PRISE EN CHARGE DE L HYDROSALPINX

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRISE EN CHARGE DE L HYDROSALPINX"

Transcription

1 PRISE EN CHARGE DE F.ARBOUZ Clinque Ahlem F.DJENDER Ain-Taya

2 INTRODUCTION Obstruction complète du pavillons avec disparition des franges et distension liquidienne distale Pathologie fréquente 30 à 40 % Séquelle d'infection pelvienne, salpingite le plus souvent rarement péritonite appendiculaire Effet délétère de l hydrosalpinx sur l implantation La prise en charge thérapeutique a amélioré les taux de grossesses spontanées et FIV Le traitement est exclusivement chirurgical réparateur ou exérèse en fonction des indications

3 MATERIEL ET METHODE Nous rapportons une série de 133 hydrosalpinx colligés sur une période de 2 ans de 2008 à L étude a porté sur les paramètres suivants : Incidence de l hydrosalpinx Âge des malades Durée de la stérilité Type de stérilité : primaire ou secondaire, mixte ou féminine Diagnostic topographique Pronostic tubaire Type d intervention Durée de l intervention Complications per-opératoire et post-opératoire Complications tardives : GEU et réobstruction tubaire Résultat sur les grossesse

4 DONNEES EPIDEMIOLOGIQUES incidence 133 / 1200 soit 11 % Age 25 à 40 ans moyenne 30.6 ans Duré de stérilité 2 à 10 ans moyenne de 4,3 ans Féminine 44 soit 33 % Mixte 89 soit 67 % Stérilité secondaire 28 soit 20 % Stérilité primaire 105 soit 80 %

5 BILAN PRETHERAPEUTIQUE Bilan standard de stérilité Masculine : spermogramme, spermocytogramme, spermoculture, TMS Bilan infectieux : sérologie chlamydia, mycoplasme, virale hbs, hbc, HIV Réserve ovarienne FSH-LH à J3 du cycle, voire AMH Comptage folliculaire Bilan endocrinien Dosage de la prolactine bilans thyroidien HSG (diagnostique pronostique tubaire ) Bilan pré-opératoire standard Consentement éclairé de la patiente

6 PREPARATION DES PATIENTES Toutes les patientes ont eu un régime sans résidu de 05 jours avec une préparation colique la veille de l intervention Cœlioscopie Diagnostique Pronostique Thérapeutique

7 DIAGNOSTIC TOPOGRAPHIQUE Hydrosalpinx bilatéral 105 Hydrosalpinx unilatéral 28

8 PRONOSTIC Le pronostic tubaire est évalué : A l hystérosalpingographie Plis tubaires Diamètre de l hydrosalpinx A la cœlioscopie (évaluation trompe par trompe) Diamètre Adhérences : surface et type Souplesse de la paroi tubaire Etat de la muqueuse tubaire

9 SCORE ADHERENTIEL DE L AFS Organe Type d adhérences Surface adhérentielle 1/3 2/3 Totale Ovaire Voiles Trompe distale Denses Voile Denses Minime 1-6 Moyen 7-15 Sévère >15

10 EVALUATION DU PRONOSTIC TUBAIRE Score tubaire distal score Plis muqueux Hys Conservé dimunié Abs Parois muqueuse coelio Perméabilté coelio Stade Stade Normale Fine Epais Normale Phymosis Hydrosalpinx Stade Stade Stade 4 Sup 15 Score tubaire de salpingoscopie de Brossensse Grade 1 Grade 2 Grade 3 Grade 4 Grade 5 Plis normal Aplatissement des plis Adhérences fines intratubaires Synéchie intratubaire Fibrose intratubaire

11

12 PRISE EN CHARGE DE Score tubaire de la série Stade 1 5/133 3,7 % Stade % Stade ,5 % Stade ,6

13 Traitement PRISE EN CHARGE DE Elément pronostique guidant la décision thérapeutique âge de la patiente réserve ovarienne facteur masculin durée de la stérilité état de la trompe: pronostic tubaire atteinte bifocale antécédent de plastie tubaire hydrosalpinx tuberculeux Chirurgie réparatrice ou chirurgie radicale

14 PRISE EN CHARGE DE Chirurgie réparatrice : 53 patiente soit 40% Indications absence d autres facteurs péjoratifs de stérilité bon score tubaire (stade 1 et 2) pour au moins une trompe But obtenir une grossesse hors FIV Techniques adhésiolyse néostomie pour la bonne trompe salpingectomie ou exclusion tubaire pour la trompe de mauvais pronostic

15 Adhésiolyse PRISE EN CHARGE DE But : rétablir la mobilité tubo-ovarienne Règles générales Réséquer les adhérences de manière la plus complète possible Adhérence du pavillon à l ovaire et de l ovaire à la fossette ovarienne: difficile à traiter Hémostase rigoureuse mais non destructive Eviter au maximum les dépéritonisations Actuellement la mise en place de produits anti-adhérentiels est nécessaire

16

17 PRISE EN CHARGE DE Néosalpingostomie Indication : Trompes de bon pronostic tubaire Technique : Repérage de l ostium Ouverture de l hydrosalpinx Eversion

18 Repérage de l ancien ostium Ouverture à la pointe mono Dilacération progressive des accolements entre les franges Traction divergente des bords de l incision

19 PRISE EN CHARGE DE Résultats de la chirurgie réparatrice Néostomie unilatérale 19 36% Néostomie bilatérale 9 17% Néostomie et salpingectomie controlatérale 25 47% Néostomie et exclusion controlatérale 00

20 PRISE EN CHARGE DE Chirurgie radicale : 80 patiente soit 60% Indications Facteur péjoratifs de stérilité : - âge plus de 35 ans - facteur masculins sévère - réserve ovarienne limite - ATCD de plastie tubaire Mauvais score tubaire Atteinte bifocale Syndrome de Fitz-Hugh-Curtis But Préparation pré-fiv

21 PRISE EN CHARGE DE Technique chirurgicale Salpingectomie Préserver la vascularisation ovarienne S éloigner du lombo-ovarien à la coagulation section du ligament tubo-ovarien Rester au ras de la trompe (arcade sous-tubaire et le mésovarium) Faire attention au ligament utéro-ovarien à la section de la portion proximale de la trompe Occlusion tubaire et mise à plat de l hydrosalpinx En cas de salpingectomie difficile avec risque digestif ou ovarien

22 PRISE EN CHARGE DE Résultats de la chirurgie radicale Salpingectomie uni laterale 9 11% Salpingectomie bilatérale 41 51% Occlusion tubaire bilatérale 6 8% Salpingectomie oclusion tubaire 24 30%

