2 Professionnaliser les structures et développer les compétences collectives Synthèse Des illustrations Des orientations...

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2 Professionnaliser les structures et développer les compétences collectives...8 2.1 Synthèse...8 2.2 Des illustrations...9 2.3 Des orientations..."

Transcription

1 ! " #$ % &'%!

2 1 Le contexte du secteur Repositionner l offre associative face à la concurrence Mieux connaître les besoins des publics Développer des activités nouvelles et cibler les services à valeur ajoutée Trouver de nouveaux financements Professionnaliser les structures et développer les compétences collectives Synthèse Des illustrations Des orientations Améliorer les conditions de travail Synthèse Des illustrations Des orientations Professionnaliser les métiers et développer les compétences individuelles Synthèse Des illustrations Des orientations Rendre les métiers attractifs, mieux intégrer les personnels pour les fidéliser Synthèse Une illustration Une orientation Conclusion Fournir aux associations une boîte à outils pour leur développement Définir l articulation entre les différentes méthodes et échelles des études Mettre en valeur l originalité de la démarche associative...15

3 ##0 ' 1)2) %%3 )) 2 1 #/ '/ ' #0 4 5) ) 6 /!)/ ) 12 (' / ) 1%) ( 7 )/ '/82'/5'%/#.%' & " #$ % 9 2 '% '# : / ) / #' ) '# ))%# '#/ 9 )% 1'/ '!' )' 1-; </ 6)!%) % %(# ))%) 6/ '#' /) '# # / 9 )'. /) =. 12#) '% / # )) ' % #'# ) >2/ 6 # 61 # 2). %/. 1'' 1',2% ' )'/)' 6 ''?# ))% ('& ; '! 2 1 %', )2#% '' / ) ' % ) ' '%. #2 ' / # ' 6 6 )6 '.%!2 )! 6#4 & # '& # (') * # ' +6 %' 1 ' 1.%' /) ',. ).#B C! (,?2))4 & C'!' <) 1'#'. '''!'D ) ' ; # ))6 6'#' #'.# " E##!'% & '# )) '%)'' '# & -% '# & %# )) '%)'# & < %'/%!2 ) ) -',6!))(,?)')! %# )) ))/!%)!1 ' ) /6 6)!1& '. 4 2' / / 6 / '%)'/ )6/ ) /D. &

4 1 Le contexte du secteur 1.1 Repositionner l offre associative face à la concurrence Synthèse : la concurrence, une situation nouvelle? C'''!/ 9 'B C''%% % B C' % # )2&C #'. ) ' ''% #2? '/ # ' '%%. ' & *? ) % ' '. # /!' ' %' )/% )' %) (& C'% ## 2%) 1)24 1'=/ ) 1& +'# #' '/ * 2! % #)' )2!/% 1#) %',#'.%' ' 46)') * 2 )) % '!') )./6,& '9') B##61 )(#''' F'%) %''/ ') =. ''' G )),622 %/ )%!#)2#% )) )G%9&C'H.# %2)) / )%H%1"1,# ))%#'. )& I'.' % '''! #' **-/ ) )' %) ( ') 2) 4 )#" ' ''' G', # '#& Une illustration C')#" ' '%) % ',# % ' )%/ # ' ' "6 6 ) '6) 2'#' ) & + ')# )1/,(/'%%) '') #' )& Une orientation I'!**-!) '2 % #4 9*' **-/ )#) '#)2) %) ' '#6,1&+'. %/ '%%, )'%# ))2#!#'%) =.' )&* () )%)!' '# ') )! ' 1 2% '%)'& 9*' ) 'H.)) ''61 4 ', 1-)%)!%) # 2%#'. ).)1 ) #' 1') 1 )%/ 2 %"6 2%4 '/ / ) # &* ) ) )# H ',.!!/ 2 J ', 9 ')#H1'%1%) /#) %. '%)& C')' 6 ')#"/# %) #,6& +'''')#H)#' )/ " ' ) ))! ) '4 % 12%/ 1/ 1/'%%'# K +!%) 12%)) '#'4 & L#G)'6/ & A6 #'6.# '%',6 6 #','/ & ## / & %) '%) %) 1%) (/ & '') ',?6*+M #')&

5 1.2 Mieux connaître les besoins des publics et leurs modes de vie Synthèse : les différentes catégories de publics N ) '/ )%?%6' ")%?4) 99 +, /)') %#) ' ', 1.%' / ) 99 2 /6 '') '% ) %!/'%%%2 ) ''2#'.%' & O ' 1# )' '# ) ' 2 # 41)? '/'2'/ )2 )'#&M ;<++ /) % /6) ) / 1) 1)) 61. P ' 1'# ')''&#% # %') 'I'.- #?'& *) ' 9 %%'B I B C 9,',B C ' 9 ) 6%' BM )" ".%(%B(#) ' )6 6!%) & Une illustration : des mini-études de besoins sur les publics actuels ',!1'#)? '2) '/ # )) %9%#)?) '' 1)/ ' %', 6 / )? ) ') 1)/ ' 2'! %))& QF 2 1 2/ ) ' '#%/ % # %) 26 # %)/ 1#'& C ' 6 1# 6 # " % +. 6 ''' '. '%), % '. #'& O # )) 1)' ' #' )2) 2/#92& Des orientations Une veille documentaire couplée à des analyses des questionnaires de satisfaction & < # '% )? )'D '2 )% 2 * 2 /; <-/*CO*K )) #& & <' ) ' % # 2 ". # ) '#), #' 6 6'2 ) ' ) ')')!) 1 - ( 6'". '1%',6 )6#')'%%) 1% ' &M 2 2'!) '6H) %) )#) '& &+ 2%') 1'# %'& Un diagnostic global autour de la personne ou de la famille (ménage au sens INSEE) & - ( ) #%4/ 6. '#/ /)') % /!K 2 ) ' 1#% O<2 ; +O<K/.) 2'".' & < 1# )) & I )) 1''%)2% #' ',2 ' 4)!%) ' 6#'R,2%% & L ) #' ) % ) / ( '%) 1-- & -''%)2 % # Une meilleure coordination des différents acteurs intervenant auprès de tel ou tel catégorie usager # # ) 2? 1 S' # ''? '& C*CO*! 2 26 ". )) 1% & C'#'1!).%' /+ T85U%

