Médicaments en Situation d Urgence

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Médicaments en Situation d Urgence"

Transcription

1 LA TROUSSE D'URGENCE DU MEDECIN GENERALISTE (exemple) 1-Nom Présentation Indication Posologie. Médicaments en Situation i d Urgence 23/11/2009 P.BEFORT CCA - RMAR Primperan inj (Métoclopramide),amp 10 mg anti-émétique, 1 amp. IVD. Vogalène Lyoc (Métopimazine) cp 7,5 mg, anti-émétique,1 cp sub-lingual. Tanganil inj (Acétyl-leucine) amp 500 mg, anti-vertigineux,1 amp IVD lente. Bricanyl inj (Terbutaline), amp 0,5 mg asthme, A: 1 amp/sc-e: 1/4 amp/15 kg. Ventoline (Salbutamol), flac 50 mg asthme, A: 1 ml/4cc CINa-E: 0,03 ml/kg. Ventoline, spray, asthme 1 à 8 bouffées. Célestènel (Bétaméthasone), amp 4 mg asthme/allergie, 4 à 8 mg. Solupred (Prednisolone), cp 20 mg asthme/allergie, fonction du poids. Aspegic 500 (A.a.salicylique scht 500 mg, cardio,1 sachet. Lopril 50 mg (Captopril), cp 50 mg cardio: HTA, 1/2 cp sublingual. Natispray 40 (Trinitrine), 0,40 mg/bouffée, cardio angor, 2 bouffées (cf. TA). Adrénaline inj (Epinéphrine),amp 1 mg cardio arrêt, 1 à 3 mg IVD. Atropine inj (Atropine), amp 0,5 mg cardio bradycardie, > 0,5 mg IVD. Lasilix 40 (Furosémide), cp 40 mg, cardio: OAP, 1 mg/kg. Lasilix inj, amp20mg, cardio: OAP,1 mg/kg. Fraxiparine (Nadroparine cal.),amp amp 0,8 ml cardio: thrombose, 1 ml/10 kg. Atarax (Hydoxyzine), amp 100 mg cardio: TSV, 1 amp IVD/diluée 10 ml eau. Aspégic 1000 (A.a.salicylique) amp 1g, douleur, 1 amp IVD Prescription et surveillance des antithrombotiques Prescription et surveillance des diurétiques Prescription et surveillance des psychotropes. LA TROUSSE D'URGENCE DU MEDECIN GENERALISTE (exemple) 2. Di-Antalvic (Dextropropoxyphène + paracétamol) Gélule, douleur, 2 gélules. Morphine (Chlor. morphine), amp 10 mg 1 cc, douleur 0,01 mg/kg = 0,1 ml/kg. Paralyoc (Paracétamol), cp 500 mg, douleur,fonction du poids. Pro-Dafalgan, flac 2 g, douleur, 1 flac IVD Profénid inj (Kétoprofène), flac 100 mg douleur, 1 amp IVD/solvan. Spasfonl inj (Phloroglucinol), amp 40mg, douleur 2 amp IVD. Spasfon Lyoc, cp,douleur. Novésine collyre (Procaïne),douleur cornéenne. Exacyl inj (Acide tranéxamique), hémorragie usage local. Xylocain 1 % (Lidocaïne),10 mg/cc matériel,usage local. G 30 %, amp 10 cc (3 g/ar), métabolique (hyp) 1 à 2ampIVD. Valium inj (Diazépam),amp 10 mg,neurologie (épilepsie),1/2 amp à ren. si persiste. Tercian 50 (Cianémazine),amp 50 mg,psy agitation, 1/2 à 1 amp IM. Tercian 25 (Cianémazine), cp 25 mg psy agitation,1 cp. Tranxène inj (Clorazépate), amp 50 mg, psy agitation, 1 amp IM. Xanax (Alprazolam), cp 0,50 mg, psy anxiété, 1 à 2 cp Imovane (Zopiclone), cp, psy: insomnie,1 à 2 cp. Gélofusine, flac 500 ml, remplissage, fonction de la clinique. Amoxycilline (Amoxicilline),amp 1 g, s. infectieux, fonction clinique. Amoxycilline (Amoxicilline), cp 500 mg, s, infectieux, fonction clinique. ; Imodium (Lopéramide), gtes/gélules, s. infectieux:diarrhée aigüe) A: 2 gél/e : 10 gtes/kg>2 ans Oflocet (Ofloxacine), cp 200 mg, s. infectieux Rocéphine (Ceftriaxone), amp 1 g,s. infectieux Sérum physio, amp 10 ml, sol. istonique Les situations d urgences que l on peut rencontrer? -Arrêt cardiaque -Arrêt cardiaque. -Syndrome coronarien. -Malaise- secondaire bradycardie sinusale. -OAP. -Crise Asthme. -Crise Agitation. -Hypotension secondaire à un Etat de Choc.

2 Arrêt Cardiaque par Asystolie Inconscient. Absence de pouls carotidien et fémoral. ECG: Asystolie, tracé plat. Massage cardiaque externe et ventilation (30/2). Adrénaline IV 1mg a renouveler. Adrénaline Adrénaline = épinéphrine Description: Hormone surrénalienne de synthèse. Classe: Sympathomimétique Actions: Le mécanisme d action est dose dépendant Vasoconstricteur (alpha +) tachycardisant, INOTROPE + (béta 1+) bronchodilatateur (béta2+). mydriatique, hyperglycémiant, veinoconstricteur, ralentisseur du transit digestif. Effet béta + prépondérant aux faibles doses Effet Alpha + prédominant aux hautes doses. Adrénaline Adrénaline Utilisation: Titré à 0,1 mg / ml (1 / ) pur à 1 mg / ml (1 / 1 000) dans l ACR. Administration: IV (éviter les voies SC et IM moins efficaces voire dangereuses : nécroses locales) IT (Intra trachéale) dans l ACR pédiatrique Nébulisation (1 mg/5 ml). Indications: -tous les états de chocs et collapsus de gravité majeure -asthme grave -certaines décompensations bronchospastiques de BPCO, -bronchiolite (aérosol) -anaphylaxie -oédème majeur des voies aériennes supérieures. CI absolues: Aucune contre indication en situation de détresse vitale. CI relatives: Cardiopathies, arythmies, hypertension non contrôlée, grossesse. Précautions d emploi: À protéger de la lumière (stockage). Surveillance continue de l ECG, PA et FC. Inactivation par certains solutés alcalins et tampons. Effets Indésirables: HTA, Syndrome coronarien. Tachycardie, troubles du rythme ventriculaire. Palpitations ti Dyspnée Angoisse Tremblements.

3 Bradycardie sinusale. État «vagal», rasage ou col serré (stimulant le glomus carotidien), douleur. Symptômes: Syncopes, lipothymies, faux vertiges. Traitement: Mise en décubitus, Atropine IV 0.5 MG. Atropine Description: L atropine s oppose, de façon compétitive aux effets muscariniques de l acétylcholine. C est un spasmolytique et un antidote des anticholinestérasiques (prostigmine). Classe: Parasympatholytique. Actions (effet dose dépendant): Bloque les récepteurs de l acétylcholine Augmente la fréquence du noeud AV Diminue les sécrétions gastro-intestinales Diminue les sécrétions bronchiques (moindre) Mydriatique. Posologie: bradycardie : 0,5mg / 5 min sans dépasser 0,04 mg/kg asystolie : 1 mg sans dépasser 4 mg Administration: i ti IV (éviter les voies SC et IM moins efficaces). Indications: Bradycardies mal tolérées sur le plan hémodynamique Troubles de la conduction auriculo-ventriculaire Asystolie Intoxication aux organo-phosphorés Intoxication par les champignons muscariniques. CI relatives: Hypertension intra-occulaire par fermeture de l angle Adénome prostatique (rétention aigüe d urine), megacolon toxique, ileus. Précautions d emploi: Surveillance continue de l ECG, PA et FC surveiller la température corporelle des enfants en période de canicule. Effets Indésirables: Palpitations, tachycardie, arythmie sécheresse buccale mydriase, glaucome, trouble de l accommodation rétention d urine (prostate) constipation, aggravation d un iléus Confusion (personne âgée). Associations à éviter: majoration effet anticholinergique des autres molécules (antiparkinsoniens, antispasmodiques ). Précaution: Angor, Grossesse (possibilité ileus méconial chez l enfant).

