DEPRESSION DE LA PERSONNE AGEE COLLOQUE DU 26 MAI 2016 DR DURAND

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DEPRESSION DE LA PERSONNE AGEE COLLOQUE DU 26 MAI 2016 DR DURAND"

Transcription

1 DEPRESSION DE LA PERSONNE AGEE COLLOQUE DU 26 MAI 2016 DR DURAND

2 MESSAGE N 1 LA DEPRESSION DU SUJET AGEE EST DIFFICILE A REPERER CAR ELLE PEUT SE PRESENTER SOUS DES FORMES DIVERSES ET ATYPIQUES

3 MESSAGE N 1 DEPRESSION «TYPIQUE»: Tristesse Ralentissement psychomoteur Anhédonie Troubles des fonctions instinctuelles: altération du sommeil, de l appétit et de la libido. La mélancolie = forme extrême.

4 MESSAGE N 1 PAS MOINS DE 6 FORMES PARTICULIERES Forme «masquée» Formes délirante Forme «hostile» Forme anxieuse Forme pseudo-démentielle Forme conative

5 MESSAGE N 1 LES CONTOURS DE LA DEPRESSION - DEPRESSION «CHRONIQUE» / DYSTHYMIE - TROUBLES DE L ADAPTATION -DEUIL COMPLEXE PERSISTANT -SYNDROME DE «GLISSEMENT»

6 MESSAGE N 1 LES CAUSES SONT MULTIPLES ET INTRIQUEES ENTRE ELLES ANTHROPOLOGIQUES SOMATIQUES SOCIOLOGIQUES PSYCHOLOGIQUES

7 MESSAGE N 1 CONSEQUENCES: RISQUE DE «SOUS-TRAITER» OU DE «SUR-TRAITER» L EXPERTISE PSYCHIATRIQUE ET PSYCHOPATHOLOGIQUE EST RAPIDEMENT CONVOQUEE

8 MESSAGE N 2 LE CORPS OCCUPE UNE PLACE CENTRALE, QUELQUE SOIT LE MODELE THEORIQUE DE REFRENCE: SOURCE DE COMPREHENSION ET DE REPARATION

9 MESSAGE N 2 INTRIQUATIONS DEPRESSION/ AFFECTIONS SOMATIQUES UNE AFFECTION SOMATIQUE COMME ETIOLOGIE DE LA DEPRESSION: AVC, TROUBLES ENDOCRINO- METABOLIQUES, CANCERS, MALADIES NEURO- PSYCHIATRIQUES LA DEPRESSION PEUT ENTRAÎNER UNE AFFECTION SOMATIQUE: DENUTRITION, AGGRAVATION D UNE AFFECTION SOMATIQUE DEJA PRESENTE

10 MESSAGE N 2 SOMATISATION ENTITES CLINIQUES PROCESSUS + FREQUENTS AVEC LE VIEILLISSEMENT

11 MESSAGE N 2 TROUBLES SOMATOFORMES SOMATISATION SOMATOFORME INDIFFERENCIE HYPOCONDRIE TROUBLE DOULOUREUX DYSMORPHIE CORPORELLE CONVERSION

12 MESSAGE N 2 Les symptômes somatiques inaugurent la dépression dans 2/3 des cas. Le recours au «canal somatique» comme mode d expression du désarroi affectif, dans un processus «d immunisation affective». L alexythymie déplace le vécu de la sphère émotionnelle vers le champ de la perception. Dans tous les cas la plainte a valeur de relation.

13 MESSAGE N 2 CONSEQUENCES: La psychiatrie doit se réapproprier des domaines somatiques Obligation d une approche globale Le clivage corps/esprit n est plus opérant

14 MESSAGE N 3 Si la dépression est le principal facteur de risque du suicide, d autres facteurs sont en jeu dans la crise suicidaire. De nombreux passages à l acte suicidaires se font hors dépression. Le risque de suicide est à prendre en compte mais ne doit pas résumer la question de la dépression.

15 FR PRIMAIRES FR SECONDAIRES FR TERTIAIRES LES PLUS IMPORTANTS ABSENTS EN TEMPS NORMAL VALIDES INDIVIDUELLEMENT INFLUENCES PAR LA PEC FACTEURS de la vie courante Valides statistiquement seulement Peu influencés par la PEC Intérêts associés aux F. primaires Evénements naturels: on n y échappe pas Pas de valeurs prédictives en l absence des Fr primaires et secondaires Tr. Psychiatriques: alcool, dépression, psychoses Communication intention suicidaire ATCD perso et familiaux de conduites suicidaires Propension à l impulsivité, l agressivité ou la violence. Pertes parentales précoces Traumatismes pendant l enfance Isolement social et affectif Problèmes financiers, chômage Evénements de vie négatifs significatifs Sexe masculin Adolescence Sénescence Saison de l été

16 MESSAGE N 3 La dépression majeure récurrente est le facteur de risque le plus fortement associé au suicide de la personne âgée. On estime à 50% la prévalence de troubles dépressifs après autopsie psychologique des personnes suicidées.

17 Nombres de décès par suicide en France en 2010 (inserm Cepidc)

18 MESSAGE N 3 AVEC 18,8% DE LA POPULATION, LES PLUS DE 65 ANS REPRESENTENT PRATIQUEEMENT 1/3 DES PERSONNES QUI SE SUICIDENT. Le taux de suicide est: de 29,7: hab. chez les ans, de 40/ hab. chez les ans Contre 16,4 en population générale.

19 MESSAGE N 3 3a : Causes de souffrance évoquées lors des appels abordant le suicide chez les hommes selon l'âge. SOS Amitié. Année 2014 Hommes <15 ans ans ans ans >65ans Nombre avec idées suicidaires (61, 62) n=29 n=224 n=1674 n=1460 n=307 Dépression 10,3% 14,7% 16,0% 18,4% 20,2% Maladie psychique 6,9% 6,3% 10,3% 11,2% 5,9% Addiction 10,3% 4,9% 10,3% 7,7% 3,9% Violences sexuelles ou physiques 17,2% 5,8% 5,4% 3,5% 2,3% Maladie physique 0,0% 2,7% 7,5% 19,4% 43,6% Isolement social/solitude 10,3% 14,3% 19,2% 24,3% 37,8% Difficultés relationnelles 3,4% 6,3% 3,7% 3,6% 2,9% Rupture 3,4% 4,0% 8,3% 5,4% 6,2% Deuil 0,0% 4,0% 4,4% 4,5% 4,2% Souffrance au travail 3,4% 8,5% 4,4% 2,1% 0,7% Chômage 0,0% 1,8% 3,2% 2,8% 0,0% Couple, sentiments, famille 20,7% 15,2% 12,7% 10,0% 8,8% Angoisse 0,0% 7,1% 7,5% 7,7% 5,5%

