Proposition d arbres décisionnels

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Proposition d arbres décisionnels"

Transcription

1 Comment mieux prescrire les psychotropes chez le sujet âgé de plus de 80 ans? Proposition d arbres décisionnels troubles du sommeil dépression - anxiété Sylvie LEGRAIN Unité Programmes Pilotes - 29 juillet 2008

2 Pourquoi le recours à des arbres décisionnels pour la médecine générale? L arbre décisionnel décrit la démarche diagnostique et thérapeutique du médecin, dans son exercice quotidien, en colloque singulier avec son patient, en interaction avec son environnement social et familial. Insomnie, anxiété et dépression sont des situations cliniques fréquentes rencontrées en médecine générale, ne nécessitant pas le plus souvent un recours au spécialiste. Le constat d une prescription excessive de psychotropes, souvent délétère chez le sujet très âgé, incite à réfléchir à la juste place des médicaments et aux alternatives non médicamenteuses.

3 Approche choisie pour élaborer des arbres décisionnels pour la médecine générale Le travail s est fait en trois temps : 1. Démarche théorique par situation clinique : revue de littérature et groupes d experts 2. Elaboration d arbres décisionnels ciblés sur l octogénaire et adaptés à la pratique en médecine générale par un groupe de travail, associant généralistes et autres spécialistes, animé par un gériatre. 3. Identification au sein de chaque arbre décisionnel d un ou plusieurs objectifs prioritaires, supports à l optimisation de la prescription des psychotropes (programmes EPP)

4 Démarche théorique avec revue de la littérature Psychiatres Médecins du sommeil. Modérateur gériatre Spécificités du sujet très âgé Médecins généralistes Spécificités de la médecine générale Arbres décisionnels pour l octogénaire en médecine générale avec objectifs prioritaires

5 Groupe de travail Arbres décisionnels insomnie, anxiété et dépression Groupe de travail piloté par le Pr Sylvie LEGRAIN, chargée de projet, gériatre, médecin de santé publique, CHU Bichat Claude Bernard, Paris Avec la participation de : Dr Charles AUTREAUX, généraliste Pr Mireille BECCHIO, généraliste Dr Catherine BOULNOIS, généraliste Dr Sandrine BUSCAIL, chef de projet Unité Programmes Pilotes, HAS Dr Gérard DOHEIN, généraliste coordonnateur d EHPAD Pr Jean DOUCET gériatre, thérapeute Dr Patrick FREMONT psychiatre Pr Philippe ROBERT psychiatre Dr Sylvie ROYANT - PAROLA spécialiste du sommeil Dr Philippe SAINT GERMES généraliste Dr Claude SICHEL généraliste Relecteurs : Dr Jean BRAMI, responsable du réseau des correspondants, HAS Dr Armelle DESPLANQUES-LEPERRE, responsable Unité Programmes Pilotes, HAS Mme Marie ERBAULT, chef de projet Unité Programmes Pilotes, HAS Dr Yves GERVAIS, médecin généraliste Dr Marc KREUTER, médecin généraliste, rédacteur FMC Le Généraliste Dr Nathalie RIOLACCI, chef de projet Unité Programmes Pilotes, HAS

6 Plainte autour du sommeil : 2 arbres décisionnels proposés

7 (1) Plainte récente autour du sommeil Objectif prioritaire de l arbre décisionnel Éviter la primo-prescription d un hypnotique

8 PLAINTE RECENTE AUTOUR DU SOMMEIL CHEZ UN SUJET TRES AGE (prenant ou non un médicament à visée hypnotique) rechercher Evénement stressant (deuil, mauvaise nouvelle, agression, ) Evaluer intensité et retentissement diurne Évaluer l environnement Facteurs de mauvais sommeil alcool, café, bruit, sieste de longue durée, mauvaise literie, Signes associés Penser à la dépression Mais aussi douleur, toux, anxiété, s. urinaires, dyspnée, reflux, et syndrome d apnées du sommeil (SAS) Renforcer le soutien de l entourage et / ou les aides Si peu sévère, information et éducation sur le cycle veillesommeil Si sévère, BZD ou composé Z (½ vie courte, ½ dose, durée courte, tt discontinu) contrat de traitement Information et éducation sur le cycle veille-sommeil Démarche spécifique

9 (2) Plainte chronique autour du sommeil Objectifs prioritaires de l arbre décisionnel Éliminer une pathologie psychiatrique (dépression) ou organique (syndrome d apnées du sommeil) Éviter la primo-prescription d un hypnotique

10 PLAINTE CHRONIQUE AUTOUR DU SOMMEIL CHEZ UN PATIENT TRES AGE (prenant ou non un médicament à visée hypnotique) Signes associés? oui Penser à la dépression, mais aussi à : douleur, anxiété, s. urinaires, dyspnée, toux, reflux, angor, jambes sans repos, hypoglycémies, prise d alcool 1 ère consultation Fausse insomnie non Agenda du sommeil Entretien avec l entourage 2 ème consultation Retentissement sur la qualité de vie? non Insomnie peu sévère oui Insomnie Sévère et au : syndrome des apnées du sommeil (SAS) Information Conseils Cycle veille-sommeil : renforcement des synchroniseurs Information Conseils Cycle veille-sommeil : renforcement des synchroniseurs Démarche spécifique Entretien motivationnel Entretien motivationnel Kinésithérapie Relaxation Phytothérapie? Homéopathie? Mélatonine? Si prise de médicament à visée hypnotique envisager sevrage ou diminution de posologie Entretien motivationnel Soutien psychologique Eventuellement BZD ou composé Z (½ vie courte, ½ dose ou diminution de posologie, tt discontinu) contrat de traitement

11 Plainte anxieuse

12 Plainte anxieuse Objectifs prioritaires de l arbre décisionnel Penser à rechercher une dépression Penser à repérer des troubles cognitifs associés, pour adapter la prise en charge Éviter la primo prescription d une BZD dans l anxiété réactionnelle

13 PLAINTE ANXIEUSE CHEZ UN SUJET TRES AGE (prenant ou non un médicament à visée anxiolytique) Entretien Symptômes dépressifs? signes somatiques? troubles cognitifs? Facteur(s) déclenchant(s)? : chute, événements de la vie, peur du devenir (handicap, mort,..), iatrogénie (sevrage en BZD) Antécédents et pathologies actuelles, traitements en cours, retentissement (automédication? alcool?..) Examen physique complet systématique +/- évaluation cognitive simple +/- Bilan para-clinique Dépression Pathologies somatique Troubles cognitifs Anxiété réactionnelle Trouble Anxieux Généralisé en situation d urgence penser à : embolie pulmonaire iatrogénie hyperthyroïdie hypoglycémie TAC/FA IDM. Démarche spécifique peu sévère Renforcer le soutien de l entourage et / ou les aides Soutien psychologique Eviter l usage des médicaments à visée anxiolytique (risque de dépendance++) Phytothérapie? Homéopathie? Retentissement? sévère Psychothérapie Prescription médicamenteuse avec contrat de traitement Avis psychiatrique Antidépresseurs

