de l'organisation. Pendant dix ans, j'ai prôné l'utilisation de l'auto-évaluation comme outil de vérification interne, et j'y ai moi-même recouru, et, même si l étude n'était pas entièrement discrétionnaire, elle faisait partie des éléments de notre stratégie globale. La validité des formules d'auto-évaluation a été confirmée par différents groupes que nous avons consultés et par un groupe d'experts constitué à l'échelle nationale. 2

3 Une collègue de l'équipe centrale et moi avons assumé la direction de cet examen. Nos principales responsabilités consistaient à exercer le leadership et donner les directives nécessaires; organiser des réunions en tête-à-tête au début et à la fin du projet; établir la méthodologie en collaboration avec l'équipe; coordonner le travail et les communications durant la vérification; diriger certains des ateliers de consultation; faire rapport du déroulement et des résultats finals du projet; distribuer le rapport et les brochures en en résumant l'essentiel, et en faire connaître les résultats via des présentations et l'internet. Nous avons été habilement secondés par un certain nombre de personnes de toutes les régions du pays. Nous avons établi le plan d'action, et d'autres personnes nous ont aidés à l'améliorer et à le mettre à exécution. Outre le fait qu'il était axé sur les pratiques les plus efficaces, plutôt sur ce qui ne fonctionnait pas, l'examen avait un caractère innovateur à un certain nombre d'égards : Le principal client était un conseil national de directeurs locaux qui avaient fait de l'amélioration des communications internes une de leurs priorités. Nous avons créé une «équipe virtuelle» de 22 employés et gestionnaires expérimentés de différents secteurs d'activité, ce qui nous a permis de nous faire aider par des gens compétents de toutes les régions du pays. Les membres de l'équipe, qui travaillaient sous la direction du Bureau de la vérification interne, provenaient de sept des neuf directions générales de l'administration centrale et de sept des dix régions géographiques. Ils ont chacun consulté des gestionnaires et des employés de leur direction générale ou de leur région. L'adoption d'une approche axée sur l'auto-évaluation a permis de faire participer plus de 300 des employés de DRHC à la détermination et à la confirmation des pratiques efficaces. Un petit groupe consultatif constitué de cadres supérieurs de l'administration centrale et des régions administratives de DRHC a prodigué des conseils sur la conduite de la vérification nationale pendant son déroulement. DÉTERMINATION DES MEILLEURES PRATIQUES À mesure que progressait notre travail de vérification, nous constations ce que nous savions déjà, c.-à-d. que les outils et pratiques de communication sont aussi variés que leurs utilisateurs. Au terme de vastes consultations, l'équipe de vérification virtuelle a recensé et consacré 144 pratiques exemplaires, dont certaines sont énumérées aux pages 27 à 29. Nous avons regroupé les pratiques dans les quatre grandes catégories suivantes : 1. Gestion de la technologie. On a trouvé divers moyens électroniques de faciliter l'échange d'information et de favoriser l'efficacité des communications. 3

4 2. Réunions. Une des pratiques dont l'efficacité a été reconnue est la tenue régulière de réunions de gestion (avec ordre du jour et publication ultérieure de rapports de décisions confirmant les exigences de suivi) où tous les participants présentent des bilans dont il est ensuite fait part au personnel. 3. Orientation. Différentes stratégies ont facilité l'intégration de nouveaux employés dans l'organisation et ont aidé à les familiariser avec les politiques et pratiques en vigueur au Ministère. 4. Reconnaissance. Les gestionnaires ont recours à de nombreuses pratiques informelles de renforcement de l'esprit d'équipe pour apporter des solutions aux problèmes qui se posent sur les plans de la cohésion et du moral du personnel. 5. Soutien aux gens. Les interactions directes ont été encouragées par des activités comme la tenue d'ateliers extra-muros à des fins administratives particulières, habituellement pour des groupes de travail multifonctionnels largement dispersés. 6. Outils. Même si beaucoup des moyens de communication recensés étaient plutôt simples, comme c'est le cas, par exemple, des boîtes à suggestion et des guides de procédure, ces moyens n'en étaient pas moins jugés très efficaces. 7. Leadership visible et partage de l'information. Il a été fait état de plusieurs pratiques de communication de groupe, comme notre document «Vers l'élimination des obstacles», où les gens sont invités à participer à des réunions de groupe afin d'aider à déterminer ce qui entrave le service et ce que nous pourrions faire pour être plus utiles. 8. Équipes de travail. Diverses formules de collaboration ont été trouvées pour encourager le travail en équipe. Afin d'améliorer nos chances d'atteindre notre objectif d'améliorer les communications internes partout dans le Ministère, nous avons largement diffusé le rapport de notre étude en encourageant les gestionnaires et les employés à appliquer les meilleures pratiques ou à les adapter à leurs propres circonstances. Nous avons aussi recommandé que soit étudiée la possibilité de mener d'autres projets, comme des activités de formation et d'encadrement. Nous avons recommandé de continuer, dans les futurs sondages auprès des employés, à mesurer le degré de satisfaction du personnel en ce qui a trait aux communications internes, et nous nous sommes engagés à faire un suivi de notre étude. RAISONS DE L'EFFICACITÉ DE NOTRE APPROCHE Cette façon d'effectuer une vérification nationale comportait des risques. Nous avons adopté quatre principes directeurs qui ont aidé à en assurer le succès : Une structure à la fois souple et rigide : des paramètres professionnels quant aux objectifs à atteindre et une collaboration et une souplesse considérables quant à la façon de les atteindre. Une approche axée sur la recherche de solutions : accent sur ce qui donne de bons résultats maintenant et sur ce qui deviendra nécessaire à l'avenir, plutôt que sur ce qui ne fonctionne pas. Un travail de collaboration : recours à une équipe de vérification virtuelle appuyée par de nombreux associés et conseillers de différentes parties de l'organisation et régions du pays. Démarche ascendante : accent sur les perspectives des employés et sur les utilisateurs des communications internes, particulièrement les bureaux locaux. Les gens qui ont participé à la vérification semblaient trouver qu'il s'agissait d'une expérience particulièrement positive. Quelqu'un a dit qu'il s'agissait du projet le plus enrichissant auquel il avait participé en 17 ans de carrière au Ministère. De nombreux employés semblaient heureux de la 4

