Sources Authentiques. Denis VAN NUFFELEN - Chef de Projet S.A. - ewbs-bced. BCED 3 décembre 2013 Moulins de Beez

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sources Authentiques. Denis VAN NUFFELEN - Chef de Projet S.A. - ewbs-bced. BCED 3 décembre 2013 Moulins de Beez"

Transcription

1 Sources Authentiques Denis VAN NUFFELEN - Chef de Projet S.A. - ewbs-bced BCED 3 décembre 2013 Moulins de Beez

2 Sommaire De quoi s agit-il au juste? A quoi ça sert? Comment devenir Source Authentique Exemples concrets

3 Source Authentique De quoi s agit-il au juste?

4 Source authentique de données Base décrétale ou réglementaire Source Authentique Base de données Gestionnaire Collecte Stockage Mise à jour Données concernant personnes physiques ou morales Destruction Réutilisation

5 Banque de données issues de sources authentiques Base décrétale Base décrétale ou réglementaire Banque de données issues de sources authentiques Base de données Gestionnaire Collecte Stockage Mise à jour Données concernant Données issues de personnes physiques S.A. ou liens ou morales Destruction Réutilisation

6 Source Authentique A quoi ca sert?

7 Avantages d une Source Authentique Homogénéisation progressive

8 Sources Authentiques Comment devenir une Source Authentique?

9 Comment devenir une Source Authentique Méthodologie Spécifique : la Labellisation Chaque labellisation est un projet en soi Projet mené par la BCED et l administration porteuse

10 Comment devenir une source authentique Projet de Source Authentique Projet Opportunité Labellisation Désignation Bilan Appareillage juridique

11 Comment devenir une source authentique Analyse de l opportunité ou non d initier un projet de Source Authentique Faisabilité du projet Calcul coût bénéfice et potentiel de simplification pour l administration et les usagers Projet Opportunité Labellisation Désignation Bilan Appareillage juridique Projet

12 Comment devenir une source Analyser authentique les sources de données Projet de Source Authentique Projet Phase principale d analyse et d implémentation technique de la source authentique Détecter les sources authentiques potentielles Les qualifier et les labelliser comme Source Authentiques Mettre en place le cadre juridique adéquat Assurer la connexion à la BCED Opportunité Labellisation Désignation Bilan Appareillage juridique

13 Comment devenir une source authentique Projet de Source Authentique Projet Initiation et préparation : Qui fait quoi? Fondation et Sélection : L aiguille dans une meule de foin Détecter les données authentiques potentielles parmi le panorama des données gérées et produites Construction : Comment diffuser les futures sources authentiques Lancement : Go for Launch! Opportunité Labellisation Désignation Bilan Appareillage juridique

14 Comment devenir une source authentique Projet de Source Authentique Documentation: fiche descriptive des données authentiques, dictionnaire Projet Labellisation: Analyse de maturité de la Source Authentique Amélioration continue Opportunité Labellisation Désignation Bilan Appareillage juridique

15 Comment devenir une source authentique Projet de Source Authentique Cadre légal instituant la Source authentique Mise à jour de la galaxie juridique Projet Opportunité Labellisation Désignation Bilan Appareillage juridique

16 Comment devenir une source authentique Projet de Source Authentique Projet Vérificationdu déroulement avec succèsdes 3 étapes Désignation officielle de la source authentique Opportunité Labellisation Désignation Bilan Appareillage juridique

17 Comment devenir une source authentique Evaluation du projet Projet Opportunité Labellisation Désignation Bilan Appareillage juridique

18 Sources Authentiques Quelques exemples

19 Exemples de projets en cours Cadastre de l Emploi Non-Marchand SIgnalétique ELèves

20 Sources Authentiques Le Cadastre de l Emploi Non-Marchand Jean-Christophe TRIGAUX - Architecte de données SPW/DTIC / BCED-Pôle Technique BCED 3 décembre 2013 Moulins de Beez

21 Sommaire Problématique Solution apportée Mise en œuvre : Vue générale Mise en œuvre : Planification

22 Cadastre de l Emploi Non-Marchand Objectifs généraux

23 Problématique Pas de vision globale et précise de l emploi non-marchand Collecte multiple des données de la part des employeurs aux autorités publiques Coût des formalités administratives Coût du traitement de ces données multiples Formalités administratives complexes et lourdes Interlocuteurs multiples Redondance de l information Multiplicité des systèmes informatiques (Tableurs, Bases de données, Web Services, Fichiers de données ) Qualité perfectible de l information

24 Solution apportée Cadastre Permanent de l emploi Non-Marchand Vue globale des données du non-marchand (signalétiques, agréments, etc.) Vue homogène sur les interventions de la Wallonie dans ce secteur Optimalisation de la gestion des dispositifs d interventions de la Wallonie Répertoire des sources authentiques disponibles et utilisées Traitement plus efficace des dossiers Only Once! Simplification administrative Mécanisme centralisé d agrégation et d uniformisation des données (s abstraire des sources informatiques hétérogènes) Transport des données via la plateforme d échange de données de la BCED

25 Cadastre de l Emploi Non-Marchand Mise en œuvre

26 Mise en œuvre : vue générale AWIPH S.A. Citoyen DGO5 S.A. Cadastre de l Emploi Non-Marchand DGO6 S.A. FWB Banque de Données FOREM S.A. IWEPS Autorité gouvernementale Wallonne

27 Mise en œuvre : planification Premiers projets pilotes prévus pour le 1er semestre 2015 Base décrétale et réglementaire Mise en place de l architecture technique Réalisation de projets pilotes : Sources authentiques labellisées, disponibles et (ré)utilisables Formulaires Pré-remplis Espace Personnel avec Profil Non-Marchand (liste des agréments et du personnel subsidié dans le cadre du non-marchand)

28 Sources Authentiques SIEL : Base authentique de données de jeunes scolarisables Alain DELSOIR - Directeur détaché Chef de projet SIEL MFWB/AGERS/DGEO BCED 3 décembre 2013 Moulins de Beez

