Projet. Courbe de Taux. Daniel HERLEMONT 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Projet. Courbe de Taux. Daniel HERLEMONT 1"

Transcription

1 Projet Courbe de Taux Daniel HERLEMONT

2 Objectif Développer une bibliothèque en langage C de fonction relative à la "Courbe de Taux" Valeur Actuelle, Taux de Rendement Interne, Duration, Convexité, Recontitution de la courbe de taux Zéro Coupon par divere méthode: Boottrap, Interpolation linéaire, cubique, et urtout le méthode à Spline Cubique,... Etude de enibilité aux variation Immuniation En utiliant de Donnée réelle Développement Développement en langage C Dan un environnement WNDOWS VISUAL STUDIO ource et référence: Priaulet & L. Martellini et P. Priaulet, «Produit de taux d intérêt: Méthode dynamique d évaluation et de couverture», Economica (), trè ouvent cité dan cette préentation ou l'abréviation MP Daniel HERLEMONT

3 Utiliation de Donnée Réelle Nou travailleron ur la Coubre de Obligation d'etat La courbe Tréor et contruite à partir de obligation émie par l Etat: Le bon à taux fixe (BTF) à échéance normaliée :, 6 et 5 emaine. Le bon du tréor à intérêt annuel (BTAN): à échéance à 5 an, il produient un coupon annuel. Le Obligationn Aimilible du Tréor (OAT): échéance de 7 à 5 an Il agit de la courbe dite an rique dan le pay du G7 dan la meure où le Etat de ce pay ont cené ne jamai faire défaut. Le Etat de ce pay ont noté AAA par le agence de rating, i.e. dipoent de la meilleure notation poible. Source de donnée Bloomberg MTS Bourorama Economagic Future: MATIF, EUREX, Daniel HERLEMONT

4 Bloomberg Daniel HERLEMONT 4

5 Rappel - Yield Daniel HERLEMONT 5

6 Rappel - Yield () Daniel HERLEMONT 6

7 Rappel - Coupon couru (accrued interet) La plupart de obligation claique e cotent en pourcentage de la valeur nominale et au «pied du coupon» (clean price), c'et à dire an coupon couru (accrued interet). L obligataire acquiert le titre en verant le «plein coupon» (full price ou dirty price), c'et à dire le coupon couru en plu du pied de coupon. A la différence de obligation claique, le obligation convertible ont cotée en France en euro et non en pourcentage et en plein coupon. Exemple: un invetieur achète le Décembre, une obligation du tréor, à.5% et maturité le 5 Novembre 6. Le prix du marché et La période du coupon couru et de 6 jour (période du 5 Novembre au Décembre ). Le coupon couru et égal au dernier coupon veré multiplié par 6 jour et divié par le nombre de jour entre la date du dernier coupon (le 5 Novembre ) et la date du prochain coupon (le 5 Novembre ), oit 65 jour. Le coupon couru et donc égal à.5*6/65.49 L'invetieur doit donc payer Daniel HERLEMONT 7

8 Indice Euro MTS (ex CNO Extrix) L indice EuroMTS reproduit la performance du marché de emprunt d Etat de la zone euro en appuyant ur la performance de panier d emprunt «électionné» choii pour repréenter le performance globale de marché conidéré. Il n inclut donc pa tou le emprunt d Etat. La élection 'opère ur de critère de liquidité. Euro MTS (ex CNO Etrix) - an, -5 an, 5-7 an, 7- an, - 5 an, 5 an Daniel HERLEMONT 8

9 EMTX: [Eurozone Government Bond Indice] Date Time Id Decription Price AccruedInteretYield DurationModDuration Convexity /8/8 :: AT8864 RAGB 6.5 5/7/ /8/8 :: AT8498 RAGB 5.5 5// /8/8 :: AT8567 RAGB 5.5 4// /8/8 :: AT8556 RAGB 5. 5/7/ /8/8 :: AT85745 RAGB // /8/8 :: AT8599 RAGB.8 // /8/8 :: AT867 RAGB 4. 5/7/ /8/8 :: AT865 RAGB.9 5/7/ /8/8 :: AT8698 RAGB.5 5/7/ /8/8 :: ATAXRAGB.5 5/9/ /8/8 :: ATAT9 RAGB 4. 5/9/ /8/8 :: ATA4967 RAGB 4.5 5// /8/8 :: BE997 BGB 5.5 8//8 # /8/8 :: BE9549 BGB /9/ # /8/8 :: BE9876 BGB 5. 8/9/ # /8/8 :: BE96 BGB 5.5 8/9/7 # /8/8 :: BE BGB 4.5 8/9/ # /8/8 :: BE4 BGB 4.5 8/9/4 # /8/8 :: BE4 BGB 5. 8//5 # /8/8 :: BE545 BGB. 8// # /8/8 :: BE65 BGB.75 8/9/5 # Exemple d obligation d etat compoant l indice Daniel HERLEMONT 9

10 Courbe de Taux Zéro Coupon but : recontitution de la courbe de taux zéro-coupon au comptant («pot»). Connaître la courbe de taux zéro-coupon au comptant et trè important en pratique car cela permet aux acteur du marché: d évaluer et de couvrir à la date de recontitution le produit de taux délivrant de flux futur connu (obligation à taux fixe, par exemple) autre application : l analye «rich and cheap» (bond picking) qui conite à détecter le produit ur-et ou-évalué par le marché pour tenter d en tirer profit. de dériver le autre courbe implicite: la courbe de taux forward, la courbe de taux de rendement au pair et la courbe de taux de rendement intantané. la courbe pot et le point de de départ pour la mie en place de modèle tochatique de déformation de cette courbe dan le temp. Daniel HERLEMONT

11 Courbe de Taux Zéro Coupon (uite) La recontitution de cette courbe et rendue néceaire par le fait qu il n exite pa uffiamment d obligation zéro-coupon («trip») cotée ur le marché. Par conéquent, il n et pa poible d obtenir le taux zéro-coupon pour un continuum de maturité. En outre, le obligation zéro-coupon ont ouvent une moindre liquidité que le obligation à coupon. Daniel HERLEMONT

12 Courbe de Taux (uite) Sélection de panier Méthode théorique directe et boottrapping Différent type d interpolation Méthode indirecte: modèle de Nelon et Siegel, pline cubique et exponentielle Daniel HERLEMONT

13 Rappel - Taux Zéro Coupon Définition du taux zéro-coupon Il et implicitement défini dan la relation uivante: où: B(, t) [ R(, t) ] t - B(,t): prix de marché à la date d une obligation zéro-coupon délivrant euro à la date t. On appelle aui B(,t), le facteur d actualiation en pour la maturité t. - R(,t): taux de rendement en de l obligation zéro-coupon délivrant euro en t. R(,t) et aui le taux zéro-coupon en de maturité t. Daniel HERLEMONT

14 Rappel - Evaluation d obligation à flux connu Le prix V de l obligation à la date t écrit donc plu jutement V i ( t) m i t F( i) [ R( t, i t) ] i t m i t F( i) B( t, i) Exemple : Soit l obligation de montant nominal $, de maturité an et de taux de coupon %. Le taux zéro-coupon à an, an et an ont de 7%, 9% et %. Le prix P de l obligation et égal à P 7% ( 9% ) ( % ).47$ Daniel HERLEMONT 4

15 Courbe D'état - Sélection de Titre Elle et contruite à partir d obligation d Etat. Il et important de faire une élection rigoureue de titre qui ervent à la recontitution. Il faut éliminer: le titre qui préentent de claue optionnelle car la préence d option rend le prix de ce titre non homogène avec ceux qui n en contiennent pa. le titre qui préentent de erreur de prix, typiquement due à de erreur de aiie. le titre qui ont oit illiquide, oit urliquide, et préentent donc de prix qui ne ont pa dan le marché. Il ne faut pa tracer la courbe de taux ur de egment de maturité où l on ne dipoe pa de titre. Par exemple, ne pa tracer la courbe ur le egment [- an] i l on ne dipoe pa de titre de maturité upérieure à an dan le panier. Exemple de bon candidat : le titre éligible pour l'euromts (Ex CNO Etrix) - un indice de référence ouvent utilié dan le benchmark. Daniel HERLEMONT 5

