PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR SERVICE DE CHIRURGIE REPARATRICE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR SERVICE DE CHIRURGIE REPARATRICE"

Transcription

1 HÔPITAL HENRI MONDOR PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR SERVICE DE CHIRURGIE REPARATRICE - Modalités de mise en œuvre du protocole de prise en charge de la douleur - Protocole de prise en charge de la douleur post-opératoire - Eléments de surveillance d un patient sous morphine - Rythme de surveillance d un patient sous morphine par voie sous cutanée - Traitement des effets secondaires - Administration de morphine avant les pansements - Indications de la crème EMLA Page 1 sur11

2 Rédaction Date d élaboration et d actualisation Dr Michèle BINHAS Catherine TROCHU Cadre infirmier Equipe soignante Elaboré le 20 mars 1999 Actualisé en 2000 Validation : Nom Fonction Date Signature Pr RAULO Chef de service Mme FABRE Mme MALLET Pr ASTIER Directeur du Service de Soins Infirmiers Cadre supérieur infirmier Pharmacien hospitalier Abréviations utilisées dans le protocole : FC : FREQUENCE CARDIAQUE TA : TENSION ARTERIELLE FR : FREQUENCE RESPIRATOIRE IV : INTRA VEINEUSE IVL : INTRA VEINEUSE LENTE SC : SOUS CUTANEE EDS : ECHELLE DE SEDATION EVA : ECHELLE VISUELLE ANALOGIQUE EVS : ECHELLE VERBALE SIMPLE Page 2 sur11

3 MODALITES DE MISE EN ŒUVRE DU PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR Le protocole de prise en charge de la douleur post opératoire en chirurgie plastique peut être déclenché : - dans la journée par l infirmière à la seule condition qu elle en ait informé et reçu l accord du chirurgien ou de l anesthésiste responsable. Et que celui-ci fasse une prescription écrite dans le dossier de soin. - le soir à partir de 19 H et jusqu à 8 H le lendemain, le samedi, dimanche et jours fériés par le chirurgien d astreinte ( Interne ou Chef de Clinique). Toutefois, une augmentation de l EVA ou de la consommation de Morphine en cours d hospitalisation qu elle soit brutale ou progressive doit faire rechercher impérativement une complication opératoire ou médicale. Page 3 sur11

4 PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR POST-OPERATOIRE AU RETOUR DE LA SALLE DE REVEIL I. Associer : - Au PRODAFALGAN 2g x 4 / 24 Heures (IVL) ou - Au DAFALGAN 2 gélules x 4 / 24 Heures ( Si le patient peut reprendre une alimentation) de la MORPHINE (SC) : 5 mg x 4 / 24 heures si poids < 60 kg 10 mg x 4 / 24 heures si poids > 60 kg SI EVA > 4 et EDS < 1 et FR > 10/ mm A - 1 Heure après l injection de Morphine (SC) : Si EVA > 4, EDS < 1 et FR > 10/ mm : Faire MORPHINE 2,5 mg (SC). Page 4 sur11

5 B - 4 Heures après l injection de Morphine (SC) Si EVA > 4, EDS < 1 ET FR > 10/ mm : Augmenter le rythme de l administration. Passer de 4 fois /24 heures à 6 fois / 24 heures. C - Lors des reinjections de Morphine : Si EVA < 3 ou si le patient dort, ne pas procéder à l injection, On peut passer à des antalgiques non morphiniques, si EVA < 3. II. SI EVA < 4 Faire PRODAFALGAN 2 g x 4 / 24 heures. Puis dès la reprise de l alimentation, utiliser soit : DAFALGAN 2 gélules (1g) x3 / 24 heures DI ANTALVIC 2 gélules x 3 / 24 heures EFFERALGAN CODEINE 1 comprimé x 6 / 24 heures au maximum TOPALGIC 1 gélule x 6 / 24 heures En se référant à la prescription post-opératoire. Page 5 sur11

6 ELEMENTS DE SURVEILLANCE D UN PATIENT SOUS MORPHINE ECHELLE DE SEDATION : EDS EDS = 0 EVEILLABLE EDS = 1 SOMNOLENT, FACILEMENT EVEILLABLE EDS = 2 TRES SOMNOLENT, EVEILLABLE PAR STIMULATION VERBALE EDS = 3 TRES SOMNOLENT, EVEILLABLE PAR STIMULATION TACTILE. SCORES DE DOULEUR (EVA OU EVS) EVA : ENTRE 0 ET 10 EVS : EVS = 0 DOULEUR ABSENTE EVS = 1 DOULEUR FAIBLE EVS = 2 DOULEUR MODEREE EVS = 3 DOULEUR INTENSE FREQUENCE RESPIRATOIRE R0 REGULIERE FR > 10 R1 RONFLEMENT FR > 10 R2 RESPIRATION IRREGULIERE FR < 10 R3 PAUSES, APNEES. Page 6 sur11

7 RYTHME DE SURVEILLANCE D UN PATIENT SOUS MORPHINE PAR VOIE SOUS CUTANEE SURVEILLER : FC. TA. EDS. FR. EVA 1 HEURE APRES CHAQUE INJECTION SC DE MORPHINE TOUTES LES 4 HEURES PENDANT LA NUIT SI LE PATIENT DORT, NE PAS LE REVEILLER POUR FAIRE L EVA, l EDS EN REVANCHE MESURER FC, PA, FR. CE RYTHME DE SURVEILLANCE PERMET DE VERIFIER : L EFFICACITE DU TRAITEMENT ANTALGIQUE UNE EVA > 4 A LA 1ERE ET 4EME HEURE, IMPOSE UN REAJUSTEMENT DU TRAITEMENT. L APPARITION D EVENTUELS EFFETS SECONDAIRES : - Nausées, Vomissements, - Diminution de la fréquence respiratoire, - Rétention urinaire, - Somnolence, - Troubles du comportement. - Constipation TOUS CES ELEMENTS DE SURVEILLANCE DOIVENT ÊTRE CONSIGNES PAR ECRIT SUR LA FEUILLE DE SURVEILLANCE DU PATIENT. Page 7 sur11

