Swiss Issues Régions 50 ans d'économie valaisanne Entre tradition et modernité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Swiss Issues Régions 50 ans d'économie valaisanne Entre tradition et modernité"

Transcription

1 Swiss Issues Régions 50 ans d'économie valaisanne Entre tradition et modernité Octobre 2011

2 Impressum Editeur Martin Neff, Head Credit Suisse Economic Research Uetlibergstrasse 231, CH-8070 Zurich Contact Téléphone +41 (0) Auteurs Dr. Sara Carnazzi Weber Andreas Christen Dr. Vivien Kappel Thomas Rieder Nora Sydow Participation Viktor Holdener Boris Meier Melanie Sütterlin Page de couverture Barrage de la Grande Dixence Photo: Grande Dixence SA Clôture de rédaction 21 septembre 2011 Commandes Téléphone +41 (0) Consultez notre site Internet Disclaimer Ce document a été élaboré par le service Economic Research du Credit Suisse et n'est pas le résultat d une/de notre analyse financière. Il n'est donc pas soumis aux «Directives visant à garantir l'indépendance de l'analyse financière» de l'association suisse des banquiers. La présente publication a un but purement informatif. Les points de vue qui y sont exposés sont ceux du service Economic Research du Credit Suisse à la date d'impression (sous réserve de modifications). La présente publication peut être citée en mentionnant la source. Copyright 2011 Credit Suisse Group AG et/ou entreprises liées. Tous droits réservés. Swiss Issues Régions

3 Contenu Résumé 4 1 Le Valais région et espace 5 2 Région et population évolution de la population et de l'habitat depuis Evolution démographique Développement urbain ans d'économie valaisanne rétrospective de l'histoire économique Le Valais à l'origine un canton agricole L'industrie valaisanne Structure sectorielle et chômage dans le canton du Valais 26 4 Le Credit Suisse en Valais Les banques en Valais Le Credit Suisse en Valais 31 5 Les eaux du Valais aubaine ou calamité? Inondations L'énergie hydraulique 39 6 Le tourisme véritable mine d'or Histoire du tourisme valaisan Compétitivité et tourisme aujourd'hui 44 7 Les transports un thème central pour le canton alpin Le trafic individuel motorisé La nouvelle ligne ferroviaire à travers les Alpes 49 8 Le marché valaisan de l'immobilier sous l'influence de résidences secondaires Le Valais berceau de la propriété par étage Le marché de l'immobilier sous l'emprise du marché de la résidence secondaire 52 9 Bibliographie 57 Swiss Issues Régions 3

4 Résumé Le Valais berceau du Cervin, canton des fruits et du vin, et plus grande réserve d'eau de Suisse. Ce ne sont là que quelques-unes des caractéristiques emblématiques typiquement associées à ce canton alpin. Bien que de nombreux touristes mais aussi bon nombre de Suisses aient à l'esprit l'image d'un Valais attaché aux traditions, parfois même archaïque, la réalité économique relève en fait plus du grand écart entre tradition et modernité. Il n'est guère d'autres cantons suisses où la coexistence pacifique de valeurs traditionnelles et du progrès est aussi marquée. S'il est manifeste que le canton préserve les valeurs traditionnelles, comme l'agriculture activité extraprofessionnelle typique des Valaisans, les remontées mécaniques de haute technologie et les gigantesques ouvrages de retenue témoignent quant à eux d'un futur emprunt de modernité, dans lequel le Valais a depuis longtemps fait son entrée. Canton qui, aujourd'hui encore, élit chaque année sa «Reine cantonale» lors des traditionnels combats de reines, tout en proposant en ligne sa dernière application iphone «Vins du Valais», le Valais est l'incarnation même de la problématique parfois complexe du tiraillement entre tradition et modernité. En cette année 2011, le Credit Suisse fête sa 50 e année de présence en Valais. A cette occasion, le service Economic Research a élaboré la présente étude anniversaire «50 ans d'économie valaisanne entre tradition et modernité», dans laquelle il revient sur un demi-siècle d'une histoire économique mouvementée. Dans un chapitre séparé, l'étude se penche sur le développement du Credit Suisse en Valais. Le service Economic Research saisit l'occasion de revenir sur un demi-siècle d histoire et de succès du Credit Suisse en effectuant des recherches dans les archives historiques du Credit Suisse et se basant sur les entretiens effectués avec trois anciens directeurs du Valais-Romand et du Haut-Valais. En 1815, le Valais fut l'un des derniers cantons à être entré pas tout à fait volontairement dans la Confédération helvétique. D'une superficie totale de 5'224 km 2, le Valais est le troisième plus grand canton de Suisse, mais ne compte que 307'392 habitants soit une part de 4% de la population totale du pays. En tant que canton de montagne traditionnel, le Valais fut durant longtemps marqué par l'agriculture et n'a commencé son industrialisation que tard par rapport au reste de la Suisse. Malgré ou peut-être précisément en raison de ce contexte, le canton du Valais est aujourd'hui encore plus fortement industrialisé que la moyenne suisse. Souvent désignées «les trois géants de l'industrie», les sociétés Lonza, Alusuisse et Ciba, qui s'y sont implantées au tournant du siècle suite au développement industriel, ont durablement empreint la structure économique du canton alpin et y sont toujours présentes parfois sous d'autres noms. La tertiarisation, c'est-à-dire la transition vers une société de services modernes, a en revanche commencé il y a un certain temps déjà dans le Valais. Dans le secteur des services, le tourisme fait partie des branches les plus importantes du canton. De par ses particularités topographiques, son climat idéal et un cadre montagneux unique, le Valais dispose de conditions optimales pour un tourisme rentable à l'année. Une bonne accessibilité ainsi qu'une infrastructure touristique appropriée sont indispensables pour une destination compétitive. C'est pourquoi l'accessibilité était et est toujours d'une importance centrale pour le développement du canton. L'ouverture du tunnel de base du Lötschberg et la réduction massive du temps de trajet en résultant ont accru de manière décisive l'attrait du Valais en tant que région touristique. En raison de la forte orientation sur le tourisme du canton, la construction y est nettement plus représentée par rapport à la moyenne suisse. Le fait que ces deux branches soient fortement dépendantes de la conjoncture et se caractérisent notamment par une faible création de valeur fait inévitablement partie des défis à relever par le canton pour son futur développement économique. Parmi les autres défis inéluctables en relation avec le tourisme figure également la politique relative à la résidence secondaire. La forte proportion de résidences secondaires dans le Valais, qui dépasse 80% dans certaines communes, recèle autant d'opportunités que de risques. C'est pourquoi il est nécessaire d'analyser minutieusement les avantages et les inconvénients de la construction de résidences secondaires, afin de répondre non seulement aux exigences économiques, mais aussi aux considérations sociales et environnementales et d'assurer ainsi un développement harmonieux et durable du canton alpin. Swiss Issues Régions 4

5 1 Le Valais région et espace Le canton du Valais s étend sur la vallée du Rhône, vallées latérales comprises, du glacier du Rhône au lac Léman (figure 1). Il est délimité au nord par les Alpes bernoises et vaudoises, et au sud par les Alpes valaisannes, lesquelles comptent pas moins de 47 sommets de plus de 4'000 mètres d'altitude. Par ailleurs, le Valais compte non seulement les trois plus grands glaciers helvétiques, mais en regroupe également 47 autres. D'une superficie de 5'224 km 2, le canton couvre près de 13% de la surface totale suisse, mais, avec ses 307'392 habitants, abrite seulement 4% de la population helvétique. C'est à l'est de Sierre que se trouve la frontière linguistique qui sépare le Haut-Valais du Valais-Romand. Sion, chef-lieu du canton, est le principal centre du Valais-Romand, tandis que dans le Haut-Valais, c'est à Brigue que revient ce rôle. Le canton est desservi par un nombre réduit de voies d'accès: à l'ouest, en provenance du Vaud via la A9, depuis la France via le Col de la Forclaz et le Pas de Morgins, au nord via le Lötschberg, à l'est via la Furka (col et ferroutage), le col du Nufenen et du Grimsel, au sud-est via la route du col du Simplon, au sud-ouest via le Grand Saint-Bernard (col et tunnel). Grâce à l'ouverture du tunnel de base du Lötschberg en 2007, le temps de trajet ferroviaire entre la Suisse alémanique et le Valais a été réduit de près d'une heure, ce dont a fortement profité le tourisme. Du fait des particularités topographiques, la majorité des activités se concentre dans la vallée principale, à l'exception du tourisme. Figure 1 Le canton du Valais dans le contexte régional Glâne/ Veveyse Bulle La Gruyère Thun Grindelwald BernerOberland-Ost nne Vevey/Lavaux Vevey Montreux Saint-Gingolph Pays d'enhaut Gstaad Saanen/ Obersimmental Kandertal Kandersteg Leukerbad Ferden Brig Oberwald Münster-Geschinen Goms Fiesch Aigle Aigle Montana Leuk Leuk Raron Brig-Glis Sierre Visp Monthey Monthey/ St-Maurice Conthey Sion Sion Sierre Grächen Visp Simplon Martigny Verbier Evolène Saas-Fee Martigny Bagnes Zermatt 0 105k m Canton du Valais Régions économiques Centres Agglomérations Routes principales Source: Credit Suisse Economic Research, Geostat, DDS Swiss Issues Régions 5

