DPV / Déchirure / DR rhegmatogène

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DPV / Déchirure / DR rhegmatogène"

Transcription

1 DPV / Déchirure / DR rhegmatogène / ttt barrage laser / ttt chirurgical Ttt chirurgical en semi-urgence Obturer la déchirure (empêche le passage du liquide) Cryothérapie Ab interno (vitrectomie) / ab externo (indentation) Tamponnement interne (gaz) Rétinopexie : cicatrisation de la rétine autour de la déchirure pour empêcher les récidives

2 Pathologies du vitré DÉCOLLEMENT POSTÉRIEUR DU VITRÉ BAV DÉCHIRURE RÉTINIENNE BAV DÉCOLLEMENT DE RÉTINE RHEGMATOGÈNE BAV Amputation progressive CV - Ttt CHIRURGICAL - semi-urgence - Obturer la déchirure - Cryothérapie Ab interno (indentation) / ab externo (vitrectomie) Tamponnement interne (gaz)

3 Item 221. HTA Touche la rétine Touche la choroïde RÉTINOPATHIE ARTÉRIOSCLÉROSE CHOROÏDOPATHIE CLASSIFICATION DE KIRKENDALL (au FO) PA = vasoconstriction = PHÉNOMÈNE CHRONIQUE infarctus choroïdien RECHO PHÉNOMÈNE AIGU Stade I : Rétrécissement diffus du calibre artériel Stade II : I +Exsudats secs, nodules Cotonneux, Hémorragies rétiniennes profondes Stade III : II +Oedème papille Stade I : signe du croisement artério-veineux Stade II : I + rétrécissement artériolaire Stade III : II + engainement vasculaire et occlusions veineuses Pas d hémorragie! Lésions blanchâtres ; puis cicatrice = tâche d Eschling Réversible Irréversible Réversible

4 Signe du croisement artérioveineux Rétrécissement du calibre artériolaire

5 Devant OP BILATÉRAL, penser à prendre la PA!!!

6 Item 293. Médicaments Ethambutol Neuropathie optique AV, FO, CV, VC (rouge-vert) avant ttt, 1 mois, 2 mois puis tous les 2 mois pdt ttt Antipaludéens de synthèse Maculopathie bilatérale AV, FO, CV central, ERG multifocal Surveillance pour dépistage au stade pré-clinique = stade irréversible avec l arrêt des APS S accumulent dans l EPR Corticoïdes Cataracte cortisonique Hypertonie cortisonique

7

8

9

10

11 Item 212. Œil rouge et/ou douloureux BAV / douleurs importantes / CPK = GRAVE Uvéite Kératite GAFA Traumatisme Endophtalmie Ne pas prescrire de CsT sans diagnostic de certitude (risque aggravation d un HSV)

12 ŒIL ROUGE BAV Pas de BAV Traumatique Non traumatique Douloureux Non douloureux Douloureux CE cornéen ou sous-palpébral Éliminer CEIO (marteau/burin) GAFA GNV KÉRATITE AIGUE UAA FdR : petite CA = petit œil (petite LA=HM) ou gros cristallin (cataracte) Pagée HM + circonstances mydriatiques Douleur ++, territoire du V Nausée-Vomissement SEMI-MYDRIASE AREFLEXIQUE HTO+++ / œdème de cornée CA étroite, angle IRIDOCORNÉEN fermé Examen œil adelphe : AIC étroit Terrain : ATCD OVCR, diabète HTO / œdème de cornée RUBÉOSE IRIENNE (NV de l AIC) PEC EN URGENCE Épisclérite Sclérite Douleur +++, superficielles Photophobie, blépharospasme Cornée OPAQUE, FLUO+ CA calme et profonde Hémorragie sousconjonctivale Douleur : profonde Photophobie PUPILLE : myosis ou déformée Cornée CLAIRE CA : Tyndall PRD SIC FO (UI ou UP associée?)

13 Seidel +

14 CONJONCTIVITES AIGUES = pas atteinte de cornée = cornée claire ΔG CONJONCTIVITE: œil rouge, non douloureux, sensation de «grain de sable» sécrétions et paupières collées le matin ; prurit LAF: hyperhémie conjonctivale VIRALE (ADÉNOVIRUS) CONTAGIEUX!! NON GRAVE BACTÉRIENNE GRAVE ALLERGIQUE Argument de fréquence bilatérale Sécrétions claires ADP prétragienne Sécrétions purulentes sécrétions purulentes importantes chémosis œdème palpébral larmoiement important BAV photophobie ±Terrain atopique Papilles conjonctivales Lavage abondant au sérum physiologique + Hygiène des mains -Éviction scolaire ou arrêt de travail -Antiseptique -Collyre antibiotique actif contre gram + (ex. Rifamycine 1gtte x4/j 7j) -Éviction de l allergène -Collyre anti-allergique -désensibilisation

15 Sécrétions claires ÉVOLUTION Attention à contagiosité! Attention à kératite! Survient typiquement quand la conjonctivite s améliore Sécrétions mucopurulentes

16 Conjonctive palpébrale

17 Kératite = adenovirus, HSV, VZV = Atteinte cornée = perte de la transparence de la cornée Examen spécialisé ophtalmologique

18 FLUO + = atteinte de l épithelium

19

20 HLA B27 sarcoïdose tuberculose Behçet Toujours rechercher TPHA-VDRL Ttt : corticoïde + mydriatique (SIC et cycloplégie antalgique) Uvéite antérieure aigue

L ŒIL ROUGE AU QUOTIDIEN

L ŒIL ROUGE AU QUOTIDIEN L ŒIL ROUGE AU QUOTIDIEN ou jusqu où peut-on aller sans ophtalmologiste? RAPPEL ANATOMIQUE RAPPEL ANATOMIQUE corps ciliaire angle irido-cornéen iris cornée aire pupillaire cristallin chambre antérieure

Plus en détail

L examen de l œil par l urgentiste. Jean François KOROBELNIK Groupe Hospitalier Pellegrin - Université Bordeaux 2 Bordeaux, France

L examen de l œil par l urgentiste. Jean François KOROBELNIK Groupe Hospitalier Pellegrin - Université Bordeaux 2 Bordeaux, France L examen de l œil par l urgentiste Jean François KOROBELNIK Groupe Hospitalier Pellegrin - Université Bordeaux 2 Bordeaux, France ŒIL ROUGE ŒIL ROUGE TRAUMATIQUE ŒIL ROUGE NON DOULOUREUX ŒIL ROUGE DOULOUREUX