8 Page 8 sur11

9 TRAITEMENT DES EFFETS SECONDAIRES I. TRAITEMENT D UNE DEPRESSION RESPIRATOIRE : SI EDS >2 ET TIRAGE LARYNGE - OBSTRUCTION FR < 10 : FAIRE NARCAN (NALOXONE) 1 AMPOULE (IVL) + OXYGENER AU MASQUE 6 L/Minute + APPEL ANESTHESISTE II. NAUSEES - VOMISSEMENTS : PRIMPERAN 10 mg x 3/ 24 heures (IVL) ou 15 ml de Solution Buvable de PRIMPERAN (Renouvelable 2 fois / 24 heures) A savoir : 1 ampoule de Primpéran de 2 ml = 10 mg Si échec : Appeler l anesthésiste. III. RETENTION URINAIRE : Faire confirmer par l interne de chirurgie ou l anesthésiste la présence d un globe vésical et faire un sondage évacuateur en présence d un médecin si premier sondage chez un homme. (Art. 6 Décret de Compétence du 15 MARS 1993) IV. SOMNOLENCE : Appeler l anesthésiste. V. TROUBLES DU COMPORTEMENT : Appel de l anesthésiste pour réajustement du traitement. VI. CONSTIPATION : Duphalac 1 sachet 3 fois par jour. Page 9 sur11

10 L ADMINISTRATION DE MORPHINE AVANT LES PANSEMENTS I. LORS DES TECHNIQUES DE PANSEMENTS DOULOUREUSES SI FR > 10 et EDS< 1 : Faire 45 minutes avant le pansement : - Morphine 5 mg en SC, si le poids est < à 60 kg. - Morphine 10mg en SC, si le poids est > à 60 kg. II. LORS DES TECHNIQUES DE PANSEMENTS TRES DOULOUREUSES Si l administration de Morphine par voie sous cutanée est insuffisante, une titration de Morphine par voie intra veineuse peut être effectuée par un anesthésiste (Matériel d assistance ventilatoire prêt). Page 10 sur11

11 INDICATIONS DE LA CREME EMLA LA CREME EMLA (5g) PROTEGEE PAR UN PANSEMENT OCCLUSIF DOIT ÊTRE POSEE 1 HEURE AVANT (utiliser 1 tube entier) : - LA POSE D UNE VOIE VEINEUSE PERIPHERIQUE - D UN PRELEVEMENT SANGUIN. CHEZ LES ENFANTS, CHEZ LES PATIENTS POUR LESQUELS, ON PEUT PREVOIR UNE DIFFICULTE D ABORD VEINEUX, CHEZ LES PATIENTS AYANT UNE PATHOLOGIE CANCEREUSE OU NON OU AYANT EU UN GRAND NOMBRE DE GESTES INVASIFS, CHEZ LES PATIENTS AYANT EXPRIME LA CRAINTE DES GESTES INVASIFS. Page 11 sur11

Cliquez sur l'icône pour ajouter une image LA PCA. CLUD Draguignan. Didier MARCHAND IADE. Delphine CASALINI IDE

Cliquez sur l'icône pour ajouter une image LA PCA. CLUD Draguignan. Didier MARCHAND IADE. Delphine CASALINI IDE Cliquez sur l'icône pour ajouter une image LA PCA CLUD Draguignan Didier MARCHAND IADE Delphine CASALINI IDE Cliquez sur l'icône pour ajouter une image définition L analgésie contrôlée par le patient est

Plus en détail

PCA: Protocole d auto-analgésie:

PCA: Protocole d auto-analgésie: PCA: Protocole d auto-analgésie: Pompe PCA «analgésie contrôlée par le patient» Enfants > 5-6 ans EVA > 60 MORPHINE (SU)FENTANYL La morphine: Opioïde fort (palier III OMS) Somnolence (dette de sommeil)

Plus en détail

PROTOCOLE d utilisation de la pompe à MORPHINE sécurisée, en PEDIATRIE

PROTOCOLE d utilisation de la pompe à MORPHINE sécurisée, en PEDIATRIE Comité de lutte contre la douleur PROTOCOLE d utilisation de la pompe à MORPHINE sécurisée, en PEDIATRIE Référence : CLUD 35 Version : 2 Date de diffusion Intranet : 18-05-12 Objet Ce protocole a pour

Plus en détail

PROTOCOLE POUR LA PREVENTION DE LA DOULEUR INDUITE AU COURS DE CERTAINS ACTES SOIGNANTS DOULOUREUX

PROTOCOLE POUR LA PREVENTION DE LA DOULEUR INDUITE AU COURS DE CERTAINS ACTES SOIGNANTS DOULOUREUX Comité de lutte contre la douleur POUR LA PREVENTION DE LA DOULEUR INDUITE AU COURS DE CERTAINS ACTES SOIGNANTS DOULOUREUX Référence : CLUD 33 Version : 2 Date de diffusion Intranet : 06/07/12 Objet Ce

Plus en détail

Quelle est votre démarche?»

Quelle est votre démarche?» «Vous êtes contacté par un médecin pour une prise en charge d une dépression respiratoire sévère d un patient sous morphine, Quelle est votre démarche?» BOUSSETTA Jihen LAZARO Marine 1 Sommaire Gestion

Plus en détail

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN URGENCE SOMMAIRE

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN URGENCE SOMMAIRE PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN URGENCE Objectifs! Reconnaître le patient douloureux! Instituer un traitement adapté à l intensité de la douleur! Permettre de réévaluer systématiquement et

Plus en détail

Chapitre 9. Causes d échec d analgésie. Contrôle de la douleur post-opératoire. Réalité du problème. Insuffisance d administration

Chapitre 9. Causes d échec d analgésie. Contrôle de la douleur post-opératoire. Réalité du problème. Insuffisance d administration Chapitre 9 Causes d échec d analgésie Insuffisance de prescription Contrôle de la douleur post-opératoire Insuffisance d administration Insuffisance d adaptation Réalité du problème Insuffisance d administration

Plus en détail

Engagement des responsables du service. Engagement de l équipe médicale et de l équipe soignante

Engagement des responsables du service. Engagement de l équipe médicale et de l équipe soignante Hôpital Henri Mondor Intitulé du protocole : Prise en charge de la douleur aiguë en en chirurgie viscérale. Service chirurgie viscérale CHU Henri Mondor Date Présentation décembre 2002 Validation Date

Plus en détail

La «pompe à morphine» PCA et PCEA

La «pompe à morphine» PCA et PCEA La «pompe à morphine» PCA et PCEA OLIVIER ébastien IADE Centre Hospitalier de Carcassonne Octobre 2015 Définition La PCA (Patient Controlled Analgésia ou analgésie autocontrôlée par le patient): C est

Plus en détail

EVALUATION DE LA DOULEUR?

