Fiche Technique. Septembre Production, à retenir...

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fiche Technique. Septembre 2008. Production, à retenir..."

Transcription

1 Fiche Technique Filière ou production nouvelle en Languedoc-Roussillon Septembre 2008 Taillis à Courte et Très Courte Rotation Filière Bioénergies Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Définition Taillis à Courte Rotation (TCR) : Culture pérenne à forte densité d arbres à croissance rapide (1 500 à plants/ha) et récoltés tous les 7 à 10 ans. Taillis à Très Courte Rotation (TTCR) : Culture pérenne à forte densité d arbres à croissance rapide ( à plants/ha) et récoltés tous les 2 à 3 ans. Exemple d espèces à croissance rapide : Peuplier, Saule, Robinier fauxacacia, Eucalyptus Cycle de production : 25 à 30 ans Débouchés envisageables : combustible, papeterie, bois d œuvre Potentiel des marchés Production Production en France : Midi-Pyrénées : développement d une production d eucalyptus en TCR ( tonnes/an) sur environ hectares sous contrat avec une usine de pâte à papier (production de 200 tonnes brutes/ha à la première récolte et 250 tonnes brutes/ha pour les deux suivantes). Bretagne : l association AILE (Association d Initiatives Locales pour l Energie et l Environnement) a lancé un programme d expérimentation (Wilwater) sur plus de 100 ha plantés en TTCR. Ce programme est soutenu par les fonds européens du programme LIFE. Production, à retenir... Principaux pays pionniers en TTCR : - Suède : hectares de TTCR de saules soit 0.5% de la SAU et 1% du bois de chauffage (principalement utilisé dans des réseaux de chaleur et par le secteur industriel). - Italie : 5 à ha de TTCR (essentiellement de peuplier) - Royaume Uni : plus de hectares de TTCR. - Danemark : l absence d incitation suffisante n a pas permis un développement important des surfaces conduites en TTCR. Principaux pays pionniers en TCR : - Pologne : près de ha actuellement en production - Espagne et Portugal : près de 1 million d ha de TCR d eucalyptus à vocation papetière - Italie, et Hongrie : en développement pour produire de la matière destinée à l industrie papetière, à la fabrication de granulés combustibles ou de bois d œuvre Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Champagne Ardenne et Limousin : des expérimentations diverses, soutenues par les collectivités territoriales, ont vu jour. L utilisation des TTCR comme système d épuration des sols ou des eaux polluées est peu développé. Quelques usines l ont mis en place dans le Nord comme l usine agro-alimentaire Leroux. Synthèse régionale «Alternatives Agricoles à l arrachage de la vigne» 1

2 En Languedoc-Roussillon : Environ 65 ha de plantation d eucalyptus en TCR ont été implantés depuis une vingtaine d années dans le cadre du programme de développement papetier de TEMBEC (Papeterie québécoise). Si la culture en TCR bénéficie de nombreuses années de recul, les TTCR sont encore à l état expérimental. Une campagne de tests va être effectuée par le FCBA (institut technologique Forêt, Cellulose Bois Ameublement) et les coopératives forestières (recherche d un itinéraire technique adapté aux conditions climatiques, choix des essences forestières). Organisation commerciale Valorisation papetière : Les parcelles de TCR d eucalyptus du sud-ouest de la France bénéficient d une contractualisation entre le producteur et l usine de pâte à papier de St Gaudens qui garantit la reprise du bois à un prix fixé à l avance et indexé sur les prix du bois. L usine se charge de la récolte et du transport. Valorisation énergétique : Les filières ne sont pas encore en place. D après des simulations du FCBA, le coût de la matière brute en plaquette en bord de champ serait compris entre 13 et 18 le MégaWatt heure (MWh). En comparaison la production d un MWh à partir de fioul domestique revient à 65 et à 45 à partir de gaz naturel (ADEME, 2007). Prix Débouchés Papeterie : contractualisation possible avec les usines de pâte à papier comme l usine Tembec à St Gaudens (31). De l ordre de 15 la tonne brute sur pied quand il y a écorçage. combustible évalués et donc les superficies à contractualiser). Principe de l autoconsommation, pour les serristes ou les Industries Agroalimentaires (utilisation des effluents de serre ou des eaux de process pour irriguer les parcelles). Phytoépuration : valorisation des boues ou des eaux de stations d épuration en tant qu éléments de fertilisation et d irrigation. Le prix estimé pour de l eucalyptus en TCR broyé en plaquette et mis bord de route est d environ 30 la tonne de matière brute (FCBA, 2007). Ce prix varie selon la qualité de la récolte et sa transformation ou non : pour les TCR le produit n est pas transformé par le producteur (billons) dans le modèle papetier. Il pourrait cependant l être pour de l énergie (broyage des tiges entières). Pour les TTCR au cours de la récolte, la transformation peut se réaliser par un déchiquetage en plaquettes. La récolte en fagot est également possible. Synthèse La production est encore à l état expérimental dans la région. Un débouché énergétique est possible mais il manque encore des références. Toutefois, ce type de culture a l atout de concilier ressource énergétique et agent de dépollution des sols. La filière paraît avoir des potentialités de développement dans le cadre de circuits courts par contractualisation avec des collectivités par exemple. Combustible : Des projets de chaudières collectives alimentées par des plaquettes de bois issues de TTCR ou de TCR peuvent être envisagées. L approvisionnement resterait alors dans le cadre d une filière locale construite autour d un projet défini (besoins annuels en Synthèse régionale «Alternatives Agricoles à l arrachage de la vigne» 2

3 Impact environnemental Impact des intrants En TCR, l impact est faible sur la totalité de la rotation. Les apports d intrants ne se font que lors de la plantation (désherbant, amendement, engrais). En TTCR, la quantité d intrant à apporter est encore mal connu. Les TTCR ont également la particularité de dépolluer les sols et les nappes d eau, ce rôle de phytoépuration a été mis à contribution en Bretagne avec des TTCR de saule. Impact sur la ressource en eau L impact de la production sur la ressource en eau est principalement lié à la densité de plantation et de façon moindre à l essence d arbre : La conduite en TTCR demande une réserve utile en eau des sols très importante (voire un système d irrigation), La conduite en TCR est moins demandeuse en eau mais le choix de l espèce ligneuse peut avoir une incidence. Les T(T)CR offrent un paysage intermédiaire entre une parcelle agricole classique et un boisement pérenne : impact paysager plus fort dans les contextes ouverts et plats que dans les contextes bocagers à boisés. Impact sur la biodiversité Diversité floristique : Lors de l installation (croissance des arbres) le couvert herbacé reste composé d adventices caractéristiques des sols fraîchement travaillés puis diminution au fur et à mesure de la fermeture du couvert. Diversité faunistique : importante sur les parcelles de T(T)CR (lieu de refuge et de nidification pour de nombreuses espèces). Synthèse Les effets polluants sont très limités sur ce type de culture. L impact sur la ressource en eau est étroitement lié au mode de conduite choisi. Il en est de même pour les impacts sur la biodiversité. D une façon générale, une bonne disponibilité en eau favorise le développement des arbres à croissance rapide. Elle est indispensable pour des essences comme le peuplier ou le saule. Des essences plus frugales comme l eucalyptus ou le robinier pourront s accommoder d une moins bonne disponibilité en eau mais leur croissance s en ressentira. Impact sur les paysages L impact paysager d une plantation de T(T)CR, se caractérise par deux phases : Une phase de transition douce au cours des années où les arbres croissent Une variation brutale au moment de la coupe (paramètres d ouverture / fermeture du paysage, de couleur, de texture). La présence d éléments de rupture (haies, cultures hautes, bois) facilite l intégration paysagère de la plantation. Synthèse régionale «Alternatives Agricoles à l arrachage de la vigne» 3

