COMMUNE DE FELLETIN. P R O C E S V E R B A L D U C O N S E I L M U N I C I P A L Séance ordinaire du jeudi 8 septembre 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMMUNE DE FELLETIN. P R O C E S V E R B A L D U C O N S E I L M U N I C I P A L Séance ordinaire du jeudi 8 septembre 2011"

Transcription

1 R E P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E DEPARTEMENT DE LA CREUSE ARRONDISSEMENT D AUBUSSON COMMUNE DE FELLETIN P R O C E S V E R B A L D U C O N S E I L M U N I C I P A L Séance ordinaire du jeudi 8 eptembre 2011 L an deux mil onze, le jeudi huit eptembre à vingt heure et trente minute, le membre du Coneil Municipal de la Commune de FELLETIN e ont réuni en éance ordinaire ou la préidence de Madame Renée NICOUX, Maire, Sénateur de la Creue, au lieu habituel de e éance, à l Hôtel de Ville. Étaient préent : Mme NICOUX Renée, FINET Karine, FAISSAT Nelly, PERRUCHET Jeanine, MIGNATON Joëlle, FOURNET Marie-Hélène, SAINTEMARTINE Danielle ; MM. DELARBRE Jean Loui, DAROUSSIN David, LAUBY Jean-Pierre; HARTMAN Michel, THOMASSON Daniel, NABLANC Chritophe, COLLIN Philippe, CLUZEL Eric, DOUEZY Benoît, AUBRUN Michel, PRIOURET Deni. En application de l article L du code général de collectivité territoriale, il et propoé au coneil de déigner Monieur Benoît DOUEZY comme ecrétaire de éance. 01 FINANCES Déciion modificative budgétaire Budget principal Doier préenté par Monieur Jean-Loui DELARBRE Monieur DELARBRE explique qu une déciion budgétaire modificative doit être propoée à l approbation du coneil municipal pour tenir compte : de opération d ordre comptable induite par la reprie ur proviion de décidée par le coneil municipal par délibération n 04 en date du 12 juillet 2010 ; d un léger dépaement en ection d invetiement ur l opération 224 «Maion rue de Tour de l Horloge) de du fait de : o l avenant ur le marché de travaux de réfection de la toiture pour un montant de 1 758,12, validé par le coneil municipal dan a délibération n en date du 24 mar 2011 ; o l imputation ur cette opération de frai de publicité dan un journal d annonce légale du marché public correpondant (avi d appel public à concurrence et avi d attribution). La Ville de Felletin modifie on budget principal 2011 en introduiant le mouvement uivant, globalement équilibré en recette et en dépene : SECTION DE FONCTIONNEMENT En dépene au compte Virement à la ection d invetiement En recette au compte Reprie ur proviion SECTION D INVESTISSEMENT OPERATIONS NON INDIVIDUALISEES En dépene au compte Proviion pour litige En recette au compte Virement de la ection de fonctionnement OPERATION 224 «MAISON DES TOURS DE L HORLOGE» En dépene au compte Immobiliation corporelle en cour OPERATION «CHEMIN DU FONT A L ANEL» En dépene au compte Immobiliation corporelle en cour Déciion de l aemblée

2 02 FINANCES Subvention : produit de amende de police 2010 Doier préenté par Monieur Jean-Loui DELARBRE Monieur DELARBRE explique qu en application de l article R du Code Général de collectivité Territoriale, le Coneil Général doit procéder à la répartition de la dotation départementale 2010 iue du produit de amende de police en matière de circulation routière et arrêter la lite de bénéficiaire aini que le montant de ubvention leur revenant. Tou le travaux viant à l amélioration de la écurité routière ont éligible. La Ville de Felletin décide d affecter la ubvention départementale de 382,00 au titre du produit de amende de police à une opération d équipement en ignaliation routière. La Ville de Felletin retient le plan de financement uivant : DEPENSES (H.T.) RECETTES Signaliation routière 1 478,48 Département (Amende de police) 382,00 Autofinancement 1 096,48 La Ville de Felletin autorie le Maire ou on repréentant à igner tou document relatif à la préente délibération. Déciion de l aemblée 03 FINANCES Subvention : démarche collective territorialiée et F.I.S.A.C. Doier préenté par Monieur Jean-Loui DELARBRE Monieur DELARBRE explique qu un chiffrage plu préci a été réalié pour l intallation de deux nouvelle borne foraine. Il et donc propoé d ajuter le plan de financement de cet invetiement, lequel et éligible à deux dipoitif qui permettent une prie en charge à hauteur de 50% du montant H.T. : la D.C.T. du Pay Sud Creuoi et le F.I.S.A.C. La Ville de Felletin décide d équiper en borne foraine upplémentaire rue du Château et la Place Courtaud. La Ville de Felletin ollicite pour cette opération de ubvention du Pay Sud Creuoi et de l Etat dan le cadre de dipoitif Démarche Collective Territorialiée (DCT) et Fond d Intervention pour le Service l Artianat et le Commerce (FISAC), retient le plan de financement préviionnel uivant, de participation à hauteur de 20 et 30 % dan la limite d un montant éligible de HT. DEPENSES (HT) RECETTES Commune 50% 1 804,00 2 borne Région (DCT) 10% 360, ,00 foraine Département (DCT) 10% 360,80 Etat (FISAC) 30% 1 082,40 Total 3 608,00 Total 3 608,00 Article 3 e : La Ville de Felletin autorie Madame le Maire ou on repréentant à olliciter le financement correpondant et à igner tout document à intervenir. Déciion de l aemblée Renée NICOUX, préidente du Pay, ne prend pa part au vote

3 04 FINANCES Sortie de l actif de véhicule obolète Doier préenté par Monieur Jean-Loui DELARBRE Monieur DELARBRE explique que le renouvellement du parc de véhicule réalié ce dernière année permettent aujourd hui de mettre hor ervice troi véhicule communaux devenu obolète. Il propoe en conéquence au Coneil municipal d acter leur ortie de l inventaire de la commune conformément à l intruction comptable M14. La Ville de Felletin décide la ortie de l inventaire de la commune de troi véhicule, frappé d obolecence. Déciion de l aemblée 05 FINANCES Réaliation de toilette èche publique, route de Vallière Doier préenté par Monieur David DAROUSSIN Monieur DAROUSSIN explique le tenant et aboutiant du projet : L aociation Court-Circuit qui pilote la Reourcerie de Felletin occupe de locaux communaux itué route de Vallière (ancien abattoir). Sur le même ite, la Commune a récemment réalié un local couvert à detination de la Pétanque Felletinoie. Afin d améliorer le condition d accueil de utiliateur de ce équipement, la commune et propoée de financer un bloc anitaire comprenant de toilette èche. De contact ont été noué avec l aociation Court- Circuit à qui cette réaliation pourrait être confiée dan le cadre d une pretation. A la demande de la Commune, l aociation a préenté le projet que Monieur DAROUSSIN expoe. L aociation a également tranmi de élément de chiffrage. Monieur DAROUSSIN propoe au Coneil municipal de dicuter de modalité pratique de ce projet et d acter une déciion de principe ur la première phae de la propoition de l aociation. Déciion de l aemblée Aprè une dicuion ur l opportunité d une telle réaliation, le coneil et urpri unanimement du coût. Un débat ouvre ur le modalité technique enviageable et il et convenu qu une Commiion de travaux tatuera prochainement. 06 CONVENTION Mie à dipoition de matériel à l aociation Quartier Rouge Doier préenté par Monieur David DAROUSSIN Monieur DAROUSSIN expoe que la commune avait propoé à l aociation Quartier Rouge, à défaut d une ubvention exceptionnelle directe, de faire l acquiition d un matériel informatique qui lui erait mi à dipoition gracieuement pour l exercice de e miion. L aociation dipoe depui peu d un financement régional pour un emploi aociatif d animateur de la tructure mai ne dipoe pa de reource uffiante pour acquérir l outil de travail de on employée. Compte tenu de beoin de l aociation et en accord avec le élu, le choix et porté ver un matériel de marque Apple Macbook.

