Introduc)on. Plusieurs facteurs jouent un rôle déterminant dans le déroulement de l'interac1on qui va être décomposée en séquences:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Introduc)on. Plusieurs facteurs jouent un rôle déterminant dans le déroulement de l'interac1on qui va être décomposée en séquences:"

Transcription

1 Introduc)on Il s'agit d'une communica1on en face à face, d'un entre1en d'embauche, en situa1on naturelle, où les buts et les intérêts des deux interactants en présence sont clairement différents. différence donne naissance à une dissymétrie des rôles interac1onnels, à une inégalité entre les interactants, et ins1tue une rela1on de dominance entre eux. La mission de l'un des deux interactants est d obtenir par ses ques1ons des informa1ons de l'autre dont la tâche est de répondre le plus précisément possible. La rela1on entre les interactants est une rela1on professionnelle qui entre dans la catégorie dominant- dominé. Ils entre1ennent entre eux une distance sociale. La durée de l'entre1en est de 6 minutes 40 secondes. Le corpus obtenu à par1r d'enregistrement vidéo est soigneusement retranscrit avec les plus pe1ts détails pour res1tuer le plus fidèlement possible l'échange oral. Plusieurs facteurs jouent un rôle déterminant dans le déroulement de l'interac1on qui va être décomposée en séquences: 1- Le cadre spa1o- temporel. 2- Les caractéris1ques individuelles des deux interactants (âge, sexe, profession, statut...). 3- Le paralangage qui englobe: - Les indices non- verbaux qui par1cipent à la cohérence du dialogue (orienta1on du corps, direc1on du regard...). - Les indices paraverbaux (la hauteur de la voix, le rythme, l'intona1on, les pauses...). 4- Les éléments textuels (le bruit d'une sonnerie de téléphone...). 5- Les indices corporels ou les "sta1ques" (l'apparence physique, les vêtements, le maquillage...). 6- Le contenu séman1que du verbal. Il ne s'agit pas de séparer ces facteurs parce que la communica1on est un tout intégré. Le discours au cours de l'entre1en est nécessairement traversé de stratégies parce que l obten1on de l'emploi ne va être pas être possible que suite à une démonstra1on des compétences verbales et logiques évaluées par l'intervieweur.

2 La transcrip)on 0 : pause d une seconde 00 : pause de deux secondes : intona1on montante, : intona1on descendante ( ) : ac1ons non verbales des interactants et des éléments de la situa1on La séquence d'ouverture ( PRO recule sa chaise, tape fortement des mains sur son bureau puis se lève) 01 PRO: bonjour Laura (sourit) 02 LAU: bonjour professeur (sourit) (une poignée de mains) 03 PRO: asseyez- vous je vous en prie (indique la chaise devant son bureau) 04 LAU: merci ( sourit, s asseoit,, ne pose pas le dos sur le dossier, les mains entre les cuisses) 05 PRO: bon 00 (prend les feuilles placées devant lui et les regarde, LAU dirige son regard vers les feuilles) madmoselle Laura 0 Sayah (sourit et regarde LAU) 06 LAU: oui, (sourit avec un geste de tête) La séquence d'ouverture assure l'ouverture du canal, rend possible l'échange et l'amorce, établit le contact non seulement physique, mais aussi psychologique; elle n'est pas séparée par une fron1ère bien dessinée de la conversa1on proprement dite, le passage se fait en souplesse de l'une à l'autre. L'interac1on débute avec l entrée de Laura dans le bureau privé du professeur. Le canal visuel s'établit avant le canal verbal.

3 I- Les régulateurs non- verbaux confirment que la conversa1on se fait avec tout le corps; ces régulateurs nous échappent, ils sont inconscients, ils ne sont ni réglés, ni choisis: A- Le sourire: Remarquons la simultanéité et la symétrie des sourires réciproques ; "inter- synchronisa1on" est un phénomène psychologique très important. N'oublions pas qu'il s'agit d'une première rencontre entre PRO et LAU. Ils essaient dès l'ouverture de chercher par le sourire l'accepta1on d'une rela1on détendue qui leur servira de base à la poursuite de l'entre1en. Le sourire réciproque assure la régula1on de l'interac1on, c'est la garan1e d'un terrain d'entente, d'un entre1en posi1f parce que, même s'il est montré par courtoisie, il signifie l'accepta1on de l'autre. B- La poignée de mains: saluta1on gestuelle précédée de la saluta1on verbale s'inscrit dans les rou1nes de la séquence d'ouverture et consolide le lien social. C- L'ac)vité gestuelle: Nos gestes nous trahissent. D'une part, ils accompagnent les signes verbaux et jouent le rôle de duplicata non- verbaux des signes verbaux; ils confirment nos paroles: - En demandant à LAU de s'asseoir (03), PRO lui indique en même temps la chaise placée devant son bureau. - En confirmant verbalement son iden1té (06), LAU fait également une confirma1on non- verbale avec un mouvement de la tête. D'autre part, les gestes prennent la forme d'une métaphore non- verbale: 1- Métaphore de la posi1on haute du PRO, de sa supériorité: - Il tape avec force les mains sur son bureau, métaphore de sa puissance. - Il tourne les feuilles du CV de LAU comme pour dire que LAU est à sa merci. - Il a une ges1cula1on très riche comme pour montrer sa maîtrise de la situa1on, ou pour cacher un certain embarras profond! 2- Métaphore de la posi1on basse de LAU: - Elle a une posture symétrique tout au long de l'interac1on (les mains entre les cuisses) qui montre qu'elle est en posi1on de soumission. Ses mains restent cachées jusqu'à la séquence de clôture, indica1on qu'elle est sur la défensive. L'absence de gestes prouve qu'elle est mal à l'aise et renfermée sur elle- même. - Elle ne se cale pas confortablement et ne pose pas le dos contre le dossier de sa chaise,