23 PRISE EN CHARGE DE Incidents opératoires Durée mm moyenne 45,7mm Laparo conversion 00 Transfusion 00 Durée d hospitalisation 48 heures Complications 00 Traitement post-opératoire

24 PRISE EN CHARGE DE Récidives 4 patientes sur 53 Soit un taux de récidive de 8 % qui ont subit une salpingectomie pré-fiv GEU 2 patientes Soit 4 %

25 PRISE EN CHARGE DE Résultat sur la fertilité Nombre de grossesses spontanées Délai post-opératoire 15 soit 28,3% 3-14 mois moyenne 5,4 mois

26 PRISE EN CHARGE DE Conclusion Hydrosalpinx est une pathologie fréquente de la stérilité tubo péritonéale La salpingectomie ou l oclusion est actuellement fortement recommande en pre fiv vue son effet délétère sur l implantation chirurgie réparatrice garde sa place dans les bon pronostique chez les patiente qui ne peuvent bénéficier d une FIV

EXPLORER ET ORIENTER UN COUPLE INFERTILE

EXPLORER ET ORIENTER UN COUPLE INFERTILE EXPLORER ET ORIENTER UN COUPLE INFERTILE EPU ASGO FIV SENEGAL DAKAR 17-12-2016 Dr Joël ADJAKOU DEFINITION Incapacité d un couple à obtenir une grossesse après environ une année de rapports réguliers non

Plus en détail

Causes. Introduction. Généralités. Touche % des couples infertiles, selon les pays. Souvent la FIV est proposée en première ligne...

Causes. Introduction. Généralités. Touche % des couples infertiles, selon les pays. Souvent la FIV est proposée en première ligne... Introduction Touche 25-40 % des couples infertiles, selon les pays Souvent la FIV est proposée en première ligne... Quelles sont les indications actuelles? afin d éviter les cœlioscopies inutiles Généralités

Plus en détail

Examen du couple infertile/ Assistance Médicale à la Procréation (AMP)

Examen du couple infertile/ Assistance Médicale à la Procréation (AMP) Examen du couple infertile/ Assistance Médicale à la Procréation (AMP) Tps Normal : 40 min Indication : - absence de grossesse après un an de rapports sexuels réguliers (au moins 3 par semaine) non protégés

Plus en détail

Prise en charge du couple infertile. Adapté par le groupe AMP (Coordination : Pr Claude Hocké) A partir des recommandations CNGOF 2011 (Dr Ayel)

Prise en charge du couple infertile. Adapté par le groupe AMP (Coordination : Pr Claude Hocké) A partir des recommandations CNGOF 2011 (Dr Ayel) Prise en charge du couple infertile Adapté par le groupe AMP (Coordination : Pr Claude Hocké) A partir des recommandations CNGOF 2011 (Dr Ayel) Prise en charge du couple infertile!!!!!!!! Informations

Plus en détail

Techniques de stérilisation tubaire. Babin guillaume (interne)

Techniques de stérilisation tubaire. Babin guillaume (interne) Techniques de stérilisation tubaire Babin guillaume (interne) Sommaine Rappel anatomique Point de vue légal Techniques chirurgicales Techniques électriques Techniques mécaniques Hystéroscopie Conclusion

Plus en détail

RPC Prise en charge du couple infécond. Recommandations pour la pratique clinique CNGOF 2010

RPC Prise en charge du couple infécond. Recommandations pour la pratique clinique CNGOF 2010 RPC Prise en charge du couple infécond Recommandations pour la pratique clinique CNGOF 2010 RPC Prise en charge du couple infécond Méthodologie (HAS)! 9 questions! Littérature! Rédaction! Validation! Relecture!

Plus en détail

Dr Catherine Rongieres

Dr Catherine Rongieres Dr Catherine Rongieres Ne pas traiter pour rien par un traitement inadéquat Ne pas perdre de temps Age ou Réserve ovarienne diminuée Pathologie excluant une grossesse spontanée Avoir un discours clair

Plus en détail

DIVERTICULITE SIGMOIDIENNE QUAND OPERER? Pr Mohamed Jouini Service de chirurgie digestive Hôpital la Rabta Faculté de médecine de Tunis

DIVERTICULITE SIGMOIDIENNE QUAND OPERER? Pr Mohamed Jouini Service de chirurgie digestive Hôpital la Rabta Faculté de médecine de Tunis DIVERTICULITE SIGMOIDIENNE QUAND OPERER? Pr Mohamed Jouini Service de chirurgie digestive Hôpital la Rabta Faculté de médecine de Tunis DEFINITION a 2 DEFINITION a 3 DEFINITION a 4 Prise en charge de la

Plus en détail

Journées Euro-Pharmat NICE Octobre 2015 CONTRACEPTION DÉFINITIVE

Journées Euro-Pharmat NICE Octobre 2015 CONTRACEPTION DÉFINITIVE CONTRACEPTION DÉFINITIVE Déclaration de liens d intérêts 2 CONTRACEPTION DANS LE MONDE 3 63% des couples ont recours à la contraception Dont 29,9% à la stérilisation féminine EN EUROPE 4 EN FRANCE 5 Plus

Plus en détail

Recommandations pour la pratique clinique. CNGOF 2010 Dr Vanessa LUBIN)

Recommandations pour la pratique clinique. CNGOF 2010 Dr Vanessa LUBIN) Recommandations pour la pratique clinique CNGOF 2010 Dr Vanessa LUBIN) RPC prise en charge du couple infertile 2010 CNGOF 5 étapes Le promoteur(cngof) pose la question et désigne les membres du comité

Plus en détail

INFECTIONS GENITALES HAUTES

INFECTIONS GENITALES HAUTES Rédacteurs : L. GERMAIN, H. GUEYE CHU MARTINIQUE MFME Service Gynécologie Obstétrique INFECTIONS GENITALES HAUTES Vérificateurs : B. SCHAUB Ref : Créé le : 12/03/2015 Version du 29/05/15 Approbateurs :

Plus en détail

CCO Urgences Chirurgicales Cours n 2 Gynécologie. Dossier n 1 :

CCO Urgences Chirurgicales Cours n 2 Gynécologie. Dossier n 1 : CCO Urgences Chirurgicales Cours n 2 Gynécologie Dossier n 1 : 1. Rappels Métrorragie = Saignement en dehors des règles, d origine endo-utérine Microval = Micro-progestatif Pas d oestrogene dedans 2. Quelles