16 La méthode théorique de recontitution Elle permettent de déduire directement le taux zéro-coupon de obligation à coupon. Elle requièrent le deux condition uivante: elle ont le même date de tombée de coupon elle ont de maturité multiple de la fréquence de tombée de coupon. Cette méthode n et que théorique car dan la pratique il et trè rare de pouvoir trouver un échantillon d obligation ayant ce deux caractéritique. Daniel HERLEMONT 6

17 La méthode théorique de recontitution () Notation et réolution Pt (P t, P t,..., P tn )T le vecteur de prix à l intant t de n obligation à coupon du panier F (F ti (j))i,...,n, j,...,n la matrice n x n correpondant aux flux de n titre. Le date de tombée de flux ont identique pour tou le titre. Bt (B(t,t), B(t,t),,..., B(t,tn))T le vecteur de facteur d actualiation Par AOA, on obtient le vecteur de facteur d actualiation Pt F. Bt oit Bt F -. Pt car F et inverible Daniel HERLEMONT 7

18 La méthode théorique de recontitution () Exemple Coupon Maturité (année) Prix Titre 5 Titre Titre 5 99 Titre On obtient le ytème d équation uivant: 5 B(,) B(,) 5.5 B(,) 99 5 B(,) 5 B(,) 5 B(,) 6 B(,) 6 B(,) 6 B(,) 6 B(,4) oit B(,).969, B(,).99, B(,).856, B(,4).789 et R(,).96%, R(,)4.77%, R(,)5,47%, R(,4)6,% Daniel HERLEMONT 8

19 La méthode du boottrap Il agit d une procédure en pluieur étape qui permet de recontituer une courbe zéro-coupon au comptant «pa à pa» i.e. egment par egment de maturité. - Pour le egment de la courbe inférieur à an: Extraction de taux zéro-coupon grâce aux prix de titre zérocoupon coté ur le marché pui obtention d une courbe continue par interpolation linéaire ou cubique (voir plu loin). Daniel HERLEMONT 9

20 La méthode du boottrap () - Pour le egment de la courbe allant de an à an: Parmi le obligation de maturité comprie entre an et an, on choiit l obligation à l échéance la plu rapprochée. Ce titre vere deux flux. Le facteur d actualiation du premier flux et connu grâce à l étape. Le facteur d actualiation du econd flux et olution de l équation non linéaire P C B(, t) ( C) B(, t) avec t < et < t < On obtient alor un premier point de courbe ur ce egment. On réitère alor le même procédé avec l obligation de maturité immédiatement upérieure mai toujour inférieure à an. - Pour le egment de la courbe allant de an à an: On réitère l opération précédente à partir de titre ayant une maturité comprie entre an et an....etc... Daniel HERLEMONT

21 Exemple de Boottrap Maturité ZC Overnight 4.4% moi 4.5% moi 4.6% moi 4.7% 6 moi 4.9% 9 moi 5.% an 5.% Taux à an et moi oit 5.4% Taux à an et 9 moi oit 5.69% Coupon Maturité (année) Prix Titre 5% an et moi.7 Titre 6% an et 9 moi Titre 5.5% an %) 5 ( x).7 / 6 / 6 ( 6 ( 5%) 6 ( x) 9 / 9 / Taux à an oit 5.79% Taux à an oit 5.9% ( 5.%) ( 5.%) Daniel HERLEMONT 5.5 ( x) 5 ( 5.79%) 5 ( x%)

22 Interpolation Quand on utilie la méthode théorique directe ou le boottrap, il et néceaire de choiir une méthode d interpolation entre deux point. Deux ont particulièrement utiliée: le interpolation linéaire et cubique. Interpolation linéaire: On connaît le taux zero-coupon de maturité t et t. On ouhaite interpoler le taux de maturité t avec t< t <t R(, t) ( t t) R(, t) ( t t ( t t ) ) R(, t ) Exemple: R(,) 5.5% et R(,4)6%.5 5.5%.75x6% R(,.75) 5.875% Daniel HERLEMONT

23 Interpolation cubique: On procède à une interpolation cubique par egment de courbe. On définit un premier egment entre t et t4 où l on dipoe de 4 taux R(, t), R(, t), R(, t), R(, t4). Le taux R(, t) de maturité t et défini par R (, t) at bt ct d ou la contrainte que la courbe pae par le quatre point de marché R(, t), R(, t), R(, t), R(, t4). D où le ytème à réoudre: R(, t) at R(, t) at R(, t) at R(, t4) at 4 bt bt bt bt 4 ct ct ct ct 4 d d d d Daniel HERLEMONT

24 Exemple d interpolation cubique Exemple On e donne le taux uivant : R(, t) 4%, R(, t) 5%, R(, t) 5.5% et R(, t4) 6% Calculer le taux de maturité.5 an? R(,.5) a x.5 b x.5 c x.5 d 5.475% avec a b c d % 5% 5.5% 6% Daniel HERLEMONT 4

25 Comparaion de interpolation linéaire v cubique 6.5% 6.% Linéaire Cubique 5.5% Taux 5.% 4.5% 4.%.5%.% Maturité Daniel HERLEMONT 5

26 Le méthode indirecte Ce ont le méthode le plu utiliée en pratique Principe: Pour un panier d obligation à coupon, il agit de la minimiation de l écart au carré entre le prix de marché et le prix recontitué à l aide d une forme a priori pécifiée de taux zérocoupon ou de la fonction d actualiation. Soit un panier contitué de n titre. On note à la date t: j P t j P t j F : prix de marché du j-ème titre. : prix théorique du j-ème titre : flux futur du j-ème titre tombant à la date ( > t) Daniel HERLEMONT 6

27 Le méthode indirecte - le modèle à pline fondé ur une modéliation de la fonction d actualiation. j t f et une fonction linéaire de paramètre d etimation. Par conéquent, le prix de l obligation et également une fonction linéaire de paramètre d etimation La réolution d un tel problème et donc matricielle. Cf MP p. 9 à 8 et p. 67 à 7 P F B( t, ) F f ( t; β ) j j Daniel HERLEMONT 7

28 Le méthode indirecte () L idée conite à trouver le vecteur de paramètre β tel que n j j Min P t Pt β j On ditingue deux grande clae de modèle: -le modèle type Nelon et Siegel fondé ur une modéliation de taux zéro-coupon (cf MP 8 à 4). - Le modèle à pline. Il ont fondé ur une modéliation de la fonction d actualiation. Le plu célèbre ont le pline polynomiaux (cf Mc Culloch (97,975)) et le pline exponentielle (cf Vaicek et Fong (98)). Leur avantage tient à leur grande flexibilité qui leur permet de recontruire toute le forme de courbe rencontrée ur le marché. Daniel HERLEMONT 8

29 Daniel HERLEMONT 9 Le Modèle NELSON SIEGEL t R t j j j t e F t B F P ) ; ( ). (. ), ( β R et la fonctionnelle de taux zéro-coupon. Le prix de l obligation et une fonction non linéaire de paramètre d etimation. La réolution d un tel problème effectue à l aide d un algorithme de Newton modifié (cf MP p. 7 à 75). t R C ) θ τ θ τ θ τ θ β τ θ τ θ β β θ ) exp( ) exp( ) exp( (

30 Daniel HERLEMONT Nelon Siegel R : taux zéro-coupon de maturité θ β : facteur de niveau; il agit du taux long. β : facteur de rotation; il agit de l écart entre le taux court et le taux long β : facteur de courbure τ: paramètre d échelle detiné à reter fixe au cour du temp t R C ) θ τ θ τ θ τ θ β τ θ τ θ β β θ ) exp( ) exp( ) exp( (

31 NELSON SIEGEL Il et aié d exprimer le dérivée partielle de R par rapport à chacun de paramètre béta, ce que l on appelle le enibilité de taux zéro-coupon aux paramètre béta (cf graphique uivant). Ce enibilité ont trè proche de celle que l on obtient hitoriquement en appliquant la méthode de l ACP aux taux zérocoupon. On retrouve bien le facteur de niveau, pente et courbure. Daniel HERLEMONT

