Amélioration des communications internes par Basil Orsini

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Amélioration des communications internes par Basil Orsini"

Transcription

1 Amélioration des communications internes par Basil Orsini Les plaintes d'employés au sujet de problèmes de communication interne causent des tracas à bien des organisations. Chargés d'examiner la situation à l'échelle nationale, les vérificateurs de Développement des ressources humaines Canada ont décidé de centrer plutôt leur attention sur ce qui fonctionne bien. Cet examen national des mécanismes de communication interne à Développement des ressources humaines Canada (DRHC), le plus grand de tous les ministères fédéraux canadiens, a été entrepris pour deux principales raisons. Premièrement, un sondage sur la satisfaction des employés a révélé que l'efficacité des communications internes ne s'était que légèrement améliorée malgré les mesures prises pour remédier aux problèmes signalés. Même si la situation nous préoccupait, des recherches effectuées par notre équipe de vérification interne avaient montré qu'en règle générale les sondages auprès des employés donnent rarement des résultats indiquant qu'ils sont satisfaits des communications internes. Nous avons également appris que les communications internes sont habituellement un casse-tête pour les organisations, particulièrement durant les périodes d'incertitude et de changement. Dans notre organisation, des tactiques de gestion telles que l'envoi de lettres personnelles, la publication de bulletins et la diffusion tous les mois de communiqués des sous-ministres à tous les employés se sont révélées utiles, mais le message qui nous a été transmis était qu'il fallait faire plus. La deuxième raison est que nous nous sommes aperçus, quand nous avons rencontré des représentants des administrations régionales de tout le pays pour étudier des questions relatives à la gestion des risques, que les problèmes de communication interne transparaissaient une fois de plus et qu'ils étaient perçus comme des risques pour l'organisation. Durant ces consultations, nous avons entendu des gens dire des choses comme «nous avons un problème» et «ça ne fonctionne tout simplement pas». Notre équipe de vérification interne a senti le besoin d'agir. Sachant qu'il ne servirait pas à grand-chose, pour l'organisation, d'effectuer une vérification qui confirmerait que les communications internes ne fonctionnent pas aussi bien qu'elles le devraient, nous avons décidé de déterminer plutôt les domaines où l on obtenait de bons résultats. Notre plan consistait à rassembler et à échanger de l'information sur les meilleures pratiques, de façon qu'on puisse s'en inspirer pour apporter des améliorations. Nous avons intégré cet objectif précis à notre plan de vérification, et il a été accepté. CONSULTATION VERSUS ASSURANCE Dans sa nouvelle définition de la vérification interne, l'iia reconnaît l'importance d'offrir à la fois des services de «consultation» et d'«assurance» pour améliorer le fonctionnement d'une organisation. Dans la conception de leurs projets de vérification, les vérificateurs internes peuvent choisir entre deux approches. Les vérifications d'assurance ont une grande valeur pour une organisation quand elles indiquent dans quelle mesure des objectifs établis ont été atteints, tandis qu'un des principaux objectifs d'une approche axée sur la consultation est d'aider à créer les conditions nécessaires pour qu'une organisation puisse améliorer son fonctionnement. Dans ce cas précis, nous étions convaincus qu'une approche axée sur la consultation donnerait les meilleurs résultats dans une démarche d'amélioration des communications internes à l'échelle d'une organisation aussi vaste et complexe que DRHC. Ce genre d'approche va également dans le sens de 1

2 l'objectif que nous nous sommes fixé dans notre énoncé de mission de fournir de l'information objective et des conseils pouvant mener à des solutions, afin d'aider les gestionnaires à atteindre leurs objectifs administratifs et à s'acquitter de leurs responsabilités. LES DÉFIS Dans notre organisation, l'importance fondamentale de mettre en place des mécanismes de communication interne efficaces pour pouvoir assurer une bonne qualité de gestion et d'administration est un fait bien reconnu. Dans le monde des affaires, cependant, il n'y a pas suffisamment de critères acceptés quant à ce qui caractérise des communications internes efficaces. C'est encore un concept hautement subjectif. Par ailleurs, la communication interne est une notion incroyablement vaste. Dans cette étude, nous l'avons définie comme étant la gamme complète des moyens que prennent les gens pour communiquer entre eux au sein d'une organisation. Cette communication peut se faire par écrit, de vive voix ou sous une forme virtuelle et elle peut se faire entre des individus ou à l'intérieur de groupes. Dans certains cas, il s'agit d'information communiquée du haut vers le bas, et dans d'autres, d'une forme de dialogue participatif. Parfois, la communication est axée sur l'écoute. L'important, en réalité, est de savoir quel outil utiliser, quel canal ou outil de communication est particulièrement indiqué dans une situation particulière. Il ne suffit toutefois pas de disposer des bons outils. La façon dont nous choisissons de communiquer un message peut être aussi importante que le message lui-même. Par exemple, dans certaines circonstances, la décision d'un gestionnaire de ne pas communiquer peut être très mal perçue et avoir des effets indésirables. Il y a des circonstances où la communication directe avec les employés est le seul moyen efficace de répondre à leurs préoccupations. Malgré les difficultés à prévoir, nous savions que nous n'obtiendrions pas une compréhension suffisante de la situation au sein de l'organisation si nous ne faisions porter notre examen que sur des points ayant un aspect quantitatif et facile à mesurer. Dans les modèles de contrôle de l'institut canadien des comptables agréés critères de contrôle (CCC) et du Committee of Sponsoring Organizations (COSO) of the Treadway Commission, ils est tenu compte de l'importance des contrôles «subjectifs». En fait, la communication est un élément explicite et fondamental des CCC. Nous ne négligeons pas les contrôles dits «objectifs», mais nous savons que nous devons aussi tenir compte des éléments «subjectifs», et la situation des communications internes en est un de très grande importance. LA STRATÉGIE Après avoir examiné les diverses dimensions de notre tâche, nous avons décidé que les objectifs de notre examen seraient de recueillir, d'analyser et de diffuser largement de l'information sur les outils, approches et pratiques de communication interne qui sont efficaces dans les bureaux locaux de DRHC et dans ceux des administrations centrales régionales et nationale. Notre examen n'était pas censé couvrir tous les aspects des communications internes. Il était plutôt axé sur les outils, les approches et les pratiques en usage dans tous les secteurs d'activité et à tous les niveaux de l'organisation. Pendant dix ans, j'ai prôné l'utilisation de l'auto-évaluation comme outil de vérification interne, et j'y ai moi-même recouru, et, même si l étude n'était pas entièrement discrétionnaire, elle faisait partie des éléments de notre stratégie globale. La validité des formules d'auto-évaluation a été confirmée par différents groupes que nous avons consultés et par un groupe d'experts constitué à l'échelle nationale. 2

