CONSENTEMENT ECLAIRE ET ACCEPTATION D UN TRAITEMENT D ORTHOPEDIE DENTOFACIALE (ODF)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONSENTEMENT ECLAIRE ET ACCEPTATION D UN TRAITEMENT D ORTHOPEDIE DENTOFACIALE (ODF)"

Transcription

1 CONSENTEMENT ECLAIRE ET ACCEPTATION D UN TRAITEMENT D ORTHOPEDIE DENTOFACIALE (ODF) L ODF est l art de prévenir et de rr er les al s t s de ta res les d r at s et al s t s a ll -faciales Le tra te e t er et d al er les de ts hez l e a t l ad les e t l ad lte ar d ers r d s alla t de l a are l a le a e ase r s e r hets et t tes s rtes de d s s t s es tels e a es, brackets ll s e tal e ra e ls tall es, ressorts, etc Il s a t de re her her l amélioration des t s telles e la ast at la d l t t, la phonation, la respiration te d ar he d ale rte des tra tes des l tes et ar s des l at s et des r s es th ra e t es e le e tr te lla rat e tre le at e t et le rat e er et d te r les e lle rs r s ltats possibles APPAREILLAGE L a are lla e e t être amovible, avec par exemple la présence d «faux palais» en résine qui prend place sur votre propre palais et peut ainsi gêner votre élocution ar l e re e t l r re Cette gène e d re as l te s s l a are l est e rt L a are lla e e t re dre des a es et/ des ra kets collés ou scellés aux dents Cela peut engendrer des petites blessures au niveau de la face interne des lèvres et des joues Des cires de confort vous seront fournies pour y remédier AVANTAGES Un traitement orthodontique peut être entrepris pour de nombreuses raisons : - Amélioration de l esthétique - Amélioration des différentes fonctions telles que mastication, phonation, déglutition, respiration - Prévention des ar es et atte tes la at res d ar d te e se le des l e ts de s t e des de ts e t, e e s al la re 1

2 des d te e re la a t les de ts de a a ra le les es ar ra rt aux autres et en leur permettant de fonctionner dans un sens plus physiologique - l rat de l h e de ts et e es l s a les e trete r e s e les de ts s t e s t es - Fa r ser la se e la e d la ts de r th ses de ta res - ter les r l es d rt lat e r a d la res (ATM) en rr ea t l l s CONTRAINTES D r e d tra te e t : lle ar e sel l rta e de la d r at et l a l t de des d la e e ts de ta res et / a lla res e e t er Les tra te e ts ter e e t s e t e da t e r de de r ssa e et da s e as la d r e e t tre d e da te de ette croissance a te r rta t de e re le res e t s r le des str t s th ra e t es d rat e Maintenir une bouche saine : tr le r d e des ar es d t tre e e t ar tre h r r e de t ste tra ta t De s t l rth d t ste s r e dra s l state el e h se d a r al Il est re a d : - de ne pas se ronger les ongles - d ter de h er les ra s ets s la res - de ne pas toucher les appareils avec les doigts Maintenir une bouche propre : L h e de ta re d t tre r re se et le rester t t a l d tra te e t Les de ts d e t tre 2- Le brossage doit durer : du rouge gen - as d la at des a s de he s t se ll s et la re de r te t est a l er s r la z e se s le D ral sat s de ta res t hes s r les de ts) et inflammations gingivales sont des complications d tra te e t rth d t e dentaire est insuffisante Alimentation : Certa s al e ts s t l s d les ast er a d s rtez appareillage orthodontique 2

3 Tous les s t r s r re, ar ls a r se t l a d t de la he et tr e t a s la r at de ar es Il a t ter : les grignotages, le chewing-gum, les caramels, les bonbons, le nougat, le chocolat, les sucreries de toute nature s de ez ter de ast er des aliments trop durs s s e t les d e tra er la ra t re le d lle e t de s a are lla es tels e : - rdre da s des ar ttes e t res r es des es e t res - mordre dans des morceaux de glace ou de ronger des os - utiliser ses dents r r r des des settes des a ah tes es e ter s r le se e t les re dez- s s : t re dez- s a est s s e t le d a r des s e es l ea les s r l e se le d tra te e t r se tez la se r ta re les d e ts de ert re s ale arte tale arte t elle r r ez la e as de r et d arr t de tra te e t de d a e e t de ha e e t de rat e ss rer le a e e t de la art resta t tre har e rr t d tra te e t : r a s d de la d tra te e t tre de a de r ela l est essa re de t er tre de a de s r l r e s re et l ass sta te et de s lder tre d T COMPLICATIONS EVENTUELLES, RISQUES, INCONVENIENTS Caries elles se a este t a t r des lla es a es ra kets e r s e ta t e a tr s ar Rhizalyses : est e d t de la ha te r et / de l a sse r des racines dentaires e e dr es ar les e e ts des de ts C est h e at rel a s e t tre a r a rs d tra te e t rth d t e tre rth d t ste e lle t t a l d tra te e t e e ela e se r d se as t t d a rd e t l sa t des r es l res r er les de ts r es ada t es ha e at e t e t de ses ath l es r e sta tes as, et ensuite par 3

4 ale tre se e t e l s e rs rh zal ses d rta e l ea le ta e t d el es e rs de tra te e t e der er sera terr r e d r e e ral ale s e l s e rs rh zal ses tr ra es s r e a e t ela rra t ettre ter e d t a traitement Gènes a ea de la ast at des d le rs tra s t res s te l a t at des a are lla es s e de t e les de ts e e t le r mouvement) peuvent survenir Au besoin, contentez- s d e al e tat se -liquide pendant quelques jours et prenez un antalgique (Doliprane, Efferalgan) s es d rr tat des t ss s a es l res, palais, langue) Risques de fracture des dispositifs mis en bouche, avec le danger de les avaler as de d l t t d el e et r e a t d d s s t d al s de ez d ate e t r e r tre rth d t ste s a ez l ress d a r a al el e h se de l s r s r s e d tre a t r h s de ez s re dre sa s tarder l h tal le plus pr he a e rad ra h e s t rat e ss l t de e as atte dre erta s e t s s e d t de tra te e t ar a e de rat de tre art ar e s s al at de erta es d lt s de la art d rat e, par la s r e e d e e ts r s et r s les da s la rat e de l rth d t e ra te ess t d a e ter se s le e t la d r e d tra te e t t ale e t r a de l ter da s tre e lle r t r t les r s ltatsd btenus, et ceci en plein accord entre vous et votre orthodontiste ess t d e te t se e la e la d tra te e t a t Ce est e a as la art e e re d tra te e t - Si tre rat e s de a de d a e ter e te t le e s le esth t e est r e t s les e rts e s a ez r s e da t le tra te e t e s e t as a a t s e el es rs, faute de consolidation Il faut laisser le te s a str t res ar d tales s et e es de s ada ter la elle d s s t des ar ades de ta res La d r e de ette te t s sera d e e te s t le ar l rth d t ste Da s erta s as e s les a al es de t -ma lla res t t l es erta s tr les de l rt lat e r e d la res e e t s a ra er a ara tre a rs d tra te e t 4