4 posture est le signe de nervosité et d un statut d infériorité. D- La direc)on du regard: Le regard est un support important de la communica1on entre individus. Comme pour le sourire, il y a une inter- synchronisa1on du regard. PRO dirige son regard vers le CV de LAU placé sur son bureau pour chercher probablement un renseignement (le nom se famille de LAU). Le regard de LAU, aimantée, prend la même direc1on. Le fait de diriger son regard vers le même but est une réac1on ins1nc1ve et spontanée; c est une obliga1on non revendiquée. E- L intona)on: La courbe intona1ve est ascendante sur la dernière syllabe de Sayah. L intona1on est accompagnée d un indice mimo- gestuel (le regard en fin de tour dirigé vers LAU + le sourire). accentua1on plus marquée sur l intona1on de la dernière syllabe présente en surface la forme syntaxique d une ques1on. Mais en fait, PRO débite une affirma1on qui n exige pas de réponse. intensité vocale a un double sens: 1- C est un conformisme aux exigences officielles qui nécessitent la révéla1on de l iden1té de son interlocuteur. 2- C est une stratégie de domina1on. F- Le débit: Nous remarquons le débit ralen1 de PRO (ligne 05) qui confère sa confiance en soi et assure son autorité. Par contre, les répliques de LAU sont rapides; elle répond du tac au tac pour faire montre d une présence d esprit peut- être. II- Les interac)ons verbales: PRO a le privilège d entamer la conversa1on, donc en quelque sorte de décider de son orienta1on; c est le locuteur principal, il va dominer la conversa1on puisque c est lui qui va en choisir les thèmes. La saluta1on est une contrainte d implica1on qui comporte deux mouvements successifs. Les rituels confirma1fs de saluta1on visent à engager l interac1on sous les meilleurs auspices. Nous remarquons les échanges entre- croisés où nous avons une combinaison de saluta1on et de reconnaissance de l iden1té dans le même tour: La première par1e de (1) et la première par1e de (2) cons1tue un échange symétrique

5 de saluta1ons, cons1tué de deux interac1ons. La deuxième par1e de (1) et la deuxième par1e de (2) cons1tuent un échange du dévoilement de l iden1té qui révèle par l usage dissymétrique des 1tres la hiérarchie des deux interactants: - Le terme de profession professeur témoin du respect de LAU qui préfère s exclusivement au 1tre sans men1onner le nom de son interlocuteur. - Le prénom Laura témoin de l autorité de PRO. A cause du sexe féminin de son interlocuteur, PRO n u1lise pas le nom de famille seul de LAU, et c est son prénom qui vient en premier. technique appella1ve connote la supériorité du mâle et la marque de sa virilité. On peut se demander si l interlocuteur de PRO avait été du sexe masculin si PRO se serait adressé à lui par son prénom! Nous remarquons les échanges enchâssés avec un retour au dévoilement de l iden1té à la fin de la séquence d ouverture: Des précisions sont apportées dans le dévoilement de l iden1té de LAU. Ces précisions comportent l appella1f madmoselle au lieu du terme d adresse madame qui peut être chargé de connota1on au Moyen- Orient + le prénom Laura répété + le nom de famille Sayah. Nous remarquons que, dans séquence d ouverture, il n y a pas de place pour les manifesta1ons de cordialité telles comment allez- vous qui a normalement sa place dans séquence. Son absence est logique puisque LAU et PRO ne se connaissent pas; donc les énoncés de la séquence d ouverture sont appropriés contextuellement. Regardons ces deux échanges plats: PRO préfère u1liser l impéra1f, amor1 par la formule de politesse, bien que la politesse proprement dite consiste à préférer le condi1onnel. Dans l emploi de la tournure impéra1ve, nous décelons un désir de pouvoir. L emploi du pronom de la 2ème personne du pluriel vous est le marqueur par excellence de la distance entre les deux interactants. Le vouvoiement dresse une barrière entre eux et les 1ennent à distance. L impéra1f est suivi d un ou1l- amor1sseur, le syntagme je vous en prie et non pas s il vous plaît. La présence de ce marqueur excessif est au service de la politesse. Nous pouvons parler d hyperbole par laquelle PRO veut faire bonne figure, traiter LAU avec déférence et ne pas se montrer imposant. Goffman a bien vu que les gens qui entre1ennent des rela1ons cérémonieuses doivent dépenser une grande énergie pour s assurer que rien d inconvenant ne vienne à s exprimer.

6 La réplique de LAU merci est une formule de politesse accompagnée du mouvement de consentement. PRO: bon 00 madmoselle Laura 0 Sayah LAU: oui, Le morphème bon connote normalement, mais pas du tout nécessairement comme nous le voyons dans la réplique de PRO, la clôture d un tour. Il s agit ici d une formule qui introduit une requête adressée à LAU. requête se caractérise par son style ellip1que: [C est bien} madmoselle Laura Sayah. ellipse est nécessaire dans réplique car il est inu1le de dire ce qui va de soi. LAU confirme sa coopéra1on conversa1onnelle avec le morphème oui, qui manifeste l assen1ment et qui est accompagné d un signe de tête qui a la même valeur.

Moyens d intervention en fonction des objectifs

Moyens d intervention en fonction des objectifs Commission Scolaire des Samares DVE Plan d intervention Moyens d intervention en fonction des objectifs DOMAINE LANGAGIER L élève améliorera ses habiletés en conscience phonologique. L'élève développera

Plus en détail

Temps d échange sur le Lean

Temps d échange sur le Lean Temps d échange sur le Lean Comité d orienta7on de l Itmd Atelier collec7f 3 février 2015 Atelier animé et res7tué par Elsa Bonal Déjà- là Table des ma7ères 1. La démarche de cet atelier collec7f 2. Repères

Plus en détail

Transformation Digitale des Ressources Humaines

Transformation Digitale des Ressources Humaines Transformation Digitale des Ressources Humaines Management des Equipes & Projets Coaching Individuel & Groupes Créa>vité Approches collabora>ves Intelligence collec>ve Stratégie et cohérence Management

Plus en détail

TRAITEMENT DE L IMAGE ET DE LA VIDÉO

TRAITEMENT DE L IMAGE ET DE LA VIDÉO PRÉSENTATION PRÉSENTATION TRAITEMENT DE L IMAGE ET DE LA VIDÉO Patrick Gros, Inria. Images et Vidéos : quelles sont les difficultés? La représenta.on des images et vidéos Elle est de très bas niveau séman.que

Plus en détail

LA DIGITALISATION DE LA RELATION CLIENT

LA DIGITALISATION DE LA RELATION CLIENT PARTENAIRES ENTREPRISE ET TRANSFORMATION DIGITALE LA DIGITALISATION DE LA RELATION CLIENT PROGRAMME Face à la mulplicaon des canaux digitaux de communicaon, à l évoluon des comportements des clients et

Plus en détail

Notice individuelle. À compléter et à insérer dans le premier devoir que vous adresserez à la correction. À l attention du professeur correcteur de :

Notice individuelle. À compléter et à insérer dans le premier devoir que vous adresserez à la correction. À l attention du professeur correcteur de : DOCUENT À DÉTACHER ET À RENVOYER Notice individuelle À compléter et à insérer dans le premier devoir que vous adresserez à la correction À l attention du professeur correcteur de : (1).... me lle (2)...

