Thérapeutique du diabète de type 2 au bureau, un survol

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Thérapeutique du diabète de type 2 au bureau, un survol"

Transcription

1 Thérapeutique du diabète de type 2 au bureau, un survol Geneviève Lanoie Endocrinologue Hôpital de Hull

2 Objectifs Faire le diagnostic chez le patient atteint de diabète Approfondir ses connaissances sur la médication orale et l insulinothérapie chez le diabétique de type 2 Faire le suivi et l ajustement du traitement

3 Introduction au diabète de type 2 Prévalence: Aux Etats-Unis: 11,7% hommes et 10,2% femmes > 20 ans, prévalence du diabète gestationnel a doublé en 10 ans Au Moyen-Orient: 13 à 19% En Chine: 9,7% (92,4 millions)

4 Introduction Les causes: Gènes Environnement: alimentation, sédentarité, sommeil, antibiotiques, produits chimiques (prouvé pour l agent orange)

5 Recommandations

6 Diagnostic du diabète de type 2

7 Critères diagnostiques

8 Auto-surveillance de la glycémie

9 Recommandations sur l exercice

10 Recommandations sur l exercice

11 La thérapie nutritionnelle

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21 Prise en charge de l hypoglycémie

22 Prise en charge du diabète à l hôpital

23 La prise en charge de l obésité en présence de diabète

24 Immunisation contre la grippe et les infections à pneumocoques

25 Risque d événement coronarien

26 Risque d événement coronarien

27 Risque d événement coronarien

28

29 Dyslipidémie

30 Dyslipidémie

31 Dyslipidémie

32 Hypertension artérielle

33 Néphropathie diabétique

34 Néphropathie diabétique

35

36 Néphropathie diabétique

37 Néphropathie diabétique

38 Rétinopathie diabétique

39 Rétinopathie diabétique

40 Neuropathie diabétique

41 Soins des pieds

42 Cas clinique: Monsieur Y 46 ans Db type 2 depuis 10 ans Pas de rétinopathie ni néphropathie Neuropathie sensitivo-motrice HTA, dyslipidémie Epreuve d effort négative IMC 42, apnée du sommeil

43 (suite) cas clinique: Monsieur Y Médication: Glyburide 5mg 2 co bid Metformine 500mg 2 co bid Pioglitazone 45 mg die Ramipril 10 mg die ASA 80 mg die Atorvastatine 20 mg die

44 (suite) cas clinique: Monsieur Y Questionnaire : Exercice 20 min die Diète améliorée depuis 4 ans Poids stable Glycémies capillaires Am ac:9 2h pc:11 Midi ac:8 2h pc:10 Pm ac:8 Hs: 9

45 (suite) cas clinique: Monsieur Y Examen : TA 120/80 mmhg Pouls régulier 76 bpm Poids 140 Kg Taille 1,82 m Tour de taille 126 cm

46 (suibte) cas clinique: Monsieur Y Laboratoire : A1C: Mars 7,9% Juin 8,3% Septembre 8,5% Décembre 8.3%

47 (suite) cas clinique : Monsieur Y Comment traiteriezvous ce patient?

48 (suite) cas clinique: Monsieur Y Réponse : 1) traitement combiné : cesser pioglitazone garder glyburide et metformine débuter insuline intermédiaire (0,1 u/kg): 14 u Hs

49 (suite) cas clinique: Monsieur Y Réponse: 2) insulinothérapie intensive Cesser glyburide et pioglitazone Garder metformine Débuter insuline (0,3 à 0,5 u/kg) Ultra-rapide ( %): 8 u tid (0,3 u/kg) Intermédiaire ou longue action (40%): 16 u Hs (0,3 u/kg)

50 Recommandations pour l exercice Considérer EE si sédentaire, risque cardiovasculaire élevé si désire faire exercice plus vigoureux que marche rapide Au moins 150 min par semaine d exercice aérobique modéré sur 3 jours non consécutifs ou mieux +4h/sem Exercice de résistance 3 fois/sem

51 Prise en charge de l obésité Approche multidisciplinaire visant diminution de l apport calorique et exercice régulier Viser perte pondérale de 5 à 10% du poids initial sur 6 mois (déficit énergétique de 500 Kcal/die : 1 à 2 Kg/mois)

52 (suite) prise en charge de l obésité Médication Chirurgie bariatrique Dérivation gastrique-roux-en-y préférée Indication: obésité classe 3 (IMC=ou+ 40 Kg/m2) ou classe 2 (IMC 35 à 39,9Kg/m2)avec comorbidité chez patients qui ne réussissent pas à perdre du poids par modification du style de vie

53 Cas clinique: Madame X 65 ans Diabète type 2 depuis 20 ans Rétinopathie de fond Néphropathie Neuropathie sensitivo-motrice HTA, dyslipidémie MCAS: IM 2004 IMC 32

54 (suite) cas clinique: Madame X Médication : Glyburide 5 mg 2 co bid Metformine 500 mg 2 co bid Irbesartan 300 mg die Indapamide 2,5 mg die Amlodipine 10 mg die ASA 80 mg die Simvastatine 40 mg die

55 (suite) cas clinique: Madame X Questionnaire : Marche 1 h die Diète modifiée et adéquate Perte pondérale de 4 Kg en 6 mois Glycémies capillaires: Am ac 12 à 15 Midi ac 12 à 14 Pm ac 10 à 14 HS 12 à 15

56 (suite) cas clinique: Madame X Examen : TA 125/75 Pouls 84 bpm Poids 80 Kg Taille 1,58 m Tour de taille 92 cm

57 (suite) cas clinique: Madame X Laboratoire : Créatinine 240 mcmol/l A1C Mars 9,5% Juin 10% Sept 10,2% Déc 10,5% (clear. 25 ml/min)

58 (suite) cas clinique: Madame X Comment traiteriez-vous cette patiente?

