Réseau Ambition Réussite

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réseau Ambition Réussite"

Transcription

1 Réseau Ambition Réussite PROJET CHERBOURG OCTEVILLE

2 PREAMBULE «Il n y a pas de fatalité de l échec» Cette phrase, extraite du rapport de l IGEN* qui a largement nourri notre réflexion, figurerait sans peine en première page de ce projet, tant cette conviction fortement partagée en a animé les différents acteurs. Ce projet, validé en comité exécutif et présenté en conseil d administration, constitue en effet le fruit d un long travail d élaboration collective. Celui-ci fut accompagné de lectures, débats, stages, partages d expériences et questionnements, mais aussi de doutes et de difficultés. Le souhait de concevoir ensemble un projet de réseau a pu se réaliser grâce aux deux temps de travail accordés aux écoles et au collège par M. l Inspecteur d Académie en De même, de nombreux allers et retours entre les différentes instances de fonctionnement des établissements scolaires ont permis son appropriation et la mise en œuvre des actions à la rentrée Que soient remerciés tous ceux qui ont participé à ce travail et qui contribueront ainsi à la réussite de tous les élèves du réseau. * «La contribution de l éducation prioritaire à l égalité des chances» Rapport IGEN Octobre 2006

3 1. LE DIAGNOSTIC INITIAL 1.1. L ENVIRONNEMENT LOCAL Le réseau ambition réussite de CHERBOURG OCTEVILLE est constitué de 10 établissements, tous situés en ZUS (Provinces et Maupas) : Etablissements Effectifs (2006) Collège les Provinces 495 (dont 86 SEGPA) AMONT QUENTIN 192 HAMEAU BAQUESNE 177 HAMEAU NOBLET 161 AVENUE DE PARIS 93 Total élémentaire 623 TOURNESOLS 110 JONQUILLES 66 COQUELICOTS 93 PERVENCHES 82 COCCINELLES 68 Total maternelle 419 Total 1 er degré 1042 TOTAL R.A.R En 2001, les villes de CHERBOURG et OCTEVILLE ont fusionné. Le contexte d après fusion reste prégnant, l objectif «d unir la ville» se traduisant par exemple par l harmonisation des tarifs de restauration scolaire ou d accompagnement à la scolarité. (Rentrée 2006) L élaboration en cours du Projet Educatif Local, éventuellement du Programme de Réussite Educative (dossier en cours d instruction) constitue la base du travail partenarial avec les collectivités locales. Le Contrat de Ville, porté par la communauté urbaine, arrive à son terme le 31 décembre Un nouveau dispositif de contractualisation, le C.U.C.S. (Contrat Urbain de Cohésion Sociale), concernera le Réseau Ambition Réussite à travers, notamment, le Programme de Réussite Educative. SOCIAL Les Catégories socioprofessionnelles (C.S.P.) en % défavorisées moyennes Favorisées Les Provinces ZEP académie Académie Source : tableau de bord académique des ZEP La part des catégories sociales défavorisées, supérieure à celle de la moyenne des ZEP est très supérieure à la moyenne académique. La part des catégories sociales favorisées est très inférieure à la moyenne académique La part des catégories sociales moyennes est proche de la moyenne des ZEP

4 Les données de l INSEE, pour la ZUS des Provinces, montrent que : (Source : 100 % Basse-normandie, DRE, juin 2005) Population en baisse (- 13% entre 1990 et 1999) Population très mobile (en 2003, plus d un ménage sur 6 a emménagé dans l année) Plus de 80% d habitat social 49 % des ménages sont en dessous du seuil de pauvreté (moins de 719 par mois) 1/3 des ménages est composé de familles monoparentales (presque toujours des femmes) 36 % des chômeurs le sont depuis plus d un an 73 % des demandeurs d emploi ont un niveau supérieur à la troisième En conclusion, la ZUS des Provinces se situe parmi les quartiers très précaires au niveau régional LE DIAGNOSTIC SCOLAIRE Evaluations nationales (Source : tableau de bord local ; pour les résultats de 6 ème, seuls les résultats des élèves provenant des écoles du RAR sont pris en compte dans le tableau de bord local.) L analyse de l évolution de l écart au score national de réussite, pour les élèves de 6 ème du collège les Provinces provenant des écoles du R.A.R., montre que : En français, les résultats sont irréguliers, tant en CE2 qu en 6 ème.la tendance globale sur 10 ans est à la baisse, plus marquée en CE2 qu en 6 ème. L écart au score national de réussite en CE2 se situe globalement de - 3 à 5 points, et tend à se stabiliser autour de 6 en 6 ème. L analyse par champs (jusqu en 2004) fait apparaître En CE2 : une tendance moyenne à la hausse, en particulier pour la maîtrise des outils de la langue. L écart au national en production d écrit se situe autour de 5 points. En 6 ème : un effondrement des performances en production d écrits (de 5 à près de 11 points), alors même que les résultats dans le champ de la compréhension s améliorent. En mathématiques, les résultats sont plus réguliers, mais on note une baisse très nette des performances entre 2000 et 2005, en CE2 comme en 6 ème. En CE2, la tendance moyenne sur 10 ans montre une hausse (de 4 à 3 points), le champs de la géométrie se révélant le plus échoué. En 6 ème, la tendance moyenne montre une stabilisation de l écart autour de 5 points, la géométrie demeurant le champs le plus échoué avec le traitement de l information. Résultats au DNB (Source : tableau de bord académique) Le taux de réussite a dépassé les 80 % en Après avoir baissé jusqu à près de 65 % en 2003, il se stabilise depuis autour de 75 %, rejoignant ainsi la moyenne académique des ZEP. Les résultats en français et en mathématiques sont irréguliers, mais solides en histoire géographie. Ecart contrôle continu / contrôle terminal C.C C.T. Ecart C.C C.T. Ecart C.C C.T. Ecart Collège les Provinces Collèges ZEP académie Collèges académie L écart contrôle continu / contrôle terminal s accroît, alors qu il est en baisse au niveau académique.

5 Stabilité des équipes enseignantes Les équipes enseignantes sont relativement stables (dans les collèges), avec un pourcentage d enseignants nommés depuis 1 an et moins égal à celui des collèges hors ZEP de l académie. Le taux d enseignants nommés de 2 à 5 ans (33%) et de 6 à 10 ans (23%) est égal à la moyenne académique des collèges. L instabilité des équipes ne constitue pas une difficulté du collège, mais on peut regretter que l indicateur n existe pas pour le premier degré LE DIAGNOSTIC EN MATIERE DE PARCOURS SCOLAIRES ET D ORIENTATION POSITIVE. (Source tableau de bord académique des ZEP) Le taux d élèves orientés en 1 ère S est en baisse constante depuis 1998 (de 20% en 1998, au dessus de la moyenne académique des ZEP, à 10 %, inférieur de moitié à la moyenne académique des ZEP en 2003). En revanche, le taux d orientation vers une 1 ère STI ou STL se situe au dessus de la moyenne académique des ZEP (données disponibles jusqu en 2001). Au total, le taux d orientation vers une classe de 1 ère est inférieur, le taux de réorientation et le taux de maintien sont proches de la moyenne académique des ZEP. En fin de seconde professionnelle, les résultats se situent dans la moyenne académique des ZEP LE DIAGNOSTIC EDUCATIF Au niveau du collège, le nombre de conseils de discipline est en baisse et on constate peu de faits de violence. La qualité de l encadrement éducatif mis en place au sein du collège explique en partie ce constat. Si les indicateurs objectifs manquent dans le premier degré, on constate des disparités au sein des établissements, mais une difficulté régulièrement constatée des enfants à accéder au statut d élève. Les travailleurs sociaux notent une recrudescence de demandes d aide éducative sur le territoire des Provinces. Les diagnostics sanitaires établis par le médecin du service de promotion de la santé en faveur des élèves font état de problèmes d insuffisance pondérale et d obésité,ainsi que d indice carieux supérieur aux normes ; la P.M.I. constate des problèmes récurrents de pédiculose. Les difficultés rencontrées au moment de la première scolarisation ont amené les équipes enseignantes à s interroger sur les possibilités d en améliorer les conditions. Les parents répondent massivement aux propositions de rencontres individuelles, mais très peu aux rencontres collectives LE DIAGNOSTIC SUR L ORGANISATION DU RESEAU L organisation du réseau Le comité exécutif Le comité exécutif, instance de fonctionnement et de décision du Réseau Ambition Réussite est installé depuis le 13 avril Le principal du collège des Provinces est le responsable du réseau, qui est composé : - du principal - de l IEN - de la principale adjointe