Plus en détail

Ophtalmologie. Enseignement de sémiologie 2 ème année Pharmacie. Pr. Jean-Pierre DUBOIS Université Claude Bernard LYON I

Ophtalmologie. Enseignement de sémiologie 2 ème année Pharmacie. Pr. Jean-Pierre DUBOIS Université Claude Bernard LYON I Ophtalmologie Enseignement de sémiologie 2 ème année Pharmacie Pr. Jean-Pierre DUBOIS Université Claude Bernard LYON I L œil rouge CE N EST PAS TOUJOURS UNE CONJONCTIVITE... TROIS SYMPTOMES CLES La ROUGEUR

Plus en détail

Faculté de médecine. Document d accompagnement

Faculté de médecine. Document d accompagnement Faculté de médecine Document d accompagnement 2006 Document d accompagnement Lampe à fente et diagnostic différentiel de l œil rouge Veuillez remplir ce document lors du visionnement du module d autoapprentissage

Plus en détail

infection de la surface oculaire Rougeur oculaire inflammation hémorragie ou/et ou/et ou/et du segment antérieur

infection de la surface oculaire Rougeur oculaire inflammation hémorragie ou/et ou/et ou/et du segment antérieur Œ infection ou/et de la surface oculaire Rougeur oculaire inflammation ou/et du segment antérieur hémorragie ou/et Douleur oculaire segment antérieur Baisse de vision (BAV) Si atteinte de l axe visuel

Plus en détail

201 - ÉVALUATION DE LA GRAVITÉ ET RECHERCHE DES COMPLICATIONS PRÉCOCES DEVANT UN TRAUMATISME OCULAIRE. Ce qu il faut savoir

201 - ÉVALUATION DE LA GRAVITÉ ET RECHERCHE DES COMPLICATIONS PRÉCOCES DEVANT UN TRAUMATISME OCULAIRE. Ce qu il faut savoir 201 - ÉVALUATION DE LA GRAVITÉ ET RECHERCHE DES COMPLICATIONS PRÉCOCES DEVANT UN TRAUMATISME OCULAIRE Ce qu il faut savoir 1. Connaître les principales lésions observées au cours des contusions oculaires,

Plus en détail

LES PATHOLOGIES EN OPHTALMOLOGIE

LES PATHOLOGIES EN OPHTALMOLOGIE OPHTALMOLOGIE LES PATHOLOGIES EN OPHTALMOLOGIE I - L'OEIL ROUGE Douloureux ou non Baisse ou non d'acuité visuelle Douleur + baisse d'acuité visuelle évoquent une pathologie grave A - LE GLAUCOME PAR FERMETURE

Plus en détail

Altération de la fonction visuelle. Elise Philippakis CCA Ophtalmologie Lariboisière

Altération de la fonction visuelle. Elise Philippakis CCA Ophtalmologie Lariboisière Altération de la fonction visuelle Elise Philippakis CCA Ophtalmologie Lariboisière Macula normale en OCT Altération de la fonction visuelle Baisse d acuité visuelle BAV brutale BAV progressive Anomalie

Plus en détail

Item : Traumatisme oculaire

Item : Traumatisme oculaire Item 201-1 : Traumatisme oculaire Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Contusions du globe oculaire... 1 2 Traumatismes perforants... 2 3 Corps étrangers... 3

Plus en détail

Devant un traumatisme oculaire récent, (qui

Devant un traumatisme oculaire récent, (qui traumatisme oculaire récent 201-1 - ÉVALUATION DE LA GRAVITÉ ET RECHERCHE DES COMPLICATIONS PRÉCOCES DEVANT UN TRAUMATISME OCULAIRE Ce qu il faut savoir 1. Connaître les principales lésions observées au

Plus en détail

212 - ŒIL ROUGE ET/OU DOULOUREUX. Ce qu il faut savoir. - douloureux, avec ou sans baisse de l acuité visuelle,

212 - ŒIL ROUGE ET/OU DOULOUREUX. Ce qu il faut savoir. - douloureux, avec ou sans baisse de l acuité visuelle, 212 - ŒIL ROUGE ET/OU DOULOUREUX œil rouge et/ou douloureux Ce qu il faut savoir 1. Connaître les gestes à faire et à ne pas faire. 2. Savoir énumérer les étiologies d un œil rouge : - douloureux, avec

Plus en détail

CAT DEVANT LES BRÛLURES OCULAIRES

CAT DEVANT LES BRÛLURES OCULAIRES Q.13 CAT DEVANT LES BRÛLURES OCULAIRES Dr Omar DAHMANI, Dr Amal BELCAID, Dr Ouafa EL AZZOUZI, Dr Hayat EL HAMI PLAN : INTRODUCTION CIRCONSTANCES DE SURVENUE : I- Les accidents industriels II- Les accidents

Plus en détail

CATARACTES. Elodie Dumortier Interne d Ophtalmologie, service du Pr Rouland, CHRU Lille

CATARACTES. Elodie Dumortier Interne d Ophtalmologie, service du Pr Rouland, CHRU Lille CATARACTES Elodie Dumortier Interne d Ophtalmologie, service du Pr Rouland, CHRU Lille CRISTALLIN 2 Cornée Corps ciliaire Conjonctive Choroïde Rétine Sclérotique Vitré Iris Cristallin: Lentille biconvexe

Plus en détail

Enseignement d ophtalmologie

Enseignement d ophtalmologie Enseignement d ophtalmologie SÉMIOLOGIE OCULAIRE Rappel anatomique Examen clinique Interrogatoire Mesure de l acuité visuelle Examen du segment antérieur Gonioscopie Mesure de la pression oculaire Examen

Plus en détail

et affections S E G M E N T A N T E R I E U R SEGMENT POSTERIEUR Notions de P A T H O L O G I E OCULAIRE

et affections S E G M E N T A N T E R I E U R SEGMENT POSTERIEUR Notions de P A T H O L O G I E OCULAIRE S E G M E N T A N T E R I E U R Notions de P A T H O L O G I E OCULAIRE R. Derhy ULP Strasbourg Conjonctive Cornée Cristallin Paupières, SL Sclère Iris SEGMENT POSTERIEUR Vitré Rétine Nerf optique Choroïde