59 (suite) cas clinique: Madame X Réponse : Cesser glyburide et metformine Insulinothérapie intensive (0,3 à 0,5 u/kg) Ultrarapide ( %) 6 u tid (0,4 u/kg) Intermédiaire (40%) 12 u Hs (0,4 u/kg)

60 Ajustement de l insulinothérapie Conseils Correction se fait sur la dose précédente (responsable du résultat) On corrige les hypoglycémies en premier On corrige la première glycémie de la journée en priorité

61 Ajustement de l insulinothérapie Conseils (suite) En général, modifier la dose de 2 à 4 unités (ou 10%). Si dysglycémie plus sévère, modification de 20% (ou plus) Si calcul des glucides, en général modifier le ratio d ultrarapide de 0,2 u par 10 g de glucides Si hyperglycémie matinale éliminer effet Somogyi en effectuant glycémie au milieu de la nuit

62 Questions? Merci!

Diabète 2012 Gilles Brousseau, M.D

Diabète 2012 Gilles Brousseau, M.D Épidémiologie : Dx 1 pers q 5 sec FID Monde 1985 : 30 M 2000 : 150 M 2025 : 380 M Diabète 2012 Gilles Brousseau, M.D Canada : 1,8 millions de personnes / 33,74 M 5.5% de la population 2,4 millions de personnes

Plus en détail

L AJUSTEMENT DE L INSULINE, UNE AFFAIRE D ÉQUIPE PAR SARAH SAUDRAIS JANECEK B.PHARM., M.SC.

L AJUSTEMENT DE L INSULINE, UNE AFFAIRE D ÉQUIPE PAR SARAH SAUDRAIS JANECEK B.PHARM., M.SC. L AJUSTEMENT DE L INSULINE, UNE AFFAIRE D ÉQUIPE PAR SARAH SAUDRAIS JANECEK B.PHARM., M.SC. CONFÉRENCIÈRE : SARAH SAUDRAIS JANECEK Formation Baccalauréat en pharmacie (UdeM) 2005-2009 Maîtrise ès Sciences

Plus en détail

Cas clinique n 2. Cas clinique N 2. Que rechercher de particulier à l examen clinique? Comment orienter l interrogatoire?

Cas clinique n 2. Cas clinique N 2. Que rechercher de particulier à l examen clinique? Comment orienter l interrogatoire? Cas clinique n 2 Cas clinique N 2 Anne Wojtusciszyn CCA Maladies Endocriniennes CHU Lapeyronie Monsieur P. 72 ans, artisan à la retraite, vous consulte. Il vient d être dêtre grand père et voudrait se

Plus en détail

Patient Diabétique et parcours thérapeutique

Patient Diabétique et parcours thérapeutique Patient Diabétique et parcours thérapeutique Anne-Laure CLAIRET AHU CHRU Besançon Philippe FAGNONI MCU-PH CHRU Dijon Jeudi 21 septembre 2017 Et si nous commencions par un diabète de type 1 CAS CLINIQUE

Plus en détail

Les «200 questions isolées QCM» incontournables Les fiches flash QCM essentielles Les dernières conférences de consensus et recommandations en QCM

Les «200 questions isolées QCM» incontournables Les fiches flash QCM essentielles Les dernières conférences de consensus et recommandations en QCM Les «200 questions isolées QCM» incontournables Les fiches flash QCM essentielles Les dernières conférences de consensus et recommandations en QCM 200 QUESTIONS ISOLEES QCM EN ENDOCRINOLOGIE DIABETOLOGIE

Plus en détail

Vignette 1 : Du risque au diagnostic, quelles suites à donner?

Vignette 1 : Du risque au diagnostic, quelles suites à donner? Vignette 1 : Du risque au diagnostic, quelles suites à donner? Patiente de 42 ans avec ATCD récent de syndrome coronarien aigu H.T.A traitée par inhibiteur de canaux calciques et -bloquant Hyperlipidémie

Plus en détail

QUELS OBJECTIFS GLYCÉMIQUES POUR QUELS PATIENTS DIABÉTIQUES? Dr Lobinet Emilie Service de diabétologie et Maladie Métabolique CHU Toulouse Rangueil

QUELS OBJECTIFS GLYCÉMIQUES POUR QUELS PATIENTS DIABÉTIQUES? Dr Lobinet Emilie Service de diabétologie et Maladie Métabolique CHU Toulouse Rangueil QUELS OBJECTIFS GLYCÉMIQUES POUR QUELS PATIENTS DIABÉTIQUES? Dr Lobinet Emilie Service de diabétologie et Maladie Métabolique CHU Toulouse Rangueil GLYCÉMIE / HBA1C - Défini chez 507 patients DT1, DT2

Plus en détail

Qu est-ce qu un diabète de type 2?

Qu est-ce qu un diabète de type 2? Qu est-ce qu un diabète de type 2? 1 L OMS a révisé en 2006 les critères diagnostiques du diabète ; le diagnostic de diabète peut être porté dans trois circonstances : Si la glycémie à jeun est égale ou

Plus en détail

Le Liraglutide dans la vraie vie : Expérience Algérienne

Le Liraglutide dans la vraie vie : Expérience Algérienne Le Liraglutide dans la vraie vie : Expérience Algérienne M.SEMROUNI* S.ABROUK** Z.ARBOUCHE* R.MALEK*** *Service d Endocrinologie Diabétologie CHU Beni Messous Alger ** INSP Alger *** Service de Médecine

Plus en détail

Évaluation de la prise en charge des patients diabétiques de type 2 en ambulatoire (à propos de 318 patients)

Évaluation de la prise en charge des patients diabétiques de type 2 en ambulatoire (à propos de 318 patients) Évaluation de la prise en charge des patients diabétiques de type 2 en ambulatoire (à propos de 318 patients) S. DEGHIMA, S. AOUICHE, N. ZENATI, H. DJORANE, H. F. GHERMOUL, N. ALOUI, K. MEZEGHRANI, R.

Plus en détail

Débuter et optimiser l'insulinothérapie au cabinet: mission possible en interdisciplinarité!