4 07 AFFAIRES FUNERAIRES Règlement du columbarium Doier préenté par Madame le Maire Madame le Maire préente le projet de règlement du columbarium : ARRETE N PORTANT REGLEMENT DU COLUMBARIUM ET DU JARDIN DU SOUVENIR NOUS, MAIRE DE LA COMMUNE DE FELLETIN, VU le article L , L , L , L et L , R et R du Code général de collectivité territoriale VU la délibération du Coneil Municipal de la Commune de Felletin en date du XXXXXXXXXX ayant décidé la création d'un columbarium et d un jardin du ouvenir dan l'enceinte du cimetière communal; CONSIDERANT que le columbarium prévu par délibération précitée et réalié et qu'il comprend douze (12) cae detiné aux urne; CONSIDERANT qu'il y a lieu de réglementer l'affectation, la getion, la conceion de cae du columbarium, aini que le condition de mie à dipoition du «jardin du ouvenir»; CHAPITRE 1 : LE COLUMBARIUM ARRÊTONS Article 1 - Attribution Le cae de columbarium peuvent être attribuée : aux peronne domiciliée à Felletin, à leur acendant, decendant et conjoint, alor même qu'elle eraient décédée en dehor de la Commune de Felletin, à toute peronne titulaire d'une conceion au cimetière de Felletin, aini qu'à e acendant, decendant et conjoint. La commune de Felletin e réerve le droit de refuer ou de upendre l'attribution ou le renouvellement d'une conceion pour de motif exceptionnel et en ca de travaux au cimetière ou au columbarium. Article 2 Droit d occupation Le cae pourront être concédée pour une durée renouvelable de quinze (15) an ou trente (30) an. Le tarif et leur réviion ont fixé par délibération du Coneil Municipal. Dè la demande d attribution ou de renouvellement, le conceionnaire devra acquitter le droit de conceion au tarif en vigueur le jour de la ignature. Un acte de conceion era établi par le Maire en troi exemplaire detiné au conceionnaire, au receveur municipal et aux ervice municipaux. Le titre de conceion era oit individuel, oit collectif, oit familial, uivant le choix du conceionnaire. Le conceion ne valent pa acte de vente et n'emportent pa un droit de propriété en faveur du conceionnaire, mai eulement un droit de jouiance et d'uage avec l'affectation péciale en faveur du conceionnaire et de e ayant droit, ou toute peronne qu'il aura expreément déignée par tetament. Elle ne peuvent donc pa faire l'objet de commerce ou de quelconque opération péculative. Le conceionnaire devra e oumettre aux dipoition du préent règlement, il lui appartiendra également de prévenir la commune de tout changement de on domicile. Article 3 Renouvellement Le conceion ont renouvelable à expiration de chaque période de validité au prix du tarif en vigueur à la date d échéance. En ca de renouvellement, le début de la nouvelle période prendra effet le lendemain de la date d échéance de la période précédente. Dan le courant de la dernière année précédant l'expiration de la conceion, la commune en aviera le conceionnaire ou le ayant droit qui lui ont connu en vue de on renouvellement. Quel que oit la date de renouvellement, la nouvelle période démarre à l'expiration de la précédente, auf en ca d'abandon à la Commune. Le conceionnaire ou e héritier pourront encore uer de leur droit à renouvellement à compter de la date d expiration, pendant une période de deux an. Paé ce délai, la conceion fait retour à la ville qui pourra procéder à un autre acte de conceion, aprè avoir mi en œuvre la procédure de reprie de la cae. (Voir article 4 ci aprè)

5 Le renouvellement ne permettra pa de changer le nom du conceionnaire qui, même décédé, retera le titulaire de l emplacement Lorqu'une contetation urgira au ujet d'une conceion, aucun dépôt ou retrait d'une urne ne pourra avoir lieu juqu'à ce que ce litige ait été tranché, i néceaire par le tribunaux. Article 4 Reprie de la cae A l expiration du délai prévu par la loi, l adminitration municipale pourra ordonner la reprie de la cae concédée. La déciion de reprie era portée à la connaiance du public par voie d affichage, conformément au Code Général de Collectivité Territoriale. Le famille devront faire enlever, dan un délai de deux moi à compter de la date de notification de la déciion de reprie, le urne contenue dan le cae. A l expiration de ce délai, l adminitration municipale le enlèvera d office. Le urne eront dépoée à l ouaire. La trace de ce dépôt era conignée dan un regitre pécifique. Article 5 Modalité de dépôt et retrait d une urne Le cae de columbarium ont ouverte et fermée excluivement ou la reponabilité et par une entreprie agréée de pompe funèbre. Le point de ilicone aux angle de plaque eront gratté avant d'être refait. Le joint extérieur eront réalié en ilicone afin de permettre le future ouverture. Le prix de travaux néceaire au dépôt ou au retrait d'une urne dan une cae du columbarium retera à la charge du conceionnaire ou de e ayant droit. Le urne peuvent être dépoée dan le columbarium ou autre conceion à condition qu un certificat de crémation attetant de l état civil du défunt oit produit. Article 6 Detination de cae Le columbarium et divié en cae detinée à recevoir excluivement de urne cinéraire. Le famille peuvent dépoer pluieur urne dan chaque cae. Le urne pourront prendre place dan le équipement dan la limite de la dimenion de la cae et de urne : le cae ont un volume intérieur d'environ 0,05 m 3 et peuvent contenir pluieur urne chaque cae meure 36 cm de profondeur, 27 cm de largeur et 50 cm de hauteur. En tout état de caue, l autorité municipale ne erait pa reponable i l urne ne peut pa être dépoée parce que on gabarit n et pa adapté à la cae. Aini, le conceionnaire ou leur ayant droit devront veiller à ce que le urne qui leur ont propoée n'excèdent pa le dimenion de cae. En ca d'inadaptation de l'urne avec la cae il ne pourra être fait aucune modification de cette dernière. Tout dépôt, déplacement ou retrait d'une urne ne pourra être fait qu'avec l'accord de la Commune et ur demande écrite du conceionnaire ou de e ayant droit. Le cae de columbarium ne peuvent faire l'objet d'une ceion entre particulier. Celle devenue libre par retrait de urne qu'elle contenaient feront obligatoirement l'objet d'une rétroceion à la commune de Felletin an rembourement total ou partiel du montant de la conceion. Article 7 Expreion de la mémoire La nature de plaque et leur dimenion gagneront à permettre d'aurer une homogénéité d'enemble du columbarium. A cette fin, de plaque eront gracieuement fournie par la commune ; elle eront en granit poli, uni, veiné ou moucheté, de couleur naturelle, gri, beige, ou roe iue de granit d'origine Limouine. Le conceionnaire ou ayant droit pourront faire appoer, à leur charge et à leur frai, ur le plaque fournie par la commune l identification de défunt. Le incription ur la plaque de façade pourront être effectuée dan le condition uivante : le plaque comprendront le nom, prénom et le date de naiance et de décè du ou de défunt ; toute autre mention devra être oumie à l approbation de l autorité municipale ; la dipoition de incription pourra éventuellement permettre l'appoition de pluieur identité ; l'appoition d'un igne religieux et autoriée, Article 8 Fleuriement et ornement

