_ycée _ouis casteur. Série S Spécialité. L usage des calculatrices n est pas autorisé. Durée de l épreuve 3h30. Coefficient : 8.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "_ycée _ouis casteur. Série S Spécialité. L usage des calculatrices n est pas autorisé. Durée de l épreuve 3h30. Coefficient : 8."

Transcription

1 _ycée _ouis casteur Novembre 2007 Série S Spécialité L usage des calculatrices n est pas autorisé. Durée de l épreuve 3h30. Coefficient : 8 Dès que le sujet vous est remis, assurez-vous qu il est complet. Página 1 de 5

2 PARTIE 1 : (8 POINTS) Exposé organisé de connaissances D après bac S 2007 Polynésie La convergence lithosphérique et ses effets La convergence lithosphérique est caractérisée par le rapprochement de deux plaques lithosphériques. Elle entraîne, après la disparition de la lithosphère océanique, l'affrontement des deux lithosphères continentales (collision) donnant naissance à une chaîne de montagne. Présentez les témoins topographiques et tectoniques d'une collision ainsi que les minéraux témoignant d'une ancienne subduction. Votre exposé comportera une introduction, un développement structuré et une conclusion. Deux schémas de votre choix illustreront les témoins de cette collision. PARTIE 2.1 : (3 POINTS) Procréation D après bac S 2005 métropole La différenciation sexuelle débute au cours de la vie embryonnaire et se termine à la puberté. Elle est sous contrôle génétique et hormonal. Pour des causes diverses, certaines anomalies peuvent être observées. Chez un garçon de dix ans, une ouverture chirurgicale de la paroi abdominale a révélé une organisation normale de l'appareil génital mâle mais également la présence d'un utérus dans la partie médiane de l'abdomen. A partir de l'exploitation des informations fournies par le document, proposez une hypothèse sur l'origine de l'anomalie observée. Différents examens biologiques ont été réalisés pour déterminer l'origine de l'anomalie : une étude du caryotype de ce garçon avec utérus a révélé la présence de 46 chromosomes dont les deux chromosomes sexuels X et Y ; des dosages hormonaux ont été effectués : Hormones dosées Valeurs chez le garçon avec utérus Valeurs normales Testostérone en nanomol.l à 38 Hormone anti-müllérienne (AMH) 300 à 400 jusqu'à la en picomol.l puberté pour tester la possibilité de liaison de l'hormone AMH avec son récepteur membranaire de nature protéique, on réalise l'expérience suivante : o on introduit le gène humain du récepteur à l'amh dans des cellules animales; o on réalise des cultures in vitro de ces cellules; o ces cellules sont ensuite mises en présence d'amh radioactive; o après rinçage, on pratique une autoradiographie pour révéler la présence éventuelle de l'amh sur les cellules en culture; l'expérience a été réalisée avec le gène du garçon avec utérus et avec le gène d'un sujet témoin; Página 2 de 5

3 o Les résultats proposés ci-dessous sont des autoradiographies des cellules en culture. Autoradiographies de cellules exprimant le récepteur de l'amh d'un sujet témoin Croquis de ces cellules en culture Autoradiographies de cellules exprimant le récepteur de l'amh du garçon avec utérus Croquis de ces cellules en culture On rappelle que chez la femme, l'utérus résulte de la différenciation de canaux de Müller et que chez l'homme, ces canaux de Müller régressent sous l'action de l'amh. D après travaux de l'unité de recherche sur l'endocrinologie du développement, INSERM PARTIE 2.2 : (5 POINTS) bac S 2006 Nouméa Partie 2.2 : enseignement de spécialité (5 points) Diversité et complémentarité des métabolismes Les récifs coralliens sont des oasis de vie qui ne se rencontrent que dans les eaux claires et peu profondes de la zone intertropicale. Les coraux constructeurs de récifs sont des animaux (embranchement des Cnidaires) qui possèdent des algues unicellulaires (Xanthelles) dans leurs tissus et se développent dans des eaux très pauvres en nutriments. On a montré que la capture de plancton ne représente que 10 à 20% de leur alimentation. A partir des informations extraites des documents, mises en relation avec vos connaissances, trouvez des arguments en faveur de l'idée que les Xanthelles procurent le complément de nourriture manquant aux coraux. Página 3 de 5

4 document 1: quelques données sur la structure des coraux Fig.1 Fragment de corail d'après Lacaze-Futhiers in Beaumont Casier. Biologie animale Fig.2 Vue microscopique de la coupe transversale de la paroi du polype selon AB (fig.1) Fig.3 Ultrastructure d'une Xanthelle (ME) et dessin d'interprétation : ces algues unicellulaires vivent et se multiplient dans les cellules des coraux. d'après document 2 : expérience de C.S. Rogers Sur un récif corallien, à Puerto Rico, 2 "serres" identiques, sous matière plastique transparente sont installées à 4m de profondeur et à 5m de distance, parallèlement l'une à l'autre. Positionnées dans le sens du courant dominant, elles sont ouvertes aux extrémités et renferment une population dense et comparable de coraux. Pendant 5 semaines, on recouvre la serre A d'un voile plastique noir. On mesure rallongement des branches de coraux. Vitesse moyenne de croissance des branches en cm/an Página 4 de 5 Avant l'expérience Après l'expérience Serre A 8.3 0,5 Serre B