14 Dépression caractérisée

15 (4) Dépression caractérisée Objectifs prioritaires de l arbre décisionnel Penser à rechercher une dépression devant des signes d appel variés et peu spécifiques Évaluer les différents risques associés à la dépression Prendre en compte l impact de la dépression sur les co-morbidités et leurs traitements

16 DEPRESSION CARACTERISEE CHEZ UN SUJET TRES AGE Signes d appel du malade et/ou de son entourage plaintes somatiques (douleurs ++), plainte anxieuse, plainte mnésique, insomnie, anorexie, asthénie, amaigrissement, désintérêt pour les activités habituelles, irritabilité, changement de comportement, difficultés de concentration Ancienneté des symptômes? ATCD personnels et familiaux de dépression? Risque suicidaire Risque nutritionnel Diagnostic de dépression Critères DSMIV asthénie, tristesse, souffrance morale, perte d intérêt, ralentissement, anhédonie, troubles du sommeil et de l appétit, perte de poids, idées noires et suicidaires Diagnostic de gravité Contexte de vie? décès, isolement, entrée récente en EHPAD, Co-morbidités? douleur, AVC, handicap, cancer, I. cardiaque, diabète, Alzheimer Symptômes psychotiques Retentissement sur l autonomie et les autres pathologies Avis spécialisé +/- hospitalisation Soutien psychologique Renforcer l environnement Antidépresseurs - Pas d anxiolytique systématique Adapter le traitement - Observance - Suivi des co-morbidités Suivi Réévaluation clinique - Evaluation cognitive simple Posologie et durée de traitement

PRESCRIPTIONS MEDICAMENTEUSES ET MALADIE D ALZHEIMER ET APPARENTEES

PRESCRIPTIONS MEDICAMENTEUSES ET MALADIE D ALZHEIMER ET APPARENTEES PRESCRIPTIONS MEDICAMENTEUSES ET MALADIE D ALZHEIMER ET APPARENTEES Pr Jean DOUCET, Dr Elise REMY OMEDIT de Haute-Normandie Forums Efficience-Qualité des soins, Mai 2012 OMEDIT-HN Observatoire régional

Plus en détail

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Démarche et objectifs Une démarche de santé publique à l initiative de la Direction générale de la Santé

Plus en détail

Les psychotropes chez la personne agée. propositions d actions concertées

Les psychotropes chez la personne agée. propositions d actions concertées Les psychotropes chez la personne agée propositions d actions concertées Plusieurs recommandations récentes Améliorer la prescription des psychotropes chez le sujet agé (méthodologie participative oct

Plus en détail

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge A l initiative de la Direction Générale de la Santé Mise en œuvre: Société Française de Gériatrie et Gérontologie

Plus en détail

Les Insomnies de l adulte. Dr MF Mateo Champion CHITS Toulon 12/12/06

Les Insomnies de l adulte. Dr MF Mateo Champion CHITS Toulon 12/12/06 Les Insomnies de l adulte Dr MF Mateo Champion CHITS Toulon 12/12/06 Epidémiologie 20 à 40 % de la population adulte souffre d insomnie au moins une fois dans sa vie 10 à 15% souffrent d insomnie chronique

Plus en détail

Fiche Mémo Arrêt des benzodiazépines et médicaments apparentés : démarche du médecin traitant en ambulatoire

Fiche Mémo Arrêt des benzodiazépines et médicaments apparentés : démarche du médecin traitant en ambulatoire Fiche Mémo Arrêt des benzodiazépines et médicaments apparentés : démarche du médecin traitant en ambulatoire Juin 2015 Préambule L objectif est de réduire les prescriptions au long cours de benzodiazépines

Plus en détail

Modalités d arrêt des benzodiazépines et médicaments apparentés chez le patient âgés

Modalités d arrêt des benzodiazépines et médicaments apparentés chez le patient âgés Modalités d arrêt des benzodiazépines et médicaments apparentés chez le patient âgés Recommandations professionnelles HAS Octobre 2007. Cycle recommandations AMMPPU - Les patients concernés patients âgés

Plus en détail

Améliorer la prescription des psychotropes chez les personnes âgées. Bilan d étape 2008

Améliorer la prescription des psychotropes chez les personnes âgées. Bilan d étape 2008 PROGRAMME 2007 2010 Améliorer la prescription des psychotropes chez les personnes âgées Bilan d étape 2008 INTRODUCTION Un an après le lancement d un vaste programme d actions pluriannuelles visant à améliorer

Plus en détail

INSOMNIES: PRISE EN CHARGE PAR LE MEDECIN GENERALISTE. Béatrix Bonnamour

INSOMNIES: PRISE EN CHARGE PAR LE MEDECIN GENERALISTE. Béatrix Bonnamour INSOMNIES: PRISE EN CHARGE PAR LE MEDECIN GENERALISTE Béatrix Bonnamour PLAN I. Préambule II. Définir et caractériser l'insomnie III. Approche diagnostic pas le médecin généraliste IV. Recours au spécialiste

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES TROUBLES DU SOMMEIL ET USAGE

PRISE EN CHARGE DES TROUBLES DU SOMMEIL ET USAGE PRISE EN CHARGE DES TROUBLES DU SOMMEIL ET USAGE DES HYPNOTIQUES 1. Préambule Les troubles du sommeil sont fréquents. Ils touchent 19% de la population de façon occasionnelle. Un tiers des patients consultants

Plus en détail

Suicide : Mieux comprendre pour repérer et agir

Suicide : Mieux comprendre pour repérer et agir Suicide : Mieux comprendre pour repérer et agir EPINAL 15.03.2016 Marie-Claude FRENISY Docteur en Psychologie Psychologue Clinicienne Coordinatrice CUMP 21 et CUMP Bourgogne (CHU Dijon) Psychologue ELIPSES

Plus en détail

Le Médecin généraliste et la prescription d hypnotiques chez la personne âgée de plus de 65 ans

Le Médecin généraliste et la prescription d hypnotiques chez la personne âgée de plus de 65 ans Le Médecin généraliste et la prescription d hypnotiques chez la personne âgée de plus de 65 ans Comment prescrire ou ne pas prescrire ET.. Apprendre à déprescrire Docteur JL OSTOR (Nimes) ostorjean_luc@hotmail.fr

