SERVICE PUBLIC DE WALLONIE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SERVICE PUBLIC DE WALLONIE"

Transcription

1 SERVICE PUBLIC DE WALLONIE Evaluation la tratégie régionale wallonne en matière programme opérationnel à caractère durable dan le ecteur fruit et légume Cahier Spécial Charge n MP2012_Eval_PO_2012 Rapport final COMASE, 29 octobre 2012 Doier : CO/2012/0086 Document : CO/2012/001260/v.1

2 Table matière 1 Réumé Mandat et champ l évaluation Contexte Le principaux contat l évaluation Pertinence Cohérence Efficacité Efficience Concluion Recommandation Introduction Objet du rapport Structure du rapport Contexte l évaluation La tratégie régionale Le organiation producteur et leur programme opérationnel L objet et la portée l évaluation Méthodologie Démarche méthodologique Elaboration d un modèle logique d intervention Le plan d analye Déroulement la miion et limite à l exercice d évaluation Jugement évaluatif Répone aux quetion évaluative relative aux meure Pertinence Cohérence Efficacité Efficience Contribution programme opérationnel à l atteinte objectif Concluion et recommandation Concluion Degré d utiliation reource financière Effet programme opérationnel par rapport aux objectif la tratégie régionale Efficacité meure figurant dan le programme opérationnel Concluion relative aux organiation producteur et à la tratégie régionale Concluion relative au ytème pilotage Recommandation... 60

3 Evaluation la tratégie régionale wallonne en matière programme opérationnel à caractère durable dan le ecteur fruit et légume Rapport final nov Sytème uivi et d évaluation la tratégie régionale La future tratégie régionale La cohérence et la complémentarité avec d autre intrument La future politique l UE dan le ecteur fruit et légume Annexe Plan d analye Grille d entretien Lite peronne interviewée Bibliographie Indicateur produit par le OP Alignement action ur le priorité régionale Alignement action OP avec le action reprie dan tratégie régionale Complémentarité action avec le objectif et meure du PDR Terme référence COMASE SA Error! No text of pecified tyle in document. 3/218

4 Sigle et acronyme APAQ-W CEPIFRUIT CFWPHC CIM COMEOS CPL Vegemar CRIOC DGO3 FWH GPFL GFW GPHN GMS OP PDR PO SPW Agence Wallonne pour la Promotion d une Agriculture Qualité Centre Pilote Fruitier Coneil Filière Wallonne Produit Horticole Cometible Centre Interprofeionnel Maraîcher Fédération belge du commerce et ervice Centre Provincial Liégeoi Production Végétale et Maraîchère Centre recherche et d information organiation conommateur Direction Générale Opérationnelle l Agriculture, Reource naturelle et l Environnement Fédération Wallonne Horticole Groupement Producteur Fruit et Légume Groupement Fraiiérite Wallon Groupement Producteur Horticole fruit et légume du Namuroi Gran et Moyenne Surface Organiation producteur Programme wallon Développement Rural Programme opérationnel Service Public Wallonie

5 Evaluation la tratégie régionale wallonne en matière programme opérationnel à caractère durable dan le ecteur fruit et légume rapport final nov.12 Tableaux Tableau 1 : Type pécifique d'action prioritaire Tableau 2 : Préentation ynthétique organiation producteur Tableau 3 : Part OP dan le ecteur fruit et légume en Wallonie Tableau 4 : Budget action elon le meure PO (2008 à 2011) Tableau 5 : Quetion évaluative relative aux meure Tableau 6 : Quetion évaluative quant à l'atteinte objectif Tableau 7 : Source d'information Tableau 8 : Intification beoin producteur Tableau 9 : Modification budgétaire apportée aux action Tableau 10 : Alignement action ur la tratégie régionale (% du nombre d action) Tableau 11 : Alignement action, elon la meure PO, ur la tratégie régionale (% du nombre d action) Tableau 12 : % action alignée ur le action figurant dan la tratégie régionale Tableau 13 : Contribution aux objectif l axe 1 du PDR «Amélioration la compétitivité ecteur agricole et foretier» (en % du nombre d action) Tableau 14 : Action qui complètent ou renforcent le meure l axe 1 du PDR «Amélioration la compétitivité ecteur agricole et foretier» (en % du nombre d action) Tableau 15 : Action complémentaire aux meure environnementale du PDR (en % du nombre d'action).. 33 Tableau 16 : Indicateur relatif à la planification la production Tableau 17 : Indicateur relatif à la réduction refu produit et au taux produit non conforme Tableau 18 : Indicateur relatif au développement la production certifiée Bio Tableau 19 : Indicateur relatif à la traçabilité produit Tableau 20 : Indicateur relatif aux renment Tableau 21 : Indicateur relatif au développement nouveaux marché ou nouveaux circuit ditribution Tableau 22 : Indicateur relatif au conditionnement et au tranport Tableau 23 : Indicateur relatif à la tranformation primaire produit Tableau 24 : Indicateur relatif aux adaptation variétale Tableau 25 : Indicateur relatif aux technique culture Tableau 26 : Indicateur relatif aux technique récolte, conditionnement et conervation produit Tableau 27 : Indicateur relatif à la découverte nouvelle technique culturale Tableau 28 : Indicateur relatif à l'intégration nouvelle technique culturale Tableau 29 : Indicateur relatif à la réduction conommation énergétique Tableau 30 : Indicateur relatif à la protection reource naturelle Tableau 31 : Indicateur relatif à la réduction déchet Tableau 32 : décaiement budget préviionnel Tableau 33 : Coût/réultat action planification et commercialiation Tableau 34 : Coût/réultat action qualité Tableau 35 : Coût/réultat action formation Tableau 36 : Coût/réultat action recherche Tableau 37 : Coût/réultat action en faveur l environnement Tableau 38 : Indicateur relatif à l'augmentation du prix moyen produit Tableau 39 : Evolution du nombre producteur membre actif COMASE SA Error! No text of pecified tyle in document. Error! Ue the Home tab to apply Titre 2 to the text that you want to appear here. 5/218

6 1 Réumé 1.1 Mandat et champ l évaluation La Région wallonne a mené une évaluation la tratégie régionale wallonne en matière programme opérationnel à caractère durable dan le ecteur fruit et légume, en application du règlement (CE) n 1234/2007 du Coneil du 22 octobre 2007 portant organiation commune marché dan le ecteur. L évaluation porte ur le année 2008 à L évaluation la tratégie régionale a pour objet meurer le progrè accompli dan la réaliation objectif généraux la tratégie régionale; l efficience et l efficacité programme opérationnel, l évaluation vant donc examiner le gré d utiliation reource financière ; le effet et l incince ce programme à la lumière objectif et réultat à atteindre fixé par la tratégie. L évaluation e bae ur le ligne directrice établie par l Unité C.2. la DG Agriculture et Développement rural la Commiion européenne dan a note d orientation. Sont toutefoi exclue l exercice d évaluation le quetion relative aux meure prévention et getion crie, celle relative aux action environnementale dan le domaine tranport et celle relative à l objectif tabiliation prix à la production, parce que non mie en œuvre ou ne faiant pa partie objectif la tratégie wallonne. 1.2 Contexte La tratégie régionale ditingue le ecteur fruit et légume frai qui n atteint pa une mae critique mai pour lequel il exite un potentiel développement pour produit qualité différenciée, celui légume tiné à la tranformation, dont l offre et bien développée et contitue un ecteur fortement intégré à l indutrie. En conéquence le priorité régionale diffèrent elon le ux ecteur. Le objectif régionaux pour le ecteur fruit et légume frai ont : Valorier le plu poible l apect qualitatif production Accroître la production Diverifier la production Développer la production biologique. Troi organiation producteur ont été financée dan ce ecteur. Elle ont petite taille, leur budget cumulé atteignant en moyenne 525 K annuellement. Deux troi OP ont pécialiée ur une epèce végétale, la fraie pour l une, et la carotte pour l autre. La troiième OP et pécialiée au cour la pério d analye ur la commercialiation fruit et légume Bio. Etant donné la taille trè mote OP, le action recherche et production expérimentale aini que le action formation et promotion l accè aux ervice coneil ont trè peu mie en œuvre. Le objectif régionaux pour le ecteur légume tiné à la tranformation ont le uivant : Améliorer la protection l environnement Améliorer la qualité produit Développer la recherche. Une eule OP et reconnue dan ce ecteur mai n et plu financée pui En 2008 et 2009, le budget on programme opérationnel était K annuellement. Quoique taille trè mote, le OP repréentent une part ignificative, ituée entre 15% et 30% pour le ecteur fruit et légume frai, la production wallonne, l OP active ur le marché légume tiné à la tranformation repréentant, à elle eule, prè la moitié urface légume cultivé en Wallonie.

