Amélioration des communications internes par Basil Orsini

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Amélioration des communications internes par Basil Orsini"

Transcription

1 Amélioration des communications internes par Basil Orsini Les plaintes d'employés au sujet de problèmes de communication interne causent des tracas à bien des organisations. Chargés d'examiner la situation à l'échelle nationale, les vérificateurs de Développement des ressources humaines Canada ont décidé de centrer plutôt leur attention sur ce qui fonctionne bien. Cet examen national des mécanismes de communication interne à Développement des ressources humaines Canada (DRHC), le plus grand de tous les ministères fédéraux canadiens, a été entrepris pour deux principales raisons. Premièrement, un sondage sur la satisfaction des employés a révélé que l'efficacité des communications internes ne s'était que légèrement améliorée malgré les mesures prises pour remédier aux problèmes signalés. Même si la situation nous préoccupait, des recherches effectuées par notre équipe de vérification interne avaient montré qu'en règle générale les sondages auprès des employés donnent rarement des résultats indiquant qu'ils sont satisfaits des communications internes. Nous avons également appris que les communications internes sont habituellement un casse-tête pour les organisations, particulièrement durant les périodes d'incertitude et de changement. Dans notre organisation, des tactiques de gestion telles que l'envoi de lettres personnelles, la publication de bulletins et la diffusion tous les mois de communiqués des sous-ministres à tous les employés se sont révélées utiles, mais le message qui nous a été transmis était qu'il fallait faire plus. La deuxième raison est que nous nous sommes aperçus, quand nous avons rencontré des représentants des administrations régionales de tout le pays pour étudier des questions relatives à la gestion des risques, que les problèmes de communication interne transparaissaient une fois de plus et qu'ils étaient perçus comme des risques pour l'organisation. Durant ces consultations, nous avons entendu des gens dire des choses comme «nous avons un problème» et «ça ne fonctionne tout simplement pas». Notre équipe de vérification interne a senti le besoin d'agir. Sachant qu'il ne servirait pas à grand-chose, pour l'organisation, d'effectuer une vérification qui confirmerait que les communications internes ne fonctionnent pas aussi bien qu'elles le devraient, nous avons décidé de déterminer plutôt les domaines où l on obtenait de bons résultats. Notre plan consistait à rassembler et à échanger de l'information sur les meilleures pratiques, de façon qu'on puisse s'en inspirer pour apporter des améliorations. Nous avons intégré cet objectif précis à notre plan de vérification, et il a été accepté. CONSULTATION VERSUS ASSURANCE Dans sa nouvelle définition de la vérification interne, l'iia reconnaît l'importance d'offrir à la fois des services de «consultation» et d'«assurance» pour améliorer le fonctionnement d'une organisation. Dans la conception de leurs projets de vérification, les vérificateurs internes peuvent choisir entre deux approches. Les vérifications d'assurance ont une grande valeur pour une organisation quand elles indiquent dans quelle mesure des objectifs établis ont été atteints, tandis qu'un des principaux objectifs d'une approche axée sur la consultation est d'aider à créer les conditions nécessaires pour qu'une organisation puisse améliorer son fonctionnement. Dans ce cas précis, nous étions convaincus qu'une approche axée sur la consultation donnerait les meilleurs résultats dans une démarche d'amélioration des communications internes à l'échelle d'une organisation aussi vaste et complexe que DRHC. Ce genre d'approche va également dans le sens de 1

2 l'objectif que nous nous sommes fixé dans notre énoncé de mission de fournir de l'information objective et des conseils pouvant mener à des solutions, afin d'aider les gestionnaires à atteindre leurs objectifs administratifs et à s'acquitter de leurs responsabilités. LES DÉFIS Dans notre organisation, l'importance fondamentale de mettre en place des mécanismes de communication interne efficaces pour pouvoir assurer une bonne qualité de gestion et d'administration est un fait bien reconnu. Dans le monde des affaires, cependant, il n'y a pas suffisamment de critères acceptés quant à ce qui caractérise des communications internes efficaces. C'est encore un concept hautement subjectif. Par ailleurs, la communication interne est une notion incroyablement vaste. Dans cette étude, nous l'avons définie comme étant la gamme complète des moyens que prennent les gens pour communiquer entre eux au sein d'une organisation. Cette communication peut se faire par écrit, de vive voix ou sous une forme virtuelle et elle peut se faire entre des individus ou à l'intérieur de groupes. Dans certains cas, il s'agit d'information communiquée du haut vers le bas, et dans d'autres, d'une forme de dialogue participatif. Parfois, la communication est axée sur l'écoute. L'important, en réalité, est de savoir quel outil utiliser, quel canal ou outil de communication est particulièrement indiqué dans une situation particulière. Il ne suffit toutefois pas de disposer des bons outils. La façon dont nous choisissons de communiquer un message peut être aussi importante que le message lui-même. Par exemple, dans certaines circonstances, la décision d'un gestionnaire de ne pas communiquer peut être très mal perçue et avoir des effets indésirables. Il y a des circonstances où la communication directe avec les employés est le seul moyen efficace de répondre à leurs préoccupations. Malgré les difficultés à prévoir, nous savions que nous n'obtiendrions pas une compréhension suffisante de la situation au sein de l'organisation si nous ne faisions porter notre examen que sur des points ayant un aspect quantitatif et facile à mesurer. Dans les modèles de contrôle de l'institut canadien des comptables agréés critères de contrôle (CCC) et du Committee of Sponsoring Organizations (COSO) of the Treadway Commission, ils est tenu compte de l'importance des contrôles «subjectifs». En fait, la communication est un élément explicite et fondamental des CCC. Nous ne négligeons pas les contrôles dits «objectifs», mais nous savons que nous devons aussi tenir compte des éléments «subjectifs», et la situation des communications internes en est un de très grande importance. LA STRATÉGIE Après avoir examiné les diverses dimensions de notre tâche, nous avons décidé que les objectifs de notre examen seraient de recueillir, d'analyser et de diffuser largement de l'information sur les outils, approches et pratiques de communication interne qui sont efficaces dans les bureaux locaux de DRHC et dans ceux des administrations centrales régionales et nationale. Notre examen n'était pas censé couvrir tous les aspects des communications internes. Il était plutôt axé sur les outils, les approches et les pratiques en usage dans tous les secteurs d'activité et à tous les niveaux de l'organisation. Pendant dix ans, j'ai prôné l'utilisation de l'auto-évaluation comme outil de vérification interne, et j'y ai moi-même recouru, et, même si l étude n'était pas entièrement discrétionnaire, elle faisait partie des éléments de notre stratégie globale. La validité des formules d'auto-évaluation a été confirmée par différents groupes que nous avons consultés et par un groupe d'experts constitué à l'échelle nationale. 2