29 Qu est-ce que «SIEL»? SIEL (SIgnalétique ELève) est une base de données informatique des jeunes scolarisables constituée par un processus d inscription directement en ligne (Internet) ou via des webservices. En lien avec le Registre national, SIEL garantit l authenticité des données relatives aux élèves

30 SIEL : schéma général de fonctionnement Extrait du RN 3 fois l an Jeunes de 2 à 22 ans SIEL Numéro de CF - Identifiant unique «Réservoir» de «Jeunes scolarisables» (pas encore inscrits dans une école) L enfant est devenu élève Viennent chercher l info si elle est disponible Ecoles (accès permanent) Complètent les inscriptions Apportent les modifications Ajoutent des inscriptions (élèves sans RN, frontaliers, )

31 SIEL : illustration La recherche d un scolarisable

32 SIEL : illustration La recherche d un scolarisable

33 SIEL : illustration La recherche d un scolarisable Si le jeune scolarisable ne figure pas dans la base de données SIEL, l utilisateur encodera une fiche vierge présentant les mêmes caractéristiques que l écran ci-après

34 SIEL : illustration Les données du jeune scolarisable (modifiables par l école)

35 SIEL : illustration Les données du responsable (modifiables par l école)

36 SIEL : illustration Le jeune scolarisable devient élève Une fois le jeune scolarisable attaché à un établissement et une année d études, il devient élève

37 Le projet SIEL : objectifs Mise sur pied d une base authentique des élèves en FWB Simplification administrative et disponibilité de données de référence Listes Encadrement et moyens Facilitation des tâches de contrôle (obligation scolaire) Gestion du système éducatif (pilotage) PSE, FOREM, ONSS,

38 SIEL : source authentique 1. Source de référence par excellence et garanties d exactitude, d exhaustivité et de disponibilité des données 2. Données fournies uniquement à cette source 3. Les autres instances publiques réclament ces données auprès de cette source

39 En résumé et en un coup d œil

40 Merci pour votre attention!

BCED - WI. Carine D Hamers (ETNIC) Bernard Genin (DTIC) et Laurent Servais (ETNIC) Alexia Antoine (BCED) et Sami Laribi (ETNIC)

BCED - WI. Carine D Hamers (ETNIC) Bernard Genin (DTIC) et Laurent Servais (ETNIC) Alexia Antoine (BCED) et Sami Laribi (ETNIC) BCED - WI Carine D Hamers (ETNIC) Bernard Genin (DTIC) et Laurent Servais (ETNIC) Alexia Antoine (BCED) et Sami Laribi (ETNIC) BCED 3 décembre 2013 Moulins de Beez Sommaire Le besoin BCED WI : qu est-ce

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Sécurité sociale» CSSSS/15/061 DÉLIBÉRATION N 15/021 DU 7 AVRIL 2015, MODIFIÉE LE 5 MAI 2015, RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE

Plus en détail

Vision de l administration électronique, centrée usager

Vision de l administration électronique, centrée usager Vision de l administration électronique, centrée usager 1 2 Usagers Citoyens Entreprises Non-Marchand Pouvoirs locaux Administrations Multicanal Guichet Portails Mobilité (tablettes...) 3 Usager réel Enquêtes

Plus en détail

données à caractère personnel (ci-après LVP), en particulier l'article 29 ; Avis n 53/2014 du 3 septembre 2014

données à caractère personnel (ci-après LVP), en particulier l'article 29 ; Avis n 53/2014 du 3 septembre 2014 1/12 Avis n 53/2014 du 3 septembre 2014 Objet: Projet d'arrêté du Gouvernement wallon présentant le projet de décret insérant certaines dispositions dans le Code wallon de l'action sociale et de la Santé,

Plus en détail

Simplification administrative et bonne gouvernance, quel lien avec le PST? Namur, les 13 & 24 septembre 2013 PST Volet interne

Simplification administrative et bonne gouvernance, quel lien avec le PST? Namur, les 13 & 24 septembre 2013 PST Volet interne Simplification administrative et bonne gouvernance, quel lien avec le PST? Namur, les 13 & 24 septembre 2013 PST Volet interne Introduction 1. Le contexte de la simplification en Wallonie Les plans du

Plus en détail

Plan «Ensemble simplifions» 2010-2014. Les principales avancées

Plan «Ensemble simplifions» 2010-2014. Les principales avancées Plan «Ensemble simplifions» 2010-2014 Les principales avancées Bilan fin 2014 PES 2010-2014 - Bilan Table des matières 1. Introduction...4 2. La refonte du plan et ses avancées...5 3. Les gains de charges

Plus en détail

SITUATION DES PROJETS DU REGISTRE NATIONAL.

SITUATION DES PROJETS DU REGISTRE NATIONAL. SITUATION DES PROJETS DU REGISTRE NATIONAL. ETAT DE LA SITUATION DE QUELQUES PROJETS DU SERVICE DU REGISTRE NATIONAL. PRESENTATION AU COMITE DES UTILISATEURS DU R.N. LE 16 MARS 2007. Liste des projets.

