Vaccination d un patient porteur de maladie systémique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vaccination d un patient porteur de maladie systémique"

Transcription

1 Vaccination d un patient porteur de maladie systémique Thomas Hanslik Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines UFR Médicale Paris Ile-de-France Ouest Fédération de Médecine Interne, Hôpital Ambroise Paré Inserm U707 Paris, France JNI, Dijon

2 Conflits d intérêt EG, DS, TH Aucun JNI, Dijon

3 Quel est le problème? Population mal vaccinée Crainte d effets indésirables Doute sur l efficacité Absence de recommandation Manque d implication des consultants hospitaliers Hanslik T et al. Vaccine 2000 Davies K et al. Rheumatology 2002 Bridges MJ et al. Ann Rheum Dis 2003 JNI, Dijon

4 Objectifs Comprendre la démarche d analyse du bénéfice/risque de la vaccination chez les personnes atteintes d une maladie systémique (MS) Savoir prendre une décision de vaccination chez un patient soigné pour une maladie auto-immune JNI, Dijon

5 Il était une fois Femme âgée de 35 ans, d origine camerounaise Motif de consultation Avis sur ses vaccinations avant un voyage en Afrique Suivie pour un lupus érythémateux systémique Arrêt de l Endoxan il y a 4 mois Actuellement en rémission Traitement en cours : Plaquenil Cortancyl, 8 mg par jour Va bien aujourd hui Indications vaccinales retenues : Revaxis (mise à jour dtp) Stamaril (fièvre jaune) JNI, Dijon

6 1 ) Quelle est votre attitude concernant la vaccination? 1. Contre indication des deux vaccins 2. Contre indication Stamaril seulement 3. Contre indication Revaxis seulement 4. Aucune contre indication à vacciner JNI, Dijon

7 Pas de contre indication de principe en cas de MS Aucune mention dans le RCP en dehors de la contre indication des vaccins vivants en cas d immunodépression JNI, Dijon

8 2 ) La patiente vous interroge sur l efficacité de la vaccination? Vous lui répondez : La vaccination sera efficace La vaccination sera probablement peu efficace L efficacité est inconnue Tout dépend de ce que l on entend par «efficacité» JNI, Dijon

9 Efficacité chez les patients ayant une maladie systémique? Absence de données d efficacité clinique Études d immunogénicité (corrélats de protection) Vaccins : Grippe, Pneumocoque, Haemophilus, Tétanos, Hépatite B Maladies : Polyarthrite rhumatoïde, LES, SEP, Behcet, SPA, Sjögren Traitements : Corticoïdes, Méthotrexate, Imurel, anti-tnf JNI, Dijon

10 Dans le contexte des MS, les vaccins restent immunogènes Modifications quantitatives et/ou qualitatives : Mécanisme de la maladie Complications de la maladie Traitements de la maladie JNI, Dijon

11 3 ) La patiente souhaite savoir si la vaccination peut déclencher une poussée du lupus? Vous lui répondez : 1. Oui, c est démontré 2. Non, jamais 3. P têt bin qu oui, p têt bin qu non JNI, Dijon

12 Réponse = Quiz Quelle MAI a un lien démontré avec une vaccination? Encéphalomyélite : Rage PTI : ROR Guillain Barré : Grippe Une vaccination peut-elle aggraver une MAI connue? Rien que des case report, mais tout de même Y a-t-il des critères utilisables pour porter le diagnostic de MAI/MS induite par un vaccin? (comme il en existe par exemple pour le LES induit) Comment démontrer qu un vaccin est en cause? Épidémiologie : difficile! Essais thérapeutique : impossible? JNI, Dijon

13 Analyse du risque vaccinal 1. Détection Notification spontanée 2. Association Epidémiologie 3. Étude de la causalité Arguments 4. Tolérance et efficacité chez les malades? Essais cliniques JNI, Dijon

14 4 ) Le médecin référent pour le lupus reste réticent pour la vaccination fièvre jaune Vous adoptez l attitude suivante : 1. Annuler le voyage 2. Voyager, avec certificat de CI à la vaccination 3. Titrage des Ac anti-amariles, puis conseiller d annuler le voyage si le taux n est pas protecteur JNI, Dijon

15 ???????? Pas de recommandation pour la gestion du voyage Titrage des anticorps?* Avant / Après : Fièvre jaune HBV Rougeole Rubéole Varicelle Inutile pour les «bons vaccins»? dtp Hib *European Group for Blood and Marrow Transplantation, 2005 JNI, Dijon

16 5 ) Chez de telles patientes recevant une corticothérapie L utilisation d un vaccin vivant est : Toujours contre-indiquée Possible pour une dose < 10 mg/j (équivalent-prednisone) Possible pour une dose < 20 mg/j (équivalent-prednisone) JNI, Dijon

17 Quantification du risque infectieux lié à la corticothérapie Pas d étude spécifique «corticoïdes - vaccins vivants» Stuck AE et al. Rev Infect Dis 1989 Méta-analyse, pathologies inflammatoires variées Durée moyenne de la corticothérapie : 21 jours Pas d immunosuppresseurs Pas de prophylaxie anti-infectieuse Risque infectieux lié à la corticothérapie : RR = 1,6 (IC 95 : 1,3-1,8) Dose quotidienne? < 10 mg/j : pas d augmentation du risque infectieux > 20 mg par jour d équivalent-prednisone : apparition risque infectieux RR = 2,1 JNI, Dijon

18 Quantification du risque infectieux lié à la corticothérapie Doran MF et al. Arthritis Rheum patients atteints de polyarthrite rhumatoïde, suivis 12 ans en moyenne Infection documentée associée à la prise d une corticothérapie : RR = 1,56 (IC 95 : 1,22-2,01) Impossible de montrer une association avec la dose ou la durée Gluck T et al. J Rheumatol patients traités par corticoïdes et/ou immunosuppresseurs pour diverses pathologies inflammatoires Risque d hospitalisation pour infection : Associé à la corticothérapie > 10 mg (équivalent-prednisone) Bovornkitti S et al. Dis Chest 1960 Durée de la corticothérapie (40 mg de prednisone par jour) nécessaire pour induire une immunodépression : 2 semaines (négativation IDR) Kim HA et al. Clin Exp Rheumatol patients traités pour une connectivite Augmentation significative du risque de tuberculose après bolus de methylprednisolone JNI, Dijon

