LA STRATEGIE DE L OREAL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA STRATEGIE DE L OREAL"

Transcription

1 LA STRATEGIE DE L OREAL POUR CONQUERIR LE MARCHE INDIEN 06/2014 Auteurs : Floriane GALEAZZI Sous la direction de : Christian Harbulot Avertissement et Copyright Ce document d analyse, d opinion, d'étude et/ou de recherche a été réalisé par un (ou des) membre(s) de l Association de l Ecole de Guerre Economique. Préalablement à leurs publications et/ou diffusions, elles ont été soumises au Conseil scientifique de l'association. L'analyse, l'opinion et/ou la recherche reposent sur l'utilisation de sources éthiquement fiables mais l'exhaustivité et l'exactitude ne peuvent être garantie. Sauf mention contraire, les projections ou autres informations ne sont valables qu'à la date de la publication du document, et sont dès lors sujettes à évolution ou amendement dans Le contenu de ces documents et/ou études n'a, en aucune manière, vocation à indiquer ou garantir des évolutions futures. Le contenu de cet article n engage la responsabilité que de ses auteurs, il ne reflète pas nécessairement les opinions du(des) employeur(s), la politique ou l opinion d un organisme quelconque, y compris celui de gouvernements, d administrations ou de ministères pouvant êtres concernés pas ces informations. Et, les erreurs éventuelles relèvent de l entière responsabilité des seuls auteurs. Les droits patrimoniaux de ce document et/ou étude appartiennent à l'association, voire un organisme auquel les sources auraient pu être empruntées. Toute utilisation, diffusion, citation ou reproduction, en totalité ou en partie, de ce document et/ou étude ne peut se faire sans la permission expresse du(es) rédacteur(s) et du propriétaire des droits patrimoniaux. Association de l Ecole de Guerre Economique 1

2 Mots-clés Developpement international, pays émergent, luxe, cosmétiques Association de l Ecole de Guerre Economique 2

3 Test... Sommaire Table des figures... 4 EXECUTIVE SUMMARY... 5 Introduction... 7 Les spécificités du Marché cosmétique indien Des contraintes religieuses Les interdictions hindoues Leurs impacts sur la consommation Des contraintes culturelles Rituels de beauté La consommation masculine Contraintes commerciales et réglementaires Un modèle de distribution particulier Une réglementation peu contraignante Une stratégie concurrentielle : faire face aux compétiteurs Le rôle du management interne de l information dans la conquête du marché indien La R&D au cœur de la stratégie de l Oréal L Oréal en Inde : une stratégie à long terme S imposer localement Stratégie de communication et Marketing Conclusion ANNEXES Cartographie de l ensemble des marques détenues par le groupe l Oréal Bibliographie Association de l Ecole de Guerre Economique 3

4 Table des figures Figure 1- les segments de soins personnels en valeur... 8 Figure 2- présentation des principales marques de cosmétique en Inde Figure 3- Echiquier concurrentiel marché des cosmétiques indien Figure 4- évolution du nombre de centres commerciaux en Inde Figure 5- Vecteurs influant sur la consommation de cosmétiques et pyramide de Maslow Figure 6- cycle de veille chez l'oréal Figure 7- Réseau interne de veille Figure 8- localisation des infrastructures de l'oréal en Inde Figure 9- Comparaison de l'évolution du chiffre d'affaires pour l'asie, de l'amérique du Nord et l'europe de l'ouest Association de l Ecole de Guerre Economique 4

5 EXECUTIVE SUMMARY Cette étude cherche à identifier et à analyser la stratégie mise en œuvre par l Oréal en vue de conquérir le marché indien. Il s agit de répondre aux questions suivantes : Comment le leader mondial des cosmétiques aborde-il un nouveau marché? Quels sont les ressorts qui lui ont permit de s adapter aux exigences du consommateur indien? L Oréal parvient-il à se différencier de ses concurrents en Inde? Et quelles en sont les logiques? Pour ce faire il est nécessaire de clarifier les spécificités du marché des cosmétiques indiens puis d identifier, analyser et cartographier les différents vecteurs de leur stratégie d implantation de sa conception aux premières étapes de sa mise en œuvre. Notre approche se concentre sur les enjeux stratégiques de la pénétration d un nouveau marché, particulièrement imperméable. Tout au long de l étude, le principe de la triangulation a été appliqué à la collecte d'informations. Plutôt que de s'appuyer sur une source unique de données, l'information est généralement recoupée par plusieurs sources différentes et indépendantes permettant un résultat plus solide et fiable. Les sources d'informations utilisées ont été les suivantes: les données primaires collectées par les statistiques officielles des organismes internationaux et nationaux; des revues universitaires, des livres et des articles scientifiques particulièrement en sciences-politiques, gestion et en commerce/marketing ; mais également des journaux spécialisés (finances, cosmétiques) et la presse quotidienne. Le marché cosmétique indien est caractérisé par des contraintes réglementaires faibles, une taxation à l import dissuasive, une forte concurrence et un système de distribution éloigné des standards occidentaux. Il apparaît clairement que la majorité voir la totalité des produits cosmétiques occidentaux contiennent des substances animales dont l usage autant que leur origine vont à l encontre des principes de l Hindouisme. De plus, les rituels de beauté indiens appartiennent à une tradition millénaire qui associe étroitement la beauté et l équilibre intérieur issue de l Ayurveda qui les rend asexués. La stratégique concurrentielle de l Oréal est fondé sur son service de veille très développé qui a permis au groupe d envisager différents scénarii afin de se positionner en adéquation avec la demande mais également de façon différenciée visà-vis de ses concurrents. De plus, l Oréal est un groupe fortement orienté vers Association de l Ecole de Guerre Economique 5

6 l innovation, son département de recherche et développement a développé plusieurs produits spécifiquement pour le marché indien s inspirant des traditions de beauté locales. Le groupe a associé à ses innovations le développement d une image verte et éthique de produits composés uniquement d éléments naturels et respectant la nature afin de répondre aux exigences indiennes. La stratégie d implantation du groupe en Inde est différente de celle développée dans les autres pays d Asie. En effet, Le marché indien se distingue des autres marché asiatiques, où l Oréal peut s implanter en premier lieu par ses marques de luxe, il lui a fallut penser son implantation avec ses marques de milieu de gamme se fondant sur l éducation du consommateur. De plus, le marché des produits capillaires professionnels était quasi inexistant en Inde au milieu des années 1990, l Oréal a donc mis en œuvre une stratégie d influence à long terme pour créer une fidélité à ses marques tout en développant le secteur. Enfin, le groupe se distingue de ses concurrents par sa stratégie de communication différencié sur le marché indien. Association de l Ecole de Guerre Economique 6

7 Introduction L Inde est en passe de devenir le pays le plus peuplé au monde devant la chine (population totale de 1,17 milliard avec une croissance annuelle moyenne de 1,54%). Sa population est jeune : 82% des indiens ont moins de 45 ans et 55% moins de 25 ans. C est également un pays fédéral avec pas moins de quatorze langues officielles. En ce qui concerne la répartition de la population sur le territoire 32% des ménages vivent dans des zones urbanisées et 38% d entre eux disposent des revenus supérieurs contre 14% des ménages ruraux. Les ans représentent 25% de la capacité de consommation du pays, pour un marché global estimé à 300 millions d individus. Avec 3,5 milliards d'euros de chiffre d'affaire par an et une progression de 17% programmée jusqu'en 2015, l Inde est le 10e marché de la beauté, en valeur. Les 2/3 sont constitués par des produits d hygiène quotidienne tels que les produits nettoyant (savon, shampoing ) et les soins dentaires (dentifrice, bain de bouche ). Excepté ces deux catégories, le marché des cosmétiques indien est estimé à près de 800 millions d euros. Les soins corporels représentent la catégorie la plus conséquente en termes de valeurs suivie par les teintures pour cheveux. Enfin, le marché des produits masculins est en bonne position avec les crèmes pour visage, les produits nettoyants et les déodorants. Association de l Ecole de Guerre Economique 7