5 Da s les as ess ta t des extractions de dents ter ales r la re), le traitement PAS D ASSURANCE NI DE GARANTIE Il e ste e at re de tra te e t rth d t e e l at de e s de r s ltats Cela s e e tre rth d t ste d t t t ettre e re r e er e tre tra te e t a s l e e t e a as s a ssa t d e s e e d ale s e ass rer le r s ltat De e s re ez tra te e t rth d t e est contraignant et exige de votre part beaucoup de tre d ter at, r e er le tra te e t est rte elle e d t as s sser a r et es re et s ez ter s r tre rat e r s a der d e l e t te s s l ad e a t e rs de tra te e t e tre rat a l sse, metta t e r l e der er et al r les a ert sse e ts de l rth d t ste el - rra t de le dr t ettre ter e d t a tra te e t En cas de casse tr rta te e rs de tra te e t e art at a re e t s tre de a d e ALTERNATIVES AU TRAITEMENT L e des alter at es s ste e as e tre re dre de tra te e t ; vous choisissez alors de vivre sans correction orthodontique et de rester dans la situation actuelle s tes l re a ss de h s r autre praticien qui vous conviendrait mieux pour le suivi de votre traitement CONSENTEMENT Ce se te e t la r est as l r s ter s tra dre La d t l e de l rth d t e a s e la l l t de r de re se er le at e t s r e e t arr er e rs de tra te e t ar la s e e de e tra te e t e s les e e ts ra rt s -dess s e se r d se t e tr s rare e t e le l tr te lla rat at e t rat e er et de e er e tra te e t rth d t e de a de at e e r e r ers ra e a s 5

6 e de te a e e s t at ea l s a ra le e s e tra te e t a a t as t e tre r s Cha e at e t a t l et d e atte t art l re ta t da s l a a t tra te e t e e da t et a r s e der er Ce e da t s s r ser s le dr t d terr re le tra te e t a r s avertissement, en cas de : - a a se h e de ta re ers sta te - a e de rat (appareillage rt d t r r - a se es r t es a re dez- s s - r se tat des d e ts de ert re s ale r - a e e t de la art resta t tre har e aura quant - -» C :, le 200 N : Votre praticien : 6

CONSENTEMENT ECLAIRE ET ACCEPTATION D UN TRAITEMENT D ORTHOPEDIE DENTOFACIALE (ODF)

CONSENTEMENT ECLAIRE ET ACCEPTATION D UN TRAITEMENT D ORTHOPEDIE DENTOFACIALE (ODF) CONSENTEMENT ECLAIRE ET ACCEPTATION D UN TRAITEMENT D ORTHOPEDIE DENTOFACIALE (ODF) L ODF est l art de prévenir et de corriger les malpositions dentaires, les déformations et malpositions maxillo-faciales.

Plus en détail

Évolutions de la linguistique outillée : méfaits et bienfaits du TAL

Évolutions de la linguistique outillée : méfaits et bienfaits du TAL Évolutions de la linguistique outillée : méfaits et bienfaits du TAL Ludovic Tanguy, Cécile Fabre To cite this version: Ludovic Tanguy, Cécile Fabre. Évolutions de la linguistique outillée : méfaits et

Plus en détail

Study of the inflammatory and immunological actions of retroviruses

Study of the inflammatory and immunological actions of retroviruses Study of the inflammatory and immunological actions of retroviruses Christina Lomparski To cite this version: Christina Lomparski. Study of the inflammatory and immunological actions of retroviruses. Immunology.

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Na t i ons U ni e s E / C N. 1 7 / 20 0 1 / PC / 1 7 Conseil économique et social D i s t r. gé n é r a l e 2 ma r s 20 0 1 F r a n ç a i s O r ig i n a l: a n gl a i s C o m m i s s io n d u d é v el

Plus en détail

Apprentissage par Renforcement Développemental en Robotique Autonome

Apprentissage par Renforcement Développemental en Robotique Autonome Apprentissage par Renforcement Développemental en Robotique Autonome Luc Sarzyniec, Olivier Buffet, Alain Dutech To cite this version: Luc Sarzyniec, Olivier Buffet, Alain Dutech. Apprentissage par Renforcement

Plus en détail

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es 1 D er m ato ses f r éq u en tes M o ti f s d e c o n su l tati o n : D er m at o ses f r éq u en tes D er m at o ses p l u s r ar es 2 D er m ato ses f r éq u en tes: D er m at i te at o p i q u e E r

Plus en détail

Gestion des Risques dans les Infrastructures VoIP

Gestion des Risques dans les Infrastructures VoIP Gestion des Risques dans les Infrastructures VoIP Oussema Dabbebi To cite this version: Oussema Dabbebi. Gestion des Risques dans les Infrastructures VoIP. Réseaux et télécommunications [cs.ni]. Université

Plus en détail

i Le Qi Gong «a u t r a v a i l» L e Q i G o n g, «t r a v a i l de l En er g i e», es t u n e g y m n a s t i q u e de s a n t é c h i n o i s e t r

i Le Qi Gong «a u t r a v a i l» L e Q i G o n g, «t r a v a i l de l En er g i e», es t u n e g y m n a s t i q u e de s a n t é c h i n o i s e t r FÉDÉRATION DE QI GONG ET ARTS ÉNERGÉTIQU ES LE QI GONG «A U T R A V A IL» Crédit photo : Anne MELCER B L I B â A 3, a v u P a u C é z a n n 1 3 0 9 0 A i x v c T é : 0 4 4 2 9 3 3 4 3 1 a x : 0 4 4 2 6