7 Evaluation la tratégie régionale wallonne en matière programme opérationnel à caractère durable dan le ecteur fruit et légume rapport final nov Le principaux contat l évaluation Pertinence Si on oberve qu aucun exercice pécifique et formalié d intification beoin producteur n a été mené, tant au niveau régional qu au niveau OP, le producteur etiment globalement que le action répondaient à leur beoin. Leur attente moin rencontrée concernent le échange d expérience entre OP et le outien aux invetiement production agricole. Le peu d action nouvelle et le nombreux ajutement budgétaire ont le reflet que le PO ne concrétient qu aez partiellement un plan développement tratégique OP, dûment réfléchi Cohérence Le action mie en œuvre par le OP du ecteur fruit et légume frai ont bien alignée avec le quatre priorité régionale, à l exception l objectif diverification la production qui n et pouruivi directement par aucune action. La valoriation l apect qualitatif production et le développement la production biologique ont le priorité que vient le plu le action mie en œuvre dan ce ecteur ; moin d action portent directement ur l accroiement la production. Dan le ecteur légume tiné à la tranformation, le priorité régionale ont trè bien rencontrée par le action mie en œuvre, en particulier l amélioration la qualité produit. La plupart action PO incrivent dan le objectif du PDR, eentiellement ur on axe d amélioration la compétitivité du ecteur agricole. Le meure environnementale du PDR ont davantage rencontrée dan le ecteur fruit et légume frai que dan le ecteur légume tiné à la tranformation Efficacité Une action planification la production a été mie en œuvre dan chaque OP et touche tou le producteur membre. L action l OP conite principalement à coneiller et orienter le producteur membre quant aux date emi et récolte, aux variété cultivée, notamment en fonction leur précocité, et aux technique culture façon à répondre aux beoin du marché. Ce effet apparaient aux yeux producteur membre qui oulignent l utilité ce action. Le action planification contribuent dan la plupart OP à meilleure organiation à court terme récolte et le livraion. Le effet action maintien ou d amélioration la qualité produit ont plu contraté. Aini, elle ont clairement favorié la converion en culture biologique producteur carotte. Elle ont également eu un effet bénéfique ur la qualité organoleptique fraie produite. Elle ont enfin contribué à une certification «qualité» producteur dan le ecteur la carotte et légume tiné à la tranformation, ce effet étant largement reconnu par le producteur membre. A l invere, le effet action traçabilité et meure réidu ne contribuent qu indirectement à l amélioration la qualité produit. A contrario, le action maintien ou d amélioration la qualité ont un effet ignificatif ur une meilleure utiliation facteur production. Ceci e traduit par une augmentation renment dan le ecteur fruit et légume frai variant 5% à 11% elon le organiation producteur et par une réduction l utiliation produit phytoanitaire et engrai. Cette réduction, quoique corroborée par nombreux producteur membre, rete toutefoi non meurable ur bae information diponible. D autre organime interviennent également auprè producteur au traver d action viant à l amélioration la qualité produit ou d une meilleure utiliation facteur production. Ce intervention opèrent parfoi an réelle coordination avec l OP. Ce contexte peut expliquer une implication limitée certaine OP ur ce champ. Le action viant à l amélioration la commercialiation ont principalement comme effet un développement la commercialiation produit ur marché et via canaux ditribution COMASE SA Error! No text of pecified tyle in document. Error! Ue the Home tab to apply Titre 2 to the text that you want to appear here. 7/218

8 exitant, aini qu une adaptation du conditionnement produit aux ouhait ditributeur, le GMS principalement. A contrario, le action ont peu contribué à développer nouveaux marché ou nouveaux circuit ditribution : eule une OP a développé vente panier Bio via partenariat «circuit court» et une OP et invetie ur le marché du babyfood, la part ce nouveaux marché ou circuit retant peu élevée dan le chiffre d affaire l OP. Le action n ont pa réellement contribué à créer nouveaux produit ou élargir la gamme produit OP et la tranformation primaire produit retent l apanage d une eule organiation dan le ecteur fruit et légume frai. Le action recherche et développement ont peu nombreue et concernent principalement l OP active ur le ecteur légume tiné à la tranformation. Le réultat action cette OP e meurent principalement par une meilleure utiliation facteur production : renouvellement et adaptation équipement récolte, getion la fumure azotée, réduction l emploi produit phytoanitaire, mie en place ytème d avertiement... Seule, une action d adaptation variétale a conduit à une production expérimentale. Une eule troi OP du ecteur fruit et légume frai a mi en œuvre action recherche et production expérimentale pour un budget trè retreint. Le réultat ce action ont toutefoi poitif puiqu elle ont conduit à ux nouvelle technique culturale permettant, d une part, une amélioration qualitative et quantitative produit récolté et, d autre part, un étalement la pério production. Par ailleur, ce action ont permi à l OP teter un nouveau ytème refroidiement produit réduiant e conommation énergétique mai, urtout, améliorant la conervation produit ; en réulte un invetiement majeur pour l OP avec la perpective pouvoir réduire a dépendance à achat extérieur produit pour pouvoir approviionner le circuit ditribution tout au long l année. Le action formation et le action viant à promouvoir l accè au ervice coneil ont trè peu mie en œuvre, puiqu elle ne repréentent que 1% du budget total quatre programme opérationnel. Le réultat dan le ecteur légume tiné à la tranformation apparaient eentiellement au traver coneil aux producteur membre, contribuant aini à une meilleure utiliation facteur production. Au niveau du ecteur fruit et légume frai, le action ont permi d intifier et d adopter une nouvelle technique emi et binage améliorant la qualité et la quantité produit récolté. D une manière générale, un meilleur ciblage organime viité pourrait renforcer l effet levier cette meure. Le action en faveur l environnement ont reentie eentiellement comme une contrainte. Hormi le financement d un invetiement viant à réduire le conommation énergétique, le OP attennt trè peu réultat ce action. Le réultat en terme réduction déchet d emballage emblent trè limité dan la meure où ce action réultent contrainte impoée par le circuit ditribution et, qu en l abence du concour programme opérationnel, l adoption ce ytème d emballage aurait été pratiquement équivalente. Le réultat programme opérationnel en terme réduction l impact environnemental apparaient davantage lié à d autre action que celle figurant dan la meure 7 «action en faveur l environnement» ; ce réultat ne ont toutefoi pa meurable au traver indicateur diponible Efficience Le budget décaié et conforme au budget préviionnel dan l enemble OP. Le action planification et commercialiation ont relativement efficiente en terme d augmentation volume la production commercialiée. Le performance PO ont relativement emblable. Le action d amélioration la qualité apparaient moin efficiente en terme d augmentation la valeur unitaire produit Concluion La tratégie wallonne a retenu quatre objectif principaux dan le ecteur fruit et légume frai : la valoriation l apect qualitatif production, l accroiement la production, a diverification et le développement la production biologique. D une manière générale, programme opérationnel ont bien aligné ur ce différent objectif, à l exception celui relatif à la diverification la production. Le PO ont fortement contribué au développement la production biologique, ce qui et traduit par volume production en augmentation et la converion producteur d une agriculture conventionnelle ver la culture biologique.

9 Evaluation la tratégie régionale wallonne en matière programme opérationnel à caractère durable dan le ecteur fruit et légume rapport final nov.12 L objectif régional diverification production n et, par contre, pa rencontré par le programme opérationnel dan le ecteur fruit et légume frai. Le PO ont contribué à l objectif d accroiement la production même i celui-ci et limité par la converion en agriculture biologique et par la production membre. Le PO ont, par contre, peu d effet en terme développement nouveaux produit, nouveaux marché ou nouveaux circuit ditribution. L accroiement la production commercialiée et opéré eentiellement par une augmentation du taux pénétration circuit ditribution exitant, eentiellement le GMS. L accroiement l apect qualitatif production et induit par l exécution programme opérationnel. Il e meure non eulement par une augmentation la production commercialiée produit Bio, mai aui par un renforcement variété cultivée qualité et ditinctive produit tandard. Le taux produit non conforme et plainte client apparaient globalement en légère diminution, quoique hitoriquement déjà fort ba. La qualité organoleptique produit a progreé : calibre mieux adapté, goût et conervation amélioré. La valeur unitaire la production commercialiée progree 10% à 13% entre et dan une majorité d OP du ecteur fruit et légume frai, ce qui apparaît comme un réultat la converion en agriculture biologique et d une politique différenciation par la qualité produit. La tranformation produit et peu recherchée par le OP et ne contribue pa à l augmentation la valeur produit. Le programme opérationnel n ont pa eu d effet ur la taille organiation producteur du ecteur fruit et légume frai. Certe, la production a augmenté au niveau certaine d entre elle ou ur créneaux pécifique, mai le nombre producteur membre actif apparaît en régreion. La croiance, quand elle exite, e fait davantage par l extenion producteur exitant que par un élargiement l OP. Cette diminution du nombre producteur membre actif peut être la conéquence difficulté interne à l OP, d un manque d attrait pour producteur non membre ou d une abence volonté d élargir l organiation à d autre membre. Le organiation ont, en effet, marquée, en interne, par une tructure aymétrique, quelque producteur membre repréentant la gran majorité la production. D une manière générale, le OP wallonne du ecteur fruit et légume frai apparaient encore aez fragile, ce qui le incite parfoi à privilégier le action à retombée effective directe pour le producteur membre à action pouvant ervir levier pour le développement à moyen ou long terme l OP Recommandation Le objectif prioritaire la future tratégie régionale vraient être le développement économique et la concentration l offre. Il convient, en ce en, timuler la croiance OP actuelle, en augmentant le volume production, ce qui néceitera davantage d ouverture OP à nouveaux membre. Cet objectif d élargiement l OP vrait, en ce en, être un critère d appréciation futur PO. Une augmentation la valeur PO pourrait également y contribuer, ce qui uppoe lever, pour le plu petite OP, la limite actuelle PO en terme pourcentage la VPC. Par ailleur, il convient rechercher action à effet levier important, timulant le développement OP. Un aoupliement règle quant à la répartition action PO elon le différente meure vraient permettre concentrer le moyen ur le objectif tratégique viant au développement OP. En ce en, le OP vraient être invitée à préenter un plan développement tratégique ur la durée leur programme opérationnel. Le Service Public Wallonie vrait davantage outenir et renforcer cette viion tratégique OP, tant lor la définition PO que lor l évaluation action menée annuellement. Le ynergie entre le PO et le meure du PDR vraient être davantage timulée, notamment ur le plan invetiement. Aini, le PO vraient montrer comment le action ont complétée et renforcée par invetiement financé par ailleur. COMASE SA Error! No text of pecified tyle in document. Error! Ue the Home tab to apply Titre 2 to the text that you want to appear here. 9/218

10 Le rôle d enemblier OP emble voir être également renforcé. Une meilleure articulation entre le rôle OP et le autre organime œuvrant ur le champ la qualité et attendue. Ce rôle d enemblier vrait être valorié auprè producteur façon à renforcer l attractivité OP. La promotion du ecteur fruit et légume et OP auprè du grand public vrait appuyer la politique développement et qualité mie en œuvre. Le développement la commercialiation production au traver circuit court vrait être favorié, même i la part ce circuit retera trè minoritaire.