Plus en détail

Projet «Banque Carrefour» - Note d orientation. Réception de la demande : 20/07/2011. Délai de remise d avis : 30/09/2011

Projet «Banque Carrefour» - Note d orientation. Réception de la demande : 20/07/2011. Délai de remise d avis : 30/09/2011 AVIS Réf. : CWEDD/11/AV.1149 Projet «Banque Carrefour» - Note d orientation 1. DONNEES INTRODUCTIVES Demandeur : Ministre-Président, Rudy DEMOTTE Décision du Gouvernement wallon du 14/07/2011 Réception

Plus en détail

Fedict également à votre service

Fedict également à votre service Fedict également à votre service 16 décembre 2014 1 Only Once Législation 2 Législation Only Once Loi du 5 mai 2014 Objectifs Champ d application Principes de base Vie privée Caractère contraignant et

Plus en détail

AVIS A.1028 AVIS RELATIF AU SUIVI DE L ÉVALUATION DES AIDES À LA PROMOTION DE L EMPLOI

AVIS A.1028 AVIS RELATIF AU SUIVI DE L ÉVALUATION DES AIDES À LA PROMOTION DE L EMPLOI AVIS A.1028 AVIS RELATIF AU SUIVI DE L ÉVALUATION DES AIDES À LA PROMOTION DE L EMPLOI Adopté par le Bureau du CESRW le 14 mars 2011 2 DOC.2011/A.1028 RÉTROACTES Le 22 avril 2010, le Gouvernement wallon

Plus en détail

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION A. LA PROBLEMATIQUE La mission de toute production informatique est de délivrer le service attendu par les utilisateurs. Ce service se compose de résultats de traitements

Plus en détail

données à caractère personnel (ci-après la «LVP»), en particulier l'article 31bis ;

données à caractère personnel (ci-après la «LVP»), en particulier l'article 31bis ; 1/11 Comité sectoriel du Registre national Délibération RN n 38/2015 du 17 juin 2015 Objet: Demande d autorisation émanant de la Direction de l'economie sociale du Département du Développement économique

Plus en détail

Des données chiffrées locales. Pourquoi? Où? Comment?...vers une fiche communale PST

Des données chiffrées locales. Pourquoi? Où? Comment?...vers une fiche communale PST Des données chiffrées locales pour le PST Pourquoi? Où? Comment?...vers une fiche communale PST Plan de la présentation Les Fiches communales «IWEPS» Quelques éléments de méthode Quelques indicateurs concrets

Plus en détail

Forum panafricain sur le leadership et le management de l action gouvernementale. Forum des secrétaires généraux de gouvernement

Forum panafricain sur le leadership et le management de l action gouvernementale. Forum des secrétaires généraux de gouvernement Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le développement Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) Forum panafricain sur le leadership et le management de

Plus en détail

PrimaWeb. Auteur / section: Helpdesk CPAS

PrimaWeb. Auteur / section: Helpdesk CPAS PrimaWeb Auteur / section: Helpdesk CPAS Qui sommes-nous? Helpdesk CPAS de Smals : ocmw-cpas@smals.be 02/787.58.28. - Toutes les questions relatives aux applications du portail de la sécurité sociale (CPAS

Plus en détail

Présentation du kit projet et de son utilisation. Réalisé avec la participation de la Région Rhône-Alpes

Présentation du kit projet et de son utilisation. Réalisé avec la participation de la Région Rhône-Alpes et de son utilisation Réalisé avec la participation de la Région Rhône-Alpes 1. Objectifs et vue d'ensemble 2. Présentation du kit projet 3. Méthodologie du chef de projet Objectifs Afin d'uniformiser

Plus en détail

10 ans de Simplif LLN 7 mai 2013. Atelier «Processus»

10 ans de Simplif LLN 7 mai 2013. Atelier «Processus» 10 ans de Simplif LLN 7 mai 2013 Atelier «Processus» Au programme La démarche processus: une approche qui a bien évolué en 10 ans Au SPW Au MFWB Focus sur les processus génériques Objectifs, concepts et

Plus en détail

CPAM de Toulon. Cahier des charges. Applicatif SSIS. Scaillierez Romain & Ghio Alexandre

CPAM de Toulon. Cahier des charges. Applicatif SSIS. Scaillierez Romain & Ghio Alexandre CPAM de Toulon Cahier des charges Applicatif SSIS Scaillierez Romain & Ghio Alexandre 2014 P a g e 1 Plan d intervention Présentation du Projet... 2 Architecture fonctionnelle... 2 Les fonctions... 2 Les

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques POLITIQUE SCIENTIFIQUE FEDERALE rue de la Science 8 B-1000 BRUXELLES Tél. 02 238 34 11 Fax 02 230 59 12 www.belspo.be Fiche de projet pour les institutions publiques Cette fiche est remplie par une institution

Plus en détail

Bassins Enseignement qualifiant Formation Emploi. Bassin EFE Hainaut-Centre Avril 2015

Bassins Enseignement qualifiant Formation Emploi. Bassin EFE Hainaut-Centre Avril 2015 Bassins Enseignement qualifiant Formation Emploi Bassin EFE Hainaut-Centre Avril 2015 1.Bases Juridiques 2.Définition 3.Structures et Fonctionnement 4.Missions 1.Les Bases Juridiques Accord de coopération

Plus en détail

Gestion des accès. Table des matières. Introduction

Gestion des accès. Table des matières. Introduction Gestion des accès Table des matières Introduction... 1 Le gestionnaire local... 2 Comment désigner un gestionnaire local?... 2 Première connexion... 4 Comment changer de gestionnaire local?... 4 Options

Plus en détail

Enjeux prudentiels des données utilisées par les entreprises d assurance : le point de vue du superviseur

Enjeux prudentiels des données utilisées par les entreprises d assurance : le point de vue du superviseur Enjeux prudentiels des données utilisées par les entreprises d assurance : le point de vue du superviseur Atelier «Information et assurance» Institut de Science Financière et d Assurances ISFA Université

Plus en détail

Présentation du Système d Administration Générale des Projets (Agape )

Présentation du Système d Administration Générale des Projets (Agape ) Altaïr Conseil QUALITE - ORGANISATION - CHANGEMENT Présentation du Système d Administration Générale des Projets (Agape ) Altaïr Conseil - 2007-33, Rue Vivienne 75 002 Paris - 01 47 33 03 12 Présentation

Plus en détail

Introduc)on. imio Day. J. Lambillo+e Domaine de Mozet, 10 novembre 2015

Introduc)on. imio Day. J. Lambillo+e Domaine de Mozet, 10 novembre 2015 Introduc)on imio Day J. Lambillo+e Domaine de Mozet, 10 novembre 2015 Introduc.on 18/11/2015 2 Que dit la DPR? La dématérialisation est reprise dans 3 thématiques : Simplifier la vie des entrepreneurs

Plus en détail

La simplification administrative au travers de la règlementation relative aux marchés publics

La simplification administrative au travers de la règlementation relative aux marchés publics La simplification administrative au travers de la règlementation relative aux marchés publics Olivier RINGOET, Juriste Attaché Service public de Wallonie 1 Plan de l exposé 1. Principes en matière de simplification

Plus en détail

L exploitation des rapports de vérifications réglementaires : quels enjeux, quelle solution?