8 Figure 1- les segments de soins personnels en valeur 1 Déodorants et parfum 2% Soins pour hommes 9% Colora\on capillaires 5% Soins corporels 15% Shampoing 12% Soins dentaires 16% Soins lavants 39% Produits colorants 2% Un marché porteur repéré très tôt par le leader mondial des cosmétiques puisqu il y est présent depuis près de 20 ans. Confronté aux exigences indiennes il a fallut près de 10 ans avant que le groupe parvient à réellement s implanter parmi les acteurs majeurs du secteur. L'Oréal India existe depuis Aujourd'hui, la filiale indienne est présente dans tous les circuits de distribution avec 15 marques internationales sur le marché de la grande 1 AceGlobal, for Italian trade commission, The Cosmetic Sector in India, profile Association de l Ecole de Guerre Economique 8

9 consommation (L'Oréal Paris, Garnier, Maybelline New-York), dans les salons de coiffure (L'Oréal Professionnel, Matrix, Kérastase, Kéraskin Esthetics), dans la distribution sélective (Lancôme, Kiehl's, Yves Saint Laurent, Giorgio Armani, Ralph Lauren, Diesel) et dans les pharmacies (Vichy, La Roche-Posay) 2. Notre approche se concentre sur les enjeux stratégiques de la pénétration d un nouveau marché, particulièrement imperméable. Tout au long de l étude, le principe de la triangulation a été appliqué à la collecte d'informations. Plutôt que de s'appuyer sur une source unique de données, l'information est généralement recoupée par plusieurs sources différentes et indépendantes permettant un résultat plus solide et fiable. Les sources d'informations utilisées ont été les suivantes: les données primaires collectées par les statistiques officielles des organismes internationaux et nationaux; des revues universitaires, des livres et des articles scientifiques particulièrement en sciences-politiques, gestion et en commerce/marketing ; mais également des journaux spécialisés (finances, cosmétiques) et la presse quotidienne. Le terme de «stratégie» provient à l origine du vocabulaire militaire. Il a été emprunté par les économistes afin de signifier que la gestion de l économie procède comme les batailles militaires en se fixant des objectifs défendables et en étudiant toutes les possibilités afin de retenir celle qui correspondent le mieux aux objectifs fixés dans les délais impartis 3. En ce qui concerne les entreprises elle peut se décliner sous de multiples formes en fonction des enjeux (stratégie commerciale, stratégie marketing, stratégie technologique ). Pour cette étude nous considérons par stratégie : les objectifs et les scénarii choisis par l Oréal en vue de pénétrer le marché indien. Enfin, nous comprenons par marché des cosmétiques la vente de l ensemble des produits de beauté soit le maquillage, le parfum et les diverses crèmes pour visage et corps mais également les produits nettoyants (corps et cheveux) ainsi que les divers produits capillaires. Nos sources nous ont parfois forcées à faire la distinction entre «cosmétiques» et «produits de beauté». Dans ce cas, le terme cosmétique exclut les produits nettoyants (corps et cheveux). En revanche, nous ne tenons pas compte du segment des soins dentaires dans le cadre de cette étude car l Oréal y est totalement absent. 2 A propos de L Oréal India 3 Définition du terme stratégie issue du dictionnaire d économie contemporaine de Mokhtar Lakehal, Vuilbert, Paris, 2002, p 692 Association de l Ecole de Guerre Economique 9

10 Cette étude cherche à identifier et à analyser la stratégie mise en œuvre par l Oréal en vue de conquérir le marché indien. Il s agit de répondre aux questions suivantes : Comment le leader mondial des cosmétiques aborde-il un nouveau marché? Quels sont les ressorts qui lui ont permis de s adapter aux exigences du consommateur indien? L Oréal parvient-il à se différencier de ses concurrents en Inde? Et quelles en sont les logiques? Pour ce faire, il est nécessaire de clarifier les spécificités du marché des cosmétiques indiens puis d identifier, analyser et cartographier les différents vecteurs de leur stratégie d implantation, de sa conception aux premières étapes de sa mise en œuvre. Association de l Ecole de Guerre Economique 10

11 Les spécificités du Marché cosmétique indien Le marché cosmétique indien est peu perméable aux marques occidentales car l inde associe une conception particulière de l esthétique mêlant religion et tradition à un réseau de distribution complexe. La tradition cosmétique indienne est millénaire. Religion et rituels de beauté sont étroitement liés car l hindouisme témoigne d une conception holistique du corps, de l esprit et de l environnement qui sont indissociables. Ainsi, beauté intérieure et extérieure ne font qu un selon les rituels de beauté indien. C est donc une approche particulière de l esthétisme qui se couple avec un certain nombre d interdits religieux (notamment concernant l usage de substances animalières dans les produits). De plus, l Inde est un pays où les réseaux de distribution occidentaux n ont pas cours. Il existe très peu de centres commerciaux ou d équivalent à des grandes surfaces occidentales. Or, pour les marques occidentales l approche des petites échoppes et des Association de l Ecole de Guerre Economique 11

12 magasins de ville n est pas usuelle. C est donc l ensemble du marketing et de la stratégie de vente qui doit être repensé. Des contraintes religieuses Les interdictions hindoues L hindouisme comme la plupart des grandes religions édicte des interdictions alimentaires en lien avec la notion de pureté. L hindouisme est la forme contemporaine de la religion védique apparue il y a plus de 5000 ans, elle est considérée comme la plus ancienne des grandes religions du monde 4. Elle repose sur un ensemble de principes complexes que nous ne détaillerons pas ici. La présentation de la religion hindoue se limite aux éléments religieux pouvant influer sur les habitudes de consommation des cosmétiques et relevant d enjeux stratégiques en vue d une implantation occidentale sur ce marché. L hindouisme est fondé sur la croyance en un cycle de réincarnations guidé par les actions accomplies et dont l aboutissement est d atteindre l immortalité aux côtés des Dieux 5. Suite à l invasion aryenne en 1500 av JC, la religion védique servit de support à une stricte ségrégation de la population selon quatre castes, chacune divisée en une multitude de sous-castes, en lien avec la profession exercée. Le but était d asservir la population dravidienne locale dont la peau était plus foncée que celle des aryens. On distingue ainsi quatre varna (couleurs) hiérarchisées selon leur degré de pureté supposé : les brahmanes (prêtres), les Ksatriya (nobles et guerriers), les vaysas (commerçants et paysans), les sûdra (artisans et serviteurs), et enfin les chandala communément appelés «intouchables» qui occupent des professions ayant un lien avec la naissance et la mort. Ces derniers sont considérés comme impurs. Si Nehru a théoriquement aboli le système des castes et interdit toute discrimination, dans les faits la société indienne continue d être profondément imprégnée par ce dernier. Le statut social est avant tout affaire de naissance et la répartition des richesses demeure associée à la structure historique de la société 6. La religion hindoue est donc encore fortement ancrée dans les traditions et la vie quotidienne indienne. Or, à l image des autres grandes religions nombre de ses principes se fondent sur la notion de «pureté». Nous l avons mentionné, c est notamment une des fondations du système de castes. Mais dans notre étude ce sont essentiellement les 4 Louis Renou, l'hindouisme, Puf, Paris, Louis Renou, l'hindouisme, op cit. 6 Le système des castes a été officiellement aboli par la constitution de1950, première constitution de l Etat Indien devenu indépendant. Association de l Ecole de Guerre Economique 12