Plus en détail

«COMMUNICATION ET PRÉSENTATION DE PROJET»

«COMMUNICATION ET PRÉSENTATION DE PROJET» «COMMUNICATION ET PRÉSENTATION DE PROJET» Chefs de projet ou toute personne ayant à communiquer en publique Comprendre et u,liser la communica,on non verbale Comprendre et u,liser le communica,on verbale

Plus en détail

LA BOUSSOLE DU MANAGER Programme(de(forma+on(2014(

LA BOUSSOLE DU MANAGER Programme(de(forma+on(2014( LA BOUSSOLE DU MANAGER Programme(de(formaon(2014( Qui sommes nous? Cadre Technique Fédéral ou entraîneur de Haut Niveau, le sport en général et le basketballenpar=culierontéténoschamps d expression privilégiés,

Plus en détail

Atelier CQM Composi/on pour le cinéma et la télévision

Atelier CQM Composi/on pour le cinéma et la télévision Atelier CQM Composi/on pour le cinéma et la télévision La musique originale sans souci Comment communiquer avec un compositeur Préparé par Louis Babin Le rôle de la musique Souligner, accentuer les émo/ons

Plus en détail

FORMATION ACCUEIL CLIENT PHYSIQUE ET TELEPHONIQUE

FORMATION ACCUEIL CLIENT PHYSIQUE ET TELEPHONIQUE FORMATION ACCUEIL CLIENT PHYSIQUE ET TELEPHONIQUE CNSS Du 14 au 16 janvier 2013 THEME 3 : L ACCUEIL TELEPHONIQUE Le téléphone est un outil de base de la vie professionnelle, par lequel transitent aussi

Plus en détail

Les formes de communication

Les formes de communication 12. Les formes de communication On distingue deux grandes formes de communication : la communication verbale et la communication non verbale. La communication verbale Elle est constituée des signaux linguistiques

Plus en détail

BTS Assurance et passerelles mé2ers en Mutualité

BTS Assurance et passerelles mé2ers en Mutualité BTS Assurance et passerelles mé2ers en Mutualité Le BTS Assurance vous prépare à exercer des responsabilités dans le domaine de la souscrip2on des assurances ou du règlement des sinistres Lieux d exercice

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

Outils d observation et autoévaluation

Outils d observation et autoévaluation Outils d observation et autoévaluation Fiche d entrevue pour évaluer l écoute Nom de l élève : Situation d enseignement : Interaction verbale Expression Présentation orale Cocher les énoncés qui décrivent

Plus en détail

Journées Grandes Marques 2014

Journées Grandes Marques 2014 Journées Grandes Marques 2014 IV - CIBLAGE & OMNICANAL TOUCHER SON COEUR DE CIBLE PLUS EFFICACEMENT AVEC L EMAILING COMPORTEMENTAL Hier, le cœur de cible d un annonceur était défini par des critères socio-démographiques.

Plus en détail

BTS NRC Négocia(on et rela(on client et passerelles mé1ers en Mutualité

BTS NRC Négocia(on et rela(on client et passerelles mé1ers en Mutualité BTS NRC Négocia(on et rela(on client et passerelles mé1ers en Mutualité BTS Négocia,on et Rela,on Cleint Le BTS NRC forme des vendeurs et des managers commerciaux capables de gérer la rela1on client dans

Plus en détail

Collège français d Ibiza 07800 IBIZA ILES BALEARES Espagne

Collège français d Ibiza 07800 IBIZA ILES BALEARES Espagne 1 Collège français d Ibiza 07800 IBIZA ILES BALEARES Espagne Madame, Monsieur, chers parents, Vous avez le projet d inscrire votre enfant au collège français d Ibiza et nous vous remercions de l intérêt

Plus en détail

Un exemple de transcription et annotation vidéo

Un exemple de transcription et annotation vidéo Un exemple de transcription et annotation vidéo Pourquoi utiliser la vidéo? Quelles possibilités offre le codage vidéo? Comment peut-on réaliser ces codages? Quels outils existent et pour quels usages?

Plus en détail

Master IAD Module PS. IV. Reconnaissance de la parole. Gaël RICHARD Février 2008

Master IAD Module PS. IV. Reconnaissance de la parole. Gaël RICHARD Février 2008 Master IAD Module PS IV. Reconnaissance de la parole Gaël RICHARD Février 2008 1 Contenu Introduction aux technologies vocales Production et Perception de la parole Modélisation articulatoire Synthèse

Plus en détail

PLATEFORME DE GESTION DE CONGRÈS SCIENTIFIQUES. h"p://www.sciencesconf.org

PLATEFORME DE GESTION DE CONGRÈS SCIENTIFIQUES. hp://www.sciencesconf.org PLATEFORME DE GESTION DE CONGRÈS SCIENTIFIQUES h"p://www.sciencesconf.org ! Sommaire Introduc9on Le portail Sciencesconf.org L espace conférence Site web Inscrip9on Ges9on scien9fique Soumission Sélec9on

Plus en détail

Université de Helsinki & Université Sorbonne-Nouvelle Paris 3 (Cotutelle) CoCoLaC Séminaire des doctorants du 13.02.2015

Université de Helsinki & Université Sorbonne-Nouvelle Paris 3 (Cotutelle) CoCoLaC Séminaire des doctorants du 13.02.2015 Université de Helsinki & Université Sorbonne-Nouvelle Paris 3 (Cotutelle) CoCoLaC Séminaire des doctorants du 13.02.2015 Spoken and written interaction in the learning of French for Business purpose :

Plus en détail

Votre conférencier. Christian Martineau

Votre conférencier. Christian Martineau Votre conférencier Christian Martineau Immédiatement après l obtention d un diplôme de deuxième cycle (MBA exécutif à l'université de Sherbrooke), M. Martineau entreprend une formation de 3 ans en synergologie.

