Tumeurs endocrines gastriques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Tumeurs endocrines gastriques"

Transcription

1 Tumeurs endocrines gastriques Jean-Louis Legoux Service d Hépato-Gastroentérologie et Oncologie Digestive Centre Hospitalier Régional d Orléans Tours, 20/09/2013

2 Conflits d intérêts Sanofi, Merck-Serrono, Roche : interventions dans des symposiums Ipsen, Novartis, Pfizer : invitation à des congrès internationaux

3 Un cas clinique de RCP Régionale Mme R 40 ans RENATEN Découverte d une maladie de Biermer Biologie : Anticorps anti-facteur intrinsèque + Gastrinémie : 816 ng/l (13-115) Chromogranine A : 197 <94) FOGD : lésion polypoïde de 1,3 cm de diamètre, semi-sessile, 3 cm sous le cardia Echo-endoscopie : ut1n0 : pas d atteinte de la musculeuse, pas d adénomégaliepéri-gastrique. 13 x 6 mm Traitement?

4 Un cas clinique de RCP Régionale RENATEN Résection endoscopique par mucosectomie T1 NXMX G2 Relecture : 1 à2 mitoses / 10 champs Ki 67 : 5 % hétérogène R1 latéral et au fond de la lésion Traitement complémentaire?

5 Un cas clinique de RCP Régionale RENATEN Traitement complémentaire? Si oui lequel? Tentative de résection locale chirurgicale de la zone cicatricielle après pose endoscopique d un clip sur la cicatrice? Gastrectomie polaire supérieure? Totale? Antrectomie? Réponse RCP régionale Pas d exérèse systématique supplémentaire : taille trop petite (13 x 6 mm), chirurgie délicate, on n observera rien. Surveillance endoscopique suffisante pour une tumeur grade 2? Recours à la RCP nationale Réponse RCP nationale : surveillance endoscopique annuelle

6 Sources Conférence de Guillaume Cadiot JFHOD Flash/2012/5/indexConf.asp

7 Tumeurs bien différenciées du fundus gastrique Syndrome dyspeptique ou reflux gastrooesophagien chez une femme d âge moyen. FOGD : lésion polypoïde érythémateuse du fundus, un peu granitée, de 8 mm de diamètre. Une seule question

8 EC-Lome : une seule question TNE de type 1 : sur gastrite atrophique due à une maladie de Biermer? TNE de type 2 : sur Syndrome de Zollinger Ellison? TNE de type 3 : sporadique?

9 Fréquence des TNE gastriques % N = 205 Rindi et al World J Surgery 1996

10 Cellules pariétales fundiques Gastrine HCL Fundus : cellules Endocrines = cellules ECL Antre : cellules endocrines

11 EC-L omes 1 versus 3 Type 1 Type 3 Fréquence relative % % Terrain Gastrite atrophique-biermer aucune Nombre Multiples : > 80 % (100%?) Taille < 1 cm : 78 % < 2 cm : 99% Unique : 100 % > 1 cm : 70 % > 2 cm : 33 % Atteinte musculeuse < 5 % > 75 % Différenciation G1 G1/G2 Muqueuse fundique GAF hyperplasie cellules endocrines Normale Gastrinémie Très élevée Normale Métastases Exceptionnelles %

12 En résumé Biopsies de la muqueuse fundique Gastrinémie Type 1 Type 3 Biopsies GAF-hyperplasie cellules endocrines Gastrinémie Très élevée Normale Normale

13 Mode de découverte Type 2 : Syndrome de Zolliger-Ellison-NEM1 Déjà connu Type 1 : GAF-Biermer Fortuit ou signes de maladie de Biermer Prévalence lors de la 1 ère endoscopie : 1,25 à 7,8% Endoscopies ultérieures : 0 à 3,6 % Type 3 : sporadique Métastases Anémie, hémorragie digestive Syndrome carcinoïde atypique Fortuit

14 Découverte d une maladie de Biermer N = 102 Macrocytose 56 % NFS normale 20 % Microcytose 14 % Carence martiale 16,6 à 26,6 % Lagarde et al GCB 2006

15 Gastrine et chromogranine sériques dans la maladie de Biermier Peracchi M, Eur J Endocrinol 2005

16 Traitement

17 EC-Lome sur GAF : tumeurs bénignes Rappel et al Digestion */1 56** Métastases ganglionnaire s Métastases hépatiques Décès reliés O/5 (0/3 %) O/2 (0/1%) O/ND Rindi et al WJS 1996 Borch et al Ann Surg /41 (2%) 1/41 (2%) /51 (6%) 1/51 (2%) 1 (2%) Cas de Rappel et al (espérance de vie normale), ** analyse de la littérature

18

19

20 EC-LOMES de type I < 1 cm (Gastrite atrophique de Biermer) Echo-endoscopie et autres explorations inutiles Jamais d atteinte de la musculeuse Jamais de métastases Faible taux de récidive Polypectomie endoscopique et surveillance Abstention (sujets âgés)

21 EC-LOMES de type I > 1 cm (Gastrite atrophique de Biermer) Pas de consensus Importance du terrain Morbi-mortalité des traitements Mortalité liée à la maladie : nulle Echoendoscopie, scintigraphie à l octréotide, TDM Sélection des malades relevant d un traitement chirurgical

22 EC-LOMES de type I > 1 cm (Gastrite atrophique de Biermer) Résection chirurgicale +/- antrectomie Tumeurs > 2 cm Extension pariétale Adénopathies Antrectomie seule : efficace dans 80 % cas? Gastrectomie totale si métastases ganglionnaires

23 Analogues de la somatostatine et EC-Lomes de type 1 5 malades, 19 EC-Lomes< 7 mm Octréotide LAR 20 mg/4 semaines 1 an Diminution > 50 % des tumeurs : 7 EC- Lomes chez 3 patients Diminution gastrinémie (NS) 421 à 186 pm (N < 40) Diminution CgA : 73 à 25 ng/ml (N < 30) Fykse et al Scand J Gastroenterol 2004