13 interdictions alimentaires qui importent. En effet, elles régissent les habitudes de consommation de façon globale et en cela doivent faire l objet d une étude stratégique avant une éventuelle prise de position sur le marché des cosmétiques indiens. De façon générale, les hindous sont végétariens suivant le principe de l Ahimsa (non violence) et considèrent la vache comme un animal sacré car elle incarne la mère divine. Plus précisément, l hindouisme classe les aliments par degré de pureté. Plus l individu appartient à une caste élevée plus il est soumis à des contraintes alimentaires strictes. Ainsi les brahmanes n ont, en théorie, droit à aucune chair animale (viande, poisson, œufs..) les classes intermédiaires ont le droit de consommer poulet et mouton, tandis que les intouchables considérés comme impurs peuvent consommer ce qu ils souhaitent y compris du porc. En réalité, les croyants des différentes castes s efforcent d avoir l alimentation «la plus pure possible» selon les principes de l Hindouisme 7. Leurs impacts sur la consommation Or, la majorité voire la totalité des produits cosmétiques occidentaux contiennent des substances animales dont l usage, autant que leur origine vont à l encontre des principes de l Hindouisme 8. La graisse de Bœuf (animal particulièrement sacré en Inde) est un élément fréquent des cosmétiques occidentaux. Cela touche toutes les gammes (shampoing, savon, rouge à lèvre, crèmes, fard à paupière ) Aucun produit couramment utilisé en Europe et en Amérique du Nord ou encore au Japon n est directement transposable au marché indien. La religion se mêle aux habitudes culturelles pour créer un contexte difficile en vue d une implantation occidentale. Les Hindous représentent plus de 80% de la population totale de l Inde, une majorité écrasante qui fait poids quand on envisage de pénétrer un marché. Il apparaît donc indispensable de développer des produits spécifiques respectant les traditions indiennes mais également d adopter la bonne stratégie de communication afin de mettre en avant la particularité des produits. On peut d ailleurs se demander si l important tient à la composition du produit ou en son marketing pour bien pénétrer le marché. Des contraintes culturelles L inde est issue de traditions différentes dont la religion n est qu une des expressions. Il y a dans les habitudes culturelles des éléments qui transcendent les 7 Louis Renou, ibid. 8 idem Association de l Ecole de Guerre Economique 13

14 appartenances confessionnelles mais n en sont cosmétiques. Rituels de beauté pas moins éloignés de nos pratiques Les rituels de beauté indiens appartiennent à une tradition millénaire qui associe étroitement la beauté et l équilibre intérieur issue de l Ayurveda. Ils vont de pair avec le canon de beauté véhiculé par l industrie cinématographique Bollywood (un teint clair et satiné, une silhouette aux courbes féminines, de grands yeux expressifs et une chevelure longue foncée et soyeuse). Les rituels ayurvédiques sont réputés dans le monde entier. Il s agit d une forme de médecine traditionnelle reconnue par l organisation mondiale de la santé et originaire d Inde et dont la pratique s est étendue dans toute l Asie du Sud. Elle puise ses sources dans le Véda, ensemble de textes sacrés de l inde antique 9. Sans entrer dans les détails religieux nous allons décrypter les grandes lignes des rituels de beauté indiens afin de mettre en évidence la spécificité de la demande en cosmétique et les différences considérables qui séparent le marché indien du marché occidental dans ce secteur. 9 Lucie Dejouhanet, «L Ayurveda : mondialisation d une médecine traditionnelle indienne», EchoGéo n 10, septembre- novembre Association de l Ecole de Guerre Economique 14

15 Une peau satinée : huile, gommage, et poudre En Inde, le bain est déjà un rituel en soi. Dans un premier temps il s agit de masser l ensemble du corps avec un tissu de soie (garshan) pour enlever les peaux mortes puis de finir le massage avec une huile hydratante (jasmin ou rose sont les plus utilisées). S ensuit un gommage au curcuma (épice aux vertus dermatologiques notamment cicatrisante) puis un bain qui mêle huiles essentielles, poudre de coquillage ou de pierre précieuse, herbes aromatiques, etc. Dans l Ayurveda, le bain est un rituel de purification important tant pour la beauté que pour l équilibre interne 10. Enfin, le rituel de beauté du corps se termine par des poudres. La plus utilisée de ces poudres entièrement naturelles est la poudre de santal contre le sur chauffage de la peau. La poudre est encore très appréciée, bien que les crèmes et masques soient répandus. En effet, elle sert de cosmétique et de parfum en même temps 11. Un teint clair et de grands yeux expressifs L obsession indienne pour une peau claire est directement liée à l histoire, la population autochtone des Dravidiens a longtemps été dominée par celle des Aryas venus d Iran et dont la peau était blanche. Une peau claire était donc à la fois un signe de beauté et de «statut social». Toutefois, il faut noter que cette «obsession» n est pas spécifique à l Inde. Partout en Asie, une peau blanche est synonyme de beauté, et ce, en étroite association avec la visibilité du statut social. En effet, les populations aisées avaient le loisir de ne pas s exposer au soleil et donc de conserver un «teint d albâtre» tandis que les pauvres passaient leur journée à travailler en extérieur au contact du soleil. L essentiel des traitements que les indiennes utilisent sur leur visage ont pour ambition de blanchir leur peau. Bien sûr il y a également le kumkum et le bindi (raie ou point rouge sur le front de la femme et parfois de l homme) mais cette pratique religieuse n a pas d impact pour notre étude car beaucoup trop spécifique. En revanche, le Kajal est l élément cosmétique indispensable pour une indienne encore aujourd hui. Il est fabriqué à partir du ghee (beurre clarifié) brulé dans une lampe à huile pour obtenir un charbon (toujours selon la tradition ayurvédique), et a pour vertu de rafraichir les yeux. Le regard charbonneux typique que produit la pose d un kajal est un des marqueurs forts de la beauté indienne. 10 Lucie Dejouhanet, «L Ayurveda : mondialisation d une médecine traditionnelle indienne», op cit. 11 idem Association de l Ecole de Guerre Economique 15

16 Une chevelure longue, foncée et soyeuse Les cheveux sont eux aussi un marqueur fort de la beauté indienne. Ils se doivent d être longs et soyeux. Pour ce faire, les femmes les lavent avec du henné (qu il soit coloré ou non). Cette poudre est également utilisée pour tatouer la peau lors des fêtes. Après le shampoing au henné, dans la plus pure tradition, les cheveux sont séchés avec de l encens. Ce dernier est brulé dans un encensoir et on imprègne délicatement les cheveux de sa fumée. Enfin, plusieurs huiles peuvent être appliquées en masque sur les cheveux pour leur donner de la brillance et cet aspect «soyeux». La plus fréquente est l huile de coco laissée posée au moins une heure avant d être rincée. La consommation masculine La conception holistique hindoue du corps, de l esprit et de l environnement rend les rituels de beauté asexués. C est sans doute un des éléments expliquant qu en Inde plus qu ailleurs la demande masculine sur le marché des cosmétiques est significative. Nouveau marché encore émergent en occident, le marché des cosmétiques masculins apparaît mature en Inde. D avril 2009 à mars 2010 le marché des crèmes blanchissantes pour hommes a connu une hausse de 25% soit 8 % de plus que les ventes pour femmes 12. De plus, il est estimé que d ici 2016 l Inde représentera 23% du marché mondial des cosmétiques masculines 13. L Asie a une gamme de produits beaucoup plus développé sous l impulsion de la Chine et de la Corée, deux pays où l esthétique au masculin est totalement assumée. La demande n est pas très différente des pratiques féminines, les hommes se focalisent avant tout sur la couleur de peau. Une étude récente conduite sur un échantillon d individu masculin de Delhi a mis en évidence que l esthétique est avant tout une question de représentation, perçue tel un moteur ou un frein social dans un pays où l appartenance sociale et religieuse demeure central pour l évolution personnelle et communautaire AFP, "En inde les hommes en quête d'une peau plus blanche... jusque sur Facebook", le point, le 16 juillet "les cosmétiques pur hommes: un marché émergent, cosmeticinfopaca, le 31 octobre Gupa SANGEETA, ARORA Simple, Factors influencing the Consumption Pattern of Male Cosmetics In Delhi by an Urban Male, IOSR journal of Business and management, vol 15 issue 2, nov- dec 2013, pp "Indian Male consumers willing to pay more for male- oriented beauty products, GCI, le 28 mars 2012 Association de l Ecole de Guerre Economique 16