3 Une collègue de l'équipe centrale et moi avons assumé la direction de cet examen. Nos principales responsabilités consistaient à exercer le leadership et donner les directives nécessaires; organiser des réunions en tête-à-tête au début et à la fin du projet; établir la méthodologie en collaboration avec l'équipe; coordonner le travail et les communications durant la vérification; diriger certains des ateliers de consultation; faire rapport du déroulement et des résultats finals du projet; distribuer le rapport et les brochures en en résumant l'essentiel, et en faire connaître les résultats via des présentations et l'internet. Nous avons été habilement secondés par un certain nombre de personnes de toutes les régions du pays. Nous avons établi le plan d'action, et d'autres personnes nous ont aidés à l'améliorer et à le mettre à exécution. Outre le fait qu'il était axé sur les pratiques les plus efficaces, plutôt sur ce qui ne fonctionnait pas, l'examen avait un caractère innovateur à un certain nombre d'égards : Le principal client était un conseil national de directeurs locaux qui avaient fait de l'amélioration des communications internes une de leurs priorités. Nous avons créé une «équipe virtuelle» de 22 employés et gestionnaires expérimentés de différents secteurs d'activité, ce qui nous a permis de nous faire aider par des gens compétents de toutes les régions du pays. Les membres de l'équipe, qui travaillaient sous la direction du Bureau de la vérification interne, provenaient de sept des neuf directions générales de l'administration centrale et de sept des dix régions géographiques. Ils ont chacun consulté des gestionnaires et des employés de leur direction générale ou de leur région. L'adoption d'une approche axée sur l'auto-évaluation a permis de faire participer plus de 300 des employés de DRHC à la détermination et à la confirmation des pratiques efficaces. Un petit groupe consultatif constitué de cadres supérieurs de l'administration centrale et des régions administratives de DRHC a prodigué des conseils sur la conduite de la vérification nationale pendant son déroulement. DÉTERMINATION DES MEILLEURES PRATIQUES À mesure que progressait notre travail de vérification, nous constations ce que nous savions déjà, c.-à-d. que les outils et pratiques de communication sont aussi variés que leurs utilisateurs. Au terme de vastes consultations, l'équipe de vérification virtuelle a recensé et consacré 144 pratiques exemplaires, dont certaines sont énumérées aux pages 27 à 29. Nous avons regroupé les pratiques dans les quatre grandes catégories suivantes : 1. Gestion de la technologie. On a trouvé divers moyens électroniques de faciliter l'échange d'information et de favoriser l'efficacité des communications. 3

4 2. Réunions. Une des pratiques dont l'efficacité a été reconnue est la tenue régulière de réunions de gestion (avec ordre du jour et publication ultérieure de rapports de décisions confirmant les exigences de suivi) où tous les participants présentent des bilans dont il est ensuite fait part au personnel. 3. Orientation. Différentes stratégies ont facilité l'intégration de nouveaux employés dans l'organisation et ont aidé à les familiariser avec les politiques et pratiques en vigueur au Ministère. 4. Reconnaissance. Les gestionnaires ont recours à de nombreuses pratiques informelles de renforcement de l'esprit d'équipe pour apporter des solutions aux problèmes qui se posent sur les plans de la cohésion et du moral du personnel. 5. Soutien aux gens. Les interactions directes ont été encouragées par des activités comme la tenue d'ateliers extra-muros à des fins administratives particulières, habituellement pour des groupes de travail multifonctionnels largement dispersés. 6. Outils. Même si beaucoup des moyens de communication recensés étaient plutôt simples, comme c'est le cas, par exemple, des boîtes à suggestion et des guides de procédure, ces moyens n'en étaient pas moins jugés très efficaces. 7. Leadership visible et partage de l'information. Il a été fait état de plusieurs pratiques de communication de groupe, comme notre document «Vers l'élimination des obstacles», où les gens sont invités à participer à des réunions de groupe afin d'aider à déterminer ce qui entrave le service et ce que nous pourrions faire pour être plus utiles. 8. Équipes de travail. Diverses formules de collaboration ont été trouvées pour encourager le travail en équipe. Afin d'améliorer nos chances d'atteindre notre objectif d'améliorer les communications internes partout dans le Ministère, nous avons largement diffusé le rapport de notre étude en encourageant les gestionnaires et les employés à appliquer les meilleures pratiques ou à les adapter à leurs propres circonstances. Nous avons aussi recommandé que soit étudiée la possibilité de mener d'autres projets, comme des activités de formation et d'encadrement. Nous avons recommandé de continuer, dans les futurs sondages auprès des employés, à mesurer le degré de satisfaction du personnel en ce qui a trait aux communications internes, et nous nous sommes engagés à faire un suivi de notre étude. RAISONS DE L'EFFICACITÉ DE NOTRE APPROCHE Cette façon d'effectuer une vérification nationale comportait des risques. Nous avons adopté quatre principes directeurs qui ont aidé à en assurer le succès : Une structure à la fois souple et rigide : des paramètres professionnels quant aux objectifs à atteindre et une collaboration et une souplesse considérables quant à la façon de les atteindre. Une approche axée sur la recherche de solutions : accent sur ce qui donne de bons résultats maintenant et sur ce qui deviendra nécessaire à l'avenir, plutôt que sur ce qui ne fonctionne pas. Un travail de collaboration : recours à une équipe de vérification virtuelle appuyée par de nombreux associés et conseillers de différentes parties de l'organisation et régions du pays. Démarche ascendante : accent sur les perspectives des employés et sur les utilisateurs des communications internes, particulièrement les bureaux locaux. Les gens qui ont participé à la vérification semblaient trouver qu'il s'agissait d'une expérience particulièrement positive. Quelqu'un a dit qu'il s'agissait du projet le plus enrichissant auquel il avait participé en 17 ans de carrière au Ministère. De nombreux employés semblaient heureux de la 4

5 participation du Bureau de la vérification interne à la détermination et à la description des meilleures pratiques qui ont cours dans l'organisation. Parmi les leçons que nous avons retenues de cet exercice, il y a la constatation du fait qu'il est plus difficile de mobiliser les gens de l'administration centrale que ceux des régions administratives. Nous avions également le sentiment que la promotion que nous avons faite des meilleures pratiques, tout en étant importante, aurait dû être de plus grande envergure. La vérification de suivi que nous avons faite relativement aux mesures prises pour améliorer les choses a toutefois aidé à mobiliser les cadres supérieurs de toutes les sphères de l'organisation et à combler les lacunes de la vérification initiale. L'approche participative adoptée pour améliorer les communications internes à DRHC a amélioré l'image qu'on se fait de la vérification interne comme agent de changement. Nous avons aussi constaté que les communications internes sont une cible mobile. Même si tout va vraiment bien pendant une semaine ou un mois, bien des choses risquent de se produire qui peuvent avoir un effet perturbateur sur le bon fonctionnement d'une organisation, comme des changements au niveau de la direction ou des priorités ou, dans le cas d'une organisation gouvernementale, le déclenchement d'une élection. Le défi est de taille et il réapparaît continuellement sous une forme ou une autre. Basil Orsini, CIA, CFE, est Directeur de la politique de vérification, de la planification et des services aux clients à Développement des ressources humaines Canada; EXEMPLES DE PRATIQUES EFFICACES SIGNALÉES PAR LE PERSONNEL DE DRHC Gestion de la technologie Intranet. Tient les gens informés des programmes et services de DRHC; moyen pratique de diffuser largement de l'information pertinente et utile. Vidéoconférences. Moyen utilisé pour donner de la formation ou transmettre des messages importants du Sous-ministre à tous les gestionnaires et/ou employés. Sites Web. La création de sites pour des groupes fonctionnels de l'organisation permet de renseigner les gens sur les programmes de DRHC et de diffuser de l'information courante sur les membres du personnel et les domaines de responsabilité. Local-Net. Un «courtier en information» trie tous les messages électroniques envoyés à un site donné et les classe dans des fichiers prédéterminés dont la plupart sont accessibles aux employés sur leur lieu de travail. Réunions Réseaux. Groupes qui se concentrent sur un sujet ou une question en particulier; notion de «communauté d'intérêts». L'information est échangée par courrier électronique ou dans le cadre de conférences téléphoniques ou de réunions en tête-à-tête. Les réseaux sont un moyen d'échanger des idées avec des collègues et de s'informer mutuellement de nouveaux outils ou pratiques. Réunions du personnel. Réunions informelles et régulières des employés organisées par eux. Ces réunions sont brèves, comportent un ordre du jour et sont suivies d'un compte-rendu. Elles sont présidées à tour de rôle par des employés différents. Ce sont habituellement (mais pas seulement), des équipes 5