L exploitation des rapports de vérifications réglementaires : quels enjeux, quelle solution? L exploitation des rapports de vérifications réglementaires : quels enjeux, quelle solution? 5 décembre 2013 Sommaire L exploitation des rapports de vérifications réglementaires : Quels enjeux? Bureau

Plus en détail

DOUBLETRADE SOLUTION DE VEILLE COMMERCIALE SUR LES PROJETS & APPELS D OFFRES VOTRE PARTENAIRE DEPUIS 1998

DOUBLETRADE SOLUTION DE VEILLE COMMERCIALE SUR LES PROJETS & APPELS D OFFRES VOTRE PARTENAIRE DEPUIS 1998 DOUBLETRADE SOLUTION DE VEILLE COMMERCIALE SUR LES PROJETS & APPELS D OFFRES VOTRE PARTENAIRE DEPUIS 1998 WWW.DOUBLETRADE.COM Standard : 01 71 16 31 00 info@doubletrade.com T BUSINESS NAME LA SOLUTION

Plus en détail

et les Systèmes Multidimensionnels

et les Systèmes Multidimensionnels Le Data Warehouse et les Systèmes Multidimensionnels 1 1. Définition d un Datawarehouse (DW) Le Datawarehouse est une collection de données orientées sujet, intégrées, non volatiles et historisées, organisées

Plus en détail

CONSEIL CONSULTATIF AVIS N 3 DE LA FORMATION EN ALTERNANCE

CONSEIL CONSULTATIF AVIS N 3 DE LA FORMATION EN ALTERNANCE CONSEIL CONSULTATIF DE LA FORMATION EN ALTERNANCE AVIS N 3 SUR LA NOTE D ORIENTATION RELATIVE A LA RESTRUCTURATION DU PILOTAGE DE L ALTERNANCE ET A LA SIMPLIFICATION DES SYSTEMES DE PRIMES VERSEES A L

Plus en détail

Rapport d activités 2015 Version synthétique

Rapport d activités 2015 Version synthétique Rapport d activités 2015 Version synthétique Gestion du projet Plan d actions 2015 Rapport d activités 2016 1. Casimire : le remplaçant de Mirabel Mise sur pied d un processus interne de suivi du projet.

Plus en détail

Danielle Sarlet Secrétaire générale f.f.

Danielle Sarlet Secrétaire générale f.f. Le Plan de développement durable (PDD) du Service public de Wallonie (SPW), approuvé par le Comité stratégique fin 2011, représente l implication concrète de l administration face aux nombreux défis actuels

Plus en détail

HPC-Desk. HPC et SaaS scientifique : l évolution. nécessaire des outils SaaS. Jérémie Bellec Structure Computation

HPC-Desk. HPC et SaaS scientifique : l évolution. nécessaire des outils SaaS. Jérémie Bellec Structure Computation HPC-Desk HPC et SaaS scientifique : l évolution nécessaire des outils SaaS. Jérémie Bellec Structure Computation Structure Computation Plate-forme is-sim (www.is-sim.com) 2 Structure Computation Missions

Plus en détail

Les normes minimales de sécurité

Les normes minimales de sécurité Les normes minimales de sécurité Patrick BOCHART Conseiller en sécurité de l information Quai de Willebroeck, 38 B-1000 Bruxelles E-mail: security@ksz-bcss.fgov.be Site web BCSS: www.bcss.fgov.be 11/7/2014

Plus en détail

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise.

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Solutions PME VIPDev Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Cette offre est basée sur la mise à disposition de l ensemble de nos compétences techniques et créatives au service

Plus en détail

Demande d accès aux données de la Banque-Carrefour des Entreprises et de la base de données «Activités ambulantes et foraines»

Demande d accès aux données de la Banque-Carrefour des Entreprises et de la base de données «Activités ambulantes et foraines» Formulaire à renvoyer complété au Service de Gestion de la Banque-Carrefour des Entreprises, Bd du Roi Albert II, 16 à 1000 Bruxelles Helpdesk : Tél. : 02/277 64 00 e-mail : helpdesk.bce@economie.fgov.be

Plus en détail

Séminaire Marseille. 13 janvier 2015

Séminaire Marseille. 13 janvier 2015 La dématérialisation des formalités déclaratives pour les navires en escale Directive européenne 2010 / 65 Séminaire Marseille 13 janvier 2015 Ministère de l'écologie, du Développement Durable, et de l

Plus en détail

Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre. Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre»

Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre. Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre» Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre» 1 Constats - diagnostic Etude du CSEF sur la mobilité des demandeurs d emploi (2011) et données

Plus en détail

o Sensibiliser les jeunes et les familles à l'utilisation des TIC, o Permettre le développement de nouveaux usages au sein des établissements.

o Sensibiliser les jeunes et les familles à l'utilisation des TIC, o Permettre le développement de nouveaux usages au sein des établissements. CONTRIBUTIONS ATELIER N 4 EVALUATION DU PRAI (Plan Régional d Actions Innovatrices) de la Région Réunion Plan d action en deux volet un premier volet sur la formation et un second (qui sera l objet de

Plus en détail

Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions

Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions Qwam Content Intelligence Denis Guedez Consultant Qwam Content Intelligence

Plus en détail

1er août 2011. Présentation du GROUPE FG DESIGN

1er août 2011. Présentation du GROUPE FG DESIGN #1 Présentation du GROUPE FG DESIGN 2 Le GROUPE FG DESIGN L espace est un média à part, un média à part entière Il est un outil qui doit contribuer à votre stratégie de communication refléter votre image,

Plus en détail

Digital Workplace et Gestion des connaissances Concepts et mise en oeuvre

Digital Workplace et Gestion des connaissances Concepts et mise en oeuvre Avant-propos 1. Objectif du livre 17 2. Illustrations des exemples de ce livre 18 2.1 Office 365 comme plateforme technologique pour une digital workplace 18 2.2 SharePoint et Yammer à l honneur 18 3.