17 Contraintes commerciales et réglementaires Le marché cosmétique indien est caractérisé par des contraintes réglementaires faibles, une taxation à l import dissuasive, une forte concurrence et un système de distribution éloigné des standards occidentaux. En effet, Les habitudes culturelles et religieuses ne sont pas les seuls freins au développement de l Oréal en Inde. Tout d abord, le marché n est pas vierge et certaines marques concurrentes (asiatiques mais également occidentales) y sont déjà bien implantées. De plus, et c est sans doute le point essentiel, le système de distribution indien diffère largement du notre en de multiples points rendant complexe l implantation des marques occidentales telle que l Oréal. Des concurrents déjà bien implantés Si le marché possède ses particularités qui le rendent peu perméable pour les groupes occidentaux, il est loin d être inoccupé. Le japonais Shiseido et les marques américaines sont particulièrement bien implanter en Inde (Revlon, Lakmé, elle18). Le marché est dominé par le groupe Unilever qui possède les marques Lakmé et elle Unilever a bien pénétré le marché en rachetant une marque présente en Inde depuis 1952 et dont l image et les produits étaient déjà parfaitement en adéquation avec le marché mais également bien connue des consommateurs. La marque a été créée par le groupe Tata en 1952 et à construit son image sur des produits exclusivement à destination des indiennes produits en inde. C est en 1996 qu Unilever rachète la marque et s implante ainsi sur le marché indien. Ce sont surtout les produits pour les ongles qui sont prisés chez Revelon leur gamme de «nail art» attire les jeunes indiennes. Dans l ordre les dix marques de cosmétiques les plus prisés en inde sont Lakme, l Oreal, Avon, Revlon, Maybelline, Color Bar, Amway, MAC, Chambor et Elle Au total quatorze marques sont bien implantées sur le segment cosmétique, douze, si l on exclut les deux appartenant à l Oréal, dont plus de la moitié appartiennent à des groupes américains 17. Les quatre marques restantes sont indiennes. Il y a donc sept concurrents directs (Lakmé et elle Joy Pinto, "L'inde le nouvel edorado beauté", le Nouvel Observateur, le 21 mai 2013 ; "Shiseido ouvre une filiale en Inde", Fashionmag, le 23 juillet 2013 ; Ava Caridad, "Top 20 global beauty companies", beauty Packaging, novembre 2013 ; Ivan Letessier, "Inde: les défis des marques de cosmétiques", le Figaro, 16 septembre Classement de Diya Agarwal, "Top 10 best MakeUp brands available in India", medicalhealthtips, le 2 janvier 2014 ; "Top 10 makeup brands in India", Style Craze, le 4 juillet 2013 ; "Top 10 comsetic brands in India", Business Maps of India, 14 janvier Chambord pour la Suisse, Avon, Revlon, MAC, Amway pour les Etats- Unis Association de l Ecole de Guerre Economique 17

18 appartenant au même groupe) présent sur ce segment. Finalement, le marché indien est un des nouveaux champs de bataille des groupes mondiaux. Figure 2- présentation des principales marques de cosmétique en Inde Marque les plus présentes en Inde Nationalité Groupe Date d'implantation en Inde Lakmé Indienne Unilever 1952 l'oréal india française l'0réal 1995 (premier) avon américaine aucun Na Revlon américaine aucun 1995 (premier) Maybelline américaine l'oréal color bar indienne aucun 2004 (création) Amway américaine aucun Na MAC américaine Estee Lauder Na Chambor suisse aucun Na elle 18 Indienne Unilever Lotus indienne aucun 1993 biotique indienne aucun 1984 Shiseido Japonaise 2000 Shahnaz Husain indienne aucun 1970 (création) Himalaya indienne aucun 1930 (création) Figure 3- Echiquier concurrentiel marché des cosmétiques indien Association de l Ecole de Guerre Economique 18

19 Un modèle de distribution particulier Le marché reflète ces profondes différences culturelles jusque dans le mode de distribution. Au sein des villes, ce dernier reste très disparate avec une grande majorité de petites échoppes nommées Kiranas nécessitant le déploiement de force de ventes très conséquentes pour couvrir l ensemble des régions. Quelques enseignes locales ont investi 18 dans ce mode de distribution (Central, Shoppers Stop, Health and Glow). En ce qui concerne les enseignes occidentales, seul Sephora a choisi d ouvrir un magasin dans la Capitale. Les grandes marques de luxe françaises avaient dans un premier temps, fait le choix d une présence mesurée et ciblée au sein des hôtels de luxes des grandes villes, leur offrant un accès direct à la clientèle visée. Cette stratégie démontra vite ses limites, les métropoles étant en constante évolution et les lieux à la mode changeant régulièrement. e L impossibilité de développer une artère telle que la 5 Avenue ou les Champs Elysée a conduit les enseignes de luxe à se tourner vers les centres commerciaux dédiés aux 19 grandes marques tel qu Emporio près de New Delhi où l on retrouve notamment Dior. Ces 18 AceGlobal, for Italian trade commission, The Cosmetic Sector in India, profile 2009, op cit. ; Rachit Vats, "L'Oreal thinks local to woo India", Hindoustan Times, le 10 janvier Ivan Letessier, "Inde: les défis des marques de cosmétiques", Op cit. ; Association de l Ecole de Guerre Economique 19

20 zones commerçantes restent rares, 310 sur l ensemble du territoire indien dont 50 uniquement autour de Mumbai et seulement 9 près de la Capitale. Ils sont pour positionnés l essentiel autour des centres urbains et destinés à une clientèle aisée. Comme le montre notre graphique les centres commerciaux sont très récents, les premiers ont à peine dix ans et leur généralisation n a commencé qu il y a 5-6 ans. Figure 4- évolution du nombre de centres commerciaux en Inde Nombre de centres commerciaux existants Nombre de centres commerciaux construits Mais ces stratégies ne permettent d atteindre que le premier segment, or les marques de cosmétiques visent l expansion de la consommation du second. Ce dernier est distinct en moyens et en lieux d approvisionnement. Il se fournit au sein de ces petites échoppes de villes qui ne peuvent avoir une grande diversité de références. Ce sont les commerçants qui commandent les produits et ils se fondent sur les attentes de leur clientèle. Il est donc nécessaire de séduire et d habituer les consommatrices et consommateurs à ces nouveaux produits. Enfin, la vente directe et le e-commerce révolutionnent également les marchés émergents. A mesure que la connaissance et le désir de produits occidentaux augmentent il est nécessaire d user de ces outils 2.0 afin de toucher largement le marché indien en limitant les coûts et les problématiques logistiques dans le pays 21. Enfin, nous l avons déjà mentionné il faut s adapter au format et au budget des consommateurs indiens en vue de pénétrer efficacement le marché. Le second segment (classe inférieures et moyennes) préfère les sachets «unidose» aux grandes bouteilles de shampoing trop couteuses. Le marché indien se montre donc très éloigné culturellement mais également commercialement des standards occidentaux. Une bonne connaissance de 20 Page wikipédia recensant les constructions de centres commerciaux en Inde 21 Joy Pinto, "L'inde le nouvel edorado beauté", le Nouvel Observateur, op cit. Association de l Ecole de Guerre Economique 20

Conférence Promise Dossier de Presse Quels leviers de croissance pour les marques de maquillage? Hôtel Burgundy, Paris

Conférence Promise Dossier de Presse Quels leviers de croissance pour les marques de maquillage? Hôtel Burgundy, Paris 2014 Conférence Promise Dossier de Presse Quels leviers de croissance pour les marques de maquillage? Hôtel Burgundy, Paris Pr Philippe JOURDAN Promise Consulting 29/04/2014 DOSSIER DE PRESSE «10 ANS D