3 Une collègue de l'équipe centrale et moi avons assumé la direction de cet examen. Nos principales responsabilités consistaient à exercer le leadership et donner les directives nécessaires; organiser des réunions en tête-à-tête au début et à la fin du projet; établir la méthodologie en collaboration avec l'équipe; coordonner le travail et les communications durant la vérification; diriger certains des ateliers de consultation; faire rapport du déroulement et des résultats finals du projet; distribuer le rapport et les brochures en en résumant l'essentiel, et en faire connaître les résultats via des présentations et l'internet. Nous avons été habilement secondés par un certain nombre de personnes de toutes les régions du pays. Nous avons établi le plan d'action, et d'autres personnes nous ont aidés à l'améliorer et à le mettre à exécution. Outre le fait qu'il était axé sur les pratiques les plus efficaces, plutôt sur ce qui ne fonctionnait pas, l'examen avait un caractère innovateur à un certain nombre d'égards : Le principal client était un conseil national de directeurs locaux qui avaient fait de l'amélioration des communications internes une de leurs priorités. Nous avons créé une «équipe virtuelle» de 22 employés et gestionnaires expérimentés de différents secteurs d'activité, ce qui nous a permis de nous faire aider par des gens compétents de toutes les régions du pays. Les membres de l'équipe, qui travaillaient sous la direction du Bureau de la vérification interne, provenaient de sept des neuf directions générales de l'administration centrale et de sept des dix régions géographiques. Ils ont chacun consulté des gestionnaires et des employés de leur direction générale ou de leur région. L'adoption d'une approche axée sur l'auto-évaluation a permis de faire participer plus de 300 des employés de DRHC à la détermination et à la confirmation des pratiques efficaces. Un petit groupe consultatif constitué de cadres supérieurs de l'administration centrale et des régions administratives de DRHC a prodigué des conseils sur la conduite de la vérification nationale pendant son déroulement. DÉTERMINATION DES MEILLEURES PRATIQUES À mesure que progressait notre travail de vérification, nous constations ce que nous savions déjà, c.-à-d. que les outils et pratiques de communication sont aussi variés que leurs utilisateurs. Au terme de vastes consultations, l'équipe de vérification virtuelle a recensé et consacré 144 pratiques exemplaires, dont certaines sont énumérées aux pages 27 à 29. Nous avons regroupé les pratiques dans les quatre grandes catégories suivantes : 1. Gestion de la technologie. On a trouvé divers moyens électroniques de faciliter l'échange d'information et de favoriser l'efficacité des communications. 3

4 2. Réunions. Une des pratiques dont l'efficacité a été reconnue est la tenue régulière de réunions de gestion (avec ordre du jour et publication ultérieure de rapports de décisions confirmant les exigences de suivi) où tous les participants présentent des bilans dont il est ensuite fait part au personnel. 3. Orientation. Différentes stratégies ont facilité l'intégration de nouveaux employés dans l'organisation et ont aidé à les familiariser avec les politiques et pratiques en vigueur au Ministère. 4. Reconnaissance. Les gestionnaires ont recours à de nombreuses pratiques informelles de renforcement de l'esprit d'équipe pour apporter des solutions aux problèmes qui se posent sur les plans de la cohésion et du moral du personnel. 5. Soutien aux gens. Les interactions directes ont été encouragées par des activités comme la tenue d'ateliers extra-muros à des fins administratives particulières, habituellement pour des groupes de travail multifonctionnels largement dispersés. 6. Outils. Même si beaucoup des moyens de communication recensés étaient plutôt simples, comme c'est le cas, par exemple, des boîtes à suggestion et des guides de procédure, ces moyens n'en étaient pas moins jugés très efficaces. 7. Leadership visible et partage de l'information. Il a été fait état de plusieurs pratiques de communication de groupe, comme notre document «Vers l'élimination des obstacles», où les gens sont invités à participer à des réunions de groupe afin d'aider à déterminer ce qui entrave le service et ce que nous pourrions faire pour être plus utiles. 8. Équipes de travail. Diverses formules de collaboration ont été trouvées pour encourager le travail en équipe. Afin d'améliorer nos chances d'atteindre notre objectif d'améliorer les communications internes partout dans le Ministère, nous avons largement diffusé le rapport de notre étude en encourageant les gestionnaires et les employés à appliquer les meilleures pratiques ou à les adapter à leurs propres circonstances. Nous avons aussi recommandé que soit étudiée la possibilité de mener d'autres projets, comme des activités de formation et d'encadrement. Nous avons recommandé de continuer, dans les futurs sondages auprès des employés, à mesurer le degré de satisfaction du personnel en ce qui a trait aux communications internes, et nous nous sommes engagés à faire un suivi de notre étude. RAISONS DE L'EFFICACITÉ DE NOTRE APPROCHE Cette façon d'effectuer une vérification nationale comportait des risques. Nous avons adopté quatre principes directeurs qui ont aidé à en assurer le succès : Une structure à la fois souple et rigide : des paramètres professionnels quant aux objectifs à atteindre et une collaboration et une souplesse considérables quant à la façon de les atteindre. Une approche axée sur la recherche de solutions : accent sur ce qui donne de bons résultats maintenant et sur ce qui deviendra nécessaire à l'avenir, plutôt que sur ce qui ne fonctionne pas. Un travail de collaboration : recours à une équipe de vérification virtuelle appuyée par de nombreux associés et conseillers de différentes parties de l'organisation et régions du pays. Démarche ascendante : accent sur les perspectives des employés et sur les utilisateurs des communications internes, particulièrement les bureaux locaux. Les gens qui ont participé à la vérification semblaient trouver qu'il s'agissait d'une expérience particulièrement positive. Quelqu'un a dit qu'il s'agissait du projet le plus enrichissant auquel il avait participé en 17 ans de carrière au Ministère. De nombreux employés semblaient heureux de la 4

5 participation du Bureau de la vérification interne à la détermination et à la description des meilleures pratiques qui ont cours dans l'organisation. Parmi les leçons que nous avons retenues de cet exercice, il y a la constatation du fait qu'il est plus difficile de mobiliser les gens de l'administration centrale que ceux des régions administratives. Nous avions également le sentiment que la promotion que nous avons faite des meilleures pratiques, tout en étant importante, aurait dû être de plus grande envergure. La vérification de suivi que nous avons faite relativement aux mesures prises pour améliorer les choses a toutefois aidé à mobiliser les cadres supérieurs de toutes les sphères de l'organisation et à combler les lacunes de la vérification initiale. L'approche participative adoptée pour améliorer les communications internes à DRHC a amélioré l'image qu'on se fait de la vérification interne comme agent de changement. Nous avons aussi constaté que les communications internes sont une cible mobile. Même si tout va vraiment bien pendant une semaine ou un mois, bien des choses risquent de se produire qui peuvent avoir un effet perturbateur sur le bon fonctionnement d'une organisation, comme des changements au niveau de la direction ou des priorités ou, dans le cas d'une organisation gouvernementale, le déclenchement d'une élection. Le défi est de taille et il réapparaît continuellement sous une forme ou une autre. Basil Orsini, CIA, CFE, est Directeur de la politique de vérification, de la planification et des services aux clients à Développement des ressources humaines Canada; EXEMPLES DE PRATIQUES EFFICACES SIGNALÉES PAR LE PERSONNEL DE DRHC Gestion de la technologie Intranet. Tient les gens informés des programmes et services de DRHC; moyen pratique de diffuser largement de l'information pertinente et utile. Vidéoconférences. Moyen utilisé pour donner de la formation ou transmettre des messages importants du Sous-ministre à tous les gestionnaires et/ou employés. Sites Web. La création de sites pour des groupes fonctionnels de l'organisation permet de renseigner les gens sur les programmes de DRHC et de diffuser de l'information courante sur les membres du personnel et les domaines de responsabilité. Local-Net. Un «courtier en information» trie tous les messages électroniques envoyés à un site donné et les classe dans des fichiers prédéterminés dont la plupart sont accessibles aux employés sur leur lieu de travail. Réunions Réseaux. Groupes qui se concentrent sur un sujet ou une question en particulier; notion de «communauté d'intérêts». L'information est échangée par courrier électronique ou dans le cadre de conférences téléphoniques ou de réunions en tête-à-tête. Les réseaux sont un moyen d'échanger des idées avec des collègues et de s'informer mutuellement de nouveaux outils ou pratiques. Réunions du personnel. Réunions informelles et régulières des employés organisées par eux. Ces réunions sont brèves, comportent un ordre du jour et sont suivies d'un compte-rendu. Elles sont présidées à tour de rôle par des employés différents. Ce sont habituellement (mais pas seulement), des équipes 5