19 Vaccin et corticothérapie : recommandation? Advisory Committee on Immunization Practices (ACIP) > 20mg/j, > 2 semaines British Society for Rheumatology (BSR) > 10mg/j, > 2 semaines Entre 10 et 20 mg par jour????? JNI, Dijon

20 6 ) Après la vaccination, mettezvous en œuvre une surveillance particulière? 1. Surveillance clinique du lupus 2. Surveillance biologique du lupus 3. Titrage des anticorps vaccinaux pour évaluer «l efficacité» JNI, Dijon

21 ???????? Pas de recommandation Titrage des Ac après vaccination Doses supplémentaires? JNI, Dijon

22 Au total : Vaccinations et MS Questions pratiques : 1. Efficacité non nulle (?) Vacciner tôt 2. Risque de poussée 3. Vaccins vivants Corticoïdes Immunosuppresseurs JNI, Dijon

23 Vaccination et MS : risque de poussée On peut vacciner les patients ayant une maladie auto-immune Des maladies auto-immunes sont décrites après une vaccination mais l association entre vaccin et maladie auto-immune n est pas confirmée (si l association existe, le RR est < 2) Risque sanitaire : décisions en situation d incertitude! Ne vacciner que dans le cadre des recommandations Déterminer le statut sérologique quand c est possible En l absence d anticorps, vacciner quand le risque réel d infection est supérieur au risque théorique d effet indésirable du vaccin (incertitude) Vérifier tolérance des vaccinations passées Information du patient, consentement Pas de consultation en 2 minutes! JNI, Dijon

24 Vaccination et MS : vaccins vivants 1. Corticoïdes et vaccins vivants < 10 mg/j (?) 2. Immunosuppresseur et vaccins vivants > 3 mois après l arrêt (?) 3. Penser à vacciner l entourage! JNI, Dijon

25 Perspectives Harmonisation des pratiques Enquête Delphi en voie de finalisation (P Niedziolka) Diffusion dans les centres de vaccination Poursuivre la recherche CIC de vaccinologie Cochin-Pasteur (Odile Launay) VACCILUP : Essai comparatif randomisé multicentrique en double aveugle de stratégie vaccinale anti-pneumococcique chez des patients suivis pour un lupus érythémateux systémique MICIVAX : Essai randomisé contrôlé contre placebo évaluant l efficacité et la tolérance de la vaccination anti-grippale chez des sujets traités par immunosuppresseurs pour une maladie inflammatoire intestinale (MICI) GEVACCIM JNI, Dijon

26 The End Merci! JNI, Dijon

Vaccination et Maladies Systémiques

Vaccination et Maladies Systémiques Vaccination et Maladies Systémiques Thomas Hanslik Service de médecine interne, Hôpital Ambroise Paré UFR Médicale Paris Île-de-France Ouest Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines Réseau Sentinelles,

Plus en détail

Comment vacciner un patient traité par immunosuppresseur. Odile Launay Infectiologie, Hôpital Cochin, Paris 20 mars 2014

Comment vacciner un patient traité par immunosuppresseur. Odile Launay Infectiologie, Hôpital Cochin, Paris 20 mars 2014 Comment vacciner un patient traité par immunosuppresseur Odile Launay Infectiologie, Hôpital Cochin, Paris 20 mars 2014 Liens d intérêt Participation à des groupes de travail: sanofi pasteur MSD, GlaxoSmithKline

Plus en détail

Conduite à tenir en cas de vaccination

Conduite à tenir en cas de vaccination 1 Prise en charge pratique des patients sous tocilizumab Conduite à tenir en cas de vaccination La polyarthrite rhumatoïde (PR) ne contre-indique pas les vaccinations et la réponse obtenue, en l absence

Plus en détail

Vaccination chez les patients adultes suivis en HGE. Quoi de neuf 2017

Vaccination chez les patients adultes suivis en HGE. Quoi de neuf 2017 Vaccination chez les patients adultes suivis en HGE Quoi de neuf 2017 Personnes immunodéprimées ou aspléniques exposées à un risque accru d infections sévères Contre-indications des vaccins vivants (sauf

Plus en détail

Quoi de neuf? Octobre 2014

Quoi de neuf? Octobre 2014 Vaccinations i chez les patients suivis en HGE Quoi de neuf? Octobre 2014 Rappel sur la vaccination Vaccin vivant atténué / Vaccin inactivé ou sous unitaire Immunité acquise : spécifique, mémoire immunologique

Plus en détail

Comment vacciner les immunodéprimés. Pr Odile Launay Lyon, 18 septembre 2014

Comment vacciner les immunodéprimés. Pr Odile Launay Lyon, 18 septembre 2014 Comment vacciner les immunodéprimés Pr Odile Launay Lyon, 18 septembre 2014 Liens d intérêt Participation à des groupes de travail: sanofi pasteur MSD, GlaxoSmithKline bio : pas de rémunération Invitations

Plus en détail

Comment est évaluée la sécurité des vaccins au cours des essais cliniques

Comment est évaluée la sécurité des vaccins au cours des essais cliniques Comment est évaluée la sécurité des vaccins au cours des essais cliniques Odile Launay Colloque Sécurité des vaccins Paris, 4 octobre 2016 Liens d intérêt Participation à des groupes de travail: sanofi

Plus en détail

Conduite à tenir en cas de vaccination

Conduite à tenir en cas de vaccination 13 Conduite à tenir en cas de vaccination Evidence Based Medicine Recommandations officielles Avis des experts La polyarthrite rhumatoïde (PR) ne contre-indique pas les vaccinations et la réponse obtenue,

Plus en détail

AMID PACA OCTOBRE 2016 DR MP PINGANNAUD

AMID PACA OCTOBRE 2016 DR MP PINGANNAUD AMID PACA OCTOBRE 2016 DR MP PINGANNAUD Les patients suivis pour maladie de crohn ou rectocolite hémorragique sont la plupart du temps sous traitement medical Certains traitements peuvent être immunosuppresseur

Plus en détail

Cancer et vaccins. Pierre Loulergue CIC de Vaccinologie Cochin-Pasteur Hôpital Cochin

Cancer et vaccins. Pierre Loulergue CIC de Vaccinologie Cochin-Pasteur Hôpital Cochin Cancer et vaccins Pierre Loulergue CIC de Vaccinologie Cochin-Pasteur Hôpital Cochin Epidémiologie de la grippe et des infections à pneumocoques en oncologie Données US 1999-2000 Incidence des infections

Plus en détail

Quel(s) traitement(s) proposer?