6 - des directrices des écoles élémentaires et maternelles - de la secrétaire Sont membres invités : - Les partenaires du RAR (en tant que de besoin) Sont membres associés : - les conseillers pédagogiques de circonscription - les enseignants référents du réseau. - Les représentants des professeurs du collège (à compter du 3 mai 2007) Les tableaux de bord Deux outils sont à disposition : - Le tableau de bord local, mis à jour par les coordonnateurs successifs depuis Le tableau de bord académique des ZEP du SEPAGE, depuis La formation continue Rappel du bilan ZEP Tous les ans, un stage d accueil pour les nouveaux enseignants en ZEP a été organisé. Chaque année, 2 journées de formation inter-degrés ont eu lieu. La continuité des apprentissages a ainsi été renforcée par ces journées de travail disciplinaires : français, mathématiques, histoire géographie. Plusieurs stages d école de deux jours ont concerné les écoles de la ZEP Les journées de formation et d analyse commune des évaluations en fin de GS et en fin de CP ont eu lieu dans le cadre du dispositif départemental CP aidés. Un stage sur la littérature au cycle 3 a été poursuivi sur les 3 années. CAREP Le CAREP a suivi et accompagné la mise en œuvre du Projet de réussite, par la mise à disposition de ressources, l aide à la réflexion et le suivi d actions. Il a été associé aux actions de formation autant que de besoin. Les réunions du réseau de coordonnateurs constituent une aide non négligeable pour l accomplissement de la mission de la coordonnatrice. Articulation avec la politique de la ville, le plan de cohésion sociale Les différentes réunions techniques du contrat de ville ont favorisé le travail en réseau et la connaissance des acteurs. Les séminaires ont constitué autant d occasions d information, voire de formation et de travail en commun. La ZEP étant située sur la seule commune de CHERBOURG OCTEVILLE, celle-ci demeure le premier partenaire local. La mise en œuvre éventuelle du Programme de Réussite Educative permettra de poursuivre le travail en commun entrepris notamment dans le cadre de la réflexion sur le Projet Educatif Local LES PRIORITES DEGAGEES Synthèse du diagnostic Points forts Un partenariat local solide Des équipes enseignantes stables et impliquées Un encadrement éducatif fort et efficace dans le second degré Des outils de suivi Un bon taux de poursuite d études après la 3 ème Peu de sortants avant la 3 ème

7 Points faibles Des résultats irréguliers au DNB Des résultats faibles en français (production d écrits), et en mathématiques (géométrie) en 6 ème surtout. Un taux de maintien important au cycle 2 Moins d orientation en 2 nde G&T Moins d orientation en 1 ère, surtout en 1 ère S Un statut d élève difficile à atteindre Priorités dégagées 3 axes ont été ciblés : La maîtrise de la langue L éducation à la responsabilité La cohérence éducative 1.7. INDICATEURS DE REUSSITE RETENUS À L HORIZON % de réussite au DNB - % d élèves en retard de un an et plus ( à l entrée au collège) - réussite en seconde générale et professionnelle - nombre de conseils de discipline - % participation aux activités périscolaires (licences UNSS, FSE, etc.) - état d avancement de l installation d un cadre collectif à tous les établissements du réseau Conformément au contrat d objectifs du collège élaborés par l Inspection Académique, les objectifs prioritaires sont : - Approfondir la prise en charge des élèves en difficulté - Améliorer la réussite en classe de 3 ème (résultats DNB, contrôle terminal et taux d orientation) - Poursuivre et amplifier l effort d intégration des élèves de la SEGPA

8 PROJET ACADEMIQUE Mobiliser pour l ambition scolaire et la réussite de tous ARTICULATION DES PROJETS PROJET DU RESEAU AMBITION REUSSITE Maîtrise de la langue et du langage PROJETS D ECOLE ET D ETABLISSEMENT AXE 1 Conduire chaque élève à la maîtrise des savoirs fondamentaux, à l école et au collège Bâtir avec chaque jeune un projet ambitieux et un parcours de formation personnalisé Développer une politique volontariste d information et d orientation, en particulier vers les filières porteuses d emploi Réduire significativement les sorties sans qualification Aider à l insertion scolaire des publics qui rencontrent des difficultés spécifiques Développer l éducation à la responsabilité et à la vie collective Assurer la maîtrise de la langue pour tous les élèves Dégager des priorités par cycle Structurer la pédagogie du langage à l école maternelle (construire des progressions sur des bases claires) Développer les pratiques d écriture dans toutes les disciplines Mettre en œuvre l aide aux élèves en difficulté à tous les niveaux de la scolarité Education à la responsabilité Elémentaire AMONT QUENTIN Elémentaire HAMEAU BAQUESNE Maternelle PERVENCHES Maternelle TOURNESOLS Maternelle JONQUILLES AXE 2 Faire respecter l école, ses obligations et ses règlements Eduquer à la santé à la citoyenneté, à l environnement dans la continuité d un parcours cohérent Renforcer les liens Ecole Familles et consolider les partenariats Aider l enfant à accéder au statut d élève citoyen en devenir Donner des repères aux élèves pour comprendre les autres En instituant un cadre collectif : s accorder sur les rituels et les règles de vie. Elémentaire HAMEAU NOBLET Maternelle COQUELICOTS AXE 3 Nourrir l ambition académique par les compétences et l adhésion des personnels Développer une culture commune de l encadrement Mieux articuler la formation des personnels aux objectifs de leur mission Rechercher la meilleure adéquation entre l affectation des emplois et les besoins spécifiques des établissements Cohérence éducative Développer l information des familles Travailler à une meilleure articulation des dispositifs éducatifs locaux avec le projet de réseau Elémentaire AVENUE DE PARIS Maternelle COCCINELLES Renforcer la cohérence de l académie et la lisibilité de son pilotage AXE 4 Mieux associer le premier degré à la stratégie académique Favoriser les initiatives, les formaliser et les évaluer Fédérer autour de la culture de la performance Mettre en œuvre un véritable pilotage pédagogique partagé dans les collèges et les lycées Veiller à l équité des conditions d éducation sur l ensemble de l académie Collège LES PROVINCES