5 participation du Bureau de la vérification interne à la détermination et à la description des meilleures pratiques qui ont cours dans l'organisation. Parmi les leçons que nous avons retenues de cet exercice, il y a la constatation du fait qu'il est plus difficile de mobiliser les gens de l'administration centrale que ceux des régions administratives. Nous avions également le sentiment que la promotion que nous avons faite des meilleures pratiques, tout en étant importante, aurait dû être de plus grande envergure. La vérification de suivi que nous avons faite relativement aux mesures prises pour améliorer les choses a toutefois aidé à mobiliser les cadres supérieurs de toutes les sphères de l'organisation et à combler les lacunes de la vérification initiale. L'approche participative adoptée pour améliorer les communications internes à DRHC a amélioré l'image qu'on se fait de la vérification interne comme agent de changement. Nous avons aussi constaté que les communications internes sont une cible mobile. Même si tout va vraiment bien pendant une semaine ou un mois, bien des choses risquent de se produire qui peuvent avoir un effet perturbateur sur le bon fonctionnement d'une organisation, comme des changements au niveau de la direction ou des priorités ou, dans le cas d'une organisation gouvernementale, le déclenchement d'une élection. Le défi est de taille et il réapparaît continuellement sous une forme ou une autre. Basil Orsini, CIA, CFE, est Directeur de la politique de vérification, de la planification et des services aux clients à Développement des ressources humaines Canada; EXEMPLES DE PRATIQUES EFFICACES SIGNALÉES PAR LE PERSONNEL DE DRHC Gestion de la technologie Intranet. Tient les gens informés des programmes et services de DRHC; moyen pratique de diffuser largement de l'information pertinente et utile. Vidéoconférences. Moyen utilisé pour donner de la formation ou transmettre des messages importants du Sous-ministre à tous les gestionnaires et/ou employés. Sites Web. La création de sites pour des groupes fonctionnels de l'organisation permet de renseigner les gens sur les programmes de DRHC et de diffuser de l'information courante sur les membres du personnel et les domaines de responsabilité. Local-Net. Un «courtier en information» trie tous les messages électroniques envoyés à un site donné et les classe dans des fichiers prédéterminés dont la plupart sont accessibles aux employés sur leur lieu de travail. Réunions Réseaux. Groupes qui se concentrent sur un sujet ou une question en particulier; notion de «communauté d'intérêts». L'information est échangée par courrier électronique ou dans le cadre de conférences téléphoniques ou de réunions en tête-à-tête. Les réseaux sont un moyen d'échanger des idées avec des collègues et de s'informer mutuellement de nouveaux outils ou pratiques. Réunions du personnel. Réunions informelles et régulières des employés organisées par eux. Ces réunions sont brèves, comportent un ordre du jour et sont suivies d'un compte-rendu. Elles sont présidées à tour de rôle par des employés différents. Ce sont habituellement (mais pas seulement), des équipes 5

6 autonomes qui tiennent ce genre de réunions. Celles-ci offrent une occasion de discuter de différents points et contribuent à assurer l'uniformité des messages véhiculés. Conférences téléphoniques. Contacts téléphoniques brefs et réguliers pour les équipes dont les membres sont éloignés les uns des autres. Elles permettent d'échanger sur des questions d'actualité, de faire des bilans et de communiquer de l'information sur d'importantes priorités; on s'en sert parfois pour prendre des décisions. Orientation Séances d'information pour les nouveaux employés. Moyen de faire connaître l'organisation à de nouveaux employés et de leur donner un aperçu de son mandat et de sa structure. Encadrement. Jumelage d'un nouvel employé avec un membre du personnel qui agira auprès de lui comme mentor afin de répondre à ses questions et à ses préoccupations. Profil d'un nouvel employé. Utilisation d'un bulletin d'information local ou du courrier électronique pour présenter un nouvel employé (photographie comprise) ou pour tracer le portrait d'un employé en poste dans le cadre d'une rubrique du genre «Le saviez-vous?» Visite des bureaux. Occasion de rencontrer directement les employés et d'avoir une idée de ce qu'ils font. Reconnaissance Récompenses hebdomadaires. Remises par les employés à un ou une de leur collègue pour souligner des actions dignes de mention. L'employé honoré garde le prix dans son bureau pendant toute la semaine. Petits déjeuners préparés par les gestionnaires. Tous les gestionnaires offrent aux employés un petit déjeuner qu'ils ont eux-mêmes préparé et payé. Prix pour longs états de service. Il s'agit d'un cadeau par exemple une montre qu'on offre à un employé pour souligner ses 25 ans de service dans la fonction publique. Soutien des gens Affectations. Possibilités pour des employés d'augmenter leurs connaissances et leurs compétences en acceptant une affectation dans une autre région ou un autre domaine. Journées de réflexion. Conférences ou ateliers organisés tous les ans en dehors des locaux de l'organisation pour les employés d'un groupe ou d'une direction générale. Elles comprennent des activités de développement d'un esprit de corps, des activités sociales et un volet de perfectionnement professionnel. Activités sociales. Il peut s'agir de barbecues, de «parties» de Noël, de repas-partage et de célébration d'anniversaires auxquels participent les membres d'une équipe ou les employés d'une direction générale. «Moments réservés». Il s'agit de réserver certains espaces de temps aux employés pour certaines activités, par exemple pour lire leurs courriels ou leur correspondance et y répondre ou pour des réunions de groupe internes. Outils Logiciels d'auto-évaluation Apprentiscope. Logiciel qui permet à un employé d'effectuer une autoévaluation en regard de compétences de base et de déterminer ses besoins de formation. Tableau blanc. On s'en sert pour savoir qui est présent au bureau, pour noter les problèmes et les idées du jour, pour souligner des anniversaires, etc. Il est placé dans un endroit bien en vue et on y affiche 6