Plus en détail

SIV. Page 1 / 14 NOTICE EXPLICATIVE À DESTINATION DES EXPERTS EN AUTOMOBILE POUR LE RENSEIGNEMENT DE LA CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION

SIV. Page 1 / 14 NOTICE EXPLICATIVE À DESTINATION DES EXPERTS EN AUTOMOBILE POUR LE RENSEIGNEMENT DE LA CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION SIV NOTICE EXPLICATIVE À DESTINATION DES EXPERTS EN AUTOMOBILE POUR LE RENSEIGNEMENT DE LA CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION ET DE SON ANNEXE TECHNIQUE Page 1 / 14 1. PRÉAMBULE...3 1.1. OBJECTIFS

Plus en détail

Révision de la base de données révisée de la société civile

Révision de la base de données révisée de la société civile Révision de la base de données révisée de la société civile 1- Présentation Les partenaires de la société civile (Etat et PTF) éprouvent des difficultés notables à identifier, recenser, suivre et appuyer

Plus en détail

EUDONET EN 2014 QUI SOMMES NOUS? 800 RÉFÉRENCES CLIENTS ÉDITEUR ET INTÉGRATEUR DE EUDONET + 14 ANS D EXPÉRIENCE

EUDONET EN 2014 QUI SOMMES NOUS? 800 RÉFÉRENCES CLIENTS ÉDITEUR ET INTÉGRATEUR DE EUDONET + 14 ANS D EXPÉRIENCE QUI SOMMES NOUS? ÉDITEUR ET INTÉGRATEUR DE EUDONET + 14 ANS D EXPÉRIENCE 800 RÉFÉRENCES CLIENTS IMPLANTATIONS : FRANCE (COURBEVOIE, LYON, NANTES) ET CANADA (MONTRÉAL) EFFECTIF : 100 PERSONNES EUDONET EN

Plus en détail

«La DGO Pouvoirs locaux, Action sociale et Santé se simplifie. Tout bénéficie pour ses partenaires». Sylvie MARIQUE Directrice générale

«La DGO Pouvoirs locaux, Action sociale et Santé se simplifie. Tout bénéficie pour ses partenaires». Sylvie MARIQUE Directrice générale «La DGO Pouvoirs locaux, Action sociale et Santé se simplifie. Tout bénéficie pour ses partenaires». Sylvie MARIQUE Directrice générale 1 La DGO 5 Direction créée le 1 er août 2008 issue de la fusion de

Plus en détail

Réflexions sur les CPAS wallons en matière de sécurité informatique

Réflexions sur les CPAS wallons en matière de sécurité informatique Réflexions sur les CPAS wallons en matière de sécurité informatique 262 CPAS wallons 252 conseillers différents 11%* de CPAS ont un conseiller avec connaissance informatique 3%* de CPAS peuvent faire appel

Plus en détail

Pourquoi et comment externaliser sa flotte automobile?

Pourquoi et comment externaliser sa flotte automobile? 1 Création de valeur Le Groupe Lea au service de votre mobilité Pourquoi et comment externaliser sa flotte automobile? Une tendance de fond : se recentrer sur son métier de base pour créer de la valeur

Plus en détail

COMMENT LE BPM MODERNISE LE SECTEUR PUBLIC

COMMENT LE BPM MODERNISE LE SECTEUR PUBLIC COMMENT LE BPM MODERNISE LE SECTEUR PUBLIC Découvrez comment la mise en place de Bonita BPM a permis d optimiser les processus au sein du secteur public, tant pour les agents que pour les usagers. Le grand

Plus en détail

Sage Online, les solutions qui me ressemblent. sécurité simplicité mobilité expertise métier. Les solutions de gestion Cloud pour les PME

Sage Online, les solutions qui me ressemblent. sécurité simplicité mobilité expertise métier. Les solutions de gestion Cloud pour les PME Sage Online, les solutions qui me ressemblent sécurité simplicité mobilité expertise métier Les solutions de gestion Cloud pour les PME Le choix du Cloud : une solution clés en main pour la gestion de

Plus en détail

SIV. Page 1 / 14 NOTICE EXPLICATIVE A DESTINATION DES SOCIETES D ASSURANCE POUR LE RENSEIGNEMENT DE LA CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION

SIV. Page 1 / 14 NOTICE EXPLICATIVE A DESTINATION DES SOCIETES D ASSURANCE POUR LE RENSEIGNEMENT DE LA CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION SIV NOTICE EXPLICATIVE A DESTINATION DES SOCIETES D ASSURANCE POUR LE RENSEIGNEMENT DE LA CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION ET DE SON ANNEXE TECHNIQUE Page 1 / 14 1. PREAMBULE 3 1.1. OBJECTIFS DU

Plus en détail

Brochure relative aux associations sans but lucratif

Brochure relative aux associations sans but lucratif Brochure relative aux associations sans but lucratif INFORMATIONS GÉNÉRALES Remarques préalables : Les notes présentées par le Registre de Commerce et des Sociétés (RCS) : sont de nature générale et ne

Plus en détail

ewbs Partenaire de vos projets de simplification

ewbs Partenaire de vos projets de simplification ewbs Partenaire de vos projets de simplification Rapport d'activités 2013 Consultant interne du Service public, ewbs a pour mission de promouvoir la simplification et l administration électronique. Depuis

