A votre écoute. Indemnisation : La grande oubliée

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "A votre écoute. Indemnisation : La grande oubliée"

Transcription

1 N 17 OCTOBRE 2013 A votre écoute En cette rentrée, comme d habitude, les divers chantiers s accumulent : Celui concernant l accueil et la simplification des actes, le 100%WEB, l égalité professionnelle, les risques psycho-sociaux sans oublier l actualité avec le plan de formation à analyser, les futures négociations annuelles obligatoires, les problèmes récurrents de l indemnisation, etc. Sur tous ces sujets qui impactent fortement le quotidien et les conditions de travail de chacun la C.F.D.T s exprime et s exprimera pour peser au mieux et s engager pour un Pôle-emploi qui marche. Qui marche, oui, mais pas à n importe quel prix. Il faut aujourd hui que la Direction écoute les justes revendications formulées par les agents. De l encadrement au pré-accueil il faut entendre ce qui se dit dans les sites et services et prendre en compte ces remarques et remises en cause. C est pour cette raison qu en ce mois d Octobre les élus et délégués syndicaux C.F.D.T se rendront dans tous les sites et services de Midi-Pyrénées pour avoir une vision exhaustive des diverses situations et porter au mieux les désidératas et désirs des collègues. N hésitez donc pas à interpeler les représentants C.F.D.T lors de ces visites, nous sommes là pour faire entendre votre voix comme nous le faisons déjà dans les divers IRP : C.E, D.P, C.H.S.C.T. Il est temps d instaurer un dialogue social plus riche et plus mature, c est là une des conditions fondamentales d une meilleure vie au travail. Philippe Delaunay, délégué syndical C.F.D.T Indemnisation : La grande oubliée p.2 Formation professionnelle, pour une réforme ambitieuse! p.3 Réunion multilatérale avec la D.S.C, un bilan contrasté p.4-5 Indemnisation : La grande oubliée Parole de cadres, le temps du télétravail? p.6 A.S.C : Des prestations supplémentaires p.7 D.P : les questions C.F.D.T p.8-9 C.E : Bilan des formations 2012 & 2013 p.10 Mutuelle : Quoi de neuf? p.11 Interpro :La qualité de vie au travail p.12 Lire en page 2 C.F.D.T Pôle emploi Midi-Pyrénées

2 Indemnisation : La grande oubliée Il y a un an nous écrivions déjà un tract nommé «Foyer indemnisation, ça chauffe» ; à la fin de ce mois de Juillet en prolongation du C.C.E les délégués centraux C.F.D.T intervenaient sur le malaise profond et le mal être des agents concernés par l indemnisation, dans certaines régions ( par exemple Rhône- alpes en Avril) la C.F.D.T interpellait avec d autres O.S les directions régionales sur les mêmes problématiques. En Midi-Pyrénées les interventions sont régulières car à la C.F.D.T nous ne découvrons pas aujourd hui les multiples problèmes liés à la gestion des droits. Nos revendications principales concerne l exercice de l activité elle-même, les problèmes récurrents dans l organisation du travail, les difficultés à sécuriser le cadre réglementaire quand cela ne tourne pas à l abandon. C est donc en premier lieu l importance de la mission indemnisation qu il faut reconnaitre, ce sont les effectifs qu il faut renforcer, c est la formation qu il faut adapter. Il y a urgence! A ces grandes lignes d action à mener s ajoutent des problèmes spécifiques : de charge de travail de plus en plus importantes sans que des plages dédiées soient positionnées, d impact des nouvelles organisations d accueil sans oublier la spécificité des RRA. Que font exactement les RRA issus de l indemnisation? Peuvent-ils effectuer réellement leur mission d appropriation réglementaire? C est dans ce contexte particulièrement pesant que les organisations syndicales, à l unanimité, ont demandé un comité d établissement extraordinaire avec comme unique point à l ordre du jour,» un état des lieux agence par agence de la mission indemnisation ainsi que des services production de la Direction régionale». Ce C.E extraordinaire se tiendra dans le courant du mois d Octobre, de très nombreuses questions venant de tous les horizons vont être posées, certaines sont très précises et la Direction se dit prête à répondre à toutes les demandes ( dont acte). Pour la C.F.D.T, quitte à nous répéter, il y a urgence! Les ressources liquidation ne sont pas assez nombreuses pour avaler le flux des dossiers et des pièces annexes, ils sont en plus dévorés par les temps consacrés à l accueil et à l ATT. On ne peut aujourd hui laisser dans le vide les multiples appels au secours. Nous demandons donc sans délai un plan d urgence pour le secteur gestion des droits car Pôle-emploi ne peut plus continuer à claudiquer privé de sa jambe liquidation. Il faut dans les plus brefs délais trouver enfin l équilibre car quand l indemnisation «est chahuté» ce sont tous les services et notamment le placement qui sont,eux aussi, touchés. Les élus et délégués syndicaux C.F.D.T sont ce mois-ci dans tous les sites et services n hésitez pas à nous interpeler. Philippe Delaunay, délégué syndical C.F.D.T

3 Formation professionnelle la CFDT veut une réforme ambitieuse! Le coup d envoi de la négociation sur la formation professionnelle, prévue par la feuille de route sociale 2013, a été donné le 24 septembre. Cette première séance aura permis de fixer un calendrier à raison d une séance tous les quinze jours, pour que, selon le souhait du gouvernement, la négociation arrive à son terme avant la fin de l année et soit transposée dans un texte de loi au début de Si un accord entre les partenaires sociaux n émergeait pas dans ce délai, le gouvernement reprendrait l initiative. «Nous souhaitons aboutir à une réforme ambitieuse qui permette de réduire les inégalités d accès à la formation», souligne Marie-Andrée Seguin la cheffe de file de la délégation CFDT qui aborde cette négociation avec la volonté de ne pas se contenter de quelques ajustements mais de réformer en profondeur et de jeter les bases d une véritable garantie sociale pour l emploi. "Cette négociation doit être centrée sur les besoins des salariés et des demandeurs d emploi" Marie-Andrée Seguin REFORME DES RETRAITES LE PARLEMENT DOIT AMELIORER LE PROJET DE LOI Le projet de loi sur les retraites a étéprésentéce matin au Conseil des ministres et sera débattu àl Assemblée nationale àpartir du 7 octobre. La CFDT reste mobilisée pour obtenir des améliorations significatives lors de ce débat parlementaire. La CFDT exige que les retraités modestes soient épargnés par le recul de six mois de la date de revalorisation des pensions. Les salariés qui exercent des travaux pénibles vont acquérir des droits nouveaux, pour se former en vue d une reconversion ou partir àla retraite plus tôt. La CFDT demande la prise en compte effective de la situation des salariés en fin de carrière toujours exposés àla pénibilité. La situation des jeunes sera améliorée par la validation pour la retraite de toutes les périodes d apprentissage et la réduction de 200 à150 heures Smic du seuil de validation d un trimestre. La CFDT demande également que les stages rémunérés soient mieux pris en compte. Les droits familiaux de retraite feront l objet d une refonte pour bénéficier davantage aux femmes, de manière forfaitaire, dès le premier enfant. La CFDT sera vigilante au redéploiement effectif, avant 2020, de ces droits familiaux. Enfin,la CFDT demande l ouverture d une concertation sur le financement de la protection sociale. Untransfert de cotisations de la branche famille devrait permettre de compenserla hausse de cotisations retraite et préserver le pouvoir d achat des salariés. Pour la CFDT, toutes ces améliorations sont nécessaires pour réduire les injustices et méritent d être consolidées en vue d une réforme plus globale du système des retraites, la seule àmême de mettre fin à la pénalisation des salariés polypensionnés. DÉCLARATION DE JEAN-LOUIS MALYS, SECRETAIRE NATIONAL