24

25 EC-LOMES de type III Echoendoscopie, scintigraphie à l octréotide, TDM G1 et T1 <1 cm, pas d envahissement de la musculeuse résection endoscopique Les autres : résection carcinologique

26 Surveillance Type 1 : FOGD tous les 2 ans Surveillance de la maladie sous-jacente Type III : tncd.org

27 Après chirurgie R0 Dans les 3-6 mois : Imagerie conventionnelle Octréoscan si positif initialement Surveillance Puis imagerie tous les 6-12 mois pendant 5 ans Puis tous les mois. Intérêt d un Octréoscan régulier: pas prouvé (mais recommandé par l ENETS tous les 1-2 ans) Type d imagerie : Situations à faible risque de récidive : échographie (peu coûteuse) Autres situations : TDM ou IRM Préférence pour IRM : risque de cancers radio-induits par TDM répétés Suivi clinique : même rythme que l imagerie examen clinique avec interrogatoire évaluation du contrôle d efficacité du traitement symptomatique éventuel Marqueurs biologiques : même rythme que l imagerie Aucun validé dans le suivi Recommandation : dosage de chromogranine A et des marqueurs initialement anormaux Si syndrome héréditaire, surveillance spécifique adaptée.

28 Conclusion Eliminer un EC-Lome sporadique = faire le diagnostic de gastrite atrophique de Biermer EC-Lome sur Biermer : le plus souvent bénins : éviter les traitements toxiques Analogues de la somatostatine : non recommandés.

Prise en charge des tumeurs neuroendocrines bien différenciées du fundus gastrique. Guillaume Cadiot CHU de Reims

Prise en charge des tumeurs neuroendocrines bien différenciées du fundus gastrique. Guillaume Cadiot CHU de Reims Prise en charge des tumeurs neuroendocrines bien différenciées du fundus gastrique Guillaume Cadiot CHU de Reims Déclaration d intérêts Ipsen, Novartis, Keocyt, Mayoli Spindler TNE bien différenciée du

Plus en détail

Tumeurs neuroendocrines gastriques

Tumeurs neuroendocrines gastriques Tumeurs neuroendocrines gastriques Jean-Yves Scoazec Hospices Civils de Lyon Centre de Recherche contre le Cancer de Lyon INSERM U1052-CNRS UMR5286 Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d

Plus en détail

Prise en charge des tumeurs endocrines pancréatiques < 2 cm Pour une surveillance L de Calan

Prise en charge des tumeurs endocrines pancréatiques < 2 cm Pour une surveillance L de Calan Prise en charge des tumeurs endocrines pancréatiques < 2 cm Pour une surveillance L de Calan Service de chirurgie digestive, endocrinienne et de transplantation hépatique Hôpital Trousseau, 37 044 Tours

Plus en détail

Gastrite atrophique et vitamine B12. Prof. Guillaume CADIOT CHU de Reims

Gastrite atrophique et vitamine B12. Prof. Guillaume CADIOT CHU de Reims Gastrite atrophique et vitamine B12 Prof. Guillaume CADIOT CHU de Reims OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Quand évoquer une carence en vitamine B12 Connaître les causes des carences en vitamine B12 Savoir diagnostiquer

Plus en détail

TNE stables, TNE lentement évolutives : Mieux vaut attendre!

TNE stables, TNE lentement évolutives : Mieux vaut attendre! TNE stables, TNE lentement évolutives : Mieux vaut attendre! Paris, le 11 décembre 2015 T. Walter Oncologie Digestive, Hop E Herriot Liens d intérêts Novartis, Ipsen, Keocyt, Pfizer, Celgen TNE bien différenciées

Plus en détail

Cas cliniques Maladie de Biermer. Guillaume Cadiot (Reims)

Cas cliniques Maladie de Biermer. Guillaume Cadiot (Reims) Cas cliniques Maladie de Biermer Guillaume Cadiot (Reims) Maladie de Biermer Louis de MESTIER, Marie-Danièle DIEBOLD, Guillaume CADIOT CHU de Reims Aucun Conflits d intérêt Cas clinique Femme 35 ans Anémie

Plus en détail

CHIRURGIE DU CANCER DE L ESTOMAC

CHIRURGIE DU CANCER DE L ESTOMAC CHIRURGIE DU CANCER DE L ESTOMAC Octobre 2015 Dr Michel CHERUBIN Service de chirurgie viscérale CHBT 1 CANCER DE L ESTOMAC bases du traitement: épidémiologiques: 5 cancer le + fréquent incidence diminue

Plus en détail

Les tumeurs sous muqueuses gastriques. Christine Lefort, Bruno Landi

Les tumeurs sous muqueuses gastriques. Christine Lefort, Bruno Landi Les tumeurs sous muqueuses gastriques Christine Lefort, Bruno Landi Cas clinique patiente de 65 ans tumeur sous muqueuse gastrique découverte fortuitement (RGO) Diagnostics des TSM Principales lésions

Plus en détail

Th. VALLOT. Les polypes gastriques

Th. VALLOT. Les polypes gastriques Th. VALLOT Les polypes gastriques Connaître les différents types anatomopathologiques et leur contexte éventuel. En déduire les modalités de prise en charge LES POLYPES GASTRIQUES Thierry VALLOT CHU Bichat

Plus en détail

Observation clinique

Observation clinique Observation clinique Actualités des tumeurs endocrines, 12/05/09 G. Goujon Service d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive (Pr. Dorval) CHRU Tours Etape (1) Femme, 39 ans, hospitalisée pour

Plus en détail

NOUVEAU THÉSAURUS DES TUMEURS ENDOCRINES PANCRÉATIQUES

NOUVEAU THÉSAURUS DES TUMEURS ENDOCRINES PANCRÉATIQUES NOUVEAU THÉSAURUS DES TUMEURS ENDOCRINES PANCRÉATIQUES Objectifs pédagogiques : Classifications OMS TNM Options thérapeutiques et indications Réseaux TENPATH et RENATEN Catherine Lombard-Bohas Service