32 Nelon Siegel. Senibilité de taux béta béta béta Maturité de taux Daniel HERLEMONT

33 Nelon Siegel Inconvénient du modèle de Nelon et Siegel Le modèle de Nelon et Siegel ne permet pa de recontituer toute le forme de courbe de taux que l on peut rencontrer ur le marché, en particulier le forme à une boe et un creux (voir lide uivante). En outre, il manque de ouplee d ajutement pour le maturité upérieure à 7 an i bien que le obligation de telle maturité ont parfoi mal évaluée par le modèle. Le premier inconvénient peut être levé en utiliant le modèle de Svenon ou modèle de Nelon-Siegel augmenté. Zero-coupon rate M a t u r i t y Daniel HERLEMONT

34 Concluion ur le modèle de type Nelon et Siegel Le reproche ouvent formulé à l encontre de cette clae de modèle et leur inuffiante flexibilité. En revanche le variable de ce modèle ont interprétable financièrement. Cette clae de modèle et en pratique le plu ouvent utiliée pour l analye et la couverture du rique de taux de portefeuille à flux connu. Nou allon à préent aborder le modèle à pline qui ont beaucoup plu flexible mai préentent au contraire de paramètre qui ne ont pa interprétable d un point de vue financier. Daniel HERLEMONT 4

35 Daniel HERLEMONT 5 Le pline polynomiaux - Modéliation tandard Il et commun de conidérer l écriture tandard comme dan l exemple qui uit: La fonction d actualiation compte ici paramètre. On rajoute de contrainte de régularité ur cette fonction qui garantient la continuité, la continuité de la dérivée première et de la dérivée econde de cette fonction aux point de raccord 5 et. [ ] [ ] [ ],, ) ( 5,, ) (,5, ) ( ) (, 5 a b c d B a b c d B a b c d B B

36 Daniel HERLEMONT 6 Le pline polynomiaux () Pour i, et : Et la contrainte qui porte ur le facteur d actualiation: En utiliant l enemble de ce 7 contrainte, le nombre de paramètre à etimer tombe à 5: () () (5) (5) ) ( 5 ) ( ) ( 5 ) ( i i i i B B B B [ ] [ ] [ ],, ) ( ] ) ( 5) [( ] 5) ( [ ) ( 5,, 5) ( ] 5) ( [ ) (,5, ) ( ) (, 5 a a a b c B a a b c B a b c d B B () B

37 Le pline polynomiaux () Le ytème précédent peut être écrit ou la forme uivante: B(, ) c ( a a ) ( a a ).( ) pour [,] b a.( 5) [ (( ) )] où ( θ ) Max θ, puiance. et la fonction dite bornée de Il y a une autre écriture de cette équation dan la bae de B- pline. Cette écriture et devenu extrêmement claique. Daniel HERLEMONT 7

38 Daniel HERLEMONT 8 Le pline polynomiaux (4) - Expreion dan la bae de B-pline Le B-pline ont de fonction linéaire de fonction bornée de puiance. On écrit alor: où le coefficient lambda ont défini comme uit: et ( ) 4 4 ) ( ) (, l l l j j l j i l i j i l l l l c B c B λ λ λ ) ( B l λ λ λ λ λ λ λ λ λ λ < < < < < < < < < () () (,) l l l l l l B c B c B

39 Le choix du nombre de pline Le nombre de pline influe ur la qualité de réidu et le liage de la courbe. Plu il y a de pline et meilleur ont le réidu. La courbe devient toutefoi moin lie, et peut paer par de point aberrant. Moin il y a de pline et plu on lie la courbe. Mai le écart de prix peuvent devenir important ce qui laie à pener que la courbe et mal rendue. Pour choiir au mieux ce nombre de pline, on peut utilier la règle uivante. Daniel HERLEMONT 9

40 Le choix du nombre de pline () On contitue deux panier. Le premier panier dit de minimiation contient le titre qui ont permi d obtenir le paramètre d etimation. Le deuxième panier dit de vérification contient de titre qui n ont pa ervi lor de la minimiation. Dan la meure du poible, il faut que ce deux panier oient homogène, i.e contiennent à peu prè le même nombre de titre, et le même type de maturité (court, moyen et long). Pour chacun de ce deux panier, l idée conite à calculer l écart de prix moyen: E j n j ( P t j n j t P ) Daniel HERLEMONT 4

41 Le choix du nombre de pline () Ce deux écart ont noté Emin et Everif. La règle et la uivante: - On calcule ce deux écart et on aure qu il ont inférieur à la moyenne de fourchette «bid-ak» (environ centime de prix). S il ne le ont pa, on augmente le nombre de pline juqu à temp qu il le deviennent. - On calcule la différence entre ce deux écart: * i elle et faible, le nombre de pline et bien pécifié. * i elle et forte, le nombre de pline et probablement trop élevé. Il faut donc en retirer juqu à temp que cette différence devienne faible. Daniel HERLEMONT 4

42 La localiation de point de raccord La règle la plu logique conite à localier ce point de telle façon que chaque pline contienne à peu prè le même nombre de titre. Par exemple, ur le marché françai, on définit 5 pline: [- an] : uper court (BTF ou Monétaire BTAN) [- an] : court terme (BTAN) [-7 an] : moyen terme (BTAN OAT) [7- an] : long terme (OAT) [- an] : trè long terme (OAT) Daniel HERLEMONT 4

43 Spot et Forward Y ear Spot 4.% 5.5% 6.% 6.5% 7.5% 8.% 8.% 8.% Yield 4.% 4.75% 5.6% 5.5% 5.89% 6.4% 6.49% 6.68% 6% 4% % -Yr Spot Rate Zero Yield Curve % 8% 6% 4% % % Daniel HERLEMONT 4

44 Spot v Forward () Y ear Yield.5% 9.5% 8.75% 8.% 7.75% 7.75% 7.5% 7.5% Forward.5% 7.54% 7.7% 5.78% 6.76% 7.75% 6.% 5.5% 6% 4% % Forward Rate Zero Yield Curve % 8% 6% 4% % % Daniel HERLEMONT 44

45 Convexité Price Coupon % Duration 9.6 Y ield Maturity 4.5% 5 5 Price % 5% % 5% % 4 Price % 5 Duration 5 5 % 5% % 5% % % 5% % 5% % Daniel HERLEMONT 45

46 Le Prix en fonction du Coupon et de la Maturité Coupon A Coupon B Coupon C Y ield 5.5% 8.%.% 8.% Maturity A 5 5 Maturity B 5 5 Maturity C 5 5 % % 4% 6% 8% % % 4% 6% 8% % Daniel HERLEMONT 46

47 Duration Coupon A Coupon B Coupon C Y ield.% 6.%.%.% Maturity A 8 5 Maturity B 5 5 Maturity C 5 5 % % 4% 6% 8% % % 4% 6% 8% % Toute choe étant égale par ailleur, plu le coupon et faible, plu la duration et élevée Daniel HERLEMONT 47

48 Duration (uite) Coupon A Coupon B Coupon C Y ield 6,% 6,% 6,% 8,% 7,6 9,79,7 Maturity A 5 Maturity B 5 5 Maturity C 5 % % 4% 6% 8% % % 4% 6% 8% % la duration d une obligation augmente, de manière non proportionnelle, avec a durée de vie car la contribution à la duration de année le plu lointaine et réduite par l actualiation. Daniel HERLEMONT 48

49 Immuniation Conidéron une ociété qui ouhaite tenir un engagement de million dan un an Elle ouhaite invetir maintenant pour tenir cet engagement. L'achat d'un zéro coupon pourrait répondre à cet objectif. Cependant, le zéro coupon n'et pa toujour diponible à la maturité ouhaitée. La ociété et donc obligé de choiir de obligation ur le marché qui vont lui permettre de. Répliquer la valeur actuelle, avec un taux et de 9%, la valeur actuelle de l'obligation et Etre immune aux variation de taux d'intérêt > la duration du portefeuille doit être la même que celle de l'obligation (an) Obligation diponible Taux maturité (année) prix Yield (TRA) Duration O 6% %.44 O %. 9% 6.54 O 9% 9% 9.6 Premier contat: on doit choiir au moin une obligation dont de duration > > choix de O Choiion O et O, avec V et V le montant inveti dan ce obligation, on doit vérifier: V V PV D V D V PV Solution V et V lorque le taux pae de 9% à 8%, le portefeuille ne varie que de 56 de 9% à % le portefeuille ne varie que de 6 ce qui rete négligeable ource: exemple Luenberger, p. 64 Il et conviendra de "ré ajuter" le portefeuille périodiquement au fur et à meure de la variation de taux Daniel HERLEMONT 49