Plus en détail

TROUBLES PSYCHO-COMPORTEMENTAUX ET DEMENCE

TROUBLES PSYCHO-COMPORTEMENTAUX ET DEMENCE TROUBLES PSYCHO-COMPORTEMENTAUX ET DEMENCE 30 janvier 2009 Expert:Dr Isabelle Defouilloy Formateur: Dr Patrice Nougein - EPU Amiens Sud : Association de formation médicale - Loi du 1 er juillet 1901 -

Plus en détail

LA DEPRESSION DU SUJET DR S.COREAU-GUILLIER

LA DEPRESSION DU SUJET DR S.COREAU-GUILLIER LA DEPRESSION DU SUJET AGE DR S.COREAU-GUILLIER généralités Elle est fréquente et sous-estimée dans ¾ des cas. Prévalence de 10 à 15%, mais bcp plus impte en hospitalisation (40%) Souvent non diagnostiquée

Plus en détail

GROUPES QUALITE PRISE EN CHARGE DE LA DEPRESSION DOSSIER DOCUMENTAIRE FEVRIER Comité de relecture. Groupe de travail

GROUPES QUALITE PRISE EN CHARGE DE LA DEPRESSION DOSSIER DOCUMENTAIRE FEVRIER Comité de relecture. Groupe de travail GROUPES QUALITE PRISE EN CHARGE DE LA DEPRESSION DOSSIER DOCUMENTAIRE FEVRIER 2009 Groupe de travail René LE JEUNE Jean BATTINI Arnaud GANNE Jean-Yves HASCOET Comité de relecture Didier MYHIE Hervé LE

Plus en détail

Syndrome dépressif. Vincent Maugars, Interne en médecine générale

Syndrome dépressif. Vincent Maugars, Interne en médecine générale Syndrome dépressif de la personne âgée Vincent Maugars, Interne en médecine générale Epidémiologie Population générale (au delà de 65 ans) : - Symptômes dépressifs chez 15 % des individus - Episode dépressif

Plus en détail

Programme. Se perfectionner dans la prise en charge de l'insomnie

Programme. Se perfectionner dans la prise en charge de l'insomnie Programme Se perfectionner dans la prise en charge de l'insomnie A. IDENTIFICATION DE L ORGANISME OU DE LA STRUCTURE Société Française de Recherche et Médecine du Sommeil : La SFRMS est une société savante

Plus en détail

Programme PRISE EN CHARGE DE L INSOMNIE EN PRATIQUE

Programme PRISE EN CHARGE DE L INSOMNIE EN PRATIQUE Programme PRISE EN CHARGE DE L INSOMNIE EN PRATIQUE PLACE ET ENJEUX DE LA PROBLEMATIQUE TRAITEE 1 Contexte L insomnie, source de souffrance pour les patients, est un motif régulier de consultations. Les

Plus en détail

COMMENT PORTER UN DIAGNOSTIC DE DÉPRESSION?

COMMENT PORTER UN DIAGNOSTIC DE DÉPRESSION? COMMENT PORTER UN DIAGNOSTIC DE DÉPRESSION? Pr Christophe ARBUS CHU de Toulouse Pôle de Psychiatrie Gérontopôle POURQUOI PORTER UN DIAGNOSTIC DE DÉPRESSION? Selon les critères du DSM-IV-TR, dans la population

Plus en détail

Education Thérapeutique du Patient. Expériences en Psychiatrie

Education Thérapeutique du Patient. Expériences en Psychiatrie Education Thérapeutique du Patient Expériences en Psychiatrie Edgar TISSOT EPSM Novillars - Besançon Introduction Tour de table Présentation expérience des participants en ETP PHOTOLANGAGE : Groupes de

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 2 mars 2005 Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale, la Commission réexamine la spécialité ANTINERVEUX LESOURD,

Plus en détail

Benzodiazépines et anxiété Où est le problème?

Benzodiazépines et anxiété Où est le problème? Benzodiazépines et anxiété Où est le problème? Dr Fatséas Département d addictologie RéNAPSUD, Agir 33, mardi 16 Septembre 2008 Introduction (1) Benzodiazépines Médicaments psychotropes les plus utilisés

Plus en détail

CE Geffroy Pôle Autonomie, Neurologie et Prise en charge du Vieillissement Centre Hospitalier de BLOIS

CE Geffroy Pôle Autonomie, Neurologie et Prise en charge du Vieillissement Centre Hospitalier de BLOIS 14 ème journée plénière de l OMEDIT Centre Val de Loire CE Geffroy Pôle Autonomie, Neurologie et Prise en charge du Vieillissement Centre Hospitalier de BLOIS 21 molécules en 2012 21 molécules en 2012

Plus en détail

LA DEPRESSION DU SUJET AGE

LA DEPRESSION DU SUJET AGE LA DEPRESSION DU SUJET AGE Professeur Anne-Sophie Rigaud CHU Cochin Port-Royal Groupe hospitalier Broca-La Rochefoucauld Epidémiologie Prévalence de la dépression En population générale PAQUID : 13% CREDES

Plus en détail

Anxiété. Mathieu Boulin IFSI septembre 2017

Anxiété. Mathieu Boulin IFSI septembre 2017 Anxiété Mathieu Boulin IFSI septembre 2017 Cas clinique Mme H, 41 ans présente des TOCs invalidants selon elle et sa famille. Elle vérifie 8 fois que sa maison est fermée avant de sortir, ne marche jamais

Plus en détail

Dr Hejer HEMISSI Psychiatre, secteur 1

Dr Hejer HEMISSI Psychiatre, secteur 1 Dr Hejer HEMISSI Psychiatre, secteur 1 PLAN I- Introduction II- Critères diagnostiques DSM5 III- Prise en charge: modèle bio-psycho-social 1- Traitements pharmacologiques a- Traitements des épisodes thymiques

Plus en détail

ANNEXES. Cadre référentiel ETP PAERPA. Polypathologie / polymédication «OMAGE»

ANNEXES. Cadre référentiel ETP PAERPA. Polypathologie / polymédication «OMAGE» ANNEXES Cadre référentiel ETP PAERPA Polypathologie / polymédication «OMAGE» La conception technique et les illustrations du jeu de cartes et des planches («savoir réagir») ont été réalisées en collaboration

Plus en détail

Les facteurs de risque des céphalées. A. Belaid EHS CHERAGA

Les facteurs de risque des céphalées. A. Belaid EHS CHERAGA Les facteurs de risque des céphalées A. Belaid EHS CHERAGA Introduction Les céphalées font partie des dix causes les plus fréquentes de consultation dans une pratique de médecine générale. Les céphalées