4 Réunion multilatérale avec les D.S.C Un bilan contrasté Suite au suicide d un collègue de Pôle emploi Rhône Alpes récemment nomméau Siège et suite à l interpellation écrite de 3 syndicats (CFDT/CGC et FO), la Direction Générale représentée par JY CRIBIER et D BLONDEL organisait ce 20 septembre une rencontre des Délégués syndicaux centraux (D.S.C) Les participants ont tous saluéla mémoire de Jacques Potelet et ont décrit l émotion ressentie dans sa région. La CFDT aussi a tenu àexprimer une pensée particulière pour la famille et les proches collaborateurs de celui qui fut un directeur territorial estimé. Des mesures d enquêtes immédiates satisfaisantes LA CFDT réclamait une enquête poussée et transparente avec comme question centrale la responsabilité éventuelle du travail dans ce geste fatal via le CHSCT. Une analyse sérieuse doit être diligentée par le CHSCT du siège de Pôle emploi en y associant le CHSCT de Pôle emploi Rhône Alpes pour la partie en amont du contrat de travail. Point positif, La DG indique que c est en cours. Le processus diligentépar le CHSCT du siège de Pôle emploi en y associant le CHSCT de Pôle emploi Rhône Alpes a étéamorcéla semaine dernière. La CFDT a cependant demandéen fin de réunion une nouvelle rencontre des DSC pour s assurer de l effectivité de l avancée des travaux. Des avancées en ce qui concerne l encadrement supérieur Si nous devons nous interdire de présumer de la responsabilitéde Pôle emploi, nous ne pouvons que nous interroger sur les trois drames survenus au cours de cette année et qui ont touchél encadrement supérieur. Notre deuxième point revendicatif concernait la mise en place d une analyse fine sur les conditions de travail pour l encadrement supérieur sur l application de l accord OATT pour les cadres au forfait, et le respect des règles en vigueur (CET, temps de travail maximum, ) En vue d agir sur les organisations du travail de l encadrement. La CFDT présume qu un management maltraité devient aussi un management maltraitant! Làaussi la DG donne satisfaction. Un cabinet indépendant va se voir confiéune mission d analyse sur les conditions de travail du haut encadrement (le périmètre exact reste àpréciser, la CFDT réclame pour tous les cadres au forfait). La réunion du mois prochain permettra d avancer sur ce volet.

5 Réunion multilatérale avec la D.S.C (suite) Un bilan contrasté Mais pour la CFDT, il y a impérieuse nécessitéd agir pour tous les salariés: Via l expression des salariés sur la qualitéde vie au travail: mais la direction dit non! La CFDT revendique la constitution de petits groupes de paroles au sein des unités de travail sur la qualité de vie au travail, petits groupes encadrés mais constitués en lien avec les représentants du personnel. La CFDT demande de faire confiance aux agents et de leur donner la parole pour exprimer leur mal ou bien être au travail. Via de sérieuses négociations sur l organisation du travail: mais la direction dit non! Des mesures concrètes peuvent en sortir et être mises en place rapidement. Un accord organisation du travail pourrait trouver sa place avec4 mesures identifiables: Immobilier et mobilier (bureau individuel par exemple) en vue d une amélioration des conditions matérielles Faire sortir de l isolement le personnel pour valoriser le travail en équipe. Donner ou augmenter les marges de manœuvres des agents employés et cadres. Définir la bonne adéquation charges/ressources pour un bon fonctionnement de Pôle emploi. Il faut aussi savoir: Discussions autour des CHSCT Sur le fonctionnement des CHSCT en général, ils découlent du droit issu de la CCN et la DG ne voit pas l intérêt de changerde fonctionnement et de modifier le nombre de représentants. Pour la Commission nationale HSCT attachée au CCE, un bilan devra être effectué. Par ailleurs, la DG s interroge sur l application de l ANI du 13 janvier 2013 concernant la loi sur une commission nationale qui ne dérogera pas aux prérogatives des CHSCT régionaux. Discussions autour de la mobilité forcée La DG ne souhaite pas geler les mutations comme le demande le SNU car elle ne reconnait pas de mobilité forcée. La DG dit appliquer la CCN. Eventuelle responsabilité de Pôle emploi 2015 Concernant l analyse des impacts de PE 2015 sur les conditions de travail, Jean Bassères compte bien lors de la présentation de l orientation pour 2014 de faire le bilan de PE 2015 lors d un CCE exceptionnel qui se tiendra fin novembre.

6 Paroles de cadres Le temps du télétravail? Si le travail àdistance est d abord une affaire personnelle, un bon accord négociédoit en faciliter l exercice. L'enquête Observatoire du télétravail, des conditions de travail et de l ERGOstressie (OBERGO) 2013 confirme les observations concernant les conditions de travail et de vie des télétravailleuses et télétravailleurs. Le télétravail apparaît comme étant une source d améliorations dans la qualitéde leur vie personnelle. En contrepartie, un sur deux ressent une augmentation de son temps de travail. Ce qui confirme l existence du paradoxe ''meilleure qualité de vie'' qui s échange contre ''plus de temps et de charge de travail''. Depuis la précédente enquête OBERGO, le déploiement du télétravail a poursuivi son chemin dans les entreprises, associations, organismes ou administrations, tantôt de façon informelle tantôt de façon négociée. Par l analyse qu elle propose, l enquête OBERGO 2013 apporte une nouvelle contribution àla bonne compréhension de ce qui se joue autour du télétravail, dans ses multiples dimensions : professionnelle, organisationnelle, relationnelle et personnelle. Les conseils de l OBERGO sur l organisation personnelle du télétravail sont éclairés tant par les déclarations des enquêtés que par les règles diverses qui entourent le télétravail. Les témoignages fournis par les enquêtés et recueillis par les enquêteurs attestent de la diversité des situations et de la capacité des négociateurs à innover. Si l organisation du télétravail chez soi est d abord une affaire personnelle et souvent familiale, un bon accord négocié doit en faciliter l exercice, en clarifier les règles d organisation à distance, en préciser les justes compensations. Rappelons que si le télétravail est rentrédans le code du travail en 2012 un grand nombre de ses prescriptions sont obligatoires. Soulignons également que, pour les salariés en forfait annuel en jours, la Cour de Cassation est intervenue très vigoureusement en juin 2011 pour que l entreprise assure un suivi régulier de la charge et de l amplitude de travail, en vue d assurer et le repos et la santé. De plus, pour ces mêmes salariés un entretien annuel «forfait jours»doit faire le point sur 4 domaines : l organisation, la charge, l équilibre vie pro / vie perso et la rémunération. On voit bien que pour les télétravailleuses et les télétravailleurs cet entretien est au carrefour des questions liées au quotidien du télétravail. La CFDT avance l idée d une vraie prise en compte de l impact des TIC dans la qualitéde vie au travail et l instauration d un droit àla déconnexion. On en reparlera! CFDT Cadres Pôle emploi

7 Activités sociales et culturelles Des prestations supplémentaires Suite à la dotation supplémentaire du FNOS de euros a été décidé la création d une dotation supplémentaire «Bourse de scolarité» pour l année Elle s adresse aux primaires, collèges, lycées (plus lycées pro et contrats alternance) et étudiants de moins de 25 ans. La C.F.D.T se félicite de la création de celle-ci qui correspond à un désir très fort exprimé par les collègues ayant répondu au questionnaire d avant les vacances. Vous trouverez ci-dessous les tableaux pour les conditions d attribution. Sachez également que le certificat de scolarité est obligatoire, qu il n y a pas de proratisassions pour les CDD, qu il faut être présent au moment de la demande ( 01/10/13-05/12/13) qu il y aura une vérification fiscale sur avis d imposition 2012 et qu elle sera versée sous forme de chèques CADHOC. Autre décision, une ligne de 5000 Euros consacrée aux événements familiaux (mariage, naissance, pacs, adoption) et qui se décline par un forfait de 50 Euro par remboursement sur facture. Présence à l événement et au moment de la demande de l agent. Il a également été décidé de garder, par prudence un reliquat de Euros pour l exercice Une proposition d immobilisation dans le cadre de location vacances estivales sera étudiée par la commission ASC. PRIMAIRE COLLEGE Barème Revenus Nombre d'enfants Montant de l'aide budget Barème Revenus Nombre d'enfants Montant de l'aide budget à à à à TOTAL TOTAL LYCEE ETUDIANTS Barème Revenus Nombre d'enfants Montant de l'aide budget Barème Revenus Nombre d'enfants Montant de l'aide budget à à à à TOTAL TOTAL