EVALUATION DE LA DOULEUR? CAS CLINIQUE Amélie, 10 ans AVP, Fracture ouverte fémur droit Chirurgie en urgence pour réduction fracture Pas d ATCD médico-chirurgical. Mise en place d une PCA Morphine IV en post op QUESTIONS Critères

Plus en détail

SURVEILLANCE ET UTILISATION DES OPIOIDES A DOMICILE

SURVEILLANCE ET UTILISATION DES OPIOIDES A DOMICILE SURVEILLANCE ET UTILISATION DES OPIOIDES A DOMICILE Marie-Dominique MOUILLEVOIS IDEL / IRD - Structure Douleur Chronique Hôpital Eugénie DU Douleur et Soins Palliatifs Master 2 Sciences cliniques en Soins

Plus en détail

Protocole de prise en charge d une douleur relevant d antalgiques de paliers 1 ou 2 avec EVA<60 ou EN<6

Protocole de prise en charge d une douleur relevant d antalgiques de paliers 1 ou 2 avec EVA<60 ou EN<6 Protocole de prise en charge d une douleur relevant d antalgiques de paliers 1 ou 2 avec EVA

Plus en détail

QUIZZ MORPHINE-TEMGÉSIC. Cellule douleur service de médecine interne et département des spécialités de médecine

QUIZZ MORPHINE-TEMGÉSIC. Cellule douleur service de médecine interne et département des spécialités de médecine QUIZZ MORPHINE-TEMGÉSIC Cellule douleur service de médecine interne et département des spécialités de médecine 1 Diapositive vierge pour faciliter l impression en recto-verso 22/08/2016 2 QUIZZ A QUE SURVEILLEZ-VOUS

Plus en détail

PCA. mg / ml. MINUTES (suggestion 7-15) (suggestion 4-6)

PCA. mg / ml. MINUTES (suggestion 7-15) (suggestion 4-6) 1 - Recto feuillet jaune Unité Anesthésie Pédiatrie / PNCA MORPHINE > 1 an Anesthésiste BIP ou le 7958722 / 598 / 500 ou le 7957 866 Poids de l enfant Kg Allergie MORPHINE 5 kg = 0,1mg / ml sauf > 5 kg

Plus en détail

Information aux parents avant anesthésie de leur enfant

Information aux parents avant anesthésie de leur enfant Information aux parents avant anesthésie de leur enfant Les médecins du service d anesthésie de l hôpital vont prendre en charge votre enfant pour assurer son anesthésie et son réveil. Ce document est

Plus en détail

Antalgiques. Evaluation de la douleur. Classification

Antalgiques. Evaluation de la douleur. Classification Réflexes Jamais 2 antalgiques du même palier OMS Jamais d association de 2 morphiniques Il est fréquent d associer un antalgique d action centrale à un antalgique d action périphérique Réévaluation régulière

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Administration de Naloxone (Narcan) pour renverser une dépression respiratoire associée à un opiacé. PROFESSIONNELS VISÉS TYPE D ORDONNANCE Infirmières Ordonnance visant

Plus en détail

PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA chez l adulte, hors traitement postopératoire

PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA chez l adulte, hors traitement postopératoire Comité de lutte contre la douleur PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA chez l adulte, hors traitement postopératoire Référence : CLUD 18 Version : 3 Date de diffusion Intranet : 10-02-12 Objet

Plus en détail

INDICATIONS ET UTILISATION DE LA PCA DOULEUR CHRONIQUE

INDICATIONS ET UTILISATION DE LA PCA DOULEUR CHRONIQUE INDICATIONS ET UTILISATION DE LA PCA DOULEUR CHRONIQUE Société Française d Accompagnement et de soins Palliatifs (SFAP) Février 2006 Chandon, Michel-Cherqui, Szekely Octobre 2007 En relais d un traitement

Plus en détail

Procédure Médecins N de version: 01 Date d'application: Réf.: CMUB-003 Pagination : 1 de 6 pages. Dr T. RAPENNE, Consultant Douleur CHU Dijon

Procédure Médecins N de version: 01 Date d'application: Réf.: CMUB-003 Pagination : 1 de 6 pages. Dr T. RAPENNE, Consultant Douleur CHU Dijon N de version: 01 Date d'application:26052000 Réf.: CMUB-003 Pagination : 1 de 6 pages Procédure N 003 Rédacteurs Dr D. HONNART (Dijon) Date 26/05/00 Validation Dr T. RAPENNE, Consultant Douleur CHU Dijon

Plus en détail

Journée du CEOR 21 juin 2011 Dr Bellia Dhondt Pierrette HAD EOVI Romans

Journée du CEOR 21 juin 2011 Dr Bellia Dhondt Pierrette HAD EOVI Romans Journée du CEOR 21 juin 2011 Dr Bellia Dhondt Pierrette HAD EOVI Romans 1 EVALUATION et TRAITEMENT de la douleur La DOULEUR définition selon l IASP. (Institut international pour l étude de la Douleur)

Plus en détail

Cette fiche d information vous explique comment prendre le traitement antalgique prescrit par voie orale après votre intervention.

Cette fiche d information vous explique comment prendre le traitement antalgique prescrit par voie orale après votre intervention. 201 avenue d Alsace B.P. 20129 68003 COLMAR Cedex Fiche Information patient : Les antalgiques par voie orale après chirurgie d'épaule Réf : CLU/DIN/INF/014 Version : 1.0 Etat : Applicable Mise en application

Plus en détail

Fiche Information patiente : Les antalgiques par voie orale après chirurgie de prothèse mammaire

Fiche Information patiente : Les antalgiques par voie orale après chirurgie de prothèse mammaire Fiche Information patiente : Les antalgiques par voie orale après Madame, Cette fiche d information vous explique comment prendre le traitement antalgique prescrit par voie orale après votre intervention.