11 Evaluation la tratégie régionale wallonne en matière programme opérationnel à caractère durable dan le ecteur fruit et légume rapport final nov.12 2 Abtract 2.1 Mandate and cope of the aement The Walloon Region ha conducted an aement of the Walloon regional trategy in the field of utainable operational programme in the fruit and vegetable ector, unr Council Regulation (EC) No 1234/2007 of 22 October 2007 etablihing a common organiation of agricultural market. The aement cover the period from 2008 to The aement of the regional trategy aim to evaluate the progre ma in achieving the regional trategy general objective; the efficiency and effectivene of the operational programme, with the aement examining the level of ue of financial reource; the impact and effect of thee programme in light of the goal and reult to be achieved a fined by the trategy. The aement i baed on the guiline laid out in the policy note by the C.2 Unit of the European Commiion DG Agriculture and Rural Development. However, ubject exclud from the aement exercie inclu quetion concerning crii prevention and management meaure, environmental action in the field of tranport and the tabiliation objective for production price, becaue thee have either not been implemented or are not part of the Walloon trategy objective. 2.2 Context The regional trategy ditinguihe between the freh fruit and vegetable market which doe not achieve a critical ma, but for which a velopment potential exit for product of differentiating quality, and vegetable tined for proceing, the offer for which i already well veloped and form a well integrated ector of the indutry. Conequently, regional prioritie differ according to the two ector. The regional objective for the freh fruit and vegetable ector are to: Promote, a much a poible, the qualitative apect of production Increae production Diverify production Develop organic production. Three Producer Organiation have received funding in thi ector. They are mall in cale and their combined budget repreent an annual average of 525 K. Two of thee three PO pecialie in pecific crop, trawberrie for one and carrot for the other. During the period of analyi, the third PO pecialied in the ale of Organic fruit and vegetable. In view of the very mot ize of the PO, reearch and experimental production action and action concerning training and the promotion of acce to adviory ervice were only minimally implemented. The regional objective for the ector for vegetable tined for proceing are a follow: Improve environmental protection Improve product quality Develop reearch. Only one PO i recognied in thi ector but ha not received funding ince In 2008 and 2009, the annual budget for it operational programme tood at 2,320 K. COMASE SA Error! No text of pecified tyle in document. Error! Ue the Home tab to apply Titre 2 to the text that you want to appear here. 11/21 8

12 Although very mot in ize, PO repreent a ignificant hare of Walloon production, between 15% and 30% for the freh fruit and vegetable ector, with the PO for the market for vegetable tined for proceing alone repreenting almot half of the urface area of vegetable grown in Wallonia. 2.3 The aement initial obervation Relevance Although it hould be noted that no pecific and formal exercie to intify farmer' need ha been carried out, either on a regional level or by the PO, farmer generally feel that the action were adapted to their need. The need they have, which are taken into account the leat, concern the haring of experience between PO and upport for agricultural invetment. The low number of new action and the many budgetary amendment reflect the fact the operational programme only partially addree a duly conired trategic velopment plan by PO Coherence The action implemented by PO in the freh fruit and vegetable ector are well aligned with the four regional prioritie, with the exception of the objective to diverify production which i not followed directly by any of the action. The promotion of the qualitative apect of production and the velopment of organic farming are the prioritie mot concerned by the action implemented in the ector; fewer action directly concern the increae in production. In the ector for vegetable tined for proceing, the regional prioritie are very well followed by the action implemented, epecially the improvement of product quality. Mot of the operational programme action follow the RDP objective, and mainly the theme concerning the improvement of competitivene in the agricultural ector. The RDP environmental meaure are followed more cloely in the freh fruit and vegetable ector than in the ector for vegetable tined for proceing Effectivene A production planning action wa implemented by each PO and concern all the member farmer. The PO action mainly involve adviing and guiding member farmer about date for owing and harvet, varietie to grow, epecially according to how early they produce, and farming technique, all in line with market need. Thee effect are of interet to member farmer, who emphaie how ueful thee action are. In mot of the PO, planning action contribute to better hort-term organiation of harvet and liverie. The effect of action igned to maintain and improve the quality of product are more contrating. Thee have clearly favoured carrot producer converion to organic farming. They have alo had a beneficial impact on the organoleptic quality of the trawberrie grown. Finally, they have contributed to a "quality" certification for farmer in the carrot ector and the ector for vegetable tined for proceing, and thee effect have been wily recognied by member farmer. Inverely, the effect of traceability and reidue meaurement action only contribute indirectly to improving product quality. In contrat, action igned to maintain or improve quality have a ignificant effect on the better ue of production factor. Thi reult in an increae in yield in the freh fruit and vegetable ector of between 5% and 11% according to the PO, and a reduction in the ue of phytoanitary product and fertilier. Thi reduction, although confirmed by many member farmer, cannot be aeed uing the information available. Other organiation alo intervene alongi farmer through action igned to improve product quality or the better ue of production factor. Thee intervention are ometime organied without any real coordination with the PO. Thi context may explain a limited involvement in thi field by ome PO. Action igned to improve ale mainly involve the velopment of product ale on market and through exiting ditribution channel, a well a the adaptation of product packaging to meet the need of the ditribution ector, mainly medium-ize and large-cale retail outlet. In contrat, thee action rarely contributed to veloping new market or new ditribution channel: only one PO ha veloped Organic baket ditributed through hort upply chain partnerhip and one PO ha become involved in the baby food market, and the hare of thee new market or upply chain i relatively low in the PO turnover. The

13 Evaluation la tratégie régionale wallonne en matière programme opérationnel à caractère durable dan le ecteur fruit et légume rapport final nov.12 action have not really contributed to creating new product or extending PO range of product and the primary proceing of product continue to be a priority for jut one organiation in the freh fruit and vegetable ector. There are very few reearch and velopment action and thee mainly concern the PO active in the ector for vegetable tined for proceing. The reult of thi PO action are mainly aeed through the better ue of production factor: renewal and adaptation of harveting equipment, management of nitrogen fertiliation, reduction in the ue of phytoanitary product, etting up of an early-warning ytem, etc. Only one variety adaptation action had led to an experimental production. Jut one of the three PO in the freh fruit and vegetable ector ha implemented reearch and experimental production action with a very limited budget. However, the reult of thee action are poitive becaue they have led to two new farming technique which, on the one hand, contribute to the qualitative and quantitative improvement of the product harveted and, on the other hand, the extenion of the production period. Furthermore, thee action helped the PO to tet a new product refrigeration ytem, which ha helped to reduce it energy conumption, but, above all, to improve product conervation; thi ha been a major invetment for the PO and hould help to reduce it penncy on buying external product in orr to upply ditribution channel throughout the year. Training action and action igned to promote acce to adviory ervice are rarely implemented, and they only repreent 1% of the total budget for the four operational programme. The reult in the ector for vegetable tined for proceing are mainly viible through advice provid for member farmer which contribute to the better ue of production factor. In term of the freh fruit and vegetable ector, action have helped to intify and adopt a new owing and hoeing technique igned to improve the quality and quantity of the product harveted. In general, better targeting the organiation viited could help to reinforce the lever effect of thi aement. Action in favour of the environment are felt mainly to be a contraint. Apart from financing an invetment igned to reduce energy conumption, the PO expect very little from the reult of thee action. The reult in term of the reduction in packaging wate appear to be very limited, with thee action reulting from contraint impoed by ditribution channel and, if thee action had been abent from the operational programme, it i likely that the adoption of thee packaging ytem would have been almot the ame. The reult of the operational programme igned to reduce the environmental impact appear to concern other action, more than thoe appearing in meaure 7 action in favour of the environment ; however, thee reult cannot be aeed with the indicator available Efficiency The budget paid out conform to the etimated budget in all the PO. Planning and ale action are relatively efficient in term of the increae in the production old. The performance by the different PO are relatively imilar. The action igned to improve quality appear to be le efficient in term of the increae in the unit value of product Concluion The Walloon trategy retained four main objective in the freh fruit and vegetable ector: the promotion of the qualitative apect of production, the increae in production, it diverification and the velopment of organic farming. In general, the operational programme are well aligned with thee different objective, with the exception of the one concerning production diverification. The operational programme have contributed greatly to the velopment of organic farming, which i viible in the increaed production volume and the converion of farmer from conventional farming to organic farming. However, the regional objective to diverify production i not met by the operational programme in the freh fruit and vegetable ector. COMASE SA Error! No text of pecified tyle in document. Error! Ue the Home tab to apply Titre 2 to the text that you want to appear here. 13/21 8