8 Instances Représentatives du Personnel Midi-Pyrénées Délégué du Personnel : Les questions de la C.F.D.T Ce qu il faut retenir de la dernière séance D.P du 27 septembre 2013 : Question CFDT 1 : L ouverture de postes de «formateurs occasionnels» a suscité de nombreux dépôts de candidature de la part des collègues. Plusieurs d entre eux s étonnent aujourd hui de prendre connaissance de nominations à ces postes alors qu ils n ont pas été bénéficiaires d un entretien avec la Direction R.H et le CICD. Les élus C.F.D.T s en étonnent avec eux et demandent aux recruteurs de toujours faire connaitre leur sélection seulement à l issue de toutes les auditions. Réponse : Sur un nombre global de 188 candidats, tous ont été reçus dans le cadre des entretiens CIDC. Le déroulement des entretiens était prévu sur la période du 28 AOÛT au 12 Septembre et prolongé jusqu'au 24 septembre (à la vue du nombre important des candidatures) Certaines candidatures dont le profil était spécifique formation professionnelle ont été retenus en date du 18/09/13 afin de mettre en place leur cursus de formation à partir du 16 octobre. Le résultat définitif pour ces postes de formateurs occasionnels sera diffusé le 27/09/13. Question CFDT 2 : une collègue partie à la retraite le 30/06/13 il a été répondu par le service R.H qu elle ne pouvait bénéficier de la prime médaille du travail de la cession du 14 Juillet 2013 puisque non présente dans l entreprise à cette date. N ayant rien trouvé dans la CCN qui justifie votre position nous vous demandons sur quel texte vous vous basez pour exprimer votre refus? Réponse : l octroi de la merdaille du travail obéit à deux critères cumulatifs : être présent (avant la date de fin de contrat) et être payé (présent sur le livre de paie) en date de l'attribution (au jo du 14/07/13 pour notre cas). La CCN ne peut s appliquer qu aux agents présents. Question CFDT 3 : Un agent sous statut 2003 de droit public, qui part à la retraite au 31/12/13 percevra t il en Mars 2014 le montant correspondant au complément collectif variable calculé sur l atteinte des objectifs pour l année 2013, année où elle était présente. Le référentiel du personnel donne la condition suivante : «L agent doit faire partie de l effectif au cours de l exercice de référence. Les agents entrés ou sortis de l établissement en cours d année peuvent donc y prétendre au prorata temporis «Nous vous demandons confirmation puisque la note régionale n aborde pas du tout le sujet. Réponse : L'agent percevra en mars 2014 au prorata temporis le complément collectif variable de Question CFDT 4 : Pouvez-vous nous rappeler les raisons opposables à un agent qui souhaite poser deux semaines de congés consécutives pour les fêtes de Noel et Toussaint. Réponse : Il est normal que le manager de l'agence prenne des dispositions de gestions des congés payés car il doit assurer la continuité de service et dans un souci d équité (contraintes de services et d'autres éléments). Question CFDT 5 : De plusieurs endroits remontent «des expériences» tendant à faire effectuer des traitements périphériques (RIB, BS, etc..) ou le traçage des DALS par des agents qui en étaient jusque là dispensés. Ces traitements interviennent sur la liquidation et l indemnisation S agit-il de tests avant délivrance d une véritable formation pour ceux et celles qui le désireraient ou «de laboratoires particuliers où chacun fera sa sauce à sa manière «? Réponse : Sur demande du DR adjoint, et dans le cadre de formation, formation action et tutorat; un accompagnement sur les différents périmètres autres que ceux habituellement pratiqués sera assuré. Afin de développer les compétences et élargir les activités.

9 Instances Représentatives du Personnel Midi-Pyrénées (suite) Question CFDT 6 : Sur la note DRH-GAP en page 4 sur le chapitre récupération on trouve cette nouveauté : «le crédit horaire est remis à zéro chaque année à la fin de la semaine 51. Les salariés devront récupérer leurs heures avant cette date.» Pourquoi le compteur horaire ne bascule pas au 01/01/14? Pourquoi la semaine 51 et non pas au 31/12/13? Réponse: la direction générale a choisit la semaine 51, sur la semaine 52, il y a les ponts et les vacances des agents. Donc afin d'éviter des régularisations qui débordent sur La DG et par voie de conséquence la DR et cela contrairement aux années prétendantes, remettra les compteurs à zéro au 01/01/14. Des régularisations pour certains cas sont possibles mais l'exception ne doit pas devenir la règle. Ce qui signifie que si le compteur temps est créditeur alors le crédit est perdu, et s'il est débiteur alors une retenue sur salaire sera pratiquée. Question CFDT 7 : Pouvez-vous nous dire pourquoi le paiement des jours CET, déblocage monétaire, n est pas pris en compte dans le calcul des allocations vacances et du treizième mois? Cela va à l encontre de la CCN. Réponse : Les bases de calcul de l allocation vacances et 13ieme mois n intègrent pas les éléments de paye non récurrents (paiement CET, etc..). Le paiement des jours épargnés sur le CET n est pas un élément de rémunération. Il s agit de la conversion monétaire de jours épargnés. Question CFDT 8 : Le 10 Septembre un accord cadre sur les RPS a été signé pour la fonction publique. Celui-ci s applique t il également à Pôle-emploi Réponse : Cet accord ne s'applique pas car seuls ceux qui sont spécifiques au pole emploi le seront. Donc la réponse est NON. Question CFDT 9 : Sur un site il a été demandé aux agents de se faire prendre en photo Ces clichés, demandés à titre personnel, n ont aucun caractère officiel puisque non demandé par la Direction régionale. Certains agents ont refusé d y figurer et ne veulent pas être victimes de pressions plus ou moins chaleureuses. D autres, ayant accepté de figurer s inquiètent aujourd hui de la sécurisation de la conservation de cellesci (visibles sur le «Q») et ne voudraient pas voir arriver ces photos dans des mains indélicates. Nous vous demandons dans ce contexte de veiller au droit à l image et à la discrétion de ceux qui le souhaitent. Réponse : La direction nous fait savoir qu'elle veille au respect du droit à l'image, que les agents pris en photo ont été volontaire et que les photos n'ont pas vocation à être diffusées. Nous en prenons acte et espérons ne pas être amenés à revenir sur ce sujet... Les Délégués du Personnel C.F.D.T INFORMATIONSCOMPLEMENTAIRES Comme indiqué dans l accord OATT, chapitre 7, «un CET peut être ouvert à l initiative de tout agent ayant au moins un an d ancienneté en continu à Pôle emploi. L agent ne peut en aucune façon être contraint d épargner des jours quelque soit les nécessités de service». Un rappel sera fait. le conjoint d un agent public(ne travaillant pas à Pôle-emploi) jours pour garde d enfants, celui-ci ne peut pas y renoncer au bénéfice de l agent Pôle emploi. En revanche, si le conjoint n a aucun droit, une attestation de l employeur permettra à l agent Pole emploi de bénéficier de ces jours. Les congés payés déposés sur le CET ne peuvent pas être payés à l agent s il souhaite les débloquer. Tous les autres jours déposés sur le CET peuvent faire l objet d une indemnisation à la demande du salarié. Le congé sans solde a un impact sur l ancienneté de l agent et par conséquent sur la prime de départ à la retraite qui est calculée en fonction de l ancienneté de l agent.