4 Crise Agitation Loxapac = Loxapine Hyperactivité motrice associée à une perte de contrôle des actes, de la parole et de la pensée, peut s accompagner d une violence verbale et comportementale t avec auto- ou hétéro-agressivité. La pathologie psychotique (70 %) et la maladie maniacodépressive (13 %) constituent la majorité des diagnostics. Les causes toxiques sont rapportées comme représentant 15 à 20 % des étiologies. CAT: Conduite calme mais ferme, contention mécanique et /ou chimique ( Benzodiazépine et ou Neuroleptique.), Hospitalisation en milieu psychiatrique. neuroleptiques: dibenzo-oxazépines. délai d'action de 15 minutes et demi-vie de huit heures. Posologie: (1amp=50 mg). 50MG fois 2 /J. Neuroleptique polyvalent ayant effet anti-psychotiques (hallucinations) et anticholinergiques. Indication: Etat psychotiques aigue ou chronique, état anxieux, état d agitation. Valium Effets indésirables: -Asthénie -Somnolence. -Dyskinésie et syndrome parkinsonien. -Endocrinien: aménorhée-galactorrhée, gynecomastie, hyperprolactinémie, impuissance. -Hypotension orthostatique. -Syndrome malin des neuroleptiques. Précautions: Suspendre en cas de fièvre inexpliqué. Associations déconseillées: Alcool, neuroleptique apparentés, anticholinergique. Valium = diazépam Description: Antiépileptique Classe: Benzodiazépine Actions: anxiolytique sédatif hypnotique anticonvulsivant myorelaxant amnésiant Utilisation: Ampoules de 2ml = 10mg Administration: IVD lente (sur 1min) : 0,2 à 0,4 mg/kg (soit 1 à 2 ampoules) Nourrisson : Intra rectal (canule) à dose équivalente Indications: Adulte : crise d angoisse paroxystique crise d agitation délirium tremens état de mal épileptique (2mg/min jusqu à 20mg puis IVL 100mg/500ml) tétanos

5 CI absolues: allergie, insuffisance respiratoire sévère CI relatives: myasthénie alcool allaitement Précautions d emploi: Sujet âgé, insuffisant rénal ou hépatique : réduire la posologie de moitié Insuffisant cardiaque ou respiratoire : risques d apnée et d arrêt cardiaque Insuffisant respiratoire : effet dépresseur Myasthénie : aggravation des symptômes Effets Indésirables: Risque d apnée en cas d injection intraveineuse rapide. risque de toxicité grave chez l enfant de moins de 3 ans si IV Asthénie, somnolence (particulièrement chez le sujet âgé). Réactions paradoxales Dépendance physique et psychique, avec syndrome de sevrage ou de rebond à l arrêt du traitement. Éruptions cutanées, prurigineuses ou non. Associations à surveiller: Cimétidine >= 800 mg/j : risque accru de somnolence. Phénytoïne : variations imprévisibles des concentrations plasmatiques Autres dépresseurs du système nerveux central : risque majoré de dépression respiratoire pouvant être fatale en cas de surdosage. Crise Asthme grave Ci Crise Asthme Ath intense avec signes de détresse respiratoire, i résistance au traitement bronchodilatateur inhalé usuel, (DEP < 30% théorique). CAT: - O2 nasal, pose VVP, -Nébulisation i de Bronchodilatateur (Bricanyl et Atrovent) -+/- Salbutamol IV. -Corticoides IV +/- Adrenaline, Hospitalisation et en fonction transfert en réanimation. bricanyl = terbutaline Bricanyl nébulisation Description: agoniste sélectif des récepteurs bêta-2 adrénergique des muscles lisses. Classe: Bronchodilatateur bêta-2-mimétique à action rapide et de durée d action courte par voie inhalée. Actions: action stimulante sur les récepteurs bêta-2 du muscle lisse bronchique, assurant ainsi une bronchodilatation rapide, significative en quelques minutes, persistant pendant 4 à 6 heures. Utilisation: Unidoses 5mg/2ml A diluer : dans du sérum physiologique pour dose totale de 5 ou 10 ml. 5 à 10 mg, soit 1 à 2 doses de 2 ml par nébulisation. Administration: nébulisation propulsée sur air ou Oxygène. Indications: - Traitement symptomatique des asthmes aigus graves. - Traitement des poussées aiguës des BPCO spastique de l adulte. Précautions d emploi: surveillance de la kaliémie : surtout si association avec des thérapeutiques hypokaliémiantes, en cas d hypoxie ou chez les sujets chez qui le risque de survenue de torsades de pointes est majoré (QT long ou traitements susceptibles d augmenter le QTc). prudence en cas de : hyperthyroïdie (coronaropathie), affection cardiovasculaire. Effets indésirables: tremblements des extrémités, crampes musculaires, troubles du rythme cardiaque, tachycardie sinusale. Associations à éviter: Halothane : risque de survenue de troubles du rythme ventriculaire graves, par augmentation de la réactivité cardiaque. Associations à surveiller: Antidiabétiques : élévation de la glycémie par effet bêta-stimulant. Contre-Indications:Intolérance à ce médicament (survenue de toux ou de bronchospasme après inhalation du produit) exceptionnelle.

6 Bricanyl injectable Bricanyl = terbutaline Description: Agoniste des récepteurs Bêta2 sélectifs Classe: Bêta2 mimétique d action rapide Actions: Bronchodilatateur Tocolytique Vasodilatateur Utilisation:Ampoules de 1 ml = 0,5mg Non dilué Administration: IVSE : débuter à 0,25 mg/heure à 0,5 mg/heure. IVD : 1 µg/kg/min IV lent sur 5 à 10 minutes. Indications:IVSE : asthme aigu grave chez l adulte CI: Cardiopathie sévère. Thyréotoxicose. HTA sévère ou non contrôlée Précautions d emploi: surveillance de la kaliémie : surtout si association avec des thérapeutiques hypokaliémiantes, en cas d hypoxie ou chez les sujets chez qui le risque de survenue de torsades de pointes est majoré (QT long ou traitements susceptibles d augmenter le QTc) prudence en cas de : hyperthyroïdie, affection cardiovasculaire diabète sucrémajoration du risque de décompensation. Effets Indésirables: tachycardie sinusale, palpitations, érythème, sueurs, céphalées, vertiges, tremblements des extrémités, crampes d origine musculaire, troubles digestifs (nausées, vomissements), hypokaliémie et augmentation de la glycémie. Associations à éviter: Halothane : risque de survenue de troubles du rythme ventriculaire graves, par augmentation de la réactivité cardiaque. Associations à surveiller: Antidiabétiques : élévation de la glycémie par effet bêta-stimulant. Bromure d ipratropium Bromure d ipratropium = Atrovent. Description: Bronchodilatateur par voie ihnalée Classe: Bronchodilatateur anticholinergique. Actions: inhibiteur compétitif et sélectif des récepteurs cholinergiques du muscle lisse des grosses bronches induisant une bronchodilatation effet moins puissant que celui des bêta-2-mimétiques par voie inhalée l action apparaît rapidement (3 minutes) et persiste pendant 4 à 6 heures. Utilisation: Récipients unidoses de 1 ml : 0,5mg/ml Récipients unidoses de 2 ml : 0,5 mg/2 ml Diluée dans du sérum physiologique pour un volume de 5 ml. Administration: nébulisation propulsée par débit d air ou d oxygène (6 à 8 litres/minute),pendant environ 10 à 15 minutes, 0,5 mg par nébulisation (1 dose de 1 ml ou de 2 ml) répétées toutes les 15 à 20 minutes si besoin. Indications: en association avec un bêta-2-mimétique d action rapide Atrovent adulte : asthmes aigus graves,poussées aiguës des BPCO Contre indications: Grossesse, Allaitement. Précautions d emploi: Projection oculaire : mydriase, aggravation possible d un glaucome à angle fermé. L hypersécrétions et l infections des bronches peuvent réduire l effet du produit. Effets Indésirables: sécheresse buccale, irritation des voies aériennes.

7 HSHC : hydrocortisone hydrocortisone = hémisuccinate d hydrocortisone. Description: corticoïde naturel. Classe: Hormone glucocorticoïde. Actions: Effet glucocorticoïde prédominant / Action anti inflammatoire. i Utilisation: Flacon de 500 mg, A diluer dans 10 ml de G5% ou de sérum Phy. Administration: IVD : 100 à 200 mg renouvelable une fois. Quand indiqué en cas d état de choc : 10 à 20 mg/kg renouvelable à la demande. Indications: Détresse ventilatoire : asthme aigu grave, œdème laryngé Choc anaphylactique en complément de l adrénaline Supplémentation de l Insuffisance surrénalienne aigüe Réactions allergiques et inflammatoires sévères. Contre indications: Aucune en urgence. Prudence en cas de pathologie gastroduodénale ou d infection évolutives. Précautions d emploi: Aucune en urgence. Effets Indésirables: Aucun à dose normale en traitement de courte durée Ceux de la corticothérapie générale Surdosage : excitation, agitation, délire, douleurs épigastriques, vomissements, Hypertension artérielle. Associations à surveiller: inducteurs enzymatiques ( carbamazépine, phénobarbital, phénytoïne, rifampicine ) : diminuent les taux plasmatiques et l efficacité de l hydrocortisone. Syndrome Coronarien Douleur thoracique?: évocatrice (constrictive en étau,retro sternal, medio thoracique, en barre, irradiant dans le bras et la mâchoire, a l effort. Terrain vasculaire?: (HTA, cholestérol, l tabac, DNID). ECG évocateur?: Sus ou sous décalage ST, Anomalie onde T négative ou ample, territoire?. Angor- CAT Angor Effort: Tenormine 100mg 1J Kardegic 75 mg j Natispray fort, 1 bouffée sublinguale si douleur Angor Instable (= douleur ne cédant pas en qlq min): Perfusion avec sérum Glucosé. Tenormine 100 mg ½ cp matin et soir. ASPEGIC 100 MG un sachet /J. Risordan IVSE (si TA conservée) 2-4MG/H. LOVENOX (HBPM) 60 ou 80 MG SC / 12H