Plus en détail

CENTRE UNIVERSITAIRE D OPHTALMOLOGIE HÔPITAL MAISONNEUVE-ROSEMONT. Demande de services Porte d entrée unique

CENTRE UNIVERSITAIRE D OPHTALMOLOGIE HÔPITAL MAISONNEUVE-ROSEMONT. Demande de services Porte d entrée unique CENTRE UNIVERSITAIRE D OPHTALMOLOGIE HÔPITAL MAISONNEUVE-ROSEMONT Demande de services Porte d entrée unique Nous joindre : Du lundi au vendredi de 8 h 00 à 16 h 00 Tél. : 514 252-3878 Télec. : Après 16

Plus en détail

LES CHUTES DE LA PERSONNE AGEE LE POINT DE VUE DE L OPHTALMOLOGISTE

LES CHUTES DE LA PERSONNE AGEE LE POINT DE VUE DE L OPHTALMOLOGISTE LES CHUTES DE LA PERSONNE AGEE LE POINT DE VUE DE L OPHTALMOLOGISTE INTRODUCTION Différentes causes sont possibles: Erreur Réfractive DMLA étendue Glaucomes Cataracte Décollement de Rétine Occlusions Veineuses

Plus en détail

212 - ŒIL ROUGE ET/OU DOULOUREUX. Ce qu il faut savoir. - douloureux, avec ou sans baisse de l acuité visuelle,

212 - ŒIL ROUGE ET/OU DOULOUREUX. Ce qu il faut savoir. - douloureux, avec ou sans baisse de l acuité visuelle, 212 - ŒIL ROUGE ET/OU DOULOUREUX œil rouge et/ou douloureux Ce qu il faut savoir 1. Connaître les gestes à faire et à ne pas faire. 2. Savoir énumérer les étiologies d un œil rouge : - douloureux, avec

Plus en détail

URGENCES OPHTALMOLOGIQUES

URGENCES OPHTALMOLOGIQUES N de version: 01 Date d'application:janvier 2012 Réf.: CMUB-036 Pagination : 1 de 8 Rédacteurs Date Janvier 2012 Validation COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 036 Dr Minerva FADDOUL,

Plus en détail

VG, la référence pour le nouveau concours! Derniers tours unités d enseignement médical OPHTALMOLOGIE. Elodie MARTIN

VG, la référence pour le nouveau concours! Derniers tours unités d enseignement médical OPHTALMOLOGIE. Elodie MARTIN VG, la référence pour le nouveau concours! UE - Derniers tours unités d enseignement médical Collection dirigée par L. LE OPHTALMOLOGIE Elodie MARTIN Editions Vernazobres-Grego 99 bd de l Hôpital 75013

Plus en détail

Cours d ophtalmologie

Cours d ophtalmologie Cours d ophtalmologie Institut de Formation en soins Infirmiers Docteur POMMIER Stephan Service d ophtalmologie Hôpital d Instruction des Armées LAVERAN MARSEILLE PLAN Rappel anatomique L examen ophtalmologique

Plus en détail

Pr. JF Korobelnik Service d ophtalmologie Hôpital Pellegrin

Pr. JF Korobelnik Service d ophtalmologie Hôpital Pellegrin Pr. JF Korobelnik Service d ophtalmologie Hôpital Pellegrin CAS CLINIQUE OPH 1 Une femme de 62 ans vient consulter pour troubles visuels au niveau de l œil droit. La padente raconte avoir déjà eu une baisse

Plus en détail

Avis 4 novembre DACRYOSERUM, solution pour lavage ophtalmique en récipient unidose B/20 récipients unidoses de 5 ml (CIP : )

Avis 4 novembre DACRYOSERUM, solution pour lavage ophtalmique en récipient unidose B/20 récipients unidoses de 5 ml (CIP : ) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 4 novembre 2015 DACRYOSERUM, solution pour lavage oculaire Flacon de 150 ml (CIP : 34009 302 803 9 3) DACRYOSERUM, solution pour lavage ophtalmique en récipient unidose

Plus en détail

Avis 4 novembre STERIDOSE, solution pour lavage ophtalmique en récipient unidose B/20 récipients unidoses de 10 ml (CIP : )

Avis 4 novembre STERIDOSE, solution pour lavage ophtalmique en récipient unidose B/20 récipients unidoses de 10 ml (CIP : ) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 4 novembre 2015 STERIDOSE, solution pour lavage ophtalmique en récipient unidose B/20 récipients unidoses de 10 ml (CIP : 34009 374 229 7 0) Laboratoire EUROPHTA DCI

Plus en détail

La dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA)

La dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) Fiche information La dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) La dégénérescence maculaire liée à l âge, ou DMLA, touche une partie de la rétine nommée «macula», qui est responsable de la vision centrale

Plus en détail

échographie dans les complications ophtalmologiques du diabète A propos de 20 cas

échographie dans les complications ophtalmologiques du diabète A propos de 20 cas Apport de l él échographie dans les complications ophtalmologiques du diabète A propos de 20 cas N.Mardhi,, N.El Benna, A.Bennani, A.Abdelouafi Service de Radiologie de l hôpital l 20Août t 1953 CHU Ibn

Plus en détail

Complications oculaires du diabète. Dr K.Averous-Clinique Mutualiste de Pessac

Complications oculaires du diabète. Dr K.Averous-Clinique Mutualiste de Pessac Complications oculaires du diabète Dr K.Averous-Clinique Mutualiste de Pessac Complications oculaires du diabète Fragilité de l épithélium cornéen et de la conjonctive Complications réfractives (rééquilibration

Plus en détail

Module 5 : 058 CATARACTE

Module 5 : 058 CATARACTE Module 5 : 058 CATARACTE Validé par le Dr Guyomard Clinique : fait le diagnostic - Baisse progressive de l acuité visuelle +++ : - prédominant sur la vision de loin le plus souvent = myopie d indice -

Plus en détail

Sve MEYER Hôpital LAVERAN

Sve MEYER Hôpital LAVERAN ŒIL ET MALADIES GÉNÉRALES S POMMIER Sve MEYER Hôpital LAVERAN Ref: Dr Florian Tchaplyguine, Pr Philippe Gain OEIL ET HTA transparence des milieux oculaires innocuité de l examen du FO examen précis (quasi

Plus en détail

Cas clinique Glaucome congénital chez un chiot berger allemand de 2 mois.