5 d'après l'article de R. Troadec Document 3 : Le tableau suivant est le résultat d'une expérience dont l'objectif est de comprendre la relation entre les Cnidaires et leurs algues intracellulaires (Xanthelles). On isole la Xantbelle d'un polype et on la met en culture in vitro. A l'aide d'un marquage effectué au 14 CO2, on étudie l'activité photosynthetique (quantité de 14 C fixé, en coups par minute) et le rejet de carbone organique par la Xantbelle dans le milieu ( 14 C relâché, en % du total fixé). On fait varier le milieu où sont placées les Xanthelles, en y ajoutant éventuellement un broyat de polype (jus d'animal broyé). Traitement expérimental 14 C fixé 14 C relâché Xanthelle dans l'eau de mer 1,4 31% Xanthelle dans l'eau de mer, additionnée de broyat d'un polype pourvu de Xanthelles 14,1 58% d'après Trench, 1971 Página 5 de 5

DS Procréation. Correction OBLIGATOIRE.

DS Procréation. Correction OBLIGATOIRE. DS Procréation. Correction 04/09 Partie 2.1 : (3 points) Procréation OBLIGATOIRE. La différenciation sexuelle débute au cours de la vie embryonnaire et se termine à la puberté. Elle est sous contrôle génétique

Plus en détail

A. AMH B. Testostérone C. Canaux de Wolff D. Canaux de Muller E. Gène SRY F. Protéine TDF G. Ovaire H. Testicule PROCREATION

A. AMH B. Testostérone C. Canaux de Wolff D. Canaux de Muller E. Gène SRY F. Protéine TDF G. Ovaire H. Testicule PROCREATION PROCREATION DU SEXE GENETIQUE AU SEXE PHENOTYPIQUE A. AMH B. Testostérone C. Canaux de Wolff D. Canaux de Muller E. Gène SRY F. Protéine TDF G. Ovaire H. Testicule 1 A. AMH B. Testostérone C. Canaux de

Plus en détail

AMH et testostérone chez l homme de l âge fœtal à l âge adulte, dosage plasmatique

AMH et testostérone chez l homme de l âge fœtal à l âge adulte, dosage plasmatique cristal de proprionate de testostérone Différenciation sexuelle embryonnaire et fœtale La Recherche hors série n nov.00 homme semaines /: différenciation des cordons séminifères et des cellules de Sertoli

Plus en détail

I Les caractères de l'individu :

I Les caractères de l'individu : Partie 1, Chapitre 1 LES CARACTÈRES DE L'INDIVIDU ET LEUR TRANSMISSION Rappels : Un être vivant : c'est un être qui naît, grandit, mange, rejete des déchets, se reproduit et meurt. Il est constitué de

Plus en détail

Explorations hormonales en pédiatrie. Ingrid Plotton 10 decembre 2010

Explorations hormonales en pédiatrie. Ingrid Plotton 10 decembre 2010 Explorations hormonales en pédiatrie Ingrid Plotton 10 decembre 2010 Dosage d hormones Une hormone : molécule informative extracellulaire, agit sur des cellules éloignées Reflet un statut à un moment précis:

Plus en détail

Schématiser et légender un spermatozoïde observé au plus fort grossissement. Indiquer le rôle des différents constituants et parties.

Schématiser et légender un spermatozoïde observé au plus fort grossissement. Indiquer le rôle des différents constituants et parties. PRODUCT IION ET RÔLE DE LA TESTOSTÉRONE TP 2 - Régulation de la fonction reproductrice chez l homme Compétences mises en œuvre et évaluées (A B C) Observation au microscope : choix de la région à observer,

Plus en détail

I.6 PROCREATION (6 semaines)

I.6 PROCREATION (6 semaines) I.6 PROCREATION (6 semaines) Les mécanismes de la méiose et de la fécondation sont apparus au cours du temps en association avec des phénomènes physiologiques et comportementaux (reproduction sexuée et

Plus en détail

Comment aborder le trouble de l identité de genre (dysphorie de genre)?

Comment aborder le trouble de l identité de genre (dysphorie de genre)? JPP 2014 Comment aborder le trouble de l identité de genre (dysphorie de genre)? Laetitia Martinerie & Anne Bargiacchi, Juliane Léger, Jean-Claude Carel, Marie-France Leheuzey Endocrinologie pédiatrique

Plus en détail

BO spécial n 1 du 4 février 2010 BO spécial n 9 du 30 septembre 2010. Laurence Comte Conseillère pédagogique AEFE

BO spécial n 1 du 4 février 2010 BO spécial n 9 du 30 septembre 2010. Laurence Comte Conseillère pédagogique AEFE BO spécial n 1 du 4 février 2010 BO spécial n 9 du 30 septembre 2010 Laurence Comte Conseillère pédagogique AEFE 1 1 CONTEXTE Horaires: 1 ère ES et L : 1h30 //1 ère S : 3h Permettre les réorientations

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2012 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. Série S ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2012 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. Série S ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 202 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ Corrigé et barème indicatifs 2VTSCOMEAG - cor / 2VTSCSMEAG - cor Plan/ forme

Plus en détail

DST DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 1) RESTITUTION ORGANISÉE DES CONNAISSANCES (8 PTS)

DST DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 1) RESTITUTION ORGANISÉE DES CONNAISSANCES (8 PTS) 1s_cntsvt_2011_11_16_corrigé.doc 1/6 CLASSE DE 1ère S - DURÉE 3H00 DST DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE CALCULATRICES INTERDITES 1) RESTITUTION ORGANISÉE DES CONNAISSANCES (8 PTS) Le cycle cellulaire

