MODULE 1 Lecture d images; Visualisation d images. François Cavayas GEO2522 TÉLÉDÉTECTION NUMÉRIQUE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MODULE 1 Lecture d images; Visualisation d images. François Cavayas GEO2522 TÉLÉDÉTECTION NUMÉRIQUE"

Transcription

1 MODULE 1 Lecture d image; Viualiation d image TÉLÉDÉTECTION Françoi Cavaya GEO2522 NUMÉRIQUE

2 LECTURE ET VISULALISATION DES IMAGES 1. Lecture de fichier image Depui pluieur année maintenant le fournieur d image de télédétection tructurent leur fichier-image tranféré chez l utiliateur elon de tandard internationaux. Le format du Committee on Earth Obervation Satellite (CEOS) ou le Hierarchical Data Format ont le plu répandu. D autre format tandard comme le Tiff, GEOtiff, et JPG ont aui utilié. Le logiciel commerciaux de traitement d image contiennent de «paerelle» permettant de traduire une multitude de format elon leur propre pécification d archivage d image. Lorque le image comprennent pluieur compoante (canaux) et lorque d autre ont ajoutée uite à de traitement, le format le plu ouvent employé par ce logiciel ont : le BSQ, le BIP ou le BIL : BIP (Band Interleaved by Pixel): entrelacement par pixel, chaque pixel de chacune de bande uit l autre, BIL (Band Interleaved by Line) : entrelacement par ligne, chaque ligne de chacune de bande uit l autre, BSQ (Band Sequential) : entrelacement de bande, chaque bande uit l autre. BIP Band Interleaved by Pixel Entrelacement par pixel BIL Band Interleaved by Line Entrelacement par ligne BSQ Band Sequential Bande Séquentielle Entête (X octet) Entête (X octet) Entête (X octet) P1,L1 (B1) (M octet) L1 (B1) [M octet] B1 (MxN octet) P1,L1 (B2) (M octet) L1 (B2) [M octet] B2 (MxN octet) P1,L1 (B3) (M octet) L1 (B3) [M octet] Bn (NxN octet).. Pm,Ln (B1) (M octet) Ln (B1) [M octet] Pm,Ln (B2) (M octet) Ln (B2) [M octet] Ln (B3) Pm,Ln (B3) (M octet) [M octet] (P : Pixel; L : Ligne; B : Bande; M: Nombre de colonne; N : Nombre de ligne) 1

3 2. Viualiation de fichier image La viualiation de image et une étape primordiale pour divere raion : contrôle de qualité, analye viuelle rapide pour la reconnaiance de élément du payage préent ur le image, conception de l approche à uivre pour le traitement et le analye, prie de meure directement à l écran d ordinateur, etc. Quelque détail ur cette étape fondamentale ont donné par la uite. La taille de l image : Le image à afficher ont ouvent de dimenion qui dépaent largement l epace d affichage autorié par la carte graphique de l ordinateur. Il et alor impoible d afficher l image entière à l échelle, c et-à-dire 1 pixel de l image pour 1 pixel de l epace réervé à l affichage de image ur l écran. La plupart de logiciel de traitement d image le plu évolué permettent de faire de zoom-avant ou zoom-arrière pour viualier l entièreté de l image ou une portion d elle. Pour ce faire il ajutent contamment le facteur de décimation (zoom-arrière) ou de duplication (zoom-avant) en fonction de paramètre d affichage et de la taille de l image afin de maintenir le ratio (apect) largeur/hauteur de l image d origine. Un facteur de décimation ignifie qu un certain nombre de ligne et/ou de colonne de l image ne ont pa affichée tandi qu un facteur de duplication, qu un certain nombre de ligne et/ou de colonne ont dupliquée. La figure 1 montre un exemple avec une image de 498 x 42 pixel affichée dan Focu de GEOMATICA. Dan un premier temp le bouton «overview» (fig. 1) a été cliqué et par la uite le bouton «Zoom to 1 :1 Image Reolution». Le premier montre l entièreté de l image en préervant l apect de l image avec une optimiation de l epace d affichage diponible. Le deuxième permet de voir l image à pleine réolution (ou preque), i.e. un pixel de l écran correpond à 1 pixel de l image. 2

4 Figure 1 Affichage de l image, logiciel PCI-GEOMATICA Autant pour le «zoom avant» que pour le «zoom arrière» de technique pécifique peuvent être appliquée pour obtenir un meilleur réultat viuel (méthode de pyramide, entrelacement par zéro, etc.). La figure 2 donne un exemple de «zoom arrière» avec une méthode de prie de la moyenne. Pour a part la figure 4 illutre l application de l interpolation pour effectuer le «zoom avant». Dan cette illutration la technique dite d entrelacement par zéro et utiliée pour générer une image à plu grande échelle. Cette technique et expliquée par un exemple arithmétique à la figure 3. 3

5 Affichage : 512 x x x x 32 Figure 2 Zoom arrière an décimation avec la méthode de pyramide : à chaque échelle le image préervent le variation graduelle de la brillance de l image originale. Une image à une échelle quelconque ert à produire une nouvelle image à plu petite échelle en regroupant e pixel 2x2 et en attribuant leur valeur moyenne au nouveau pixel (logiciel PCI) ,5 17,5 22,5 11, , , ,5 1 12,5 6, Échelle X Entrelacement par zéro Interpolation colonne Interpolation ligne Valeur arrondie pour obtenir une image à 8 bit à l échelle 2X Figure 3 Exemple de la technique d entrelacement par zéro et d interpolation linéaire pour l agrandiement de l échelle de l image 4

6 (a) (b) (c) Figure 4 Zoom avant an duplication par la méthode de pyramide (entrelacement par zéro) : a) image originale, b) image agrandie 4X; c) extrait agrandi 8X, à gauche avec duplication de valeur de pixel, à droite avec pyramide; voir Pratt (1991) pour d autre méthode d interpolation (Programmation) 5

7 2.1 Affichage d image monochrome Toute le carte graphique permettent aujourd hui l affichage d image monochrome avec une profondeur de 8 bit (256 niveaux de gri). Cependant il arrive trè ouvent que l étendue de niveaux de gri de l image oit relativement retreinte. Ceci et dû à pluieur facteur comme le effet atmophérique, le effet d'illuation, l'intervalle ouvent retreint de réflectance de objet pour un territoire donné, la réolution radiométrique de capteur, etc. D'autre part l'œil ne peut ditinguer qu'une dizaine de niveaux de gri (2 à 3 elon d autre). La concentration de valeur de niveaux de gri dan un faible intervalle donne donc l'impreion d'un faible contrate viuel lorque l'image et affichée ur un écran ordinateur ou elle et imprimée. Ce problème ont illutré par la figure uivante où deux objet de forme carrée ont placé côte à côte. Plu la différence de leur valeur numérique et grande, plu on a de la facilité de le percevoir comme de objet différent Ditinction entre deux objet adjacent elon l'écart de leur valeur numérique Certain algorithme dit d accentuation de contrate permettent de reditribuer le valeur de pixel de orte qu elle occupent l enemble de l échelle de gri aidant aini à la meilleure perception du contenu d une image. Ce algorithme opèrent oit par étirement de l hitogramme ou par modification de l hitogramme (tab. 1). De exemple ont donné dan le figure 5 et 6. 6