6 autonomes qui tiennent ce genre de réunions. Celles-ci offrent une occasion de discuter de différents points et contribuent à assurer l'uniformité des messages véhiculés. Conférences téléphoniques. Contacts téléphoniques brefs et réguliers pour les équipes dont les membres sont éloignés les uns des autres. Elles permettent d'échanger sur des questions d'actualité, de faire des bilans et de communiquer de l'information sur d'importantes priorités; on s'en sert parfois pour prendre des décisions. Orientation Séances d'information pour les nouveaux employés. Moyen de faire connaître l'organisation à de nouveaux employés et de leur donner un aperçu de son mandat et de sa structure. Encadrement. Jumelage d'un nouvel employé avec un membre du personnel qui agira auprès de lui comme mentor afin de répondre à ses questions et à ses préoccupations. Profil d'un nouvel employé. Utilisation d'un bulletin d'information local ou du courrier électronique pour présenter un nouvel employé (photographie comprise) ou pour tracer le portrait d'un employé en poste dans le cadre d'une rubrique du genre «Le saviez-vous?» Visite des bureaux. Occasion de rencontrer directement les employés et d'avoir une idée de ce qu'ils font. Reconnaissance Récompenses hebdomadaires. Remises par les employés à un ou une de leur collègue pour souligner des actions dignes de mention. L'employé honoré garde le prix dans son bureau pendant toute la semaine. Petits déjeuners préparés par les gestionnaires. Tous les gestionnaires offrent aux employés un petit déjeuner qu'ils ont eux-mêmes préparé et payé. Prix pour longs états de service. Il s'agit d'un cadeau par exemple une montre qu'on offre à un employé pour souligner ses 25 ans de service dans la fonction publique. Soutien des gens Affectations. Possibilités pour des employés d'augmenter leurs connaissances et leurs compétences en acceptant une affectation dans une autre région ou un autre domaine. Journées de réflexion. Conférences ou ateliers organisés tous les ans en dehors des locaux de l'organisation pour les employés d'un groupe ou d'une direction générale. Elles comprennent des activités de développement d'un esprit de corps, des activités sociales et un volet de perfectionnement professionnel. Activités sociales. Il peut s'agir de barbecues, de «parties» de Noël, de repas-partage et de célébration d'anniversaires auxquels participent les membres d'une équipe ou les employés d'une direction générale. «Moments réservés». Il s'agit de réserver certains espaces de temps aux employés pour certaines activités, par exemple pour lire leurs courriels ou leur correspondance et y répondre ou pour des réunions de groupe internes. Outils Logiciels d'auto-évaluation Apprentiscope. Logiciel qui permet à un employé d'effectuer une autoévaluation en regard de compétences de base et de déterminer ses besoins de formation. Tableau blanc. On s'en sert pour savoir qui est présent au bureau, pour noter les problèmes et les idées du jour, pour souligner des anniversaires, etc. Il est placé dans un endroit bien en vue et on y affiche 6

7 souvent des illustrations en couleur ou des dessins humoristiques pour le rendre attrayant ou pour l'égayer. Brochures. Bulletins d'information produits par différents ministères pour tenir d'autres groupes au courant de l'évolution de dossiers importants ou d'autres faits dignes de mention. Ces documents sont rédigés en langage clair et facile à lire. Bulletins d'information réguliers. Moyen de tenir les employés informés des activités en cours et des orientations futures, de souligner des contributions d'employés ou des événements spéciaux et de permettre aux employés de s'exprimer. Leadership visible et partage de l'information Rapports de la haute direction. Comptes rendus d'importantes réunions des cadres supérieurs de l'organisation, telles que des conférences nationales ou des réunions du comité de gestion. Ces comptes rendus sont généralement présentés directement aux employés ou par courrier électronique. Rétroaction de la direction. Les gestionnaires expliquent clairement leurs attentes aux employés et leur font savoir régulièrement s'ils répondent à ces attentes. Rapport électronique hebdomadaire. Le directeur rédige et distribue un rapport électronique hebdomadaire afin de tenir le personnel informé d'initiatives ou d'activités. Équipes de travail Équipes de travail autogérées. Équipes d'employés et qui règlent eux-mêmes des questions comme la répartition de la charge de travail et le calendrier des vacances. Équipe virtuelle. Équipe d'employés qui ne travaillent pas tous au même endroit. Ces employés communiquent souvent par courrier électronique ou via des téléconférences. Équipes de travail constituées par le personnel. Équipes autonomes constituées par des employés pour régler, avec l'aide de la direction, des problèmes signalés par le personnel relativement à l'environnement de travail. Nota : Le rapport final de notre vérification, où est dressée la liste complète des pratiques de communication interne efficaces que nous avons recensées est accessible au public via le site Web de DRHC à l'adresse suivante : LES MEILLEURES PRATIQUES Le recensement que nous avons fait des meilleures pratiques de communication a été instructif et utile, mais les données que nous avons recueillies nous amènent également à conclure que ces pratiques et outils ne sont pas suffisants à eux seuls. L'efficacité des communications dépend aussi de l'existence de certaines conditions préalables. Nous avons constaté que les pratiques les plus efficaces dans notre organisation avaient en commun certaines caractéristiques comme celles d'être basées sur la confiance, le respect, l'authenticité, l'ouverture d'esprit, l'intégrité, l'interaction, le dialogue et la reconnaissance du mérite. Nous croyons que ces huit éléments sont des caractéristiques inhérentes des bonnes pratiques de communication. 7

8 Nous avons aussi relevé un certain nombre d'éléments distinctifs qui regroupent ces huit grandes caractéristiques. Plus précisément, notre étude a révélé que, pour assurer l'efficacité des communications internes, les mesures prises à cet effet doivent : créer des relations; créer un sentiment d'appartenance collective; créer des possibilités de réseautage et de propagation des meilleures pratiques; créer un climat de confiance; encourager la participation de tout le personnel; assurer une rétroaction immédiate; faire en sorte que tout le monde reçoive le même message au même moment; faciliter la compréhension réciproque; encourager le développement d'un esprit d'équipe; permettre la prise de décisions plus éclairées grâce à l'échange d'informations; souligner les belles réussites et les contributions personnelles des employés; favoriser un meilleur rendement; augmenter l'efficacité et l'efficience des opérations; mettre l'accent sur les communications directes et bidirectionnelles; donner plus de possibilités au personnel; créer des possibilités de formation et de perfectionnement professionnels. Cet article a été publié dans le journal, Internal Auditor, en décembre

Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires

Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires Les leçons de ce document La a attiré l'attention d'entreprises à la recherche de compétitivité dans un contexte

Plus en détail

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F. Adm.A., CMC Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

LE MANDAT DE MELBOURNE Un appel à l'action pour accroître la valorisation de la gestion des relations publiques et des communications

LE MANDAT DE MELBOURNE Un appel à l'action pour accroître la valorisation de la gestion des relations publiques et des communications LE MANDAT DE MELBOURNE Un appel à l'action pour accroître la valorisation de la gestion des relations publiques et des communications FORUM MONDIAL SUR LES RELATIONS PUBLIQUES NOVEMBRE 2012 Le mandat des

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES REGIMES DE RETRAITE

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES REGIMES DE RETRAITE LIGNE DIRECTRICE N 6 LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES REGIMES DE RETRAITE Le 15 novembre 2011 TABLE DES MATIÈRES CONTEXTE DE LA LIGNE DIRECTRICE... 3 Pratiques prudentes

Plus en détail

Processus informatiques de l'administration fédérale Organisation fonctionnelle de l'informatique

Processus informatiques de l'administration fédérale Organisation fonctionnelle de l'informatique Processus informatiques de l'administration fédérale Organisation fonctionnelle de l'informatique Unité de stratégie informatique de la Confédération USIC Friedheimweg 14, 3003 Berne Téléphone 031 32 245

Plus en détail

ACCUEIL DES NOUVEAUX MEMBRES DU PERSONNEL GUIDE DU GESTIONNAIRE OU SUPERVISEUR RECRUTEUR ÊTES-VOUS PRÊT?

ACCUEIL DES NOUVEAUX MEMBRES DU PERSONNEL GUIDE DU GESTIONNAIRE OU SUPERVISEUR RECRUTEUR ÊTES-VOUS PRÊT? ACCUEIL DES NOUVEAUX MEMBRES DU PERSONNEL GUIDE DU GESTIONNAIRE OU SUPERVISEUR RECRUTEUR ÊTES-VOUS PRÊT? Centre d apprentissage et de développement organisationnel Service des ressources humaines Introduction

Plus en détail

NORME PROFESSIONNELLE (À

NORME PROFESSIONNELLE (À NORME PROFESSIONNELLE (À utiliser pour décrire des emplois de la chaîne d'approvisionnement, réaliser des évaluations du rendement, élaborer des plans de carrière, etc.) Description du poste (selon la

Plus en détail

Feuille de route du Caire "Les TIC et la durabilité de l'environnement"

Feuille de route du Caire Les TIC et la durabilité de l'environnement Ministère d'etat pour les affaires environnementales Ministère des communications et des technologies de l'information Cinquième colloque de l'uit "Les TIC, l'environnement et les changements climatiques"

Plus en détail

Quel management dans un collectif de travail en télétravail?

Quel management dans un collectif de travail en télétravail? Quel management dans un collectif de travail en télétravail? Le passage au télétravail s accompagne de transformations importantes en termes d organisation et de pratiques. Comment faire évoluer le management

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières

Bureau du surintendant des institutions financières Bureau du surintendant des institutions financières Rapport de la Vérification interne sur le Groupe des assurances multirisques (GAM), Secteur de la surveillance Juin 2013 Table des matières 1. Contexte...

Plus en détail

EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE

EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE Plan des consultations avec les parties prenantes extérieures pendant la phase 2 de l examen et de la

Plus en détail

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la gouvernance ministérielle. Rapport final

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la gouvernance ministérielle. Rapport final BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ Vérification de la gouvernance ministérielle Division de la vérification et de l évaluation Rapport final Le 27 juin 2012 Table des matières Sommaire... i Énoncé d assurance...iii

Plus en détail

TECHNICIENS EN GÉNIE INDUSTRIEL ET EN GÉNIE DE FABRICATION. Poste : Conditions d accès à la profession : INDUSTRIEL ET EN GÉNIE DE FABRICATION

TECHNICIENS EN GÉNIE INDUSTRIEL ET EN GÉNIE DE FABRICATION. Poste : Conditions d accès à la profession : INDUSTRIEL ET EN GÉNIE DE FABRICATION Norme professionnelle (Pour décrire des emplois de la chaîne d'approvisionnement, réaliser des évaluations du rendement, élaborer des plans de carrière, etc.) Poste : Description du poste (selon la définition

Plus en détail

360 feedback «Benchmarks»

360 feedback «Benchmarks» 360 feedback «Benchmarks» La garantie d un coaching ciblé Pour préparer votre encadrement aux nouveaux rôles attendus des managers, Safran & Co vous propose un processus modulable, adapté aux réalités

Plus en détail

Poste : GESTIONNAIRE DE STOCKS. Conditions d accès à la profession : Tâches :

Poste : GESTIONNAIRE DE STOCKS. Conditions d accès à la profession : Tâches : Norme professionnelle (À utiliser pour décrire des emplois de la chaîne d'approvisionnement, réaliser des évaluations du rendement, élaborer des plans de carrière, etc.) Description du poste (selon la

Plus en détail

Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007

Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007 Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007 Page 1 sur 15 NOTE La présente note et les documents joints décrivent un cadre pour la collaboration continue

Plus en détail

Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 68,661

Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 68,661 Initulé de poste et classe : Avis de vacance de poste n : Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 5027FE-RE Date limite de dépôt des candidatures : 10.06.2015 Unité administrative

Plus en détail

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la sécurité des technologies de l information (TI) Rapport final

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la sécurité des technologies de l information (TI) Rapport final Il y a un astérisque quand des renseignements sensibles ont été enlevés aux termes de la Loi sur l'accès à l'information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels. BUREAU DU CONSEIL

Plus en détail

2012 / 2013. Excellence. Technicité. Sagesse

2012 / 2013. Excellence. Technicité. Sagesse 2012 / 2013 Excellence Technicité Sagesse Audit Conseil >> Présentation d ATHENA ATHENA est une société de services fondée en 2007 offrant des prestations dans les domaines de la sécurité informatique

Plus en détail

La planification des RH et la dotation en personnel : comment sont-elles reliées?