Cas clinique Glaucome congénital chez un chiot berger allemand de 2 mois. Cas clinique Glaucome congénital chez un chiot berger allemand de 2 mois. Auteur : Dr Slimani Khaled. Un rappel : Les glaucomes congénitaux sont rares chez les chiens. Ils sont la conséquence d anomalies

Plus en détail

LA RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE

LA RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE Centre hospito-universitaire Constantine Service d Ophtalmologie Dr M.Benlaribi LA RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE Enseignement des externes 2015-2016 Dr. M.Benlaribi INTRODUCTION La rétinopathie diabétique :

Plus en détail

Les urgences ophtalmologiques en médecine générale. Céline Deprieck

Les urgences ophtalmologiques en médecine générale. Céline Deprieck Les urgences ophtalmologiques en médecine générale Céline Deprieck Quel est le rôle du généraliste? Soulager la douleur Reconnaître les vraies urgences ophtalmo Gagner du temps sur la prise en charge spécialisée

Plus en détail

Neuropathie optique d évolution progressive Excavation papillaire Altération du champ visuel FDR: hypertonie oculaire>21mmhg Glaucome primitif à

Neuropathie optique d évolution progressive Excavation papillaire Altération du champ visuel FDR: hypertonie oculaire>21mmhg Glaucome primitif à GLAUCOME CHRONIQUE Définition Neuropathie optique d évolution progressive Excavation papillaire Altération du champ visuel FDR: hypertonie oculaire>21mmhg Glaucome primitif à angle ouvert (le + fréquent)

Plus en détail

LES TRAUMATISMES OCULAIRES

LES TRAUMATISMES OCULAIRES UNIVERSITE CONSTANTINE 3 FACULTE DE MEDECINE DEPARTEMENT DE MEDECINE 2016_2017 MODULE D OPHTALMOLOGIE 6 EME ANNEE MEDECINE LES TRAUMATISMES OCULAIRES M.BENLARIBI OBJECTIFS : Connaitre les principales lésions

Plus en détail

URGENCES OPHTALMOLOGIQUES. Dr Sandy Léoni-Mesplié CCA ophtalmologie

URGENCES OPHTALMOLOGIQUES. Dr Sandy Léoni-Mesplié CCA ophtalmologie URGENCES OPHTALMOLOGIQUES Dr Sandy Léoni-Mesplié CCA ophtalmologie Dans ce cours Œil rouge Œil douloureux BAV recente Une reference = Poly du COUF Plan Semio et Examen oph Traumato Conjonctive Cornée GAFA

Plus en détail

INTERPRETATION SEMIOLOGIQUE DES PRINCIPAUX SYMPTOMES OCULAIRES

INTERPRETATION SEMIOLOGIQUE DES PRINCIPAUX SYMPTOMES OCULAIRES Ophtalmologie A2 : Sémiologie 1 INTERPRETATION SEMIOLOGIQUE DES PRINCIPAUX SYMPTOMES OCULAIRES Alain Regnier Département des Sciences Cliniques Les symptômes observés en ophtalmologie correspondent à 4

Plus en détail

Cours IFSI Pathologies dégénératives oculaires

Cours IFSI Pathologies dégénératives oculaires Cours IFSI Pathologies dégénératives oculaires F Combillet CCA Ophtalmologie CHU Bordeaux Sommaire I- Rappels anatomiques II- Les troubles réfractifs III- Les principales pathologies dégénératives 2) Glaucome

Plus en détail

LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE

LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE DU de prise en charge des situations d urgences médico-chirurgicales Dr Guillaume LEROUX LES JARDINS Service d Ophtalmologie, Groupe Hospitalier Cochin Hôtel-Dieu, Paris Cabinet

Plus en détail

Collection 24 heures / Pôle : Tête et cou

Collection 24 heures / Pôle : Tête et cou Dossier N 4 Une patiente de 65 ans, ancienne professeur d Anglais aux Antilles, consulte aux urgences ophtalmologiques pour baisse brutale de l acuité visuelle de l œil gauche. Depuis un mois, elle se

Plus en détail

Sémiologie des yeux. Prof. Michel Hoebeke U.C.L. Tournai 17 novembre 2007 ECU-UCL

Sémiologie des yeux. Prof. Michel Hoebeke U.C.L. Tournai 17 novembre 2007 ECU-UCL Prof. Michel Hoebeke U.C.L. Cliniques universitaires U.C.L.. de Mont-Godinne Tournai 17 novembre 2007 ECU-UCL ou comment aider le médecinm de famille à mieux orienter un diagnostic sans moyen technique

Plus en détail

Chapitre 9 : Surface oculaire

Chapitre 9 : Surface oculaire Chapitre 9 : Surface oculaire 1. Sécheresse oculaire... 2 2. Allergie... 3 3. Conjonctivite aiguë... 4 4. Conjonctivite inflammatoire chronique... 4 1 Chapitre 9 : Surface oculaire Pré-requis Anatomie

Plus en détail

échographie dans les traumatismes oculaires A propos de 40 cas

échographie dans les traumatismes oculaires A propos de 40 cas Apport de l él échographie dans les traumatismes oculaires A propos de 40 cas N.Mardhi,, N.El Benna, A.Bennani, A.Abdelouafi Service de Radiologie de l Hôpital l 20Août t 1953 CHU Ibn Rochd Casablanca

Plus en détail

CONJONCTIVITES. Dr E A BA MCA

CONJONCTIVITES. Dr E A BA MCA CONJONCTIVITES Dr E A BA MCA OBJECTIFS -Définir l affection -Citer en les décrivant les différentes manifestations cliniques (2 SF,+/- 4SP) et complications(3 au -) -Citer les causes d erreurs -Citer les

Plus en détail

ŒIL ROUGE/BLANC ET/OU DOULOUREUX

ŒIL ROUGE/BLANC ET/OU DOULOUREUX 241 ŒIL ROUGE/BLANC ET/OU DOULOUREUX SOMMAIRE 241 BAV + œil blanc et indolore 243 Œil rouge indolore sans BAV Y a-t-il une baisse d acuité visuelle associée? C 245 Œil rouge douloureux sans BAV Œ il rouge