8 Tableau 1 Différente fonction d accentuation du contrate de image Modification du contrate par étirement de l hitogramme : on reditribue le valeur de niveaux de gri d origine dan l intervalle entre et ou entre un imum et un maximum quelconque Le principe : Une fonction de tranfert T g et pécifiée. La valeur d un pixel quelconque de l image d entrée g e[i,j] et alor tranformée à la valeur de ortie g [i,j] en e ervant de la fonction T g. Le valeur imum et maximum de image d entrée et de ortie ont fixée par l utiliateur. Exemple de fonction de tranfert Formulation Icône GEOMATICA Aucune fonction n et appliquée, la ditribution de valeur et celle de l image d origine None Fonction de tranfert linéaire e gmax g ge g g e e Linear gmax g Fonction de tranfert racine carrée Fonction de tranfert carrée Fonction de tranfert par morceaux g max g g g g e g e gmax g g g g e g e max g e e 2 g max g ge g e e 2 g g max g L étendue de niveaux de gri de l image d entrée et découpée en plage et pour chaque plage une de fonction précédente et appliquée Root Square VISIBLE SEULEMENT APRÈS EDIT LUT voir plu loin Acceible eulement aprè EDIT LUT Vor plu loin Modification du contrate par modification de l hitogramme : on affecte la forme de l hitogramme en reditribuant le valeur entre un imum et maximum quelconque Le principe : l hitogramme de fréquence cumulative de l image d entrée F(ge) et calculé; la fonction de tranformation baée ur cet hitogramme et alor pécifiée de orte que l image de ortie ait un hitogramme de fréquence relative f(g) avec la ditribution déirée (pour une lite de telle ditribution voir par exemple Pratt 1991). Exemple Forme déirée de l hitogramme Formulation Icone GEOMATICA Ditribution 1 f g g g gmax g g max gfge g uniforme gmax g (Égaliation de Equalize l hitogramme) Note ur l égaliation de l hitogramme : Dan ce ca l hitogramme de l image d entrée et modifié de orte qu il approche un hitogramme uniforme, c et-à-dire chaque niveau de gri de l image de ortie a la même fréquence d occurrence que tou le autre niveaux. Par exemple i nou avon une image de 512x512 pixel et on exprime l image de ortie en 8 bit, chaque niveau de gri doit avoir le (1/256)ième de pixel, ou 124 pixel. Dan la pratique ceci n arrive jamai car l image et exprimée elon une échelle de niveaux de gri dicrète et non continue. Aini dan notre exemple, de niveaux de gri de l image de ortie peuvent être inoccupé et d autre peuvent avoir un nombre de pixel plu grand ou plu petit que 124. g e g T g i, j T g i j g e, e g max 7

9 Ditribution exponentielle Ditribution de f g a exp ag g g g a et une contante à définir par l utiliateur g g g g Rayleigh f g exp g g 2 a 2 2a 2 1 g g ln1 Fge a g g a et une contante à définir par l utiliateur Autre méthode propoée par GEOMATICA Modification Adaptatif Compte tenu de problème avec l égaliation de l hitogramme (voir Note tableau précédent) On combine étirement linéaire et égaliation de l hitogramme elon de intervalle de niveaux de gri de l image d origine en fonction de la fréquence cumulative de niveaux de gri. Le critère utilié pour définir ce intervalle ne ont pa décrit dan GEOMATICA Valeur non Le valeur de niveaux de gri le moin fréquente dan fréquente l image apparaient plu brillante et le valeur le plu fréquente foncée. Aini on peut percevoir quelque détail fin ur l image car l œil et attiré ver ce endroit a ln 1 Fge 1 2 N/D N/D Icone GEOMATICA Adaptative Infrequency La notion de modification de l hitogramme et plu claire i l on édite la table de correpondance (Look Up Table ou LUT) entre le niveaux de gri de l image d entrée et ceux de l image de ortie Application ur l enemble de l image ou ur la portion viible ur l écran Échelle de gri: image de ortie Hitogramme de l image de l entrée et de l image de ortie ont le même Fonction de tranfert Échelle de gri : image d entrée 8

10 Le valeur de pixel ont ditribuée dan un court intervalle de 8 valeur (de 7 à 15 environ) ur 256 valeur poible. L image apparaît peu contratée à no yeux Accentuation du contrate par morceaux. Le valeur inférieure à 8 prennent la valeur zéro à l image de ortie, le valeur entre 8 et 17 ont étirée par une fonction linéaire, le valeur upérieure à 17 prennent la valeur à l image de ortie. Sur la figure nou pouvon ditinguer la fonction de tranfert aini que le hitogramme de image d entrée et de ortie. Accentuation du contrate par morceaux. Le valeur inférieure à 8 prennent la valeur zéro à l image de ortie, le valeur entre 8 et 17 ont étirée par une fonction carrée, le valeur upérieure à 17 prennent la valeur à l image de ortie. Sur la figure nou pouvon ditinguer la fonction de tranfert aini que le hitogramme de image d entrée et de ortie. Figure 5 : Accentuation du contrate par étirement de l hitogramme. Dan cet exemple le but et d accentuer le contrate de la urface terretre au détriment du contrate à l intérieur de urface d eau. L accentuation par morceaux et de mie ici. L étirement par fonction carrée offre dan ce ca concret une image plu «plaiante» à regarder que la fonction linéaire (logiciel PCI). 9

11 Figure 6 Application de technique d accentuation du contrate par modification de l hitogramme (tab. 1), du haut ver le ba : 1 ère rangée) l image originale et on hitogramme; 2 ème rangée) image dérivée avec hitogramme uniforme : accentuation ur toute l étendue de l image originale, 3 ème rangée) image dérivée avec hitogramme exponentiel (a=.2) : accentuation urtout de la plage de valeur moyenne de l image originale, 4 ème rangée) image dérivée avec hitogramme de Rayleigh (a=7.5) : accentuation urtout de valeur bae et moyenne de l image originale. Il et à noter qu une forme exacte de l hitogramme elon la fonction de ditribution déirée ne peut pa être obtenue car nou travaillon à partir de valeur dicrète. De plu dan cet exemple l hitogramme préente deux mode caractéritique (Programmation). 1

12 Comme il a été quetion dan le note ur le image numérique, la tendance actuelle et l acquiition de image à 11, 12 et même 16 bit (ex. image IKONOS, QuickBird, RADARSAT). La plupart du temp eulement le logiciel commerciaux dédié au traitement d image de télédétection ont en meure de «lire» et d «écrire» ce image et de compreer automatiquement leur échelle de gri afin de permettre la viualiation en 8 bit. Le algorithme de compreion de l échelle de gri ont appelé algorithme de rééchelonnement («caling») Le plu imple et celui de rééchelonnement linéaire. Ici le valeur numérique en 16 bit ont diviée par 256, en d autre mot 256 niveaux de gri conécutif ur une échelle de niveaux ont compreée à 1 niveau de gri à de fin d affichage. Une compreion imple «linéaire» peut cependant affecter le contrate urtout i le valeur de pixel ne ont pa uniformément ditribuée. Ceci et montré à la figure 7 avec un extrait d une image RADARSAT. Dan la figure 7a il et impoible d apercevoir grande choe. L utiliateur doit donc trouver, ouvent par eai erreur, une méthode de compreion qui permet de mieux apprécier le contenu d une image à plu de 8 bit. Ce qui et montré par le figure 7b et c. D une façon interactive, il et préférable d utilier Edit LUT pour mieux ajuter la modification du contrate. Un exemple avec un étirement linéaire par morceaux où l on utilie un étirement linéaire entre le valeur d entée 3 et 18 (ortie toujour entre et ). On oberve que le marque noire en abcie e ont maintenant déplacée. L hitogramme d origine apparaît au fond en gri tandi que l hitogramme aprè modification du contrate apparaît en rouge. Nou pouvon utilier le outil graphique pour deiner notre propre fonction de tranfert. 11