14 The OP have contributed to the objective to increae production, although thi i limited by the converion to organic farming and by the member production. However, the PO have had little effect on the velopment of new product, new market or new ditribution channel. The increae in the production old mainly concern an increae in the penetration rate for exiting ditribution channel, mainly medium-ize and large-cale retail outlet. The improvement in the qualitative apect of production i a reult of the implementation of the operational programme. It i aeed not only through an increae in the ale of Organic product, but alo through an increae in the production of high quality varietie which differ from tandard product. The number of non-conform product and cutomer complaint generally appear to have creaed lightly, but it already wa very low. The organoleptic quality of product ha improved: more adapted ize, improved tate and conervation. The unit value of the production old progreed from 10% to 13% between and in a majority of PO in the freh fruit and vegetable ector, which appear to be a reult of converion to organic farming and a differentiation policy baed on product quality. Product proceing i not commonly ought by PO and doe not contribute to the increae in the value of product. The operational programme have not had an effect on the ize of PO in the freh fruit and vegetable ector. It i true that production ha increaed for ome of them or for pecific niche market, but the number of active farmer member appear to have fallen. Growth, when it doe exit, tend to concern the expanion of exiting farmer operation rather than an increae in the ize of the PO. Thi reduction in the number of active member farmer may be a reult of problem internal to the PO, a lack of interet by non-member farmer or a ire not to open the organiation to other member. In reality, the organiation have a pronounced aymmetrical internal tructure, with jut a few member farmer repreenting the large majority of production. In general, Walloon PO in the freh fruit and vegetable ector till appear to be relatively fragile, omething which ometime encourage them to favour action with an immediate return for member farmer over action which may act a a lever for the PO medium-term or long-term velopment Recommendation The priority objective for the future regional trategy hould be economic velopment and the concentration of the offering. In thi ene, it i neceary to timulate the growth of exiting PO by increaing production volume, which require the opening of farmer organiation to new member. Thi objective to enlarge PO hould, in thi ene, be a criterion for aeing future operational programme. An increae in the value of operational programme could alo contribute to thi, which, for the very mallet PO, implie raiing the current limit for operational programme in term of the percentage of the VMP. Alo, it i neceary to look for action with a major lever effect that will timulate the velopment of PO. A relaxation in regulation concerning the breakdown of the operational programme action by different meaure hould help to focu reource on trategic objective igned to velop PO. In thi ene, PO hould be aked to preent a trategic velopment plan for the duration of their operational programme. The Walloon Public Service hould increae upport and help to increae PO trategic viion, a much when fining operational programme a when aeing annual action. Synergie between the RDP' operational programme and meaure hould be encouraged, epecially in term of invetment. Thu, operational programme hould how how action are completed and reinforced by invetment financed by other ource. The role of PO a integrator hould alo be reinforced. A better organiation between the role of PO and other organiation working in the field of quality i expected. Thi role a an integrator hould be promoted among farmer in orr to increae PO attractivene. The promotion of the fruit and vegetable ector and PO among the general public hould upport the velopment and quality policy implemented. The velopment of the ale of production through hort upply chain hould be encouraged, although the hare of thee upply chain i very much in the minority.

15 Evaluation la tratégie régionale wallonne en matière programme opérationnel à caractère durable dan le ecteur fruit et légume rapport final nov.12 COMASE SA Error! No text of pecified tyle in document. Error! Ue the Home tab to apply Titre 2 to the text that you want to appear here. 15/21 8

16 Introduction Objet du rapport Ce rapport préente l évaluation la tratégie régionale wallonne en matière programme opérationnel à caractère durable dan le ecteur fruit et légume, en application du règlement (CE) n 1234/2007 du Coneil du 22 octobre 2007 portant organiation commune marché dan le ecteur agricole et dipoition pécifique en ce qui concerne certain produit ce ecteur (OCM unique). L évaluation porte ur le année 2008 à Dan le cadre l Organiation Commune Marché (OCM) fruit et légume frai, le outien l Europe et accordé à Organiation Producteur (OP) reconnue par le Etat Membre elon critère défini. Ce OP élaborent Programme Opérationnel (PO) pluriannuel (3 à 5 an) qui vient à améliorer l orientation la production ver le marché. Par ailleur, pui 2007, le Etat membre doivent établir une tratégie nationale. En Belgique, ux tratégie régionale, une wallonne et une flaman, ont été élaborée indépendamment l une l autre. En application du Règlement européen (CE) 1234/2007, il et prévu que le Etat membre procènt à leur évaluation. Cette évaluation doit être effectuée pour le 15/11/2012, en conformité avec l article 127 du Règlement d exécution (UE) 54/2011 la Commiion européenne. L évaluation la tratégie régionale a pour objet meurer le progrè accompli dan la réaliation objectif généraux la tratégie régionale; l efficience et l efficacité programme opérationnel, l évaluation vant donc examiner le gré d utiliation reource financière ; le effet et l incince ce programme à la lumière objectif et réultat à atteindre fixé par la tratégie. L évaluation viera à tirer eneignement utile pour l amélioration la qualité la tratégie future et, en particulier, à déterminer le lacune éventuelle que préente la définition objectif, réultat à atteindre ou meure admiible au bénéfice d une ai, ou encore la néceité définir nouveaux intrument. Structure du rapport Le chapitre 1 ce rapport a préenté le principale contatation l évaluation aini que le concluion et recommandation qui pouvaient en être tirée. Le chapitre 3 préente la tratégie régionale et le programme opérationnel adopté par le OP wallonne. Il rappelle également le exigence du cahier charge, l objet et la portée l évaluation. Le chapitre 4 décrit la méthodologie d évaluation utiliée, le ource donnée utiliée et le métho adoptée collecte l information. Il précie également le limite l exercice et la fiabilité donnée. Le répone aux quetion d évaluation ont préentée au chapitre 5 ; dan un premier temp, le répone aux quetion e rapportant aux meure pécifique adoptée au titre la tratégie régionale ont apportée ; enuite la contribution programme opérationnel aux objectif pécifique et généraux et analyée. Enfin, le concluion et le recommandation ont préentée au chapitre 6.

17 Evaluation la tratégie régionale wallonne en matière programme opérationnel à caractère durable dan le ecteur fruit et légume rapport final nov.12 Contexte l évaluation 2.4 La tratégie régionale Afin d élaborer la tratégie régionale , pour la mie en œuvre programme opérationnel durable par le organiation producteur fruit et légume, le SPW DGARNE a procédé à une analye la ituation initiale du ecteur, baée ur donnée 2006, et on potentiel développement en région wallonne. Cette analye a permi d établir matrice AFOM pour le ecteur fruitier, le ecteur légume tiné à la tranformation et le ecteur légume frai ; une attention a également été portée au ecteur «Bio» pour lequel la man en produit accroît et l offre et inuffiante, le producteur privilégiant la ditribution en circuit court. La tratégie régionale appuie ur la ditinction entre ou-ecteur qui ont atteint un gré développement leur permettant mettre ur le marché un volume production uffiant et ceux qui en ont encore à un ta embryonnaire. Aini, il y a lieu ditinguer la production légume tiné à la tranformation, ecteur bien développé et intégré à l indutrie pour lequel le action prioritaire concernent le apect «protection l environnement», «qualité produit» et, le ca échéant, «recherche». D un autre côté, dan le ecteur légume frai et fruit, le organiation producteur ont petite taille et optent pour une qualité différenciée du produit, notamment par la production «bio». Sont dè lor conidérée comme prioritaire, le action viant «l amélioration ou le maintien la qualité du produit» mai aui celle viant un accroiement et/ou une diverification la production dan le cadre d une tratégie globale «planification la production» en connexion étroite avec le marché. Ce point concerne, en particulier, la production biologique pour laquelle l offre et inférieure à la man. Le développement ce mo production incrit également dan le cadre meure relative à la «protection l environnement». Le programme opérationnel ont aini amené à rencontrer le troi objectif généraux défini à l échelle européenne, à avoir : l amélioration la compétitivité l amélioration l attractivité l appartenance à une organiation producteur la conervation et la protection l environnement, pécifiquement en matière réduction déchet et d atténuation du changement climatique. Afin d atteindre ce objectif généraux, troi objectif pécifique ont particulièrement pouruivi au niveau wallon : promouvoir la mie ur le marché produit membre aurer l adéquation entre la production et la man, en qualité et en quantité renforcer la valeur commerciale produit C et pourquoi, en cohérence avec le analye AFOM et le priorité dégagée, troi type meure ont privilégié en Wallonie : le action viant à la planification la production le action viant à améliorer la commercialiation le action viant à améliorer ou à maintenir la qualité du produit. COMASE SA Error! No text of pecified tyle in document. Error! Ue the Home tab to apply Titre 2 to the text that you want to appear here. 17/21 8

18 Tableau 1 : Type pécifique d'action prioritaire Action viant à la planification la production Plantation pérenne d epèce et variété répondant aux beoin du marché Machinime pécifique pour la production primaire Machinime pécifique pour la récolte et le tranport du champ juqu au ite conditionnement et/ou tranformation Equipement durable pour la culture ou abri Equipement informatique néceaire à la planification et au uivi la production, y compri pour le apect relatif à la protection culture Coordination la planification la production Achat logiciel et/ou ite permettant l échange d information entre le membre et le getionnaire l OP Action viant à améliorer la commercialiation Achat, extenion ou rénovation bâtiment abritant le activité l OP Equipement pour la tranformation primaire produit Equipement conditionnement, d emballage et d étiquetage produit frai et/ou tranformé Equipement informatique et électronique permettant d aurer la traçabilité complète et/ou la getion flux produit Action communication et publicité permettant d accroître la notoriété l OP Action d amélioration la commercialiation produit (coordination arrivage et livraion, développement et uivi clientèle, ) Etu marché Achat logiciel et/ou ite permettant d aurer la traçabilité complète et/ou la getion flux produit y compri le tranaction commerciale Action viant à améliorer ou à maintenir la qualité la production Equipement tockage, manutention, tri et conditionnement produit permettant d améliorer et/ou maintenir la qualité du produit Complément et/ou morniation d équipement tockage, manutention, tri et conditionnement produit permettant Infratructure et équipement contrôle la qualité Action uivi et contrôle la qualité la production primaire au niveau exploitation et produit au niveau l OP (peronnel, frai d analye et certification) Achat petit matériel, produit et auxiliaire culture tiné à limiter ou à remplacer l utiliation d intrant chimique D autre type d action peuvent également être mi en œuvre et contribuer à l atteinte objectif, il ont toutefoi moin prioritaire à l échelle régionale. Le organiation producteur et leur programme opérationnel Sur la pério 2008 à 2011, eule quatre organiation producteur ont été reconnue en Wallonie. Troi d entre elle, le GPFL, le GPHN et la coopérative l Yerne, ont active ur le ecteur fruit et légume frai. La quatrième, APLIGEER, développe e activité ur le ecteur légume pour la tranformation.