Plus en détail

Les «200 questions isolées QCM» incontournables Les fiches flash QCM essentielles Les dernières conférences de consensus et recommandations en QCM

Les «200 questions isolées QCM» incontournables Les fiches flash QCM essentielles Les dernières conférences de consensus et recommandations en QCM Les «200 questions isolées» incontournables Les fiches flash essentielles Les dernières conférences de consensus et recommandations en DERNIER TOUR DFASM 3 200 QUESTIONS ISOLEES EN OPHTALMOLOGIE Elodie

Plus en détail

LES LASERS EN OPHTALMOLOGIE

LES LASERS EN OPHTALMOLOGIE LES LASERS EN OPHTALMOLOGIE Dr Michaël NAOURI - Dermatologie, Lasers et Esthétique 94 Adresse du site : www.docvadis.fr/naouri Les lasers utilisés en ophtalmologie sont nombreux et très différents selon

Plus en détail

Une urgence? Une urgence? Ophtalmologie complications oculaires risque pour la vision Médecine maladie systémique risque vital

Une urgence? Une urgence? Ophtalmologie complications oculaires risque pour la vision Médecine maladie systémique risque vital Une urgence? Une urgence? Ophtalmologie complications oculaires risque pour la vision Médecine maladie systémique risque vital Hyphéma 1.Complet = total 2.Incomplet (ligne de dépôt) 3.Caillot 4.Fibrine

Plus en détail

Urgences en ophtalmologie

Urgences en ophtalmologie 25-120-A-10 Urgences en ophtalmologie D. Gatinel, G. Chaine Les urgences ophtalmologiques constituent un groupe de pathologies variées, que tout médecin spécialiste mais aussi généraliste peut rencontrer

Plus en détail

COLLYRES ET AUTRES TOPIQUES ANTIBIOTIQUES DANS LES INFECTIONS OCULAIRES SUPERFICIELLES RECOMMANDATIONS

COLLYRES ET AUTRES TOPIQUES ANTIBIOTIQUES DANS LES INFECTIONS OCULAIRES SUPERFICIELLES RECOMMANDATIONS COLLYRES ET AUTRES TOPIQUES ANTIBIOTIQUES DANS LES INFECTIONS OCULAIRES SUPERFICIELLES RECOMMANDATIONS INTRODUCTION Les traitements topiques ophtalmologiques comprennent des collyres, des pommades et des

Plus en détail

Item 330 (item 201) : Brûlures oculaires Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

Item 330 (item 201) : Brûlures oculaires Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) Item 330 (item 201) : Brûlures oculaires Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières 1. Circonstances de survenue... 3 2. Brûlures thermiques, acides et basiques...

Plus en détail

Les patients autonomes sont envoyés au cabinet de l ophtalmologue de garde «externe»

Les patients autonomes sont envoyés au cabinet de l ophtalmologue de garde «externe» GENERALITES Fonctionnement de la garde le WE : Les patients autonomes sont envoyés au cabinet de l ophtalmologue de garde «externe» Les patients incapables de se mobiliser ( traumatisme, patient hospitalisé)

Plus en détail

ENSEIGNEMENT D OPHTALMOLOGIE DEUXIÈME CYCLE

ENSEIGNEMENT D OPHTALMOLOGIE DEUXIÈME CYCLE ENSEIGNEMENT D OPHTALMOLOGIE DEUXIÈME CYCLE POLYCOPIÉ NATIONAL DU COLLÈGE DES OPHTALMOLOGISTES UNIVERSITAIRES DE FRANCE ANNÉE UNIVERSITAIRE 2004-2005 - 1 - Ce polycopié national est basé sur le nouveau

Plus en détail

URGENCES ET OEIL. Houyem BEN AYED HÔPITAL AVICENNE ( BOBIGNY)

URGENCES ET OEIL. Houyem BEN AYED HÔPITAL AVICENNE ( BOBIGNY) URGENCES ET OEIL Houyem BEN AYED HÔPITAL AVICENNE ( BOBIGNY) COMMENT RÉALISER UN EXAMEN OPHTALMOLOGIQUE LORSQUE L ON L NE DISPOSE DE RIEN. Chiffrer l acuité l visuelle Acuité visuelle de chaque oeil Éventuellement

Plus en détail

Glaucome : ce que je dois savoir

Glaucome : ce que je dois savoir Glaucome : ce que je dois savoir Le site du Docteur J. DA SILVA TAVARES Adresse du site : www.docvadis.fr/docteur.da.silva.tavares Validé par le Comité Scientifique Ophtalmologie Le glaucome est une maladie

Plus en détail

GLAUCOME AIGU PAR FERMETURE DE L'ANGLE (GAAF) S POMMIER HIA Laveran

GLAUCOME AIGU PAR FERMETURE DE L'ANGLE (GAAF) S POMMIER HIA Laveran GLAUCOME AIGU PAR FERMETURE DE L'ANGLE (GAAF) S POMMIER HIA Laveran GÉNÉRALITÉS Plus rare que GCAO. la plus grande urgence médicale ophtalmologique ("la seule chose qui devrait rester dans les mémoires

Plus en détail

233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD)

233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD) rétinopathie diabétique 233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD) Ce qu il faut savoir 1. Connaître l incidence et la prévalence de la rétinopathie diabétique en fonction du type et de l ancienneté du diabète.