Plus en détail

D é ce m b re 2 0 0 7 L e ttr e d 'i n fo r m a ti o n n 1 6 E d i to r i al P o u vo i r s p r i vé s, p o u vo i r s p u b li c s P l u s i e u r s é vé n e m e n ts n o u s i n te r p e l l e n t d

Plus en détail

D é ce m b re 2 01 0 L e ttr e d 'i n fo r m a t i o n n 2 2 E d i to r i al L a f r o n ti è r e so c i ale L a p r i s e d e c o n s c i e n c e d e s e n tr e p r i s e s e n m a ti è re D e s e xa

Plus en détail

compliqué quand on Article disponible sur le site ou

compliqué quand on Article disponible sur le site  ou PSB : L propulseurs sans Bielles Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple? Antoine HAROUN 4 Article disponible sur le site http://www.uniodf-journal.org ou http://dx.doi.org/10.1051/uniodf/200837004

Plus en détail

«PRISE EN CHARGE DES CHUTES SUR LA FACE»

«PRISE EN CHARGE DES CHUTES SUR LA FACE» «PRISE EN CHARGE DES CHUTES SUR LA FACE» Atelier presse du jeudi 28 mai 2009 Avec la participation des Dr Giselle DELHAYE-THEPAUT et Dr Chloé BERTOLUS Contact presse : BV CONSEiL Santé Emmanuelle Klein

Plus en détail

Dr Élie Callabe. Chirurgien-Dentiste qualifié ODF

Dr Élie Callabe. Chirurgien-Dentiste qualifié ODF Dr Élie Callabe Chirurgien-Dentiste qualifié ODF Traitement des Classes II toute typologie faciale. Une approche globale : physiologique, fonctionnelle, orthopédique et psychologique : le Concept PUL.

Plus en détail

POSE D UNE PROTHESE AMOVIBLE DE 3 A 10 DENTS

POSE D UNE PROTHESE AMOVIBLE DE 3 A 10 DENTS POSE D UNE PROTHESE AMOVIBLE DE 3 A 10 DENTS EN DENTURE TEMPORAIRE, MIXTE, OU PERMANENTE, INCOMPLETE Classement CCAM : 07.02.03.03 Code : HBLD039 AVRIL 2006 Service évaluation des actes professionnels

Plus en détail

fastviewer.fr Téléservices Numériques Diffusion @ avril 2010

fastviewer.fr Téléservices Numériques Diffusion @ avril 2010 Tables des matières A v e r t isse m e n t 3 D é m a r re r u n e sessi o n f ast v i e w e r 4 L a B L C : b a r re la té ra le d e c o m m a n d e 8 P rése n tat i o n: c o m m a n d es ra p i d es 9

Plus en détail

N L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 4 è m e t r i m e s t r e

N L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 4 è m e t r i m e s t r e La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

Le vélo imaginaire. Si j'étais... Si j'étais... Matériel : Si j'étais... Les acrostiches. Les panneaux détournés. = décolage de fusée

Le vélo imaginaire. Si j'étais... Si j'étais... Matériel : Si j'étais... Les acrostiches. Les panneaux détournés. = décolage de fusée Le vélo imaginaire D es s ine v él o ui Si j'étais... rep rés te ton U ne éta t Si j'étais... p ièc e v él o, je s era is... Un p a nnea u rtier, je s era is... d' â me feuil C ha c ra y ons C ha v él

Plus en détail

Étudiez le formulaire de renseignements sur le patient. Quel âge a la patiente?

Étudiez le formulaire de renseignements sur le patient. Quel âge a la patiente? Formulaire de renseignements sur le patient Les hygiénistes dentaires assurent un traitement d hygiène dentaire et donnent des renseignements reliés à la prévention des maladies et des affections des dents

Plus en détail

Le scellement des puits et fissures : bien sûr! Le protecteur buccal : tout à fait génial!

Le scellement des puits et fissures : bien sûr! Le protecteur buccal : tout à fait génial! Le scellement des puits et fissures : bien sûr! Les crevasses des surfaces masticatrices emprisonnent facilement les débris d aliments et les bactéries, favorisant ainsi la carie. Dès que les premières

Plus en détail

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 1 Objectifs de travail L objet de ce document est d expertiser la place occupée, en 2010, par les fictions américaines dans les

Plus en détail

ANNEXE A : technique invisalign

ANNEXE A : technique invisalign ANNEXE A : technique invisalign INFORMATIONS GÉNÉRALES, RISQUES POTENTIELS, LIMITATIONS DE L ORTHODONTIE ET DE L ORTHOPÉDIE DENTO-FACIALE. Bien qu il soit de plus en plus reconnu qu un traitement d orthodontie

Plus en détail

POSE DE MINIVIS AARHUS SUR PIECE ANATOMIQUE HUMAINE * LAZAROO ERNOULT DR BERNARD DR JEAN-FRANÇOIS 14 MARS À PARIS

POSE DE MINIVIS AARHUS SUR PIECE ANATOMIQUE HUMAINE * LAZAROO ERNOULT DR BERNARD DR JEAN-FRANÇOIS 14 MARS À PARIS Les thèmes abordés seront les suivants : Classes II infraclusion Classes II subdivision Utilisation des minivis en association aux bielles de propulsion mandibulaire Expansion : Peut-on se passer de la

Plus en détail

L e s m a c h i n e s $)A ($ c o u d r e D o h l e p o u r c o u t u r e s s u r j e t si $)A (( ge social L e s m a ch i n e s $)A ($ c o u d re D o

L e s m a c h i n e s $)A ($ c o u d r e D o h l e p o u r c o u t u r e s s u r j e t si $)A (( ge social L e s m a ch i n e s $)A ($ c o u d re D o D o c u m e n t a t i o n G $)A (& n (& r a l e m a c h i n e s p o u r c o u t u r e s s u r j e t L e s m a c h i n e s $)A ($ c o u d r e D o h l e p o u r c o u t u r e s s u r j e t si $)A (( ge social

Plus en détail

...pas de dents manquantes...