Plus en détail

La formation de l appareil reproducteur

La formation de l appareil reproducteur CHAPITRE 5 LA PROCRÉATION 1 La formation de l appareil reproducteur Le sexe des individus est déterminé génétiquement mais la différenciation des appareils génitaux a lieu au cours du développement. Selon

Plus en détail

THEME N 2 ENJEUX PLANETAIRES CONTEMPORAINS : ENERGIE, SOL Sous thème A : De la lumière solaire aux combustibles fossiles

THEME N 2 ENJEUX PLANETAIRES CONTEMPORAINS : ENERGIE, SOL Sous thème A : De la lumière solaire aux combustibles fossiles THEME N 2 ENJEUX PLANETAIRES CONTEMPORAINS : ENERGIE, SOL Sous thème A : De la lumière solaire aux combustibles fossiles Chap 1 - De la lumière solaire à la matière organique : la photosynthèse L énergie

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2012 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S Durée de l'épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L'usage de la calculatrice n'est pas autorisé. Dès que le

Plus en détail

Conférence : La reproduction humaine

Conférence : La reproduction humaine Conférence : La reproduction humaine Aide à la préparation : les connaissances dans les programmes ; quelques épreuves orales d admission relatives au thème Les contenus des programmes Programme de quatrième

Plus en détail

Chapitre 5 : devenir apte à se reproduire

Chapitre 5 : devenir apte à se reproduire Chapitre 5 : devenir apte à se reproduire Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : Contrat-élève 4 ème Chapitre

Plus en détail

La fonction de reproduction chez l homme. I. Le testicule produit des spermatozoïdes et une hormone : la testostérone.

La fonction de reproduction chez l homme. I. Le testicule produit des spermatozoïdes et une hormone : la testostérone. La fonction de reproduction chez l homme Introduction On étudie le fonctionnement de l appareil génital chez l homme adulte. Problématiques : Comment fonctionne l appareil génital de l homme adulte? Son

Plus en détail

l UNiVERSITÉ DE NANTES

l UNiVERSITÉ DE NANTES l UNiVERSITÉ DE NANTES U.F.R. DE :MEDECINE ET TECHNIQUES J\tIEDICALES CERTIFICAT DE CAPACITE D'ORTHOPTIE 1, rue Gaston Veil- 44035 NANTES Cédex 1 SUJET DE SCIENCES DE LA VIE DUREE: 2 Heures - Le sujet

Plus en détail

Transmission héréditaire d'une maladie métabolique

Transmission héréditaire d'une maladie métabolique المدة: 180min الصف: SV المادة:. Biologie ExerciceI : ( 7 pts ) Transmission héréditaire d'une maladie métabolique Pascal T., 4 ans, a présenté à 6 mois d'intervalle deux crises de dysurie (difficulté à

Plus en détail

2-A. Tectonique des plaques et géologie appliquée. 2-B. Nourrir l humanité

2-A. Tectonique des plaques et géologie appliquée. 2-B. Nourrir l humanité 2-A. Tectonique des plaques et géologie appliquée 2-B. Nourrir l humanité Objectif : Montrer que la tectonique des plaques présente un intérêt appliqué Forme un contexte explicatif de la présence de ressource

Plus en détail

La cytométrie de flux

La cytométrie de flux TD5 La cytométrie de flux Air sous-pression Signal de formation des gouttes Signal de charge des gouttes Cellules en suspension Liquide de Gaine Vibrateur Ultrason Dˇtecteur de Lumi re Arrt du Faisceau

Plus en détail

UNITE ET DIVERSITE DES ËTRES HUMAINS

UNITE ET DIVERSITE DES ËTRES HUMAINS UNITE ET DIVERSITE DES ËTRES HUMAINS Rappels : - organisation du corps humain - La fécondation L HEREDITE ET SON SUPPORT Chaque individu possède des ressemblances et des différences même au sein d une

Plus en détail

I/ L information génétique se trouve dans les chromosomes du noyau.

I/ L information génétique se trouve dans les chromosomes du noyau. Chapitre 2 : localisation et organisation de l information génétique Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : http://colleges.acrouen.fr/courbet/spipuser/

Plus en détail

CRYPTORCHIDIE. Hütten Olivier Externe Urologie H.Mondor Octobre 2004

CRYPTORCHIDIE. Hütten Olivier Externe Urologie H.Mondor Octobre 2004 CRYPTORCHIDIE Hütten Olivier Externe Urologie H.Mondor Octobre 2004 Plan 1.Migration testiculaire physiologique 2.Rappels anatomiques 3.Cryptorchidie: définition 4.Epidémiologie 5.Etiologie 6.Diagnostic:

Plus en détail

TP2. Pb: Quel sont les rôles des testicules chez l Homme? Comment est régulée la fonction de reproduction chez l Homme?