19 Evaluation la tratégie régionale wallonne en matière programme opérationnel à caractère durable dan le ecteur fruit et légume rapport final nov.12 GPFL Tableau 2 : Préentation ynthétique organiation producteur Le GPFL a été créé en 1997 et et reconnu en tant qu OP pui le 19/09/2005. Ce n et que pui lor qu il a mi en œuvre une réelle plate-forme commerciale, notamment en collaboration avec Biomarché. Au cour la pério d analye, ce rnier a été cédé à Pro Natura, qui a quitté la plate-forme initiale, pui a ceé e activité ; Le GPFL a donc perdu un important canal ditribution et et attaché à recontituer cette plate-forme et un réeau ditribution. La plate-forme a été acquie par un membre l OP et lui et louée. Ce rnière année, on activité et fortement concentrée ur le bio. Son chiffre d affaire et l ordre 3 MEUR et elle emploie une dizaine peronne. A noter a reconnaiance pour le fruit bio pui début GPHN Depui 1999, le GPHN et reconnu comme organiation producteur. Il gère la Criée Wépion, unique criée wallonne. Regroupant une quinzaine producteur fraie, elle a commercialié, en 2011, 474 tonne fraie et réalié un chiffre d affaire en fruit d 1,7 M. Le activité relative aux autre fruit retent marginale. Coopérative l Yerne Créée en 1989, la coopérative l Yerne regroupe une trentaine d agriculteur cultivant carotte. Son activité et centrée ur la production et la commercialiation la carotte Hebaye, conventionnelle ou bio, dont la particularité et d être cultivée ur un ol limoneux. La coopérative l Yerne commercialie le carotte en l état mai aui aprè première tranformation (pelée, coupée, ). Elle emploie une quinzaine peronne et a réalié en 2011, un chiffre d affaire d environ 5 M. APLIGEER Fondé en 1999, Apligeer et un groupement producteur légume tiné à l indutrie. Il contracte avec agriculteur Hebaye et du Condroz. Ce groupement cultive environ Ha légume (poi : ha, haricot : 670 ha, épinard : 650 ha, fève marai : 460 ha, carotte : 290 ha, choux Bruxelle : 205 ha, choux frié : 100 ha, cerfeuil : 15 ha, panai : 10 ha). APLIGEER, eule OP active ur le marché légume tiné à la tranformation, n a pa renouvelé a man reconnaiance en Wallonie et n a donc plu introduit PO pour la programmation actuelle. Elle et cependant toujour reconnue par la Wallonie, mai n et plu ubventionnée (elle l et par la Flandre) pui Par ailleur, le GPFL dont le précént PO e terminait en 2008, n a introduit nouveau PO que pour l année 2010, telle orte qu il n a pa été ubventionné au cour l année Le OP ont taille mote mai repréentent toutefoi 34% 1 la valeur la production wallonne en fruit et légume, APLIGEER repréentant à elle eule, 27% ; le troi autre OP étant chacune pécialiée ur un ecteur pécifique. Plu particulièrement, le OP occupent une place ignificative dan leur domaine pécialiation au ein l agriculture wallonne, à avoir le fruit et légume frai Bio pour le GPFL, la carotte pour la coopérative l Yerne et la fraie pour le GPHN et le légume tiné à la tranformation pour APLIGEER. Aini le OP repréentent 27% urface conacrée aux fruit et légume Bio, 28% urface conacrée aux fraie et 45% urface fruit et légume en Wallonie. 1 Donnée 2010 COMASE SA Error! No text of pecified tyle in document. Error! Ue the Home tab to apply Titre 2 to the text that you want to appear here. 19/21 8

20 Tableau 3 : Part OP dan le ecteur fruit et légume en Wallonie 2 OP Superficie (ha) membre % Wallonie Indicateur GPFL 51 14% Fruit & légume Bio OP/ fruit & légume Bio en Wallonie GPHN 30 28% Fraie OP / fraie en Wallonie Coop. l Yerne 68 5% Carotte conventionnelle OP / carotte en Wallonie 49 20% Carotte Bio OP / légume Bio en Wallonie APLIGEER % Légume OP/ légume en Wallonie Le programme opérationnel ont taille mote, en particulier en ce qui concerne le 3 OP commercialiant fruit et légume frai. Aini ce ont 64 action différente qui ont été mie en œuvre par le 4 OP, entre 2008 et 2011, pour un budget 4,6 M. Une majorité (60%) d entre elle ont trait à l amélioration ou au maintien la qualité produit (33%) ou à l amélioration la commercialiation (27%). De même, globalement pour le 4 OP, 57% du budget 3 a été alloué aux action viant la qualité produit ou la commercialiation, qui contituent le meure principalement mie en œuvre. Avec en particulier une part importante allouée aux eule action viant l amélioration la commercialiation dan le chef du GPFL (52%). La part du budget allouée par le GPHN aux action viant à planifier la production (30%) et particulièrement importante par rapport à la part allouée par l enemble OP (13%). Si le action recherche et production expérimentale ont repréenté globalement un cinquième du budget, elle ont eentiellement le fait d APLIGEER, dan le ecteur légume tiné à la tranformation, et n ont concerné que le année 2008 et 2009 ; le autre OP ne conacrant oit que 6% leur budget à cette meure (Yerne) voir même un montant nul pour le 2 autre OP. A contrario, i le 4 OP ne conacrent globalement que 10% du budget aux action environnementale, le 3 OP active ur le ecteur fruit et légume frai y conacrent prè d un cinquième (18%) leur budget. Enfin, eule le OP Yerne et d Apligeer conacre un part leur budget à action formation et d accè aux ervice coneil avec repectivement 2% et 1% leur budget alloué à ce action. 2 Chiffre 2011 auf APLIGEER chiffre Le tableau budgétaire et baé ur le rnière modification budgétaire élaborée chaque année par le OP.

Rapport sur l administration de la Loi sur la protection des renseignements personnels 2013-2014

Rapport sur l administration de la Loi sur la protection des renseignements personnels 2013-2014 Rapport ur l adminitration de la Loi ur la protection de reneignement peronnel 213-214 TITRE DU RAPPORT 1 PUBLIÉ PAR Agence de développement économique du Canada pour le région du Québec Montréal (Québec)

Plus en détail

Trouver des sources de capital

Trouver des sources de capital Trouver de ource de capital SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Emprunt garanti et non garanti Vente de part de capital Programme gouvernementaux Source moin courante SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Quelque principe

Plus en détail

Énergies renouvelables. 55 personnes. Pose de panneaux solaires photovoltaïques Economie financière. Achat d un véhicule hybride pour le commercial

Énergies renouvelables. 55 personnes. Pose de panneaux solaires photovoltaïques Economie financière. Achat d un véhicule hybride pour le commercial Page1 Proceu Énergie renouvelable Autre Date de création : 05/01 Date de mie à jour : 01/03/2010 Verion n 2 Créateur : Thibault CHARLES : Pôle Technique Odyée 2 Route de la Roche ur Yon 85220 COEX : 02

Plus en détail

Analyse de l état des flux de trésorerie

Analyse de l état des flux de trésorerie École de Haute Étude Commerciale Analye de l état de flux de tréorerie Document pédagogique rédigé par Louie St-Cyr et David Pinonneault Copyright 1997. Réviion 2000. École de Haute Étude Commerciale (HEC),

Plus en détail

Servir. territoires. la réussite des hommes et des CONSEIL - EXPERTISE COMPTABLE. dossier de presse

Servir. territoires. la réussite des hommes et des CONSEIL - EXPERTISE COMPTABLE. dossier de presse Servir la réuite de homme et de territoire doier de pree CONSEIL - EXPERTISE COMPTABLE o m m a i r e CERFRANCE, c et bien plu 3 que de la comptabilité, c et du coneil Une conviction : même le petite entreprie

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX STATISTIQUE EN AQUITAINE

ÉTAT DES LIEUX STATISTIQUE EN AQUITAINE CONTRIBUTION DU GROUPE «COOPÉRATIVES, MUTUELLES ET ASSOCIATIONS DE L ÉCONOMIE SOCIALE» Cette contribution à la note de conjoncture du CESER propoe dan une première partie une approche tatitique du ecteur

Plus en détail

Le compte épargne temps

Le compte épargne temps 2010 N 10-06- 05 Mi à jour le 15 juin 2010 L e D o i e r d e l a D o c 1. Définition Sommaire 2. Modification iue du décret n 2010-531 3. Principe du compte épargne temp Bénéficiaire potentiel Alimentation

Plus en détail

La lettre. La Gestion des filiales dans une PME : Bonnes Pratiques et Pièges à éviter. Implantations à l étranger : Alternatives à la création

La lettre. La Gestion des filiales dans une PME : Bonnes Pratiques et Pièges à éviter. Implantations à l étranger : Alternatives à la création Doier : Getion d entreprie 42 La Getion de filiale dan une PME : Bonne Pratique et Piège à éviter Certaine PME ont tout d une grande. entreprie. A commencer par la néceité d avoir de filiale. Quel ont

Plus en détail

Votre entreprise et le marketing

Votre entreprise et le marketing Votre entreprie et le marketing SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Selon la taille de votre entreprie Par où commencer Guide par étape SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Utilier le marketing pour augmenter vo profit

Plus en détail

Produire moins, manger mieux!