7 souvent des illustrations en couleur ou des dessins humoristiques pour le rendre attrayant ou pour l'égayer. Brochures. Bulletins d'information produits par différents ministères pour tenir d'autres groupes au courant de l'évolution de dossiers importants ou d'autres faits dignes de mention. Ces documents sont rédigés en langage clair et facile à lire. Bulletins d'information réguliers. Moyen de tenir les employés informés des activités en cours et des orientations futures, de souligner des contributions d'employés ou des événements spéciaux et de permettre aux employés de s'exprimer. Leadership visible et partage de l'information Rapports de la haute direction. Comptes rendus d'importantes réunions des cadres supérieurs de l'organisation, telles que des conférences nationales ou des réunions du comité de gestion. Ces comptes rendus sont généralement présentés directement aux employés ou par courrier électronique. Rétroaction de la direction. Les gestionnaires expliquent clairement leurs attentes aux employés et leur font savoir régulièrement s'ils répondent à ces attentes. Rapport électronique hebdomadaire. Le directeur rédige et distribue un rapport électronique hebdomadaire afin de tenir le personnel informé d'initiatives ou d'activités. Équipes de travail Équipes de travail autogérées. Équipes d'employés et qui règlent eux-mêmes des questions comme la répartition de la charge de travail et le calendrier des vacances. Équipe virtuelle. Équipe d'employés qui ne travaillent pas tous au même endroit. Ces employés communiquent souvent par courrier électronique ou via des téléconférences. Équipes de travail constituées par le personnel. Équipes autonomes constituées par des employés pour régler, avec l'aide de la direction, des problèmes signalés par le personnel relativement à l'environnement de travail. Nota : Le rapport final de notre vérification, où est dressée la liste complète des pratiques de communication interne efficaces que nous avons recensées est accessible au public via le site Web de DRHC à l'adresse suivante : LES MEILLEURES PRATIQUES Le recensement que nous avons fait des meilleures pratiques de communication a été instructif et utile, mais les données que nous avons recueillies nous amènent également à conclure que ces pratiques et outils ne sont pas suffisants à eux seuls. L'efficacité des communications dépend aussi de l'existence de certaines conditions préalables. Nous avons constaté que les pratiques les plus efficaces dans notre organisation avaient en commun certaines caractéristiques comme celles d'être basées sur la confiance, le respect, l'authenticité, l'ouverture d'esprit, l'intégrité, l'interaction, le dialogue et la reconnaissance du mérite. Nous croyons que ces huit éléments sont des caractéristiques inhérentes des bonnes pratiques de communication. 7

8 Nous avons aussi relevé un certain nombre d'éléments distinctifs qui regroupent ces huit grandes caractéristiques. Plus précisément, notre étude a révélé que, pour assurer l'efficacité des communications internes, les mesures prises à cet effet doivent : créer des relations; créer un sentiment d'appartenance collective; créer des possibilités de réseautage et de propagation des meilleures pratiques; créer un climat de confiance; encourager la participation de tout le personnel; assurer une rétroaction immédiate; faire en sorte que tout le monde reçoive le même message au même moment; faciliter la compréhension réciproque; encourager le développement d'un esprit d'équipe; permettre la prise de décisions plus éclairées grâce à l'échange d'informations; souligner les belles réussites et les contributions personnelles des employés; favoriser un meilleur rendement; augmenter l'efficacité et l'efficience des opérations; mettre l'accent sur les communications directes et bidirectionnelles; donner plus de possibilités au personnel; créer des possibilités de formation et de perfectionnement professionnels. Cet article a été publié dans le journal, Internal Auditor, en décembre

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

Direction de l audit de Ressources naturelles Canada. Rapport sur l inspection des pratiques. Le 5 décembre 2013

Direction de l audit de Ressources naturelles Canada. Rapport sur l inspection des pratiques. Le 5 décembre 2013 Direction de l audit de Ressources naturelles Canada Rapport sur l inspection des pratiques Le 5 décembre 2013 Ressources naturelles Canada Rapport sur l inspection des pratiques BUT Le présent document

Plus en détail

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF)

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF) RÔLE DE LA FONCTION Finance est une fonction autonome qui rend compte avec exactitude et en temps utile du rendement des unités opérationnelles (y compris les secteurs d activité) de l institution financière

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Bureau du vérificateur général du Canada Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Revues des pratiques effectuées au cours de l exercice 2011-2012 Juillet 2012 Revue des pratiques et audit

Plus en détail

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada IGF Québec : Journée thématique sur la gestion des risques Philippe Lajeunesse, Directeur principal Planification