8 Aspirine Description: Acétylsalicylate de lysine acide acétylsalicylique. Classe: Salicylé. Actions: Le mécanisme d action est dose dépendant: *Antiagrégant plaquettaire (par inhibition de la formation de thromboxane A2 en agissant sur la COX 1 plaquettaire) *Analgésique (inhibition de la synthèse de prostaglandine et de bradykinine) *Anti-inflammatoire (inhibition des médiateurs de l inflammation) *Antipyrétique (origine hypothalamique). Utilisation: Syndrome coronaire aigu : 100 mg IVD (1000mg dans 10ml d eau PPI ou de NaCl 0,9% ou de G5%). Administration: IV ou PO. Indication principale en urgence: Syndrome coronaire aigu : effet antiagrégant, autre: AVC ischémique. Contre-Indications: Hypersensibilité aux salicylés, Ulcère gastro-duodénal évolutif Syndrome hémorragique acquis ou congénital Grossesse (surtout 3ème trimestre). Précautions d emploi: Allongement du Temps de Saignement jusqu à 10 jours Insuffisance rénale sévère Syndrome de Reye (chez l enfant) Surdosage : hyperpnée avec alcalose respiratoire, puis épuisement ventilatoire, acidose métabolique, coma, convulsions et décès Effets indésirables: Hémorragie, Nausées / vomissements/ épigastralgie (rares et surtout per os) Allergie. Associations à éviter: Méthotrexate AVK AINS Corticoides Héparine Uricosuriques. Amiodarone Description: Antiarythmique. (2-butyl-3 -benzofuranyl)[4-[2-(diéthylamino)éthoxy]-3,5-diiodophényl]méthanone chlorhydrate Classe: Anti arythmique de classe III Actions:- Anti arythmique (diminue conduction sino auriculaire, auriculaire et nodale) -Anti angoreux et coronaro dilatateur -Alpha et Béta bloquant -Bradycardisant. Utilisation: IV : Ampoule 150mg/3ml soient 50mg/ml. Administration - Dose de charge : 2 ampoules en IVSE sur 30 minutes. Dose d entretien: 450 à 900 mg sur 24h (3-6 amp/24h). Amiodarone Indications: Traitement curatif des troubles du rythme auriculaires, jonctionnels et ventriculaires. FV récidivante et TV sans pouls. Contre-indications: Maladie du sinus non appareillé. BAV II et III. Bloc sino auriculaire. Allongement de QT. Hypotension artérielle sévère. Dysthyroidie. Grossesse (risque thyroïdien fœtal). Allergie à l iode. Association aux IMAO.

9 Amiodarone Précautions d emploi: Conservation à température ambiante et à l abri de la lumière Ne pas associer à un autre produit dans la même seringue. Monitorage ECG (onde U = imprégnation). Bilan thyroïdien préalable. Effets indésirables: Risque de collapsus cardiovasculaire mortel si injection IVD rapide, veinite locale, bouffées de chaleur,dysfonction du nœud sinoauriculaire, hypotension, bradycardie. Allongement QT, torsades de pointes. Dépôts cornéens réversible à l arrêt du traitement. Troubles thyroïdien (hypo ou hyperthyroïdie). Fibrose pulmonaire dose dépendante. Hépatite. Photosensibilsation fréquente. Associations à éviter: Dérivés quinidiniques Médicaments hypokaliémiants => risque de torsade de pointe Bêtabloquants, diltiazem => trouble de l automatisme et de la conduction, risque de bradycardie, de BAV, et d ACR Associations à surveiller: AVK : augmentation du risque hémorragique. Isoprénaline Description: Agoniste Béta-adrénergique pur non sélectif (pas d effet alpha). Classe: Sympathomimétique B1 et B2. Action: B1+ : inotrope et chronotrope positif ( augmente la consommation myocardique en O2 et du débit cardiaque) B2+ : vasodilatateur artériel et systémique, bronchodilatateur. Utilisation: IV : Ampoule de 0,2mg/ml ou 1mg/5ml. Administration: 5 Amp dans 205 cc de G5 à administrer goutte à goutte, à augmenter au besoin en fonction de la tolérance et de la réponse hémodynamique. Indications: Bradycardies par BAV, BSA ou Sinusales (en attente d un EES). Intoxications aux B-Bloquants. Contre-Indications: Tachycardie sinusale Hyperexcitabilité auriculaire ou ventriculaire Insuffisance Coronaire aiguë Hyperthyroïdie Cardiomyopathie Obstructive. Rétrécissement aortique serré Intoxication digitalique. Allergie aux sulfites. Précautions d emploi: A conserver à l abri de la lumière et au réfrigérateur Administrer seul en IV sous monitorage cardio-tensionnel Dilution dans du G5% (5 Amp dans 250 cc G5). Effets indésirables: Palpitations, tachycardie, troubles du rythme ventriculaire, hypotension artérielle. Tremblements, céphalées, nausées, vomissements. Angor (par augmentation du travail cardiaque et demande d en O2). Associations à éviter: Catécholamine, digitaliques -> risque de trouble du rythme si administration simultanée. Bloquant -> antagonisme pharmacologique. Kétamine ->possible inhibition de l effet inotrope de l isoprénaline. Description: Inhibiteur calcique lent Classe: Anti-arythmique de classe IV Diltiazem Actions: Action anti-angoreuse par coronarodilatation et réduction des besoins en oxygène. Action anti-arythmique au niveau supra-ventriculaire. Action anti-hypertensive par diminution de l inotropisme cardiaque. Chronotrope - / Inotrope - Utilisation: Lyophilisat de 25 ou 100mg Administration: IVL de 2 min Dilution dans du G5% ou NaCl 0,9% : 0,3mg/kg Indications: TSV Syndrome de menace, HTA post-infarctus en cas de CI aux bêtabloquants

10 CI: Bradycardie, BAV II et III, dysfonctionnement sinusal. AC/FA, flutter avec syndrome de préexcitation ventriculaire. Hypotension artérielle. Association à l amiodarone, au dantrolène. Insuf ventriculaire G avec stase pulmonaire. Grossesse/allaitement. Précautions d emploi: Monitorage ECG et TA. En cas de surdosage : bradycardie, hypotension artérielle => atropine, voire EES, glucagon, adrénaline. Pas d antidote. Réduire dose chez le sujet âgé. Effets indésirables: Hypotension artérielle, bradycardie ou BAV à l étage nodal. Céphalées, insomnies, confusion Nausées, vomissements. Éruptions cutanées, prurit. Œdème angio-neurotique. i OAP Clinique: Dyspnée, polypnée, orthopnée parfois asthmatiforme, crachats abondants mousseux, recherche signes insuffisance cardiaque droite. Hypoxie. Auscultation pulmonaire crépitants bilatéraux. Recherche facteurs déclenchant (cardiopathie, angor, fièvre, anémie, prise sels) Traitement: O2 Diurétique Dérivé nitré- position ½ assise. Associations à éviter: Dantrolène (Dantrium) : FV mortelle Amiodarone : risque de BAV et bradycardie OAP -CAT Diurétique de l anse: Lasilix Natispray 2 bouffées sub-linguales et lasilix 60MG IVD. En l absence d amelioration: Risordan IVSE 2-4 MG/H (si TA conservée) et nouvelle dose de lasilix. Si pas d amélioration inotrope + et +/- ventilation mécanique en réanimation. Mécanisme: Diurétique sulfamidé, blocage de la réabsorption du sodium et du chlore au niveau de la branche ascendante de l anse de Henlé (Natriurèse). A fortes doses inhibe la réabsorption du Calcium (Calciurie). Effet diurétique puissant. Utilisation: Po cp de 20 ou 40 MG; IV dose test de 20MG puis en fonction posologie de 20 MG à 250 mg. Indication: HTA, OAP, Œdème (rénaux- hépatique cardiaque). Hypercalcémie.

11 Contre indication: -Allergie sulfamides. -Obstacle sur les voies urinaires. -Encéphalopathie hépatique. -Troubles hydro-électrolytiques non corrigés (hyponatrémie, hypokaliémie) Effets secondaires: -Déshydratation, hypovolémie. -Hypokaliémie. -Alcalose métabolique. -Augmentation de l uricémie (+/- crise de goutte) -Encéphalopathie hépatique chez cirrhotique. -Leucopénie, thrombopénie. -Ototoxicité à fortes doses. Dérivé Nitré isosorbide dinitrate = risordan Description: Anti-angoreux à effets vasodilatateurs. Classe: Dérivé nitré- Anti angineux. Actions: Vasodilatateur veineux Vasodilatateur artériel à fortes doses Vasodilatateur coronaire, effet antispastique. Utilisation: Ampoule 10mg/10ml, Dilution non obligatoire : 1mg/ml IVDLent et PSE. Administration: Perfusion continue, en cas d œdème aigu pulmonaire sévère sans hypotension artérielle (STOP si TA inférieure à 100mmHg): posologie initiale de 2 à 4 mg/h entretien 2 à 15 mg/h. Indications:-Angor. -Syndrome coronaire aigu. -Œdème aigu pulmonaire cardiogénique. Contre indications:- hypotension artérielle, choc hypovolémique -hypertension intracranienne -cardiomyopathie obstructive - infarctus du myocarde de siège inférieur avec extension au ventricule droit à la phase aigüe. Précautions d emploi: Contrôle de la pression artérielle systémique assis ou couché avant et pendant tle traitement. t Effets Indésirables: Céphalées Hypotension orthostatique, syncope vasovagale Vasodilatation cutanée transitoire Troubles digestifs. Intoxication Médicamenteuse Gravité fonction du type, de la dose et du délais par rapport à l IMV. Surdosage: Méthémoglobinémie (cyanose sans hypoxie). Associations à éviter: Majoration de l hypotension avec : antihypertenseurs et autres vasodilatateurs, diurétiques. Autres produits méthémoglobinisants Associations à surveiller: Diurétiques IV (majoration de l effet hypotenseur)