Plus en détail

Comment référencer votre annonce Sur les moteurs de recherche?

Comment référencer votre annonce Sur les moteurs de recherche? Comment référencer votre annonce Sur les moteurs de recherche? SOMMAIRE 1. Qu est ce que le référencement? 2. Comment fonctionnent les moteurs de recherches? 3. Comment améliorer le référencement de votre

Plus en détail

TD Acquisition du langage. 1. Bruner 2. Prosodie

TD Acquisition du langage. 1. Bruner 2. Prosodie TD Acquisition du langage 1. Bruner 2. Prosodie J. Bruner (1/5) Le langage s apprend en grande partie dans l interaction sociale Pb essentiel à résoudre pour l enfant = apprendre à produire un énoncé adapté

Plus en détail

Séminaire Aristote - 11 avril 2012 Jedeclare.com d'un Portail Déclara:f à une Plate- forme globale de dématérialisa:on au service d'une profession

Séminaire Aristote - 11 avril 2012 Jedeclare.com d'un Portail Déclara:f à une Plate- forme globale de dématérialisa:on au service d'une profession Séminaire Aristote - 11 avril 2012 Jedeclare.com d'un Portail Déclara:f à une Plate- forme globale de dématérialisa:on au service d'une profession Stéphane Gasch Directeur des études informa:ques du CSOEC

Plus en détail

PROGRAMME DE FRANCAIS Baccalauréat professionnel

PROGRAMME DE FRANCAIS Baccalauréat professionnel B.O. 1995 n 11 du 15 juin 1995 Programme de français Baccalauréat Professionnel PROGRAMME DE FRANCAIS Baccalauréat professionnel Arrêté du 9 mai 1995 - B.O. n 11 du 15 juin 1995 PRÉAMBULE : FINALITÉS ET

Plus en détail

SUIS-JE PLUTOT VISUEL? AUDITIF? KINESTHESIQUE?

SUIS-JE PLUTOT VISUEL? AUDITIF? KINESTHESIQUE? ATP SUIS-JE PLUTOT VISUEL? AUDITIF? KINESTHESIQUE? Chacun de nous u,lise les 3 systèmes de percep.on (ouïe, vue, ressen.) mais, consciemment ou pas, privilégie l'un d'entre eux. Le test suivant a pour

Plus en détail

Communication non verbale

Communication non verbale RESSOURCES HUMAINES SERVICE DE FORMATION DU PERSONNEL EPFL RI RH-F Téléphone : +41 21 693 34 30 Bâtiment BI Fax : +41 21 341 31 58 Station 7 CH-1015 Lausanne Site web : http://sfp.epfl.ch Communication

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

Préparer et faire une présentation

Préparer et faire une présentation Préparer et faire une présentation Hadj Batatia Thierry Millan 1 Questions Qu est ce qu une présentation? Qu est ce qu un support visuel? 2 Questions Qu est ce qui est commun aux activités d un Professeur

Plus en détail

COMMUNICATION INTERPERSONNELLE ET PRISE DE PAROLE EN PUBLIC H.M. ALAOUI 1

COMMUNICATION INTERPERSONNELLE ET PRISE DE PAROLE EN PUBLIC H.M. ALAOUI 1 COMMUNICATION INTERPERSONNELLE ET PRISE DE PAROLE EN PUBLIC H.M. ALAOUI 1 SOMMAIRE I. INTRODUCTION: ANALYSE SEMANTIQUE II. CONTENU ET ELEMENTS DE LA COMMUNICATION III. PRINCIPALES QUESTIONS A SE POSER

Plus en détail

Adopter une attitude adaptée à la situation : Langage et paralangage (notions étudiées dans le chap 1)

Adopter une attitude adaptée à la situation : Langage et paralangage (notions étudiées dans le chap 1) Gestion Appliquée BAC CSR C1-1.2 Accueillir la clientèle C1-1.5 Conseiller la clientèle et proposer une argumentation BAC CUISINE C2-2.3 Communiquer avec la clientèle Savoirs associés : La communication

Plus en détail

MA MOBILITE PROFESSIONNELLE & MOI. Résultats de notre enquête 2014/5 en partenariat avec Ithaque Coaching

MA MOBILITE PROFESSIONNELLE & MOI. Résultats de notre enquête 2014/5 en partenariat avec Ithaque Coaching + MA MOBILITE PROFESSIONNELLE & MOI Résultats de notre enquête 2014/5 en partenariat avec Ithaque Coaching Sommaire 2 Objec-fs de l enquête.p. 3 Méthodologie p. 4 Résultats Mobilité professionnelle Une

Plus en détail

TROUVER DES CLIENTS PAR INTERNET

TROUVER DES CLIENTS PAR INTERNET 10 étapes pour TROUVER DES CLIENTS PAR INTERNET Une publica,on L auteur : Adrian Measures Adrian Measures est directeur et fondateur de Neocamino. Neocamino accompagne plus de 100 PME et TPE dans la réalisa,on

Plus en détail

Les 10 étapes clés pour trouver des clients par internet

Les 10 étapes clés pour trouver des clients par internet Les 10 étapes clés pour trouver des clients par internet Guide pour les entreprises de Home Staging 1 L auteur : Adrian Measures Adrian Measures est responsable du marke@ng sur internet et fondateur de

Plus en détail

2 - Prise de parole, trac et stress

2 - Prise de parole, trac et stress 2 - Prise de parole, trac et stress Ou comment prendre la parole en public, conduire des réunions, rapporter un dossier devant une commission, engager un dialogue avec sa hiérarchie, préparer un oral de

Plus en détail

LES REFERENTIELS DES TROIS BACCALAUREATS PROFESSIONNELS DU TERTIAIRE COMMERCIAL VENTE COMMERCE SERVICES

LES REFERENTIELS DES TROIS BACCALAUREATS PROFESSIONNELS DU TERTIAIRE COMMERCIAL VENTE COMMERCE SERVICES LES REFERENTIELS DES TROIS BACCALAUREATS PROFESSIONNELS DU TERTIAIRE COMMERCIAL VENTE COMMERCE SERVICES LES CONTENUS DE FORMATION COMMUNS Champ professionnel «Métiers de la relation aux clients et aux