Plus en détail

RÉSEAU INTERNATIONAL DE SUIVI, DE CONTRÔLE ET DE SURVEILLANCE PLAN DE TRAVAIL

RÉSEAU INTERNATIONAL DE SUIVI, DE CONTRÔLE ET DE SURVEILLANCE PLAN DE TRAVAIL RÉSEAU INTERNATIONAL DE SUIVI, DE CONTRÔLE ET DE SURVEILLANCE PLAN DE TRAVAIL Mission : promouvoir et faciliter la coopération et la coordination des membres du Réseau via l'échange d'informations, le

Plus en détail

Politique de communication du Conseil administratif

Politique de communication du Conseil administratif 15 janvier 2008 Politique de communication du Conseil administratif Document édité par la commune de Plan-les-Ouates Objectif de la politique de communication La politique du Conseil administratif a pour

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Affaires et commerce Comptabilité (première partie)

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Affaires et commerce Comptabilité (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Affaires et commerce Comptabilité (première partie) Annexe D Règlement sur les qualifications requises pour enseigner Mai 2005 (Révisée

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH Juillet 2012 Contexte Les prix et les bourses spéciales du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) forment

Plus en détail

Feuille de travail pour l analyse des résultats du questionnaire

Feuille de travail pour l analyse des résultats du questionnaire Feuille de travail pour l analyse des résultats du questionnaire Veuillez noter que l analyse des besoins vous permet de déterminer les lacunes dans les compétences particulières, les aspects à améliorer

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009)

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) OBJET La Ligne directrice relative à l examen des installations destinées aux

Plus en détail

Gestion du risque d entreprise : solutions pratiques. Anne M. Marchetti

Gestion du risque d entreprise : solutions pratiques. Anne M. Marchetti Gestion du risque d entreprise : solutions pratiques Anne M. Marchetti Programme Aperçu général de la gestion des risques, de l évaluation des risques et du contrôle interne Contexte actuel Contrôle interne

Plus en détail

Outils et technologie :

Outils et technologie : Norme professionnelle (Pour décrire des emplois de la chaîne d'approvisionnement, réaliser des évaluations du rendement, élaborer des plans de carrière, etc.) Poste : Description du poste (selon la définition

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport de la revue des pratiques de vérification annuelle. Revues des pratiques effectuées en 2010-2011

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport de la revue des pratiques de vérification annuelle. Revues des pratiques effectuées en 2010-2011 Bureau du vérificateur général du Canada Rapport de la revue des pratiques de vérification annuelle Revues des pratiques effectuées en 2010-2011 Janvier 2011 Revue des pratiques et vérification interne

Plus en détail

CRÉER DES PROFILS POUR LES ADMINISTRATEURS DES SOCIÉTÉS D ÉTAT

CRÉER DES PROFILS POUR LES ADMINISTRATEURS DES SOCIÉTÉS D ÉTAT CRÉER DES PROFILS POUR LES ADMINISTRATEURS DES SOCIÉTÉS D ÉTAT Rédigé par : Secrétariat des Priorités de gestion et du Personnel supérieur, Bureau du Conseil privé en collaboration avec: Renaud Foster

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

Plan de services en français 2014-2015 de la Régie régionale de la santé Cumberland

Plan de services en français 2014-2015 de la Régie régionale de la santé Cumberland Plan de services en français 2014-2015 de la Régie régionale de la santé Cumberland Plan de services en français 2014-2015 1 Table des matières Table des matières... page 2 Message du directeur général...

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

ATELIER DE VALIDATION DES SCÉNARIOS

ATELIER DE VALIDATION DES SCÉNARIOS VERSION JUIN 2014 COMPRENDRE SON QUARTIER et EXPLORER DES SOLUTIONS ATELIER DE VALIDATION DES SCÉNARIOS Toute forme de reproduction et de diffusion des outils du projet QVAS est encouragée à condition

Plus en détail

Commission de la condition de la femme

Commission de la condition de la femme Commission de la condition de la femme L'éducation et la formation des femmes CSW41 Conclusions concertées (1997/4) Nations Unies, mars 1997 L'éducation et la formation des femmes 1. On s'accorde largement

Plus en détail

dans les programmes d'apprentissage au Canada : les raisons expliquant l'abandon et suggestions visant à amélioration la diplomation, FCA-CAF, 2011.

dans les programmes d'apprentissage au Canada : les raisons expliquant l'abandon et suggestions visant à amélioration la diplomation, FCA-CAF, 2011. INTRODUCTION Le Forum canadien sur l'apprentissage Canadian Apprenticeship Forum (FCA-CAF) est un organisme inclusif et national qui rassemble tous les intervenants de la communauté de l apprentissage

Plus en détail

Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance

Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance Ce Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance a été adapté, avec la permission de Quantum Transformation Technologies, de son Governance & Managerial

Plus en détail

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document :

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document : Cahier de gestion TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES CODE : Nature du document : Règlement X Politique Directive administrative Procédure Date d adoption : Le 13 juin 2007 X C.A. C.E.