9 2.1. MODALITES D ELABORATION DU PROJET 2. LE PROJET «AMBITION REUSSITE» Elaboration du diagnostic Bilan du projet de réussite ZEP Définir des priorités Définir des objectifs spécifiques Propositions des 3 axes Comité exécutif du 5 octobre 2006 Bilan du projet de réussite ZEP Commission Axe 1 Commission Axe 2 Commission Commission Axe 3 Validation des priorités définies Comité exécutif du 9 novembre 2006 Bilan du projet de réussite ZEP Commission Axe 1 Commission Axe 2 Commission Axe 3 Validation des objectifs Comité exécutif du 14 décembre 2006 Bilan du projet de réussite ZEP Envisager des actions Conseils des maîtres Conseil pédagogique Elaboration des actions à partir des objectifs spécifiques Assemblée générale du 24 janvier 2007 Valider les actions Comités exécutifs des 1 er, 22 mars et 3 mai 2007 Consultation des partenaires Validation définitive Retour définitif du projet Conseils des maîtres Conseil pédagogique Mise en œuvre Perspectives rentrée Assemblée générale du 30 mai 2007

10 2.2. TABLEAU DE PRESENTATION DES ORIENTATIONS, OBJECTIFS ET MODALITES «Les enseignants veilleront à ce que l exploitation pédagogique et didactique des projets et actions contribue, au moyen d une construction structurée des apprentissages, aux acquisitions en termes de connaissances et compétences du socle commun. A tous les niveaux de l éducation prioritaire, le projet de réseau fixe les orientations et les objectifs pédagogiques de même que les modalités pour les atteindre.» Circulaire du (30/03/06) ORIENTATIONS AXE 1 : MAITRISE DE LA LANGUE AXE 2 : EDUCATION A LA RESPONSABILITE AXE 3 : COHERENCE EDUCATIVE OBJECTIFS GENERAUX Assurer la maîtrise de la langue pour tous les élèves Aider l enfant à accéder au statut d élève, citoyen en devenir Développer les liens avec les partenaires du réseau OBJECTIFS SPECIFIQUES Dégager des priorités par cycle Cycle 1 : tous parleurs Cycle 2 : tous lecteurs Cycle 3 : tous «écriveurs» Rendre l élève auteur des règles de vie de l école. Développer l information des familles Travailler à une meilleure articulation des dispositifs éducatifs locaux avec le projet du réseau. Modalités En structurant la pédagogie du langage à l école maternelle : (construire des progressions sur des bases claires) En développant les pratiques d écriture dans toutes les disciplines En donnant des repères aux élèves pour comprendre les autres, pour se situer dans la société grâce au développement d activités culturelles mobilisatrices, porteuses d apprentissages et enrichissantes. En améliorant les conditions de la première scolarisation En développant les occasions de rencontrer les familles individuellement En mettant en place l aide aux élèves en difficulté à tous les niveaux de la scolarité. En instituant un cadre collectif : s accorder sur les rituels, les règles, etc. En créant de la culture commune.

11 2.3. TABLEAU DE PRESENTATION DES ACTIONS AXE 1 : MAITRISE DE LA LANGUE ET DU LANGAGE AXE 2 : EDUCATION A LA RESPONSABILITE AXE 3 : COHERENCE EDUCATIVE Langage au cycle 1 Atelier langage (en privilégiant la MS) Carnet d évaluation langage Ateliers philosophiques Langage au cycle 2 Construire une culture littéraire Développer les compétences phonologiques Langage cycle 3/6 ème Harmoniser les pratiques Points lecture, débats Mutualiser les ateliers d écriture 6 ème vers le cycle 3 Mise en place de «rituels» Etablir des progressions et des grilles de compétences communes Langage au collège Harmoniser les pratiques Réflexion autour de la place de l écrit dans toutes les disciplines, et de l utilisation du brouillon. Faire écrire les élèves fréquemment Construire le statut d élève Constitution d un groupe de réflexion sur les pratiques pédagogiques autour de la systématisation des rituels (de passage de la cour à la classe, de mise au travail, de fin de cours ) Elève acteur des règles de vie Heure de régulation de classe au collège et conseils d élèves en élémentaire Education à la santé Repérage et prise en charge du mal être des élèves Harmonisation des modalités d une supplémentation nutritionnelle Education à la sécurité Apprendre à porter secours Agir en sécurité quand je suis piéton, passager, rouleur Projet voile CM2/ 6 ème Education au développement durable Installer une conduite par rapport au développement durable dans le réseau Cette action sera prise en compte dans les projets d école et d établissement. Partenariats et temps de l enfant Suivi de l élève : Actualiser l annuaire ZEP. Formations, rencontres et élaboration d outils de liaison. Echanges avec les partenaires sociaux, médicaux et judiciaires. Accompagnement à la scolarité : Echanges entre les différents partenaires de l accompagnement scolaire (charte, suivi). Lien école / famille «Entrer dans l écrit avec les parents» («malle aux livres», accompagnement vers la lecture avec l AFEV.) Amélioration des conditions de la première scolarisation. Orientation Education à l orientation. Aide aux élèves en difficulté et suivi de l élève Constitution d un groupe de travail : production d outils sur la difficulté scolaire Créer du lien entre les dispositifs d aide aux élèves en difficulté du 1 er et du 2 nd degré.

12 2.4. PRESENTATION DES ACTIONS PAR AXE EN FONCTION DU PARCOURS DE L ELEVE AXE 1 : MAITRISE DE LA LANGUE ET DU LANGAGE Maternelle Elémentaire Collège TPS PS MS GS CP CE1 CE2 CM1 CM2 6 ème 5 ème 4 ème 3 ème C1 C2 C3 Atelier langage Carnet d évaluation langage Ateliers philosophiques Construire une culture littéraire Ateliers phonologie Harmoniser les pratiques Harmoniser les pratiques AXE 2 : EDUCATION A LA RESPONSABILITE Maternelle Elémentaire Collège TPS PS MS GS CP CE1 CE2 CM1 CM2 6 ème 5 ème 4 ème 3 ème C1 C2 C3 Construire le statut d élève Elève médiateur de cour en maternelle, heure de régulation de classe au collège et conseils d élèves en élémentaire Repérage et prise en charge du mal être des élèves Harmonisation des modalités d une supplémentation nutritionnelle Apprendre à porter secours Agir en sécurité quand je suis piéton, passager, rouleur Projet voile AXE 3 : COHERENCE EDUCATIVE Maternelle Elémentaire Collège TPS PS MS GS CP CE1 CE2 CM1 CM2 6 ème 5 ème 4 ème 3 ème C1 C2 C3 Amélioration des conditions de la 1 ère scolarisation Entrer dans l écrit avec les parents et renforcer le lien école - famille Améliorer le travail partenarial Aide aux élèves en difficulté et suivi de l élève Education à l orientation