20 MESSAGE N 3 3b : Causes de souffrance évoquées lors des appels abordant le suicide chez les femmes selon l'âge. SOS Amitié. Année 2014 Femmes <15 ans ans ans ans >65ans Nombre avec idées suicidaires (61, 62) n=166 n=881 n=2682 n=2999 n=772 Dépression 16,9% 12,3% 19,6% 22,2% 21,4% Maladie psychique 2,4% 1,5% 6,7% 10,0% 5,2% Addiction 7,2% 2,3% 4,7% 3,4% 1,9% Violences sexuelles ou physiques 32,5% 17,9% 15,2% 7,5% 6,6% Maladie physique 1,2% 2,3% 9,1% 14,3% 15,7% Isolement social/solitude 6,0% 8,9% 11,4% 19,3% 28,9% Difficultés relationnelles 3,0% 3,4% 4,4% 6,4% 6,0% Rupture 2,4% 3,5% 3,9% 3,5% 0,9% Deuil 7,2% 10,8% 6,6% 6,4% 4,5% Souffrance au travail 3,0% 2,5% 4,8% 3,2% 1,4% Chômage 0,0% 0,0% 1,6% 1,4% 0,0% Couple, sentiments, famille 17,5% 12,7% 15,2% 18,0% 26,2% Angoisse 0,0% 9,6% 9,5% 9,8% 10,4%

21 QUESTION N 1 LA DEPRESSION DE NOS AÎNES REVISITE LA NOTION MÊME DE DEPRESSION, ENTITE CLINIQUE LA PLUS VULNERABLE A L EGARD DU CHAMP SOCIAL.

22 QUESTION N 1 Le passage d une société de l obéissance à une société de la performance modifie les lignes de la souffrance psychique autour d un sentiment d insuffisance. La dépressivité de la personne âgée reflet d une inadaptation et d une dépréciation sociale de la vieillesse: tyrannie du jeunisme, discours publics fondés sur les interdits et les ruptures (retraite et désinvestissement social). L ensemble contribue à des sentiments d insuffisance, de stigmatisation et d inutilité.

23 QUESTION N 2 DANS UN PAYSAGE COMPLEXE DE SERVICES DEDIES A LA PERSONNE ÂGEE: QUI FAIT QUOI? Où DOIVENT SE FAIRE LES SOINS PSYCHIATRIQUES ET LA PEC DES PERSONNES SOUFFRANT DE DEPRESSION?

24 QUESTION N 2 LE MEDECIN GENERALISTE: place centrale, notamment pour repérer et pour diagnostiquer les affections somatiques. Cependant limité en disponibilité et formation à la psychogériatrie. Les INFIRMIERS à domicile, privilégiés en terme de proximité relationnelle, mais isolés? Les dispositifs en RESEAUX: gérontologiques, CLICS, MEOTIS, MAIA sont impliqués dans des situations à haut risque de dépression: perte d autonomie, fins de vie, polypathologie Nombreux et risque de la multiplicité des interventions.

25 QUESTION N 2 La psychiatrie de secteur: une même équipe pluridisciplinaire suit le patient dans son milieu de vie. La psychiatrie de liaison: pratique de la psychogériatrie au sein des établissements et leurs équipes, prenant soins des personnes âgées. Concerne le diagnostic, l orientation, l éthique, la formation et la recherche.

26 DOMICILE EHPAD GERIATRIE AVANTAGES CONFORT CONTACT FAMILLE CONTACT EQUIPES LIAISON MEDECIN COORDINATEUR PEC GLOBALE SOINS NON STIGMATISANTS LIAISON EQUIPES GERIATRIQUES INCONVENIENTS -MULTIPLICITE INTERVENANTS -RISQUE VITAL -ABSENCE CONSULTATION PSYCHIATRIQUE - LIMITES SI RISQUE SUICIDAIRE - IDEM SI TROUBLES DU COMPORTEMENT RISQUE SUICIDAIRE EPSM -DIAGNOSTIC PSYCHIATRIQUE AFFINE - SURVEILLANCE SI RISQUE SUICIDAIRE - TRAVAIL PSYCHOTHERAPIQUE AVEC LES FAMILLES -STIGMATISATION -MIXITE AVEC POPULATION AGITEE -SOINS SOMATIQUES: ABSENCE DE PLATEAU TECHNIQUE

27 MERCI DE VOTRE ATTENTION

Définitions. Prédiction vs. évaluation du risque. Pourquoi repérer le risque suicidaire - chez qui? ÉVALUATION DU RISQUE SUICIDAIRE ECN : ITEM 44

Définitions. Prédiction vs. évaluation du risque. Pourquoi repérer le risque suicidaire - chez qui? ÉVALUATION DU RISQUE SUICIDAIRE ECN : ITEM 44 ÉVALUATION DU RISQUE SUICIDAIRE ECN : ITEM 44 Pourquoi repérer le risque suicidaire - chez qui? Épidémiologie : Incidence annuelle du suicide : 10-30 / 100 000 (> 10 000 en France) 2% de la mortalité générale

Plus en détail

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Démarche et objectifs Une démarche de santé publique à l initiative de la Direction générale de la Santé

Plus en détail

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge A l initiative de la Direction Générale de la Santé Mise en œuvre: Société Française de Gériatrie et Gérontologie

Plus en détail

L EPISODE DEPRESSIF 1. GENERALITES: 2. SEMIOLOGIE 3. LES FORMES CLINIQUES DE LA DEPRESSION 4. EVOLUTION 5. TRAITEMENT

L EPISODE DEPRESSIF 1. GENERALITES: 2. SEMIOLOGIE 3. LES FORMES CLINIQUES DE LA DEPRESSION 4. EVOLUTION 5. TRAITEMENT L EPISODE DEPRESSIF 1. GENERALITES: A. Dépression endogène/ Dépression psychogène B. Dépression primaire/dépression secondaire: LES CAUSES 2. SEMIOLOGIE A. La ralentissement psychomoteur B. L humeur basse

Plus en détail

L EPISODE DEPRESSIF Dr Dahoudi Psychiatrie. I)Généralités. A)Dépression endogène/dépression psychogène

L EPISODE DEPRESSIF Dr Dahoudi Psychiatrie. I)Généralités. A)Dépression endogène/dépression psychogène 20.01.09 Dr Dahoudi Psychiatrie L EPISODE DEPRESSIF I)Généralités A)Dépression endogène/dépression psychogène 1)Dépression endogène 2)Dépression «psychogène, réactionnelle, névrotique, exogène» B)Dépression

Plus en détail

Syndrome dépressif. Vincent Maugars, Interne en médecine générale

Syndrome dépressif. Vincent Maugars, Interne en médecine générale Syndrome dépressif de la personne âgée Vincent Maugars, Interne en médecine générale Epidémiologie Population générale (au delà de 65 ans) : - Symptômes dépressifs chez 15 % des individus - Episode dépressif