Produire moins, manger mieux! Raak doier d Alimentation : o Produire moin, manger mieux! Nou voulon une alimentation de qualité. Combien de foi n entendon-nou pa cette revendication, et à jute titre. Mai i tout le monde et d accord

Plus en détail

Catalogue formations. Carsat Nord-Est. Département des Risques Professionnels

Catalogue formations. Carsat Nord-Est. Département des Risques Professionnels Catalogue formation 2014 Carat Nord-Et Département de Rique Profeionnel INTRODUCTION La mie en œuvre d une politique de anté au travail dan l entreprie pae par l acquiition de connaiance et de compétence

Plus en détail

Conditions Générales de Vente. Clients professionels

Conditions Générales de Vente. Clients professionels Condition Vente Client profeionnel _dipoleelectroniqueprofeionnel PAGE 1/6 PREAMBULE Conformément a la loi en vigueur, le préente condition générale de la ociété DIPOLE, SARL au capital de 15.000, dont

Plus en détail

Modifié le 2 juillet 2015 GUIDE DES BOURSIERS DE L AIEA

Modifié le 2 juillet 2015 GUIDE DES BOURSIERS DE L AIEA Modifié le 2 juillet 2015 GUIDE DES BOURSIERS DE L AIEA Guide de bourier de l AIEA TABLE DES MATIERES I. INTRODUCTION... 2 II. PRÉPARATION POUR LE PROGRAMME DE BOURSE... 2 III. CONSIDÉRATIONS FINANCIÈRES...

Plus en détail

ÉCONOMIE D ÉNERGIE & AMÉLIORATION DE VOTRE ÉCLAIRAGE

ÉCONOMIE D ÉNERGIE & AMÉLIORATION DE VOTRE ÉCLAIRAGE ÉNERGIE ÉCONOMIE D ÉNERGIE & AMÉLIORATION DE VOTRE ÉCLAIRAGE APPLICATIONS ÉCLAIRAGE - PUBLIC - SPORTIF - INTÉRIEUR GESTION DE L ÉCLAIRAGE Ditributeur de compoant électronique, électromécanique, paif, connectique,

Plus en détail

Directive concernant l'utilisation de sedex

Directive concernant l'utilisation de sedex Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la tatitique OFS Diviion Regitre Office fédéral de la tatitique (OFS), fournieur de pretation de edex 21.05.2014 Directive concernant l'utiliation

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS

CATALOGUE DE FORMATIONS ce formation coneil getion de carrière CATALOGUE DE FORMATIONS 2015 Cabinet de coneil aux entreprie et organime de formation. QUI SOMMES-NOUS? CEOS (anciennement Atout Majeur) et un cabinet de coneil aux

Plus en détail

Optique. LEYBOLD Fiches d expériences de physique P5.6.2.1. 0706-Gan/Hag. Vitesse de la lumière Mesure avec des impulsions lumineuses courtes

Optique. LEYBOLD Fiches d expériences de physique P5.6.2.1. 0706-Gan/Hag. Vitesse de la lumière Mesure avec des impulsions lumineuses courtes Optique Vitee de la lumière Meure avec de impulion lumineue courte LEYBOLD Fiche d expérience de phyique Détermination de la vitee de la lumière dan l air à partir de la ditance parcourue et du temp de

Plus en détail

Le défi. reseau-cdls-cls.ca

Le défi. reseau-cdls-cls.ca an 1 nce La cieo techn de en moue pratiq Le défi Concevoir un appareil qui doit enclencher une cacade d évènement. Le dernier évènement era le lancer d un projectile le plu prè poible d une cible. 15 0

Plus en détail

Progressons vers l internet de demain

Progressons vers l internet de demain Progreon ver l internet de demain COMPRENDRE LA NOTION DE DÉBIT La plupart de opérateur ADSL communiquent ur le débit de leur offre : "512 Kb/", "1 Méga", "2 Méga", "8 Méga". À quoi ce chiffre correpondent-il?

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

Le paiement de votre parking maintenant par SMS

Le paiement de votre parking maintenant par SMS Flexibilité et expanion L expanion de zone de tationnement payant ou la modification de tarif ou de temp autorié peut e faire immédiatement. Le adree et le tarif en vigueur dan le nouvelle zone doivent

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Cap Maths. Guide de l enseignant. Nouveaux programmes. cycle. Roland CHARNAY Professeur de mathématiques en IUFM

Cap Maths. Guide de l enseignant. Nouveaux programmes. cycle. Roland CHARNAY Professeur de mathématiques en IUFM Cap Math CP 2 cycle Guide de l eneignant Nouveaux programme SOUS LA DIRECTION DE Roland CHARNAY Profeeur de mathématique en IUFM Marie-Paule DUSSUC Profeeur de mathématique en IUFM Dany MADIER Profeeur

Plus en détail

Politique de gestion. Date : 5 avril 2004

Politique de gestion. Date : 5 avril 2004 de getion Titre : Appel d offre public Soumiion (condition de recevabilité) No : PG 4.06 Sujet : Reource matérielle et ervice profeionnel Page : 1 de : 8 Approuvée par : Directeur général Nouvelle : Réviée

Plus en détail

RETIRER DE L ARGENT DE VOTRE SOCIÉTÉ

RETIRER DE L ARGENT DE VOTRE SOCIÉTÉ LETTRE MENSUELLE DE CONSEILS DESTINÉS À MAXIMALISER LE FLUX DE REVENUS RETIRÉS DE VOTRE SOCIÉTÉ OPTIMALISATION DU MOIS Déterminer le taux du marché... Si votre ociété vou vere un intérêt, elle doit de

Plus en détail

TABLEAUX SECTORIELS Tous secteurs

TABLEAUX SECTORIELS Tous secteurs TABLEAUX SECTORIELS Tou ecteur Novembre 2014 REGION GUADELOUPE Sommaire PROPOS INTRODUCTIFS... 2 SYNTHESE... 4 1. EVOLUTION DE L EMPLOI... 6 INDICATEUR 1 : PART DES EFFECTIFS SALARIES D UN SECTEUR DANS

Plus en détail

Document de référence 2011

Document de référence 2011 Document de référence Incluant le rapport financier annuel Document de référence 2011 2011 ALTRAN TECHNOLOGIES Société Anonyme au capital de 72 360 712 euro Siège ocial 58 boulevard Gouvion Saint-Cyr -

Plus en détail

Experiences TCM QUALITY MARK. Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000

Experiences TCM QUALITY MARK. Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000 TCM QUALITY MARK Jean-Marc Bachelet Tocema Europe workshop 4 Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000 + lead auditors for certification bodies Experiences Private and state companies,

Plus en détail

APP SUMMARY. ShareTime

APP SUMMARY. ShareTime Synape Team, Sénégal APP SUMMARY ShareTime ü Vivre enemble, ce n'et pa donné d'emblée : cela 'apprend. Beaucoup de collectif démarrent an grande expérience de la vie de groupe : dan le phae de démarrage

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

Catalogue des FORMATIONS

Catalogue des FORMATIONS Catalogue de FORMATIONS 2015 Service Formation 17 cour Xavier Arnozan CS 71305 33082 Bordeaux Cedex Tél. 05 56 79 64 11 formation@gironde.chambagri.fr Reponable Béatrice HÉNOT Aitante Nathalie MÉLÉDO Anne-Marie

Plus en détail

UNE PREMIÈRE POUR ALTAPLAST

UNE PREMIÈRE POUR ALTAPLAST PLAST tand e d 100m ouvrir à déc 2 UNE PREMIÈRE POUR PLAST Pour a première participation à Verdun Expo, Altaplat voit grand : un tand de 100m2 où era expoé le avoir faire d un fabricant toujour à la pointe

Plus en détail

Loi sur le point de service principal du gouvernement du Canada en cas de décès

Loi sur le point de service principal du gouvernement du Canada en cas de décès CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Main Point of Contact with the Government of Canada in case of Death Act Loi sur le point de service principal du gouvernement du Canada en cas de décès S.C. 2015, c.

Plus en détail

Changement de fréquence, effet Doppler

Changement de fréquence, effet Doppler N 804 BULLETIN DE L'UNION DES PHYSICIENS 869 Changement de fréquence, effet Doppler par Yve BAIMA, André JORANDON, Sylvie MORLEN et Marc VINCENT Lycée La Martinière Monplaiir - 69372 Lyon Cedex 08 RÉSUMÉ

Plus en détail

Keywords: Renewable Energy System, Modelling, Synchronous Generator, Simulation.