Plus en détail

Priorités et programme de travail du MSC pour 2015. Réunion d informa.on du MSC 3 mars 2015

Priorités et programme de travail du MSC pour 2015. Réunion d informa.on du MSC 3 mars 2015 Priorités et programme de travail du MSC pour 2015 Réunion d informa.on du MSC 3 mars 2015 Processus : Les priorités et le programme de travail du MSC ont été définis à par.r : Des discussions et des consulta.ons

Plus en détail

Les ins'tu'ons du livre face à la "Culture numérique" des "Digitals na'ves"

Les ins'tu'ons du livre face à la Culture numérique des Digitals na'ves Les ins'tu'ons du livre face à la "Culture numérique" des "Digitals na'ves" Le cas de la région PACA Laurent Collet, Michel Durampart, Maud Pélissier Introduc'on Relecture d une série de recherche Usage

Plus en détail

Gouvernance et étude de l impact du changement des processus mé6ers sur les architectures orientées services

Gouvernance et étude de l impact du changement des processus mé6ers sur les architectures orientées services Gouvernance et étude de l impact du changement des processus mé6ers sur les architectures orientées services 30/10/2012 u Soutenance de thèse Karim DAHMAN François CHAROY Claude GODART Evolu1ons des processus

Plus en détail

LA DICTÉE À L ADULTE

LA DICTÉE À L ADULTE LA DICTÉE À L ADULTE «L enfant qui ne peut ni écrire, ni orthographier de manière suffisamment autonome peut toutefois développer ses capacités de production de textes écrits en les dictant à l adulte

Plus en détail

NOTICE DE POSE GSE Intégra3on

NOTICE DE POSE GSE Intégra3on NOTICE DE POSE GSE Intégra3on Pour système photovoltaïque en recouvrement par5el de la toiture 1. Le système d intégra3on GSE Intégra3on...p.2 2. Les composants du système d intégra3on GSE Intégra3on...p.3

Plus en détail

DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement.

DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement. DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement. Centre - Pays de Loire CHRU Tours COMMUNICATION «Conflits internes et Cohérence personnelle» SOMMAIRE Introduction page 3 Communication Page 4 Les paramètres d

Plus en détail

Retrouvez la banane en rétrospective. Arnaud Gervais - @arnaud_gervais

Retrouvez la banane en rétrospective. Arnaud Gervais - @arnaud_gervais Retrouvez la banane en rétrospective Arnaud Gervais - @arnaud_gervais Introduc)on Objectifs de la rétrospective Freins rencontrés Outils d animation Objec)fs de la rétrospec)ve Faire une pause Se retourner

Plus en détail

FRANCAIS LANGUE ETRANGERE COMME OUTIL D INTEGRATION

FRANCAIS LANGUE ETRANGERE COMME OUTIL D INTEGRATION FRANCAIS LANGUE ETRANGERE COMME OUTIL D INTEGRATION Perspec'ves d ac'ons au sein des asbl montoises d aide à l intégra'on des personnes d origine étrangère Désiré NKIZAMACUMU desire.nkizamacumu@condorcet.be

Plus en détail

Troisièmes Rencontres Jeunes Chercheurs en EIAH UTILISATION DES TRACES D INTERACTION COMME OUTILS D AIDE À L OBSERVATION SUR SIMULATEUR

Troisièmes Rencontres Jeunes Chercheurs en EIAH UTILISATION DES TRACES D INTERACTION COMME OUTILS D AIDE À L OBSERVATION SUR SIMULATEUR Troisièmes Rencontres Jeunes Chercheurs en EIAH Université Lyon 1 les 6 et 7 mai 2010 UTILISATION DES TRACES D INTERACTION COMME OUTILS D AIDE À L OBSERVATION SUR SIMULATEUR Olivier Champalle Silex / LIRIS

Plus en détail

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s Stéphane Safin Psychologue - Ergonome Lucid Group -

Plus en détail

En quoi devenir Coach de vos commerciaux développe (encore plus) leur performance?

En quoi devenir Coach de vos commerciaux développe (encore plus) leur performance? En quoi devenir Coach de vos commerciaux développe (encore plus) leur performance? Quelles devront être vos nouvelles compétences? Pourquoi votre rôle de coach sera complémentaire de votre rôle de manager?

Plus en détail

LES RESEAUX SOCIAUX SUR MOBILE : RETOURS D EXPERIENCE

LES RESEAUX SOCIAUX SUR MOBILE : RETOURS D EXPERIENCE PROGRAMME Il y a quelques mois, Facebook annonçait une croissance exceponnelle de ses résultats sur terminaux mobiles, laissant entendre que le réseau social avait enfin compris comment générer des revenus

Plus en détail

Interactions verbales et défi cience visuelle : le rôle de la vision dans la communication

Interactions verbales et défi cience visuelle : le rôle de la vision dans la communication Interactions verbales et défi cience visuelle : le rôle de la vision dans la communication Anna R. Galiano 1 et Nicolas Baltenneck 2 1. Université catholique de Lyon,

Plus en détail

La greffe d organes. - Sensibiliser à l urgence du don d organes. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La greffe d organes. - Sensibiliser à l urgence du don d organes. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La greffe d organes La greffe d'organes n'est pas encore pratiquée dans toutes les régions du monde. Au-delà des obstacles culturels et matériels, cette fiche pédagogique propose de mieux comprendre l'importance

Plus en détail

Fidélisation de la clientèle

Fidélisation de la clientèle Fidélisation de la clientèle le Sommaire de la présentation A. La fidélisation mythes et réalités B. Les sept (7) échelons de la fidélisation C. Conclusion Présenté par Daniel Tanguay Le mardi 1er février

Plus en détail

Offre de formation Marie Edery

Offre de formation Marie Edery Offre de formation Marie Edery Ecrire et communiquer à l ère du digital Expression écrite & orale Marketing & Communication Print & Nouveaux médias Inter & Intra A propos de Marie Edery Professionnelle

Plus en détail

Robin Gagnon, votre conseiller RÉCIT à la FGA, vous présente dans ce document son offre de formation pour l'année 2013 2014.