Plus en détail

Suicide : Mieux comprendre pour repérer et agir

Suicide : Mieux comprendre pour repérer et agir Suicide : Mieux comprendre pour repérer et agir EPINAL 15.03.2016 Marie-Claude FRENISY Docteur en Psychologie Psychologue Clinicienne Coordinatrice CUMP 21 et CUMP Bourgogne (CHU Dijon) Psychologue ELIPSES

Plus en détail

LE MALADE SUICIDAIRE. Pr Jean Louis Senon, Dr Nemat Jaafari Dr Christelle Paillard, Dr Mélanie Voyer Faculté de Médecine

LE MALADE SUICIDAIRE. Pr Jean Louis Senon, Dr Nemat Jaafari Dr Christelle Paillard, Dr Mélanie Voyer Faculté de Médecine LE MALADE SUICIDAIRE Pr Jean Louis Senon, Dr Nemat Jaafari Dr Christelle Paillard, Dr Mélanie Voyer Faculté de Médecine Suicide Suicide : acte de se donner la mort Désir de mourir Désir d échapper à des

Plus en détail

LA DEPRESSION DU SUJET DR S.COREAU-GUILLIER

LA DEPRESSION DU SUJET DR S.COREAU-GUILLIER LA DEPRESSION DU SUJET AGE DR S.COREAU-GUILLIER généralités Elle est fréquente et sous-estimée dans ¾ des cas. Prévalence de 10 à 15%, mais bcp plus impte en hospitalisation (40%) Souvent non diagnostiquée

Plus en détail

Suicide et Troubles bipolaires D.U. MALADIE BIPOLAIRE 13 MARS 2015 DR MARC DUBUC

Suicide et Troubles bipolaires D.U. MALADIE BIPOLAIRE 13 MARS 2015 DR MARC DUBUC Suicide et Troubles bipolaires D.U. MALADIE BIPOLAIRE 13 MARS 2015 DR MARC DUBUC LE PROBLEME 10 359 Décès par suicide en 2011 (2% des décès) 4800 par pendaison, 1700 par arme à feu, 1600 par médicaments

Plus en détail

Les facteurs de risque des céphalées. A. Belaid EHS CHERAGA

Les facteurs de risque des céphalées. A. Belaid EHS CHERAGA Les facteurs de risque des céphalées A. Belaid EHS CHERAGA Introduction Les céphalées font partie des dix causes les plus fréquentes de consultation dans une pratique de médecine générale. Les céphalées

Plus en détail

LES TROUBLES FONCTIONELS ET PSYCHIATRIQUES

LES TROUBLES FONCTIONELS ET PSYCHIATRIQUES EOM N.I LES TROUBLES FONCTIONELS ET PSYCHIATRIQUES I. TROUBLES FONCTIONNELS : - Symptômes physiques sans organicité. - Sensation réelle Demande de soins. - Composante psychologique importante. - Impact

Plus en détail

Education Thérapeutique du Patient. Expériences en Psychiatrie

Education Thérapeutique du Patient. Expériences en Psychiatrie Education Thérapeutique du Patient Expériences en Psychiatrie Edgar TISSOT EPSM Novillars - Besançon Introduction Tour de table Présentation expérience des participants en ETP PHOTOLANGAGE : Groupes de

Plus en détail

L enfant et le cancer d un parent

L enfant et le cancer d un parent L enfant et le cancer d un parent Le cancer : ses répercussions sur la cellule familiale - Le cancer : une maladie grave au risque létal - La cellule familiale à prendre en compte dans sa globalité - L

Plus en détail

Dépression et clinique de la dépression

Dépression et clinique de la dépression Fin de vie et suicide des personnes âgées Dépression et clinique de la dépression Département de Gérontopsychiatrie - Inter secteur 13Z01 Centre Hospitalier Valvert Boulevard des Libérateurs - 13011 Marseille

Plus en détail

3. Maladies mentales

3. Maladies mentales 3. Maladies mentales Plan Qu est ce que la santé mentale? Dépression Suicide Trouble Anxieux Le vieillissement «réussi» Santé mentale État de bien-être dans lequel la personne peut se réaliser, surmonter

Plus en détail

Diagnostics différentiels de la. Dysphorie de genre

Diagnostics différentiels de la. Dysphorie de genre Diagnostics différentiels de la Dysphorie de genre DIU Transsexualisme 2016 Dr Sophie BOULON 27 janvier 2016 CH. Charles Perrens, Bordeaux Définition «Phase permettant au médecin d écarter la possibilité

Plus en détail

UE 2.6 S5 : Processus psychopathologiques. Compétence 4 : Mettre en œuvre des actions à visée diagnostique et thérapeutique.

UE 2.6 S5 : Processus psychopathologiques. Compétence 4 : Mettre en œuvre des actions à visée diagnostique et thérapeutique. UE 2.6 S5 : Processus psychopathologiques. Compétence 4 : Mettre en œuvre des actions à visée diagnostique et thérapeutique. Promotion Bachelard Année 2014 / 2015 MBG / CPa / CY Pré requis : UE 2.6.S2

Plus en détail

LE MALADE DÉPRIMÉ OU EN EXCITATION MANIAQUE. Pr Jean Louis Senon, Dr Nemat Jaafari Dr Christelle Paillard, Dr Mélanie Voyer Faculté de Médecine

LE MALADE DÉPRIMÉ OU EN EXCITATION MANIAQUE. Pr Jean Louis Senon, Dr Nemat Jaafari Dr Christelle Paillard, Dr Mélanie Voyer Faculté de Médecine LE MALADE DÉPRIMÉ OU EN EXCITATION MANIAQUE Pr Jean Louis Senon, Dr Nemat Jaafari Dr Christelle Paillard, Dr Mélanie Voyer Faculté de Médecine Plan Définition générale de l Humeur Le malade déprimé: Reconnaître

Plus en détail

Table des matières. Abréviations 9

Table des matières. Abréviations 9 Abréviations 9 QUESTIONS Méthodologie 13 1. La relation médecin-malade dans le cadre du colloque singulier ou au sein d une équipe, le cas échéant pluri-professionnelle. La communication avec le patient

Plus en détail

LA DEPRESSION DU SUJET AGE DOULEUR ET DEPRESSION CHEZ LA P.A.

LA DEPRESSION DU SUJET AGE DOULEUR ET DEPRESSION CHEZ LA P.A. COLLOQUE EPSM-MAIA 26 MAI 2016 LA DEPRESSION DU SUJET AGE DOULEUR ET DEPRESSION CHEZ LA P.A. LA P.A. EST-ELLE PLUS EXPOSEE A LA DOULEUR? Prévalence : estimée de 40 à 80%..., 70%... Pourquoi? Les polypathologies

Plus en détail

La Névrose Hystérique: IFSI Nice

La Névrose Hystérique: IFSI Nice La Névrose Hystérique: IFSI Nice Plan: I. définition II. description symptômatique III. démarche diagnostique IV. formes cliniques V. diagnostics différentiels VI. traitement Définition: Névrose hystérique

Plus en détail

Parcours de santé complexe, parcours du combattant?