13 (a) Compreion linéaire par imple diviion de valeur numérique en 16 bit par 256. L hitogramme en 8 bit préerve la forme de celui en 16 bit mai l image réultante montre qu une autre fonction de tranformation et néceaire pour rendre le contenu perceptible à no yeux. (b) Compreion de l image avec une fonction de tranformation qui donne à l hitogramme de l image de ortie la forme approximative d une ditribution Gauienne (normale). La valeur médiane de l image d entrée et tranformée à la valeur milieu (ici 127) de l entendue de l image de ortie. (c) Compreion de l image avec une fonction de tranformation qui rend l hitogramme de l image de ortie uniforme (égaliation de l hitogramme) Figure 7 Rééchelonnement de valeur d une image RADARSAT-1 (mode fin) en 16 bit elon différente fonction de tranformation. L étendue de l image de ortie et conidérée ici l enemble de l échelle en 8 bit (-) (logiciel PCI) 12

14 Un affichage alternatif d image monochrome et celui par peudocouleur. Ici de plage de teinte de gri ont remplacée par de couleur. En effet, l homme a une plu grande capacité de différencier le objet par leur couleur que par le teinte de gri. Aini le remplacement de teinte de gri par de couleur permet de mieux percevoir le contenu de l image. Pour générer une couleur ur l écran nou utilion le principe de l addition de couleur primaire : bleu, vert et rouge (fig. 8). La plupart de carte graphique permettent de générer de image couleur en 24 bit pour un total poible de couleur. Cette opération et mieux adaptée pour le image en 8 bit. Couleur Rouge Vert Bleu Roe clair Roe Magenta Rouge Rouge foncé Orangé clair Orangé Jaune Vert foncé Vert forêt Vert Bleu Turquoie Turquoie foncé Cyan Figure 8 Formation de différente couleur en combinant le troi couleur primaire bleu, vert et rouge (affichage d une image couleur en 24 bit). 2.2 Affichage d image multibande Comme précédemment avec le peudo-couleur nou utilion le troi couleur primaire mai cette foi ci la couleur repréente la variation conjointe de la valeur numérique de chaque pixel dan troi canaux différent. Aini un pixel avec une valeur numérique comparable dan le troi canaux apparaîtra dan une tonalité de grié (du noir au blanc); un pixel avec une forte valeur dan une bande apparaîtra avec une couleur doante qui et celle correpondante à la couleur primaire que nou avon aignée à cette bande particulière. Certain exemple de combinaion poible avec le bande pectrale du capteur ETM+ de Landat-7 ont été préenté dan le note ur le image numérique

Il existe plusieurs coefficients qui permettent de mieux évaluer une distribution. Nous en examinons les principaux dans les lignes qui suivent.

Il existe plusieurs coefficients qui permettent de mieux évaluer une distribution. Nous en examinons les principaux dans les lignes qui suivent. Le coefficient Il exite pluieur coefficient qui permettent de mieux évaluer une ditribution. Nou en examinon le principaux dan le ligne qui uivent. Le coefficient de variation (CV) Le coefficient de variation

Plus en détail

Calcul de la taille d un échantillon

Calcul de la taille d un échantillon Calcul de la taille d un échantillon Pr. A. ILIADIS LaboratoiredePharmacocinétique U.F.R. de Pharmacie, Univerité de la Méditerranée iliadi@pharmacie.univ-mr.fr http://pharmapk.pharmacie.univ-mr.fr/ Réumé

Plus en détail

Surveillance de câbles. Principes techniques de base et exemples. ESN Bahngeräte GmbH

Surveillance de câbles. Principes techniques de base et exemples. ESN Bahngeräte GmbH 4402990358742002564069801245703106897025025410256975410210003069763456619874526003803063049662112023800544029903587420025640698012457031068970250254102569754102100030697634566198745260038030630496621120238005440299035874200256406980124570310689702502541

Plus en détail

Chapitre Contrôleur proportionnel (P)

Chapitre Contrôleur proportionnel (P) Chapitre 7 Contrôleur On a vu dan le chapitre précédent le différent type de ytème aini que le paramètre qui le définient. Souvent, pour de ytème ou étude, il y a quelque paramètre dont on déire améliorer,

Plus en détail

[ ] [ ] Krigeage dual. Avantages et désavantages du krigeage dual. k F. = f. = f. k f. avec

[ ] [ ] Krigeage dual. Avantages et désavantages du krigeage dual. k F. = f. = f. k f. avec rigeage dual et rigeage avec dérive externe rigeage dual Il et intéreant de reormuler le rigeage ou une orme diérente que l on appelle rigeage dual. Conidéron le ytème de rigeage habituel ou orme matricielle

Plus en détail

Ecole Supérieure de Biotechnologie de Strasbourg. Electronique C.Ling

Ecole Supérieure de Biotechnologie de Strasbourg. Electronique C.Ling IV.) la technologie électronique numérique. 4.) Introduction: Deux technologie électronique cohabitent : l'analogique et le numérique ou technologie digitale. Le numérique et plu récent, on développement

Plus en détail

TP1: ETUDE PRATIQUE DE CIRCUITS LOGIQUES

TP1: ETUDE PRATIQUE DE CIRCUITS LOGIQUES TP1: ETUDE PRATIQUE DE CIRCUITS LOGIQUES Préentation du Banc de câblage: Zone de câblage: La barrette du haut et numérotée : Le ligne de câblage 1 à 4 ont relié au +5V interne 56 à 59, relié au GND (0V)

Plus en détail

PARAMÈTRES STATISTIQUES DE BASE

PARAMÈTRES STATISTIQUES DE BASE PARAMÈTRES STATISTIQUES DE BASE En analye chimique comme dan beaucoup d autre cience, le méthode tatitique ont incontournable. Le tracé de chaque droite d étalonnage en contitue une application de tou

Plus en détail

Chapitre 10 : La mécanique ondulatoire

Chapitre 10 : La mécanique ondulatoire Chapitre : La mécaniue ondulatoire Exercice E. On peut aocier le expreion claiue du module de la uantité de mouvement et de l énergie cinétiue au moyen de l expreion Puiue la longueur d onde de Broglie

Plus en détail

Exercice sur les tubulaires

Exercice sur les tubulaires Exercice ur le tubulaire Dominique Proudhon, IREM d Aix-Mareille dominique.proudhon@ac-aix-mareille.fr 11 Mai 211 Table de matière 1 Introduction 2 1.1 Poition du problème.....................................