6 Le dépôt de fleur naturelle en pot et objet ne ont autorié que le jour de la cérémonie, qu en partie bae et au pied du columbarium uniquement pendant le temp du fleuriement. L adminitration municipale e réerve le droit d enlever le pot et fleur fanée, an préavi aux famille. Tou autre objet et attribut funéraire ont interdit CHAPITRE 2 : JARDIN DU SOUVENIR Article 1 : Diperion de cendre Un epace et prévu pour la diperion de cendre à l attention de peronne définie à l article 1 et qui en ont manifeté par écrit la volonté à la commune. Il et entretenu par le oin de la ville. La diperion de cendre ne era autoriée que uite à la demande de toute peronne qui a qualité pour pourvoir aux funéraille. Elle e fera ou le contrôle de l Autorité Municipale. Toute diperion fera l objet d un enregitrement ur un regitre dan le ervice municipaux. Article 2 : Fleuriement Toute plantation ou projet d appropriation de l epace et interdit. Article 3 - Décoration La poe d objet de toute nature ur la peloue (fleur artificielle, vae, plaque ) et interdite. En ca de non repect, il eront enlevé an préavi. Article 4 Expreion de la mémoire La loi du 19 décembre 2008 prévoit que la ville finance un équipement mentionnant l identité de défunt qui auront fait l objet d une diperion. EXECUTION DU PRESENT REGLEMENT Le Directeur Général de Service communaux, le Officier de l Etat Civil délégué, le Receveur municipal ont chargé, chacun en ce qui le concerne, de l exécution du préent règlement qui era applicable à compter du XXXX Le préent règlement era tenu à la dipoition du public dan le cimetière et dan le ervice municipaux. Ampliation en era tranmie au repréentant de l Etat dan l arrondiement. Le Coneil et invité à adopter ce projet de règlement. 08 DOSSIERS Municipaliation de activité jeunee Doier préenté par Monieur Jean-Loui DELARBRE Monieur DELARBRE remercie M. Henri ROUDIER, préident de l aociation C.I.G.A.L.E. de a préence. Il l invite à rappeler au Coneil municipal l hitorique du projet de l aociation et le action qu elle a mené juqu à préent. Monieur DELARBRE explique la volonté commune de CIGALE et de la Commune de pérennier le activité et le emploi porté par la tructure. Le ervice municipaux, en collaboration avec le centre de getion de la fonction publique territoriale, étudient actuellement deux cénario de reprie de CIGALE afin de déterminer la olution la plu adaptée : Une reprie en régie directe qui impliquerait l intégration de peronnel de CIGALE aux effectif communaux (avec de contrat de droit public). Cette olution apparaît, à première vue, comme une olution imple à mettre en œuvre mai peut-être moin avantageue ur le plan financier. En effet, il n et pa poible d appliquer la convention collective de métier de l animation aux peronnel aionnier qui eraient recruté par la commune : or, cette convention collective offre l avantage d aeoir le cotiation ociale ur une bae forfaitaire trè faible. Cette olution aurait pour effet une perte de ouplee dan la getion du ervice du fait : - d une getion tatutaire du peronnel, plu lourde à mettre en œuvre - d un aujettiement au Code de marché public au même titre que le autre ervice communaux - un recouvrement de recette par le Tréor Public, plu lourd à mettre en œuvre. La contitution d une Société publique locale (Spl) San décider ce jour du mode de getion retenu, il et propoé au Coneil d acter le principe d une municipaliation de activité de CIGALE. Le mode de getion era déterminé lor de la prochaine éance du coneil municipal ur la bae de cenarii chiffré.

7 09 DOSSIERS Avenir de la cogénération : lancement d un audit Doier préenté par Madame le Maire Madame le Maire rappelle qu il y a quelque moi, la ociété SOCCRAM a fait l objet d un rachat par COFELY, Groupe GDF Suez. Ce dernier e montre oucieux de rétablir l équilibre financier de l unité de Felletin. Aprè de rencontre pour évoquer cette quetion, le directeur général délégué de SOCCRAM a adreé un courrier en date du 26 août dernier, expoant on point de vue ur la ituation de l unité de Felletin : L exploitant a décidé d une exploitation 100% gaz pour la prochaine aion, laquelle conduit à de uppreion de pote ur le ite de Felletin. Sur le plan financier, l exploitant etime que on groupe upporte de charge d invetiement diproportionnée car «dépaant de loin la notion de rique du conceionnaire». Il argue du fait qu une partie de ce invetiement, relative à de bien de retour, n a pa à être intégralement upportée par on groupe. Sur l économie du contrat, l exploitant propoe une imulation qui met en évidence que même une revaloriation du prix de rachat de l électricité ne permettrait pa de compener le déficit upporté par on groupe ur la durée réiduelle de la délégation de ervice public. Aini, afin de rétablir l économie du contrat, il ouhaite que la collectivité à défaut de abonné prenne en charge ce urcroît d invetiement. Pour formalier ce demande, SOCCRAM ouhaite que la commune igne un avenant au contrat afin de définir : le modalité d un fonctionnement 100% gaz pour une aion ; l échéancier d une prie en charge normaliée par la commune de invetiement ur le bien de retour ; l arrêt du terme tarifaire R25B «ritourne cogénération». Conidérant que la commune ne peut répondre favorablement à cette demande an appuyer ur une expertie juridique et économique, Madame le Maire propoe au Coneil municipal de lancer un audit du contrat de délégation de ervice public. La miion d audit e décompoe en troi objectif, tel que défini ci-aprè. Le candidat dipoe de toute latitude pour propoer une méthodologie adaptée à la réaliation de ce objectif. Objectif 1 : Audit contractuel et économique de la délégation de ervice public Le candidat devra propoer une analye impartiale de l économie du contrat en appuyant ur le document qui lui eront fourni par le ervice de la collectivité ou par le délégataire (contrat initial et e ept avenant, police d abonnement, compte et rapport annuel du délégataire ). Cette analye portera : - ur le apect juridique (diagnotic contractuel) en mettant en évidence notamment : o le engagement de chacune de partie ; o le régime de travaux (premier établiement, extenion) o o le régime de invetiement complémentaire lié aux aléa technique rencontré le condition de retour de bien du ervice tant en ca de rupture anticipée du contrat qu à on échéance - ur le apect économique en mettant en évidence : o la mie en œuvre de claue financière de contrat avec notamment : la rémunération du délégataire et on évolution le tarif applicable aux uager et on évolution o une analye de charge et de produit d exploitation o le caue et l impact ur l exploitation de aléa tant technique qu économique rencontré o une appréciation de l équilibre économique du contrat - ur une évaluation de rique pour la collectivité, induit par la ituation et le intention de ce atellite : o le rique financier o le rique de rupture dan la continuité du ervice o le rique de contentieux Objectif 2 : Accompagnement dan la négociation Le candidat attachera à analyer le demande formulée par le délégataire, ur la bae de document fourni par la collectivité. Il mettra en évidence leur fondement tant juridique qu économique et évaluera leur conéquence. Le ca échéant, le candidat propoera de cenarii de rééquilibrage de l économie du contrat en mettant en évidence leur pertinence et leur conéquence. Ce cenarii devront être rapproché de reource dont dipoe la collectivité afin d évaluer leur réalime financier. Objectif 3 : Accompagnement tratégique dan la détermination du mode de getion du ervice