Plus en détail

Épisode dépressif caractérisé de l adulte : prise en charge en soins de premier recours

Épisode dépressif caractérisé de l adulte : prise en charge en soins de premier recours SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Épisode dépressif caractérisé de l adulte : prise en charge en soins de premier recours 1. Diagnostic Octobre 2017 CRITÈRES DIAGNOSTIQUES D UN ÉPISODE DÉPRESSIF

Plus en détail

Addiction aux médicaments psychotropes

Addiction aux médicaments psychotropes item 75 Addiction aux médicaments psychotropes (benzodiazépines et apparentés) 75 I. Introduction II. Épidémiologie III. Intoxication aiguë et usage à risque IV. Troubles addictologiques liés aux benzodiazépines

Plus en détail

Il était une fois l histoire d un livret

Il était une fois l histoire d un livret Il était une fois l histoire d un livret Conférence régionale des Pharmaciens des EDS de Bretagne Journée régionale du 23 juin 2016 à Pontivy BERTHE-SIMONELLI Sylvaine, Pharmacien, CHS BEGARD SAVARY Lauranne,

Plus en détail

Le tableau PMSA diagnostics et ses modalités de remplissage Pour les médecins en ville. D. Bonnet-Zamponi - S. Legrain

Le tableau PMSA diagnostics et ses modalités de remplissage Pour les médecins en ville. D. Bonnet-Zamponi - S. Legrain Le tableau PMSA diagnostics et ses modalités de remplissage Pour les médecins en ville D. Bonnet-Zamponi - S. Legrain PMSA diagnostics: Un tableau qui formalise le raisonnement clinique chez le sujet âgé

Plus en détail

Dépression et Territoires. Un dossier IMS Health

Dépression et Territoires. Un dossier IMS Health Dépression et Territoires Un dossier IMS Health - 2014 IMS Health Présent dans 135 pays depuis plus de 50 ans 7000 collaborateurs dont 1300 consultants en santé Plus de 200 collaborateurs en France, dont

Plus en détail

Sommeil du sujet âgé : Des hypnotiques dans la tisane. Dr Jérôme BOHATIER Pôle Gériatrie-Gérontologie CHU Clermont-Ferrand

Sommeil du sujet âgé : Des hypnotiques dans la tisane. Dr Jérôme BOHATIER Pôle Gériatrie-Gérontologie CHU Clermont-Ferrand 2 ème Journée Universitaire de Médecine Générale d Auvergne Sommeil du sujet âgé : Des hypnotiques dans la tisane. Dr Jérôme BOHATIER Pôle Gériatrie-Gérontologie CHU Clermont-Ferrand Physiologie du sommeil

Plus en détail

Sommaire PARTIE 1 : GÉNÉRALITÉS... 15

Sommaire PARTIE 1 : GÉNÉRALITÉS... 15 Sommaire PARTIE 1 : GÉNÉRALITÉS... 15 N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée...17 Rappel sémiologique...18 Les troubles mentaux...20 La gravité

Plus en détail

Les expressions psychiatriques du SIDA. Dr. Gilles P. DELATOUR, Psychiatre

Les expressions psychiatriques du SIDA. Dr. Gilles P. DELATOUR, Psychiatre Les expressions psychiatriques du SIDA Dr. Gilles P. DELATOUR, Psychiatre objectifs Présenter succintement l épidemiologie du VIH/SIDA; Sensibiliser l auditoire à l augmentation des risques de troubles

Plus en détail

Docteur, j ai mal à mon sommeil!

Docteur, j ai mal à mon sommeil! Docteur, J ai mal à mon sommeil PR PATRICK LEMOINE - DR MARC BECK 1 Fréquemment, en consultation (et souvent en fin de consultation) : Docteur, je dors mal, pouvez-vous me rajouter quelque chose pour dormir?

Plus en détail

Evaluation des pratiques professionnelles gériatriques à l hôpital

Evaluation des pratiques professionnelles gériatriques à l hôpital Evaluation des pratiques professionnelles gériatriques à l hôpital Yves Wolmark Service de gériatrie Hôpital Bretonneau Paris 6èmes journées de formation et d échanges Lyon 25 septembre 2007 spécificités

Plus en détail

Fatigue et dépression chez le patient atteint d un cancer

Fatigue et dépression chez le patient atteint d un cancer Fatigue et dépression chez le patient atteint d un cancer Anne Brédart Unité de Psycho-Oncologie Institut Curie, Paris Régionales de Cancérologie, Paris, 24 novembre 2004 L expérience de la fatigue en

Plus en détail

Dr M. PASCAUD, Psychiatre Mme P. DÉSANNAUX, DSSI Mme C. WELMANT, IDE. Clinique Notre-Dame de Pritz, Changé

Dr M. PASCAUD, Psychiatre Mme P. DÉSANNAUX, DSSI Mme C. WELMANT, IDE. Clinique Notre-Dame de Pritz, Changé Dr M. PASCAUD, Psychiatre Mme P. DÉSANNAUX, DSSI Mme C. WELMANT, IDE Clinique Notre-Dame de Pritz, Changé 4 DIMENSIONS DE LA DOULEUR SENSORIELLE : décodage du message sensitif EMOTIONNELLE : angoisse et

Plus en détail

Lesprincipauxproduits

Lesprincipauxproduits Lesprincipauxproduits 118 LES MÉDICAMENTS 119 Un médicament psychoactif, qu est-ce que c est? Effets et dangers des médicaments psychoactifs Médicaments psychoactifs et toxicomanie Les chiffres d une réalité

Plus en détail

L EPISODE DEPRESSIF 1. GENERALITES: 2. SEMIOLOGIE 3. LES FORMES CLINIQUES DE LA DEPRESSION 4. EVOLUTION 5. TRAITEMENT

L EPISODE DEPRESSIF 1. GENERALITES: 2. SEMIOLOGIE 3. LES FORMES CLINIQUES DE LA DEPRESSION 4. EVOLUTION 5. TRAITEMENT L EPISODE DEPRESSIF 1. GENERALITES: A. Dépression endogène/ Dépression psychogène B. Dépression primaire/dépression secondaire: LES CAUSES 2. SEMIOLOGIE A. La ralentissement psychomoteur B. L humeur basse

Plus en détail

«Troubles du comportement, conduites alimentaires, suicidaires» Dr E.Ponavoy Service de psychiatrie CHU Dijon

«Troubles du comportement, conduites alimentaires, suicidaires» Dr E.Ponavoy Service de psychiatrie CHU Dijon «Troubles du comportement, conduites alimentaires, suicidaires» Dr E.Ponavoy Service de psychiatrie CHU Dijon Conduites suicidaires Troubles du comportement alimentaire Troubles du comportement au cours