Plus en détail

La prise en charge des tumeurs neuroendocrines du fundus gastrique

La prise en charge des tumeurs neuroendocrines du fundus gastrique Post U (2012) 43-48 La prise en charge des tumeurs neuroendocrines du fundus gastrique Déclaration d intérêts Activités ponctuelles de conseil : Ipsen, Novartis, Keocyt, Mayoli Spindler, Urgo Interventions

Plus en détail

Tumeurs endocrines digestives:

Tumeurs endocrines digestives: Tumeurs endocrines digestives: Aspects anatomo-pathologiques, classification OMS Apramen, 9 Janvier 2007, Paris Anne Couvelard, Anatomie Pathologique Hôpital Beaujon, Clichy Les tumeurs endocrines. problèmes

Plus en détail

TUMEURS STROMALES GASTRO-INTESTINALES (GIST)

TUMEURS STROMALES GASTRO-INTESTINALES (GIST) TUMEURS STROMALES GASTRO-INTESTINALES (GIST) Thésaurus mise à jour Août 2008 Jean-Paul Lagasse Service d hépatogastroentérologie et oncologie digestive CHR ORLEANS Cas clinique n 1 Homme 31 ans Chef d

Plus en détail

Intérêt de la TEP/TDM et choix du traceur pour localiser la tumeur primitive devant une métastase neuroendocrine

Intérêt de la TEP/TDM et choix du traceur pour localiser la tumeur primitive devant une métastase neuroendocrine Intérêt de la TEP/TDM et choix du traceur pour localiser la tumeur primitive devant une métastase neuroendocrine F. Montravers, V. Nataf, J.N. Talbot Médecine Nucléaire Hôpital Tenon Les TNE Dérivées du

Plus en détail

Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2010 CONFLITS D INTÉRÊT

Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2010 CONFLITS D INTÉRÊT Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2010 CONFLITS D INTÉRÊT Le Docteur Marc ZINS déclare ne pas être en situation d intérêt particulier Les Lésions Pariétales de la

Plus en détail

Christine LEFORT. Tumeurs gastriques sous muqueuses

Christine LEFORT. Tumeurs gastriques sous muqueuses Christine LEFORT Tumeurs gastriques sous muqueuses connaître la nouvelle classification connaître la place des différents examens dans le diagnostic étiologique connaître les indications thérapeutiques

Plus en détail

LES TUMEURS ENDOCRINES : LE POINT DE VUE DU RADIOLOGUE

LES TUMEURS ENDOCRINES : LE POINT DE VUE DU RADIOLOGUE LES TUMEURS ENDOCRINES : LE POINT DE VUE DU RADIOLOGUE JP Tasu, MD, PhD Chu de Poitiers Faculté de médecine de Poitiers j.p.tasu@chu-poitiers.fr Quelles questions en pratique? Comment évoquer en imagerie

Plus en détail

Les différents types histologiques de polypes gastriques (en dehors des TNE)

Les différents types histologiques de polypes gastriques (en dehors des TNE) Les différents types histologiques de polypes gastriques (en dehors des TNE) Jean-François FLEJOU Hôpital Saint-Antoine, Paris Objectifs : Définir, décrire et classer les types histologiques de polypes

Plus en détail

Cas Cliniques Pr Françoise Montravers, Dr Rachida Lebtahi

Cas Cliniques Pr Françoise Montravers, Dr Rachida Lebtahi Cas Cliniques Pr Françoise Montravers, Dr Rachida Lebtahi Cas 1 Suspicion d atteinte résiduelle deux mois après résection d une tumeur carcinoïde du grêle en raison de la persistance d une élévation de

Plus en détail

Incidentalome pancréatique Quelle conduite à tenir?

Incidentalome pancréatique Quelle conduite à tenir? 1 er fevrier 2013 Incidentalome pancréatique Quelle conduite à tenir? Sébastien GAUJOUX Incidentalome pancréatique Lésion asymptomatique de découverte fortuite diagnostic radiologique de plus en plus fréquent

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du Pancréas

Thésaurus du Cancer du Pancréas Thésaurus du Cancer du Pancréas 1 Classification TNM TX T0 Tis T1 T2 T3 T4 Renseignements insuffisants pour classer la tumeur primitive. Pas de signe de tumeur primitive. Carcinome in situ. Tumeur limitée

Plus en détail

Stéphane Cattan Maladies de l Appareil Digestif

Stéphane Cattan Maladies de l Appareil Digestif Stéphane Cattan Maladies de l Appareil Digestif Introduction Les localisations digestives sont les plus fréquentes des tumeurs carcinoïdes Il s agit de tumeurs d évolution lente Elles sont souvent asymptomatiques

Plus en détail

Traitement endoscopique du carcinome épidermoïde superficiel et de la dysplasie de haut grade de l œsophage

Traitement endoscopique du carcinome épidermoïde superficiel et de la dysplasie de haut grade de l œsophage Traitement endoscopique du carcinome épidermoïde superficiel et de la dysplasie de haut grade de l œsophage J.M. Canard (1) (2), G. Rahmi (2), T. Manière (2), L. Palazzo (1), C. Cellier (2), R. Jian (2)

Plus en détail

Polypes gastriques et gastropathies à gros plis

Polypes gastriques et gastropathies à gros plis Polypes gastriques et gastropathies à gros plis Polypes hyperplasiques, adénomateux, fundiques glandulo-kystiques Polypes dans le cadre des polyposes digestives Gastropathies hypertrophiques: Maladie de

Plus en détail

Thésaurus du cancer de l ovaire

Thésaurus du cancer de l ovaire Thésaurus du cancer de l ovaire - 1 - Cancers de l ovaire Bilan - Anamnèse personnelle et familiale - +/- Echographie vaginale et/ou pelvienne - IRM abdomino-pelvienne de préférence, TDM à défaut - Si

Plus en détail

Journée de Sénologie Interactive. Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid

Journée de Sénologie Interactive. Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Journée de Sénologie Interactive Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Mme S 51 ans XVII journées de sénologie le 18/09/14 Cas clinique interactif Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Mme S., 51ans, consulte

Plus en détail

TUMEUR ENDOCRINE - Historique

TUMEUR ENDOCRINE - Historique TUMEUR ENDOCRINE - Historique 1907 : Oberndorfer - «carcinoïde» 1954 : groupe de Waldenström syndrome carcinoïde clinique TUMEUR ENDOCRINE - Historique 1963 : Williams et Sandler Foregut : oesophage, estomac,