Plus en détail

Neurologie N 6 : Sémiologie du Segment Antérieur de l œil

Neurologie N 6 : Sémiologie du Segment Antérieur de l œil Neurologie N 6 Mardi 29 janvier 13h30 Professeur : Dr Gabison Ronéotypeuse : Justine Lebouc Ronéolecteur : Antonin Falck Neurologie N 6 : Sémiologie du Segment Antérieur de l œil Le prof n a pas voulu

Plus en détail

Ludovic N KOSI Interne des hôpitaux de Paris

Ludovic N KOSI Interne des hôpitaux de Paris Ludovic N KOSI Interne des hôpitaux de Paris Mercredi 13 novembre 2013 OBJ ET : étude pilote testant l efficacité de l eplenerone (un antagoniste du récepteur aux minéralocorticoïdes) dans le traitement

Plus en détail

Comprendre les maladies oculaires de l adulte

Comprendre les maladies oculaires de l adulte Comprendre les maladies oculaires de l adulte Les maladies oculaires de l adulte les plus fréquentes : LA CATARACTE : C est une opacification plus ou moins complète du cristallin responsable d une baisse

Plus en détail

D.E.S. D OPHTALMOLOGIE OBJECTIFS D APPRENTISSAGE PRATIQUE. Collèges des Ophtalmologistes Universitaires de France

D.E.S. D OPHTALMOLOGIE OBJECTIFS D APPRENTISSAGE PRATIQUE. Collèges des Ophtalmologistes Universitaires de France D.E.S. D OPHTALMOLOGIE OBJECTIFS D APPRENTISSAGE PRATIQUE Collèges des Ophtalmologistes Universitaires de France A l issue de la 2 ème année de DES (1-2 semestres d Ophtalmologie) Objectifs de savoir-faire

Plus en détail

212 - ŒIL ROUGE ET/OU DOULOUREUX. Ce qu il faut savoir. - douloureux, avec ou sans baisse de l acuité visuelle,

212 - ŒIL ROUGE ET/OU DOULOUREUX. Ce qu il faut savoir. - douloureux, avec ou sans baisse de l acuité visuelle, 212 - ŒIL ROUGE ET/OU DOULOUREUX œil rouge et/ou douloureux Ce qu il faut savoir 1. Connaître les gestes à faire et à ne pas faire. 2. Savoir énumérer les étiologies d un œil rouge : - douloureux, avec

Plus en détail

NEUROPATHIE OPTIQUE ISCHÉMIQUE ANTÉRIEURE (NOIA) Ce qu il faut savoir

NEUROPATHIE OPTIQUE ISCHÉMIQUE ANTÉRIEURE (NOIA) Ce qu il faut savoir 130-2 - NEUROPATHIE OPTIQUE ISCHÉMIQUE ANTÉRIEURE (NOIA) Ce qu il faut savoir 1. Connaître succintement la vascularisation de la tête du nerf optique, 2. Connaître les signes oculaires évocateurs de Maladie

Plus en détail

Tech. II Patho. p Termes généraux

Tech. II Patho. p Termes généraux Tech. II Patho. p. 2 1. Termes généraux Infection : invasion d un organisme vivant par des micro-organismes pathogènes, c est-à-dire bactéries, virus, champignons, parasites. Inflammation : réaction localisée

Plus en détail

Atteintes ophtalmologiques cécitantes dans le cadre de l activité professionnelle. Pr Ridings E. Granget CHU Timone

Atteintes ophtalmologiques cécitantes dans le cadre de l activité professionnelle. Pr Ridings E. Granget CHU Timone Atteintes ophtalmologiques cécitantes dans le cadre de l activité professionnelle Pr Ridings E. Granget CHU Timone Glaucome chronique GLAUCOME Le terme de glaucome représente un ensemble d affections oculaires

Plus en détail

URGENCES OPHTALMOLOGIQUES

URGENCES OPHTALMOLOGIQUES N de version: 01 Date d'application: 6/10/2011 Réf.: CMUB-36 Pagination : 1 de 8 Rédacteurs Date 10/2011 Validation Approbation COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 036 Dr Minerva FADDOUL,

Plus en détail

Item 81 (item 212) : Oeil rouge et/ou douloureux Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

Item 81 (item 212) : Oeil rouge et/ou douloureux Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) Item 81 (item 212) : Oeil rouge et/ou douloureux Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières Introduction... 3 1. Examen... 3 2. Etiologie... 6 2.1. Œil rouge,

Plus en détail

DU Imagerie et Pathologie Rétinienne Sémiologie des VASCULARITES RÉTINIENNES

DU Imagerie et Pathologie Rétinienne Sémiologie des VASCULARITES RÉTINIENNES DU Imagerie et Pathologie Rétinienne 2014 Sémiologie des VASCULARITES RÉTINIENNES VASCULARITES RÉTINIENNES Définition Altération de la paroi des vaisseaux rétiniens, associée ou non à une obstruction de

Plus en détail

Item 127 (ex item 58) : Cataracte EVALUATIONS

Item 127 (ex item 58) : Cataracte EVALUATIONS Item 127 (ex item 58) : Cataracte EVALUATIONS 2013 1 Cas clinique : Item 201, 58 Scénario : UMVF - Université Médicale Virtuelle Francophone Mr Bond, 40 ans, passait tranquillement la débroussailleuse

Plus en détail

NEUROPATHIE OPTIQUE ISCHÉMIQUE ANTÉRIEURE (NOIA) Ce qu il faut savoir

NEUROPATHIE OPTIQUE ISCHÉMIQUE ANTÉRIEURE (NOIA) Ce qu il faut savoir neuropathie optique ischémique antérieure (NOIA) 130-2 - NEUROPATHIE OPTIQUE ISCHÉMIQUE ANTÉRIEURE (NOIA) Ce qu il faut savoir 1. Connaître succintement la vascularisation de la tête du nerf optique, 2.

Plus en détail

LA MACULA C EST QUOI?

LA MACULA C EST QUOI? Le médecin de famille et la DMLA : comment orienter les patients? Journée de Formation Médicale Continue Dr Leruez Stéphanie, PHC Ophtalmologie 29 janvier 2015 LA MACULA C EST QUOI? OCT Tomographie par

Plus en détail

293 - ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT UNE ALTÉRATION DE LA FONCTION VISUELLE. Ce qu il faut savoir

293 - ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT UNE ALTÉRATION DE LA FONCTION VISUELLE. Ce qu il faut savoir altération de la fonction visuelle 293 - ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT UNE ALTÉRATION DE LA FONCTION VISUELLE Ce qu il faut savoir 1. Connaitre l anatomie de l œil et des voies visuelles, 2. Connaître

Plus en détail

MONOGRAPHIE DE PRODUIT

MONOGRAPHIE DE PRODUIT MONOGRAPHIE DE PRODUIT Pr Aflibercept Flacon à usage unique pour le traitement d un seul œil Solution à 40 mg/ml pour injection intravitréenne Médicament ophtalmologique/contre la néovascularisation Code

Plus en détail

PR S khettabi,pr R Malek Service de Médecine Interne. CHU Sétif.