La planification des RH et la dotation en personnel : comment sont-elles reliées? La planification des RH et la dotation en personnel : comment sont-elles reliées? Contexte Nous entendons dire : «La planification des RH constitue le fondement de la dotation en personnel sous la nouvelle

Plus en détail

Table des matières 1 APPROCHE DE LA STRATÉGIE DE FORMATION AXÉE SUR LES ASSISTANTS JUNIORS... 4

Table des matières 1 APPROCHE DE LA STRATÉGIE DE FORMATION AXÉE SUR LES ASSISTANTS JUNIORS... 4 STRATEGIE DE FORMATION PROGRAMME JUNIOR 2015-2019 Juin 2015 Table des matières 1 APPROCHE DE LA STRATÉGIE DE FORMATION AXÉE SUR LES ASSISTANTS JUNIORS... 4 2 LES ACTIVITÉS DE FORMATION DU PROGRAMME JUNIOR

Plus en détail

La démarche qualité dans sa dimension humaine

La démarche qualité dans sa dimension humaine La démarche qualité dans sa dimension humaine Agadir-Maroc 15 décembre 2007 Thierry LONGEAU www.alcantis.fr Thierry LONGEAU Dirigeant du cabinet Alcantis Experts en systèmes d informations et de gestion

Plus en détail

Enquête 2014 de rémunération globale sur les emplois en TIC

Enquête 2014 de rémunération globale sur les emplois en TIC Enquête 2014 de rémunération globale sur les emplois en TIC Enquête 2014 de rémunération globale sur les emplois en TIC Les emplois repères de cette enquête sont disponibles selon les trois blocs suivants

Plus en détail

Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance

Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance Ce Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance a été adapté, avec la permission de Quantum Transformation Technologies, de son Governance & Managerial

Plus en détail

La démarche qualité dans sa dimension humaine

La démarche qualité dans sa dimension humaine La démarche qualité dans sa dimension humaine Fédérer, responsabiliser votre personnel autour d un projet commun. Un outil intelligent de management. Séminaire démarche qualité en hôtellerie, 23/01/07

Plus en détail

Services de conciliation en assurance Cadre de collaboration et de surveillance. Approuvé par le CCRRA en juin 2015

Services de conciliation en assurance Cadre de collaboration et de surveillance. Approuvé par le CCRRA en juin 2015 Services de conciliation en assurance Cadre de collaboration et de Approuvé par le CCRRA en juin 2015 Mise à jour du Forum conjoint des autorités de réglementation du marché financier Réseau de conciliation

Plus en détail

Fiche Technique n 2. Le cycle de projet à la Banque Mondiale. Étapes du cycle

Fiche Technique n 2. Le cycle de projet à la Banque Mondiale. Étapes du cycle Fiche Technique n 2 Le cycle de projet à la Banque Mondiale Étapes du cycle Stratégie d'assistance au pays La Banque reconnaît que l'assistance fournie dans le passé, y compris par ses propres services,

Plus en détail

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP.

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. MOBILIS PERFORMA PRÉSENTE LE PROGRAMME DE FORMATION PROFESSIONNELLE EN, UNE FORMATION ÉLABORÉE

Plus en détail

Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise

Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise Source : "Comptable 2000 : Les textes de base du droit comptable", Les Éditions Raouf Yaïch. Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise Le nouveau système comptable consacre d'importants

Plus en détail

Poste : AGENT AUX ACHATS. Conditions d accès à la profession : Tâches : ACHATS

Poste : AGENT AUX ACHATS. Conditions d accès à la profession : Tâches : ACHATS Norme professionnelle (Pour décrire des emplois de la chaîne d'approvisionnement, réaliser des évaluations du rendement, élaborer des plans de carrière, etc.) Description du poste (selon la définition

Plus en détail

La certification des programmes de soin et d utilisation des animaux

La certification des programmes de soin et d utilisation des animaux Canadian Council on Animal Care Conseil canadien de protection des animaux La certification des programmes de soin et d utilisation des animaux Cette politique regroupe et remplace la Politique du CCPA

Plus en détail

Plan de travail du Bureau de l audit et de la surveillance du FIDA pour 2011

Plan de travail du Bureau de l audit et de la surveillance du FIDA pour 2011 Cote du document: EB 2010/101/R.41 Point de l'ordre du jour: 17 b) Date: 9 novembre 2010 Distribution: Publique Original: Anglais F Plan de travail du Bureau de l audit et de la surveillance du FIDA pour

Plus en détail

Un partenaire des solutions de communications unifiées de Cisco acquiert un avantage concurrentiel

Un partenaire des solutions de communications unifiées de Cisco acquiert un avantage concurrentiel Étude de cas Un partenaire des solutions de communications unifiées de Cisco acquiert un avantage concurrentiel Les employés de Nexus franchissent les obstacles du temps et des distances pour collaborer

Plus en détail

Le rôle croissant de la mobilité au travail

Le rôle croissant de la mobilité au travail Un profil du choix de technologie personnalisée commandé par Cisco Systems Février 2012 Les initiatives liées à la mobilité des entreprises se développent Les employés sont de plus en plus mobiles et une

Plus en détail

Exemple 360. Questionnaire Leadership Thomas. Personnel & Confidentiel

Exemple 360. Questionnaire Leadership Thomas. Personnel & Confidentiel Feed-back 360 Exemple 360 Questionnaire Leadership Thomas Personnel & Confidentiel Introduction Comment lire votre rapport Feed-back 360? Moyenne par compétence Représentation graphique des 5 meilleures

Plus en détail

RESULTATS DE L'ENQUETE DE SATISFACTION en Communication Interne ("Clin d'œil" et Intranet) CTB Bénin - Février 2012

RESULTATS DE L'ENQUETE DE SATISFACTION en Communication Interne (Clin d'œil et Intranet) CTB Bénin - Février 2012 RESULTATS DE L'ENQUETE DE SATISFACTION en Communication Interne ("Clin d'œil" et Intranet) CTB Bénin - Février 2012 "Clin d'œil" Sur l'ensemble des 179 abonnés à la liste de diffusion du "Clin d'œil",

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

Restaurant Brands International Inc. Conseil d administration Lignes directrices sur la gouvernance. Adoptées le 11 décembre 2014

Restaurant Brands International Inc. Conseil d administration Lignes directrices sur la gouvernance. Adoptées le 11 décembre 2014 Restaurant Brands International Inc. Conseil d administration Lignes directrices sur la gouvernance Adoptées le 11 décembre 2014 Le conseil d administration (le «conseil») de Restaurant Brands International

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

Procédure à suivre pour accéder aux applications sécurisées

Procédure à suivre pour accéder aux applications sécurisées 1. Procédure à suivre pour accéder aux applications sécurisées Introduction Toutes les entreprises ont la possibilité, moyennant certaines conditions d accès, d'avoir accès à des applications sécurisées

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016. Institut de la gestion financière du Canada (igf*fmi)

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016. Institut de la gestion financière du Canada (igf*fmi) PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 Institut de la gestion financière du Canada (igf*fmi) Ce rapport a été préparé par : 205, rue Catherine, Suite 300 Ottawa, Ontario K2P 1C3 Tél. : 613.230.6424 Fax : 613.567.1504

Plus en détail

Partenariat Faire reculer le paludisme (RBM)

Partenariat Faire reculer le paludisme (RBM) Partenariat Faire reculer le paludisme (RBM) Cahier des charges du Groupe de Travail sur le Plaidoyer pour la lutte contre le paludisme (MAWG) Révision basée sur l examen du cadre de responsabilisation

Plus en détail

Jusqu à trois prix seront décernés annuellement et ce dans les deux catégories suivantes.