Parcours de santé complexe, parcours du combattant? Parcours de santé complexe, parcours du combattant? Quels moyens pour prévenir les ruptures? 28 janvier 2015, cellule de coordination VISage Les différents niveaux de coordination Coordination clinique

Plus en détail

Troubles psychologiques et décrochage scolaire. D après la conférence de Christian Boeldieu, psychologue clinicien

Troubles psychologiques et décrochage scolaire. D après la conférence de Christian Boeldieu, psychologue clinicien Troubles psychologiques et décrochage scolaire D après la conférence de Christian Boeldieu, psychologue clinicien Pour apprendre, il faut que l énergie psychique soit consacrée aux apprentissages et non

Plus en détail

Un enjeu de santé publique encore souvent méconnu

Un enjeu de santé publique encore souvent méconnu Un enjeu de santé publique encore souvent méconnu 12,5 millions de personnes de plus de 65 ans Une population en pleine expansion démographique Problème méconnu: alcoolisation au domicile, pas d arrêt

Plus en détail

La santé mentale de nos jeunes: un trésor à préserver

La santé mentale de nos jeunes: un trésor à préserver La santé mentale de nos jeunes: un trésor à préserver 36 E CONGRÈS DE L AQETA 23 MARS 2011 ANNE-MARIE BEAULIEU LOUISE-HÉLÈNE LAMY Service régional de soutien et d'expertise en adaptation scolaire / Difficultés

Plus en détail

Repérage de la dépression et de la crise suicidaire chez la personne âgée

Repérage de la dépression et de la crise suicidaire chez la personne âgée Repérage de la dépression et de la crise suicidaire chez la personne âgée Colloque Psychiatrie et sujet âgé MAIA Ouest Cornouailles 27 Avril 2017 PLOZEVET Dr BOULDOIRES Tiphaine EPSM Gourmelen la souffrance

Plus en détail

EMPG. Equipe Mobile de Psychogériatrie Colloque sur la dépression 26 mai 2016 Dr Dambre - Mme Fenez

EMPG. Equipe Mobile de Psychogériatrie Colloque sur la dépression 26 mai 2016 Dr Dambre - Mme Fenez EMPG Equipe Mobile de Psychogériatrie Colloque sur la dépression 26 mai 2016 Dr Dambre - Mme Fenez Qu est-ce que le PAERPA? Le parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie (Paerpa).

Plus en détail

Peut-on faire un diagnostic d EDM lié au travail?

Peut-on faire un diagnostic d EDM lié au travail? Peut-on faire un diagnostic d EDM lié au travail? F. GUILLON & A. EL KHATIB 27 novembre 2014 Maladies susceptibles d être imputées au travail Maladies* Dépression Trouble anxieux généralisé (TAG) Etat

Plus en détail

Retentissement psychique de la maladie grave. Dr Vianney Mourman EMSP GH Lariboisière Fernand Widal

Retentissement psychique de la maladie grave. Dr Vianney Mourman EMSP GH Lariboisière Fernand Widal Retentissement psychique de la maladie grave Dr Vianney Mourman EMSP GH Lariboisière Fernand Widal Définition de la souffrance psychique : se sentir mal Sentiment pénible, désagréable de la pensée Expression

Plus en détail

Repérer et évaluer la douleur du sujet âgé

Repérer et évaluer la douleur du sujet âgé Repérer et évaluer la douleur du sujet âgé ANFIIDE Journée Internationale de l infirmière 29 MAI 2010 1 «Avant de vouloir traiter la douleur chez la personne âgée, encore faut-il la reconnaître!...» PASSADORI

Plus en détail

LA DEPRESSION DU SUJET AGE

LA DEPRESSION DU SUJET AGE LA DEPRESSION DU SUJET AGE Professeur Anne-Sophie Rigaud CHU Cochin Port-Royal Groupe hospitalier Broca-La Rochefoucauld Epidémiologie Prévalence de la dépression En population générale PAQUID : 13% CREDES

Plus en détail

Partie 1. Points importants sur la psychiatrie pour comprendre la suite

Partie 1. Points importants sur la psychiatrie pour comprendre la suite Partie 1 Points importants sur la psychiatrie pour comprendre la suite Chapitre n 1 Troubles psychiatriques Item n 59 Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne

Plus en détail

DÉPRESSION GÉRIATRIQUE DR FRITZNA BLAISE & DR MARIE ANGE JEAN FILS MÉDECINS-PSYCHIATRES 7 AVRIL 2017 HÔTEL EL RANCHO, HAÏTI

DÉPRESSION GÉRIATRIQUE DR FRITZNA BLAISE & DR MARIE ANGE JEAN FILS MÉDECINS-PSYCHIATRES 7 AVRIL 2017 HÔTEL EL RANCHO, HAÏTI DÉPRESSION GÉRIATRIQUE DR FRITZNA BLAISE & DR MARIE ANGE JEAN FILS MÉDECINS-PSYCHIATRES 7 AVRIL 2017 HÔTEL EL RANCHO, HAÏTI INTRODUCTION La vieillesse est une période de crise et de fragilisation Pertes

Plus en détail

Dr M. PASCAUD, Psychiatre Mme P. DÉSANNAUX, DSSI Mme C. WELMANT, IDE. Clinique Notre-Dame de Pritz, Changé

Dr M. PASCAUD, Psychiatre Mme P. DÉSANNAUX, DSSI Mme C. WELMANT, IDE. Clinique Notre-Dame de Pritz, Changé Dr M. PASCAUD, Psychiatre Mme P. DÉSANNAUX, DSSI Mme C. WELMANT, IDE Clinique Notre-Dame de Pritz, Changé 4 DIMENSIONS DE LA DOULEUR SENSORIELLE : décodage du message sensitif EMOTIONNELLE : angoisse et

Plus en détail

UE 2.6 S2 : Processus psychopathologiques. Promotion HAMILTON Année 2015/2018 A.F / MB.G / P.K / C. Pa

UE 2.6 S2 : Processus psychopathologiques. Promotion HAMILTON Année 2015/2018 A.F / MB.G / P.K / C. Pa UE 2.6 S2 : Processus psychopathologiques. Compétence 4 : Mettre en œuvre des actions à visée diagnostique et thérapeutique. Promotion HAMILTON Année 2015/2018 A.F / MB.G / P.K / C. Pa Pré requis : UE

Plus en détail

Le STRESS au travail Approche Clinique

Le STRESS au travail Approche Clinique Le STRESS au travail Approche Clinique Présenté par Pauline Hanique, psychologue clinicienne, EPSM Lille Metropole, doctorante en psychopathologie clinique et santé. Membre de l association PROMOCOM. phanique@epsm-lille-metropole.fr