13 FICHES ACTIONS

14 2.5. AXE 1 : MAITRISE DE LA LANGUE ET DU LANGAGE Objectif général : Assurer la maîtrise de la langue pour tous les élèves La maîtrise de la langue exige des compétences dans les trois domaines : parler, lire, écrire, et c est bien évidemment en interaction qu elles permettent à l élève d y parvenir progressivement. Les priorités dégagées par cycle ne signifient pas un abandon des pratiques d écriture en cycle 2, ni du langage oral en cycle 3, mais bien une attention portée sur des objectifs plus ciblés, à partir de progressions affinées. Objectifs spécifiques «élèves» CYCLE 1 : Tous parleurs CYCLE 2 : Tous lecteurs CYCLE 3 : Tous producteurs d écrits Objectifs : 1. Oser prendre la parole Parler pour communiquer Langage : moyen de vivre ensemble 2. Développer le langage en situation scolaire Parler en situation pour apprendre Langage : moyen d apprentissage 3. Développer le langage d évocation Parler pour rendre compte Langage : objet d apprentissage Objectifs : Comprendre et oraliser un texte court Comprendre un texte long - Lu par l adulte - Lu par l élève Ecrire un texte court en respectant les normes orthographiques Objectifs : Ecrire des textes cohérents produisant des effets sur le lecteur Ecrire des textes respectant les normes : - De la langue - Graphiques - Formelles Ecrire pour apprendre dans toutes les disciplines Ecrire pour exprimer un avis

15 AXE 1 : MAITRISE DE LA LANGUE ET DU LANGAGE Langage au cycle 1 ATELIER LANGAGE Constats de départ, diagnostic Pauvreté lexicale et syntaxique langage approximatif et non explicite (mauvaise prononciation, pas ou peu de phrase, ) Public Elèves de cycle 1, en privilégiant la MS. Elèves de TPS/PS en privilégiant le moment de l accueil. Objectif Devenir tous parleurs Etre capable de produire un langage simple avec un lexique adapté Description Mettre les élèves en situation de produire du langage et de faire des phrases simples mais structurées. Constituer des ateliers de langage en situation : par petits groupes d élèves en décloisonnement 1 fois par semaine et par classe de MS Calendrier Programmation MS : dès le premier trimestre , evs les ma^tresses de TPS/PS en décloisonnement l après-midi. TPS/PS : une fois par semaine à l accueil- par petits groupes. Modalités d évaluation Indicateurs Utilisation du carnet d évaluation langage Moyens Assistants pédagogiques Professeur des écoles référent RAR

16 AXE 1 : MAITRISE DE LA LANGUE ET DU LANGAGE Langage au cycle 1 CARNET D EVALUATION LANGAGE Constats de départ, diagnostic Pas d outil commun pour l évaluation du langage Pas de mémoire du vécu scolaire de l élève lorsqu il arrive au collège Public Elèves de Grande Section de maternelle. Objectif Concevoir un outil efficace, simple, utilisable par tous les enseignants Description Tester différents dispositif (carnet, grille,) déjà utilisés dans certaines écoles au cours de l année puis mettre en commun nos remarques, nos difficultés pour aboutir à l élaboration d un outil commun Calendrier Programmation Evaluation par trimestre et par classe. Modalités d évaluation Indicateurs Réalisation ou pas de cet outil Utilisation dans les classes Moyens Stage de 3 jours au PDF pour les enseignants volontaires. (2ème année)

17 AXE 1 : MAITRISE DE LA LANGUE ET DU LANGAGE Langage au cycle 1 ATELIERS PHILOSOPHIQUES Constats de départ, diagnostic Violence verbale et règlement des conflits par la violence physique Mal-être Public A partir de la MS Objectif Oser parler et oser donner son point de vue Apprendre à réfléchir Ecouter les autres et respecter leur point de vue Description A la fois en grand groupe et en petits groupes utiliser la parole autour d un thème choisi par l enseignant ou «proposé par un enfant» L enseignant relance le débat en posant des questions mais sans donner son avis ni obliger personne à prendre la parole. Les enseignants gardent éventuellement une trace écrite des interventions des élèves. Calendrier Programmation MS : deux fois par mois à partir du 3 ème trimestre GS : une fois par mois, toute l année. Modalités d évaluation Indicateurs Carnet évaluation de langage Moyens Animation pédagogique

18 AXE 1 : MAITRISE DE LA LANGUE ET DU LANGAGE Langage au cycle 2 CONSTRUIRE UNE CULTURE LITTERAIRE - Déficit culturel des élèves en littérature, et d une manière générale, éloignement de la culture écrite. (peu de connaissances des contes du Constats de départ, patrimoine, des auteurs, des personnages, etc.) diagnostic - Difficultés de compréhension des textes liées à des problèmes langagiers, mais aussi culturels. - Bilan de l action «lire à l école et ailleurs» ; Public - élèves du cycle 1 et 2 Objectif Description Calendrier Programmation Modalités d évaluation Indicateurs Moyens - Permettre la construction d une culture littéraire pour tous les élèves, - Favoriser la compréhension du langage écrit, et développer le langage d évocation ( en production comme en compréhension) - Développer le projet de lecteur de l élève, - Elaborer et utiliser collectivement un outil qui témoigne de la construction de cette culture littéraire tout au long du parcours de l élève - Favoriser la cohérence et la progressivité des apprentissages en littérature. - Travailler spécifiquement sur le récit. Mutualiser sur l ensemble du réseau la démarche et les outils travaillés en formation et déjà mis en œuvre sur un groupe scolaire (Baquesne tournesols) : - élaboration d une programmation / progression en littérature C1 C2 (voire C3) - Achat de séries de livres pour les écoles en fonction des apprentissages visés (emprunts possibles en BCD) - Généralisation de l usage du «cahier de littérature», qui pourrait être poursuivi tout au long de la scolarité. - Organisation de «temps forts» autour du livre : venue de conteurs, liens avec les autres actions déjà existantes (Malle aux livres ou rallye livres), instauration de temps lecture de contes sur le temps de midi.) - une animation pédagogique rassemblant au moins un représentant volontaire du cycle 2 de chaque école en septembre octobre Poursuite ou mise en place du cahier de littérature pour les élèves de cycle 2 en Intervention de conteurs dans chaque école au second trimestre 2008 au plus tard. - Evaluations de compréhension de récits (fin GS, et CP) - Evaluations à l entrée au CE1, - compétences attendues en CE2 (items de compréhension) pour les écoles qui choisiront de poursuivre cette passation. (dès la rentrée 2007 pour l école Baquesne, les années suivantes pour les autres écoles) Mettre en œuvre un suivi de cohorte pour les élèves ayant bénéficié de cette action de GS en 2007 à CE1 en 2010 avec l aide des services académiques - Constats des enseignants (enrichissement des débats en littérature, connaissances des élèves : contes, personnages, auteurs.) - 1 journée de formation rentrée 2007, destinée aux enseignants volontaires de C1 et C2 des différents groupes scolaires du réseau. - Moyens financiers pour l achat des livres - Création de malles (albums, ouvrages et pistes de travail) liées aux programmations élaborées - Moyens pour la mutualisation des outils élaborés et des documents de référence.