Quel(s) traitement(s) proposer? 75 ème Journée Française de Médecine : Vascularites Artérites rites àcellules géantes g : Quel(s) traitement(s) proposer? Alfred Mahr Service de médecine interne Hôpital Saint-Louis alfred.mahr@sls.aphp.fr

Plus en détail

Vaccinations chez le transplanté rénal

Vaccinations chez le transplanté rénal Vaccinations chez le transplanté rénal Séminaire CCA Couchevel 2012 Emilie Girardot- CHU Toulouse Recommandations non transplantés 1 Rappels sur les vaccins Vaccins vivants atténués: Infection asymptomatique

Plus en détail

Epilepsies & Vaccins. Journée des Associations JFE Toulouse. Protège notre organisme:

Epilepsies & Vaccins. Journée des Associations JFE Toulouse. Protège notre organisme: Le système immunitaire Epilepsies & Vaccins Journée des Associations JFE Toulouse 10 novembre 2016 Protège notre organisme: Contre tous les intrus Tout ce qui menace son intégrité Elimine tous les intrus

Plus en détail

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées et/ou aspléniques

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées et/ou aspléniques 3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées et/ou aspléniques La vaccination en cas d immunodépression présente certaines particularités qui justifient des

Plus en détail

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques. Déficits immunitaires secondaires

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques. Déficits immunitaires secondaires 3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques Nota bene : les vaccins spécifiquement recommandés sont des vaccins nécessaires pour les patients

Plus en détail

Bull. Acad. Natle Méd., 2016, 200,n o 2, , séance du 2 février 2016

Bull. Acad. Natle Méd., 2016, 200,n o 2, , séance du 2 février 2016 COMMUNICATION Vaccinations des patients traités par immunosuppresseurs, biothérapie et/ou corticothérapie pour une maladie auto-immune ou inflammatoire chronique Mots-Clés : Vaccination. maladies auto-immunes.

Plus en détail

Actualités sur les vaccins HPV

Actualités sur les vaccins HPV Actualités sur les vaccins HPV Gardasil Données à fin d étude : maintien d une efficacité élevée sur les CIN 2/3 2006 CIN 2/3 associées à HPV 16 /18 Efficacité à 2 ans (IC à 95%) population PPE Gardasil

Plus en détail

Réticences à la vaccination: une vérité scientifique?

Réticences à la vaccination: une vérité scientifique? Réticences à la vaccination: une vérité scientifique? Dr Magali Vidal-Roux Maladies Infectieuses et Tropicales CHU Clermont-Ferrand Samedi 3 décembre 2016 De 1881 à 2016 1881 «Des virus affaiblis ayant

Plus en détail

Traitements des vascularites cryoglobulinémiques non virales

Traitements des vascularites cryoglobulinémiques non virales Traitements des vascularites cryoglobulinémiques non virales Benjamin Terrier Centre de Référence pour les Maladies Systémiques et Autoimmunes rares Hôpital Cochin Université Paris Descartes Cryoglobulinémies

Plus en détail

Recommandations et vaccins pour l enfant voyageur immunodéprimé. Dr Thierry PISTONE Maladies Tropicales et du Voyageur CHU de BORDEAUX

Recommandations et vaccins pour l enfant voyageur immunodéprimé. Dr Thierry PISTONE Maladies Tropicales et du Voyageur CHU de BORDEAUX Recommandations et vaccins pour l enfant voyageur immunodéprimé Dr Thierry PISTONE Maladies Tropicales et du Voyageur CHU de BORDEAUX Conflits d intérêt Sanofi Pasteur MSD, GSK, Novartis, Pfizer MSD, BMS,

Plus en détail

Conduite à tenir en cas de vaccination

Conduite à tenir en cas de vaccination 13 Conduite à tenir en cas de vaccination Evidence Based Medicine Recommandations officielles Avis des experts La polyarthrite rhumatoïde (PR) ne contre-indique pas les vaccinations et la réponse obtenue,

Plus en détail

Vaccinations. et sclérose en plaques. Fondation pour la recherche sur la sclérose en plaques

Vaccinations. et sclérose en plaques. Fondation pour la recherche sur la sclérose en plaques Brochure destinée aux personnes atteintes de sclérose en plaques et à leur entourage Fondation pour la recherche sur la sclérose en plaques Vaccinations et sclérose en plaques Pr. Thibault Moreau Service

Plus en détail

«Recommandations vaccinales autour de la grossesse» 2. Vaccination de la femme enceinte

«Recommandations vaccinales autour de la grossesse» 2. Vaccination de la femme enceinte «Recommandations vaccinales autour de la grossesse» 2. Vaccination de la femme enceinte Pr Odile Launay Centre d investigation clinique de vaccinologie Cochin Pasteur GH Cochin-Hôtel Dieu, Université Paris

Plus en détail

TRANSITION RHUMATOLOGIE PEDIATRIQUE-ADULTE. Dr WIPFF Julien Service de Rhumatologie A, Hôpital Cochin

TRANSITION RHUMATOLOGIE PEDIATRIQUE-ADULTE. Dr WIPFF Julien Service de Rhumatologie A, Hôpital Cochin TRANSITION RHUMATOLOGIE PEDIATRIQUE-ADULTE Dr WIPFF Julien Service de Rhumatologie A, Hôpital Cochin TRANSITION Etat des lieux des JIA Idées anciennes pédiatrie adulte Données récentes démontrent le contraire

Plus en détail

Conduite à tenir en cas de vaccination

Conduite à tenir en cas de vaccination Prise en charge pratique des patients sous rituximab 1 Conduite à tenir en cas de vaccination Evidence Based Medicine Recommandations officielles Avis des experts La polyarthrite rhumatoïde (PR) ne contre-indique

Plus en détail

Vaccinations, je suis à jour

Vaccinations, je suis à jour Vaccinations, je suis à jour Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Adresse du site : www.docvadis.fr/malinf.sat.paris Validé par le Comité Scientifique Infectiologie et le Comité Scientifique

Plus en détail

Les infections sous biothérapies sont-elles évitables?