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 11 septembre 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 11 septembre 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 11 septembre 2002 ZALDIAR, comprimé pelliculé B/20 B/60 Laboratoires Grünenthal chlorhydrate de tramadol Liste I Date de l'amm :

Plus en détail

la douleur aiguë en rhumatologie place de la morphine

la douleur aiguë en rhumatologie place de la morphine e la douleur aiguë en rhumatologie place de la morphine Docteur André LESPINE Hôpital E.Herriot LYON Les jeudis de l Europel 11 mars 2006 e Oui? Non? utilisez vous la morphine? mesurez vous la douleur

Plus en détail

I Rôle infirmier en pré opératoire. ! II Rôle infirmier en post opératoire

I Rôle infirmier en pré opératoire. ! II Rôle infirmier en post opératoire LE DANS LA PREPARATION D UN SUJET ALLANT SUBIR UNE ANESTHESIE GENERALE AINSI QUE DANS LA SURVEILLANCE DU REVEIL PLAN! I Rôle infirmier en pré opératoire! II Rôle infirmier en post opératoire S. MATHURIN

Plus en détail

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE ANTALGIQUE DES INJECTIONS DE TOXINE BOTULIQUE CHEZ L ENFANT

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE ANTALGIQUE DES INJECTIONS DE TOXINE BOTULIQUE CHEZ L ENFANT Comité de lutte contre la douleur PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE ANTALGIQUE DES INJECTIONS DE TOXINE BOTULIQUE CHEZ L ENFANT Référence : CLUD 45 Version : 3 Date de diffusion Intranet : 2016 Objet Ce protocole

Plus en détail

Grille de recueil Indicateurs de processus du thème «Qualité et sécurité du parcours du patient en chirurgie ambulatoire»

Grille de recueil Indicateurs de processus du thème «Qualité et sécurité du parcours du patient en chirurgie ambulatoire» Grille de recueil Indicateurs de processus du thème «Qualité et sécurité du parcours du patient en chirurgie ambulatoire» Expérimentation 2015-2016 Secteur Médecine, Chirurgie, Obstétrique (MCO) 1 Grille

Plus en détail

Molécules antalgiques en SSPI

Molécules antalgiques en SSPI Lieux de diffusion : SSPI, USC, blocs opératoires Rédacteurs : C Jolly (Médecin Anesthésiste) F Hibbert (Médecin Anesthésiste) M O Rorke (IADE) Chemin informatique Version n 1 Page 1/6 Personnes concernées

Plus en détail

ONCOMEL Le 15 novembre Dr Neu Jean-Charles USP Polyclinique du Bois

ONCOMEL Le 15 novembre Dr Neu Jean-Charles USP Polyclinique du Bois ONCOMEL Le 15 novembre 2016 Dr Neu Jean-Charles USP Polyclinique du Bois Complexité du domicile Complexité par elle-même de la maladie cancéreuse! Contexte social et familial Disponibilité des soignants

Plus en détail

Evaluation et prise en charge médicamenteuse de la douleur post traumatique chez l enfant

Evaluation et prise en charge médicamenteuse de la douleur post traumatique chez l enfant 10 eme congrès de la Sociéte Algérienne d Etude et de Traitement de la Douleur (SAETD) Alger 8-9 octobre 2015 Evaluation et prise en charge médicamenteuse de la douleur post traumatique chez l enfant S.Abassini-

Plus en détail

Centre de chirurgie ambulatoire Yverdon-les-Bains. Informations aux patients.

Centre de chirurgie ambulatoire Yverdon-les-Bains. Informations aux patients. Centre de chirurgie ambulatoire Yverdon-les-Bains Informations aux patients ANESTHÉSIE GÉNÉRALE www.daisy-ehnv.ch L anesthésie GénéraLe Chers patients, Vous allez prochainement suivre un traitement chirurgical

Plus en détail

Analgésie en Néonatologie

Analgésie en Néonatologie Comité de lutte contre la douleur Analgésie en Néonatologie Référence : CLUD 55 Version : 1 Date de diffusion Intranet :2016 Objet Ce protocole a pour objet de résumer les possibilités de prise en charge

Plus en détail

car la balance bénéfice/risque est jugée négative Physiopathologie et classification

car la balance bénéfice/risque est jugée négative Physiopathologie et classification car la balance bénéfice/risque est jugée négative Réflexes On n associe pas 2 antalgiques du même palier OMS On n associe pas 2 morphiniques Toujours prendre en charge la douleur +++ Depuis juin 2009,

Plus en détail

Protocole de prise en charge des EFFETS INDESIRABLES des MORPHINIQUES chez l ENFANT

Protocole de prise en charge des EFFETS INDESIRABLES des MORPHINIQUES chez l ENFANT Comité de lutte contre la douleur Protocole de prise en charge des EFFETS INDESIRABLES des MORPHINIQUES chez l ENFANT Référence : CLUD 20 Version : 4 Date de diffusion Intranet : 18-05-12 Objet Ce protocole

Plus en détail

PRINCIPES GENERAUX Dr REVNIC, Unité de Soins Palliatifs, Hopital Jean Jaurès, Paris 19

PRINCIPES GENERAUX Dr REVNIC, Unité de Soins Palliatifs, Hopital Jean Jaurès, Paris 19 PRINCIPES GENERAUX Chercher la cause de la douleur Soulager une douleur aiguë avant qu elle ne se chronicise Débuter le traitement par la voie d administration la plus simple Différencier les douleurs

Plus en détail

HISTORIQUE. DU soins infirmiers en réanimation, SSPI et urgences ORGANISATION ET GESTION

HISTORIQUE. DU soins infirmiers en réanimation, SSPI et urgences ORGANISATION ET GESTION DU soins infirmiers en réanimation, SSPI et urgences Module 10-surveillance postopératoire à court terme ORGANISATION ET GESTION HISTORIQUE ORGANISATION ET GESTION 1873 1ère 1 salle de réveil r Massachusetts

Plus en détail

A - Rôle de L IDE fondé par : 1 - LÉGISLATION PROFESSIONNELLE RÔLE DE L INFIRMIÈRE DANS L APPROCHE DU PATIENT DOULOUREUX

A - Rôle de L IDE fondé par : 1 - LÉGISLATION PROFESSIONNELLE RÔLE DE L INFIRMIÈRE DANS L APPROCHE DU PATIENT DOULOUREUX RÔLE DE L INFIRMIÈRE DANS L APPROCHE DU PATIENT DOULOUREUX M.th Gatt ( CHU Bobigny ) Ph.Tetard ( CH Saint Camille- Institut Mutualiste Montsouris ) 1 - LÉGISLATION PROFESSIONNELLE A. le rôle de l infirmière

Plus en détail

LE SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE

LE SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE Session ide Ludovic LESAGE (Service de Réanimation CH Armentières) Quelle prise en charge infirmier en phase de sevrage ventilatoire? Diapositive 1 LE SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE Centre hospitalier

Plus en détail

DOSSIER D ADMISSION EN LIT IDENTIFIE DE SOINS PALLIATIFS POLE DE GERONTOLOGIE CLINIQUE 3EME NORD CONDITIONS D ADMISSION (A REMPLIR IMPERATIVEMENT)