19 AXE 1 : MAITRISE DE LA LANGUE ET DU LANGAGE Langage au cycle 2 DEVELOPPER LES COMPETENCES PHONOLOGIQUES Constats de départ, diagnostic - Insuffisance de la conscience phonologique, qui freine l entrée dans le code. - Amélioration des performances des élèves constatée par les enseignantes de l école maternelle ayant mis en œuvre un dispositif spécifique dans ce domaine. Public Elèves de cycle 2 Objectif Accélérer l entrée dans l écrit en favorisant le développement systématique des compétences phonologiques. Description - Mutualiser la démarche et les outils élaborés par une équipe pédagogique du réseau en GS, affiner la progression sur GS et CP. - Mettre en œuvre un travail systématique en atelier décloisonné, à partir d une progression affinée, (de l écoute des sons à l écriture «inventée».) Calendrier Programmation - Animation pédagogique rassemblant au moins un représentant volontaire de GS et CP de chaque école au cours du mois de septembre Mise en place des ateliers dans les écoles au cours du dernier trimestre 2007 au plus tard. Modalités d évaluation Moyens - Analyse des résultats des élèves aux évaluations fin GS, mi CP, et évaluations nationales CE1 (items d identification de mots) - Amélioration des performances des élèves en «encodage» : diminution des oublis de lettres, phonèmes, syllabes ou mots : Maîtrise d une écriture phonétiquement plausible par tous les élèves en fin de cycle journée de formation rentrée 2007, destinée aux enseignants volontaires de GS et CP des différents groupes scolaires du réseau. - Assistants pédagogiques et enseignant supplémentaire du RAR pour la mise en œuvre de l atelier hebdomadaire. - Moyens financiers pour l achat du matériel spécifique - Moyens pour la mutualisation des outils élaborés et des documents de référence.

20 AXE 1 : MAITRISE DE LA LANGUE ET DU LANGAGE Langage cycle 3 / 6ème HARMONISER LES PRATIQUES CYCLE 3 / 6ème Constats de départ, diagnostic Public Objectif Description Calendrier Programmation Modalités d évaluation -Faiblesse du langage d évocation et du langage scolaire -Insuffisance du travail écrit Elèves de cycle 3 et 6 ème - Assurer pour tous les élèves la maîtrise du langage d évocation et de l écrit dès l école élémentaire et les développer au collège - Développer l autonomie des élèves (pensée, expressions orale et écrite ) - Réfléchir à une progression entre 1 er et 2 nd degrés : Etablir des grilles de compétences et d objectifs communes (pour l oral, pour l écrit, pour les recherches ) - Assurer une cohérence des pratiques En lecture : points lecture, débats en CM2 et 6 ème et reprise du cahier de littérature mis en place au cycle 2 En écriture (mutualiser avec le cycle 3 l expérience des ateliers d écriture mis en place en 6 ème ) Dans la classe au quotidien : mise en place de «rituels» (voir annexe) - échanges littéraires : cahier de littérature : mise en place septembre évaluation transversale de l écrit : septembre 2008 Pour évaluer l action Echanges littéraires CM2 /6 ème : - évaluation de la mise en place : nombre d échanges CM 2 / 6 e - évaluation de l impact sur les élèves : nombre de livres empruntés (BCD ou CDI) - qualité d analyse lors des comptes-rendus lecture (débats ou points lecture) : les élèves de 6 ème sont-ils capables de défendre un point de vue (un argument illustré)? Pour évaluer l action Cahier de littérature : - La fréquence d utilisation par les enseignants (1 er et 2d degré) - Le nombre d écoles qui le mettent en place (et nombre de cahiers qui arrivent au collège) - pour mesurer l impact sur les élèves : observation des comptes-rendus de lecture en 6 ème (les élèves sont-ils capables de lectures en réseau?) Pour évaluer la maîtrise de l écrit : - Observer le nombre de passages en seconde générale (voir si le nombre d élèves dont l écrit bloque le passage en 2de diminue) - Observer les écrits d un même élève tout au long du collège en s appuyant sur un exercice de l évaluation CM2 ; proposer la production d un écrit du même type en début de 5 ème, début de quatrième et début de 3 ème. Pour évaluer les progrès dans le langage d évocation - filmer un début de séance (restitution du cours par un élève) en début et en fin d année Moyens - - Stage Cycle 3 / 6 ème (2j. + 1j.) au PDF en

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS Jean Paul BURKIC I.E.N. LE PORT I LE CADRE REGLEMENTAIRE - Note de service n 83 512 du 13 décembre

Plus en détail

Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie

Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie 1 Le cap fixé : - le projet académique 2011-2015 - et sa lecture par et pour l action des médecins et infirmier(e)s de l E.N Deux postulats : Le

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

DOMAINES INDICATEURS DONNEES CHIFFREES COMMENTAIRES

DOMAINES INDICATEURS DONNEES CHIFFREES COMMENTAIRES I - ANALYSE DE SITUATION DOMAINES INDICATEURS DONNEES CHIFFREES COMMENTAIRES STRUCTURES PEDAGOGIQUES : 21 divisions LV1 : anglais, allemand, russe allemand section européenne en 4 ème et 3 ème. LV2 : anglais,

Plus en détail

Céline Nicolas Cantagrel CPC EPS Grande Section /CP Gérer et faciliter la continuité des apprentissages

Céline Nicolas Cantagrel CPC EPS Grande Section /CP Gérer et faciliter la continuité des apprentissages Céline Nicolas Cantagrel C EPS Grande Section / Gérer et faciliter la continuité des apprentissages GS Quelques pistes par rapport à l équipe pédagogique : renforcer les liens, clarifier les paramètres

Plus en détail

Projet d école 2014-2018. Guide méthodologique

Projet d école 2014-2018. Guide méthodologique Projet d école 2014-2018 Guide méthodologique 1 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 LES TEXTES DE REFERENCES... 4 LES ETAPES D ELABORATION DU PROJET D ECOLE... 4 ETAPE 1 : BILAN DU PROJET, DIAGNOSTIC... 5 1. LE

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser» ; elles restent largement enracinées dans le contexte

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 INSPECTION. novembre 2009. Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles.

Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 INSPECTION. novembre 2009. Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles. novembre 2009 Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles.fr INSPECTION COMMUNICATION Sommaire Les finalités du Programme de

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges.

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges. Projet Pédagogique La scolarité vise à aborder les apprentissages en prenant en compte les compétences de chacun afin de permettre l épanouissement de tous. La communauté éducative propose donc un enseignement

Plus en détail

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF 10 REPÈRES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 MEN-DGESCO 2013 Sommaire 1. LES OBJECTIFS DU DISPOSITIF 2. LES ACQUISITIONS PRIORITAIREMENT VISÉES 3. LES LIEUX

Plus en détail

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE Programme de la formation Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE o 36 h pour la préparation à l'épreuve écrite de français Cette préparation comprend : - un travail sur la discipline

Plus en détail

COMMUNICATION AUX ENSEIGNANTS n 2

COMMUNICATION AUX ENSEIGNANTS n 2 Périgueux, le 23 septembre 2013 L Inspecteur de l Education nationale, à Mesdames et Messieurs les Directeurs d école et Mesdames et Messieurs les enseignants de la circonscription de Périgueux II COMMUNICATION

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 Résultats aux évaluations nationales CM2 Annexe 1 Résultats de l élève Compétence validée Lire / Ecrire / Vocabulaire / Grammaire / Orthographe /

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

7 place Joffre - 68800 THANN 03 89 37 91 06 03 89 37 41 15 Site :www.remyfaesch.fr Mail : ce.0681541f@ac-strasbourg.fr

7 place Joffre - 68800 THANN 03 89 37 91 06 03 89 37 41 15 Site :www.remyfaesch.fr Mail : ce.0681541f@ac-strasbourg.fr 1 MAJ 12 06. 2012 2 1 NOURRIR L AMBITION SCOLAIRE PAR LA MISE EN ŒUVRE D ACTIONS DYNAMIQUES ET INNOVANTES. Axe de progrès 1.1. Amener chaque élève à élever son niveau d ambition scolaire Axe de progrès

Plus en détail

Atelier rédactionnel

Atelier rédactionnel Baccalauréat professionnel Gestion - Administration Atelier rédactionnel Exemples de séances réalisées en première et au début de l année de terminale Joëlle PERRETIER & Patrice VIRIEUX Lycée professionnel

Plus en détail

FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014

FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014 FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014 1 SOMMAIRE 1) Textes de référence 2) Cadrage départemental 3) Charte du tuteur : rôle et missions 4) Les outils des professeurs des écoles

Plus en détail

Différencier, d accord oui mais comment organiser sa classe.