Plus en détail

Physique Statistique

Physique Statistique Phyique Statitique Chapitre 1 : Etat Quantique Stationnaire d un Sytème de Particule 1 Etat tationnaire d un ytème à particule En mécanique quantique, chaque particule et caractériée par a fonction d onde

Plus en détail

1. Quel type de modulation a produit ce signal? 2. Quelle est la séquence de bits qu il représente? Exercice 2 (Modulation) Soit le signal suivant :

1. Quel type de modulation a produit ce signal? 2. Quelle est la séquence de bits qu il représente? Exercice 2 (Modulation) Soit le signal suivant : Univerité Kadi Merbah Ouargla Département d Informatique et de Technologie de l Information 1 ère mater informatique RCS et Fondamentale Module PCSD/Tec_IP Mar 2014 TD1 Couche Phyique Exercice 1 (Vitee

Plus en détail

Correction du TD de rappels d analogique

Correction du TD de rappels d analogique Correction du TD de rappel d analogique Florent Nageotte 27 eptembre 2016 1 Rappel d automatique analogique 1.1 Exercice 1 Pour calculer la fonction de tranfert totale, le plu imple et d appliquer la tranformée

Plus en détail

ÉDUCATION, FORMATION ET CROISSANCE

ÉDUCATION, FORMATION ET CROISSANCE ÉDUCATION, FORMATION ET CROISSANCE CORRECTION DU PARTIEL Le 16 juillet 2017 à 0:35 Soient kt) le tock de capital phyique d une économie à l intant t, Lt) la population qui croît au taux contant n > 0,

Plus en détail

2 Mouvement rectiligne uniforme

2 Mouvement rectiligne uniforme 2_et_3-cinematique.nb 22 2 Mouvement rectiligne uniforme 2.1 Définition ü Grandeur contante, grandeur uniforme Une grandeur f et qualifiée de contante lorque, conidérée comme fonction du temp, elle ne

Plus en détail

Chapitre XXXVI : Représentation de données Partie II

Chapitre XXXVI : Représentation de données Partie II Cinquième Chapitre n 36 : Repréentation de donnée Partie II - Page 1 / 13 Chapitre XXXVI : Repréentation de donnée Partie II Lite de objectif : a. 5 ème : avoir lire et interpréter de information à partir

Plus en détail

Filtrage des signaux déterministes à temps continu

Filtrage des signaux déterministes à temps continu Chapitre 3 : La tormée de Laplace Filtrage de ignaux déterminite à temp continu I. Introduction En électronique, on a beoin de traiter de ignaux provenant de diérente ource (capteur de température, ignaux

Plus en détail

Année Universitaire 2015/2016 Session 1 d automne

Année Universitaire 2015/2016 Session 1 d automne Année Univeritaire 2015/201 Seion 1 d automne Parcour / Étape : IM300 & IN301 Code UE : J1IN3W01 Épreuve : Algorithmique et tructure de donnée 1 Date : Mardi 5 janvier 201 Heure : heure Durée : 1 heure

Plus en détail

Les redresseurs. I. Le redressement non commandé.

Les redresseurs. I. Le redressement non commandé. Le redreeur Nou avon vu que, la plupart du temp, l'énergie électrique était fournie par le réeau, et donc par l'intermédiaire d'une tenion inuoïdale. Or, dan de nombreue application (une bonne partie de

Plus en détail

Amplificateur opérationnel

Amplificateur opérationnel lycée Ibn Taymia Année 009-010 PSI A.BADI Amplificateur opérationnel 8 1 5 Table de matiere 1 aractéritique 1.1 Préentation.......................................... 1. Polariation..........................................

Plus en détail

Visualisation à l ordinateur des tensions d un convertisseur analogique-numérique et d un convertisseur numérique-analogique

Visualisation à l ordinateur des tensions d un convertisseur analogique-numérique et d un convertisseur numérique-analogique BULLETIN DE L UNION DES PHYSICIENS 1445 Viualiation à l ordinateur de tenion d un convertieur analogique-numérique et d un convertieur numérique-analogique par Deni GAUTHIER Lycée Bernard Paliy - 47000

Plus en détail

8. Prévision des houles de tempêtes

8. Prévision des houles de tempêtes Le état de mer naturel 08 - Préviion de houle de tempête 8. Préviion de houle de tempête 8.1. Méthodologie Il n'exite pa de méthode théorique trè atifaiante pour prédire le état de mer et le houle de tempête

Plus en détail

Programme: Traitement d images I. Système d acquisition et de restitution d image numérique II. Techniques de prétraitements d images et leurs

Programme: Traitement d images I. Système d acquisition et de restitution d image numérique II. Techniques de prétraitements d images et leurs Programme: Traitement d images I. Système d acquisition et de restitution d image numérique II. Techniques de prétraitements d images et leurs applications III. Traitements radiométriques des images -

Plus en détail

Moquettes tissées pour les mosquées Tissages axminster ou TISSAGE wilton - dossier jute ou polypro velours 80% laine et 20% nylon ou 100% LAINE

Moquettes tissées pour les mosquées Tissages axminster ou TISSAGE wilton - dossier jute ou polypro velours 80% laine et 20% nylon ou 100% LAINE Moquette tiée pour le moquée Tiage axminter ou TISSAGE wilton - doier jute ou polypro velour 80% laine et 20% nylon ou 100% LAINE Viitez notre ite pécialié : http://www.moquette-moquee.com/ Et aui : http://www.moquette-a3c.fr/moquette

Plus en détail

MB6. Statistiques descriptives Estimation ponctuelle Estimation par intervalle de confiance. Objectifs pédagogiques

MB6. Statistiques descriptives Estimation ponctuelle Estimation par intervalle de confiance. Objectifs pédagogiques MB6 Statitique decriptive Etimation nctuelle Etimation par intervalle de confiance MB6 - - - UFR médecine Montpellier-îme Objectif pédagogique Donner la définition d'une variable aléatoire Reconnaître

Plus en détail

Mots Clés : pluie de projet, assainissement pluvial, courbes I.D.F, hydrogramme de ruissellement, Annaba.

Mots Clés : pluie de projet, assainissement pluvial, courbes I.D.F, hydrogramme de ruissellement, Annaba. Revue cientifique emetrielle et technique------le Journal de l Eau et de l Environnement 30 CONTRIBUTION A L ETUDE DU DIMENSIONNEMENT DES OUVRAGES D ASSAINISSEMENT PLUVIAL : LES METHODES DES HYDROGRAMMES

Plus en détail

Synthèse des systèmes séquentiels synchrones

Synthèse des systèmes séquentiels synchrones Chapitre 9 Synthèe de ytème équentiel ynchrone Ce chapitre et conacré à la préentation de la méthode d'huffman-mealy pour la ynthèe de ytème équentiel ynchrone. Cette méthode permet de paer du cahier de

Plus en détail

Eléments de mathématiques nécessaires en macroéconomie et en croissance

Eléments de mathématiques nécessaires en macroéconomie et en croissance Elément de mathématique néceaire en macroéconomie et en croiance Francoi Fontaine (francoi.fontaine@univ-pari1.fr) Ce polycopié n et en rien un préci de mathématique. Il n en a ni l exactitude, ni la préentation

Plus en détail

CHAPITRE 11 CORRECTION DES SYSTEMES ASSERVIS

CHAPITRE 11 CORRECTION DES SYSTEMES ASSERVIS CHAITRE 11 CORRECTION DES SYSTEMES ASSERVIS Le ytème peuvent préenter une préciion inuffiante, de l intabilité, un temp de répone trop lent, un dépaement trop important, de vibration, une grande enibilité