6 Développer des activités nouvelles et cibler les services à valeur ajoutée Synthèse : la multiactivités et les services à développer 16 # &* )% ) 12'# #''!9'9. )%?%&. # #/%)!%) # ))%1!!4)!%)!9%'' ) )>2,')/ '! % 9#!%292 1) %2 % & C#' ) 2.# )) #4 O-;/ #'1'' "/ 2/1''%)2%))>2/ #')%!/ #' ) I--F*I 21M -&()) '2 # 2 %4 ' 1')(', 26/ 1' %# "6)' 2 &) ' %2 )2& Des illustrations : L aide aux aidants familiaux *)1 % )>2,')6)',2 )',& + %! ' # ' ' '#4 ', ))/%)%/)' %%',)%.''#&M 2 1% )H ) ' % ) & Le conseil en matière nutritionnel * () )"#)') %.)# ) >2 '%) ')#)?) '6## &*'# ') 2 1#% )>2 4%2 /%2''%)2B Les ateliers collectifs en direction des mères de famille * # %H%6 1'' ")>24 12 )2 ',G ) '1))', )% # %! 2 )) & M #2 12% '%)'',G EOI!)% 6, # ) # 1%2)& Des orientations : Monter un dossier de SSIAD # % %24 9 ' 95 "!' ',6 12 '% #' %. %' / #' 1 1''%)2%.%' #') (# 1.%' 9 9 I,)?I' &,&FF9',&),)BVW)VW V7W V Créer dans les associations une fonction de veille sur les sorties d hôpital et de clinique *)# '#' '! %)# '' )? 1,=) & Différencier les activités par niveau de rentabilité en utilisant les possibilités ouvertes par la loi du 26 juillet 2005 sur les services à la personne - ) 1 1'#. % ' ) % A '%% )#/ % 1H4 ' 9. #' 1''%)2%. #64 9 )2)/ 9 %2 1 2#'%) "6/ 9 21/ 9 1''%)2%)' & ; % ) 1''%)2% ) '# # 1H ') )'' 4!# %(K M2 1% 2 %)?# / 1%) 5

7 1.3 Trouver de nouveaux financements Synthèse sur les questions tarifaires C 69 ' ) 2 '%/ %% ) 1'9% *-I/ ') %#') '' &+'6 '' 1--/ ) ) #. 12 * 2 / # 1 )### ',!) 6)%& -9. ##!'# )!#4 Tarifer trop bas ne peut attirer les publics en recherche de qualité de services M 6) ) '%' )' B C12)) ',%'6) '.%' 61%'6' '& O ) 2 %? ', 1# 1 ) %& C ' #'. )1)6)%1%2 )# )#' ) & Assumer une logique financière dans la relation avec les financeurs et les usagers +' 6'' )!) >2/ ')# % ) )? * 2! ) 61 )( ) ' ' '4 ')'). '# ' 1/'.%1H) '&C' '# '# & Moduler les tarifs en fonction des déplacements pour mieux rémunérer les salariés ) ',A 9 6 ' ) #!'#' '#& -9' %%%)%2## ) '% #& )) )% 6 ) )),)',A/#') '%'/)) 12 ) '%%/ % A #' ) '% ) 2 ' 12 #,' % & * % )% %! % #. %' (. 2 2 X %2/ ' %)# ) %)& Une illustration : un montage de dossier avec des financements FAQSV C*',',1% *'%) "5/. ' /;%2# /2) %' Y/ '1 ' '1*Z M/ ) 1'&*'[ ' 1M '%) I1. 6 # I-N L /* 2 ; '& Une orientation : les partenariats avec les Caisses de retraite et les mutuelles et les entreprises ; ',','% 1%) (',',))',%#' '% /'6) )6'2%122 '!' )A& ' 2%)')2 %.) ' #) '' & C' % '# # * 2 /61 '&+ )# <2/') ',% %) & 1! <2 )'). ')'.# 6 ) =%/ %%6' "') & )). ) ' % %' /)!%). ' ) ')# )) 216)%)%' )2 & C'%)"''%)2'%&)'6 6 )1%24 & ; ' "')"/ ) '#/ )')/ '.%/ ) 2 2 & *, ) ' '#4 M <*-/*-I/* 2!/ *)#('/<2/ *-/)K & I (2)?#!'"61. & 2 %!% /".#6/#%'&

8 2 Professionnaliser les structures et développer les compétences collectives 2.1 Synthèse C) '))) #' #''%/ 1 %)# / '' 1% '#/ '% 1'%% %) ' 3 +*& 6 69')'4 La diversification des recrutements C ' 6 # ' 1) ' '% 1 6/% ) =6 / ') %'?'%)%!6',6&C ' )%#''%/ 1-+ '& E % ''%)%' +A%?'%4 ) 2 '.)!%/ 6 % -L EOI '# ) ' '%% 6. '!'& ) '2 1''% 1-+)?%)''& C)!%#2 1'' )'6'%4 Emploi 2015 Créations nettes entre 2005 et 2015 Nombre de postes à pourvoir Les métiers de la petite enfance Les métiers du handicap Les métiers du grand âge Ensemble des métiers d aide aux personnes fragiles en % de l emploi total 7% 23% 9% ) %)6 1' '#) 1', / 2. )! '& O #% 6 ' #2 )) %. %2 )#' )( 1+) 1/.## %/)'),'1-6'),& De la mise en place des temps modulés (de 28 à 40 h) C% %) # ".) )4 2% % 1, # )))'6 %)) 6) / ' 2 % 2 #1'#/)?)=2) % 2& '6'. #%)) / ))',%' )% 1'' )2# %)) & )) ',. '' '%' 9' % ) #' ) / # 6')%1))' ),%?& Rétribuer l ensemble du temps de travail C, ''!/ %) EOI. % 2) -L/ # ) 2 1#. 2 # '# ) '%) '%),/'%% ') & Renforcer l encadrement intermédiaire - % ) '# ) '/ ' H.% 1'' 2' (,?/.% '%4' ',6/ K6 )'&M %)) () # % ' ) / #)22 6!) 6! # # %?12# & Organiser la GPEC : pas seulement la gestion des emplois mais aussi celle des compétences 2 3 +*#)2%%6))%, 26 (%6& C 3 +*/'1 1)) ) /% '% %/)) )') ) ) /)'). 1# %9'%)'',%1# %) '%)'KC; <E+I )#'%) %% & 2 3+*9 )) 6 ''%.'.'%,B #*,'-C/ %/)'#3)N '/*-;-<+/& 7

9 2.2 Des illustrations Du partenariat à la mise à disposition de compétences M ' 2 '# #' I%%AK + '%)' EOI %? 1' 1%. '".! 2(1'',)61 # ) ',%) 1' '& - 2 EOI %D %/ ''K) )!)& Mutualiser les moyens et développer une organisation du travail en réseau )% -; < )!%) % %( ',%/1'% #'))',%. ) 2 1' '/2 %)% %(& 2.3 Des orientations C %',. # )) ' ) ' % ) 4 # ',!%) 4 ) / )2 '' ' 1# & Développer les entretiens professionnels ; )) ' 1'' ', 5 '% / % ) ' 1 ) )#) ) 17&*1/1# /% ))'# '%)'/ #9 %& () ) % '' ',/ ; OI/ ) %/ 1# '%)' / '! '& M!%) )) 1 & # ) '! 1 '% & E##!/) 6) ' & ) ) 2'".! & I) 1 % ',)6 ) *+ & <2'%)9 Développer le partage des connaissances dans le cadre de la qualité # )) 2 # / 9. '' %( ' / % ) ',%, (# # +& C1"' #! #!/ " ' )'! %, 6 )#& C')## '%% %',6 /)) 1% / 2)% '!/)# % )# ))%) )2& C! %(!)' )# 2#& C1))2) 1' Accompagner la culture de l évaluation interne et externe C ' 1# / ' % 1'/ ' 1/ %%#' # '%)') '& C1-+-2' 1# ' %'9' ' '% 1#!4 1# ',)OO/'#)'?% )#4 &C')' 1 %#'.# #' 2 ' )"1 %#'/)'%) '#' 1#% &C) 1 %#'!!)%) 2& 5&C')' 1 %#'.' # 1!) )')2& &C')' 1 %#'.# ',2%)2& 7&C)'%)'%%)6) % ) ))!2& &C%% ) /# 12' '#42',2 1%/%,# /)2'/% %) &,)4FF%&&2#& '98%! '',',2) 1# '# 6 ) %#''!%'9'!\ 5%& 8