12 Naloxone naloxone = narcan Description: morphinane Classe: Antagoniste pur des morphiniques, sans activité morphinique intrinsèque. Actions: Antagoniste pur et spécifique des morphinomimétiques directs. Utilisation: Ampoule 0,4mg/ml Dilution : 0,04mg/ml, 1 ampoule de narcan (0,4 mg) dans 9 ml d eau PPi (0,04 mg/ml). Administration: Intra-Veineuse exclusive dose initiale 0,08 mg (2 ml) IV renouveler toutes les deux minutes par injections de 0,04 mg IV jusqu à obtention d une fréquence respiratoire de 7 ou d une ETCO2 de 56. Naloxone Indications: traitement des intoxications aux morphinomimétiques directs. épreuve diagnostique dans certains comas toxiques. Précautions d emploi: Risque de syndrome de sevrage aigu brutal (é (réveil ilbrutal, agitation i, tachycardie, tachypnée, HTA)donc intérêt éê de la méthode de titration +++ Surveillance de la fonction respiratoire (FR, SpO2 et EtCO2) et de l état pupillaire. Durée d action brève 30 à 45 mn IV (2 heures IM) donc surveillance continue tant que l intoxication morphinique persiste +++ Méfiance en cas d intoxication médicamenteuse associée : benzodiazépines, barbituriques, alcool. Effets Indésirables: Frissons. Sevrage aigu brutal, Hyperventilation, Vomissements. Excitation psychomotrice, Anxiété. Hypertension artérielle, Œdème pulmonaire (rare). N-acétylcystéine Antidote de l intoxication au paracétamol Description: N Acétyl Cystéine (NAC) Classe: Aid Acide aminé iédéié dérivé, précurseur du glutathion. Action: Neutralise le métabolite hépatotoxique du paracétamol Utilisation: Flacon de 25ml (5g) à diluer dans du sérum glucosé à 5%. Administration: si la dose supposée ingéré est supérieure à 8 grammes, l administration est immédiate, sans attendre les résultats de la paracétamolémie. si la dose supposée ingéré est inférieure à 8 grammes, l administration est guidée par la paracétomolémie et le délai écoulé depuis la prise de paracétamol (Courbe de Prescott). Perfusion IVL de 150 mg/kg (dans 250 ml de G5%) en 60 min puis 50 mg/kg (dans 500ml de G5%) en 4 heures puis 100 mg/kg (dans 1000 ml de G5%) en 16 heures. Indications: Intoxication par le paracétamol Contre-Indications absolues: Hypersensibilité à acetylcystéine. Précautions d emploi: En fonction du dosage de la paracetamolémie, et en milieu hospitalier. Effets indésirables: Stomatite, épigastralgies, nausées, diarrhée. Hypersensibilité, urticaire, œdème angioneurotique, bronchospasme, choc anaphylactique. Réactions inflammatoires locales en cas d extravasation.

13 Flumazénil Description: Antidote de l intoxication aux benzodiazépines. Classe: Imidazo-benzodiazépine. Action: Antagoniste compétitif au niveau des récepteurs centraux des benzodiazépines Effet rapide <1 minute,demi vie de 30 min, durée d action : 1 à 2 heures. Utilisation: Ampoules 1mg /10ml ou 0,5mg/5ml soit 0,1mg/ml. Administration: Dose de charge : 0,3 mg IVD puis 0,1mg toutes les minutes jusqu à obtention du niveau de conscience ou de ventilation souhaité (max : 2mg ). Dose d entretien : 0,1 à 0,4 mg/h (durée de vie flumazénil inférieure aux benzodiazépines). Contre-Indications absolues: Hypersensibilité aux benzodiazépines ou Hypersensibilité au flumazénil. Contre-Indications relatives: Intoxication polymédicamenteuse (tricycliques en particulier) Epilepsie (abaissement du seuil épileptogène) Précautions d emploi: Risque de convulsions chez les patients traités au long cours par antidépresseurs tricycliques. Levée de l effet antiépileptogène des benzodiazépines (syndrome de sevrage chez les patients traités au long cours par benzodiazépines :épileptiques en particulier). Effets indésirables (rares): nausées, vomissements, palpitations, anxiété, hypersudation, excitation psychomotrice, crise convulsive, angor. Indications: Intoxication par les benzodiazépines Test diagnostic éventuel dans les comas médicamenteux ou inexpliqués. Morphine = Chlorhydrate de morphine Description: Opiacé de synthèse. Classe: Analgésique opioïde. Morphine Action: Sur le système nerveux central : Analgésie dose dépendante. Sur les centres respiratoires : dépression et inhibe la toux. Sur le muscle lisse : spasme des sphincters. Bronchostriction, myosis Effet antalgique dose dépendant sans plafonnement de l action antalgique. Utilisation: Ampoules de 1ml = 10mg Dilué dans 10ml => 1mg/ml Administration: IV par méthode de titration : posologie de départ 1 à 3 mg jusqu à analgésie satisfaisante i t ou apparition d effets secondaires. entretien au plus à la même dose toutes les 10 minutes. Indications: Douleurs intenses et/ou rebelles aux antalgiques de palier II. CI absolues: - Insuffisance respiratoire décompensée. -Insuffisance hépatocellulaire sévère (avec encéphalopathie). -traumatisme crânien, hypertension intracrânienne. -épilepsie non contrôlée agonistes/antagonistes morphiniques Précautions d emploi: insuffisance respiratoire décompensée insuffisance hépatocellulaire sévère sujet âgé : réduire la posologie initiale de moitié. hypertension intracrânienne : en cas d augmentation de la pression intracrânienne, l utilisation de la morphine au cours des douleurs chroniques devra être prudente. troubles mictionnels : risque de dysurie ou de rétention aiguë d urine. insuffisant rénal : débuter le traitement à posologie réduite. Effets Indésirables: nausées et vomissements. Constipation. somnolence. confusion, sédation, excitation, cauchemars. dépression respiratoire avec au maximum apnée. Dépendance physique et psychique avec accoutumance en 1 à 2 semaines. Associations contre-indiquées: agonistes-antagonistes morphiniques autres opioïdes ( antalgiques, antitussifs ) antidépresseurs sédatifs, anxiolytiques, neuroleptiques.

14 État de Choc Etat de Choc Choc Cardiogenique Choc Hémorragique- Hypovolémique Choc Anaphylactique Choc Septique Noradrénaline = Norépinéphrine. Description: Catécholamine. Classe: Sympathomimétique Noradrénaline Actions: Vasoconstricteur (alpha 1 +) (augmentation des résistances vasculaires périphériques et pulmonaires) Faible action ß1+ Métabolisme par desamination oxydative. Utilisation: Ampoule de 8mg/4ml, En PSE (dans du G5%) de 0,02 à 0,1 µg/kg/min à adapter en fonction de la réponse hémodynamique et de la tolérance tlé clinique. lii Inactivation par NaCl NCl09%d 0,9% donc àdiluer dans du G5% Administration: IVSE. Indications: Collapsus cardiovasculaire. Choc Septique.

15 Dobutamine CI : Troubles du rythme cardiaque, IDM, OAP. Précaution d emploi: Conservation à température ambiante et à l abri de la lumière Monitorage ECG / PA / FC +++ Effets indésirables: Nausées / vomissements. Douleur rétrosternale. Palpitations / troubles du rythme +++ (diminuer les doses si ESV) bradycardie / HTA. Nécrose cutanée si extravasation. (préférer VVC pour administration). Associations à éviter: Anesthésique halogénés, IMAO Description: Catécholamine. Classe: Sympathomimétique. Actions: bêta 1+ : inotrope positif légèrement bêta 2 + : bronchodilatateur. Elévation du débit cardiaque avec réduction des pressions de remplissage ventriculaire et des résistances vasculaires systémiques et pulmonaires. Faible augmentation de la consommation en O2 du myocarde. Utilisation: 5 à 20 µg/kg/min. A diluer dans 50ml de sérum physio isotonique ou sérum glucosé 5% ou eau PPI (jamais serum alcalin). Seringue de 50 ml : diluer 1 ampoule de 250mg (20ml) dans 30 ml d eau PPI/G5/NaCl 0,9% : dilution à 5 mg/ml (250mg dans 50 ml) Administration: IVSE (arret progressif). Indications: Choc cardiogénique Choc septique hypokinétique, IDM sévère. Contre indications: Allergie à la dobutamine. Rétrécissement aortique. Cardiomyopathies obstructives. Tamponnade. Précautions d emploi: Interdit chez les sportifs. Conservation à température ambiante. Monitorage: ECG/PA/FC. Diminuer progressivement les doses. Effets indésirables: Hypokaliémie. Tachycardie, extrasystoles, angor, palpitations, Nausées, céphalées, Prurit. Diminution de l efficacité après 96 heures de traitement (down régulation des bêta récepteurs). Association à surveiller: Bêta-bloquants = antagonisme compétitif et réversible. Dérivés nitrés. Description: Catécholamine Classe: Sympathomimétique Dopamine Actions: Le mécanisme d action est dose dépendant < 5 µg/kg/min : action dopaminergique : vasodilatation coronaire, rénale et mésentérique, augmentation du débit sanguin rénale et de l élimination sodique. 5 à 10 µg/kg/min : effet béta 1+ : inotrope + > 10 µg/kg/min : effet alpha + : vasoconstriction : augmentation des résistances périphériques et de la PA. Utilisation: Ampoules 200mg/5ml ; 50mg/5ml ; 50mg/10ml A diluer avec du sérum physio isotonique ou du sérum glucosé 5% ou eau PPI Administration: IVSE. Indications: Choc septique Choc cardiogénique, Chirurgie cardiaque.

16 Contre indications: Allergies aux sulfites (excipient) Arythmie Ventriculaire, Tachycardie Ventriculaire Cardiomyopathie obstructive Phéochromocytome. Etat de Choc Précautions d emploi: Inactivation par solutés alcalins. Interdit chez les sportifs. Conservation à l abri de la lumière et à température ambiante Surveillance continue de l ECG, PA et FC Effets indésirables: DOWN régulation effet épuisement APRES PLUS DE 3 jours d administration. Nausées, vomissements Tachycardie, arythmies, HTA, angor. Thrombose au point d injection (si veine périphérique et forte dose employée) avec nécrose cutanée Associations à surveiller: IMAO, Dilantin.