Robin Gagnon, votre conseiller RÉCIT à la FGA, vous présente dans ce document son offre de formation pour l'année 2013 2014. Robin Gagnon, votre conseiller RÉCIT à la FGA, vous présente dans ce document son offre de formation pour l'année 2013 2014. Pour faire une demande de formation, vous pouvez vous adresser à votre conseiller

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE DOSSIER DE CANDIDATURE DESJEPS directeur de structure et de projets IFP 236 rue du Faubourg de Roubaix - 59041 Lille Tel : 03 20 21 97 88 Fax : 03 20 36 61 65 formanim@ifp-npdc.fr D ossier d inscripon

Plus en détail

INFOCENTRE GUIDE UTILISATEUR IN «SAISIE AGREGEE» CE GUIDE EST DESTINÉ AUX COLLECTIVITÉS DE PLUS DE 50 AGENTS QUI EFFECTUENT LA SAISIE DITE «AGRÉGÉE».

INFOCENTRE GUIDE UTILISATEUR IN «SAISIE AGREGEE» CE GUIDE EST DESTINÉ AUX COLLECTIVITÉS DE PLUS DE 50 AGENTS QUI EFFECTUENT LA SAISIE DITE «AGRÉGÉE». GUIDE UTILISATEUR IN INFOCENTRE «SAISIE AGREGEE» RÉALISEZ VOTRE BILAN SOCIAL VIA LA SAISIE DITE «AGRÉGÉE» COLLECTE DES DONNÉES DE 2013 CE GUIDE EST DESTINÉ AUX COLLECTIVITÉS DE PLUS DE 50 AGENTS QUI EFFECTUENT

Plus en détail

Programme de l école maternelle

Programme de l école maternelle Programme de l école maternelle Document d aide pour la mise en œuvre DSDEN 91 - Mission Ecole maternelle Attendus par domaine et sous-domaine d apprentissage DSDEN 91- Mission Ecole maternelle- Page 1

Plus en détail

L ANALYSE APPLIQUÉE DU COMPORTEMENT

L ANALYSE APPLIQUÉE DU COMPORTEMENT 1 L ANALYSE APPLIQUÉE DU COMPORTEMENT Formation à l attention des AVS et des professeurs des écoles SACS ABA FINISTERE Alexandra CHAVAIN, Loreleï BUISSON Psychologues 2 I. L ANALYSE APPLIQUÉE DU COMPORTEMENT

Plus en détail

fondslocaux.com bloguefls.fonds2q.com Gouvernance des fonds d investissement : une question d équilibre

fondslocaux.com bloguefls.fonds2q.com Gouvernance des fonds d investissement : une question d équilibre fondslocaux.com bloguefls.fonds2q.com Gouvernance des fonds d investissement : une question d équilibre DÉROULEMENT Mise en contexte Gouvernance des fonds d inves3ssement Ges3on de portefeuille Période

Plus en détail

Parole performante & communication impactante Bonnes pratiques de présentations orales

Parole performante & communication impactante Bonnes pratiques de présentations orales Programme formation Parole performante & communication impactante Bonnes pratiques de présentations orales DESCRIPTION Dans l'ensemble des secteurs concurrentiels, la nécessité de savoir communiquer à

Plus en détail

Managment de la qualité Management de la qualité ISO 9001, 14001, 18001 iso TS...

Managment de la qualité Management de la qualité ISO 9001, 14001, 18001 iso TS... 1 sur 6 08/09/2012 21:38 Managment de la qualité Management de la qualité ISO 9001, 14001, 18001 iso TS... FAQ Rechercher Membres Groupes S enregistrer Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés

Plus en détail

Les bases du SEO (référencement naturel)

Les bases du SEO (référencement naturel) Les bases du SEO (référencement naturel) CCI Limoges Juin 2015 45 minutes LES BASES DU SEO 1 INTRODUCTION 2 MOTS CLES 3 OPTIMISATION IN SITE 4 NETLINKING LES BASES DU SEO 1 INTRODUCTION 1. INTRODUCTION

Plus en détail

Arbre à problemes et Arbres à objectifs

Arbre à problemes et Arbres à objectifs Arbre à problemes et Arbres à objectifs CAUSES D ECHEC DES ENTREPRISES NOUVELLES è Problèmes commerciaux q Marché mal ciblé q Clientèle poten3elle surévaluée q Délais de paiement clients sous évalués q

Plus en détail

Évolu>on et maintenance

Évolu>on et maintenance IFT3912 Développement et maintenance de logiciels Évolu>on et maintenance Bruno Dufour Université de Montréal dufour@iro.umontreal.ca Modifica>on des logiciels Les modifica>ons sont inévitables Des nouveaux

Plus en détail

Animer un atelier sur l oral

Animer un atelier sur l oral Accompagnement personnalisé Lycée Le Castel-Dijon Élaboré par Sarah Camus (comédienne) et Anne Gagnepain-Bélorgey (prof maths/sciences) contact : sara_camus@yahoo.fr Animer un atelier sur l oral Introduction

Plus en détail

Offre Azimut CONTENT MARKETING. A l a&en)on de : Date de remise : Version : 3.0

Offre Azimut CONTENT MARKETING. A l a&en)on de : Date de remise : Version : 3.0 Offre Azimut CONTENT MARKETING A l a&en)on de : Date de remise : Version : 3.0 01 Marke3ng de Contenu Ecosytème Editorial Offre & Ou3ls Azimut Content Marke3ng Méthodologie Content management Qui sommes-

Plus en détail

Conditions générales d utilisation

Conditions générales d utilisation Introduc)on Nous invitons l ensemble de nos futurs Clients à lire a5en6vement les condi6ons générales ci-après. En devenant Client, vous acceptez les condi6ons générales sans réserve. Qui sommes-nous?