TP2. Pb: Quel sont les rôles des testicules chez l Homme? Comment est régulée la fonction de reproduction chez l Homme? TP2 Pb: Quel sont les rôles des testicules chez l Homme? Comment est régulée la fonction de reproduction chez l Homme? Lycée E. Delacroix 1 ère S Programme 2011 Activité 1 : diagnostic d un cas de stérilité

Plus en détail

Fiche sujet candidat 1/2

Fiche sujet candidat 1/2 Fiche sujet candidat 1/2 Mise en situation et recherche à mener Dans le cytoplasme, la synthèse de protéine constitue l expression de l information génétique contenue dans l ADN. Pour aboutir à cette synthèse

Plus en détail

Partie 2 : La reproduction humaine La reproduction humaine

Partie 2 : La reproduction humaine La reproduction humaine Partie 2 : La reproduction humaine La reproduction humaine Qu est ce que la reproduction humaine? Quelles sont les étapes nécessaires à la conception d un enfant? L' Homme est-il toujours en capacité de

Plus en détail

Le syndrome de Klinefelter

Le syndrome de Klinefelter Le syndrome de Klinefelter Le syndrome Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur, Cette fiche est destinée à vous

Plus en détail

Ressources. Production attendue

Ressources. Production attendue Thème du programme : la tectonique des plaques histoire d un modèle Etape 1 : Concevoir une stratégie pour résoudre une situation problème proposer une démarche d investigation Contre arguments de la théorie

Plus en détail

Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme

Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie du programme : Fonctionnement de l organisme et besoin

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué

Le test de dépistage qui a été pratiqué élever CommenT UN enfant ayant une hyperplasie des surrénales Q Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité a conduit au diagnostic d hyperplasie congénitale des surrénales chez votre bébé.

Plus en détail

TP N 3 La composition chimique du vivant

TP N 3 La composition chimique du vivant Thème 1 : La Terre dans l'univers, la vie et l'évolution du vivant : une planète habitée Chapitre II : La nature du vivant TP N 3 La composition chimique du vivant Les conditions qui règnent sur terre

Plus en détail

Tout sur le zizi! Dr H Le Hors

Tout sur le zizi! Dr H Le Hors Tout sur le zizi! Dr H Le Hors Organogénèse et anatomie Masculinisation : 8 e semaine Fusion des replis urétraux : 14e semaine Allongement du tubercule génital Evolution de la plaque urétrale Développement

Plus en détail

Thème Le domaine continental et sa dynamique

Thème Le domaine continental et sa dynamique Thème Le domaine continental et sa dynamique 1 Chapitre I Caractérisation du domaine continental - I - Les caractéristiques de la lithosphère continentale 1) La nature de la croûte continentale Rappels

Plus en détail

PHENOTYPE - GENOTYPE Le phénotype d un individu : - peut être observé uniquement à l échelle moléculaire et à l échelle cellulaire PROTEINES ENZYMES

PHENOTYPE - GENOTYPE Le phénotype d un individu : - peut être observé uniquement à l échelle moléculaire et à l échelle cellulaire PROTEINES ENZYMES REVISIONS DE 1 S. Vous devez indiquer pour chaque proposition si celle-ci est vraie (V) ou fausse (F) en cochant la case correspondante ; une abstention ou une réponse trop peu lisible seront considérées

Plus en détail

T-NORM CGY 25 Régulateur physiologique naturel hormonal et musculaire

T-NORM CGY 25 Régulateur physiologique naturel hormonal et musculaire T-NORM CGY 25 Régulateur physiologique naturel hormonal et musculaire La prévention du bien-être, de la forme et santé de l âge mûr masculin Testostérone et andropause De plus en plus d exposés médicaux

Plus en détail

Fig. 2 : Structure en couches de la Terre

Fig. 2 : Structure en couches de la Terre Cours de Tectonique globale/fb/module M12/ S3 de licence "STU/ Figures/ ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Capacités et attitudes Activités Compétences Tâche complexe Extraire et organiser des Informations

Capacités et attitudes Activités Compétences Tâche complexe Extraire et organiser des Informations Constat : la méiose produit des gamètes génétiquement différents qui parfois comportent des anomalies qui peuvent empêcher l embryon de se développer ou de se développer normalement et entraîner alors

Plus en détail

Fiche de présentation

Fiche de présentation Fiche de présentation Classe : 1 ère ou Terminale Enseignement : Chimie-biochimie-sciences du vivant THEME du programme : 3 Sous-thème : 3.2 Les systèmes vivants utilisent deux grandes voies de communication

Plus en détail

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2015

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2015 BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2015 Durée : 3 heures Coefficient : 7 Avant de composer, le candidat s assurera

Plus en détail

Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique

Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique Fiche professeur - 4 e Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie : L activité interne du globe Connaissances

Plus en détail

Protection juridique des inventions biotechnologiques

Protection juridique des inventions biotechnologiques BREVETS Protection juridique des inventions biotechnologiques Directive 98/44 CE du Parlement Européen et du Conseil du 6 Juillet 1998 Le Parlement Européen et le Conseil de l' Union Européenne ont arrêté

Plus en détail

Ressources pour le lycée technologique

Ressources pour le lycée technologique éduscol Chimie biochimie sciences du vivant Classe de première Ressources pour le lycée technologique Présentation Thème 3 du programme Les systèmes vivants maintiennent leur intégrité et leur identité

Plus en détail

Interprétation de l'affleurement 3: a: argilites compactes, b: niveaux oxydés, a: argilites shistées, riches en charbon (bitumineuses)

Interprétation de l'affleurement 3: a: argilites compactes, b: niveaux oxydés, a: argilites shistées, riches en charbon (bitumineuses) L' approche de la complexité; Un exemple de démarche en classe de seconde. Bulletin officiel spécial n 4 du 29 avril 2010 L approche de la complexité et le travail de terrain Le travail de terrain est

Plus en détail

L'hybridation fluorescente (FISH)