4 Contraintes agronomiques et techniques Type de sols, topographie et adaptation au climat Ces éléments dépendent étroitement de l essence implantée. Cas de 3 essences dont les tests sont prévus en Languedoc-Roussillon : Eucalyptus : Eléments favorables : Sol pauvre et/ou sec sur lequel d autres espèces ne parviendraient pas à se développer Terrain à ph inférieur à 7 à privilégier Altitude inférieure à 400 m pour réduire le risque de gel Eléments défavorables : Faible tolérance au calcaire, actif Sensibilité au froid, mais les seuils de tolérances sont fonction de l espèce sélectionnée. Eucalyptus gundal peut résister à une température de l ordre de -12 C alors que Eucalyptus gunnii tolère des températures plus basses allant jusqu à -18 C pour certains clones. Peuplier : Eléments favorables : Sol profond, bien alimenté en eau et riche Sol aéré car les besoins en oxygène sont élevés Les bas de versants peuvent assurer une alimentation en eau correcte Eléments défavorables : La profondeur est un critère très important pour assurer un bon enracinement, aucun obstacle majeur avant 1 mètre de profondeur Les eaux stagnantes sont à proscrire L alimentation en eau doit être assurée au moins pendant la période estivale par une nappe permanente accessible Robinier faux-acacias : Eléments favorables : Peut facilement trouver sa place sur d anciens champs abandonnés ou sur des terrains même pauvres qu il va enrichir en azote grâce aux nodosités Une profondeur de 60 cm lui est nécessaire pour démarrer S adapte à une gamme de ph large Eléments défavorables : Altitude inférieure à 800 m, même s il peut tolérer de grands écarts de température. Implantation de la production Les travaux d implantation du taillis sont extrêmement importants. L objectif est de travailler le sol comme pour une culture de printemps afin d avoir un sol propre (absence d adventices) et non abrasif pour le matériel de récolte (absence de pierres). L itinéraire de préparation de la parcelle doit tenir compte du précédent cultural et de la flore présente sur la parcelle. La plantation peut être réalisée soit mécaniquement à l aide d une planteuse, soit manuellement, à la pioche. Cette dernière solution n est envisageable qu en TCR où les densités sont faibles. Conduite de la production Eléments de contrainte : Une mécanisation pointue est nécessaire pour la récolte principalement en TTCR (ensileuse munie d une tête adaptée). Les outils de récolte en tiges entières permettent depuis peu de récolter des tiges de 6 cm de diamètre. En TCR, la récolte est faite comme dans le domaine forestier : soit manuellement (tronçonneuse), soit mécaniquement avec des engins forestiers spécifiques (abatteuse) pour certaines espèces comme l eucalyptus ou le peuplier. Une plate-forme ou un hangar de stockage ventilé est également à prévoir pour le séchage. Irrigation L irrigation n est envisagée que pour les TTCR afin d avoir un bon rendement. Elle peut être effectuée à partir d eaux de station d épuration, d eaux de process, d effluents, Synthèse régionale «Alternatives Agricoles à l arrachage de la vigne» 4

5 Selon la technique dite de microirrigation, les effluents sont injectés dans le sol par un réseau fixe posé sur ou enterré dans le sol, de conduites comportant des micro-perforations. Contrainte de main d oeuvre Dans l objectif d une culture mécanisée le besoin en main d oeuvre est limité (3 à 4 opérateurs lors de l implantation et de la récolte). La récolte est le moment où les besoins peuvent être les plus importants. Pour les TTCR la mécanisation étant indispensable, 2 à 3 personnes peuvent être nécessaires. 1 UTH se calcule pour un an : conducteur de l ensileuse et assistants. Pour les TCR, il peut être nécessaire qu un bûcheron vienne dégager le terrain avant le passage des engins dans la parcelle. Si la récolte est entièrement manuelle, 3 à 4 personnes sont nécessaires selon la rapidité de récolte désirée. Contrainte foncière Différents aménagements sont à réaliser dans les parcelles en vue de faciliter la mécanisation de la culture : Prévoir des entrées et sorties de champ réguliers pour la vidange des bennes en cours de récolte. Intégrer une tournière d au moins 8 mètres à chaque extrémité de la parcelle et de 4 m le long de la parcelle pour la circulation des engins agricoles. L enherbement de la tournière permet d améliorer la portance du sol et la conduite du matériel de récolte sur cette zone. Dispositif réglementaire auquel la production est soumise Cas où le T(T)CR est déclaré en jachère industrielle Si la culture est située sur des terres éligibles et déclarée en jachère industrielle, elle permet d activer les DPU-jachères. Elle n a pas nécessairement à faire l objet d un contrat avec un premier transformateur. Pour bénéficier du paiement, le demandeur s engage à ce que les matières premières soient utilisées à des fins énergétiques. Cas où le T(T)CR est déclaré en culture énergétique La culture de T(T)CR peut être implantée sur des terres hors jachère pour la production d énergie, de chaleur ou d électricité et ainsi bénéficier de l aide aux cultures énergétiques (ACE). Les T(T)CR sont éligibles dans le cadre de la transformation à la ferme, pour le chauffage de l exploitation ou pour la production d énergie, de biogaz ou de biocarburants au sein de l exploitation. Etat des références en Languedoc- Roussillon Pas ou peu de références. Les premières réalisations devront faire l'objet de suivis pour compléter le petit réseau d'expérimentations en cours. Mécanisation Forte à la plantation et à la récolte. Système d irrigation Sensibilité au précédent vigne Pas de contrainte particulière. Synthèse régionale «Alternatives Agricoles à l arrachage de la vigne» 5