Plus en détail

1. Introduction. Description du programme de maîtrise en administration

1. Introduction. Description du programme de maîtrise en administration Re sume de l e valuation pe riodique de la maı trise en administration: concentrations en finance, en intervention et changement organisationnel, en gestion du commerce e lectronique et en marketing Description

Plus en détail

Audit du cadre de gestion de Sécurité et assurance de mission

Audit du cadre de gestion de Sécurité et assurance de mission Audit du cadre de gestion de Sécurité et assurance de mission RAPPORT D AUDIT Projet # 14/15 01 02 préparé par la Direction, audit et évaluation JUIN 2015 AUDIT DU CADRE DE GESTION DE SÉCURITÉ ET ASSURANCE

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») 1. Généralités CHARTE DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité la gouvernance

Plus en détail

HORAIRISTES DE TRAJETS ET PRÉPOSÉS À L'AFFECTATION DES ÉQUIPAGES. Poste : Conditions d accès à la profession : Tâches :

HORAIRISTES DE TRAJETS ET PRÉPOSÉS À L'AFFECTATION DES ÉQUIPAGES. Poste : Conditions d accès à la profession : Tâches : Norme professionnelle (Pour décrire des emplois de la chaîne d'approvisionnement, réaliser des évaluations du rendement, élaborer des plans de carrière, etc.) Poste : Description du poste (selon la définition

Plus en détail

Résumé de la recherche

Résumé de la recherche Résumé de la recherche Évaluation du développement et de l apprentissage des élèves des établissements proposant le Programme primaire du Baccalauréat International Ce résumé a été élaboré par le service

Plus en détail

VÉRIFICATION DES CONTRIBUTIONS AU BUREAU CANADIEN DU MÉCANISME POUR UN DÉVELOPPEMENT PROPRE ET DE L APPLICATION CONJOINTE (BUREAU DU MDP ET DE L AC)

VÉRIFICATION DES CONTRIBUTIONS AU BUREAU CANADIEN DU MÉCANISME POUR UN DÉVELOPPEMENT PROPRE ET DE L APPLICATION CONJOINTE (BUREAU DU MDP ET DE L AC) AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET COMMERCE INTERNATIONAL BUREAU DE L INSPECTEUR GÉNÉRAL VÉRIFICATION DES CONTRIBUTIONS AU BUREAU CANADIEN DU MÉCANISME POUR UN DÉVELOPPEMENT PROPRE ET DE L APPLICATION CONJOINTE (BUREAU

Plus en détail

Profil de compétences Directeur de projets SECTEUR BANCAIRE

Profil de compétences Directeur de projets SECTEUR BANCAIRE Profil de compétences Directeur de projets SECTEUR BANCAIRE PENSÉE ET VISION STRATÉGIQUE Avoir une perspective globale des enjeux actuels et futurs du client ainsi que de définir des orientations visant

Plus en détail

ÉNONCÉ DE PRINCIPES N O 5 CONSULTATION LOCALE ET SYMPOSIUMS

ÉNONCÉ DE PRINCIPES N O 5 CONSULTATION LOCALE ET SYMPOSIUMS ÉNONCÉ DE PRINCIPES N O 5 CONSULTATION LOCALE ET SYMPOSIUMS L'Alliance de la Fonction publique du Canada, tout comme le Conseil du Trésor et ses ministères-représentants, a prévu dans son programme d'action

Plus en détail

Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones

Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones Avril 2011 Introduction Étape préalable à la demande Phases de l'évaluation environnementale et de l'examen des permis

Plus en détail

Approche de la région du Pacifique concernant la gestion collaborative : Participation des Autochtones à la gestion des pêches.

Approche de la région du Pacifique concernant la gestion collaborative : Participation des Autochtones à la gestion des pêches. Approche de la région du Pacifique concernant la gestion collaborative : Participation des Autochtones à la gestion des pêches 30 octobre 2014 1 Aperçu But Contexte stratégique (besoins/attentes/progrès/abordabilité)

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption V.07-80749 (F) 150207 160207 *0780749* Table des matières A. Résolutions... 3

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

- POLITIQUE DE COMMUNICATION -

- POLITIQUE DE COMMUNICATION - - POLITIQUE DE COMMUNICATION - 1. PRÉAMBULE À la Commission scolaire des Portages-de-l=Outaouais, on reconnaît que les communications constituent un élément majeur dans la poursuite de notre mission et

Plus en détail

Évaluation du Plan stratégique de développement

Évaluation du Plan stratégique de développement C.A. 08.11.26.10 Évaluation du Plan stratégique de développement Devis d évaluation Document soumis au comité d évaluation lors de la deuxième rencontre le 7 novembre 2008 Table des matières 1. Introduction...2

Plus en détail

LE MANDAT DE MELBOURNE Un appel à l'action pour accroître la valorisation de la gestion des relations publiques et des communications

LE MANDAT DE MELBOURNE Un appel à l'action pour accroître la valorisation de la gestion des relations publiques et des communications LE MANDAT DE MELBOURNE Un appel à l'action pour accroître la valorisation de la gestion des relations publiques et des communications FORUM MONDIAL SUR LES RELATIONS PUBLIQUES NOVEMBRE 2012 Le mandat des

Plus en détail

GRILLE D ÉVALUATION DES PROJETS Volet Entrepreneuriat étudiant Édition 2005-2006

GRILLE D ÉVALUATION DES PROJETS Volet Entrepreneuriat étudiant Édition 2005-2006 GRILLE D ÉVALUATION DES PROJETS Volet Entrepreneuriat étudiant Édition 2005-2006 La grille d évaluation des projets en Entrepreneuriat étudiant est développée pour faciliter l évaluation des projets déposés

Plus en détail

Le financement : un défi

Le financement : un défi Mars 2015 Bulletin sur le rapport nal Conclusions générales Ce bulletin souligne les rétroactions recueillies lors des consultations ainsi que les conclusions et recommandations du rapport final. Recherche

Plus en détail

Version finale de la ligne directrice E-15, Actuaire désigné : Dispositions législatives, qualifications et examen par des pairs