Plus en détail

Sommeil et Parkinson

Sommeil et Parkinson Sommeil et Parkinson Jean-François Gagnon Professeur Département de psychologie Université du Québec à Montréal Chercheur Centre d Études Avancées en Médecine du Sommeil Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal

Plus en détail

Résultats d une enquête qualitative réalisée à Marseille

Résultats d une enquête qualitative réalisée à Marseille Stratégies de prise en charge des troubles anxieux et dépressifs en médecine générale de ville Résultats d une enquête qualitative réalisée à Marseille Hélène Dumesnil, Jean-Marc Manzi Sous la direction

Plus en détail

L Alcool. Docteur Vincent MEILLE Service de Psychiatrie et d Addictologie du CHU de Dijon. 4ème position des pathologies invalidantes en europe

L Alcool. Docteur Vincent MEILLE Service de Psychiatrie et d Addictologie du CHU de Dijon. 4ème position des pathologies invalidantes en europe L Alcool Docteur Vincent MEILLE Service de Psychiatrie et d Addictologie du CHU de Dijon 4ème position des pathologies invalidantes en europe 4ème position des pathologies invalidantes en europe Evaluer

Plus en détail

Et le gériatreg. riatre..? Dr Catherine Cattenoz Gériatre CHU Rennes Pontivy le 12 mars 2015

Et le gériatreg. riatre..? Dr Catherine Cattenoz Gériatre CHU Rennes Pontivy le 12 mars 2015 Et le gériatreg riatre..? Dr Catherine Cattenoz Gériatre CHU Rennes Pontivy le 12 mars 2015 Suivi partagé Décision thérapeutique conjointe Prise en charge globale et soins de support Repérage et prévention

Plus en détail

4 ème Journée régionale des soins oncologiques de support

4 ème Journée régionale des soins oncologiques de support 4 ème Journée régionale des soins oncologiques de support L. KALUZINSKI 19/06/2015 ASTHENIE DEFINITION DIAGNOSTIC ETIOLOGIES PRISE EN CHARGE Sensation subjective en dehors d un effort récent, et cliniquement

Plus en détail

Peut-on faire un diagnostic d EDM lié au travail?

Peut-on faire un diagnostic d EDM lié au travail? Peut-on faire un diagnostic d EDM lié au travail? F. GUILLON & A. EL KHATIB 27 novembre 2014 Maladies susceptibles d être imputées au travail Maladies* Dépression Trouble anxieux généralisé (TAG) Etat

Plus en détail

Diagnostic et prise en charge de la dépression en EHPAD. Dr Christophe Arbus CHU Toulouse

Diagnostic et prise en charge de la dépression en EHPAD. Dr Christophe Arbus CHU Toulouse Diagnostic et prise en charge de la dépression en EHPAD Dr Christophe Arbus CHU Toulouse Les différentes situations Antécédents dépressifs (maladie bipolaire ou unipolaire) Dépression tardive (>65-70 ans)

Plus en détail

Arrêter le traitement par benzodiazépines de la personne âgée : enjeux & réflexions. Daniel Antier, Pharmacien PU-PH CHRU de Tours

Arrêter le traitement par benzodiazépines de la personne âgée : enjeux & réflexions. Daniel Antier, Pharmacien PU-PH CHRU de Tours Arrêter le traitement par benzodiazépines de la personne âgée : enjeux & réflexions Daniel Antier, Pharmacien PU-PH CHRU de Tours 1 La consommation des BZD par les sujets âgés : données de la littérature

Plus en détail

REPONSES CAS CLINIQUES. Cas clinique n 1 :

REPONSES CAS CLINIQUES. Cas clinique n 1 : REPONSES CAS CLINIQUES 1. Analyse sémiologique : Cas clinique n 1 : Syndrome dépressif : Douleur morale, anhédonie Inhibition psychomotrice: bradypsychie, aspect figé Idées noires: suicidaire ou équivalent

Plus en détail

23/04/2014. Conséquences du syndrome démentiel. Circonstances de découverte. Sylvie PARIEL Service de gériatrie ambulatoire Hôpital Charles Foix

23/04/2014. Conséquences du syndrome démentiel. Circonstances de découverte. Sylvie PARIEL Service de gériatrie ambulatoire Hôpital Charles Foix Sylvie PARIEL Service de gériatrie ambulatoire Hôpital Charles Foix Conséquences du syndrome démentiel Problème de mémoire Sf. Cognitifs autres que la mémoire Sf. Non cognitifs Sf. Pychiatriques Circonstances

Plus en détail

Le chuteur justifiant ou traité par anticoagulants : le challenge.

Le chuteur justifiant ou traité par anticoagulants : le challenge. Le chuteur justifiant ou traité par anticoagulants : le challenge. philippe.chassagne@chu-rouen.fr Femme 77 ans, FA depuis un an, démence légère, vit seule (Résidence Personne Agée). ATCD : AVC ischémique

Plus en détail

La dépression en péripartum. Diagnostic et traitement

La dépression en péripartum. Diagnostic et traitement La dépression en péripartum Diagnostic et traitement Dr F. Moliere, médecin psychiatre CHRU Montpellier Unité des Troubles de l Humeur Epidémiologie Maladie fréquente (Kessler et al, 2003) 16,2% vie entière;

Plus en détail

Etude des représentations de la dépression en oncologie: le point de vue des infirmières

Etude des représentations de la dépression en oncologie: le point de vue des infirmières Etude des représentations de la dépression en oncologie: le point de vue des infirmières Atelier «Le savoir-faire des soignants» Dr C. Quenard & Dr W. Rhondali CLINIQUE MON REPOS MARSEILLE Conflits d intérêt

Plus en détail

Item attaque de panique

Item attaque de panique Item attaque de panique Dossier urgences Mme H, âgée de 30 ans, vient consulter sur insistance de son époux, inquiète devant la répétition de crises dont la survenue est brutale et imprévisible et dont

Plus en détail

Dépression et PA. Que recherchez-vous?