6 Risque financier et intérêt économique pour l exploitant Résultats économiques et facteurs de risque La marge brute pour 5 rotations de 3 ans de TTCR varie de 0 à 300 /ha/an selon le choix de l essence, la densité de plantation choisie, le type de sol La marge brute pour 3 rotations de 7 ans de TCR varie de 0 à 300 /ha/an selon le choix de l essence, la densité de plantation choisie, le type de sol Les risques sont très peu connus car les références régionales sont inexistantes. Cependant, une mauvaise conduite ou une mauvaise adaptation de l essence au climat ou au sol peut nuire fortement à la productivité de ce mode de culture, d autant plus que la culture est en place pour plusieurs années. Besoins de trésorerie Les besoins de trésorerie sont importants les 2-3 premières années, c est à dire lors de la préparation du terrain, de l implantation et de l entretien initial (désherbage, dépressage). Les mouvements de trésorerie sont ensuite positifs tous les 2 ans en moyenne pour les TTCR et environ tous les 10 ans pour les TCR (récoltes successives) (FCBA, 2007) Risque financier lié aux investissements Des investissements en matériel spécifique sont nécessaires pour la plantation, l irrigation potentielle et la récolte. Ces investissements sont à faire dans le cadre d un projet collectif (CUMA, régie ). Estimation du coût du matériel en 2007 : Ensileuse : Tête de récolte TTCR : Système d irrigation : /ha (AILE, Programme Life Wilwater 2007) Le retour sur investissement est long, les investissements préalables sont lourds. Synthèse régionale «Alternatives Agricoles à l arrachage de la vigne» 6

7 Personnes ressources Organismes de développement : Myriam GASPARD Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon - Mas de Saporta - CS Lattes cedex Yves BACHEVILLIER - Chambre d Agriculture de l Hérault - Conseiller forêt - Domaine de Bayssan - Route de Vendres Béziers Jean-Pierre LAFONT - Chambre d Agriculture de la Lozère - Conseiller forêt - 16, quai de Berlière Mende Michèle LAGACHERIE - Centre Régional de la Propriété Forestière (CRPF) - 378, rue de la Galéra - BP Montpellier cedex 5 - Institut technologique : Nicolas NGUYEN THE - Forêt, Cellulose, Bois-construction, Ameublement (FCBA) - Domaine de Saint Clément Saint Clément de Rivière - Bibliographie Aile, programme Life, (2007). Wilwater - Le taillis de saule à Très Courte Rotation - Guide des bonnes pratiques agricoles. Rennes. Disponibilité : Internet Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon, (2007). Synthèse CRA-LR : filière TCR/TTCR. Document de synthèse bibliographique. Disponibilité : Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Claudet G., (2002). L agriculture et la forêt, source d énergie. Forêt-entreprise, n 143. Disponibilité : Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Merzeau D., (2007). Dossier : le Robinier faux acacia. Forêt-entreprise n 177, p Disponibilité : Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon FCBA, 2008, Espèces ligneuses pour la production de biomasse, l Eucalyptus, le Peuplier, le Robinier, le Séquoia - Fiches de synthèse du projet Culiexa / Fondation Tuck Enerbio. Disponibilité : Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon, FCBA Schüler S., Sieber K., (2007). Des robiniers pour le bois de chauffage ou le bois de qualité : la variété fait toute la différence!. waldwissen.net. Disponibilité : Internet Toth J. (1992). Le robinier en France et en Hongrie. Forêt entreprise, n 84, p Disponibilité : FCBA A noter : il n existe pas ou peu de références régionales pour ces cultures. La réalisation de cette fiche repose essentiellement sur un travail de recherche bibliographique. Synthèse régionale «Alternatives Agricoles à l arrachage de la vigne» 7

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008 Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Mais doux Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel

Plus en détail

Le Taillis de saule à Très Courte Rotation Guide des bonnes pratiques agricoles

Le Taillis de saule à Très Courte Rotation Guide des bonnes pratiques agricoles P r o g r a m m e L i f e E n v i r o n n e m e n t 2 0 0 4-2 0 0 7 Le Taillis de saule à Très Courte Rotation Guide des bonnes pratiques agricoles 02 l e s a g r i c o q u e s L e T a i l l i s d e s

Plus en détail

Fiche Technique. Autre Production. Septembre 2008. Culture pérenne : bardane, pavot, angélique, mélisse, anis vert, badiane, absinthe, réglisse

Fiche Technique. Autre Production. Septembre 2008. Culture pérenne : bardane, pavot, angélique, mélisse, anis vert, badiane, absinthe, réglisse Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Autre Production Septembre 2008 Plantes médicinales Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon

Plus en détail

Autres utilisations : ouvrages de protection des berges de rivières, ou aménagements paysagers (barrières vivantes) ou encore en vannerie.

Autres utilisations : ouvrages de protection des berges de rivières, ou aménagements paysagers (barrières vivantes) ou encore en vannerie. Les TTCR, impacts environnementaux Colloque 23/11/2007 filière multi-produits, traitant de grandes quantités de bois regroupé sur des plates formes de stockage/séchage, qui peuvent livrer des chaufferies

Plus en détail

Note récapitulative : culture de Taillis à très Courte Rotation (TtCR) de saules

Note récapitulative : culture de Taillis à très Courte Rotation (TtCR) de saules Convention de production et de vente de TtCR de saule Note récapitulative : culture de Taillis à très Courte Rotation (TtCR) de saules 1. Généralités Le taillis à très courte rotation (TtCR) est une culture

Plus en détail

Fiche Technique. Septembre 2008

Fiche Technique. Septembre 2008 Fiche Technique Production Développée en Languedoc-Roussillon Amande Septembre 2008 Filière Arboriculture Rédigée par : Eric HOSTALNOU Chambre d Agriculture du Roussillon Potentiel des marchés Production

Plus en détail

Taillis à courte ou très courte rotation (TTCR) : gestion des pratiques d implantation

Taillis à courte ou très courte rotation (TTCR) : gestion des pratiques d implantation PRATIQUES N 12 Taillis à courte ou très courte rotation (TTCR) : gestion des pratiques d implantation Définition générale de la pratique TTRC de saule Les taillis à courte ou très courte rotation (TCR

Plus en détail

Rencontres Bois Energie Intervention réalisée par ProfessionsBois lors du Mois du Bois. Avec le soutient de

Rencontres Bois Energie Intervention réalisée par ProfessionsBois lors du Mois du Bois. Avec le soutient de Rencontres Bois Energie Intervention réalisée par ProfessionsBois lors du Mois du Bois Avec le soutient de Les atouts du bois-énergie Une combustion neutre vis-à-vis des émissions de gaz à effet de serre

Plus en détail

Fiche Technique. (pour 2007) Citron : petite production en Corse en PACA

Fiche Technique. (pour 2007) Citron : petite production en Corse en PACA Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Agrumes Septembre 2008 Filière Arboriculture Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Définition

Plus en détail

Rentabilité des sylvicultures destinées à la production de biomasse

Rentabilité des sylvicultures destinées à la production de biomasse Version du 01/08/2013 Mémento aquitain du bois énergie Synthèse N 4 Synthèse bibliographique Rentabilité des sylvicultures destinées à la production de biomasse Août 2013 2 Rentabilité des sylvicultures