MODE OPERATOIRE. Modalités d'administration des médicaments injectables du chariot d'urgence

MODE OPERATOIRE. Modalités d'administration des médicaments injectables du chariot d'urgence MODE OPERATOIRE des médicaments injectables du chariot d'urgence OBJET ET DOMAINE D APPLICATION Ce document décrit les modalités de préparation, de d administration des médicaments injectables stockés

Plus en détail

CHARIOT D URGENCE POURQUOI?

CHARIOT D URGENCE POURQUOI? CHARIOT D URGENCE POURQUOI? Harmoniser en quantité et qualité les chariots d'urgence vitale et les procédures. Optimiser la prise en charge de l'urgence vitale sur l'ensemble des secteurs du CHRU, porter

Plus en détail

L IDE au SAU. Partie 3 Les médicaments de l urgence

L IDE au SAU. Partie 3 Les médicaments de l urgence L IDE au SAU Partie 3 Les médicaments de l urgence Pôle Urgences Pasteur Hôpitaux Civils de Colmar Dr GOTTWALLES Yannick Pôle Urgences Pasteur SAU - SMUR - Médecine Pénitentiaire - C2POT Hôpitaux Civils

Plus en détail

SERINGUE AUTO-POUSSEUSE DE DOPAMINE

SERINGUE AUTO-POUSSEUSE DE DOPAMINE SERINGUE AUTO-POUSSEUSE DE DOPAMINE Muret Elise Ranson Charlotte Lambinet Denis Jung Emmanuelle Gangloff Sébastien DEFINITIONS LA SERINGUE AUTO-POUSSEUSE est un appareil électrique permettant d administrer

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS THÉRAPEUTIQUES ADRENALIN* Adrenalin* (chlorhydrate) en solution (Épinéphrine pour injection, USP) 1/1000 (1 mg/ml)

RENSEIGNEMENTS THÉRAPEUTIQUES ADRENALIN* Adrenalin* (chlorhydrate) en solution (Épinéphrine pour injection, USP) 1/1000 (1 mg/ml) RENSEIGNEMENTS THÉRAPEUTIQUES ADRENALIN* Adrenalin* (chlorhydrate) en solution (Épinéphrine pour injection, USP) 1/1000 (1 mg/ml) Adrenalin* (chlorhydrate) pour injection (Épinéphrine pour injection, USP)

Plus en détail

Prise en Charge des BRADYCARDIES aux Urgences.

Prise en Charge des BRADYCARDIES aux Urgences. Prise en Charge des BRADYCARDIES aux Urgences. Définition La Bradycardie est définie par une fréquence cardiaque inférieure à 60 battements / minute. La bradycardie est dite absolue si la fréquence cardiaque

Plus en détail

Les Inotropes. Daniela Laux Service de Cardiologie pédiatrique M3C-Necker

Les Inotropes. Daniela Laux Service de Cardiologie pédiatrique M3C-Necker Les Inotropes Daniela Laux Service de Cardiologie pédiatrique M3C-Necker Inotropes un des piliers du traitement de l insuffisance cardiaque Quand mettre un patient avec CMD sous inotropes? Bonne perfusion

Plus en détail

Docteur Nathalie ATTARD

Docteur Nathalie ATTARD Les Antalgiques Docteur Nathalie ATTARD Antalgiques de niveau 2 Placés entre le paracétamol et les opioïdes forts jugés d efficacité intermédiaire représentés par des médicaments associant du paracétamol

Plus en détail

Item 176 : Prescription et surveillance des diurétiques

Item 176 : Prescription et surveillance des diurétiques Item 176 : Prescription et surveillance des diurétiques Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...2 SPECIFIQUE :...2

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD

LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD LES REGLES D OR 1. Demander au patient s il a mal et le croire 2. Ecouter sa réponse et respecter ses choix 3. Traiter si possible les causes de la douleur 4. Evaluer

Plus en détail

Administration de l adrénaline (épinéphrine) en cas de choc anaphylactique Date de mise en vigueur :

Administration de l adrénaline (épinéphrine) en cas de choc anaphylactique Date de mise en vigueur : ORDONNANCE COLLECTIVE Référence à un protocole : oui non Titre ou numéro : PIQ Administration de l adrénaline (épinéphrine) en cas de choc anaphylactique de mise en vigueur : Janvier 2008 de révision :

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version : 02 Date d'application : 08/02/07 Ré f.: CMUB - 009 Pagination : 1/8 pages COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 009 Rédacteurs Dr H. ROY, SAMU 21 Date 13/05/00 MAJ le 08/02/2007

Plus en détail

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique Sommaire 1. Sémiologie... 1 Auscultation cardiaque... 1 Foyers d auscultation cardiaque... 1 Bruits du cœur... 1 Souffles fonctionnels... 2 Souffles organiques... 2 Souffle cardiaque chez l enfant... 3

Plus en détail

Les antalgiques- Cours IFSI, 2 ème année Mardi 24 novembre 2009 Module rhumato-ortho V. SERVANT, interne en pharmacie hospitalière

Les antalgiques- Cours IFSI, 2 ème année Mardi 24 novembre 2009 Module rhumato-ortho V. SERVANT, interne en pharmacie hospitalière Les antalgiques- analgésiques Cours IFSI, 2 ème année Mardi 24 novembre 2009 Module rhumato-ortho V. SERVANT, interne en pharmacie hospitalière RAPPELS - 1 Les 3 types de douleurs : Par excès de nociception

Plus en détail

Les catécholamines Principales propriétés Exemples concrets d utilisation

Les catécholamines Principales propriétés Exemples concrets d utilisation Les catécholamines Principales propriétés Exemples concrets d utilisation Dr Christophe Faisy, Dr Brice Lortat-Jacob (Paris) Dr Christophe Lenclud (Mantes-La-Jolie) Dr Vincent Hubert (Amiens) Plan 1. Introduction

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Interventions lors d une réaction transfusionnelle. PROFESSIONNELS VISÉS TYPE D ORDONNANCE Infirmières Ordonnance visant à initier des mesures diagnostiques ou thérapeutiques

Plus en détail

LES ANXIOLYTIQUES (OU TRANQUILLISANTS)

LES ANXIOLYTIQUES (OU TRANQUILLISANTS) LES ANXIOLYTIQUES (OU TRANQUILLISANTS) Définition : Médicaments de l anxiété, de l hyperémotivité, et des situations de stress. Les plus utilisés sont les benzodiazépines qui ont 5 propriétés : - myorelaxantes,

Plus en détail

MALAISE, PERTE DE CONNAISSANCE DE L ADULTE MC AUMONT. 3) Interrogatoire minutieux du patient et des témoins.

MALAISE, PERTE DE CONNAISSANCE DE L ADULTE MC AUMONT. 3) Interrogatoire minutieux du patient et des témoins. MALAISE, PERTE DE CONNAISSANCE DE L ADULTE MC AUMONT POINTS IMPORTANTS : 1) Définition d une syncope et d une lipothymie. 2) Différencier une syncope ou une lipothymie d un vertige, d une hypoglycémie,

Plus en détail

2. Quelles sont les informations à connaitre avant d utiliser XILONIBSA 2%?

2. Quelles sont les informations à connaitre avant d utiliser XILONIBSA 2%? 1. Qu est-ce que XILONIBSA 2% et dans quel cas est-il utilisé? XILONIBSA 2% est un anesthésique local (agent qui réduit ou élimine la sensation dans une région particulière) qui appartient au sous-groupe

Plus en détail

GESTION DES EFFETS SECONDAIRES DES TRAITEMENTS OPIOÏDES. DU de Médecine palliative et d accompagnement Dr Sophie TOUSSAINT-MARTEL Février 2014

GESTION DES EFFETS SECONDAIRES DES TRAITEMENTS OPIOÏDES. DU de Médecine palliative et d accompagnement Dr Sophie TOUSSAINT-MARTEL Février 2014 GESTION DES EFFETS SECONDAIRES DES TRAITEMENTS OPIOÏDES DU de Médecine palliative et d accompagnement Dr Sophie TOUSSAINT-MARTEL Février 2014 Les opioïdes partagent tous globalement les mêmes effets indésirables.

Plus en détail

chez la personne âgée.

chez la personne âgée. PROMOTION DE L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES dans le cadre du programme MobiQual Prévenir, évaluer, Prendre en charge La douleur chez la Personne âgée FIche pratique utilisation des opioïdes

Plus en détail

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE Objet : Sevrage d une dépendance physique aux opiacés ou apparentés Ce protocole tient compte de la sécurité du patient qui doit être optimale à son domicile comme en

Plus en détail

«L allergie à l iode» n existe pas! E Bresson Infirmerie Protestante Lyon Caluire

«L allergie à l iode» n existe pas! E Bresson Infirmerie Protestante Lyon Caluire «L allergie à l iode» n existe pas! E Bresson Infirmerie Protestante Lyon Caluire L ALLERGIE à L IODE N EXISTE PAS Confusion de trois phénomènes: Allergie aux fruits de mer (protéine de crustacés) Allergie

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application : 13/09/2012 Réf.: CMUB-040 Pagination : 1 de 7 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Protocole N 040 Rédacteurs Dr Minerva Faddoul (Chalon sur Saone) Date 13/09/2012

Plus en détail

LES MÉDICAMENTS ANTALGIQUES

LES MÉDICAMENTS ANTALGIQUES LES MÉDICAMENTS ANTALGIQUES LES PALIERS DE L OMS L Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a établi une échelle des analgésiques selon l intensité de la douleur évaluée. L International Association for

Plus en détail

C.A.T. devant des troubles de la conscience chez le diabétique

C.A.T. devant des troubles de la conscience chez le diabétique C.A.T. devant des troubles de la conscience chez le diabétique Dr P. ASSOUAKON SAMU EPU les jeudis du samu 27 Mai 2004 1 PLAN Introduction Généralités Régulation et prise en charge SMUR Prise en charge