Keywords: Renewable Energy System, Modelling, Synchronous Generator, Simulation. Journal of Fundamental and Applied Science ISSN 111-9867 Available online at http://www.jfa.info OPTIIZATION OF AEOLIAN ENERGY CONVERSION OPTIISATION DE LA CONVERSION DE L ENERGIE EOLIENNE Y. Soufi *,

Plus en détail

T R E I L L I S D C F L EXZONE M C Guide de conception électrique SYSTÈMES D INSTALLATION

T R E I L L I S D C F L EXZONE M C Guide de conception électrique SYSTÈMES D INSTALLATION SYSTÈMES D INSTALLATION Enemble, no idée p r e n n e n t f o r m e MD T R E I L L I S D C F L EXZONE M C Guide de conception électrique Dein et détail du ytème électrique avec le partenaire compatible

Plus en détail

Travaux Pratiques d Electronique d Instrumentation I & II

Travaux Pratiques d Electronique d Instrumentation I & II TP1 : Caractériation de l ampliop réel (Chapitre I du cour d électronique d intrumentation) Le but de cette éance de TP et de d illutrer quelque caractéritique de l ampliop réel à traver l étude d un montage

Plus en détail

Philippe Maystadt European Investment Bank President Visit of the ACP Committee of Ambassadors Luxembourg, July 22 2010

Philippe Maystadt European Investment Bank President Visit of the ACP Committee of Ambassadors Luxembourg, July 22 2010 Philippe Maystadt European Investment Bank President Visit of the ACP Committee of Ambassadors Luxembourg, July 22 2010 Monsieur le Président, Monsieur le Secrétaire Général, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Développement et élaboration d outils de vérification des modèles numériques en utilisant l imagerie satellitaire

Développement et élaboration d outils de vérification des modèles numériques en utilisant l imagerie satellitaire Rapport de tage Développement et élaboration d outil de vérification de modèle numérique en utiliant l imagerie atellitaire Siham SBII Direction de la météorologie Nationale Marocaine Mr. Joël STEIN METEO-France

Plus en détail

Cadeaux d affaires, cadeaux d entreprises, objets publicitaires www.france-cadeaux.fr - services@france-cadeaux.fr

Cadeaux d affaires, cadeaux d entreprises, objets publicitaires www.france-cadeaux.fr - services@france-cadeaux.fr Siège France Cadeaux 84 rue de Courbiac 17100 Sainte 00 33 (0)5 46 74 66 00 RC.424 290 211 00012 Cadeaux d affaire, cadeaux d entreprie, objet publicitaire www.france-cadeaux.fr - ervice@france-cadeaux.fr

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Paramètres clés pour la conception d une machine pentaphasée à aimants à double polarité

Paramètres clés pour la conception d une machine pentaphasée à aimants à double polarité SYPOSIU DE GENIE ELECTRIQUE (SGE 4) : EF-EPF-GE 04, 8-0 JUILLET 04, ENS CACHAN, FRANCE Paramètre clé pour la conception d une machine pentaphaée à aimant à double polarité Huein ZAHR,, Franck SCUILLER,

Plus en détail

Gestion des services IT Foundation basée sur la norme ISO/CIE 20000

Gestion des services IT Foundation basée sur la norme ISO/CIE 20000 Guide de Préparation Getion de ervice IT Foundation baée ur la norme ISO/CIE 20000 Édition Novembre 2013 Copyright 2013 EXIN All right reerved. No part of thi publication may be publihed, reproduced, copied

Plus en détail

CONSULTATION PUBLIQUE DE L'IBPT CONCERNANT LA MISE EN ŒUVRE D'UN MODELE COLLECTING POUR LES SERVICES A VALEUR AJOUTEE ET INTERNET

CONSULTATION PUBLIQUE DE L'IBPT CONCERNANT LA MISE EN ŒUVRE D'UN MODELE COLLECTING POUR LES SERVICES A VALEUR AJOUTEE ET INTERNET CONSULTATION PUBLIQUE DE L'IBPT CONCERNANT LA MISE EN ŒUVRE D'UN MODELE COLLECTING POUR LES SERVICES A VALEUR AJOUTEE ET INTERNET INSTITUT BELGE DES SERVICES POSTAUX ET DES TELECOMMUNICATIONS 14 MARS 2001

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Comment expliquer la croissance du travail indépendant : Une stratégie théorique de recherche

Comment expliquer la croissance du travail indépendant : Une stratégie théorique de recherche N o 75F0002MIF au catalogue N o 005 ISSN : 707-2867 ISBN : 978-0-662-0835-3 Document de recherche Série de document de recherche - Revenu Comment epliquer la croiance du travail indépendant : Une tratégie

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

GLOBAL COMPACT EXAMPLE

GLOBAL COMPACT EXAMPLE GLOBAL COMPACT EXAMPLE Global Compact Good Practice GROUPE SEB 2004-2005 1/4 FIRM: GROUPE SEB TITLE: GROUPE SEB Purchasing Policy contributing to sustainable development GC PRINCIPLES taken into account:

Plus en détail

À lire dans ce numéro :

À lire dans ce numéro : N 4 Tranport et déplacement en Martinique Agence D Urbanime et d Aménagement de Martinique À lire dan ce numéro : ur la doctrine p7-48 ur le réaliation et le projet p49-88 Autre regard : Expérience extrarégionale,

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Agro-environmental Monitoring: a Tool for Evaluation and Support of Decision-making in Swiss Agricultural Policy

Agro-environmental Monitoring: a Tool for Evaluation and Support of Decision-making in Swiss Agricultural Policy Département fédéral de l économie DFE Office fédéral de l agriculture OFAG Agro-environmental Monitoring: a Tool for Evaluation and Support of Decision-making in Swiss Agricultural Policy, Federal Office

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 2 4 6 7 23 24 26 28

Plus en détail

Les sondes d oscilloscopes

Les sondes d oscilloscopes Le onde d ocillocope /6 I Decription Il exite troi grande catégorie de onde: - Le onde paive (, L, C, atténuatrice ou non, avec de rapport d atténuation de,, ou (Sonde X, X, X, X. - 2 Le onde active, qui

Plus en détail

Découvrez la gamme complète des certificats de signatures électroniques ChamberSign

Découvrez la gamme complète des certificats de signatures électroniques ChamberSign Découvrez la gamme complète de certificat de électronique ChamberSign www.chamberign.fr ppel d'offre Marché ublic SYLaé Signature électronique Document dématérialié Epace Sécurié Certifié Contrôle de légalité

Plus en détail

ETAT D AVANCEMENT DE LA RECHERCHE. Mensualisation du kilométrage annuel avec KILOMENE

ETAT D AVANCEMENT DE LA RECHERCHE. Mensualisation du kilométrage annuel avec KILOMENE ETAT D AVANCEMENT DE LA RECHERCHE Menualiation du étrage annuel avec KILOMENE 98MT33 S. Laarre (INRETS-DERA, Arcueil) L. Jaeger (LOI, Colmar) P. A. Hoyau (INRETS-DERA, Arcueil) Synthèe de la recherche

Plus en détail

Comptes-titres et PEA FINAVEO. & a s s o c i é s

Comptes-titres et PEA FINAVEO. & a s s o c i é s Compte-titre et PEA FINAVEO & a o c i é LE RÔLE DES INTERVENANTS Met à votre dipoition la viualiation de vo compte Votre coneiller indépendant Vou accompagne dan vo invetiement Client FINAVEO & Aocié

Plus en détail

Gestion de Contacts & Clients

Gestion de Contacts & Clients elon le beoin de votre entreprie, nou vou propoon : 3ACT! pour le indépendant ou le petite entreprie qui ouhaitent organier et développer leur activité. 3ACT! Premium pour le entreprie qui ouhaitent améliorer

Plus en détail

ASSOCIER LA RECHERCHE EVOLUTIVE AUX ENSEIGNEMENTS PEDAGOGIQUES

ASSOCIER LA RECHERCHE EVOLUTIVE AUX ENSEIGNEMENTS PEDAGOGIQUES ASSOCIER LA RECHERCHE EVOLUTIVE AUX ENSEIGNEMENTS PEDAGOGIQUES Chef de section / Section leader : Dr Kathryn Jeffery, Conseiller Scientifique, Agence National des Parcs Nationaux, BP20379, Libreville,

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

6. Les désastres environnementaux sont plus fréquents. 7. On ne recycle pas ses déchets ménagers. 8. Il faut prendre une douche au lieu d un bain.

6. Les désastres environnementaux sont plus fréquents. 7. On ne recycle pas ses déchets ménagers. 8. Il faut prendre une douche au lieu d un bain. 1. Notre planète est menacée! 2. Il faut faire quelque chose! 3. On devrait faire quelque chose. 4. Il y a trop de circulation en ville. 5. L air est pollué. 6. Les désastres environnementaux sont plus

Plus en détail

la culture commerciale des oignons

la culture commerciale des oignons THE PESTICIDES AND FERTILIZERS CONTROL ACT (C.C.S.M. c. P40) Herbicide "Goal" in Commercial Onions Regulation LOI SUR LES PRODUITS ANTIPARASITAIRES ET LES ENGRAIS CHIMIQUES (c. P40 de la C.P.L.M.) Règlement

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011.