Plus en détail

De l intérêt du combustible bois pour le séchage de maïs. La nouvelle génération de centrales thermiques

De l intérêt du combustible bois pour le séchage de maïs. La nouvelle génération de centrales thermiques De l intérêt du combustible bois pour le séchage de maïs La nouvelle génération de centrales thermiques I. Quelques principes pour faire des économies La température de l air L épaisseur du grain Le refroidissement

Plus en détail

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées Système plantes sarclées Caractéristiques Variantes de ce système Production de viande (vaches allaitantes ou bœufs sur 10ha d herbe) 1,3 unité de main d œuvre : 1 chef d exploitation et 1 salarié occasionnel

Plus en détail

LE CHAUFFAGE DE BÂTIMENTS AU BOIS ÉNERGIE DE SAULE : LA SOLUTION DURABLE À VOS BESOINS ÉNERGÉTIQUES

LE CHAUFFAGE DE BÂTIMENTS AU BOIS ÉNERGIE DE SAULE : LA SOLUTION DURABLE À VOS BESOINS ÉNERGÉTIQUES LE CHAUFFAGE DE BÂTIMENTS AU BOIS ÉNERGIE DE SAULE : LA SOLUTION DURABLE À VOS BESOINS ÉNERGÉTIQUES CULTIVER AUJOURD HUI L ÉNERGIE DE DEMAIN Chauffer à la biomasse : une solution économique, propre et

Plus en détail

Evaluation de la production de Bois Raméal Fragmenté (B.R.F.) à partir d une coupe de peupliers issue d une parcelle en agroforesterie

Evaluation de la production de Bois Raméal Fragmenté (B.R.F.) à partir d une coupe de peupliers issue d une parcelle en agroforesterie Evaluation de la production de Bois Raméal Fragmenté (B.R.F.) à partir d une coupe de peupliers issue d une parcelle en agroforesterie Compte-rendu d expérimentation Service Développement économique des

Plus en détail

INTERCHANVRE L Interprofession du chanvre. Le chanvre, une filière éco-responsable Juillet 2007

INTERCHANVRE L Interprofession du chanvre. Le chanvre, une filière éco-responsable Juillet 2007 INTERCHANVRE L Interprofession du chanvre Le chanvre, une filière éco-responsable Juillet 2007 Le chanvre, une réponse à des demandes environnementales La prise en compte croissante des impacts environnementaux

Plus en détail

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Animateur : Sylvie Dulenc - Chambre d agriculture de l Hérault Intervenants

Plus en détail

Le Bois Energie. Développement d une filière en Midi-Pyrénées PLAN DE LA PRESENTATION. Les combustibles bois : origines & caractéristiques

Le Bois Energie. Développement d une filière en Midi-Pyrénées PLAN DE LA PRESENTATION. Les combustibles bois : origines & caractéristiques PLAN DE LA PRESENTATION Le Bois Energie Développement d une filière en Midi-Pyrénées L offre et la demande principaux acteurs et chiffres clés Séminaire interrégional du Réseau national des CFT Forêt et

Plus en détail

INDICATEURS TECHNIQUES

INDICATEURS TECHNIQUES Réseau REAGRI Groupe «Agriculture et Energie» Novembre 2006 La chaudière polycombustible Ex : bois-déchiqueté ATOUTS CONTRAINTES o Forte réduction de la facture énergétique. o Confort d utilisation. o

Plus en détail

Salon Bois Avenir 6 Novembre 2014

Salon Bois Avenir 6 Novembre 2014 Salon Bois Avenir 6 Novembre 2014 Le bois, l énergie des territoires Nombre d exploitations agricoles disposent de haies bocagères ou de forêts. Entretenir et gérer cette ressource peut permettre d en

Plus en détail

Action 5.1.1 : Mettre en place des outils d accompagnement technico-économique en matière de pratiques culturales

Action 5.1.1 : Mettre en place des outils d accompagnement technico-économique en matière de pratiques culturales Orientation stratégique n 5 : Innover pour amélior er la productivité des exploitations Objectif opérationnel 5.1 : acquérir des références technico-économiques sur des techniques alternatives Action 5.1.1

Plus en détail

La filière noisette : un développement des surfaces est encore possible d après Unicoque.

La filière noisette : un développement des surfaces est encore possible d après Unicoque. La filière noisette : un développement des surfaces est encore possible d après Unicoque. Cette action de diffusion est cofinancée par l Union européenne avec les Fonds Européen Agricole pour le Développement

Plus en détail

BILAN D UN AN DE FONCTIONNEMENT DE LA CHAUFFERIE AU BOIS AU CENTRE DE FORMATION ET D APPRENTISSAGE EN ELEVAGE

BILAN D UN AN DE FONCTIONNEMENT DE LA CHAUFFERIE AU BOIS AU CENTRE DE FORMATION ET D APPRENTISSAGE EN ELEVAGE BILAN D UN AN DE FONCTIONNEMENT DE LA CHAUFFERIE AU BOIS AU CENTRE DE FORMATION ET D APPRENTISSAGE EN ELEVAGE 1 Un projet abouti Le centre de formation et d apprentissage en élevage de Canappeville a mis

Plus en détail

Le chauffage au bois déchiqueté

Le chauffage au bois déchiqueté Un mode de chauffage moderne et non polluant en pleine expansion Le chauffage au bois déchiqueté Qualiflam Bois La Croix de la Cadoue - 86240 Smarves 05 49 52 23 08 La Région Poitou-Charentes s est fixé

Plus en détail

Visite des peuplements de pin maritime des Cévennes ardéchoises

Visite des peuplements de pin maritime des Cévennes ardéchoises Le pin maritime en région méditerranéenne Visite des peuplements de pin maritime des Cévennes ardéchoises par Frédérique CHAMBONNET et Maurice BELVAL Pour compléter les journées varoises, une tournée a

Plus en détail

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Passer du conventionnel à l économe en 3 ans Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Contexte & Système d exploitation CONTEXTE Localisation Climat Beauce. Au sud de l Eure-et-Loir.