...pas de dents manquantes... ...pas de dents manquantes... Origines possibles Un accident arrive si vite avec le vélo tous terrains on ne voit pas la racine en faisant du roller une pierre est sur le chemin on fait une chute et une

Plus en détail

LES BASES DE LA PREVENTION EN HYGIENE BUCCO-DENTAIRE

LES BASES DE LA PREVENTION EN HYGIENE BUCCO-DENTAIRE LES BASES DE LA PREVENTION EN HYGIENE BUCCO-DENTAIRE Dr GHARIB LES PATHOLOGIES BUCCO-DENTAIRE ET LES RISQUES INFECTIEUX 2 La plaque dentaire C est un enduit jaune qui se dépose sur les surfaces dentaires,

Plus en détail

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Rappel d u c h api t r e pr é c é d en t : l i de n t i f i c a t i o n e t l e s t i m a t i o n de s y s t è m e s d é q u a t i o n s s i m u lt a n é e s r e p o

Plus en détail

CLASSE 2 DIV 1 DR GUALANO. Une nouvelle approche sans extraction dans la correction des Classes 2 Div 1 MINI VIS CROISSANCE ARC DROIT [1]

CLASSE 2 DIV 1 DR GUALANO. Une nouvelle approche sans extraction dans la correction des Classes 2 Div 1 MINI VIS CROISSANCE ARC DROIT [1] CLASSE 2 DIV 1 DR GUALANO Une nouvelle approche sans extraction dans la correction des Classes 2 Div 1 MINI VIS ARC DROIT CROISSANCE Un usage unique des minivis permettra la correction d une full classe

Plus en détail

INFORMATION PATIENT MANQUE DE GENCIVE DITE «ATTACHÉE» QUE FAIRE? Gain de tissu kératinisé

INFORMATION PATIENT MANQUE DE GENCIVE DITE «ATTACHÉE» QUE FAIRE? Gain de tissu kératinisé INFORMATION PATIENT MANQUE DE GENCIVE DITE «ATTACHÉE» QUE FAIRE? Gain de tissu kératinisé UN TRAITEMENT DENTAIRE EST UNE QUESTION DE CONFIANCE VOUS POUVEZ COMPTER SUR NOTRE EXPÉRIENCE ET NOTRE EXPERTISE

Plus en détail

REMERCIEMENTS. Merci à toutes les personnes qui ont su nous faire confiance et à toutes celles qui le feront dans le futur.

REMERCIEMENTS. Merci à toutes les personnes qui ont su nous faire confiance et à toutes celles qui le feront dans le futur. 2 REMERCIEMENTS Merci à toutes les personnes qui ont su nous faire confiance et à toutes celles qui le feront dans le futur. Merci aussi à tous ceux qui ont contribué au succès de notre démarche ainsi

Plus en détail

Les audiences de la fiction dans les grands pays européens en 2011

Les audiences de la fiction dans les grands pays européens en 2011 Les audiences de la fiction dans les grands pays européens en 2011 1 Objectifs de travail L objet de ce document est de rassembler les palmarès d audience des programmes de fiction dans les principaux

Plus en détail

LES CONSEILS DE LA VIE SOCIALE DEPARTEMENTAUX

LES CONSEILS DE LA VIE SOCIALE DEPARTEMENTAUX Une initiative de l ARS du Limousin voulue par son Directeur Général LES CONSEILS DE LA VIE SOCIALE DEPARTEMENTAUX "forum" d'expression des attentes des usagers et de leurs représentants concernant la

Plus en détail

S O M M AIR E P R ÉFAC E. u e lle s so n t ce s e x ige n ce s e sse n tie lle s? Au commencement. E u ro p ée n n e p o u r le s

S O M M AIR E P R ÉFAC E. u e lle s so n t ce s e x ige n ce s e sse n tie lle s? Au commencement. E u ro p ée n n e p o u r le s A u c o m m e n c e m e n t p 2 L A g rém e n t Te c h n iq u e E u ro p ée n p o u r le s S y stèm e s d E ta n c h éité Liq u ide p 4 G a ra n tie déc e n n a le - E x c e p tio n fra n ça ise La rép

Plus en détail

FONCTION PUBLIQUE ÉTAT & TERRITORIALE

FONCTION PUBLIQUE ÉTAT & TERRITORIALE CONCOURS GUIDE CONCOURS FONCTION PUBLIQUE ÉTAT & TERRITORIALE Métiers de l'administration Métiers de la SÉCURITÉ / JUSTICE Métiers du MÉDICO-SOCIAL Métiers de la CULTURE Métiers du TECHNIQUE 2015 N 1 de

Plus en détail

Prévention Santé. prevention. bucco-dentaire. Action Sociale 1

Prévention Santé. prevention. bucco-dentaire. Action Sociale 1 prevention bucco-dentaire Prévention Santé AS Action Sociale 1 Une bonne santé générale commence d abord par une bonne hygiène bucco dentaire! Peu de personnes ont conscience qu un bon état de santé général

Plus en détail

É C H A FAU DAG E Septembre 2016 LA MARQUE Modèle (Date d'effet) MULTI Multi-SYSTEM Multi-RETO (29/03/13) Structure porteuse Structure multidirectionnlle multiniveau Acier galvanisé s 320N/mm² Largeur

Plus en détail

C EST QUOI, UN TRAITEMENT ODF?