8 Le candidat déterminera le mode de getion le plu adapté aux enjeux et aux poibilité financière de la collectivité : à cette fin, il dreera de hypothèe d évolution de ce mode de getion. Il dreera le panel de poible hypothèe de pouruite du contrat, à titre d exemple : - Pouruite d exploitation dan de condition inchangée - Pouruite d exploitation ur la bae d un tarif de rachat de l électricité à un niveau comparable aux unité de cogénération récente - Le ca échéant, pouruite d exploitation aprè rééquilibrage de l économie du contrat - Pouruite d exploitation ur la bae d invetiement complémentaire permettant d améliorer la rentabilité de l équipement Le candidat analyera également l hypothèe d une rupture anticipée du contrat à l initiative du délégataire et mettra en évidence e conéquence. Il examinera également la poibilité d autre mode de getion, leur incidence et le avantage qui pourraient en découler tant ur l exploitation du ervice que ur on équilibre économique. La Ville de Felletin décide de lancer une conultation pour une «miion d audit de la délégation de ervice public de l unité de chauffage urbain et de cogénération boi de Felletin : aitance juridique, économique et tratégique» pour un coût etimé entre et La Ville de Felletin autorie le Maire à retenir le candidat le mieux diant en fonction de critère défini dan le règlement de la conultation et à igner tout document à intervenir (Deni PRIOURET) 10 CULTURE Partenariat avec l enemble Béatu Doier préenté par Monieur David DAROUSSIN Suite au dernier coneil municipal, David DAROUSSIN préente au Coneil municipal le élément complémentaire qu il avait ollicité ur ce projet. Déciion du Coneil municipal Le Coneil municipal ureoit à a déciion et attend de découvrir le travail de l enemble Béatu lor d un prochain concert à Felletin. 11 QUESTIONS DIVERSES Avancée de travaux du Font-à-l Anel Doier préenté par Madame le Maire Madame le Maire informe le Coneil municipal de première tendance du dépouillement du marché de travaux pour le Font-à-l Anel. Le doier doivent être analyé par l architecte mai d ore et déjà, il conviendra de priorier certain aménagement ur d autre, notamment du fait d offre upérieure aux préviion de l architecte.

Le compte épargne temps

Le compte épargne temps 2010 N 10-06- 05 Mi à jour le 15 juin 2010 L e D o i e r d e l a D o c 1. Définition Sommaire 2. Modification iue du décret n 2010-531 3. Principe du compte épargne temp Bénéficiaire potentiel Alimentation

Plus en détail

Trouver des sources de capital

Trouver des sources de capital Trouver de ource de capital SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Emprunt garanti et non garanti Vente de part de capital Programme gouvernementaux Source moin courante SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Quelque principe

Plus en détail

RETIRER DE L ARGENT DE VOTRE SOCIÉTÉ

RETIRER DE L ARGENT DE VOTRE SOCIÉTÉ LETTRE MENSUELLE DE CONSEILS DESTINÉS À MAXIMALISER LE FLUX DE REVENUS RETIRÉS DE VOTRE SOCIÉTÉ OPTIMALISATION DU MOIS Déterminer le taux du marché... Si votre ociété vou vere un intérêt, elle doit de

Plus en détail

Modifié le 2 juillet 2015 GUIDE DES BOURSIERS DE L AIEA

Modifié le 2 juillet 2015 GUIDE DES BOURSIERS DE L AIEA Modifié le 2 juillet 2015 GUIDE DES BOURSIERS DE L AIEA Guide de bourier de l AIEA TABLE DES MATIERES I. INTRODUCTION... 2 II. PRÉPARATION POUR LE PROGRAMME DE BOURSE... 2 III. CONSIDÉRATIONS FINANCIÈRES...

Plus en détail

Directive concernant l'utilisation de sedex

Directive concernant l'utilisation de sedex Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la tatitique OFS Diviion Regitre Office fédéral de la tatitique (OFS), fournieur de pretation de edex 21.05.2014 Directive concernant l'utiliation

Plus en détail

Comptes-titres et PEA FINAVEO. & a s s o c i é s

Comptes-titres et PEA FINAVEO. & a s s o c i é s Compte-titre et PEA FINAVEO & a o c i é LE RÔLE DES INTERVENANTS Met à votre dipoition la viualiation de vo compte Votre coneiller indépendant Vou accompagne dan vo invetiement Client FINAVEO & Aocié

Plus en détail

La lettre. La Gestion des filiales dans une PME : Bonnes Pratiques et Pièges à éviter. Implantations à l étranger : Alternatives à la création

La lettre. La Gestion des filiales dans une PME : Bonnes Pratiques et Pièges à éviter. Implantations à l étranger : Alternatives à la création Doier : Getion d entreprie 42 La Getion de filiale dan une PME : Bonne Pratique et Piège à éviter Certaine PME ont tout d une grande. entreprie. A commencer par la néceité d avoir de filiale. Quel ont

Plus en détail

Politique de gestion. Date : 5 avril 2004

Politique de gestion. Date : 5 avril 2004 de getion Titre : Appel d offre public Soumiion (condition de recevabilité) No : PG 4.06 Sujet : Reource matérielle et ervice profeionnel Page : 1 de : 8 Approuvée par : Directeur général Nouvelle : Réviée

Plus en détail

La direction des solidarités Se loger à Moissy

La direction des solidarités Se loger à Moissy La direction de olidarité Se loger à Moiy La direction de olidarité La Source - Place du Souvenir - BP24-77550 Moiy-Cramayel cedex Tél. : 01 64 88 15 80 - Fax : 01 64 88 15 26 SOMMAIRE Edito p. 3... Le

Plus en détail

La direction des solidarités Se loger à Moissy

La direction des solidarités Se loger à Moissy La direction de olidarité Se loger à Moiy La direction de olidarité La Source - Place du Souvenir - BP24-77550 Moiy-Cramayel cedex Tél. : 01 64 88 15 80 - Fax : 01 64 88 15 26 QU EST CE QUE LA GUP LA GESTION

Plus en détail

Votre entreprise et le marketing

Votre entreprise et le marketing Votre entreprie et le marketing SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Selon la taille de votre entreprie Par où commencer Guide par étape SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Utilier le marketing pour augmenter vo profit

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX STATISTIQUE EN AQUITAINE

ÉTAT DES LIEUX STATISTIQUE EN AQUITAINE CONTRIBUTION DU GROUPE «COOPÉRATIVES, MUTUELLES ET ASSOCIATIONS DE L ÉCONOMIE SOCIALE» Cette contribution à la note de conjoncture du CESER propoe dan une première partie une approche tatitique du ecteur

Plus en détail

Le paiement de votre parking maintenant par SMS

Le paiement de votre parking maintenant par SMS Flexibilité et expanion L expanion de zone de tationnement payant ou la modification de tarif ou de temp autorié peut e faire immédiatement. Le adree et le tarif en vigueur dan le nouvelle zone doivent

Plus en détail

Centrale d'alarme SI 80-3

Centrale d'alarme SI 80-3 Centrale d'alarme SI 80-3 Notice d'utiliation Siemen AG Siemen AG 01.011 1 Siemen AG 01.011 Caractéritique technique ou réerve de modification. Livraion ou réerve de diponibilité. Le donnée et la conception

Plus en détail

Progressons vers l internet de demain

Progressons vers l internet de demain Progreon ver l internet de demain COMPRENDRE LA NOTION DE DÉBIT La plupart de opérateur ADSL communiquent ur le débit de leur offre : "512 Kb/", "1 Méga", "2 Méga", "8 Méga". À quoi ce chiffre correpondent-il?