Plus en détail

Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS

Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/6 : Quel(s) est (sont) le(s) facteur(s) de risque du cancer du rein? A - HTA B - Anémie C - Tabagisme D - Obésité E - HTAP (Réponse : ACD

Plus en détail

Les IPP au long cours sont ils associés à une augmentation. colon) Dr D. Lamarque Unité de gastroentérologie Hôpital Hôtel Dieu Paris

Les IPP au long cours sont ils associés à une augmentation. colon) Dr D. Lamarque Unité de gastroentérologie Hôpital Hôtel Dieu Paris Les IPP au long cours sont ils associés à une augmentation du risque des cancers digestifs (estomac, colon) Dr D. Lamarque Unité de gastroentérologie Hôpital Hôtel Dieu Paris Interaction IPP au long cours

Plus en détail

TUMEURS ENDOCRINES DU PANCREAS

TUMEURS ENDOCRINES DU PANCREAS XIème Séminaire atelier février 2009 TUMEURS ENDOCRINES DU PANCREAS DR KADOUCHE DR HADJMATI GENERALITE Développée à partir d une multipotente d origine endodermique «Ome» : tumeurs fonctionnelles «tumeur

Plus en détail

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale + Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive ED DCEM1 20 octobre 2008 patient médecin en charge du patient

Plus en détail

Éléments du diagnostic et classification des tumeurs neuroendocrines du tube digestif

Éléments du diagnostic et classification des tumeurs neuroendocrines du tube digestif Éléments du diagnostic et classification des tumeurs neuroendocrines du tube digestif SCVO Rennes, janvier 2012 Laëtitia Tanguy Épidémiologie Tumeurs rares Plus fréquentes chez les femmes, sex-ratio 2.14

Plus en détail

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale + Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive ED DCEM1 23 octobre 2006 patient médecin en charge du patient

Plus en détail

INDICATIONS DU TEP SCAN EN CANCEROLOGIE DIGESTIVE

INDICATIONS DU TEP SCAN EN CANCEROLOGIE DIGESTIVE INDICATIONS DU TEP SCAN EN CANCEROLOGIE DIGESTIVE TURSAC AVRIL 2006 ANDRAU PIERRE CHU TOULOUSE DONNEES TECHNIQUES DONNEES TECHNIQUES(1) Examen scintigraphique. Imagerie fonctionnelle. Basée sur la fonction

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE THYROÏDIEN. Q.Charbonnier Hôpital R.Salengro

CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE THYROÏDIEN. Q.Charbonnier Hôpital R.Salengro CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE THYROÏDIEN Q.Charbonnier Hôpital R.Salengro 02.04.2012 généralités (1) Lésion parenchymateuse Diagnostic clinique Découverte fortuite généralités (2) Incidence élevée

Plus en détail

PREVALENCE ET DIAGNOSTIC DU REFLUX GASTRO- OESOPHAGIEN - PLACE DE L ENDOSCOPIE ET DE LA PH-METRIE

PREVALENCE ET DIAGNOSTIC DU REFLUX GASTRO- OESOPHAGIEN - PLACE DE L ENDOSCOPIE ET DE LA PH-METRIE 1 PREVALENCE ET DIAGNOSTIC DU REFLUX GASTRO- OESOPHAGIEN - PLACE DE L ENDOSCOPIE ET DE LA PH-METRIE Dr Estelle SIRACH Service de Gastroentérologie et Nutrition CHU Rangueil TSA 50032 31059 Toulouse cedex

Plus en détail

TEP-TDM à la fluorodopa et au FDG pour l exploration des tumeurs endocrines digestives et des phéochromocytomes

TEP-TDM à la fluorodopa et au FDG pour l exploration des tumeurs endocrines digestives et des phéochromocytomes TEP-TDM à la fluorodopa et au FDG pour l exploration des tumeurs endocrines digestives et des phéochromocytomes F. Montravers, K. Kerrou, D. Grahek, F. Gutman, V. Huchet, J.N. Talbot Service de Médecine

Plus en détail

Imagerie: intérêt du PETscan en Urologie Congres Francophone d Oncologie Multidisciplinaire: session urologie octobre 2016

Imagerie: intérêt du PETscan en Urologie Congres Francophone d Oncologie Multidisciplinaire: session urologie octobre 2016 Imagerie: intérêt du PETscan en Urologie Congres Francophone d Oncologie Multidisciplinaire: session urologie 13-15 octobre 2016 Dr Isabelle Brenot-Rossi Institut Paoli-Calmettes plan Cancers des voies

Plus en détail

Cancer du rectum avec métastases synchrones

Cancer du rectum avec métastases synchrones Cancer du rectum avec métastases synchrones Jean-Baptiste Bachet Philippe Rougier Fédération des Spécialités Digestives Hôpital Ambroise Paré, Boulogne, France Épidémiologie 36 000 cancer colorectaux /

Plus en détail

CHIRURGIE CANCER GASTRIQUE Type de résection? Curage? FFCD mai 2014 F Peschaud Ambroise Paré

CHIRURGIE CANCER GASTRIQUE Type de résection? Curage? FFCD mai 2014 F Peschaud Ambroise Paré CHIRURGIE CANCER GASTRIQUE Type de résection? Curage? FFCD mai 2014 F Peschaud Ambroise Paré Cancer Gastrique Traitement de référence: CHIRURGIE Cancer résécable localement avancé: Chimiothérapie péri

Plus en détail

Résumé des recommandations pour la prise en charge des patients atteints de NEM 1 par les docteurs Abdallah Al Salameh et Régis Cohen (Bobigny).