10 3 Améliorer les conditions de travail 3.1 Synthèse C1#% # #. %' ) ) 1 # ) % & M % 6/ ' 2!/ ',9/ ).)'!26 6 %! #. %' & C 2 %2! # J 6!J) )'),(6! ) %) (& * 1) ()6 6 ) (2 "1, % )'. %) (&' )1!) 6))) '?/ )" '!%'#)& O '#))!?2 6)##''4 9 1# %' )#))). # ' %) (1 ' 3.2 Des illustrations Distribuer du matériel aux intervenants : accorder les pratiques professionnelles aux contenus des stages Gestes et postures ;!%) 1 ' )A 6 #'%) 1O< 5 M ''' ' )% 1. % 9') # ) / 9)),/ 9) % / 9) 2 %) #& Harmoniser les dispositifs de location ou de prêt de matériel médical -N'6)H '% %' )%!)>2 ) % )'. '' / I' %', % )2 ) ')#4' '/),%'K#'#!)',2# & 3.3 Des orientations Proposer des activités sportives par le biais de partenariats avec des associations ou clubs sportifs C ' ) )) '# )#! #4 ' %% ) )'% )# ))/)? 2&; ''1 6 )) '6'6 ) )>2K Aider au passage du permis de conduire et aux assurances pour le transport de personnes #) 6.) %) (#1 #). )% '. ))/ ) ) ) 2#%& ))D 6 ''%)' ) ) / %% G / ' % " %! ( '. ) )% ' )?! ','/ %)'?&-"1,'%%))!)%& O, # 2'. 6 ') ) )#,' ) #'/.G9#'KE ')). ',2 1')) %'2 %%& Diagnostiquer et installer l équipement à domicile, vers un nouveau métier? C *- ) # 1 % 6 % )' ) 1)) 2)' &#2 %(' *-/ -*E-<O/ 1--Z K C' 1' /# # '/. ) ) 2 1% ). %' ) 6 1'' # #. %' &- % )# 2 % )') )'% # 1 16)% )' #'#& C 2,) ) ')!'''%) & 0 # + #( 1 5,] (%% ) 2+;75/O</&

11 4 Professionnaliser les métiers et développer les compétences individuelles 4.1 Synthèse Penser métiers, compétences et pas seulement emplois Q 6 '' ) ) = +%) * ' 6 *%)'/ 1))',) '%)' ') ' )'%% ) 24) '%)# / '# % ) & C1)' 3 '%)' ) ) 6 ' 2 %4 ' 21))# )) '%)'# ' '#/.# '% %6 ' '' ) %& Partir du métier réel et non du métier prescrit, des pratiques professionnelles validées ; '' ) %)' ) 6 % )6 "'#% ) 42)# %) /'%/# %&* )#)6 6'# '!)%)/ )!%) ) 6'! 12'! 1%) (& 1))( % )))'"%1) ') 2 + 1*' )%# %.) 1!#'& Prioriser les 3 métiers de base C % 2 %) (. %' /! # ' ')!%&; '',!1!' ) EOI)% % 6 1 % ) '%!'/6 # ) EOI) # #'1'%%& +# %2 / %1#.%' 14 9 C2%) (/'2-Q) =%/ # 1- # 9 C! #' / ; +-L& *'!()1#)D)%)' 2%&+ )'.' ' '##/ ',!'% ) '2-Q& ' %.%',2-L/#'2 %-L #') ',/'' )/# % & +)? '# ))# '%)!%1#&C1# '%' )=) %'/ ) (# ''% ' '%)' 2'/% 16)/ %2%)"#'%) '%)'2',%& C ' '%!%)' / ) ) ' 8 # 6 ''& 4.2 Des illustrations Favoriser les passerelles entre branches pour pouvoir recruter à domicile et dans les établissements '' ',)# )2 ' 1,2% %' #'#/2)# % ) &+/ -L) ) %!'/) '! 1'%& 1,6'2 % )! / [.' 6 ', ) #/# # ) %) /'6 %) ) ',&C!(# H'%)& Développer des formations transverses : le tronc commun des formations de niveau V M ' % %2 1 ''%% % # L/ ') ' )21%. 1&*''%%/".#6 ' #' ; 3-/% #H 29.()6-L/-92/- /%% ( ' % 1+' / Q+ % - %' *- '/ "1, 2%'))') 6#'&

12 C#QE#')'' %2 % ')' 1'.)) % 1'% )% #& O 126 6)%)# 12') & Développer des dispositifs de professionnalisation alternatifs aux formations classiques *)%()# ',) 9)' ) ) (%. 1%4 33)/ 4) # #, Q2C2 & * %)! I', *% ' 1 ) % #( ) 2 %'1 ) ') #'% 1-/ ',2'2-Q # %& +C',122%6 '' 1.%' '' #' <2& Favoriser la mutualisation des financements de la formation C% '% 122')!2%'4 ) ) ) ), %/ '%% 2', % '%/ ) "61. % )"/# '%)'%%& 4.3 Des orientations Développer des parcours professionnels-types 2 ) =% ' 2% %" )% ) / Q+ -. %' /*-'/E1-#/')2-Q& %) (.%' )2; +-L'") /' ) L-+& -L 1# ) ) '%)!' A# % EOI&C!%%'/) '/1 -L6# '1)%21H)' ) %EOI&+#', %1 %'9)(', 26)#/#)# 1!'%!# )) #.%' '1,2%& ; 1[2 2%A6 1-I- 1+' ',%) %'& ; '= EOI%.)'# # ) /!!)4 1!'1)#' %1%1'/ 1!%2%1)#' % ) ' %D %& C ',%' 6 )2 ) ) %2%)#/6 ) '1 )#6 /6 1'#%2%' ''%'! 62/) %?.) %61.) '& Rapprocher le champ médico-social du sanitaire ) %'9' # '1#.) 6!' ".[?) '#1926,# # &Q 6 )#','),%? # ". 'A. #! % / %)H# 16H6#& Développer le tutorat C))%4 9 %' 62'%) =%/ '% )6#''!)'/',61 12) ' ) / 9 )%',*;;/ ''4 # ) # ) ).#.%' & *!?% % A/ % G 2% # )) ',2 '& Comprendre pourquoi les contrats de professionnalisation n attirent pas les structures ; ', 1. %' ' ) ) ' ) %) ( /)!"%5!% 1%) ) 1 #) )"'',&C ' 6 )'%)#' % ' 1-+% ) &C ''? L-+99 '.' ) %6 'B