Plus en détail

Cap Maths. Guide de l enseignant. Nouveaux programmes. cycle. Roland CHARNAY Professeur de mathématiques en IUFM

Cap Maths. Guide de l enseignant. Nouveaux programmes. cycle. Roland CHARNAY Professeur de mathématiques en IUFM Cap Math CP 2 cycle Guide de l eneignant Nouveaux programme SOUS LA DIRECTION DE Roland CHARNAY Profeeur de mathématique en IUFM Marie-Paule DUSSUC Profeeur de mathématique en IUFM Dany MADIER Profeeur

Plus en détail

unenfant Avoir en préservant ses droits

unenfant Avoir en préservant ses droits Avoir unenfant en préervant e droit Guide adreant aux travailleue et travailleur du ecteur public du réeau de la anté et de ervice ociaux Le comité de condition féminine de la La mie à jour de ce guide

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité 1 2 4 6 Mon Univerité Numérique 7 Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 23 24 26 28 Édito

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

LE LIVRET DE L AIDANT

LE LIVRET DE L AIDANT LE LIVRET DE L AIDANT Vou accompagnez un parent âgé à domicile Ce livret et fait pour vou! Information, coneil, adree utile pour vou aider et vou accompagner au quotidien www.orpea.com www.afer.ao.fr www.afer.ao.fr

Plus en détail

ASSURANCE AUTO. conditions générales

ASSURANCE AUTO. conditions générales ASSURANCE AUTO condition générale VOTRE CONTRAT Le contrat d'aurance auto ditribué par idmacif.fr et auré par Macifilia, SA au capital de 8 840 000, entreprie régie par le code de aurance - RCS Niort n

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité 1 2 4 6 Mon Univerité Numérique 7 Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 23 24 26 28 Édito

Plus en détail

Gestion de Contacts & Clients

Gestion de Contacts & Clients elon le beoin de votre entreprie, nou vou propoon : 3ACT! pour le indépendant ou le petite entreprie qui ouhaitent organier et développer leur activité. 3ACT! Premium pour le entreprie qui ouhaitent améliorer

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Construire vos indicateurs pour atteindre vos objectifs

Construire vos indicateurs pour atteindre vos objectifs Management la anté et la écurité au travail Contruire vo indicateur pour atteindre vo objectif L Intitut national recherche et écurité (INRS) Dan le domaine la prévention rique profeionnel, l INRS et un

Plus en détail

Ventilation à la demande

Ventilation à la demande PRÉSENTATION Ventilation à la demande Produit de pointe pour ventilation à la demande! www.wegon.com La ventilation à la demande améliore le confort et réduit le coût d exploitation Lorque la pièce et

Plus en détail

EPFL 2010. TP n 3 Essai oedomètrique. Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilias Nafaï Weil Florian

EPFL 2010. TP n 3 Essai oedomètrique. Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilias Nafaï Weil Florian 1 EPFL 2010 Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilia Nafaï Weil Florian 11 Table de matière Ø Introduction 3 Ø Objectif 3 Ø Déroulement de l eai 4 Ø Exécution de deux palier de charge 6 Ø Calcul

Plus en détail

Découvrez la gamme complète des certificats de signatures électroniques ChamberSign

Découvrez la gamme complète des certificats de signatures électroniques ChamberSign Découvrez la gamme complète de certificat de électronique ChamberSign www.chamberign.fr ppel d'offre Marché ublic SYLaé Signature électronique Document dématérialié Epace Sécurié Certifié Contrôle de légalité

Plus en détail

info-réseau Un projet partagé Chaque situation locale est particulière, mais toutes répondent à un même projet, Sommaire Éditorial

info-réseau Un projet partagé Chaque situation locale est particulière, mais toutes répondent à un même projet, Sommaire Éditorial info-réeau Journal d information du Comité National de Liaion de Régie de Quartier 62 N juillet 2014 Un projet partagé Sommaire 2-3 En direct de Régie À Libourne (33) et à Saint-Pierre-d Albigny (73) Portrait

Plus en détail

Cadeaux d affaires, cadeaux d entreprises, objets publicitaires www.france-cadeaux.fr - services@france-cadeaux.fr

Cadeaux d affaires, cadeaux d entreprises, objets publicitaires www.france-cadeaux.fr - services@france-cadeaux.fr Siège France Cadeaux 84 rue de Courbiac 17100 Sainte 00 33 (0)5 46 74 66 00 RC.424 290 211 00012 Cadeaux d affaire, cadeaux d entreprie, objet publicitaire www.france-cadeaux.fr - ervice@france-cadeaux.fr

Plus en détail

Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité 1 2 4 6 Mon Univerité Numérique 7 Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 23 24 26 28 Édito

Plus en détail

BAREME sur 40 points. Informatique - session 2 - Master de psychologie 2006/2007

BAREME sur 40 points. Informatique - session 2 - Master de psychologie 2006/2007 BAREME ur 40 point Informatique - eion 2 - Mater de pychologie 2006/2007 Bae de donnée PRET de MATERIEL AUDIO VISUEL. Remarque : Le ujet comporte 7 page. Vérifier qu il et complet avant de commencer. Une

Plus en détail

Somm@ire. Édito. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Somm@ire. Édito. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité 1 2 4 6 Depui maintenant ept an, l Univerité Numérique Pari Île-de France vou accompagne dan la découverte de

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Catalogue des FORMATIONS

Catalogue des FORMATIONS Catalogue de FORMATIONS 2015 Service Formation 17 cour Xavier Arnozan CS 71305 33082 Bordeaux Cedex Tél. 05 56 79 64 11 formation@gironde.chambagri.fr Reponable Béatrice HÉNOT Aitante Nathalie MÉLÉDO Anne-Marie

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Guide de configuration d'une classe

Guide de configuration d'une classe Guide de configuration d'une clae Viion ME Guide de configuration d'une clae Contenu 1. Introduction...2 2. Ajouter de cour...4 3. Ajouter de reource à une leçon...5 4. Meilleure pratique...7 4.1. Organier

Plus en détail

Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité 1 2 4 6 Mon Univerité Numérique 7 Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 23 24 26 28 Édito

Plus en détail

MIPOLAM EL. gerflor.fr

MIPOLAM EL. gerflor.fr MIPOLAM EL gerflor.fr MIPOLAM EL Électronique Salle propre et térile Santé, Plateaux technique 2 Une gamme complète de produit pour tou locaux enible aux rique ESD L électricité tatique L électricité tatique

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉSEAU INFORMATIQUE

PRÉSENTATION DU RÉSEAU INFORMATIQUE PRÉSENTATION DU RÉSEAU INFORMATIQUE 2.1 Apect phyique Le CHU de Beançon regroupe d une part l établiement Jean MINJOZ, monobloc de 13 étage aocié au Pôle Coeur Poumon, contruction adjacente ur 5 niveaux,

Plus en détail

Présentation de l Etude notariale Lasaygues & Associés 1. Nos domaines d'intervention 2. Genèse de notre Projet Notarial 6.

Présentation de l Etude notariale Lasaygues & Associés 1. Nos domaines d'intervention 2. Genèse de notre Projet Notarial 6. Préentation e l Etue notariale Laaygue & Aocié 1 No omaine 'intervention 2 Genèe e notre Projet Notarial 6 Vo Contact 7 Pour plu inormation veuillez contacter: Diier Laaygue / Hubert e Vaulgrenant 142

Plus en détail

Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité 1 2 4 6 Mon Univerité Numérique 7 Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 23 24 26 28 Édito

Plus en détail

Gestion des services IT Foundation basée sur la norme ISO/CIE 20000

Gestion des services IT Foundation basée sur la norme ISO/CIE 20000 Guide de Préparation Getion de ervice IT Foundation baée ur la norme ISO/CIE 20000 Édition Novembre 2013 Copyright 2013 EXIN All right reerved. No part of thi publication may be publihed, reproduced, copied

Plus en détail

Changement de fréquence, effet Doppler

Changement de fréquence, effet Doppler N 804 BULLETIN DE L'UNION DES PHYSICIENS 869 Changement de fréquence, effet Doppler par Yve BAIMA, André JORANDON, Sylvie MORLEN et Marc VINCENT Lycée La Martinière Monplaiir - 69372 Lyon Cedex 08 RÉSUMÉ

Plus en détail

Caractérisation de l interface Si/SiO 2 par mesure C(V)

Caractérisation de l interface Si/SiO 2 par mesure C(V) TP aractériation de l interface Si/SiO par meure (V) aractériation de l interface Si/SiO par meure (V) Introduction p I Effet de champ à l interface Si/SiO p Fonctionnement d une capacité MOS p Principe

Plus en détail

Boas-vindas. Welkom. Bienvenido. Étudier. Bem-vindo. à Montpellier, Bienvenue. Welcome. GUIDE pratique. Willkommen. Bem-vindo.