10 Instances Représentatives du Personnel Midi-Pyrénées Comité d Établissement du 26 septembre 2013 : Bilan des plans de formation Sujet principal de ce C.E de Septembre, le bilan de formation au 31/12/12 et le bilan provisoire du plan de formation au 30/06/13. Au niveau des chiffres on retiendra qu il s est déroulé jours de stage soit 4,5 jours /agents femmes et 340 hommes en ont profité. Cela représente 5 %de la masse salariale et Pôle-emploi Midi-Pyrénées dispose de 75 formateurs occasionnels et de 195 tuteurs pour participer aux diverses sessions. Toujours au niveau des chiffres il faut savoir que 30 CDD ont suivi un parcours de formation, 56 CDD renfort 16 jours, 33 CDD été 5 jours de formation initiale, 122 personnes en CUI 545 jours et enfin 58 agents de plus de 58 ont participé au stage «préparation à la retraite». Globalement le seuil légal est dépassé 3 fois mais cela recouvre des disparités avec trop peu de formation sur les accueils difficiles, le stress et les RPS sans parler d une égalité pro pas encore effective à ce jour. Un long débat et de nombreuses demandes et questions ont été posées par le organisations syndicales. Suite aux réponses de la Direction nous donnerons un avis motivé sur les bilans de ces deux plans de formation. A.S.C : Nouvelles prestations Suite au versement du reliquat FNOS de 106 ooo Euros de nouvelles prestations 2013 ont été votés et le détail de celles-ci se trouve dans la page A.S.C de ce journal. A titre d information sachez que la bourse de scolarité( du primaire à la FAC) a été votée par la C.F.D.T, la C.G.T, le SNU et SUD ; F.O, UNSA et C.G.C vote négatif. Une dotation événement familial ( mariage, pacs, naissance, adoption) est également mise en place, elle est fixée à 50 euros par agent et événement. En outre le bon de fin d année ( agent) de 50 Euros sera délivré sous forme de chèques culture : L enseigne est «Tir Groupé» choisie par la C.F.D.T, la C.G.C, l UNSA, le SNU ;abstention de la CGT et pour «Kadéos» F.O et SUD. Dernière décision dans le domaine des A.S.C la mise en place d une réserve budgétaire de Euros à titre de précaution. La commission A.S.C fera des propositions avant la fin de l année : Harmonisation des horaires La C.F.D.T, la C.G.C, l UNSA et le SNU ont voté pour l harmonisation des horaires du 3995 et des forces de prospection. A partir du premier Octobre elles s établiront à 8hrs45-16hrs45 sauf Jeudi, 12hrs30, et Vendredi 16hrs. Nous savons que nos collègues du 3995 sont favorables à ces nouveaux horaires mais nous avons prévenu la Direction que nous serions particulièrement vigilants sur le respect de l horaire variable et de la pause méridienne. Sans oublier l intérêt pour les réunions réglementaires du Jeudi. Gestion des droits. Il y a urgence Les organisations syndicales ont demandé à l unanimité un Comité d établissement extraordinaire avec pour ordre du jour : «Etat des lieux, agence par agence, sur la mission indemnisation et les services production de la D.R «. La C.F.D.T insiste particulièrement sur l importance de ce C.E consacré à un secteur d activité de Pôle-emploi au bord de la rupture et en grande souffrance. Les O.S ont posé des questions précises et circonstanciées Nous attendons des réponses du même acabit. Lire en page 2 de notre journal notre analyse sur la situation de l indemnisation. L équipe C.F.D.T au C.E

11 Mutuelle Quoi de neuf! Mutuelle: A raison de 4 séances par an et par bénéficiaire, vous pouvez bénéficier d un remboursement de 35 sur des spécialités médicales non remboursées par la Sécurité.Sociale. La CFDT a demandéque soit définie la liste des médecines dites douces, afin que chacun puisse en prendre connaissance. «Ostéopathie, Chiropractie, Acupuncteur, Homéopathe, Etiopathe, Pédicure/Podologue, Psychologue, Psychomotricien, Tabacologue». Action Sociale:Demande d aide aux dépenses de santé, aide àla famille en cas de maladie, handicap, jusqu àprésent le circuit n était pas très explicite, c est chose faite aujourd hui, suite àla demande de la CFDT, les agents pôle-emploi peuvent, si, ils le désirent s adresser directement aux assistantes sociales de Médéric, tout en sachant que l Assistante sociale de Pôle emploi aide aussi à la constitution des dossiers qu elle transmet au fond de solidarité géré par la DG Pole Emploi. Retraite: les mêmes garanties santépeuvent être conservées si l agent en fait la demande auprès de la Mutuelle dans le cadre de la loi Evin lors de son départ en retraite. Boutique Malakoff-Méderic Toulouse: Les services Gratuits 1-Un expert retraite peut vous recevoir pour vous aider dans toutes vos démarches, et vous conseiller au mieux pour préparer votre retraite. 2-Un conseil personnalisé pour toute demande concernant les garanties santé. 3-Des ateliers gratuits sont à votre disposition sur inscription. Foire aux questions: Je n ai pas de réponse àmon devis dentaire, cela fait 1 mois que j attends mon remboursement, mes enfants sont-ils toujours couverts par la mutuelle, j ai une pathologie médicale qui n est pas prise en charge, je n ai pas mon décompte de points retraite, etc. Afin d avoir le maximum de réponse àvos questions, il est important de s inscrire sur le site «TOUTM», tous les services sont détaillés ainsi que les circuits. Pour exemple: Consulter vos remboursements, évaluation du montant de votre retraite, le réseau optique sans avance de frais, poser une question à un conseiller par mail. Numéros et contacts utiles Boutique Malakoff -Méderic Toulouse: contact: Prise de rendez-vous pour info santé et aide -Rendez-vous individuel avec l expert retraite -Inscription aux prochains ateliers Mieux dormir mode d emploi, Le décès dans le cycle de vie. Action sociale du réseau Malakoff Médéric: contact Carole Barbaste mandatée CFDT Santé-Action Sociale-mutuelle Malakoff-Médéric

12 Interpro : dans les entreprises & administrations Les Qualité rendez vous de Vie avec au la Travail CFDT L Accord National Interprofessionnel (ANI) du 19 juin 2013 «vers une politique d amélioration de la qualitéde vie au travail et de l égalitéprofessionnelle»a étésignéle 8 juillet 2013 (signataires CFDT/CGC/CFTC). Cet accord est le prolongement des accords nationaux sur la mixitéet l égalitéprofessionnelle (2004), le stress au travail (2008) et la prévention du harcèlement et la violence au travail (2010). Il constitue une étape supplémentaire dans ce processus. L intégration de l égalitéprofessionnelle dans la démarche de Qualitéde Vie au Travail permet d aborder des thèmes étroitement imbriqués mais traités jusqu alors de façon séparés, afin de les articuler de façon dynamique. La Qualitéde Vie au Travail, de quoi parle-t-on? La notion de Qualitéde Vie au Travail renvoie àdes éléments multiples, relatifs en partie àchacun des salariés mais également étroitement liés à des éléments objectifs qui structurent l entreprise. Elle peut se concevoir comme un sentiment de bien-être au travail perçu collectivement et individuellement qui englobe l ambiance, la culture de l entreprise, l intérêt du travail, les conditions de travail, le sentiment d implication, le degré d autonomie et de responsabilisation, l égalité, un droit à l erreur accordé à chacun, une reconnaissance et une valorisation du travail effectué. La Qualitéde Vie au Travail est un des éléments constitutifs d une ResponsabilitéSociale d Entreprise assumée. «Il n y a pas d amélioration des conditions de travail possible sans écoute des salariés.» Laurent BERGER Secrétaire Général de la CFDT (ANACT: interview du 11/07/13) Dans cette dynamique, la CFDT, au niveau national, forme des Militants Ressources. Depuis janvier 2013, la CFDT Pôle Emploi Midi Pyrénées, engagée dans ce projet, dispose de trois militantes formées qui sont Sophie BARROVECCHIO, Chantal BERGONIER et PalomaCARRETERO (toutes trois Déléguées Syndicales). Au niveau régional, ces trois militantes sont membres du groupe Santéet Qualitéde Vie au Travail au sein de l Union Régionale Interprofessionnelle Midi Pyrénées (URI), ainsi que Carole BARBASTE. Ce groupe prépare, comme l année dernière, une journée de sensibilisation «Santéau travail et handicap: agir, prévenir et négocier»avec des ateliers, tables rondes et échanges. Cette journée se déroulera à Balma le 6 décembre 2013, bloquez, d ores et déjà, cette date dans vos agendas. Lors de nos visites sur votre lieu de travail, n hésitez pas ànous solliciter pour échanger sur vos conditions de travail. Chantal BERGONIER, Paloma CARRETERO Déléguées Syndicales CFDT Les rendez-vous avec la C.F.D.T Mail CFDT: Contact Téléphonique: du lundi au vendredi de 9h à12h au Blog: Dates de nos réunions bimensuelles au local syndical pour l année OCTOBRE DECEMBRE 2013 ASSEMBLEE GENERLE BULLETIN D ADHÉSION À LA C.F.D.T. PÔLE EMPLOI MIDI-PYRÉNÉES Je souhaite m abonner au journal et aux publications C.F.D.T. Pôle emploi Midi-Pyrénées. Je souhaite adhérer à la C.F.D.T. Pôle emploi Midi-Pyrénées. Nom :... Prénom :... Lieu de travail :... Bulletin d adhésion à renvoyer complété à : C.F.D.T. Pôle emploi Midi-Pyrénées 38 bis rue Louis Plana TOULOUSE