Résumé des recommandations pour la prise en charge des patients atteints de NEM 1 par les docteurs Abdallah Al Salameh et Régis Cohen (Bobigny). Résumé des recommandations pour la prise en charge des patients atteints de NEM 1 par les docteurs Abdallah Al Salameh et Régis Cohen (Bobigny). Rajesh V. Thakker, Paul J. Newey, Gerard V. Walls, John

Plus en détail

Place de la TEP/TDM dans l exploration des TNE digestives. F. Montravers, V. Nataf, J.N. Talbot Médecine Nucléaire Hôpital Tenon, Paris

Place de la TEP/TDM dans l exploration des TNE digestives. F. Montravers, V. Nataf, J.N. Talbot Médecine Nucléaire Hôpital Tenon, Paris Place de la TEP/TDM dans l exploration des TNE digestives F. Montravers, V. Nataf, J.N. Talbot Médecine Nucléaire Hôpital Tenon, Paris Quels traceurs TEP? FDG-(18F) (AMM) FDOPA-(18F) (AMM) Analogue de

Plus en détail

Peut-on ne pas faire de bilan d extension?

Peut-on ne pas faire de bilan d extension? Peut-on ne pas faire de bilan d extension? Dr Claudia Lefeuvre-Plesse 12/06/2015 Avec le soutien de Pierre Kerbrat De Jean-Sebastien Fresnel 2 histoires en parallèle. Noemie, 38 ans Autopalpation Bilan

Plus en détail

Tumeurs neuroendocrines digestives Stratégie diagnostique

Tumeurs neuroendocrines digestives Stratégie diagnostique XXVI èmes Journées Nationales d Hepato-Gastroentérologie Et d Endoscopie Digestive Tumeurs neuroendocrines digestives Stratégie diagnostique Dr K.LAYAIDA Service de gastroentérologie CHU Mustapha Introduction

Plus en détail

FOGD modalités, indications, biopsies Explorations fonctionnelles digestives : principaux examens à connaître et principales indications

FOGD modalités, indications, biopsies Explorations fonctionnelles digestives : principaux examens à connaître et principales indications FOGD modalités, indications, biopsies Explorations fonctionnelles digestives : principaux examens à connaître et principales indications FMC 17/4/14 Références Indication à visée diagnostique de l endoscopie

Plus en détail

Prise en charge des cancers du colon

Prise en charge des cancers du colon Prise en charge des cancers du colon Pr B. HEYD Service de Chirurgie Viscérale, Digestive et Cancérologique Unité de transplantation Hépatique CHU Besançon Cancers colo rectaux 34 000 nouveaux cas 65 %

Plus en détail

Quelles métastases hépatiques des cancers colorectaux sont résécables?

Quelles métastases hépatiques des cancers colorectaux sont résécables? Symposium International de Cancérologie Digestive SAHGE-FFCD 12 Décembre 2010 Quelles métastases hépatiques des cancers colorectaux sont résécables? K. Bentabak, A. Graba Service de Chirurgie Oncologique

Plus en détail

Helicobacter pylori: Actualités thérapeutiques en Jean-charles Delchier (Créteil)

Helicobacter pylori: Actualités thérapeutiques en Jean-charles Delchier (Créteil) Helicobacter pylori: Actualités thérapeutiques en 2012 Jean-charles Delchier (Créteil) CONFLITS D INTÉRÊT Jean-Charles Delchier: - Consultant laboratoire Aptalis - Intervenant laboratoire Mayoly Spindler

Plus en détail

TEP-FDG et cancer colorectal. F. Montravers, D. Grahek, K. Kerrou, F. Gutman, J.N. Talbot Service de Médecine Nucléaire Hôpital TENON, PARIS

TEP-FDG et cancer colorectal. F. Montravers, D. Grahek, K. Kerrou, F. Gutman, J.N. Talbot Service de Médecine Nucléaire Hôpital TENON, PARIS TEP-FDG et cancer colorectal F. Montravers, D. Grahek, K. Kerrou, F. Gutman, J.N. Talbot Service de Médecine Nucléaire Hôpital TENON, PARIS Glucose 6 phosphatase FDG FDG FDG 6 phosphate hexokinase Glucose

Plus en détail

Objectifs pédagogiques

Objectifs pédagogiques Post U (2012) 35-42 Objectifs pédagogiques Connaître leur localisation, leur histologie et le pronostic ont longtemps été considérées comme rares. L augmentation du nombre des examens endoscopiques et

Plus en détail

types histologiques épidermoïde et adénocarcinome

types histologiques épidermoïde et adénocarcinome Fiche tumeur gynécologique carcinome COL UTERIN types histologiques épidermoïde et adénocarcinome Tis TNM Col Utérin FIGO In situ 0 T1 -T1a -T1a1 -T1a2 -T1b -T1b1 -T1b2 -T2 -T2a -T2b -T3 -T3a -T3b T4 N1

Plus en détail

TUMEURS SOUS MUQUEUSES OESOGASTRIQUES QUAND LES CONFIER AU CHIRURGIEN?

TUMEURS SOUS MUQUEUSES OESOGASTRIQUES QUAND LES CONFIER AU CHIRURGIEN? TUMEURS SOUS MUQUEUSES OESOGASTRIQUES QUAND LES CONFIER AU CHIRURGIEN? Bertrand Pujol Hôpital Privé Jean Mermoz - LYON TSM oesogastriques Déclaration d intérêts Cook Medical Maunakea Objectifs pédagogiques

Plus en détail

Anatomie Pathologique

Anatomie Pathologique Anatomie Pathologique 5 cours magistraux Œsophage estomac Intestin grêle et colon Foie Voies biliaires et pancréas Tumeurs digestives 1 ED 2h à préparer : 5 observations, en ligne 3 semaines avant Répondre

Plus en détail

Françoise MONTRAVERS

Françoise MONTRAVERS Françoise MONTRAVERS Indications de la tomographie par émission de positons (TEP) en cancérologie digestive Connaître les indications validées. Préciser sa place par rapport aux autres techniques d'imagerie.