Les infections sous biothérapies sont-elles évitables? Tours le 13 juin 2012 Les infections sous biothérapies sont-elles évitables? Matthieu Revest Maladies Infectieuses et Réanimation Médicale CHU Rennes Shlaes et al., CMI, 2004 IL-6 IL-6 IL-6 Tocilizumab

Plus en détail

SOMMAIRE I - PLACE DE LA VACCINATION DANS LA PRÉVENTION DU RISQUE BIOLOGIQUE...4

SOMMAIRE I - PLACE DE LA VACCINATION DANS LA PRÉVENTION DU RISQUE BIOLOGIQUE...4 SOMMAIRE INTRODUCTION...1 I - PLACE DE LA VACCINATION DANS LA PRÉVENTION DU RISQUE BIOLOGIQUE...4 II - VACCINATIONS À CARACTÈRE OBLIGATOIRE DANS LE CADRE DE LA SANTÉ PUBLIQUE...6 III - VACCINATIONS OBLIGATOIRES

Plus en détail

Étude de la réponse immune aux vaccins contre la fièvre jaune et la rougeole chez les enfants âgés de 9 à 15 mois vivant en zone d endémie amarile

Étude de la réponse immune aux vaccins contre la fièvre jaune et la rougeole chez les enfants âgés de 9 à 15 mois vivant en zone d endémie amarile Étude de la réponse immune aux vaccins contre la fièvre jaune et la rougeole chez les enfants âgés de 9 à 15 mois vivant en zone d endémie amarile Dr Rémy MICHEL 1, 2 Mémoire du Diplôme universitaire de

Plus en détail

LE TRAITEMENT DES POUSSEES

LE TRAITEMENT DES POUSSEES LE TRAITEMENT DES POUSSEES Définition Apparition de nouveaux symptômes neurologiques, réapparition ou aggravation d anciens symptômes, de manière subaiguë, pendant plus de 24 heures, en l absence de fièvre

Plus en détail

Vaccination des enfants avec terrain particulier. Bouskraoui Mohammed Pédiatrie A - Hôpital Mère-Enfant

Vaccination des enfants avec terrain particulier. Bouskraoui Mohammed  Pédiatrie A - Hôpital Mère-Enfant Vaccination des enfants avec terrain particulier Bouskraoui Mohammed bouskraoui@yahoo.fr WWW.bouskraoui.net Pédiatrie A - Hôpital Mère-Enfant Vaccination des maladies chroniques Risque : morbidité et mortalité

Plus en détail

Introduction. Objectifs de la vaccination. Réglementation VACCINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE

Introduction. Objectifs de la vaccination. Réglementation VACCINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE Introduction VACCINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE Journées de l ARLIN 0 - Session Maladies transmissibles à l hôpital et en EHPAD Personnels hôpitaux et EHPAD : population exposée au risque biologique

Plus en détail

VACCINS ET VIH. Février 2014

VACCINS ET VIH. Février 2014 VACCINS ET VIH ADULTES Février 2014 COREVIH Centre et Poitou-Charentes CHRU de Tours 2 boulevard Tonnellé 37044 Tours cedex 9 Tél. : 02 34 37 89 94 Fax : 02 47 47 37 31 Email : corevih@chu-tours.fr I Généralités

Plus en détail

Co-administrations vaccinales et schémas accélérés chez le voyageur international

Co-administrations vaccinales et schémas accélérés chez le voyageur international Co-administrations vaccinales et schémas accélérés chez le voyageur international Matthieu MECHAIN Médecine Tropicale et du Voyageur CHU Bordeaux Morgane DONADEL, Thierry PISTONE, Marie-Catherine RECEVEUR,

Plus en détail

Vaccins et maladies autoimmunes

Vaccins et maladies autoimmunes Vaccins et maladies autoimmunes Thierry MARTIN Immunologie Clinique Médecine Interne Centre de référence National des Maladies Autoimmunes Rares CNRS UPR 3572 Vaccin et autoimmunité Les vaccinations peuvent

Plus en détail

Pneumocystose hors infection par le VIH : une série s

Pneumocystose hors infection par le VIH : une série s Pneumocystose hors infection par le VIH : une série s de 28 cas C.Ficko 1, M.Ben M Rad 1, F.Suarez 2, E.Catherinot 3, O.Lortholary 3, L.Guillevin 1, D.Salmon 1 1 Unité de Pathologie Infectieuse, Pôle médecine,

Plus en détail

Vaccination contre le pneumocoque au cours des vascularites associées aux ANCA

Vaccination contre le pneumocoque au cours des vascularites associées aux ANCA Vaccination contre le pneumocoque au cours des vascularites associées aux ANCA PNEUMOVAS PILOTE 1 PNEUMOVAS PILOTE 2 PNEUMOVAS - PHRC 2015 Matthieu Groh, Benjamin Terrier Service de Médecine Interne, Hôpital

Plus en détail

23/09/2015 ARlin corse EHPAD INFO Pourquoi vacciner? Qui vacciner? Contre quelles maladies? Quand vacciner?