NEGOCIATIONS EN COURS...2 EVOLUTIONS LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES...2 A RETENIR...3 CONTACTS...4 SITE CFTC...5

NEGOCIATIONS EN COURS...2 EVOLUTIONS LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES...2 A RETENIR...3 CONTACTS...4 SITE CFTC...5 Tous les mois, l actualité en bref de la Confédération sur l emploi et le chômage SOMMAIRE NEGOCIATIONS EN COURS...2 Signature Convention tripartite triennale 2012/2014: abstention de la CFTC... 2 Auditions

Plus en détail

Editorial Elus de CE, délégués du personnel, membres

Editorial Elus de CE, délégués du personnel, membres Sommaire Le droit à formation 1 - Droit à la formation 2 des représentants du personnel Des élus titulaires du CE................................ 2 Des membres du CHSCT............................... 2

Plus en détail

-Grève du 19 juin pour peser sur la Classification : - C est un succès phénoménal en Champagne-Ardenne!

-Grève du 19 juin pour peser sur la Classification : - C est un succès phénoménal en Champagne-Ardenne! INFOS CGT JUILLET 2014. 1. Infos diverses : -Grève du 19 juin pour peser sur la Classification : - C est un succès phénoménal en Champagne-Ardenne! - Merci à tous les agents qui se sont mis en grève pour

Plus en détail

NEWSLETTER DU SOCIAL

NEWSLETTER DU SOCIAL NEWSLETTER DU SOCIAL Les chiffres clés La Garantie Minimale de Points 2014 : Les cotisations minimales annuelles de retraite complémentaire AGIRC sont fixées à 796,08. Ces cotisations correspondent à un

Plus en détail

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle...

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... MODE D EMPLOI Valérie Coutteron LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... LA LOI N 2008-111 DU 8 FÉVRIER 2008 pour le pouvoir

Plus en détail

Télétravail, Propositions de la CGT-CIT

Télétravail, Propositions de la CGT-CIT Télétravail, Propositions de la CGT-CIT 1 Table des matières 1 Table des matières... 1 2 Introduction... 3 2.1 Traitement particulier... 3 2.2 Télé-centres... 3 2.3 Modèle avenant en annexe de l accord...

Plus en détail

Complémentaire santé PQSR (Pas de Question Sans Réponse) Questions sur la négociation de l accord :

Complémentaire santé PQSR (Pas de Question Sans Réponse) Questions sur la négociation de l accord : Complémentaire santé PQSR (Pas de Question Sans Réponse) Date de création : 31/03/2014 Date de mise à jour : 25/09/2014 SOMMAIRE : Questions sur la négociation de l accord : LEGENDE : rouge : question

Plus en détail

ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES D ASSURANCES

ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES D ASSURANCES ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES D ASSURANCES ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES

Plus en détail

LA RÉMUNERATION GLOBALE À EDF SA REPÈRES - EDITION 2013 -

LA RÉMUNERATION GLOBALE À EDF SA REPÈRES - EDITION 2013 - LA RÉMUNERATION GLOBALE À EDF SA REPÈRES - EDITION 2013 - Sommaire 1 - Les principes de la rémunération 2 - Les composantes de la rémunération globale 3 - Le salaire 4 - La performance individuelle 5 -

Plus en détail

ACCORD SUR LE COMPTE EPARGNE TEMPS

ACCORD SUR LE COMPTE EPARGNE TEMPS ACCORD SUR LE COMPTE EPARGNE TEMPS ARTICLE 1 - OBJET Le Compte Epargne Temps permet au salarié, à son initiative, d accumuler des droits à congés rémunérés ou de bénéficier d une rémunération, immédiate

Plus en détail

ACCORD D ENTREPRISE RELATIF AU DON DE JOURS DE REPOS

ACCORD D ENTREPRISE RELATIF AU DON DE JOURS DE REPOS ACCORD D ENTREPRISE RELATIF AU DON DE JOURS DE REPOS AUX PARENTS D UN ENFANT GRAVEMENT MALADE Préambule Lors de la négociation de l accord «Nouveau Contrat Social», les Organisations Syndicales ont fait

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD CONCERNANT LE COMPTE EPARGNE TEMPS

PROTOCOLE D ACCORD CONCERNANT LE COMPTE EPARGNE TEMPS PROTOCOLE D ACCORD CONCERNANT LE COMPTE EPARGNE TEMPS Le présent protocole d accord crée un Compte Epargne Temps au sein de SGS et en définit les règles de fonctionnement et de gestion. Ce dispositif s

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU 28 FÉVRIER 2014 RELATIF AU TEMPS

Plus en détail

A LA UNE JANVIER 2015

A LA UNE JANVIER 2015 JANVIER 2015 Toute notre équipe vous souhaite une belle et heureuse année 2015 et vous remercie, toutes et tous, pour votre fidélité sans laquelle nous ne serions pas là. Nous voici donc repartis pour

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES IDCC : 438. ÉCHELONS INTERMÉDIAIRES DES SERVICES EXTÉRIEURS DE PRODUCTION DES SOCIÉTÉS D

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013 informations sociales octobre novembre décembre 2013 Dans le cadre du mandat qu elle reçoit du FNCIP-HT, la Fédération Nationale de l Habillement informe chaque trimestre les entreprises à jour de paiement

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS

ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS Entre la Direction Générale de la société Herakles, représentée par Philippe BOULAN, en sa qualité de Directeur des Ressources Humaines, D une part, Et les organisations

Plus en détail

Direction des Ressources Opérationnelles 4 novembre 2013 RELATIF AU TELETRAVAIL AU SEIN DE LA CAF DE L ESSONNE

Direction des Ressources Opérationnelles 4 novembre 2013 RELATIF AU TELETRAVAIL AU SEIN DE LA CAF DE L ESSONNE Direction des Ressources Opérationnelles 4 novembre 2013 PROTOCOLE D ACCORD RELATIF AU TELETRAVAIL AU SEIN DE LA CAF DE L ESSONNE Préambule Le télétravail est un des axes de la politique de développement

Plus en détail

III. Le temps de travail :

III. Le temps de travail : III. Le temps de travail : III.1. L Organisation, l Aménagement et la Réduction du Temps de Travail (OARTT). Un accord national (l OARTT «national») est négocié entre la Direction Générale et les Organisations

Plus en détail

Sommaire détaillé 9 AR

Sommaire détaillé 9 AR Sommaire détaillé 1 CONTRÔLE DU TRAVAIL... 1.001 A - Ouverture d un établissement industriel et commercial... 1.101 1 - Déclaration nominative préalable à l embauche... 1.102 2 - Registre du commerce -

Plus en détail

REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE

REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE 1 REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE Sommaire 1 - AFFILIATION...2 2 - COTISATIONS...3 3 - GARANTIES...4 31 - Contenu des garanties...4 32 - Bénéficiaires des garanties...4 33 - Prise d effet des garanties...5

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3175 Convention collective nationale IDCC : 1909. ORGANISMES DE TOURISME

Plus en détail

ACTUALITE SOCIALE Avril 2015

ACTUALITE SOCIALE Avril 2015 ACTUALITE SOCIALE Avril 2015 EDITORIAL Des réformes fractionnées : restons vigilants! Plusieurs chantiers sociaux sont en cours et des revirements ou modifications sont nombreux en 2015 : nouvelles contraintes