Débuter et optimiser l'insulinothérapie au cabinet: mission possible en interdisciplinarité! Débuter et optimiser l'insulinothérapie au cabinet: mission possible en interdisciplinarité! Forum de médecine familiale Rachel Rouleau, B. Pharm., M. Sc. Xavier Huppé, R2, médecine de famille Divulgation

Plus en détail

LE PLAN DE PRISE EN CHARGE UNE DÉMARCHE À ENTREPRENDRE POUR LES PATIENTS

LE PLAN DE PRISE EN CHARGE UNE DÉMARCHE À ENTREPRENDRE POUR LES PATIENTS LE PLAN DE PRISE EN CHARGE UNE DÉMARCHE À ENTREPRENDRE POUR LES PATIENTS 1 PLAN DE LA FORMATION Partie 1 : Le PPCP Présentation magistrale Outil : PPCP de M. YP (Zona) Partie 2 : Exercices de rédaction

Plus en détail

Épidémiologie : Dx 2 pers q 10 sec FID Monde 1985 : 30 M 2000 : 150 M 2025 : 380 M 23/08/2010. Diabète 2010 Gilles Brousseau, M.D

Épidémiologie : Dx 2 pers q 10 sec FID Monde 1985 : 30 M 2000 : 150 M 2025 : 380 M 23/08/2010. Diabète 2010 Gilles Brousseau, M.D www.diabetes.ca Diabète 2010 Gilles Brousseau, M.D Après cette conférence, le participant pourra : Revoir l épidémiologie, l étiologie, les indications du dépistage, les facteurs de risque et les critères

Plus en détail

CAS CLINIQUE N 2 Diabète de type 2

CAS CLINIQUE N 2 Diabète de type 2 CAS CLINIQUE N 2 Diabète de type 2 30 juin 2015 DES UE Pharmacie Clinique - Laure ROUCH Présentation du patient (1) Mme L, 86 ans, 1m65, 58 kg Vit avec son mari à domicile Aides ménagères 4h par semaine

Plus en détail

RISQUE NUTRITIONNEL Maladies de Surcharge et Diabète Sucré dans les Pays en développement. JC Cuisinier-Raynal Gessnet Bordeaux

RISQUE NUTRITIONNEL Maladies de Surcharge et Diabète Sucré dans les Pays en développement. JC Cuisinier-Raynal Gessnet Bordeaux RISQUE NUTRITIONNEL Maladies de Surcharge et Diabète Sucré dans les Pays en développement 1 Épidémiologie 2 Surcharge pondérale (IMC) OMS : charge morbide attribuable : % AVCI perdues 3 Surcharge pondérale

Plus en détail

Parmi les dosages biologiques qui avaient été réalisés, on a retenu :

Parmi les dosages biologiques qui avaient été réalisés, on a retenu : Cas clinique relatif au module 9. Une femme de 56 ans est suivie pour Une hypertension artérielle évoluant depuis 10 ans, Un diabète de type II depuis sept ans. Son traitement médicamenteux habituel associe

Plus en détail

5. La médication AHGO. La médication. La médication AHGO. * Si médication à risque d hypoglycémies enseigner l hypoglycémie et son traitement

5. La médication AHGO. La médication. La médication AHGO. * Si médication à risque d hypoglycémies enseigner l hypoglycémie et son traitement 5. La médication AHGO La médication Il y a deux types de médication 1. Les antihyperglycémiants oraux (pilules) 2. L insuline * Si médication à risque d hypoglycémies enseigner l hypoglycémie et son traitement

Plus en détail

Le ménage du printemps dans la pharmacie du malade chronique. Simon Falardeau Médecine Interne

Le ménage du printemps dans la pharmacie du malade chronique. Simon Falardeau Médecine Interne Le ménage du printemps dans la pharmacie du malade chronique Simon Falardeau Médecine Interne Objectifs Réviser les classes de médicaments ayant la plus faible observance thérapeutique. Discuter des thérapies

Plus en détail

Maladies chroniques. La première ligne montréalaise en action. André Bélanger, MD, M.Sc., Endocrinologue,

Maladies chroniques. La première ligne montréalaise en action. André Bélanger, MD, M.Sc., Endocrinologue, Ministère de la Santé et des Services sociaux Direction générale de la coordination réseau et ministérielle Maladies chroniques La première ligne montréalaise en action André Bélanger, MD, M.Sc., Endocrinologue,

Plus en détail

À quelle fréquence surveiller sa glycémie? Les autres examens de suivi du diabète. L autosurveillance glycémique est prescrite par votre médecin.

À quelle fréquence surveiller sa glycémie? Les autres examens de suivi du diabète. L autosurveillance glycémique est prescrite par votre médecin. À quelle fréquence surveiller sa glycémie? L autosurveillance glycémique est prescrite par votre médecin. Résumez les règles dont vous avez convenues avec votre médecin, dans ce tableau : Date Nom du médecin

Plus en détail

Diabète et Grossesse

Diabète et Grossesse Diabète et Grossesse Dr Jacques LOUIS Diabétologue Rose GOCEL Diététicienne HPM Site Hôpital Belle Isle AMMPPU 13 juin 2017 «Les orateurs n ont aucun conflit d intérêt en lien avec cette présentation»

Plus en détail

INTRODUCTION: 2014 Lamri Erofile Gripiotis2 and Alessandra Ferrario2.; licensee BioMed Central Ltd,. 2

INTRODUCTION: 2014 Lamri Erofile Gripiotis2 and Alessandra Ferrario2.; licensee BioMed Central Ltd,. 2 1 INTRODUCTION: The epidemiology of diabetes is continually evolving and is becoming more problematic. The national evidence suggests that the prevalence of diabetes in Algeria has increased from 6.8%

Plus en détail

patients diabétiques de type 2 Cas cliniques Tous droits réservés G. Charpentier

patients diabétiques de type 2 Cas cliniques Tous droits réservés G. Charpentier patients diabétiques de type 2 Cas cliniques Tous droits réservés G. Charpentier Observation n 1 : Mr Phil Mr Phil 55 ans, technicien, diabète de type 2 détecté à la médecine du travail 4 ans plus tôt.

Plus en détail

«Première rencontre régionale pour la structuration de la prise en charge de l obésité»

«Première rencontre régionale pour la structuration de la prise en charge de l obésité» «Première rencontre régionale pour la structuration de la prise en charge de l obésité» Union Régionale des Médecins Libéraux (URML) Pôle technologique La Pardieu 24 Allée Evariste Gallois 63170 Aubière

Plus en détail

Association canadienne du diabète Lignes directrices de pratique clinique 2013. 10 défis pour le médecin de famille

Association canadienne du diabète Lignes directrices de pratique clinique 2013. 10 défis pour le médecin de famille Association canadienne du diabète Lignes directrices de pratique clinique 2013 10 défis pour le médecin de famille Divulgation de conflits d intérêt potentiel Modérateur / conférencier / comité aviseur

Plus en détail

Paul René de Cotret, Néphrologue CHU de Québec-UL. Professeur titulaire, Chef de la Division néphrologie, Faculté de Médecine, Université Laval.