Plus en détail

Indications du TEP-scanner en pathologie tumorale digestive

Indications du TEP-scanner en pathologie tumorale digestive Indications du TEP-scanner en pathologie tumorale digestive Michaël Soussan CHU Avicenne Université Paris 13 Service de Médecine nucléaire et de Biophysique Journée scientifique FFCD 13 janvier 2012 Principe

Plus en détail

Traitement par voie basse des lésions villeuses du rectum : traitement chirurgical

Traitement par voie basse des lésions villeuses du rectum : traitement chirurgical Traitement par voie basse des lésions villeuses du rectum : traitement chirurgical S. Benoist Service de Chirurgie Digestive et Oncologique CHU Bicêtre Conflits d intérêt Aucun conflit d intérêt à déclarer

Plus en détail

POLYPES COLIQUES. Benoît Terris Hôpital COCHIN

POLYPES COLIQUES. Benoît Terris Hôpital COCHIN POLYPES COLIQUES Benoît Terris Hôpital COCHIN POLYPES COLIQUES : Lésions en saillie sur le plan d une muqueuse Pseudo-polypes: éléments en saillie sur une ulcération: D origine non épithéliale Inflammatoires

Plus en détail

Facteurs de risques et dépistage du cancer gastrique. D. Lamarque

Facteurs de risques et dépistage du cancer gastrique. D. Lamarque Facteurs de risques et dépistage du cancer gastrique D. Lamarque Cancer gastrique : Un problème de Santé publique! 2ème cancer digestif en France! Environ 7000 nouveaux cas de cancers par an! 3,4 % des

Plus en détail

Dépistage du cancer colo-rectal

Dépistage du cancer colo-rectal Dossier 1 Dépistage du cancer colo-rectal Énoncé Vous suivez en gastro-entérologie Mme C. depuis ses 21 ans, dans le cadre d'une maladie de Crohn. Elle a actuellement 34 ans. Elle vous interroge sur le

Plus en détail

CARACTÉRISTIQUES PHÉNOTYPIQUES DES TUMEURS NEUROENDOCRINES EN MILIEU ENDOCRINOLOGIQUE

CARACTÉRISTIQUES PHÉNOTYPIQUES DES TUMEURS NEUROENDOCRINES EN MILIEU ENDOCRINOLOGIQUE CARACTÉRISTIQUES PHÉNOTYPIQUES DES TUMEURS NEUROENDOCRINES EN MILIEU ENDOCRINOLOGIQUE Safer-tabi F A, Nasseri A, Fedala NS, Ahmed ali L, Chentli F Service d endocrinologie et maladies métaboliques CHU

Plus en détail

Le cancer de l estomac

Le cancer de l estomac Chapitre 2 Le cancer de l estomac Bilan minimal Bilan minimal : - Fibroscopie + biopsies - TDM thoraco-abdomino-pelvien (foie, ganglions) - Biologie hépatique - Si cancer superficiel : réalisation d une

Plus en détail

Cancer du rectum : traitement préopératoire

Cancer du rectum : traitement préopératoire SAHGEED Cancer du rectum : traitement préopératoire Cours Intensif de Cancérologie Digestive FFCD - SAHGEED 16 &17 Septembre 2016 Palais de la Culture MOUFDI Zakaria Pr. Nicolas Magné, MD, PhD nicolas.magne@icloire.fr

Plus en détail

Imagerie des cancers:

Imagerie des cancers: Imagerie des cancers: Dépistage et bilan d extension HTrillaud Trillaud, Herve.trillaud@chu-bordeaux.fr Service de radiologie Hôpital Saint-André Bordeaux Objectif Définir la notion de dépistage en imagerie

Plus en détail

LE CANCER DU SEIN : ET APRES. COMMENT ME SURVEILLER?

LE CANCER DU SEIN : ET APRES. COMMENT ME SURVEILLER? Centre Jean Perrin Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Clermont-Ferrand - France - LE CANCER DU SEIN : ET APRES. COMMENT ME SURVEILLER? Dr Sylvie LEMERY Dr Valérie DIEU Service de sénologie Titre

Plus en détail

IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES

IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES Pr Frank Boudghène Hopital Tenon - Université Paris 6 IMAGERIE des TUMEURS epidermiques des parties molles DERMATOLOGIE Utilise peu les techniques

Plus en détail

Traitement des lésions néoplasiques superficielles du tube digestif

Traitement des lésions néoplasiques superficielles du tube digestif Traitement des lésions néoplasiques superficielles du tube digestif Traitement des lésions superficielles Risque carcinologique lié à la lésion Risques liés au traitement et au patient Traitement des lésions

Plus en détail

Prise en charge des patients atteints de métastases hépatiques synchrones du cancer colorectal

Prise en charge des patients atteints de métastases hépatiques synchrones du cancer colorectal Mesure 19 soins et vie des malades Mars 2011 recommandations professionnelles Prise en charge des patients atteints de métastases hépatiques synchrones COLLECTION recommandations & référentiels Recommandations

Plus en détail

Exploration d une anémie ferriprive d origine digestive en FMC-HGE Christophe Cellier, Elia Samaha HEGP, Paris

Exploration d une anémie ferriprive d origine digestive en FMC-HGE Christophe Cellier, Elia Samaha HEGP, Paris Exploration d une anémie ferriprive d origine digestive en 2012 FMC-HGE Christophe Cellier, Elia Samaha HEGP, Paris Objectifs pédagogiques Savoir définir une anémie ferriprive orientant vers une affection

Plus en détail

TROUBLES FONCTIONNELS INTESTINAUX QUELS EXAMENS POUR QUELS PATIENTS? Réunion d enseignementd Inter-Région Sud-Ouest 28 octobre 2005

TROUBLES FONCTIONNELS INTESTINAUX QUELS EXAMENS POUR QUELS PATIENTS? Réunion d enseignementd Inter-Région Sud-Ouest 28 octobre 2005 TROUBLES FONCTIONNELS INTESTINAUX QUELS EXAMENS POUR QUELS PATIENTS? Réunion d enseignementd Inter-Région Sud-Ouest 28 octobre 2005 Définitions (1) Troubles fonctionnels intestinaux (TFI) = colopathie

Plus en détail

Séminaire DES Hépato-Gastroentérologie

Séminaire DES Hépato-Gastroentérologie Séminaire DES Hépato-Gastroentérologie Cas Clinique Laetitia Fartoux Service d Hépatologie, Hôpital Saint-Antoine 68 ans HTA traitée par amlor Diabète non insulino-dépendant (régime seul) Intoxication