Plus en détail

Sondage de sa*sfac*on auprès des habitants des quar*ers en cours de rénova*on

Sondage de sa*sfac*on auprès des habitants des quar*ers en cours de rénova*on Sondage de sa*sfac*on auprès des habitants des quar*ers en cours de rénova*on Etude de l Ins,tut CSA pour l ANRU Janvier 2013 Sommaire Fiche technique de l étude p 3 1 La sa*sfac*on à l égard de la vie

Plus en détail

L impact des réseaux sociaux et des compétences émo3onnelles dans la recherche d emploi : Etude exploratoire

L impact des réseaux sociaux et des compétences émo3onnelles dans la recherche d emploi : Etude exploratoire L impact des réseaux sociaux et des compétences émo3onnelles dans la recherche d emploi : Etude exploratoire Valérie Charrière, Maître de conférences Cnam, Laboratoire LIRSA Cécile Dejoux, Maître de conférences,

Plus en détail

SOLIDARITE ESPRIT D EQUIPE ESPRIT D ENTREPRISE AMBITION L AVENTURE CONTINUE!

SOLIDARITE ESPRIT D EQUIPE ESPRIT D ENTREPRISE AMBITION L AVENTURE CONTINUE! SOLIDARITE L AVENTURE CONTINUE! ESPRIT D EQUIPE La Fédéraon Terre de Talents (F.T.D.T.) a été créée dans l intenon de permere à chacun de révéler ses talents et de s épanouir dans un projet professionnel

Plus en détail

Compréhension de la langue

Compréhension de la langue Compréhension de la langue Les petits guides Démarche Compréhension de la langue (CP) permet aux élèves de s interroger sur le sens d un texte, en développant l écoute, la prise de parole et la justification.

Plus en détail

Services complémentaires en Outaouais

Services complémentaires en Outaouais Services complémentaires en Outaouais La réalisa4on et le succès d un main4en à domicile d une personne âgée en perte d autonomie est un travail d équipe. Les acteurs de ce=e équipe sont d abord la personne

Plus en détail

Entrepreneur, devenez dirigeant! Valérie Quinault www.astrea-rh.com valerie.quinault@astrea-rh.com

Entrepreneur, devenez dirigeant! Valérie Quinault www.astrea-rh.com valerie.quinault@astrea-rh.com Entrepreneur, devenez dirigeant! Valérie Quinault www.astrea-rh.com valerie.quinault@astrea-rh.com Le dirigeant de PME: il vous est demandé Mais parfois vous vous sentez un peu seul Le passage de «Mon

Plus en détail

Communiquer à l Ecole. Corinne ROUX-LAFAY Professeur de philosophie ESPE - Université LYON 1.

Communiquer à l Ecole. Corinne ROUX-LAFAY Professeur de philosophie ESPE - Université LYON 1. Communiquer à l Ecole. Corinne ROUX-LAFAY Professeur de philosophie ESPE - Université LYON 1. DÉFINITION GÉNÉRALE. La communication est l ensemble des processus physiques et psychologiques par lesquels

Plus en détail

LE CORPUS ORAL MARMARA

LE CORPUS ORAL MARMARA LE CORPUS ORAL MARMARA POUR LE PROJET IPFC : LE CAS DES APPRENANTS TURCS Selim YILMAZ & Yuji Kawaguchi Université de Marmara (Istanbul) (Istanbul) et Université des langues étrangères de Tokyo PREMIER

Plus en détail

OPTIMISER SA PRISE DE PAROLE EN PUBLIC Paroles efficaces pour Architectes, Urbanistes & Paysagistes

OPTIMISER SA PRISE DE PAROLE EN PUBLIC Paroles efficaces pour Architectes, Urbanistes & Paysagistes OPTIMISER SA PRISE DE PAROLE EN PUBLIC Paroles efficaces pour Architectes, Urbanistes & Paysagistes 1 ER & 2 MARS 2012 / 2 jours 14 heures de formation DATES & HORAIRES : Jeudi 1 er & Vendredi 2 Mars 2012

Plus en détail

Les méthodes Agiles. Introduc)on aux méthodes Agiles Exemple : Scrum

Les méthodes Agiles. Introduc)on aux méthodes Agiles Exemple : Scrum Les méthodes Agiles Introduc)on aux méthodes Agiles Exemple : Scrum Défini)on de base Les méthodes Agiles sont des procédures de concep)on de logiciel qui se veulent plus pragma)ques que les méthodes tradi)onnelles

Plus en détail

FORMATION AGRINOVIA des cadres des projets FIDA sur l accompagnement des dynamiques d innovation locales

FORMATION AGRINOVIA des cadres des projets FIDA sur l accompagnement des dynamiques d innovation locales FORMATION AGRINOVIA des cadres des projets FIDA sur l accompagnement des dynamiques d innovation locales Intervenants: Alessandro Meschinelli et Amadou Sidibé Approche proposée C. matière banale et au

Plus en détail

Employé/e de commerce CFC «Services et administra8on»

Employé/e de commerce CFC «Services et administra8on» Employé/e de commerce CFC «Services et administra8on» Monica Sarni et Evelyne Allegro Team pédagogique écoles de commerce Valais romand David Valterio Secrétaire patronal 1 Présentation CIFC! 2 Rôles de

Plus en détail

Les théories de la communication

Les théories de la communication Les théories de la communication FICHE 3 Les premiers modèles sont issus de la technique (téléphonie). Puis, la linguistique introduit l acteur et le contexte dans son champ d étude. En psychosociologie,

Plus en détail

Qu est-ce que le TCF?

Qu est-ce que le TCF? Qu est-ce que le TCF? Le Test de Connaissance du Français (TCF ) est un test de niveau linguistique en français, conçu à la demande du ministère de l Éducation nationale, de l Enseignement supérieur et

Plus en détail

Formation Vendeurs d excellence

Formation Vendeurs d excellence Formation Vendeurs d excellence Basé sur le concept de la préparation sportive, instrumentale ou théâtrale : Peu de théorie, de l entraînement INTENSIF, l apprentissage des bons réflexes! Le sportif, même

Plus en détail

Administra*on du SI Périmètre et Risque

Administra*on du SI Périmètre et Risque Administra*on du SI Périmètre et Risque Lazaro Pejsachowicz Président CLUb de la Sécurité de l Informa9on Français De qui/quoi parle- t- on? En informa3que, le 3tre d'administrateur systèmes désigne la