6 autonomes qui tiennent ce genre de réunions. Celles-ci offrent une occasion de discuter de différents points et contribuent à assurer l'uniformité des messages véhiculés. Conférences téléphoniques. Contacts téléphoniques brefs et réguliers pour les équipes dont les membres sont éloignés les uns des autres. Elles permettent d'échanger sur des questions d'actualité, de faire des bilans et de communiquer de l'information sur d'importantes priorités; on s'en sert parfois pour prendre des décisions. Orientation Séances d'information pour les nouveaux employés. Moyen de faire connaître l'organisation à de nouveaux employés et de leur donner un aperçu de son mandat et de sa structure. Encadrement. Jumelage d'un nouvel employé avec un membre du personnel qui agira auprès de lui comme mentor afin de répondre à ses questions et à ses préoccupations. Profil d'un nouvel employé. Utilisation d'un bulletin d'information local ou du courrier électronique pour présenter un nouvel employé (photographie comprise) ou pour tracer le portrait d'un employé en poste dans le cadre d'une rubrique du genre «Le saviez-vous?» Visite des bureaux. Occasion de rencontrer directement les employés et d'avoir une idée de ce qu'ils font. Reconnaissance Récompenses hebdomadaires. Remises par les employés à un ou une de leur collègue pour souligner des actions dignes de mention. L'employé honoré garde le prix dans son bureau pendant toute la semaine. Petits déjeuners préparés par les gestionnaires. Tous les gestionnaires offrent aux employés un petit déjeuner qu'ils ont eux-mêmes préparé et payé. Prix pour longs états de service. Il s'agit d'un cadeau par exemple une montre qu'on offre à un employé pour souligner ses 25 ans de service dans la fonction publique. Soutien des gens Affectations. Possibilités pour des employés d'augmenter leurs connaissances et leurs compétences en acceptant une affectation dans une autre région ou un autre domaine. Journées de réflexion. Conférences ou ateliers organisés tous les ans en dehors des locaux de l'organisation pour les employés d'un groupe ou d'une direction générale. Elles comprennent des activités de développement d'un esprit de corps, des activités sociales et un volet de perfectionnement professionnel. Activités sociales. Il peut s'agir de barbecues, de «parties» de Noël, de repas-partage et de célébration d'anniversaires auxquels participent les membres d'une équipe ou les employés d'une direction générale. «Moments réservés». Il s'agit de réserver certains espaces de temps aux employés pour certaines activités, par exemple pour lire leurs courriels ou leur correspondance et y répondre ou pour des réunions de groupe internes. Outils Logiciels d'auto-évaluation Apprentiscope. Logiciel qui permet à un employé d'effectuer une autoévaluation en regard de compétences de base et de déterminer ses besoins de formation. Tableau blanc. On s'en sert pour savoir qui est présent au bureau, pour noter les problèmes et les idées du jour, pour souligner des anniversaires, etc. Il est placé dans un endroit bien en vue et on y affiche 6

7 souvent des illustrations en couleur ou des dessins humoristiques pour le rendre attrayant ou pour l'égayer. Brochures. Bulletins d'information produits par différents ministères pour tenir d'autres groupes au courant de l'évolution de dossiers importants ou d'autres faits dignes de mention. Ces documents sont rédigés en langage clair et facile à lire. Bulletins d'information réguliers. Moyen de tenir les employés informés des activités en cours et des orientations futures, de souligner des contributions d'employés ou des événements spéciaux et de permettre aux employés de s'exprimer. Leadership visible et partage de l'information Rapports de la haute direction. Comptes rendus d'importantes réunions des cadres supérieurs de l'organisation, telles que des conférences nationales ou des réunions du comité de gestion. Ces comptes rendus sont généralement présentés directement aux employés ou par courrier électronique. Rétroaction de la direction. Les gestionnaires expliquent clairement leurs attentes aux employés et leur font savoir régulièrement s'ils répondent à ces attentes. Rapport électronique hebdomadaire. Le directeur rédige et distribue un rapport électronique hebdomadaire afin de tenir le personnel informé d'initiatives ou d'activités. Équipes de travail Équipes de travail autogérées. Équipes d'employés et qui règlent eux-mêmes des questions comme la répartition de la charge de travail et le calendrier des vacances. Équipe virtuelle. Équipe d'employés qui ne travaillent pas tous au même endroit. Ces employés communiquent souvent par courrier électronique ou via des téléconférences. Équipes de travail constituées par le personnel. Équipes autonomes constituées par des employés pour régler, avec l'aide de la direction, des problèmes signalés par le personnel relativement à l'environnement de travail. Nota : Le rapport final de notre vérification, où est dressée la liste complète des pratiques de communication interne efficaces que nous avons recensées est accessible au public via le site Web de DRHC à l'adresse suivante : LES MEILLEURES PRATIQUES Le recensement que nous avons fait des meilleures pratiques de communication a été instructif et utile, mais les données que nous avons recueillies nous amènent également à conclure que ces pratiques et outils ne sont pas suffisants à eux seuls. L'efficacité des communications dépend aussi de l'existence de certaines conditions préalables. Nous avons constaté que les pratiques les plus efficaces dans notre organisation avaient en commun certaines caractéristiques comme celles d'être basées sur la confiance, le respect, l'authenticité, l'ouverture d'esprit, l'intégrité, l'interaction, le dialogue et la reconnaissance du mérite. Nous croyons que ces huit éléments sont des caractéristiques inhérentes des bonnes pratiques de communication. 7

8 Nous avons aussi relevé un certain nombre d'éléments distinctifs qui regroupent ces huit grandes caractéristiques. Plus précisément, notre étude a révélé que, pour assurer l'efficacité des communications internes, les mesures prises à cet effet doivent : créer des relations; créer un sentiment d'appartenance collective; créer des possibilités de réseautage et de propagation des meilleures pratiques; créer un climat de confiance; encourager la participation de tout le personnel; assurer une rétroaction immédiate; faire en sorte que tout le monde reçoive le même message au même moment; faciliter la compréhension réciproque; encourager le développement d'un esprit d'équipe; permettre la prise de décisions plus éclairées grâce à l'échange d'informations; souligner les belles réussites et les contributions personnelles des employés; favoriser un meilleur rendement; augmenter l'efficacité et l'efficience des opérations; mettre l'accent sur les communications directes et bidirectionnelles; donner plus de possibilités au personnel; créer des possibilités de formation et de perfectionnement professionnels. Cet article a été publié dans le journal, Internal Auditor, en décembre

Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires

Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires Les leçons de ce document La a attiré l'attention d'entreprises à la recherche de compétitivité dans un contexte

Plus en détail

GUIDE DES MEILLEURES PRATIQUES À SUIVRE POUR L'ÉVALUATION

GUIDE DES MEILLEURES PRATIQUES À SUIVRE POUR L'ÉVALUATION PUMA NOTE DE SYNTHÈSE GUIDE DES MEILLEURES PRATIQUES À SUIVRE POUR L'ÉVALUATION L'intérêt accordé aux résultats est un élément central des réformes récemment engagées dans le secteur public des pays de

Plus en détail

Série d'entrevues 15e anniversaire, 15 questions

Série d'entrevues 15e anniversaire, 15 questions Série d'entrevues 15e anniversaire, 15 questions 1) Qui êtes vous? Don Phaneuf 2) Quel est votre poste au GTCVRS? Je suis un membre du GTCVRS et un représentant de l'aids Committee of Toronto (ACT) et

Plus en détail

Ministère des Services sociaux et communautaires (MSSC) Système automatisé de gestion de l aide sociale (SAGAS) Examen du plan de transition

Ministère des Services sociaux et communautaires (MSSC) Système automatisé de gestion de l aide sociale (SAGAS) Examen du plan de transition Ministère des Services sociaux et communautaires (MSSC) Système automatisé de gestion de l aide sociale (SAGAS) Examen du plan de transition Rapport d étape 31 mars 2015 Table des matières Section Page

Plus en détail

Les chartes du conseil d administration et de ses comités (Régie d entreprise)

Les chartes du conseil d administration et de ses comités (Régie d entreprise) Les chartes du conseil d administration et de ses comités (Régie d entreprise) 3.1 Charte du conseil d'administration AVIS IMPORTANT Le chapitre 1 intitulé Rêve, mission, vision et valeurs, des Textes

Plus en détail

Direction de l audit de Ressources naturelles Canada. Rapport sur l inspection des pratiques. Le 5 décembre 2013

Direction de l audit de Ressources naturelles Canada. Rapport sur l inspection des pratiques. Le 5 décembre 2013 Direction de l audit de Ressources naturelles Canada Rapport sur l inspection des pratiques Le 5 décembre 2013 Ressources naturelles Canada Rapport sur l inspection des pratiques BUT Le présent document

Plus en détail

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la gouvernance ministérielle. Rapport final

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la gouvernance ministérielle. Rapport final BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ Vérification de la gouvernance ministérielle Division de la vérification et de l évaluation Rapport final Le 27 juin 2012 Table des matières Sommaire... i Énoncé d assurance...iii

Plus en détail

MODULE VI : ÉVALUATION DU RENDEMENT

MODULE VI : ÉVALUATION DU RENDEMENT MODULE VI : ÉVALUATION DU RENDEMENT Évaluation du rendement INTRODUCTION L'appréciation du rendement est une activité de gestion des ressources humaines qui permet de prendre du recul et de créer un temps

Plus en détail

Que devez-vous faire à titre de mentor et de moniteur de formation?

Que devez-vous faire à titre de mentor et de moniteur de formation? : Le Guide du compagnon sur la formation d un apprenti Que devez-vous faire à titre de mentor et de moniteur de formation? Soyez d abord fier. Vous êtes sur le point d accomplir un travail exceptionnel

Plus en détail

LE MANDAT DE MELBOURNE Un appel à l'action pour accroître la valorisation de la gestion des relations publiques et des communications

LE MANDAT DE MELBOURNE Un appel à l'action pour accroître la valorisation de la gestion des relations publiques et des communications LE MANDAT DE MELBOURNE Un appel à l'action pour accroître la valorisation de la gestion des relations publiques et des communications FORUM MONDIAL SUR LES RELATIONS PUBLIQUES NOVEMBRE 2012 Le mandat des

Plus en détail

Rapport de vérification final. Vérification des prestations de soins dentaires

Rapport de vérification final. Vérification des prestations de soins dentaires Health Canada Santé Canada Rapport de vérification final Vérification des prestations de soins dentaires Mai 2009 Table des matières Sommaire... iii Introduction... 1 Contexte... 1 Prestations de soins

Plus en détail

Projet des affaires électroniques Vérification du système en développement 2004 Réponses de la gestion (plans d action)

Projet des affaires électroniques Vérification du système en développement 2004 Réponses de la gestion (plans d action) Réponses de la gestion préparées par : Christiane Villemure, directrice de l Initiative des En date du : 14 juin 2004 Suivi des évaluations antérieures 3.1 Vérification de suivi de l Initiative des Septembre

Plus en détail

direction de l éducation conseil en matière de gouvernance Partie A : L évaluation du rendement de la Partie B : L autoévaluation du rendement du

direction de l éducation conseil en matière de gouvernance Partie A : L évaluation du rendement de la Partie B : L autoévaluation du rendement du CORPORATION DES SERVICES EN ÉDUCATION DE L ONTARIO Programme de perfectionnement professionnel des membres des conseils scolaires Modules 5 Partie A : L évaluation du rendement de la direction de l éducation

Plus en détail

Processus informatiques de l'administration fédérale Organisation fonctionnelle de l'informatique

Processus informatiques de l'administration fédérale Organisation fonctionnelle de l'informatique Processus informatiques de l'administration fédérale Organisation fonctionnelle de l'informatique Unité de stratégie informatique de la Confédération USIC Friedheimweg 14, 3003 Berne Téléphone 031 32 245

Plus en détail

Guide pour rédiger une description de travail du groupe de la direction (EX)

Guide pour rédiger une description de travail du groupe de la direction (EX) Un meilleur gouvernement : avec nos partenaires, pour les Canadiens Guide pour rédiger une description de travail du groupe de la direction (EX) Publié par : Politiques de gestion des cadres supérieurs

Plus en détail

Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA (2015)

Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA (2015) Public Works and Government Services Canada Canadian General Standards Board Travaux publics et Services gouvernementaux Canada Office des normes générales du Canada Norme relative au système de gestion

Plus en détail

Banque Scotia Charte du Comité de gouvernance et du régime de retraite

Banque Scotia Charte du Comité de gouvernance et du régime de retraite Banque Scotia Charte du Comité de gouvernance et du régime de retraite Obligations et responsabilités du Comité de gouvernance et du régime de retraite du conseil d'administration («le comité»). GOUVERNANCE

Plus en détail

EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE

EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE Plan des consultations avec les parties prenantes extérieures pendant la phase 2 de l examen et de la

Plus en détail

FCCM. Personne morale sans but lucratif, constituée en vertu de la partie III de la Loi sur les compagnies du Québec. Statuts de la personne morale

FCCM. Personne morale sans but lucratif, constituée en vertu de la partie III de la Loi sur les compagnies du Québec. Statuts de la personne morale Forum des Compétences Canado-Marocaines FCCM Personne morale sans but lucratif, constituée en vertu de la partie III de la Loi sur les compagnies du Québec Statuts de la personne morale Charte proposée