L'hybridation fluorescente (FISH) L'hybridation fluorescente (FISH) fluorescent in situ hybridization DR Thierry PALUKU THEY-THEY LABO GENETIQUE ET PATHO MOLECULAIRE JUIN 2007 Définition repérer la présence d'anomalies chromosomiques par

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Ressources pour le lycée général et technologique Ressources pour la classe de première série sciences et technologies de laboratoire Chimie, biochimie, sciences du vivant Thème 2 Évaluation sommative

Plus en détail

Aptitude physique de l enfant L enfant et le sport

Aptitude physique de l enfant L enfant et le sport Aptitude physique de l enfant L enfant et le sport 1-Introduction: La motricité Évolution des aptitudes motrices avec la croissance amélioration jusqu à 18 ans chez amélioration jusqu à la puberté chez

Plus en détail

Exploration biochimique du testicule endocrine

Exploration biochimique du testicule endocrine Exploration biochimique du testicule endocrine Professeur Layachi Chabraoui Cours de biochimie 2ème Année Médecine Rabat 2010-2011 1- Les hormones testiculaires Le testicule représente la glande endocrine

Plus en détail

LA MITOSE CUEEP - USTL DÉPARTEMENT SCIENCES BAHIJA DELATTRE

LA MITOSE CUEEP - USTL DÉPARTEMENT SCIENCES BAHIJA DELATTRE Biologie LA MITOSE CUEEP - USTL DÉPARTEMENT SCIENCES BAHIJA DELATTRE Février 2006 I. L'INTRODUCTION Chaque cellule d'un organisme supérieur provient de la multiplication d'une cellule préexistante (cellule

Plus en détail

Module 3 : 036 RETARD DE CROISSANCE STATURO-PONDÉRALE

Module 3 : 036 RETARD DE CROISSANCE STATURO-PONDÉRALE Module 3 : 036 RETARD DE CROISSANCE STATURO-PONDÉRALE Validé par le Dr Gandemer Dé nitions - Normale staturo-pondérale = valeurs de taille et de poids comprises entre + 2 DS et 2 DS (ou entre le 3 e et

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DE L'APPAREIL GENITAL

DEVELOPPEMENT DE L'APPAREIL GENITAL DEVELOPPEMENT DE L'APPAREIL GENITAL DR. NOZHA CHAKROUN - FACULTÉ DE MÉDECINE DE SFAX Table des matières Table des matières 3 I - Différenciation des gonades 9 A. Stade indifférencié...9 B. Différenciation

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S Durée de l'épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L'usage de la calculatrice n'est pas autorisé Dès que le sujet

Plus en détail

CHAPITRE 4 - LA COMPLEXITÉ DES RELATIONS ENRE GÈNES, PHÉNOTYPES ET ENVIRONNEMENT

CHAPITRE 4 - LA COMPLEXITÉ DES RELATIONS ENRE GÈNES, PHÉNOTYPES ET ENVIRONNEMENT CHAPITRE 4 - LA COMPLEXITÉ DES RELATIONS ENRE GÈNES, PHÉNOTYPES ET ENVIRONNEMENT Introduction Tous les individus de la même espèce possèdent le même patrimoine génétique, cependant chaque individu est

Plus en détail

Dr. Djellali-Zemni Safia, Dr.Ragmoun Houssem Gynécologues obstétriciens - Tunisie. SAERM, ALGER 28-29 Mai 2010

Dr. Djellali-Zemni Safia, Dr.Ragmoun Houssem Gynécologues obstétriciens - Tunisie. SAERM, ALGER 28-29 Mai 2010 Dr. Djellali-Zemni Safia, Dr.Ragmoun Houssem Gynécologues obstétriciens - Tunisie SAERM, ALGER 28-29 Mai 2010 INTRODUCTION Ménopause ou insuffisance ovarienne physiologique Phénomène inéluctable de l espèce

Plus en détail

Bouillante. A propos de Bouillante. Il y avait 7 556 Bouillantais et Bouillantaises dans la commune en 2008

Bouillante. A propos de Bouillante. Il y avait 7 556 Bouillantais et Bouillantaises dans la commune en 2008 Bouillante Cette commune aux multiples fontaines d eau bouillantes se situe en Basse Terre, au centre de la côte sous le vent. Commune rurale, elle a vu s y développer la culture de la canne à sucre mais

Plus en détail

I. Les relations structure-fonction des appareils sexuels mâle et femelle

I. Les relations structure-fonction des appareils sexuels mâle et femelle Du sexe génétique au sexe phénotypique. La reproduction sexuée (méiose, fécondation) apparaît dès les eucaryotes unicellulaires. Dans le groupe des vertébrés chez les mammifères placentaires, elle se caractérise

Plus en détail

Chapitre 2 Les rôles des testicules et la régulation de l hormone sexuelle mâle.

Chapitre 2 Les rôles des testicules et la régulation de l hormone sexuelle mâle. Chapitre 2 Les rôles des testicules et la régulation de l hormone sexuelle mâle. I. Les deux rôles des testicules. 1) Le rôle exocrine. A la puberté, la paroi des tubes séminifères s épaissie car les spermatogonies

Plus en détail

LE SUPPORT DE L INFORMATION 3 - MÉCANISME GÉNÉRAL DE LA BIOSYNTHÈSE DE L ADN : LA RÉPLICATION

LE SUPPORT DE L INFORMATION 3 - MÉCANISME GÉNÉRAL DE LA BIOSYNTHÈSE DE L ADN : LA RÉPLICATION LE SUPPORT DE L INFORMATION 3 - MÉCANISME GÉNÉRAL DE LA BIOSYNTHÈSE DE L ADN : LA RÉPLICATION En même temps que leur modèle, Watson et Crick proposaient des implications fondamentales à la structure secondaire

Plus en détail

TP16 : de l élaboration de la théorie aux mouvements absolus.