6 Le canton se distingue non seulement par son paysage de montagnes unique, mais également par sa gastronomie. Outre les spécialités régionales comme la viande séchée, le pain de seigle, le «cholera» et le sii, le climat sec et chaud du canton permet également la culture du safran. Le Valais semble également prédestiné à la culture de la vigne. Plus d'un tiers de la production suisse provient de ce canton, constituant la plus grande zone de vignoble contigüe du pays. Les vins valaisans les plus réputés sont le Fendant, le Pinot Noir et la cuvée Dôle. Parmi ses autres emblèmes figure la vache d'hérens de la vallée éponyme, parfaitement adaptée à la topographie et au climat; renommée pour son tempérament bagarreur, elle est devenue une attraction touristique. Source: Association suisse des AOC-IGP (Appelation d'origine Contrôlée; Indication Géographique Protégée) Le Valais: top des destinations touristiques Avec ses paysages de montagne naturels et son excellente infrastructure, le Valais présente des conditions optimales pour un tourisme lucratif. De par sa situation particulière, le Valais bénéficie en outre de nettement plus d'ensoleillement que d'autres cantons. Autant d'aspects qui contribuent toujours à son attrait en tant que destination de vacances. Dans les années 1960, le tourisme enregistrait d'importants taux de croissance et se caractérisait par l'augmentation du tourisme de masse. L'essor économique, l'allongement des congés et une mobilité accrue grâce à la motorisation se sont traduits par une importante augmentation de l'offre et de la demande dans la branche du tourisme. La diversification du tourisme a permis le développement des destinations touristiques valaisannes et leur a donné leur apparence caractéristique d'aujourd'hui. Parc naturel Pfyn-Finges Déclaré parc naturel en 1997, le bois de Finges est l'une des régions offrant la plus grande diversité naturelle. La région comprend l'une des plus grandes pinèdes d'europe centrale. Le Rhône sauvage avec ses zones alluviales, abrite de nombreuses espèces rares d'animaux et de plantes et donne à cette région son caractère tout à fait particulier. C'est l'illgraben qui donne au paysage son cachet si particulier et qui, avec son imposant cirque d'érosion, constitue un élément marquant du panorama du Valais central. Au début des années 1990, le bois de Finges a fait l'objet de deux projets nationaux majeurs, exigeant un compromis entre protection de la nature et infrastructures de transport. Tout d'abord, une nouvelle route nationale a été planifiée dans la vallée du Rhône. Puis, la ligne de chemin de fer devait être étendue et modernisée. Les tronçons de l'autoroute et de la ligne de chemin de fer reliant Sierre et Loèche ont été construits avec des passages en tunnels. Swiss Issues Régions 6

7 Un canton à l histoire mouvementée Les découvertes archéologiques attestent des premiers peuplements dans ce canton alpin dès l'age de la pierre. En 2008, l'une des plus grandes nécropoles de l'age du fer dans les Alpes suisses a été mise au jour à Sion, représentant un site archéologique celte de première importance. Le canton a aussi été marqué par les conquêtes romaines, burgondes et alémaniques. Partant du Haut-Valais, les migrations des Walser aux XIII e et XIV e siècles ont entraîné le peuplement du reste de l'espace alpin oriental. Après le Moyen Age, l'histoire du canton reste très mouvementée, son statut passant d'allié indépendant de l'ancienne Confédération à celui d'unité administrative sous Napoléon, pour finalement former l'actuel Valais. En 1800, Napoléon I er passe le col du Grand Saint-Bernard pour occuper le Valais, qu'il érige en république indépendante, sonnant ainsi la fin de la République des Sept Dizains. 1 En 1810, le Valais devient un département français. Après l'effondrement de l'empire et l'invasion des Autrichiens en 1813, le canton est contraint d'accepter son rattachement à la Confédération décidée en 1815 par le Congrès de Vienne. Avec Genève et Neuchâtel, le Valais est l'un des derniers cantons à avoir rejoint la Confédération helvétique. La présente étude s'attache à approfondir les 50 dernières années de l'histoire du Valais qui, bien que pouvant sembler modestes au vu d'une histoire aussi mouvementée, ont joué un rôle majeur dans le devenir du canton. Jungfrau-Aletsch le premier site alpin inscrit au patrimoine mondial naturel de l'unesco Le Valais se distingue par une topographie qui lui est propre et possède une grande richesse naturelle. Une vaste diversité de flore et de faune ainsi que des glaciers d'une beauté à couper le souffle attirent des touristes du monde entier et jouent un rôle majeur pour le tourisme. L'inscription de la région de Jungfrau-Aletsch au patrimoine mondial naturel de l'unesco témoigne de la beauté de la région et souligne en particulier l'importance que revêt la préservation de ce patrimoine naturel. En signant la charte officielle en 2001, les 25 communes initialement participantes se sont engagées à assurer la protection durable de ce premier site alpin inscrit au patrimoine mondial naturel ainsi qu'à préserver la région pour les générations futures. En tant que zone contigüe de glaciers la plus grande d'eurasie, la région de Jungfrau- Aletsch témoigne de l'histoire mouvementée de la création des montagnes et glaciers et peut, au cœur des Alpes, servir d'exemple au tourisme durable. La figure 2 présente les principaux indicateurs démographiques et économiques du Valais et des cantons environnants ainsi que des régions de la zone d'étude et des régions comparables. Les structures et perspectives régionales s analysent de préférence au niveau des «régions économiques», que nous avons définies sur la base d'éléments économiques en nous appuyant sur les régions de mobilité spatiale (régions MS) de l'office fédéral de la statistique. Il convient ainsi de distinguer huit régions économiques dans le Valais (Conches, Brigue, Viège, Loèche, Sierre, Sion, Martigny et Monthey/Saint-Maurice), qui se succèdent à mesure que l'on descend le Rhône, de sa source au glacier dans la vallée de Conches à son embouchure dans le lac Léman dans la région de Monthey/Saint-Maurice. 1 Les 13 étoiles figurant sur l'écusson du Valais correspondent aux 13 Dizains (précurseurs des 14 districts) du canton et documentent une partie de son histoire. Swiss Issues Régions 7

8 Figure 2 Indicateurs démographiques et économiques Population Croissance démographique Croissance annuelle en % Emploi Valeur ajoutée Revenu des ménages Nominal Part dans Par employé, par Secteur Secteur Secteur le total en habitant, primaire secondaire tertiaire suisse CHF en CHF Régions économiques Conches 5'018 5' % -0.8% ' % 108'384 30'853 Brigue 15'546 26' % 0.4% 249 2'080 7' % 128'582 35'823 Viège 24'480 35' % 0.1% 584 7'324 10' % 145'246 35'066 Loèche 9'232 12' % 0.1% 443 1'015 2' % 108'773 32'246 Sierre 23'505 43' % 1.3% 577 4'598 9' % 123'526 34'381 Sion 45'100 77' % 1.2% 1'664 7'769 22' % 134'949 34'400 Martigny 34'043 58' % 1.7% 1'566 5'392 12' % 132'708 32'833 Monthey/St-Maurice 20'859 47' % 1.8% 386 6'840 8' % 159'324 33'813 Aigle 38' % 927 3'896 8' % 126'518 39'367 Vevey/Lavaux 86' % 836 4'846 23' % 136'143 50'580 Oberland bernois-est 46' % 1'035 4'494 14' % 119'426 37'978 Vallée grisonne du Rhin 72' % 816 9'274 23' % 140'650 46'468 Haute-Engadine 23' % 440 3'450 10' % 112'447 50'666 Cantons Emploi 1960 VS 177' ' % 1.1% 18'190 31'183 20' % 136'219 44'223 BE 813' ' % 0.3% 56' ' ' % 136'346 52'525 VD 429' ' % 1.3% 25'156 82'045 83' % 143'733 43'134 GR 147' ' % 0.3% 13'088 25'742 22' % 124'829 41'440 UR 32'021 35' % 0.0% 2'266 6'442 3' % 122'968 34'065 Suisse 5'429'061 7'785' % 0.8% 280'191 1'267' ' % 144'190 47'529 Cantons Emploi 2008 VS 5'664 35'490 75'366 BE 23' ' '553 VD 9'884 62' '851 GR 5'017 23'671 58'288 UR 958 5'078 7'347 Suisse 114'222 1'001'183 2'395'732 Source: Office fédéral de la statistique, Credit Suisse Economic Research De forts écarts régionaux Le Valais se caractérise par un niveau de revenus inférieur à la moyenne, une valeur ajoutée par employé en grande partie également inférieure à la moyenne et une dynamique démographique élevée, même si l'on recense de fortes disparités régionales. Une croissance démographique au-dessus de la moyenne se constate uniquement dans le Valais-Romand, notamment dans les régions de Monthey/Saint-Maurice et de Martigny. Ces régions se sont ces dernières années imposées en tant qu'alternatives aux zones de résidence bordant le lac Léman, caractérisées par une forte pression démographique et des prix immobiliers élevés. Toutefois, même dans les régions à forte dynamique démographique, le revenu moyen des ménages par habitant reste inférieur à la moyenne. Ces dernières décennies, la tertiarisation s'est traduite par des modifications fondamentales de l'économie suisse, qui, de structure largement dominée par l'agriculture, s'est transformée en société industrielle et de services modernes. Sur la période comprise entre 1960 et 2008, l'économie helvétique a enregistré une croissance de l'emploi de près de 40%. Avec une part de 57%, le principal moteur est le secteur de services, tandis que la part des secteurs primaire et secondaire reculait. Swiss Issues Régions 8

9 50 ans dans le Valais: un profond changement structurel Entre 1960 et 2008, le Valais a également connu un changement structurel significatif. En 1960, la structure des branches était largement équilibrée dans le canton: l'agriculture employait quelque 26% des actifs, l'industrie 44% et le secteur des services près de 30%. 50 ans plus tard, ces proportions se sont nettement modifiées: la part de l'emploi du secteur primaire ne s'établit plus qu'à 5%, contre 30% pour le secteur secondaire et 65% pour le secteur tertiaire. La structure des branches revêt un rôle déterminant dans le potentiel de performance d'une région. Dans le Valais, la part de l'agriculture, de l'industrie et des services ne diffère guère de la répartition nationale, avec toutefois certaines disparités régionales. Les régions de la vallée de Conches, de Loèche et de Martigny affichent encore une part de l'agriculture bien supérieure à la moyenne. Brigue et Sion, en raison de leurs fonctions de centres, recensent un pourcentage très élevé de services, tandis que Viège, Sierre et Monthey/Saint-Maurice sont des régions économiques marquées par l'industrie. Ces différences sectorielles se retrouvent dans la large fourchette caractérisant l'intensité de la création de valeur. La performance économique moyenne par salarié s'échelonne de 108'773 CHF pour la région de Loèche à 159'324 CHF pour la région de Monthey/Saint-Maurice, qui se positionne comme site d'implantation pour l'industrie de pointe. Swiss Issues Régions 9