Plus en détail

Amélioration de la commande directe du couple

Amélioration de la commande directe du couple Chapitre III Amélioration de la commande directe du couple Introduction Améliorer le performance de la DTC claique revient urtout à maîtrier la variation de la fréquence de commutation et réduire le ondulation

Plus en détail

Notions sur la théorie statistique de l estimation

Notions sur la théorie statistique de l estimation Notion ur la théorie tatitique de l etimation L etimation déigne le procédé par lequel on détermine le valeur inconnue de paramètre d une population à partir de donnée d un échantillon. Pour cela, il faut

Plus en détail

A l origine des dates, le condensateur est totalement décharger, on ferme l interrupteur K et on mesure pour différentes date la tension Uc

A l origine des dates, le condensateur est totalement décharger, on ferme l interrupteur K et on mesure pour différentes date la tension Uc Série phyique : condenateur Exercice N 1 On charge un condenateur a l aide d un générateur de courant débitant un courant d intenité I = 0,01 ma. A l origine de date, le condenateur et totalement décharger,

Plus en détail

BACCALAUREAT BLANC MATHEMATIQUES. SERIE S - obligatoire. Durée : 4 heures. Coefficient 7

BACCALAUREAT BLANC MATHEMATIQUES. SERIE S - obligatoire. Durée : 4 heures. Coefficient 7 BACCALAUREAT BLANC Février 04 - Lycée de la côtière- La Boie MATHEMATIQUES SERIE S - obligatoire Durée : 4 heure Coefficient 7 Le calculatrice électronique de poche ont autoriée conformément à la légilation

Plus en détail

Chapitre 44. Seuil de rentabilité Marge 44contributive

Chapitre 44. Seuil de rentabilité Marge 44contributive Chapitre 44 Seuil de rentabilité Marge 44contributive Chapitre 44 Table de matière Objectif évaluateur... 2 1. Définition... 3 1.1. Seuil de rentabilité ou chiffre d affaire au point mort... 3 1.2. Marge

Plus en détail

TP 8 : Vendredi 10 Janvier 2014 Comment sont représentées les images?

TP 8 : Vendredi 10 Janvier 2014 Comment sont représentées les images? TP 8 : Vendredi 10 Janvier 2014 Comment sont représentées les images? Représentation binaire : Un ordinateur est une machine qui manipule des valeurs numériques représentées sous forme binaire. Numérisation

Plus en détail

STT-4600 STT-6220 CHAPITRE 2 Section 2.2 Échantillonnage probabiliste.

STT-4600 STT-6220 CHAPITRE 2 Section 2.2 Échantillonnage probabiliste. STT-4600 STT-60 CHAPITRE Section. Échantillonnage probabilite. Un plan de ondage aléatoire et une fonction de probabilité définie dan l enemble de ouenemble de la population U. Définir un plan de ondage

Plus en détail

ANNEXE : Notice. Latis Pro

ANNEXE : Notice. Latis Pro ANNEXE : Notice Latis Pro 1 1) Lecture d un fichier vidéo : Acquisition des coordonnées cartésiennes du mobile étudié au cours du temps (image par image). a- Ouvrir la fenêtre de traitement vidéo : Edition

Plus en détail

TP : CODAGE DES IMAGES NUMERIQUES

TP : CODAGE DES IMAGES NUMERIQUES ISN ISN Informatique et Sciences du Numérique TP : CODAGE DES IMAGES NUMERIQUES 1 IMAGES MATRICIELLE OU BITMAP... 2 2 CODAGE DES COULEURS... 3 3 LES DIFFERENTS FORMATS D IMAGES... 5 4 CODAGE BINAIRE D

Plus en détail

Extraction des routes à partir d images LANDSAT ETM+ par contour actif

Extraction des routes à partir d images LANDSAT ETM+ par contour actif SETIT 007 4 th International Conference: Science of Electronic, Technologie of Information and Telecommunication March 5-9, 007 TUNISIA Extraction de route à partir d image LANDSAT ETM+ par contour actif

Plus en détail

CARACTERISTIQUES D UN ECHANGEUR :

CARACTERISTIQUES D UN ECHANGEUR : CARACTERISTIQUES De échangeurv CARACTERISTIQUES D UN ECHANGEUR : Pour l enemble de l étude, nou partiron d un échangeur alimenté à contre courant (ca le plu courant dan l indutrie. Nou prendron comme référence

Plus en détail

mathématiques - S3 probabilités et statistiques : corrigé département Mesures Physiques - IUT1 - Grenoble dénombrement et probabilités élémentaires

mathématiques - S3 probabilités et statistiques : corrigé département Mesures Physiques - IUT1 - Grenoble dénombrement et probabilités élémentaires mathématique - S3 probabilité et tatitique : corrigé département Meure Phyique - IUT1 - Grenoble dénombrement et probabilité élémentaire 1. Le reponable de l entretien d un immeuble doit remplacer deux

Plus en détail

Commande par mode de glissement pour robot mobile autonome

Commande par mode de glissement pour robot mobile autonome Commande par mode de gliement pour robot mobile autonome Par Stanilaw TARASIEWICZ Profeeur Titulaire à l Univerité Laval Reponable du Laboratoire d Automatique Complexe et de Mécatronique (LACM) Stanilaw.Taraiewicz@gmc.ulaval.ca

Plus en détail

Effet d un filtre linéaire sur un signal périodique

Effet d un filtre linéaire sur un signal périodique MPSI 5-6 Effet d un filtre linéaire ur un ignal périodique Introduction... I Filtration par un quadripôle linéaire...3 Propriété d un ignal périodique...3 Qu et ce qu un quadripôle linéaire?...4 3 Fonction

Plus en détail

2 Mouvement rectiligne uniforme

2 Mouvement rectiligne uniforme 2_et_3-cinematique.nb 22 2 Mouvement rectiligne uniforme 2. Définition ü Grandeur contante, grandeur uniforme Une grandeur f et qualifiée de contante lorque, conidérée comme fonction du temp, elle ne varie

Plus en détail

Université de Marne-La-Vallée Institut Gaspard MONGE

Université de Marne-La-Vallée Institut Gaspard MONGE Master d Informatique M1 Module de Traitement d Images Année 2004-2005 PROJET «Logiciel OTIG» 1. Introduction Le but du projet est de concevoir une application de traitement d images satisfaisant aux besoins

Plus en détail

Analyse de textures en traitement d images

Analyse de textures en traitement d images Analye de texture Analye de texture en traitement d image Iabelle Claude Analye de texture Sommaire Introduction 3 Définition de la texture 3 3 Le approche tructurelle (macrotexture) 7 4 Caractériation

Plus en détail

GESTION UTILISATEURS ET GROUPES

GESTION UTILISATEURS ET GROUPES GESTION UTILISATEURS ET GROUPES 1) Le fichier /etc/pawd. Le fichier /etc/pawd contient le information relative à tou le utiliateur du ytème. Chaque line du fichier concerne un utiliateur. Le différent