Boas-vindas. Welkom. Bienvenido. Étudier. Bem-vindo. à Montpellier, Bienvenue. Welcome. GUIDE pratique. Willkommen. Bem-vindo. Welkom Boa-vinda Étudier Bienvenido Bem-vindo à Montpellier, Nîme, Perpignan Bienvenue Welcome Willkommen Benvenuto Bem-vindo GUIDE pratique POUR LES Étudiant internationaux EDITION 2015 SOMMAIRE 1 Préentation

Plus en détail

ETAT D AVANCEMENT DE LA RECHERCHE. Mensualisation du kilométrage annuel avec KILOMENE

ETAT D AVANCEMENT DE LA RECHERCHE. Mensualisation du kilométrage annuel avec KILOMENE ETAT D AVANCEMENT DE LA RECHERCHE Menualiation du étrage annuel avec KILOMENE 98MT33 S. Laarre (INRETS-DERA, Arcueil) L. Jaeger (LOI, Colmar) P. A. Hoyau (INRETS-DERA, Arcueil) Synthèe de la recherche

Plus en détail

Optique. LEYBOLD Fiches d expériences de physique P5.6.2.1. 0706-Gan/Hag. Vitesse de la lumière Mesure avec des impulsions lumineuses courtes

Optique. LEYBOLD Fiches d expériences de physique P5.6.2.1. 0706-Gan/Hag. Vitesse de la lumière Mesure avec des impulsions lumineuses courtes Optique Vitee de la lumière Meure avec de impulion lumineue courte LEYBOLD Fiche d expérience de phyique Détermination de la vitee de la lumière dan l air à partir de la ditance parcourue et du temp de

Plus en détail

Courrier Fédéral @ @ N 320 EDITORIAL INDUSTRIE PLUS LOIN QUE NOS DROITS. PUBLICITE page 8. Adresse du site de la FTM-CGT. http://www.ftm-cgt.

Courrier Fédéral @ @ N 320 EDITORIAL INDUSTRIE PLUS LOIN QUE NOS DROITS. PUBLICITE page 8. Adresse du site de la FTM-CGT. http://www.ftm-cgt. Courrier Fédéral N 320 du 13.10.12 au 19.10.12 @ @ Adree du ite de la FTM-CGT http://www.ftm-cgt.fr Fédération de travailleur de la métallurgie CGT ISSN 0152-3082 EDITORIAL Aprè la journée de mobiliation

Plus en détail

TP6 : ALIMENTATION A DECOUPAGE : HACHEUR SERIE ET CONVERTISSEUR STATIQUE ABAISSEUR DE TENSION

TP6 : ALIMENTATION A DECOUPAGE : HACHEUR SERIE ET CONVERTISSEUR STATIQUE ABAISSEUR DE TENSION P6 : ALIMNAION A DCOUPAG : HACHUR SRI CONVRISSUR SAIQU ABAISSUR D NSION INRODUCION Le réeau alternatif indutriel fournit l énergie électrique principalement ou de tenion inuoïdale de fréquence et d amplitude

Plus en détail

Impact de l éolien sur le réseau de transport et la qualité de l énergie

Impact de l éolien sur le réseau de transport et la qualité de l énergie 1 Impact de l éolien ur le réeau de tranport et la qualité de l énergie B. Robyn 1,2, A. Davigny 1,2, C. Saudemont 1,2, A. Anel 1,2, V. Courtecuie 1,2 B. Françoi 1,3, S. Plumel 4, J. Deue 5 Centre National

Plus en détail

Keywords: Renewable Energy System, Modelling, Synchronous Generator, Simulation.

Keywords: Renewable Energy System, Modelling, Synchronous Generator, Simulation. Journal of Fundamental and Applied Science ISSN 111-9867 Available online at http://www.jfa.info OPTIIZATION OF AEOLIAN ENERGY CONVERSION OPTIISATION DE LA CONVERSION DE L ENERGIE EOLIENNE Y. Soufi *,

Plus en détail

Projet. Courbe de Taux. Daniel HERLEMONT 1

Projet. Courbe de Taux. Daniel HERLEMONT 1 Projet Courbe de Taux Daniel HERLEMONT Objectif Développer une bibliothèque en langage C de fonction relative à la "Courbe de Taux" Valeur Actuelle, Taux de Rendement Interne, Duration, Convexité, Recontitution

Plus en détail

Trilax. Données Faits. La spécificité de ce siège tient à la découverte qu il faut trois points d articulation

Trilax. Données Faits. La spécificité de ce siège tient à la découverte qu il faut trois points d articulation Donnée Fait La pécificité de ce iège tient à la découverte qu il faut troi point d articulation pour aurer au corp un outien ergonomique efficace dan toute le poition. vou relaxe et vou accompagne comme

Plus en détail

Le Journal. Fonctionnement de la Communauté de Communes. Élus. Services. Terres d'envies. Terres d'envies

Le Journal. Fonctionnement de la Communauté de Communes. Élus. Services. Terres d'envies. Terres d'envies Fonctionnement de la Communauté de Commune Élu Préident Gérard DUBO ViceS Préident Didier MAU Joeph FORTER Éric BOUCHER Pierre-Yve CHARRON Chrytel COLMONT-DIGNEAU Jacqueline DOTTAIN Claude GANELON Dominique

Plus en détail

Spécifications techniques

Spécifications techniques l l Spécification technique Général HL-L8250CDN HL-L8350CDW HL-L9200CDWT Claification Produit Clae 1 laer (IEC 60825-1:2007) Vitee d impreion (A4) Vitee d impreion recto-vero (A4) Réolution Première ortie

Plus en détail

numéro 2 avril 2006 PORTRAIT Les services techniques p. 14 SCOLARITÉ Lycée et nouveau groupe scolaire p. 16 CARNAVAL p.5 SOCIAL TRANSPORTS

numéro 2 avril 2006 PORTRAIT Les services techniques p. 14 SCOLARITÉ Lycée et nouveau groupe scolaire p. 16 CARNAVAL p.5 SOCIAL TRANSPORTS CARNAVAL p.5 PORTRAIT Le ervice technique p. 14 SCOLARITÉ Lycée et nouveau groupe colaire p. 16 SOCIAL TRANSPORTS ENFANCE Obtenez un numéro Bu : ligne 34 Incrire mon enfant unique départemental p. 15 à

Plus en détail

Réussir son installation domotique et multimédia

Réussir son installation domotique et multimédia La maion communicante Réuir on intallation domotique et multimédia Françoi-Xavier Jeuland Avec la contribution de Olivier Salvatori 2 e édition Groupe Eyrolle, 2005, 2008, ISBN : 978-2-212-12153-7 1 Qu

Plus en détail

L avenir du territoire. se prépare aujourd hui. Communes. Notre série : VISION

L avenir du territoire. se prépare aujourd hui. Communes. Notre série : VISION CdC Contact Info LE MAGAZINE DE LA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU BASSIN DE MORTAGNE-AU-PERCHE L avenir du territoire e prépare aujourd hui >>> Un Plan local d Urbanime Intercommunal (PLUI) et en cour d élaboration.