Version finale de la ligne directrice E-15, Actuaire désigné : Dispositions législatives, qualifications et examen par des pairs Référence : Ligne directrice à l intention des SAV et SM Le 11 septembre 2012 Destinataires : Sociétés d assurances fédérales et succursales canadiennes de sociétés d assurances étrangères, y compris les

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

Évaluation des Prix et des bourses spéciales du CRSH. Résumé

Évaluation des Prix et des bourses spéciales du CRSH. Résumé Évaluation des Prix et des bourses spéciales du CRSH Résumé 18 avril 2012 PRÉFACE ET REMERCIEMENTS BOURSES SPÉCIALES ET PRIX DU CRSH Le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) est l organisme

Plus en détail

Dialogue sur le financement

Dialogue sur le financement CONSEIL EXÉCUTIF EB137/3 Cent trente-septième session 20 mai 2015 Point 5 de l ordre du jour provisoire Dialogue sur le financement Rapport du Secrétariat INTRODUCTION 1. Par la décision WHA66(8), l Assemblée

Plus en détail

Plan d Action de Gaborone sur les Activités des Noms Géographiques en Afrique

Plan d Action de Gaborone sur les Activités des Noms Géographiques en Afrique Distr.: GÉNÉRALE NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE E/ECA/STATCOM/3/19 novembre 2011 FRANÇAIS Original : ANGLAIS Troisième réunion de la Commission africaine

Plus en détail

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA Le présent document a pour but de servir de guide pour ce qui est des rôles et des responsabilités du coordonnateur communautaire

Plus en détail

POLITIQUE D ACCÈS À L ÉGALITÉ EN EMPLOI

POLITIQUE D ACCÈS À L ÉGALITÉ EN EMPLOI POLITIQUE D ACCÈS À L ÉGALITÉ EN EMPLOI Table des matières INTRODUCTION...3 1. NATURE ET PORTÉE...4 2. CHAMP D APPLICATION...4 3. PRINCIPES ET VALEURS...5 4. OBJECTIFS GÉNÉRAUX...6 5. OBJECTIFS SPÉCIFIQUES...6

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE Description de programme PROMOUVOIR L AUTONOMIE ÉCONOMIQUE SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE 1125, promenade Colonel By, Ottawa (Ontario) K1S 5B6 Tél. : (613) 520-2600, poste1588 Téléc. : (613) 529-3561 Courriel

Plus en détail

Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école

Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Janvier 2005 This document is available in English under

Plus en détail

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 POLITIQUE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 PRÉAMBULE En raison de son caractère public et de sa mission, la Commission

Plus en détail

PROFIL DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DE CDC LE 8 DÉCEMBRE 2015 (Modifie le profil en date du 30 mars 2009)

PROFIL DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DE CDC LE 8 DÉCEMBRE 2015 (Modifie le profil en date du 30 mars 2009) CONSTRUCTION DE DÉFENSE (1951) LIMITÉE PROFIL DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DE CDC LE 8 DÉCEMBRE 2015 (Modifie le profil en date du 30 mars 2009) Mission de la Société

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Ministère des Services communautaires. Plan de services en français 2008-2009

Ministère des Services communautaires. Plan de services en français 2008-2009 Ministère des Services communautaires Plan de services en français 2008-2009 Message du sous-ministre C'est avec plaisir que je présente, au nom du ministère des Services communautaires de la Nouvelle-Écosse,

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE

POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE (Adoptée par le Conseil d administration lors de son assemblée régulière du 2 juin 2004) 1. PRINCIPE DIRECTEUR LE COLLÈGE, UN MILIEU

Plus en détail

Examen des pratiques de gestion du risque d atteinte à la réputation Principes, observations et prochaines étapes

Examen des pratiques de gestion du risque d atteinte à la réputation Principes, observations et prochaines étapes Examen des pratiques de gestion du risque Principes, observations et prochaines étapes Contexte Le présent document n est pas une ligne directrice. Il a pour objet de communiquer les principes de base

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

CODE DE DÉONTOLOGIE DES ENTRAÎNEURS

CODE DE DÉONTOLOGIE DES ENTRAÎNEURS CODE DE DÉONTOLOGIE DES ENTRAÎNEURS RÉVISÉ ET APPROUVÉ en octobre 2002 1 CODE DE DÉONTOLOGIE DES ENTRAÎNEURS 1.0 ÉNONCÉ DU MANDAT DE PATINAGE CANADA Patinage Canada est une association qui a pour mandat

Plus en détail

Efforts comparables, influence sur les politiques

Efforts comparables, influence sur les politiques Les réseaux et les domaines de programme du CRDI Efforts comparables, influence sur les politiques Mars 2006 En 2006, le CRDI a procédé à une évaluation d envergure du soutien qu il a accordé aux réseaux

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 VISION De nos jours, l éducation postsecondaire offre plus de choix et de possibilités qu auparavant. En outre, les besoins

Plus en détail

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Août 2006 Agence internationale de l énergie atomique Département de la coopération technique Rôle et responsabilités

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières

Bureau du surintendant des institutions financières Bureau du surintendant des institutions financières Rapport de la Vérification interne sur le Groupe de l assurance-vie Conglomérats Secteur de la surveillance Novembre 2013 BSIF OSFI Table des matières

Plus en détail

Calendrier du Programme de formation automne 2015

Calendrier du Programme de formation automne 2015 Calendrier du Programme de formation automne 2015 Atelier Série sur le leadership (présidents) Le rôle du président dans la planification stratégique un atelier interactif La responsabilité des administrateurs