TP16 : de l élaboration de la théorie aux mouvements absolus. TP16 : de l élaboration de la théorie aux mouvements absolus. Matériel : - logiciels informatiques( le fichier Hawai.kmz ; le dossier TP GPS 1S) - Du papier calque - Un globe terrestre ( activité 1) Objectif

Plus en détail

Protocole Dépistage précoce des Cancers chez le personnel hospitalier exposé aux rayonnements ionisants. Service de Médecine du Travail CHU Oran

Protocole Dépistage précoce des Cancers chez le personnel hospitalier exposé aux rayonnements ionisants. Service de Médecine du Travail CHU Oran Protocole Dépistage précoce des Cancers chez le personnel hospitalier exposé aux rayonnements ionisants YOUCEF K. Pr. TEBBOUNE C.B. Service de Médecine du Travail CHU Oran INTRODUCTION Le cancer est une

Plus en détail

TESTS D HYPOTHÈSE FONDÉS SUR LE χ². http://fr.wikipedia.org/wiki/eugénisme

TESTS D HYPOTHÈSE FONDÉS SUR LE χ². http://fr.wikipedia.org/wiki/eugénisme TESTS D HYPOTHÈSE FONDÉS SUR LE χ² http://fr.wikipedia.org/wiki/eugénisme Logo du Second International Congress of Eugenics 1921. «Comme un arbre, l eugénisme tire ses constituants de nombreuses sources

Plus en détail

KIT REPARATION 3 LED ROUGE XBOX 360

KIT REPARATION 3 LED ROUGE XBOX 360 KIT REPARATION 3 LED ROUGE XBOX 360 CONTENU DU KIT: 20 RONDELLES NYLONS 4 RONDELLES ALUES 8 VIS INOX 1 SACHET DE PATE THERMIQUE (optionnelle) une clef torx t8 + t10 (optionnelle) une plaque spécifique

Plus en détail

Séquence 3. Féminin/Masculin. Sommaire

Séquence 3. Féminin/Masculin. Sommaire Séquence 3 Féminin/Masculin Sommaire 1. Devenir femme ou homme 2. Prendre en charge de façon conjointe sa vie sexuelle 3. Vivre sa sexualité Exercices de la séquence 3 Lexique 1 1 Devenir femme ou homme

Plus en détail

Cancer Du Sein Cancer Du Sein

Cancer Du Sein Cancer Du Sein Cancer Du Sein Canal normcanal normal Le cancer est une maladie de la cellule. Il arrive parfois qu une cellule se multiplie de manière incontrôlée pour former une masse appelée «tumeur». Si une tumeur

Plus en détail

CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE

CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE 1 CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE Quels sont les arguments qui permettent de renforcer le modèle? 2 3 I. UNE CONFIRMATION DE L EXPANSION DU PLANCHER OCÉANIQUE A.LES

Plus en détail

29- Les chaines alimentaires commence toujours par un. et se termine par un

29- Les chaines alimentaires commence toujours par un. et se termine par un Fiche de révision fin d'année 4 eme primaire Complète les phrases suivantes: 1- L'absorption des aliments digère à lieu à travers. 2- Les amidons sont digères par 3- La.. est la transformation des aliments.

Plus en détail

Projet Pédagogique Conférence interactive HUBERT REEVES Vendredi 13 mars 2015-14 H

Projet Pédagogique Conférence interactive HUBERT REEVES Vendredi 13 mars 2015-14 H Projet Pédagogique Conférence interactive HUBERT REEVES Vendredi 13 mars 2015-14 H Page 1 DES CONFERENCES QUI ENRICHISSENT LES PROGRAMMES SCOLAIRES : Objectifs principaux : Acquérir et approfondir des

Plus en détail

Chapitre 10 L isolement et la manipulation de gènes. Injection d ADN étranger dans une cellule animale

Chapitre 10 L isolement et la manipulation de gènes. Injection d ADN étranger dans une cellule animale Chapitre 10 L isolement et la manipulation de gènes Injection d ADN étranger dans une cellule animale Comment amplifier un gène d intérêt? Amplification in vivo à l aide du clonage d ADN L ensemble formé

Plus en détail

Impact de la disponibilité en azote sur la formation du bois: une analyse fonctionnelle

Impact de la disponibilité en azote sur la formation du bois: une analyse fonctionnelle Impact de la disponibilité en azote sur la formation du bois: une analyse fonctionnelle Frédéric Pitre Laboratoire de Chimie Biologique GDR-AMV, Pessac 2005 Plantations (quelque part en Normandie) Introduction

Plus en détail

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques I/ Objectif : Dans la partie 2 du programme de seconde «enjeux planétaires contemporains : énergie et sol», sous partie

Plus en détail

Chapitre 3 : conserver ou transmettre l information génétique.

Chapitre 3 : conserver ou transmettre l information génétique. Chapitre 3 : conserver ou transmettre l information génétique. Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : http://colleges.acrouen.fr/courbet/spipuser/

Plus en détail

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires.