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Asperge. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Asperge. Septembre 2008 Fiche Technique Production Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Asperge Septembre 2008 Rédigée par : Christophe GARCIN Chambre d Agriculture de l Hérault / CEHM Potentiel des marchés Production

Plus en détail

CIPEL Plan d action 2011-2020 Tableau de bord technique 2014

CIPEL Plan d action 2011-2020 Tableau de bord technique 2014 Objectifs du plan d action 2011-2020 Dans le domaine agricole, le plan d action vise principalement à réduire les apports en phosphore dans les eaux par ruissellement ou érosion et à limiter les apports

Plus en détail

Création d une chaudière bois et d une filière bois énergie à Olonne

Création d une chaudière bois et d une filière bois énergie à Olonne Création d une chaudière bois et d une filière bois énergie à Olonne Cette création illustre : I - Le partenariat exemplaire entre la ville d Olonne et l Office National des Forêts II - Le projet municipal

Plus en détail

Le chauffage au bois. Mercredi 26 septembre 2012 SIESM77

Le chauffage au bois. Mercredi 26 septembre 2012 SIESM77 Le chauffage au bois Mercredi 26 septembre 2012 SIESM77 Ordre du jour Contexte du territoire 1/ Présentation du projet de SCIC bois énergie sur le territoire du Parc naturel régional du Gâtinais français,

Plus en détail

Panorama des bioénergies en Europe. Colloque Bioénergies

Panorama des bioénergies en Europe. Colloque Bioénergies Panorama des bioénergies en Europe Panorama des bioénergies en Europe Synthèse des informations existantes sur le sujet des bioénergies en Europe Sources : législation : Europa, portail de l Union européenne

Plus en détail

De l intérêt du combustible bois pour le chauffage des bâtiments avicoles. La nouvelle génération de centrales thermiques

De l intérêt du combustible bois pour le chauffage des bâtiments avicoles. La nouvelle génération de centrales thermiques De l intérêt du combustible bois pour le chauffage des bâtiments avicoles La nouvelle génération de centrales thermiques I. Le contexte de l élevage français II. L influence du coût du combustible Faible

Plus en détail

Avec quel bois. se chauffer?

Avec quel bois. se chauffer? Avec quel bois se chauffer??? Pourquoi choisir l énergie bois? Le bois énergie est bon marché Contrairement aux prix des énergies fossiles, celui du bois est stable. Le faible coût de ce combustible, associé

Plus en détail

mobilisation de la biomasse

mobilisation de la biomasse 5 La mobilisation de la biomasse Stockage, logistique et structuration des acteurs Diagnostic de territoire Insertion dans les exploitations Ce support a été réalisé avec le soutien financier du Compte

Plus en détail

INVESTISSEMENT PRODUCTIF - 411

INVESTISSEMENT PRODUCTIF - 411 Annexe au dossier de demande d aide pour les investissements productifs Nombre de points attendus pour le projet présenté pour les différents critères : Critère Définition INVESTISSEMENT PRODUCTIF - 411

Plus en détail

Réseau de Chaleur Biomasse Val de Ranguin chaufferie bois de l est la région PACA. INAUGURATION le 30 mars 2012

Réseau de Chaleur Biomasse Val de Ranguin chaufferie bois de l est la région PACA. INAUGURATION le 30 mars 2012 Réseau de Chaleur Biomasse Val de Ranguin La plus importante chaufferie bois de l est la région PACA INAUGURATION le 30 mars 2012 1 1 réseau de chaleur pour 900 équivalents logements Au sein du quartier

Plus en détail

Page 6 Bioénergie International n o 26 - Juillet 201 3 Tous les jours, toute l'actualité des bioénergies. Essai de sorgho à Chaumoy, photo Axereal

Page 6 Bioénergie International n o 26 - Juillet 201 3 Tous les jours, toute l'actualité des bioénergies. Essai de sorgho à Chaumoy, photo Axereal Lignoguide, savoir choisir une culture de biom Essai de sorgho à Chaumoy, photo Axereal Par les partenaires du projet : Elodie Nguyen, Chambre Régionale d Agriculture de Picardie ; Frédéric Levrault, Chambre

Plus en détail

FICHE RÈGLEMENTAIRE FRANCE ARBRES, HAIES ET BANDES VÉGÉTALISÉES DANS LA PAC 2015-2020

FICHE RÈGLEMENTAIRE FRANCE ARBRES, HAIES ET BANDES VÉGÉTALISÉES DANS LA PAC 2015-2020 FICHE RÈGLEMENTAIRE FRANCE ARBRES, HAIES ET BANDES VÉGÉTALISÉES DANS LA PAC 2015-2020 Mai 2015 RÉFORME DE LA PAC 2015-2020 : ce qui change L aide découplée (DPU) du 1 er pilier est remplacée à partir de

Plus en détail

LA FILIERE BOIS ENERGIE D ORIGINE AGRICOLE. Utilisation domestique du bois énergie

LA FILIERE BOIS ENERGIE D ORIGINE AGRICOLE. Utilisation domestique du bois énergie LA FILIERE BOIS ENERGIE D ORIGINE AGRICOLE Utilisation domestique du bois énergie JOURNEES DE DEMONSTRATION ORGANISEES PAR LA FEDERATION DEPARTEMENTALE DES CUMA DU TARN FEVRIER 2005 Plus d informations

Plus en détail

Le bois énergie, une filière d avenir

Le bois énergie, une filière d avenir Le bois énergie, une filière d avenir Combustible de qualité et moyen de chauffage performant, le bois dit énergie revient de plus en plus dans nos maisons. Face aux enjeux environnementaux actuels, il

Plus en détail

ET LES COMMUNES RURALES. Gestion et valorisation durable. Gérer son patrimoine bocager

ET LES COMMUNES RURALES. Gestion et valorisation durable. Gérer son patrimoine bocager GESTION ET VALORISATION DURABLE DE LA HAIE LES CHAMBRES Les D AGRICULTURE chambres d agriculture DE BOURGOGNE de bourgogne accompagnent ACCOMPAGNENT les agriculteurs LES AGRICULTEURS et les communes rurales

Plus en détail

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Document produit par ENEA Consulting I 89 rue Réaumur, 75002 Paris I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www.enea-consulting.com Sommaire ENEA : qui sommes-nous?

Plus en détail

Le chauffage automatique au bois

Le chauffage automatique au bois Le chauffage automatique au bois Un chauffage aux multiples avantages De hauts renments pour une combustion propre Une autonomie comparable aux autres énergies Une énergie renouvelable ne mettant pas en

Plus en détail

La ferme expérimentale de l ADRAO

La ferme expérimentale de l ADRAO La ferme expérimentale de l ADRAO ADRAO/WARDA 01 B.P. 2551 Bouaké 01 Côte d Ivoire Téléphone : (225) 31 63 45 14 Télécopie : (225) 31 63 47 14 Page web: http://www.warda.cgiar.org/ Création et localisation

Plus en détail

COURS BIOMASSE A N N É E 2 0 1 4-2 0 1 5

COURS BIOMASSE A N N É E 2 0 1 4-2 0 1 5 COURS BIOMASSE ANNÉE 2014-2015 QU EST-CE QUE LA BIOMASSE? Biomasse brute : Arbres et végétaux Productions agricoles (canne à sucre, colza, maïs, betterave ) Matières aquatiques (algues, varech ) Biomasse

Plus en détail

LES RÉSEAUX DE CHALEUR BOIS-ENERGIE

LES RÉSEAUX DE CHALEUR BOIS-ENERGIE COMITE INTERPROFESSIONNEL DU BOIS-ENERGIE contact@cibe.fr www.cibe.fr LES RÉSEAUX DE CHALEUR BOIS-ENERGIE Atouts et spécificités des réseaux de chaleur Bois-Energie Spécificités Qu est-ce qu un réseau