Plus en détail

Dossier. Vtech, leader en France. Lexibook, leader en Europe

Dossier. Vtech, leader en France. Lexibook, leader en Europe Doier Par Yoan Langlai La tablette pour enf Si 6 million de tablette devraient e vendre cette année en France (préviion GfK), on etime à 1 million le nombre de vente de tablette pour enfant en 2013. Sur

Plus en détail

Prudence, Epargne et Risques de Soins de Santé Christophe Courbage

Prudence, Epargne et Risques de Soins de Santé Christophe Courbage Prudence, Epargne et Rique de Soin de Santé Chritophe Courbage ASSOCIATION DE GENÈVE Introduction Le compte d épargne anté (MSA), une nouvelle forme d intrument pour couvrir le dépene de anté en ca de

Plus en détail

I. Dispositions générales. Article premier : Le cimetière de Cotterd est le lieu officiel d inhumation de la commune de Bellerive.

I. Dispositions générales. Article premier : Le cimetière de Cotterd est le lieu officiel d inhumation de la commune de Bellerive. I. Dispositions générales Article premier : Le cimetière de Cotterd est le lieu officiel d inhumation de la commune de Bellerive. Art. 2. Le service des inhumations et des incinérations, ainsi que la police

Plus en détail

Le journal des entreprises locales

Le journal des entreprises locales Ouvert 251 rue de Belfort Centre Commercial le Trident (à côté de Darty) Mulhoue Dornach Pour votre anté, mangez au moin cinq fruit et légume par jour. www.mangerbouger.fr N 13 ept./oct. 2014 Le journal

Plus en détail

Produire moins, manger mieux!

Produire moins, manger mieux! Raak doier d Alimentation : o Produire moin, manger mieux! Nou voulon une alimentation de qualité. Combien de foi n entendon-nou pa cette revendication, et à jute titre. Mai i tout le monde et d accord

Plus en détail

Nature du marché (services, travaux, fournitures, presta. Intellectuelles, maîtrise d'œuvre) forfaitaire; marché à M. négocié, bons de commande;

Nature du marché (services, travaux, fournitures, presta. Intellectuelles, maîtrise d'œuvre) forfaitaire; marché à M. négocié, bons de commande; Coneil général du 3 octobre 201 archive départementale Objet Dépouiérage et reconditionnement en boîte conervation document d'archive pour le beoin du Coneil général Seineet Nom du Nature (ervice, travaux,

Plus en détail

LOGEMENT P. 02 À 05 Cité U, studio, coloc... Les étudiants ont le choix. ZOOM P. 05 Le logement intergénérationnel

LOGEMENT P. 02 À 05 Cité U, studio, coloc... Les étudiants ont le choix. ZOOM P. 05 Le logement intergénérationnel PARCOURS Supplément formation & emploi du Petit Bulletin n 843 /// Mai 2012 Alexi Coroller Supplément réalié avec l Univerité de Grenoble ÉTUDIANT, LA COURSE DE FOND LOGEMENT P. 02 À 05 Cité U, tudio,

Plus en détail

numéro 7 mai / juin 2007 Démarche qualité

numéro 7 mai / juin 2007 Démarche qualité La lettre d information la Haute Autorité nté numéro 7 mai / juin 2007 Doier (page 1 et 3 à 5) Démarche qualité: la montée en puince indicateur en nté Balie (page 2) Actualité la HAS Le point ur la certification

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CRÉMATORIUM DU PÈRE LACHAISE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CRÉMATORIUM DU PÈRE LACHAISE RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CRÉMATORIUM DU PÈRE LACHAISE ARTICLE 1 Le Crématorium du Père Lachaise a fait l'objet d'une attestation de contrôle de la Société VÉRITAS, mandatée par la Direction Départementale

Plus en détail

N à voir Date moi Année Nom_source Type_source Auteur Titre Url_bdd Langue_ Pays Texte_original Texte_traduit. Computers

N à voir Date moi Année Nom_source Type_source Auteur Titre Url_bdd Langue_ Pays Texte_original Texte_traduit. Computers N à voir Date moi Année Nom_ource Type_ource Auteur Titre Url_bdd Langue_ Pay Texte_original Texte_traduit 1 11/15/2013 11 2013 Blog_Bit_New_York_Time Expert_blog Quentin_Hardy Amazon Bare It http://bit.blog.nytime.com/20

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE MONTBETON SÉANCE DU 14 OCTOBRE 2010

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE MONTBETON SÉANCE DU 14 OCTOBRE 2010 COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE MONTBETON SÉANCE DU 14 OCTOBRE 2010 Nombre de conseillers : en exercice : 22 présents : 19 votants : 19 Pouvoirs : 01 L an deux mille dix le quatorze

Plus en détail

PROCES VERBAL DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 11 OCTOBRE 2012

PROCES VERBAL DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 11 OCTOBRE 2012 DEPARTEMENT DE LA SARTHE ARRONDISSEMENT DE LA FLECHE Canton de PONTVALLAIN COMMUNE DE PONTVALLAIN Date de convocation : 08.10.2012 Date d affichage : PROCES VERBAL DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE D YGOS-SAINT-SATURNIN. SEANCE DU 19 novembre 2014

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE D YGOS-SAINT-SATURNIN. SEANCE DU 19 novembre 2014 REPUBLIQUE FRANCAISE Département des Landes EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE D YGOS-SAINT-SATURNIN SEANCE DU 19 novembre 2014 L an deux mil quatorze et le dix-neuf

Plus en détail

2014-2015 COLLÉGIENS / LYCÉENS / ÉTUDIANTS /ADULTES

2014-2015 COLLÉGIENS / LYCÉENS / ÉTUDIANTS /ADULTES 2014-2015 COLLÉGIENS / LYCÉENS / ÉTUDIANTS /ADULTES Édito Dan une époque en perpétuelle mutation, il et néceaire de e former, voire d évoluer ou d acquérir un diplôme à tout âge ; pour vou éclairer dan

Plus en détail

VILLE DE MORBECQUE Compte-rendu de la réunion de Conseil Municipal 27 mai 2010

VILLE DE MORBECQUE Compte-rendu de la réunion de Conseil Municipal 27 mai 2010 VILLE DE MORBECQUE Compte-rendu de la réunion de Conseil Municipal 27 mai 2010 Le 27 mai 2010 à dix-neuf heures, le Conseil Municipal de la Commune dûment convoqué, s est réuni en séance publique à la

Plus en détail

Mme Élise MOURA souhaite que soient remis dans la délibération les tarifs du marché comportant l abonnement annuel.

Mme Élise MOURA souhaite que soient remis dans la délibération les tarifs du marché comportant l abonnement annuel. COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL L an deux mil douze, le treize novembre, le Conseil Municipal de la Commune du Porge, dûment convoqué s est réuni en séance ordinaire, à la Mairie, sous la présidence

Plus en détail

Commune d Yvorne LA MUNICIPALITÉ REGLEMENT DU CIMETIERE D YVORNE

Commune d Yvorne LA MUNICIPALITÉ REGLEMENT DU CIMETIERE D YVORNE Commune d Yvorne LA MUNICIPALITÉ REGLEMENT DU CIMETIERE D YVORNE Art. 1 Le Service des inhumations et des incinérations ainsi que la police du cimetière rentrent dans les attributions de la Municipalité,

Plus en détail

Parcours Hydrologie-Hydrogéologie. Apport des méthodes d infiltrométrie à la compréhension de l hydrodynamique de la zone non-saturée des sols.