10 2 Région et population évolution de la population et de l'habitat depuis 1960 Structure et évolution démographique sont des aspects importants du développement régional. La Suisse et les autres pays industrialisés enregistrent des taux de natalité en baisse, qui portent un frein à la croissance naturelle de la population. En conséquence, la migration revêt un poids croissant dans l'évolution démographique. En Suisse, l'immigration est devenue un facteur déterminant de l'évolution démographique depuis longtemps déjà. 2.1 Evolution démographique La population helvétique a enregistré une croissance globale de 43% au cours des 50 dernières années, soit une augmentation annuelle moyenne de 0.7%. S'agissant des cantons, l'évolution reste disparate. Durant cette période, le Valais a ainsi affiché une croissance démographique supérieure à la moyenne. Globalement, la population du canton a augmenté de presque 73%, ce qui correspond à un taux de progression annuel de 1.1%. Des disparités régionales marquées A l'intérieur des frontières du canton, de nettes différences se profilent toutefois (figure 3). Tandis que la population du Valais-Romand connaît globalement une progression, les communes du Haut-Valais majoritairement dans les régions de la vallée de Conches et de Viège, mais aussi dans celles de Brigue et de Loèche enregistrent un recul marqué de leur population. Figure 3 Croissance démographique dans le canton du Valais, Glâne/ Veveyse La Gruyère Thun Berner Oberland-Ost nne Kandertal Vevey/Lavaux Pays d'enhaut Saanen/ Obersimmental Brig Goms Aigle Leuk Monthey/ St-Maurice Sierre Visp Sion Evolution démographique Martigny 0 105k m > 150% 70% - 150% 35% - 70% 0% - 35% - 35% - 0% < -35% Source: Office fédéral de la statistique, Credit Suisse Economic Research, Geostat Swiss Issues Régions 10

11 La croissance démographique comparativement élevée dans la région de Monthey/Saint- Maurice peut en particulier ces derniers temps s'expliquer par la pression urbaine constante et la hausse des prix de l'immobilier dans la région du lac Léman. Leader absolu: la commune de Collombey-Muraz, dont la population a enregistré une hausse de pas moins de 315% entre 1960 et 2009, passant ainsi de 1'679 à 6'991 habitants. En comparaison, la petite commune de Niederwald a vu sa population chuter fortement, passant de 116 à 42 habitants depuis 1960 (soit un recul de près de deux tiers). La commune de Bourg-Saint-Pierre, située dans le Valais- Romand, dont la croissance démographique est plutôt forte, a enregistré le repli le plus marqué, voyant sa population diminuer de 65% et ne comptant aujourd'hui plus que 180 habitants. Migration évolutions et mesures De nombreux jeunes veulent rester au village La figure 4 présente l'évolution de la migration en Valais depuis Après le changement de millénaire en particulier, outre la migration internationale positive, le canton a également enregistré un bilan positif au niveau de la migration intercantonale. Cela signifie que le nombre de personnes ayant immigré depuis d'autres cantons vers le Valais est supérieur à celui des personnes quittant le canton, ce qui reflète l'attrait du Valais en tant que région d'habitat. Cette évolution est également favorisée par le positionnement de certaines localisations valaisannes en tant qu'alternatives à l'espace métropolitain fortement peuplé de Genève-Lausanne. Alors que le canton jouit d'une immigration nette globalement positive, de nombreuses communes de montagne à l'intérieur des frontières du Valais font face à une émigration croissante de leurs habitants vers les vallées. Cette évolution est attribuable d'une part au recul de l'agriculture et, d'autre part, à la concentration croissante des activités économiques dans les communes de vallée centrales. Mais les infrastructures établissements de formation, commerces ou équipements de loisirs ainsi que l'accessibilité constituent autant de facteurs qui entraînent souvent le départ des jeunes générations des communes de montagne reculées. Afin de contrer cette évolution et d'assurer l'avenir des communes de montagne, un groupe de travail de la commune d'embd, village situé dans le district de Viège, a interrogé les jeunes sur les conditions qui seraient selon eux nécessaires pour rendre la vie dans les villages de montagne attractive. Contre toute attente, l'enquête a révélé que de nombreux jeunes souhaiteraient rester dans leur village, tout en soulignant les conditions indispensables, telles que la garantie de l'accessibilité pendant la saison hivernale ainsi qu'un logement moderne et abordable. A l'heure actuelle, il n'est pas encore possible d'affirmer si l'avant-projet développé par la commune pour la construction de nouveaux logements sera effectivement réalisé. Le fait que, selon les résultats, une majorité de trois quarts des jeunes interrogés souhaitent rester dans leur village est cependant porteur d'espoir pour l'avenir des communes de montagne. Figure 4 Bilan migratoire dans le canton du Valais, Solde en personnes 5'000 4'000 Intercantonal International Total 3'000 2'000 1' ' Source: Office fédéral de la statistique Swiss Issues Régions 11

12 Recul de l'évolution démographique naturelle En raison du recul des taux de natalité et du vieillissement démographique caractéristiques des sociétés modernes, la migration constitue de plus en plus le moteur de la croissance démographique dans la plupart des cantons suisses. Le Valais aussi se distingue par un net recul de l'évolution démographique naturelle (figures 5 et 6). Figure 5 Evolution démographique naturelle dans le Valais et les cantons comparables Excédent des naissances en nombre de personnes, 1950/1960* vs 2009 Figure 6 Evolution démographique naturelle dans le Valais et les cantons comparables Excédent des naissances pour 1000 personnes, 1950/1960* vs '000 6'000 5'000 4'000 3'000 2'000 1' / / '000 VS BE FR GR UR VD -2 VS BE FR GR UR VD Source: Office fédéral de la statistique *Moyenne annuelle calculée sur la base de la période de recensement 1950/1960. Source: Office fédéral de la statistique *Moyenne annuelle calculée sur la base de la période de recensement 1950/1960. L'excédent des naissances en Valais, qui se situait encore à 2'000 personnes en 1960, n'était plus que de 500 personnes en Une image semblable se dessine pour les cantons comparables, à l'exception du canton de Vaud où l'excédent des naissances a nettement augmenté au cours des 50 dernières années. Cela peut s'expliquer par la pénurie croissante de logements dans le canton de Genève, qui a vu le départ de nombreuses familles pour le Vaudois adjacent. Les «communes les plus fécondes»: Martigny et Sion De fortes disparités régionales se dessinent à l'intérieur même des frontières du canton. Quelques communes du Haut-Valais et du Valais central affichent notamment un excédent des naissances négatif. Si l'on considère la répartition sur l'ensemble du territoire du canton, de nombreuses communes présentent un excédent des naissances nul ou un bilan démographique à peine positif. Martigny et Sion affichent les excédents des naissances les plus élevés et sont ainsi de loin les «communes les plus fécondes» du canton. Mais d'autres communes du Valais-Romand présentent également un bilan démographique naturel allègrement positif. En règle générale, la croissance démographique influe sur le développement territorial, en particulier sur le développement de la surface d'habitat et d'infrastructure supplémentaire requise en conséquence de cette croissance. 2.2 Développement urbain Suisse: la surface d'habitat et d'infrastructure croît plus vite que la population En vigueur depuis près de 30 ans, la loi sur l'aménagement du territoire a pour principaux objectifs une utilisation mesurée du sol, une occupation ciblée du territoire, ainsi que la prise en compte de l'environnement, de la population et de l'économie. Ces objectifs ambitieux n'ont toutefois pas pu être atteints dans la mesure prévue. A l'échelle nationale, l'espace consacré au logement croît plus vite que la population, ce qui va à l'encontre de l'objectif d'utilisation mesurée du sol inscrit dans la Constitution fédérale. Ce sont notamment des exigences d'ordre politique et économique qui font obstacle aux intentions initiales en matière de planification du développement urbain. Le souhait des familles d'obtenir des logements à la campagne, à des prix abordables situés aux abords des agglomérations, la forte augmentation des ménages unipersonnels, ainsi que la hausse de la surface habitable par personne sont autant de facteurs entra- Swiss Issues Régions 12

13 vant la mise en œuvre de la politique de l'habitat. A cela viennent s'ajouter le manque de coopération intercommunale et intercantonale en matière de politique des zones à bâtir ainsi que la politique relative à la résidence secondaire dans les cantons touristiques comme le Valais. Expansion des surfaces habitables au détriment des surfaces agricoles La figure 7 présente l'évolution de l'utilisation du sol dans les régions économiques du Valais sur la période comprise entre 1979 et Le changement structurel enregistré dans les secteurs primaire et secondaire se reflète nettement dans l'utilisation du sol. La croissance de la surface d'habitat et d'infrastructure s'est surtout opérée au détriment de la surface agricole. L'interprétation des statistiques de la superficie pour 1979/1985 et 1992/1997 atteste d'une utilisation généralement parcimonieuse de la ressource sols par le canton sur ces périodes. Seules les régions de Brigue et de Sion connaissaient à l'époque déjà une croissance de la surface d'habitat et d'infrastructure supérieure à la dynamique démographique. Ces dernières années, la croissance de la surface d'habitat et d'infrastructure s'est toutefois accélérée en Suisse. Selon une étude actuelle 2, alors que la zone d'habitat croissait de 13 km 2 par an entre 1980 et 2002, la croissance a doublé entre 2002 et Sur cette même période, la surface d'habitat et d'infrastructure a augmenté plus rapidement que la population dans 23 des 26 cantons, avec les plus forts taux de croissance enregistrés par le Tessin, le canton de Zoug et le Valais. Figure 7 Evolution de l'utilisation du sol, Variation de la surface d'habitat et d'infrastructure entre 1979/1985 et 1992/1997, en % Evolution démographique , en % 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% -10% -20% -30% -40% CH Goms Visp Martigny Leuk Sierre Brig VS Monthey/ St- Maurice Surface d'habitat et d'infrastructure Surface boisée Population Surface agricole utile Surface improductive Sion Source: Office fédéral du développement territorial, Credit Suisse Economic Research Augmentation de la demande de surface d'habitat et d'infrastructure dans toute la Suisse La figure 8 décrit l'évolution de la surface d'habitat et d'infrastructure par habitant. La surface d'habitat et d'infrastructure englobe non seulement les zones d'habitation et les zones industrielles, mais également les infrastructures de transports, les espaces verts et les surfaces particulières comme les installations d'élimination et d'approvisionnement. La croissance de la surface d'habitat et d'infrastructure génère ainsi, entre autres, une augmentation des frais d'infrastructure et d'entretien. La demande de surface d'habitat et d'infrastructure par habitant s'est accrue dans la quasi-totalité des cantons. En 2002, le Conseil fédéral s'est fixé le but de restreindre la surface bâtie par habitant à 400 m 2, afin de stabiliser les exigences relatives à la ressource sols limitée. La structure d'habitat dispersée du Valais se traduit par des valeurs comparativement élevées. 2 Müller-Jentsch, D., L. Rühli (Avenir Suisse) (2010): «Siedlungsentwicklung und Siedlungssteuerung in den Kantonen». Swiss Issues Régions 13