23/09/2015 ARlin corse EHPAD INFO Pourquoi vacciner? Qui vacciner? Contre quelles maladies? Quand vacciner? Pourquoi vacciner? Qui vacciner? Contre quelles maladies? Quand vacciner? Pourquoi vacciner dans un EHPAD? Population âgée en augmentation : doublée de 1980 à 2000 et va tripler en 2030 ( 260 à > 900 millions

Plus en détail

Vaccination(s) et déficits immunitaires. Eric Jeziorski Réunion IRIS Le 26 sept 2015, Marseille

Vaccination(s) et déficits immunitaires. Eric Jeziorski Réunion IRIS Le 26 sept 2015, Marseille Vaccination(s) et déficits immunitaires Eric Jeziorski Réunion IRIS Le 26 sept 2015, Marseille Introduction Vaccination de la population générale Médecine de population et non d individu Administration

Plus en détail

Cas clinique vaccins et transplantation médullaire

Cas clinique vaccins et transplantation médullaire Cas clinique vaccins et transplantation médullaire D Salmon, E Grimprel Journées Nationales d Infectiologie 13 juin 2007 Maria 27 ans, institutrice, est hospitalisée pour une pneumopathie lobaire droite

Plus en détail

Conduite à tenir en cas de vaccination

Conduite à tenir en cas de vaccination 15 Conduite à tenir en cas de vaccination Evidence Based Medicine Recommandations officielles Avis d experts Vaccins inactivés recommandés pour les patients débutant ou sous méthotrexate Chez les sujets

Plus en détail

«I-Reivac» Un réseau d excellence pour la recherche clinique en vaccinologie

«I-Reivac» Un réseau d excellence pour la recherche clinique en vaccinologie «I-Reivac» Un réseau d excellence pour la recherche clinique en vaccinologie «Promouvoir la recherche clinique en vaccinologie» Coordonné par Odile Launay Paris, le 31.05.2017 Historique du REIVAC 2007-2008

Plus en détail

Sclérose en plaques et vaccination

Sclérose en plaques et vaccination Sclérose en plaques et vaccination Prof. J. de Seze 18 Avril 2015 1 Les vaccins : «l absence de droit à l erreur» Taille de la population traitée Vaccins - + - Traitements + - + Perception immédiate du

Plus en détail

Best of en infectiologie Vaccinologie

Best of en infectiologie Vaccinologie Best of en infectiologie Vaccinologie Odile Launay 1 Déclaration de liens d intérêt avec les industries de santé en rapport avec le thème de la présentation (loi du 04/03/2002) : Intervenant : Odile Launay

Plus en détail

VACCINATION DE l ADULTE ET TRAITEMENTS EN RHUMATOLOGIE. D.Alcaix

VACCINATION DE l ADULTE ET TRAITEMENTS EN RHUMATOLOGIE. D.Alcaix VACCINATION DE l ADULTE ET TRAITEMENTS EN RHUMATOLOGIE D.Alcaix POURQUOI VACCINER? Rhumatismes inflammatoires, maladies auto-immunes systémiques Augmentation incidence et sévérité des infections. Facteurs

Plus en détail

17 novembre 2010 DCEM III I/ PRESENTATION. DERMG Université de Nice Sophia Antipolis. Docteur Nicolas HOGU Docteur Sébastien PILLET

17 novembre 2010 DCEM III I/ PRESENTATION. DERMG Université de Nice Sophia Antipolis. Docteur Nicolas HOGU Docteur Sébastien PILLET 17 novembre 2010 DCEM III I/ PRESENTATION Docteur Nicolas HOGU Docteur Sébastien PILLET DERMG Université de Nice Sophia Antipolis PLAN I/ Présentation ECN II/ Introduction III/les vaccins, les adjuvants,

Plus en détail

3) Comment organisez-vous le rattrapage?

3) Comment organisez-vous le rattrapage? CAS CLINIQUE N 1N Sandrine, jeune femme de 24 ans, vient de divorcer et se rapproche de son nouvel ami avec lequel elle souhaite avoir un enfant. Elle vient vous montrer le carnet de santé de son fils

Plus en détail

Les Vaccins contre la Grippe. Fédération Française d Infectiologie

Les Vaccins contre la Grippe. Fédération Française d Infectiologie Les Vaccins contre la Grippe Dr Odile Launay CIC de vaccinologie Cochin Pasteur, Pôle de médecine Hôpital Cochin, Paris Fédération Française d Infectiologie 12/11/2009 1 Cas hospitalisés confirmés grippe

Plus en détail

LA POLITIQUE VACCINALE CALENDIER VACCINAL DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN FRANCE LE CALENDRIER VACCINAL LA POLITIQUE VACCINALE (2)

LA POLITIQUE VACCINALE CALENDIER VACCINAL DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN FRANCE LE CALENDRIER VACCINAL LA POLITIQUE VACCINALE (2) LA POLITIQUE VACCINALE Est élaborée par le Ministère chargé de la santé S appuie principalement sur les avis du Comité technique des vaccinations (CTV-HCSP), qui a pour mission de CALENDIER VACCINAL DES

Plus en détail

CALENDIER VACCINAL DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN FRANCE

CALENDIER VACCINAL DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN FRANCE CALENDIER VACCINAL DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN FRANCE Dominique Abiteboul LA POLITIQUE VACCINALE Est élaborée par le Ministère chargé de la santé S appuie principalement sur les avis du Comité technique

Plus en détail

ESSAI DE PHASE II HORTOCI: EVALUATION DU TOCILIZUMAB EN ADD-ON THÉRAPIE AUX CORTICOÏDES AU COURS DE LA MALADIE DE HORTON : ÉTUDE DE PREUVE DE CONCEPT

ESSAI DE PHASE II HORTOCI: EVALUATION DU TOCILIZUMAB EN ADD-ON THÉRAPIE AUX CORTICOÏDES AU COURS DE LA MALADIE DE HORTON : ÉTUDE DE PREUVE DE CONCEPT ESSAI DE PHASE II HORTOCI: EVALUATION DU TOCILIZUMAB EN ADD-ON THÉRAPIE AUX CORTICOÏDES AU COURS DE LA MALADIE DE HORTON : ÉTUDE DE PREUVE DE CONCEPT Promoteur : CHU de Dijon Investigateur principal :

Plus en détail

Vaccinations des enfants en onco- hématopédiatrie. Phaktra SOK-FEDELE Journée POHO 05/12/13

Vaccinations des enfants en onco- hématopédiatrie. Phaktra SOK-FEDELE Journée POHO 05/12/13 Vaccinations des enfants en onco- hématopédiatrie Phaktra SOK-FEDELE Journée POHO 05/12/13 Principes de la vaccination Protection active spécifique vis-à vis d un agent infectieux avant toute exposition.