Plus en détail

ECRIRE A L ECOLE MATERNELLE

ECRIRE A L ECOLE MATERNELLE ECRIRE A L ECOLE MATERNELLE Bibliographie : Lire Ecrire Produire des textes Tome 2 A. M. CHARTIER B.CLESSE J. HEBRARD HATIER Pédagogie Ch. BOMPARD IEN 1 LA DICTEE A L ADULTE Compétences visées : Familiarisation

Plus en détail

L affirmation de soi. Docteur Dominique Servant Unité stress et anxiété CHRU de Lille

L affirmation de soi. Docteur Dominique Servant Unité stress et anxiété CHRU de Lille L affirmation de soi Docteur Dominique Servant Unité stress et anxiété CHRU de Lille S affirmer «Communiquer de façon affirmée, c est exprimer ses sentiments et ses façons de voir, par des mots, des gestes,

Plus en détail

vous, tu vous Bonjour, vous êtes madame Mais vous êtes tous là! Vous, monsieur Marty, Bienvenue en Oui. Tu es Carla, la correspondante

vous, tu vous Bonjour, vous êtes madame Mais vous êtes tous là! Vous, monsieur Marty, Bienvenue en Oui. Tu es Carla, la correspondante vous, tu SE PRÉSENTER Bonjour, vous êtes madame Oui. Tu es Carla, la correspondante Mais vous êtes tous là! Vous, monsieur Marty, Bienvenue en vous Vous marque le respect, la politesse. En général, un

Plus en détail

La P N L appliquée à la vente

La P N L appliquée à la vente La P N L appliquée à la vente Public concerné : Cadres et cadres supérieurs. Objectifs : Maîtriser les outils de programmation de la démarche commerciale. Programmer les objectifs de la réussite commerciale.

Plus en détail

des progressions des apprentissages à l école maternelle

des progressions des apprentissages à l école maternelle Tableaux des progressions des apprentissages à l école maternelle À l école maternelle, les écarts d âges entre les enfants, donc de développement et de maturité, ont une importance très forte ; le fait

Plus en détail

«Communication» Articles de Wikipédia

«Communication» Articles de Wikipédia 1 Dossier de recherche «Communication» Articles de Wikipédia Auteurs : Elisa Frantz Marie Desoubeaux Cours ICL 2A 01c «Notions de base en sciences de l information et de la communication adaptées au contexte

Plus en détail

Programme. Formaons. Dans ce livret

Programme. Formaons. Dans ce livret Programme De Formaons Dans ce livret Comptabilité... 3-4 Fiscalité... 5-6 2015 Ges5on... 6 Faites de votre banquier votre allié... 7 Patrimoine social, professionnel et privé... 8-9 Informa5que... 9-10

Plus en détail

Patrick Binisti UPEC-IUFM de Créteil Formation ASH Laboratoire Modyco sciences du langage 1

Patrick Binisti UPEC-IUFM de Créteil Formation ASH Laboratoire Modyco sciences du langage 1 sciences du langage 1 Comment l enfant acquiert la parole? sciences du langage 2 Partie I 1. Comment l enfant acquiert la parole? Partie II 2. A quel moment du processus d acquisition de la parole intervient

Plus en détail

Langue, culture et société

Langue, culture et société UNIVERSITÉ DE FRANCHE-COMTÉ Formation d été de professeurs et de formateurs de FLE Langue, culture et société Actualiser votre compétence en communication et votre connaissance de la culture et de la société

Plus en détail

ÊTRE PROFESSIONNEL DANS L ACCUEIL TÉLÉPHONIQUE ET PHYSIQUE

ÊTRE PROFESSIONNEL DANS L ACCUEIL TÉLÉPHONIQUE ET PHYSIQUE ÊTRE PROFESSIONNEL DANS L ACCUEIL TÉLÉPHONIQUE ET PHYSIQUE Durée : 2J / 14H Groupe de : 6 max Formateur : Consultant expert en communication et management. Formateur confirmé. Formation à la relation directe

Plus en détail

Expression et communication en langue anglaise. Objectifs. Contenus

Expression et communication en langue anglaise. Objectifs. Contenus Expression et communication en langue anglaise Objectifs L'étude des langues vivantes étrangères contribue à la formation intellectuelle et à l'enrichissement culturel de l'individu. Pour l'étudiant de

Plus en détail

Titre : Bien identifiable, facile à repérer

Titre : Bien identifiable, facile à repérer TITRE : Pourquoi AUTEUR : Nikolaï Popov RESUME ET INTERET DE L ALBUM : GRILLE D ANALYSE D UN ALBUM EDITEUR : Nord Sud ILLUSTRATEUR : Nikolaï Popov Une gentille grenouille hume en paix une jolie fleur dans

Plus en détail

Fédération des Agences Urbaines du Maroc MAJAL. Les projets et Démarches de dématérialisa3on. Séminaire de restitution. 29 Mars 2014.

Fédération des Agences Urbaines du Maroc MAJAL. Les projets et Démarches de dématérialisa3on. Séminaire de restitution. 29 Mars 2014. Fédération des Agences Urbaines du Maroc MAJAL Les projets et Démarches de dématérialisa3on Séminaire de restitution 29 Mars 2014! M2M Group Dématérialisa+on: Défini+on et Impacts Directs Dématérialisa+on

Plus en détail

Dossier. Master «Enfance Enseignement Education» 2 nd année. Site de Montigny-Lès-Metz

Dossier. Master «Enfance Enseignement Education» 2 nd année. Site de Montigny-Lès-Metz Dossier Master «Enfance Enseignement Education» 2 nd année Site de Montigny-Lès-Metz UE 1019-9 : Unité et spécificités de la didactique des sciences, technologies et mathématiques : Réalisation et analyse

Plus en détail

Le recyclage des médicaments en question

Le recyclage des médicaments en question Le recyclage des médicaments en question On n y pense pas toujours, or il s'agit d'un geste nécessaire pour notre environnement : rapporter nos médicaments inutilisés ou périmés en pharmacie. Avant le

Plus en détail

Nouer des relations saines : Apprendre à écouter

Nouer des relations saines : Apprendre à écouter Nouer des relations saines : Apprendre à écouter Résultats d apprentissage du programme Santé et préparation pour la vie, Alberta Education Les élèves vont : R 7.5 examiner les caractéristiques inhérentes

Plus en détail