50 Exemple de librairie à réalier double cah_flow_pv(int n, double cflow_time[], double cflow_amount[], double r) { // calculate preent value of cah flow, continou dicounting int t; double PV.; for (t; t<n;t) { PV cflow_amount[t] * exp( -r * cflow_time[t]); }; return PV; }; Daniel HERLEMONT 5

51 Taux de rendement interne Avec Ct le cah flow C étant, par exemple, le prix d'une obligation dan ce ca y yield rendement à maturité Algorithme à implementer en C : recherche d'une racine par biection double cah_flow_irr(double[] cflow_time, double[] cflow_amount) { }; A adapter à partir de Numerical Recipe voir le fonction zbrac et rtbi Explication et code C diponible online (google "Numerical Recipe in C") Daniel HERLEMONT 5

52 Numerical Recipe in C Le livre et diponible online en intégralité!!! Plu de O page aperçu du contenu Daniel HERLEMONT 5

53 NR (uite) Daniel HERLEMONT 5

54 NR (uite) Daniel HERLEMONT 54

55 Exemple NR - biection Attention, i le NR contituent une référence incontournable, le code C n'et pa toujour écrit de manière liible!!!! Par exemple l'intruction rtb f <.? (dxx-x,x) : (dxx-x,x); devra être réécrite ou une forme plu liible, par exemple: if (f<.) { rtbx; dxx-x; } ele { rtbx; dxx-x; } Attention Le NR utilient de tableaux indéxé de à n et non pa de à n-!!! Daniel HERLEMONT 55

MODELES DE LA COURBE DES TAUX D INTERET. UNIVERSITE d EVRY Séance 2. Philippe PRIAULET

MODELES DE LA COURBE DES TAUX D INTERET. UNIVERSITE d EVRY Séance 2. Philippe PRIAULET MODELES DE LA COURBE DES TAUX D INTERET UNIVERSITE d EVRY Séance Philippe PRIAULET Plan de la Séance Le modèle de recontitution de la courbe de taux Introduction, Rappel et Notation La courbe d Etat Sélection

Plus en détail

Les sondes d oscilloscopes

Les sondes d oscilloscopes Le onde d ocillocope /6 I Decription Il exite troi grande catégorie de onde: - Le onde paive (, L, C, atténuatrice ou non, avec de rapport d atténuation de,, ou (Sonde X, X, X, X. - 2 Le onde active, qui

Plus en détail

Hedging delta et gamma neutre d un option digitale

Hedging delta et gamma neutre d un option digitale Hedging delta et gamma neutre d un option digitale Daniel Herlemont 1 Introduction L objectif de ce projet est d examiner la couverture delta-gamma neutre d un portefeuille d options digitales Asset-Or-Nothing

Plus en détail

Obligation : transfert dans le temps

Obligation : transfert dans le temps Obligation : transfert dans le temps Dans ce premier chapitre nous introduirons les principales notions concernant les obligations. Les principes élémentaires de la notion d arbitrage y sont décrits. Une

Plus en détail

L évaluation des obligations

L évaluation des obligations Chapitre 8 L évaluation des obligations Plan du chapitre 8 8.1. Flux monétaires, prix et rentabilité des obligations Caractéristiques générales des obligations Obligations zéro-coupon Obligations couponnées

Plus en détail

EPFL 2010. TP n 3 Essai oedomètrique. Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilias Nafaï Weil Florian

EPFL 2010. TP n 3 Essai oedomètrique. Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilias Nafaï Weil Florian 1 EPFL 2010 Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilia Nafaï Weil Florian 11 Table de matière Ø Introduction 3 Ø Objectif 3 Ø Déroulement de l eai 4 Ø Exécution de deux palier de charge 6 Ø Calcul

Plus en détail

Chapitre 2 : l évaluation des obligations

Chapitre 2 : l évaluation des obligations Chapitre 2 : l évaluation des obligations 11.10.2013 Plan du cours Flux monétaires, prix et rentabilité Bibliographie: caractéristiques générales Berk, DeMarzo: ch. 8 obligations zéro-coupon obligations

Plus en détail

Chapitre 2 : Evaluation des obligations Pourquoi évaluer les titres (contrats à revenus fixes) Actualisation d une séquence de flux (rappel)

Chapitre 2 : Evaluation des obligations Pourquoi évaluer les titres (contrats à revenus fixes) Actualisation d une séquence de flux (rappel) Chapitre 2 : Evaluation des obligations Pourquoi évaluer les titres (contrats à revenus fixes) une obligation peut être revendue avant son échéance un emprunt peut être renégocié Actualisation d une séquence

Plus en détail

Un Modèle d'evaluation des Obligations à Taux Variable à Partir de la Courbe des Taux Zéro-Coupons des Emprunts d Etat. Résumé

Un Modèle d'evaluation des Obligations à Taux Variable à Partir de la Courbe des Taux Zéro-Coupons des Emprunts d Etat. Résumé Un Modèle d'evaluation des Obligations à Taux Variable à Partir de la Courbe des Taux Zéro-Coupons des Emprunts d Etat Pierre Valentin Compagnie Parisienne de Réescompte, 4 rue Cité de Londres, 75009 Paris,

Plus en détail

MODELES DE LA COURBE DES TAUX Université d Evry Val d Essonne Séance 5. Philippe PRIAULET

MODELES DE LA COURBE DES TAUX Université d Evry Val d Essonne Séance 5. Philippe PRIAULET MODELES DE LA COURBE DES TAUX Université d Evry Val d Essonne Séance 5 Philippe PRIAULET Mise en place et mesure de performance de stratégies obligataires Introduction 1- La notion de paris sur la courbe

Plus en détail

Propriétés des options sur actions

Propriétés des options sur actions Propriétés des options sur actions Bornes supérieure et inférieure du premium / Parité call put 1 / 1 Taux d intérêt, capitalisation, actualisation Taux d intéret composés Du point de vue de l investisseur,

Plus en détail

Pour pouvoir appliquer la méthode «Par», l obligation doit avoir une cotation directe sur le marché, c est-à-dire, un prix. C 2

Pour pouvoir appliquer la méthode «Par», l obligation doit avoir une cotation directe sur le marché, c est-à-dire, un prix. C 2 Méthode Par: La méthode «par» consiste tout simplement à valoriser une obligation en multipliant son prix de marché par le montant nominal : Valeur de marché = prix * montant nominal. La valeur obtenue

Plus en détail

Chapitre 2 L actualisation... 21

Chapitre 2 L actualisation... 21 III Table des matières Avant-propos Remerciements.... Les auteurs... XI XII Chapitre 1 L intérêt.... 1 1. Mise en situation.... 1 2. Concept d intérêt... 1 2.1. L unité de temps... 2 2.2. Le taux d intérêt...