Plus en détail

MODULE 1 - CONTRÔLE INTERNE

MODULE 1 - CONTRÔLE INTERNE MANUEL DE GESTION FINANCIÈRE POUR LES BÉNÉFICIAIRES DE FONDS EUROPÉENS DESTINÉS AUX ACTIONS EXTÉRIEURES - Histoire vraie En tant que directeur d'un projet de développement forestier en Syldavie, j'étais

Plus en détail

Les directeurs d'entrepôt planifient, organisent, dirigent, gèrent Description du poste (selon la définition des

Les directeurs d'entrepôt planifient, organisent, dirigent, gèrent Description du poste (selon la définition des NORME PROFESSIONNELLE (À utiliser pour décrire des emplois de la chaîne d'approvisionnement, réaliser des évaluations du rendement, élaborer des plans de carrière, etc.) Poste : DIRECTEUR D'ENTREPÔT Les

Plus en détail

Cadre de qualité pour la prestation des programmes d'alphabétisation des adultes et de formation en compétences essentielles

Cadre de qualité pour la prestation des programmes d'alphabétisation des adultes et de formation en compétences essentielles Cadre de qualité pour la prestation des programmes d'alphabétisation des adultes et de formation en compétences essentielles Préparé par : Gouvernement du Nouveau-Brunswick Éducation postsecondaire, Formation

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

ACCUEIL DES NOUVEAUX MEMBRES DU PERSONNEL GUIDE DU GESTIONNAIRE OU SUPERVISEUR RECRUTEUR ÊTES-VOUS PRÊT?

ACCUEIL DES NOUVEAUX MEMBRES DU PERSONNEL GUIDE DU GESTIONNAIRE OU SUPERVISEUR RECRUTEUR ÊTES-VOUS PRÊT? ACCUEIL DES NOUVEAUX MEMBRES DU PERSONNEL GUIDE DU GESTIONNAIRE OU SUPERVISEUR RECRUTEUR ÊTES-VOUS PRÊT? Centre d apprentissage et de développement organisationnel Service des ressources humaines Introduction

Plus en détail

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada IGF Québec : Journée thématique sur la gestion des risques Philippe Lajeunesse, Directeur principal Planification

Plus en détail

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F. Adm.A., CMC Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

NORME PROFESSIONNELLE (À

NORME PROFESSIONNELLE (À NORME PROFESSIONNELLE (À utiliser pour décrire des emplois de la chaîne d'approvisionnement, réaliser des évaluations du rendement, élaborer des plans de carrière, etc.) Description du poste (selon la

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières

Bureau du surintendant des institutions financières Bureau du surintendant des institutions financières Rapport de la Vérification interne sur le Groupe des assurances multirisques (GAM), Secteur de la surveillance Juin 2013 Table des matières 1. Contexte...

Plus en détail

Comment faciliter ou entraver le travail des partenaires RH de l'entreprise La liste de contrôle intégrale

Comment faciliter ou entraver le travail des partenaires RH de l'entreprise La liste de contrôle intégrale Comment faciliter ou entraver le travail des partenaires RH de l'entreprise La liste de contrôle intégrale 'Quand les efforts aboutissaient à quelque chose de concret, cela voulait dire que les organisations

Plus en détail

APPEL DE CANDIDATURES

APPEL DE CANDIDATURES APPEL DE CANDIDATURES Représentant(e) d une organisation autochtone pour le Groupe consultatif des intervenants du Système de gestion de la qualité de l air Contexte Comité de gestion de l air Conseil

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009)

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) OBJET La Ligne directrice relative à l examen des installations destinées aux

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières

Bureau du surintendant des institutions financières Bureau du surintendant des institutions financières Rapport d audit interne portant sur les Services d évaluation des risques liés aux marchés financiers du Groupe du soutien de la surveillance (SERMF-GSS)

Plus en détail

LES TACHES DU MANAGER

LES TACHES DU MANAGER 1 LES TACHES DU MANAGER 1 Domaines de Management Avant de définir les tâches, il me semble utile de classer les différents domaines entrant dans le cadre du management d une équipe. J en ai défini cinq.

Plus en détail

ÉNONCÉ DE PRINCIPES N O 5 CONSULTATION LOCALE ET SYMPOSIUMS

ÉNONCÉ DE PRINCIPES N O 5 CONSULTATION LOCALE ET SYMPOSIUMS ÉNONCÉ DE PRINCIPES N O 5 CONSULTATION LOCALE ET SYMPOSIUMS L'Alliance de la Fonction publique du Canada, tout comme le Conseil du Trésor et ses ministères-représentants, a prévu dans son programme d'action

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES REGIMES DE RETRAITE

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES REGIMES DE RETRAITE LIGNE DIRECTRICE N 6 LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES REGIMES DE RETRAITE Le 15 novembre 2011 TABLE DES MATIÈRES CONTEXTE DE LA LIGNE DIRECTRICE... 3 Pratiques prudentes

Plus en détail

Quel management dans un collectif de travail en télétravail?

Quel management dans un collectif de travail en télétravail? Quel management dans un collectif de travail en télétravail? Le passage au télétravail s accompagne de transformations importantes en termes d organisation et de pratiques. Comment faire évoluer le management

Plus en détail

D ACTION L A N. Plan d action. sur les infrastructures essentielles

D ACTION L A N. Plan d action. sur les infrastructures essentielles D ACTION L A N Plan d action sur les infrastructures essentielles Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2009 No de cat. : PS4-66/2009F-PDF ISBN : 978-1-100-90319-4 Imprimé au Canada Table des matières

Plus en détail

Partenariat Faire reculer le paludisme (RBM)

Partenariat Faire reculer le paludisme (RBM) Partenariat Faire reculer le paludisme (RBM) Cahier des charges du Groupe de Travail sur le Plaidoyer pour la lutte contre le paludisme (MAWG) Révision basée sur l examen du cadre de responsabilisation

Plus en détail

Feuille de route du Caire "Les TIC et la durabilité de l'environnement"

Feuille de route du Caire Les TIC et la durabilité de l'environnement Ministère d'etat pour les affaires environnementales Ministère des communications et des technologies de l'information Cinquième colloque de l'uit "Les TIC, l'environnement et les changements climatiques"

Plus en détail

La planification des RH et la dotation en personnel : comment sont-elles reliées?

La planification des RH et la dotation en personnel : comment sont-elles reliées? La planification des RH et la dotation en personnel : comment sont-elles reliées? Contexte Nous entendons dire : «La planification des RH constitue le fondement de la dotation en personnel sous la nouvelle

Plus en détail

Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale. Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada. kpmg.ca/lafonctionfinances

Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale. Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada. kpmg.ca/lafonctionfinances Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada kpmg.ca/lafonctionfinances Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale

Plus en détail

CONSTRUCTION D ÉQUIPE SANS PERDRE DE TEMPS

CONSTRUCTION D ÉQUIPE SANS PERDRE DE TEMPS CONSTRUCTION D ÉQUIPE SANS PERDRE DE TEMPS par Marshall Goldsmith et Howard Morgan Les équipes deviennent de plus en plus fréquentes et importantes. Au fur et à mesure que l école traditionnelle de leadership

Plus en détail

Rapport du Comité d'audit

Rapport du Comité d'audit Cote du document: EB 2008/93/R.25 Point de l'ordre du jour: 11 e) Date: 24 avril 2008 Distribution: Publique Original: Anglais F Rapport du Comité d'audit Conseil d'administration Quatre-vingt-treizième

Plus en détail

Article sélectionné par : CapLine com.