Dépression et PA. Que recherchez-vous? Dépression et PA Questions - Réponses Dr Roche Hôpital Gériatrique CHRU de Lille Une patiente de 85 ans est hospitalisée pour AEG d aggravation progressive sur 6 mois Elle se dit fatiguée et a perdu 3

Plus en détail

EHPAD Journée de sensibilisation "sécurisation circuit du médicament" Journées «Circuit des médicaments / EHPAD 2016» 1

EHPAD Journée de sensibilisation sécurisation circuit du médicament Journées «Circuit des médicaments / EHPAD 2016» 1 EHPAD 2016 Journée de sensibilisation "sécurisation circuit du médicament" 1 EHPAD 2016 CONTEXTE EHPAD et MG patientèle de sujets âgés ARS / plan national / en particulier Alzheimer HAS / prescriptions

Plus en détail

Un enjeu de santé publique encore souvent méconnu

Un enjeu de santé publique encore souvent méconnu Un enjeu de santé publique encore souvent méconnu 12,5 millions de personnes de plus de 65 ans Une population en pleine expansion démographique Problème méconnu: alcoolisation au domicile, pas d arrêt

Plus en détail

DEPRESSION DE LA PERSONNE AGEE COLLOQUE DU 26 MAI 2016 DR DURAND

DEPRESSION DE LA PERSONNE AGEE COLLOQUE DU 26 MAI 2016 DR DURAND DEPRESSION DE LA PERSONNE AGEE COLLOQUE DU 26 MAI 2016 DR DURAND MESSAGE N 1 LA DEPRESSION DU SUJET AGEE EST DIFFICILE A REPERER CAR ELLE PEUT SE PRESENTER SOUS DES FORMES DIVERSES ET ATYPIQUES MESSAGE

Plus en détail

6ème Journée Régionale de Pharmacovigilance et d Addictovigilance, 6 octobre 2016 «Vigilances et Psychiatrie»

6ème Journée Régionale de Pharmacovigilance et d Addictovigilance, 6 octobre 2016 «Vigilances et Psychiatrie» 6ème Journée Régionale de Pharmacovigilance et d Addictovigilance, 6 octobre 2016 «Vigilances et Psychiatrie» Méthylphénidate et TDAH TDAH - Pathologie neurodéveloppementale, survenant enfance, qui s amende

Plus en détail

Psycho oncologie et sujet âgé

Psycho oncologie et sujet âgé Psycho oncologie et sujet âgé Dr Julie Rieu Psychiatre Institut Universitaire du Cancer Oncopôle 22/01/2015 1 Plan Introduction Vulnérabilité et spécificité psychologiques du sujet âgé Troubles psychopathologiques

Plus en détail

Item n 41 : Troubles anxieux et troubles de lʼadaptation. Généralité

Item n 41 : Troubles anxieux et troubles de lʼadaptation. Généralité Bilan initial Item n 41 : Troubles anxieux et troubles de lʼadaptation Généralité Éliminer une pathologie organique : hyperthyroïdie, troubles cardiaque, troubles neurologiques,... Diagnostiquer le trouble

Plus en détail

Suicide et Troubles bipolaires D.U. MALADIE BIPOLAIRE 13 MARS 2015 DR MARC DUBUC

Suicide et Troubles bipolaires D.U. MALADIE BIPOLAIRE 13 MARS 2015 DR MARC DUBUC Suicide et Troubles bipolaires D.U. MALADIE BIPOLAIRE 13 MARS 2015 DR MARC DUBUC LE PROBLEME 10 359 Décès par suicide en 2011 (2% des décès) 4800 par pendaison, 1700 par arme à feu, 1600 par médicaments

Plus en détail

L EPISODE DEPRESSIF Dr Dahoudi Psychiatrie. I)Généralités. A)Dépression endogène/dépression psychogène

L EPISODE DEPRESSIF Dr Dahoudi Psychiatrie. I)Généralités. A)Dépression endogène/dépression psychogène 20.01.09 Dr Dahoudi Psychiatrie L EPISODE DEPRESSIF I)Généralités A)Dépression endogène/dépression psychogène 1)Dépression endogène 2)Dépression «psychogène, réactionnelle, névrotique, exogène» B)Dépression

Plus en détail

Articulation des soins psychiatrie- médecine générale

Articulation des soins psychiatrie- médecine générale Actualités dans la prise en charge des troubles bipolaires: Articulation des soins psychiatrie- médecine générale Emmanuel Haffen Service de Psychiatrie de l Adulte CHU de Besançon EA 481 Neurosciences

Plus en détail

Troubles psycho-comportementaux. comportementaux et SEP. Mme MERCIER Bernadette. Neuropsychologue. Réseau Rhône-Alpes SEP

Troubles psycho-comportementaux. comportementaux et SEP. Mme MERCIER Bernadette. Neuropsychologue. Réseau Rhône-Alpes SEP Mme MERCIER Bernadette Neuropsychologue Réseau Rhône-Alpes SEP Ecole de la SEP pour les professionnels de santé Lyon, samedi 25 mai 2013 Rare au début de la maladie 10 % cas dans SEP SP EUPHORIE Etat de

Plus en détail

PRÉVENIR ET TRAITER LES SYMPTÔMES PSYCHOLOGIQUES ET COMPORTEMENTAUX

PRÉVENIR ET TRAITER LES SYMPTÔMES PSYCHOLOGIQUES ET COMPORTEMENTAUX PRÉVENIR ET TRAITER LES SYMPTÔMES PSYCHOLOGIQUES ET COMPORTEMENTAUX Définition Manifestations non cognitives de la pathologie démentielle. Ils sont habituellement répartis en 3 catégories : - troubles

Plus en détail

Intérêt d une prise en charge conjointe somatique et psychiatrique chez l adolescent : pluridisciplinarité ou interdisciplinarité?

Intérêt d une prise en charge conjointe somatique et psychiatrique chez l adolescent : pluridisciplinarité ou interdisciplinarité? Intérêt d une prise en charge conjointe somatique et psychiatrique chez l adolescent : pluridisciplinarité ou interdisciplinarité? Dr Clara MOTTEAU Médecin généraliste Clinique de Saumery Contexte d exercice

Plus en détail

Comment repérer les troubles cognitifs en pratique et quand référer les patients pour une expertise complémentaire?