Plus en détail

Immunisation post exposition

Immunisation post exposition Immunisation post exposition Thomas Hanslik Service de médecine interne, Hôpital Ambroise Paré UFR Médicale Paris Île-de-France Ouest Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines Réseau Sentinelles,

Plus en détail

Marie Reine Mallaret. Grenoble. 7 ème journée des correspondants en hygiène hospitalière Jeudi 21 octobre 2010 Tain l Hermitage

Marie Reine Mallaret. Grenoble. 7 ème journée des correspondants en hygiène hospitalière Jeudi 21 octobre 2010 Tain l Hermitage Marie Reine Mallaret Grenoble 7 ème journée des correspondants en hygiène hospitalière Jeudi 21 octobre 2010 Tain l Hermitage Vaccinations Moyen de prévention de 1 ère importance Maladies infectieuses,

Plus en détail

La vaccination des immunodéprimés

La vaccination des immunodéprimés La vaccination des immunodéprimés N. Viget DUACAI 12/4/2013 Conflits d intérêts : congrès Giléad, Janssen, MSD, Viiv.. Les immuno-déprimés Nombre croissant de patients Chimiothérapies pour tumeurs d'organne

Plus en détail

Que faire en cas d antécédent ou d apparition de réactions à l administration IV de rituximab : intolérance immédiate et retardée?

Que faire en cas d antécédent ou d apparition de réactions à l administration IV de rituximab : intolérance immédiate et retardée? 8 Prise en charge pratique des patients sous rituximab Que faire en cas d antécédent ou d apparition de réactions à l administration IV de rituximab : intolérance immédiate et retardée? Evidence Based

Plus en détail

Principales modifications apportées à l édition 2009 depuis la dernière mise à jour faite en novembre 2012

Principales modifications apportées à l édition 2009 depuis la dernière mise à jour faite en novembre 2012 Principales modifications apportées à l édition 2009 depuis la dernière mise à jour faite en novembre 2012 Généralités Les pages Sigles et acronymes ont été renommées Abréviations et sont maintenant divisées

Plus en détail

Aspects cliniques et vaccination. Véronique Joly et Odile Launay, SMIT, Hôpital Bichat, CIC de vaccinologie Cochin Pasteur, Hôpital Cochin

Aspects cliniques et vaccination. Véronique Joly et Odile Launay, SMIT, Hôpital Bichat, CIC de vaccinologie Cochin Pasteur, Hôpital Cochin Epidémie de rougeole: Aspects cliniques et vaccination Véronique Joly et Odile Launay, SMIT, Hôpital Bichat, CIC de vaccinologie Cochin Pasteur, Hôpital Cochin Rougeole au 21 ème siècle Il y a > 20 ans:

Plus en détail

Biothérapies et risque infectieux. Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne

Biothérapies et risque infectieux. Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne Biothérapies et risque infectieux Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne DESC Infectiologie 3 février 2017 Biothérapies et infections Objectifs: Identifier les principales biothérapies utilisées

Plus en détail

Gestion des infections respiratoires aigües basses en collectivité de personnes âgées. Dr Frédérique VILLER Dr Sophie ALSIBAÏ CIRE Est

Gestion des infections respiratoires aigües basses en collectivité de personnes âgées. Dr Frédérique VILLER Dr Sophie ALSIBAÏ CIRE Est Gestion des infections respiratoires aigües basses en collectivité de personnes âgées Dr Frédérique VILLER Dr Sophie ALSIBAÏ CIRE Est Ses objectifs : Le signalement Détecter et signaler pour agir et prévenir

Plus en détail

Vaccin VZV-Vaccin Zona Données actuelles

Vaccin VZV-Vaccin Zona Données actuelles Vaccin VZV-Vaccin Zona Données actuelles Odile Launay Paris, 26 novembre 2014 Liens d intérêt Participation à des groupes de travail: sanofi pasteur MSD, GlaxoSmithKline bio : pas de rémunération Invitations

Plus en détail

La prévention par la vaccination

La prévention par la vaccination La prévention par la vaccination Présentation aux partenaires sociaux. ARS Basse Normandie- Caen -24 octobre 2012- A. Bourges (interne Médecine générale) Dr SALAÜN Marie-Anne (chef de service CPMI- Caen)

Plus en détail

Assurance Qualité Procédure de dispensation d un vaccin

Assurance Qualité Procédure de dispensation d un vaccin Assurance Qualité Procédure de dispensation d un vaccin Nom de l entreprise : Remedeo SAS Adresse : 3, rue Louis le Grand 7500 Paris Personne à contacter dans l entreprise : Sandra Chasseloup : +33 (0)

Plus en détail

Cas clinique hépatite A. Pr Jean Beytout Service des maladies infectieuses Faculté de médecine CHU de Clermont-Ferrand

Cas clinique hépatite A. Pr Jean Beytout Service des maladies infectieuses Faculté de médecine CHU de Clermont-Ferrand Cas clinique hépatite A Pr Jean Beytout Service des maladies infectieuses Faculté de médecine CHU de Clermont-Ferrand Déclaration d intérêts de 2009 à 2011 Jean Beytout Membre du conseil scientifique d

Plus en détail

Je teste mes connaissances sur la vaccination

Je teste mes connaissances sur la vaccination Je teste mes connaissances sur la vaccination CENTRE POLYVALENT DE SANTE UNIVERSITAIRE Adresse du site : www.docvadis.fr/cpsu Validé par le Comité Scientifique Médecine générale La vaccination est une

Plus en détail

L. Becquemont Faculté de médecine Paris Sud Université Paris Sud. Vaccins

L. Becquemont Faculté de médecine Paris Sud Université Paris Sud. Vaccins Vaccins Exemples d Apport de la Vaccination aux USA Maladie Morbidité Morbidité % Réduction avant vaccination 2003 cas/an cas/an Variole 48164 0 100% Diphtérie 175885 1 99,99% Coqueluche 147271 8067 94,52%

Plus en détail

Questions-réponses. sur le calendrier des vaccinations Les principaux points à retenir du nouveau calendrier des vaccinations 2013

Questions-réponses. sur le calendrier des vaccinations Les principaux points à retenir du nouveau calendrier des vaccinations 2013 PROTÉGEONS-NOUS, VACCINONS-NOUS. Questions-réponses sur le calendrier des vaccinations 2013 Le calendrier des vaccinations 2013 introduit des modifications importantes pour l ensemble de la population