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

SALAIRES : UN ACCORD ARRACHE AUX FORCEPS

SALAIRES : UN ACCORD ARRACHE AUX FORCEPS SALAIRES : UN ACCORD ARRACHE AUX FORCEPS Ordre du jour : Ouverture de la négociation sur les salaires, Projet de mutuelle santé du réseau, Bilan de formation 2010, orientations 2012. Présents : Marcel

Plus en détail

GUIDE DE LA PORTABILITE

GUIDE DE LA PORTABILITE GUIDE DE LA PORTABILITE Article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 Présentation du dispositif de Portabilité et Répercussions sur vos contrats Complémentaires Santé / Prévoyance

Plus en détail

Ministère du Travail, de l Emploi et de la Santé. Accord Cadre. Relatif à. L exercice médical à l hôpital

Ministère du Travail, de l Emploi et de la Santé. Accord Cadre. Relatif à. L exercice médical à l hôpital Ministère du Travail, de l Emploi et de la Santé Accord Cadre Du Relatif à L exercice médical à l hôpital Au cœur du système de santé, l hôpital en assure la continuité et la permanence. Avec son fonctionnement

Plus en détail

Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE MISSION FORMATION «POLE ALTERNANCE»

Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE MISSION FORMATION «POLE ALTERNANCE» GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier MISSION FORMATION CONTINUE ET APPRENTISSAGE «POLE ALTERNANCE» LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale

Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale Objectif de progression Actions Indicateurs chiffrés Rendre plus compatibles les modalités d organisation du temps

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

ALLOCATIONS CHOMAGE. Effet au 01/07/2014

ALLOCATIONS CHOMAGE. Effet au 01/07/2014 Questions sociales Note d information n 14-15 du 6 août 2014 ALLOCATIONS CHOMAGE Effet au 01/07/2014 Références Arrêté du 25 juin 2014 portant agrément de la convention du 14 mai 2014 relative à l indemnisation

Plus en détail

ACCORD SUR LES ASTREINTES UES CAPGEMINI

ACCORD SUR LES ASTREINTES UES CAPGEMINI ACCORD SUR LES ASTREINTES UES CAPGEMINI PREAMBULE Pour répondre à la continuité du service que l entreprise doit assurer à ses clients, certaines activités pour certains rôles ou fonctions, recourent à

Plus en détail

Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps

Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps Entre les soussignés La Caisse d'epargne LOIRE CENTRE dont le siège social est situé à ORLEANS, 7 rue d'escures, représentée par adame Dominique LANGUILLAT,

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE PROTECTION SOCIALE MUTUELLES

FICHE TECHNIQUE PROTECTION SOCIALE MUTUELLES PROTECTION SOCIALE MUTUELLES FICHE TECHNIQUE Références Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, article 22 bis Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions

Plus en détail

ACCORD SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES

ACCORD SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES Caisse Régionale de CREDIT AGRICOLE MUTUEL de la TOURAINE et du POITOU ACCORD SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES Entre les Soussignés : La CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE

Plus en détail

Votre contrat santé IRP AUTO Livret salariés

Votre contrat santé IRP AUTO Livret salariés salariés santé Votre contrat santé IRP AUTO Livret salariés Réseau AUTOVISION SANTÉ I PRÉVOYANCE I ÉPARGNE I RETRAITE I ACTION SOCIALE ET CULTURELLE IRP AUTO, LE GROUPE DE PROTECTION SOCIALE DES PROFESSIONNELS

Plus en détail

Présentation du protocole d expérimentation à Pôle emploi L EXPERIMENTATION TELETRAVAIL A DOMICILE ET TRAVAIL EN PROXIMITE CCE DU 18/02/2014

Présentation du protocole d expérimentation à Pôle emploi L EXPERIMENTATION TELETRAVAIL A DOMICILE ET TRAVAIL EN PROXIMITE CCE DU 18/02/2014 L EXPERIMENTATION TELETRAVAIL A DOMICILE ET TRAVAIL EN PROXIMITE Présentation du protocole d expérimentation à Pôle emploi CCE DU 18/02/2014 Dossier du CCE du 10/12/2013 amendé (compléments en bleu dans

Plus en détail

Convention d entreprise n 67. relative au compte épargne-temps

Convention d entreprise n 67. relative au compte épargne-temps Convention d entreprise n 67 relative au compte épargne-temps Entre la Société Autoroutes du Sud de la France, représentée par M. Jacques TAVERNIER, Président Directeur Général, et les organisations syndicales

Plus en détail

La formation professionnelle évolue...

La formation professionnelle évolue... décembre 2014 spécial réforme La formation professionnelle évolue... Voici ce qui change pour vous CPF financement tutorat plan de formation Entretien professionnel Période de professionnalisation Ce qui

Plus en détail

ACCORD DU 24 MAI 2011

ACCORD DU 24 MAI 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3085 Convention collective nationale IDCC : 16. TRANSPORTS ROUTIERS ET ACTIVITÉS AUXILIAIRES DU TRANSPORT ACCORD DU 24

Plus en détail

Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2008 sur la modernisation du marché de travail Article 14 - La portabilité des droits

Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2008 sur la modernisation du marché de travail Article 14 - La portabilité des droits Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2008 sur la modernisation du marché de travail Article 14 - La portabilité des droits SOMMAIRE 1 Rappel : Article 14 de l ANI du 11 janvier 2008 2 Fiche

Plus en détail

enmodesocial LES REPONSES À VOS QUESTIONS Régime de prévoyance : les impacts de la loi du 14 juin 2013

enmodesocial LES REPONSES À VOS QUESTIONS Régime de prévoyance : les impacts de la loi du 14 juin 2013 enmodesocial Le magazine des informations sociales de la Fédération Nationale de l Habillement LES REPONSES À VOS QUESTIONS Régime de prévoyance : les impacts de la loi du 14 juin 2013 octobre novembre

Plus en détail

Base de données. économiques. et sociales. vigilance, exigences. et conquêtes. élus et mandatés. guide pratique

Base de données. économiques. et sociales. vigilance, exigences. et conquêtes. élus et mandatés. guide pratique Base de données économiques et sociales vigilance, exigences et conquêtes guide pratique élus et mandatés L article 8 de la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 a introduit un nouveau dispositif

Plus en détail

Projet d accord-cadre sur la qualité de vie au travail dans la fonction publique

Projet d accord-cadre sur la qualité de vie au travail dans la fonction publique Projet d accord-cadre sur la qualité de vie au travail dans la fonction publique Les conditions d exercice des missions des agents publics, leurs métiers et l organisation des services ont beaucoup évolué

Plus en détail

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 COMPLEMENTAIRE SANTE (MUTUELLE) Le Texte : Avenant n 2/2011 du 12 juillet 2011 agréé le 18 novembre 2011 par arrêté paru au JO le 29 novembre 2011 - étendu le par arrêté paru

Plus en détail

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e Regards croisés s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e N 49-25 juillet 2014 Serge Lavagna Secrétaire national de la CFE-CGC Protection sociale ÉDITO Contact : Mireille Dispot Expert protection sociale

Plus en détail

ACCORD PROFESSIONNEL SUR LE REGIME COMPLEMENTAIRE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE PREAMBULE

ACCORD PROFESSIONNEL SUR LE REGIME COMPLEMENTAIRE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE PREAMBULE ACCORD PROFESSIONNEL SUR LE REGIME COMPLEMENTAIRE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE PREAMBULE Le présent accord a pour objet de mettre en place un régime conventionnel complémentaire relatif au remboursement

Plus en détail

Fiche Portabilité des droits des salariés

Fiche Portabilité des droits des salariés Fiche Portabilité des droits des salariés L article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 avait mis en place un mécanisme de portabilité des droits pour les anciens salariés

Plus en détail

REGLEMENT D INTERVENTION BOURSES D ETUDES POUR LES FORMATIONS SANITAIRES ET SOCIALES

REGLEMENT D INTERVENTION BOURSES D ETUDES POUR LES FORMATIONS SANITAIRES ET SOCIALES REGLEMENT D INTERVENTION BOURSES D ETUDES POUR LES FORMATIONS SANITAIRES ET SOCIALES Septembre 2008 1 Direction Générale Adjointe Solidarités Formations tout au long de la vie Direction des Solidarités