Plus en détail

Retentissement psychique de la maladie grave. Dr Vianney Mourman EMSP GH Lariboisière Fernand Widal

Retentissement psychique de la maladie grave. Dr Vianney Mourman EMSP GH Lariboisière Fernand Widal Retentissement psychique de la maladie grave Dr Vianney Mourman EMSP GH Lariboisière Fernand Widal Définition de la souffrance psychique : se sentir mal n Sentiment pénible, désagréable de la pensée n

Plus en détail

ETATS DEPRESSIFS. Dr Liliane Nadalet

ETATS DEPRESSIFS. Dr Liliane Nadalet ETATS DEPRESSIFS Dr Liliane Nadalet nadalet@unice.fr Historique Apparition tardive du terme de dépression dans le champ médical La mélancolie comme paradigme historique de la dépression Identification

Plus en détail

23-24 novembre Pr Michel Walter

23-24 novembre Pr Michel Walter Le malade déprimé : Evaluation et Conduite à tenir Regroupement Interuniversitaire it i Grand Ouest 23-24 novembre 2006 Pr Michel Walter CHU Brest 1 QUELQUES REPERES (1) FREQUENCE : Prévalence 10 % (H)

Plus en détail

Risque suicidaire de l adulte : identification et prise en charge Q44. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année Universitaire

Risque suicidaire de l adulte : identification et prise en charge Q44. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année Universitaire Risque suicidaire de l adulte : identification et prise en charge Q44 Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année Universitaire 2002-2003 Plans et objectifs Épidémiologie : suicide et tentatives

Plus en détail

Les expressions psychiatriques du SIDA. Dr. Gilles P. DELATOUR, Psychiatre

Les expressions psychiatriques du SIDA. Dr. Gilles P. DELATOUR, Psychiatre Les expressions psychiatriques du SIDA Dr. Gilles P. DELATOUR, Psychiatre objectifs Présenter succintement l épidemiologie du VIH/SIDA; Sensibiliser l auditoire à l augmentation des risques de troubles

Plus en détail

QUESTIONS / RÉPONSES

QUESTIONS / RÉPONSES La dépression de l adolescent comment repérer et prendre en charge? QUESTIONS / RÉPONSES SOMMAIRE En quoi la dépression de l adolescent est-elle spécifique par rapport aux autres tranches d'âge?... 2 Quelle

Plus en détail

Accompagnement de la Personne Âgée souffrant de dépression: l expérience l Hôpital Psychiatrique du Beau Vallon

Accompagnement de la Personne Âgée souffrant de dépression: l expérience l Hôpital Psychiatrique du Beau Vallon Accompagnement de la Personne Âgée souffrant de dépression: l expérience l Hôpital Psychiatrique du Beau Vallon Mr JM Warzee, infirmier en chef; Dr F De Gregorio, Psychiatre CeRPPA, Beau Vallon - Namur

Plus en détail

Proposition d arbres décisionnels

Proposition d arbres décisionnels Comment mieux prescrire les psychotropes chez le sujet âgé de plus de 80 ans? Proposition d arbres décisionnels troubles du sommeil dépression - anxiété Sylvie LEGRAIN Unité Programmes Pilotes - 29 juillet

Plus en détail

Diagnostic et prise en charge de la dépression en EHPAD. Dr Christophe Arbus CHU Toulouse

Diagnostic et prise en charge de la dépression en EHPAD. Dr Christophe Arbus CHU Toulouse Diagnostic et prise en charge de la dépression en EHPAD Dr Christophe Arbus CHU Toulouse Les différentes situations Antécédents dépressifs (maladie bipolaire ou unipolaire) Dépression tardive (>65-70 ans)

Plus en détail

Comprendre et prendre en charge la dépression du sujet âgé

Comprendre et prendre en charge la dépression du sujet âgé Comprendre et prendre en charge la dépression du sujet âgé Introduction En 2007, en France, 13% des plus de 65 ans et 18% des plus de 85 ans se sont vus prescrire régulièrement des antidépresseurs (CNAMTS,RSI,

Plus en détail

Trouble dépressif majeur à survenue précoce (TDM)

Trouble dépressif majeur à survenue précoce (TDM) Trouble dépressif majeur à survenue précoce (TDM) PROGRAMME CANADIEN DE SURVEILLANCE PÉDIATRIQUE 2305, boul. St. Laurent Ottawa (Ontario) K1G 4J8 Tél. : 613-526-9397, poste 239 Téléc. : 613-526-3332 pcsp@cps.ca

Plus en détail

Décompensation dépressive du SA: Généralités

Décompensation dépressive du SA: Généralités Décompensation dépressive du SA: Généralités Prévalence: 2 à 60% fonction du type de population et du lieu d évaluation Mortalité et morbidité élevées Associée ++ au vieillissement et aux pathologies neurologiques

Plus en détail

L alcool chez nos aînés en institution J E U D I 1 8 M A I D O C T E U R E M I L I E M A U T R E T P S Y C H I A T R E 5 9 G 0 1

L alcool chez nos aînés en institution J E U D I 1 8 M A I D O C T E U R E M I L I E M A U T R E T P S Y C H I A T R E 5 9 G 0 1 L alcool chez nos aînés en institution J E U D I 1 8 M A I 2 0 1 7 D O C T E U R E M I L I E M A U T R E T P S Y C H I A T R E 5 9 G 0 1 INTRODUCTION LE SUJET AGE QUI S ALCOOLISE Vulnérabilité du sujet

Plus en détail

ROLE DU SOIGNANT DANS LE DEPISTAGE ET LA PRISE EN SOINS DE LA DEPRESSION DU SUJET AGE

ROLE DU SOIGNANT DANS LE DEPISTAGE ET LA PRISE EN SOINS DE LA DEPRESSION DU SUJET AGE EPU soignant 2008 ROLE DU SOIGNANT DANS LE DEPISTAGE ET LA PRISE EN SOINS DE LA DEPRESSION DU SUJET AGE En unités de court séjour, et de soins de suite et réadaptation Hôpital Saint Julien CHEVALLIER S.,

Plus en détail

Question 286 TROUBLES DE LA PERSONNALITE

Question 286 TROUBLES DE LA PERSONNALITE Question 286 TROUBLES DE LA PERSONNALITE Objectifs généraux Diagnostiquer un trouble de la personnalité et apprécier son retentissement sur la vie sociale du sujet Identifier les situations d'urgence et

Plus en détail

Définition et symptômes de la dépression post-natale

Définition et symptômes de la dépression post-natale Définition et symptômes de la dépression post-natale Dr Michel Maron, Service de Psychiatrie Périnatale, CHRU, Lille Journée Annuelle du Conseil Lillois de Santé Mentale, 9 Décembre 2014 Une vieille idée......