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. ADRENALINE (TARTRATE) STEROP 1 mg/1ml Solution injectable Adrénaline (Levorenine, Epinéphrine)

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. ADRENALINE (TARTRATE) STEROP 1 mg/1ml Solution injectable Adrénaline (Levorenine, Epinéphrine) NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR ADRENALINE (TARTRATE) STEROP 1 mg/1ml Solution injectable Adrénaline (Levorenine, Epinéphrine) Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant d administrer

Plus en détail

PHARMACOLOGIE EN PNEUMOLOGIE C. HALLER / IFSI CHU DE NICE 09 08

PHARMACOLOGIE EN PNEUMOLOGIE C. HALLER / IFSI CHU DE NICE 09 08 PHARMACOLOGIE EN PNEUMOLOGIE C. HALLER / IFSI CHU DE NICE 09 08 PLAN DE LA PRESENTATION LES ANTITUSSIFS LES ANTI-ASTHMATIQUES ASTHMATIQUES LES ANTITUSSIFS GENERALITES TRAITEMENT DES TOUX NON PRODUCTIVES

Plus en détail

LES ANTI TUSSIFS RAPPEL DE PHYSIOLO PATHOLOGIE:

LES ANTI TUSSIFS RAPPEL DE PHYSIOLO PATHOLOGIE: LES ANTI TUSSIFS RAPPEL DE PHYSIOLO PATHOLOGIE: 1- La toux est un réflexe de défense de l organisme qu il convient généralement de respecter car elle permet d évacuer les sécrétions bronchiques quant le

Plus en détail

Risques iatrogéniques chez le sujet âgé. Dr A.KHELIFA

Risques iatrogéniques chez le sujet âgé. Dr A.KHELIFA Risques iatrogéniques chez le sujet âgé Dr A.KHELIFA 1) RISQUE D ERREUR, D OUBLI Surdosage sous-dosage rupture de traitement: Bêta-bloquants; clonidine, SSRI 2) EFFETS SECONDAIRES AINS: HÉMORRAGIE DIGESTIVE

Plus en détail

Mécanismes, épidémiologie

Mécanismes, épidémiologie MISES AU POINT Publié sur le site JIM.fr Du bon usage de l adrénaline dans les réactions allergiques J. DUBOST, Unité d allergo-anesthésie, service d anesthésie-réanimation, GH Lyon-Sud Pierre-Bénite L'adrénaline

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA CRISE D ASTHME DU NOURRISSON. Caroline Thumerelle Hôpital Jeanne de Flandre CHRU Lille

TRAITEMENT DE LA CRISE D ASTHME DU NOURRISSON. Caroline Thumerelle Hôpital Jeanne de Flandre CHRU Lille TRAITEMENT DE LA CRISE D ASTHME DU NOURRISSON Caroline Thumerelle Hôpital Jeanne de Flandre CHRU Lille FACTEURS D ÉXACERBATION DE L ASTHME VIRUS ++++ Allergènes Stress, hypersécrétion Pollution atmosphérique

Plus en détail

MENTIONS LEGALES COMPLETES

MENTIONS LEGALES COMPLETES MENTIONS LEGALES COMPLETES DENOMINATION DU MEDICAMENT : Jext 150 microgrammes, solution injectable en stylo prérempli. Jext 300 microgrammes, solution injectable en stylo pré-rempli. COMPOSITION QUALITATIVE

Plus en détail

DIURETIQUES. Cette classe de médicament est relativement simple à condition de bien savoir classer les quelques médicaments utilisés à ce jour.

DIURETIQUES. Cette classe de médicament est relativement simple à condition de bien savoir classer les quelques médicaments utilisés à ce jour. DIURETIQUES Les diurétiques sont des médicaments qui agissent en augmentant la diurèse, c'està-dire l élimination d eau par voie urinaire. Ils constituent le traitement majeur des oedèmes, notamment ceux

Plus en détail

26/06/06C:\Documents and Settings\2208\Mes documents\cours de pharmacie\ifsibetabloquants.doc BETA BLOQUANTS

26/06/06C:\Documents and Settings\2208\Mes documents\cours de pharmacie\ifsibetabloquants.doc BETA BLOQUANTS BETA BLOQUANTS La classe des Béta-bloquants regroupe des médicaments très utilisés en cardiologie ainsi que dans des pathologies diverses. Pour l infirmier l essentiel des connaissances doit porter sur

Plus en détail

Dr Mounir Gazzah. Mise à jour 2015

Dr Mounir Gazzah. Mise à jour 2015 Les urgences hypertensives Dr Mounir Gazzah Mise à jour 2015 Cas N 1 Femme obèse, 52 ans HTA chronique sous traitement Consultation de routine : TA 19/11 Adressée par son médecin aux urgences pour «Pic

Plus en détail

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence 16/05/2008 Dr Bernard Jadoul 1 Comment est le patient? Recherche de signes cliniques de gravité: Bas débit cardiaque (pâleur, sudations, extrémités froides,

Plus en détail

Ordonnance n 1. Ordonnance n 2. Ordonnance n 3. Ordonnance n 4. Ordonnance n 5. Ordonnance n 6. Ordonnance n 7. Ordonnance n 8.

Ordonnance n 1. Ordonnance n 2. Ordonnance n 3. Ordonnance n 4. Ordonnance n 5. Ordonnance n 6. Ordonnance n 7. Ordonnance n 8. SOMMAIRE Ordonnance n 1 Remplacer un traitement antalgique de palier 2 par un antalgique de palier 3 Ordonnance n 2 Interdoses lors d un traitement par sulfate de morphine à Libération Prolongée (LP) Ordonnance

Plus en détail

La réaction anaphylactique sévère :

La réaction anaphylactique sévère : La réaction anaphylactique sévère : et chez les SP? INF BIREMBAUT BENOIT SAPEUR-POMPIER PROFESSIONNEL SDIS 91 INF PRIETO ADRIEN SAPEUR-POMPIER VOLONTAIRE SDIS 59 1) Présentation du cas clinique : 1CL

Plus en détail

Vitalipid Novum Adult contient par ml dl-α-tocoférol (vitamine E) 0,91 mg (1 UI) ergocalciférol (vitamine D) 0,50 µg (20 UI)

Vitalipid Novum Adult contient par ml dl-α-tocoférol (vitamine E) 0,91 mg (1 UI) ergocalciférol (vitamine D) 0,50 µg (20 UI) 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Vitalipid Novum Adult, solution à diluer pour perfusion Vitalipid Novum Infant, solution à diluer pour perfusion 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Vitalipid Novum

Plus en détail

MENTIONS LEGALES. DENOMINATION DU MEDICAMENT : TAKADOL 100 mg, comprimé effervescent sécable

MENTIONS LEGALES. DENOMINATION DU MEDICAMENT : TAKADOL 100 mg, comprimé effervescent sécable MENTIONS LEGALES DENOMINATION DU MEDICAMENT : TAKADOL 100 mg, comprimé effervescent sécable COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE : Chlorhydrate de tramadol... 100 mg pour un comprimé effervescent sécable

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 27 avril 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 27 avril 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 27 avril 2011 JEXT 150 microgrammes, solution injectable en stylo pré-rempli - B/1 stylo pré-rempli de 0,15 ml de solution (CIP : 498 549-3) JEXT 300 microgrammes, solution

Plus en détail

SURVEILLANCE, EFFETS SECONDAIRES, SEVRAGE DE LA SEDATION

SURVEILLANCE, EFFETS SECONDAIRES, SEVRAGE DE LA SEDATION Session ide Géraldine POUTISSOU, Nadia BOUAMARIA, Christelle MIENNE (Pole de Neurochirugie Secteur de Réanimation CHRU de Lille) Surveillance, effets secondaires, sevrage de la sédation SURVEILLANCE, EFFETS

Plus en détail

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD 1) Objet. Ce protocole a pour objet de décrire les modalités d utilisation des opioïdes injectables en PCA, en traitement symptomatique d une douleur,

Plus en détail

ATROVENT 0,50 mg/2 ml solution pour inhalation par nébuliseur: Bromure d ipratropium

ATROVENT 0,50 mg/2 ml solution pour inhalation par nébuliseur: Bromure d ipratropium NOTICE ATROVENT 0,25 mg/2 ml solution pour inhalation par nébuliseur ATROVENT 0,50 mg/2 ml solution pour inhalation par nébuliseur (BPI 0014-06 + 0022-05 + 0013-05) Veuillez lire attentivement l'intégralité

Plus en détail

Attention aux médicaments!

Attention aux médicaments! Enoncé Attention aux médicaments! Vous recevez en consultation, sur demande de son médecin traitant, monsieur H âgé de 82 ans accompagné de son épouse, pour bilan gériatrique. Le patient est inquiet car

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DU PATIENT

NOTICE : INFORMATION DU PATIENT NOTICE 1 NOTICE : INFORMATION DU PATIENT Toux-San Dextromethorphan Sans Sucre 1 mg/ml sirop Toux-San Dextromethorphan avec Miel 3 mg/ml sirop Toux-San Dextromethorphan Sans Sucre 3 mg/ml sirop Bromhydrate

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES. Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière.

PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES. Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière. PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière. 75 Pas de conflits d intérêts. Définitions Pré éclampsie Définitions

Plus en détail

ANTICHOLIUM. Solution injectable 2mg/5ml. Information aux patients Notice

ANTICHOLIUM. Solution injectable 2mg/5ml. Information aux patients Notice ANTICHOLIUM Solution injectable 2mg/5ml Information aux patients Notice ANTICHOLIUM Solution injectable Dénomination du médicament: ANTICHOLIUM Substance active : salicylate de physostigmine. Conditions

Plus en détail

Sotalol Sandoz 80 mg comprimés Sotaloli hydrochloridum

Sotalol Sandoz 80 mg comprimés Sotaloli hydrochloridum Veuillez lire attentivement l intégralité de cette notice avant de prendre / utiliser ce médicament. Gardez cette notice, vous pourriez avoir besoin de la relire Si vous avez d autres questions, si vous

Plus en détail

Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie

Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie Le 19 novembre 2011 David HUCHETTE, Service de cardiologie et Soins Intensifs du CH de LENS INTRODUCTION La télémétrie

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. ADRENALINE (HCl) STEROP 0,8mg/1ml. Solution injectable. Adrénaline (Levorenine, Epinéphrine)

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. ADRENALINE (HCl) STEROP 0,8mg/1ml. Solution injectable. Adrénaline (Levorenine, Epinéphrine) NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR ADRENALINE (HCl) STEROP 0,4mg/1ml ADRENALINE (HCl) STEROP 0,8mg/1ml Solution injectable Adrénaline (Levorenine, Epinéphrine) Veuillez lire attentivement cette notice

Plus en détail

ANNEXE l RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE l RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE l RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT ATARAX 100 mg, comprimé pelliculé sécable 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 3. FORME PHARMACEUTIQUE 4. DONNÉES CLINIQUES

Plus en détail

NOTICE : INFORMATIONS DESTINÉES À L UTILISATEUR. Broncho-Pectoralis Pholcodine 15 mg/300 mg sirop. Pholcodine 15 mg/15 ml ; Sulfogaïacol 300 mg/15 ml

NOTICE : INFORMATIONS DESTINÉES À L UTILISATEUR. Broncho-Pectoralis Pholcodine 15 mg/300 mg sirop. Pholcodine 15 mg/15 ml ; Sulfogaïacol 300 mg/15 ml NOTICE : INFORMATIONS DESTINÉES À L UTILISATEUR Broncho-Pectoralis Pholcodine 15 mg/300 mg sirop Pholcodine 15 mg/15 ml ; Sulfogaïacol 300 mg/15 ml Veuillez lire attentivement la notice dans son intégralité

Plus en détail

PHARMACODYNAMIE ET PHARMACOCINETIQUE EN PSYCHIATRIE. 20 novembre 2007 Cécile Louvigné (AHU) Service de Pharmacologie Clinique Pr Jolliet CHU Nantes

PHARMACODYNAMIE ET PHARMACOCINETIQUE EN PSYCHIATRIE. 20 novembre 2007 Cécile Louvigné (AHU) Service de Pharmacologie Clinique Pr Jolliet CHU Nantes PHARMACODYNAMIE ET PHARMACOCINETIQUE EN PSYCHIATRIE 20 novembre 2007 Cécile Louvigné (AHU) Service de Pharmacologie Clinique Pr Jolliet CHU Nantes Définitions Pharmacodynamie (PhD) : action du médicament

Plus en détail

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PR-ULI-URG-PEC-N 108 Version n 1 Crée le 01-02-2011 DIFFUSION : Urgences site d Etampes OBJET ET DEFINITIONS Organiser et protocoliser

Plus en détail

Observation. Merci à l équipe de pharmaciens FormUtip iatro pour ce cas

Observation. Merci à l équipe de pharmaciens FormUtip iatro pour ce cas Cas clinique M. ZAC Observation Mr ZAC ans, 76 ans, 52 kg, est admis aux urgences pour des algies fessières invalidantes, résistantes au AINS. Ses principaux antécédents sont les suivants : une thrombopénie

Plus en détail

Et si ce n'était pas un choc anaphylactique!

Et si ce n'était pas un choc anaphylactique! Et si ce n'était pas un choc anaphylactique! Pr David LAUNAY launayd@gmail.com @DLaunay Service de Médecine Interne. Unité d'immunologie Clinique CNRMR Maladies Autoimmunes et Systémiques Rares Hôpital

Plus en détail

Catécholamines en réanimation

Catécholamines en réanimation Catécholamines en réanimation Dahbia REGAD Arnaud MALATRAY Réanimation Médicale Groupement Hospitalier Edouard Herriot LYON Perfusion des organes Pour éteindre un incendie, le pompier va avoir besoin :

Plus en détail

La radiographie de thorax est normale ainsi que l échographie rénale.

La radiographie de thorax est normale ainsi que l échographie rénale. Dossier 1 Monsieur B., 72 ans, est hospitalisé en urgence pour confusion mentale. Ses antécédents sont marqués par un infarctus du myocarde antérieur étendu en avril 1998, un œdème aigu du poumon en mai

Plus en détail

SYNDROME DE SEVRAGE ALCOOLIQUE. Diane PAUL IMG 2eme Semestre 18/06/15

SYNDROME DE SEVRAGE ALCOOLIQUE. Diane PAUL IMG 2eme Semestre 18/06/15 SYNDROME DE SEVRAGE ALCOOLIQUE Diane PAUL IMG 2eme Semestre 18/06/15 CAS CLINIQUE Patient de 37 ans amené par les pompiers pour syndrome confusionnel aigu avec hallucinations associés à une crise convulsive

Plus en détail

Les soins palliatifs à domicile

Les soins palliatifs à domicile Les soins palliatifs à domicile LES SYMPTÔMES PÉNIBLES EN SOINS PALLIATIFS 3 partie /3 Dr BLUNTZ, Dr BOURJAL Unité de Soins Palliatifs Hopital de MERCY CHR Metz THIONVILLE SYMPTOMES NEUROPSYCHIQUES 1 Symptômes

Plus en détail

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS Constance Legroux (DCEM3) QUELQUES CHIFFRES 150 000 toxicomanes en France, dont moins de Diminution de la mortalité grâce à la mise sur le

Plus en détail

La Codéine? Parlons-en INFORMER

La Codéine? Parlons-en INFORMER La Codéine? Parlons-en INFORMER Qu est-ce que la codéine? La Codéine, ou méthylmorphine, est l'un des alcaloïdes contenus dans le pavot (papaverum somniferum). La codéine est un antalgique puissant (de

Plus en détail

Sevrage du patient alcoolodépendant

Sevrage du patient alcoolodépendant Sevrage du patient alcoolodépendant 1/17 Motivation Le 1 er temps de la prise en charge = temps de renforcement de la motivation. Objectif : proposer au patient un sevrage s il est prêt, sinon l aider

Plus en détail

8. Les connaissances

8. Les connaissances 8. Les connaissances 1 - Titration et douleur nociceptive 2 - Table équianalgésie 3 - Rotation des opioïdes 4 - Douleur et toxicomanie 5 - Douleurs et états de manque Contact : clud@marseille.fnclcc.fr

Plus en détail

DEFINITION. Douleur aigüe Douleur chronique Titration de la morphine PCA. Composantes de la douleur. Sensation. Emotion Cognition.

DEFINITION. Douleur aigüe Douleur chronique Titration de la morphine PCA. Composantes de la douleur. Sensation. Emotion Cognition. Douleur aigüe Douleur chronique Titration de la morphine PCA DR C. Waintrop Service d anesthésie -Réanimation Hôpital Saint-Louis, Paris 10è DEFINITION Douleur: «Expérience sensorielle et émotionnelle

Plus en détail

LES ANTIDEPRESSEURS. Dépression : trouble thymique (affectif) - Humeur : caractérisée par tristesse profonde ; anxiété ;chagrin

LES ANTIDEPRESSEURS. Dépression : trouble thymique (affectif) - Humeur : caractérisée par tristesse profonde ; anxiété ;chagrin I / Introduction LES ANTIDEPRESSEURS Dépression : trouble thymique (affectif) - Humeur : caractérisée par tristesse profonde ; anxiété ;chagrin - Manifestations psychologiques associées : sentiment d échec

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Traitement d urgence lors d une réaction anaphylactique secondaire à l administration d une substance par voie parentérale. NUMÉRO : 1.14 DATE : Novembre 2005 RÉVISÉE

Plus en détail

ANNEXE III B NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

ANNEXE III B NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Dénomination du médicament Encadré ANNEXE III B NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR TELEBRIX 12 SODIUM (120 mg I/mL), solution pour administration intra-vésicale Ioxitalamate de sodium Veuillez lire

Plus en détail

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Points essentiels phase aiguë d IDM : deux priorités (1) éviter la mort subite

Plus en détail

Traitement de la diarrhée

Traitement de la diarrhée 1. Les molécules : Traitement de la diarrhée - Lopéramide : - lopéramide* gélule - Imodium*, gélule + solution buvable - Altocel* - Arestal*, - Dyspagon*, - Imossel*, Gélule - Idiaral*, - Lopelin*, - Péracel*

Plus en détail

PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA, hors traitement postopératoire

PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA, hors traitement postopératoire Comité de lutte contre la douleur PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA, hors traitement postopératoire Référence : CLUD 18 Version : 2 Date de diffusion Intranet : 23-10-2007 Objet Ce protocole

Plus en détail

médicaments m é d i c a l e L e s d e l u rg e n c e au cabinet dentaire

médicaments m é d i c a l e L e s d e l u rg e n c e au cabinet dentaire L e s médicaments d e l u rg e n c e m é d i c a l e au cabinet dentaire Florian LAURENT * - Florence RIVIERRE* - Pascal AUGUSTIN** - Catherine BERTRAND*** - Louis MAMAN*- Philippe LESCLOUS* 1107 p r e

Plus en détail

ALTITUDE. Conseils à nos Cardiaques. Dr. J.C. VERDIER Institut Cœur effort santé Paris