Article sélectionné par : CapLine com. Article sélectionné par : CapLine com. [KNOWLEDGE MANAGEMENT] Le KM est une aventure à la fois personnelle et collective qui rassemble des individualités autour des valeurs et vision d'une organisation.

Plus en détail

Conditions régissant les demandes en ligne de RBC Banque Royale

Conditions régissant les demandes en ligne de RBC Banque Royale Conditions régissant les demandes en ligne de RBC Banque Royale Veuillez passer en revue les conditions ci-après régissant les demandes en ligne de RBC Banque Royale (les «conditions»). Vous devez les

Plus en détail

Plan de services en français 2010-2011 Présenté en mars 2010

Plan de services en français 2010-2011 Présenté en mars 2010 Plan de services en français 2010-2011 Présenté en mars 2010 Message de la directrice générale C'est avec plaisir que je présente le plan de services en français 2010-2011 de la Commission des droits de

Plus en détail

Page : 1 de 9 POLITIQUE DE SUPERVISION DE LA FORMATION DANS LES CENTRES DE FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES

Page : 1 de 9 POLITIQUE DE SUPERVISION DE LA FORMATION DANS LES CENTRES DE FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES POLITIQUE Code : Page : 1 de 9 Titre : POLITIQUE DE SUPERVISION DE LA FORMATION DANS LES CENTRES DE FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES Origine : Le Service de l'éducation des adultes et de la formation professionnelle

Plus en détail

J u i n 2 0 1 0. C o n s e i l n a t i o n a l d e r e c h e r c h e s d u C a n a d a. V é r i f i c a t i o n i n t e r n e d u C N R C

J u i n 2 0 1 0. C o n s e i l n a t i o n a l d e r e c h e r c h e s d u C a n a d a. V é r i f i c a t i o n i n t e r n e d u C N R C C o n s e i l n a t i o n a l d e r e c h e r c h e s d u C a n a d a Vérification de la gestion des risques V é r i f i c a t i o n i n t e r n e d u C N R C J u i n 2 0 1 0 Juin 2010 i 1.0 Sommaire

Plus en détail

STANDARDS OF GOOD MANAGEMENT AND ACCOUNTABLITY IN YWCAS

STANDARDS OF GOOD MANAGEMENT AND ACCOUNTABLITY IN YWCAS Standards of Good Management STANDARDS OF GOOD MANAGEMENT AND ACCOUNTABLITY IN YWCAS Vision La vision des YWCA mondiales est celle d'un monde vraiment inclusif où la justice, la paix, la santé, la dignité

Plus en détail

Référentiel projet QualiForma (AUF/Bureau Maghreb) 1/7

Référentiel projet QualiForma (AUF/Bureau Maghreb) 1/7 Annexe 1 : Référentiel des compétences L amélioration de la qualité de l enseignement supérieur et de la recherche constitue de nos jours une préoccupation majeure des différents acteurs. Cette amélioration

Plus en détail

Évaluer la satisfaction des participants à une action de formation

Évaluer la satisfaction des participants à une action de formation Les fiches En Lignes fiche n 39 Décembre 2007 Évaluer la satisfaction des participants à une action de formation Sommaire : Pourquoi évaluer?---------------------- p. 1 Quoi évaluer?----------------------------

Plus en détail

Politique de gestion des risques au FIDA

Politique de gestion des risques au FIDA Cote du document: EB 2008/94/R.4 Point de l ordre du jour: 5 Date: 6 août 2008 Distribution: Publique Original: Anglais F Politique de gestion des risques au FIDA Conseil d administration Quatre-vingt-quatorzième

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Bureau du vérificateur général du Canada Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Revues des pratiques effectuées au cours de l exercice 2011-2012 Juillet 2012 Revue des pratiques et audit

Plus en détail

Politique du Barreau du Haut-Canada

Politique du Barreau du Haut-Canada Politique du Barreau du Haut-Canada Accessibilité pour les personnes ayant une incapacité : Prestation de services, renseignements, communication, emploi et milieu bâti En vigueur le 1 er janvier 2014

Plus en détail

TECHNICIENS EN GÉNIE INDUSTRIEL ET EN GÉNIE DE FABRICATION. Poste : Conditions d accès à la profession : INDUSTRIEL ET EN GÉNIE DE FABRICATION

TECHNICIENS EN GÉNIE INDUSTRIEL ET EN GÉNIE DE FABRICATION. Poste : Conditions d accès à la profession : INDUSTRIEL ET EN GÉNIE DE FABRICATION Norme professionnelle (Pour décrire des emplois de la chaîne d'approvisionnement, réaliser des évaluations du rendement, élaborer des plans de carrière, etc.) Poste : Description du poste (selon la définition

Plus en détail

Norme d'audit suisse: Audit réalisé dans l environnement de la technologie de l information et de la communication (NAS 401)

Norme d'audit suisse: Audit réalisé dans l environnement de la technologie de l information et de la communication (NAS 401) Norme d'audit suisse: Audit réalisé dans l environnement de la technologie de l information et de la communication (NAS 401) "Préface explicative" Chiffre Cette NAS donne des instructions sur un audit

Plus en détail

SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES PERFECTIONNEMENT (SOUTIEN, PROFESSIONNEL, ENSEIGNANT ET DE GESTION)

SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES PERFECTIONNEMENT (SOUTIEN, PROFESSIONNEL, ENSEIGNANT ET DE GESTION) SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES PERFECTIONNEMENT (SOUTIEN, PROFESSIONNEL, ENSEIGNANT ET DE GESTION) Numéro du document : 1098-09 Adoptée par la résolution : 176 10 98 En date du : 6 octobre 1998 Signature

Plus en détail

plan directeur des systèmes d'information objectif et marche à suivre

plan directeur des systèmes d'information objectif et marche à suivre plan directeur des systèmes d'information objectif et marche à suivre Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Lapointe Conseiller en gestion Publié par la Direction

Plus en détail

Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007

Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007 Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007 Page 1 sur 15 NOTE La présente note et les documents joints décrivent un cadre pour la collaboration continue

Plus en détail

Guide pour la rédaction d'une politique linguistique. (Suggestions à l'intention des commissions scolaires francophones) - 2010

Guide pour la rédaction d'une politique linguistique. (Suggestions à l'intention des commissions scolaires francophones) - 2010 Guide pour la rédaction d'une politique linguistique (Suggestions à l'intention des commissions scolaires francophones) - 2010 Gouvernement du Québec Ministère de l'éducation, du Loisir et du Sport, 2010

Plus en détail

Services de conciliation en assurance Cadre de collaboration et de surveillance. Approuvé par le CCRRA en juin 2015

Services de conciliation en assurance Cadre de collaboration et de surveillance. Approuvé par le CCRRA en juin 2015 Services de conciliation en assurance Cadre de collaboration et de Approuvé par le CCRRA en juin 2015 Mise à jour du Forum conjoint des autorités de réglementation du marché financier Réseau de conciliation