Paul René de Cotret, Néphrologue CHU de Québec-UL. Professeur titulaire, Chef de la Division néphrologie, Faculté de Médecine, Université Laval. Suivi de l insuffisance modérée à sévère en première ligne Paul René de Cotret, Néphrologue CHU de Québec-UL. Professeur titulaire, Chef de la Division néphrologie, Faculté de Médecine, Université Laval.

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE GMF

ORDONNANCE COLLECTIVE GMF ORDONNANCE COLLECTIVE GMF Code : ENDO-08-GMF Date d émission : Date de révision prévue : Référence à un protocole de soins infirmiers OUI NON Objet : Ajustement de la dapagliflozine (Forxiga MD ) dans

Plus en détail

Traitement médicamenteux du diabète de type 2 (actualisation) Recommandations de bonne pratique (synthèse)

Traitement médicamenteux du diabète de type 2 (actualisation) Recommandations de bonne pratique (synthèse) Recommandations Sang Thrombose Vaisseaux 2007 ; 19, n 3 : 152-9 Copyright 2017 John Libbey Eurotext. Téléchargé par un robot venant de 46.3.205.197 le 11/08/2017. Traitement médicamenteux du diabète de

Plus en détail

Guide de référence sur les Lignes directrices de pratique clinique 2013

Guide de référence sur les Lignes directrices de pratique clinique 2013 Guide de référence sur les Lignes directrices de pratique clinique 2013 (Mise à jour novembre 2016) 426569-16 guidelines.diabetes.ca diabetes.ca 1-800-BANTING (226-8464) Copyright 2016 Association Canadienne

Plus en détail

Stratégie thérapeutique dans l hypertension artérielle. Dr. Ioana ZGAIA

Stratégie thérapeutique dans l hypertension artérielle. Dr. Ioana ZGAIA Stratégie thérapeutique dans l hypertension artérielle Dr. Ioana ZGAIA 22 Mars 2012 Définition de l HTA Objectif TA: inferieure à 140/90mmhg au cabinet ou 130/80 pour les diabétiques et les insuffisants

Plus en détail

Le diabète de type % des diabétiques sont atteints de néphropathie diabétique principale cause de recours à la hémodialyse au Canada

Le diabète de type % des diabétiques sont atteints de néphropathie diabétique principale cause de recours à la hémodialyse au Canada Dr Claude Garceau Interniste, IUCPQ Communauté de pratique en diabète (Québec) Cours pour infirmières en GMF en maladies chroniques Le diabète de type 2 6) Hypoglycémie 7) Réflectomètre et la quinquillerie

Plus en détail

Facteurs de risques indiquant le dépistage du DG

Facteurs de risques indiquant le dépistage du DG Responsable : Dr RAYNAL Fonction : Praticien Hospitalier MATERNITE Approbateur : Dr P. PANEL Fonction : Chef de Service Mise à jour : 3/5/13 Date de création : 21/02/2011 signature signature Liste de diffusion

Plus en détail

Sport Santé & Maladies métaboliques. Journée Sport Santé Maison du Sport Français, Paris, 11 juin 2014

Sport Santé & Maladies métaboliques. Journée Sport Santé Maison du Sport Français, Paris, 11 juin 2014 Sport Santé & Maladies métaboliques Pr Martine Duclos Dr Julien Aucouturier Journée Sport Santé Maison du Sport Français, Paris, 11 juin 2014 Recommandations et Tableaux cliniques Maladies métaboliques

Plus en détail

reco communes société francophone du diabète et société francophone de néphrologie dialyse et transplantation*

reco communes société francophone du diabète et société francophone de néphrologie dialyse et transplantation* reco communes société francophone du diabète et société francophone de néphrologie dialyse et transplantation* Dr Maryse Pholséna, pour Réucare le 30/04/16 *Diabetes and Metabolism 37 (2011) S1-S25 Paulette

Plus en détail

Les FDRCV et la schizophrénie. Par Jonathan Bellaiche PARIS 13

Les FDRCV et la schizophrénie. Par Jonathan Bellaiche PARIS 13 Les FDRCV et la schizophrénie Par Jonathan Bellaiche PARIS 13 Cas clinique Motif d hospi: patient âgé de 35 ans hospitalisé pour déséquilibre chronique de son diabète Antécédents: fam=>diabète chez la

Plus en détail

Indication des statines chez le sujet diabétique: Recommandations actuelles. D. Nibouche

Indication des statines chez le sujet diabétique: Recommandations actuelles. D. Nibouche Indication des statines chez le sujet diabétique: Recommandations actuelles D. Nibouche Risque de 1 er IDM avant l âge de 40 ans ETUDE INTERHEART Le risque le plus élevé de faire un 1er IDM avant 40 ans

Plus en détail

On découvre un diabète pendant ma grossesse

On découvre un diabète pendant ma grossesse On découvre un diabète pendant ma grossesse Vous êtes enceinte et on vous découvre un diabète pendant la grossesse. Ce n est pas rare : c est le diabète gestationnel. Il s agit d un diabète survenant uniquement

Plus en détail

05/11/2014 LES CARACTERISTIQUES DE L OBESITE. Obésité et diabète de type 2

05/11/2014 LES CARACTERISTIQUES DE L OBESITE. Obésité et diabète de type 2 LES CARACTERISTIQUES DE L OBESITE Une mesure simple pour définir l obésité est l Indice de masse corporelle (IMC) ou Indice de Quételet. Obésité et diabète de type 2 IMC = Masse (kg) Taille² (m) S. Lemoine-Morel