Comment repérer les troubles cognitifs en pratique et quand référer les patients pour une expertise complémentaire? Comment repérer les troubles cognitifs en pratique et quand référer les patients pour une expertise complémentaire? 11 Avril 2013 Dr. Caroline LEVASSEUR C est l histoire. Mme. A, 79 ans, vient consulter

Plus en détail

LA PRESCRIPTION DES PSYCHOTROPES EN AMBULATOIRE ETUDE REALISEE PAR SIX SERVICES MEDICAUX REGIONAUX

LA PRESCRIPTION DES PSYCHOTROPES EN AMBULATOIRE ETUDE REALISEE PAR SIX SERVICES MEDICAUX REGIONAUX LA PRESCRIPTION DES PSYCHOTROPES EN AMBULATOIRE ETUDE REALISEE PAR SIX SERVICES MEDICAUX REGIONAUX DU REGIME D'ASSURANCE MALADIE DES PROFESSIONS INDEPENDANTES EN 1996 Décembre 1997 2. LA PRESCRIPTION DES

Plus en détail

Bon usage des psychotropes chez le sujet âgé CERM 2008

Bon usage des psychotropes chez le sujet âgé CERM 2008 Bon usage des psychotropes chez le sujet âgé R Bordet JP Lamonier R. Bordet, JP. Lamonier CERM 2008 Les plaintes du sujet âgé troubles de l humeur/trouble bipolaire troubles du sommeil anxiété troubles

Plus en détail

23-24 novembre Pr Michel Walter

23-24 novembre Pr Michel Walter Le malade déprimé : Evaluation et Conduite à tenir Regroupement Interuniversitaire it i Grand Ouest 23-24 novembre 2006 Pr Michel Walter CHU Brest 1 QUELQUES REPERES (1) FREQUENCE : Prévalence 10 % (H)

Plus en détail

Maladie d Alzheimer et apparentées : Troubles du comportement, prise en charge non médicamenteuse. Dr Gérard BOEUF Gériatre

Maladie d Alzheimer et apparentées : Troubles du comportement, prise en charge non médicamenteuse. Dr Gérard BOEUF Gériatre Maladie d Alzheimer et apparentées : Troubles du comportement, prise en charge non médicamenteuse Dr Gérard BOEUF Gériatre Qu est-ce qu une démence? Définition du syndrome démentiel (DSM IV) : «Trouble

Plus en détail

Hypnotiques. Institut de Formation en Soins Infirmiers 1 ère Année Année universitaire Caractéristiques d un hypnotique idéal

Hypnotiques. Institut de Formation en Soins Infirmiers 1 ère Année Année universitaire Caractéristiques d un hypnotique idéal Hypnotiques Magalie BAUDRANT-BOGA Pharmacien Hospitalier Contractuel Pôles Digidune et Pharmacie, CHU Grenoble Equipe ThEMAS, TIMC/IMAG, UMR CNRS 5525 Institut de Formation en Soins Infirmiers 1 ère Année

Plus en détail

La prescription de benzodiazépines chez le sujet âgé : comment améliorer nos pratiques de soins?

La prescription de benzodiazépines chez le sujet âgé : comment améliorer nos pratiques de soins? La prescription de benzodiazépines chez le sujet âgé : comment améliorer nos pratiques de soins? PRESCRIPTION de BZD chez le SUJET AGE : COMMENT AMELIORER NOS PRATIQUES DE SOINS? Prototypes EPP et DPC

Plus en détail

[CAHIER MODULE DE PSYCHIATRIE]

[CAHIER MODULE DE PSYCHIATRIE] 5éme Année FACULTE DE MEDECINE.DEPARTEMENT DE MEDECINE.CYCLE GRADUE COMITE PEDAGOGIQUE DE PSYCHIATRIE [CAHIER MODULE DE PSYCHIATRIE] Dans ce cahier vous trouverez les informations relatives au module :

Plus en détail

1. En première ligne, le diagnostic de dépression s effectue en plusieurs étapes :

1. En première ligne, le diagnostic de dépression s effectue en plusieurs étapes : Messages clés DIAGNOSTIC 1. En première ligne, le diagnostic de dépression s effectue en plusieurs étapes : 1 e étape : Soyez attentif aux signes et aux plaintes de dépression chez vos patients (GRADE

Plus en détail

Table des matières. Abréviations 9

Table des matières. Abréviations 9 Abréviations 9 QUESTIONS Méthodologie 13 1. La relation médecin-malade dans le cadre du colloque singulier ou au sein d une équipe, le cas échéant pluri-professionnelle. La communication avec le patient

Plus en détail

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Démarche et objectifs Une démarche de santé publique à l initiative de la Direction générale de la Santé

Plus en détail

PSYCHOTROPES, SOMMEIL ET APNEE

PSYCHOTROPES, SOMMEIL ET APNEE Docteur DIDI Roy, Docteur MALTAVERNE, Docteur EYNAUD, C. CHALAZON (Interne) 15 ème Journée Nationale du Sommeil Vendredi 27 Mars 2015 PSYCHOTROPES, SOMMEIL ET APNEE Pr. B.BONIN (Président d honneur) LESUEUR

Plus en détail

Insomnies? Eléments pour le diagnostic et le traitement

Insomnies? Eléments pour le diagnostic et le traitement Insomnie ou Insomnies? Eléments pour le diagnostic et le traitement Définition (s) de l insomnie Objective (SRP) : diminution de la durée habituelle du sommeil et/ou atteinte de la qualité de celui-ci

Plus en détail

DEPISTAGE DES VIOLENCES SEXUELLES dyades et triades diagnostiques. Dr Pierre LEVY

DEPISTAGE DES VIOLENCES SEXUELLES dyades et triades diagnostiques. Dr Pierre LEVY 11.01.2016 DEPISTAGE DES VIOLENCES SEXUELLES dyades et triades diagnostiques Dr Pierre LEVY PLAN 1) Triade de l inceste 2) Existe-t-il une dyade ou une triade permettant de repérer les victimes d inceste,

Plus en détail

Troubles du comportement élaboration de recommandations de bonnes pratiques. Pr J. Luauté Hôpital Henry Gabrielle

Troubles du comportement élaboration de recommandations de bonnes pratiques. Pr J. Luauté Hôpital Henry Gabrielle Troubles du comportement élaboration de recommandations de bonnes pratiques Pr J. Luauté Hôpital Henry Gabrielle Le contexte Les troubles du comportement sont au premier plan des plaintes des patients

Plus en détail

L allongement de l espérance de vie et l arrivée aux âges élevés des générations nombreuses du baby-boom entraîneraient une augmentation du nombre de

L allongement de l espérance de vie et l arrivée aux âges élevés des générations nombreuses du baby-boom entraîneraient une augmentation du nombre de L allongement de l espérance de vie et l arrivée aux âges élevés des générations nombreuses du baby-boom entraîneraient une augmentation du nombre de personnes de 60 ans et plus. Projection INSEE audoise

Plus en détail

SPECIFICITES DES TROUBLES DU COMPORTEMENT AU COURS DE VIEILLISSEMENT. Dr Florence GOURDEAU NAUCHE Octobre 2012

SPECIFICITES DES TROUBLES DU COMPORTEMENT AU COURS DE VIEILLISSEMENT. Dr Florence GOURDEAU NAUCHE Octobre 2012 SPECIFICITES DES TROUBLES DU COMPORTEMENT AU COURS DE VIEILLISSEMENT Dr Florence GOURDEAU NAUCHE Octobre 2012 5 MOTS CLES : - FRAGILITE => terrain - COMPLEXITE => diagnostic /prise en charge - GRAVITE