Plus en détail

LES 11 COMPÉTENCES ESSENTIELLES EN COACHING DE L INTERNATIONAL COACH FEDERATION (ICF)

LES 11 COMPÉTENCES ESSENTIELLES EN COACHING DE L INTERNATIONAL COACH FEDERATION (ICF) LES 11 COMPÉTENCES ESSENTIELLES EN COACHING DE L INTERNATIONAL COACH FEDERATION (ICF) Les 11 compétences essentielles en coaching ont été développées par ICF afin d assurer une meilleure compréhension

Plus en détail

RÉSEAU INTERNATIONAL DE SUIVI, DE CONTRÔLE ET DE SURVEILLANCE PLAN DE TRAVAIL

RÉSEAU INTERNATIONAL DE SUIVI, DE CONTRÔLE ET DE SURVEILLANCE PLAN DE TRAVAIL RÉSEAU INTERNATIONAL DE SUIVI, DE CONTRÔLE ET DE SURVEILLANCE PLAN DE TRAVAIL Mission : promouvoir et faciliter la coopération et la coordination des membres du Réseau via l'échange d'informations, le

Plus en détail

République Algérienne. Démocratique et Populaire. Cour des comptes. Plan Stratégique

République Algérienne. Démocratique et Populaire. Cour des comptes. Plan Stratégique République Algérienne Démocratique et Populaire Cour des comptes Plan Stratégique 2011-2013 Plan Stratégique 2011-2013 3 Table des Matières Mot du Président de la Cour des comptes... 5 Introduction...

Plus en détail

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la sécurité des technologies de l information (TI) Rapport final

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la sécurité des technologies de l information (TI) Rapport final Il y a un astérisque quand des renseignements sensibles ont été enlevés aux termes de la Loi sur l'accès à l'information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels. BUREAU DU CONSEIL

Plus en détail

International. Criminal Court. Cour Pénale tf \ Information Circular - Circulaire d'information Ref. ICC/INF/2006/009 Date: 27 Mars 2006

International. Criminal Court. Cour Pénale tf \ Information Circular - Circulaire d'information Ref. ICC/INF/2006/009 Date: 27 Mars 2006 Cour Pénale tf \ Internationale v Le Greffier International Criminal Court ^s The Registrar Information Circular - Circulaire d'information Ref. ICC/INF/2006/009 Date: 27 Mars 2006 Formation et perfectionnement

Plus en détail

Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais :

Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais : Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais : 1-800-230-6349 Télécopieur : (819) 953-6088 (Pour les malentendants

Plus en détail

ATELIER LEADERSHIP Mardi 18 novembre 2014 - Mostaganem

ATELIER LEADERSHIP Mardi 18 novembre 2014 - Mostaganem ATELIER LEADERSHIP Mardi 18 novembre 2014 - Mostaganem Présenté par Nawel Guellal Consultante Formatrice Directrice du cabinet de conseil HDN Human Development Network Algeria Email: nawel.guellal@hdn-algeria.org

Plus en détail

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP.

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. MOBILIS PERFORMA PRÉSENTE LE PROGRAMME DE FORMATION PROFESSIONNELLE EN, UNE FORMATION ÉLABORÉE

Plus en détail

Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) Forum sur le document de travail conceptuel

Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) Forum sur le document de travail conceptuel Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) Forum sur le document de travail conceptuel Mise en contexte Dans le cadre des engagements pris par les IRSC dans son deuxième plan stratégique, L innovation

Plus en détail

VÉRIFICATION DU PORTEFEUILLE DU DROIT DES AFFAIRES ET DU DROIT RÉGLEMENTAIRE BUREAU RÉGIONAL DE LA COL OMBIE- BRITANNIQUE.

VÉRIFICATION DU PORTEFEUILLE DU DROIT DES AFFAIRES ET DU DROIT RÉGLEMENTAIRE BUREAU RÉGIONAL DE LA COL OMBIE- BRITANNIQUE. VÉRIFICATION DU PORTEFEUILLE DU DROIT DES AFFAIRES ET DU DROIT RÉGLEMENTAIRE BUREAU RÉGIONAL DE LA COL OMBIE- BRITANNIQUE Le 3 octobre 2012 Direction de la vérification interne TABLE DES MATIÈRES ÉNONCÉ

Plus en détail

PRESENTE PAR http://rugby-amateur.com

PRESENTE PAR http://rugby-amateur.com PRESENTE PAR http://rugby-amateur.com Comment développer son club? / UCRAF 2014 Page 1 I II III IV ROLE DU COMITE DEPARTEMENTAL DE RUGBY Le projet La stratégie Le plan de communication Les outils DEVELOPPEMENT

Plus en détail

LE PROGRAMME D APPRENTISSAGE ET DE LEADERSHIP DU PERSONNEL ENSEIGNANT Résumé : Rapport de recherche 2013-2014

LE PROGRAMME D APPRENTISSAGE ET DE LEADERSHIP DU PERSONNEL ENSEIGNANT Résumé : Rapport de recherche 2013-2014 LE PROGRAMME D APPRENTISSAGE ET DE LEADERSHIP DU PERSONNEL ENSEIGNANT Résumé : Rapport de recherche 2013-2014 Carol Campbell, Ann Lieberman et Anna Yashkina avec Nathalie Carrier, Sofya Malik et Jacqueline

Plus en détail

La certification des programmes de soin et d utilisation des animaux

La certification des programmes de soin et d utilisation des animaux Canadian Council on Animal Care Conseil canadien de protection des animaux La certification des programmes de soin et d utilisation des animaux Cette politique regroupe et remplace la Politique du CCPA

Plus en détail

L Approche CPA 6 - Communication

L Approche CPA 6 - Communication L Approche CPA 6 - Communication La présente fiche d information porte sur la communication, qui, comme le montre le diagramme ci-dessous, constitue le dernier volet de l Approche CPA. Pour avoir un aperçu

Plus en détail

Une introduction au nouveau guide de la SCHL sur les réserves de remplacement

Une introduction au nouveau guide de la SCHL sur les réserves de remplacement Supplément technique à l intention des coopératives qui ont Octobre 1998 une convention d exploitation administrée par la SCH Une introduction au nouveau guide de la SCH sur les réserves de remplacement

Plus en détail

Groupe d experts sur les sciences humaines

Groupe d experts sur les sciences humaines Groupe d experts sur les sciences humaines Rapport Le rôle accru des sciences humaines dans le 7 e programme-cadre Le 7 e programme-cadre (7 e PC) marque une nouvelle étape de l inclusion des sciences

Plus en détail

Règlement intérieur Ville inventive Association loi 1901

Règlement intérieur Ville inventive Association loi 1901 Règlement intérieur Ville inventive Association loi 1901 Modifié et voté en CA le 21/11/2013 Article 1er : Entrée en vigueur et modification du règlement intérieur Le présent règlement intérieur entrera

Plus en détail

Procédure à suivre pour accéder aux applications sécurisées

Procédure à suivre pour accéder aux applications sécurisées 1. Procédure à suivre pour accéder aux applications sécurisées Introduction Toutes les entreprises ont la possibilité, moyennant certaines conditions d accès, d'avoir accès à des applications sécurisées