Plus en détail

RECOMMANDATION UIT-R BS.707-3*

RECOMMANDATION UIT-R BS.707-3* Rec. UIT-R BS.707-3 RECOMMANDATION UIT-R BS.707-3* Rec. UIT-R BS.707-3 ÉMISSION DE PLUSIEURS VOIES SON DANS LES SYSTÈMES DE TÉLÉVISION DE TERRE PAL B, G, H ET I ET SECAM D, K, K ET L (Quetion UIT-R 77/0)

Plus en détail

Simulation des propriétés thermodynamiques du fluide R134a

Simulation des propriétés thermodynamiques du fluide R134a Revue de Energie Renouvelable Vol. 10 N 1 (007) 101 108 Simulation de propriété thermodynamique du fluide R1a D. Diaf et A. Malek Diviion Energie Solaire Photovoltaïque Centre de Développement de Energie

Plus en détail

GOMC POS. N vert

GOMC POS.  N vert GOMC POS ww Fonctionnalité principale : Getion de menu automatique Fidélité client Prie de commande Planning de fabrication Z Fical écurié avec Archive Vidéo Surveillance Monnayeur Automatique Ce produit

Plus en détail

4 Machines simples. 4.1 Poulies. 3BC - LRSL Mécanique 18

4 Machines simples. 4.1 Poulies. 3BC - LRSL Mécanique 18 3BC - LRSL Mécanique 18 4 Macine imple Une macine imple et un dipoitif mécanique qui ert à implifier l accompliement d un travail pyique, par exemple le levage d une carge. Elle et contituée d élément

Plus en détail

Enseignement. Stéphane Mathé et Jean-Noël Foussard. Principe. La constante de solubilité. La solubilité dans l eau pure. Les travaux pratiques.

Enseignement. Stéphane Mathé et Jean-Noël Foussard. Principe. La constante de solubilité. La solubilité dans l eau pure. Les travaux pratiques. Étude de la olubilité de l acide benzoïque dan l eau en fonction de la température et de la alinité Introduction expérimentale du coefficient d activité et de la relation de Van t Hoff Stéphane Mathé et

Plus en détail

Contrôle continu : Test N 2

Contrôle continu : Test N 2 Nom : rénom : N SCIER : Section : Contrôle continu : Tet N 2 1. EXERCICE «ORIENTATION ET LEVER OLAIRE» (27 / 70 pt) On déire contrôler l implantation d un bâtiment carré. our cela on effectue un lever

Plus en détail

Question 2 : Marquez d un X dans le tableau suivant la (les) bande(s) spectrale(s) où les capteurs indiqués peuvent opérer

Question 2 : Marquez d un X dans le tableau suivant la (les) bande(s) spectrale(s) où les capteurs indiqués peuvent opérer Question : Qu est-ce qu une fenêtre atmosphérique? Question 2 : Marquez d un X dans le tableau suivant la (les) bande(s) spectrale(s) où les capteurs indiqués peuvent opérer Bande spectrale Radars Visible

Plus en détail

Configuration électronique et propriétés des atomes

Configuration électronique et propriétés des atomes ATOMES ET MOLÉCULES chapitre 2 Configuration électronique et propriété de atome Le but de ce chapitre et de caractérier le différent électron dan un atome, de connaître leur énergie, et d en déduire divere

Plus en détail

EPFL 2010. TP n 3 Essai oedomètrique. Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilias Nafaï Weil Florian

EPFL 2010. TP n 3 Essai oedomètrique. Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilias Nafaï Weil Florian 1 EPFL 2010 Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilia Nafaï Weil Florian 11 Table de matière Ø Introduction 3 Ø Objectif 3 Ø Déroulement de l eai 4 Ø Exécution de deux palier de charge 6 Ø Calcul

Plus en détail

Systèmes linéaires asservis : analyse de la stabilité

Systèmes linéaires asservis : analyse de la stabilité 1 UV Cour 4 Sytème linéaire aervi : analye de la tabilité ASI 3 Contenu! Introduction " Élément d'une tructure d'aerviement! Sytème en boucle fermée "Fonction de tranfert en boucle ouverte notion de chaîne

Plus en détail

Charte de la gestion financière de la Fondation ISAE SUPAERO. Version initiale Approuvée en Conseil d Administration du 20 juin 2013

Charte de la gestion financière de la Fondation ISAE SUPAERO. Version initiale Approuvée en Conseil d Administration du 20 juin 2013 Charte de la getion financière de la Fondation ISAE SUPAERO Verion initiale Approuvée en Coneil d Adminitration du 20 juin 2013 20 juin 2013 Préambule La «Charte de la getion financière» préente le moyen

Plus en détail

Le traitement numérique des images

Le traitement numérique des images APMEP Le traitement numérique desimages 593 Le traitement numérique des images Gabriel Peyré (*) Résumé. Les appareils numériques photographient de manière très précise le monde qui nous entoure. L utilisateur

Plus en détail

KAIROS Station de base / Relais. Infrastructure professionnelle pour réseaux radio en technologie DMR (Digital Mobile Radio)

KAIROS Station de base / Relais. Infrastructure professionnelle pour réseaux radio en technologie DMR (Digital Mobile Radio) IROS Station de bae / Relai Infratructure profeionnelle pour réeaux radio en technologie (Digital Mobile Radio) Caractéritique clé DOUBLE MODALITÉ Il exécute de façon automatique la commutation entre modulation

Plus en détail

Chapitre P3 Numérisation de l information

Chapitre P3 Numérisation de l information Chapitre P3 Numérisation de l information I. Nature d un signal I.1 Qu est ce qu un signal? Un signal est la représentation physique d une information (température, heure, pression ). Pour transmettre

Plus en détail

MATURITE PROFESSIONNELLE COMMERCIALE POST-CFC+2, formation en emploi, (2 ans) bilingue (f/a)

MATURITE PROFESSIONNELLE COMMERCIALE POST-CFC+2, formation en emploi, (2 ans) bilingue (f/a) MATURITE PROFESSIONNELLE COMMERCIALE POST-CFC+2, formation en emploi, (2 an) bilingue (f/a) Par manque de place, le texte uivant contient alternativement la forme maculine et féminine pour déigner le peronne.

Plus en détail

Devoir n 3 - Le 19 septembre - 4H

Devoir n 3 - Le 19 septembre - 4H Phyique PC Dupuy de Lôme 2016-2017 Devoir Devoir n 3 - Le 19 eptembre - 4H Le calculatrice ont interdite. **** N.B. : Le candidat attachera la plu grande importance à la clarté, à la préciion et à la conciion

Plus en détail

RAPPORT UIT-R SA Moyens permettant de calculer les caractéristiques statistiques de visibilité des satellites en orbite basse

RAPPORT UIT-R SA Moyens permettant de calculer les caractéristiques statistiques de visibilité des satellites en orbite basse Rap. UIT-R SA.066 1 RAPPORT UIT-R SA.066 Moyen permettant de calculer le caractéritique tatitique de viibilité de atellite en orbite bae (006) TABLE DES MATIÈRES Page 1 Introduction... Pourcentage de temp

Plus en détail

SA 32. Centrale d acquisition de données analogiques 8 voies 4 fils / 32 voies 2 fils

SA 32. Centrale d acquisition de données analogiques 8 voies 4 fils / 32 voies 2 fils Centrale d acquiition de donnée analogique 8 voie 4 fil / 32 voie 2 fil La centrale d acquiition de donnée analogique SA 32 et detinée à meurer, traiter, urveiller et enregitrer le paramètre iu de capteur