Plus en détail

Parole d utilisateur. Témoignage Gestion de la relation client. L Oréal fidélise ses clients en réduisant sa charge de travail

Parole d utilisateur. Témoignage Gestion de la relation client. L Oréal fidélise ses clients en réduisant sa charge de travail Parole d utilisateur Témoignage Gestion de la relation client L Oréal fidélise ses clients en réduisant sa charge de travail Témoignage Gestion de la relation client L Oréal fidélise ses clients en réduisant

Plus en détail

Beauty. 1 ère édition LAB

Beauty. 1 ère édition LAB Beauty 1 ère édition LAB 1 02 BEAUTY CODES I P S O S 22 Méthodologie Screening sémio des campagnes print / TV / digitales de septembre 2012 à septembre 2013 sur les segments SOINS / MAQUILLAGE / PARFUMS

Plus en détail

Réunion d actionnaires Nantes 24 novembre 2014

Réunion d actionnaires Nantes 24 novembre 2014 Réunion d actionnaires Nantes 24 novembre 2014 I. Le Groupe L Oréal ses atouts II. Résultats 1 er semestre 2014 III. Ambitions et perspectives IV. L Oréal et ses actionnaires 2 I. Le Groupe L Oréal ses

Plus en détail

Comment faire de la veille un avantage concurrentiel et un outil de gouvernance de l entreprise. février 2009

Comment faire de la veille un avantage concurrentiel et un outil de gouvernance de l entreprise. février 2009 Comment faire de la veille un avantage concurrentiel et un outil de gouvernance de l entreprise février 2009 Pour une définition Veille : Etat de quelqu un qui ne dort pas ; fait de ne pas dormir aux heures

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING 1. La notion de marché 2. La définition du Marketing et du Marketing - Mix 3. Les fonctions de l entreprise 4. La stratégie push ( fonction de production ) 5. La stratégie

Plus en détail

BTS FINANCIERS ÉCONOMIE GÉNÉRALE ET ÉCONOMIE D ENTREPRISE SESSION 2013

BTS FINANCIERS ÉCONOMIE GÉNÉRALE ET ÉCONOMIE D ENTREPRISE SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

d e l a s s urance g r â ce a u «C u s t omer

d e l a s s urance g r â ce a u «C u s t omer Siège mondial : 5 Speen Street Framingham, MA 01701 États-Unis P.508.620.5533 F.508.988.6761 www.idc-fi.com Créer de la valeur dans le secteur d e l a s s urance g r â ce a u «C u s t omer Analytics» L

Plus en détail

BACHELOR COMMERCE ET MARKETING

BACHELOR COMMERCE ET MARKETING BACHELOR COMMERCE ET MARKETING Institut Supérieur JUVENTHERA Esthétique Parfumerie Hygiène Diététique Produits de luxe 254 rue du Faubourg Saint Martin 75010 PARIS Tél. 01.53.32.85.70 Fax 01.42.09.65.85

Plus en détail

I) Présentation de l entreprise... 1

I) Présentation de l entreprise... 1 SOMMAIRE I) Présentation de l entreprise... 1 1) Carte de visite... 1 2) La zone de chalandise... 2 3) La carte de France des magasins MAC... 3 4) Les concurrents... 4 5) La communication... 5 II) Etude

Plus en détail

Les évolutions stratégiques de la Data Quality en 2012 : Comment s adapter aux nouvelles habitudes digitales du consommateur?

Les évolutions stratégiques de la Data Quality en 2012 : Comment s adapter aux nouvelles habitudes digitales du consommateur? Les évolutions stratégiques de la Data Quality en 2012 : Comment s adapter aux nouvelles habitudes digitales du consommateur? Un Livre Blanc Experian Marketing Services d après une enquête menée par le

Plus en détail

:Réalisé par BELHASSAN Selma

:Réalisé par BELHASSAN Selma :Réalisé par BELHASSAN Selma Introduction Le Plan Première partie: Présentation de l entreprise 1) Bref aperçu 2) Historique 3) Répartition géographique 4) Le développement durable Deuxième partie: L étude

Plus en détail

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE : LE PREMIER SECTEUR ECONOMIQUE FRANCAIS

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE : LE PREMIER SECTEUR ECONOMIQUE FRANCAIS 1 L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE : LE PREMIER SECTEUR ECONOMIQUE FRANCAIS xz Sabrina TONNERRE Juriste Master II Droit des activités économiques Option Droit de l agroalimentaire Sous la direction de Maître

Plus en détail

LA FRANCHISE YVES ROCHER

LA FRANCHISE YVES ROCHER Créateur de la Cosmétique Végétale LA FRANCHISE YVES ROCHER Marque déposée par Yves Rocher ENTREPRENEZ BEAUCOUP, PASSIONNÉMENT 1ère entreprise préférée des Français dans le secteur de la beauté*, 2ème

Plus en détail

ACADEMIE de MAQUILLAGE & de la BEAUTE GLOBALE

ACADEMIE de MAQUILLAGE & de la BEAUTE GLOBALE ACADEMIE de MAQUILLAGE & de la BEAUTE GLOBALE L Académie Annick Cayot, située à Bruxelles, forme et développe les talents des maquilleurs professionnels, des esthéticiennes, des coiffeurs et des passionnés

Plus en détail

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise Etude de marché Selon l Agence Pour la Création d Entreprise (APCE), 70% des cas de défaillance ont pour origine la mauvaise qualité des études de marché, que celles-ci soient mal réalisées ou de manière

Plus en détail

Angle mort organisationnel : Le rôle des processus métiers documentaires dans la croissance du chiffre d affaires

Angle mort organisationnel : Le rôle des processus métiers documentaires dans la croissance du chiffre d affaires Livre blanc IDC réalisé pour Ricoh Septembre 2012 Synthèse Angle mort organisationnel : Le rôle des processus métiers documentaires dans la croissance du chiffre d affaires Angèle Boyd // Joseph Pucciarelli

Plus en détail

L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises. Novembre 2007

L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises. Novembre 2007 L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises Novembre 2007 Sommaire Analyse des taux d adoption des différents outils Présentation des spécificités par outil Les nouvelles

Plus en détail

Votre implantation à l étranger

Votre implantation à l étranger Votre implantation à l étranger Afin de déterminer la forme de présence la plus adaptée à la commercialisation de vos produits et de vos services, un choix est nécessaire entre quelques grandes options

Plus en détail

Analyse en temps réel du trafic des Internautes

Analyse en temps réel du trafic des Internautes Analyse en temps réel du trafic des Internautes Toute entreprise doit être en mesure d analyser le trafic de son site web et d obtenir une vue précise de son efficacité en temps réel SOMMAIRE Aperçu p.

Plus en détail

Agence web marketing Pourquoi une agence de web marketing? Définition du web marketing.