Plus en détail

DYSTROPHIE DES OVAIRES RESTANTS : DONNEES ANATOMO-CLINIQUES ET MODALITES THERAPEUTIQUES. Société de Médecine de Franche-Comté Jeudi 16 décembre 2010

DYSTROPHIE DES OVAIRES RESTANTS : DONNEES ANATOMO-CLINIQUES ET MODALITES THERAPEUTIQUES. Société de Médecine de Franche-Comté Jeudi 16 décembre 2010 DYSTROPHIE DES OVAIRES RESTANTS : DONNEES ANATOMO-CLINIQUES ET MODALITES THERAPEUTIQUES Société de Médecine de Franche-Comté Jeudi 16 décembre 2010 AS THOLOZAN, B CHUNG FAT,F LEUNG, N MOTTET, J MALVESTITI,

Plus en détail

La grossesse extra-utérine

La grossesse extra-utérine La grossesse extra-utérine Professeur Gilles Body Centre Olympe de Gouges Service de gynécologie obstétrique A Groupement de Gynécologie Obstétrique, Médecine fœtale et Reproduction humaine. Hôpital Bretonneau

Plus en détail

CENTRE D ASSISTANCE MEDICALE A LA PROCREATION DE BRETAGNE-SUD Lorient

CENTRE D ASSISTANCE MEDICALE A LA PROCREATION DE BRETAGNE-SUD Lorient CENTRE D ASSISTANCE MEDICALE A LA PROCREATION DE BRETAGNE-SUD Lorient Référentiel de prise en charge des patients en AMP 26/03/2015 1. OBJET ET DOMAINE D APPLICATION Ce document précise les règles de prise

Plus en détail

CHIRURGIE MINI INVASIVE DE L'HYPERPARATHYROIDISME PRIMAIRE. Service de Chirurgie Générale et Endocrinienne Hôpital de la Timone Marseille

CHIRURGIE MINI INVASIVE DE L'HYPERPARATHYROIDISME PRIMAIRE. Service de Chirurgie Générale et Endocrinienne Hôpital de la Timone Marseille CHIRURGIE MINI INVASIVE DE L'HYPERPARATHYROIDISME PRIMAIRE Service de Chirurgie Générale et Endocrinienne Hôpital de la Timone Marseille CHIRURGIE DE L'HPT I : INDICATIONS Diagnostic Quels patients opérer?

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA GEU. Dr Jean-Marc MAYENGA 4èmes journées de l AFMED Kinshasa 18 novembre 2015

PRISE EN CHARGE DE LA GEU. Dr Jean-Marc MAYENGA 4èmes journées de l AFMED Kinshasa 18 novembre 2015 PRISE EN CHARGE DE LA GEU Dr Jean-Marc MAYENGA 4èmes journées de l AFMED Kinshasa 18 novembre 2015 Épidémiologie: incidence Augmentation X 4 entre 70 et 90 2 GEU pour 100 naissances Actuellement évolution

Plus en détail

LES CANCERS COLIQUES EN OCCLUSION

LES CANCERS COLIQUES EN OCCLUSION XXVIIIemes Journées Nationales D Hépatolo-gastroentérologie Et d Endoscopie Digestive LES CANCERS COLIQUES EN OCCLUSION K. Boukrouh, N.Baazizi, A,Chenibet,H.Boumahdi,N.Sididriss. D.Ouaret, K.Hail, A.Tertag,L.

Plus en détail

EXPLORATION DU COUPLE INFERTILE

EXPLORATION DU COUPLE INFERTILE EXPLORATION DU COUPLE INFERTILE EPU 12 Juin 2014 Dr Soizic LE PARCO Institut mutualiste Montsouris, Unité d AMP Dr Valérie SCARABIN-CARRE Hôpital Antoine Béclère / Hôpital de Bicêtre Unité de Médecine

Plus en détail

Centre Hospitalier de Poissy St Germain en Laye

Centre Hospitalier de Poissy St Germain en Laye Centre Hospitalier de Poissy St Germain en Laye AECG 17 septembre 2014 ! Thème des journées de l AECG L endomètre dans tous ses états.! Qu est ce qui peut intéresser les IBO?! Endomètre Endométriose Endométriose

Plus en détail

Conduite à tenir devant un regret de stérilisation tubaire. Pascaline HAGNERE ROUEN 9 mars 2005

Conduite à tenir devant un regret de stérilisation tubaire. Pascaline HAGNERE ROUEN 9 mars 2005 Conduite à tenir devant un regret de stérilisation tubaire Pascaline HAGNERE ROUEN 9 mars 2005 Épidémiologie Taux de stérilisation tubaire en France : 4.5% (5.7% chez les 35-39 ans et 16.3% chez les 40-44

Plus en détail

Imagerie / gynécologie médicale

Imagerie / gynécologie médicale COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Professeur B. HÉDON Deuxième partie Imagerie / gynécologie médicale 38 ES JOURNÉES NATIONALES Paris, 2014 97 Échographie de la cavité

Plus en détail

TRAITEMENT DES GRANDS SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES. H.Nassi CHU d Oran

TRAITEMENT DES GRANDS SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES. H.Nassi CHU d Oran TRAITEMENT DES GRANDS SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES H.Nassi CHU d Oran INTRODUCTION Les sarcomes constituent un groupe large et complexe de tumeurs rares d origine mésenchymateuse. L incidence de

Plus en détail

Fiche tumeur épithéliale de l ovaire

Fiche tumeur épithéliale de l ovaire Fiche tumeur épithéliale de l ovaire FIGO I II III IV IA IB IC IIA IIB IIC IIIA IIIB IIIC tumeur limitée aux ovaires tumeur limitée à un ovaire : capsule intacte, pas de tumeur à la surface de l ovaire,

Plus en détail

INTRODUCTION. Gonadotoxicité des traitements systémiques Obligation légale : Décret décembre 2006

INTRODUCTION. Gonadotoxicité des traitements systémiques Obligation légale : Décret décembre 2006 Etude PRESAGE : Etude pilote de faisabilité de PRéservation de la fertilité par Stimulation ovarienne associée à du tamoxifène et congelation ovocytaire ou embryonnaire avant chimiothérapie pour cancer

Plus en détail

Prise en charge chirurgicale des cancers de l ovaire

Prise en charge chirurgicale des cancers de l ovaire Prise en charge chirurgicale des cancers de l ovaire Dr Sandrine Martin-Françoise Chirurgie gynécologique Centre François Baclesse CAEN Le 21 Novembre 2015 Généralités 4000 nouveaux cas par an 5 ème cancer

Plus en détail

Echographie et infertilité. G Grangé V Blanchet maternité Port Royal Paris France

Echographie et infertilité. G Grangé V Blanchet maternité Port Royal Paris France Echographie et infertilité G Grangé V Blanchet maternité Port Royal Paris France Modalités et aspects techniques Sonde endovaginale à haute fréquence (7-10 MHz) nécessité d une sonde abdominale (3.5-6

Plus en détail

Item 18 : Grossesse Extra- Utérine (GEU) (Évaluations)

Item 18 : Grossesse Extra- Utérine (GEU) (Évaluations) Item 18 : Grossesse Extra- Utérine (GEU) (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document 2010-2011 QCM DE PRE-REQUIS QUESTION 1/3 : Quant

Plus en détail

CURE DE HERNIE DE L AINE PAR LAPAROSCOPIE PAR VOIE TEP AVEC PROTHESE FENDUE LATERALEMENT (PARIETEX ADP 2).