13 5 Rendre les métiers attractifs, mieux intégrer les personnels pour les fidéliser 5.1 Synthèse Donner une image positive des métiers, relationnelle mais aussi technique * 6 ) D! # %?# '%)' )4 % 1 ' / ) %/ 1%/ '# *)%?%21H'%) ))'',6)'"/ ",%%.2#'%/6')%/'?%',!& Insister sur les avantages existants, notamment les CDI ; %!" *;;.)/ *; O'"1,6 )% # )?A %? 2%/ 16)%/ '%%#'KC')##''%& Faire connaître les supports existants des métiers et en créer localement )'6 6!%) 4 9 I'D ',%/ )#K ) 1 O+4 # ) / '%) % ',%-L/ 1O+ 91))( ) ' ))% '% 9 ')! '! '% ', % #' % )') Mieux intégrer les personnels de niveau V C%. 1)'' '/ )!,6% # ) &*)) ' % 22),6/%H% '' ) )& % 2/22%)H%) ' '1%',& 5.2 Une illustration : un métier encore «nouveau» : le chargé de développement C',+%) <)? 1''',8%%) 1'' '#6 '%)'/))')'%)'%) & 151),#67# I 4*# ))%]'#]!# & ') '#4 O ( )/%', ]#%& *. ] )"# ))%#'#!#'& - '%%' )%)"& *. ]% # & + ) 6)?) & +# # # +') 4 %) 1!/' (/2)) ').2' ) )#2% )".)1%, 2).'.)%? E#'))%'%)' E%)") % 1!)%.)) 2#2K 5.3 Une orientation : l élaboration et la diffusion de supports métiers locaux '',# ))))%.)1#0 1#4 ; ) 6/ '%/ # )))% 1 ',',1%) & CO' %')'', /.# &O ))6 ' )))')) 2) ) &,)4FF000&)&F)9 ) F) F%()F,% F2)F2)F)2F&)'&2&%& F"^)FO3 < ; F"^)F3 < ; B()<',',V%%W ',OV7W'P7)I', P8VW'P7)I',+ % P8VW'P7)I',I%P8VW'P7)I',*'P8VW'P7#Q'P8V

14 6 Conclusion 6.1 Fournir aux associations une boîte à outils pour leur développement % ".' )))6 694 Des référentiels de bonnes pratiques 9+%?6 #'49. 12%6 ''#'6 )6''%%!%) /'%% 'D/ 9.!)' )).',6& 9+%?2#'46 '6#.%)). '%%(#9 B 9 + %? ) %4 '%% ' ) #' 22 %%% ))'#%?6 'B Un référentiel de compétences ou compétentiel ; ',% ". 2/ 1 ' '& )) # ',''%)' '# /))(2& Un ensemble d indicateurs communs aux associations % ') '4 )(%>2/ %) ). '/ )' ) ',2/ % ) ',2/ # '/ 2K ; '!2 %/ 1O3-6 6)))& 6.2 Définir l articulation entre les différentes méthodes et échelles des études Conjuguer les méthodes qualitatives et quantitatives C)6 #' 1.%' # ) =2 / ) #' 2 '/ ' 2! 26 # ))%) ' ',& -#2 6 #)H) ' 6 6)) / '%'%)'!F.# ))& N 6 H ', 6 )(2A/ %2.)1', '%4 ) 1 ) '.6#/ ') ',/)'2/ '% () 2 ' 1#& C 6# ' % ',)))('& Piloter des diagnostics territoriaux ou y participer : un rôle nouveau pour les CPRE C'%%)2 ) 1%) *<+#'.# ))'# 1# %#2 &+ ()# #!'4 ) 1 ' 1# #'%6 1%) %) '/ ( * / ) * 3! F <2! / 5 ')* '%6'!2!C 1-2& Harmoniser les travaux aux différentes échelles : départementale, régionale et nationale - # )% #! # # ))% '%6 ' / # '') * 2!/ % 2' &; )' )#H #')%() '/%%',', )#& -#2 2 ; <E+I##' 1 *- ''% 1. )2 #)') % )1%) %!%) (& *''# 1O++)6)' 6!))'# 1%) %2)) 2& 1O++ %2.', /.', 2 /!%22!%)2!4 )'#& - # 1 # ', #'. )%? 6# )? 1% ' %'. 1 *- %) '' %', )' %/ #)1)%?),2),2 %%)', &

15 ))6 66'.) 16#4 9N '%/ ) ',',B 9J9 %',2 1--BN '6'%'%B 9N!) =%/9) =%##LB 9*%',2# ))% 'B 9N '%)') ) ' 'B +' 9C1'#)9 %"))). 1'#%B&&& 9*%%1 ) %B 999 2)1 ()6) B) # B Une orientation : participer aux démarches de développement des SRFS et des PRFP ; ' ' R 2 ;<E+I% 1% ) 6 ) ' 1. %' & C1"' # )) ',% 2! I% ))( '' ' %() ) 6' ) ') &C')#H)''1& Une orientation : clarifier les rôles des Enseignes et des Pôles déptx des services à la personne ;!)'. 1#) 'D #'. )4 2 1)/ ) 9%%) # /2 % )' 1-/ # ' 4!%) ()6/ )= )% #'%) )% 1Z & +'' '# B ' 6 2C2'< /S %% ) ) '/ ) % 1 2 S! 1'!' #%) ) # ))& M 1% # )% 1O?/ ' #,') #2 & 6.3 Mettre en valeur l originalité de la démarche associative, sa diversité et son potentiel, et mieux vendre son éthique )'96 6 % '' ))4 C1. %' 2) ' 4 % 6 1' 2>'. #9 #/'') )2 /6 61 & 6)%)'.%' ' %')2 6 # 1#/ %) ' ' 1 %2 % ''%)2 ) 2 # 6& C %','' 1. %' ' %)#% ) 6 ' 2 1 ', %% '& + / 2 ) %/ % 9H/ A/ #.%' ' '( 6'R%',. ' %H% 6 '%%'.('4 %)6## / %16' / % %', # ) / % ) >2 6 % ) 2%)/ '& - 1'% 12 1 ) 6 '%) 'R 1.%' &; 1S '2 %1%',/1 2 /)#)'% '%/'#' ' 6 # ))% ', ) 1H ) '/. 1', # 61. 1', ' & C) 6)H1 ', 2 '1 ''' ' )& ' # ". '"2 6 #' ) # ''#' 2!/" ' ' 1,64 2' ))/ # 9/ # 2 #' % 2 ))) 1) ) ) 1!)## %' & C1,6 )' # )2 '#'1,2%'',!# 6'%)) % /.'='R. ',2&

Salon des services à la personne

Salon des services à la personne Salon des services à la personne Le Salon des services à la personne 3 ème édition Conférence La professionnalisation, un enjeu de taille dans le secteur des Services à la personne Organisée par MERCI+

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays Module 2 : Services à la population 2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays réservée : 400 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Développer les solidarités locales et l'accessibilité de tous aux services (Axe

Plus en détail

Améliorer l efficacité de votre fonction RH

Améliorer l efficacité de votre fonction RH Améliorer l efficacité de votre fonction RH Des tendances accentuées par un environnement économique et social en constante évolution La fonction RH doit répondre à des exigences croissantes en termes

Plus en détail

Les services à la personne Economie, emploi et professionnalisation : quelles perspectives?