DOSSIER D ADMISSION EN LIT IDENTIFIE DE SOINS PALLIATIFS POLE DE GERONTOLOGIE CLINIQUE 3EME NORD CONDITIONS D ADMISSION (A REMPLIR IMPERATIVEMENT) DOSSIER D ADMISSION EN LIT IDENTIFIE DE SOINS PALLIATIFS POLE DE GERONTOLOGIE CLINIQUE EME NORD Médecin référent : Dr Pinganaud A adresser au : Cadre de santé : Mme Perroy Service de court séjour gériatrique

Plus en détail

Sédation en fin de vie à domicile. Dr Marie DANEL SOINS PALLIATIFS

Sédation en fin de vie à domicile. Dr Marie DANEL SOINS PALLIATIFS Sédation en fin de vie à domicile Dr Marie DANEL SOINS PALLIATIFS Sédation en fin de vie à domicile. Recommandations. Rôles du médecin généraliste. 2 Définition de la sédation Recherche d une diminution

Plus en détail

Les principes du traitement antalgique: L évaluation de la douleur chez l adulte Les effets secondaires du traitement médicamenteux et leur gestion

Les principes du traitement antalgique: L évaluation de la douleur chez l adulte Les effets secondaires du traitement médicamenteux et leur gestion Comment gérer le traitement antalgique Objectifs du cours 1: Connaître les bases Les principes du traitement antalgique: Les médicaments utilisés ainsi que les modalités de leur utilisation dans le cadre

Plus en détail

Protocoles Infirmiers de Soins d Urgences

Protocoles Infirmiers de Soins d Urgences Protocoles Infirmiers de Soins d Urgences PISU 9 Devant une douleur après traumatisme chez l adulte ou chez l enfant P.I.S.U Version septembre 2013 Réalisé par : AUDFRAY Vincent HOCHART Hélène Validé par

Plus en détail

PROGRAMME PERSONNALISE DE SOINS de Mme. :

PROGRAMME PERSONNALISE DE SOINS de Mme. : PROGRAMME PERSONNALISE DE SOINS de Mme. : Le traitement complémentaire de votre lésion du SEIN devrait a priori comprendre : Après discussion en comité multidisciplinaire : Selon les référentiels du réseau

Plus en détail

Fiche information patiente en obstétrique Les antalgiques par voie orale

Fiche information patiente en obstétrique Les antalgiques par voie orale 201 avenue d Alsace B.P. 20129 68003 COLMAR Cedex Fiche information patiente en obstétrique Les antalgiques par voie orale Réf : CLU/DIN/GYN/011 Version : 3.0 Etat : Applicable Mise en application : Madame,

Plus en détail

Mise en place de l hypnose à l aide d une étude

Mise en place de l hypnose à l aide d une étude Mise en place de l hypnose à l aide d une étude ! Association loi 1901 à but non lucratif! Etablissement FEHAP! 262 lits! 2 grands pôles!cardio vasculaire!viscérale-cancérologie! http://www.infirmerie-protestante.com/

Plus en détail

vaso-occlusive, c est les changer Dr Jean-Louis Wayenberg, PhD Hôpital Universitaire des Enfants - Université Libre de Bruxelles 1er mars 2012

vaso-occlusive, c est les changer Dr Jean-Louis Wayenberg, PhD Hôpital Universitaire des Enfants - Université Libre de Bruxelles 1er mars 2012 Connaître les attitudes dans la crise vaso-occlusive, c est les changer Dr Jean-Louis Wayenberg, PhD Hôpital Universitaire des Enfants - Université Libre de Bruxelles 1er mars 2012 METHODES INCLUSION :

Plus en détail

Ordonnance n 1. Ordonnance n 2. Ordonnance n 3. Ordonnance n 4. Ordonnance n 5. Ordonnance n 6. Ordonnance n 7. Ordonnance n 8.

Ordonnance n 1. Ordonnance n 2. Ordonnance n 3. Ordonnance n 4. Ordonnance n 5. Ordonnance n 6. Ordonnance n 7. Ordonnance n 8. SOMMAIRE Ordonnance n 1 Remplacer un traitement antalgique de palier 2 par un antalgique de palier 3 Ordonnance n 2 Interdoses lors d un traitement par sulfate de morphine à Libération Prolongée (LP) Ordonnance

Plus en détail

Physiopathologie et classification

Physiopathologie et classification Réflexes On n associe pas 2 antalgiques du même palier OMS On n associe pas 2 morphiniques Toujours prendre en charge la douleur +++ Réévaluation régulière de l efficacité du traitement antalgique : EVA

Plus en détail

Relais de la sédations l antalgie

Relais de la sédations l antalgie Session ide Douleur Anesthésie loco-régionale en post opératoire Hélène ANDERSON Patrick LOEB Polyclinique de La Louvière, Lille Diapositive 1 Relais de la sédations dation à l antalgie Arnaud Chiche et

Plus en détail

5 Unité soutien douleur. CHU Bordeaux

5 Unité soutien douleur. CHU Bordeaux Utilisation de la kétamine dans la prévention des douleurs induites par les soins en onco-hématologie pédiatrique Expérience de l hôpital des enfants de Bordeaux Dr Sylvie Laborde 1,3, Dr Julie Tandonnet

Plus en détail

Cas cliniques. 1 Cas :

Cas cliniques. 1 Cas : Cas cliniques 1 Cas : Patient de 64 ans, métastase osseuse avec masse abdominale, somnolent sous Moscontin 400mg /jour. Très douloureux, ne supporte plus les morphiniques, vomissements L infirmière sollicite

Plus en détail

La Douleur aux Urgences. Dr:MANSOURI, Dr:MESSAOUDI Pr:GRAINAT Service d Anesthésie-Réanimation CHU BATNA

La Douleur aux Urgences. Dr:MANSOURI, Dr:MESSAOUDI Pr:GRAINAT Service d Anesthésie-Réanimation CHU BATNA La Douleur aux Urgences Dr:MANSOURI, Dr:MESSAOUDI Pr:GRAINAT Service d Anesthésie-Réanimation CHU BATNA Juin,Juillet 2013 INTRODUCTION Expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée a une

Plus en détail

GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES

GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES PEC Douleur OPC011.00D1 Version 1 du 25.09.08 NOUVEAUTE DE LA VERSION 1 : Création OBJET : Ce guide est un document d information et d aide à : la

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Évaluation, soins post anesthésiques et congé pour l usager en chirurgie d un jour. PROFESSIONNELS VISÉS TYPE D ORDONNANCE Infirmières Infirmières auxiliaires Ordonnance

Plus en détail

Prise en charge IDE aux urgences d une douleur aigue chez l adulte

Prise en charge IDE aux urgences d une douleur aigue chez l adulte CLUD Procédure Doc. N : PCLU007A Date : 12/10/12 Prise en charge IDE aux urgences d une douleur aigue chez l adulte Page : 1 / 5 Destinataires Secteur Responsable Pharmacie DCGS Service des M. le Dr JM.