Différencier, d accord oui mais comment organiser sa classe. Différencier, d accord oui mais comment organiser sa classe. Quand on est convaincu que l on ne peut pas travailler tout le temps avec toute sa classe en même temps et que l on souhaite mettre en place

Plus en détail

Projet Etablissement : Années scolaires 2013/2016

Projet Etablissement : Années scolaires 2013/2016 E.R.E.A. Alain Fournier 99 rue des Blanches Fleurs - BP 20190 21205 BEAUNE Tél : 03 80 22 33 21 Fax : 03 80 22 82 86 Courriel : erea21@ac-dijon.fr Académie de Dijon Date de transmission au rectorat Vie

Plus en détail

LA SCOLARITÉ EN FRANCE

LA SCOLARITÉ EN FRANCE P.R.I.P.I Programme Régional pour l Intégration des Populations Immigrées C.A.S.N.A.V Centre Académique pour la Scolarisation des Nouveaux Arrivants et des enfants du Voyage LA SCOLARITÉ EN FRANCE Document

Plus en détail

Assises de l éducation prioritaire Collège BARBUSSE-VAULX EN VELIN Document 6 : Demi-journée de concertation, partie 2 : leviers d évolution proposés

Assises de l éducation prioritaire Collège BARBUSSE-VAULX EN VELIN Document 6 : Demi-journée de concertation, partie 2 : leviers d évolution proposés Assises de l éducation prioritaire Collège BARBUSSEVAULX EN VELIN Document 6 : Demijournée de concertation, partie 2 : leviers d évolution proposés Synthèse des échanges sur la mise en œuvre des leviers

Plus en détail

Dép. 75 «Service d Accueil de Jour»

Dép. 75 «Service d Accueil de Jour» Dép. 75 «Service d Accueil de Jour» PRESENTATION DE L ACTION Intitulé, ancienneté et lieu d implantation Le Service d accueil de jour -SAJE- est implanté sur le 19 e arrondissement de Paris et accueille

Plus en détail

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI ()

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () I. Se donner une compréhension de ce qu est ou pourrait être le socle. A. Une lecture critique de ces 50

Plus en détail

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Parmi les trois domaines d activités proposés aux élèves volontaires dans le cadre de l accompagnement éducatif, «l aide aux devoirs

Plus en détail

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Le projet de socle de connaissances, de compétences et de culture,

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

SOMMAIRE. Avant propos :

SOMMAIRE. Avant propos : Années 2013-2016 SOMMAIRE 1. Contexte Etat des lieux Le collège Henri HIRO son environnement, ses élèves, ses enseignants Son CDI Les objectifs prioritaires du collège Henri HIRO Fonds documentaire et

Plus en détail

Année 2005 Uni-est Accompagnement au cahier des charges de la référence de parcours GUIDE DU REFERENT DE PARCOURS PLIE

Année 2005 Uni-est Accompagnement au cahier des charges de la référence de parcours GUIDE DU REFERENT DE PARCOURS PLIE Uni-est Accompagnement au cahier des charges de la référence de parcours GUIDE DU REFERENT DE PARCOURS PLIE 1 Uni-est Accompagnement au cahier des charges de la référence de parcours SOMMAIRE LE CADRE

Plus en détail

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015?

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? Introduction Tour de table rapide : Établissement, discipline et thème du projet envisagée

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE AU LYCEE PICASSO DE PERPIGNAN (Document de travail)

L ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE AU LYCEE PICASSO DE PERPIGNAN (Document de travail) L ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE AU LYCEE PICASSO DE PERPIGNAN (Document de travail) 1. Définition L'accompagnement personnalisé, qui s'adresse à tous les élèves, est un espace de liberté pédagogique permettant

Plus en détail

PROJET D ECOLE 2011/2016

PROJET D ECOLE 2011/2016 PROJET D ECOLE 2011/2016 Analyse des données au niveau de 3 axes : Axe pédagogique : ce que nous aimerions : - des projets communs entre les classes, qui soient fédérateurs - faire une répartition des

Plus en détail

Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg

Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg Académie de Strasbourg Groupe Professionnel de Secteur CPE Colmar Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg

Plus en détail

ELABORER UN PROJET D ACCOMPAGNEMENT EDUCATIF

ELABORER UN PROJET D ACCOMPAGNEMENT EDUCATIF ELABORER UN PROJET D ACCOMPAGNEMENT EDUCATIF 1 ELABORER UN PROJET D ACCOMPAGNEMENT EDUCATIF I. Elaborer le projet SOMMAIRE - L accompagnement éducatif - principes généraux - les volets du projet - Identifier

Plus en détail

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE LES REGLEMENTS INTERIEURS RESTAURANT SCOLAIRE ACCUEIL PERISCOLAIRE ACTIVITES PERI-EDUCATIVES Délibéré en Conseil Municipal du 05 Juin 2014 PREAMBULE Les services périscolaires sont des prestations volontairement

Plus en détail

Projet numérique départemental 2012-2013

Projet numérique départemental 2012-2013 Projet numérique départemental 2012-2013 Rappels sur le projet numérique départemental Le projet numérique académique est articulé avec les ambitions du projet académique dont il reprend les objectifs.

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

SOMMAIRE. I. Questions relatives aux métier, rôles, fonctions. L obtention du CAP Petite Enfance est-elle une condition pour devenir ATSEM?...

SOMMAIRE. I. Questions relatives aux métier, rôles, fonctions. L obtention du CAP Petite Enfance est-elle une condition pour devenir ATSEM?... SOMMAIRE I. Questions relatives aux métier, rôles, fonctions 1 Quelles ont été les évolutions importantes du métier d ATSEM?... 15 2 Comment devient-on ATSEM?... 16 3 L obtention du CAP Petite Enfance

Plus en détail

EVS ORMATIONS EVS. Proposées par le Greta Est-Bretagne GEB (35)

EVS ORMATIONS EVS. Proposées par le Greta Est-Bretagne GEB (35) FORMATION ORMATIONS EVS EVS Proposées par le Greta Est-Bretagne GEB Des modules de deux jours pour valoriser des compétences et acquérir des connaissances complémentaires Compétences et métiers de l aide

Plus en détail

Le livret du délégué 2011/2012. LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS. Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43

Le livret du délégué 2011/2012. LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS. Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43 Le livret du délégué 2011/2012 LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43 Mail : www.lycee-jeanmoulin.fr 1 Vous avez été élu(e) par vos

Plus en détail

Plan lutte. contre la difficulté scolaire. tout au long de l école du socle

Plan lutte. contre la difficulté scolaire. tout au long de l école du socle Plan lutte de contre la difficulté scolaire tout au long de l école du socle Rentrée 2012 Sommaire Présentation... 3 I - Mettre en œuvre «l école du socle»... 1 - Permettre à chaque élève de maîtriser

Plus en détail

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant :

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant : La municipalité d Amboise a mené une réflexion afin d améliorer la qualité de l accueil périscolaire du matin et du soir, au sein des écoles maternelles et élémentaires de la commune. A partir de cette