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Environ 300 hommes par an sont diagnostiqués comme ayant un cancer du sein. L'âge moyen

Plus en détail

Section «Maturité fédérale» EXAMENS D'ADMISSION Session de février 2014 RÉCAPITULATIFS DES MATIÈRES EXAMINÉES. Formation visée

Section «Maturité fédérale» EXAMENS D'ADMISSION Session de février 2014 RÉCAPITULATIFS DES MATIÈRES EXAMINÉES. Formation visée EXAMENS D'ADMISSION Admission RÉCAPITULATIFS DES MATIÈRES EXAMINÉES MATIÈRES Préparation en 3 ou 4 semestres Formation visée Préparation complète en 1 an 2 ème partiel (semestriel) Niveau Durée de l examen

Plus en détail

Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT

Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT DATE SEQUENCE jeudi 8 : revoir la fiche méthodologique «utiliser le microscope optique» (disponible sur le site du lycée) Jeudi 8 1 er contact avec les élèves.

Plus en détail

Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement?

Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement? Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement? La question que l on se pose : Les végétaux ont-ils besoin d eau, de minéraux, d air

Plus en détail

Séquence 9. Féminin, masculin. Sommaire

Séquence 9. Féminin, masculin. Sommaire Séquence 9 Féminin, masculin Sommaire 1. Devenir homme ou femme 2. Sexualité et procréation Synthèse de la séquence 9 Glossaire Exercices de la séquence 9 Séquence 9 SN12 1 1 A Devenir homme ou femme

Plus en détail

GUIDE CONSO-CITOYEN : LES ESPÈCES PROFONDES

GUIDE CONSO-CITOYEN : LES ESPÈCES PROFONDES GUIDE CONSO-CITOYEN : LES ESPÈCES PROFONDES CRIME EN EAUX PROFONDES LE MOBILE DU CRIME ET LE COMPLICE Parce qu on pêche trop, trop loin, trop profond, nos océans sont en train de mourir, tout spécialement

Plus en détail

INFORMATION GÉNÉTIQUE et REPRODUCTION SEXUÉE

INFORMATION GÉNÉTIQUE et REPRODUCTION SEXUÉE Partie 1, Chapitre 4 INFORMATION GÉNÉTIQUE et REPRODUCTION SEXUÉE Constat : à l'exception des jumeaux, chaque individu est unique. Ses caractères héréditaires dependent des info génétiques (allèles) portées

Plus en détail

Légionelles (circuit fermé)

Légionelles (circuit fermé) Légionelles (circuit fermé) 1. Problématique - La mise en évidence de légionelles dans un système de canalisations signifie que le système complet est contaminé. Arrière-plan : Les légionelles se multiplient

Plus en détail

1A 01 Brassage génétique et sa contribution à la diversité génétique Ex 2.1 SUJET 1

1A 01 Brassage génétique et sa contribution à la diversité génétique Ex 2.1 SUJET 1 SUJET 1 On réalise deux croisements expérimentaux chez la drosophile afin d étudier le devenir de deux caractères : la couleur du corps et l aspect des ailes au cours de la reproduction sexuée La longueur

Plus en détail

La tectonique des plaques: histoire d un modèle. Progression pédagogique en 1 e S David Bard - APBG

La tectonique des plaques: histoire d un modèle. Progression pédagogique en 1 e S David Bard - APBG La tectonique des plaques: histoire d un modèle Progression pédagogique en 1 e S David Bard - APBG Temps approximatif: 10 semaines Rappel des acquis de 4 e et motivation Tableau d Hokusai montrant le tsunami

Plus en détail

DÉSI R D ENFANT ET TABAC. Institut Serono pour la Fertilité et la Reproduction

DÉSI R D ENFANT ET TABAC. Institut Serono pour la Fertilité et la Reproduction DÉSI R D ENFANT ET TABAC Institut Serono pour la Fertilité et la Reproduction SOMMAIRE 4Introduction 5Comment le tabac agit-il sur la fécondité? 6Et l homme? 7 Conclusion INTRODUCTION On connaît bien les

Plus en détail

DEVOIR DE SCIENCES DE LA VIE et de LA TERRE. Septembre 2014.

DEVOIR DE SCIENCES DE LA VIE et de LA TERRE. Septembre 2014. DEVOIR DE SCIENCES DE LA VIE et de LA TERRE. Septembre 2014. Vous devez choisir pour chaque question proposée, zéro, une ou plusieurs réponses exactes parmi celles proposées ou bien répondez à la question.

Plus en détail

ISP Lycée La Martinière Monplaisir

ISP Lycée La Martinière Monplaisir ISP Lycée La Martinière Monplaisir TP 5 Injection Plastique Casse-Tête Dossier Pédagogique Page:1/2 CI n 3 CONFIGURER UN ÉQUIPEMENT, RÉALISER UNE OPÉRATION - Presse à injecter «Babyplast» Support d activité

Plus en détail

CAMPAGNE NATIONALE DE SENSIBILISATION POUR LA PROTECTION DE NOTRE PATRIMOINE MARITIME & TERRESTRE DOSSIER DE PRESENTATION

CAMPAGNE NATIONALE DE SENSIBILISATION POUR LA PROTECTION DE NOTRE PATRIMOINE MARITIME & TERRESTRE DOSSIER DE PRESENTATION CAMPAGNE NATIONALE DE SENSIBILISATION POUR LA PROTECTION DE NOTRE PATRIMOINE MARITIME & TERRESTRE DOSSIER DE PRESENTATION LES STANDS DES PARTENAIRES DE FAMILLES DE FRANCE Les partenaires de Familles de