Les services à la personne Economie, emploi et professionnalisation : quelles perspectives? Les services à la personne Economie, emploi et professionnalisation : quelles perspectives? Centre d information et de documentation jeunesse (CIDJ) 24 mai 2012 Sommaire Contexte : éléments qui peuvent

Plus en détail

Place des mutuelles dans le système de santé français Poids des services de soins et d accompagnement mutualistes

Place des mutuelles dans le système de santé français Poids des services de soins et d accompagnement mutualistes Place des mutuelles dans le système de santé français Poids des services de soins et d accompagnement mutualistes Nathalie CHATILLON FNMF Direction des Affaires Publiques Département International Sommaire

Plus en détail

Maître de cérémonie Christian Fillatreau, Président du Cluster TIC Aquitaine

Maître de cérémonie Christian Fillatreau, Président du Cluster TIC Aquitaine Challenge start-up Maître de cérémonie Christian Fillatreau, Président du Cluster TIC Aquitaine Sanilea Régulation des transports et des soins Performance, simplicité, connectivité, intuitivité, mobilité

Plus en détail

La formation professionnelle continue en 2013

La formation professionnelle continue en 2013 La formation professionnelle continue en 2013 UNIFORMATION : OPCA de l économie sociale La contribution «Formation» Les dispositifs de la formation professionnelle continue : Financement du plan de formation

Plus en détail

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge PROJET D AULNAY MSP PSP Réseau de santé de proximité Historique Objectifs Particularités Avenir Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge MAISON DE SANTE

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

Mutualisation des compétences

Mutualisation des compétences Premières Rencontres richesses humaines associatives 2 & 3 décembre 2014 ATELIER PROSPECTIF Mutualisation des compétences DEFINITIONS Mutualisation La mutualisation se définit comme la synergie entre deux

Plus en détail

La Préparation Opérationnelle à l Emploi Collective

La Préparation Opérationnelle à l Emploi Collective Un appui au recrutement de vos futurs salariés intérimaires La Préparation L essentiel de la POEC A la différence de la POE Individuelle, la POE n est pas conditionnée au dépôt préalable d une offre d

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

L environnement du conseil en évolution professionnelle et les premiers questionnements

L environnement du conseil en évolution professionnelle et les premiers questionnements L environnement du conseil en évolution professionnelle et les premiers questionnements Mission IGAS CPF - Réunion GC quadripartite du 24 octobre 2013 1 Sommaire de la présentation 1. Le CEP : un accompagnement

Plus en détail

blgpec : Où en est mon établissement? Sommaire :

blgpec : Où en est mon établissement? Sommaire : 2 Sommaire : INTRODUCTION / PRESENTATION La GPEC, pourquoi?... 3 La GPEC, c est quoi?... 4 La GPEC, comment?... 5 Les objectifs du guide... 6 Comment utiliser ce guide?... 7 LE GUIDE D AUTODIAGNOSTIC Projet

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

«Politique des ARS pour les seniors»

«Politique des ARS pour les seniors» «Politique des ARS pour les seniors» Claude EVIN, Directeur Général de l Agence Régionale de Santé d Ile-de-France XX/XX/XX L ARS, acteur majeur de la politique de santé et d accompagnement au service

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION

DOSSIER D INSCRIPTION HÉBERGEMENT EN ÉTABLISSEMENT D ACCUEIL POUR PERSONNES ÂGÉES DOSSIER D INSCRIPTION Vous envisagez de vous inscrire dans un établissement d accueil pour personnes âgées. Afin de faciliter vos démarches,

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Le partage de solutions RH Partageons nos solutions RH... Dans chaque collectivité, la collaboration active entre élus et personnels est la clé de

Plus en détail

Responsable d agence

Responsable d agence Responsable d agence La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

Qu est ce que l Economie Sociale?

Qu est ce que l Economie Sociale? Fiche n 2 Les entreprises : Qu est ce que l Economie Sociale? Les de toutes natures (salariés, usagers, ), les mutuelles (assurance ou prévoyance santé), les associations et les fondations constituent

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE. BAC + 1 2 3 4 5 Domaine :

LICENCE PROFESSIONNELLE. BAC + 1 2 3 4 5 Domaine : LICENCE PROFESSIONNELLE 2011-2012 Management des Organisations Spécialité Management de l Aide à la Personne 1. Editorial du responsable Les services à la personne sont, selon la définition officielle

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention Les transformations sociales, la territorialisation et la complexité croissante des dispositifs liés aux

Plus en détail

Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais. Synthèse des résultats

Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais. Synthèse des résultats Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais Synthèse des résultats Septembre 2013 Etude coordonnée par Dispositif soutenu et financé par Le

Plus en détail

NAXIS - 50, rue Copernic - 75116 PARIS SARL au capital de 24 000 - SIRET : 499 204 915 00023 APE : 8559 A Identifiant TVA : FR 38 499 204 915 N

NAXIS - 50, rue Copernic - 75116 PARIS SARL au capital de 24 000 - SIRET : 499 204 915 00023 APE : 8559 A Identifiant TVA : FR 38 499 204 915 N NAXIS - 50, rue Copernic - 75116 PARIS SARL au capital de 24 000 - SIRET : 499 204 915 00023 APE : 8559 A Identifiant TVA : FR 38 499 204 915 N déclaration activité : 11 75 42184 75 Bureautique Access

Plus en détail

Aide, accompagnement, soins et services à domicile

Aide, accompagnement, soins et services à domicile Synthèse prospective Emploi-Compétences Aide, accompagnement, soins et services à domicile Aide, accompagnement, soins et services à domicile 1 _ première partie deuxième partie Troisième partie quatrième

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

Accompagnement RH des projets de transformation des organisations

Accompagnement RH des projets de transformation des organisations Accompagnement RH des projets de transformation des organisations La conduite d un projet de réorganisation : Un exercice complexe ET délicat! Confrontée à une dégradation continue de sa compétitivité,

Plus en détail

SOMMAIRE. 2/ Phase de travaux et de lancement

SOMMAIRE. 2/ Phase de travaux et de lancement SOMMAIRE Tout projet doit être mûrement réfléchi pour juger de sa pertinence, de sa faisabilité et des enjeux économiques qui en résultent, de ses coûts et finalement de sa rentabilité. La constitution

Plus en détail

MESURES D ADAPTATION DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE HOSPITALIERE

MESURES D ADAPTATION DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE HOSPITALIERE Le Ministère de la santé, de la famille Et des personnes handicapées. MESURES D ADAPTATION DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE HOSPITALIERE Le ministre de la santé, de la famille

Plus en détail

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services.