ALTITUDE. Conseils à nos Cardiaques. Dr. J.C. VERDIER Institut Cœur effort santé Paris ALTITUDE Conseils à nos Cardiaques Dr. J.C. VERDIER Institut Cœur effort santé Paris Préparation indispensable Consultation médicale à distance Emporter son dossier médical Connaître son traitement (DCI)

Plus en détail

MENTIONS LEGALES FORMOAIR

MENTIONS LEGALES FORMOAIR MENTIONS LEGALES FORMOAIR DENOMINATION : FORMOAIR 12 microgrammes/dose, solution pour inhalation en flacon pressurisé. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE : - fumarate de formotérol dihydraté 12 microgrammes

Plus en détail

membrane cellulaire. Le potentiel électrique engendre une image caractéristique appelée potentiel d action (Fig. 1).

membrane cellulaire. Le potentiel électrique engendre une image caractéristique appelée potentiel d action (Fig. 1). SURVEILLANCE CLINIQUE DES ANTIARYTHMIQUES EN SOINS CRITIQUES Jean-Luc Beaumont, infirmier clinicien spécialisé en soins infirmiers cardiovasculaires et respiratoires Les antiarythmiques constituent, en

Plus en détail

Prescription des Morphiniques

Prescription des Morphiniques Prescription des Morphiniques Dr Jean-Pierre CORBINAU - Lille Cet exposé se veut essentiellement pratique ayant pour objectif de faire passer 3 messages afin d apporter une aide dans la prescription de

Plus en détail

Urgences médicales en milieu dentaire

Urgences médicales en milieu dentaire 1 Urgences médicales en milieu dentaire Cours donné par Formation RCR Sophie Labelle Page 1 2 ote au lecteur Les informations contenues dans ce document ont été tirées de : CD-ROM du Dr Rénald Pérusse

Plus en détail

Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque. Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013

Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque. Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013 Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013 La conduc)on cardiaque L eléctrocardiogramme en rythme sinusal CHAPITRE 1 Le malaise

Plus en détail

DENOMINATION DU MEDICAMENT

DENOMINATION DU MEDICAMENT DENOMINATION DU MEDICAMENT Matrifen 12 microgrammes/heure, dispositif transdermique Matrifen 25 microgrammes/heure, dispositif transdermique Matrifen 50 microgrammes/heure, dispositif transdermique Matrifen

Plus en détail

E04a - Héparines de bas poids moléculaire

E04a - Héparines de bas poids moléculaire E04a - 1 E04a - Héparines de bas poids moléculaire Les héparines de bas poids moléculaire (HBPM) sont un mélange inhomogène de chaînes polysaccharidiques obtenues par fractionnement chimique ou enzymatique

Plus en détail

Traitements de l allergie

Traitements de l allergie Définition Traitements de l allergie Dr Bruno RICHARD Service d Hématologie-Oncologie C.H.U. Nîmes Allergie : Réponse immunitaire d hypersensibilité qui fait suite à l introduction de substances antigéniques

Plus en détail

GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES

GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES PEC Douleur OPC011.00D1 Version 1 du 25.09.08 NOUVEAUTE DE LA VERSION 1 : Création OBJET : Ce guide est un document d information et d aide à : la

Plus en détail

3 - PRISE EN CHARGE THÉRAPEUTIQUE (CRISE ET FOND) ET ORIENTATION DU PATIENT

3 - PRISE EN CHARGE THÉRAPEUTIQUE (CRISE ET FOND) ET ORIENTATION DU PATIENT 3 - PRISE EN CHARGE THÉRAPEUTIQUE (CRISE ET FOND) ET ORIENTATION DU PATIENT DIFFÉRENTES CLASSES THÉRAPEUTIQUES ET LEURS RÔLES RESPECTIFS Component 4 : Asthma Management and Prevention Program DÉFINITION

Plus en détail

Claude Ecoffey Anesthésiste. Les obstacles aux opiacés

Claude Ecoffey Anesthésiste. Les obstacles aux opiacés cette image. Claude Ecoffey Anesthésiste QuickTime et un décompresseur Photo - JPEG sont requis pour visualiser Les obstacles aux opiacés Crainte liée au traitement (effets secondaires, accoutumance) Système

Plus en détail

SOULAGEMENT DE LA DOULEUR POSTOPERATOIRE

SOULAGEMENT DE LA DOULEUR POSTOPERATOIRE SOULAGEMENT DE LA DOULEUR POSTOPERATOIRE Dr Claire Vulser-Cristofini UETD SAR HEGP DU Douleurs crânio-faciales 15-01-2007 Douleur postopératoire Obligatoire Prévisible La douleur postopératoire est : Très

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS THÉRAPEUTIQUES. ATARAX SIROP 2MG/ML Sirop de chlorhydrate d hydroxyzine, USP, à 10 mg/5 ml

RENSEIGNEMENTS THÉRAPEUTIQUES. ATARAX SIROP 2MG/ML Sirop de chlorhydrate d hydroxyzine, USP, à 10 mg/5 ml RENSEIGNEMENTS THÉRAPEUTIQUES ATARAX SIROP 2MG/ML Sirop de chlorhydrate d hydroxyzine, USP, à 10 mg/5 ml ATARAX IM SOLUTION 50MG/ML Préparation injectable de chlorhydrate d hydroxyzine, USP, à 50 mg/ml

Plus en détail

URGENCES LIÉES À LA VACCINATION

URGENCES LIÉES À LA VACCINATION URGENCES LIÉES À LA VACCINATION CHAPITRE 8 URGENCES LIÉES À LA VACCINATION 8.1 ANAPHYLAXIE ET AUTRES RÉACTIONS Il importe de distinguer l anaphylaxie des réactions plus bénignes pouvant survenir lors

Plus en détail

La rotation des opioïdes

La rotation des opioïdes La rotation des opioïdes Prof. Omar BOUDEHANE - UNITE D EVALUATION ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR - Faculté de médecine & CHU Constantine Université «3» de Constantine 9 ème Congrés de la SAETD Université

Plus en détail

Potentiel d action cardiaque

Potentiel d action cardiaque Potentiel d action cardiaque.2.4.6 sec Potentiel rapide - oreillette - faisceau de His -ventricule Potentiel lent - noeud sinusal - noeud a-v I Na I Ca-L I Ca-L I to I K1 I K I K1 I K If I Ca-T Arythmies:

Plus en détail

Société Française de Médecine d Urgence

Société Française de Médecine d Urgence Société Française de Médecine d Urgence et Société Française d Anesthésie et de Réanimation Société de Réanimation de Langue Française Conseil Français de Réanimation Cardio-pulmonaire Club des Anesthésistes-Réanimateurs

Plus en détail

Le syndrome coronarien aigu

Le syndrome coronarien aigu C est le nouveau terme qui englobe la notion d angor et d infarctus. Synonymes : Angor, Angine de poitrine, Rhume de poitrine, Infarctus, Attaque, Les artères coronaires : Ce sont les artères nourricières

Plus en détail

Au niveau mondial, l asthme, tous pays confondus, frappe 5% de la population.

Au niveau mondial, l asthme, tous pays confondus, frappe 5% de la population. Université de Batna Faculté de médecine de Batna Cours de 4 ème Année Module de Pneumologie www.aurespneumo.com Dr Djenfi - 2012 I. Définition : L asthme est un désordre inflammatoire chronique des voies

Plus en détail

SIGNES ECG DES TACHYCARDIES SUPRA VENTRICULAIRES. CAS PARTICULIER DU SYNDROME DE WOLFF- PARKINSON-WHITE.

SIGNES ECG DES TACHYCARDIES SUPRA VENTRICULAIRES. CAS PARTICULIER DU SYNDROME DE WOLFF- PARKINSON-WHITE. SIGNES ECG DES TACHYCARDIES SUPRA VENTRICULAIRES. CAS PARTICULIER DU SYNDROME DE WOLFF- PARKINSON-WHITE. Marie-Claude LEMPEREUR de GUERNY Urgences/SMUR Poissy novembre 2011-avril 2012 APPEL EN SMUR POUR

Plus en détail

COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE

COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE NOTICE POUR LE PUBLIC Veuillez lire attentivement l intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament Garder cette notice, vous pourriez avoir besoin de la relire Si vous avez d autres questions,

Plus en détail

Bien vous soigner. avec des médicaments disponibles sans ordonnance. juin 2008. Douleur. de l adulte

Bien vous soigner. avec des médicaments disponibles sans ordonnance. juin 2008. Douleur. de l adulte Bien vous soigner avec des médicaments disponibles sans ordonnance juin 2008 Douleur de l adulte Douleur de l adulte Ce qu il faut savoir La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable,

Plus en détail

ARRET CARDIO-RESPIRATOIRE. Olivier Briot Urgences SMUR Centre Hospitalier Briançon

ARRET CARDIO-RESPIRATOIRE. Olivier Briot Urgences SMUR Centre Hospitalier Briançon ARRET CARDIO-RESPIRATOIRE Olivier Briot Urgences SMUR Centre Hospitalier Briançon INTRODUCTION La mort subite concerne approximativement 50 000 personnes par an en France Le pronostic de l ACR reste sombre

Plus en détail

Prise en charge de l'arrêt cardiaque de l'enfant : nouvelles recommandations 2010. Géraldine ARMISSOGLIO 6 juin 2012 DAR Lapeyronie

Prise en charge de l'arrêt cardiaque de l'enfant : nouvelles recommandations 2010. Géraldine ARMISSOGLIO 6 juin 2012 DAR Lapeyronie Prise en charge de l'arrêt cardiaque de l'enfant : nouvelles recommandations 2010 Géraldine ARMISSOGLIO 6 juin 2012 DAR Lapeyronie Épidémiologie Incidence annuelle comprise entre 7 et 20/ 100000 dans les

Plus en détail