Plus en détail

Pré-étude. d un Réseau de Chaleur bois. sur la commune de Luc-la-Primaube

Pré-étude. d un Réseau de Chaleur bois. sur la commune de Luc-la-Primaube Pré-étude d un Réseau de Chaleur bois sur la commune de Luc-la-Primaube Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6 avenue de l Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 Page 1 sur 12 Table

Plus en détail

La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage

La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage Filière blé panifiable Bio 6 Juin 2012 Matthieu BLIN Minoterie BLIN Jean-Pierre GAUME Agriculteur (53) Charlotte

Plus en détail

Etat des lieux de la filière des Taillis à (très) courte rotation (TCR et TtCR) en Wallonie Etude économique du Taillis à très courte rotation

Etat des lieux de la filière des Taillis à (très) courte rotation (TCR et TtCR) en Wallonie Etude économique du Taillis à très courte rotation Etat des lieux de la filière des Taillis à (très) courte rotation (TCR et TtCR) en Wallonie Et Etude économique du Taillis à très courte rotation Août 2013 Laurent Somer ValBiom soutient le développement

Plus en détail

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent!

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Les essais présentés dans ce document font état des références actuellement disponibles sur les systèmes économes en intrants

Plus en détail

SYLVABIOM. Programme Bioénergies Edition 2008 novembre 2008 mai 2013

SYLVABIOM. Programme Bioénergies Edition 2008 novembre 2008 mai 2013 Nouveaux concepts de cultures ligneuses durables pour la production de biomasse à des fins énergétiques Programme Bioénergies Edition 2008 novembre 2008 mai 2013 Le Bois : une énergie renouvelable en France

Plus en détail

Prise en compte des agricultures en zones humides au sein du 2nd pilier de la PAC

Prise en compte des agricultures en zones humides au sein du 2nd pilier de la PAC Prise en compte des agricultures en zones humides au sein du 2nd pilier de la PAC Journées mondiales des zones humides PNR de Camargue Vendredi 21 février 2014 agro-environnementale des zones humides 1.1

Plus en détail

Journée technique GC AB Essai système de culture

Journée technique GC AB Essai système de culture Journée technique GC AB Essai système de culture Contexte Contexte V. Salou 2011 2012 2013 2014 Constat : la production de céréales et de protéagineux bio est déficitaire de 30% en Bretagne Conception

Plus en détail

Étude sur le chauffage domestique au bois : marchés et approvisionnement

Étude sur le chauffage domestique au bois : marchés et approvisionnement Étude sur le chauffage domestique au bois : marchés et approvisionnement Réunion de rendu final: les principaux résultats et recommandations 2 juillet 2013 Objectifs de l étude Caractériser les modes d

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Etude de faisabilité : Version septembre 2011. Chaufferie bois. Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie

CAHIER DES CHARGES. Etude de faisabilité : Version septembre 2011. Chaufferie bois. Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie CAHIER DES CHARGES Etude de faisabilité : Version septembre 2011 Chaufferie bois Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie Direction Régionale Ile de France Page 1/8 SOMMAIRE A.- OBJECTIFS

Plus en détail

Cahier des charges du recyclage agricole des boues d épuration d origine urbaine ou industrielle

Cahier des charges du recyclage agricole des boues d épuration d origine urbaine ou industrielle Organisme Indépendant des producteurs de boues de Lorraine Version du 18 juillet 2014 Cahier des charges du recyclage agricole des boues d épuration d origine urbaine ou industrielle Le cahier des charges

Plus en détail

passez à la chaleur renouvelable à base de résidus agricoles.

passez à la chaleur renouvelable à base de résidus agricoles. passez à la chaleur renouvelable à base de résidus agricoles. Un service clé-en-main, un chauffage confortable et sûr. Un prix compétitif L option d un financement intégral. Un service de fourniture de

Plus en détail

Fonds chaleur renouvelable de l ADEME. Florence MORIN ADEME Franche-Comté

Fonds chaleur renouvelable de l ADEME. Florence MORIN ADEME Franche-Comté Fonds chaleur renouvelable de l ADEME Florence MORIN ADEME Franche-Comté LE FONDS CHALEUR DÉFINITION 2 Le Fonds Chaleur est un engagement majeur du Grenelle de l environnement et l une des 50 mesures pour

Plus en détail

* * * Pour la promotion du véhicule électrique, Monaco organise désormais chaque année le rendez-vous des véhicules électriques.

* * * Pour la promotion du véhicule électrique, Monaco organise désormais chaque année le rendez-vous des véhicules électriques. La Principauté de Monaco a signé, à Rio de Janeiro, la Convention Cadre sur les Changements Climatiques ; cette Convention est entrée en vigueur par la publication de l Ordonnance Souveraine n 11.260 du

Plus en détail

La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel

La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel 1 Contexte énergétique Les engagements nationaux et européens 2050 : Facteur 4 réduction par 4 des émissions des GES (Gaz à Effet de Serre)

Plus en détail

La signature d un bois de chauffage de qualité

La signature d un bois de chauffage de qualité La signature d un bois de chauffage de qualité Un gage de qualité pour le consommateur La charte Normandie Bois Bûche a été réalisée afin : de promouvoir un bois bûche de qualité en termes de rendement

Plus en détail

Plan d Action Territorial «Hers-Mort/ Girou»

Plan d Action Territorial «Hers-Mort/ Girou» Plan d Action Territorial «Hers-Mort/ Girou» Journée Arbres, Eau et Cours d eau 26 avril 2012 Aurin Avec le concours financier de Présentation de la zone d étude Superficie : 1555 km² Population : 250

Plus en détail

CIRCUIT COURT CONFORT ECONOMIE RENOUVELABLE

CIRCUIT COURT CONFORT ECONOMIE RENOUVELABLE LE BOIS VOTRE SOLUTION DE CHAUFFAGE, ECONOMIQUE ET RENOUVELABLE AUTOMATISME CIRCUIT COURT CONFORT ECONOMIE RENOUVELABLE L essentiel du bois énergie Je construis un nouveau bâtiment, comment le chauffer?