CURE DE HERNIE DE L AINE PAR LAPAROSCOPIE PAR VOIE TEP AVEC PROTHESE FENDUE LATERALEMENT (PARIETEX ADP 2). CURE DE HERNIE DE L AINE PAR LAPAROSCOPIE PAR VOIE TEP AVEC PROTHESE FENDUE LATERALEMENT (PARIETEX ADP 2). Résultats à plus de un an de 210 hernies. Docteur Bernard Detruit Centre Médico-Chirugical de

Plus en détail

Prise en charge chirurgicale des cancers digestifs au CH de Manosque

Prise en charge chirurgicale des cancers digestifs au CH de Manosque Prise en charge chirurgicale des cancers digestifs au CH de Manosque !! Unités d hospitalisations! Service de chirurgie digestive! Unité de soins continue!! Equipe médicale! Chirurgiens digestif (2)! Anesthésistes

Plus en détail

Du côté masculin, on ne note un antécédent de torsion testiculaire droite ayant nécessité une orchidopexie. Il mesure 1.82 m et pèse 72 kg.

Du côté masculin, on ne note un antécédent de torsion testiculaire droite ayant nécessité une orchidopexie. Il mesure 1.82 m et pèse 72 kg. Cas clinique n 1 Madame P., secrétaire médicale âgée de 38 ans, vient vous consulter en compagnie de son conjoint, âgé de 38 ans, avec qui elle tente d obtenir une grossesse depuis 2 ans. La patiente est

Plus en détail

La grossesse extra-utérine. Dr A. JACQUET

La grossesse extra-utérine. Dr A. JACQUET La grossesse extra-utérine Dr A. JACQUET Incidence INCIDENCE: 100 à 175 GEU/ an pour 1.000.000 a.f. 2 GEU pour 1OO naissances Fréquence: années 1970-1990 années 1990-2000 puis stabilisation Bouyer Registre

Plus en détail

TUMÉFACTION PELVIENNE DE LA FEMME. Fibrome utérin. Types FDR. Compression : DCPC, PKU, dysurie, constipation, pesanteur, OMI localisés

TUMÉFACTION PELVIENNE DE LA FEMME. Fibrome utérin. Types FDR. Compression : DCPC, PKU, dysurie, constipation, pesanteur, OMI localisés TUMÉFACTION PELVIENNE DE LA FEMME Fibrome utérin Épidémio Fréquent Rarement unique Asymptomatique (50%) Types Interstitiel Sous-muqueux Intra-cavitaire Sous-séreux => PAS de ménorragie Circonstances de

Plus en détail

TRAITEMENTS CHIRURGICAUX DES MENOMETRORRAGIES ORGANIQUES. Dr M Carbonnel Hôpital Foch, Suresnes Service de Gynécologie Obstétrique du Pr Ayoubi

TRAITEMENTS CHIRURGICAUX DES MENOMETRORRAGIES ORGANIQUES. Dr M Carbonnel Hôpital Foch, Suresnes Service de Gynécologie Obstétrique du Pr Ayoubi TRAITEMENTS CHIRURGICAUX DES MENOMETRORRAGIES ORGANIQUES Dr M Carbonnel Hôpital Foch, Suresnes Service de Gynécologie Obstétrique du Pr Ayoubi Hyperplasie atypique Traitement de référence : hystérectomie

Plus en détail

Complications Digestives de la Cœlioscopie Mécanismes et Prévention

Complications Digestives de la Cœlioscopie Mécanismes et Prévention Complications Digestives de la Cœlioscopie Mécanismes et Prévention K. Slim CHU Clermont-Ferrand Introduction Elles peuvent survenir à n importe quel moment Les facteurs classiques sont - Les adhérences

Plus en détail

Professeur Philippe CHAFFANJON

Professeur Philippe CHAFFANJON Anatomie du pelvis Chapitre 27 : Utérus et annexes Trompes utérines Ovaires Professeur Philippe CHAFFANJON MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. Utérus:

Plus en détail

Nouveautés dans la prise en charge des pertes de grossesse

Nouveautés dans la prise en charge des pertes de grossesse Nouveautés dans la prise en charge des pertes de grossesse Dr Sophie Desurmont Praticien hospitalier Gynécologie-obstétrique Hôpital St Vincent de Paul Lille Entretiens de médecine générale Samedi 7 novembre

Plus en détail

Objectifs. Objectif n 1 : Présenter les avantages, limites et inconvénients des différents examens d imagerie abdominale.

Objectifs. Objectif n 1 : Présenter les avantages, limites et inconvénients des différents examens d imagerie abdominale. Objectifs Objectif n 1 : Présenter les avantages, limites et inconvénients des différents examens d imagerie abdominale. Objectif n 2 : Préciser les stratégies d imagerie abdomino-pelvienne en urgence

Plus en détail

INFERTILITE DU COUPLE BILAN DIAGNOSTIC. Pr Claude Hocké CHU Bordeaux

INFERTILITE DU COUPLE BILAN DIAGNOSTIC. Pr Claude Hocké CHU Bordeaux INFERTILITE DU COUPLE BILAN DIAGNOSTIC Pr Claude Hocké CHU Bordeaux NOSOLOGIE DEFINITION OMS : Un couple est infécond s il n a pu avoir de conception après deux ans de rapports non protégés RECOMMANDATIONS

Plus en détail

Tumeurs mammaires Techniques chirurgicales

Tumeurs mammaires Techniques chirurgicales 26/03/14 Tumeurs mammaires Techniques chirurgicales Annick Hamaide Tumeurs mammaires - Chienne TR chirurgical: Traitement de choix! SAUF en cas de carcinome inflammatoire ou si métastase à distance! Traitement