PR S khettabi,pr R Malek Service de Médecine Interne. CHU Sétif. PR S khettabi,pr R Malek Service de Médecine Interne. CHU Sétif. INTRODUCTION RETINOPATHIE DIABETIQUE NEPHROPATHIE DIABETIQUE NEUROPATHIE DIABETIQUE CONCLUSION Les complications chroniques engagent le

Plus en détail

PRISE EN CHARGE GLOBALE DU PATIENT DIABETIQUE

PRISE EN CHARGE GLOBALE DU PATIENT DIABETIQUE PRISE EN CHARGE GLOBALE DU PATIENT DIABETIQUE Physiopathologie des complications Prévention Dépistage Traitement Prise en compte des autres facteurs de risque Les complications Chroniques Microangiopathie:

Plus en détail

Ophtalmologie de base pour le médecin en zone tropicale démunie diagnostiquer et traiter un syndrome oculaire

Ophtalmologie de base pour le médecin en zone tropicale démunie diagnostiquer et traiter un syndrome oculaire Ophtalmologie de base pour le médecin en zone tropicale démunie diagnostiquer et traiter un syndrome oculaire Dr Sinouanchanh BOUNNAPHONH Chef de service d ophtalmo, Hôpital Setthathirath IFMT, 2003 IFMT-DrSinounchanh-2003

Plus en détail

CFAP de GUILHERAND-GRANGES 60 rue de Narvik GUILHERAND-GRANGES. Thème : L'OEIL, ses PATHOLOGIES et ses TRAITEMENTS

CFAP de GUILHERAND-GRANGES 60 rue de Narvik GUILHERAND-GRANGES. Thème : L'OEIL, ses PATHOLOGIES et ses TRAITEMENTS CFAP de GUILHERAND-GRANGES 60 rue de Narvik 07500 GUILHERAND-GRANGES Thème : L'OEIL, ses PATHOLOGIES et ses TRAITEMENTS LES OBJECTIF DE LA FORMATION : La problématique : De nombreuses maladies peuvent

Plus en détail

Prise en charge des plaies chroniques vasculaires. Dr Cécile DURANT PH Médecine Interne et Médecine Vasculaire CHU Hôtel Dieu

Prise en charge des plaies chroniques vasculaires. Dr Cécile DURANT PH Médecine Interne et Médecine Vasculaire CHU Hôtel Dieu Prise en charge des plaies chroniques vasculaires Dr Cécile DURANT PH Médecine Interne et Médecine Vasculaire CHU Hôtel Dieu filière plaie vasculaire Projet ANAP 100 pôles d excellence 2010-2011 Projet

Plus en détail

Symptomatologie Douleur oculaire Œdème palpébral Hyperhémie conjonctivale. Chémosis Sécrétions purulentes Œdème cornéen

Symptomatologie Douleur oculaire Œdème palpébral Hyperhémie conjonctivale. Chémosis Sécrétions purulentes Œdème cornéen A Identification Etablissement. Opérateur de l intervention Dr. Etablissement :... Nom :... Prénom :... N cas : - à découper et conserver par l EOH Tél. Patient Nom (première lettre) Prénom (première lettre)

Plus en détail

Dr Marguerite de MEDEIROS QUENUM SEMEIOLOGIE DE LA RETINE

Dr Marguerite de MEDEIROS QUENUM SEMEIOLOGIE DE LA RETINE Dr Marguerite de MEDEIROS QUENUM SEMEIOLOGIE DE LA RETINE I - INTRODUCTION Définition Membrane neuro-sensorielle formée de plusieurs couches. Responsable influx nerveux I - INTRODUCTION Intérêts Fenêtre

Plus en détail

Dossier. Question 1 Quel est le diagnostic le plus probable? Question 2 Quel bilan clinique effectuez-vous?

Dossier. Question 1 Quel est le diagnostic le plus probable? Question 2 Quel bilan clinique effectuez-vous? Dossier 1 Monsieur P, 40 ans, consulte pour une baisse d acuité visuelle bilatérale, prédominant à gauche. Dans les antécédents médicochirurgicaux du patient, on note une greffe bipulmonaire il y a 2 ans,

Plus en détail

Oeil rouge et/ou douloureux (212) O. Forzano et D. Denis Novembre 2005

Oeil rouge et/ou douloureux (212) O. Forzano et D. Denis Novembre 2005 Oeil rouge et/ou douloureux (212) O. Forzano et D. Denis Novembre 2005 Objectifs pédagogiques : Diagnostiquer un œil rouge et/ou douloureux. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise

Plus en détail

293 - ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT UNE ALTÉRATION DE LA FONCTION VISUELLE. Ce qu il faut savoir

293 - ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT UNE ALTÉRATION DE LA FONCTION VISUELLE. Ce qu il faut savoir altération de la fonction visuelle 293 - ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT UNE ALTÉRATION DE LA FONCTION VISUELLE Ce qu il faut savoir 1. Connaitre l anatomie de l œil et des voies visuelles, 2. Connaître

Plus en détail

Tuberculose et Inflammations oculaires. C. Lemaitre / B. Bodaghi CHU Pitié-Salpêtrière

Tuberculose et Inflammations oculaires. C. Lemaitre / B. Bodaghi CHU Pitié-Salpêtrière Tuberculose et Inflammations oculaires C. Lemaitre / B. Bodaghi CHU Pitié-Salpêtrière Tuberculose Primoinfection : 8 Millions / an (monde) Contact avec le BK : 1/3 de la population mondiale SIDA : incidence

Plus en détail

Item 127 (item 58) : Cataracte Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

Item 127 (item 58) : Cataracte Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) Item 127 (item 58) : Cataracte Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 20013 1 Table des matières Introduction... 3 1. Diagnostic... 3 1.1. Circonstances de découvertes et signes fonctionnels...3

Plus en détail

Information sur les injections intravitréennes de Kenacort

Information sur les injections intravitréennes de Kenacort Information sur les injections intravitréennes de Kenacort Vous présentez une maladie de la macula pour laquelle votre ophtalmologiste vous propose une injection d'un médicament directement à l intérieur

Plus en détail

Les traumatismes étant traités par ailleurs, ce

Les traumatismes étant traités par ailleurs, ce anomalies de la vision d apparition rutale 187 - ANOMALIES DE LA VISION D APPARITION BRUTALE Ce qu il faut savoir 1. Savoir énumérer les étiologies des aisses rutales de la vision : - en cas d œil lanc