Plus en détail

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc L intégration de la gestion des identités et des accès avec l authentification unique Objectif : Renforcer la politique de sécurité et améliorer la productivité

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉCISIONS DE M. LE GOUVERNEUR DE LA BANQUE DE FRANCE. DR n 2012-18 du 20 novembre 2012 LE GOUVERNEUR DE LA BANQUE DE FRANCE

EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉCISIONS DE M. LE GOUVERNEUR DE LA BANQUE DE FRANCE. DR n 2012-18 du 20 novembre 2012 LE GOUVERNEUR DE LA BANQUE DE FRANCE DATE DE PUBLICATION : 22 novembre 2012 EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉCISIONS DE M. LE GOUVERNEUR DE LA BANQUE DE FRANCE DR n 2012-18 du 20 novembre 2012 Organisation de la direction générale des Activités

Plus en détail

[CONSEIL D ADMINISTRATION]

[CONSEIL D ADMINISTRATION] PLAN D ACTIONS 2016 [CONSEIL D ADMINISTRATION] Mardi 15 décembre 2015 L année 2016 s inscrit dans la continuité des défis rencontrés par l InterMire en 2015. Casimire, tout d abord, sera lancé dès les

Plus en détail

Le contrat Cloud : plus simple et plus dangereux

Le contrat Cloud : plus simple et plus dangereux 11 février 2010 CONFERENCE IDC CLOUD COMPUTING Le Cloud dans tous ses états Le contrat Cloud : plus simple et plus dangereux Les bons réflexes pour entrer dans un contrat Cloud en toute sécurité Benjamin

Plus en détail

Développement spécifique d'un système d information

Développement spécifique d'un système d information Centre national de la recherche scientifique Direction des systèmes d'information REFERENTIEL QUALITE Procédure Qualité Développement spécifique d'un système d information Référence : CNRS/DSI/conduite-proj/developpement/proc-developpement-si

Plus en détail

METIER DU CYCLE DE VIE DES APPLICATIONS

METIER DU CYCLE DE VIE DES APPLICATIONS METIER DU CYCLE DE VIE DES APPLICATIONS Finalité : Répondre aux besoins des utilisateurs en mettant à leur disposition des solutions informatiques applicatives et techniques adaptées. Emplois génériques

Plus en détail

AVANT PROPOS Rappel de la phase 1 du projet : Diagnostic et solutions cibles - mars à septembre 2008 État des lieux Segmentation des besoins par type d affilié Élaboration des solutions possibles selon

Plus en détail

LOGICIEL PEB PAS A PAS

LOGICIEL PEB PAS A PAS PAS A PAS (mai 2010) Performance Energétique des Bâtiments PAS A PAS Mai 2010 SOMMAIRE Avant-propos... 3 1. Logiciel... 4 1.1. Généralité...4 1.1.1. Procédure...4 1.1.2. Base de données [BDD]...6 1.2.

Plus en détail

MARCHÉ DE L EMPLOI. Chef de chantier - Conducteur de travaux. Un ZOOM sur les métiers. Description et conditions de travail.

MARCHÉ DE L EMPLOI. Chef de chantier - Conducteur de travaux. Un ZOOM sur les métiers. Description et conditions de travail. MARCHÉ DE L EMPLOI ANALYSE SEPTEMBRE 2013 Un ZOOM sur les métiers Chef de chantier - Conducteur de travaux Dans le cadre du Plan Marshall 2.vert, Plan stratégique transversal pour la Wallonie, le Forem

Plus en détail

La collecte et la gestion des données dans le cadre de la prospection d énergie solaire

La collecte et la gestion des données dans le cadre de la prospection d énergie solaire Conférence SIG 2012 - ESRIFRANCE La collecte et la gestion des données dans le cadre de la prospection d énergie solaire Serge MANG-JOUBERT GAIAGO Eric VIDALENC - ADEME 1 Auteurs : Rodrigo MARIONI, Serge

Plus en détail

CALENDRIER DES FORMATIONS

CALENDRIER DES FORMATIONS CALENDRIER DES FORMATIONS DES CADRES D ASBL INSCRIPTIONS La Codef accompagne au jour le jour ses membres dans leur rôle d employeurs. Les formations proposées répondent à leurs besoins et sont conçues

Plus en détail

Organiser la commande topographique

Organiser la commande topographique Organiser la commande topographique Henri Pornon et Pierre Reboud Rencontres Décryptagéo, 8 avril 2014 IETI Consultants 17 boulevard des Etats-Unis - F-71000 Mâcon Tel : (0)3 85 21 91 91 - fax : (0)3 85

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION. Belgian eid Signer Version 1.0.0. Version 1

MANUEL D UTILISATION. Belgian eid Signer Version 1.0.0. Version 1 MANUEL D UTILISATION Belgian eid Signer Version 1.0.0 Version 1 Table des matières 1. But...3 2. Présence du signataire exigée...3 3. De quoi avez-vous besoin?...3 4. Installation...4 4.1. Vérifier la

Plus en détail

L Agence du revenu du Canada protège l accès au système pour 70 000 utilisateurs

L Agence du revenu du Canada protège l accès au système pour 70 000 utilisateurs TÉMOIGNAGE DE CLIENT L Agence du revenu du Canada protège l accès au système pour 70 000 utilisateurs PROFIL DE CLIENT Industrie : Gouvernement Ministère : Agence du revenu du Canada Employés : 44 000

Plus en détail

Évolution et révolution en gestion des identités et des accès (GIA)

Évolution et révolution en gestion des identités et des accès (GIA) Évolution et révolution en gestion des identités et des accès (GIA) Présentée à ISACA Québec Septembre 2013 2 Revenu Québec LES GRANDS ENJEUX 3 Favoriser le respect volontaire des obligations fiscales

Plus en détail

Guide d utilisateur e-mandataire et e-citoyen

Guide d utilisateur e-mandataire et e-citoyen République du Sénégal ---.. Secrétariat général de la Présidence de la République.. Agence De l Informatique de l Etat Dématérialisation de la procédure de Demande d Autorisation de Construire Guide d