Plus en détail

Le miscanthus : opportunités énergétiques à la ferme. Laurent Somer, ValBiom asbl Sankt Vith / Saint-Vith 13 juin 2014

Le miscanthus : opportunités énergétiques à la ferme. Laurent Somer, ValBiom asbl Sankt Vith / Saint-Vith 13 juin 2014 Le miscanthus : opportunités énergétiques à la ferme Laurent Somer, ValBiom asbl Sankt Vith / Saint-Vith 13 juin 2014 Plan de l exposé Pourquoi du miscanthus? Chaudières polycombustibles : aspects techniques

Plus en détail

Direction des affaires économiques : agriculture et énergie

Direction des affaires économiques : agriculture et énergie Direction des affaires économiques : agriculture et énergie 1. LE CONTEXTE NATIONAL. Augmentation des agréments de production des biocarburants défiscalisés pour atteindre le taux de 5,75% dans les essences

Plus en détail

LA FLORICULTURE I. La dimension internationale de la floriculture

LA FLORICULTURE I. La dimension internationale de la floriculture LA FLORICULTURE I. La dimension internationale de la floriculture Globalement, la floriculture est devenue une industrie d un haut niveau technologique, produisant des fleurs et des plantes ornementales

Plus en détail

Bois Bocage Energie. www.boisbocageenergie.fr. SCIC Bois Bocage Energie, Laurent NEVOUX, Place de l église, 61800 CHANU

Bois Bocage Energie. www.boisbocageenergie.fr. SCIC Bois Bocage Energie, Laurent NEVOUX, Place de l église, 61800 CHANU Société Coopérative d Intd Intérêt Collectif Bois Bocage Energie www.boisbocageenergie.fr Comment organiser la filière bois et mobiliser la ressource? Acte 1 : Mécaniser la récolte du bois Acte 2 : Moderniser

Plus en détail

Nos arguments en faveur du bioéthanol

Nos arguments en faveur du bioéthanol Nos arguments en faveur du bioéthanol France Betteraves Passion Céréales SNPAA Le 13 novembre 2007 P 1 / 10 Fiche ENERGIE EN BREF Une part raisonnable de 10 % dans le bouquet énergétique Le bilan énergétique

Plus en détail

Le memo du producteur de plaquettes

Le memo du producteur de plaquettes Le memo du producteur de plaquettes AVRIL 2012 EXPLOITATION DES HAIES PROTECTION INDIVIDUELLE : Sur le chantier, il est préférable d être deux, afin de pouvoir se secourir mutuellement en cas de problème.

Plus en détail

Chaudières individuelles de petite puissance

Chaudières individuelles de petite puissance Chaudières individuelles de petite puissance VÉZINS : Chauffer une maison d habitation au bois déchiqueté avec une grande autonomie de fonctionnement Chauffage et production d eau chaude sanitaire d une

Plus en détail

La filière bois énergie en Bretagne

La filière bois énergie en Bretagne La filière bois énergie en Bretagne 2012 En Bretagne, une ressource àla fois abondante et limitée Total : 3.8 millions de tep la ressource en bois couvre entre 5 et 10% des besoins actuels en énergie :

Plus en détail

GUIDE BOIS ENERGIE GUIDE BOIS ENERGIE

GUIDE BOIS ENERGIE GUIDE BOIS ENERGIE GUIDE BOIS ENERGIE GUIDE BOIS ENERGIE Le bois énergie quels avantages? les évolutions techniques Le financement des projets Les étapes d un projet bois-énergie En Midi-Pyrénées, la surface du territoire

Plus en détail

PHYTO_09 Diversité de la succession culturale en cultures spécialisées

PHYTO_09 Diversité de la succession culturale en cultures spécialisées PHYTO_09 Diversité de la succession culturale en cultures spécialisées Sous-mesure : 10.1 Paiements au titre d'engagements agroenvironnementaux et climatiques Version du 3 février 2015 1. Description du

Plus en détail

GESTION ET ENTRETIEN DES ARBRES ET DES ABORDS

GESTION ET ENTRETIEN DES ARBRES ET DES ABORDS GESTION ET ENTRETIEN DES ARBRES ET DES ABORDS Un suivi annuel à ne pas négliger Les arbres de plein champ demandent un suivi annuel. Les opérations régulières de tailles et d élagage sont les conditions

Plus en détail

PREFECTURE DE L ISERE

PREFECTURE DE L ISERE PREFECTURE DE L ISERE DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA PROTECTION DES POPULATIONS DEMANDE D AUTORISATION AU TITRE DES INSTALLATIONS CLASSEES POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT CONCERNANT L EXPLOITATION

Plus en détail

INDUSTRIELS, DES ÉTUDES AUX INVESTISSEMENTS L ADEME FINANCE VOS PROJETS DE MAÎTRISE DE L ÉNERGIE

INDUSTRIELS, DES ÉTUDES AUX INVESTISSEMENTS L ADEME FINANCE VOS PROJETS DE MAÎTRISE DE L ÉNERGIE INDUSTRIELS, DES ÉTUDES AUX INVESTISSEMENTS L ADEME FINANCE VOS PROJETS DE MAÎTRISE DE L ÉNERGIE principales modalités l ademe finance vos projets de maîtrise de l énergie PASSEZ À L ACTION : MANAGEZ L

Plus en détail

P r o g r a m m e L i f e E n v i r o n n e m e n t 2 0 0 4-2 0 0 7

P r o g r a m m e L i f e E n v i r o n n e m e n t 2 0 0 4-2 0 0 7 P r o g r a m m e L i f e E n v i r o n n e m e n t 2 0 0 4-2 0 0 7 De la production d énergie renouvelable à la valorisation d effluents pré-traités 100 hectares de Taillis à Très Courte Rotation de Saule

Plus en détail

Ces données concernent tous les exploitants demandeurs d'aides soumises à la conditionnalité.

Ces données concernent tous les exploitants demandeurs d'aides soumises à la conditionnalité. FICHE RÈGLEMENTAIRE LES BANDES VÉGÉTALISÉES DANS L' EXPLOITATION AGRICOLE Ces données concernent tous les exploitants demandeurs d'aides soumises à la conditionnalité. La conditionnalité est un dispositif

Plus en détail

Dossier de Presse 23 mai 2011

Dossier de Presse 23 mai 2011 Dossier de Presse 23 mai 2011 De la production à la mise en marché, de l organisation du travail au pilotage stratégique de l entreprise, des hommes et des femmes explorent des voies nouvelles et tracent

Plus en détail

MODALITES DE MISE EN ŒUVRE DU FONDS REGIONAL CARBONE

MODALITES DE MISE EN ŒUVRE DU FONDS REGIONAL CARBONE ASSEMBLEE PLENIERE DU 19 MAI 2011 MODALITES DE MISE EN ŒUVRE DU FONDS REGIONAL CARBONE Le Plan Climat 2 approuvé par l Assemblée Plénière du 12 novembre 2009 prévoit la mise en place d un Fonds Régional

Plus en détail

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt La Charte forestière du Pilat Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt Réalisation Jecom - RCS 493 898 043 - Avril 2011 - Imprimé sur papier issues de forêts françaises et belges gérées

Plus en détail

Le verdissement de la Politique agricole commune

Le verdissement de la Politique agricole commune Jean Claude VAN SCHINGEN Direction des surfaces agricoles Département des Aides Le verdissement de la Politique agricole commune en Région wallonne Présentations Septembre octobre 2014 1. Limite de l exposé

Plus en détail

Traject ires. Références Techniques Grandes Cultures. Travail sans labour. Quels éléments clés de réussite? Quels résultats économiques?