Plus en détail

PNEUMOPATHIES RECIDIVANTES REVELANT UNE TUMEUR CARCINOIDE BRONCHIQUE: A PROPOS DE 2 OBSERVATIONS

PNEUMOPATHIES RECIDIVANTES REVELANT UNE TUMEUR CARCINOIDE BRONCHIQUE: A PROPOS DE 2 OBSERVATIONS PNEUMOPATHIES RECIDIVANTES REVELANT UNE TUMEUR CARCINOIDE BRONCHIQUE: A PROPOS DE 2 OBSERVATIONS Soutenance Mémoire DES, E.HULLO Jeudi 23 octobre 2008 23 Octobre 2008 HULLO Eglantine 1 INTRODUCTION Pneumopathies

Plus en détail

TEP et cancers digestifs

TEP et cancers digestifs TEP et cancers digestifs TEP-TDM Un radiotraceur : 18FDG 18FCHOLINE 18FDOPA Imagerie hybride ONCOMEL 22 mars 2016 TEP-TDM Un radiotraceur : 18 FDG Glycémie 18 FCHOLINE => membrane cellulaire 18 FDOPA SUV

Plus en détail

Tumeurs de l estomacl

Tumeurs de l estomacl Tumeurs de l estomacl Item 150 Objectif pédagogique : diagnostiquer une tumeur de l estomac Thomas Aparicio Service de Gastroentérologie Hôpital Avicenne thomas.aparicio@avc.aphp.fr Définition anatomique

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL des CHOLANGIOCARCINOMES PERIHILAIRES (CPH) K. Boudjema service de chirurgie hépatobiliaire et digestive CHU de Rennes

TRAITEMENT CHIRURGICAL des CHOLANGIOCARCINOMES PERIHILAIRES (CPH) K. Boudjema service de chirurgie hépatobiliaire et digestive CHU de Rennes TRAITEMENT CHIRURGICAL des CHOLANGIOCARCINOMES PERIHILAIRES (CPH) K. Boudjema service de chirurgie hépatobiliaire et digestive CHU de Rennes PAS DE CONFLIT D INTÉRÊT Savoir faire le diagnostic de CPH Facile

Plus en détail

Cancer des voies biliaires: le thésaurus. Ivan Borbath Cliniques universitaires Saint-Luc Bruxelles

Cancer des voies biliaires: le thésaurus. Ivan Borbath Cliniques universitaires Saint-Luc Bruxelles Cancer des voies biliaires: le thésaurus Ivan Borbath Cliniques universitaires Saint-Luc Bruxelles Introduction Dernière mise à jour: 11/07/2007 Cancer rare: 3% des cancers digestifs 2000 nouveaux cas

Plus en détail

Item 305 (ex item 155) Tumeurs du pancréas Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 305 (ex item 155) Tumeurs du pancréas Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 305 (ex item 155) Tumeurs du pancréas Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Prérequis... 3 2. Adénocarcinome du pancréas... 3 2.1. Épidémiologie... 3 2.2. Types

Plus en détail

IMAGERIE MULTIMODALITÉS des TUMEURS NEURO-ENDOCRINES du PANCRÉAS. Benoît Dupas

IMAGERIE MULTIMODALITÉS des TUMEURS NEURO-ENDOCRINES du PANCRÉAS. Benoît Dupas IMAGERIE MULTIMODALITÉS des TUMEURS NEURO-ENDOCRINES du PANCRÉAS Benoît Dupas SIAD La Palmyre 17 mai 2014 1 Tumeurs Neuro-Endocrines - Caractéristiques cellulaires et fonctionnelles communes - Hyperexpression

Plus en détail

CANCER DE LA LANGUE MOBILE: Notre expérience sur 100 cas

CANCER DE LA LANGUE MOBILE: Notre expérience sur 100 cas CANCER DE LA LANGUE MOBILE: Notre expérience sur 100 cas El Bousaadani A., T Oubahmane, L Eljahd, Abada R., Rouadi S., Mahtar M., Roubal M., Kadiri F. Service d ORL et de Chirurgie cervico-faciale, Hôpital

Plus en détail

Fig Adénocarcinome mal limité du corps du pancréas (tête de flèche) (scanner injecté en coupe axiale).

Fig Adénocarcinome mal limité du corps du pancréas (tête de flèche) (scanner injecté en coupe axiale). Tumeurs du pancréas I. Incidence et prévalence II. Facteurs de risque de l adénocarcinome pancréatique III. Dépistage et traitement préventif de l adénocarcinome pancréatique IV. Diagnostic positif de

Plus en détail

DU BON USAGE DE LA MUCOSECTOMIE ENDOSCOPIQUE. David KARSENTY Mehdi KAROUI Hôpital Henri Mondor, Créteil

DU BON USAGE DE LA MUCOSECTOMIE ENDOSCOPIQUE. David KARSENTY Mehdi KAROUI Hôpital Henri Mondor, Créteil DU BON USAGE DE LA MUCOSECTOMIE ENDOSCOPIQUE David KARSENTY Mehdi KAROUI Hôpital Henri Mondor, Créteil 8 Les tumeurs villeuses du rectum ont un risque de dégénérescence de l ordre de 20% au moment du diagnostic

Plus en détail

Prise en Charge des Tumeurs Neuroendocrines Carcinoides

Prise en Charge des Tumeurs Neuroendocrines Carcinoides Prise en Charge des Tumeurs Neuroendocrines Carcinoides Patricia NICCOLI Oncologie Médicale CHU Timone et Institut Paoli-Calmettes, Marseille Centre Coordonnateur National RENATEN 2 e Séminaire Interrégional

Plus en détail

Diagnostic des Hypergastrinémies

Diagnostic des Hypergastrinémies Diagnostic des Hypergastrinémies Mr Baa Brahim, 55 ans, d'origine algérienne. 06.2005 : - douleurs épigastr. quotidiennes depuis 15 j, post-prandiales nocturnes Antécédents : - chirurgie gastrique (?)