Plus en détail

DOSSIER D ADMISSION EN LIT IDENTIFIE DE SOINS PALLIATIFS POLE DE GERONTOLOGIE CLINIQUE 3EME NORD CONDITIONS D ADMISSION (A REMPLIR IMPERATIVEMENT)

DOSSIER D ADMISSION EN LIT IDENTIFIE DE SOINS PALLIATIFS POLE DE GERONTOLOGIE CLINIQUE 3EME NORD CONDITIONS D ADMISSION (A REMPLIR IMPERATIVEMENT) DOSSIER D ADMISSION EN LIT IDENTIFIE DE SOINS PALLIATIFS POLE DE GERONTOLOGIE CLINIQUE EME NORD Médecin référent : Dr Pinganaud A adresser au : Cadre de santé : Mme Perroy Service de court séjour gériatrique

Plus en détail

psychogériatrie SPLF2012.fr

psychogériatrie SPLF2012.fr EDITORIAL Organicité et Psychogériatrie. Deux dimensions complémentaires Nous avons souhaité centrer ce 28 ème Congrès National de la Société de Psychogériatrie sur ce thème car dans notre pratique actuelle

Plus en détail

Douleur et dépression:

Douleur et dépression: Douleur et dépression: à propos d un cas clinique Dr. B. Rimlinger, psychiatre Montpellier. Née en 1966 (44 ans) Emma Benjamine d une fratrie de quatre : 1 frère (+3 ans) et une sœur et un frère jumeaux

Plus en détail

Introduction (1) LES BENZODIAZEPINES. Introduction (2) Les indications (1) Université Victor Segalen Bordeaux 2 AVERTISSEMENT

Introduction (1) LES BENZODIAZEPINES. Introduction (2) Les indications (1) Université Victor Segalen Bordeaux 2 AVERTISSEMENT Université Victor Segalen Bordeaux 2 Capacité d Addictologie Clinique et Diplôme d Université d Addiction aux substances et conduites addictives Pr. Marc Auriacombe marc.auriacombe@labopsy.u-bordeaux2.fr

Plus en détail

Quelle place pour le soin psychique dans un service de réanimation? Dr Christine HEYWARD Centre Psychothérapique du Vion St CLAIR DE LA TOUR

Quelle place pour le soin psychique dans un service de réanimation? Dr Christine HEYWARD Centre Psychothérapique du Vion St CLAIR DE LA TOUR PSYCHIATRIE ET RÉANIMATION Quelle place pour le soin psychique dans un service de réanimation? Dr Christine HEYWARD Centre Psychothérapique du Vion 38110 St CLAIR DE LA TOUR 1 DISCIPLINES MÉDICALES OPPOSÉES

Plus en détail

THERAPEUTIQUES MEDICAMENTEUSES ACTUELLES

THERAPEUTIQUES MEDICAMENTEUSES ACTUELLES THERAPEUTIQUES MEDICAMENTEUSES ACTUELLES 1 TRAITEMENTS PHARMACOLOGIQUES SPÉCIFIQUES (06/2009) Indications: Diagnostic de MA, quel que soit l âge et le stade (sauf MMSE

Plus en détail

Recommandations nationales sur le travail posté

Recommandations nationales sur le travail posté CHRONOBIOLOGIE ET TRAVAIL 06 03 2015 Recommandations nationales sur le travail posté Sandrine Launois-Rollinat, MCU PH slaunois@chu-grenoble.fr Université Grenoble Alpes Laboratoire HP2, INSERM U1042 Laboratoire

Plus en détail

LES ECHELLES D EVALUATION EN PSYCHOPATHOLOGIE (DEPRESSION/ANGOISSE)

LES ECHELLES D EVALUATION EN PSYCHOPATHOLOGIE (DEPRESSION/ANGOISSE) Cours 1 méthode des tests (clinique) 4 décembre 2005 LES ECHELLES D EVALUATION EN PSYCHOPATHOLOGIE (DEPRESSION/ANGOISSE) Il existe 2 approches principales par les instruments d évaluation en psychopathologie.

Plus en détail

PLAN DEFINITION DESCRIPTION CLINIQUE ETIOLOGIES EVALUATION PRISE EN CHARGE CONCLUSION

PLAN DEFINITION DESCRIPTION CLINIQUE ETIOLOGIES EVALUATION PRISE EN CHARGE CONCLUSION SYMPTOMES PSYCHOCOMPORTEM EN--TAUX DANS LA DEMENCE Docteur DA SILVA Sofia Service médecine interne- gériatrie CHAMPMAILLOT CHU DIJON PLAN DEFINITION DESCRIPTION CLINIQUE ETIOLOGIES EVALUATION PRISE EN

Plus en détail

Pourquoi diminuer la prescription de neuroleptiques et benzodiazepines en EHPAD

Pourquoi diminuer la prescription de neuroleptiques et benzodiazepines en EHPAD Pourquoi diminuer la prescription de neuroleptiques et benzodiazepines en EHPAD CRPV d Amiens Michel ANDREJAK, Valérie GRAS Octobre 2012 PLAN Neuroleptiques et Benzodiazépines en EHPAD Les Situations Cliniques

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L ÉPISODE DÉPRESSIF CARACTÉRISÉ CHEZ L ADULTE

PRISE EN CHARGE DE L ÉPISODE DÉPRESSIF CARACTÉRISÉ CHEZ L ADULTE PRISE EN CHARGE DE L ÉPISODE DÉPRESSIF CARACTÉRISÉ CHEZ L ADULTE 2013 UNE APPROCHE EN 3 ÉTAPES Rappel des critères diagnostiques d un Episode Dépressif Caractérisé chez l adulte (EDC) relevant d une prise

Plus en détail

L Alcoologie en Médecine Générale et en milieu hospitalier de proximité. F. PAILLE Nancy

L Alcoologie en Médecine Générale et en milieu hospitalier de proximité. F. PAILLE Nancy L Alcoologie en Médecine Générale et en milieu hospitalier de proximité F. PAILLE Nancy Risque d usage nocif et de dépendance = Interactions : Produit (P) x Individu (I) x Environnement (E) P = facteurs

Plus en détail

Prévenir et traiter les symptômes psychologiques et comportementaux

Prévenir et traiter les symptômes psychologiques et comportementaux 1 Prévenir et traiter les symptômes psychologiques et comportementaux Ligue Alzheimer ASBL Formation RéADem 16 mai 2012 2 Définition Manifestations non cognitives de la pathologie démentielle. Ils sont

Plus en détail