Plus en détail

Pathologie ovarienne et annexielle. Dr A. ALFIDJA Dr Y. PTAK Pr L. BOYER Centre Jean Perrin et CHU Clermont-Ferrand

Pathologie ovarienne et annexielle. Dr A. ALFIDJA Dr Y. PTAK Pr L. BOYER Centre Jean Perrin et CHU Clermont-Ferrand Pathologie ovarienne et annexielle Dr A. ALFIDJA Dr Y. PTAK Pr L. BOYER Centre Jean Perrin et CHU Clermont-Ferrand INTRODUCTION EPIDEMIOLOGIE Lésions bénignes ovariennes plus fréquentes ++++ (75%) Cancer

Plus en détail

Dr Benjamin JULLIAC. Urgences gynéco - obstétriques

Dr Benjamin JULLIAC. Urgences gynéco - obstétriques Dr Benjamin JULLIAC Urgences gynéco - obstétriques Urgences Possibles gynécologique Torsion d annexe Salpingite Kyste hémorragique Grossesse extra utérine Fausse couche spontanée obstétrique : Accouchement

Plus en détail

Pr Jean-Marie ANTOINE

Pr Jean-Marie ANTOINE QUEL CHOIX DE STIMULATION DANS L ENDOMETRIOSE? Pr Jean-Marie ANTOINE Service de Gynécologie-Obstétrique et Médecine de la Reproduction Hôpital TENON 4 rue de la Chine - 75020 PARIS jemantoine@aol.com ENDOMETRIOSE

Plus en détail

LA LAPAROSCOPIE CHEZ L ENFANT

LA LAPAROSCOPIE CHEZ L ENFANT LA LAPAROSCOPIE CHEZ L ENFANT À propos de 17 cas Présentée et soutenue publiquement Le 6 Mai 2015 Par Mme.Hanaa IMLAHI Pour l Obtention du Doctorat en Médecine Mr. F. ETTAYEBI Professeur de chirurgie pédiatrique

Plus en détail

Utérus et annexes. Trompes utérines. Ovaires.

Utérus et annexes. Trompes utérines. Ovaires. Chapitre 24 : UE MSfO - Anatomie du pelvis Utérus et annexes. Trompes utérines. Ovaires. Professeur Philippe CHAFFANJON Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

Fertilité et fécondité sont deux notions différentes. Les problèmes de fertilité peuvent se traiter.

Fertilité et fécondité sont deux notions différentes. Les problèmes de fertilité peuvent se traiter. Nous allons faire un bilan de fertilité Fertilité et fécondité sont deux notions différentes. Les problèmes de fertilité peuvent se traiter. Fécondité et fertilité, est-ce la même chose? Ces deux mots

Plus en détail

STOMIES DIGESTIVES PRESENTATION INDICATIONS COMPLICATIONS

STOMIES DIGESTIVES PRESENTATION INDICATIONS COMPLICATIONS STOMIES DIGESTIVES PRESENTATION INDICATIONS COMPLICATIONS Jean-Pierre BAIL (CHU de Brest) PRESENTATION EPIDEMIOLOGIE AGE MOYEN : 65 ans. CANCER 60% des cas COLOSTOMIES : 75%; ILEOSTOMIES :17% TEMPORAIRES

Plus en détail

Infertilité et procréation assisté

Infertilité et procréation assisté Infertilité et procréation assisté 02.12.2008 2 décembre 2008 Définitions La fertilité est une potentialité La fécondité est un fait (avoir un enfant) L infécondité (ou infertilité) est la difficulté pr

Plus en détail

Cas clinique: préservation de la fertilité dans les tumeurs borderline de l ovaire

Cas clinique: préservation de la fertilité dans les tumeurs borderline de l ovaire Cas clinique: préservation de la fertilité dans les tumeurs borderline de l ovaire Dr Pauline Bottin Pôle Femmes-Parents-Enfants, AP-HM Gynécologue, CECOS Marseille Plateforme régionale Cancer & Fertilité

Plus en détail

VASECTOMIE. Dr M.VINET. Urologie Hôpital Privé Jean Mermoz

VASECTOMIE. Dr M.VINET. Urologie Hôpital Privé Jean Mermoz VASECTOMIE Dr M.VINET Urologie Hôpital Privé Jean Mermoz DÉFINITION Méthode de stérilisation qui consiste à sectionner ou bloquer chirurgicalement les canaux déférents qui transportent les spermatozoïdes.

Plus en détail

Occlusions intestinales. F. Labbé IFSI octobre 2015

Occlusions intestinales. F. Labbé IFSI octobre 2015 Occlusions intestinales F. Labbé IFSI octobre 2015 Introduction Rappels anatomiques Rappels physiologiques Quelques chiffres Définitions Rôle de l IDE aux urgences Rôle de l IDE dans le service Rôle de

Plus en détail

Clinique Chirurgicale A CHU Mustapha

Clinique Chirurgicale A CHU Mustapha MORBIDITÉ MORTALITÉ DE LA CHIRURGIE COLO-RECTALE A.CHETOUANE, A.ANOU, O.BENHADID, A.DJITLI, Y.BENMEDDOUR, A.OURABAH, Z.IMESSAOUDENE Clinique Chirurgicale A CHU Mustapha MATÉRIEL D ÉTUDE Il s agit d une

Plus en détail

LA FECONDATION IN VITRO (FIV)

LA FECONDATION IN VITRO (FIV) LA FECONDATION IN VITRO (FIV) Le site du Docteur Jean-Jacques BENSAID Gynécologue-Obstétricien Adresse du site : www.docvadis.fr/jean-jacques-bensaid Il s agit là encore d une PMA, qui comme les techniques

Plus en détail

Infections utéro-annexielles

Infections utéro-annexielles Cours de DES 18/05/2007 Epidémiologie : En augmentation depuis 20 ans car augmentation de IST 100 000 cas par an en France Incidence : 10 à 13/1000 femmes de 15 à 39 ans Facteurs de risques Notions générales

Plus en détail

Fertilité après une chirurgie d endométriose : quelle gestion du désir de grossesse?