Plus en détail

Fiche Technique n 2. Le cycle de projet à la Banque Mondiale. Étapes du cycle

Fiche Technique n 2. Le cycle de projet à la Banque Mondiale. Étapes du cycle Fiche Technique n 2 Le cycle de projet à la Banque Mondiale Étapes du cycle Stratégie d'assistance au pays La Banque reconnaît que l'assistance fournie dans le passé, y compris par ses propres services,

Plus en détail

Redécouvrir votre ville

Redécouvrir votre ville Redécouvrir votre ville Objectif : Recueillir des informations indiquant comment le club peut mieux servir sa ville Mission : Clarifier les besoins de la ville et comment votre club Kiwanis peut aider

Plus en détail

Vérification de la planification intégrée des ressources humaines

Vérification de la planification intégrée des ressources humaines Vérification de la planification intégrée des ressources humaines Bureau de la vérification et de l'évaluation Rapport final Décembre 2011 Le Comité d'évaluation et le Comité de vérification d Agriculture

Plus en détail

MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2015/06/12 REMPLACE : 2013/06/14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2015/06/12

MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2015/06/12 REMPLACE : 2013/06/14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2015/06/12 MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2015/06/12 REMPLACE : 2013/06/14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2015/06/12 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE, DES RESSOURCES HUMAINES ET

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016. Institut de la gestion financière du Canada (igf*fmi)

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016. Institut de la gestion financière du Canada (igf*fmi) PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 Institut de la gestion financière du Canada (igf*fmi) Ce rapport a été préparé par : 205, rue Catherine, Suite 300 Ottawa, Ontario K2P 1C3 Tél. : 613.230.6424 Fax : 613.567.1504

Plus en détail

RÈGLES du COMITÉ D AUDIT (le «comité») du CONSEIL D ADMINISTRATION de YELLOW MÉDIA LIMITÉE

RÈGLES du COMITÉ D AUDIT (le «comité») du CONSEIL D ADMINISTRATION de YELLOW MÉDIA LIMITÉE RÈGLES du COMITÉ D AUDIT (le «comité») du CONSEIL D ADMINISTRATION de YELLOW MÉDIA LIMITÉE AUTORITÉ La responsabilité principale de la communication de l information financière et des contrôles et procédures

Plus en détail

Plan de travail du Bureau de l audit et de la surveillance du FIDA pour 2011

Plan de travail du Bureau de l audit et de la surveillance du FIDA pour 2011 Cote du document: EB 2010/101/R.41 Point de l'ordre du jour: 17 b) Date: 9 novembre 2010 Distribution: Publique Original: Anglais F Plan de travail du Bureau de l audit et de la surveillance du FIDA pour

Plus en détail

Stratégie de participation Jeunesse

Stratégie de participation Jeunesse Stratégie de participation Jeunesse Contexte La Stratégie de participation Jeunesse repose sur le Colloque jeunesse de la Croix-Rouge canadienne, qui a eu lieu à St. John s, à Terre-Neuve, du 14 au 17

Plus en détail

Chef de la Section des services de gestion de l'information (P-5) 95,263

Chef de la Section des services de gestion de l'information (P-5) 95,263 Initulé de poste et classe : Avis de vacance de poste n : Chef de la Section des services de gestion de l'information (P-5) 4084FE-REV2 Date limite de dépôt des candidatures : 12.01.2015 Unité administrative

Plus en détail

AVIS DE RÉGLEMENTATION AUX MEMBRES RÔLES DE LA CONFORMITÉ ET DE LA SURVEILLANCE

AVIS DE RÉGLEMENTATION AUX MEMBRES RÔLES DE LA CONFORMITÉ ET DE LA SURVEILLANCE Personne-ressource : Paige Ward Avocate générale et vice-présidente, Politiques Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca RM-0057 5 décembre 2006 (révisé le 6 février 2013) Introduction AVIS DE

Plus en détail

La démarche qualité dans sa dimension humaine

La démarche qualité dans sa dimension humaine La démarche qualité dans sa dimension humaine Agadir-Maroc 15 décembre 2007 Thierry LONGEAU www.alcantis.fr Thierry LONGEAU Dirigeant du cabinet Alcantis Experts en systèmes d informations et de gestion

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

Befimmo SA Règlement de l'audit interne

Befimmo SA Règlement de l'audit interne Befimmo SA Règlement de l'audit interne Table des matières Article 1 - Nature... 1 Article 2 - Mission, objectifs et activités... 2 Article 3 - Programme annuel... 3 Article 4 - Reporting... 3 Article

Plus en détail

Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance

Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance Ce Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance a été adapté, avec la permission de Quantum Transformation Technologies, de son Governance & Managerial

Plus en détail

PLAN D ACCESSIBILITE PLURIANNUEL DE L ASSOCIATION CANADIENNE DE L IMMEUBLE

PLAN D ACCESSIBILITE PLURIANNUEL DE L ASSOCIATION CANADIENNE DE L IMMEUBLE PLAN D ACCESSIBILITE PLURIANNUEL DE L ASSOCIATION CANADIENNE DE L IMMEUBLE Déclaration d'engagement L'ACI s'est engagée à fournir des biens et services qui respectent la dignité et l indépendance des personnes

Plus en détail

Formation en ligne de président de club

Formation en ligne de président de club Formation en ligne de président de club Cahier d exercices Fiers&de&nos&engagements!! Bienvenue à la formation de président de club! Félicitation pour votre nomination au poste de président de club. Ce

Plus en détail

Résumé: Perceptions des étudiants universitaires au sujet des carrières du secteur communautaire

Résumé: Perceptions des étudiants universitaires au sujet des carrières du secteur communautaire Résumé: Perceptions des étudiants universitaires au sujet des carrières du secteur communautaire Mars 2010 Le Conseil RH fait progresser les enjeux relatifs à la main-d œuvre communautaire. En tant que

Plus en détail

Développer de nouveaux produits de haute technologie et des services qui répondent et anticipent les attentes des clients ;

Développer de nouveaux produits de haute technologie et des services qui répondent et anticipent les attentes des clients ; POLITIQUE QUALITÉ, POLITIQUE ENVIRONNEMENTAL ET H&S cfr. AS / UNI EN 9100:2009 5.3 - UNI EN ISO 9001:2008 5.3 - BS OHSAS 18001:2007 4.2 - UNI EN ISO 14001:2004 4.2 - Leg. Decree 81/2008 - Leg. Decree 152/2006

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE CERTIFICAT DE FORMATION CONTINUE EN LEGISTIQUE (CEFOLEG)

RAPPORT DE STAGE CERTIFICAT DE FORMATION CONTINUE EN LEGISTIQUE (CEFOLEG) FACULTE DE PSYCHOLOGIE ET DES SCIENCES DE L'EDUCATION TECFA Technologies de Formation et Apprentissage RAPPORT DE STAGE CERTIFICAT DE FORMATION CONTINUE EN LEGISTIQUE (CEFOLEG) René Glaus rglaus@mail.com

Plus en détail

Politique de gestion du risque

Politique de gestion du risque Juin 2004 Politique de gestion du risque INTRODUCTION La politique du risque intégré (ci-après appelée la politique) est un document de haut niveau qui décrit l approche et la stratégie de Génome Canada

Plus en détail