Plus en détail

J u i n 2 0 1 0. C o n s e i l n a t i o n a l d e r e c h e r c h e s d u C a n a d a. V é r i f i c a t i o n i n t e r n e d u C N R C

J u i n 2 0 1 0. C o n s e i l n a t i o n a l d e r e c h e r c h e s d u C a n a d a. V é r i f i c a t i o n i n t e r n e d u C N R C C o n s e i l n a t i o n a l d e r e c h e r c h e s d u C a n a d a Vérification de la gestion des risques V é r i f i c a t i o n i n t e r n e d u C N R C J u i n 2 0 1 0 Juin 2010 i 1.0 Sommaire

Plus en détail

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE Cette note technique a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE en collaboration avec GIZ (Coopération internationale allemande). L'objectif de cette note est de prodiguer des conseils aux

Plus en détail

PRÉPARATION D UNE ÉVALUATION DE LA PERFORMANCE

PRÉPARATION D UNE ÉVALUATION DE LA PERFORMANCE PRÉPARATION D UNE ÉVALUATION DE LA PERFORMANCE Formulaire des gestionnaires Janvier 2013 Guide du participant Page 1 Page 2 Rédaction d une évaluation du rendement Table des matières Introduction... 5

Plus en détail

Rapport de planification stratégique

Rapport de planification stratégique Comité sectoriel de la main-d œuvre du commerce de l alimentation Rapport de planification stratégique Décembre 2009 Comité sectoriel de main-d'oeuvre de l'industrie du caoutchouc du Québec 2035, avenue

Plus en détail

Opérations régionales. Évaluation du Programme de logement dans les réserves d' AINC DATE D'APPROBATION : 22/02/2011 DATE D ACHÈVEMENT PRÉVUE

Opérations régionales. Évaluation du Programme de logement dans les réserves d' AINC DATE D'APPROBATION : 22/02/2011 DATE D ACHÈVEMENT PRÉVUE COMPTE RENDU SUR L ÉTAT DE LA MISE EN ŒUVRE DU RAPPORT AU COMITÉ D ÉVALUATION, DE MESURE DU RENDEMENT ET D EXAMEN EN DU 30 SEPTEMBRE 2013 D'APPROBATION : 22/02/2011 Il est recommandé que, en collaboration

Plus en détail

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour

Plus en détail

APPEL À MANIFESTATION D'INTÉRÊT PROJET PILOTE RELATIF AUX COMPÉTENCES ESSENTIELLES ET À LA FINANCE SOCIALE COLLÈGES FOURNISSEURS DE SERVICES

APPEL À MANIFESTATION D'INTÉRÊT PROJET PILOTE RELATIF AUX COMPÉTENCES ESSENTIELLES ET À LA FINANCE SOCIALE COLLÈGES FOURNISSEURS DE SERVICES APPEL À MANIFESTATION D'INTÉRÊT PROJET PILOTE RELATIF AUX COMPÉTENCES ESSENTIELLES ET À LA FINANCE SOCIALE COLLÈGES FOURNISSEURS DE SERVICES Collèges et instituts Canada (CICan) invite les collèges du

Plus en détail

Bureau de la sécurité des transports du Canada. Présentation sur l application du paragraphe 3(2) de la Loi sur le multiculturalisme canadien au sein

Bureau de la sécurité des transports du Canada. Présentation sur l application du paragraphe 3(2) de la Loi sur le multiculturalisme canadien au sein Bureau de la sécurité des transports du Canada Présentation sur l application du paragraphe 3(2) de la Loi sur le multiculturalisme canadien au sein des institutions fédérales (2005-2006) Modèle pour la

Plus en détail

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur d'assistant de Manager est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire exerce

Plus en détail

En particulier, l'équipe de vérification a trouvé trois grands problèmes liés à la gestion de l'information consignée par le Conseil.

En particulier, l'équipe de vérification a trouvé trois grands problèmes liés à la gestion de l'information consignée par le Conseil. Sommaire exécutif En réponse à la demande de proposition du Conseil, Nashel Management Inc. a effectué une vérification de la fonction de gestion de l'information consignée (GIC) du CRSNG entre avril et

Plus en détail

CHAPITRE 7 Réunions du conseil et de ses comités

CHAPITRE 7 Réunions du conseil et de ses comités Une gouvernance efficace : guide à l intention des conseils scolaires, de leurs membres, des directions de l éducation et des communautés CHAPITRE 7 Réunions du conseil et de ses comités 70 (Sauf indication

Plus en détail

Vérification de la santé et de la sécurité au travail (SST)

Vérification de la santé et de la sécurité au travail (SST) Conseil national de recherches du Canada Vérification de la santé et de la sécurité au travail (SST) Vérification interne, CNRC SEPTEMBRE 2010 1.0 Sommaire et conclusion Contexte Ce rapport présente les

Plus en détail

Stratégie de participation Jeunesse

Stratégie de participation Jeunesse Stratégie de participation Jeunesse Contexte La Stratégie de participation Jeunesse repose sur le Colloque jeunesse de la Croix-Rouge canadienne, qui a eu lieu à St. John s, à Terre-Neuve, du 14 au 17

Plus en détail

Principes de management de la qualité

Principes de management de la qualité Principes de management de la qualité Hassen Ammar, consultant formateur en management PLUS CONSEIL: www.plusconseil.net PLUS CONSEIL ISO 9000 Les 8 huit principes de management Principe 1 Orientation

Plus en détail

Manuel d Approche systémique Outils de communication : Préparer un plan de communication