Plus en détail

Théorie financière Travaux pratiques Session 2 «Valeur actuelle» Ex. : PV & Bond Math Jongler avec les taux d intérêts

Théorie financière Travaux pratiques Session 2 «Valeur actuelle» Ex. : PV & Bond Math Jongler avec les taux d intérêts Théorie financière Travaux pratiques Session 2 «Valeur actuelle» Ex. : PV & Bond Math Jongler avec les taux d intérêts Titulaire : Professeur Kim Oosterlinck «PV and Bond Maths» «Jongler avec les taux

Plus en détail

DES TAUX À TERME POUR QUOI FAIRE? TROIS ILLUSTRATIONS SIMPLES

DES TAUX À TERME POUR QUOI FAIRE? TROIS ILLUSTRATIONS SIMPLES DES TAUX À TERME POUR QUOI FAIRE? TROIS ILLUSTRATIONS SIMPLES Après un bref rappel de la filiation dans laquelle se situe ce travail, on propose trois utilisations simples des taux d intérêt à terme. ROLAND

Plus en détail

5- Valorisation de la dette et structures des taux d'intérêt

5- Valorisation de la dette et structures des taux d'intérêt 5- Valorisation de la dette et structures des taux d'intérêt Objectif : Présenter : 1.Évaluation d'obligation 2.Rendement actuariel (rendement à l'échéance) 3.Risque de taux 4.Structure par termes des

Plus en détail

La structure par terme des taux d intérêt. Abdelkader BOUDRIGA

La structure par terme des taux d intérêt. Abdelkader BOUDRIGA La structure par terme des taux d intérêt Abdelkader BOUDRIGA 006 Définition de la courbe des taux La structure par terme des taux d intérêt (ou courbe des taux ou encore gamme des taux) est la fonction

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES Objet de la séance 5: les séances précédentes

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos. Chapitre 2 L actualisation... 21. Chapitre 1 L intérêt... 1. Chapitre 3 Les annuités... 33 III. Entraînement...

Table des matières. Avant-propos. Chapitre 2 L actualisation... 21. Chapitre 1 L intérêt... 1. Chapitre 3 Les annuités... 33 III. Entraînement... III Table des matières Avant-propos Remerciements................................. Les auteurs..................................... Chapitre 1 L intérêt............................. 1 1. Mise en situation...........................

Plus en détail

FICHE. L évaluation d une obligation 1 DÉFINITION D UNE OBLIGATION 2 LES CARACTÉRISTIQUES D UNE OBLIGATION

FICHE. L évaluation d une obligation 1 DÉFINITION D UNE OBLIGATION 2 LES CARACTÉRISTIQUES D UNE OBLIGATION L évaluation d une obligation FICHE 2 1 DÉFINITION D UNE OBLIGATION Une obligation est un titre de créances négociables représentatif d une fraction d un emprunt émis par l État ou par une entreprise.

Plus en détail

Théorie Financière 2. Valeur actuelle Evaluation d obligations

Théorie Financière 2. Valeur actuelle Evaluation d obligations Théorie Financière 2. Valeur actuelle Evaluation d obligations Objectifs de la session. Comprendre les calculs de Valeur Actuelle (VA, Present Value, PV) Formule générale, facteur d actualisation (discount

Plus en détail

Question 1: Analyse et évaluation des obligations

Question 1: Analyse et évaluation des obligations Question 1: Analyse et évaluation des obligations (48 points) M. Smith, responsable des investissements obligataires dans une société de conseil en investissements, a analysé la courbe des taux des obligations

Plus en détail

Examen Mesures de Risque de Marché

Examen Mesures de Risque de Marché ESILV 2012 D. Herlemont Mesures de Risque de Marché I Examen Mesures de Risque de Marché Durée: 2 heures. Documents non autorisés et calculatrices simples autorisées. 2 pt 1. On se propose d effectuer

Plus en détail

Gestion de portefeu ille

Gestion de portefeu ille CYCLE SUPERIEUR AUDIT ET CONTRÔLE DE GESTIO Semestre : 8 Module : Gestion de portefeu ille Évaluation des actifs à revenu fixe I- Mesure du rendement des obligations II- Les risques de placement des titres

Plus en détail

Introduction aux produits de taux d intérêts

Introduction aux produits de taux d intérêts Introduction aux produits de taux d intérêts R&D Banque CPR 8 avril 2002 Plan 1. Notations et préliminaires 2. Euribor, caplets, caps 3. Swaps, swaptions 4. Constant Maturity Swap (CMS) 5. Quelques produits

Plus en détail

MARCHES FINANCIERS Licence 3 Monnaie Finance Université Panthéon-Assas Paris 2 2014 2015

MARCHES FINANCIERS Licence 3 Monnaie Finance Université Panthéon-Assas Paris 2 2014 2015 MARCHES FINANCIERS Licence 3 Monnaie Finance Université Panthéon-Assas Paris 2 2014 2015 Christophe CHOUARD et Sébastien LOTZ Informations financières omniprésentes: Indices boursiers - CAC 40, DJIA, Euro

Plus en détail

Master Modélisation Statistique M2 Finance - chapitre 2. Instruments et produits financiers

Master Modélisation Statistique M2 Finance - chapitre 2. Instruments et produits financiers Master Modélisation Statistique M2 Finance - chapitre 2 Instruments et produits financiers Clément Dombry, Laboratoire de Mathématiques de Besançon, Université de Franche-Comté. C.Dombry (Université de

Plus en détail

Finance de marché Thèmes abordés Panorama des marches de capitaux Fonctionnement des marchés de capitaux Le marché des obligations Le marchés des

Finance de marché Thèmes abordés Panorama des marches de capitaux Fonctionnement des marchés de capitaux Le marché des obligations Le marchés des FINANCE DE MARCHE 1 Finance de marché Thèmes abordés Panorama des marches de capitaux Fonctionnement des marchés de capitaux Le marché des obligations Le marchés des actions Les marchés dérivés Les autres

Plus en détail

Suites numériques 2. n=0

Suites numériques 2. n=0 Suites numériques 1 Somme des termes d une suite Dans les applications, il est souvent nécessaire de calculer la somme de quelques premiers termes d une suite (ou même de tous les termes, mais on étudiera

Plus en détail

Prudence, Epargne et Risques de Soins de Santé Christophe Courbage

Prudence, Epargne et Risques de Soins de Santé Christophe Courbage Prudence, Epargne et Rique de Soin de Santé Chritophe Courbage ASSOCIATION DE GENÈVE Introduction Le compte d épargne anté (MSA), une nouvelle forme d intrument pour couvrir le dépene de anté en ca de

Plus en détail

RAPPORT SUR L ETUDE DES DONNEES FINANCIERES ET STATISTIQUES A L AIDE DU LOGICIEL SCILAB

RAPPORT SUR L ETUDE DES DONNEES FINANCIERES ET STATISTIQUES A L AIDE DU LOGICIEL SCILAB RAPPORT SUR L ETUDE DES DONNEES FINANCIERES ET STATISTIQUES A L AIDE DU LOGICIEL SCILAB PAR : MAROOF ASIM DAN BENTOLILA WISSAM ESSID GROUPE 1 LM206 Lundi 10H45 INTRODUCTION : ( Ce rapport est un compte

Plus en détail

Les options classiques

Les options classiques Les options classiques des options sur contrat : 1) Spéculation : Les options sur contrat est un remarquable instrument de spéculation permettant de spéculer sur la hausse ou la baisse du prix du contrat

Plus en détail

Exercice du cours Gestion Financière à Court Terme : «Analyse d un reverse convertible»

Exercice du cours Gestion Financière à Court Terme : «Analyse d un reverse convertible» Exercice du cours Gestion Financière à Court Terme : «Analyse d un reverse convertible» Quand la trésorerie d une entreprise est positive, le trésorier cherche le meilleur placement pour placer les excédents.

Plus en détail

ERRATA ET AJOUTS. ( t) 2 s2 dt (4.7) Chapitre 2, p. 64, l équation se lit comme suit : Taux effectif = 1+

ERRATA ET AJOUTS. ( t) 2 s2 dt (4.7) Chapitre 2, p. 64, l équation se lit comme suit : Taux effectif = 1+ ERRATA ET AJOUTS Chapitre, p. 64, l équation se lit comme suit : 008, Taux effectif = 1+ 0 0816 =, Chapitre 3, p. 84, l équation se lit comme suit : 0, 075 1 000 C = = 37, 50$ Chapitre 4, p. 108, note

Plus en détail

Série d Exercices. Thierry Ané. Vous souhaitez investir 50000 euros pour une durée de 9 mois. Votre courtier vous

Série d Exercices. Thierry Ané. Vous souhaitez investir 50000 euros pour une durée de 9 mois. Votre courtier vous Série d Exercices Thierry Ané Exercice n 1 Vous souhaitez investir 50000 euros pour une durée de 9 mois. Votre courtier vous propose les deux produits suivants : un produit d assurance versant un taux

Plus en détail

Principes de Finance

Principes de Finance Principes de Finance 13. Théorie des options II Daniel Andrei Semestre de printemps 2011 Principes de Finance 13. Théorie des options II Printemps 2011 1 / 34 Plan I Stratégie de réplication dynamique

Plus en détail

Les obligations. S. Chermak infomaths.com

Les obligations. S. Chermak infomaths.com Les obligations S. Chermak Infomaths.com Saïd Chermak infomaths.com 1 Le marché des obligations est un marché moins médiatique mais tout aussi important que celui des actions, en terme de volumes. A cela

Plus en détail

Master en Droit et Economie / Automne 2015 / Prof. F. Alessandrini. Chapitre 1 : principes. 2 ème partie : la valeur temps de l argent 23.09.

Master en Droit et Economie / Automne 2015 / Prof. F. Alessandrini. Chapitre 1 : principes. 2 ème partie : la valeur temps de l argent 23.09. Chapitre 1 : principes 2 ème partie : la valeur temps de l argent 23.09.2015 Plan du cours Arbitrage et décisions financières valeur actuelle arbitrage loi du prix unique Valeur temps valeur actuelle et

Plus en détail

Economie Monétaire et Financière

Economie Monétaire et Financière Economie Monétaire et Financière Jézabel Couppey- Soubeyran et Bruno Tinel Université Paris 1 Panthéon- Sorbonne Licence 2 ème année. Dossier de TD n 3 : Taux d intérêt Partie I : Capitalisation et actualisation

Plus en détail

Chapitre 2: Le portefeuille obligataire. Marchés financiers et gestion de portefeuille

Chapitre 2: Le portefeuille obligataire. Marchés financiers et gestion de portefeuille Chapitre 2: Le obligataire 24 Plan du chapitre 2: 2.1 Définitions 2.2 Processus de gestion de 2.3 Eléments de calcul obligataire 2.4 Structure par terme des taux d intérêt 2.5 Stratégies de gestion du

Plus en détail

Le risque de crédit. DeriveXperts. 23 juillet 2010

Le risque de crédit. DeriveXperts. 23 juillet 2010 23 juillet 2010 Définitions Exemples - Interactions Obligations Credit Default Swap (CDS) First To Default Collateralized Debt Obligation (CDO) Probabilité de défaut Le modèle exponentiel dynamique - Introduction

Plus en détail

MODELES DE LA COURBE DES TAUX D INTERET. UNIVERSITE d EVRY Séance 1. Philippe PRIAULET

MODELES DE LA COURBE DES TAUX D INTERET. UNIVERSITE d EVRY Séance 1. Philippe PRIAULET MODELES DE LA COURBE DES TAUX D INTERET UNIVERSITE d EVRY Séance 1 Philippe PRIAULET Plan du Cours Introduction Définition de la courbe des taux La multitude de courbes des taux Pourquoi utiliser un modèle

Plus en détail

COURS 8 ET 9 : LA VOLATILITÉ DU PRIX DES OBLIGATIONS : DURÉE ET CONVEXITÉ

COURS 8 ET 9 : LA VOLATILITÉ DU PRIX DES OBLIGATIONS : DURÉE ET CONVEXITÉ COURS 8 E 9 : LA VOLAILIÉ DU PRIX DES OBLIGAIONS : DURÉE E CONVEXIÉ LE RISQUE DE AUX D INÉRÊ DÉFINIION E CALCUL DE LA DURÉE E CONVEXIÉ LES RÈGLES DE LA DURÉE LES PROPRIÉÉS DE LA CONVEXIÉ LES LIMIES DE

Plus en détail

Notions de base sur les obligations

Notions de base sur les obligations 23-1 Notions de base sur les obligations 23-2 Topics Covered Real and Nominal Rates of Interest The Term Structure and YTM (Yield To Maturity = rendement à l échéance) How Interest Rate Changes Affect

Plus en détail

Les options : Lien entre les paramètres de pricing et les grecs

Les options : Lien entre les paramètres de pricing et les grecs Cette page est soutenue par ALGOFI Cabinet de conseil, d ingénierie financière et dépositaire de systèmes d information financiers. Par Ingefi, le Pôle Métier Ingénierie Financière d Algofi. ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

SESSION 2014 MATHÉMATIQUES. Série : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION STMG. DURÉE DE L ÉPREUVE : 3 heures COEFFICIENT : 3

SESSION 2014 MATHÉMATIQUES. Série : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION STMG. DURÉE DE L ÉPREUVE : 3 heures COEFFICIENT : 3 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2014 MATHÉMATIQUES Série : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION STMG DURÉE DE L ÉPREUVE : 3 heures COEFFICIENT : 3 Calculatrice autorisée, conformément

Plus en détail

Essentiel. Commerzbank Partners, vos solutions d investissements

Essentiel. Commerzbank Partners, vos solutions d investissements Essentiel Commerzbank Partners, vos solutions d investissements Instrument financier garanti en capital à échéance Un objectif de rendement de 8 % par an Une durée d investissement conseillée de 8 ans

Plus en détail

Problèmes de crédit et coûts de financement

Problèmes de crédit et coûts de financement Chapitre 9 Problèmes de crédit et coûts de financement Ce chapitre aborde un ensemble de préoccupations devenues essentielles sur les marchés dedérivésdecréditdepuislacriseducréditde2007.lapremièredecespréoccupations

Plus en détail

Chapitre 8 L évaluation des obligations. Plan

Chapitre 8 L évaluation des obligations. Plan Chapitre 8 L évaluation des obligations Plan Actualiser un titre à revenus fixes Obligations zéro coupon Obligations ordinaires A échéance identique, rendements identiques? Évolution du cours des obligations

Plus en détail

Précipitation - Produit de solubilité

Précipitation - Produit de solubilité Précipitation Produit de olubilité A Introduction : Lor de l addition de certain ion ( O H, Cl,...) dan une olution contenant de cation métallique, nou contaton qu il apparaît une phae olide. L apparition

Plus en détail

Licence de Sciences et Technologies. Fiche de cours 1 - Nombres réels.

Licence de Sciences et Technologies. Fiche de cours 1 - Nombres réels. Licence de Sciences et Technologies EM21 - Analyse Fiche de cours 1 - Nombres réels. On connaît les ensembles suivants, tous munis d une addition, d une multiplication, et d une relation d ordre compatibles

Plus en détail

TP de risque management Risque Forex

TP de risque management Risque Forex TP de risque management Risque Forex Exercice 1 Partie 1. Le but de cette exercice est voir quel sont les options qui permettent de gérer le risque du au taux de change. En effet, dans notre cas, une société

Plus en détail

Mathématiques Financières

Mathématiques Financières Mathématiques Financières 2 ème partie Marchés financiers en temps discret & instruments financiers classiques Université de de Picardie Jules Verne Amiens Par Par Jean-Paul Jean-Paul FELIX FELIX Cours

Plus en détail

Méthodologies et Glossaire

Méthodologies et Glossaire Caractéristiques Précisions Calculs de performance 1.Performance 2.Performance relative 1.Volatilité 2.Tracking error 3.Ratio d'information 4.Bêta 5.Alpha 6.Ratio de Sharpe 7.Sensibilité Indicateurs de

Plus en détail

Liste des résultats d apprentissage et indicateurs de rendement

Liste des résultats d apprentissage et indicateurs de rendement ANNEXE Mathématiques appliquées 3232 Liste des résultats d apprentissage et indicateurs de rendement (incluant les pages de au programme d études) PROGRAMME D ÉTUDES - MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES 3232 (2013)

Plus en détail

Leçon N 1 : Taux d évolution et indices

Leçon N 1 : Taux d évolution et indices Leçon N : Taux d évolution et indices En premier un peu de calcul : Si nous cherchons t [0 ;+ [ tel que x 2 = 0,25, nous trouvons une solution unique x = 0, 25 = 0,5. Nous allons utiliser cette année une

Plus en détail

Swiss Life lance sa huitième unité de compte structurée : Objectif Juillet 2011

Swiss Life lance sa huitième unité de compte structurée : Objectif Juillet 2011 Communiqué de presse 6 mai 2011 Swiss Life lance sa huitième unité de compte structurée : Objectif Juillet 2011 Cet instrument financier, qui est une alternative à un placement risqué en actions, n est

Plus en détail

Etude de Cas de Structuration Magistère d Economie et de Statistiques

Etude de Cas de Structuration Magistère d Economie et de Statistiques Etude de Cas de Structuration Magistère d Economie et de Statistiques David DUMONT - TEAM CALYON 22 avril 2008 Dans 2 ans, si l EURODOL est inférieur à 1,40 touchez 116% du nominal investi en euros, sinon

Plus en détail

Examen final pour Conseiller/ère financie/ère diplômé(e) IAF. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot

Examen final pour Conseiller/ère financie/ère diplômé(e) IAF. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot Examen final pour Conseiller/ère financie/ère diplômé(e) IAF Recueil de formules Auteur: Iwan Brot Ce recueil de formules est à disposition online et sera donné aux candidats lors des examens oraux si

Plus en détail

Sfev. Matinales de la SFEV. Bsar, stock options, management package les modèles d évaluation d options dans la pratique

Sfev. Matinales de la SFEV. Bsar, stock options, management package les modèles d évaluation d options dans la pratique Sfev Matinales de la SFEV Bsar, stock options, management package les modèles d évaluation d options dans la pratique Thomas Bouvet, Directeur Général délégué d Europe Offering Frédéric Dubuisson, Director

Plus en détail

Dérivés Financiers Evaluation des options sur action

Dérivés Financiers Evaluation des options sur action Dérivés Financiers Evaluation des options sur action Owen Williams Grenoble Ecole de Management > 2 Définitions : options sur actions Option : un contrat négociable donnant le droit d acheter ou vendre

Plus en détail

Chapitre 1 : Évolution COURS

Chapitre 1 : Évolution COURS Chapitre 1 : Évolution COURS OBJECTIFS DU CHAPITRE Savoir déterminer le taux d évolution, le coefficient multiplicateur et l indice en base d une évolution. Connaître les liens entre ces notions et savoir

Plus en détail

NOTE SUR LA MODELISATION DU RISQUE D INFLATION

NOTE SUR LA MODELISATION DU RISQUE D INFLATION NOTE SUR LA MODELISATION DU RISQUE D INFLATION 1/ RESUME DE L ANALYSE Cette étude a pour objectif de modéliser l écart entre deux indices d inflation afin d appréhender le risque à très long terme qui

Plus en détail

Question 1: Analyse et évaluation des obligations

Question 1: Analyse et évaluation des obligations Question 1: Analyse et évaluation des obligations (56 points) Vous travaillez pour le département de trésorerie d une banque internationale. L établissement bénéficie d une très bonne réputation et peut

Plus en détail

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Le paragraphe 27 est modifié. Les paragraphes 27A et 27B sont ajoutés. Importance des instruments

Plus en détail

Cours de gestion financière (M1) Choix d investissement (compléments) Diagrammes de flux. Diagrammes de flux. Diagramme de flux :

Cours de gestion financière (M1) Choix d investissement (compléments) Diagrammes de flux. Diagrammes de flux. Diagramme de flux : Cours de gestion financière (M) Séance (7) du 3 novembre 205 Choix d investissement (compléments) Choix d investissement (compléments) Investissements simples, investissements renouvelés Unicité du TRI

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX STATISTIQUE EN AQUITAINE

ÉTAT DES LIEUX STATISTIQUE EN AQUITAINE CONTRIBUTION DU GROUPE «COOPÉRATIVES, MUTUELLES ET ASSOCIATIONS DE L ÉCONOMIE SOCIALE» Cette contribution à la note de conjoncture du CESER propoe dan une première partie une approche tatitique du ecteur

Plus en détail

Le Modèle de taux de Ho-Lee - Pricing d obligation

Le Modèle de taux de Ho-Lee - Pricing d obligation Le Modèle de taux de Ho-Lee - Pricing d obligation Le modèle de Thomas S. Y. Ho et Sang-bin Lee [1] est un modèle simple de fluctuation de taux d intérêts. Il est utilisé sous l hypothèse d absence d opportunité

Plus en détail

ÉVALUATION FORMATIVE. On considère le circuit électrique RC représenté ci-dessous où R et C sont des constantes strictement positives.

ÉVALUATION FORMATIVE. On considère le circuit électrique RC représenté ci-dessous où R et C sont des constantes strictement positives. L G L G Prof. Éric J.M.DELHEZ ANALYSE MATHÉMATIQUE ÉALUATION FORMATIE Novembre 211 Ce test vous est proposé pour vous permettre de faire le point sur votre compréhension du cours d Analyse Mathématique.

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT

LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1 Pour les investisseurs, le risque de taux d intérêt est celui : - d une dévalorisation du patrimoine - d

Plus en détail

Exercice 1.1: Calculer la prime initiale que la PME devra payer à partir des données de marché:

Exercice 1.1: Calculer la prime initiale que la PME devra payer à partir des données de marché: Exercice 1.1: Calculer la prime initiale que la PME devra payer à partir des données de marché: En général, le calcul de la prime d'un produit tel qu'une action se calcule par la formule du modèle Black-Sholes.

Plus en détail

DESS INGENIERIE FINANCIERE

DESS INGENIERIE FINANCIERE DESS INGENIERIE FINANCIERE Mercredi 27 mars 2005 Philippe TESTIER - CFCM Brest 1 SOMMAIRE Le Change au comptant (spot) ; Le Change à Terme (termes secs, swaps de change) ; Les Options de Change ; Les Options

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE. Professeur Matière Session. A. Ziegler Principes de Finance Automne 2005

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE. Professeur Matière Session. A. Ziegler Principes de Finance Automne 2005 ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE Professeur Matière Session A. Ziegler Principes de Finance Automne 2005 Date: Lundi 12 septembre 2005 Nom et prénom:... Note:... Q1 :...

Plus en détail

Questions pratiques 4: Transformer la variable dépendante

Questions pratiques 4: Transformer la variable dépendante Questions pratiques 4: Transformer la variable dépendante Jean-François Bickel Statistique II SPO8 Transformer une variable consiste en une opération arithmétique qui vise à construire une nouvelle variable

Plus en détail

«Les marchés financiers, tirer les enseignements d une crise profonde».

«Les marchés financiers, tirer les enseignements d une crise profonde». «Les marchés financiers, tirer les enseignements d une crise profonde». Un contexte toujours difficile Conséquences pour les placements Conséquences pour la gestion des CARPA Reste-t-il des opportunités?

Plus en détail

Utilisation des fonctions financières d Excel

Utilisation des fonctions financières d Excel Utilisation des fonctions financières d Excel TABLE DES MATIÈRES Page 1. Calcul de la valeur acquise par la formule des intérêts simples... 4 2. Calcul de la valeur actuelle par la formule des intérêts

Plus en détail

Analyse de l état des flux de trésorerie

Analyse de l état des flux de trésorerie École de Haute Étude Commerciale Analye de l état de flux de tréorerie Document pédagogique rédigé par Louie St-Cyr et David Pinonneault Copyright 1997. Réviion 2000. École de Haute Étude Commerciale (HEC),

Plus en détail

LES OBLIGATIONS D ETAT

LES OBLIGATIONS D ETAT S OBLIGATIONS D ETA Année Universitaire 2010-2011 PLAN Introduction 1. Définition des OE 2. Les types d OE 3. Avantages des OE 4. Inconvénients et risques des OE Conclusion Définition Une obligation d

Plus en détail

Comptes-titres et PEA FINAVEO. & a s s o c i é s

Comptes-titres et PEA FINAVEO. & a s s o c i é s Compte-titre et PEA FINAVEO & a o c i é LE RÔLE DES INTERVENANTS Met à votre dipoition la viualiation de vo compte Votre coneiller indépendant Vou accompagne dan vo invetiement Client FINAVEO & Aocié

Plus en détail

AVIS SUR LA METHODE DE CALCUL DES MARGES

AVIS SUR LA METHODE DE CALCUL DES MARGES NOTICE >> LCH.Clearnet SA Corporate Reference No.: 2012-027 RISK NOTICE From: Direction des Risques Date: 20 mars 2012 Markets affected: Transactions sur titres de créances exécutées ou déclarées sur les

Plus en détail

L AGENCE FRANCE TRÉSOR

L AGENCE FRANCE TRÉSOR L AGENCE FRANCE TRÉSOR a pour mission de gérer la dette et la trésorerie de l État au mieux des intérêts du contribuable et dans les meilleures conditions de sécurité HTTP://WWW.AFT.GOUV.FR BLOOMBERG TRESOR

Plus en détail

Les techniques des marchés financiers

Les techniques des marchés financiers Les techniques des marchés financiers Exercices supplémentaires Christine Lambert éditions Ellipses Exercice 1 : le suivi d une position de change... 2 Exercice 2 : les titres de taux... 3 Exercice 3 :

Plus en détail

DEVOIR SURVEILLE. Durée : 2h00. Matériel autorisé : calculatrice. En aucun cas il ne souhaite dépasser les 200 milliards d euros pour son armée.

DEVOIR SURVEILLE. Durée : 2h00. Matériel autorisé : calculatrice. En aucun cas il ne souhaite dépasser les 200 milliards d euros pour son armée. 2 nde DEVOIR SURVEILLE Durée : 2h00. Matériel autorisé : calculatrice. Exercice 1 (6 points) Dark Vador souhaite conquérir le Monde. Il a créé une armée de soldats. Entre les costumes, l entraînement,

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDES IFRS DU GROUPE CNP ASSURANCES au 31 Décembre 2007

COMPTES CONSOLIDES IFRS DU GROUPE CNP ASSURANCES au 31 Décembre 2007 COMPTES CONSOLIDES IFRS DU GROUPE CNP ASSURANCES au 31 Décembre 2007 Nouvelles normes IFRS7 Méthode de valorisation dans le contexte de crise financière Mars 2008 La nouvelle norme, Instruments financiers

Plus en détail

La fonction exponentielle

La fonction exponentielle La fonction exponentielle L expression «croissance exponentielle» est passée dans le langage courant et désigne sans distinction toute variation «hyper rapide» d un phénomène. Ce vocabulaire est cependant

Plus en détail

IAE Master 2 Gestion de Portefeuille Année 2011 2012. Feuille 3 Pricing et couverture Modèles discret

IAE Master 2 Gestion de Portefeuille Année 2011 2012. Feuille 3 Pricing et couverture Modèles discret Université de Paris Est Créteil Mathématiques financières IAE Master 2 Gestion de Portefeuille Année 2011 2012 1. Le problème des partis 1 Feuille 3 Pricing et couverture Modèles discret Le chevalier de

Plus en détail

SUITES ET SÉRIES GÉOMÉTRIQUES

SUITES ET SÉRIES GÉOMÉTRIQUES SUITES ET SÉRIES GÉOMÉTRIQUES Sommaire 1. Suites géométriques... 2 2. Exercice... 6 3. Application des suites géométriques aux mathématiques financières... 7 4. Vocabulaire... 7 5. Exercices :... 8 6.

Plus en détail

ENSEIRB-MATMECA PG-113 2014. TP6: Optimisation au sens des moindres carrés

ENSEIRB-MATMECA PG-113 2014. TP6: Optimisation au sens des moindres carrés ENSEIRB-MATMECA PG-113 014 TP6: Optimisation au sens des moindres carrés Le but de ce TP est d implémenter une technique de recalage d images qui utilise une méthode vue en cours d analyse numérique :

Plus en détail

Pratique des produits dérivés P2 : Taux Spots, taux Forward, FRA

Pratique des produits dérivés P2 : Taux Spots, taux Forward, FRA Pratique des produits dérivés P2 : Taux Spots, taux Forward, Olivier Brandouy Université de Bordeaux 2014 2015 Diapo 1/65 Olivier Brandouy Master 2 Métiers de la Banque (CPA) Plan 1 Introduction 2 Taux

Plus en détail

LES OBLIGATIONS. Acquisition, évaluation, revenus et cession d'obligations, Exemples. Synthèse. TABLE DES MATIERES

LES OBLIGATIONS. Acquisition, évaluation, revenus et cession d'obligations, Exemples. Synthèse. TABLE DES MATIERES LES OBLIGATIONS Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o o o Opérations relatives aux droits de créances. Connaissances juridiques et financières. Acquisition, évaluation, revenus et cession d'obligations,

Plus en détail

COURS Nº7 : LES OBLIGATIONS

COURS Nº7 : LES OBLIGATIONS COURS Nº7 : LES OBLIGAIONS DÉFINIION E CARACÉRISIQUES LES PRINCIPALES CLAUSES DU CONRA DU PRÊ ÉVALUAION DES OBLIGAIONS LES OBLIGAIONS ZÉRO-COUPON E LES COUPONS DÉACHÉS : CONSÉQUENCES FISCALES LES MESURES

Plus en détail

Méthodes de quadrature. Polytech Paris-UPMC. - p. 1/48

Méthodes de quadrature. Polytech Paris-UPMC. - p. 1/48 Méthodes de Polytech Paris-UPMC - p. 1/48 Polynôme d interpolation de Preuve et polynôme de Calcul de l erreur d interpolation Étude de la formule d erreur Autres méthodes - p. 2/48 Polynôme d interpolation

Plus en détail

Progressons vers l internet de demain

Progressons vers l internet de demain Progreon ver l internet de demain COMPRENDRE LA NOTION DE DÉBIT La plupart de opérateur ADSL communiquent ur le débit de leur offre : "512 Kb/", "1 Méga", "2 Méga", "8 Méga". À quoi ce chiffre correpondent-il?

Plus en détail

Formation «Evaluation des produits de taux d intérêt»

Formation «Evaluation des produits de taux d intérêt» Formation «Evaluation des produits de taux d intérêt» REFERENCE : 1010 1. Objectif général Initier les participants au calcul et à l évaluation des produits de taux d intérêt. Comprendre les mécanismes

Plus en détail

Changement de fréquence, effet Doppler

Changement de fréquence, effet Doppler N 804 BULLETIN DE L'UNION DES PHYSICIENS 869 Changement de fréquence, effet Doppler par Yve BAIMA, André JORANDON, Sylvie MORLEN et Marc VINCENT Lycée La Martinière Monplaiir - 69372 Lyon Cedex 08 RÉSUMÉ

Plus en détail

Les Obligations et le marché obligataire. Auteur : Philippe GILLET

Les Obligations et le marché obligataire. Auteur : Philippe GILLET Les Obligations et le marché obligataire Auteur : Philippe GILLET Les différentes formes d emprunt Emprunt indivis Emprunt obligataire Souscrit par une ou plusieurs banques Plusieurs souscripteurs Divisé

Plus en détail

Annexe commune aux séries ES, L et S : boîtes et quantiles

Annexe commune aux séries ES, L et S : boîtes et quantiles Annexe commune aux séries ES, L et S : boîtes et quantiles Quantiles En statistique, pour toute série numérique de données à valeurs dans un intervalle I, on définit la fonction quantile Q, de [,1] dans

Plus en détail

Baccalauréat STG Mercatique Nouvelle-Calédonie 15 novembre 2012 Correction

Baccalauréat STG Mercatique Nouvelle-Calédonie 15 novembre 2012 Correction Baccalauréat STG Mercatique Nouvelle-Calédonie 15 novembre 2012 Correction EXERCICE 1 : TAUX D ÉVOLUTION 5 points Le tableau ci-dessous présente le nombre de voitures neuves vendues en France en 1980,

Plus en détail

Chapitre 4 : construction de portefeuille (I)

Chapitre 4 : construction de portefeuille (I) Chapitre 4 : construction de portefeuille (I) 25.10.2013 Plan du cours Risque et rentabilité : un premier aperçu Mesures traditionnelles du risque et rentabilité Rentabilité historique des actifs financiers

Plus en détail

Cours de Mathématiques Seconde. Généralités sur les fonctions

Cours de Mathématiques Seconde. Généralités sur les fonctions Cours de Mathématiques Seconde Frédéric Demoulin 1 Dernière révision : 16 avril 007 Document diffusé via le site www.bacamaths.net de Gilles Costantini 1 frederic.demoulin (chez) voila.fr gilles.costantini

Plus en détail