Traject ires. Références Techniques Grandes Cultures. Travail sans labour. Quels éléments clés de réussite? Quels résultats économiques? Traject ires Références Techniques Grandes Cultures Travail sans labour Quels éléments clés de réussite? Quels résultats économiques? Juin 29 Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Trajectoires

Plus en détail

Centre Régional Loire Auvergne PLATE-FORME DE COMPOSTAGE TERRES D ALLAGNON CHAMBEZON (43) Dossier de Présentation

Centre Régional Loire Auvergne PLATE-FORME DE COMPOSTAGE TERRES D ALLAGNON CHAMBEZON (43) Dossier de Présentation Centre Régional Loire Auvergne PLATE-FORME DE COMPOSTAGE TERRES D ALLAGNON CHAMBEZON (43) Dossier de Présentation SOMMAIRE 1 Introduction et présentation generale... 3 2 Presentation technique... 4 2.1

Plus en détail

une énergie d avenir dans le Puy-de-Dôme

une énergie d avenir dans le Puy-de-Dôme une énergie d avenir dans le Puy-de-Dôme Les atouts du bois énergie Une énergie renouvelable Le bois est considéré comme une énergie renouvelable dans la mesure où la forêt est gérée de façon durable.

Plus en détail

Projets domestiques. Rendre concret le protocole de Kyoto

Projets domestiques. Rendre concret le protocole de Kyoto Service Observation, Economie et Evaluation Dossier suivi par : Aude Bodiguel ADEME, service Observation, économie et évaluation Yves André Caisse des Dépôts, Finance Carbone Benoît Leguet - Caisse des

Plus en détail

L Energie bois pour les installateurs de chauffage 03/04/12

L Energie bois pour les installateurs de chauffage 03/04/12 L Energie bois pour les installateurs de chauffage 03/04/12 Les différents combustibles Pourquoi? Le granulés de bois Le bois déchiqueté Les autres formes de biomasse Conséquences du changement climatique

Plus en détail

Valeur ajoutée de la modélisation en agriculture dans la chaine de transformation céréalière

Valeur ajoutée de la modélisation en agriculture dans la chaine de transformation céréalière Valeur ajoutée de la modélisation en agriculture dans la chaine de transformation céréalière Philippe Lehrmann, PhD Axéréal Axéréal: structuration en Business Units Groupe coopératif agro-industriel, leader

Plus en détail

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005 Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques 21 et 23 février 2005 Marc F. Clément, agronome Qui a bonnes plantes a bonnes vaches!

Plus en détail

Valorisation du biogaz

Valorisation du biogaz Valorisation du biogaz La cogénération Le biogaz épuré est brûlé dans un module de cogénération pour produire de l électricité et de la chaleur sous forme d eau chaude à 90 C. Cogénération 1 Marque Type

Plus en détail

Parcelles agricoles le long des cours d eau: concilier protection de la nature et production

Parcelles agricoles le long des cours d eau: concilier protection de la nature et production Parcelles agricoles le long des cours d eau: concilier protection de la nature et production Philippe Nihoul, Attaché, Direction Développement et Vulgarisation Strée, 19 janvier 2011 1 Dois-je clôturer

Plus en détail

plus qu une simple source d énergie! le bois

plus qu une simple source d énergie! le bois le bois plus qu une simple source d énergie! Le chauffage au bois présente de multiples intérêts : souvent une ressource locale, le bois est une énergie propre et peu coûteuse. La technologie du chauffage

Plus en détail

www.xylowatt.com Présentation du procédé XYLOWATT et analyse de la rentabilité sur les principaux marchés européens

www.xylowatt.com Présentation du procédé XYLOWATT et analyse de la rentabilité sur les principaux marchés européens www.xylowatt.com Présentation du procédé XYLOWATT et analyse de la rentabilité sur les principaux marchés européens COLLOQUE atee - CIBE du 18 et 19 septembre 2007 XYLOWATT, la société XYLOWATT a été crée

Plus en détail

État des lieux. Chaufferies et réseaux de chaleur bois en Picardie. Février 2013. La mission est soutenue par :

État des lieux. Chaufferies et réseaux de chaleur bois en Picardie. Février 2013. La mission est soutenue par : État des lieux Chaufferies et réseaux de chaleur bois en Picardie Février 2013 La mission est soutenue par : Contexte Dans le contexte énergétique actuel (raréfaction des ressources, augmentation du prix

Plus en détail

Le CETIOM s implique dans les réseaux d agriculteurs innovants

Le CETIOM s implique dans les réseaux d agriculteurs innovants Le CETIOM s implique dans les réseaux d agriculteurs innovants Gilles Sauzet CETIOM La recherche de systèmes de production doublement performants, d un point de vue économique et environnemental, doit

Plus en détail

Boîte à outils pour les entreprises

Boîte à outils pour les entreprises Boîte à outils pour les entreprises A chacun de s en saisir Je suis spécialisé dans le secteur du bâtiment 1. Secteur du bâtiment stimulé par la rénovation énergétique Les règles d'urbanisme sont simplifiées

Plus en détail

Valorisation des anciennes châtaigneraies : Réhabilitation ou replantation?

Valorisation des anciennes châtaigneraies : Réhabilitation ou replantation? Initiation à l Ingénierie de Projet 2009 Enjeux et Stratégies pour les Productions Végétales Valorisation des anciennes châtaigneraies : Réhabilitation ou replantation? Aude Charlier, Flore Saint-André,

Plus en détail

Le bois, la première des énergies renouvelables

Le bois, la première des énergies renouvelables Le bois, la première des énergies renouvelables Chiffres clés du bois-énergie en France La France dispose de l un des plus importants massifs européens avec une forêt qui couvre près de 1/3 du territoire

Plus en détail

Produire de la plaquette combustible à partir de sous-produits forestiers:

Produire de la plaquette combustible à partir de sous-produits forestiers: L Produire de la plaquette combustible à partir de sous-produits forestiers: un savoir faire que se généralise en France et un moyen pour les propriétaires forestiers de faire réaliser leurs travaux sylvicoles.

Plus en détail

Inauguration du réseau de chaleur bois de Murat

Inauguration du réseau de chaleur bois de Murat Inauguration du réseau de chaleur bois de Murat Dossier de presse 26 janvier 2008 Contact : Corinne IBARRA Communauté de communes du pays de Murat 04 71 20 22 62 / cibarra@paysdemurat.fr SOMMAIRE I. Rappel

Plus en détail

Un projet Bois Energie Citoyen?

Un projet Bois Energie Citoyen? Un projet Bois Energie Citoyen? Filière bois énergie : les attendus les entrants Filière usuelle : circuit long Filière d avenir : circuit court Chaîne de production d énergie thermique HQE : Analyse systèmique

Plus en détail