Manuel d Approche systémique Outils de communication : Préparer un plan de communication Manuel d Approche systémique Outils de communication : Préparer un plan de communication Pourquoi un plan de communication? Si vous voulez améliorer la qualité, l accessibilité et la gamme des services

Plus en détail

Poste : EMPLOYÉ DES DOUANES. Conditions d accès à la profession : Tâches : Description du poste (selon la définition des intervenants du CCSCA)

Poste : EMPLOYÉ DES DOUANES. Conditions d accès à la profession : Tâches : Description du poste (selon la définition des intervenants du CCSCA) Norme professionnelle (Pour décrire des emplois de la chaîne d'approvisionnement, réaliser des évaluations du rendement, élaborer des plans de carrière, etc.) Description du poste (selon la définition

Plus en détail

Assistant administratif et comptable niveau 4

Assistant administratif et comptable niveau 4 LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL Assistant administratif et comptable niveau 4 EVALUATION GDI DU SALARIE Assistant administratif et comptable niveau 4 NOM : PRENOM : Période d'activité : Matricule

Plus en détail

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE RELATIVE À L APPRÉCIATION DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DUPERSONNEL DE SOUTIEN (PO 13) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE RELATIVE À L APPRÉCIATION DU PERSONNEL

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

ASSOCIATION DES GROUPES DE RESSOURCES TECHNIQUES DU QUÉBEC (AGRTQ) CODE D'ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE

ASSOCIATION DES GROUPES DE RESSOURCES TECHNIQUES DU QUÉBEC (AGRTQ) CODE D'ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE ASSOCIATION DES GROUPES DE RESSOURCES TECHNIQUES DU QUÉBEC (AGRTQ) CODE D'ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE Adopté le 23 avril 1999 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 3 DÉFINITION... 4 SECTION 1. Le membre et l'organisme

Plus en détail

Rapport du Comité de vérification au directeur général des élections du Canada pour l exercice 2009-2010. Introduction. Composition et réunions

Rapport du Comité de vérification au directeur général des élections du Canada pour l exercice 2009-2010. Introduction. Composition et réunions 9 juin Rapport du Comité de vérification au directeur général des élections du Canada pour l exercice 2009- Introduction Le Comité de vérification du Bureau du directeur général des élections du Canada

Plus en détail

Tribunal de la protection des fonctionnaires divulgateurs Canada

Tribunal de la protection des fonctionnaires divulgateurs Canada Tribunal de la protection des fonctionnaires divulgateurs Canada 2008-2009 Rapport ministériel sur le rendement L'honorable James Moore Ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles Table

Plus en détail

Comment obtenir des réponses à vos questions? Écoles catholiques

Comment obtenir des réponses à vos questions? Écoles catholiques Comment obtenir des réponses à vos questions? Écoles catholiques Objectifs Permettre aux participants d apprendre : Comment obtenir des réponses le plus rapidement possible. Qui prend les décisions. Quelles

Plus en détail

POLITIQUE DES ADMINISTRATEURS MAI 2014

POLITIQUE DES ADMINISTRATEURS MAI 2014 MISE EN CONTEXTE Le conseil d administration de l association des joueuses et joueurs d'ultimate de Québec (AJJUQ) comporte neuf postes d administrateur. Selon l article 21 des règlements généraux de l

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières. Rapport d audit interne sur le Secteur de la réglementation : Division de l actuariat

Bureau du surintendant des institutions financières. Rapport d audit interne sur le Secteur de la réglementation : Division de l actuariat Bureau du surintendant des institutions financières Rapport d audit interne sur le Secteur de la réglementation : Division de l actuariat Juin 2014 Table des matières 1. Contexte... 3 2. À propos de l

Plus en détail

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels RC4415(F) Avant-propos Le présent rapport annuel au

Plus en détail

Rôle. Responsabilités

Rôle. Responsabilités Position RH/UER: Directeur de l'administration et des finances (CFAO : Chief Finance and Administration Officer) Secteur professionnel: Services de support Rapporte à: Directrice générale Mission Le domaine

Plus en détail

Gestionnaires. Parcoursd apprentissage

Gestionnaires. Parcoursd apprentissage Gestionnaires Parcoursd apprentissage V2 VOTRE PARTENAIRE EN APPRENTISSAGE L École de la fonction publique du Canada offre des produits d apprentissage et de formation qui contribuent au renouvellement

Plus en détail

ÉVALUATION PERSONNELLE

ÉVALUATION PERSONNELLE ÉVALUATION PERSONNELLE Agent (e) de développement NOM : ÉVALUÉ PAR : DATE : PROFIL DE COMPÉTENCES COMPÉTENCES PERSONNELLES Ces compétences permettent au personnel d atteindre un équilibre et de se ressources

Plus en détail

Examen des pratiques de gestion du Secteur des traités et du gouvernement autochtone. Janvier 2009

Examen des pratiques de gestion du Secteur des traités et du gouvernement autochtone. Janvier 2009 Examen des pratiques de gestion du Secteur des traités et du gouvernement autochtone Janvier 2009 1 Objectifs de l examen L'examen des pratiques de gestion vise les objectifs suivants : aider les gestionnaires

Plus en détail

D ACTION L A N. Plan d action. sur les infrastructures essentielles

D ACTION L A N. Plan d action. sur les infrastructures essentielles D ACTION L A N Plan d action sur les infrastructures essentielles Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2009 No de cat. : PS4-66/2009F-PDF ISBN : 978-1-100-90319-4 Imprimé au Canada Table des matières

Plus en détail

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À

Plus en détail