Plus en détail

Un choix immense: plus de 350 profilés durablement en stock! PROFIL EXPRESS: Nouveauté et exclusivité À Matran, Mels et Schlieren

Un choix immense: plus de 350 profilés durablement en stock! PROFIL EXPRESS: Nouveauté et exclusivité À Matran, Mels et Schlieren www.bauhau.ch Un choix immene: plu de 350 profilé durablement en tock! PROFIL EXPRESS: Nouveauté et excluivité À Matran, Mel et Schlieren 2016/2017 DE NOMBREUSES BONNES RAISONS D OPTER POUR NOTRE Profilé

Plus en détail

Jean-Louis CAYATTE Chapitre 13 Marché du travail avec salaire fixé par l État

Jean-Louis CAYATTE  Chapitre 13 Marché du travail avec salaire fixé par l État Jean-Loui CAYATTE jlcayatte@free.fr http://jlcayatte.free.fr/ Chapitre 13 Marché du travail avec alaire fixé par l État Dan ce chapitre, nou déterminon l équilibre du marché du travail en uppoant que le

Plus en détail

Maison de Famille PROFILS ACIER PORTES PLIANTES GAMME 16. Photos Thierry BRETON Tous droits réservés

Maison de Famille PROFILS ACIER PORTES PLIANTES GAMME 16. Photos Thierry BRETON Tous droits réservés côté nature LES PLACARDS À LA MESURE DE VOS ENVIES LOFT CONTEMPORAIN Maion de Famille SERVICE PROFILS ACIER Couleur Vitaminée Sifia, c et aui de nombreue olution d aménagement intérieur de votre placard.

Plus en détail

Trop fort les maths Atelier : Mathématiques et imagerie numérique

Trop fort les maths Atelier : Mathématiques et imagerie numérique Trop fort les maths Atelier : Mathématiques et imagerie numérique Durant toute la durée de notre atelier, nous ne travaillerons qu avec des images en niveaux de gris. Dans le langage courant on confond

Plus en détail

Stéphane Adjemian Le 27 juin 2016 à 15:06

Stéphane Adjemian Le 27 juin 2016 à 15:06 CROISSANCE (CORRECTION DE LA FICHE DE TD N 2) Stéphane Adjemian Le 27 juin 2016 à 15:06 EXERCICE 1 (1) Nou avon déjà montré dan la fiche de travaux dirigé n 1 que la dynamique du tock de capital par tête

Plus en détail

TP : CODAGE DES IMAGES

TP : CODAGE DES IMAGES * ISN ISN - Informatique et Sciences du Numérique TD TP Cours Synthèse Devoir Evaluation Projet Document ressource TP : CODAGE DES IMAGES 1 IMAGES MATRICIELLE OU BITMAP L image est divisée en (m colonnes

Plus en détail

CH IX) Relations métriques du triangle rectangle

CH IX) Relations métriques du triangle rectangle CH IX) Relation métrique du triangle rectangle I) Propriété de Pythagore : Le carré de la meure de l hypoténue d un triangle rectangle et égal à la omme de carré de meure de côté de l angle droit. 1) Démontration

Plus en détail

Optimisation des étapes du procédé de moulage par injection de poudres métalliques ou céramiques

Optimisation des étapes du procédé de moulage par injection de poudres métalliques ou céramiques Optimiation de étape du procédé de moulage par injection de poudre métallique ou céramique T. Barriere a, G. Ayad a, J.C. Gelin a, J. Song a,b, B. Liu b a Intitut Femto-ST, ENSMM/LMA, 4 chemin de l épitaphe,

Plus en détail

Découvrez la réponse à cette question dans ce chapitre.

Découvrez la réponse à cette question dans ce chapitre. Erwan, d une mae de 65 kg, fait un aut de bungee. Il tombe de 0 m avant que la corde du bungee commence à étirer. Quel era l étirement maximal de la corde i cette dernière agit comme un reort d une contante

Plus en détail

Chapitre XXI : Equilibres de Solubilité/précipitation

Chapitre XXI : Equilibres de Solubilité/précipitation Chapitre XXI : Equilibre de Solubilité/précipitation Plan : ********************** I- Généralité 1- Solubilité et contante de olubilité a- Définition b- Mie en olution aqueue d un oluté moléculaire an

Plus en détail

mblock programmation avancée

mblock programmation avancée mblock programmation avancée 1 Limite du uivi de ligne claique Le programme uiveur de ligne tel que préenté dan le document uivi de ligne préente quelque limitation. En effet il d S1 et impoible dan le

Plus en détail

Titus. Traitements courants. Afficher une image Afficher un canal Afficher un histogramme Extraire des valeurs numériques

Titus. Traitements courants. Afficher une image Afficher un canal Afficher un histogramme Extraire des valeurs numériques Titus Le logiciel TITUS, est édité par le ministère de l'education Nationale. Il s'agit d'un logiciel de traitement des images numériques des satellites. Il permet de : Visualiser et analyser une image

Plus en détail

POJET 4 : FAMILIARISATION AVEC LES IMAGES DES RADARS ET LEURS TRAITEMENTS

POJET 4 : FAMILIARISATION AVEC LES IMAGES DES RADARS ET LEURS TRAITEMENTS POJET 4 : FAMILIARISATION AVEC LES IMAGES DES RADARS ET LEURS TRAITEMENTS Le but de ce projet est de se familiariser avec les images RADAR, les algorithmes de filtrage spécifiques aux images radar ainsi

Plus en détail

ADAPTER ET CONDITIONNER LE SIGNAL

ADAPTER ET CONDITIONNER LE SIGNAL ADAPTE ET CONDITIONNE LE SIGNAL Le Amplificateur Opérationnel (AOP) ou Ampli linéaire intégré (ALI) I) Introduction : La chaîne d acquiition dan un ytème doit réalier pluieur opération ditincte en vue

Plus en détail

Notion d état microscopique. Interprétation statistique de l entropie. Exemples

Notion d état microscopique. Interprétation statistique de l entropie. Exemples Sébatien Bourdreux Agrégation de Phyique Univerité Blaie Pacal - Clermont-Ferrand Notion d état microcopique. Interprétation tatitique de l entropie. Exemple Mar 2003 TABLE DES MATIÈRES 2 Table de matière

Plus en détail

Chapitre 4 Connaître la gamme de tons de l'image : l'histogramme

Chapitre 4 Connaître la gamme de tons de l'image : l'histogramme 1 1 9 9 7 7 2 2 À quoi sert l histogramme?..................... 32 L histogramme........................... 32 L affichage de l histogramme selon les couches............ 36 Les histogrammes classiques.....................

Plus en détail

Electronique d Instrumentation I

Electronique d Instrumentation I TP Electronique d Intrumentation I (SP3 0809) 2/15 Sommaire Travaux Pratique aktham.afour@ujfgrenoble.fr Electronique d Intrumentation I TP1: aractériation de l ampliop réel gain et bande paante en BF

Plus en détail

Exercice 1. Répondre aux mêmes questions (1, 2 et 3) si l entrelacement est fait au niveau d un seul bit (1 bit).