Plus en détail

des médicaments ou autres substances : Ajuster le dosage d insuline lors du suivi de la clientèle diabétique Hôpital de jour

des médicaments ou autres substances : Ajuster le dosage d insuline lors du suivi de la clientèle diabétique Hôpital de jour ORDONNANCE COLLECTIVE Ajuster des traitements médicaux, des thérapies médicamenteuses, des médicaments ou autres substances : Ajuster le dosage d insuline lors du suivi de la clientèle diabétique No: D.1

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 juillet Date de l'amm initiale : 29/07/1998 dernière modification le 31 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 juillet Date de l'amm initiale : 29/07/1998 dernière modification le 31 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 juillet 2006 XENICAL 120 mg, gélule plaquettes thermoformées de 84 gélules Code CIP : 347 809-6 ROCHE orlistat liste I Date de l'amm initiale : 29/07/1998 dernière

Plus en détail

flash point : diabete

flash point : diabete flash point : diabete Pr Jacques Philippe Genève Pr Roger Lehmann Zurich Vignette 1 : Diabète chutes et malaises Situation initiale du patient : Homme 73 ans, diabète depuis 18 ans, thérapie avec la metformine

Plus en détail

DIABÈTE DE TYPE 2 : Dr Y.HADJALI (Mougins) Y.HADJALI

DIABÈTE DE TYPE 2 : Dr Y.HADJALI (Mougins) Y.HADJALI DIABÈTE DE TYPE 2 : ETUDES D INTENSIFICATION conséquences pratiques Dr (Mougins) J ai entendu dire que trop baisser la glycémie était dangereux chez le diabétique de type 2!!!!???? Contrôle g glycémique:

Plus en détail

QUELLES CONSÉQUENCES À LONG TERME DE NAITRE MACROSOME? Pr Delphine Mitanchez, Hôpital Armand Trousseau, Paris

QUELLES CONSÉQUENCES À LONG TERME DE NAITRE MACROSOME? Pr Delphine Mitanchez, Hôpital Armand Trousseau, Paris QUELLES CONSÉQUENCES À LONG TERME DE NAITRE MACROSOME? Pr Delphine Mitanchez, Hôpital Armand Trousseau, 75012 Paris Cet intervenant : n a pas déclaré ses liens d intérêt Tous les orateurs ont reçu une

Plus en détail

Renouvellement de la Prescription d une Contraception Orale par l IDE

Renouvellement de la Prescription d une Contraception Orale par l IDE Renouvellement de la Prescription d une Contraception Orale par l IDE (Fiche Support de la Consultation) Article L.4311-1 du Code de la Santé Publique (Extrait) L'infirmière ou l'infirmier est autorisé

Plus en détail

Etait une curiosité (rareté) au moment de sa description il y a 50 ans ( ) par Auchinloss et al, Sieker et al, Weil et al,

Etait une curiosité (rareté) au moment de sa description il y a 50 ans ( ) par Auchinloss et al, Sieker et al, Weil et al, Le syndrome obésité hypoventilation (SOH) Etait une curiosité (rareté) au moment de sa description il y a 50 ans (1955-1956) par Auchinloss et al, Sieker et al, Weil et al, Burwell et al. Est considéré

Plus en détail

Ce document peut être reproduit ou téléchargé pour une utilisation personnelle ou publique à des fins non commerciales, à la condition d en

Ce document peut être reproduit ou téléchargé pour une utilisation personnelle ou publique à des fins non commerciales, à la condition d en DURÉE DES RENCONTRES Le temps alloué pour chacune des rencontres peut varier d un CSSS à l autre. LORS DE CHACUNE DES RENCONTRES INDIVIDUELLES AVEC L UN OU L AUTRE DES INTERVENANTS (30-60 MIN.): Renforcement

Plus en détail

Comment adapter les stratégies thérapeutiques des SCA chez l'insuffisant rénal et le diabétique? Dr Berthon A - Cardiologue - 06 novembre 2013

Comment adapter les stratégies thérapeutiques des SCA chez l'insuffisant rénal et le diabétique? Dr Berthon A - Cardiologue - 06 novembre 2013 Comment adapter les stratégies thérapeutiques des SCA chez l'insuffisant rénal et le diabétique? Dr Berthon A - Cardiologue - 06 novembre 2013 DIABETE Facteur pronostic : Plus âgés, plus de comorbidités

Plus en détail

Obésité et périnatalité optimiser le suivi de la grossesse

Obésité et périnatalité optimiser le suivi de la grossesse Obésité et périnatalité optimiser le suivi de la grossesse Adrien Gaudineau Département Gynécologie-Obstétrique Hôpitaux Universitaires de Strasbourg 18-11-16 définition OMS = Accumulation anormale ou

Plus en détail

La thérapie combinée. Ajustement de la thérapie combinée. Étapes par étapes. L insulinothérapie. 6. L autogestion de l insulinothérapie

La thérapie combinée. Ajustement de la thérapie combinée. Étapes par étapes. L insulinothérapie. 6. L autogestion de l insulinothérapie L insulinothérapie 6. L autogestion de l insulinothérapie Étapes par étapes La thérapie combinée Insuline basale Humulin N ou Novolin ge NPH (injectée au coucher) Insuline basale longue durée Lantus ou

Plus en détail

Traitements de l obésité et leurs effets sur le rein. Fitsum Guebre-Egziabher CHU Grenoble Alpes INSERM U1042 laboratoire HP2 Grenoble, FRANCE

Traitements de l obésité et leurs effets sur le rein. Fitsum Guebre-Egziabher CHU Grenoble Alpes INSERM U1042 laboratoire HP2 Grenoble, FRANCE Traitements de l obésité et leurs effets sur le rein Fitsum Guebre-Egziabher CHU Grenoble Alpes INSERM U1042 laboratoire HP2 Grenoble, FRANCE Obésité associée avec des facteurs de risque de MRC Diabète

Plus en détail

Pompe a insuline expérience du service de médecine interne CHU de Sétif

Pompe a insuline expérience du service de médecine interne CHU de Sétif Pompe a insuline expérience du service de médecine interne CHU de Sétif H. Khellaf, D. Torkia, A. Nechadi, K. Choukir, D. Laouarem, R.Chermat, R.Malek. 21 ème Congrès de la Société Algérienne de Médecine

Plus en détail

Pourquoi une prévention? Quelques notions d épidémiologie

Pourquoi une prévention? Quelques notions d épidémiologie Pourquoi une prévention? Quelques notions d épidémiologie Risque relatif de mortalité induit par une MC (maladie coronarienn Risque relatif de mortalité induit par une MC 5 4.5 4 3.5 3 2.5 2 1.5 1 0.5

Plus en détail

SYMPOSIUM CHIRURGIE BARIATRIQUE PRÉ-OPÉRATOIRE

SYMPOSIUM CHIRURGIE BARIATRIQUE PRÉ-OPÉRATOIRE SYMPOSIUM CHIRURGIE BARIATRIQUE PRÉ-OPÉRATOIRE Investigation pré-opératoire Présentée par Annick Dallaire et Ann Bilodeau Infirmières cliniciennes Objectif de la présentation Décrire le déroulement de

Plus en détail

Diabète de type 2 prise en charge initiale

Diabète de type 2 prise en charge initiale Diabète de type 2 prise en charge initiale D après : Recommandations et pratiques Vidal Diagnostic du diabète de type 2 Glycémie à jeun 1,26 g/l (7 mmol/l) - après 8 heures de jeûne - confirmée par un

Plus en détail

Syndrome d Apnée du Sommeil et Syndrome Métabolique

Syndrome d Apnée du Sommeil et Syndrome Métabolique Syndrome d Apnée du Sommeil et Syndrome Métabolique Laurence Kessler Service d endocrinologie, diabète et maladies métaboliques Hôpitaux universitaires Strasbourg Les Hôpitaux Universitaires de STRASBOURG

Plus en détail

Actualités sur la prise en charge du diabète. Docteur Fabienne MESSAOUDI Centre Hospitalier de Versailles

Actualités sur la prise en charge du diabète. Docteur Fabienne MESSAOUDI Centre Hospitalier de Versailles Actualités sur la prise en charge du diabète Docteur Fabienne MESSAOUDI Centre Hospitalier de Versailles Diabète gestationnel: nouvelles recommandations 2010 Définition Trouble de la tolérance aux glucides,

Plus en détail

Recommandations pour la Pratique Clinique Diabète Gestationnel Déc Dr J.Agenor CHT Nouméa

Recommandations pour la Pratique Clinique Diabète Gestationnel Déc Dr J.Agenor CHT Nouméa Recommandations pour la Pratique Clinique Diabète Gestationnel Déc. 2010 Dr J.Agenor CHT Nouméa Définition OMS : trouble de la tolérance glucidique conduisant à une hyperglycémie de sévérité variable,

Plus en détail

Stratégies de lutte contre le diabète

Stratégies de lutte contre le diabète Stratégies de lutte contre le diabète Gilles Paradis, MD, MSc, FRCPC, FACPM, FAHA Direction de santé publique de Montréal, Institut national de santé publique du Québec JASP 2004 17 e Congrès annuel AMSSCQ

Plus en détail

Passage à l insuline chez le sujet âgé

Passage à l insuline chez le sujet âgé Passage à l insuline chez le sujet âgé DOCTEUR Magali ABRAM-WINER Nasrine RAMTOULA (IDE MC44) 20 rue Paul Ramadier 20 rue Paul Ramadier 44100 NANTES :02 40 47 82 44 :02 40 47 82 44 contact@mc44.fr Mail

Plus en détail

PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3

PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3 PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3 Madame Rose V, 62 ans, comptable, vient vous consulter dans le cadre du suivi d un diabète de type 2 traité depuis 11 ans, ainsi qu une HTA traitée depuis 8 ans. C est

Plus en détail

SOUS QUEL TRAITEMENT ANTIHYPERTENSEUR SONT NOS PATIENTS DIABETIQUES DE TYPE 2 HYPERTENDUS?

SOUS QUEL TRAITEMENT ANTIHYPERTENSEUR SONT NOS PATIENTS DIABETIQUES DE TYPE 2 HYPERTENDUS? SOUS QUEL TRAITEMENT ANTIHYPERTENSEUR SONT NOS PATIENTS DIABETIQUES DE TYPE 2 HYPERTENDUS? S. DEGHIMA, S. AOUICHE, K. MEZEGHRANI, H. DJORANE, H. F. GHERMOUL, N. ZENATI, N. ALOUI, R. HANNACHI, A.BOUDIBA.

Plus en détail

Néphropathie diabétique et facteurs de risque cardiovasculaire S. Khalfi, S. Mimouni Zerguini, S. Aouiche, A. Khellaf, R. Djekaoua, A.

Néphropathie diabétique et facteurs de risque cardiovasculaire S. Khalfi, S. Mimouni Zerguini, S. Aouiche, A. Khellaf, R. Djekaoua, A. Néphropathie diabétique et facteurs de risque cardiovasculaire S. Khalfi, S. Mimouni Zerguini, S. Aouiche, A. Khellaf, R. Djekaoua, A. Boudiba; Service de Diabétologie, CHU Mustapha - Alger Centre. Introduction:

Plus en détail

Activité physique, diabète et santé du cœur

Activité physique, diabète et santé du cœur Activité physique, diabète et santé du cœur Philippe Briand, B. Sc. Kinésiologue Plateforme de recherche en obésité, métabolisme et diabète (PROMD) de l IRCM Risques liés à l inactivité Mort prématurée

Plus en détail

Épidémiologie, Diagnostic du Diabète

Épidémiologie, Diagnostic du Diabète Épidémiologie, Diagnostic du Diabète «La maladie insidieuse» «l ennemi sournois» Dr Jean-Marie GIL, Service de cardiologie, HIA Laveran, Marseille Une Épidémie!!! 2000 : Prévalence 2.6 % 1.6 millions en

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE : Ajustement des antidiabétiques oraux Série : 2000 N 2077

ORDONNANCE COLLECTIVE : Ajustement des antidiabétiques oraux Série : 2000 N 2077 ORDONNANCE COLLECTIVE : Ajustement des antidiabétiques oraux Série : 2000 N 2077 Sommaire : Ajustement des antidiabétiques oraux (ADO) au centre de jour de diabétologie pour les usagers dont les glycémies

Plus en détail

Programme d enseignement de résidanat 2014/ ère année Endocrinologie

Programme d enseignement de résidanat 2014/ ère année Endocrinologie 2014/2015 1 ère année Endocrinologie Hypophyse : - Anatomie, Physiologie et Exploration - Insuffisances antéhypophysaires - Hyperprolactinémies - Diabète insipide - Tumeurs hypophysaires autres que les

Plus en détail

L adaptation des doses d insuline

L adaptation des doses d insuline L adaptation des doses d insuline L INSULINOTHERAPIE EST INDIQUEE : Dans le diabète de type 1: Elle concerne environ 200 000 patients en France. Généralement éduqués en milieu hospitalier lors de sa découverte.

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS 2005 La prise en charge du patient hypertendu repose à la fois sur les valeurs de la pression artérielle et sur le niveau de risque cardiovasculaire

Plus en détail

Pharmacothérapie du diabète de type 2. Antihyperglycémiants oraux, insuline et traitement d association

Pharmacothérapie du diabète de type 2. Antihyperglycémiants oraux, insuline et traitement d association Pharmacothérapie du diabète de type 2 Antihyperglycémiants oraux, insuline et traitement d association La médication Il y a deux types de médication 1. Les antihyperglycémiants oraux (pilules) 2. L insuline

Plus en détail

OPTIONS DE TRAITEMENT EN DIABÈTE DE TYPE 2 Réponses à vos questions

OPTIONS DE TRAITEMENT EN DIABÈTE DE TYPE 2 Réponses à vos questions OPTIONS DE TRAITEMENT EN DIABÈTE DE TYPE 2 Réponses à vos questions CONFÉRENCIÈRE Conférencière : Pascale de Montigny, B. Pharm., M. Sc. Pharmacienne, Centre de jour pour diabète CHU de Québec, CHUL MODÉRATEURS

Plus en détail

Passage à l insulinothérapie. Professeur Lyse BORDIER Hôpital d instruction des Armées Bégin

Passage à l insulinothérapie. Professeur Lyse BORDIER Hôpital d instruction des Armées Bégin Passage à l insulinothérapie Professeur Lyse BORDIER Hôpital d instruction des Armées Bégin Epidémiologie 3,4 millions de personnes sont diabétiques1 400 nouveaux cas par jour en France 3 2,8 millions

Plus en détail

Chirurgie de l obésité ET SAOS. JPRS Le 09/09/2011 Dr M.A. QUILICHINI Dr H.PEGLIASCO

Chirurgie de l obésité ET SAOS. JPRS Le 09/09/2011 Dr M.A. QUILICHINI Dr H.PEGLIASCO Chirurgie de l obésité ET SAOS JPRS Le 09/09/2011 Dr M.A. QUILICHINI Dr H.PEGLIASCO OBJECTIF DE L ATELIER Rappel des recommandations pour la chirurgie de l obésité L observatoire du sommeil Création d

Plus en détail

1. Lors de la première consultation prénatale (au 1 er trimestre) chez une patiente à risque :

1. Lors de la première consultation prénatale (au 1 er trimestre) chez une patiente à risque : N.B : En cas de diabète antérieur à la grossesse, se reporter au protocole «Diabète de type 1 et grossesse» Définition : le diabète gestationnel est un trouble de la tolérance glucidique conduisant à une

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D'HYPERTENSION ARTÉRIELLE, DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE - ORGANISATION DES SOINS

LA PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D'HYPERTENSION ARTÉRIELLE, DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE - ORGANISATION DES SOINS LA PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D'HYPERTENSION ARTÉRIELLE, DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE - ORGANISATION DES SOINS Lyne Cloutier, inf. Ph.D. UQTR Lorraine Fortin, inf. GMF des Etchemins

Plus en détail

Nouveautés technologiques dans le traitement du diabète. Holters glycémiques Pompes à insuline 22 Juin 2012

Nouveautés technologiques dans le traitement du diabète. Holters glycémiques Pompes à insuline 22 Juin 2012 Nouveautés technologiques dans le traitement du diabète Holters glycémiques Pompes à insuline i.descamps@cht.nc 22 Juin 2012 glycémie Sujet diabetique 2,5 g/l 1 g/l Sujet non diabetique 7 12 19 0 7 temps

Plus en détail

11 mars Sensibiliser au dépistage précoce pour prévenir les maladies rénales chroniques et réduire la mortalité cardiovasculaire

11 mars Sensibiliser au dépistage précoce pour prévenir les maladies rénales chroniques et réduire la mortalité cardiovasculaire 11 mars 2010 Sensibiliser au dépistage précoce pour prévenir les maladies rénales chroniques et réduire la mortalité cardiovasculaire Pourquoi une Journée du Rein? Les maladies rénales touchent 500 millions

Plus en détail

Journée Montfort Dr Matthew Mulligan le 8 avril Les 5 articles les plus marquants en médecine interne 2015

Journée Montfort Dr Matthew Mulligan le 8 avril Les 5 articles les plus marquants en médecine interne 2015 Journée Montfort Dr Matthew Mulligan le 8 avril 2016 Les 5 articles les plus marquants en médecine interne 2015 Conflits d intérêts Collègue Dr Carrier est un ami en thrombose Objectifs 1)Réviser 5 articles

Plus en détail

Stratégie médicamenteuse du contrôle glycémique du diabète de type 2

Stratégie médicamenteuse du contrôle glycémique du diabète de type 2 Stratégie médicamenteuse du contrôle glycémique du diabète de type 2 Janvier 2013 Recommandation de bonne pratique Service des bonnes pratiques professionnelles Service évaluation économique et santé publique

Plus en détail

HOLTER GLYCEMIQUE : MESURE AMBULATOIRE DE LA GLYCÉMIE EN CONTINU (CGMS)

HOLTER GLYCEMIQUE : MESURE AMBULATOIRE DE LA GLYCÉMIE EN CONTINU (CGMS) HOLTER GLYCEMIQUE : MESURE AMBULATOIRE DE LA GLYCÉMIE EN CONTINU (CGMS) Classement CCAM : non classé code provisoire : nut024 OCTOBRE 2006 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue du Stade

Plus en détail

Autosurveillance de la glycémie (ASG)

Autosurveillance de la glycémie (ASG) Autosurveillance de la glycémie (ASG) Présenté par Isabelle Bouchard inf. clin. GMF ST-Vallier Maude Bourgault inf.clin. GMF du Carrefour 14 août 2012 Objectifs! Comprendre l importance de l ASG.! Connaître

Plus en détail

Spécificités de diabète de l enfant. Dr. F. OULD BABA ALI MOSTAGANEM 12/05/17

Spécificités de diabète de l enfant. Dr. F. OULD BABA ALI MOSTAGANEM 12/05/17 Spécificités de diabète de l enfant Dr. F. OULD BABA ALI MOSTAGANEM 12/05/17 AMINA, 10 ans, vous est adressée par son médecin traitant pour suspicion de diabète devant syndrome cardinal typique (perte

Plus en détail

Les révélations d Hyvet A 80ans: Cela A 80ans: Cela vaut encore le vaut encore le coup!!!! coup!!!