Agence web marketing Pourquoi une agence de web marketing? Définition du web marketing. Agence web marketing Pourquoi une agence de web marketing? Définition du web marketing. Internet est la plus grande vitrine imaginable pour présenter et vendre des produits et des services. En permanence

Plus en détail

ENSEIGNEMENTS ET SÉMINAIRES

ENSEIGNEMENTS ET SÉMINAIRES CHAIRE ESSEC-AVENTIS ÉTHIQUE & BIOTECHNOLOGIES Dans un marché comme celui du médicament où les clients sont d abord des patients, les biotechnologies sont appelées à répondre à un double défi, à la fois

Plus en détail

Les Principes fondamentaux

Les Principes fondamentaux Les Principes fondamentaux DU MOUVEMENT INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGE Christoph von Toggenburg/CICR Les Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du

Plus en détail

Définition des objectifs Caractéristiques de l offre définitive Marché cible positionnement. Evaluation du potential de vente

Définition des objectifs Caractéristiques de l offre définitive Marché cible positionnement. Evaluation du potential de vente Chapitre 3 Lancement et développement de la jeune entreprise Une fois, l étude de marché réalisée, le créateur doit maintenant l explorer, c'est-à-dire en tirer les éléments qui serviront à la rédaction

Plus en détail

La segmentation et le ciblage : principaux piliers de la stratégie Marketing de l entreprise Par M.B

La segmentation et le ciblage : principaux piliers de la stratégie Marketing de l entreprise Par M.B La segmentation et le ciblage : principaux piliers de la stratégie Marketing de l entreprise Par M.B Pour bien servir son marché, une entreprise doit mettre en œuvre une démarche en trois temps : segmentation,

Plus en détail

Country factsheet - Mars 2015. Japon

Country factsheet - Mars 2015. Japon Country factsheet - Mars 2015 Japon Le pays du Soleil-Levant a une économie en ligne des plus attractives et sa maturité ne fait qu accentuer cette attractivité. Les quelques chiffres clés suivants permettent

Plus en détail

plombiers La profession des artisans Caractéristiques, activité, Comportements et attitudes

plombiers La profession des artisans Caractéristiques, activité, Comportements et attitudes La profession des artisans Caractéristiques, activité, Comportements et attitudes 150 rue Gallieni - 92100 Boulogne-Billancourt Tél : 01 46 03 59 59 - Fax : 01 46 03 16 03 - info@dev-construction.com www.developpement-construction.com

Plus en détail

FORUM KREYOL FASHION DAYS 2015

FORUM KREYOL FASHION DAYS 2015 FORUM KREYOL FASHION DAYS 2015 PROGRAMME MARDI 2 JUIN INAUGURATION OFFICIELLE Pavillon de la Ville de Pointe-à-Pitre Vernissage de l exposition internationale de photographies KFD 2015 MERCREDI 3 JUIN

Plus en détail

La certification dans les Organismes de Protection Sociale

La certification dans les Organismes de Protection Sociale La certification dans les Organismes de Protection Sociale Quelles certifications sont représentées dans le secteur? Quelles initiatives sont actuellement menées? Comment appréhende-t-on les certifications

Plus en détail

EMBALLAGE 2010 : Enquête Le rôle du design dans l emballage

EMBALLAGE 2010 : Enquête Le rôle du design dans l emballage EMBALLAGE 2010 : Enquête Le rôle du design dans l emballage Méthodologie & objectifs Une étude en ligne administrée par l équipe marketing du salon auprès de d utilisateurs et fabricants d emballages en

Plus en détail

Épreuve composée. II sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation.

Épreuve composée. II sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation. Épreuve composée Cette épreuve comprend trois parties. 1. Pour la partie 1 (Mobilisation des connaissances), il est demandé au candidat de répondre aux questions en faisant appel à ses connaissances personnelles

Plus en détail

Protéger l expérience client contre les attaques par déni de service distribué (attaques par DDOS)

Protéger l expérience client contre les attaques par déni de service distribué (attaques par DDOS) Une étude personnalisée de la série Technology Adoption Profile commandée par Bell Canada Juin 2014 Protéger l expérience client contre les attaques par déni de service distribué (attaques par DDOS) Introduction

Plus en détail

Info-commerce : Incertitude économique mondiale

Info-commerce : Incertitude économique mondiale Info-commerce : Incertitude économique mondiale avril 2012 Panel de recherche d EDC Résultats du sondage de février 2012 Faits saillants Même si les É.-U. restent une importante destination commerciale,

Plus en détail

WE ARE MORGAN McKINLEY

WE ARE MORGAN McKINLEY WE ARE MORGAN McKINLEY THE MORGAN McKINLEY DIFFERENCE Depuis 1988, Morgan McKinley recrute les meilleurs talents pour les plus grands employeurs. Nous identifions, évaluons et présentons des profils de

Plus en détail

Click to edit Master title style

Click to edit Master title style Le Service des délégués commerciaux MAECI: Orientation et rôle Investissement étranger direct (IED) Anderson Blanc Délégué commercial Click to edit Master title style Investissement & Innovation Coordonnateur

Plus en détail

Introduction... 1. Mise en contexte... 2. Situation et Problématique... 4. Mandat... 5

Introduction... 1. Mise en contexte... 2. Situation et Problématique... 4. Mandat... 5 MARKETING Table des matières Introduction... 1 Mise en contexte... 2 Situation et Problématique... 4 Mandat... 5 ANNEXE 1 : Rapport d analyse concurrentiel de l équipe Marketing... A Unilever... A L Oréal...

Plus en détail

UE Marketing Stratégique

UE Marketing Stratégique UE Marketing Stratégique Modèles et Méthodes du Marketing Stratégique Les différents modèles et méthodes en Marketing Stratégique Introduction Analyse des besoins (du marché de référence) Analyse d attractivité

Plus en détail

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE DOCUMENT DE RÉFÉRENCE Sommaire 1 2 3 4 Page Présentation du Groupe 3 1.1. Mission 4 1.2. Historique 5 1.3. Activités et stratégie 5 1.4. International et marché cosmétique 8 1.5. Recherche et innovation

Plus en détail

I. -- Bilans consolidés comparés. (En millions d'euros.)

I. -- Bilans consolidés comparés. (En millions d'euros.) L'OREAL Société anonyme au capital de 135 212 432 EUR. Siège social : 14, rue Royale, 75008 Paris. Siège administratif : 41, rue Martre, 92117 Clichy. 632 012 100 R.C.S. Paris. Situation semestrielle au

Plus en détail

Examen 2012. Matière d examen. Temps alloué: 120 minutes

Examen 2012. Matière d examen. Temps alloué: 120 minutes Berufsprüfung für Technische Kaufleute mit eidg. Fachausweis Examen professionnel pour les agents technico-commerciaux avec brevet fédéral Candidat-No... Nom: Prénom:.. Examen 2012 Matière d examen Marketing

Plus en détail

Assurance et Protection sociale Les enjeux du Digital Commerce

Assurance et Protection sociale Les enjeux du Digital Commerce Assurance et Protection sociale Les enjeux du Digital Commerce Sortir des murs, démultiplier les contacts 2013 T A L E N T E D T O G E T H E R Unissons nos Talents 1 Introduction Entre discours incantatoires

Plus en détail

CHAPITRE IV. 4.1 Stratégies d internationalisation des enseignes françaises

CHAPITRE IV. 4.1 Stratégies d internationalisation des enseignes françaises 72 CHAPITRE IV 1. La grande distribution française 4.1 Stratégies d internationalisation des enseignes françaises La distribution française est une des plus importantes au niveau mondial, en raison de

Plus en détail

NESPRESSO ÉTUDE DE CAS

NESPRESSO ÉTUDE DE CAS NESPRESSO ÉTUDE DE CAS PROBLÉMATIQUE «Comment transformer un produit usuel, le café, en un produit haut de gamme?» PLAN Introduction I Nespresso, une filiale de NESTLÉ au concept novateur II NESPRESSO,

Plus en détail

Clément ALBRIEUX (69)

Clément ALBRIEUX (69) Pratique 20 : Une nouvelle identité entrepreneuriale 287 Le témoin : Clément ALBRIEUX (69) 30 collaborateurs Comment est définie et gérée l innovation dans votre cabinet? Les collaborateurs du cabinet

Plus en détail

Grégory Bressolles L E-MARKETING

Grégory Bressolles L E-MARKETING Grégory Bressolles L E-MARKETING Conseiller éditorial : Christian Pinson Dunod, Paris, 2012 ISBN 978-2-10-057045-4 SOMMAIRE Avant-propos 5 CHAPITRE 1 Qu est-ce que l e-marketing? I COMMENT INTERNET A-T-IL

Plus en détail

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1.