Jusqu à trois prix seront décernés annuellement et ce dans les deux catégories suivantes. Directives de mise en candidature Association des universités de l Atlantique Prix d enseignement distingué et de leadership en éducation, 2015 Objectif Le but de ce programme de prix est d encourager

Plus en détail

Excellence. Technicité. Sagesse

Excellence. Technicité. Sagesse 2014 Excellence Technicité Sagesse Audit Conseil ATHENA est un cabinet de services créé en 2007 et spécialisé dans les domaines de la sécurité informatique et la gouvernance. De part son expertise, ATHENA

Plus en détail

Une introduction au nouveau guide de la SCHL sur les réserves de remplacement

Une introduction au nouveau guide de la SCHL sur les réserves de remplacement Supplément technique à l intention des coopératives qui ont Octobre 1998 une convention d exploitation administrée par la SCH Une introduction au nouveau guide de la SCH sur les réserves de remplacement

Plus en détail

DECLARATION ISO/CEI SUR LA PARTICIPATION DES CONSOMMATEURS AUX TRAVAUX DE NORMALISATION

DECLARATION ISO/CEI SUR LA PARTICIPATION DES CONSOMMATEURS AUX TRAVAUX DE NORMALISATION ISO/CEI/GEN 01:2001 DECLARATION ISO/CEI SUR LA PARTICIPATION DES CONSOMMATEURS AUX TRAVAUX DE NORMALISATION Avant-propos Parallèlement à l'essor rapide du commerce international des biens et services,

Plus en détail

Guides d introduction sur l amélioration de la qualité. Guide d introduction sur la propagation

Guides d introduction sur l amélioration de la qualité. Guide d introduction sur la propagation Guides d introduction sur l amélioration de la qualité Guide d introduction sur la propagation REMERCIEMENTS Ce manuel est le résultat des efforts de Qualité des services de santé Ontario (QSSO). Pour

Plus en détail

SECRÉTARIAT DU CONSEIL DE GESTION

SECRÉTARIAT DU CONSEIL DE GESTION BUDGET DES DÉPENSES 2001-2002 1 SOMMAIRE Le Secrétariat du Conseil de gestion (SCG) fournit des services de qualité, administre de manière efficace les ressources du gouvernement (ressources humaines et

Plus en détail

LE PROGRAMME D APPRENTISSAGE ET DE LEADERSHIP DU PERSONNEL ENSEIGNANT Résumé : Rapport de recherche 2013-2014

LE PROGRAMME D APPRENTISSAGE ET DE LEADERSHIP DU PERSONNEL ENSEIGNANT Résumé : Rapport de recherche 2013-2014 LE PROGRAMME D APPRENTISSAGE ET DE LEADERSHIP DU PERSONNEL ENSEIGNANT Résumé : Rapport de recherche 2013-2014 Carol Campbell, Ann Lieberman et Anna Yashkina avec Nathalie Carrier, Sofya Malik et Jacqueline

Plus en détail

Présentation à l Autorité des marchés financiers. Offre d assurance par Internet au Québec

Présentation à l Autorité des marchés financiers. Offre d assurance par Internet au Québec Présentation à l Autorité des marchés financiers Offre d assurance par Internet au Québec Par l Association canadienne des institutions financières en assurance Mai 2012 Au sujet de l ACIFA L ACIFA a été

Plus en détail

ASSOCIATION DES GROUPES DE RESSOURCES TECHNIQUES DU QUÉBEC (AGRTQ) CODE D'ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE

ASSOCIATION DES GROUPES DE RESSOURCES TECHNIQUES DU QUÉBEC (AGRTQ) CODE D'ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE ASSOCIATION DES GROUPES DE RESSOURCES TECHNIQUES DU QUÉBEC (AGRTQ) CODE D'ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE Adopté le 23 avril 1999 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 3 DÉFINITION... 4 SECTION 1. Le membre et l'organisme

Plus en détail

LÉA, plateforme pédagogique

LÉA, plateforme pédagogique LÉA, plateforme pédagogique 16/10/2008 Collège Gérald-Godin Marie-Josée Desrochers Conseillère pédagogique TIC Gilles Boulanger Conseiller pédagogique TIC Table des matières En savoir plus sur Léa......

Plus en détail

Définir le contexte stratégique des Ressources Humaines

Définir le contexte stratégique des Ressources Humaines Zoom sur le contexte des ressources humaines Définir le contexte stratégique des Ressources Humaines Au travers de leur management stratégique, les entreprises voient les ressources humaines comme le moyen

Plus en détail

2. Assises de gestion de CGI

2. Assises de gestion de CGI 2. Assises de gestion de CGI Assises de gestion de CGI INTRODUCTION Nous avons rassemblé, dans le diagramme présenté ci-dessus, l'ensemble des composantes majeures qui orientent et définissent la gestion

Plus en détail

Le compte rendu de la réunion. La note d'information. Le trac

Le compte rendu de la réunion. La note d'information. Le trac 1 Les formes de la communication écrite dans l'organisation Dans une organisation, l'écrit représente la forme légale la plus importante. En effet, parce que la communication écrite laisse une trace «objective»

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 10.06.2004 COM(2004)415 final COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN Plan d'action européen en matière d'alimentation et

Plus en détail

Trousse d information Novembre 2004. Des outils pour s informer

Trousse d information Novembre 2004. Des outils pour s informer Trousse d information Novembre 2004 Des outils pour s informer Des outils pour s informer Ce cahier présente des outils qui permettent de pousser plus loin la recherche d'information. Une grande partie

Plus en détail

AVIS DE RÉGLEMENTATION AUX MEMBRES RÔLES DE LA CONFORMITÉ ET DE LA SURVEILLANCE

AVIS DE RÉGLEMENTATION AUX MEMBRES RÔLES DE LA CONFORMITÉ ET DE LA SURVEILLANCE Personne-ressource : Paige Ward Avocate générale et vice-présidente, Politiques Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca RM-0057 5 décembre 2006 (révisé le 6 février 2013) Introduction AVIS DE

Plus en détail

Le titre de Gestionnaire de placements canadien

Le titre de Gestionnaire de placements canadien Le titre de Gestionnaire de placements canadien LA SÉRIE «LEADER ATTITRÉ» La formation de choix des leaders en services financiers Le titre de gestionnaire de placements canadien un avantage considérable

Plus en détail

Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais :

Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais : Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais : 1-800-230-6349 Télécopieur : (819) 953-6088 (Pour les malentendants

Plus en détail

environics research group

environics research group environics research group Sommaire Sondage en ligne sur les perceptions du public concernant le développement de carrière et le milieu de travail Janvier 2011 Préparé pour : Parrainé en partie par : 33,

Plus en détail

ISO/CEI 20000-1 NORME INTERNATIONALE. Technologies de l'information Gestion des services Partie 1: Exigences du système de management des services

ISO/CEI 20000-1 NORME INTERNATIONALE. Technologies de l'information Gestion des services Partie 1: Exigences du système de management des services NORME INTERNATIONALE ISO/CEI 20000-1 Deuxième édition 2011-04-15 Technologies de l'information Gestion des services Partie 1: Exigences du système de management des services Information technology Service

Plus en détail

plate-forme mondiale de promotion

plate-forme mondiale de promotion plate-forme mondiale de promotion À propos de The Institute of Internal Auditors (Institut des auditeurs internes) L'institut des auditeurs internes (IIA) est la voix mondiale de la profession de l'audit