Les révélations d Hyvet A 80ans: Cela A 80ans: Cela vaut encore le vaut encore le coup!!!! coup!!! Les révélations r d Hyvet A A 80ans: 80ans: Cela Cela vaut vaut encore encore le le coup!!!! coup!!!! HYVET Méthodologie 3 845 hypertendus 80 ans Etude internationale, multicentrique, randomisée en double

Plus en détail

Fiche mémo Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire

Fiche mémo Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire Fiche mémo Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire Juillet 2013 Cette fiche mémo fait partie d un ensemble de fiches mémo concernant la et complète plusieurs documents sur ce thème produits

Plus en détail

CAS CLINIQUE 1. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu d activité physique. Son père, âgé de 70 ans, est traité pour diabète depuis 10 ans.

CAS CLINIQUE 1. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu d activité physique. Son père, âgé de 70 ans, est traité pour diabète depuis 10 ans. CAS CLINIQUE 1 1) Mr Michel, 45 ans, magasinier, 86 kgs pour 1,76m, père de 2 enfants, vous consulte à la suite de la découverte d une glycosurie en médecine du travail. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu

Plus en détail

Fiche mémo Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire

Fiche mémo Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire Fiche mémo Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire Juillet 2013 Cette fiche mémo fait partie d un ensemble de fiches mémo concernant la et complète plusieurs documents sur ce thème produits

Plus en détail

Les objectifs de prise en charge d un surpoids ou d une obésité. Les bénéfices attendus. limoges.fr

Les objectifs de prise en charge d un surpoids ou d une obésité. Les bénéfices attendus. limoges.fr Les objectifs de prise en charge d un surpoids ou d une obésité Les bénéfices attendus CSO@chu limoges.fr Objectifs généraux Amélioration de la qualité de vie Réduction ou maintien de la perte pondérale

Plus en détail

Les objectifs de prise en charge d un surpoids ou d une obésité. Les bénéfices attendus.

Les objectifs de prise en charge d un surpoids ou d une obésité. Les bénéfices attendus. Les objectifs de prise en charge d un surpoids ou d une obésité Les bénéfices attendus CSO@chu-limoges.fr Objectifs généraux Amélioration de la qualité de vie Réduction ou maintien de la perte pondérale

Plus en détail

PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3

PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3 PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3 Madame Rose V, 62 ans, comptable, vient vous consulter dans le cadre du suivi d un diabète de type 2 traité depuis 11 ans, ainsi qu une HTA traitée depuis 8 ans. C est

Plus en détail

La chirurgie bariatrique Sa place dans le traitement de l obésité

La chirurgie bariatrique Sa place dans le traitement de l obésité La chirurgie bariatrique Sa place dans le traitement de l obésité Dr Nadège Laguerre Nutritionniste Service Endocrinologie CHR Metz-Thionville Dr Cuny Commençons par un petit sondage? 1 Qui d entre vous

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE N o de l ordonnance : INF

ORDONNANCE COLLECTIVE N o de l ordonnance : INF ORDONNANCE COLLECTIVE N o de l ordonnance : INF-18-2012 Ajustement de l insulinothérapie pour la clientèle diabétique adulte de type 1 et 2 (sous échelles ou doses fixes d insuline) Validé par le comité

Plus en détail

Ordonnance Collective

Ordonnance Collective Page : 1 de 6 Professionnels habilités : Infirmières et infirmiers Secteurs d activité visés : Tous les services, unités de soins et cliniques ambulatoires de l IUCPQ-UL Clientèle visée : Usager diabétique

Plus en détail

Diabète? Mieux comprendre pour mieux se traiter. Programme des cours et séances d information à la Maison du Diabète 2/2016

Diabète? Mieux comprendre pour mieux se traiter. Programme des cours et séances d information à la Maison du Diabète 2/2016 Programme des cours et séances d information à la Maison du Diabète 2/2016 Diabète? Mieux comprendre pour mieux se traiter Pourquoi les personnes diabétiques doivent-elles surveiller leurs pieds? Les produits

Plus en détail

MY COACH Le coach électronique de votre forme physique

MY COACH Le coach électronique de votre forme physique MY COACH Le coach électronique de votre forme physique Grâce à une technologie de pointe qui détecte le moindre de nos mouvements, My Coach permet de mesurer son niveau d activité physique et d analyser

Plus en détail

Caractéristiques du diabète du sujet âgé. Pierre CUNY Service d Endocrinologie Diabétologie Nutrition CHR Metz - Thionville

Caractéristiques du diabète du sujet âgé. Pierre CUNY Service d Endocrinologie Diabétologie Nutrition CHR Metz - Thionville Caractéristiques du diabète du sujet âgé Pierre CUNY Service d Endocrinologie Diabétologie Nutrition CHR Metz - Thionville 03 décembre 2009 1. Considérations générales 2. Notions épidémiologiques 3. Physiopathologie

Plus en détail

1.1. Définition du diabète. Des informations partagées pour gérer le diabète. Conseils pour la prise en charge des patients diabétiques.

1.1. Définition du diabète. Des informations partagées pour gérer le diabète. Conseils pour la prise en charge des patients diabétiques. Définition du diabète Conseils pour la prise en charge des patients diabétiques 1.1 FICHE soignants Définition «Le diabète sucré est une affection chronique due soit à une insuffisance génétique ou acquise

Plus en détail