Plus en détail

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة Phase 3 Planification de la solution retenue et stratégie de changement Elaboration du Schéma Directeur du Système d Information des agences urbaines 2013 Sommaire

Plus en détail

[COMITE D ACCOMPAGNEMENT]

[COMITE D ACCOMPAGNEMENT] PLAN D ACTIONS 2015 [COMITE D ACCOMPAGNEMENT] Vendredi 19 décembre 2014 L année 2015 sera, plus encore que la précédente, pleine de défis pour l équipe de l InterMire. Ce plan d actions témoigne de cette

Plus en détail

Référentiel de compétences en système d'information

Référentiel de compétences en système d'information ANTICIPER ET COMPRENDRE Référentiel de compétences en système d'information OCTOBRE 2013 Publication réalisée dans le cadre du programme national Hôpital numérique Métiers Management des soins Cadre responsable

Plus en détail

Le diagnostic de la Commune de Frameries

Le diagnostic de la Commune de Frameries ATELIER ADL : «Clés pour réussir le diagnostic de votre territoire», Namur, le 24/4/2007. Le diagnostic de la Commune de Frameries L. MOYART, Responsable ADL et Chercheur associé aux FUCaM. Contexte d

Plus en détail

GED, dématérialisation du courrier. Quelles solutions et quelle valeur ajoutée?

GED, dématérialisation du courrier. Quelles solutions et quelle valeur ajoutée? GED, dématérialisation du courrier Quelles solutions et quelle valeur ajoutée? Jeudi 2 avril 2015 Rencontre 2 avril 2015 GED, dématérialisation du courrier : Quelles solutions et quelle valeur ajoutée?

Plus en détail

Note de mise en œuvre

Note de mise en œuvre Note de mise en œuvre Objet : Tenue des données par les institutions appliquant l approche standard ou une approche de mesure avancée (AMA) Catégorie : Fonds propres N o : A & A-1 Date : Mai 2006 I. Introduction

Plus en détail

«Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de

«Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de 1 2 «Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de Copie, seules les références bibliographiques peuvent

Plus en détail

Perspectives pour l entreprise. Desktop Cloud. JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com. 2010 IBM Corporation

Perspectives pour l entreprise. Desktop Cloud. JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com. 2010 IBM Corporation Perspectives pour l entreprise Desktop Cloud JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com Principe technique Disposer d un poste de travail virtuel accessible par la plupart des terminaux disponibles Ce

Plus en détail

Solution dédiée à l interfaçage de données entre progiciels propriétaires

Solution dédiée à l interfaçage de données entre progiciels propriétaires Solution dédiée à l interfaçage de données entre progiciels propriétaires Table des Matières 1. Contexte 2. Présentation SIB-ESB 3. SIB-ESB en résumé 4. Cas #1 : Remplacer un progiciel 5. Cas #2 : Migrer

Plus en détail

UNE SEULE ADRESSE POUR VOS DÉMARCHES EN LIGNE. dans le cadre de votre activité professionnelle. Portail Entreprises

UNE SEULE ADRESSE POUR VOS DÉMARCHES EN LIGNE. dans le cadre de votre activité professionnelle. Portail Entreprises UNE SEULE ADRESSE POUR VOS DÉMARCHES EN LIGNE dans le cadre de votre activité professionnelle Portail Entreprises POURQUOI MYGUICHET? Accessible depuis le portail guichet.lu, MyGuichet est une plateforme

Plus en détail

Comment s intègre le SIG dans un système d information?

Comment s intègre le SIG dans un système d information? Comment s intègre le SIG dans un système d information? Bertrand PARPOIL 1 1 Résumé Résumé : Comment interfacer le SIG avec le SI d entreprise? Historiquement, le développement des SIG s est fait de manière

Plus en détail

Rapport d activités 2014 Version synthétique

Rapport d activités 2014 Version synthétique Rapport d activités 2014 Version synthétique Plan d actions 2014 Rapport d activités 2015 L InterMire comme soutien logistique et administratif Organisation du Collège des Directeurs Organisation de 12

Plus en détail

PLAN DE CONTROLE EXTERNE DU REFERENTIEL AFAQ Service Confiance

PLAN DE CONTROLE EXTERNE DU REFERENTIEL AFAQ Service Confiance PLAN DE CONTROLE EXTERNE DU REFERENTIEL AFAQ Service Confiance REF 13201 Activités d accueil, d information, de conception, de mise en œuvre et de suivi des formations professionnelles agricoles REFERENCE

Plus en détail

Mise en œuvre de solutions d IT Service Management. Samia Benali Responsable des offres de services d IT Service Management

Mise en œuvre de solutions d IT Service Management. Samia Benali Responsable des offres de services d IT Service Management Mise en œuvre de solutions d IT Service Management Samia Benali Responsable des offres de services d IT Service Management Global Technology Services Sommaire 1 Des meilleures pratiques à la mise en oeuvre

Plus en détail

Spécialisation. Les métiers Les titulaires de cette formation peuvent prétendre à tenir les postes de :

Spécialisation. Les métiers Les titulaires de cette formation peuvent prétendre à tenir les postes de : Programme détaillé Objectifs de la formation Spécialisation Administrateur Réseaux et L échange d informations est devenu une nécessité absolue pour toutes les entreprises, quel que soit le secteur d activité.

Plus en détail

Outils d archivage de l UNIL: du papier à l électronique

Outils d archivage de l UNIL: du papier à l électronique écoles suisses - 16 octobre Outils d archivage de l UNIL: du papier à l électronique Qui suis-je? Raphael Mottier, ingénieur HES en électronique A l UNIL depuis août 2009: 60% Service des archives gestion

Plus en détail

société d habitation du québec

société d habitation du québec société d habitation du québec PROTOCOLE D INTERVENTION DES CONSEILLERS- INSPECTEURS POUR L APPLICATION DU CADRE DE GESTION DES INVESTISSEMENTS POUR LE MAINTIEN ET L AMÉLIORATION DU PARC de HLM Protocole

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

1 Actuate Corporation 2012. + de données. + d analyses. + d utilisateurs.

1 Actuate Corporation 2012. + de données. + d analyses. + d utilisateurs. 1 Actuate Corporation 2012 + de données. + d analyses. + d utilisateurs. Actuate et BIRT Actuate est l Editeur spécialiste de la Business Intelligence et le Reporting qui a créé le projet Open Source BIRT

Plus en détail

L EXPERIENCE TUNISIENNE EN MATIERE D ADMINISTRATION ELECTRONIQUE. Mexico city, novembre 2003

L EXPERIENCE TUNISIENNE EN MATIERE D ADMINISTRATION ELECTRONIQUE. Mexico city, novembre 2003 L EXPERIENCE TUNISIENNE EN MATIERE D ADMINISTRATION ELECTRONIQUE Mexico city, novembre 2003 PLAN 1- Les Préalables 2- Les applications en INTRANET 3- Le développement de l infrastructure 4- Les Grands

Plus en détail

Accenture accompagne la première expérimentation cloud de l État français

Accenture accompagne la première expérimentation cloud de l État français Accenture accompagne la première expérimentation cloud de l État français Pays marqué par la centralisation, la France dispose paradoxalement d une informatique en silo, chaque ministère étant doté de

Plus en détail

Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d Accompagnement à la certification ISO 14001 TERMES DE RÉFÉRENCE

Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d Accompagnement à la certification ISO 14001 TERMES DE RÉFÉRENCE Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d Accompagnement à la certification ISO 14001 TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIF... 2 RESULTATS... 2 INDICATEURS D IMPACT... 2 PRE-REQUIS... 2 ACTIVITES ET LIVRABLES...

Plus en détail

Installation technique et démarrage HP Services de mise en œuvre de HP OpenView Performance Insight

Installation technique et démarrage HP Services de mise en œuvre de HP OpenView Performance Insight Installation technique et démarrage HP Services de mise en œuvre de HP OpenView Performance Insight Les experts en gestion des services HP apportent au client les compétences et les connaissances nécessaires

Plus en détail

BIM ET GESTION TECHNIQUE DE PATRIMOINE. Quelles applications, quels enjeux? PRÉSENTATION. Ecole Polytechnique Jeudi 14 juin 2012

BIM ET GESTION TECHNIQUE DE PATRIMOINE. Quelles applications, quels enjeux? PRÉSENTATION. Ecole Polytechnique Jeudi 14 juin 2012 BIM ET GESTION TECHNIQUE DE PATRIMOINE Quelles applications, quels enjeux? PRÉSENTATION Ecole Polytechnique Jeudi 14 juin 2012 Alain PEUVOT Directeur Commercial Page 1 Création en 1993 Siège à Dijon, Agences

Plus en détail

Offre Supervision OF. mercredi 17 septembre 2014. Groupe CGI inc. CONFIDENTIEL

Offre Supervision OF. mercredi 17 septembre 2014. Groupe CGI inc. CONFIDENTIEL Offre Supervision OF mercredi 17 septembre 2014 Groupe CGI inc. CONFIDENTIEL Agenda 1 2 3 4 5 6 7 Pourquoi cette solution? Principes et enjeux de la solution Les modules & fonctionnalités Architecture

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 99 15 mai 2009. S o m m a i r e CENTRE DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION DE L ETAT

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 99 15 mai 2009. S o m m a i r e CENTRE DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION DE L ETAT MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 1473 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 99 15 mai 2009 S o m m a i r e CENTRE DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION

Plus en détail

AUTOSAR : Premières étapes vers une production série. A.Gilberg, E.Dequi, J.Leflour

AUTOSAR : Premières étapes vers une production série. A.Gilberg, E.Dequi, J.Leflour : Premières étapes vers une production série A.Gilberg, E.Dequi, J.Leflour Sommaire Objectifs Approche Plan de Migration L automobile fait face à une complexité croissante 70 to 80 % des innovations sont

Plus en détail

Système d archivage électronique

Système d archivage électronique Les Mémos du CR2PA Système d archivage électronique Comment le choisir? Le bon progiciel d archivage, c'est celui qui répond à la fois à vos besoins et aux exigences légales et/ou réglementaires régissant

Plus en détail

l accueil des usagers

l accueil des usagers Améliorer l accueil des usagers dans les services de l État Générateur de Modernisation Durable 2 L amélioration de la qualité de l accueil dans les services publics une priorité portée au plus haut niveau

Plus en détail

Plateforme FUN-MOOC. Comment soumettre un projet de MOOC à FUN? Version du 6 février 2014

Plateforme FUN-MOOC. Comment soumettre un projet de MOOC à FUN? Version du 6 février 2014 Plateforme FUN-MOOC Comment soumettre un projet de MOOC à FUN? Version du 6 février 2014 Introduction Les référents et les correspondants MOOC jouent un rôle clé dans le développement de l offre de MOOC

Plus en détail

Dossier d'étude technique

Dossier d'étude technique Centre national de la recherche scientifique Direction des systèmes d'information REFERENTIEL QUALITE Guide méthodologique Dossier d'étude technique Référence : CNRS/DSI/conduite-projet/developpement/technique/guide-etude-technique

Plus en détail

ISO 17799 : 2005/ISO 27002. Bonnes pratiques pour la gestion de la sécurité de l information. White Paper

ISO 17799 : 2005/ISO 27002. Bonnes pratiques pour la gestion de la sécurité de l information. White Paper White Paper ISO 17799 : 2005/ISO 27002 Bonnes pratiques pour la gestion de la sécurité de l information Éric Lachapelle, CEO Veridion René St-Germain, Président Veridion Sommaire Qu est-ce que la sécurité

Plus en détail