C EST QUOI, UN TRAITEMENT ODF? C est au moment de l apparition des dents définitives qui suit la perte des dents de lait, que les premières anomalies dentaires peuvent apparaître. Les anomalies dentaires sont héréditaires ou provoquées

Plus en détail

Renseignements sur le fonctionnement, l entretien et la sécurité

Renseignements sur le fonctionnement, l entretien et la sécurité Renseignements sur le fonctionnement, l entretien et la sécurité R E N S E I G N E M E N T S I M P O RTA N T S R e n s e i g n e m e n t s s u r l e d é t a i l l a n t I n s t a l l a t e u r - C o m

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 155 DU

Plus en détail

DYSFONCTIONS DE L'APPAREIL MANDUCATEUR

DYSFONCTIONS DE L'APPAREIL MANDUCATEUR Nadine VARAUD Masseur-kinésithérapeute DE 13, bd Gambetta 30 000 NIMES 04 66 21 07 39 nadine.varaud@gmail.com DYSFONCTIONS DE L'APPAREIL MANDUCATEUR 1 - Rappels anatomiques Embryogenèse et croissance de

Plus en détail

Les maladies de la face

Les maladies de la face Les maladies de la face Attention, seule un professionnel de la diététique a le droit d élaborer un régime pour des patients. Est considéré comme exerçant la profession de diététicien toute personne qui,

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

Le transport écolier, une. r e s p o n s a b i l i t é p a r t ag é e

Le transport écolier, une. r e s p o n s a b i l i t é p a r t ag é e Le transport écolier, une r e s p o n s a b i l i t é p a r t ag é e Par les c i t o y e n s Avec plus de 10 000 vé h i c u l es, p rès de 531 000 écoliers t ra n s p o rtés et un million de kilomèt res

Plus en détail

UNE BOUCHE EN SANTÉ pour tous les enfants

UNE BOUCHE EN SANTÉ pour tous les enfants UNE BOUCHE EN SANTÉ pour tous les enfants DOCUMENT destiné à l ensemble de la population L hygiène dentaire, un des éléments essentiels à la santé La carie dentaire, un problème encore largement répandu

Plus en détail

Clinique Dentaire d Archamps.

Clinique Dentaire d Archamps. Clinique Dentaire d Archamps. Dr Thierry CARO. Parodontie Implantologie. D.F.M.N./D.F.M.P/A.E.U. Implantologie/Certificat hospitalier PARIS XII/ D.U. Implantologie orale PARIS XII/ Member of European Association

Plus en détail

IDÉES REÇUES, IDÉES REVUES

IDÉES REÇUES, IDÉES REVUES IDÉES REÇUES, IDÉES REVUES Orthodontie : ce que pensent les français Déjeuner de presse : Vendredi 29 Mai 2015 À L Atelier des Artistes PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DU SONDAGE HARRIS Edith LEJOYEUX Spécialiste

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

Récessions Gingivales Que faire? Information des patients Traitement des récessions

Récessions Gingivales Que faire? Information des patients Traitement des récessions Récessions Gingivales Que faire? Information des patients Traitement des récessions Que se passe-t-il si les récessions gingivales ne sont pas traitées? L absence de traitement des récessions gingivales

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE SOIN DE BOUCHE NON MEDICAMENTEUX

FICHE TECHNIQUE SOIN DE BOUCHE NON MEDICAMENTEUX FICHE TECHNIQUE SOIN DE BOUCHE NON MEDICAMENTEUX Le soin de bouche non médicamenteux relève du rôle propre de l infirmier(ère) : il est réalisé en collaboration avec les aides soignant (e)s. C est un soin

Plus en détail

Les dents et l'hygiène bucco-dentaire Prénom :... Date :...

Les dents et l'hygiène bucco-dentaire Prénom :... Date :... Pour chaque question, coche la bonne réponse a) Combien de dents les adultes ont-ils? 24 32 20 c) A quoi servent les incisives? A écraser la nourriture. A déchirer la nourriture. A couper la nourriture.

Plus en détail

Monitoring SIP traffic using Support Vector Machines

Monitoring SIP traffic using Support Vector Machines Monitoring SIP traffic using Support Vector Machines Mohamed Nassar, Radu State, Olivier Festor To cite this version: Mohamed Nassar, Radu State, Olivier Festor. Monitoring SIP traffic using Support Vector

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

Prévention Santé. prevention. bucco-dentaire. Action Sociale 1

Prévention Santé. prevention. bucco-dentaire. Action Sociale 1 prevention bucco-dentaire Prévention Santé AS Action Sociale 1 Une bonne santé générale commence d abord par une bonne hygiène bucco dentaire! Peu de personnes ont conscience qu un bon état de santé général

Plus en détail

Fiche médicale personnelle Adulte

Fiche médicale personnelle Adulte Fiche médicale personnelle Adulte La fiche médicale personnelle est primordiale dans l art dentaire. Ce document médico-légal constitue une précieuse base d informations qui permet à votre praticien de

Plus en détail

Les malocclusions dentaires : qu est-ce qui est normal,

Les malocclusions dentaires : qu est-ce qui est normal, Dre Roseline Lorrain DMV, Clinicienne en dentisterie Les malocclusions dentaires : qu est-ce qui est normal, qu est-ce qui est acceptable, quand doit-on s en préoccuper? L occlusion réfère à la relation

Plus en détail

SOCIETE PBS HATIONS, 0,

SOCIETE PBS HATIONS, 0, SOCIETE PBS HATIONS, 0, innunipue su C onseil et 2 a5 JïI ] C:1 c nv e 23a 1922. Membres a o la S o ciété. * C, 2 8 i,:522,ii, C 5 253. 1922 COMMIS3IOïï ECONOMIQUE p]t FIM CI33I3 PRCVISC1R3 Rapport présen

Plus en détail

Prothèse amovible complète

Prothèse amovible complète Prothèse amovible complète Portraits Liste des cas cliniques 6 10 14 18 22 26 30 Cas 1 : Jean-Yves Ciers France Cas 2 : Dr Piero Venezia et Pasquale Lacasella Italie Cas 3 : Dr Jiro Abe et Kyoko Kokubo

Plus en détail

Implants Information Patients

Implants Information Patients Implants Information Patients De belles dents donnent une plus grande assurance La vie laisse également son empreinte sur les dents. Pour beaucoup de patients porteurs d une prothèse classique, pouvoir

Plus en détail

CAS PRATIQUE DE LA PRISE EN CHARGE DES PROBLEMES DENTAIRES DES PERSONNES AGEES EN INSTITUTIONS

CAS PRATIQUE DE LA PRISE EN CHARGE DES PROBLEMES DENTAIRES DES PERSONNES AGEES EN INSTITUTIONS CAS PRATIQUE DE LA PRISE EN CHARGE DES PROBLEMES DENTAIRES DES PERSONNES AGEES EN INSTITUTIONS CONSEQUENCES D UN MAUVAIS ETAT BUCCO-DENTAIRE DOULEURS INFECTIONS BACTERIEMIE HALITOSE DESOLATION DE LA FAMILLE