Parcours Hydrologie-Hydrogéologie. Apport des méthodes d infiltrométrie à la compréhension de l hydrodynamique de la zone non-saturée des sols. Univerité Pierre et Marie Curie, École de Mine de Pari & École Nationale du Génie Rural de Eaux et de Forêt Mater Science de l Univer, Environnement, Ecologie Parcour Hydrologie-Hydrogéologie Apport de

Plus en détail

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL Le vote du budget constitue l acte politique majeur de la vie de la collectivité. Il doit impérativement être voté avant le 31 mars de l année qu il intéresse. Toutefois,

Plus en détail

Modélisation d une section de poutre fissurée en flexion

Modélisation d une section de poutre fissurée en flexion Moéliation une ection e poutre fiurée en flexion Prie en compte e effort tranchant Chritophe Varé* Stéphane Anrieux** * EDF R&D, Département AMA 1, av. u Général e Gaulle, 92141 Clamart ceex chritophe.vare@ef.fr

Plus en détail

COMMUNE DE VAL-ET-CHÂTILLON

COMMUNE DE VAL-ET-CHÂTILLON COMMUNE DE VAL-ET-CHÂTILLON DÉPARTEMENT DE MEURTHE- ET- MOSELLE A R R O N D I S S E M E N T D E L U N É V I L L E C A N T O N D E C I R E Y - S U R - V E Z O U Z E COMPTE RENDU DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL

Plus en détail

CATALOGUE FORMATIONS 2014. Écoles Universitaires de Management

CATALOGUE FORMATIONS 2014. Écoles Universitaires de Management CATALOGUE FORMATIONS 2014 École Univeritaire de Management 2 Le IAE ont le garant d une offre publique de formation en getion et management, alliant, dan une culture pécifique et un même état d eprit,

Plus en détail

s 1 un skatepark public 100 pages pour arrêter d improviser Une publication de l EuroSIMA / préface de Tony Hawk

s 1 un skatepark public 100 pages pour arrêter d improviser Une publication de l EuroSIMA / préface de Tony Hawk Contruire 1 un katepark public 100 page pour arrêter d improvier Une publication de l EuroSIMA / préface de Tony Hawk 2 3 Contruire un katepark public 100 page pour arrêter d improvier Une publication

Plus en détail

LES POMPES FUNÈBRES DU GRAND NARBONNE 51, voie des Élysiques 11100 Narbonne Tél. : 04 68 42 88 77 Télécopie : 04 68 42 88 33.

LES POMPES FUNÈBRES DU GRAND NARBONNE 51, voie des Élysiques 11100 Narbonne Tél. : 04 68 42 88 77 Télécopie : 04 68 42 88 33. ( LES POMPES FUNÈBRES DU GRAND NARBONNE 51, voie des Élysiques 11100 Narbonne Tél. : 04 68 42 88 77 Télécopie : 04 68 42 88 33 Guide Obsèques ) Sommaire Le décès........................... p 4 Ce qu il

Plus en détail

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.lifeinsuranceinsights.com/life-insurance-2/what-will-your-hobby-cost-you.

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.lifeinsuranceinsights.com/life-insurance-2/what-will-your-hobby-cost-you. Erwan, d une mae de 65 kg, fait un aut de Bungee. Il tombe de 0 m avant que la corde du bungee commence à étirer. Quel era l étirement maximal de la corde i cette dernière agit comme un reort d une contante

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 29 décembre 2008

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 29 décembre 2008 Date de convocation :12/12/2008 COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 29 décembre 2008 L an deux mil huit, le vingt neuf décembre à 18 heures, le Conseil Municipal de la commune de SAINT LAMBERT

Plus en détail

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 17 MAI 2011

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 17 MAI 2011 DEPARTEMENT DE SEINE MARITIME MAIRIE DE SAINT PIERRE DE MANNEVILLE ARRONDISSEMENT DE ROUEN CANTON DE GRAND COURONNE CONVOCATION DU 9 MAI 2011 REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 17 MAI 2011 Le 17 mai 2011,

Plus en détail

Table des matières. Introduction. 1

Table des matières. Introduction. 1 Avant propo Le travail préenté dan ce mémoire a été réalié au ein du laboratoire d électromécanique de Compiègne (LEC) ou la direction de Monieur Jean Paul Vilain dan le cadre d une convention indutrielle

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COMMUNE D'ALET LES BAINS (AUDE) COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL EN DATE DU 6 NOVEMBRE 2013

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COMMUNE D'ALET LES BAINS (AUDE) COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL EN DATE DU 6 NOVEMBRE 2013 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COMMUNE D'ALET LES BAINS (AUDE) COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL EN DATE DU 6 NOVEMBRE 2013 Date de convocation : 31 octobre 2013 Le six novembre deux mille treize à vingt et une

Plus en détail

La décision dans l incertain préférences, utilité et probabilités. Philippe Bernard

La décision dans l incertain préférences, utilité et probabilités. Philippe Bernard La déciion dan l incertain préférence, utilité et probabilité Philippe Bernard Table de matière 1 Le rique 1 2 L epérance morale 2 3 Préférence et utilité 10 3.1 L approche parétienne... 10 3.2 Loterie

Plus en détail

COOPERATION DECENTRALISEE ET RESEAU FRANÇAIS DU TRESOR PUBLIC

COOPERATION DECENTRALISEE ET RESEAU FRANÇAIS DU TRESOR PUBLIC Service de Coopération et d Action Culturelle AMBASSADE DE FRANCE AU SENEGAL -------- Pôle de la Coopération Non Gouvernementale COOPERATION DECENTRALISEE ET RESEAU FRANÇAIS DU TRESOR PUBLIC A L ATTENTION

Plus en détail

CATALOGUE FORMATIONS 2015. Écoles Universitaires de Management

CATALOGUE FORMATIONS 2015. Écoles Universitaires de Management CATALOGUE FORMATIONS 2015 École Univeritaire de Management 2 Offre publique de formation en GESTION & MANAGEMENT 60 ANS d experience 45 000 Etudiant Plu de 1 000 Partenariat..à l international 2 500 Eneignantchercheur

Plus en détail

Sciences et technologies de l information et de la communication

Sciences et technologies de l information et de la communication Science et technologie de l information et de la communication 174 page Contexte général 176 page 5 appel à projet en 2013 ChIST-ERA Edition 2013 Call 2012 Contenu numérique et interaction - CONTINT Infratructure

Plus en détail

Conseil Municipal du 4 novembre 2014

Conseil Municipal du 4 novembre 2014 Conseil Municipal du 4 novembre 2014 L an deux mil quatorze, le quatre novembre, Le Conseil Municipal de la Commune de Cajarc Dûment convoqué, s est réuni en session ordinaire, A la Mairie, sous la présidence

Plus en détail

Unité 3. trente-deux. A Pourquoi la classe de Victor a-t-elle organisé un vide-grenier?

Unité 3. trente-deux. A Pourquoi la classe de Victor a-t-elle organisé un vide-grenier? Unité Je li le dialogue. Le journalite : Bonjour, je ui un journalite. Tu peux répondre à l interview que je fai la radio locale et le journal de la ville? Victor : Bien ûr, monieur. Le journalite : vec

Plus en détail

Conception de convertisseurs DC/DC à base de MEMS

Conception de convertisseurs DC/DC à base de MEMS onception de convertieur D/D à bae de MEMS S. Ghandour To cite thi verion: S. Ghandour. onception de convertieur D/D à bae de MEMS. Micro and nanotechnologie/microelectronic. Univerité Joeph-Fourier -

Plus en détail

PROCES VERBAL DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE SERCHES DU MERCREDI 30 JUIN 2010

PROCES VERBAL DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE SERCHES DU MERCREDI 30 JUIN 2010 PROCES VERBAL DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE SERCHES DU MERCREDI 30 JUIN 2010 L an deux mil dix, le trente juin, à 20 heures 30, le Conseil Municipal de la Commune de SERCHES, légalement

Plus en détail

CONSÉCUTIVES À UN DÉCÈS

CONSÉCUTIVES À UN DÉCÈS CONSÉCUTIVES À UN DÉCÈS Ce livret est destiné à vous accompagner dans votre deuil en facilitant les démarches administratives consécutives à tout décès SOMMAIRE LA CONSTATATION DU DÉCÈS p 1 LA DÉCLARATION

Plus en détail