Plus en détail

Dépression et Territoires. Un dossier IMS Health

Dépression et Territoires. Un dossier IMS Health Dépression et Territoires Un dossier IMS Health - 2014 IMS Health Présent dans 135 pays depuis plus de 50 ans 7000 collaborateurs dont 1300 consultants en santé Plus de 200 collaborateurs en France, dont

Plus en détail

«Je souffre de psychose, est-ce dangereux?»

«Je souffre de psychose, est-ce dangereux?» «Je souffre de psychose, est-ce dangereux?» Journée de sensibilisation à la détection et au traitement précoce des premières psychoses Rivière-du-Loup, le 10 octobre 2014 Dre Sophie L Heureux Membre du

Plus en détail

SPECIFICITES DES TROUBLES DU COMPORTEMENT AU COURS DE VIEILLISSEMENT. Dr Florence GOURDEAU NAUCHE Octobre 2012

SPECIFICITES DES TROUBLES DU COMPORTEMENT AU COURS DE VIEILLISSEMENT. Dr Florence GOURDEAU NAUCHE Octobre 2012 SPECIFICITES DES TROUBLES DU COMPORTEMENT AU COURS DE VIEILLISSEMENT Dr Florence GOURDEAU NAUCHE Octobre 2012 5 MOTS CLES : - FRAGILITE => terrain - COMPLEXITE => diagnostic /prise en charge - GRAVITE

Plus en détail

SYNDROME DE GLISSEMENT DU SUJET ÂGÉ EQUIVALENT DEPRESSIF?

SYNDROME DE GLISSEMENT DU SUJET ÂGÉ EQUIVALENT DEPRESSIF? SYNDROME DE GLISSEMENT DU SUJET ÂGÉ EQUIVALENT DEPRESSIF? Jeudi 18 mai 2017 **-** COMPAS Dr Hélène de BRUCQ - Psychiatre du sujet âgé CONCEPT PUREMENT FRANCAIS DU SUJET AGE VOIR TRES AGE DEFINITION Prévalence

Plus en détail

Troubles Psychiatriques et VIH Dr Gaël FOULDRIN

Troubles Psychiatriques et VIH Dr Gaël FOULDRIN Troubles Psychiatriques et VIH Dr Gaël FOULDRIN Pôle de Psychiatrie de Rouen Rive Droite CH du Rouvray et CHU C. Nicolle Psychologie médicale et VIH Particularités du fonctionnement psychique lors des

Plus en détail

Observatoire 2011 des souffrances psychiques

Observatoire 2011 des souffrances psychiques 2010-2011 2 Observatoire 2011 des souffrances psychiques Ce nouvel observatoire a pour vocation de porter à la connaissance des médias et du public les statistiques établies à partir des données prises

Plus en détail

UE - PSYCHIATRIE. Caroline RIEUNIER - DEJEAN DE LA BATIE. VG, la référence pour le nouveau concours! Derniers tours unités d enseignement médical

UE - PSYCHIATRIE. Caroline RIEUNIER - DEJEAN DE LA BATIE. VG, la référence pour le nouveau concours! Derniers tours unités d enseignement médical VG, la référence pour le nouveau concours! UE - Derniers tours unités d enseignement médical Collection dirigée par L. LE PSYCHIATRIE Caroline RIEUNIER - DEJEAN DE LA BATIE Editions Vernazobres-Grego 99

Plus en détail

LES FACTEURS DE RISQUE ET DE

LES FACTEURS DE RISQUE ET DE LES FACTEURS DE RISQUE ET DE PROTECTION EN PRÉVENTION DU SUICIDE: QUELLES SONT LES PARTICULARITÉS DE LA CLIENTÈLE AÎNÉE ET COMMENT LES UTILISER POUR GUIDER NOTRE INTERVENTION Karine Dufour, superviseure

Plus en détail

Dépression et PA. Que recherchez-vous?

Dépression et PA. Que recherchez-vous? Dépression et PA Questions - Réponses Dr Roche Hôpital Gériatrique CHRU de Lille Une patiente de 85 ans est hospitalisée pour AEG d aggravation progressive sur 6 mois Elle se dit fatiguée et a perdu 3

Plus en détail

Sommaire PARTIE 1 : GÉNÉRALITÉS... 15

Sommaire PARTIE 1 : GÉNÉRALITÉS... 15 Sommaire PARTIE 1 : GÉNÉRALITÉS... 15 N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée...17 Rappel sémiologique...18 Les troubles mentaux...20 La gravité

Plus en détail

CONTRIBUTIONS DE LA PSYCHIATRIE DE SECTEUR AUX PROBLEMATIQUES PSYCHOGERIATRIQUES PENSER LA COMPLEXITE EN PSYCHOGERIATRIE 14 AVRIL 2015 DR DURAND

CONTRIBUTIONS DE LA PSYCHIATRIE DE SECTEUR AUX PROBLEMATIQUES PSYCHOGERIATRIQUES PENSER LA COMPLEXITE EN PSYCHOGERIATRIE 14 AVRIL 2015 DR DURAND CONTRIBUTIONS DE LA PSYCHIATRIE DE SECTEUR AUX PROBLEMATIQUES PSYCHOGERIATRIQUES PENSER LA COMPLEXITE EN PSYCHOGERIATRIE 14 AVRIL 2015 DR DURAND RAPPEL PHILOSOPHIE SECTORIELLE ARTICULATION AVEC LA PSYCHOGERIATRIE

Plus en détail

L accompagnement psychologique des enfants et adolescents obèses et de leur famille

L accompagnement psychologique des enfants et adolescents obèses et de leur famille L accompagnement psychologique des enfants et adolescents obèses et de leur famille L obésité : un problème de santé publique contemporain Dimension multifactorielle de l obésité : culturelle, sociale,

Plus en détail

REFUS SCOLAIRE ANXIEUX. PSYCHOMOTRICITE 2éme Annee PSYCHIATRIE andy paul - interne 05/03/2015

REFUS SCOLAIRE ANXIEUX. PSYCHOMOTRICITE 2éme Annee PSYCHIATRIE andy paul - interne 05/03/2015 REFUS SCOLAIRE ANXIEUX PSYCHOMOTRICITE 2éme Annee PSYCHIATRIE andy paul - interne 05/03/2015 HISTORIQUE 1913 : Jung, «Refus névrotique» d aller à l école. 1932 : Broadwin, variante de l école buissonnière

Plus en détail

COMMENT PORTER UN DIAGNOSTIC DE DÉPRESSION?