Plus en détail

Climat scolaire. Marc Thiébaud. mars 2005

Climat scolaire. Marc Thiébaud. mars 2005 Climat scolaire mars 2005 Le climat d école La notion de climat scolaire renvoie à la qualité de vie et de communication perçue au sein de l école. On peut considérer que le climat d une école correspond

Plus en détail

Le M.B.A. professionnel

Le M.B.A. professionnel Le M.B.A. professionnel Un M.B.A. à temps partiel pour les professionnels qui travaillent un programme unique Le nouveau M.B.A. professionnel de la Faculté de gestion Desautels de l Université McGill est

Plus en détail

Le 6 août 2014. Comité permanent des finances Parlement du Canada Chambre des communes 131, rue Queen, 6 e étage Ottawa (Ontario) K1A 0A6

Le 6 août 2014. Comité permanent des finances Parlement du Canada Chambre des communes 131, rue Queen, 6 e étage Ottawa (Ontario) K1A 0A6 Le 6 août 2014 Comité permanent des finances Parlement du Canada Chambre des communes 131, rue Queen, 6 e étage Ottawa (Ontario) K1A 0A6 Mesdames et Messieurs les membres du Comité permanent des finances,

Plus en détail

CINQ CONSEILS POUR CHOISIR SON CONSEILLER FINANCIER

CINQ CONSEILS POUR CHOISIR SON CONSEILLER FINANCIER CINQ CONSEILS POUR CHOISIR SON CONSEILLER FINANCIER Le Groupe Dalpé-Milette répond à quelques questions soulevées dans l article du Wall Street Journal, repris par le Journal de Montréal du 25 septembre

Plus en détail

MODULE X : SUPERVISION ET ENCADREMENT

MODULE X : SUPERVISION ET ENCADREMENT MODULE X : SUPERVISION ET ENCADREMENT INTRODUCTION La supervision et l'encadrement sont des défis importants pour la majorité des entreprises œuvrant dans les technologies de l'information (TI). Avec une

Plus en détail

Services de placement et de gestion de patrimoine pour chaque étape de la vie

Services de placement et de gestion de patrimoine pour chaque étape de la vie Services de placement et de gestion de patrimoine pour chaque étape de la vie Pourquoi choisir la TD pour vos besoins en gestion de patrimoine? Vos occasions se multiplient avec la croissance de votre

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Les Bases de Données occupent aujourd'hui une place de plus en plus importante dans les systèmes informatiques. Les Systèmes de Gestion de Bases de Données

Plus en détail

2. Eléments de langage/speaking points

2. Eléments de langage/speaking points A10278 - Mme Quintin participe à la conférence "Gérer les transitions: l'orientation tout au long de la vie dans l'espace européen." Lyon, 17-18 septembre 2008 2. Eléments de langage/speaking points [Salutations

Plus en détail

METHODOLOGIE DE RECOMMANDATIONS D'EXPERTS

METHODOLOGIE DE RECOMMANDATIONS D'EXPERTS - 1 - METHODOLOGIE DE RECOMMANDATIONS D'EXPERTS Bureau du Consensus Société de Réanimation de Langue Française (SRLF) P. Charbonneau (secrétaire), J-L. Diehl, B. Garrigues, B. Guidet, O. Jonquet, P. Jouvet,

Plus en détail

Manager une équipe de projet Les clés pour mobiliser votre team

Manager une équipe de projet Les clés pour mobiliser votre team Manager une équipe de Les clés pour mobiliser votre team Rue Voltaire 1 CH-1006 Lausanne T 021 617 55 75 F 021 617 55 76 iteral@iteral.ch www.iteral.ch Manager une équipe de Les clés pour mobiliser votre

Plus en détail

GROUPE D'ECHANGES THEMATIQUES REFONTE DU BULLETIN D'INFORMATION DE LA PFCA34: CREATION DE LA NEWSLETTER

GROUPE D'ECHANGES THEMATIQUES REFONTE DU BULLETIN D'INFORMATION DE LA PFCA34: CREATION DE LA NEWSLETTER Compte-rendu GROUPE D'ECHANGES THEMATIQUES REFONTE DU BULLETIN D'INFORMATION DE LA PFCA34: CREATION DE LA NEWSLETTER Jeudi 10 avril 2014 Lieu : PFCA34 à Montpellier Personnes présentes : CCI MONTPELLIER

Plus en détail

Prise de position de l'iia LES TROIS LIGNES DE MAÎTRISE POUR UNE GESTION DES RISQUES ET UN CONTRÔLE EFFICACES

Prise de position de l'iia LES TROIS LIGNES DE MAÎTRISE POUR UNE GESTION DES RISQUES ET UN CONTRÔLE EFFICACES Prise de position de l'iia LES TROIS LIGNES DE MAÎTRISE POUR UNE GESTION DES RISQUES ET UN CONTRÔLE EFFICACES JANVIER 2013 TABLE DES MATIÈRES Introduction... 1 La surveillance du système de gestion des

Plus en détail

Approche de la région du Pacifique concernant la gestion collaborative : Participation des Autochtones à la gestion des pêches.

Approche de la région du Pacifique concernant la gestion collaborative : Participation des Autochtones à la gestion des pêches. Approche de la région du Pacifique concernant la gestion collaborative : Participation des Autochtones à la gestion des pêches 30 octobre 2014 1 Aperçu But Contexte stratégique (besoins/attentes/progrès/abordabilité)

Plus en détail

Les moteurs de progrès

Les moteurs de progrès MANAGEMENT PILOTAGE Les moteurs de progrès Si le management par les processus connaît une certaine réussite, le pilotage et les processus qui lui sont liés restent précaires. Pourtant là aussi, appliquer

Plus en détail

Gouvernance d'iaspm-canada Termes de référence pour les membres du comité exécutif

Gouvernance d'iaspm-canada Termes de référence pour les membres du comité exécutif Gouvernance d'iaspm-canada Termes de référence pour les membres du comité exécutif Table des matières Président/e...2 Secrétaire / Trésorier/ière...4 Coordonnateur/trice des communications...5 Coordonnateur/trice

Plus en détail

Note sur le trafic des paiements sans numéraire 1. But et champ d'application

Note sur le trafic des paiements sans numéraire 1. But et champ d'application abcdefg 3 e département Zurich, le 1 er juin 2010 Note sur le trafic des paiements sans numéraire 1. But et champ d'application La Banque nationale suisse () doit notamment faciliter et assurer le bon

Plus en détail

Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale. Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada. kpmg.ca/lafonctionfinances

Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale. Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada. kpmg.ca/lafonctionfinances Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada kpmg.ca/lafonctionfinances Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale

Plus en détail

Structure défendue par H. Fayol, qui met en avant l'unité de commandement : chaque individu n'a qu'un seul supérieur.