Plus en détail

2 - Situation actuelle. 3 Santé de l élève : 1 - État civil & coordonnées. Photo. Identité PIECES OBLIGATOIRES À JOINDRE AU DOSSIER :

2 - Situation actuelle. 3 Santé de l élève : 1 - État civil & coordonnées. Photo. Identité PIECES OBLIGATOIRES À JOINDRE AU DOSSIER : 30 rue des Berceaux 62630 ETAPLES : 03 21 94 57 36 www.enseignement-prive-etaples.com Centre de Formation Continue Dispensateur de Formation N 31620218262 Dossier de Candidature BTS MANAGEMENT DES UNITÉS

Plus en détail

AVENANT DU 6 AVRIL 2006

AVENANT DU 6 AVRIL 2006 Direction des Ressources Humaines et des Relations Sociales Direction du Développement Social Compte Epargne Temps AVENANT DU 6 AVRIL 2006 13/04/06 1 Sommaire PREAMBULE...3 ARTICLE 1 : CHAMP D APPLICATION...3

Plus en détail

www.snap-pole-emploi.fr

www.snap-pole-emploi.fr www.snap-pole-emploi.fr Paris, le 11 février 2011 Chers collègues, La négociation nationale visant à aboutir à un accord est ouverte. L objectif est d unifier les mutuelles existantes actuellement au sein

Plus en détail

vous concerne! cet accord donnez votre avis Consultation du personnel du 28 novembre au 2 décembre 2011 spécial accord temps de travail erdf grdf

vous concerne! cet accord donnez votre avis Consultation du personnel du 28 novembre au 2 décembre 2011 spécial accord temps de travail erdf grdf spécial accord temps de travail erdf grdf novembre 2011 agents de maîtrise et cadres cet accord vous concerne! donnez Photo P. Lejaune votre avis Consultation du personnel du 28 novembre au 2 décembre

Plus en détail

VOTRE PROGRAMME DE FORMATION SYNDICALE. WWW.CFTC-SANTESOCIAUX.FR facebook/cftcsantesoc - twitter :@CFTCsantesoc SYNDICAT

VOTRE PROGRAMME DE FORMATION SYNDICALE. WWW.CFTC-SANTESOCIAUX.FR facebook/cftcsantesoc - twitter :@CFTCsantesoc SYNDICAT SYNDICAT SANTÉ SOCIAUX Pour améliorer la vie, défendons la vôtre VOTRE PROGRAMME DE FORMATION SYNDICALE 2014 WWW.CFTC-SANTESOCIAUX.FR facebook/cftcsantesoc - twitter :@CFTCsantesoc formation syndicale

Plus en détail

ACCORDS DE BERCY SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAI 2008

ACCORDS DE BERCY SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAI 2008 ACCORDS DE BERCY SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAI 2008 Eric WOERTH Ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique et André SANTINI Secrétaire d État chargé de la

Plus en détail

Objectif de progression Actions Indicateurs chiffrés. Diligenter une enquête auprès des salariés pour connaitre précisément leurs besoins

Objectif de progression Actions Indicateurs chiffrés. Diligenter une enquête auprès des salariés pour connaitre précisément leurs besoins Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale (ces exemples visent à accompagner les partenaires sociaux dans leur négociation, ils ne sont pas exhaustifs des bonnes

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

«L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel».

«L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel». Compte Rendu Café RH Dauphine du vendredi 7 février 2014 «L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel». Ce compte rendu vise à

Plus en détail

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ TEMPORAIRE. (autre qu en service de garde)

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ TEMPORAIRE. (autre qu en service de garde) DE-02-03-04 Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ TEMPORAIRE (autre qu en service de garde) La convention collective et les arrangements locaux S3 2000-2002 Fédération du personnel de soutien

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité de portage salarial. Les personnes portées sont titulaires d un contrat de travail conclu

Plus en détail

L Info sociale réservée aux dirigeants d entreprise présentée par RV Assurance & Courtage

L Info sociale réservée aux dirigeants d entreprise présentée par RV Assurance & Courtage L Info sociale réservée aux dirigeants d entreprise présentée par RV Assurance & Courtage N 2 Edito Cher partenaire, La fin du premier semestre 2013 s achève dans une ambiance économique et sociale morose

Plus en détail

Convention Collective du Golf du 13 juillet 1998

Convention Collective du Golf du 13 juillet 1998 Convention Collective du Golf du 13 juillet 1998 Avenant n 51 du 22 juin 2010 portant modification de l article 11.1 «Prévoyance» du Chapitre 11 «Prévoyance Mutuelle Retraite» de la Convention Collective

Plus en détail

Atelier - débat Prospectif : Nouveaux modes de travail «Le Télétravail»

Atelier - débat Prospectif : Nouveaux modes de travail «Le Télétravail» Atelier - débat Prospectif : Nouveaux modes de travail «Le Télétravail» 24 juin 2013 Notice d information Ce document a pour but de donner les éléments de compréhension et les précisions nécessaires sur

Plus en détail

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales.

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. REGLEMENT INTERIEUR SUD CHIMIE Règlement INTERIEUR Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. Il a été adopté par le 5ème congrès

Plus en détail

Tous ensemble, Maitrisons nos dépenses de santé

Tous ensemble, Maitrisons nos dépenses de santé P Des outils à votre disposition Vous cherchez des tarifs de consultation, des adresses de médecins,. www.ameli-direct.ameli.fr Vous cherchez des informations sur les centres mutualistes. www.mutualite.fr

Plus en détail

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France DIRECTION GÉNÉRALE DES RESSOURCES HUMAINES PARIS, LE 25 JANVIER 2010 DIRECTION DES RELATIONS SOCIALES Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France Dans le cadre de sa responsabilité

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3375 Convention collective nationale IDCC : 3017. PORTS ET MANUTENTION AVENANT

Plus en détail

LETTRE D INFO SOCIAL

LETTRE D INFO SOCIAL & Salmon & Associés AVOCATS Droit immobilier Droit de la construction Droit commercial Droit de la famille Droit du travail Jean-Jacques SALMON Philippe SALMON Christine BAUGE David ALEXANDRE AUDIT EXPERTISE

Plus en détail

T-SYSTEMS SOLERI. Accord d entreprise 17/03/04. Préambule. I. MISSION et FRAIS de DEPLACEMENT

T-SYSTEMS SOLERI. Accord d entreprise 17/03/04. Préambule. I. MISSION et FRAIS de DEPLACEMENT Préambule L accord d entreprise négocié en 2003 avait été conclu pour une durée de 10 mois à compter du 1 er mars 2003. Les parties signataires de l accord 2003 ont décidé d un commun accord de : Distinguer

Plus en détail

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 Les salaires minima applicables à compter du 1 er janvier 2015 CCN n 3241 En résumé : I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 L avenant n 21 sur les salaires minima

Plus en détail

LES REPONSES À VOS QUESTIONS. ZOOM Qu est-ce que la contribution au FNCIP-HT ACTUALITÉ AGENDA

LES REPONSES À VOS QUESTIONS. ZOOM Qu est-ce que la contribution au FNCIP-HT ACTUALITÉ AGENDA Le magazine des informations sociales de la Fédération Nationale de l Habillement LES REPONSES À VOS QUESTIONS Complémentaire santé : une nouvelle obligation pour les employeurs janvier février mars 2015

Plus en détail

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 1468. CRÉDIT MUTUEL (29 juin 1987) AVENANT DU 24 SEPTEMBRE

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul Base de calcul En votre qualité d employeur, vous devez déclarer à l URSSAF toutes les sommes payées et tous les avantages consentis à vos salariés. Ces éléments constituent la base de calcul des cotisations

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2014. C.S.F. France 1/9

PROTOCOLE D ACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2014. C.S.F. France 1/9 PROTOCOLE D ACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2014 C.S.F. France 1/9 En préambule, il est rappelé que la négociation annuelle obligatoire prévue par les articles L.2242-1 et suivants du