Plus en détail

repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis

repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis Version 2 : 20 juillet 2012 L expérimentation conduite par l Agence nationale de lutte contre l illettrisme

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI DE SCOLARITE EN SEGPA RELEVE DE COMPETENCES

LIVRET DE SUIVI DE SCOLARITE EN SEGPA RELEVE DE COMPETENCES Académie d Aix-Marseille Année scolaire LIVRET DE SUIVI DE SCOLARITE EN SEGPA RELEVE DE COMPETENCES NOM : Prénom : Livret de suivi de scolarité en SEGPA Préambule à l attention des enseignants L objectif

Plus en détail

Consultation 2014-2015

Consultation 2014-2015 Consultation 2014-2015 Synthèse des résultats de la consultation nationale sur le projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT

Plus en détail

Plan d accompagnement personnalisé

Plan d accompagnement personnalisé Logo de l académie et/ou du département Plan d accompagnement personnalisé Vu la loi n 2013-595 du 8 juillet 2013 d orientation et de programmation pour la refondation de l École de la République ; vu

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

P R E S E N T A T I O N E T E V A L U A T I O N P R O G R A M M E D E P R E V E N T I O N «P A R L E R»

P R E S E N T A T I O N E T E V A L U A T I O N P R O G R A M M E D E P R E V E N T I O N «P A R L E R» P R E S E N T A T I O N E T E V A L U A T I O N P R O G R A M M E D E P R E V E N T I O N «P A R L E R» Parler Apprendre Réfléchir Lire Ensemble pour Réussir Pascal BRESSOUX et Michel ZORMAN Laboratoire

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CESER

CONTRIBUTION DU CESER CONTRIBUTION DU CESER à l élaboration du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles Cette contribution a été élaborée par la Commission «Éducation Formation» qui a tenu quatre

Plus en détail

LIVRET PERSONNEL DE COMPÉTENCES

LIVRET PERSONNEL DE COMPÉTENCES Nom... Prénom... Date de naissance... Note aux parents Le livret personnel de compétences vous permet de suivre la progression des apprentissages de votre enfant à l école et au collège. C est un outil

Plus en détail

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mobilisation contre le décrochage scolaire Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mercredi 8 janvier 2014 SOMMAIRE Introduction : la Nation mobilisée contre le

Plus en détail

ADMISSION DIRECTE AU NIVEAU MASTER HEC, ESCP SAINT CYR

ADMISSION DIRECTE AU NIVEAU MASTER HEC, ESCP SAINT CYR ADMISSION DIRECTE AU NIVEAU MASTER HEC, ESCP SAINT CYR 1 SOMMAIRE 2 PREPARER HEC / L ESCP EUROPE A L ELEAD 3 -L EPREUVE DE DOSSIER 4 - L EPREUVE DE LANGUE 5 -L EPREUVE D OPTION 6 - LES EPREUVES ORALES

Plus en détail

Organisation des enseignements au semestre 7

Organisation des enseignements au semestre 7 Organisation des enseignements au semestre 7 UE1 : Pratiques pédagogiques différenciées et adaptées aux besoins éducatifs particuliers (responsable : J. Divry) Transmettre des connaissances et des références

Plus en détail

Document d aide au suivi scolaire

Document d aide au suivi scolaire Document d aide au suivi scolaire Ecoles Famille Le lien Enfant D une école à l autre «Enfants du voyage et de familles non sédentaires» Nom :... Prénom(s) :... Date de naissance :... Ce document garde

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention,

Plus en détail

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 OUVERTURE DU SEMINAIRE : Bernard Amsalem, Vice-président du CNOSF Etat de l avancée des travaux depuis le dernier séminaire Rappel

Plus en détail

Sur la méthodologique et l organisation du travail. Difficultés d ordre méthodologique et d organisation

Sur la méthodologique et l organisation du travail. Difficultés d ordre méthodologique et d organisation PROFILS DES ELEVES Difficultés d ordre méthodologique et d organisation Les élèves commencent les exercices avant d avoir vu la leçon; ils ne savent pas utiliser efficacement les manuels. Ils ne se rendent

Plus en détail

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année PALIER 2 CM2 La maîtrise de la langue française DIRE S'exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un vocabulaire approprié

Plus en détail

La gestion des situations de crise

La gestion des situations de crise agir sur le climat scolaire La gestion des situations de crise Enjeux et procédures Daniel Simon EMS Académie de Montpellier 06 32 82 73 73 daniel.simon@ac-montpellier.fr Sommaire Propos liminaires Avant

Plus en détail

Mention MEEF Enseignement dans le 1er degré

Mention MEEF Enseignement dans le 1er degré Mention MEEF Enseignement dans le 1er degré Offre de formation 201-2014 La Mention MEEF Enseignement dans le 1 er degré comprend parcours : Enseignement polyvalent Enseignement bilingue français-allemand

Plus en détail

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE I- PREAMBULE 2 II- CAHIER DES CHARGES 2 II-1-Objectifs /Finalité 2 II-2-Public visé 3 II-3-Durée des parcours 3 II-4-Missions

Plus en détail

TABLEAU RECAPITULATIF DES PROJETS DU CESC AU LYCEE FLAUBERT ANNEE 2014-2015 A X E 1 - Lutte contre l'exclusion agir pour la réussite des élèves

TABLEAU RECAPITULATIF DES PROJETS DU CESC AU LYCEE FLAUBERT ANNEE 2014-2015 A X E 1 - Lutte contre l'exclusion agir pour la réussite des élèves TABLEAU RECAPITULATIF DES PROJETS DU CESC AU LYCEE FLAUBERT ANNEE 2014-2015 A X E 1 - Lutte contre l'exclusion agir pour la réussite des élèves Réussite des élèves contribuer à améliorer la réussite des

Plus en détail

Dép. 30 «Service d adaptation progressive en milieu naturel»

Dép. 30 «Service d adaptation progressive en milieu naturel» Dép. 30 «Service d adaptation progressive en milieu naturel» PRESENTATION DE L ACTION Intitulé, ancienneté et lieu d implantation Le Service d adaptation progressive en milieu naturel SAPMN- du Gard a

Plus en détail

et internationalisation".

et internationalisation. Le projet - s inscrit dans le cadre donné par la loi d orientation et de programme du 23 avril 2005 et prend en compte les exigences, en termes d efficience et de performance, liées à l entrée en application

Plus en détail

L ensemble des personnels du collège Jacques PREVERT vous souhaite la bienvenue

L ensemble des personnels du collège Jacques PREVERT vous souhaite la bienvenue L ensemble des personnels du collège Jacques PREVERT vous souhaite la bienvenue LIAISON CM2 6ème 2013-2014 2014 Rencontre des parents de CM2 Mardi 11 février 2014 Jeudi 13 février 2014 1 Présentation de

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Liaison collège Anatole France-lycée Cuvier

Liaison collège Anatole France-lycée Cuvier Collège Anatole France - Bethoncourt Liaison collège Anatole France-lycée Cuvier - Rapport d étape - Résumé du projet : Afin de favoriser le lien entre les apprentissages du collège et du lycée en utilisant

Plus en détail

Chargé(e) d Accueil. La filière certifications de l afpols

Chargé(e) d Accueil. La filière certifications de l afpols Chargé(e) d Accueil La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION. Contribution à l élaboration du contrat de plan régional de développement des. formations professionnelles 2011-2015