Plus en détail

Introduction U ne p r em i )A (( r e d i f f i c u l t (& d u s u j et es t q u e R u s s el l a j o u (& u n r l e s i f o nd a m enta l d a ns l!/ (

Introduction U ne p r em i )A (( r e d i f f i c u l t (& d u s u j et es t q u e R u s s el l a j o u (& u n r l e s i f o nd a m enta l d a ns l!/ ( Russell et la philosophie Anne-F r a n o i s e S c h m i d, I N S A d e L y o n et Ar c h i v e P o i nc a r )A (& (U ni v er s i t (& d e N a nc y -2, U M R C N R S n!c 7 1 1 7 ) )A!0 P r en ez g ar d

Plus en détail

La demande orthodontique du patient adulte

La demande orthodontique du patient adulte Le choix du comité MISE AU POINT Adapter nos critères de traitement aux spécificités de l adulte est indispensable. L identification correcte de son motif de consultation est essentielle. En effet, ignorer,

Plus en détail

Déficit en tissu kératinisé Que faire? Information des patients Gain de tissu kératinisé

Déficit en tissu kératinisé Que faire? Information des patients Gain de tissu kératinisé Déficit en tissu kératinisé Que faire? Information des patients Gain de tissu kératinisé Que se passe-t-il si vous n avez pas assez de tissu kératinisé? Un manque de tissu kératinisé peut entraîner plusieurs

Plus en détail

Santé bucco-dentaire en EHPAD, bonnes pratiques à partager

Santé bucco-dentaire en EHPAD, bonnes pratiques à partager Santé bucco-dentaire en EHPAD, bonnes pratiques à partager Dr Jacques Wemaere, UFSBD Aquitaine Votre dentiste, complice de votre santé 1 L UFSBD en quelques mots Nos objectifs: La prévention, l éducation

Plus en détail

Lecture : Atelier hebdomadaire

Lecture : Atelier hebdomadaire Je reconnais les sons Je lis des mots Je lis des phrases Colorie le dessin du mot qui ne commence pas pareil que les autres. Fiche n 4 Ecoute et coche le bon mot. 4 Regarde le dessin et coche le bon mot.

Plus en détail

En raison de la fiabilité à long terme des techniques

En raison de la fiabilité à long terme des techniques PROTHÈSE TRANSITOIRE PAR Adrien Marinetti Mode opératoire Prothèse transitoire Recours à l orthodontie linguale Fixe, démontable et sans mutilation des dents adjacentes, l orthodontie linguale peut offrir

Plus en détail

NANTES Notice de montage

NANTES Notice de montage NANTES Notice de montage 1 2 Nom du produit REFERENCE NANTES AV041-2 Pignon Pignon Pignon Portes Portes Fenêtres Chevrons Chevrons Planche de support Planches de toit Plancher Plancher Planche sol terrasse

Plus en détail

Analyse du sourire d un échantillon de sujets Merina selon la méthode d ABOUCAYA

Analyse du sourire d un échantillon de sujets Merina selon la méthode d ABOUCAYA Analyse du sourire d un échantillon de sujets Merina selon la méthode d ABOUCAYA Résumé Ratsirarisoa T, Randrianarimanarivo HM, Rasoanirina MO, Rabekoriana HR, Andriambololo-Nivo RD. Département d Orthopédie

Plus en détail

Ver sai l l es l e ch âteau d u R oi sol ei l. Modifiez le style des sous-titres du masque

Ver sai l l es l e ch âteau d u R oi sol ei l. Modifiez le style des sous-titres du masque Ver sai l l es l e ch âteau d u R oi sol ei l Modifiez le style des sous-titres du masque Louis XIV craint les révoltes. Il se fait donc construire à partir de 1661 un palais hors de Paris, à Versailles.

Plus en détail

Convention Collective Nationale de la Branche Aide à Domicile Détails des garanties et cotisations 2016

Convention Collective Nationale de la Branche Aide à Domicile Détails des garanties et cotisations 2016 Convention Collective Nationale de la Branche Aide à Domicile Détails des garanties et cotisations 2016 Frais de santé 2016 : Régime de Base PRIME PHARMACIE prise en charge GARANTIES DENTAIRE Soins pris

Plus en détail

RÉGIME FRAIS DE SANTÉ DE LA BOUCHERIE

RÉGIME FRAIS DE SANTÉ DE LA BOUCHERIE SANTÉ Garanties RÉGIME FRAIS DE SANTÉ DE LA BOUCHERIE Au 1 er janvier 2017 RÉGIME DE BASE OPTION 1 OPTION 2 Hospitalisation médicale et chirurgicale Frais de séjour, salle d'opération 200 % BR + 50 % de

Plus en détail

S A L L E D E L A M A I R I E

S A L L E D E L A M A I R I E M e J é r ô m e G A R N I E R -2 1 R u e d e B a r b e n t a n e F 7 6 3 4 0 B L A N G Y S U R B R E S L E C A T A L O G U E D E L A V E N T E A U X E N C H E R E S P U B L I Q U E S D im a n c h e 1 3

Plus en détail

- Examen fin décembre 2016 à la Réunion, CHU Félix Guyon (St Denis Ile de la réunion) 90h de cours 40h de TP, TD, Démonstration.

- Examen fin décembre 2016 à la Réunion, CHU Félix Guyon (St Denis Ile de la réunion) 90h de cours 40h de TP, TD, Démonstration. - Réunion d'information : Samedi 24 octobre 2015 et TD-PP, Word, Bibliographie, mémoires, protocole net conférence, cours odontologie pédiatrique, Ent AMU, etc (CHU St Denis Ile de la réunion) - Net conférence

Plus en détail

Le son [d] Téléchargé gratuitement sur Découpe et colle les images dans la bonne colonne. Prénom : Date :

Le son [d] Téléchargé gratuitement sur  Découpe et colle les images dans la bonne colonne. Prénom : Date : Le son [d] Découpe et colle les images dans la bonne colonne. J entends [da] J entends [do] J entends [di] J entends [don] J entends [dou] Je n entends pas [d] Le son [d] Ecris O (oui) si tu entends le

Plus en détail

Construire ensemble le diagnostic

Construire ensemble le diagnostic Construire ensemble le diagnostic Thème n 2 : les énergies Thème : Changement climatique, énergie Energie et énergie renouvelable Bilan de la géothermie à Sucy Exemple du Clos de Pacy et des enjeux énergétiques