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services. 7 points pour garantir un bel avenir de la e-santé en France... by Morgan - Dimanche, janvier 30, 2011 http://www.jaibobola.fr/2011/01/avenir-de-la-e-sante-en-france.html La Recherche et le développement

Plus en détail

1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE

1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE ADDITIF EXPLICATIF 1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE Organisation de deux «secteurs» clairement identifiés dans leurs objectifs et missions. Sous la responsabilité d un pilotage unique, ces deux «secteurs»

Plus en détail

M ISE EN ŒUVRE DU TUTORAT D ANS LE CADRE D UNE DEMAR CHE D ACCOMPAGNEMENT A LA MOBILITE PROFESSIONNELLE DES PERSONNELS

M ISE EN ŒUVRE DU TUTORAT D ANS LE CADRE D UNE DEMAR CHE D ACCOMPAGNEMENT A LA MOBILITE PROFESSIONNELLE DES PERSONNELS M ISE EN ŒUVRE DU TUTORAT D ANS LE CADRE D UNE DEMAR CHE D ACCOMPAGNEMENT A LA MOBILITE PROFESSIONNELLE DES PERSONNELS D E S STRUCTURES D INSERTION PAR L ACTIVITE E CONOMIQUE (IAE) V ERS LES ASSOCIATIONS

Plus en détail

Cahier des charges pour l appel d offres. février 2015 SOMMAIRE

Cahier des charges pour l appel d offres. février 2015 SOMMAIRE Actions Thématiques 2015 : développer les compétences des travailleurs handicapés, usagers des ESAT bas-normands dans la Branche sanitaire, sociale et médico-sociale privée, à but non lucratif Cahier des

Plus en détail

La Caisse nationale de solidarité pour l autonomie, Etablissement public administratif créé par la loi du 30 juin 2004. Recrute

La Caisse nationale de solidarité pour l autonomie, Etablissement public administratif créé par la loi du 30 juin 2004. Recrute La Caisse nationale de solidarité pour l autonomie, Etablissement public administratif créé par la loi du 30 juin 2004 Recrute Le/la directeur(trice) adjoint(e) de l établissement I. Les missions et l

Plus en détail

ETUDE SUR LES CONDITIONS D EMPLOI DE SERVICES A LA PERSONNE

ETUDE SUR LES CONDITIONS D EMPLOI DE SERVICES A LA PERSONNE ETUDE SUR LES CONDITIONS D EMPLOI DE SERVICES A LA PERSONNE PARUTION : JANVIER 2008 Etude sur les conditions d emploi de services à la personne UN SECTEUR EN FORTE CROISSANCE Le secteur des services à

Plus en détail

LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1

LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1 LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1 La rénovation de la voie professionnelle, filière du tertiaire administratif a conduit à la création du baccalauréat professionnel

Plus en détail

Dossier commun de demande de subvention au titre de la part territoriale du Centre National pour le Développement du Sport - 2013

Dossier commun de demande de subvention au titre de la part territoriale du Centre National pour le Développement du Sport - 2013 Dossier commun de demande de subvention au titre de la part territoriale du Centre National pour le Développement du Sport - 2013 ------------- C. N. D. S. ------------ Retour des dossiers des Ligues Régionales

Plus en détail

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique.

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi NOR : ARRÊTÉ du relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. Le ministre

Plus en détail

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Dans son avis de 2012 «L assurance maladie : les options du HCAAM» qui synthétise l ensemble

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM.

LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM. LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM. Direction du Développement Economique et Emploi Artois Comm. Le 4 juin 2010 ARTOIS COMM. PRESENTATION D ARTOIS COMM. LES CARACTERISTIQUES DU TERRITOIRE : La Communauté

Plus en détail

La construction du projet associatif. un outil d aide à la structuration

La construction du projet associatif. un outil d aide à la structuration La construction du projet associatif un outil d aide à la structuration Sommaire 1. Le diagnostic de l association 3 1.1 L état des lieux 3 1.2 L analyse 4 2. La formalisation du projet 5 3. La traduction

Plus en détail

Programme de formation des bénévoles et salariés de l ESS en Corse 2015

Programme de formation des bénévoles et salariés de l ESS en Corse 2015 Programme de formation des bénévoles et salariés de l ESS en Corse 2015 Cahier des charges pour le dépôt des réponses À l attention des Organismes de Formation, Ajaccio, le 4 février 2015 Objet : Appel

Plus en détail

Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier

Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier DGOS/PF3/CdC MSP PF3 R2 DSS RB 21 07 10 Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier L article L. 6323-3 du code de la santé publique prévoit

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION SCIENCES ET TECHNIQUES DES ACTIVITÉS PHYSIQUES ET SPORTIVES STAPS 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR

OFFRE DE FORMATION SCIENCES ET TECHNIQUES DES ACTIVITÉS PHYSIQUES ET SPORTIVES STAPS 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR OFFRE DE FORMATION SCIENCES ET TECHNIQUES DES ACTIVITÉS PHYSIQUES ET SPORTIVES STAPS 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR OFFRE DE FORMATION / STAPS Sous réserve d accréditation PRÉSENTATION DE LA LICENCE EN

Plus en détail

Les diagnostics territoriaux à 360 du sans abrisme au mal logement : démarche, objectifs et synthèse régionale

Les diagnostics territoriaux à 360 du sans abrisme au mal logement : démarche, objectifs et synthèse régionale Les diagnostics territoriaux à 360 du sans abrisme au mal logement : démarche, objectifs et synthèse régionale Journée d étude «Les personnes sans chez soi» 29 mai 2015 2 Sommaire I. La démarche de diagnostic

Plus en détail

SCIENCES DU MANAGEMENT INGENIERIE DU MANAGEMENT METIERS DU MARKETING

SCIENCES DU MANAGEMENT INGENIERIE DU MANAGEMENT METIERS DU MARKETING MASTER DROIT, ECONOMIE, GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT INGENIERIE DU MANAGEMENT METIERS DU MARKETING www.univ-littoral.fr PRESENTATION ET OBJECTIFS DE LA FORMATION Pour leur conduite de leurs entreprises

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Ressources humaines et communication Finalité : Professionnelle Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir des diplômés

Plus en détail

Axes de travail et plan d action 2015

Axes de travail et plan d action 2015 19 novembre 2014 Axes de travail et plan d action 2015 SOMMAIRE Introduction... 3 Partager l information sur les métiers, l emploi et la formation professionnelle en LR ; être plus utile et plus accessible...

Plus en détail

PUBLIC CONCERNE Toute personne chargée de recruter dans le cadre du placement, du recrutement et de l intérim

PUBLIC CONCERNE Toute personne chargée de recruter dans le cadre du placement, du recrutement et de l intérim v020513 Code : FONDREC DU RECRUTEMENT A LA DELEGATION, LES FONDAMENTAUX D'UNE STRATEGIE CANDIDAT PERFORMANTE OBJECTIFS A l issue de la formation les stagiaires seront capables de : Maîtriser le process

Plus en détail

Liaison Bac Pro ASSP - BTS

Liaison Bac Pro ASSP - BTS Brigitte Rougier IEN SBSSA Sandrine Martinez PLP STMS Sarah Zemmouri PLP STMS L élaboration du plan de formation en Baccalauréat professionnel Liaison Bac Pro ASSP - BTS Baccalauréat professionnel «Accompagnement,

Plus en détail

Masters Professionnels

Masters Professionnels École Pégase Masters Professionnels Management de projets RH Formation en alternance / Contrat de Professionnalisation 2 jours à l école et 3 jours en entreprise Objectif : Ces Masters ont pour but de