Fertilité après une chirurgie d endométriose : quelle gestion du désir de grossesse? Fertilité après une chirurgie d endométriose : quelle gestion du désir de grossesse? Stéphanie Potel To cite this version: Stéphanie Potel. Fertilité après une chirurgie d endométriose : quelle gestion

Plus en détail

Stratégie Thérapeutique des métastases hépatiques résécables des cancers colo-rectaux

Stratégie Thérapeutique des métastases hépatiques résécables des cancers colo-rectaux Stratégie Thérapeutique des métastases hépatiques résécables des cancers colo-rectaux Dr Philippe KOSYDAR- chirurgie Digestive SEL des Drs BRIEZ et KOSYDAR Polyclinique du Bois Oncomel Introduction Foie

Plus en détail

Le drilling ovarien. C. Eboué CHR Clémenceau Caen 2005

Le drilling ovarien. C. Eboué CHR Clémenceau Caen 2005 Le drilling ovarien C. Eboué CHR Clémenceau Caen 2005 PLAN Historique Le syndrome des ovaires polykystiques Indications du drilling ovarien Techniques opératoires Résultats TO DRILL Traduction : percer,

Plus en détail

Informer CHIRURGIE POUR ENDOMETRIOSE PROFONDE INTITULE DE L INTERVENTION

Informer CHIRURGIE POUR ENDOMETRIOSE PROFONDE INTITULE DE L INTERVENTION Informer CHIRURGIE POUR ENDOMETRIOSE PROFONDE PATIENTE (ETIQUETTE) CACHET DU MEDECIN INTITULE DE L INTERVENTION QU EST CE QU UNE ENDOMÉTRIOSE? L endométriose consiste au développement de la muqueuse utérine

Plus en détail

Etude de cas Cancer Ovarien

Etude de cas Cancer Ovarien Etude de cas Cancer Ovarien DIAGNOSTIC Patiente âgée de 78 ans Bilan d extension (Scanner/IRM/Echographie abdominopelvienne) : Lésion primitive de l épithélium et du stroma touchant les 2 ovaires associée

Plus en détail

LES CHIRURGIES PAR LAPAROSCOPIE

LES CHIRURGIES PAR LAPAROSCOPIE LES CHIRURGIES PAR LAPAROSCOPIE Préparé par : Docteur Oleg Soroko Chef du département de gynécologie 12 mai 2011 TABLE DES MATIERES Informations... 4 Qu est-ce qu une laparoscopie?... 4 Comment se passe

Plus en détail

COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION. 10 janvier 2007 CONCLUSIONS

COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION. 10 janvier 2007 CONCLUSIONS COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION 10 janvier 2007 CONCLUSIONS Nom : Modèles et références retenus : Fabricant et demandeur : MICROVAL 3 D ANATOMIQUE, implant de

Plus en détail

Diagnostic, histoire naturelle et prise en charge des MAKP : étude rétrospective de 62 patients pédiatriques

Diagnostic, histoire naturelle et prise en charge des MAKP : étude rétrospective de 62 patients pédiatriques Diagnostic, histoire naturelle et prise en charge des MAKP : étude rétrospective de 62 patients pédiatriques Jérémie BLED Service du Pr Annick CLEMENT Centre de Référence des Maladies Respiratoires Rares

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES FRACTURES TROCHANTÉRIENNES PAR LE CLOU GAMMA

PRISE EN CHARGE DES FRACTURES TROCHANTÉRIENNES PAR LE CLOU GAMMA PRISE EN CHARGE DES FRACTURES TROCHANTÉRIENNES PAR LE CLOU GAMMA Dr M.Belkacem; Dr F.Silmi; Dr M.Bouagar; Dr Y.S Debbache; Dr T.Damou; Pr R.Benbakouche CHU Bab El Oued Alger INTRODUCTION Toute solution

Plus en détail

Conduite à tenir devant un couple infertile

Conduite à tenir devant un couple infertile Conduite à tenir devant un couple infertile Introduction On parle de fécondité lorsque l'individu a conçu. Le contraire est l'infécondité, qu'elle soit volontaire ou involontaire. Un individu fertile est

Plus en détail

Prise en charge des métastases hépatiques de cancer colo-rectal

Prise en charge des métastases hépatiques de cancer colo-rectal Prise en charge des métastases hépatiques de cancer colo-rectal Dr Frédéric Meaux Jeudi 12 Avril 2012 Clinique Ambroise Paré Beuvry Rappel épidémiologique : En France, le cancer colo-rectal: 36.000 nouveaux

Plus en détail

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques. Suspicion d une tumeur frontière de l ovaire - Borderline. Bilan

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques. Suspicion d une tumeur frontière de l ovaire - Borderline. Bilan Référentiel -version mars 2016 Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Page 1 sur 6 Suspicion d une tumeur frontière de l ovaire - Borderline Bilan Bilan diagnostique : examen clinique Echographie

Plus en détail

VOLVULUS DU COLON INTRODUCTION : ÉPIDÉMIOLOGIE : POINTS DE ROTATION :

VOLVULUS DU COLON INTRODUCTION : ÉPIDÉMIOLOGIE : POINTS DE ROTATION : INTRODUCTION : VOLVULUS DU COLON Les volvulus du côlon sont une cause rare mais grave d occlusion colique organique (1% occlusions intestinales). Ils constituent une urgence diagnostique et thérapeutique.

Plus en détail

Traitement Chirurgical de la Maladie de Basedow

Traitement Chirurgical de la Maladie de Basedow Club Thyroïde Ile de France Traitement Chirurgical de la Maladie de Basedow Docteur François Veber - Neuilly sur Seine 30 mai 2015 1 Sommaire Cas clinique Particularités des traitements de la Maladie de

Plus en détail

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Tumeurs Frontières de l ovaire - Borderline. Prise en charge

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Tumeurs Frontières de l ovaire - Borderline. Prise en charge Référentiel -version mars 2014 Page 1 sur 6 Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Suspicion d une tumeur frontière de l ovaire Bilan Bilan diagnostique : examen clinique Echographie pelvienne

Plus en détail

Collège de Gynécologie CVL

Collège de Gynécologie CVL La stérilisation féminine volontaire ou contraception définitive? H. Marret Pole de gynécologie obstétrique médecine de la reproduction et génétique Hôpital Bretonneau 37044 Tours Cedex1 France Un mode

Plus en détail

Tuméfaction pelvienne chez la femme (342) Professeur Pierre BERNARD Août 2002 (Mise à jour avril 2005)

Tuméfaction pelvienne chez la femme (342) Professeur Pierre BERNARD Août 2002 (Mise à jour avril 2005) Tuméfaction pelvienne chez la femme (342) Professeur Pierre BERNARD Août 2002 (Mise à jour avril 2005) Pré-Requis : L examen clinique gynécologique L imagerie pelvienne Les marqueurs tumoraux L endoscopie

Plus en détail

GYNÉCOLOGIE-OBSTÉTRIQUE RÉANIMATION-URGENCES

GYNÉCOLOGIE-OBSTÉTRIQUE RÉANIMATION-URGENCES Question mise à jour le 11 février 2005 INSTITUT LA CONFÉRENCE HIPPOCRATE La Collection Hippocrate Épreuves Classantes Nationales GYNÉCOLOGIE-OBSTÉTRIQUE RÉANIMATION-URGENCES Grossesse extra-utérine 1-2-18

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE: POINT DE VUE DU GYNÉCOLOGUE. A-S Tholozan, L Courtois, JL Sautière Service de Gynécologie CHU Besançon

PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE: POINT DE VUE DU GYNÉCOLOGUE. A-S Tholozan, L Courtois, JL Sautière Service de Gynécologie CHU Besançon PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE: POINT DE VUE DU GYNÉCOLOGUE A-S Tholozan, L Courtois, JL Sautière Service de Gynécologie CHU Besançon INTRODUCTION 4 % des cancers de la femme 4000 nouveaux cas/an

Plus en détail

Assistance médicale à la procréation

Assistance médicale à la procréation Assistance médicale à la procréation Principaux aspects biologiques, médicaux et éthiques Session IDE2 Septembre 2009 Boudarias Lionnel (Int.GO) Le langage courant utilise certains termes à tort et à travers

Plus en détail

Cancer de l'ovaire : je

Cancer de l'ovaire : je Cancer de l'ovaire : je comprends la place de la chirurgie La chirurgie a un rôle important dans le traitement du cancer de l ovaire. Elle permet le diagnostic de la tumeur et de son extension éventuelle.

Plus en détail

types histologiques épidermoïde et adénocarcinome

types histologiques épidermoïde et adénocarcinome Fiche tumeur gynécologique carcinome COL UTERIN types histologiques épidermoïde et adénocarcinome Tis TNM Col Utérin FIGO In situ 0 T1 -T1a -T1a1 -T1a2 -T1b -T1b1 -T1b2 -T2 -T2a -T2b -T3 -T3a -T3b T4 N1

Plus en détail

EXPLORATION DU COUPLE INFERTILE

EXPLORATION DU COUPLE INFERTILE EXPLORATION DU COUPLE INFERTILE Dr Juliette GUIBERT Gynécologue-obstétricienne CMC Baie de Morlaix CHEM/APSPM, 19 février 2015 Définition 1 à 2 ans d exposition au risque de grossesse En dehors d antécédents

Plus en détail

MALFORMATIONS UTERINES ET INFERTILITE : LESQUELLES PRENDRE EN CHARGE? Dr FOURNET S.

MALFORMATIONS UTERINES ET INFERTILITE : LESQUELLES PRENDRE EN CHARGE? Dr FOURNET S. MALFORMATIONS UTERINES ET INFERTILITE : LESQUELLES PRENDRE EN CHARGE? Dr FOURNET S. Classification des malformations utérines selon l'american Fertility Society. A. Classe I : aplasie bilatérale. B. Classe

Plus en détail

Cancer colo-rectal de la prévention au traitement. E Vaillant (Lille)

Cancer colo-rectal de la prévention au traitement. E Vaillant (Lille) Cancer colo-rectal de la prévention au traitement E Vaillant (Lille) plan La cancérologie digestive en pratique La formation nécessaire En pratique Quelle configuration idéale La prévention du cancer colo-rectal

Plus en détail

Recommandations françaises pour la prise en charge d un. PENDANT LA GROSSESSE. Paris CNGOF 2009 CNGOF SFCP SFOG

Recommandations françaises pour la prise en charge d un. PENDANT LA GROSSESSE. Paris CNGOF 2009 CNGOF SFCP SFOG Recommandations françaises pour la prise en charge d un CANCER DE L OVAIRE PENDANT LA GROSSESSE. Paris CNGOF 2009 CNGOF SFCP SFOG Méthodologie I Différente de la méthodologie des autres recommandations

Plus en détail

Quelle place pour la procalcitonine dans l occlusion grêlique? C. Cossé; J.M. Regimbeau

Quelle place pour la procalcitonine dans l occlusion grêlique? C. Cossé; J.M. Regimbeau Quelle place pour la procalcitonine dans l occlusion grêlique? C. Cossé; J.M. Regimbeau Service de chirurgie digestive et oncologique CHU Amiens Picardie Sardaigne, le 9 septembre 2015 Plan Qu est ce que

Plus en détail

Abcès du foie à germes pyogènes : à propos de 19 cas et revue de la littérature

Abcès du foie à germes pyogènes : à propos de 19 cas et revue de la littérature Abcès du foie à germes pyogènes : à propos de 19 cas et revue de la littérature Dr L. BADAOUI,G.DABO,M.SODQI,L.MARIH,A.OULED LAHSEN,R.BENSGHIR,A.CHAKIB,K.MARHOUM EL FILLALI Service des Maladies Infectieuses

Plus en détail

Actualités Prise en charge du couple infertile

Actualités Prise en charge du couple infertile Actualités Prise en charge du couple infertile Blandine COURBIERE Centre d Assistance Médicale à la Procréation Hôpital de la Conception, Marseille Journées d Actualités en Gynécologie Obstétrique 9 Avril

Plus en détail

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LA MALADIE DIVERTICULAIRE

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LA MALADIE DIVERTICULAIRE INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LA MALADIE DIVERTICULAIRE François BOUCULAT, Clermont-Ferrand Réunion d enseignement Inter Région Sud Ouest 19/10/06 Définitions Diverticule: hernie de la muqueuse et de

Plus en détail

GROSSESSES ECTOPIQUES NON TUBAIRES

GROSSESSES ECTOPIQUES NON TUBAIRES GROSSESSES ECTOPIQUES NON TUBAIRES Dr Perrine CAPMAS! Hôpital Bicêtre - HEGP! CEGORIF 30 Janvier 2015! 1 EPIDÉMIOLOGIE Grossesse ectopique: 1,5% des naissances! Grossesse tubaire: 90%! Grossesse interstitielle:

Plus en détail

LE CANCER DE L ENDOMETRE SOMMAIRE

LE CANCER DE L ENDOMETRE SOMMAIRE LE CANCER DE L ENDOMETRE SOMMAIRE 1. BILAN INITIAL... 2 2. METHODES THERAPEUTIQUES... 2 2.1. CHIRURGIE...2 2.2. HISTOLOGIE...3 2.3. CHIMIOTHERAPIE...3 2.3. RADIOTHERAPIE...3 2.4. HORMONOTHERAPIE...3 3.

Plus en détail

Thérapeutique en Stérilité

Thérapeutique en Stérilité Université Paris-Sud Diplôme Universitaire Thérapeutique en Stérilité Mars ou Avril 2007 (dates non encore déterminées) Lieu de l enseignement Hôpital Antoine Béclère Amphithéâtre de la Faculté 157, rue

Plus en détail

Prise en charge des tumeurs frontières de l ovaire. Bilan

Prise en charge des tumeurs frontières de l ovaire. Bilan Suspicion tumeur maligne de l ovaire dite rare Bilan Anamnèse Examen clinique Examens biologiques : AFP, HCG, LDH, CA 19.9, CA 125, Oestradiol, Inhibine B, NSE, AMH Scanner TAP +/- cérébral (si maladie

Plus en détail

Cancer de l ovaire Version / décembre 2001

Cancer de l ovaire Version / décembre 2001 Cancer de l ovaire I-Introduction La stratégie de traitement choisie à l Institut Paoli Calmettes s applique aux tumeurs ovariennes, de la trompe et aux adénocarcinomes péritonéaux. Le traitement médical

Plus en détail

THÈME : PRISE EN CHARGE GANGLIONNAIRE DANS LES CANCERS DIFFERENCIES DE SOUCHE FOLLICULAIRE DU CORPS THYROÏDE

THÈME : PRISE EN CHARGE GANGLIONNAIRE DANS LES CANCERS DIFFERENCIES DE SOUCHE FOLLICULAIRE DU CORPS THYROÏDE THÈME : PRISE EN CHARGE GANGLIONNAIRE DANS LES CANCERS DIFFERENCIES DE SOUCHE FOLLICULAIRE DU CORPS THYROÏDE P a g e 1 BUT DE LA DEMARCHE : Ce référentiel SFORL concerne la prise en charge des ganglions

Plus en détail

Indications et contre-indications de la transplantation rénale. 4 ème journée de l infirmier en néphrologie

Indications et contre-indications de la transplantation rénale. 4 ème journée de l infirmier en néphrologie Indications et contre-indications de la transplantation rénale 4 ème journée de l infirmier en néphrologie Transplantation rénale Traitement de choix de l insuffisance rénale chronique terminale (IRCT)

Plus en détail

Douleurs pelviennes aiguës chez la femme A vous de jouer! A Jalaguier-Coudray, N Perrot, F Medina, A Sarran, I Thomassin-Naggara, Pr M Bazot

Douleurs pelviennes aiguës chez la femme A vous de jouer! A Jalaguier-Coudray, N Perrot, F Medina, A Sarran, I Thomassin-Naggara, Pr M Bazot Douleurs pelviennes aiguës chez la femme A vous de jouer! A Jalaguier-Coudray, N Perrot, F Medina, A Sarran, I Thomassin-Naggara, Pr M Bazot Introduction Ce poster illustre les principales étiologies des

Plus en détail

Chirurgie du grec kheirourgia kheir (main) et ergon (travail) signifie travailler avec les mains.

Chirurgie du grec kheirourgia kheir (main) et ergon (travail) signifie travailler avec les mains. Chirurgie du grec kheirourgia kheir (main) et ergon (travail) signifie travailler avec les mains. La chirurgie n est ni plus ni moins qu un artisanat. Le chirurgien est l artisan du vivant par opposition

Plus en détail

Traitement chirurgical d un adénocarcinome du colon

Traitement chirurgical d un adénocarcinome du colon Traitement chirurgical d un adénocarcinome du colon Diane Goéré Département Chirurgie Viscérale diane.goere@gustaveroussy.fr Critères d opérabilité et de résécablité Opérablité : liée au patient : consultation

Plus en détail

Préparation cutanée de l opéré et infections du site opératoire. Résultats Interrégionaux P. Legendre, J. Tanguy, MA. Ertzscheid, M.

Préparation cutanée de l opéré et infections du site opératoire. Résultats Interrégionaux P. Legendre, J. Tanguy, MA. Ertzscheid, M. Préparation cutanée de l opéré et infections du site opératoire Résultats Interrégionaux 2015 P. Legendre, J. Tanguy, MA. Ertzscheid, M. Aupée 1 Problèmatique Les infections du site opératoire (ISO) sont

Plus en détail

Module 2 : 029 STÉRILITÉ DU COUPLE CONDUITE DE LA PREMIÈRE CONSULTATION

Module 2 : 029 STÉRILITÉ DU COUPLE CONDUITE DE LA PREMIÈRE CONSULTATION Module 2 : 029 STÉRILITÉ DU COUPLE CONDUITE DE LA PREMIÈRE CONSULTATION Validé par le Dr Lavoué Épidémiologie - Prévalence des couples infertiles : 15 % - Prévalence des couples stériles : 4 % Dé nition

Plus en détail

Diverticulite colique gauche et sigmoïdienne: Etat des lieux en 2015

Diverticulite colique gauche et sigmoïdienne: Etat des lieux en 2015 Diverticulite colique gauche et sigmoïdienne: Etat des lieux en 2015 Dr Jérémie Thereaux Praticien Hospitalier - Chirurgien Digestif Service de chirurgie générale et digestive, Centre Hospitalier Universitaire

Plus en détail

Informer HYSTERECTOMIE INTITULE DE L INTERVENTION

Informer HYSTERECTOMIE INTITULE DE L INTERVENTION Informer PATIENTE (ETIQUETTE) CACHET DU MEDECIN INTITULE DE L INTERVENTION QUELLE INTERVENTION VOUS EST PROPOSEE ET QUELLES SONT SES CONSEQUENCES POTENTIELLES? Hystérectomie totale interannexielle : ablation

Plus en détail

Techniques et résultats d implantation des endoprothèses thoraco-abdominales. Expérience Lilloise. Nîmes les 13 et 14 juin 2010

Techniques et résultats d implantation des endoprothèses thoraco-abdominales. Expérience Lilloise. Nîmes les 13 et 14 juin 2010 Nîmes les 13 et 14 juin 2010 Techniques et résultats d implantation des endoprothèses thoraco-abdominales Expérience Lilloise Équipe du service de Chirurgie Vasculaire Professeur HAULON Hôpital Cardiologique

Plus en détail

DIVERTICULE DE MECKEL

DIVERTICULE DE MECKEL DIVERTICULE DE MECKEL Embryologie Histologie Mode de découverte Diagnostic Traitement Pierre Leyre service de chirurgie viscérale CHU de Poitiers INTRODUCTION Anomalie congénitale de la persistance du

Plus en détail