Plus en détail

Guide régional PACA de production de légumes biologiques d hiver sous abris

Guide régional PACA de production de légumes biologiques d hiver sous abris 1 Guide régional PACA de production de légumes biologiques d hiver sous abris Catherine MAZOLLIER - GRAB référente régionale PACA en légumes biologiques avec la collaboration de Abderraouf SASSI, technicien

Plus en détail

Préparez-vous à la consultation d anesthésie

Préparez-vous à la consultation d anesthésie Préparez-vous à la consultation d anesthésie Introduction Qu est-ce qu une anesthésie? A l aide de différentes techniques, la prise en charge anesthésique a pour but de permettre une intervention diagnostique

Plus en détail

Dents droites. Quand commencer. Broches Invisibles. Ça peut être corrigé: Types de problèmes. Exemples de cas. Service Orthodontique Dr Jean Lyons

Dents droites. Quand commencer. Broches Invisibles. Ça peut être corrigé: Types de problèmes. Exemples de cas. Service Orthodontique Dr Jean Lyons Dents droites Traitement: Quand commencer Broches Invisibles Ça peut être corrigé: Types de problèmes Exemples de cas Patiente traitée par le dr Jean Lyons Service Orthodontique Dr Jean Lyons dents droites

Plus en détail

Brochure Fr 17/06/05 10:32 Page 1. Une bonne dentition, quel trésor!

Brochure Fr 17/06/05 10:32 Page 1. Une bonne dentition, quel trésor! Brochure Fr 17/06/05 10:32 Page 1 Une bonne dentition, quel trésor! Brochure Fr 17/06/05 10:32 Page 2 Une dentition saine est un bien précieux. Avoir de belles dents bien solides a en effet une incidence

Plus en détail

Centre de chirurgie ambulatoire Yverdon-les-Bains. Informations aux patients.

Centre de chirurgie ambulatoire Yverdon-les-Bains. Informations aux patients. Centre de chirurgie ambulatoire Yverdon-les-Bains Informations aux patients L ANESTHÉSIE PAR BLOC PÉRINERVEUX www.daisy-ehnv.ch L ANESTHÉSIE par bloc périnerveux Chers Patients, Vous allez prochainement

Plus en détail

Utilisation de l arc droit pour le traitement des malocclusions de Classe III - cas d extraction et cas chirurgical

Utilisation de l arc droit pour le traitement des malocclusions de Classe III - cas d extraction et cas chirurgical Larry Brown BS, DDS University of Southern California, Los Angeles, California dr.larry.brown@belgacom.net www.dr-larry-brown.com Utilisation de l arc droit pour le traitement des malocclusions de Classe

Plus en détail

Depuis 1968 au service des familles 24h/24-7js/7. Cercueils, capitons, urnes et accessoires.

Depuis 1968 au service des familles 24h/24-7js/7. Cercueils, capitons, urnes et accessoires. Depuis 1968 au service des familles 24h/24-7js/7 Cercueils, capitons, urnes et accessoires. Date application 26/05/2016 KEOPS 190 Modèle exposé à Gençay Forme coffre, épaisseur 22 mm, Chêne massif, Teinte

Plus en détail

INFORMATIONS GÉNÉRALES, RISQUES POTENTIELS, LIMITATIONS DE L ORTHODONTIE ET DE L ORTHOPÉDIE DENTO-FACIALE.

INFORMATIONS GÉNÉRALES, RISQUES POTENTIELS, LIMITATIONS DE L ORTHODONTIE ET DE L ORTHOPÉDIE DENTO-FACIALE. 1 ANNEXE A INFORMATIONS GÉNÉRALES, RISQUES POTENTIELS, LIMITATIONS DE L ORTHODONTIE ET DE L ORTHOPÉDIE DENTO-FACIALE. Bien qu il soit de plus en plus reconnu qu un traitement d orthodontie puisse être

Plus en détail

Tomographie par rayons X : correction des artefacts liés à la chaîne d acquisition

Tomographie par rayons X : correction des artefacts liés à la chaîne d acquisition Tomographie par rayons X : correction des artefacts liés à la chaîne d acquisition Patricia Wils To cite this version: Patricia Wils. Tomographie par rayons X : correction des artefacts liés à la chaîne

Plus en détail

SOINS DE BOUCHE ET DENTAIRES

SOINS DE BOUCHE ET DENTAIRES CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE SOINS DE BOUCHE ET DENTAIRES FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition But Le soin de bouche est un soin permettant d'assurer une hygiène buccale adéquate

Plus en détail

La Faculté d Odontologie de Garancière Les centres de soin Les études L exercice de la profession de chirurgien-dentiste Les formations parallèles

La Faculté d Odontologie de Garancière Les centres de soin Les études L exercice de la profession de chirurgien-dentiste Les formations parallèles La Faculté d Odontologie de Garancière Les centres de soin Les études L exercice de la profession de chirurgien-dentiste Les formations parallèles La Faculté d Odontologie de Garancière se situe au 5 rue

Plus en détail

TABLEAU DE CORRESPONDANCE 2003 DES DIMENSIONS TOURISME et 4x4

TABLEAU DE CORRESPONDANCE 2003 DES DIMENSIONS TOURISME et 4x4 B H/B D EL Série 75 Série 70 Série 65 Série 60 Série 55 Série 50 Série 45 Série 40 Série 35 Série 30 Série 25 145 80 10 145/80 R 10 165/70 R 10 155 80 10 155/80 R 10 175/50 R 13EL 195/45 R 13 155 80 10

Plus en détail

POURQUOI? COMMENT? POUR UNE ORTHODONTIE PRÉPROTHéTIQUE, Francis BASSIGNY ancien professeur à l UFR d Odontologie Paris VII

POURQUOI? COMMENT? POUR UNE ORTHODONTIE PRÉPROTHéTIQUE, Francis BASSIGNY ancien professeur à l UFR d Odontologie Paris VII POUR UNE ORTHODONTIE PRÉPROTHéTIQUE, POURQUOI? COMMENT? Francis BASSIGNY ancien professeur à l UFR d Odontologie Paris VII Pourquoi une orthodontie préprothétique? Que ce soit pour une prothèse conventionnelle,