Plus en détail

Corticothérapie systémique en médecine générale : mesures adjuvantes pour la prévention des effets indésirables. Laurence Fardet

Corticothérapie systémique en médecine générale : mesures adjuvantes pour la prévention des effets indésirables. Laurence Fardet Corticothérapie systémique en médecine générale : mesures adjuvantes pour la prévention des effets indésirables Laurence Fardet Le risque des effets indésirables suivant est clairement augmenté chez les

Plus en détail

Intérêt des biothérapies dans la prise en charge des maladies inflammatoires chroniques : notre expérience

Intérêt des biothérapies dans la prise en charge des maladies inflammatoires chroniques : notre expérience Intérêt des biothérapies dans la prise en charge des maladies inflammatoires chroniques : notre expérience M. Mahi, A. Tebaibia, F. Benmediouni, MA. Boudjella, H. Bacha, Y. Saadaoui, N. Chiali, M. Lahcene,

Plus en détail

Les vaccins. Dr Matthieu Roustit

Les vaccins. Dr Matthieu Roustit Les vaccins Dr Matthieu Roustit Pharmacologie clinique Faculté de Médecine et de Pharmacie, Université Joseph Fourier, Grenoble Centre d Investigation Clinique Inserm CIC3, CHU de Grenoble Institut de

Plus en détail

Cancers Liés à HPV Mise au Point sur la Vaccination

Cancers Liés à HPV Mise au Point sur la Vaccination Cancers Liés à HPV Mise au Point sur la Vaccination Robert Cohen Vaccins HPV dans les Médias Effets indésirables Maladies auto-immunes Adjuvant Aluminium c est dangereux Nouveaux c est pire Maladie de

Plus en détail

Vaccinations des greffés d'organe (hors greffe CSH)

Vaccinations des greffés d'organe (hors greffe CSH) Vaccinations des greffés d'organe (hors greffe CSH) Benjamin Wyplosz Centre de vaccinations internationales Service de maladies infectieuses et tropicales CHU Bicêtre 1 Déclaration d intérêts de 2012 à

Plus en détail

Vaccination des enfants avec terrain particulier. Bouskraoui Mohammed Pédiatrie A - Hôpital Mère-Enfant

Vaccination des enfants avec terrain particulier. Bouskraoui Mohammed  Pédiatrie A - Hôpital Mère-Enfant Vaccination des enfants avec terrain particulier Bouskraoui Mohammed bouskraoui@yahoo.fr WWW.bouskraoui.net Pédiatrie A - Hôpital Mère-Enfant Vaccination des maladies chroniques? Risque : morbidité et

Plus en détail

ANNEXE 2. VACCINATIONS des élèves ou étudiants des professions de santé: RECOMMANDATIONS pour les élèves et étudiants Année universitaire 2017/2018

ANNEXE 2. VACCINATIONS des élèves ou étudiants des professions de santé: RECOMMANDATIONS pour les élèves et étudiants Année universitaire 2017/2018 ANNEXE 2 VACCINATIONS des élèves ou étudiants des professions de santé: RECOMMANDATIONS pour les élèves et étudiants Année universitaire 2017/2018 I/REFERENCES REGLEMENTAIRES : Articles D714-20 à D714-27

Plus en détail

15èmes Journées scientifiques du Réseau Sécurité Naissance 17 Novembre Vaccination. Périnatalité. ROUSSEAU Julie Promotion

15èmes Journées scientifiques du Réseau Sécurité Naissance 17 Novembre Vaccination. Périnatalité. ROUSSEAU Julie Promotion 15èmes Journées scientifiques du Réseau Sécurité Naissance 17 Novembre 2011 Vaccination & Périnatalité ROUSSEAU Julie Promotion 2006-2011 Politique vaccinale française Calendrier Vaccinal = ensemble des

Plus en détail

Signalements de cas groupés de coqueluche dans les établissements de santé

Signalements de cas groupés de coqueluche dans les établissements de santé Signalements de cas groupés de coqueluche dans les établissements de santé JNI Dijon 13 au 15 juin 2007 I. Bonmarin, I. Poujol (Département des maladies infectieuses) Quelques clés sur le nosocomial Procédure

Plus en détail

Infections: conseils aux voyageurs-conseils au quotidien

Infections: conseils aux voyageurs-conseils au quotidien Infections: conseils aux voyageurs-conseils au quotidien Donatella Ciuffreda Centre de Vaccinologie et Immunotherapy Centre Hospitalier Universitaire Vaudois, Lausanne Généralités De plus en plus de patients

Plus en détail

Mise au point sur vaccination en pratique

Mise au point sur vaccination en pratique Mise au point sur vaccination en pratique Benjamin Wyplosz Service de maladies infectieuses et tropicales Centre de vaccinations internationales CHU Bicêtre Un cas clinique En février 2016, vous voyez

Plus en détail

Nouveautés des vaccins pédiatriques

Nouveautés des vaccins pédiatriques Nouveautés des vaccins pédiatriques Semaine de la vaccination Samedi 30 avril 2016 Dr Hugues Pflieger Conflits d intérêt Invitation à des réunions scientifiques par : Sanofi Pasteur MSD GlaxoSmithKline

Plus en détail

Biothérapies dans la polyarthrite rhumatoïde. Expérience du service de médecine Interne

Biothérapies dans la polyarthrite rhumatoïde. Expérience du service de médecine Interne Biothérapies dans la polyarthrite rhumatoïde. Expérience du service de médecine Interne R.Chermat, H Khellaf, S.Khettabi, FZ. Mekideche, L.Bouakez, A. Nechadi, C. Djabri, N.Benmostefa, R.Malek Service

Plus en détail

Les Jeudis de l'europe

Les Jeudis de l'europe DIAGNOSTIC PRÉCOCE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE Dr S. MARTINON Centre Hospitalier St Joseph. St Luc LYON samedi 11 mars 2006 Dr Stéphane Martinon 1 QUESTIONS POLYARTHRITE RHUMATOÏDE OUI / NON Le diagnostic