14 Figure 8 Surface d'habitat et d'infrastructure par habitant dans les cantons Surface par habitant en mètres carrés / / BS GE ZH BL ZG NE LU AR BE SG SO NW SZ SH AG GL VD TI AI UR OW TG FR JU VS GR CH Source: Office fédéral de la statistique Une densité urbaine différente selon les cantons La figure 9 décrit l'évolution de la densité urbaine dans les régions économiques du Valais. 3 Viège, Sion et Brigue constituent les régions économiques les plus peuplées du canton. Si en comparaison intracantonale la région de Sion est deux fois plus peuplée que celle de Conches, elle ne présente qu'une densité équivalant à la moitié de celle du canton de Zurich en comparaison nationale. Figure 9 Densité urbaine dans les régions économiques du Valais et des cantons comparables, Nombre d'habitants par surface utile d'habitat et d'infrastructure en hectares Figure 10 Surface d'habitat et d'infrastructure et dynamique démographique dans 55 communes du Valais Croissance démographique , en %; croissance de la surface d'habitat et d'infrastructure et Goms Martigny GR Leuk Monthey/St-Maurice Sierre VS Visp Sion VD Brig Densité urbaine 1980 Densité urbaine 1997 CH ZH Evolution de la surfaces d'habitat et d'infrastructure Mase Utilisation constante de la Veyras Wiler (Lötschen) Kippel surface par habitant 0.8 Varen Albinen Salgesch Saint-Léonard Guttet-Feschel Montana Sierre Sion Ayent Leukerbad Vernamiège Nax 0.2 Veysonnaz Saint-Gingolph Chermignon 0 Ferden Saint-Maurice Croissance démographique Source: Office fédéral de la statistique, Credit Suisse Economic Research Source: Office fédéral de la statistique, Credit Suisse Economic Research Objectif d'utilisation mesurée du sol partiellement manqué La figure 10 établit une comparaison entre la dynamique démographique et l'évolution de la surface d'habitat et d'infrastructure. 4 La croissance démographique entre 1980 et 2009 y est représentée sur l'axe horizontal et la variation de la surface d'habitat et d'infrastructure sur la 3 La densité urbaine est définie par le nombre d'habitants par surface d'habitat et d'infrastructure. 4 L'enquête pour les statistiques de la superficie 2004/2009 n'étant pas achevée au moment de l'élaboration de la présente étude, les chiffres ne sont disponibles que pour 55 communes du Valais. Swiss Issues Régions 14

15 même période est indiquée sur l'axe vertical. Dans 21 communes sur 55, la surface d'habitat et d'infrastructure croît plus vite que la population. Ces données ne permettent toutefois pas de déduire si cette utilisation disproportionnée est à attribuer à l'importance touristique des communes ou si elle résulte de la forte croissance de la population résidante. En sa qualité de canton touristique typique, le Valais affiche une part élevée de résidences secondaires, à l'exemple de la vallée de Conches, qui compte davantage de logements que d'habitants. Cette part élevée de résidences secondaires exige de bonnes infrastructures: les installations d'alimentation en eau potable et en électricité, d'élimination des déchets, etc. doivent être construites de façon à répondre aux besoins maximaux, mais sont surdimensionnées en dehors de la pleine saison. Les opportunités et risques spécifiques au marché de la résidence secondaire sont approfondis au chapitre 8. Swiss Issues Régions 15

16 3 50 ans d'économie valaisanne rétrospective de l'histoire économique Au cours des 50 dernières années, le canton du Valais a connu d'énormes mutations économiques. A l'origine, le canton était majoritairement agricole et l'est resté durant longtemps. Dans le sillage de l'industrialisation, qui n'est intervenue que tardivement, des entreprises industrielles importantes se sont implantées dans le Valais, marquant durablement sa structure économique. Bien qu'il soit aujourd'hui encore un peu plus industrialisé que la moyenne, la tertiarisation, et donc l'avancée vers une société de services modernes, a depuis longtemps fait son entrée dans le canton alpin. A l'heure actuelle, près de 65% des salariés travaillent dans le secteur des services, soit une proportion quasi identique à la moyenne suisse. 3.1 Le Valais à l'origine un canton agricole En tant que canton alpin traditionnel, le Valais fut durant longtemps fortement caractérisé par l'agriculture, et ce jusque tard dans le XIX e siècle. L'industrialisation ne s'est opérée que relativement tard en Valais par rapport au reste de la Suisse. Dans un rapport de gestion datant de 1899, le gouvernement valaisan en fait la description suivante: «Unser Kanton, der vor allem ein landwirtschaftlicher ist, hat im Bereich der Industrie noch wenig Fortschritte erzielt: Diese Quelle des Wohlstands ist von unserer einheimischen Bevölkerung lange Zeit vernachlässigt worden.» 5 Le développement industriel tardif du canton se reflète également nettement dans les chiffres de l'emploi. En 1888, près des trois quarts (76.4%) de l'ensemble de la population active étaient ainsi encore employés dans l'agriculture (y compris dans la sylviculture). Cette part s'est réduite à 42% jusqu'en 1950, pour chuter à 25% sur la période des 10 années qui ont suivi. Entre 1888 et 1960, la part des employés dans l'agriculture est ainsi passée de plus de 75% à 25%. Malgré cet important recul, l'agriculture était encore davantage représentée dans le Valais que dans les cantons avoisinants en Avec près de 28%, seul le canton de Fribourg voisin affichait une part de l'emploi dans le secteur primaire encore plus élevée. Sur la période considérée, la part de l'emploi dans le secteur du commerce et de l'industrie a enregistré une augmentation de 12.6% à 40.9%. La hausse également importante (de 11% à près de 34%) de la part des «autres métiers», comme les métiers reliés au secteur banque-assurance, de l'hôtellerie-restauration ou de la construction, montre toutefois que le recul de l'agriculture n'a pas été compensé uniquement par le secteur industriel. Plus fort recul de l'agriculture dans le Valais La figure 11 présente l'évolution de l'emploi pour l'agriculture et la sylviculture en Valais et quelques cantons comparables. Sur l'ensemble de la période, le Valais affiche le plus important recul de l'emploi dans l'agriculture, avec -83%. Au cours des 50 dernières années également, le canton a enregistré la plus forte baisse (presque 70%) en comparaison avec les autres cantons. En 2008, le Valais ne comptait plus qu'environ 5'700 personnes travaillant dans le secteur primaire soit une part inférieure à 5%, mais qui se situe encore nettement au-dessus de la moyenne suisse (3.25%). Dans d'autres cantons, comme Fribourg, Uri ou les Grisons, l'agriculture est toutefois plus représentée que dans le Valais. 5 Traduction: Notre canton, qui est majoritairement agricole, n'a fait que peu de progrès dans le domaine de l'industrie: cette source de prospérité a depuis longtemps été négligée par notre population). Source: Kaufmann, B. (1965): «Die Entwicklung des Wallis vom Agrar- zum Industriekanton». Swiss Issues Régions 16

17 Figure 11 Emploi dans l'agriculture et la sylviculture, Nombre d'employés 100'000 90'000 80'000 70'000 60'000 50'000 40'000 30'000 20'000 10'000 0 UR BE FR GR VS VD Source: Office fédéral de la statistique, Credit Suisse Economic Research Le recul de l'agriculture se reflète également dans l'évolution du nombre d'exploitations agricoles. Comme le montre la figure 12, le Valais a, au cours des 50 dernières années, enregistré la plus forte baisse de tous les cantons considérés. Au niveau national, le nombre d'exploitations agricoles a chuté de près de 60% depuis Avec une perte de presque trois quarts de ses exploitations, le Valais se classe ainsi nettement au-dessus de la moyenne suisse. Figure 12 Nombre d'exploitations agricoles, Canton Variation (en %) VS 15'741 4' % GR 8'539 2' % FR ' % BE 30'395 12' % Suisse 149'306 60' % VD 9'896 4' % UR 1' % Source: Office fédéral de la statistique La figure 13 indique la part des exploitations agricoles par rapport au total suisse, pour les années 1969 et Tandis que la part relative des exploitations est restée quasiment inchangée dans les cantons comparables, la structure agricole en Valais a enregistré une baisse nettement plus importante que la moyenne suisse. Swiss Issues Régions 17

18 Figure 13 Part des exploitations agricoles dans les cantons 1969, 2009 Par rapport au total des exploitations agricoles suisses, en % 25% 20% % 10% 5% 0% BE UR FR GR VD VS Source: Office fédéral de la statistique Valais: prédominance de l'agriculture comme activité accessoire Une particularité de l'agriculture valaisanne est sans conteste la classe des «ouvriers-paysans», qui s'est constituée dans le sillage du développement industriel (voir également à ce sujet l'encadré «L'ouvrier-paysan une singularité valaisanne»). L'ouvrier-paysan se distingue par le fait qu'il exerce une activité rémunérée tant dans l'industrie que dans l'agriculture. L'importance des ouvriers-paysans, donc des activités agricoles accessoires, dans le canton du Valais notamment est mise en évidence par une comparaison du nombre d'exploitations agricoles gérées à titre principal par rapport au total des exploitations agricoles (figure 14). Figure 14 Part des exploitations agricoles gérées à titre principal Par rapport au total des exploitations agricoles, en % 80% 70% % 50% 40% 30% 20% 10% 0% BE UR FR GR VD VS CH Source: Office fédéral de la statistique Des quelque 16'000 exploitations existant en 1969 en Valais, seules un peu plus de 2'500 étaient gérées à titre principal, soit une part de 17%. Les 83% restants des exploitations étaient ainsi gérées par des exploitants exerçant à titre accessoire. Une comparaison montre que, dans tous les autres cantons, une grande majorité des exploitations agricoles étaient gérées à titre principal dès Bien que la part des exploitations gérées à titre principal ait Swiss Issues Régions 18