Plus en détail

E D I T O L A L E T T R E N 3 0. De l intérêt d un syndicat employeur

E D I T O L A L E T T R E N 3 0. De l intérêt d un syndicat employeur E D I T O Sommaire P1 L édito P2 Révision des classifications et rémunérations minimales : Accord à l unanimité P3 Suite révision des classifications P4 Accord sur la sécurisation de l emploi et le temps

Plus en détail

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 FM 14/08/14 Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 Article L1153-5 L employeur prend toutes dispositions nécessaires en vue de prévenir les faits de harcèlement sexuel, d

Plus en détail

Accord N 36 Le Compte Epargne Temps au GIE AtlantiCA En date du 25 septembre 2008

Accord N 36 Le Compte Epargne Temps au GIE AtlantiCA En date du 25 septembre 2008 Accord N 36 Le Compte Epargne Temps au GIE AtlantiCA En date du 25 septembre 2008 Les organisations syndicales signataires : CFDT, SNECA-CGC, SUD AtlantiCA TABLE DES MATIERES L ACCORD INDEX TABLE DES MATIERES

Plus en détail

Une même mutuelle et une même prévoyance pour tous les agents

Une même mutuelle et une même prévoyance pour tous les agents Une même mutuelle et une même prévoyance pour tous les agents Un nouveau régime de frais de soins de santé et un nouveau régime de prévoyance communs à l ensemble des agents de Pôle emploi seront mis en

Plus en détail

Les impacts sociaux des fusions

Les impacts sociaux des fusions Les impacts sociaux des fusions Le cadre juridique La négociation Les impacts sur le comité d entreprise Conférence - 2012 Le transfert d entreprise Article L1224-1 du code du travail «Lorsque survient

Plus en détail

AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 CHAPITRE I ER

AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 CHAPITRE I ER MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel CAISSE D ÉPARGNE AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 À L ACCORD DU 24 NOVEMBRE 2005 RELATIF AUX FRAIS DE SOINS DE

Plus en détail

ffévrier 2011 Cumul emploi - retraite et régimes supplémentaires évrier 2011

ffévrier 2011 Cumul emploi - retraite et régimes supplémentaires évrier 2011 f évrier 2011 Cumul emploi - retraite et régimes supplémentaires Question 1: Tout d abord, pouvez-vous nous rappeler la situation du salarié au regard de son employeur? La libéralisation du cumul emploi

Plus en détail

1 AN APRES : BILAN D UNE REFORME DE PROGRES SOCIAL

1 AN APRES : BILAN D UNE REFORME DE PROGRES SOCIAL LOI GARANTISSANT L AVENIR ET LA JUSTICE DU SYSTEME DE RETRAITES 1 AN APRES : BILAN D UNE REFORME DE PROGRES SOCIAL Pour les jeunes p.3 Pour les salariés ayant travaillé à temps partiel ou emploi précaire

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3381 Convention collective nationale IDCC : 2941. AIDE, ACCOMPAGNEMENT, SOINS

Plus en détail

ACCORD RELATIF A LA COMPLEMENTAIRE PREVOYANCE SANTE AU SEIN DE LA CAISSE REGIONALE BRIE PICARDIE

ACCORD RELATIF A LA COMPLEMENTAIRE PREVOYANCE SANTE AU SEIN DE LA CAISSE REGIONALE BRIE PICARDIE ACCORD RELATIF A LA COMPLEMENTAIRE PREVOYANCE SANTE AU SEIN DE LA CAISSE REGIONALE BRIE PICARDIE Entre les soussignés : - La Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel de Brie Picardie, dont le siège social

Plus en détail

ACCORD DU 18 JUIN 2010 PRÉAMBULE

ACCORD DU 18 JUIN 2010 PRÉAMBULE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3367 Convention collective nationale IDCC : 2847. PÔLE EMPLOI ACCORD DU 18 JUIN 2010 RELATIF AU TRANSFERT

Plus en détail

La lettre du. Les évolutions du régime de prévoyance

La lettre du. Les évolutions du régime de prévoyance La lettre du N 12 Novembre 2011 Les évolutions du régime de prévoyance Depuis l accord initial du 19 mars 2003 qui a mis en place un régime de prévoyance pour la branche du commerce de détail de l habillement

Plus en détail

ACCORD DE COMPTE EPARGNE TEMPS

ACCORD DE COMPTE EPARGNE TEMPS (7BB) ACCORD DE COMPTE EPARGNE TEMPS Entre les parties L UNITE ECONOMIQUE ET SOCIALE UES du GROUPE MALAKOFF représentée par Monsieur Stéphane ROSTAND Directeur des Ressources Humaines Et Les représentants

Plus en détail

Tous les mois, l actualité en bref de Pôle emploi

Tous les mois, l actualité en bref de Pôle emploi Tous les mois, l actualité en bref de Pôle emploi SOMMAIRE INFORMATIONS RESEAU CFTC... 2 Rencontre nationale des mandatés chômage à la Confédération... 2 Suite des réunions de suivi des formations prioritaires

Plus en détail

Livret d epargne SaLariaLe

Livret d epargne SaLariaLe Livret d Epargne Salariale Chère collaboratrice, Cher collaborateur, En tant que salarié(e) de PAGE PERSONNEL, vous bénéficiez de l accord de participation en vigueur dans l entreprise. En complément de

Plus en détail

PEGC Académie de Rennes

PEGC Académie de Rennes Septembre 2014 SNUipp-FSU CONTACTS Sections départementales SNUipp Côtes d'armor snu22@snuipp.fr Tél : 02 96 61 88 24 Finistère snu29@snuipp.fr Tél : 02 98 53 76 77 Ille et Vilaine snu35@snuipp.fr Tél

Plus en détail

AVENANT N 18-2014 DU 29 OCTOBRE 2014

AVENANT N 18-2014 DU 29 OCTOBRE 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3381 Convention collective nationale IDCC : 2941. AIDE, ACCOMPAGNEMENT, SOINS

Plus en détail

L actualité statutaire En brèves. du 13 au 19 février 2012

L actualité statutaire En brèves. du 13 au 19 février 2012 L actualité statutaire En brèves du 13 au 19 février 2012 Sommaire Sommaire... 1 Ils ne sont toujours pas publiés!... 2 Disponibles sur le site... 5 Allocations chômage... 6 Allocations de chômage : cumul

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Association régie par les dispositions de la loi du 1 er juillet 1901 SIÈGE SOCIAL ZA LE BOIS ARDENT 50000 SAINT LO ARTICLE 4

REGLEMENT INTERIEUR. Association régie par les dispositions de la loi du 1 er juillet 1901 SIÈGE SOCIAL ZA LE BOIS ARDENT 50000 SAINT LO ARTICLE 4 REGLEMENT INTERIEUR «SERVICE INTERPROFESSIONNEL DE SANTÉ AU TRAVAIL DE LA MANCHE» Association régie par les dispositions de la loi du 1 er juillet 1901 SIÈGE SOCIAL ZA LE BOIS ARDENT 50000 SAINT LO PREAMBULE

Plus en détail

Crise, transmission, concurrence L entreprise face à ses mutations

Crise, transmission, concurrence L entreprise face à ses mutations 11ème Université Interprofessionnelle Mercredi 25 septembre 2013 Espace Tête d Or - Villeurbanne Crise, transmission, concurrence L entreprise face à ses mutations Atelier n 1 Audit social et diagnostic

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE SOYEZ PRO ACTIF! Anticipez et transformez cette contrainte en opportunité SALON DES ENTREPRENEURS 2015 5 février 2015 LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE DANS

Plus en détail

LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC

LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC SOUTIEN, DÉVELOPPEMENT, REPRÉSENTATION L APER EST LA

Plus en détail

Convention d assurance chômage

Convention d assurance chômage Aux Union Départementales Aux Fédérations Nationales Paris, le 28 mars 2014 Secteur Formation Professionnelle Emploi/Assurance chômage Réf. : JCM/SL/DD Circ. : n 058-2014 Convention d assurance chômage

Plus en détail