Plus en détail

Contrat d'objectifs Emploi Formation dans l Hôtellerie et la Restauration à La Réunion

Contrat d'objectifs Emploi Formation dans l Hôtellerie et la Restauration à La Réunion Contrat d'objectifs Emploi Formation dans l Hôtellerie et la Restauration à La Réunion 2009 2013 0 SOMMAIRE CHAPITRE I : DISPOSITIONS GENERALES...4 Article 1 Objet...4 Article 2 Champ d application...4

Plus en détail

Bourse de l Emploi Rapport d activité 2013

Bourse de l Emploi Rapport d activité 2013 Bourse de l Emploi Rapport d activité 2013 Commission Paritaire Emploi et Formation 8 Avril 2014 Sommaire : 1. Activité 2013 p.2 2. Les actions de dynamisation de la Bourse de l Emploi p.11 Participation

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Les obligations des entreprises en faveur de l emploi vis-à-vis des salariés âgés : plan senior/contrat de génération

FICHE TECHNIQUE. Les obligations des entreprises en faveur de l emploi vis-à-vis des salariés âgés : plan senior/contrat de génération FICHE TECHNIQUE Les obligations des entreprises en faveur de l emploi vis-à-vis des salariés âgés : plan senior/contrat de génération SOMMAIRE : I) LES ACCORDS ET PLANS D ACTION EN FAVEUR DES SALARIES

Plus en détail

Appel à propositions

Appel à propositions Appel à propositions Dispositif de professionnalisation des acteurs de l accueil, l information, l orientation, l emploi, la formation professionnelle initiale (par la voie de l apprentissage) et la formation

Plus en détail

master 2 ADMINISTRATIoN, MANAGEMENT ET ÉCoNoMIE DES organisations

master 2 ADMINISTRATIoN, MANAGEMENT ET ÉCoNoMIE DES organisations master 2 ADMINISTRATIoN, MANAGEMENT ET ÉCoNoMIE DES organisations management des entreprises mutualistes et coopératives DRoIT, ÉCoNoMIE, GESTIoN DRoIT, ÉCoNoMIE, GESTIoN Objectifs de la formation La finalité

Plus en détail

Client : AGEFOS PME AQUITAINE Mission : Actions management Année : 2010. Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail

Client : AGEFOS PME AQUITAINE Mission : Actions management Année : 2010. Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail Drroiitt ett oblliigattiions de ll enttrreprriise au rregarrd du code du ttrravaiill Action Objectifs Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail Appréhender les dernières évolutions

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne Les patients ont besoin d une réponse de proximité et d une prise en charge globale qui nécessite une

Plus en détail

Customer feedback management Management de la satisfaction client

Customer feedback management Management de la satisfaction client Customer feedback management Management de la satisfaction client La meilleure des publicités est un client satisfait. Vos clients les plus mécontents sont votre plus grande source d'enseignement. Bill

Plus en détail

Carniel, centre de contacts basé en plein centre de Marseille, dispose de 100 positions et s organise suivant 3 entités :

Carniel, centre de contacts basé en plein centre de Marseille, dispose de 100 positions et s organise suivant 3 entités : Prestations Carniel Qui sommes-nous? Carniel, centre de contacts basé en plein centre de Marseille, dispose de 100 positions et s organise suivant 3 entités : Activateur de Relation Client Pour des actions

Plus en détail

Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique. Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008

Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique. Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008 Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008 Sommaire 1. Périmètre du débat et méthodologie des contributions

Plus en détail

SERVICES À LA PERSONNE DES OPPORTUNITÉS DE PARCOURS PROFESSIONNELS POUR LES JEUNES

SERVICES À LA PERSONNE DES OPPORTUNITÉS DE PARCOURS PROFESSIONNELS POUR LES JEUNES SERVICES À LA PERSONNE DES OPPORTUNITÉS DE PARCOURS PROFESSIONNELS POUR LES JEUNES 2 SOMMAIRE Les services à la personne.... 6 Une palette de 18 métiers.... 7 Près de 60 diplômes ou titres... 8 Des parcours

Plus en détail

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Sommaire : Les missions page 2 Les secteurs d interventions page 2 Les contacts privilégiés page 3 Les cibles : A La restauration collective 1. Objectifs

Plus en détail

Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe

Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe 13 juin 2014 Point de vue de la Mutualité Française sur les réseaux de soins Marylène Ogé-Jammet Directrice adjointe -Direction Santé de la

Plus en détail

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE Le monde de la formation est en plein bouleversement,

Plus en détail

A. Secteur services aux particuliers et à la personne

A. Secteur services aux particuliers et à la personne A. Secteur services aux particuliers et à la personne 1 Les services aux particuliers et à la personne I. Diagnostic sectoriel des Services aux Particuliers et A la Personne 1. Le contexte des entreprises

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR DIRECTION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR «Services et prestations des secteurs sanitaire et social» Septembre 2007 Arrêté portant définition et fixant les conditions

Plus en détail

LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. mode d emploi

LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. mode d emploi LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE mode d emploi Découvrir la Fonction Publique Territoriale Trois fonctions publiques en France Il existe en France trois fonctions publiques : la Fonction Publique d Etat

Plus en détail

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Actualisation 07/2009 PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Partie 1 : LE CADRE GENERAL I. OBJECTIFS DE L INSTITUTION DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE Participer à l effort

Plus en détail

LIVRET DE FORMATION DU CERTIFICAT DE FORMATION A LA GESTION ASSOCIATIVE. Ce livret est remis au candidat lors de l inscription à la formation

LIVRET DE FORMATION DU CERTIFICAT DE FORMATION A LA GESTION ASSOCIATIVE. Ce livret est remis au candidat lors de l inscription à la formation LIVRET DE FORMATION DU CERTIFICAT DE FORMATION A LA GESTION ASSOCIATIVE Ce livret est remis au candidat lors de l inscription à la formation Livret de formation à la gestion associative Page 1 sur 5 Présentation

Plus en détail

Plan d'actions ZTEF Est lyonnais 2015 Axe 1 Améliorer l'adéquation offre/demande d'emploi

Plan d'actions ZTEF Est lyonnais 2015 Axe 1 Améliorer l'adéquation offre/demande d'emploi Plan d'actions ZTEF Est lyonnais 2015 Axe 1 Améliorer l'adéquation offre/demande d'emploi réflexion / Groupe de travail identifié Favoriser le rapprochement offre et demande d'emploi Impulser/soutenir

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention,

Plus en détail

La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux. une enquête en Alsace et en Lorraine

La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux. une enquête en Alsace et en Lorraine La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux Les associations et la question de la qualité de l emploi: une enquête en Alsace et en Lorraine Etude réalisée pour la DIIESES

Plus en détail

Titre Cesu La Banque Postale

Titre Cesu La Banque Postale Titre Cesu La Banque Postale Les deux déclinaisons du Cesu Titre de Travail Simplifié (TTS) permet de rémunérer et de déclarer un salarié employé à domicile, s adresse aux entreprises, ainsi qu aux particuliers

Plus en détail

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE UN MARCHE DU RECRUTEMENT EN PHASE AVEC l EVOLUTION DU MARCHE COMPTABLE RECRUTEMENT 74% DES EMPLOYEURS ONT RECRUTE SUR L ANNEE 2013/2014 Raisons des recrutements quelles évolutions depuis 3 ans? Le recrutement