19 augmenté en Valais sur la période comprise entre 1969 et 2009, plus de 50% des exploitations sont aujourd'hui encore gérées à titre accessoire. L'ouvrier-paysan une singularité valaisanne La méfiance de la population à l'égard de l'industrialisation se traduisait en Valais par le fait que de nombreux ouvriers restaient liés à la terre et continuaient à exercer une activité agricole, tout en étant employés dans une entreprise industrielle. C'est ainsi que naquît la classe caractéristique du Valais des «ouvriers-paysans». La population était ainsi en mesure de réduire sa dépendance des revenus provenant de l'activité industrielle fortement tributaire de la conjoncture et par conséquent le risque de perte de gain (provenant d'une activité lucrative). Par ailleurs, la poursuite de l'activité agricole permettait aux familles de maintenir le lien avec leur commune d'origine. Mais cette évolution s'avérait également payante pour les entreprises, car elles pouvaient ainsi maintenir les salaires à des niveaux comparativement bas. De plus, de par leur activité agricole, les paysans disposaient d'une solide constitution pour le travail physiquement harassant dans les usines, ce dont les entreprises profitaient. Grâce à cette double vie, l'émigration montagnarde, connu dans tout l'arc alpin, a pu être endiguée, sans toutefois pouvoir l'empêcher totalement. L'«ouvrier-paysan» doit essentiellement son existence aux caractéristiques spécifiques que l'on prête au Valaisan. En particulier, le paysan à titre secondaire se distinguait par sa particularité si souvent documentée d'être «fidèle à la terre». Outre ses mérites, le paysan à titre secondaire était également réputé faire preuve d'une certaine fermeture d'esprit envers les réformes. Nette augmentation de la surface agricole utile par exploitation Parallèlement à la diminution du nombre d'exploitations agricoles, la surface agricole utile par exploitation s'est accrue. La figure 15 montre que cette augmentation s'est opérée pour tous les districts valaisans. A Rarogne, la surface agricole utile par exploitation est passée de 3,5 hectares en 1969 à presque 25 hectares en 2008, ce qui correspond à une augmentation de plus de 600%. Bien qu'aujourd'hui encore la structure du secteur agricole en Valais soit dominée par les petites exploitations, leur nombre a connu une baisse marquée depuis % des exploitations qui ont depuis fermé étaient des petites exploitations avec une surface utile de moins de 3 hectares. Cela peut s'expliquer en premier lieu par les modifications des lois, et notamment les réajustements dans l'octroi de paiements directs et la diminution des aides de la Confédération aux petites exploitations. Figure 15 Evolution de la surface agricole valaisanne 1969, 2008 Surface agricole utile par exploitation en hectares, par district Brig Conthey Entremont Goms Hérens Leuk Martigny Monthey Raron Saint- Maurice Sierre Sion Visp Source: Office de la statistique du canton du Valais Swiss Issues Régions 19

20 Les près de 4'300 exploitations agricoles existant aujourd'hui encore dans le canton sont réparties quasi uniformément dans le Valais-Romand, le Valais central et le Haut-Valais. La figure 16 présente la répartition des exploitations agricoles au niveau des communes. Toutes les communes regroupant plus de 100 exploitations se trouvent dans le Valais central et le Valais-Romand, tandis que le Haut-Valais ne compte aucune commune avec plus de 75 exploitations. Alors que les communes de Zwischbergen ou de Niederwald par exemple ne comptent aujourd'hui plus qu'une exploitation agricole chacune, Fully, Savièse ou Conthey en dénombrent encore presque 200. Avec une surface agricole utile de plus de 4'000 ares, les exploitations situées dans le Haut-Valais sont toutefois de taille bien plus importante. Figure 16 Nombre d'exploitations agricoles valaisannes, 2008 Nombre d'exploitations dans les communes, 2008 Glâne/ Veveyse Bulle La Gruyère Thun Grindelwald BernerOberland-Ost nne nne Vevey/Lavaux Vevey Montreux Pays d'enhaut Gstaad Saanen/ Obersimmental Kandertal Kandersteg Goms Oberwald Brig Aigle Aigle Leuk Brig-Glis Sierre Visp Monthey Conthey Monthey/ St-Maurice Sion Sierre Visp Martigny Verbier Martigny 0 105k m Zermatt Nombre d'exploitations Régions économiques Source: Office de la statistique du canton du Valais, Credit Suisse Economic Research, Geostat Le Valais: canton suisse des fruits et du vin Le Valais possède une tradition de la viticulture aussi longue que couronnée de succès. Et c'est à juste titre qu'il a reçu l'appellation de canton suisse des fruits et du vin, et la viticulture celle de culture reine du Valais. Près de 35% de l'ensemble des vignobles suisses sont valaisannes, ce qui en fait de loin le canton viticole le plus important de Suisse (figure 17). Cela s'observe également dans le pourcentage de la production viticole (figure 18). Avec une part moyenne de 40% de la production viticole nationale, le Valais joue un rôle majeur parmi les cantons. Comme le montre également la figure 18, cette part n'a guère évolué au cours des 15 dernières années, ce qui souligne le succès et l'importance de la tradition viticole du Valais. La viticulture occupe également une place prépondérante au sein du canton, près de 10% de la surface agricole utile servant à la culture du raisin. Swiss Issues Régions 20

Faillites et créations d entreprise. Les faillites d entreprises continuent d augmenter Faillites et créations d entreprises au 31 mai 2010

Faillites et créations d entreprise. Les faillites d entreprises continuent d augmenter Faillites et créations d entreprises au 31 mai 2010 Chiffres par 31 mai 2010 22. 6. 2010 Editeur: Dun & Bradstreet (Schweiz) AG Grossmattstrasse 9 8902 Urdorf Téléphone 044 735 61 11 www.dnb.ch/presse Les faillites d entreprises continuent d augmenter Faillites

Plus en détail

Documentation pour les médias

Documentation pour les médias DEPARTEMENT DE LA SANTE, DES AFFAIRES SOCIALES ET DE L'ENERGIE SERVICE DE LA SANTE PUBLIQUE Documentation pour les médias LES PRIMES D ASSURANCE-MALADIE 2004 EN VALAIS Les primes d assurance-maladie pour

Plus en détail

Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Conférence de presse du 25 septembre 2014

Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Conférence de presse du 25 septembre 2014 Les primes d assurance-maladie 2015 Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Conférence de presse du 25 septembre 2014 25 20 Prime moyenne

Plus en détail

Bisnode. au mois de Mai 2013. Étude sur les faillites et créations d entreprises 25.6.2013

Bisnode. au mois de Mai 2013. Étude sur les faillites et créations d entreprises 25.6.2013 Bisnode Faillites et créations arrêtées au mois de Mai 2013 Étude sur les faillites et créations d entreprises 25.6.2013 731b du CO: dissolutions d entreprises aux dépens de la collectivité. Entre janvier

Plus en détail

Swiss Issues Régions Espace métropolitain Genève-Montreux

Swiss Issues Régions Espace métropolitain Genève-Montreux Swiss Issues Régions Espace métropolitain Genève-Montreux Août 2008 Impressum Editeur Credit Suisse Economic Research Uetlibergstrasse 231, CH-8070 Zurich Contacts regionen.economicresearch@credit-suisse.com

Plus en détail

Les entreprises paient avec un retard de 19,3 jours la morale de paiement en berne à cause de l effet domino

Les entreprises paient avec un retard de 19,3 jours la morale de paiement en berne à cause de l effet domino Statistiques des comportements de paiement: le comporte Statistiques des comportements ment de paiement: de paiement le comportement des de entreprises en Suisse 4 ème trimestre et perspectives 2009 Editeur:

Plus en détail

Bisnode. EN Juillet 2013. Étude sur les faillites et créations d entreprises 30.8.2013. Hausse des faillites de cinq pour cent

Bisnode. EN Juillet 2013. Étude sur les faillites et créations d entreprises 30.8.2013. Hausse des faillites de cinq pour cent Bisnode Faillites et créations d Entreprise EN Juillet Étude sur les faillites et créations d entreprises.8. Hausse des faillites de cinq pour cent 8 faillites et 888 créations d entreprise en juillet

Plus en détail

3 e fiche d'informations sur l'initiative relative à la caisse unique

3 e fiche d'informations sur l'initiative relative à la caisse unique 3 e fiche d'informations sur l'initiative relative à la caisse unique Financement du système de santé, aujourd'hui et en cas d'acceptation de l'initiative sur la caisse unique: exemple d'une famille avec

Plus en détail

Nouvelle structure des tarifs médicaux suisses:

Nouvelle structure des tarifs médicaux suisses: Nouvelle structure des tarifs médicaux suisses: Le TarMed Etude valaisanne Département de la santé, des affaires sociales et de l'énergie février 2000 TABLE DES MATIERES 1) RESUME 2) QU EST-CE LE TARMED?

Plus en détail

L'AOST est l'organisation faîtière suisse des autorités du marché du travail des cantons. Son but est

L'AOST est l'organisation faîtière suisse des autorités du marché du travail des cantons. Son but est STATUTS DE L ASSOCIATION DES OFFICES SUISSES DU TRAVAIL (AOST) 1. Nom, siège et but Art. 1 L'association des offices suisses du travail (AOST) est une association constituée au sens des articles 60 et

Plus en détail

Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton?

Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton? Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton? L OFSP a annoncé une hausse moyenne des primes de 15%, soit entre 3 et 20% d augmentation selon le canton concerné Pourquoi le

Plus en détail

Le crédit fournisseur est plus populaire que jamais Les entreprises paient leurs factures avec un retard moyen de 19,5 jours

Le crédit fournisseur est plus populaire que jamais Les entreprises paient leurs factures avec un retard moyen de 19,5 jours Statistiques relatives aux pratiques de paiement: Statistiques relatives aux pratiques Les de paiement: performances Les performances des des Éditeur: Dun & Bradstreet (Schweiz) AG Grossmattstrasse 9 892

Plus en détail

Bâtiments, logements et conditions d habitation

Bâtiments, logements et conditions d habitation Neuchâtel, septembre 2004 Recensement fédéral de la population 2000 Bâtiments, logements et conditions d habitation RECENSEMENT FÉDÉRAL DE LA POPULATION 2000 BÂTIMENTS, LOGEMENTS ET CONDITIONS D HABITATION

Plus en détail

Rapport rendant compte des résultats de la consultation

Rapport rendant compte des résultats de la consultation Commission fédérale des maisons de jeu CFMJ Secrétariat Rapport rendant compte des résultats de la consultation Auditions relatives à la modification de l art. 69 de l ordonnance du 24 septembre 2004 sur

Plus en détail

6.06 Prévoyance professionnelle (PP) Obligation de s affilier à une institution de prévoyance conformément à la LPP

6.06 Prévoyance professionnelle (PP) Obligation de s affilier à une institution de prévoyance conformément à la LPP 6.06 Prévoyance professionnelle (PP) Obligation de s affilier à une institution de prévoyance conformément à la LPP Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref La prévoyance professionnelle constitue le 2 e pilier

Plus en détail

MILLIONS POUR FINANCER NOTRE AVS (RÉFORME DE LA FISCALITÉ SUCCESSORALE)»

MILLIONS POUR FINANCER NOTRE AVS (RÉFORME DE LA FISCALITÉ SUCCESSORALE)» INITIATIVE POPULAIRE FÉDÉRALE «IMPOSER LES SUCCESSIONS DE PLUSIEURS MILLIONS POUR FINANCER NOTRE AVS (RÉFORME DE LA FISCALITÉ SUCCESSORALE)» DENIS BOIVIN Partner Avocat Expert fiscal diplômé Responsable

Plus en détail

Analyse de benchmarking pour le canton de Zurich et ses districts

Analyse de benchmarking pour le canton de Zurich et ses districts Analyse de benchmarking pour le canton de Zurich et ses districts Table des matières Caractéristiques 3 Performance économique 4 Performance résidentielle 12 Attractivité 19 Sources 32 Annexe : Glossaire

Plus en détail

Flux migratoires en Suisse romande Scénarios démographiques

Flux migratoires en Suisse romande Scénarios démographiques Flux migratoires en Suisse romande Scénarios démographiques Philippe Wanner Institut d études démographiques Université de Genève 45e Journées romandes des arts et métiers 25-26 juin, Champéry Plan L impact

Plus en détail

Réforme de la fiscalité des entreprises III: faire d un défi une chance

Réforme de la fiscalité des entreprises III: faire d un défi une chance SUPSI Lugano, 12 mai 2014 Réforme de la fiscalité des entreprises III: faire d un défi une chance Vincent Simon Responsable de projets La Suisse est attractive pour les groupes étrangers Quartiers-généraux

Plus en détail

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2014

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2014 MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE Avril 2014 Éditeur BAKBASEL Rédaction Florian Zainhofer Esteban Lanter Max Künnemann Adresse BAK Basel Economics AG Güterstrasse 82 CH-4053 Basel T +41 61 279 97 00 F +41

Plus en détail

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire génère presque 1% du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse; il représente ainsi une branche essentielle de

Plus en détail

Statistique suisse de la construction et des logements vacants, 2008/2009

Statistique suisse de la construction et des logements vacants, 2008/2009 09 Construction et logement 909-0900 Statistique suisse de la construction et des logements vacants, 2008/2009 Données sur CD-ROM Neuchâtel, 2010 La série «Statistique de la Suisse» publiée par l Office

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES 4 mars 1996 FRANCAIS Original : RUSSE COMMISSION DE STATISTIQUE et COMMISSION ECONOMIQUE POUR L'EUROPE CONFERENCE DES STATISTICIENS EUROPEENS OFFICE STATISTIQUE DES COMMUNAUTES EUROPEENNES (EUROSTAT) ORGANISATION

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 211 15 1 5-5 -1-15 -2 - -3-35 21 22 23 24 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

swisstlm 3D Version 1.3 Publication 2015 Généralités sur swisstlm 3D

swisstlm 3D Version 1.3 Publication 2015 Généralités sur swisstlm 3D Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports DDPS Office fédéral de topographie swisstopo swisstlm 3D Version 1.3 Publication 2015 Généralités sur swisstlm 3D Le modèle

Plus en détail

Cantons et villes dans le système statistique suisse

Cantons et villes dans le système statistique suisse Gian Antonio Paravicini Bagliani Président de la conférence des offices régionaux de statistique de la Suisse CORSTAT Cantons et villes dans le système statistique suisse La fonction statistique s'est

Plus en détail

Sondage SEMO 2011/2012 : Résultats

Sondage SEMO 2011/2012 : Résultats Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d'etat à l'économie SECO Marché du travail / Assurance-chômage Mesures du marché du travail Markus Weber 07.06.2013

Plus en détail

Situation financière Capacité d'investissement 2009-2013

Situation financière Capacité d'investissement 2009-2013 Amt für Gemeinden GemA Rue de Zaehringen 1, 1701 Fribourg T +41 26 305 22 42, F +41 26 305 22 44 scom@fr.ch, www.fr.ch/scom Situation financière Capacité d'investissement 2009-2013 1. Comptes de fonctionnement

Plus en détail

outlook.eco Faits et chiffres La structure économique valaisanne en 2009

outlook.eco Faits et chiffres La structure économique valaisanne en 2009 outlook.eco Faits et chiffres La structure économique valaisanne en 2009 Chambre Valaisanne de Commerce et d'industrie Walliser Industrieund Handelskammer Impressum Chambre valaisanne de commerce et d

Plus en détail

Le marché du travail en Belgique en 2012

Le marché du travail en Belgique en 2012 1 Le marché du travail en Belgique en 2012 Le marché du travail en Belgique en 2012 1. Le statut sur le marché du travail de la population de 15 ans et plus Un peu moins de la moitié de la population de

Plus en détail

Le taux de création et de survie des entreprises par zone d emploi

Le taux de création et de survie des entreprises par zone d emploi Thème : Société de la connaissance et développement socio-économique Orientation : S adapter aux changements structurels de l économie et répondre aux défis de la mondialisation Le taux de création et

Plus en détail

Cet article s attache tout d abord

Cet article s attache tout d abord Méthodes internationales pour comparer l éducation et l équité Comparaison entre pays des coûts de l éducation : des sources de financement aux dépenses Luc Brière Marguerite Rudolf Bureau du compte de

Plus en détail

1. HAUPTARTIKEL/ ARTICLE PRINCIPALE/ ARTICOLO PRINCIPALE

1. HAUPTARTIKEL/ ARTICLE PRINCIPALE/ ARTICOLO PRINCIPALE Eidgenössisches Volkswirtschaftsdepartement EVD Preisüberwachung PUE Newsletter Datum 16.11.2010 Sperrfrist 16.11.2010, 09.00 Uhr Nr. 6/10 INHALTSÜBERSICHT/ CONTENU/ CONTENUTO 1. HAUPTARTIKEL/ ARTICLE

Plus en détail

Moniteur des branches Industrie MEM

Moniteur des branches Industrie MEM Moniteur des branches Industrie MEM Octobre 2014 Editeur BAKBASEL Rédaction Florian Zainhofer Traduction Anne Fritsch, Verbanet GmbH, www.verbanet.ch Le texte allemand fait foi Adresse BAK Basel Economics

Plus en détail

Prévoyance professionnelle des personnes au chômage. Complément d information à l Info-Service «Etre au chômage» selon la LACI et la LPP

Prévoyance professionnelle des personnes au chômage. Complément d information à l Info-Service «Etre au chômage» selon la LACI et la LPP EDITION 2014 Complément d information à l Info-Service «Etre au chômage» Une brochure pour les chômeurs Prévoyance professionnelle des personnes au chômage selon la LACI et la LPP REMARQUES Le présent

Plus en détail

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales Étude sur la compétitivité des administrations cantonales réalisée pour les Chambres de commerce latines Avril 2015 2 1. Descriptif de la recherche Contexte et méthodologie 3 La 7 ème vague de l étude

Plus en détail

Portrait La branche de l'automobile en Suisse

Portrait La branche de l'automobile en Suisse Portrait La branche de l'automobile en Suisse Un portrait statistique de la branche automobile suisse sur mandat de l'union professionnelle suisse de l'automobile (UPSA) Juillet 2015 Mandant Union professionnelle

Plus en détail

François Dessemontet, professeur à l'université de Lausanne, docteur en droit, avocat. Les langues et la Loi en Suisse

François Dessemontet, professeur à l'université de Lausanne, docteur en droit, avocat. Les langues et la Loi en Suisse François Dessemontet, professeur à l'université de Lausanne, docteur en droit, avocat Les langues et la Loi en Suisse I. Historique A. Géographie et histoire La Suisse compte quatre langues nationales,

Plus en détail

les évolutions récentes

les évolutions récentes DE L ADEUS les évolutions récentes dans le BAS-RHIN : des territoires plus spécialisés et plus interdépendants 92 DéCEMBRE 2012 TRANSVERSAL Illustration : ADEUS, 2012 Depuis le milieu des années 1970,

Plus en détail

Vous manquez de place? Vous cherchez un prestataire logistique? Un lieu de conditionnement?