Plus en détail

22/12/2009 PLAN CHIRURGIE DE L OESOPHAGE PATHOLOGIE BENIGNE DIVERTICULE DE ZENCKER PATHOLOGIE BENIGNE PATHOLOGIE TUMORALE MALIGNE

22/12/2009 PLAN CHIRURGIE DE L OESOPHAGE PATHOLOGIE BENIGNE DIVERTICULE DE ZENCKER PATHOLOGIE BENIGNE PATHOLOGIE TUMORALE MALIGNE PLAN PATHOLOGIE BENIGNE CHIRURGIE DE L OESOPHAGE PATHOLOGIE TUMORALE MALIGNE PATHOLOGIE TRAUMATIQUE 15/01/07 2 PATHOLOGIE BENIGNE DIVERTICULE DE ZENCKER DIVERTICULES DE L ŒSOPHAGE (diverticule de Zencker

Plus en détail

Conseil de pratique. Infection à Helicobacter pylori de l adulte

Conseil de pratique. Infection à Helicobacter pylori de l adulte Conseil de pratique Infection à Helicobacter pylori de l adulte Rédacteurs : Jean-Charles Delchier, Anne Courillon-Mallet, Dominique Lamarque Relecteurs : Philippe Aygalenq, Christophe Burucoa, Jean Dominique

Plus en détail

Cohorte NADEGE. Thomas APARICIO. Service de Gastroentérologie Hôpital Avicenne, Bobigny

Cohorte NADEGE. Thomas APARICIO. Service de Gastroentérologie Hôpital Avicenne, Bobigny Cohorte NADEGE Thomas APARICIO Service de Gastroentérologie Hôpital Avicenne, Bobigny thomas.aparicio@avc.aphp.fr Cours intensif de cancérologie digestive, FFCD-PRODIGE, 6 avril 2012 Pourquoi une cohorte

Plus en détail

Principes de la chirurgie carcinologique

Principes de la chirurgie carcinologique Principes de la chirurgie carcinologique Chirurgie carcinologique Introduction: Pendant longtemps, la chirurgie a représenté LE SEUL TRAITEMENT des tumeurs solides Aujourd hui, la chirurgie RESTE le traitement

Plus en détail

Cancer de l estomac. éléments clés du compte-rendu lors du bilan initial. JP Tasu MD, PhD

Cancer de l estomac. éléments clés du compte-rendu lors du bilan initial. JP Tasu MD, PhD Cancer de l estomac éléments clés du compte-rendu lors du bilan initial JP Tasu MD, PhD j.p.tasu@chu-poitiers.fr RAPPELS L ADENOCARCINOME LES AUTRES TUMEURS GASTRIQUES P l a n Rappels Types histologiques

Plus en détail

FMC du Boischaut Sud La Châtre 15 mai Helicobacter Pylori J L DUJARDIN

FMC du Boischaut Sud La Châtre 15 mai Helicobacter Pylori J L DUJARDIN FMC du Boischaut Sud La Châtre 15 mai 2012 Helicobacter Pylori J L DUJARDIN Barry et Robin Prix Nobel Médecine en 2005 I Identité du germe Bactérie gram négatif à flagelles, non invasive, spécifique du

Plus en détail

Indication de la Scintigraphie à l Octréotide dans les Tumeurs Neuroendocrines Rachida Lebtahi Hôpital Beaujon

Indication de la Scintigraphie à l Octréotide dans les Tumeurs Neuroendocrines Rachida Lebtahi Hôpital Beaujon Indication de la Scintigraphie à l Octréotide dans les Tumeurs Neuroendocrines Rachida Lebtahi Hôpital Beaujon Tumeurs Neuroendocrines 23 Février 2013 Hôtel Sofitel, Alger Scintigraphie des TNE I Principe

Plus en détail

Nodules de splénose post splénectomie: aspect en imagerie et pièges diagnostiques

Nodules de splénose post splénectomie: aspect en imagerie et pièges diagnostiques Nodules de splénose post splénectomie: aspect en imagerie et pièges diagnostiques MD Crema, L Monnier-Cholley, O Azaiz, L Azizi, M Lewin, A Belkacem, C Hoeffel, JM Tubiana, L Arrivé Hôpital Saint-Antoine,

Plus en détail

Fiche tumeur épithéliale de l ovaire

Fiche tumeur épithéliale de l ovaire Fiche tumeur épithéliale de l ovaire FIGO I II III IV IA IB IC IIA IIB IIC IIIA IIIB IIIC tumeur limitée aux ovaires tumeur limitée à un ovaire : capsule intacte, pas de tumeur à la surface de l ovaire,

Plus en détail

Cancer du pancréas: les étapes importantes du parcours? Frédéric Di Fiore

Cancer du pancréas: les étapes importantes du parcours? Frédéric Di Fiore Cancer du pancréas: les étapes importantes du parcours? Frédéric Di Fiore Contexte: un parcours complexe identifié Cancer du pancréas : un parcours complexe défini comme une priorité du plan cancer 3 2014-2019

Plus en détail

Stratégie Thérapeutique des métastases hépatiques résécables des cancers colo-rectaux

Stratégie Thérapeutique des métastases hépatiques résécables des cancers colo-rectaux Stratégie Thérapeutique des métastases hépatiques résécables des cancers colo-rectaux Dr Philippe KOSYDAR- chirurgie Digestive SEL des Drs BRIEZ et KOSYDAR Polyclinique du Bois Oncomel Introduction Foie

Plus en détail

Syndrome de Zollinger Ellison (SZE)

Syndrome de Zollinger Ellison (SZE) Syndrome de Zollinger Ellison (SZE) Thomas APARICIO Service d Hépato-Gastroentérologie Hôpital Bichat thomas.aparicio@bch.aphp.fr 2 Tumeurs endocrines (origine embryologique) Tumeurs développées à partir

Plus en détail

Processus tumoraux UE 2.9

Processus tumoraux UE 2.9 Processus tumoraux UE 2.9 Dominique Béchade Institut Bergonié Bordeaux Généralités en cancérologie (2) Plan du cours généralités en cancérologie (2) Introduction Circonstances de découverte d un cancer

Plus en détail