Plus en détail

Corticothérapies en médecine générale: prévention des effets indésirables

Corticothérapies en médecine générale: prévention des effets indésirables Corticothérapies en médecine générale: prévention des effets indésirables Laurence Fardet Médecine Interne, Saint-Antoine, Paris INSERM U938 Corticothérapie: 1% de la population générale Fardet Rheumatology

Plus en détail

Institut Pasteur d Algérie

Institut Pasteur d Algérie Institut Pasteur d Algérie Monitoring des patients atteints de spondylarthrite ankylosante traités par les anti-tnfα (Adalimumab) AMROUN H (1), DEHRI F (1),TOUDERT A (1),SALAH S (1), ALLAT R (2),NAAMOUN

Plus en détail

Vaccination chez les patients immunodéprimés DÉCEMBRE 2015

Vaccination chez les patients immunodéprimés DÉCEMBRE 2015 Vaccination chez les patients immunodéprimés DÉCEMBRE 2015 1 Généralités (1) Risque accru d infections et notamment infections sévères Risque de survenue de maladie vaccinale si vaccins vivants : Contre-indiqués

Plus en détail

Biosimilaires et nouvelles biothérapies dans le traitement des MICI

Biosimilaires et nouvelles biothérapies dans le traitement des MICI Biosimilaires et nouvelles biothérapies dans le traitement des MICI Franck Carbonnel Service de Gastroentérologie, CHU de Bicêtre, AP-HP Université Paris Sud L escalade thérapeutique dans les MICI en 2012

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique AVIS relatif à la vaccination contre le pneumocoque par le vaccin Pneumo 23 chez l adulte et l enfant âgé de 5 ans et plus infectés par le VIH 2 octobre 2009 Le Conseil supérieur d hygiène publique de

Plus en détail

2. VACCINATIONS RECOMMANDÉES : POPULATION GÉNÉRALE 3. VACCINS RECOMMANDES : SITUATIONS / GROUPES A RISQUE

2. VACCINATIONS RECOMMANDÉES : POPULATION GÉNÉRALE 3. VACCINS RECOMMANDES : SITUATIONS / GROUPES A RISQUE Département de médecine communautaire de premier recours et des urgences Service de médecine de premier recours VACCINATIONS SOMMAIRE 1. INTRODUCTION 2. VACCINATIONS RECOMMANDÉES : POPULATION GÉNÉRALE

Plus en détail

Vaccination des sujets immunodéprimés

Vaccination des sujets immunodéprimés Vaccination des sujets immunodéprimés Solen Kernéis Equipe Mobile d Infectiologie CIC Cochin Pasteur Hôpital Cochin, Paris DESC Pathologie Infectieuse et Tropicale 29 janvier 2016 1 Cas clinique 2 Grippe

Plus en détail

Vaccination antigrippale et immunodépression : données d efficacité

Vaccination antigrippale et immunodépression : données d efficacité Vaccination antigrippale et immunodépression : données d efficacité Pierre Loulergue CIC de Vaccinologie Cochin-Pasteur - 4 e journée Jean-Gérard Guillet 7 avril 2011 1 Efficacité Données disponibles essentiellement

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 7 janvier 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 7 janvier 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 7 janvier 2009 VARIVAX, poudre et solvant pour suspension injectable. Vaccin varicelleux vivant Poudre en flacon + 0,5 ml de solvant en seringue préremplie sans aiguille

Plus en détail

Maladie de Crohn Rectocolite hémorragique

Maladie de Crohn Rectocolite hémorragique Maladie de Crohn Rectocolite hémorragique coordonnées Sommaire NOM : prénom : Né(e) le : à : Adresse : Diagnostic Mon premier bilan Mes vaccins Ma courbe poids et taille Suivi médical p.4 p.6 p.12 Téléphone

Plus en détail

THE LANCET, MARCH 2017 LEHOUX MELANIE

THE LANCET, MARCH 2017 LEHOUX MELANIE TARGETED-RELEASE BUDESONIDE VERSUS PLACEBO IN PATIENTS WITH IGA NEPHROPATHIE (NEFIGAN) : A double blind, randomised, placebo-controlled phase 2b trial THE LANCET, MARCH 2017 LEHOUX MELANIE La néphropathie

Plus en détail

Méthodes d analyse en pharmacovigilance

Méthodes d analyse en pharmacovigilance Méthodes d analyse en pharmacovigilance MASTER Toxicologie Humaine, évaluation des risques et Vigilances Pharmacovigilance et Toxicovigilance 21 janvier 2013 V. Fulda CRPV HEGP Pharmaco épidémiologie Application

Plus en détail

Les vaccinations sont elles efficaces chez les PVVIH? Conséquences sur le calendrier et la stratégie vaccinale

Les vaccinations sont elles efficaces chez les PVVIH? Conséquences sur le calendrier et la stratégie vaccinale Les vaccinations sont elles efficaces chez les PVVIH? Conséquences sur le calendrier et la stratégie vaccinale Solen Kernéis Equipe Mobile d Infectiologie & CIC de Vaccinologie Cochin Pasteur COREVIH Ile

Plus en détail

Estimated Incidence of Acute Hepatitis B. United States,

Estimated Incidence of Acute Hepatitis B. United States, Cases per 100,000 Population Estimated Incidence of Acute Hepatitis B 80 70 60 50 40 30 20 10 0 * Provisional date United States, 1978-1995 Vaccine licensed HBsAg screening of pregnant women recommended

Plus en détail

Actualités sur l hépatite B

Actualités sur l hépatite B Actualités sur l hépatite B Vaccination Pr Odile Launay 25 mai 2016 Liens d intérêt Participation à des groupes de travail: sanofi pasteur MSD, GlaxoSmithKline bio : pas de rémunération Participation DSMB

Plus en détail

La Vaccination contre l hépatite B des personnels de santé. D. Abiteboul ATELIER VACCINS JNI

La Vaccination contre l hépatite B des personnels de santé. D. Abiteboul ATELIER VACCINS JNI La Vaccination contre l hépatite B des personnels de santé Un jeune médecin péruvien de 24 ans va prendre en 2009 un poste de FFI en chirurgie dans votre hôpital. Il ne se souvient plus trop s il a été

Plus en détail