Plus en détail

BON USAGE DES MEDICAMENTS ANTALGIQUES EN MILIEU HOSPITALIER

BON USAGE DES MEDICAMENTS ANTALGIQUES EN MILIEU HOSPITALIER BON USAGE DES MEDICAMENTS ANTALGIQUES EN MILIEU HOSPITALIER Dr. Eric BRANGER Pharmacien - C.H. Plöermel Journée IRD Pays Loire / Bretagne - REDO - Vannes 29 Janvier 2010 1) RAPPELS REGLEMENTAIRES Circuit

Plus en détail

EXEMPLE DE METHODOLOGIE POUR L'ELABORATION D'UN PROTOCOLE

EXEMPLE DE METHODOLOGIE POUR L'ELABORATION D'UN PROTOCOLE CLUD de l'hôpital Tenon - octobre 2001 EXEMPLE DE METHODOLOGIE POUR L'ELABORATION D'UN PROTOCOLE SOMMAIRE Etape n 1 : Faire l'état des lieux Identifier la situation de soins à améliorer. Etape n 2 : Mettre

Plus en détail

Juin Stage d initiation aux soins infirmiers. Fiche de stage. Prénom:. Date et lieu de naissance: Nationalité: CNE:...

Juin Stage d initiation aux soins infirmiers. Fiche de stage. Prénom:. Date et lieu de naissance: Nationalité: CNE:... Juin 2013 Stage d initiation aux soins infirmiers Fiche de stage Photo Prénom:. Nom: Date et lieu de naissance: Nationalité: CNE:... Période du stage: Du / / 13 au / / 13 Lieu du stage : Ville :... Province:..

Plus en détail

PROSTATECTOMIE RADICALE CŒLIOSCOPIQUE ROBOT-ASSISTEE EN UNITE DE CHIRURGIE AMBULATOIRE

PROSTATECTOMIE RADICALE CŒLIOSCOPIQUE ROBOT-ASSISTEE EN UNITE DE CHIRURGIE AMBULATOIRE PROSTATECTOMIE RADICALE CŒLIOSCOPIQUE ROBOT-ASSISTEE EN UNITE DE CHIRURGIE AMBULATOIRE O. DUMONCEAU*, R. ALDEA**, S. BELEY*, S. BENBOUZID*, S. DOMINIQUE*, B. LUKACS*, L. PEYRAT*, F. HAAB* * Centre Urologie

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 28 janvier 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 28 janvier 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 28 janvier 2004 TOPALGIC 100 mg/ml, solution buvable Flacon de 10 ml Laboratoires THERAPLIX chlorhydrate de tramadol Liste I Date

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 26 novembre 2003

AVIS DE LA COMMISSION. 26 novembre 2003 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 26 novembre 2003 OXYNORM 5 mg, gélule OXYNORM 10 mg, gélule OXYNORM 20 mg, gélule B/14 B/28 Laboratoires MUNDIPHARMA chlorhydrate

Plus en détail

Les différents types d anesthésies

Les différents types d anesthésies Les différents types d anesthésies Ce document a pour objectif de vous donner des informations quant aux 4 types d anesthésies pratiquées à l Hôpital ophtalmique Jules-Gonin. Vous avez également la possibilité

Plus en détail

PROTOCOLE D UTILISATION du MIDAZOLAM

PROTOCOLE D UTILISATION du MIDAZOLAM PROTOCOLE D UTILISATION du MIDAZOLAM (HYPNOVEL*) En SEDATION pour DETRESSE en PHASE TERMINALE 1 ) Objet Ce Protocole s applique pour tout patient Adulte devant une situation de détresse en phase terminale.

Plus en détail

SEDATION ANALGESIE en SITUATION EXTRAHOSPITALIERE : Dr FILLET Yann Médecin Urgentiste. URGENCES SMUR SECOURS en MONTAGNE. CH BRIANCON.

SEDATION ANALGESIE en SITUATION EXTRAHOSPITALIERE : Dr FILLET Yann Médecin Urgentiste. URGENCES SMUR SECOURS en MONTAGNE. CH BRIANCON. SEDATION ANALGESIE en SITUATION EXTRAHOSPITALIERE : Dr FILLET Yann Médecin Urgentiste. URGENCES SMUR SECOURS en MONTAGNE. CH BRIANCON. DEFINITION : Symptôme utile permettant la sauvegarde de l organisme,

Plus en détail

GUIDE DE CORRECTION EVALUATION MODULE NEUROCHIRURGIE SUR 10 POINTS

GUIDE DE CORRECTION EVALUATION MODULE NEUROCHIRURGIE SUR 10 POINTS IFSI La Tronche Promotion 2002/2005 CHU de Grenoble Etudiants de 3 ème année Vendredi 5 Novembre 2004 GUIDE DE CORRECTION EVALUATION MODULE NEUROCHIRURGIE SUR 10 POINTS Cas concret Monsieur B. 47 ans a

Plus en détail

Prise en charge initiale de la douleur chez l enfant aux Urgences

Prise en charge initiale de la douleur chez l enfant aux Urgences Page 1/8 Fonction Nom et Qualité Date Signature Mme Marie Arnaud, IDE Urgences Rédacteurs Mme Séverine Marcout, IDE Urgences M. Stéphane Baud, IDE Urgences Mme Martine Michon, AS Urgences Vérificateurs

Plus en détail

Réalité de la douleur aux urgences Expérience des urgences de Batna. FERD - K, GRAINAT N Service d Anesthésie-Réanimation-CHU BATNA

Réalité de la douleur aux urgences Expérience des urgences de Batna. FERD - K, GRAINAT N Service d Anesthésie-Réanimation-CHU BATNA Réalité de la douleur aux urgences Expérience des urgences de Batna FERD - K, GRAINAT N Service d Anesthésie-Réanimation-CHU BATNA Mars 2011 INTRODUCTION Expérience sensorielle et émotionnelle désagréable

Plus en détail

Le traitement médicamenteux de la douleur en soins palliatifs

Le traitement médicamenteux de la douleur en soins palliatifs Certificat interuniversitaire de soins palliatifs Université Catholique de Louvain Le traitement médicamenteux de la douleur en soins palliatifs Dr. Vincent Vandenhaute Cliniques de l Europe, Bruxelles

Plus en détail

LE PARCOURS DE SOINS DE MON ENFANT

LE PARCOURS DE SOINS DE MON ENFANT LE PARCOURS DE SOINS DE MON ENFANT EN UNITÉ AMBULATOIRE : CHIRURGIE - ANESTHÉSIE - ENDOSCOPIE www.chu-lyon.fr LE PARCOURS DE SOINS DE MON ENFANT EN UNITÉ AMBULATOIRE : CHIRURGIE - ANESTHÉSIE - ENDOSCOPIE

Plus en détail

ACTUALISATION SUR L EVALUATION DE LA DOULEUR EN PEDIATRIE

ACTUALISATION SUR L EVALUATION DE LA DOULEUR EN PEDIATRIE ACTUALISATION SUR L EVALUATION DE LA DOULEUR EN PEDIATRIE Principes de la prise en charge L enfant ressent toujours la douleur Obligations légales renforcées Conséquences néfastes Douleur non profitable

Plus en détail

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD 1) Objet. Ce protocole a pour objet de décrire les modalités d utilisation des opioïdes injectables en PCA, en traitement symptomatique d une douleur,

Plus en détail

Liste des compétences prévalentes au sein du service, en lien avec le référentiel

Liste des compétences prévalentes au sein du service, en lien avec le référentiel Liste des compétences prévalentes au sein du service, en lien avec le référentiel 1- Observation et recueil de données cliniques Observation de l état de santé d une personne Examen clinique de la personne

Plus en détail

Enquête réalisée auprès des infirmière(e)s libérales (raux) de Loire-Atlantique

Enquête réalisée auprès des infirmière(e)s libérales (raux) de Loire-Atlantique Enquête réalisée auprès des infirmière(e)s libérales (raux) de Loire-Atlantique RELET Nathalie IDE Réseau Douleur 44 REDO, le 28 janvier 2011 Enquête réalisée en 2010 677 questionnaires envoyés aux infirmières

Plus en détail

Maternité - Infos Anesthésie

Maternité - Infos Anesthésie Maternité - Infos Anesthésie INFORMATION PATIENT SUR L ANESTHESIE ET L ANALGESIE POSTOPERATOIRE EN OBSTETRIQUE Madame, L équipe médicale dispose de médicaments et de techniques permettant de soulager votre

Plus en détail

Protocole d utilisation du protoxyde d azote en mélange équimolaire pour l analgésie du travail obstétrical

Protocole d utilisation du protoxyde d azote en mélange équimolaire pour l analgésie du travail obstétrical Comité de lutte contre la douleur Protocole d utilisation du protoxyde d azote en mélange équimolaire pour l analgésie du travail obstétrical Référence : CLUD 51 Version : 1 Date de diffusion Intranet

Plus en détail

L évaluation de la douleur chez le patient de réanimation

L évaluation de la douleur chez le patient de réanimation Session IDE Douleur Aurélie ROUZE, Jennifer DUBOIS Centre Hospitalier d Armentières L évaluation de la douleur chez le patient de réanimation Diapositive 1 L évaluation de la douleur chez le patient de

Plus en détail

LA DOULEUR CHEZ L ENFANT AUPRÈS DU PERSONNEL PARAMÉDICAL DE L HÔPITAL MÈRE-ENFANT

LA DOULEUR CHEZ L ENFANT AUPRÈS DU PERSONNEL PARAMÉDICAL DE L HÔPITAL MÈRE-ENFANT ENQUÊTE SUR LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR CHEZ L ENFANT AUPRÈS DU PERSONNEL PARAMÉDICAL DE L HÔPITAL MÈRE-ENFANT CHU MED VI MARRAKECH 17éme congrès de l ACPP en partenariat avec ACTIV et APLF Le 09/01/2016

Plus en détail

Consignes de remplissage - Grille de recueil - Thème DAN

Consignes de remplissage - Grille de recueil - Thème DAN Généralisation 2016 d un recueil d indicateurs pour l amélioration de la qualité et de la sécurité des soins dans les établissements de santé de soins de courte durée Consignes de remplissage - Grille

Plus en détail

âgé Dr Edith Martins-Meune CH Nanterre

âgé Dr Edith Martins-Meune CH Nanterre Douleurs postopératoires chez le sujet âgé Dr Edith Martins-Meune CH Nanterre Douleur chez le PA: Principes généraux Obstacles diagnostiques, Obstacles d'ordre neuropsy, Obstacles thérapeutiques, Obstacles

Plus en détail

explications sur la chirurgie des hernies, document validé par Dr Bordigoni

explications sur la chirurgie des hernies, document validé par Dr Bordigoni Hernies inguinales Le site du Docteur laurent bordigoni Adresse du site : www.docvadis.fr/laurent-bordigoni explications sur la chirurgie des hernies, document validé par Dr Bordigoni Hernie inguinale

Plus en détail

Centre de chirurgie ambulatoire Yverdon-les-Bains. Informations aux patients.

Centre de chirurgie ambulatoire Yverdon-les-Bains. Informations aux patients. Centre de chirurgie ambulatoire Yverdon-les-Bains Informations aux patients L ANESTHÉSIE PAR BLOC PÉRINERVEUX www.daisy-ehnv.ch L ANESTHÉSIE par bloc périnerveux Chers Patients, Vous allez prochainement

Plus en détail

Prise en charge de la douleur par l infirmier sapeur-pompier. Infirmier d Encadrement COLIN F Infirmier en Chef SSSM 35

Prise en charge de la douleur par l infirmier sapeur-pompier. Infirmier d Encadrement COLIN F Infirmier en Chef SSSM 35 Prise en charge de la douleur par l infirmier sapeur-pompier Infirmier d Encadrement COLIN F Infirmier en Chef SSSM 35 Le contexte 130 infirmiers sapeurs- pompiers volontaires + 5 ISPP dont 4 cadres de

Plus en détail

Titration de l analgésie par la morphine chez l adulte en SSPI CLUD Page : 1 / 5

Titration de l analgésie par la morphine chez l adulte en SSPI CLUD Page : 1 / 5 Procédure Doc. N : PCLU003B Date :04/09/14 Titration de l analgésie par la morphine chez l adulte en SSPI CLUD Page : 1 / 5 Circuit de Validation Cadre de santé Anesthésie Mme Véronique ZENOU Date et Emargement

Plus en détail

Sédation palliative. Aspects médico-techniques

Sédation palliative. Aspects médico-techniques Sédation palliative Aspects médico-techniques Sédation: choix de la médication Indications Habitudes professionnelles Disponibilité des produits Lieu de soins 1. Benzodiazépines 2. Anesthésiques 3. Neuroleptiques

Plus en détail

Évaluation du recours au MEOPA en médecine de ville

Évaluation du recours au MEOPA en médecine de ville Évaluation du recours au MEOPA en médecine de ville Dr. Anne Verrat, SAU Hôpital Saint-Louis, Paris (75) Dr. Esther Soyeux, Directrice et coordinatrice du Réseau LCD, Paris (75) Introduction Les médecins

Plus en détail

EXEMPLE DE METHODOLOGIE POUR L ELABORATION D UN PROTOCOLE DOULEUR Marie AUBRY Infirmière référente douleur Hôpital TENON AP-HP Paris XX e SOMMAIRE

EXEMPLE DE METHODOLOGIE POUR L ELABORATION D UN PROTOCOLE DOULEUR Marie AUBRY Infirmière référente douleur Hôpital TENON AP-HP Paris XX e SOMMAIRE EXEMPLE DE METHODOLOGIE POUR L ELABORATION D UN PROTOCOLE DOULEUR Marie AUBRY Infirmière référente douleur Hôpital TENON AP-HP Paris XX e SOMMAIRE Etape n 1 : Faire l état des lieux Identifier la situation

Plus en détail

Recommandations générales

Recommandations générales Recommandations générales - Administration systématique : doses et horaires adaptés à l enfant - Pas de voie Sc - Intérêt des moyens non pharmacologiques : hypnorelaxation - Rôle des parents : hospitalisation

Plus en détail

TRAITEMENTS ANTALGIQUES EN PEDIATRIE

TRAITEMENTS ANTALGIQUES EN PEDIATRIE TRAITEMENTS ANTALGIQUES EN PEDIATRIE L EMLA Le saccharose MEOPA XYLOCAINE HYPNOVEL EMLA PROTOCOLE SACCHAROSE Prématuré à partir de 28SA 28jrs y compris intubés non sédatés 0,28 ml de sirop contenant 86.5%

Plus en détail

D E N O U V E L L E S C O TAT I O N S

D E N O U V E L L E S C O TAT I O N S LA NGAP : PERFUSION DE NOUVELLES COTATIONS GÉNÉRALITÉS Disparition de la cotation à l acte Plus besoin de DAP (Demande d Accord Préalable) Elaboration et tenue d un dossier de soins Des forfaits quelque

Plus en détail

ANNEXES EXEMPLES DE DOCUMENTS

ANNEXES EXEMPLES DE DOCUMENTS ANNEXES EXEMPLES DE DOCUMENTS Groupe de travail SFAR «dossier anesthésique» Liste des documents annexes 1. Introduction : - Textes réglementaires : o http://www.legifrance.gouv.fr/ o http://www.conseil-national.medecin.fr/

Plus en détail

Recommandations ADER pour en Rhumatologie. CEDR juin 2004

Recommandations ADER pour en Rhumatologie. CEDR juin 2004 Recommandations ADER pour les anti-dépresseurs en Rhumatologie CEDR juin 2004 Indications et but du traitement 1. En raison de leurs propri En raison de leurs propriétés s antalgiques et antidépressives,

Plus en détail

C Schwartz, R Bordei, P Olivieri, H Becker et tous les soignants GCS Clinique des Trois Frontières Saint-Louis

C Schwartz, R Bordei, P Olivieri, H Becker et tous les soignants GCS Clinique des Trois Frontières Saint-Louis C Schwartz, R Bordei, P Olivieri, H Becker et tous les soignants GCS Clinique des Trois Frontières 68300 Saint-Louis PARTICULARITÉS DE L ORTHOPÉDIE Il s agit d une chirurgie fonctionnelle et non vitale

Plus en détail

Volume 4 - Numéro 2, Dossier : Gestion De La Douleur

Volume 4 - Numéro 2, Dossier : Gestion De La Douleur Volume 4 - Numéro 2, 2011 - Dossier : Gestion De La Douleur Sédation Et Prise En Charge De La Douleur De l Enfant Lors Des Examens d Imagerie Auteurs Dr Stéphanie Franchi-Abella Service de Radiopédiatrie

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 28 janvier MONOCRIXO L.P. 100 mg, 150 mg, 200 mg, gélules à libération prolongée Boîte de 15

AVIS DE LA COMMISSION. 28 janvier MONOCRIXO L.P. 100 mg, 150 mg, 200 mg, gélules à libération prolongée Boîte de 15 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 28 janvier 2004 MONOCRIXO L.P. 100 mg, 150 mg, 200 mg, gélules à libération prolongée Boîte de 15 Laboratoires THERABEL LUCIEN PHARMA

Plus en détail

Centre de chirurgie ambulatoire Yverdon-les-Bains. Informations aux patients.

Centre de chirurgie ambulatoire Yverdon-les-Bains. Informations aux patients. Centre de chirurgie ambulatoire Yverdon-les-Bains Informations aux patients L ANESTHÉSIE RACHIDIENNE OU PÉRIDURALE www.daisy-ehnv.ch L ANESTHÉSIE rachidienne ou péridurale Chers Patients, Vous allez prochainement

Plus en détail

Drépanocytose : quels sont les traitements spécifiques?

Drépanocytose : quels sont les traitements spécifiques? CHU de Rouen Hôpital Charles Nicolle Service d hémato immuno oncologie pédiatrique 07/03/2015 DOCUMENT DRÉPANOCYTOSE : Quels sont les traitements spécifiques? Drépanocytose : quels sont les traitements

Plus en détail

performer-passeport-26/02/02 7/03/02 17:05 Page 1 Ce document a été réalisé avec le soutien des laboratoires UPSA

performer-passeport-26/02/02 7/03/02 17:05 Page 1 Ce document a été réalisé avec le soutien des laboratoires UPSA performer-passeport-26/02/02 7/03/02 17:05 Page 1 Ce document a été réalisé avec le soutien des laboratoires UPSA performer-passeport-26/02/02 7/03/02 17:05 Page 3 Passeport contre la douleur post-opératoire

Plus en détail