Plus en détail

CHAPITRE I Plan d Action et Développement 2011-2015 : l heure du bilan

CHAPITRE I Plan d Action et Développement 2011-2015 : l heure du bilan CHAPITRE I Plan d Action et Développement 2011-2015 : l heure du bilan 2 Plan d Action et Développement 2011-2015 : l heure du bilan Depuis le début des années 2000 3 domaines d actions : Les hébergements

Plus en détail

Synthèse du rapport d activité 2007 du CCAS

Synthèse du rapport d activité 2007 du CCAS Synthèse du rapport d activité 2007 du CCAS I- Moyens financiers Budget 2007 : Recettes totales = 3.604.581 dont : Budget CCAS : 1.487.913 Budget annexe SSIAD : 438.284 Budget annexe MAD : 1.678.384 Dépenses

Plus en détail

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL LA SYNTHESE L Observatoire de la branche des acteurs du lien social et familial - centres

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI)

CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI) AIX-EN-PROVENCE LILLE LYON ORSAY POITIERS RENNES SÉLESTAT TOULOUSE TOURS CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI) la reconnaissance du musicien intervenant par

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CH-FO Le dialogue social et la gestion des ressources humaines

CONTRIBUTION DU CH-FO Le dialogue social et la gestion des ressources humaines CONTRIBUTION DU CH-FO Le dialogue social et la gestion des ressources humaines 1/ Les constats les plus marquants sont : - l absentéisme de courte durée qui continue d évoluer fortement et qui met sous

Plus en détail

Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement

Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement Agence d urbanisme de la région nantaise AURAN - 88.07 n Le nombre de seniors dans l Agglomération nantaise progresse et plus particulièrement

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL CCAS. des services à la personne. CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de La Verrière. + d infos : www.ville-laverriere.

LIVRET D ACCUEIL CCAS. des services à la personne. CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de La Verrière. + d infos : www.ville-laverriere. LIVRET D ACCUEIL des services à la personne + d infos : www.ville-laverriere.com CCAS CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de La Verrière Agrément qualité Service d Aide à la Personne : 267802783 Délivré

Plus en détail

Cahier des charges APPEL À PROJETS 2015 ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES AUDITIVES

Cahier des charges APPEL À PROJETS 2015 ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES AUDITIVES APPEL À PROJETS 2015 Cahier des charges ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES AUDITIVES Fondation Harmonie Solidarités, 143 rue Blomet - 75015 Paris - Autorisation administrative de

Plus en détail

EXPERT FINANCIER POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE. Poste de rattachement hiérarchique : Chef de service Conseil et Expertise Financière

EXPERT FINANCIER POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE. Poste de rattachement hiérarchique : Chef de service Conseil et Expertise Financière Direction Finances EXPERT FINANCIER J CHARGE DU CONTRÔLE INTERNE DU FONDS SOCIAL EUROPEEN (FSE) ET DE CONSEIL EN GESTION POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction Finances Poste de

Plus en détail

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010 Référentiel métier de Directeur(trice) des soins Ce référentiel intègre à la fois le métier Directeur(trice) des soins en établissement et celui de Directeur(trice) des soins en institut de formation paramédicale.

Plus en détail

Elaborer des Tableaux de Bord Ressources Humaines

Elaborer des Tableaux de Bord Ressources Humaines Elaborer des Tableaux de Bord Ressources Humaines Pré-requis à la mise en place d un tableau de bord des ressources humaines Le recueil de données a été le point de départ du diagnostic quantitatif des

Plus en détail

Crise, transmission, concurrence L entreprise face à ses mutations

Crise, transmission, concurrence L entreprise face à ses mutations 11ème Université Interprofessionnelle Mercredi 25 septembre 2013 Espace Tête d Or - Villeurbanne Crise, transmission, concurrence L entreprise face à ses mutations Atelier n 1 Audit social et diagnostic

Plus en détail

Rentabilité économique. Pourquoi. 3 expertises à la carte

Rentabilité économique. Pourquoi. 3 expertises à la carte Rentabilité économique Améliorer le résultat d exploitation Vous avez besoin de prendre du recul pour choisir les bons leviers d amélioration de votre rentabilité? Dans cette réflexion complexe, FTC vous

Plus en détail

PRDFP. 2011-2015 Le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles. cohérence. Concertation. Innovation.

PRDFP. 2011-2015 Le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles. cohérence. Concertation. Innovation. cohérence ÉGALITÉ DES CHANCES/DYNAMIQUE ÉCONOMIQUE Concertation Innovation Innovation www.regionreunion.com Concertation cohérence 2011-2015 Le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations

Plus en détail

L emploi et la formation dans la Communauté d Agglomération de l Artois

L emploi et la formation dans la Communauté d Agglomération de l Artois L emploi et la formation dans la Communauté d Agglomération de l Artois Artois Comm et la C.R.E.S.S. collaborent afin de concourir ensemble au développement de l Economie Sociale et Solidaire. Le partenariat

Plus en détail

FILIÈRE DU NUMÉRIQUE OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE : EMPLOI-FORMATION RSE

FILIÈRE DU NUMÉRIQUE OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE : EMPLOI-FORMATION RSE FILIÈRE DU NUMÉRIQUE OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE : EMPLOI-FORMATION RSE Conseil d orientation pour l emploi 2 avril 2013 Michel Senaux, chargé de mission fédéral de la CFDT-F3C Jacques Fauritte, secrétaire

Plus en détail

Atlansèvre Entreprises Le club des usagers

Atlansèvre Entreprises Le club des usagers Compte-rendu Réunion du 12 février 2008 Sur le thème «Les aides économiques» Les domaines abordés : Emploi, formation, gestion des compétences Innovation et R&D Qualité et sécurité Environnement, énergie

Plus en détail

ateliers Aravis - les ateliers Aravis - les ateliers Aravis les ateliers Aravis - les ateliers Aravis Formes d emploi et de travail atypiques

ateliers Aravis - les ateliers Aravis - les ateliers Aravis les ateliers Aravis - les ateliers Aravis Formes d emploi et de travail atypiques Formes d emploi et de travail atypiques GLOSSAIRE document de travail A------------------------------------------------------------------------------------------------------ Auto-entrepreneur DEFINITION

Plus en détail

Compte Qualité. Maquette V1 commentée

Compte Qualité. Maquette V1 commentée Compte Qualité Maquette V1 commentée Élaborée suite à l expérimentation conduite par la Haute Autorité de santé au second semestre 2013 auprès de 60 établissements testeurs. Direction de l Amélioration

Plus en détail

LES PROFESSIONNELS DE LA SANTE

LES PROFESSIONNELS DE LA SANTE AD'PROSANTE : DES FORMATIONS POUR LES PROFESSIONNELS DE LA SANTE AD'PROSANTE - GROUPE SOFT FORMATION 84, Boulevard de la Corderie 13007 Marseille Tél : 04.91.15.71.03 Fax : 04.91.81.52.62 1 NOTRE OFFRE

Plus en détail