Plus en détail

SINUSITES AIGUËS. Formes. Physiopath. Ethmoïdite aiguë. Sinusite maxillaire et frontale. Formes cliniques. Sinusite sphénoïdale

SINUSITES AIGUËS. Formes. Physiopath. Ethmoïdite aiguë. Sinusite maxillaire et frontale. Formes cliniques. Sinusite sphénoïdale SINUSITES AIGUËS Physiopath Ethmoïde : naissance / autres à partir de 3 ans Virales ++++ Germes ORL : Pneumocoque, haemophilus influenzae, moxarella catarrhalis Germes dentaire : Anaérobies Formes Sinusite

Plus en détail

ŒIL ROUGE / DOULOUREUX

ŒIL ROUGE / DOULOUREUX ŒIL ROUGE / DOULOUREUX Hémorragie sous-conjonctivale Œil rouge indolore, sans BAV Etiologies : HTA / trouble coagulation / fragilité capillaire ÉLIMINER : TRAUMA et CORPS ÉTRANGER ++++ Evolution spontanément

Plus en détail

OSTEOME CHOROIDIEN. Dr Wilfried ROQUET. Centre Universitaire Ophtalmologique de Créteil

OSTEOME CHOROIDIEN. Dr Wilfried ROQUET. Centre Universitaire Ophtalmologique de Créteil Dr Wilfried ROQUET Presenté par Van Dyk en 1978 puis décrit simultanement en 1979 par Gass et William. La tumeur correspond à une ossification de la choroide avec des travées osseuses et des espaces caverneux

Plus en détail

Véritable atteinte auto-immune spécifique

Véritable atteinte auto-immune spécifique ophtalmopathie dysthyroïdienne 246 - OPHTALMOPATHIE DYSTHYROÏDIENNE-2010 Ce qu il faut savoir 1. Savoir évoquer une exophtalmie basedowienne sur ses caractéristiques cliniques, 2. Connaître les complications

Plus en détail

SOCIETE MEDICALE DES HOPITAUX DE PARIS Association reconnue d utilité publique - FMC n

SOCIETE MEDICALE DES HOPITAUX DE PARIS Association reconnue d utilité publique - FMC n SOCIETE MEDICALE DES HOPITAUX DE PARIS Association reconnue d utilité publique - FMC n 11752573775 Hôpital Hôtel Dieu - Service de Médecine Interne 1, place du Parvis Notre-Dame - 75181 PARIS Cedex 4 60

Plus en détail

Hugo, 1 an AFSOP /06/10. Conflits d intérêts. Conjonctivite bactérienne. Les bactéries. Infections de surface oculaire

Hugo, 1 an AFSOP /06/10. Conflits d intérêts. Conjonctivite bactérienne. Les bactéries. Infections de surface oculaire AFSOP 2010 Infections de surface oculaire Tristan BOURCIER Conflits d intérêts Je suis (ai été) Consultant / Expert / Investigateur / Orateur / Formateur à la demande des laboratoires: Alcon Allergan Bausch

Plus en détail

Uvéites. Antoine BRÉZIN.

Uvéites. Antoine BRÉZIN. Uvéites Antoine BRÉZIN antoine.brezin@cch.aphp.fr Étiologie des uvéites Étiologies inconnues 25% Étiologies systémiques présumées 25% Étiologies oculaires isolées 25% Étiologies systémiques prouvées 25%

Plus en détail

DEVELOPPEMENT D UN SERVICE DE RETINE MEDICALE EN MILIEU AFRICAIN Expérience du BDOM

DEVELOPPEMENT D UN SERVICE DE RETINE MEDICALE EN MILIEU AFRICAIN Expérience du BDOM DEVELOPPEMENT D UN SERVICE DE RETINE MEDICALE EN MILIEU AFRICAIN Expérience du BDOM DR NGOYI BAMBI,DR STEFFI KNAPPE,DR KILANGALANGA,DRA.ZIVHOV,N.FICHTER PROF GUTHOFF SPECIALISTE EN OPHTALMOLOGIE,UNIKIN

Plus en détail

Item 100 (ex item 304) : Diplopie EVALUATIONS

Item 100 (ex item 304) : Diplopie EVALUATIONS Item 100 (ex item 304) : Diplopie EVALUATIONS 2013 1 Cas clinique : Item 127, 212, 304 Scénario : UMVF - Université Médicale Virtuelle Francophone Vous êtes praticien hospitalier ophtalmologiste dans un

Plus en détail

Cas cliniques Infections sur cathéter et sur matériel intra vasculaire. Séminaire Bon Usage des Antibiotiques Tunis, Novembre 2016

Cas cliniques Infections sur cathéter et sur matériel intra vasculaire. Séminaire Bon Usage des Antibiotiques Tunis, Novembre 2016 Cas cliniques Infections sur cathéter et sur matériel intra vasculaire Séminaire Bon Usage des Antibiotiques Tunis, Novembre 2016 Cas clinique 3 : Mr N, 62 ans Se présente aux urgences pour un hématome

Plus en détail

ECOS OPTOMÉTRIE EXEMPLE DE CAS NON-INTERACTIF

ECOS OPTOMÉTRIE EXEMPLE DE CAS NON-INTERACTIF CAS EXEMPLE Évaluation de la Macula et de la Rétine (DISPONIBLE AU WWW.CEO-ECO.ORG) Voici un exemple de cas des ECOS des CEO-ECO qui est publié sur le site Web des CEO-ECO. ECOS OPTOMÉTRIE EXEMPLE DE CAS

Plus en détail

Angiome: Naevus : chalazion

Angiome: Naevus : chalazion Tumeurs de l œil et de ses annexes Introduction: L œil de part la richesse des tissus qui le constituent peut développer des processus tumoraux diverses. leur retentissement est triple: esthétique fonctionnel

Plus en détail

Introduction. L ophtalmologie à l ECN

Introduction. L ophtalmologie à l ECN Introduction. L ophtalmologie à l ECN Statistiques ECN Depuis 2004, il n y a eu que 3 années «sans ophtalmologie» à l ECN. Toutes les autres années la spécialité était présente, soit sous forme de question

Plus en détail