Plus en détail

A : Vrai : La biotechnologie est l'ensemble des techniques qui utilisent des microorganismes,

A : Vrai : La biotechnologie est l'ensemble des techniques qui utilisent des microorganismes, Ecurie du 1/02/12 1: AE A : Vrai : La biotechnologie est l'ensemble des techniques qui utilisent des microorganismes, des cellules animales, végétales ou leurs constituants à des fins industrielles (agro

Plus en détail

Fiche de présentation

Fiche de présentation Fiche de présentation Classe : 1 ère Enseignement : Chimie-biochimie-sciences du vivant THEME du programme : 3 Les systèmes vivants maintiennent leur intégrité et leur identité en échangeant de l'information.

Plus en détail

Thème 3 A: Féminin, masculin. Sexualité et procréation.

Thème 3 A: Féminin, masculin. Sexualité et procréation. Thème 3 A: Féminin, masculin Sexualité et procréation. I- La double fonction des glandes génitales A- l activité testiculaire. Les testicules sont constitués de nombreux tubes séminifères et d un tissu

Plus en détail

Plate-forme de Cytogénétique Moléculaire Végétale (Axe Bio-imagerie) Resp. Olivier CORITON UMR 1349 IGEPP INRA LE RHEU olivier.coriton@rennes.inra.

Plate-forme de Cytogénétique Moléculaire Végétale (Axe Bio-imagerie) Resp. Olivier CORITON UMR 1349 IGEPP INRA LE RHEU olivier.coriton@rennes.inra. Plate-forme de Cytogénétique Moléculaire Végétale (Axe Bio-imagerie) Resp. Olivier CORITON UMR 1349 IGEPP INRA LE RHEU olivier.coriton@rennes.inra.fr Offre actuelle, Contour Cytogénétique Moléculaire?

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2013 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S Durée de l'épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L'usage de la calculatrice n'est pas autorisé. Dès que le

Plus en détail

PREFECTURE DE LA MARNE DEMANDE D INSCRIPTION A L EXAMEN DU CERTIFICAT DE CAPACITE PROFESSIONNELLE DE CONDUCTEUR DE TAXI (CCPCT) - ANNEE 2015 -

PREFECTURE DE LA MARNE DEMANDE D INSCRIPTION A L EXAMEN DU CERTIFICAT DE CAPACITE PROFESSIONNELLE DE CONDUCTEUR DE TAXI (CCPCT) - ANNEE 2015 - PREFECTURE DE LA MARNE DEMANDE D INSCRIPTION A L EXAMEN DU CERTIFICAT DE CAPACITE PROFESSIONNELLE DE CONDUCTEUR DE TAXI (CCPCT) - ANNEE 2015 - - Article 3 de l arrêté du 3 mars 2009 relatif aux conditions

Plus en détail

Analyse Chromosomique sur Puce à ADN Applications en Prénatal

Analyse Chromosomique sur Puce à ADN Applications en Prénatal Analyse Chromosomique sur Puce à ADN Applications en Prénatal Véronique Satre, Charles Coutton, Gaëlle Vieville, Françoise Devillard et Florence Amblard Maladies génétiques Anomalies chromosomiques Cytogénétique

Plus en détail

Le diabète MODY 5 chez l enfant

Le diabète MODY 5 chez l enfant Le diabète MODY 5 chez l enfant Jacques Beltrand Endocrinologie et diabétologie pédiatrique, Hôpital Necker Enfants Malades, Paris Le diabète Symptômes + glycémie 2 g/l (moment au hasard) ou Glycémie à

Plus en détail

Aujourd hui, il y a plus de consortium, ce qui permet des avancées plus rapides.

Aujourd hui, il y a plus de consortium, ce qui permet des avancées plus rapides. GFMOM 20/01/2012 Cours 2 partie 2 T. Bourgeron II. LA CYTOGENETIQUE Nous allons étudier les anomalies chromosomiques des plus grossières aux plus fines. Ces anomalies peuvent être retrouvées dans la population

Plus en détail

Thème 4. Féminin, masculin. Chapitre 1. Devenir femme ou homme

Thème 4. Féminin, masculin. Chapitre 1. Devenir femme ou homme Thème 4 Féminin, masculin 2 Du sexe chromosomique au sexe gonadique [pp. 204-205 du manuel de l élève] Chapitre 1 1 Les phénotypes sexuels Devenir femme ou homme Les phénotypes masculin et féminin se distinguent

Plus en détail

JOURNÉE D ANIMATION TERMINALE S

JOURNÉE D ANIMATION TERMINALE S JOURNÉE D ANIMATION TERMINALE S 16 /01/2013 PROGRAMME DE LA JOURNEE Matinée à l ISTO : 9h-12 h, Accueil par Gaëlle Prouteau Maître de conférences et les IA- IPR, Michel Khairallah et Guy Lévêque Conférence

Plus en détail

TP Etude d un vertébré, la souris : correction. Pb : Quels sont les caractères communs à tous les vertébrés

TP Etude d un vertébré, la souris : correction. Pb : Quels sont les caractères communs à tous les vertébrés TP Etude d un vertébré, la souris : correction. Pb : Quels sont les caractères communs à tous les vertébrés Pour étudier méthodiquement les animaux, on étudie leur construction dans l espace : leur plan

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail