Table des matières. Introduction. 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Table des matières. Introduction. 1"

Transcription

1 Avant propo Le travail préenté dan ce mémoire a été réalié au ein du laboratoire d électromécanique de Compiègne (LEC) ou la direction de Monieur Jean Paul Vilain dan le cadre d une convention indutrielle de ormation par la recherche en collaboration avec la ociété Valeo Sytème Electrique i à Créteil. Je tien tout d abord à remercier trè incèrement mon directeur de recherche, Monieur Jean Paul Vilain, Proeeur à l Univerité de Technologie de Compiègne (UTC), pour e orientation ertile, la grande coniance qu il m a accordée et la patience dont il a ait preuve par a diponibilité. Se directive cientiique m ont été d un apport précieux. Qu il oit auré de ma proonde gratitude. Me remerciement le plu repectueux ont detiné à Monieur G. Friedrich, Proeeur à l UTC, pour m avoir bien accueilli au ein du LEC et mi à ma dipoition le moyen du laboratoire et une partie de a documentation. J exprime me incère remerciement à Monieur Luc Loron, Proeeur à l Ecole Polytechnique de l Univerité de Nante, pour avoir accepté de rapporter ur ce travail malgré on calendrier trè chargé. Ma proonde reconnaiance et adreée à Monieur Bruno Françoi, HDR et maître de conérence de l Ecole Centrale de Lille (ECL), qui a bien voulu rapporter ur cette thèe. Je le remercie de m avoir initié à l environnement dspace et pour e eneignement d un intérêt notable. Me vi remerciement vont à Monieur Chritophe Forgez, maître de conérence à l UTC, qui m a ouvent encouragé, coneillé et aidé. Qu il trouve ici le témoignage de ma proonde reconnaiance. Je tien aui à remercier chaleureuement Meieur Philippe Maon et Luc Kobylanki, ingénieur de la ociété Valeo, pour leur uivi indutriel, le moyen qu il ont mi à ma dipoition et pour le dicuion enrichiante que nou avon eue enemble tout au long de ma thèe. Je n oublierai pa d exprimer ma ympathie à l égard de me collègue du laboratoire d électromécanique pour l ambiance qu il ont u créer et entretenir. Un coucou particulier à Patrice, Vincent, Stéphane, Aurélien, Anthony, Jérôme, CD et DVD. Enin, que tout ceux qui ont contribué, de prè ou de loin, à l aboutiement de ce travail, trouvent ici l expreion de ma proonde gratitude. i

2 Table de matière Introduction. 1 Chapitre I. Contexte et objecti de l étude I.1 Contexte de l étude 6 I.1.1 La machine :...6 I.1. Le convertieur:...9 I.1.3 La ource continue :...1 I.1.4 Epace couple-vitee :...13 I. Objecti de l étude : Suppreion du capteur de poition 13 I..1 Cahier de charge de la détection de poition :...14 I.. Méthode enorle rencontrée dan la littérature :...14 I.3 Modéliation de la machine ynchrone à rotor bobiné (MSRB): 17 I.3.1 Equation vectorielle de la MSRB :...17 I.3. Equation ramenée au tator :... I.3.3 Modèle en lux de la machine ynchrone :...1 I.3.4 Fonctionnement alternateur en régime permanent ynchrone à vide:... I.3.5 Prie en compte de la aturation :...3 I.4 Concluion : 5 Chapitre II. Détection de poition à l arrêt et identiication paramétrique de l induit de la StARS. II.1 Eet de tranormateur tournant: 7 II.1.1 Détection de poition par comparaion entr'elle de em induite:...9 II.1. Prie en compte du igne de em induite:...34 II.1.3 Détection continue de la poition du rotor à l arrêt :...36 II.1.4 Concluion générale du paragraphe II.1:...4 II. Méthode d identiication de paramètre de l induit de la MSRB: 4 II..1 Ca d une machine à pôle lie :...4 II.. Simulation...45 II..3 Validation expérimentale :...47 II.3 Concluion : 49 Chapitre III. Démarrage de la StARS, détection de poition à vitee élevée et loi de commande. III.1 Démarrage de l alterno-démarreur ynchrone: 51 III.1.1 Ca où l inormation de poition initiale et dicrète:...51 III.1. Ca où la poition initiale et connue avec préciion :...53 III. Autopilotage de la machine aux vitee de rotation importante: 54 ii

3 III..1 Détection de la poition à partir de l etimation de em de rotation :...54 III.. Simulation:...55 III.3 Commande du couple de la machine ynchrone à rotor bobiné : 69 III.3.1 Ca d une commande en courant :...69 III.3. Ca d une commande en tenion :...61 III.4 Application à la commande de la StARS: 6 III.4.1 Comportement à orte vitee :...6 III.4. Comportement à aible vitee :...6 III.4.3 Synchroniation de la commande en tenion ur le em de la machine:...63 III.5 Recherche de loi de commande par imulation : 65 III.5.1 Calage ne aiant pa appel au calcul direct de la poition :...65 III.5. Calage aiant appel à l inormation de poition :...68 III.5.3 Etimation de la vitee à partir de em:...7 III.6 Concluion 76 Chapitre IV. Détection de la poition à bae vitee IV.1 Etimation de la poition du rotor de la machine ynchrone 8 IV.1.1 Etimation à partir de courant tatorique :...8 IV.1.1.a Arrêt et bae vitee : 8 IV.1.1.b Ca où la vitee et importante : 81 IV.1. Etimation de la poition du rotor à partir de lux tatorique :...81 IV.1.3 Obervation de poition utiliant un obervateur d état :...83 IV.1.3.a Le iltre de Kalman : 83 IV.1.1.b Exemple d un modèle d état de la machine ynchrone : 84 IV. Simulation : 86 IV..1 Etimation de la poition du rotor à partir de courant tatorique :...88 IV..1.a. Commutation de courant de phae : 9 IV..1.b. Limitation : 91 IV.. Etimation de la poition du rotor à partir de lux tatorique:...9 IV..1.a. Correction par iltrage : 93 IV..3 Etimation de la poition par un iltre de Kalman :...95 IV..1.a. Application du iltre de Kalman ur de donnée expérimentale : 95 IV.3 Concluion 97 Chapitre V. Expérimentation globale V.1 Implantation ur DSP de la commande de la StARS : 1 V.1.1 Implantation de l identiication de paramètre de l induit :...1 V.1. Procédure de détection de la poition à l arrêt :...13 V.1.3 Implantation de l etimation de em à vitee uiante:...14 V.1.4 Commande de mode de marche :...17 iii

4 V.1.5 Programmation ou «viual code compoer tudio» :...11 V.1.6 Decription du dipoiti de commande réalié : V. Expérimentation: 111 V..1 Eai en alternateur à vide : V.. Eai d un démarrage à vide : V..3 Implémentation de l etimation de poition à aible vitee : V..4 Contrôle par dspace :...11 V..5 Réultat de eai à bae vitee :...13 V.3 Concluion : 131 Concluion générale. 137 Sigle MSRB MCC PMSM MAS StARS EMF Fem ou em PWM EEMF INFORM MRAC Facp Fcp Machine Synchrone à Rotor Bobiné Moteur à Courant Continu Permanent Magnet Synchronou Motor Moteur Aynchrone Starter Alternator Reverible Sytem ElectroMotive Force Force électromotrice Pule Wih Modulation Extended ElectroMotive Force model INdirect Flux detection by On-line Reactance Meaurement Model Réérence Adaptive Control Fonctionnement avec capteur de poition Fonctionnement an capteur de poition Table de principale notation Chapitre I: U DC i m C d r bat Tenion du bu continu. Courant dan le bu continu. Capacité de découplage à l entrée de l onduleur. Réitance de la batterie. iv

5 1p, p, 3p Ordre de commande de Moet relié à la borne poitive de la ource continue. 1n, n, 3n Ordre de commande de Moet relié à la borne négative de la ource continue. k Fonction de connexion d un emi-conducteur. u t = u α+ ju β Vecteur tenion délivré par l onduleur. U uw, U wv, U vu Tenion compoée aux borne de la machine. U Matrice colonne de tenion compoée de la machine. e uw, e wv, e vu Fem compoée de la machine. I U, I w, I V Courant de ligne à la ortie de l onduleur. π j e 3 a Facteur complexe de rotation valant. t m = ( 1 a a ) 3 Matrice ligne de tranormation vectorielle. v a, v b, v c Tenion imple de la machine. V Matrice colonne de tenion imple de la machine. V = v α + jv β Vecteur tenion imple de la machine. I a, I b, I c Courant tatorique de la machine (couplage étoile). I Matrice colonne de courant de la machine. I = i α + ji β Vecteur courant tatorique. ψ a, ψ b, ψ c Flux tatorique de la machine. α Ψ = ψ + jψ Vecteur lux tatorique. Ψ ψ, d ψ q β Matrice colonne de lux tatorique de la machine. Flux tatorique direct et tranvere. ψ md, ψ mq Flux de magnétiation direct et tranvere. k 1, k Coeicient d équivalence. N, N Nombre de pire au tator et au rotor. V, V ' ψ,ψ V d, V q I d, I q e d, e q e m, e c θ θ m ω Ω C e C r p J ρ L Tenion d excitation et a valeur ramenée au tator. lux d excitation et lux d excitation ramené au tator. Tenion tatorique directe et tranvere. courant tatorique directe et tranvere. Fem tatorique directe et tranvere. Valeur maximale de la em imple et de la em compoée. Poition angulaire électrique du rotor. poition angulaire mécanique du rotor. Pulation électrique de rotation de la machine. Pulation mécanique de rotation de la machine. Couple électromagnétique. Couple réitant. Nombre de paire de pôle. Moment d inertie de toute le partie tournante. Coeicient de rottement viqueux. Inductance propre de l enroulement de champ. v

6 L md, mq M a L M a R ' R, R ' L au tator. L L Inductance de magnétiation directe et tranvere. Maximum de l inductance mutuelle tator-rotor. Inductance propre d une phae tatorique. Mutuelle inductance entre deux phae tatorique. Réitance de l enroulement tatorique. Réitance de l enroulement inducteur et a valeur ramenée au tator. Inductance de uite de l enroulement inducteur et a valeur ramenée Inductance de uite de l enroulement tatorique. Chapitre II: Vect P= p + j p x E v, v V M I, I α G H U H, U H, U H θ 11, 1, 13 1,, 3 I lu, I lw, I lv J u, J w, J v A=L -M a y Variable de codage de la poition du rotor. Vecteur poition de la machine. Matrice ligne de em compoée de la machine. Compoante moyenne et alternative de la tenion d excitation. Valeur maximale de la tenion d excitation. Compoante moyenne et alternative du courant d excitation. Rapport cyclique du hacheur d excitation. Gain du hacheur. Signal de commande du hacheur, a valeur maximale et a compoante alternative. Poition initiale du rotor. Ordre de commande de Moet relié à la borne poitive de la ource continue. Ordre de commande de Moet relié à la borne négative de la ource continue. Courant de ligne à l entrée de la machine. Courant dan le phae de la machine. Inductance cyclique du tator. Chapitre III: V com Numéro du vecteur tenion impoé à la machine. u 1, u, u 3 tenion de ortie de l onduleur meurée par rapport à la cathode du U bu continu. Vecteur de tenion u 1, u et u 3 I 1, I, I 3 Courant de ligne du moteur.. I Vecteur de courant de ligne. I, V Amplitude du ondamental du courant et de la tenion tatorique. vi

7 V Tenion d excitation. I Courant inducteur. e 1, e, e 3 Fem imple du moteur. E Vecteur de em imple e α, e β Compoante biphaée du vecteur E. e α, e β Compoante biphaée etimée du vecteur E. v m Potentiel du neutre du tator câblé en étoile. U α,u β Compoante biphaée du vecteur tenion impoé au moteur. J α, J β Compoante biphaée du vecteur courant tatorique du moteur. θ e Argument du vecteur E. θ Poition électrique etimée du rotor. x d, x q Réactance directe et tranvere. C er Compoante réluctante du couple électromagnétique. C e Compoante ynchrone du couple électromagnétique. e Fem de rotation d axe en quadrature. R q δ Ψ Ψ opt γ k Angle de couple électromagnétique. Déphaage entre le courant tatorique et la em d axe tranvere. Calage optimal dan une commande en courant. Angle de calage en tenion. Facteur de réglage de la combinaion de em. Chapitre IV: [ R( θ )] V α, V β e α, e β I α, I β ψ ψ α, ψ β λ=m a I x x l k 1/ k k/ k = co( θ ) in( θ ) in( θ ) co( θ ) Matrice de rotation Compoante biphaée de tenion tatorique. Compoante biphaée de em tatorique. Compoante biphaée de courant tatorique. Vecteur lux tatorique. Compoante biphaée de lux tatorique. Flux d excitation. Déigne une grandeur etimée. Déigne une grandeur meurée. et la diérence L d -L q X + état prédit. X état etimé. P + Matrice de covariance de l erreur de prédiction k 1/ k P Matrice de covariance de l erreur d etimation. Matrice de covariance de bruit de meure. Q k Matrice de covariance de bruit d état. Gain du iltre de Kalman. k/ k R k K k vii

8 Introduction De no jour, dan un grand nombre d application indutrielle, le moteur à courant continu (MCC) ont graduellement remplacé par de moteur ynchrone à aimant permanent (PMSM). Cette ubtitution et jutiiée par le avantage de ce dernier à avoir la compacité, l eicacité, la robutee et l adaptation aux environnement hotile dan lequel la préence du collecteur mécanique et prohibée [LAJ'91]. En outre, avec l'avènement d aimant permanent perormant à champ coerciti et à induction rémanente élevé [GRE'97], il et devenu poible aux moteur ynchrone d être upérieur aux moteur à induction en terme de denité de puiance et de couple maique [CON'1]. Dan le machine ynchrone, le lux rotorique et obtenu à partir d aimant permanent ou d enroulement d excitation. Du ait de l abence de gliement, le commande vectorielle de machine ynchrone ont plu imple que celle de machine aynchrone (MAS) mai elle exigent la préence d un capteur de poition mécanique pour leur pilotage. Le capteur de poition du moteur ynchrone augmente eniblement l entretien, la complexité et le coût du ytème et de plu il altère la robutee et la iabilité de l'entraînement, le rendant encombrant et moin compétiti par rapport aux MCC et aux MAS onctionnant à v/ contant, en particulier dan le application à aible puiance. Pour ce raion, de grande action de recherche ont menée dan le but de développer une tratégie iable et peu coûteue pour la commande an capteur de machine ynchrone. De telle technique dite "enorle", ont généralement baée ur une etimation de la poition du rotor à partir de grandeur électrique tatorique du moteur telle que le courant ou le tenion de phae [SHI '4, LIN'3]. C et dan cette perpective que la ociété VALEO entreprend de upprimer le capteur de poition équipant e alterno-démarreur ynchrone comme la StARS (Starter Alternator Reverible Sytem), epérant aini réduire leur coût et améliorer leur iabilité par élimination de la connectique. En outre, le gain de place obtenu devrait permettre d accroître la puiance de la machine pour un même volume diponible. Notre travail prend place dan le contexte de la collaboration étroite entre la ociété VALEO Sytème Electrique à Créteil et le Laboratoire d Electromécanique de Compiègne (LEC). La miion qui nou et coniée et d imaginer et de valider une ou pluieur olution pour upprimer le capteur de poition, dan le ca de la machine StARS qui préente deux 1

9 particularité : il agit d une machine à rotor bobiné et elle et alimentée en pleine onde et non pa en PWM. Notre mémoire comprendra cinq partie : La première aborde le contexte général et le objecti de l étude. Dan un premier temp, l aociation batterie-convertieur-stars et préentée (Rappelon que cette aociation intallée dan un véhicule de aible cylindrée réalie la onction Stop-Start de l alterno-démarreur StARS: A l arrêt du véhicule, à un eu rouge par exemple, cette onction coupe automatiquement le moteur thermique et le redémarre intantanément et ilencieuement lorque le conducteur enonce la pédale d embrayage. Le avantage ont une économie de carburant, une diminution de nuiance onore au démarrage, une abence totale de bruit et d émiion polluante lorque le véhicule et à l arrêt). Dan un econd temp le cahier de charge de la détection de poition et le contrainte auxquelle notre entraînement et oumi ont expoé. Ceci nou a mené par la uite à rechercher de olution dan la littérature, une recherche qui a démontré que l état de l art actuel couvre largement la commande an capteur (enorle control) de machine ynchrone à aimant permanent mai rete muet ur le démarrage en pleine onde an capteur, notamment pour le machine ynchrone à rotor bobiné. La dernière partie du chapitre I et conacrée à la modéliation de la machine en vue de la imulation de on entraînement. Aini le beoin matériel de la commande peut être identiié par imulation avant le paage à une réaliation concrète ouvent onéreue. La econde partie du mémoire traite la détection de poition à l arrêt et l identiication paramétrique de l induit de la StARS. Cette ection reprend dan a majeure partie le contenu du brevet dépoé en commun accord avec la ociété Valeo. Le méthode indiquée pour la détection de la poition du rotor à l arrêt n utilient que de meure de tenion (de orce électromotrice plu exactement) et exploitent l excitation de l inducteur de la machine à l arrêt pour recontituer la poition de l axe polaire à partir d une démodulation ynchrone ou aynchrone de orce électromotrice induite au tator. L identiication paramétrique de l induit quant à elle néceite l emploi de deux capteur de courant. Elle exploite la répone en courant de enroulement tatorique pour la détermination de leur réitance et inductance. Elle ournit aui une inormation ur la poition du rotor à l arrêt valable uniquement dan le ca d une machine à pôle aillant.

10 Le troiième chapitre et conacré au démarrage de la StARS et à la détection de poition à vitee élevée. Comme la connaiance de la poition du rotor à l arrêt et néceaire au démarrage de la StARS dan le bon en de rotation, nou avon choii de décrire au début de ce chapitre comment utilier la détection à ±3 électrique dan le démarrage de la machine (expliquée au chapitre II, cette détection et caractériée par la implicité de a réaliation en analogique). Le démarrage du moteur à partir d une poition initiale détectée avec préciion et enuite abordé. Dan ce contexte, la imulation et exploitée pour monter l évolution du couple de démarrage en onction de la poition initiale du rotor en préence d une aturation magnétique. Aini, l application d une commande adéquate en onction de la poition du rotor à l arrêt permettra la rotation de la machine à partir d un couple maximum au démarrage. Nou expliquon enuite le ca où la vitee rotation du démarreur et importante (plu de 5 tr/mn) rendant poible la détection de la poition du rotor à partir de l etimation du vecteur de orce électromotrice tatorique. Le module de ce vecteur et exploité dan l etimation de la vitee du moteur. Cette oi encore, le chéma de détection rete imple et ne ait appel qu à deux capteur de courant (le même que ceux utilié pour l indentiication paramétrique de l induit). Une autre partie de ce chapitre et enuite dédiée à l élaboration de loi de contrôle permettant la maximiation du couple électromagnétique moyen du moteur commandé en tenion à partir d un calage angulaire onction de la vitee de rotation etimée. Ce loi ne ont pa intervenir le réglage du courant inducteur qui néceiterait dan la pratique un capteur de courant upplémentaire au ein de l excitation. L objet du quatrième chapitre et la recherche de olution permettant la détection de la poition du rotor à trè aible vitee lorque le em etimée ont aible et bruitée. Ceci et un problème délicat dan la meure où la charge de la StARS et un moteur thermique. En eet, dan le ca d une charge mécanique paive à aible inertie, il et poible de verrouiller la commande au démarrage juqu à ce que le rotor atteigne une vitee uiamment élevée pour pouvoir baculer le contrôle ur une détection de poition par le em de rotation. Mai dan le ca d un moteur thermique à orte inertie, il n et plu poible de onctionner par temporiation indépendamment de accélération ou de décélération de la charge. Nou nou omme donc baé ur l étude du comportement du modèle de la machine à aible vitee pour dégager de méthode permettant l etimation de la poition du rotor oit à partir de la compoante alternative de courant tatorique à la réquence de l excitation, oit à partir de l utiliation d obervateur. Le réultat de ce méthode ont développé et leur limitation technique oulignée. Il convient de noter là encore que la plupart de méthode 3

11 évoquée dan la littérature retent an uccè à caue, d une part, de l impoibilité de travailler en PWM, et d autre part, de la non contance du lux d excitation. La cinquième et dernière partie de ce mémoire préente notre expérimentation. Dan un premier temp nou introduion l implémentation de la commande an capteur (détection de poition à l arrêt, identiication de l induit, etimation de em en rotation et la commande de mode de marche) dan un proceeur de traitement de ignal type TMS3LF81. Le reource matérielle (timer, ADC, entrée/ortie logique) et logicielle (interruption vectoriée, développement en C orienté objet...) aini que a compatibilité avec le matériel de l entreprie en ont un bon outil de développement et de contrôle adapté à la commande an capteur. De eai de démarrage de l alterno-démarreur à vide ou légèrement reiné ont enuite réalié pour monter la validité de la méthode an capteur propoée. Dan un econd temp, nou préenton le banc d eai Valeo intallé au LEC. Ce dernier et doté d une machine à courant continu ou machine de charge onctionnant dan e quatre cadran (grâce à on alimentation par un convertieur piloté par une carte dspace DS113). La StARS a été montée ur ce banc pour y ubir de eai en charge. A aible vitee de rotation (où le intégration ont ujet à de oet) nou nou omme rendu compte que l exitence d oet intrinèque à l ADC du DSP nuiait à la préciion de l etimation de poition. Ceci nou a obligé à utilier la DS113 pour programmer la partie de la commande concernant la aible vitee. Nou avon particulièrement choii (et ça marche!) de réalier l etimation de la poition à aible vitee à partir de l etimation de lux tatorique pour de raion de rapidité d exécution, de implicité de tructure et de aiblee de la taille mémoire d implémentation (quant on ait que dan une application embarquée, d autre tache ont déjà aectée au proceeur ). Enin, nou terminon cette thèe par une concluion générale et de perpective ouverte. 4

12 Chapitre I Contexte et objecti de l étude I. *** Sommaire I.1 Contexte de l étude... 6 I.1.1 La machine :... 6 I.1. Le convertieur:... 9 I.1.3 La ource continue :... 1 I.1.4 Epace couple-vitee : I. Objecti de l étude : Suppreion du capteur de poition I..1 Cahier de charge de la détection de poition : I.. Méthode enorle rencontrée dan la littérature : I.3 Modéliation de la machine ynchrone à rotor bobiné (MSRB): I.3.1 Equation vectorielle de la MSRB : I.3. Equation ramenée au tator :... I.3.3 Modèle en lux de la machine ynchrone :... 1 I.3.4 Fonctionnement alternateur en régime permanent ynchrone à vide:... I.3.5 Prie en compte de la aturation :... 3 I.4 Concluion :

13 Chapitre I. Contexte et objecti de l étude Ce premier chapitre a pour objet de préenter le contexte et le objecti de l étude de la commande an capteur de poition de l alterno-démarreur éparé StARS. I.1 Contexte de l étude Dan ce paragraphe, nou commençon par donner une brève decription de compoante de l entraînement étudié. Une vue générale de ce dernier et illutrée par la Figure I.1. Il agit eentiellement d une aociation de type ource-convertieur-machine compoée d un alterno-démarreur ynchrone de type StARS à rotor bobiné, d un onduleur de tenion et d une batterie de voiture alimentant le bu continu. L inducteur de la machine et alimenté par un hacheur érie intégré au convertieur électronique contenant l onduleur. StARS Bloc moteur thermique Convertieur électronique Circuit de reroidiement Batterie 1V Sortie triphaée Connectique capteur et excitation Démarrage rapide et ilencieux Alternateur Figure I.1 : Entraînement Batterie-Onduleur-StARS I.1.1 La machine : La StARS abriquée par l équipementier Valeo et repréentée ur la Figure I.. C et une machine ynchrone detinée à onctionner en alterno/démarreur dan une voiture de petite cylindrée. Reliée au moteur thermique par le biai d une courroie 1, cette machine réverible réalie à la oi la onction démarreur, l aitance éventuelle au moteur thermique et la production d énergie électrique. Selon on modèle et a puiance, la StARS peut avoir 6 paire de pôle ( 137 ) ou 8 paire de pôle ( 144). 1 Il agit alor d un alterno-démarreur ynchrone éparé (ADS), la courroie étant pécialement étudiée pour tranmettre le couple néceaire au démarrage du moteur thermique. Le ymbole déigne le diamètre de la machine en mm. 6

14 Chapitre I. Contexte et objecti de l étude Bague Balai Stator Enroulement tatorique Poulie Rotor à grie Bobine d excitation Hélice de ventilation (a) Vue externe Sortie du bobinage tatorique Figure I. : La StARS Valeo (b) Compoition interne l induit : La réérence [ALB'4] détaille la conception de l induit de alternateur à grie. La Figure I.3 donne une vue globale de leur réaliation. Le tator et contitué de tôle iolée pourvue d encoche pour loger le pire du bobinage. L épaieur de tôle et généralement de,5 mm et paroi de,35 mm. Le enroulement réalié ont triphaé et généralement couplé en triangle. La plupart de ce machine ont une encoche par pôle et par phae mai certaine en préentent deux. Dan le ca de la StARS, le tator et couplé en triangle et poède 5 pire par pôle et par phae. Ceci implique une trè aible réitance tatorique de l ordre de 36 mω pour le modèle StARS-137. (a) Bobinage tatorique Figure I.3 : Réaliation du tator (b) Feuilletage du tator l inducteur : Le rotor de la StARS et à grie et et du type hybride aociant un enroulement d excitation à de aimant permanent (c. Figure I.4). Ce dernier, placé entre le grie, créent une aimantation tangentielle réduiant le uite magnétique entre grie. L enroulement d excitation et contitué d une eule bobine placée entre de plateaux à 7

15 Chapitre I. Contexte et objecti de l étude grie, permettant de créer le pôle. Cette bobine et alimentée par un ytème baguebalai. Le lecteur intéreé trouvera plu de détail dan la réérence [ALB'4]. (a) Rotor hybride (b) Vue du bobinage d excitation Figure I.4 : Vue d un rotor à grie bobiné. Dan une StARS-137, l enroulement inducteur comporte 18 pire et préente une réitance d environ.57.ω. Par ailleur, la onction alterno-démarreur de la machine impoe une conception mécanique robute de la roue polaire de manière à upporter de contrainte importante en charge en mode moteur et de vitee upérieure à 15 tr/mn en alternateur. Le capteur de poition : L inormation de poition de la StARS et délivrée par un capteur de poition monté à l arrière de la machine (c. Figure I.5). Balai d excitation Connectique du capteur de poition Capteur à eet hall et dipoiti de calage Vi de verrouillage du calage (a) Vue arrière de la StARS (b) Vue du capteur de poition Figure I.5 : Capteur de poition et on emplacement Le capteur de poition comprend [PLA'3]: - une cible magnétique olidaire du rotor, poédant un nombre de paire de pôle p égal à celui de la machine. - troi capteur à eet Hall olidaire du tator, décalé de π/p degré électrique. 8

16 Chapitre I. Contexte et objecti de l étude Avec ce dipoiti, l inormation de poition et codée ou orme de troi ignaux rectangulaire décalé de 1 degré électrique ormant ix ront par période électrique. La poition du rotor et alor détectée avec une préciion de ±3 électrique. I.1. Le convertieur: Le chéma ynoptique du convertieur alimentant l alterno-démarreur et illutré par la Figure I.6. Le convertieur Valeo intègre à la oi un onduleur à troi bra de pont et un hacheur d excitation érie. La Figure I.7.a préente la vue globale d un prototype de convertieur. Ce dernier et compoé d un diipateur en aluminium ur lequel et dipoé un ubtrat de puiance et une carte de commande Figure I.7.b. Ce compoante ont montée dan un boîtier en platique étanche, dan lequel ont urmoulé le connexion de puiance et le connecteur d entrée/ortie ver le véhicule [PLA'3]. Convertieur électronique Hacheur d excitation Onduleur Alterno-démarreur Inducteur Batterie 1V Machine ynchrone Capteur de poition àeet Hall Logique de commande Figure I.6 : Synoptique de l enemble ource-convertieur-machine Le ubtrat de puiance intègre le hacheur et l onduleur de tenion réalié avec de tranitor MOSFET de réitance unitaire 4.mΩ. Grâce à l utiliation d un microcontrôleur, la commande peut intégrer le onction Stop-Start, la getion de la batterie et le onction de protection et de diagnotic. 9

17 Chapitre I. Contexte et objecti de l étude Diipateur (borne négative du bu continu) Sortie triphaée Connecteur du bu entrée/ortie Borne poitive du bu continu (a) Prototype du convertieur (b) Circuit de commande Figure I.7 : Préentation du convertieur Valeo Le hacheur intégré ervant à l excitation du bobinage inducteur de la machine et du type érie et et compoé d un interrupteur T 1 bidirectionnel en courant et d une diode de roue libre D montée en ortie (c. Figure I.8). D 1 Cette dernière préente une chute de T 1 I tenion non négligeable de l ordre de 1V. Alimenté par le bu continu du U DC D convertieur, ce hacheur délivre une tenion de ortie de rapport cyclique Figure I.8: Structure du hacheur érie alimentant le réglable entre 5% et 95%. Pendant 4.m bobinage rotorique avant le démarrage de l ADS, eul le hacheur et activé pour garantir la condition d établiement du lux magnétiant dan la l alterno-démarreur. Dè que cette condition et réaliée, la logique de contrôle active l onduleur. Ce dernier et commandé diéremment elon le mode de onctionnement de la machine: En mode démarreur, il alimente la StARS autopilotée par on capteur de poition. Le tenion appliquée au tator ont ynchroniée ur la poition du rotor. Un calage initial et optimié pour obtenir un couple de démarrage maximal. A partir d une certaine vitee (proche de 5 tr/mn), l électronique de contrôle génère un décalage ixe de 6 électrique entre le ignaux du capteur de poition et le ordre de commande de l onduleur de manière à avancer le ondamental de tenion appliquée ur celui de em (c. Figure I.9). Si un blocage du rotor et détecté par le capteur de poition, l onduleur et inhibé. Enroulement inducteur 1

18 Chapitre I. Contexte et objecti de l étude U uw δ e uw t Figure I.9 : Déinition du calage (ca où δ =3 électrique) En mode alternateur, l onduleur onctionne en redreement ynchrone : Un MOSFET et rendu conducteur quand la tenion aux borne de a diode intrinèque devient poitive et et bloqué lorque le courant de cette diode annule. Ce mode ne era pa l objet de notre étude. Modéliation du convertieur: Dan une aociation du type ource-machine-convertieur, le contante de temp électrique et mécanique de la machine ont trè grande devant le temp de commutation de emi-conducteur [BAB'1, LED'81]. Nou uppoeron alor le convertieur idéal et nou repréenteron le emi-conducteur par de interrupteur à commutation intantanée (c. Figure I.1). Cette approximation et d autant plu acceptable que l onduleur et commandé en pleine onde et qu il n y a que deux commutation par période. Elle deviendrait dicutable dan un onctionnement en PWM. A l état paant, chaque MOSFET e comporte comme une réitance R DSon qui era incorporable à celle de ligne, de la connectique et de bobinage tatorique. Cette idéaliation permet de impliier la modéliation et d accélérer la imulation. D autre part, l onduleur étant du type à ource de tenion, le tenion compoée impoée à la ortie de l onduleur ont paraitement connue [LAB'95] et ont pour expreion: U = ( ) U, U = ( ) U Uvu = ( Uuw + Uwv ) uw 1p p DC wv p 3p DC i m 1p p 3p I U U U uw W U wv V I V 1n n 3n (1.1) où le kp (k=1,,3) et le kn ont le onction de connexion de interrupteur repectivement connecté à la borne poitive et à la borne négative du bu continu de tenion U DC. La onction de connexion d un interrupteur k [FRA'96, HAU'99] et déinie par: Bu continu + U DC - Figure I.1 : Modèle de l onduleur 11

Les sondes d oscilloscopes

Les sondes d oscilloscopes Le onde d ocillocope /6 I Decription Il exite troi grande catégorie de onde: - Le onde paive (, L, C, atténuatrice ou non, avec de rapport d atténuation de,, ou (Sonde X, X, X, X. - 2 Le onde active, qui

Plus en détail

Paramètres clés pour la conception d une machine pentaphasée à aimants à double polarité

Paramètres clés pour la conception d une machine pentaphasée à aimants à double polarité SYPOSIU DE GENIE ELECTRIQUE (SGE 4) : EF-EPF-GE 04, 8-0 JUILLET 04, ENS CACHAN, FRANCE Paramètre clé pour la conception d une machine pentaphaée à aimant à double polarité Huein ZAHR,, Franck SCUILLER,

Plus en détail

Travaux Pratiques d Electronique d Instrumentation I & II

Travaux Pratiques d Electronique d Instrumentation I & II TP1 : Caractériation de l ampliop réel (Chapitre I du cour d électronique d intrumentation) Le but de cette éance de TP et de d illutrer quelque caractéritique de l ampliop réel à traver l étude d un montage

Plus en détail

Changement de fréquence, effet Doppler

Changement de fréquence, effet Doppler N 804 BULLETIN DE L'UNION DES PHYSICIENS 869 Changement de fréquence, effet Doppler par Yve BAIMA, André JORANDON, Sylvie MORLEN et Marc VINCENT Lycée La Martinière Monplaiir - 69372 Lyon Cedex 08 RÉSUMÉ

Plus en détail

TP6 : ALIMENTATION A DECOUPAGE : HACHEUR SERIE ET CONVERTISSEUR STATIQUE ABAISSEUR DE TENSION

TP6 : ALIMENTATION A DECOUPAGE : HACHEUR SERIE ET CONVERTISSEUR STATIQUE ABAISSEUR DE TENSION P6 : ALIMNAION A DCOUPAG : HACHUR SRI CONVRISSUR SAIQU ABAISSUR D NSION INRODUCION Le réeau alternatif indutriel fournit l énergie électrique principalement ou de tenion inuoïdale de fréquence et d amplitude

Plus en détail

Commande d un système linéaire.

Commande d un système linéaire. PSI Brizeux Ch. E4: Commande d un ytème linéaire - Le ocillateur à boucle de réaction 43 CHAPITRE E4 Commande d un ytème linéaire. Le ocillateur à boucle de réaction On peut claer le ytème en deux catégorie

Plus en détail

Analyse de l état des flux de trésorerie

Analyse de l état des flux de trésorerie École de Haute Étude Commerciale Analye de l état de flux de tréorerie Document pédagogique rédigé par Louie St-Cyr et David Pinonneault Copyright 1997. Réviion 2000. École de Haute Étude Commerciale (HEC),

Plus en détail

Optique. LEYBOLD Fiches d expériences de physique P5.6.2.1. 0706-Gan/Hag. Vitesse de la lumière Mesure avec des impulsions lumineuses courtes

Optique. LEYBOLD Fiches d expériences de physique P5.6.2.1. 0706-Gan/Hag. Vitesse de la lumière Mesure avec des impulsions lumineuses courtes Optique Vitee de la lumière Meure avec de impulion lumineue courte LEYBOLD Fiche d expérience de phyique Détermination de la vitee de la lumière dan l air à partir de la ditance parcourue et du temp de

Plus en détail

EPFL 2010. TP n 3 Essai oedomètrique. Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilias Nafaï Weil Florian

EPFL 2010. TP n 3 Essai oedomètrique. Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilias Nafaï Weil Florian 1 EPFL 2010 Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilia Nafaï Weil Florian 11 Table de matière Ø Introduction 3 Ø Objectif 3 Ø Déroulement de l eai 4 Ø Exécution de deux palier de charge 6 Ø Calcul

Plus en détail

Progressons vers l internet de demain

Progressons vers l internet de demain Progreon ver l internet de demain COMPRENDRE LA NOTION DE DÉBIT La plupart de opérateur ADSL communiquent ur le débit de leur offre : "512 Kb/", "1 Méga", "2 Méga", "8 Méga". À quoi ce chiffre correpondent-il?

Plus en détail

ETAT D AVANCEMENT DE LA RECHERCHE. Mensualisation du kilométrage annuel avec KILOMENE

ETAT D AVANCEMENT DE LA RECHERCHE. Mensualisation du kilométrage annuel avec KILOMENE ETAT D AVANCEMENT DE LA RECHERCHE Menualiation du étrage annuel avec KILOMENE 98MT33 S. Laarre (INRETS-DERA, Arcueil) L. Jaeger (LOI, Colmar) P. A. Hoyau (INRETS-DERA, Arcueil) Synthèe de la recherche

Plus en détail

Caractérisation de l interface Si/SiO 2 par mesure C(V)

Caractérisation de l interface Si/SiO 2 par mesure C(V) TP aractériation de l interface Si/SiO par meure (V) aractériation de l interface Si/SiO par meure (V) Introduction p I Effet de champ à l interface Si/SiO p Fonctionnement d une capacité MOS p Principe

Plus en détail

Énergies renouvelables. 55 personnes. Pose de panneaux solaires photovoltaïques Economie financière. Achat d un véhicule hybride pour le commercial

Énergies renouvelables. 55 personnes. Pose de panneaux solaires photovoltaïques Economie financière. Achat d un véhicule hybride pour le commercial Page1 Proceu Énergie renouvelable Autre Date de création : 05/01 Date de mie à jour : 01/03/2010 Verion n 2 Créateur : Thibault CHARLES : Pôle Technique Odyée 2 Route de la Roche ur Yon 85220 COEX : 02

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Cours d Electricité 2 Électrotechnique Le moteur asynchrone triphasé I.U.T Mesures Physiques Université Montpellier 2 Année universitaire 2008-2009 Table des matières 1 Définition et description 2 2 Principe

Plus en détail

La lettre. La Gestion des filiales dans une PME : Bonnes Pratiques et Pièges à éviter. Implantations à l étranger : Alternatives à la création

La lettre. La Gestion des filiales dans une PME : Bonnes Pratiques et Pièges à éviter. Implantations à l étranger : Alternatives à la création Doier : Getion d entreprie 42 La Getion de filiale dan une PME : Bonne Pratique et Piège à éviter Certaine PME ont tout d une grande. entreprie. A commencer par la néceité d avoir de filiale. Quel ont

Plus en détail

Trouver des sources de capital

Trouver des sources de capital Trouver de ource de capital SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Emprunt garanti et non garanti Vente de part de capital Programme gouvernementaux Source moin courante SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Quelque principe

Plus en détail

Keywords: Renewable Energy System, Modelling, Synchronous Generator, Simulation.

Keywords: Renewable Energy System, Modelling, Synchronous Generator, Simulation. Journal of Fundamental and Applied Science ISSN 111-9867 Available online at http://www.jfa.info OPTIIZATION OF AEOLIAN ENERGY CONVERSION OPTIISATION DE LA CONVERSION DE L ENERGIE EOLIENNE Y. Soufi *,

Plus en détail

Conditions Générales de Vente. Clients professionels

Conditions Générales de Vente. Clients professionels Condition Vente Client profeionnel _dipoleelectroniqueprofeionnel PAGE 1/6 PREAMBULE Conformément a la loi en vigueur, le préente condition générale de la ociété DIPOLE, SARL au capital de 15.000, dont

Plus en détail

PROBLEME DE CHIMIE. Toutes les données nécessaires à la résolution de ce problème apparaissent au VI en fin d énoncé. AUTOUR DU DIOXYDE DE TITANE

PROBLEME DE CHIMIE. Toutes les données nécessaires à la résolution de ce problème apparaissent au VI en fin d énoncé. AUTOUR DU DIOXYDE DE TITANE Le calculatrice ont autoriée. ***** N.B. : Le candidat attachera la plu grande importance à la clarté, à la préciion et à la conciion de la rédaction. Si un candidat et amené à repérer ce qui peut lui

Plus en détail

Cap Maths. Guide de l enseignant. Nouveaux programmes. cycle. Roland CHARNAY Professeur de mathématiques en IUFM

Cap Maths. Guide de l enseignant. Nouveaux programmes. cycle. Roland CHARNAY Professeur de mathématiques en IUFM Cap Math CP 2 cycle Guide de l eneignant Nouveaux programme SOUS LA DIRECTION DE Roland CHARNAY Profeeur de mathématique en IUFM Marie-Paule DUSSUC Profeeur de mathématique en IUFM Dany MADIER Profeeur

Plus en détail

Centrale d'alarme SI 80-3

Centrale d'alarme SI 80-3 Centrale d'alarme SI 80-3 Notice d'utiliation Siemen AG Siemen AG 01.011 1 Siemen AG 01.011 Caractéritique technique ou réerve de modification. Livraion ou réerve de diponibilité. Le donnée et la conception

Plus en détail

T R E I L L I S D C F L EXZONE M C Guide de conception électrique SYSTÈMES D INSTALLATION

T R E I L L I S D C F L EXZONE M C Guide de conception électrique SYSTÈMES D INSTALLATION SYSTÈMES D INSTALLATION Enemble, no idée p r e n n e n t f o r m e MD T R E I L L I S D C F L EXZONE M C Guide de conception électrique Dein et détail du ytème électrique avec le partenaire compatible

Plus en détail

Notice d utiliation Verion 1.0 Décembre 2002 FRANÇAIS CONSIGNES DE SECURITE ATTENTION:Pour éviter tout rique d'électrocution, ne pa ouvrir le boîtier. Ne pa réparer l'appareil oi-même. Conulter une peronne

Plus en détail

Il existe depuis longtemps dans nos sociétés une tendance à utiliser des sigles pour abréger des

Il existe depuis longtemps dans nos sociétés une tendance à utiliser des sigles pour abréger des ghhhf hhfhhj gbbj bghh hfhh bbb bbghhhf ;y dpi L'IDENTIFICATION DES SYMBOLES Chapitre 3 CHAPITRE 3 L IDENTIFICATION DES SYMBOLES Il exite depui longtemp dan no ociété une tendance à utilier de igle pour

Plus en détail

Béton armé et précontraint I VERIFICATIONS E.L.S. E.N.P.C. module B.A.E.P.1. Jean Marc JAEGER Setec TPI. ENPC Module BAEP1 Séance 3 1

Béton armé et précontraint I VERIFICATIONS E.L.S. E.N.P.C. module B.A.E.P.1. Jean Marc JAEGER Setec TPI. ENPC Module BAEP1 Séance 3 1 Béton armé et précontraint I VERIFICATIONS E.L.S. Jean Marc JAEGER Setec TPI E.N.P.C. module B.A.E.P.1 ENPC Module BAEP1 Séance 3 1 ENPC Module BAEP1 Séance 3 2 3. ETATS LIMITES DE SERVICE : Définition

Plus en détail

APP SUMMARY. ShareTime

APP SUMMARY. ShareTime Synape Team, Sénégal APP SUMMARY ShareTime ü Vivre enemble, ce n'et pa donné d'emblée : cela 'apprend. Beaucoup de collectif démarrent an grande expérience de la vie de groupe : dan le phae de démarrage

Plus en détail

Le défi. reseau-cdls-cls.ca

Le défi. reseau-cdls-cls.ca an 1 nce La cieo techn de en moue pratiq Le défi Concevoir un appareil qui doit enclencher une cacade d évènement. Le dernier évènement era le lancer d un projectile le plu prè poible d une cible. 15 0

Plus en détail

ÉVALUATION DE L INCERTITUDE EN UTILISANT LES SIMULATIONS DE MONTE CARLO

ÉVALUATION DE L INCERTITUDE EN UTILISANT LES SIMULATIONS DE MONTE CARLO ÉVALUATION DE L INCERTITUDE EN UTILISANT LES SIULATIONS DE ONTE CARLO. Déenfant *, N. Ficher *, B. Blanquart **, N. Bédiat** *Laboratoire national de métroloie et d eai (LNE) ** Centre Technique de Indutrie

Plus en détail

Précipitation - Produit de solubilité

Précipitation - Produit de solubilité Précipitation Produit de olubilité A Introduction : Lor de l addition de certain ion ( O H, Cl,...) dan une olution contenant de cation métallique, nou contaton qu il apparaît une phae olide. L apparition

Plus en détail

ÉCONOMIE D ÉNERGIE & AMÉLIORATION DE VOTRE ÉCLAIRAGE

ÉCONOMIE D ÉNERGIE & AMÉLIORATION DE VOTRE ÉCLAIRAGE ÉNERGIE ÉCONOMIE D ÉNERGIE & AMÉLIORATION DE VOTRE ÉCLAIRAGE APPLICATIONS ÉCLAIRAGE - PUBLIC - SPORTIF - INTÉRIEUR GESTION DE L ÉCLAIRAGE Ditributeur de compoant électronique, électromécanique, paif, connectique,

Plus en détail

Impact de l éolien sur le réseau de transport et la qualité de l énergie

Impact de l éolien sur le réseau de transport et la qualité de l énergie 1 Impact de l éolien ur le réeau de tranport et la qualité de l énergie B. Robyn 1,2, A. Davigny 1,2, C. Saudemont 1,2, A. Anel 1,2, V. Courtecuie 1,2 B. Françoi 1,3, S. Plumel 4, J. Deue 5 Centre National

Plus en détail

Directive concernant l'utilisation de sedex

Directive concernant l'utilisation de sedex Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la tatitique OFS Diviion Regitre Office fédéral de la tatitique (OFS), fournieur de pretation de edex 21.05.2014 Directive concernant l'utiliation

Plus en détail

Le circuit de charge

Le circuit de charge 1 1. Mise en situation : 2. Définition : comprend l intégralité des pièces permettant l alimentation électrique de l ensemble des consommateurs du véhicule et la charge de la batterie 3. Fonction globale

Plus en détail

SIMPLEMENT ea y : un module intelligent pour la commande, la commutation et la communication

SIMPLEMENT ea y : un module intelligent pour la commande, la commutation et la communication Bâtiment Indutrie Sytème Information produit SIMPLEMENT ea y : un module intelligent pour la commande, la commutation et la communication Module logique eay400, 600, 800 Bildgröe 210 x 118,5 mm 222 Logo

Plus en détail

Modifié le 2 juillet 2015 GUIDE DES BOURSIERS DE L AIEA

Modifié le 2 juillet 2015 GUIDE DES BOURSIERS DE L AIEA Modifié le 2 juillet 2015 GUIDE DES BOURSIERS DE L AIEA Guide de bourier de l AIEA TABLE DES MATIERES I. INTRODUCTION... 2 II. PRÉPARATION POUR LE PROGRAMME DE BOURSE... 2 III. CONSIDÉRATIONS FINANCIÈRES...

Plus en détail

Etude de différentes structures de systèmes hybrides à sources d énergie renouvelables

Etude de différentes structures de systèmes hybrides à sources d énergie renouvelables Etude de différente tructure de ytème hybride à ource d énergie renouvelable udmil Stoyanov To cite thi verion: udmil Stoyanov. Etude de différente tructure de ytème hybride à ource d énergie renouvelable.

Plus en détail

Le moteur à courant continu à aimants permanents

Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Principe, caractéristiques Alimentation, variation de vitesse Puissance, rendement Réversibilité Cette

Plus en détail

Votre entreprise et le marketing

Votre entreprise et le marketing Votre entreprie et le marketing SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Selon la taille de votre entreprie Par où commencer Guide par étape SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Utilier le marketing pour augmenter vo profit

Plus en détail

CIRCUIT DE CHARGE DOCUMENT RESSOURCE

CIRCUIT DE CHARGE DOCUMENT RESSOURCE CIRCUIT DE CHARGE DOCUMENT RESSOURCE Tous les véhicules, du scooter au camion, possèdent aujourd hui des systèmes électriques (démarrage, signalisation, injections, confort) qui nécessitent une unité de

Plus en détail

Le compte épargne temps

Le compte épargne temps 2010 N 10-06- 05 Mi à jour le 15 juin 2010 L e D o i e r d e l a D o c 1. Définition Sommaire 2. Modification iue du décret n 2010-531 3. Principe du compte épargne temp Bénéficiaire potentiel Alimentation

Plus en détail

Machine synchrone autopilotée : application aux asservissements : moteur brushless

Machine synchrone autopilotée : application aux asservissements : moteur brushless Machine synchrone autopilotée : application aux asservissements : moteur brushless Cours non exhaustif destiné aux étudiants de BTS maintenance industrielle (les textes en italiques ne sont pas à être

Plus en détail

Sciences et technologie industrielles

Sciences et technologie industrielles Sciences et technologie industrielles Spécialité : Génie Energétique Classe de terminale Programme d enseignement des matières spécifiques Sciences physiques et physique appliquée CE TEXTE REPREND LE PUBLIE

Plus en détail

ATS Génie électrique session 2005

ATS Génie électrique session 2005 Calculatrice scientifique autorisée Avertissements : Les quatre parties sont indépendantes mais il est vivement conseillé de les traiter dans l ordre ce qui peut aider à mieux comprendre le dispositif

Plus en détail

Conception de convertisseurs DC/DC à base de MEMS

Conception de convertisseurs DC/DC à base de MEMS onception de convertieur D/D à bae de MEMS S. Ghandour To cite thi verion: S. Ghandour. onception de convertieur D/D à bae de MEMS. Micro and nanotechnologie/microelectronic. Univerité Joeph-Fourier -

Plus en détail

Guide de configuration d'une classe

Guide de configuration d'une classe Guide de configuration d'une clae Viion ME Guide de configuration d'une clae Contenu 1. Introduction...2 2. Ajouter de cour...4 3. Ajouter de reource à une leçon...5 4. Meilleure pratique...7 4.1. Organier

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

Intitulée Etude et Synthèse des Caractéristiques de Réseaux d antennes Imprimées Supraconductrices dans la Bande Millimétrique

Intitulée Etude et Synthèse des Caractéristiques de Réseaux d antennes Imprimées Supraconductrices dans la Bande Millimétrique REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE MENTOURI - CONSTANTINE FACULTE DES SCIENCES DE L'INGENIEUR DEPARTEMENT D'ELECTRONIQUE

Plus en détail

Projet. Courbe de Taux. Daniel HERLEMONT 1

Projet. Courbe de Taux. Daniel HERLEMONT 1 Projet Courbe de Taux Daniel HERLEMONT Objectif Développer une bibliothèque en langage C de fonction relative à la "Courbe de Taux" Valeur Actuelle, Taux de Rendement Interne, Duration, Convexité, Recontitution

Plus en détail

Servir. territoires. la réussite des hommes et des CONSEIL - EXPERTISE COMPTABLE. dossier de presse

Servir. territoires. la réussite des hommes et des CONSEIL - EXPERTISE COMPTABLE. dossier de presse Servir la réuite de homme et de territoire doier de pree CONSEIL - EXPERTISE COMPTABLE o m m a i r e CERFRANCE, c et bien plu 3 que de la comptabilité, c et du coneil Une conviction : même le petite entreprie

Plus en détail

Ventilation à la demande

Ventilation à la demande PRÉSENTATION Ventilation à la demande Produit de pointe pour ventilation à la demande! www.wegon.com La ventilation à la demande améliore le confort et réduit le coût d exploitation Lorque la pièce et

Plus en détail

Couple électromagnétique (couple moteur)

Couple électromagnétique (couple moteur) Principe de fonctionnement Le rotor, alimenté en courant continu, par un système de contacts glissants (bagues), crée un champ magnétique rotorique qui suit le champ tournant statorique avec un retard

Plus en détail

UNE PREMIÈRE POUR ALTAPLAST

UNE PREMIÈRE POUR ALTAPLAST PLAST tand e d 100m ouvrir à déc 2 UNE PREMIÈRE POUR PLAST Pour a première participation à Verdun Expo, Altaplat voit grand : un tand de 100m2 où era expoé le avoir faire d un fabricant toujour à la pointe

Plus en détail

ELEC218 Machines électriques

ELEC218 Machines électriques ELEC218 Machines électriques Jonathan Goldwasser 1 Lois de la conversion électromécanique de l énergie f.e.m de transformation e it = inductance * dérivées du courant par rapport au temps. f.e.m de rotation

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Le moteur asynchrone triphasé 1 ) Généralités Le moteur asynchrone triphasé est largement utilisé dans l'industrie, sa simplicité de construction en fait un matériel très fiable et qui demande peu d'entretien.

Plus en détail

Calculs autour des moteurs et de leurs charges

Calculs autour des moteurs et de leurs charges Calcul autour de moteur et de leur charge Guy Gauthier ing., Ph.D. Juillet 2011 Source: Drury Bill, The Control Technique Drive and Control Handbook, The Intitution of Electrical Engineer, London, United

Plus en détail

Comptes-titres et PEA FINAVEO. & a s s o c i é s

Comptes-titres et PEA FINAVEO. & a s s o c i é s Compte-titre et PEA FINAVEO & a o c i é LE RÔLE DES INTERVENANTS Met à votre dipoition la viualiation de vo compte Votre coneiller indépendant Vou accompagne dan vo invetiement Client FINAVEO & Aocié

Plus en détail

Rapport sur l administration de la Loi sur la protection des renseignements personnels 2013-2014

Rapport sur l administration de la Loi sur la protection des renseignements personnels 2013-2014 Rapport ur l adminitration de la Loi ur la protection de reneignement peronnel 213-214 TITRE DU RAPPORT 1 PUBLIÉ PAR Agence de développement économique du Canada pour le région du Québec Montréal (Québec)

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX STATISTIQUE EN AQUITAINE

ÉTAT DES LIEUX STATISTIQUE EN AQUITAINE CONTRIBUTION DU GROUPE «COOPÉRATIVES, MUTUELLES ET ASSOCIATIONS DE L ÉCONOMIE SOCIALE» Cette contribution à la note de conjoncture du CESER propoe dan une première partie une approche tatitique du ecteur

Plus en détail

Catalogue formations. Carsat Nord-Est. Département des Risques Professionnels

Catalogue formations. Carsat Nord-Est. Département des Risques Professionnels Catalogue formation 2014 Carat Nord-Et Département de Rique Profeionnel INTRODUCTION La mie en œuvre d une politique de anté au travail dan l entreprie pae par l acquiition de connaiance et de compétence

Plus en détail

Le paiement de votre parking maintenant par SMS

Le paiement de votre parking maintenant par SMS Flexibilité et expanion L expanion de zone de tationnement payant ou la modification de tarif ou de temp autorié peut e faire immédiatement. Le adree et le tarif en vigueur dan le nouvelle zone doivent

Plus en détail

Pour obtenir le grade de. Spécialité : Micro et Nano Electronique. Arrêté ministériel : 7 août 2006. «Sahar GHANDOUR»

Pour obtenir le grade de. Spécialité : Micro et Nano Electronique. Arrêté ministériel : 7 août 2006. «Sahar GHANDOUR» THÈSE Pour obtenir le grade de DOTEUR DE L UNIERSITÉ DE GRENOBLE Spécialité : Micro et Nano Electronique Arrêté minitériel : 7 août 006 Préentée par «Sahar GHANDOUR» Thèe dirigée par «Skandar BASROUR»

Plus en détail

Imprimantes et multifonctions jet d encre

Imprimantes et multifonctions jet d encre Imprimante et multifonction jet d encre 07 Imprimante et multifonction jet d encre Me tirage, à ma façon Un ancien modèle d imprimante peut imprimer de photo. PIXMA et conçue pour le photo : c et là toute

Plus en détail

Etude de la gestion et du contrôle de l inertie lors de la réalisation d une tâche acrobatique complexe en gymnastique

Etude de la gestion et du contrôle de l inertie lors de la réalisation d une tâche acrobatique complexe en gymnastique Etude de la getion et du contrôle de l inertie lor de la réaliation d une tâche acrobatique complexe en gymnatique Aurore Huchez To cite thi verion: Aurore Huchez. Etude de la getion et du contrôle de

Plus en détail

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.lifeinsuranceinsights.com/life-insurance-2/what-will-your-hobby-cost-you.

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.lifeinsuranceinsights.com/life-insurance-2/what-will-your-hobby-cost-you. Erwan, d une mae de 65 kg, fait un aut de Bungee. Il tombe de 0 m avant que la corde du bungee commence à étirer. Quel era l étirement maximal de la corde i cette dernière agit comme un reort d une contante

Plus en détail

Automatisation d une scie à ruban

Automatisation d une scie à ruban Automatisation d une scie à ruban La machine étudiée est une scie à ruban destinée à couper des matériaux isolants pour leur conditionnement (voir annexe 1) La scie à lame verticale (axe z ), et à tête

Plus en détail

Guide pour l enregistrement

Guide pour l enregistrement Enregitrer Guide pour Lire Graver tout en un! l enregitrement Enregitrer Lire Graver tout en un! Guide pour l enregitrement Chapitre 1 : Decription du CD-2e Fonctionnalité du CD-2e... 3 Découvrez le CD-2e...

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES «Génie Électronique» Session 2012 Épreuve : PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée de l'épreuve : 4 heures Coefficient : 5 Dès que le sujet vous est

Plus en détail

Imprimantes et multifonctions jet d encre 2007/2008

Imprimantes et multifonctions jet d encre 2007/2008 Imprimante et multifonction jet d encre 07/08 Me tirage. Ma vie. Le imprimante et le multifonction PIXMA ont fait pour le photo. De tirage rapide, de qualité labo photo, immédiatement à portée de main.

Plus en détail

EXAMEN DE FIN DE FORMATION SESSION: MAI 2012. Ministère de l Education Nationale

EXAMEN DE FIN DE FORMATION SESSION: MAI 2012. Ministère de l Education Nationale B EXAMEN DE FIN DE FORMATION T S SESSION: MAI 2012 E Epreuve de : Electrotechnique L T Durée : 4 heures Directives aux candidats : L'usage de la calculatrice est autorisé. Aucun document n est autorisé.

Plus en détail

Multisplit Inverter RAS. Economies et confort

Multisplit Inverter RAS. Economies et confort Multiplit Inverter RAS Economie et confort Comment fonctionne une Pompe à Chaleur Air-Air? Une Pompe à Chaleur et un ytème thermodynamique. Elle prélève la chaleur contenue dan l air extérieur, même à

Plus en détail

Machines synchrones. Gérard-André CAPOLINO. Machines synchrones

Machines synchrones. Gérard-André CAPOLINO. Machines synchrones Gérard-ndré CPOLINO 1 Machine à pôles lisses Concept (machine à 2 pôles) Le stator est un circuit magnétique circulaire encoché Un bobinage triphasé est placé dans les encoches Le rotor est également un

Plus en détail

Gestion de Contacts & Clients

Gestion de Contacts & Clients elon le beoin de votre entreprie, nou vou propoon : 3ACT! pour le indépendant ou le petite entreprie qui ouhaitent organier et développer leur activité. 3ACT! Premium pour le entreprie qui ouhaitent améliorer

Plus en détail

COMMUNE DE FELLETIN. P R O C E S V E R B A L D U C O N S E I L M U N I C I P A L Séance ordinaire du jeudi 8 septembre 2011

COMMUNE DE FELLETIN. P R O C E S V E R B A L D U C O N S E I L M U N I C I P A L Séance ordinaire du jeudi 8 septembre 2011 R E P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E DEPARTEMENT DE LA CREUSE ARRONDISSEMENT D AUBUSSON COMMUNE DE FELLETIN P R O C E S V E R B A L D U C O N S E I L M U N I C I P A L Séance ordinaire du jeudi 8 eptembre

Plus en détail

LE CIRCUIT DE CHARGE

LE CIRCUIT DE CHARGE MAINTENANCE AUTOMOBILE 1 LE CIRCUIT DE CHARGE PROBLÈME POSÉ Les véhicules automobiles modernes sont maintenant équipés de circuits électriques et électroniques aussi variés que nombreux. Il est donc nécessaire

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 30 juin 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 30 juin 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 30 juin 2004 FUZEON 90 mg/ml, poudre et olvant pour olution injectable Boîte de 60 flacon de poudre pour olution injectable, 60

Plus en détail

RETIRER DE L ARGENT DE VOTRE SOCIÉTÉ

RETIRER DE L ARGENT DE VOTRE SOCIÉTÉ LETTRE MENSUELLE DE CONSEILS DESTINÉS À MAXIMALISER LE FLUX DE REVENUS RETIRÉS DE VOTRE SOCIÉTÉ OPTIMALISATION DU MOIS Déterminer le taux du marché... Si votre ociété vou vere un intérêt, elle doit de

Plus en détail

15 exercices corrigés d Electrotechnique sur la machine à courant continu

15 exercices corrigés d Electrotechnique sur la machine à courant continu 15 exercices corrigés d Electrotechnique sur la machine à courant continu Sommaire Exercice MCC01 : machine à courant continu Exercice MCC02 : machine à courant continu à excitation indépendante Exercice

Plus en détail

3M Solutions Abrasives pour l Industrie Disques et bandes abrasifs céramiques Cubitron II. La révolution abrasive

3M Solutions Abrasives pour l Industrie Disques et bandes abrasifs céramiques Cubitron II. La révolution abrasive 3M Solution Abraive pour l Indutrie Dique et bande abraif céramique Cubitron II La révolution abraive 2 L innovation taillée pour couper plu longtemp Durée de vie 6 foi plu longue qu un produit céramique

Plus en détail

E = k. La vitesse est nulle, la FEM E est nulle aussi. Ce = k. Um = E + R Im. 2 π 60 II CONSTITUTION D'UN MOTEUR À COURANT CONTINU

E = k. La vitesse est nulle, la FEM E est nulle aussi. Ce = k. Um = E + R Im. 2 π 60 II CONSTITUTION D'UN MOTEUR À COURANT CONTINU COURS TELN CORRIGÉ STRUCTURE ET FONCTIONNEMENT D'UN MOTEUR À COURANT CONTINU À AIMANT PERMANENT page 1 / 6 A PRÉSENTATION Beaucoup d'appplications nécessitent un couple de démarrage élevé. Le Moteur à

Plus en détail

Séquence découverte : Comparaison entre un système réel de portail coulissant automatisé et la maquette d'un portail coulissant automatisé.

Séquence découverte : Comparaison entre un système réel de portail coulissant automatisé et la maquette d'un portail coulissant automatisé. A quoi ert un ytème automatié? Séquence découverte : Comparaion entre un ytème réel de portail couliant automatié et la maquette d'un portail couliant automatié. Aprè obervation du portail à l'entrée du

Plus en détail

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation.

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation. Comment régler la vitesse d un moteur électrique?. Comment régler la vitesse d un moteur à courant continu? Capacités Connaissances Exemples d activités Connaître le modèle équivalent simplifié de l induit

Plus en détail

MACHINE SYNCHRONE MACHINE BRUSHLESS (SYNCHRONE AUTOPILOTE)

MACHINE SYNCHRONE MACHINE BRUSHLESS (SYNCHRONE AUTOPILOTE) MACHINE SYNCHRONE MACHINE BRUSHLESS (SYNCHRONE AUTOPILOTE) SOMMAIRE 1 GENERALITES...2 1.1 DOMAINES D EMPLOI... 2 1.2 CONSTITUTION SOMMAIRE ET SYMBOLES NORMALISES DES MACHINES SYNCHRONES... 3 1.3 PRINCIPE

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire

République Algérienne Démocratique et Populaire République Algérienne Démocratique et Populaire Minitère de l Eneignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Faculté de Science et de la Technologie Mémoire de Magiter Spécialité : Electrotechnique

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Document de référence 2011

Document de référence 2011 Document de référence Incluant le rapport financier annuel Document de référence 2011 2011 ALTRAN TECHNOLOGIES Société Anonyme au capital de 72 360 712 euro Siège ocial 58 boulevard Gouvion Saint-Cyr -

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Modélisation et simulation des systèmes électriques Modélisation d une chaîne de traction d un véhicule électrique

Modélisation et simulation des systèmes électriques Modélisation d une chaîne de traction d un véhicule électrique Modélisation et simulation des systèmes électriques Modélisation d une chaîne de traction d un véhicule électrique 1 A But On souhaite développer le modèle et la commande d une chaîne de traction reposant

Plus en détail

EPREUVE N 1. Sciences et techniques des installations. (durée : 4 heures ; coefficient 3) Aucun document n est autorisé.

EPREUVE N 1. Sciences et techniques des installations. (durée : 4 heures ; coefficient 3) Aucun document n est autorisé. CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNEL AGRICOLE Enseignement Maritime SESSION 2006 CONCOURS : INTERNE Section : Electrotechnique et électronique maritime EPREUVE N 1 Sciences et

Plus en détail

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ Electrotechnique Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ 1 Sommaire 1 ère partie : machines électriques Chapitre 1 Machine à courant continu Chapitre 2 Puissances électriques

Plus en détail

T.P. numéro 27 : moteur asynchrone.

T.P. numéro 27 : moteur asynchrone. T.P. numéro 27 : moteur asynchrone. Buts du TP : le but de ce TP est l étude du moteur asynchrone triphasé. On étudie la plaque signalétique du moteur, puis on effectue un essai à vide et enfin un essai

Plus en détail

LES MOTEURS ELECTRIQUES

LES MOTEURS ELECTRIQUES L objectif de ce cours est de comprendre le fonctionnement des moteurs électriques. Nous verrons les notions de puissance, de pertes et de rendement. Nous étudierons de manière simplifié comment ces moteurs

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL ÉCOLE POLYTECHNIQUE DE MONTRÉAL. Ce mémoire intitulé:

UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL ÉCOLE POLYTECHNIQUE DE MONTRÉAL. Ce mémoire intitulé: UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL ÉCOLE POLYTECHNIQUE DE MONTRÉAL Ce mémoire intitulé: CONTRÔLE D ADMISSION AVEC MESURES POUR UNE MEILLEURE GESTION DES RESSOURCES DANS LES RÉSEAUX DE TROISIÈME GÉNÉRATION préenté

Plus en détail

GUIDE D ADMISSION AUTOMNE 2012. Demande d admission par Internet : www.srafp.com EN FORMATION PROFESSIONNELLE

GUIDE D ADMISSION AUTOMNE 2012. Demande d admission par Internet : www.srafp.com EN FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE D ADMISSION AUTOMNE 0 EN FORMATION PROFESSIONNELLE À LA COMMISSION SCOLAIRE DE LAVAL Demande d admiion par Internet : www.rafp.com Dan no centre de formation profeionnelle Comment pui-e m incrire

Plus en détail

CHAPITRE I INTRODUCTION GCI 315 MÉCANIQUE DES SOLS II

CHAPITRE I INTRODUCTION GCI 315 MÉCANIQUE DES SOLS II INTRODUCTION INTRODUCTION PRÉSENTATION: Profeeur : ourad Karray, ing, Ph.D Local : C2-2047 Tél : 821-8000 (62120) Courriel : mourad.karray@uherbrooke.ca Fonction : Profeeur, ingénieur Expérience : Géotechnique

Plus en détail

faites entrer la Fibre dans votre immeuble le guide du raccordement à la fibre

faites entrer la Fibre dans votre immeuble le guide du raccordement à la fibre faite entrer la Fibre dan votre immeuble le guide du raccordement à la fibre qu et-ce que la Fibre? La fibre optique et un fil de verre qui conduit la lumière. C et une technologie qui permet de tranmettre

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

La direction des solidarités Se loger à Moissy

La direction des solidarités Se loger à Moissy La direction de olidarité Se loger à Moiy La direction de olidarité La Source - Place du Souvenir - BP24-77550 Moiy-Cramayel cedex Tél. : 01 64 88 15 80 - Fax : 01 64 88 15 26 SOMMAIRE Edito p. 3... Le

Plus en détail

La direction des solidarités Se loger à Moissy

La direction des solidarités Se loger à Moissy La direction de olidarité Se loger à Moiy La direction de olidarité La Source - Place du Souvenir - BP24-77550 Moiy-Cramayel cedex Tél. : 01 64 88 15 80 - Fax : 01 64 88 15 26 QU EST CE QUE LA GUP LA GESTION

Plus en détail

Electrotechnique: Electricité Avion,

Electrotechnique: Electricité Avion, Electrotechnique: Electricité Avion, La machine à Courant Continu Dr Franck Cazaurang, Maître de conférences, Denis Michaud, Agrégé génie Electrique, Institut de Maintenance Aéronautique UFR de Physique,

Plus en détail

Les machines électriques Électricité 2 Électrotechnique Christophe Palermo IUT de Montpellier Département Mesures Physiques & Institut d Electronique du Sud Université Montpellier 2 e-mail : Christophe.Palermo@univ-montp2.fr

Plus en détail