DOCUMENT D ORIENTATION. Contribution à l élaboration du contrat de plan régional de développement des. formations professionnelles 2011-2015 PREFET DE LA REGION MIDI-PYRENEES DOCUMENT D ORIENTATION Contribution à l élaboration du contrat de plan régional de développement des formations professionnelles 2011-2015 Direction régionale des entreprises,

Plus en détail

Exemples de différenciations pédagogiques en classe. Elémentaires Collèges. Ordinaires & ASH

Exemples de différenciations pédagogiques en classe. Elémentaires Collèges. Ordinaires & ASH Exemples de différenciations pédagogiques en classe. Elémentaires Collèges Ordinaires & ASH PRESENTATION ESPRIT DES OUTILS PRESENTES L objectif de cette plaquette est de proposer des tours de mains aux

Plus en détail

FORMATION AUX PREMIERS SECOURS

FORMATION AUX PREMIERS SECOURS Evènements FORMATION AUX PREMIERS SECOURS Mission Locale du Charolais - 17 rue Jean Bouveri - 71 130 GUEUGNON Structure support du projet Rappel de la mise en place et des objectifs de cette action. L

Plus en détail

Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire?

Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire? Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire? L épilepsie concerne plus de 500 000 personnes en France, dont la moitié sont des enfants ou des adolescents.

Plus en détail

Circonscription de. Valence d Agen

Circonscription de. Valence d Agen Circonscription de Valence d Agen Pourquoi ce guide? Depuis des décennies, le sujet des devoirs à la maison est discuté dans et hors de l école. Nous avons souhaité faire le point sur ce sujet afin de

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine La plateforme de propositions de la FNASEPH Le Grenelle de la formation et de l accès à la vie sociale des Jeunes Handicapés Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine De la scolarisation aux

Plus en détail

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2 Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré ESPE Lille Nord de France Année 2014-2015 Cette note de cadrage a pour but d aider les collègues

Plus en détail

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique I Contexte du métier 1. Définition Les professeurs de musique diplômés d'état sont chargés

Plus en détail

SOMMAIRE : I. Développer les ambitions de chaque élève en synergie page 2. II. Accompagner chaque élève vers sa réussite page 6

SOMMAIRE : I. Développer les ambitions de chaque élève en synergie page 2. II. Accompagner chaque élève vers sa réussite page 6 Les axes du projet d établissement 2014 2018 SOMMAIRE : I. Développer les ambitions de chaque élève en synergie page 2 1 Mieux adapter et mieux diversifier les parcours 2 Maitrise des langues 3 Développer

Plus en détail

Note de Service spéciale "Les modalités d'inspection des enseignants" Année 2014-2015. Classes Nom et émargement Classes Nom et émargement

Note de Service spéciale Les modalités d'inspection des enseignants Année 2014-2015. Classes Nom et émargement Classes Nom et émargement Note de Service spéciale "Les modalités d'inspection des enseignants" Année 2014-2015 Tableau d'émargement Classes Nom et émargement Classes Nom et émargement 1 8 2 9 3 10 4 11 5 12 6 13 7 14 Je demande

Plus en détail

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes Les 3 objectifs sont poursuivis aussi bien à l'école maternelle, qu'à l école primaire MATERNELLE * Favoriser la construction des actions motrices

Plus en détail

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire.

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire. Chaque famille demandant l inscription de son ou de ses enfants en restauration scolaire s engage à respecter tous les points du présent règlement, notamment les modalités d inscription, de facturation

Plus en détail

Accompagner le changement et mieux communiquer

Accompagner le changement et mieux communiquer Accompagner le changement et mieux communiquer Catalogue Formations 2009/2010 Dédiées aux acteurs du monde de la communication Management opérationnel des équipes de communication Manager efficacement

Plus en détail

quel plan pour qui? Répondre aux besoins éducatifs PARticuliers des élèves :

quel plan pour qui? Répondre aux besoins éducatifs PARticuliers des élèves : Répondre aux besoins éducatifs PARticuliers des élèves : quel plan pour qui? _ Le projet d accueil individualisé (PAI) _ Le projet personnalisé de scolarisation (PPS) _ Le plan d accompagnement personnalisé

Plus en détail

APPEL A PROJETS DEPARTEMENTAL 2015

APPEL A PROJETS DEPARTEMENTAL 2015 CONSEIL DEPARTEMENTAL DU JURA APPEL A PROJETS DEPARTEMENTAL 2015 PON FSE 2014-2020 Axe 3 «Lutter contre la pauvreté et promouvoir l inclusion» Programme Départemental d Insertion 2015 Date de lancement

Plus en détail

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS D 4 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Les spécificités urbanistiques du territoire vélizien soulignent l enjeu de l accessibilité de la ville aux personnes à mobilité

Plus en détail

Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1

Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1 Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1 Critères efficaces dans la relation d aide «Empathie, disponible, attentif, attentionné,

Plus en détail

quel plan pour qui? Répondre aux besoins éducatifs particuliers des élèves :

quel plan pour qui? Répondre aux besoins éducatifs particuliers des élèves : Répondre aux besoins éducatifs particuliers des élèves : quel plan pour qui? _ Le projet d accueil individualisé (PAI) _ Le projet personnalisé de scolarisation (PPS) _ Le plan d accompagnement personnalisé

Plus en détail

CHARTE DES PROGRAMMES

CHARTE DES PROGRAMMES CHARTE DES PROGRAMMES Charte relative à l élaboration, à la mise en œuvre et au suivi des programmes d enseignement ainsi qu aux modalités d évaluation des élèves dans l enseignement scolaire CONSEIL SUPÉRIEUR

Plus en détail

la pauvreté 33 ses lutte contre territorial. création.cette n ne doit pas d insertion. 1. UNE Accompagner la Participation travaux sont évidemment

la pauvreté 33 ses lutte contre territorial. création.cette n ne doit pas d insertion. 1. UNE Accompagner la Participation travaux sont évidemment Accompagner la participation des allocataires Par Marion Drouault, responsable de projets à l (Version courte) Participation et RSA : «Accompagner la l participation des allocataires» S appuyant en particulier

Plus en détail

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler Enregistrer un élève, un groupe d élèves Faire s exprimer l enfant Améliorer la prononciation Favoriser l acquisition des sons Dire avec une bonne prononciation Evaluer les difficultés de langage S exprimer,

Plus en détail

Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans

Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans Page 1 Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans Sommaire 1. Cadre institutionnel

Plus en détail

Quelle formation professionnelle pour développer des outils linguistiques d intégration?

Quelle formation professionnelle pour développer des outils linguistiques d intégration? Quelle formation professionnelle pour développer des outils linguistiques d intégration? Odile Malavaux et Marie-Christine Clerc-Gevrey IA-IPR langues vivantes Académie de Besançon Place de la compétence

Plus en détail

J EMMENE MA CLASSE A LA PISCINE

J EMMENE MA CLASSE A LA PISCINE J EMMENE MA CLASSE A LA PISCINE Textes de référence : Circulaire n 2011-090 du 7 juillet 2011-BO n 28 du 14 juillet 2011 PEAMBULE : - La natation est partie intégrante de l enseignement de l EPS à l école

Plus en détail

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ L explosion de l activité professionnelle des femmes et la situation géographique de la commune d Aumetz et de notre

Plus en détail

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif»

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Chaque parcours pourra compléter ce cadrage général par un cadrage spécifique au parcours prenant

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail