Traumatologie pédiatrique. Choc hémorragique Transfusion massive

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Traumatologie pédiatrique. Choc hémorragique Transfusion massive"

Transcription

1 Traumatologie pédiatrique Choc hémorragique Transfusion massive

2 Cas clinique Garçon de 3 ans Frappé par une voiturette de golf contre un mur Traumatisme abdominal

3 Amené à l urgence dans un hôpital régional Évaluation initiale selon l ATLS Quels sont les particularités de l ATLS pédiatrique?

4 Amené à l urgence dans un hôpital régional Évaluation initiale selon l ATLS AB: conscient, pleure, douleur O2 100% masque respire, tachypnéique (35/min), Sat 97% MV normal, trachée centrale C: pouls 150/min, TA 90/45 extrémités froides, vasoconstrictées baisse du refill capillaire 2 voies i.v., prélèvements, cross-match trauma abdominal isolé Fast Écho: beaucoup de sang dans l abdomen, rupture hépatique

5 Pendant le Fast Écho Devient obnubilé Chute de TA: 75/45 Pouls faible Quelle est la cause la plus probable de l hypotension? Quels sont vos 3 priorités dans le management?

6 Quelle est la cause la plus probable de l hypotension? TA syst minimum: x Âge Pouls pédieux: TA >90 Pouls fémoral: TA >70

7 Identifier le saignement majeur Trois priorités en choc hémorragique: Management selon l ATLS 1. Intubation précoce 2. Bolus et transfusion 3. Contrôle du saignement en S.O.P.

8 1.Intubation précoce Comment estimez-vous son poids? Quel grosseur de TET? Quels médicaments utiliser?

9 Intubation précoce Poids: 2x âge + 9 (15 Kg) TET: 4,5 avec ballon Kétamine 1,5 mg/kg en absence de trauma crânien Succinylcholine 2mg/kg ou rocuronium 1mg/kg Évaluer le jeûne Évaluer le airway Séquence rapide modifiée Que pensez-vous de l étomidate? Que pensez-vous du sellick?

10 Trois priorités en choc hémorragique: Management selon l ATLS 1. Intubation précoce 2. Bolus et transfusion 3. Contrôle du saignement en S.O.P.

11 2.Bolus et transfusion Quelle quantité de sang transfuser? Comment estimez-vous le volume sanguin?

12 2.Bolus et transfusion Bolus 20 ml/kg cristalloïdes à répéter x 4 Culot 20 ml/kg à répéter selon la réponse Accès veineux Réchauffer Vasopresseurs

13 Prématuré: 90 ml/kg Nouveau-né: 80 ml/kg Enfant: 70 ml/kg Volume sanguin 15 Kg x 70 = 1050 ml 1 transfusion = ml/kg 1 culot = 350 ml Culot de type O: si >50% du VS

14 Vasopresseurs 1Règle des «6» Dopamine 3-20 mcg/kg/min 6 x poids(kg) = mg dopamine dans 100 ml de salin 1 ml/hre = 1 mcg/kg/min 2Règle des «0,6» Épinéphrine 0,1-1 mcg/kg/min 0,6 x poids(kg) = mg épinéphrine dans 100 ml de salin 1 ml/hre = 0,1 mcg/kg/min

15 Trois priorités en choc hémorragique: Management selon l ATLS 1. Intubation précoce 2. Bolus et transfusion 3. Contrôle du saignement en S.O.P.

16 3.Contrôle du saignement en S.O.P. Priorité no1 est de stopper l hémorragie Laparotomie exploratrice: explorer le foie, contrôler l hémorragie, paquetage, «damage control», contrôler la contamination, fermeture temporaire PRN Quels sont les buts du «damage control»?

17 Triade létale Coagulopathie Hypothermie Acidose

18 Triade létale acidose hypothermie coagulopathie Hémorragie hypoperfusion périphérique production de chaleur hypothermie perfusion périphérique acidose CO + arythmies, vasoconstriction Σ perfusion Hypothermie coagulopathie hémorragie Hémodilution + consommation coagulopathie

19 Triade létale Acidose: ph <7,2 ou lactate >5 Hypothermie T 34 Coagulopathie: PT, PTT > 2x, fibrinogène < 1g/L Si ce cercle vicieux n est pas interrompu, mortalité élevée

20 En S.O.P 2 voies veineuses au pli du coude Une canule artérielle fémorale avec écho A reçu un culot O neg à la salle d urgence (20 ml/kg) À l ouverture de l abdomen, il y a un litre de sang dans l abdomen et un saignement actif Vous transfusé 2 culots activement (40 ml/kg) Comment assurez-vous l anesthésie chez un patient instable? Quel est votre management des transfusions massives pédiatriques?

21 Transfusion massive pédiatrique 1Coagulopathie 1Hypothermie 1Troubles électrolytiques et métaboliques

22 Coagulopathie Traumatologie: règle 1:1:1 diminue la mortalité Communiquer avec la banque de sang pour obtenir du sang plus frais Après 1 volume sanguin, transfuser des plasma frais congelés Après 1½ volume sanguin, transfuser des plaquettes Transfusion de plasma ou plaquettes: ml/kg Fibrinogène > 1 g/l Cryoprécipités: 1 UI/5 Kg Acide tranexamique 10 mg/kg Fact VIIa: 100 mcg/kg

23 À l ouverture de l abdomen, vous transfusé 2 culots activement Vous remarqué au moniteur des ondes T pointues. Le patient devient bradycarde, puis en asystolie. Quelles sont les causes de l asystolie? Quel est votre prise en charge?

24 Choc hémorragique Acidose Hypothermie Hyperkaliémie Hypocalcémie Hypomagnésémie Causes de l asystolie Quel est votre management?

25

26 Transfusions massives Troubles électrolytiques Hypocalcémie relié au type de transfusion (plasma > culot) vitesse de transfusion > 1 ml/kg/min perfusion et fonction hépatique Entraîne une dysfonction cardiaque Traitement: mg/kg de chlorure de Ca Tripler la dose si gluconate de Ca Prophylaxie: perfusion CaCl mg/kg/hre

27 Troubles électrolytiques Hyperkaliémie plus fréquent chez l enfant (petit VS) relié au type de transfusion (culot irradié ou proche de date d expiration) vitesse de transfusion Traitement: chlorure de Ca: mg/kg à répéter q 2 min ad résolution de l arythmie stabilise la membrane cardiaque Insuline 0,1 UI/Kg et D50% 0,5-1 ml/kg hyperventiler bicarbonate 0,5-1 meq/kg si ventilation adéquate ventolin 2 inh / 10 Kg adrénaline (B-agoniste)

28 Troubles électrolytiques Hypomagnésémie relié à la toxicité du citrate et à l hémodilution Traitement: MgSO4: mg/kg Prévention: MgSO4: mg/kg/hre

29 Promotion de la santé Risque de décès par polytrauma plus élevé chez un enfant qui a déjà eu un traumatisme dans le passé Prévient 50% des décès par polytrauma en appliquant les mesures de prévention: port du casque de vélo, ceinture de sécurité, siège d auto pour enfants et barrière autour d une piscine.

TRANSFUSION SANGUINE BILAN PREOPERATOIRE. Pascal Augustin

TRANSFUSION SANGUINE BILAN PREOPERATOIRE. Pascal Augustin TRANSFUSION SANGUINE BILAN PREOPERATOIRE Pascal Augustin Valeurs cibles hb adulte MSF / OMS : < 7 g/dl => Transfusion Comorbidité, chirurgie lourde et < 8 g/dl CAS CLINIQUE Accident de la voie publique

Plus en détail

PRISE EN CHARGE ANESTHESIQUE DU POLYTRAUMATISE. Cours EIADES 2ème année 2014 Dr E Hofliger

PRISE EN CHARGE ANESTHESIQUE DU POLYTRAUMATISE. Cours EIADES 2ème année 2014 Dr E Hofliger PRISE EN CHARGE ANESTHESIQUE DU POLYTRAUMATISE Cours EIADES 2ème année 2014 Dr E Hofliger DEFINITIONS/GRAVITE «Polytraumatisé» C est un blessé grave ayant au moins deux lésions dont une menace le pronostic

Plus en détail

!"#$%&%'&()*"+%&*'%$,)-$#./%&0%& 12*'-3"4$5%&0%&12*6",%&*7065#'*1%& "658/

!#$%&%'&()*+%&*'%$,)-$#./%&0%& 12*'-34$5%&0%&12*6,%&*7065#'*1%& 658/ !"#$%&%'&()*"+%&*'%$,)-$#./%&0%& 12*'-3"4$5%&0%&12*6",%&*7065#'*1%& "658/ 9"&:*"(;?&@/#'&AB>C Liens d intérêts: Aucun %&'()*+$)&,"-&.&/(&01"-*-&(/($)&23+$)-+-&("&451#&1'6-()1*-+ %&'()*+$)&,"-&.&/(&01"-*-&(/($)&23+$)-+-&("&451#&1'6-()1*-+

Plus en détail

Objectifs LES TRANSFUSIONS MASSIVES. Conflits d intérêt. Pas d évident! Diane Poirier MD, MSc 04 mai 2010

Objectifs LES TRANSFUSIONS MASSIVES. Conflits d intérêt. Pas d évident! Diane Poirier MD, MSc 04 mai 2010 LES TRANSFUSIONS MASSIVES Diane Poirier MD, MSc 04 mai 2010 Conflits d intérêt Pas d évident! Objectifs. Connaître les indications de transfusions massives. Appliquer un protocole de transfusion massive.

Plus en détail

Place de L acide tranéxamique en traumatologie. G Marcotte PH Anesthésie Réanimation Réanimation chirurgicale Déchocage Pavillon G

Place de L acide tranéxamique en traumatologie. G Marcotte PH Anesthésie Réanimation Réanimation chirurgicale Déchocage Pavillon G Place de L acide tranéxamique en traumatologie G Marcotte PH Anesthésie Réanimation Réanimation chirurgicale Déchocage Pavillon G 1 Introduction Les antifibrinolytiques: une histoire ancienne: (Jpn Obstet

Plus en détail

Damage control resuscitation. Dr Floccard Département anesthésie réanimation Hôpital E Herriot

Damage control resuscitation. Dr Floccard Département anesthésie réanimation Hôpital E Herriot Damage control resuscitation Dr Floccard Département anesthésie réanimation Hôpital E Herriot Historique Terme de marine prévenir les dégâts limiter les effets des dégâts restaurer le navire comme unité

Plus en détail

Polytraumatismes et Coagulopathies. 27 Novembre 2010

Polytraumatismes et Coagulopathies. 27 Novembre 2010 Polytraumatismes et Coagulopathies Dr Nicolaï F., 27 Novembre 2010 Introduction Polytraumatismes et coagulopathies Causes de DC traumatisé : Trauma cranien 42 %, Hémorragie 39 %, Défaillance d organe d

Plus en détail

IONS et SOLUTES de REMPLISSAGE. Pr Gwenola BURGOT

IONS et SOLUTES de REMPLISSAGE. Pr Gwenola BURGOT IONS et SOLUTES de REMPLISSAGE Pr Gwenola BURGOT 1 Ions et solutés de remplissage I. Solutés A- Définitions B-Caractéristiques des solutés II. Les ions correcteurs de troubles métaboliques 2 A-Définitions

Plus en détail

CCO médecine humanitaire cours 12b :

CCO médecine humanitaire cours 12b : CCO médecine humanitaire cours 12b : Prise en charge et anesthésie du patient choqué L état de choc correspond à une insuffisance circulatoire aigue, le plus souvent suite à une hémorragie : Diminution

Plus en détail

La transfusion, sécuritaire et massive. Eileen McBride, MD, FRCPC 3 Journées Montfort 10 avril, 2014

La transfusion, sécuritaire et massive. Eileen McBride, MD, FRCPC 3 Journées Montfort 10 avril, 2014 La transfusion, sécuritaire et massive Eileen McBride, MD, FRCPC 3 Journées Montfort 10 avril, 2014 Divulgation du présentateur Présentateur: Dre Eileen McBride Relations avec des intérêts commerciaux

Plus en détail

Transfusion de plaquettes : produits, indications Transfusion de plaquettes dans le contexte périopératoire Octobre 2015

Transfusion de plaquettes : produits, indications Transfusion de plaquettes dans le contexte périopératoire Octobre 2015 Transfusion de plaquettes : produits, indications Transfusion de plaquettes dans le contexte périopératoire Octobre 2015 Un seuil de numération plaquettaire (NP) justifiant la transfusion dans un contexte

Plus en détail

TRANSFUSION en S.M.U.R. MYTHE ou REALITE? Dr. Marc Fournier Assistance Public Hôpitaux de Marseille. SAMU 13.

TRANSFUSION en S.M.U.R. MYTHE ou REALITE? Dr. Marc Fournier Assistance Public Hôpitaux de Marseille. SAMU 13. TRANSFUSION en S.M.U.R. MYTHE ou REALITE? Dr. Marc Fournier Assistance Public Hôpitaux de Marseille. SAMU 13. LA REALITE EN PRIMAIRE Prise en charge transfusionnelle des PT au cours des 24 premières heures

Plus en détail

Les solutés de remplissage en médecine d urgence

Les solutés de remplissage en médecine d urgence Les solutés de remplissage en médecine d urgence Le maintien de la volémie ou masse sanguine totale est indispensable à l oxygénation tissulaire (1). Toute hypovolémie, qu elle soit absolue par diminution

Plus en détail

Octobre 2015 ICM

Octobre 2015 ICM Amélie Doherty inf. B. Sc. Nancy Chénard, M. Sc. Inf. conseillère cadre Dr Mark Liszkowski, cardiologue-intensiviste En collaboration avec Anie Brisebois, inf., M.Sc. Octobre 2015 La force exercée par

Plus en détail

RECONNAÎTRE ET PRENDRE EN CHARGE UN ENFANT GRAVEMENT MALADE Julien NAUD DESCMU décembre 2012

RECONNAÎTRE ET PRENDRE EN CHARGE UN ENFANT GRAVEMENT MALADE Julien NAUD DESCMU décembre 2012 RECONNAÎTRE ET PRENDRE EN CHARGE UN ENFANT GRAVEMENT MALADE Julien NAUD DESCMU décembre 2012 DESCMU CAMU 6 décembre 2011 Buts et objectifs Reconnaître l enfant gravement malade Reconnaître les signes d

Plus en détail

ICM Amélie Doherty, inf B.Sc. Annie Dore, MD Mars 2015

ICM Amélie Doherty, inf B.Sc. Annie Dore, MD Mars 2015 Amélie Doherty, inf B.Sc. Annie Dore, MD Mars 2015 Dispositif temporaire d assistance cardiaque conçu pour augmenter la perfusion coronarienne et diminuer la consommation d oxygène du myocarde Ballon qui

Plus en détail

Contenu. 1. Définition: hémorragie. 2. Types d hémorragies. 3. Gravité d une hémorragie. 4. Interventions en cas d une hémorragie externe / interne

Contenu. 1. Définition: hémorragie. 2. Types d hémorragies. 3. Gravité d une hémorragie. 4. Interventions en cas d une hémorragie externe / interne Contenu 1. Définition: hémorragie 2. Types d hémorragies 3. Gravité d une hémorragie 4. Interventions en cas d une hémorragie externe / interne 5. Choc 6. Risque d hémorragie en phase post-opératoire 7.

Plus en détail

Anthony Karabanow, MD

Anthony Karabanow, MD Anthony Karabanow, MD Défini&ons L acidocétose diabétique (ACD): Hyperglycémie Acidose metabolique (avec trou anionique) Cétones L état hyperosmolaire hyperglycémique (EHH): Hyperglycémie Hyperosmolalite

Plus en détail

Prise en charge des hémorragies du post partum. K Dilworth Département Médical MSF 4 décembre 2010

Prise en charge des hémorragies du post partum. K Dilworth Département Médical MSF 4 décembre 2010 Prise en charge des hémorragies du post partum K Dilworth Département Médical MSF 4 décembre 2010 Incidence France Monde 2-3 % accouchements 25 % mortalité maternelle 2-10 % accouchements 10 décès / 100

Plus en détail

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 5 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 5 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 5 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES Tous droits réservés, CHUM, août, 2014 1 Situation infirmière

Plus en détail

TRANSPLANTATION HEPATIQUE NOVEMBRE 02

TRANSPLANTATION HEPATIQUE NOVEMBRE 02 TRANSPLANTATION HEPATIQUE NOVEMBRE 02 Consignes transfusionnelles! Le groupe sanguin du donneur doit toujours être connu avant de commander du sang et des dérivés pour le receveur. Pour les greffes de

Plus en détail

ICM Adapté de Marie-France Perrier, B.Pharm, M.Sc. par Francois Huynh, B.Pharm, M.Sc. Janvier 2015

ICM Adapté de Marie-France Perrier, B.Pharm, M.Sc. par Francois Huynh, B.Pharm, M.Sc. Janvier 2015 Adapté de Marie-France Perrier, B.Pharm, M.Sc. par Francois Huynh, B.Pharm, M.Sc. Janvier 2015 Approfondir connaissance sur les amines Nom, posologie, mode d administration, effets secondaires Comprendre

Plus en détail

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 8 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 8 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 8 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES Tous droits réservés, CHUM, mars 2015 1 Situation infirmière

Plus en détail

Recommandations PALS 2015 CHUSainte-Justine. Hôpital Sainte-Justine

Recommandations PALS 2015 CHUSainte-Justine. Hôpital Sainte-Justine Recommandations PALS 2015 CHUSainte-Justine Objectifs du cours À la fin de ce cours le participant sera en mesure de discuter : Les évidences scientifiques supportant les recommandations pour le PALS et

Plus en détail

LES TRAUMATISMES GRAVES

LES TRAUMATISMES GRAVES LES TRAUMATISMES GRAVES LES DEFIS DECISIONNELS Dr. Béchir HADDAD 25 03 2015 La prise en charge d'un traumatisé grave ne s'improvise pas et doit être préparée. Prise en charge non optimale Décès et Handicaps

Plus en détail

Apport du Coaguchek XS pro (Roche) dans les Armées

Apport du Coaguchek XS pro (Roche) dans les Armées Apport du Coaguchek XS pro (Roche) dans les Armées Problématique : Théâtres d opérations : grands délabrements 16% des blessés de guerre en choc hémorragique 1 ère cause de décès évitable 50% des blessés

Plus en détail

Le diagnostic infectieux suspecté ou prouvé est le suivant :

Le diagnostic infectieux suspecté ou prouvé est le suivant : ANNEXE A : Modèle du formulaire destiné au pharmacien hospitalier: Formulaire destiné au pharmacien hospitalier préalablement à la facturation de la spécialité XIGRIS ( 262 du chapitre IV de l A.R. du

Plus en détail

Sémiologie des Etats de choc

Sémiologie des Etats de choc Sémiologie des Etats de choc Dr CHEN CHI SONG 12/11/2012 1 Introduction Urgence vitale Reconnaître Diagnostiquer étiologie Traiter 12/11/2012 2 Définition Etat de choc: survenue d une hypotension artérielle:

Plus en détail

FORMATION EN SOINS OBSTETRICAUX et NEONATALS D URGENCE

FORMATION EN SOINS OBSTETRICAUX et NEONATALS D URGENCE FORMATION EN SOINS OBSTETRICAUX et NEONATALS D URGENCE 1. Introduction 2. Mortalité et morbidité maternelles et périnatales 3. Aspects généraux de la structure d accouchement et d accueil du nouveau-né

Plus en détail

ACR adulte. Inconscient Pas de mouvement, pas de réponse. Ouvrir les VAS Contrôler la respiration (< 10 sec.) Respiration présente?

ACR adulte. Inconscient Pas de mouvement, pas de réponse. Ouvrir les VAS Contrôler la respiration (< 10 sec.) Respiration présente? 4.3.1 ACR adulte Inconscient Pas de mouvement, pas de réponse Ouvrir les VAS Contrôler la respiration (< 10 sec.) Oui 5.15.1 Respiration présente? Contrôler le pouls(< 10 sec.) Oui Pouls présent avec certitude

Plus en détail

Choc hémorragique Tous dans le même panier? Denis Bouchard, Inf Septembre, 2012

Choc hémorragique Tous dans le même panier? Denis Bouchard, Inf Septembre, 2012 Choc hémorragique Tous dans le même panier? Denis Bouchard, Inf Septembre, 2012 Stats 1/3 des traumas majeurs sont coagulopathes dès leur arrivée à l urgence Trauma 1 e cause de décès chez moins de 40

Plus en détail

Décrire les paramètres associés au statut hémodynamique et au monitoring tissulaire. Appliquer ces paramètres aux différents types de chocs

Décrire les paramètres associés au statut hémodynamique et au monitoring tissulaire. Appliquer ces paramètres aux différents types de chocs Syndromes de choc Marc Perreault, PharmD, BCPS Professeur agrégé de clinique Université de Montréal Programme d Assistance pharmaceutique Genève, le 27 juin 2012 Objectifs Décrire les paramètres associés

Plus en détail

DECOMPENSATION ACIDOCETOSIQUE DIABETIQUE

DECOMPENSATION ACIDOCETOSIQUE DIABETIQUE DECOMPENSATION ACIDOCETOSIQUE DIABETIQUE Diabète type 1 >> type 2 Secondaire ou révélatrice (mortalité 5 %) Complication favorisée par : - infection - accident cardio-vasculaire - grossesse - chirurgie

Plus en détail

Groupe Hospitalier Saint Vincent

Groupe Hospitalier Saint Vincent HEMORRAGIE MASSIVE OBSTETRICALE Docteur André GERST HAHN Médecin Anesthésiste Réanimateur Correspondant Hémovigilance Véronique AESCHELMANN- Cadre de Santé Référent soignant hémovigilance Clinique Ste

Plus en détail

Echographie et symptômes sur un AVP grave

Echographie et symptômes sur un AVP grave Echographie et symptômes sur un AVP grave Intérêt de la fast écho abdominal dans la PEC d un polytraumatisme de la route chez l enfant Rescue le 25/02/2015 Demande de renfort? Un ACR et multiples victimes

Plus en détail

OCCLUSIONS. Dominique Concina Juin 2006

OCCLUSIONS. Dominique Concina Juin 2006 OCCLUSIONS Dominique Concina Juin 2006 OCCLUSIONS Choix du moment de l intervention Induction à séquence rapide CHOIX DU MOMENT DE LA CHIRURGIE Mécanismes de l occlusion Par strangulation souffrance du

Plus en détail

Interprétation d une gazométrie. Présenté par P. Chapusette Infirmier U1020

Interprétation d une gazométrie. Présenté par P. Chapusette Infirmier U1020 Interprétation d une gazométrie Présenté par P. Chapusette Infirmier U1020 2 Plan Introduction Conséquences d une acidose Conséquences d une alcalose Approche conventionnelle Approche de Stewart Cas concret

Plus en détail

Utilisation des vasopresseurs au bloc opératoire

Utilisation des vasopresseurs au bloc opératoire Utilisation des vasopresseurs au bloc opératoire O. REBET Pôle Anesthésie-Réanimation-SAMU, CHU de Caen UFR de Médecine, Université de Caen Basse-Normandie 19 octobre 2013 Conflits d intérêt = non Conflits

Plus en détail

Réanimation liquidienne et transfusions sanguines en pédiatrie. Valérie Milot-Roy Anesthésiologiste CHUL-CHUQ-CME

Réanimation liquidienne et transfusions sanguines en pédiatrie. Valérie Milot-Roy Anesthésiologiste CHUL-CHUQ-CME Réanimation liquidienne et transfusions sanguines en pédiatrie Valérie Milot-Roy Anesthésiologiste CHUL-CHUQ-CME objectifs! Connaître les règles du jeûne pré-opératoire en pédiatrie.! Être en mesure de

Plus en détail

GROUPES SANGUINS ET TRANSFUSIONS

GROUPES SANGUINS ET TRANSFUSIONS Faculté de Médecine d Alger Direction de la Pédagogie Formation Médicale Continue SOINS DE SUPPORT EN ONCOLOGIE GROUPES SANGUINS ET TRANSFUSIONS Pr M. Ramaoun Service d hématologie / CTS CHU Béni Méssous

Plus en détail

Anesthésie pour chirurgie viscérale. Dominique CONCINA Octobre 2005

Anesthésie pour chirurgie viscérale. Dominique CONCINA Octobre 2005 Anesthésie pour chirurgie viscérale Dominique CONCINA Octobre 2005 Chirurgie viscérale Chirurgie Digestive Urologique haute Gynécologique Hors urgence et transplantation Coeliochirurgie Risques principaux

Plus en détail

CLASSIFICATION DES SYNDROMES CORONAIRES AIGUS

CLASSIFICATION DES SYNDROMES CORONAIRES AIGUS CLASSIFICATION DES SYNDROMES CORONAIRES AIGUS Syndrome Coronaire Aigu (SCA) ECG initial Diagnostic d entrée SCA avec élévation ST SCA sans élévation ST Elévation des troponines Troponine normale ECG final

Plus en détail

Docteur Erik BOQUET Page 1 11/10/2003 LES NOYADES. (Docteur Erik BOQUET) 1 DÉFINITION

Docteur Erik BOQUET Page 1 11/10/2003 LES NOYADES. (Docteur Erik BOQUET) 1 DÉFINITION Docteur Erik BOQUET Page 1 11/10/2003 LES NOYADES (Docteur Erik BOQUET) 1 DÉFINITION La noyade est une asphyxie due à l'inondation des voies aériennes par un liquide au décours d'une submersion. Elle est

Plus en détail

L activation de la coagulation. L anticoagulation des circuits de CEC

L activation de la coagulation. L anticoagulation des circuits de CEC L anticoagulation au Citrate de Sodium lors des insuffisances rénales aiguës Au cours des choc septiques Le choc septique L activation de la coagulation La suppléance rénale L anticoagulation des circuits

Plus en détail

A propos d'un cas : choc hémorragique DR TEILLARD LUCIE - URGENCES/ SMUR CH NIORT

A propos d'un cas : choc hémorragique DR TEILLARD LUCIE - URGENCES/ SMUR CH NIORT A propos d'un cas : choc hémorragique DR TEILLARD LUCIE - URGENCES/ SMUR CH NIORT 8h17 Septembre 2014 Régulation SAMU 79 8h17: Appel pompiers CTA SAMU 79 Appel d'un témoin - AVP 8h17 AVP VL / PL choc frontal

Plus en détail

Vignette clinique: Masse cérébrale

Vignette clinique: Masse cérébrale Vignette clinique: Masse cérébrale François Girard, MD, FRCPC Professeur agrégé Université de Montréal Objectifs de la vignette Appliquer les notions de physiologie cérébrale pertinentes à une situation

Plus en détail

Le péri opératoire EIAS

Le péri opératoire EIAS Le péri opératoire EIAS Le contexte Maternité de type III Présence permanente d une équipe obstétricale et chirurgicale Présence permanente d une équipe anesthésique Etablissement disposant de pratiquement

Plus en détail

Transfusion sanguine en pédiatrie. Yann Hamonic Anesthésie pédiatrique CHU Bordeaux

Transfusion sanguine en pédiatrie. Yann Hamonic Anesthésie pédiatrique CHU Bordeaux Transfusion sanguine en pédiatrie Yann Hamonic Anesthésie pédiatrique CHU Bordeaux Pourquoi? Quand? o Chirurgies à risque, Estimation des pertes, seuils transfusionnels, degré d urgence Combien? o Quantification

Plus en détail

Dr Durand M. Réanimation Cardiovasculaire et Thoracique Pole Anesthésie Réanimation

Dr Durand M. Réanimation Cardiovasculaire et Thoracique Pole Anesthésie Réanimation Bases d hémodynamique Dr Durand M. Réanimation Cardiovasculaire et Thoracique Pole Anesthésie Réanimation Mdurand@chu-grenoble.fr 1 Introduction Hémodynamique «dynamique du sang» But : Apports en oxygène

Plus en détail

Arrêt cardiaque du nourrisson et de l enfant. Olivier Tandonnet 4 Nord Maternité CHU Bordeaux

Arrêt cardiaque du nourrisson et de l enfant. Olivier Tandonnet 4 Nord Maternité CHU Bordeaux Arrêt cardiaque du nourrisson et de l enfant Olivier Tandonnet 4 Nord Maternité CHU Bordeaux Objectifs Discuter les étiologie de l ACR de l enfant Prévention primaire: reconnaître le NRS ou l enfant gravement

Plus en détail

Interprétation des gaz du sang Troubles acido-basiques

Interprétation des gaz du sang Troubles acido-basiques Interprétation des gaz du sang Troubles acido-basiques Réanimation médicale Service de Réanimation médicale Hôpital de Hautepierre Max GUILLOT 2013 Plan Quelques rappels de physiologie Quelques trucs sur

Plus en détail

EQUILIBRE ACIDE- BASE. V.Moulaire Juin 2007

EQUILIBRE ACIDE- BASE. V.Moulaire Juin 2007 EQUILIBRE ACIDE- BASE V.Moulaire Juin 2007 Objectif Maintien de la concentration en ions H+ dans les secteurs extra et intra cellulaires Gazométrie artérielle Valeurs normales: ph = 7,38-7,42 PCO2 = 38

Plus en détail

Quel monitorage pour quel patient en réanimation? I.Michaux Soins intensifs UCL Mont-Godinne

Quel monitorage pour quel patient en réanimation? I.Michaux Soins intensifs UCL Mont-Godinne Quel monitorage pour quel patient en réanimation? I.Michaux Soins intensifs UCL Mont-Godinne Monitorage Technique de surveillance d'un sujet en utilisant un moniteur Affiche des valeurs en continu Permet

Plus en détail

Stabilisation du nouveau-né et son transfert S. T. A. B. L. E. à transférer

Stabilisation du nouveau-né et son transfert S. T. A. B. L. E. à transférer Stabilisation du nouveau-né et son transfert S. T. A. B. L. E. à transférer Introduction Le secret de la réussite des soins périnatals régionaux réside dans le dépistage et le transport des femmes enceintes

Plus en détail

EN CAS. d HÉMORRAGIE MASSIVE UTILISER LA PROTOCOLE HÉMORRAGIE MASSIVE DISPONIBLE SUR VOTRE UNITÉ!

EN CAS. d HÉMORRAGIE MASSIVE UTILISER LA PROTOCOLE HÉMORRAGIE MASSIVE DISPONIBLE SUR VOTRE UNITÉ! EN CAS d HÉMORRAGIE MASSIVE UTILISER LA BOÎTE DU PROTOCOLE HÉMORRAGIE MASSIVE DISPONIBLE SUR VOTRE UNITÉ! F-392 GRM : 30005543 (rév. 01-2014) Protocole d hémorragie massive (PHM) Page 1 sur 10 F-392 GRM

Plus en détail

Traumatisme abdominal chez l adulte. Dr Guy Beaubien MD, MSc, FRCPC Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal

Traumatisme abdominal chez l adulte. Dr Guy Beaubien MD, MSc, FRCPC Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal Traumatisme abdominal chez l adulte Dr Guy Beaubien MD, MSc, FRCPC Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal Trauma Abdominal Principale cause de décès: Hémorragie majeure Organes pleins Lésions vasculaires Fracture

Plus en détail

TRANSFUSIONS TOUS TERRAINS. Docteur MONTPELLIER Président du CSTH Pôle anesthésie CHRU Amiens

TRANSFUSIONS TOUS TERRAINS. Docteur MONTPELLIER Président du CSTH Pôle anesthésie CHRU Amiens TRANSFUSIONS TOUS TERRAINS Docteur MONTPELLIER Président du CSTH Pôle anesthésie CHRU Amiens Un peu de législation ne fait jamais de mal Circulaire du 15 décembre 2003 relative à la réalisation de l actel

Plus en détail

PLASMA A DANS LE PROTOCOLE DE TRANSFUSION MASSIVE: POURQUOI PAS? Raynald Simard M.D. F.R.C.P. Hémato- Oncologie

PLASMA A DANS LE PROTOCOLE DE TRANSFUSION MASSIVE: POURQUOI PAS? Raynald Simard M.D. F.R.C.P. Hémato- Oncologie PLASMA A DANS LE PROTOCOLE DE TRANSFUSION MASSIVE: POURQUOI PAS? Raynald Simard M.D. F.R.C.P. Hémato- Oncologie 1 Conflit d intérêt Aucun 2 J aimerais bien mieux parler des lymphomes...! 3 PETITE HISTOIRE

Plus en détail

Coagulopathie de Consommation (CC) et Coagulation Intra-Vasculaire Disséminée (CIVD) des états de choc. P Sié, Laboratoire d Hématologie CHU Toulouse

Coagulopathie de Consommation (CC) et Coagulation Intra-Vasculaire Disséminée (CIVD) des états de choc. P Sié, Laboratoire d Hématologie CHU Toulouse Coagulopathie de Consommation (CC) et Coagulation Intra-Vasculaire Disséminée (CIVD) des états de choc P Sié, Laboratoire d Hématologie CHU Toulouse Coagulation intravasculaire disséminée (CIVD) Situation

Plus en détail

CVVH: Department of Intensive Care Erasme University Hospital Brussels, Belgium

CVVH: Department of Intensive Care Erasme University Hospital Brussels, Belgium CVVH: ANTICOAGULATION AU CITRATE Daniel De Backer Department of Intensive Care Erasme University Hospital Brussels, Belgium ANTICOAGULATION Systémique Régionale Héparine Héparine fractionnée (BPM) Hirudine

Plus en détail

Transfusion en SMUR. Réalité ou Mythe

Transfusion en SMUR. Réalité ou Mythe Transfusion en SMUR Réalité ou Mythe Mythe Il est accepté lors de la prise en charge pré-hospitalière des patients avec choc hémorragique que l administration de produits sanguins soit irréalisable (EMC

Plus en détail

ARRET CARDIO-RESPIRATOIRE. Olivier Briot Urgences SMUR Centre Hospitalier Briançon

ARRET CARDIO-RESPIRATOIRE. Olivier Briot Urgences SMUR Centre Hospitalier Briançon ARRET CARDIO-RESPIRATOIRE Olivier Briot Urgences SMUR Centre Hospitalier Briançon INTRODUCTION La mort subite concerne approximativement 50 000 personnes par an en France Le pronostic de l ACR reste sombre

Plus en détail

TRAUMATISMES ABDOMINAUX. Dr Michel THICOÏPE SAMU 33

TRAUMATISMES ABDOMINAUX. Dr Michel THICOÏPE SAMU 33 TRAUMATISMES ABDOMINAUX Dr Michel THICOÏPE SAMU 33 Généralités 2 entités cliniques Hémopéritoine Perforation d organes creux (Hématome rétro-péritonéal) Isolé ou polytraumatisme Diagnostic : de l angiographie

Plus en détail

Classification. choc hypovolémique choc cardiogénique choc obstructif choc distributif

Classification. choc hypovolémique choc cardiogénique choc obstructif choc distributif Le choc Définition Le choc est une altération de la circulation (déficit hémodynamique) où la perfusion tissulaire est insuffisante pour assurer le métabolisme cellulaire Sémiologie hypotension artérielle

Plus en détail

TRANSPLANTATION RENALE

TRANSPLANTATION RENALE TRANSPLANTATION RENALE NOVEMBRE 2002 2 1. BILAN PREOPERATOIRE - Age - Poids - Taille. - Etiologie de l'affection rénale. - Date de la première dialyse. - Fréquence des séances de dialyse. - Prise de poids

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 3 septembre 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 3 septembre 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 3 septembre 2008 CYANOKIT 2,5 g, poudre pour solution pour perfusion Boîte de 2 flacons (250ml) + 1 set de perfusion + 2 dispositifs de transfert + 1 cathéter (CIP :

Plus en détail

Journée de Médecine Critique 03/12/2015. Dr Thomas NGUYEN Service des Soins Intensifs Service de Cardiologie CHU Brugmann

Journée de Médecine Critique 03/12/2015. Dr Thomas NGUYEN Service des Soins Intensifs Service de Cardiologie CHU Brugmann Le fluid challenge Journée de Médecine Critique 03/12/2015 Dr Thomas NGUYEN Service des Soins Intensifs Service de Cardiologie CHU Brugmann Plan Définition Pourquoi faire un fluid challenge? Déterminants

Plus en détail

L embolie pulmonaire grave & le choc anaphylactique Prise en charge et traitement

L embolie pulmonaire grave & le choc anaphylactique Prise en charge et traitement L embolie pulmonaire grave & le choc anaphylactique Prise en charge et traitement Ch. Santré - Réanimation Polyvalente Centre Hospitalier de la Région Annécienne - 74011 Annecy Cedex Traitement Oxygénothérapie

Plus en détail

L ENFANT POLYTRAUMATISE

L ENFANT POLYTRAUMATISE L ENFANT POLYTRAUMATISE Dr Jean-Christophe BOUCHUT Hôpital Edouard Herriot - Lyon L enfant polytraumatisé Polytraumatisé = patient traumatisé dont le mécanisme lésionnel est susceptible d engendrer au

Plus en détail

LA CAPNOGRAPHIE. promotion /Ecole IADE Hopital Salpétrière

LA CAPNOGRAPHIE. promotion /Ecole IADE Hopital Salpétrière LA CAPNOGRAPHIE 1 Définition La capnographie permet de mesurer le contenu en CO 2 du mélange gazeux pendant tout le cycle respiratoire. La concentration de CO 2 dans les gaz inspirés et expirés est représentée

Plus en détail

La prise en charge du crush syndrome en pré-hospitalier et en hospitalier. Nathalie Schepers Infirmière SIAMU DMC U09 / U1020

La prise en charge du crush syndrome en pré-hospitalier et en hospitalier. Nathalie Schepers Infirmière SIAMU DMC U09 / U1020 La prise en charge du crush syndrome en pré-hospitalier et en hospitalier Nathalie Schepers Infirmière SIAMU DMC U09 / U1020 2 Plan de l exposé Définition Etiologie Physiologie Complications La prise en

Plus en détail

Peut-on transfuser un seul CGR? (chez l adulte)

Peut-on transfuser un seul CGR? (chez l adulte) Peut-on transfuser un seul CGR? (chez l adulte) Jeudi 20 mars 2008 Dr Jean VIAL Hémovigilance - HEH 1 Caractéristiques des CGR CGR déleucocyté issu de sang total unité adulte (Arrêté du 29 avril 2003 fixant

Plus en détail

Dyskaliémies. Pr. Vincent Castelain. Service de réanimation médicale Hôpital de Hautepierre / Strasbourg

Dyskaliémies. Pr. Vincent Castelain. Service de réanimation médicale Hôpital de Hautepierre / Strasbourg Dyskaliémies Pr. Vincent Castelain Service de réanimation médicale Hôpital de Hautepierre / Strasbourg Castelain V. / Février 2013 Dyskaliémies / DCEM1 Plan o Physiopathologie o Hypokaliémie o Hyperkaliémie

Plus en détail

TRAITEMENT SYMPTOMATIQUE DE LA CIVD OBSTETRICALE ( produits sanguins labiles et médicaments dérivés du sang )

TRAITEMENT SYMPTOMATIQUE DE LA CIVD OBSTETRICALE ( produits sanguins labiles et médicaments dérivés du sang ) TRAITEMENT SYMPTOMATIQUE DE LA CIVD OBSTETRICALE ( produits sanguins labiles et médicaments dérivés du sang ) VALERIE ALOPH DESC DE REANIMATION (juin 2007 ) BORDEAUX Modifications de l hémostase pendant

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Ajustement de l anticoagulothérapie avec la Tinzaparine (Innohep) lors de l hémodialyse et en situation de coagulation partielle ou massive du circuit. NUMÉRO : 10.12

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application: 01/03/2002 Réf.: CMUB - 008 Pagination: 1 / 5 pages COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 008 Rédacteurs Dr I. GUENOT (UPATOU-SMUR Decize) Dr T. COMTE

Plus en détail

Etats de choc hypovolémiques. Ch. Santré - Réanimation Polyvalente Centre Hospitalier de la Région Annécienne Annecy Cedex

Etats de choc hypovolémiques. Ch. Santré - Réanimation Polyvalente Centre Hospitalier de la Région Annécienne Annecy Cedex Etats de choc hypovolémiques Ch. Santré - Réanimation Polyvalente Centre Hospitalier de la Région Annécienne - 74011 Annecy Cedex Chocs hypovolémiques Diagnostic Pression artérielle longtemps maintenue

Plus en détail

Coeur. Physiologie cardiovasculaire Présentation générale Terminologie et variables. Objectifs. Organisation générale. Plan

Coeur. Physiologie cardiovasculaire Présentation générale Terminologie et variables. Objectifs. Organisation générale. Plan Physiologie cardiovasculaire Présentation générale Terminologie et variables H. Lefebvre Objectifs Comprendre l organisation de la circulation Définir les variables cardiovasculaires Connaître leur intérêt

Plus en détail

Traumatismes crâniens graves. Catherine Ract DAR Bicêtre

Traumatismes crâniens graves. Catherine Ract DAR Bicêtre Traumatismes crâniens graves Catherine Ract DAR Bicêtre Ischémie et traumatisme crânien Etudes anatomopathologiques : 90% de lésions ischémiques Graham, JNNP 89 Bas DSC chez plus de 30% des patients Bouma,

Plus en détail

Conduite à tenir devant un traumatisme grave fermé du foie. DESC réanimation médicale Trapes Laurène Decembre 2008

Conduite à tenir devant un traumatisme grave fermé du foie. DESC réanimation médicale Trapes Laurène Decembre 2008 Conduite à tenir devant un traumatisme grave fermé du foie DESC réanimation médicale Trapes Laurène Decembre 2008 Epidémiologie Dans 20% des polytraumatismes fermés Mortalité globale : 4 à 11% Mortalité

Plus en détail

Bonnes pratiques d usage des produits dérivés du sang au cours du syndrome hémorragique : En péri-partum immédiat

Bonnes pratiques d usage des produits dérivés du sang au cours du syndrome hémorragique : En péri-partum immédiat Bonnes pratiques d usage des produits dérivés du sang au cours du syndrome hémorragique : En péri-partum immédiat Spécificités de l'hémostase en péri-partum immédiat Caractéristiques de l'hémorragie du

Plus en détail

Interventions. Oui Non

Interventions. Oui Non Une femme de 20 ans se présente à l urgence de HUM. Elle a été poignardée au niveau de son abdomen. Elle est pâle et se sent très étourdie. La chemise qu elle porte est complètement souillée de sang. Elle

Plus en détail

Organisation de la transfusion en urgence au bloc opératoire

Organisation de la transfusion en urgence au bloc opératoire Session Anesthésie Transfusion Sébastien Adamczyk Pôle d anesthésie-réanimation Hôpital Huriez CHRU LILLE Organisation de la transfusion en urgence au bloc opératoire Diapositive 1 Journées Lilloises d

Plus en détail

Définition classique. Prise en charge d un patient polytraumatisé. Mortalité en France. Définition utile. Critères de gravité

Définition classique. Prise en charge d un patient polytraumatisé. Mortalité en France. Définition utile. Critères de gravité Définition classique Prise en charge d un patient polytraumatisé Dr David Barouk Département d Anesthésie Réanimation CHU Pitié-Salpêtrière, Paris Patient traumatisé ayant plus d une lésion et dont au

Plus en détail

Et je remplis avec quoi????

Et je remplis avec quoi???? Et je remplis avec quoi???? Colloides Cristalloides Et je remplis avec quoi???? Colloides (Expansion volémique mais effets secondaires) (Faible expansion volémique mais peu d effets secondaires) Cristalloides

Plus en détail

La prise en charge des traumatismes des organes solides chez l enfant: Indications opératoires. Dickens St Vil Chirurgien pédiatrique CHU Ste Justine

La prise en charge des traumatismes des organes solides chez l enfant: Indications opératoires. Dickens St Vil Chirurgien pédiatrique CHU Ste Justine La prise en charge des traumatismes des organes solides chez l enfant: Indications opératoires Dickens St Vil Chirurgien pédiatrique CHU Ste Justine Objectifs Connaitre l épidémiologie des traumatismes

Plus en détail

Les états de choc. Introduction. Introduction. Introduction. Introduction. Physiopathologie. Choc septique

Les états de choc. Introduction. Introduction. Introduction. Introduction. Physiopathologie. Choc septique Les états de choc Choc septique Insuffisance circulatoire aigüe secondaire à un processus infectieux responsable d une inadéquation entre besoin et apport en oxygène et pouvant entrainer une défaillance

Plus en détail

Prise en charge d une hémorragie digestive chez un sujet insuffisant hépatique. JC Souquet Hépato-gastroentérologie Hôpital de la Croix-Rousse

Prise en charge d une hémorragie digestive chez un sujet insuffisant hépatique. JC Souquet Hépato-gastroentérologie Hôpital de la Croix-Rousse Prise en charge d une hémorragie digestive chez un sujet insuffisant hépatique JC Souquet Hépato-gastroentérologie Hôpital de la Croix-Rousse Hémorragie chez le cirrhotique Causes variées Rupture de varices

Plus en détail

Stratégies transfusionnelles (CGR) et d épargne sanguine en chirurgie orthopédique programmée CHILLOU CAROLE DESAR ILM PPR, AOÛT 2014

Stratégies transfusionnelles (CGR) et d épargne sanguine en chirurgie orthopédique programmée CHILLOU CAROLE DESAR ILM PPR, AOÛT 2014 Stratégies transfusionnelles (CGR) et d épargne sanguine en chirurgie orthopédique programmée CHILLOU CAROLE DESAR ILM PPR, AOÛT 2014 Plan Etat des lieux Transfusion : risques et bénéfices Métabolisme

Plus en détail

Stratégie transfusionnelle en urgence

Stratégie transfusionnelle en urgence Stratégie transfusionnelle en urgence K Tazarourte Pôle Urgence-Réanimation-SAMU 77 Melun karim.tazarourte@ch-melun.fr LFB Lilly Conflits d intérêts Rossaint R et al. Recommendation 5 : We recommend that

Plus en détail

Adaptation à la vie extra-utérine. Daniel Lapointe CHUQ-CHUL

Adaptation à la vie extra-utérine. Daniel Lapointe CHUQ-CHUL Adaptation à la vie extra-utérine Daniel Lapointe CHUQ-CHUL Plan Physiologie fœtale Premières minutes de vie Circulation Respiration Thermorégulation Métabolisme Examen et réanimation du nouveau-né Physiologie

Plus en détail

34eme Journee du College Lorrain de Medecine d Urgence Abbaye des Premontres PAM Mardi 12 juin 2012

34eme Journee du College Lorrain de Medecine d Urgence Abbaye des Premontres PAM Mardi 12 juin 2012 34eme Journee du College Lorrain de Medecine d Urgence Abbaye des Premontres PAM Mardi 12 juin 2012 Dr Marie CONRAD PH Réanimation médicale CHU NANCY Hôpital central Femme 74 ans DNID (diamicron, glucophage)

Plus en détail

Qu est-ce que le choc? LES CHOCS. Classification hémodynamique des états de choc

Qu est-ce que le choc? LES CHOCS. Classification hémodynamique des états de choc Qu est-ce que le choc? LES CHOCS Syndrome regroupant l ensemble des manifestations associées à la détérioration aigue et durable de l oxygénation tissulaire entrainant une déviation anaérobique du métabolisme.

Plus en détail

TRANSFUSION DE PLAQUETTES : PRODUITS, INDICATIONS

TRANSFUSION DE PLAQUETTES : PRODUITS, INDICATIONS TRANSFUSION DE PLAQUETTES : PRODUITS, INDIATIONS Nadine Ajzenberg, Anne François, Thomas Lecompte, Georges Mion, Nathalie Nathan-Denisot, Alexandre Pitard, Jean-François Schved et Marc Samama TRANSFUSION

Plus en détail

INJECTION DE CHLORHYDRATE DE PHÉNYLÉPHRINE USP

INJECTION DE CHLORHYDRATE DE PHÉNYLÉPHRINE USP RENSEIGNEMENTS D ORDONNANCE INJECTION DE CHLORHYDRATE DE PHÉNYLÉPHRINE USP 10 mg/ml Sandoz Canada Inc. Date de préparation : Septembre 1992 145 Jules-Léger Date de révision : 13 janvier 2011 Boucherville,

Plus en détail

Straborexie, dentisterie et pyloromyotomie V A L É R I E M I L O T - ROY C H U L - CME

Straborexie, dentisterie et pyloromyotomie V A L É R I E M I L O T - ROY C H U L - CME Straborexie, dentisterie et pyloromyotomie V A L É R I E M I L O T - ROY C H U L - CME Objectifs pour la straborexie Connaître les considérations anesthésiques de la straborexie. Être en mesure d expliquer

Plus en détail

DENGUE prise en charge clinique

DENGUE prise en charge clinique DENGUE prise en charge clinique Asso.Prof.Dr Douangdao SOUK ALOUN, MD, Ph.D Chef du Departement Pediatrique, Hopital Mahosot IFMT-Sémin-DF-Janv.2006 1 GENERALITES Etiologie: Flavivirus: 4 types (1, 2,

Plus en détail

I. INTRODUCTION OBJECTIFS

I. INTRODUCTION OBJECTIFS DR.W.DJELOUAT ASSISTANCE VITALE DE BASE ARRÊT CARDIO-CIRCULATOIRE I. INTRODUCTION Les gestes de premier secours, tels qu'ils sont enseignés pour le secouriste doivent permettre de stabiliser l'état de

Plus en détail

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES Cardiologie - Document du Formateur Module 7 Dysrythmies ventriculaires

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES Cardiologie - Document du Formateur Module 7 Dysrythmies ventriculaires TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES Cardiologie - Document du Formateur Module 7 Dysrythmies ventriculaires DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES Tous droits réservés, CHUM, août 2014

Plus en détail

HYPERTHERMIE MALIGNE MALIGNE. Dr. Suzan Kaprelian

HYPERTHERMIE MALIGNE MALIGNE. Dr. Suzan Kaprelian HYPERTHERMIE MALIGNE MALIGNE Dr. Suzan Kaprelian Objectifs Décrire l évaluation pré-opératoire d un patient à risque pour l HM Proposer une approche anesthésique sécuritaire pour ce patient Décrire le

Plus en détail