COMMENT PORTER UN DIAGNOSTIC DE DÉPRESSION? COMMENT PORTER UN DIAGNOSTIC DE DÉPRESSION? Pr Christophe ARBUS CHU de Toulouse Pôle de Psychiatrie Gérontopôle POURQUOI PORTER UN DIAGNOSTIC DE DÉPRESSION? Selon les critères du DSM-IV-TR, dans la population

Plus en détail

Motivation au changement du patient pour avoir une communication et des objectifs adaptés au patient

Motivation au changement du patient pour avoir une communication et des objectifs adaptés au patient CONTENU DES GROUPES D ENSEIGNEMENT FACULTAIRE (Document élaboré à partir de l article : Attali C, Huez J-F, Valette T & Lehr-Drylewicz. Les grandes familles de situations cliniques. Exercer 2013 24, 165

Plus en détail

Déclaration d intérêts. 0 Les auteurs déclarent n avoir aucun conflit d intérêt en rapport avec le thème abordé

Déclaration d intérêts. 0 Les auteurs déclarent n avoir aucun conflit d intérêt en rapport avec le thème abordé Déclaration d intérêts 0 Les auteurs déclarent n avoir aucun conflit d intérêt en rapport avec le thème abordé Hôpital général Trois secteurs de psychiatrie adulte 250 000 habitants Consultations spécialisées

Plus en détail

Pour un autre regard sur la santé mentale. Organisé par le

Pour un autre regard sur la santé mentale. Organisé par le Pour un autre regard sur la santé mentale. Organisé par le Les SISM qu est-ce que c est? Créée en 1990, la Semaine d Information sur la santé mentale est un événement annuel qui s adresse au grand public,

Plus en détail

Comment repérer les troubles cognitifs en pratique et quand référer les patients pour une expertise complémentaire?

Comment repérer les troubles cognitifs en pratique et quand référer les patients pour une expertise complémentaire? Comment repérer les troubles cognitifs en pratique et quand référer les patients pour une expertise complémentaire? 11 Avril 2013 Dr. Caroline LEVASSEUR C est l histoire. Mme. A, 79 ans, vient consulter

Plus en détail

Suicides et tentatives de suicide dans les EHPAD du Nord Pas-de-Calais. MANECHEZ MARIE MÉDECIN GÉRIATRE CHRU LILLE

Suicides et tentatives de suicide dans les EHPAD du Nord Pas-de-Calais. MANECHEZ MARIE MÉDECIN GÉRIATRE CHRU LILLE Suicides et tentatives de suicide dans les EHPAD du Nord Pas-de-Calais. MANECHEZ MARIE MÉDECIN GÉRIATRE CHRU LILLE PLAN INTRODUCTION MATERIEL ET METHODE RESULTAT DISCUSSION APPLICATION PRATIQUE DE NOTRE

Plus en détail

Dr Niculescu Dan

Dr Niculescu Dan Dr Niculescu Dan dr.niculescudan@gmail.com Introduction Question 1: - Qu est-ce que la maladie bipolaire? Question 2: - Qu est-ce que la psychoéducation? Question 3: - Pourquoi un programme de psychoéducation

Plus en détail

Dépression autour de la grossesse

Dépression autour de la grossesse Dépression autour de la grossesse Dr Michel Maron Centre Hospitalier Régional Universitaire de Lille Clinique de Psychiatrie, rue André Verhaeghe 59037 Lille D ÉPRESSIO N AUTO UR DE LA G RO SSESSE Dépression

Plus en détail

«Je souffre de psychose, est-ce dangereux?»

«Je souffre de psychose, est-ce dangereux?» «Je souffre de psychose, est-ce dangereux?» Dre Sophie L Heureux Membre du CE de l AQPPEP Psychiatre, Québec Clinique Notre-Dame des Victoires (IUSMQ) et CHAUQ Enfant-Jésus «Je souffre de psychose, est-ce

Plus en détail

Adolescent et dépression

Adolescent et dépression Adolescent et dépression Adolescents:une période de changements L adolescence est une période dans le développement de l être humain oùles modifications physiques et psychiques sont extrêmement importantes:

Plus en détail

N 72 PRESCRIPTION ET SURVEILLANCE DES PSYCHOTROPES

N 72 PRESCRIPTION ET SURVEILLANCE DES PSYCHOTROPES Énoncés QCM Énoncés QCM 7 N 72 PRESCRIPTION ET SURVEILLANCE DES PSYCHOTROPES 1. Parmi ces propositions, lesquelles peuvent correspondre à des effets indésirables des neuroleptiques classiques? a. Syndrome

Plus en détail

Illustrations cliniques. Sylvie Dolbeault, psychiatre Chef du Pôle Psycho-oncologique et social Département de Soins de Support INSTITUT CURIE, Paris

Illustrations cliniques. Sylvie Dolbeault, psychiatre Chef du Pôle Psycho-oncologique et social Département de Soins de Support INSTITUT CURIE, Paris FÉDÉRER Séminaire LA SHS RECHERCHE : Décisions, normes ET L INNOVATION et éthique dans MÉDICALE le cancer EN CANCÉROLOGIE Illustrations cliniques Sylvie Dolbeault, psychiatre Chef du Pôle Psycho-oncologique

Plus en détail

maladie mentale Claire Narbonne-Fortin

maladie mentale Claire Narbonne-Fortin Parlons lonsdela la maladie mentale Claire Narbonne-Fortin Programme Activité «mythe ou réalité?» Définition Causes Maladies M l mentales Traitements Questions et réponses Pourquoi sommes-nous ici? Pour

Plus en détail

Les interactions parents bébé Clinique et psychopathologie

Les interactions parents bébé Clinique et psychopathologie Les interactions parents bébé Clinique et psychopathologie Cours intensif de psychiatrie Toulouse, 27 février 2014 Dr Ludivine Franchitto, SUPEA franchitto.l@chu-toulouse.fr Les interactions parents bébé

Plus en détail

Nos formations dédiées aux secteurs Sanitaire, Social, Médico-Social, Associatif

Nos formations dédiées aux secteurs Sanitaire, Social, Médico-Social, Associatif Nos formations dédiées aux secteurs Sanitaire, Social, Médico-Social, Associatif adaptables au dispositif DPC (conformément aux orientations nationales) La liste des formations énumérées ci-après est indicative

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Première partie ÉPIDÉMIOLOGIE ET SÉMIOLOGIE

TABLE DES MATIERES. Première partie ÉPIDÉMIOLOGIE ET SÉMIOLOGIE TABLE DES MATIERES INTRODUCTION 1 Définition de la boulimie 2 Principales conceptions psychopathologiques de la boulimie 3 Présentation de l'étude du Réseau de recherche clinique sur la boulimie 4 Présentation

Plus en détail

Conduites suicidaires et troubles liés à l usage de substances (TLUS)

Conduites suicidaires et troubles liés à l usage de substances (TLUS) Conduites suicidaires et troubles liés à l usage de substances (TLUS) Dr S.Guillaume Service de Psychologie Médicale & Psychiatrie CHU Montpellier Les troubles psychiatriques sont les principaux facteurs

Plus en détail

DÉPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE PSYC 3605FL 01: PSYCHOLOGIE PATHOLOGIQUE

DÉPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE PSYC 3605FL 01: PSYCHOLOGIE PATHOLOGIQUE DÉPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE PSYC 3605FL 01: PSYCHOLOGIE PATHOLOGIQUE Prof: Francine Trudeau B.A., M.ed., C.C.C. PSYC 3605FL-01 Téléphone: 524-9629 ext 210 Local: A-219 Courriel: frantrudeau@hotmail.com