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1. Management Stratégique Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1 Plan du Module 3 Chap.3- Les modèles fondés sur la structure des marchés

Plus en détail

Institut Supérieur de Commerce et d Administration des Entreprises

Institut Supérieur de Commerce et d Administration des Entreprises Institut Supérieur de Commerce et d Administration des Entreprises E MBA Séminaire Marketing Enseignant : Fadel DRISSI Evaluation marketing Mai 2007 @ Ce document est distribué pour une utilisation strictement

Plus en détail

Thème 2 : Le rôle du «secteur informel» dans l intégration régionale

Thème 2 : Le rôle du «secteur informel» dans l intégration régionale Thème 2 : Le rôle du «secteur informel» dans l intégration régionale 1. Le secteur informel en Afrique : définition et caractéristiques générales Le secteur informel est défini comme l'ensemble des unités

Plus en détail

Trois modèles de croissance

Trois modèles de croissance Trois modèles de croissance Par Jean Berg Senior Vice President, Estin & Co Il existe trois modèles de croissance : la croissance organique, la croissance par acquisition organique, la croissance par acquisition

Plus en détail

Prospection. Laurent Dorey

Prospection. Laurent Dorey Prospection Laurent Dorey Mercredi 17 Sep 2014 Programme : Appel ca. 05 Concepts abordés Prospection Calcom CI processus commercial données empiriques raisons de fidéliser philosophie types de clients

Plus en détail

La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global

La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global Historique Les marques existent depuis les premiers échanges commerciaux et servaient essentiellement à authentifier l origine

Plus en détail

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS 23 mars 2015 Synthèse Avec plus de 12.000 évaluations

Plus en détail

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS H3.Thème 2. DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS Comment les colonies accèdent-elles à l indépendance? A quelles difficultés ces nouveaux Etats sont-ils confrontés? Frise p 111. Les différentes

Plus en détail

Le Marketing Relationnel Universitaire : 2010.2011 0

Le Marketing Relationnel Universitaire : 2010.2011 0 Universitaire : 2010.2011 0 Introduction : Chaque jour à travers le monde, des managers déplorent la baisse de fidélité de leurs clients qui sont courtisés plus fébrilement par des concurrents offrant

Plus en détail

MARKETING INTERNATIONAL UN CONSOMMATEUR LOCAL DANS UN MONDE GLOBAL. de boeck PERSPECTIVES. 6 e ÉDITION CHARLES CROUÉ

MARKETING INTERNATIONAL UN CONSOMMATEUR LOCAL DANS UN MONDE GLOBAL. de boeck PERSPECTIVES. 6 e ÉDITION CHARLES CROUÉ PERSPECTIVES MARKETING CHARLES CROUÉ MARKETING INTERNATIONAL UN CONSOMMATEUR LOCAL DANS UN MONDE GLOBAL PRÉFACE DE JEAN-MARC DE LEERSNYDER 6 e ÉDITION de boeck TABLE DES MATIERES Remerciements 7 Préface

Plus en détail

MLD Pour résumer en une page...

MLD Pour résumer en une page... MLD Pour résumer en une page... MLD est une entreprise spécialisée depuis 2002 dans la gestion des campagnes de liens sponsorisés, en France, à l'international et dans la plupart des langues. Le résultat

Plus en détail

APPEL A INNOVATION. Solutions et outils numériques de fidélisation clients au service des commerces de proximité

APPEL A INNOVATION. Solutions et outils numériques de fidélisation clients au service des commerces de proximité APPEL A INNOVATION Solutions et outils numériques de fidélisation clients au service des commerces de proximité START-UP DU NUMERIQUE, TESTEZ VOS PRODUITS ET VOS SERVICES AU SEIN DU PREMIER LIVING LAB

Plus en détail

Réflexion stratégique

Réflexion stratégique Réflexion stratégique Principes généraux... 2 Diagnostic des domaines d'activité... 3 La segmentation... 3 Matrice des activités... 5 Diagnostic des ressources... 8 Fondamentaux... 8 Votre diagnostic de

Plus en détail

lendrevie levy ca tor 11 e édition à l ère numérique accédez aux compléments en ligne testez vos connaissances en ligne

lendrevie levy ca tor 11 e édition à l ère numérique accédez aux compléments en ligne testez vos connaissances en ligne mer lendrevie levy 11 e édition ca tor tout le marketing Tout à l ère le marketing numérique à l ère numérique accédez aux compléments en ligne testez vos connaissances en ligne Réalisation de la couverture

Plus en détail

The Promotion of Employee Ownership and Participation

The Promotion of Employee Ownership and Participation The Promotion of Employee Ownership and Participation Study prepared by the Inter-University Centre for European Commission s DG MARKT (Contract MARKT/2013/0191F2/ST/OP) Final report October 2014 French

Plus en détail

Alternative Assistance Informatique : une société de dépannage informatique à domicile

Alternative Assistance Informatique : une société de dépannage informatique à domicile DIESS Lille-Métropole Développement des Initiatives d'economie Sociale et Solidaire 1 bis place Charles Roussel 59200 TOURCOING Contact : Ignace Motte 03.20.24.39.03 ignacemotte@diess.fr OTeN - IRIS Observatoire

Plus en détail

The Deciding Factor : Big Data et l aide à la décision

The Deciding Factor : Big Data et l aide à la décision Business Analytics The way we see it The Deciding Factor : Big Data et l aide à la décision Ecrit par A propos de l'étude À la demande de Capgemini, l'economist Intelligence Unit a rédigé le rapport intitulé

Plus en détail

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014 L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS Juin 2014 Contacts BVA : Céline BRACQ Directrice BVA Opinion Lilas BRISAC Chargée d études 01 71 16 88 00

Plus en détail

Profils du consommateur américain

Profils du consommateur américain Profils du consommateur américain Septembre 2007 MINEFE DGTPE Prestation réalisée sous système de management de la qualité certifié AFAQ ISO 9001 Il n existe pas un consommateur américain Les Etats-Unis

Plus en détail

Bac +3 : Les étudiants obtiendront le titre de Bachelor délivré par L IBES

Bac +3 : Les étudiants obtiendront le titre de Bachelor délivré par L IBES Bac +3 : Les étudiants obtiendront le titre de Bachelor délivré par L IBES Bac +4 : A l issue du programme, en partenariat avec l I.C.D International Business School Paris, les étudiants de l I.B.E.S.

Plus en détail

Aperçu du rôle que tient EDC dans le succès canadien à Hong Kong et en Chine élargie

Aperçu du rôle que tient EDC dans le succès canadien à Hong Kong et en Chine élargie Aperçu du rôle que tient EDC dans le succès canadien à Hong Kong et en Chine élargie Exportation et développement Canada Juin 2012 Quelques mots sur EDC Organisme de crédit à l exportation du Canada créé

Plus en détail

«Les rendez-vous du Tourisme» Proposé par la CCI de Meurthe-et-Moselle Véronique CHARPENET-BOUCHARD Conseil en Marketing & Communication Tous droits réservés OBJECTIFS Cette rencontre a pour objectifs

Plus en détail

Le profil des acheteurs à distance et en ligne

Le profil des acheteurs à distance et en ligne Le profil des acheteurs à distance et en ligne Étude réalisée pour le compte de La FEVAD, La Poste, Reed Exhibitions, CCI Grand Lille 24 octobre 2012 Synthèse de l étude - 1 LES HABITUDES DE CONSOMMATION

Plus en détail

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 PRESENTATION Le groupe ALTIOS International Une société leader dans le conseil et le développement opérationnel

Plus en détail

A quoi sert un plan de communication

A quoi sert un plan de communication Séminaire-atelier Bujumbura 8-9 Octobre 2014 La Communication Parlementaire A quoi sert un plan de communication 1. La communication c est quoi? Même si ces concepts sont connus il n est pas inutile de

Plus en détail

Loi américaine de modernisation de la sécurité alimentaire

Loi américaine de modernisation de la sécurité alimentaire Loi américaine de modernisation de la sécurité alimentaire Résumé et Impact sur les Importateurs et Exportateurs Août 2012 Le présent article contient des mises à jours importantes concernant la Loi américaine

Plus en détail

Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne. Résumé

Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne. Résumé Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne Résumé 1 Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne Au cours de la dernière décennie,

Plus en détail

Les produits solidaires, 100 jours pour convaincre!