Vous manquez de place? Vous cherchez un prestataire logistique? Un lieu de conditionnement? Vous manquez de place? Vous cherchez un prestataire logistique? Un lieu de conditionnement? Nous vous offrons un entrepôt de stockage modulable selon vos attentes défiant toute concurrence avec la main

Plus en détail

7.1 Un exemple en guise d introduction : Gérer les incompatibilités

7.1 Un exemple en guise d introduction : Gérer les incompatibilités CHAPITRE 7 COLORATION DE GRAPHES 51 Chapitre 7: Coloration de graphes 7.1 Un exemple en guise d introduction : Gérer les incompatibilités Problème : Une entreprise qui fabrique six sortes de produits chimiques

Plus en détail

Avantages économiques procurés par le secteur des assurances

Avantages économiques procurés par le secteur des assurances 6 Avantages économiques procurés par le secteur des assurances Sans les assurances, rien ne va plus dans notre monde moderne Le secteur des assurances constitue un pilier central de l économie helvétique

Plus en détail

Les produits prévisionnels de fiscalité directe des collectivités locales en 2013

Les produits prévisionnels de fiscalité directe des collectivités locales en 2013 N 99 Janvier 2014 Marie-Christine FLOURY, Département des études et des statistiques locales LA FISCALITE DIRECTE LOCALE EN 2013 : les produits économiques en forte hausse En 2013, les collectivités locales

Plus en détail

Service de l agriculture

Service de l agriculture Yves Brunelli (Y.B.) Service de l agriculture Département de l économie, de l énergie et du territoire Service de l agriculture Departement für Volkswirtschaft, Energie und Raumentwicklung Dienststelle

Plus en détail

Un enfant, une allocation: De la nécessité d allocations familiales à l échelle suisse pour les personnes exerçant une activité indépendante

Un enfant, une allocation: De la nécessité d allocations familiales à l échelle suisse pour les personnes exerçant une activité indépendante Berne, août 2007 Un enfant, une allocation: De la nécessité d allocations familiales à l échelle suisse pour les personnes exerçant une activité indépendante Document de fond sur l initiative parlementaire

Plus en détail

Travail de vacances Quelques informations pour les jeunes gens et les employeurs

Travail de vacances Quelques informations pour les jeunes gens et les employeurs Travail de vacances Quelques informations pour les jeunes gens et les employeurs Sécurité d abord Les accidents se produisent le plus souvent les premiers jours de travail Jeunes gens Les jobs de vacances

Plus en détail

L'offre de soins en dialyse dans

L'offre de soins en dialyse dans L'offre de soins en dialyse dans la région Poitou Charentes Remerciements à la coordination régionale : Bénédicte AYRAULT, Marc BAUWENS, Fabien DUTHE Document préparé par Florian BAYER, Malthilde LASSALLE,

Plus en détail

Portrait La branche de l'automobile en Suisse

Portrait La branche de l'automobile en Suisse Portrait La branche de l'automobile en Suisse Un portrait statistique de la branche automobile suisse sur mandat de l'union professionnelle suisse de l'automobile (UPSA) Avril 2014 Mandant Union professionnelle

Plus en détail

Le vélo dans les villes petites et moyennes

Le vélo dans les villes petites et moyennes Citec Ingénieurs Conseils SA 26e journée Rue de l'avenir Mobilités douces: le grand potentiel des villes petites et moyennes Le vélo dans les villes petites et moyennes Emmanuel Fankhauser Sommaire Introduction

Plus en détail

Valoriser et agencer les lieux d'habitation et les pôles d'activités de manière différenciée

Valoriser et agencer les lieux d'habitation et les pôles d'activités de manière différenciée Stratégies: chapitre D 1 D D1 Valoriser et agencer les lieux d'habitation et les pôles d'activités de manière différenciée Plans d'aménagement local Presque toutes les communes bernoises se sont dotées

Plus en détail

Interreg V France Suisse. Un programme de coopération transfrontalière

Interreg V France Suisse. Un programme de coopération transfrontalière Interreg V France Suisse Un programme de coopération transfrontalière 1 Interreg France Suisse, un des programmes européens de coopération transfrontalière impliquant la Suisse 2 Territoire INTERREG France-Suisse

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA TAXE SUR LA DÉPENDANCE AU JEU RÉSUMÉ

ÉVALUATION DE LA TAXE SUR LA DÉPENDANCE AU JEU RÉSUMÉ CONFÉRENCE SPÉCIALISÉE DES MEMBRES DE GOUVERNEMENTS CONCERNÉS PAR LA LOI SUR LES LOTERIES ET LE MARCHÉ DES LOTERIES (CDCM) ÉVALUATION DE LA TAXE SUR LA DÉPENDANCE AU JEU RÉSUMÉ Zurich, 8 mai 2013 Thomas

Plus en détail

Prévoyance professionnelle obligatoire pour les personnes au chômage

Prévoyance professionnelle obligatoire pour les personnes au chômage Prévoyance professionnelle obligatoire pour les personnes au chômage (Valable à partir du 01.01.2013) 1 Personnes assurées (plan de prévoyance AL) La prévoyance professionnelle obligatoire des personnes

Plus en détail

TIC. Panorama. L'industrie de l'information et de la communication la première industrie japonaise

TIC. Panorama. L'industrie de l'information et de la communication la première industrie japonaise TIC (Technologies de l'information et de la communication) Panorama L'industrie de l'information et de la communication la première industrie japonaise La taille du marché (en PIB réel) des technologies

Plus en détail

Offre jours fériés 2014: Cargo Rail, Cargo Express, Cargo Train, TC

Offre jours fériés 2014: Cargo Rail, Cargo Express, Cargo Train, TC Offre jours fériés 2014: Cargo Rail, Cargo Express, Cargo Train, TC Groupe de produits Valable à partir du 01.01.2014 Trafic marchandises Trafic par wagons complets Contenu 1. Domaine de validité de l'offre

Plus en détail

82% qualifient l'effet de serre et le réchauffement climatique comme le plus grand danger. Toujours des idées d'avance.

82% qualifient l'effet de serre et le réchauffement climatique comme le plus grand danger. Toujours des idées d'avance. 82% qualifient l'effet de serre et le réchauffement climatique comme le plus grand danger. Le fait est, qu'en Suisse, les bâtiments consomment aujourd'hui 50% de l'énergie fossile. Avec les émissions de

Plus en détail

Investir dans une villa Un bon placement

Investir dans une villa Un bon placement Investir dans une villa Un bon placement Considérations générales sur la maison individuelle L'acquisition d'une villa repose en 1 er lieu sur des critères émotionnels La villa sert prioritairement à se

Plus en détail

Le nombre de faillites au premier semestre 2009 atteint, avec 2455 faillites, un nouveau record depuis plus de 10 ans

Le nombre de faillites au premier semestre 2009 atteint, avec 2455 faillites, un nouveau record depuis plus de 10 ans Faillites et créations d entreprise Chiffres de janvier à juin comparés à l année précédente 1 er semestre Editeur: Dun & Bradstreet (Schweiz) AG Grossmattstrasse 9 8902 Urdorf Téléphone 044 735 61 11

Plus en détail

Réforme III de la fiscalité des entreprises. Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes

Réforme III de la fiscalité des entreprises. Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes Réforme III de la fiscalité des entreprises Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes Pascal Broulis, chef du DFIRE Présentation à l UCV 25 septembre 2014 Articulation de la présentation

Plus en détail

rsge D 3 14: Loi sur l'imposition des personnes physiques Impôt sur le revenu (revenu imposable) (LIPP-IV)

rsge D 3 14: Loi sur l'imposition des personnes physiques Impôt sur le revenu (revenu imposable) (LIPP-IV) Loi sur l'imposition des personnes physiques Impôt sur le revenu (revenu imposable) (LIPP-IV) D 3 14 du 22 septembre 2000 (Entrée en vigueur : 1 er janvier 2001) Le GRAND CONSEIL de la République et canton

Plus en détail

IMMObILIER // dossier. dossier surchauffe immobilière. arc lémanique: état de SuRChAuFFE IMMObILIèRE

IMMObILIER // dossier. dossier surchauffe immobilière. arc lémanique: état de SuRChAuFFE IMMObILIèRE IMMObILIER // dossier dossier arc lémanique: état de SuRChAuFFE IMMObILIèRE 66 // 67 market.ch - mai 2012 Aurélia Brégnac L attractivité de l Arc lémanique n est plus à démontrer. De Genève à Montreux,

Plus en détail

Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne

Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne Dans la perspective de la première conférence franco-allemande sur l énergie qui se tiendra le 2 juillet prochain à Paris 1, il paraît

Plus en détail

kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant Statuts du 05/09/2013

kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant Statuts du 05/09/2013 kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant Statuts du 0/09/0 Fondements Nom et forme juridique Principe But Tâches Art. Sous le nom de kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de

Plus en détail

Répartition intercantonale des bénéfices des compagnies d'assurance

Répartition intercantonale des bénéfices des compagnies d'assurance Répartition intercantonale des bénéfices des compagnies d'assurance Circulaire du Comité du 23 juin 1999 1. Remarque préliminaire La présente circulaire remplace les circulaires 2.33 (du 14 août 1973),

Plus en détail

Guide de l'achat immobilier en. Suisse

Guide de l'achat immobilier en. Suisse Guide de l'achat immobilier en Suisse Sommaire Achat d'un bien immobilier en Suisse 2 Restrictions applicables à l'acquisition d'un bien immobilier en Suisse 4 Implications fiscales d'une élection de résidence

Plus en détail

Les banques suisses 1996

Les banques suisses 1996 Les banques suisses 1996 Communiqué de presse de juillet 1997 A fin 1996, 403 banques (1995: 413) ont remis leurs comptes annuels à la Banque nationale. Au total, 19 établissements ont été exclus de la

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale et solidaire

Les salariés de l économie sociale et solidaire L'Économie sociale et solidaire Les salariés de l économie sociale et solidaire L'EMPLOI SALARIÉ L ESS, un employeur déterminant de l économie régionale 20 Relative précarité de l emploi dans l ESS 22

Plus en détail

Examen d admission Français Centre de langues, Université de Fribourg

Examen d admission Français Centre de langues, Université de Fribourg N : NOM : Prénom : Examen d admission Français Centre de langues, Université de Fribourg COMPRÉHENSION ÉCRITE Durée : 1 heure 30 points maximum Vous traiterez les deux documents proposés. CE/CCM Modèle

Plus en détail

Placement Solidaire. www.globethics.net

Placement Solidaire. www.globethics.net Placement Solidaire www.globethics.net Globethics.net est une fondation à but non lucratif basée à Genève et crée en 2004. Les fondateurs ont l intime conviction que l accès à la connaissance des valeurs

Plus en détail

Le marché suisse de l immobilier

Le marché suisse de l immobilier Asset Management Real estate research & strategy Pour investisseurs qualifiés Le marché suisse de l immobilier UBS Global Asset Management, Global Real Estate Research & Strategy - Switzerland Avril 2013

Plus en détail

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Prise de position de Caritas_mars 2011 Migration: un plus pour la Suisse En bref: Quel est l effet de

Plus en détail

Morcellement du paysage

Morcellement du paysage Morcellement du paysage L indicateur «Morcellement du paysage» montre comment le paysage en dessous de 100 mètres est morcelé par des barrières artificielles telles que des routes ou des zones d habitation.