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. Sent: 11 May 2011 10:53 Subject: Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. I look forward to receiving two signed copies of this letter. Sent: 10

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Les jeunes dans le Haut-Jura

Les jeunes dans le Haut-Jura État de lieux Le jeune dan le Haut-Jura Mobilité et élévation du niveau de qualification pour répondre aux difficulté économique du territoire emploi formation inertion décembre 2014 Franche-Comté aire

Plus en détail

The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon

The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon strategies Arab Hoballah, UNEP SUSTAINABLE AND COMPETITIVE HOTELS THROUGH ENERGY INNOVATION - NEZEH 2015 L'INNOVATION ÉNERGÉTIQUE AU SERVICE

Plus en détail

Situation des fonctionnaires recrutés après le 1er mai 2004 demande des représentants de service

Situation des fonctionnaires recrutés après le 1er mai 2004 demande des représentants de service Situation des fonctionnaires recrutés après le 1er mai 2004 demande des représentants de service Dear colleagues, Please find herebelow the request of Service representatives of the Council of the European

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

COMPARISON OF WAAPP 1B&1C AND WAAPP 2A RESULTS FRAMEWORKS. Indicateurs des Résultats du Projet PDO

COMPARISON OF WAAPP 1B&1C AND WAAPP 2A RESULTS FRAMEWORKS. Indicateurs des Résultats du Projet PDO COMPARISON OF WAAPP 1B&1C AND WAAPP 2A RESULTS FRAMEWORKS WAAPP 1B-1C WAAPP 2A Indicateurs des Résultats du Projet PDO Bénéficiaires directs/ indirects du Projet (nombre) dont 40% de femmes, (CORE) Indicator

Plus en détail

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC)

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) Reporting to the General Manager, Engineering and Maintenance, you will provide strategic direction on the support and maintenance of

Plus en détail

MOVILISE-Le cours en anglais pour les hommes de sport sportsman par l usage des methodes nouvelles

MOVILISE-Le cours en anglais pour les hommes de sport sportsman par l usage des methodes nouvelles MOVILISE-Le cours en anglais pour les hommes de sport sportsman par l usage des methodes nouvelles 2009-1-TR1-LEO05-08709 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2009 Type de Projet: Statut:

Plus en détail

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Sommaire Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Comment définir

Plus en détail

IS/07/TOI/164004. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=6140

IS/07/TOI/164004. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=6140 La vente au détail - RetAiL est un cours fondé sur la technologie de l information, un IS/07/TOI/164004 1 Information sur le projet La vente au détail - RetAiL est un cours fondé sur la technologie de

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Dossier. Vtech, leader en France. Lexibook, leader en Europe

Dossier. Vtech, leader en France. Lexibook, leader en Europe Doier Par Yoan Langlai La tablette pour enf Si 6 million de tablette devraient e vendre cette année en France (préviion GfK), on etime à 1 million le nombre de vente de tablette pour enfant en 2013. Sur

Plus en détail

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes Le Centre d Innovation des Technologies sans Contact-EuraRFID (CITC EuraRFID) est un acteur clé en matière de l Internet des Objets et de l Intelligence Ambiante. C est un centre de ressources, d expérimentations

Plus en détail

TP6 : ALIMENTATION A DECOUPAGE : HACHEUR SERIE ET CONVERTISSEUR STATIQUE ABAISSEUR DE TENSION

TP6 : ALIMENTATION A DECOUPAGE : HACHEUR SERIE ET CONVERTISSEUR STATIQUE ABAISSEUR DE TENSION P6 : ALIMNAION A DCOUPAG : HACHUR SRI CONVRISSUR SAIQU ABAISSUR D NSION INRODUCION Le réeau alternatif indutriel fournit l énergie électrique principalement ou de tenion inuoïdale de fréquence et d amplitude

Plus en détail

Hydro-Québec Distribution

Hydro-Québec Distribution Hydro-Québec Distribution 2004 Distribution Tariff Application Demande R-3541-2004 Request No. 1 Reference: HQD-5, Document 3, Page 6 Information Requests HQD says that it will be required to buy energy

Plus en détail

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE 1 Objectifs de l étude Comprendre l impact des réseaux sociaux externes ( Facebook, LinkedIn,

Plus en détail

GAME VO FOCUS VE/VH SERIOUS NOUVELLE CALÉDONIE CENTRE GNFA. Recrutez vos Vendeurs Automobile grâce au CQP

GAME VO FOCUS VE/VH SERIOUS NOUVELLE CALÉDONIE CENTRE GNFA. Recrutez vos Vendeurs Automobile grâce au CQP Recrutez vo Vendeur Automobile grâce au CQP >> Vendeur Automobile d hier à aujourd hui, évolution du métier et de la formation >> Entretien avec Françoi Langloi-Berthelot, Directeur Qualité et Développement

Plus en détail

EU- Luxemburg- WHO Universal Health Coverage Partnership:

EU- Luxemburg- WHO Universal Health Coverage Partnership: EU- Luxemburg- WHO Universal Health Coverage Partnership: Supporting policy dialogue on national health policies, strategies and plans and universal coverage Year 2 Report Jan. 2013 - - Dec. 2013 [Version

Plus en détail

Objectif : Programme: Projet coordonné par l Office International de l Eau. Evènement labellisé World Water Forum 6

Objectif : Programme: Projet coordonné par l Office International de l Eau. Evènement labellisé World Water Forum 6 Atelier WaterDiss2.0: Valoriser les résultats de la recherche sur l'eau comme catalyseur de l'innovation. Paris, Pollutec, 1 er Décembre 2011 De 14h à 17h Salle 617 Objectif : L'objectif du projet WaterDiss2.0

Plus en détail

Description du fonctionnement de l échelle de valeurs

Description du fonctionnement de l échelle de valeurs Dription du fonctionneent de l helle de valeur L évaluation du veau de qualité de pretation du centre candidat fait appel à une helle de 4 valeur, ci pour le indicateur de chaque doaine du référentiel

Plus en détail

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Applicant(s) (In most cases, the applicant will be a children s aid society.) Full legal name & address for service street & number, municipality,

Plus en détail

Le plan d'investissement Baudouin Regout 11 mai 2015

Le plan d'investissement Baudouin Regout 11 mai 2015 Le plan d'investissement Baudouin Regout 11 mai 2015 Secretariat-General L'examen annuel de la croissance 2015: Le programme de la Commission pour la croissance et l'emploi est fondé sur trois piliers

Plus en détail

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference 13-14 novembre 2008-13th -14th Novembre 2008 Centre des Congrès, Lyon Le rôle des accords d entreprise transnationaux

Plus en détail

The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS)

The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS) The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS) Jon Birger Skjærseth Montreal 27.10.08 reproduction doivent être acheminées à Copibec (reproduction papier) Introduction What

Plus en détail

Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité 1 2 4 6 Mon Univerité Numérique 7 Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 23 24 26 28 Édito

Plus en détail

EPFL 2010. TP n 3 Essai oedomètrique. Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilias Nafaï Weil Florian

EPFL 2010. TP n 3 Essai oedomètrique. Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilias Nafaï Weil Florian 1 EPFL 2010 Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilia Nafaï Weil Florian 11 Table de matière Ø Introduction 3 Ø Objectif 3 Ø Déroulement de l eai 4 Ø Exécution de deux palier de charge 6 Ø Calcul

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 2 4 6 7 23 24 26 28

Plus en détail

Génie énergétique P. DAL ZOTTO J.-M. LARRE A. MERLET L. PICAU

Génie énergétique P. DAL ZOTTO J.-M. LARRE A. MERLET L. PICAU Génie énergétique P. DAL ZOTTO J.-M. LARRE A. MERLET L. PICAU 1. Loi générale en génie énergétique..............1 1.1. Unité de meure du ytème international d Unité...............1 1.2. Loi générale en

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE Formulaire de description de poste

COMMISSION EUROPÉENNE Formulaire de description de poste COMMISSION EUROPÉENNE Formulaire de description de poste Version descriptive du poste 1 (Active) Poste no.211517 in DEVCO.E.4.DEL.Central African Republic.005 Valable à partir de 28/03/2014 jusqu'à Titulaire

Plus en détail

Nantes 2012 une AG anniversaire

Nantes 2012 une AG anniversaire La lettre N 15 Nov. 2012 - Mai 2013 Un CLUB pour e faciliter la GESTION L e Club de utilia - teur d Arc-en-Self, créé en 1993, et une aociation loi de 1901, indépendante de la ociété Alie, et qui raemble

Plus en détail

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 (slide 1) Mr President, Reporting and exchange of information have always been a cornerstone of the

Plus en détail

Les déchets : leurs lingots, notre plomb

Les déchets : leurs lingots, notre plomb ISSN : 1636-5402 Cniid-info n 39 Avril - Juin 2011 La lettre adhérent du Centre national d information indépendante ur le déchet Le déchet : leur lingot, notre plomb Que celui ou celle qui n et pa d accord

Plus en détail

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction.

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction. AccessLearn Community Group: Introductory Survey Introduction The W3C Accessible Online Learning Community Group (aka AccessLearn) is a place to discuss issues relating to accessibility and online learning,

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 30 juin 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 30 juin 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 30 juin 2004 FUZEON 90 mg/ml, poudre et olvant pour olution injectable Boîte de 60 flacon de poudre pour olution injectable, 60

Plus en détail

The ISIA Minimum Standard. Why, What, How

The ISIA Minimum Standard. Why, What, How The ISIA Minimum Standard Why, What, How Budapest 10-11 October 2011 Vittorio CAFFI 1 Questions to address Why a Minimum Standard? Who is concerned? When has to be implemented? What is it? How can it be

Plus en détail

BAREME sur 40 points. Informatique - session 2 - Master de psychologie 2006/2007

BAREME sur 40 points. Informatique - session 2 - Master de psychologie 2006/2007 BAREME ur 40 point Informatique - eion 2 - Mater de pychologie 2006/2007 Bae de donnée PRET de MATERIEL AUDIO VISUEL. Remarque : Le ujet comporte 7 page. Vérifier qu il et complet avant de commencer. Une

Plus en détail