Structure défendue par H. Fayol, qui met en avant l'unité de commandement : chaque individu n'a qu'un seul supérieur. Structure défendue par H. Fayol, qui met en avant l'unité de commandement : chaque individu n'a qu'un seul supérieur. Découpage des activités (et donc des responsabilités) par fonctions, par unités de

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières. Rapport de vérification interne sur le Groupe de l assurance-vie Conglomérats

Bureau du surintendant des institutions financières. Rapport de vérification interne sur le Groupe de l assurance-vie Conglomérats Bureau du surintendant des institutions financières Groupe de l assurance-vie Conglomérats Juin 2012 Table des matières 1. Contexte... 2 2. Objectif, portée et méthodologie... 3 3. Conclusion... 4 4. Réponse

Plus en détail

Opportunités pour les Autochtones sur le marché du travail

Opportunités pour les Autochtones sur le marché du travail Soumission au Comité permanent des ressources humaines du développement des compétences du développement social et de la condition des personnes handicapées (HUMA) Opportunités pour les Autochtones sur

Plus en détail

Café urbain : mode d emploi

Café urbain : mode d emploi Document du Centre Saint-Pierre, Montréal Café urbain : mode d emploi Qu est-ce qu un Café urbain? Cette appellation désigne une série de rencontres pouvant être organisées chaque année par un ou plusieurs

Plus en détail

DEVENEZ UN LEADER EFFICACE

DEVENEZ UN LEADER EFFICACE DEVENEZ UN LEADER EFFICACE Bonjour! Bienvenue à l atelier : «Devenez un leader efficace» Cet atelier a pour but de vous familiariser avec divers éléments de base liés au développement du leadership. Cet

Plus en détail

Fiche conseil n 16 Audit

Fiche conseil n 16 Audit AUDIT 1. Ce qu exigent les référentiels Environnement ISO 14001 4.5.5 : Audit interne EMAS Article 3 : Participation à l'emas, 2.b Annexe I.-A.5.4 : Audit du système de management environnemental SST OHSAS

Plus en détail

Le Web, les réseaux sociaux et votre entreprise. Applaudissons les Visionnaires 2009 de Québec. La génération C et le marché du travail

Le Web, les réseaux sociaux et votre entreprise. Applaudissons les Visionnaires 2009 de Québec. La génération C et le marché du travail VOLUME 12 NO 3 FÉVRIER/MARS 2010 LE MAGAZINE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE DE QUÉBEC Le Web, les réseaux sociaux et votre entreprise 13 chemin du Pied-de Roi, Lac-Beauport (Québec) G3B 1N6 ENVOI DE PUBLICATION

Plus en détail

Cadre de bonnes pratiques pour l e-learning

Cadre de bonnes pratiques pour l e-learning Cadre de bonnes pratiques pour l e-learning Grungtvig 2 - ESOFEL Stratégies pour un apprentissage ouvert et flexible Un projet de partenariat européen West Lothian College, Royaume-Uni Greta du Velay,

Plus en détail

CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS EUROPEAN CONFERENCE OF MINISTERS OF TRANSPORT

CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS EUROPEAN CONFERENCE OF MINISTERS OF TRANSPORT CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS EUROPEAN CONFERENCE OF MINISTERS OF TRANSPORT DÉCLARATION DE PRINCIPES CONCERNANT L'ERGONOMIE ET LA SÉCURITÉ DES SYSTÈMES D'INFORMATION EMBARQUÉS Introduction

Plus en détail

Les entreprises qui adoptent les communications unifiées et la collaboration constatent de réels bénéfices

Les entreprises qui adoptent les communications unifiées et la collaboration constatent de réels bénéfices Une étude personnalisée commandée par Cisco Systems Les entreprises qui adoptent les communications unifiées et la collaboration constatent de réels bénéfices Juillet 2013 Déploiement d'une large gamme

Plus en détail

Synthèse du 12 mars 2015 Marketing social et promotion de la santé

Synthèse du 12 mars 2015 Marketing social et promotion de la santé Petits déjeuners de promotion de la santé Synthèse du 12 mars 2015 Marketing social et promotion de la santé Intervenant : M. Valéry Bezençon, Professeur de marketing et directeur de l'institut de l'entreprise,

Plus en détail

Un moyen simple d'être plus favorable aux familles Les points les plus importants du Family Score en un coup d'œil

Un moyen simple d'être plus favorable aux familles Les points les plus importants du Family Score en un coup d'œil Un moyen simple d'être plus favorable aux familles Les points les plus importants du Family Score en un coup d'œil c/o Pro Familia Suisse Marktgasse 36 Tél. 031 381 90 30 info@profamilia.ch 3011 Berne

Plus en détail

Appel à Manifestation d'intérêt

Appel à Manifestation d'intérêt AfricaInteract : Renforcement des liens entre la recherche et les décideurs politiques pour l'adaptation au changement climatique en Afrique Appel à Manifestation d'intérêt Recrutement d'un expert pour

Plus en détail

Service de planification et de conception de réseau sans fil unifié Cisco

Service de planification et de conception de réseau sans fil unifié Cisco Service de planification et de conception de réseau sans fil unifié Cisco Augmentez la précision, la vitesse et l'efficacité du déploiement d'une solution de réseau sans fil unifié Cisco. Adoptez une approche

Plus en détail

Règlement intérieur Ville inventive Association loi 1901

Règlement intérieur Ville inventive Association loi 1901 Règlement intérieur Ville inventive Association loi 1901 Modifié et voté en CA le 21/11/2013 Article 1er : Entrée en vigueur et modification du règlement intérieur Le présent règlement intérieur entrera

Plus en détail

Poste : Gestionnaire de systèmes informatiques. Conditions d accès à la profession : Tâches : DE SYSTÈMES INFORMATIQUES

Poste : Gestionnaire de systèmes informatiques. Conditions d accès à la profession : Tâches : DE SYSTÈMES INFORMATIQUES Norme professionnelle (Pour décrire des emplois de la chaîne d'approvisionnement, réaliser des évaluations du rendement, élaborer des plans de carrière, etc.) Description du poste (selon les intervenants

Plus en détail

Devenir un gestionnaire de personnes

Devenir un gestionnaire de personnes Devenir un gestionnaire de personnes SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Déterminer vos besoins Trouver les bonnes personnes Conserver les bons employés SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Le passage de personne d

Plus en détail

MODULE V: POLITIQUE DE REMUNÉRATION

MODULE V: POLITIQUE DE REMUNÉRATION MODULE V: POLITIQUE DE REMUNÉRATION INTRODUCTION Plusieurs entreprises tentent de compenser les coupures au niveau de la rémunération par l'introduction d'avantages moins coûteux, comme une plus grande

Plus en détail

Narration : Christian Reber : Jacques Marchand : Kathleen Gilmour : Nigel Roulet : Jacques Marchand :

Narration : Christian Reber : Jacques Marchand : Kathleen Gilmour : Nigel Roulet : Jacques Marchand : TRANSCRIPTION Conseils sur la présentation d une demande de subvention à la découverte du CRSNG Narration : Pour obtenir des fonds de recherche dans un milieu concurrentiel, vous devez présenter vos idées

Plus en détail

Vers l amélioration continue

Vers l amélioration continue Vers l amélioration continue Devis d évaluation et planification des travaux sur l assurance qualité Document recommandé par le comité de suivi du Plan stratégique, le comité de Régie interne et la Commission

Plus en détail