Plus en détail

L M B C O T D U G R A N D D A N S Q U A R T D VIVE LE H! IM EU LE LLEC IF H LE IER E FIR M IN Y -VER T Rapport de fin de recherche pour l Office public d H L M de F irm iny PAR NO Ë L JO U EN N E M AI

Plus en détail

LA GESTION DE MATCH ELECTRONIQUE G.D.M.E

LA GESTION DE MATCH ELECTRONIQUE G.D.M.E TUTORIEL SERVICE INFORMATIQUE LA GESTION DE MATCH ELECTRONIQUE G.D.M.E L A GES TI ON DE MATCH ELECTRONIQUE (G. D. M. E) ------------- D a t e : 15 Décembre 2012 ---------- A u t e u r : F é d é r a t i

Plus en détail

Livret. les gestes. de premiers secours

Livret. les gestes. de premiers secours Livret les gestes de premiers secours La VARICELLE Les MÉDICAMENTS L éviction est recommandée le temps de la poussée, même si la contagiosité se fait pendant la période d incubation (15 jours). L enfant

Plus en détail

Entretenir correctement les implants dentaires

Entretenir correctement les implants dentaires Entretenir correctement les implants dentaires Pour en profiter longtemps En collaboration avec Votre expert pour la santé & la beauté de vos dents Sommaire Page Introduction Entretenir correctement les

Plus en détail

Faculté de médecine dentaire PLAN DE COURS

Faculté de médecine dentaire PLAN DE COURS Programme Programme Nature - M.Sc (médecine dentaire) Option Dentisterie pédiatrique Obligatoire - M.Sc (médecine dentaire) Option Réhabilitation prosthodontique Obligatoire Date de création: 1997-02-22

Plus en détail

SAC À DOS SAC À DO S BAC K PAC K 3 0 L SAC À D OS S HOUL DER BAG 2 5 L BLACK / BLACK B L A C K / TA N BLACK / BLACK BLACK / BLACK BLACK / BLACK

SAC À DOS SAC À DO S BAC K PAC K 3 0 L SAC À D OS S HOUL DER BAG 2 5 L BLACK / BLACK B L A C K / TA N BLACK / BLACK BLACK / BLACK BLACK / BLACK 139 89 SAC À DOS BAC K PAC K 3 4 L SAC À D OS BAC K PAC K 2 0 L 4 6 3 0 6 5 1 6 O C T- F I R E - B K T 2 0 L 3 5 1 5 O C T- W A T E R - B K 3 4 L O C T- F I R E - B K 2 0 L B L A C K / TA N 129 139 SAC

Plus en détail

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - Partie D

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - Partie D ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - Partie D TITRE : Pollutions Electromagnétiques Temps de préparation :...2 h 15 minutes Temps de présentation devant le jury :.10 minutes Entretien avec le jury :..10 minutes GUIDE

Plus en détail

LA TRANSACTION PÉNALE EN MATIÈRE ÉCONOMIQUE

LA TRANSACTION PÉNALE EN MATIÈRE ÉCONOMIQUE UNIVERSITE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU FACULTÉ DE DROIT ET SCIENCES POLITIQUES LA TRANSACTION PÉNALE EN MATIÈRE ÉCONOMIQUE THESE POUR L'OBTENTION DU DOCTORAT EN SCIENCES SPECIALITE : DROIT Par NAAR Fatiha

Plus en détail

- Examen vers le 21 décembre 2017 à la Réunion, CHU Félix Guyon (St Denis Ile de la réunion) 90h de cours 40h de TP, TD, Démonstration.

- Examen vers le 21 décembre 2017 à la Réunion, CHU Félix Guyon (St Denis Ile de la réunion) 90h de cours 40h de TP, TD, Démonstration. - Réunion d'information : 21 ou 22 ou 23 décembre 2016 : TD-PP, Word, Bibliographie, mémoires, protocole net conférence, cours odontologie pédiatrique, Ent AMU, etc (CHU St Denis Ile de la réunion) - Net

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PUBLIATIONS HANT DE MON PAYS / NOËL À LA UITARE omment accorder votre guitare Venez Divin Messie 6 Minuit, hrétiens 8 Adeste Fideles 10 Les Anges Dans Nos ampagnes 1 Ça, Bergers 1 Il Est Né Le Divin Enfant

Plus en détail

Je lis : que. Un père des pères

Je lis : que. Un père des pères L arbre à Grands-Pères épisode 1 «Un arbre généalogique, c est un arbre où il y a les grands-pères et les grands-mères» dit Sophie. Ousmane se dit que son grand-père n ira pas dans l arbre. que L arbre

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA BRANCHE DE L AIDE, DE L ACCOMPAGNEMENT, DES SOINS ET DES SERVICES A DOMICILE

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA BRANCHE DE L AIDE, DE L ACCOMPAGNEMENT, DES SOINS ET DES SERVICES A DOMICILE CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA BRANCHE DE L AIDE, DE L ACCOMPAGNEMENT, DES SOINS ET DES SERVICES A DOMICILE TABLEAU DES GARANTIES - REGIME FRAIS DE SANTE FORMULE «BASE PRIME» Nature des frais Prestations

Plus en détail

!" #!# $%!""#$%&!'(%$)

! #!# $%!#$%&!'(%$) !" #!# $%!""#$%&!'(%$) & *& +",++-.-/0' "!(12$ ' '# # ' ("""!)*+,!- *&+.",0' 3*"(4$./ ' *&5,++-.-0'/3*"(4$ # #.') $ ' 0+1* 2 "!)*+)1+ *&+",++-.- 0'3*"(4$ ' '# # ' (3,4!53""!)*+,! +&!!- *& +",++-.-/0'3*"(4$

Plus en détail

L orthophoniste est le professionnel des troubles de la communication qui évalue et traite les personnes aux prises avec des problèmes variés.

L orthophoniste est le professionnel des troubles de la communication qui évalue et traite les personnes aux prises avec des problèmes variés. Orthophonie L orthophoniste est le professionnel des troubles de la communication qui évalue et traite les personnes aux prises avec des problèmes variés. Langage (parler, comprendre, lire et écrire) Par

Plus en détail