Plus en détail

Prise en considération de la dimension psychologique du patient douloureux chronique : place de la consultation infirmière

Prise en considération de la dimension psychologique du patient douloureux chronique : place de la consultation infirmière Prise en considération de la dimension psychologique du patient douloureux chronique : place de la consultation infirmière SIDIIEF - Genève 22 MAI 2012 Dominique GILLET Caterina REGIS Pascale THIBAUT Jean-Michel

Plus en détail

Trouble de l humeur : Episodes dépressifs

Trouble de l humeur : Episodes dépressifs IFSI 2ème année Trouble de l humeur : Episodes dépressifs Dr Florian FERRERI MCU-PH Service de Psychiatrie des Adultes Hôpital Saint-Antoine, Université Pierre et Marie Curie, Paris VI Introduction (1)

Plus en détail

Introduction à la psychopathologie

Introduction à la psychopathologie Enseignement de psychiatrie légale Introduction à la psychopathologie Ph. Delacrausaz Définitions: Psyché = âme, esprit Pathos = maladie, passion, souffrance, vice Logos = mot, parole, discours, doctrine

Plus en détail

PSYCHIATRIE PEDOPSYCHIATRIE URGENCES PSYCHIATRIQUES

PSYCHIATRIE PEDOPSYCHIATRIE URGENCES PSYCHIATRIQUES UE ECN en fiches Les Unités d Enseignement de l ECN en fiches Collection dirigée par L. LE PSYCHIATRIE PEDOPSYCHIATRIE URGENCES PSYCHIATRIQUES Astrid CHEVANCE Editions Vernazobres-Grego 99 bd de l Hôpital

Plus en détail

SANTÉ MENTALE ET VIEILLISSEMENT

SANTÉ MENTALE ET VIEILLISSEMENT SANTÉ MENTALE ET VIEILLISSEMENT Aide- mémoire N 381 Septembre 2015 Principaux faits La population mondiale vieillit rapidement. De 2015 à 2050, la proportion de personnes de plus de 60 ans va pratiquement

Plus en détail

INTRODUCTION. En partenariat avec Sud-coordonnateurs et l aide du Docteur Michel Benoit, on a élaboré ce questionnaire qui va vous être présenté.

INTRODUCTION. En partenariat avec Sud-coordonnateurs et l aide du Docteur Michel Benoit, on a élaboré ce questionnaire qui va vous être présenté. INTRODUCTION Le suicide est une priorité de santé publique. En terme de prévention, le repérage et la prise en charge de la crise suicidaire sont fondamentaux et la formation des professionnels dans ce

Plus en détail

20/01/15 13h30-17h00 F. Chazal

20/01/15 13h30-17h00 F. Chazal UE 2.6 S 2 : PROCESSUS PSYCHOPATHOLOGIQUES Compétence 4 : Mettre en œuvre des actions à visée diagnostique et thérapeutique. Référent : Mr Henriques Responsable de l UE : F. Chazal 2 ECTS UE : 2.6 S2 Contenus

Plus en détail

Profils de personnalité et enjeux dépressifs chez les hommes incarcérés

Profils de personnalité et enjeux dépressifs chez les hommes incarcérés Profils de personnalité et enjeux dépressifs chez les hommes incarcérés Suzanne Léveillée Professeure UQTR et Chercheuse CRIVIFF Colloque : Emprisonnement et mise sous garde Atelier du 16 novembre 2012

Plus en détail

Hospitalisation en Gérontopsychiatrie ou en Psychogériatrie. Docteur Amel Benzitoun Claire Lecornu, neuropsychologue

Hospitalisation en Gérontopsychiatrie ou en Psychogériatrie. Docteur Amel Benzitoun Claire Lecornu, neuropsychologue Hospitalisation en Gérontopsychiatrie ou en Psychogériatrie Docteur Amel Benzitoun Claire Lecornu, neuropsychologue Définitions La géronto-psychiatrie : La psychiatrie du sujet âgé Psycho-gériatrie Ambiguïté

Plus en détail

PSYCHOPATHOLOGIE DES DOULEURS CHRONIQUES

PSYCHOPATHOLOGIE DES DOULEURS CHRONIQUES PSYCHOPATHOLOGIE DES DOULEURS CHRONIQUES Modèle Pluridimensionnel (BIOPSYCHOSOCIAL ) de la Douleur chronique Pas de dichotomie Corps/Psyché 1- PREMIERE CONSULTATION Toujours avoir en tête la complexité

Plus en détail

Année universitaire

Année universitaire UNIVERSITE PARIS-SUD FACULTE DE MEDECINE PARIS-BICETRE Diplôme Universitaire PSYCHOPATHOLOGIE DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT ET MALADIES SOMATIQUES Année universitaire 2015-2016 Prof C. JOUSSELME, Dr R.

Plus en détail

Dépression et PA. Questions - Réponses. Dr Roche Hôpital Gériatrique CHRU de Lille

Dépression et PA. Questions - Réponses. Dr Roche Hôpital Gériatrique CHRU de Lille Dépression et PA Questions - Réponses Dr Roche Hôpital Gériatrique CHRU de Lille Une patiente de 85 ans est hospitalisée pour AEG d aggravation progressive sur 6 mois velle se dit fatiguée et a perdu 3

Plus en détail

Trouble de l humeur. Psychose maniaco-dépressive.

Trouble de l humeur. Psychose maniaco-dépressive. 2 ème partie : Maladies et grands syndromes - Objectif 284 : Trouble de l humeur. Psychose maniaco-dépressive. Rédaction : JP Raynaud Objectifs : Diagnostiquer un trouble de l humeur et une psychose maniaco-dépressive.

Plus en détail

Fatigue et dépression chez le patient atteint d un cancer

Fatigue et dépression chez le patient atteint d un cancer Fatigue et dépression chez le patient atteint d un cancer Anne Brédart Unité de Psycho-Oncologie Institut Curie, Paris Régionales de Cancérologie, Paris, 24 novembre 2004 L expérience de la fatigue en

Plus en détail

A la rencontre de l adolescent. Anne-Claude Maernoudt Psychologue enfant adolescent

A la rencontre de l adolescent. Anne-Claude Maernoudt Psychologue enfant adolescent A la rencontre de l adolescent Anne-Claude Maernoudt Psychologue enfant adolescent Adolescence Le développement de l adolescent dépend de la conception que la société a de l adolescence (ex: rites de passage

Plus en détail

Crise d adolescence et Dépression

Crise d adolescence et Dépression Crise d adolescence et Dépression 1! 1: Julien, 16 ans,! est amené par ses parents pour fléchissement scolaire et difficultés relationnelles dans le milieu familial «on ne peut plus rien lui dire».!! Ses

Plus en détail