Les produits solidaires, 100 jours pour convaincre! Juin 2012 Les produits solidaires, 100 jours pour convaincre! Contexte et historique de la démarche La Réunion a connu au mois de février des tensions sociales dont la cause la plus immédiate résultait

Plus en détail

Brand content : les écarts entre l offre et la demande

Brand content : les écarts entre l offre et la demande 2014 Edition Spéciale 4 Intelligence Applied Les consommateurs sont de plus en plus nombreux, dans le monde, à se montrer très friands de brand content, et la plupart des marques sont prêtes à satisfaire

Plus en détail

Les 10 grands principes de l utilisation du data mining pour une gestion de la relation client réussie

Les 10 grands principes de l utilisation du data mining pour une gestion de la relation client réussie Les 10 grands principes de l utilisation du data mining pour une gestion de la relation client réussie Découvrir les stratégies ayant fait leurs preuves et les meilleures pratiques Points clés : Planifier

Plus en détail

De l idée au produit acheté

De l idée au produit acheté De l idée au produit acheté les ressorts d une démarche de vente orientée clients : le «full house marketing concept» Parce que le produit acheté n est pas celui qui est vendu......les hommes de marketing

Plus en détail

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix!

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix! Communiqué de presse 21 novembre 2011 Une étude CEDRE/Ifop 1 propose le regard croisé des consommateurs et des chefs d entreprises français sur le «Made in France» 72% des Français prêts à payer plus cher

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

Faites l expérience d un monde où les interactions avec vos clients se portent de mieux en mieux.

Faites l expérience d un monde où les interactions avec vos clients se portent de mieux en mieux. Faites l expérience d un monde où les interactions avec vos clients se portent de mieux en mieux. NCR SERVICES Brochure Title Goes Here Gestion Sub-header proactive, / description maintenance goes here

Plus en détail

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013 Rapport d études Etudes des spécificités du marché du SaaS en France Rapport de synthèse février 2013 Conception Caisse des Dépôts (Service communication DDTR) février 2013 Veille stratégique, conseil

Plus en détail

E-REPUTATION ET IDENTITE

E-REPUTATION ET IDENTITE E-REPUTATION ET IDENTITE NUMERIQUE DES ORGANISATION Typologie des menaces et identification des modes de traitement applicables La gestion de l'identité numérique, appelée également e-réputation, constitue

Plus en détail

WHY CONSULTING. Performance Commerciale en B2B

WHY CONSULTING. Performance Commerciale en B2B É t u d e WHY CONSULTING Performance Commerciale en B2B La performance commerciale d une entreprise est un sujet complexe qui emprunte des chemins différents selon les organisations et les marchés, car

Plus en détail

SOMMAIRE. Chers locataires, chers résidants, Nos engagements 4

SOMMAIRE. Chers locataires, chers résidants, Nos engagements 4 SOMMAIRE Nos engagements 4 Les Services Mode d Emploi 5 Les Services Santé et Bien Etre 6 Les Services Gain de Temps 8 Les Services Plus 10 Comment nous contacter? 12 Chers locataires, chers résidants,

Plus en détail

Programme détaillé MASTER DE MANAGEMENT ET DE STRATEGIE D ENTREPRISE. Objectifs de la formation. Les métiers. Niveau et durée de la formation

Programme détaillé MASTER DE MANAGEMENT ET DE STRATEGIE D ENTREPRISE. Objectifs de la formation. Les métiers. Niveau et durée de la formation Objectifs de la formation Les métiers Ce Master valide votre qualification professionnelle et votre aptitude à tenir les emplois de cadres et futurs cadres supérieurs dans les professions industrielles

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

Faites vous-même vos produits de beauté! Une solution bonne pour sa santé, pour son budget et pour la planète...

Faites vous-même vos produits de beauté! Une solution bonne pour sa santé, pour son budget et pour la planète... Faites vous-même vos produits de beauté! Une solution bonne pour sa santé, pour son budget et pour la planète... Présentation Pour se sentir bien dans sa peau, on utilise une ribambelle de produits de

Plus en détail

Une innovation majeure dans le secteur de l assurance santé au Maroc

Une innovation majeure dans le secteur de l assurance santé au Maroc Une innovation majeure dans le secteur de l assurance santé au Maroc Une couverture exceptionnelle pour les particuliers au Maroc ASSUR-PLUS Santé International est un contrat d assurance santé international

Plus en détail

Fleuristes, Vente et services des Animaux Familiers

Fleuristes, Vente et services des Animaux Familiers RAPPORT DE BRANCHE 2012 Fleuristes, Vente et services des Familiers Réalisation : Cédric Tranchant MOF FNFF - PRODAF - UNSSAC 17 rue Janssen 75019 Paris Page 1 Champ d'application de la convention collective

Plus en détail

L ERP mobile répond aux challenges des entreprises! RP mobile. challenges

L ERP mobile répond aux challenges des entreprises! RP mobile. challenges L ERP mobile répond aux challenges des entreprises! RP mobile challenges L ERP mobile répond aux challenges des entreprises! Pour les moyennes et grandes entreprises, avoir un accès rapide, sécurisé et

Plus en détail

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Communiqué de presse du lundi 12 mars 2012 PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Créteil, lundi 12 mars 2012 - A l heure des profonds

Plus en détail

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca La recherche antérieure a montré que la majorité des consommateurs canadiens affichent une préférence marquée pour l achat de produits alimentaires canadiens par rapport aux produits d importation. Est-ce

Plus en détail

Le Groupe Volvo est l un des principaux constructeurs de camions, d autobus et d autocars, et équipements de chantier, de systèmes de propulsion pour

Le Groupe Volvo est l un des principaux constructeurs de camions, d autobus et d autocars, et équipements de chantier, de systèmes de propulsion pour Groupe Volvo 2015 Le Groupe Volvo est l un des principaux constructeurs de camions, d autobus et d autocars, et équipements de chantier, de systèmes de propulsion pour des applications marines et industrielles.

Plus en détail

Chapitre I : Introduction

Chapitre I : Introduction Chapitre I : Introduction 1.1) Problématique A partir des années soixante, l environnement des entreprises a connu une mutation capitale, sans précédant historique dans le climat des affaires. Ces changements

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Les obstacles : Solutions envisageables :

Les obstacles : Solutions envisageables : 1. Quels sont les obstacles auxquels les citoyens européens doivent faire face dans l exercice de leurs droits? Que pourrait-on faire pour alléger ces obstacles? Les obstacles : Tout d abord, il y a un

Plus en détail

Les transformations de l espace productif et décisionnel en France

Les transformations de l espace productif et décisionnel en France Les transformations de l espace productif et décisionnel en France Introduction La France est la 6 ème puissance économique mondiale (en PIB). Mais depuis 50 ans, son système productif et décisionnel connait

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale www.inspection.gc.ca/alimentssalubres Balayer le code de réponse

Plus en détail

RÉSUMÉ PLAN D'AFFAIRES

RÉSUMÉ PLAN D'AFFAIRES Open IT For Development Résumé - Page 1 / 6 ASSOCIATION OPEN IT FOR DEVELOPMENT RÉSUMÉ PLAN D'AFFAIRES Document: Résumé plan d'affaires, du 2012-05-24 Entreprise: Siège: Activités: Rédaction: Relecture:

Plus en détail

Création de la Plateforme numérique d'infomédiation du tourisme français

Création de la Plateforme numérique d'infomédiation du tourisme français Création de la Plateforme numérique d'infomédiation du tourisme français Le tourisme français point d'appui de l'image et du rayonnement de la France De l ordre de 80 millions de visiteurs étrangers se

Plus en détail