Plus en détail

Leçon n 3. La population active, reflet des bouleversements économiques et sociaux : l exemple de la France depuis les années 1850

Leçon n 3. La population active, reflet des bouleversements économiques et sociaux : l exemple de la France depuis les années 1850 Leçon n 3. La population active, reflet des bouleversements économiques et sociaux : l exemple de la France depuis les années 1850 Introduction - définition du sujet (termes et cadrage) : En 1850, les

Plus en détail

Étude : Épargne nationale au Canada et aux États-Unis, 1926 à 2011 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le jeudi 26 juin 2014

Étude : Épargne nationale au Canada et aux États-Unis, 1926 à 2011 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le jeudi 26 juin 2014 Étude : Épargne nationale au Canada et aux États-Unis, 1926 à 11 Diffusé à 8 h 3, heure de l'est dans Le Quotidien, le jeudi 26 juin 14 Le taux d'épargne s'entend du rapport entre l'épargne brute et le

Plus en détail

Swiss Issues Régions Concurrence fiscale intercantonale: pas d'affaiblissement en vue. romande. importantes indice

Swiss Issues Régions Concurrence fiscale intercantonale: pas d'affaiblissement en vue. romande. importantes indice Swiss Issues Régions Concurrence fiscale intercantonale: pas d'affaiblissement en vue Mai 2012 TAX-I concurrence fiscale cantons l'imposition taux Suisse charge entreprises bénéfice fortune revenu impôts

Plus en détail

Équilibres, déséquilibres et «santé» économique

Équilibres, déséquilibres et «santé» économique Équilibres, déséquilibres et «santé» économique Fribourgissima 21 juin 2012 Prof. Paul H. Dembinski Université de Fribourg & Observatoire de la Finance(Genève) (dembinski@obsfin.ch) 1. Un monde fait de

Plus en détail

Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition

Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition 09-0749 1 WHO/EMP/MAR/2009.3 Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition Synthèse des résultats des études publiées entre 1990 et 2006 Organisation

Plus en détail

Le logement dans tous ses états. Définition : le logement et l'habitat

Le logement dans tous ses états. Définition : le logement et l'habitat Le logement dans tous ses états 17/10/ 2012 Définition : le logement et l'habitat Le logement est un produit : une maison, un appartement, un type 3, un duplex L'habitat est un service : l'espace produit

Plus en détail

VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE

VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE MW Préavis no 10 le 16 mars 2001 RAPPORT AU CONSEIL COMMUNAL D'YVERDON-LES-BAINS concernant l'octroi à la Romande des jeux SA d'un droit de superficie (DDP) à détacher

Plus en détail

Montvalezan La Rosière

Montvalezan La Rosière Montvalezan La Rosière Elaboration du Plan Local d Urbanisme Réunion publique n 2 Synthèse du diagnostic Février 2015 1 Déroulement 1. Rappel de la démarche 2. Les enjeux identifiés par thématique 3. Synthèse

Plus en détail

La révolution de l'activité féminine. Hervé Le Bras EHESS

La révolution de l'activité féminine. Hervé Le Bras EHESS La révolution de l'activité féminine Hervé Le Bras EHESS En cinquante années, d'un point de vue démographique, le travail a changé de nature. On pouvait craindre que l'allongement de la vie et celui des

Plus en détail

8 Certifications Minergie

8 Certifications Minergie 8 Chapitre 8 Être Minergie, est-ce aussi être «autrement»? Pour de nombreux acteurs du marché immobilier, un label de durabilité devrait s accompagner d une appréciation de la valeur de leur immeuble,

Plus en détail

Enquête sur le financement des PME en Suisse. réalisée pour le Secrétariat d Etat à l économie (SECO)

Enquête sur le financement des PME en Suisse. réalisée pour le Secrétariat d Etat à l économie (SECO) Enquête sur le financement des PME en Suisse réalisée pour le Secrétariat d Etat à l économie (SECO) Mai 200 Table des matières 2 Page 1. Descriptif de la recherche 3 2. Profil et mode de financement des

Plus en détail

Monitoring socioculturel des forêts (WaMos) 2 Principaux résultats

Monitoring socioculturel des forêts (WaMos) 2 Principaux résultats Monitoring socioculturel des forêts (WaMos) 2 Principaux résultats Christoph Hegg Nicole Bauer, Jacqueline Frick, Eike von Lindern, Marcel Hunziker Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige

Plus en détail

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement Profil économique VILLE DE MONTRÉAL Arrondissement de Rivière-des-Prairies Pointe-aux-Trembles chômage mploi logement établissements d affaires localisation de l emploi revenus d emploi professions main-d

Plus en détail

Perspectives. Les Orientations générales de la politique monétaire en Afrique du Sud. Ediab Ali. que monétaire

Perspectives. Les Orientations générales de la politique monétaire en Afrique du Sud. Ediab Ali. que monétaire ARTICLE & ETUDE Les Orientations générales de la politique monétaire en Afrique du Sud Ediab Ali Le concept de la politi- Économiste que monétaire La politique monétaire est une des plus importants piliers

Plus en détail

Résumé. La transformation du système de crédit du Brésil. Que peuvent apprendre les pays africains de la croissance et du développement du Brésil?

Résumé. La transformation du système de crédit du Brésil. Que peuvent apprendre les pays africains de la croissance et du développement du Brésil? Que peuvent apprendre les pays africains de la croissance et du développement du Brésil? Résumé de recherche : Affectation de crédit pour l'investissement, la stabilité et la croissance : Leçons tirées

Plus en détail

Banques actives au niveau suisse

Banques actives au niveau suisse La version allemande fait foi. ABS Alternative Bank Schweiz Lebergasse 17, 4601 Olten Tél. 062 206 16 16 www.abs.ch Chez ABS chaque crédit est un écocrédit (crédits d entreprise, d investissement et hypothèques).

Plus en détail

INFORMATIONS RELATIVES AUX AIDES À LA FORMATION BOURSES ET PRÊTS D ÉTUDES

INFORMATIONS RELATIVES AUX AIDES À LA FORMATION BOURSES ET PRÊTS D ÉTUDES INFORMATIONS RELATIVES AUX AIDES À LA FORMATION BOURSES ET PRÊTS D ÉTUDES Rentrée 2014-2015 La loi sur les aides à la formation du 19 février 2013 a pour but d'encourager les études et formations de toutes

Plus en détail

CONSIDERATIONS GENERALES. Un enjeu d'une importance capitale pour la Suisse

CONSIDERATIONS GENERALES. Un enjeu d'une importance capitale pour la Suisse Prise de position sur le projet de message du Conseil fédéral à propos du raccordement de la Suisse orientale et occidentale au réseau ferroviaire européen à grande vitesse La Conférence des transports

Plus en détail

Intégration de la Suisse au réseau électrique européen. Pour un approvisionnement en électricité sûr et rentable

Intégration de la Suisse au réseau électrique européen. Pour un approvisionnement en électricité sûr et rentable Intégration de la Suisse au réseau électrique européen Pour un approvisionnement en électricité sûr et rentable 2 Il est nécessaire d'intégrer le réseau suisse dans le réseau européen pour garantir la

Plus en détail

La newsletter des risques naturels. Edition 01/15

La newsletter des risques naturels. Edition 01/15 La newsletter des risques naturels Edition 01/15 CONTENU Edition 01/2015 3 Préface Martin Jordi 4 Alerte grêle 5 Congrès de la gestion du risque inondation à Wangen a. A. 6 Vivre avec les avalanches 7

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

La Suisse en chiffres.

La Suisse en chiffres. ab Edition 2014 / 2015 Emplois selon la division économique en 20 8 La Suisse en chiffres. Emplois par secteur Emplois dans l industrie en % UBS Partenaire de Suisse Tourisme Primaire Agriculture 12 Secondaire

Plus en détail

LE MINISTERE DU COMMERCE DANS LES DERNIERES ANNEES DU XIX ème SIECLE (extraits des cahiers du Chatefp n 1, octobre 1998)

LE MINISTERE DU COMMERCE DANS LES DERNIERES ANNEES DU XIX ème SIECLE (extraits des cahiers du Chatefp n 1, octobre 1998) LE MINISTERE DU COMMERCE DANS LES DERNIERES ANNEES DU XIX ème SIECLE (extraits des cahiers du Chatefp n 1, octobre 1998) Comme indiqué plus haut, l'ordonnance de 1828 avait organisé l'administration centrale

Plus en détail

Assurance militaire Personnes assurées à titre professionnel

Assurance militaire Personnes assurées à titre professionnel Assurance militaire Personnes assurées à titre professionnel Vos agences régionales Suva Assurance militaire Suva Genève Assurance militaire Rue Ami-Lullin 12, case postale 3949, 1211 Genève 3, tél. 022

Plus en détail

Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier

Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier Luxembourg, le 21 avril 211 Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier Dans la mesure où le Service Central de la Statistique et des Etudes Economiques (STATEC) n'est pas encore à

Plus en détail

La stratégie de la SWX Swiss Exchange pour la place financière suisse

La stratégie de la SWX Swiss Exchange pour la place financière suisse La stratégie de la SWX Swiss Exchange pour la place financière suisse par Robert Wyss, SWX Swiss Exchange Auprès des bourses internationales, l'euphorie de la dernière décennie a disparu et les participants

Plus en détail

MONITORING DE LA COMPÉTITIVITÉ DU TRANSPORT AÉRIEN SUISSE

MONITORING DE LA COMPÉTITIVITÉ DU TRANSPORT AÉRIEN SUISSE MONITORING DE LA COMPÉTITIVITÉ DU TRANSPORT AÉRIEN SUISSE 2015 Résumé Le niveau et la dynamique de développement du transport aérien suisse sont analysés et évalués dans le cadre d un vaste monitoring

Plus en détail