Exercice 1. Répondre aux mêmes questions (1, 2 et 3) si l entrelacement est fait au niveau d un seul bit (1 bit). Exercice Deux canaux de 64 kbit/ chacun et un canal de 640 kbit/ ont multiplexé en utiliant le multiplexage temporel (TDM). Si l entrelacement et fait au niveau d un octet (8 bit), déterminer : ) la tructure

Plus en détail

Lancer le Logiciel Commencer une nouvelle pièce...2. Tracer une pièce pliée...3. Donner des dimensions à une esquisse...4

Lancer le Logiciel Commencer une nouvelle pièce...2. Tracer une pièce pliée...3. Donner des dimensions à une esquisse...4 Fiches d apprentissage Sommaire Dessiner une pièce de tôlerie Lancer le Logiciel Commencer une nouvelle pièce...2 Tracer une pièce pliée...3 Donner des dimensions à une esquisse...4 Finir la cotation -

Plus en détail

Chapitre 10 : La mécanique ondulatoire

Chapitre 10 : La mécanique ondulatoire Capitre : a mécaniue ondulatoire Eercice E. On peut aocier le epreion claiue du module de la uantité de mouvement et de l énergie cinétiue au moyen de l epreion p m. Puiue la longueur d onde de Broglie

Plus en détail

Emmanuel HOANG, Gilles FELD Ecole Normale Supérieure de Cachan, département E.E.A. ;

Emmanuel HOANG, Gilles FELD Ecole Normale Supérieure de Cachan, département E.E.A. ; Etude du couple dan le machine ynchrone. Où ont le champ tournant? Emmanuel HOANG, Gille FELD Ecole Normale Supérieure de Cachan, département E.E.A. hoang@atie.en-cachan.fr ; feld@eea.en-cachan.fr Réumé

Plus en détail

Filtres Actifs. Caractéristiques

Filtres Actifs. Caractéristiques Filtre Actif Caractéritique générale é Caractéritique générale Définition C et un réeau électronique qui modifie l amplitude et la phae d un ignal d entrée ou d excitation x(t) pour produire un ignal de

Plus en détail

Modélisation hydro élastique d'une structure vibrante et validation par interférométrie de speckles

Modélisation hydro élastique d'une structure vibrante et validation par interférométrie de speckles Modéliation hydro élatique d'une tructure vibrante et validation par interférométrie de peckle Abderahman Makhloufi*, Dan Borza*, Abdelkhalak El Hami* INSA de Rouen, LMR-IMEN, BP 08, Av. de l Univerité,

Plus en détail

COMMENT USINER UNE PIECE EN 2D½ AVEC GRAVPLUS 2000 D APRES UNE MAQUETTE NUMERIQUE REALISEE SUR SOLIDWORKS

COMMENT USINER UNE PIECE EN 2D½ AVEC GRAVPLUS 2000 D APRES UNE MAQUETTE NUMERIQUE REALISEE SUR SOLIDWORKS COMMENT USINER UNE PIECE EN 2D½ AVEC GRAVPLUS 2000 D APRES UNE MAQUETTE NUMERIQUE REALISEE SUR SOLIDWORKS Nous prendrons pour illustrer la démarche, la réalisation d un porte-clefs simple. 1 ) Ouvrir le

Plus en détail

La problématique. Séquences fonctionnelles. Illustration. 1. Production des alignements. BIF7001 (Hiver 2005)

La problématique. Séquences fonctionnelles. Illustration. 1. Production des alignements. BIF7001 (Hiver 2005) La problématique Étant donnée un enemble de LONGUES équence d DN (pluieur million de bae conécutive ur un même chromoome chez PLUSIEURS epèce, alignée Séquence fonctionnelle BIF7001 (Hiver 2005 repérer

Plus en détail

Renseignement minier en ligne : notice technique.

Renseignement minier en ligne : notice technique. BRGM Renseignement minier en ligne : notice technique. Le premier écran, dit écran de navigation, est destiné à désigner («sélectionner») les parcelles pour lesquelles le renseignement minier est demandé.

Plus en détail

8. Tenue à la mer des talus en enrochements

8. Tenue à la mer des talus en enrochements 8. Tenue à la mer de talu en enrochement 8.1. Introduction Le talu en enrochement prennent une place de plu en plu importante dan la contruction de ouvrage maritime défenif. Cela tient à pluieur raion

Plus en détail

Cahier de texte Scolinfo Documentation famille

Cahier de texte Scolinfo Documentation famille Cahier de texte Scolinfo Documentation famille APLON Juin 2012 Sommaire SOMMAIRE... 1 1. LE CAHIER DE TEXTE... 2 1.1. QU EST-CE QUE LE CAHIER DE TEXTE?... 2 1.2. COMMENT ACCEDER AU CAHIER DE TEXTE?...

Plus en détail

TP 5 : le transformateur monophasé

TP 5 : le transformateur monophasé TP : Le tranformateur monophaé I. But du TP : Étude d un tranformateur monophaé. II. Rappel théorique TP 5 : le tranformateur monophaé II.1. Préentation Le tranformateur et contitué d une carcae métallique

Plus en détail

Guide de l utilisateur Geoweb

Guide de l utilisateur Geoweb Service des Systèmes et Technologies Division Géomatique Ville de Laval Guide de l utilisateur Geoweb Aide générale Table des matières 1. Présentation de Geoweb... 3 1.1 Éléments de la page d accueil...

Plus en détail

RAPPORT DE MISSION. MAM MAS Couvert ure. Kolosso % DAG 454 bénéficiaires prévus et servis donc couverture est de 100%

RAPPORT DE MISSION. MAM MAS Couvert ure. Kolosso % DAG 454 bénéficiaires prévus et servis donc couverture est de 100% RAPPORT DE MISSION 1. Objet de la miion: Suivi de activité de Nutrition (BSFP et TSFP) et DAG (Ditribution Alimentaire Gratuite) dan le région de Sikao et Ségou. 2. Membre de la miion : Fainké Kamayera

Plus en détail

FILETS DE TEXTE AVEC INDESIGN

FILETS DE TEXTE AVEC INDESIGN FILETS DE TEXTE AVEC INDESIGN Contrairement à Word, l encadrement et le remplissage du fond un paragraphe dans InDesign n est pas toujours évident. Effectivement, si la mise en forme de Word, qui est un

Plus en détail

Format BMP. Informatique et Science du Numérique

Format BMP. Informatique et Science du Numérique Format BMP Table des matières 1. Introduction...2 2. Entête du fichier...2 3. Entête de l'image...3 4. Palette de l'image...3 5. Codage de l'image...4 6. Résolution...5 7. Définition...5 8. Taille du fichier...6

Plus en détail

Panneaux coupe feu TRIMOTERM GAMME DE PRODUIT

Panneaux coupe feu TRIMOTERM GAMME DE PRODUIT Panneaux coupe feu TRIMOTERM GAMME DE PRODUIT Panneaux de façade coupe feu TRIMOTERM Trimoterm FTV EN 149 Le panneaux Trimoterm FTV utilient pour la réaliation de façade, de paroi de éparation et de plafond,

Plus en détail

Étape 1 : Comment installer le plugiciel Adobe SVG Viewer

Étape 1 : Comment installer le plugiciel Adobe SVG Viewer Étape 1 : Comment installer le plugiciel Adobe SVG Viewer Afin de visualiser les cartes, il est nécessaire d installer le plugiciel Adobe SVG Viewer. Pour télécharger gratuitement ce plugiciel, cliquez

Plus en détail