Les masques sont tombés!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les masques sont tombés!"

Transcription

1 septembre octobre 2013 ISSN #104 L information juridique et technique de la Fédération de la Métallurgie CFE-CGC bimestriel Les masques sont tombés! Gérard Mardiné Secrétaire national protection sociale, Bien-être au travail Barthélémy photo Montpellier La généralisation de la couverture complémentaire santé obligatoire pour les salariés telle que prévue par l Accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 et transcrite dans la loi du 14 juin 2013 a déjà eu deux retombées dont le décryptage est révélateur. La véritable bataille d influence qui fait rage depuis début 2013 pour faire évoluer le mode de sélection des organismes assureurs dans le cadre de la souscription ou du renouvellement de contrats de prévoyance collectifs traduit deux approches différentes de la santé. D un côté, les représentants du patronat défendent une approche libérale privilégiant la liberté de choix des directions d entreprise, dans le but de faciliter l accès des sociétés d assurance à ce marché, mais pénalisant la mutualisation des risques sur un périmètre large pourtant indispensable à des contrats de prévoyance performants. De l autre, les organisations syndicales de salariés privilégient la mutualisation, la solidarité à travers un dispositif d action sociale et l efficacité basée sur des dispositifs de réseaux de soins agréés visant à mieux maitriser les dépenses de santé, domaines dans lesquels les groupes paritaires de protection sociale et les structures organisées de la mutualité ont une expérience reconnue. A l heure où la loi sur le développement de l économie sociale et solidaire arrive en débat au parlement, la CFE-CGC défend avec force les valeurs de mutualisation, de solidarité et de gestion paritaire efficace afin qu elle perdurent comme un vecteur indispensable de cohésion sociale dont la France a plus que jamais besoin. Et cela d autant plus que les sociétés d assurances ont déjà leur place et un rôle important dans le champ de la réassurance. La santé et la prévoyance ne sont pas des domaines où la recherche du profit maximum doit primer sur les valeurs sociétales et humaines! Et que dire de l opportunité saisie par le gouvernement dans le projet de la loi de finances 2014 de réintégrer dans la rémunération imposable des salariés la part employeur des cotisations des régimes complémentaires santé! C est encore un moyen supplémentaire de pénaliser un peu plus le pouvoir d achat des classes moyennes et, d une certaine manière, de reprendre d une main ce qui a été accordé de l autre, en contrepartie, rappelons-le, de concessions pourtant significatives. La CFE-CGC demande la suppression de cette mesure qui plonge un peu plus la société française dans un égalitarisme démotivant dont seule une «pseudo élite» très minoritaire parvient à se protéger sur le dos de l immense majorité! Il est donc essentiel que nous restions tous vigilants sur ce sujet technique, tant au niveau de nos branches professionnelles que de nos entreprises.

2 2 L information juridique et technique de la Fédération de la Métallurgie CFE-CGC septembre-octobre 2013 :: N 104 Protection sociale : les prem de l accord interprofessionn L accord national interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013 prévoit dans ses articles 1 et 2, deux mesures visant à assurer une protection supplémentaire au bénéfice des salariés. Ils concernent les régimes de remboursement complémentaire des frais de santé et de prévoyance (incapacité, invalidité, décès). Cet accord a fait l objet d une transcription législative, comportant quelques évolutions par rapport à ce dernier, dans une loi promulguée le 14 juin Point de repère vous en décrit les principales mesures. 1 prescrit une généralisation de la couverture L article complémentaire de frais de santé au plus tard le 1 er janvier Cette mesure vise à couvrir les 9 % de salariés (au plan national) actuellement non couverts à titre collectif. En effet, si les salariés des moyennes et grandes entreprises bénéficient dans leur grande majorité d un régime collectif d entreprise avec participation de l employeur à la cotisation, il n en est pas de même pour une grande partie des salariés de PME et TPE qui sont souvent dans l obligation de souscrire une assurance complémentaire santé à titre individuel. La loi prévoit une mise en œuvre négociée qui pourrait passer par trois étapes : etape 1 : du 1 er juin 2013 au 1 er juillet 2014, négociation de branche. La loi impose que les négociations de branche soient conclues avant le 1 er juillet etape 2 : du 1 er juillet 2014 au 1 er janvier 2016, négociation d entreprise. Cette phase n a lieu que si la négociation de branche n a pas abouti. etape 3 : dès le 1 er janvier 2016, décision unilatérale d entreprise en cas d échec de la négociation d entreprise. L article 2 étend le dispositif de portabilité des garanties Prévoyance et Santé permettant aux salariés quittant une entreprise et étant inscrit à Pôle Emploi de continuer à bénéficier, à titre gratuit, de la couverture prévoyance et santé dont ils bénéficiaient dans leur entreprise. La loi prévoit deux échéances distinctes pour la mise en œuvre de ces mesures de portabilité : remboursement «Frais de santé» le 1 er juin 2014, prévoyance «Incapacité, invalidité et décès», le 1 er juin La généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé est susceptible d influencer le positionnement des différents acteurs intervenant sur le «marché» de la protection sociale complémentaire que sont les mutuelles, les institutions de prévoyance et les sociétés d assurances (ou plus largement de banque assurance). Certaines dispositions de la loi ont donc fait l objet d un lobbying intense compte tenu des enjeux financiers. En effet, l activité de remboursement complémentaire santé représente plus de 30 milliards d euros par an. C est ainsi que l examen de la loi par le Conseil constitutionnel a amené ce dernier à censurer l article du code de la Sécurité sociale qui définissait jusqu à présent le mode de sélection des organismes assureurs, conduisant à un véritable feuilleton estival quant à l interprétation à donner à sa décision. La loi de financement de la Sécurité Sociale (LFSS) pour 2014, votée en première lecture par l Assemblée nationale le 29 octobre 2013, a donc inclus une nouvelle rédaction de cet article. Par ailleurs, la loi fait référence à un certain nombre de dispositions qui doivent être définies par décret, dont la majorité n est pas encore publiée à ce jour. En dépit de ces différentes zones d ombre et des points restant à clarifier, l application de cette loi entraine d ores et déjà différentes conséquences et démarches au niveau des branches, au niveau national et régional, et dans nos entreprises. Il convient donc de rester informés et vigilants sur ce sujet. 1) Les principales dispositions de la loi du 14 juin ) Concernant la généralisation de la couverture complémentaire de frais de santé, l article 1 de la loi indique les différents sujets qui doivent être abordés dans la négociation. a) La définition du contenu et du niveau des garanties ainsi que la répartition de la charge des cotisations entre employeur et salariés b) Les modalités de choix de l assureur : la négociation examine en particulier les conditions, notamment tarifaires, dans lesquelles les entreprises peuvent retenir le ou les organismes assureurs de leur choix, sans méconnaître les objectifs de couverture effective de l ensemble des salariés des entreprises de la branche et d accès universel à la santé. c) Le cas échéant, les modalités selon lesquelles des contributions peuvent être affectées au financement de l objectif de solidarité, notamment pour l action sociale et la constitution de droits non contributifs. d) Les cas dans lesquels la situation particulière de certains salariés ou ayants droit, lorsque ceux-ci bénéficient de la couverture, peut justifier des dispenses d affiliation à l initiative du salarié. e) Le délai, au moins égal à dix-huit mois à compter de l entrée en

3 L information juridique et technique de la Fédération de la Métallurgie CFE-CGC septembre-octobre 2013 :: N ières retombées el du 11 janvier 2013 vigueur de la convention ou de l accord et expirant au plus tard le 1 er janvier 2016, laissé aux entreprises pour se conformer aux nouvelles obligations conventionnelles. f) Le cas échéant, les adaptations dont fait l objet la couverture des salariés relevant du régime local d assurance maladie complémentaire des départements du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et de la Moselle défini à l article L du code de la Sécurité sociale, en raison de la couverture garantie par ce régime. Afin de décrire le contenu et le niveau des garanties, la loi reprend la définition d un «panier de soins» minimum tel que décrit dans l ANI du 11 janvier 2013 : Consultation, actes techniques, forfait journalier hospitalier et pharmacie : 100 % de la base de remboursement de la Sécurité sociale (moins le remboursement Sécurité sociale), Prothèses dentaires : 125 % de la base de remboursement de la Sécurité sociale (moins le remboursement Sécurité sociale), Forfait de frais d optique : 100 par an. Les spécialistes de la protection sociale estiment le coût de ce régime entre 25 et 30 par adulte par mois (hors chargement), la fourchette de chiffrage étant liée à différents paramètres tels que la catégorie socioprofessionnelle, l âge moyen, la région, le pourcentage de femmes qui influent statistiquement sur la consommation médicale et le montant des frais de santé. Il est par ailleurs précisé que le financement de cette couverture en frais de santé sera partagé par moitié entre salariés et employeurs. 1.2) Concernant l amélioration de l effectivité de la portabilité de la couverture santé et prévoyance, il s agit de l évolution des dispositions déjà prévues par l article 14 de l ANI du 11 janvier 2008 modifié par avenant n 3 du 18 mai La loi reprend les termes de l article 2 de l ANI du 11 janvier 2013 qui généralisent, au niveau des branches professionnelles et des entreprises, le système de mutualisation du financement du maintien des garanties de couverture de frais de santé et de prévoyance ouvert par l avenant de La durée du bénéfice de la portabilité de la couverture de frais de santé et de prévoyance, pour les salariés qui souhaitent en bénéficier, est égale à la durée du dernier contrat de travail, avec une durée maximum qui est portée de 9 à 12 mois. Ainsi, un salarié ayant travaillé 6 mois dans la société Y pourra bénéficier de la portabilité de ses droits pendant 6 mois. Pour une durée de travail supérieure ou égale à 12 mois, la portabilité se limitera obligatoirement à 12 mois. Le droit à la portabilité dépend du droit au chômage. En effet, seules les personnes ayant droit à l allocation chômage à leur départ de l entreprise peuvent bénéficier de la portabilité de leurs droits. C est une mesure qui tend à garantir une couverture sociale de qualité pour les demandeurs d emploi, qu ils aient quitté une entreprise à la fin d un contrat à durée déterminée ou à la suite d un licenciement (à l exclusion des licenciements pour faute lourde) ou d une rupture conventionnelle. En cas de démission, le salarié ne bénéficie pas, dans la plupart des cas, du droit à l allocation chômage, et donc, par extension, ne peut jouir de la portabilité. Il existe cependant plusieurs cas de démission qui permettent de bénéficier de l allocation chômage et donc de la portabilité : démission en raison d une situation illégale au sein de l entreprise (harcèlement, violences, salaires impayés) pour laquelle vous avez porté plainte, démission pour suivre son conjoint muté, déménagement après mariage ou PACS. Le bénéfice de la portabilité s arrête avant terme si la personne retrouve un emploi (avec une mutuelle d entreprise ou non) ou est radiée de Pôle Emploi. La loi prévoit que le financement de cette portabilité devra être mutualisé afin de permettre aux personnes y souscrivant de bénéficier, à titre gratuit, des mêmes prestations de la complémentaire santé et de la prévoyance de leur «ancienne» entreprise. 2) Les premières retombées de la loi du 14 juin 2013 La loi a déjà eu, dès son entrée en vigueur, des retombées significatives dans plusieurs domaines. 2.1) Mode de choix des organismes assureurs et validité des accords de branche concernant la prévoyance et les frais de santé La décision du Conseil constitutionnel du 13 juin 2013 de censurer l article L912-1 du

4 L information juridique et technique de la Fédération de la Métallurgie CFE-CGC septembre-octobre 2013 :: N code de la Sécurité sociale, au motif que les «désignations d organismes assureurs» étaient contraires à la liberté d entreprendre ainsi qu au principe d égalité devant la loi, avait ouvert la voie à différentes interprétations quant à la «légalité» de la désignation d organismes assureurs dans certaines branches professionnelles. Cela concerne directement les branches de notre secteur au sein desquelles un certain nombre d accords de prévoyance et de remboursement complémentaire de frais de santé sont en vigueur. Le Conseil constitutionnel a donc publié récemment une clarification qui stipule que sa décision doit être considérée comme sans effet immédiat sur les régimes de branches en cours à la date de sa publication (le 16 juin 2013). Cette «sanctuarisation» court jusqu au terme prévu dans l acte fondateur du régime conventionnel (si texte à durée déterminée) ou dans les autres cas (texte à durée indéterminée), jusqu au terme des cinq années suivant la date d effet du régime ou la date de sa dernière révision quinquennale. L hypothèse selon laquelle les entreprises adhérentes auprès d un organisme désigné seraient libres de résilier leur «contrat» à l occasion de la première échéance annuelle est écartée par le Conseil d État. Par ailleurs, la loi du 14 juin prévoit d organiser la mutualisation au sein des branches professionnelles. La CFE-CGC ainsi que l ensemble des organisations syndicales défendaient ce besoin de mutualisation qu une liberté totale de choix de l organisme assureur pouvait sérieusement mettre à mal. La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2014 (LFSS 2014 votée en première lecture par l Assemblée nationale le 29 octobre 2013) précise la solution retenue par le gouvernement après avis du Conseil d État : les accords à venir devront inclure une recommandation d organismes assureurs, la désignation (même conjointe de plusieurs organismes) devenant impossible. Afin de permettre un bon niveau de mutualisation du risque au sein des branches, une incitation fiscale est associée au choix des organismes recommandés : dans le cas où une entreprise choisirait de souscrire un contrat auprès d un autre assureur que les organismes recommandés, les contributions des employeurs au financement des prestations complémentaires de prévoyance seront assujetties au forfait social (20 % en ce moment). Ce point peut cependant encore évoluer jusqu à la promulgation de la LFSS ) Conséquences fiscales indirectes La loi du 14 juin prévoit de généraliser la couverture complémentaire des salariés. Le gouvernement a donc très rapidement, dans le cadre de la loi de finances pour 2014, proposé de supprimer l avantage fiscal incitatif à la conclusion d accords de prévoyance collectifs, au motif d une inégalité de traitement avec les personnes ayant à souscrire une complémentaire santé à titre individuel. C est ainsi qu il est envisagé la suppression de l exonération fiscale pour les salariés (au titre de l impôt sur le revenu) de la participation financière de leur employeur aux contrats collectifs de complémentaire santé. Cette mesure sera applicable à compter des revenus perçus en Dans un communiqué commun avec FO, la CGT et la CFTC le 18 octobre dernier, la CFE-CGC a dénoncé «la nouvelle attaque contre les contrats collectifs, sous couvert de généralisation de la complémentaire santé» et l augmentation significative d impôt sur les revenus qui en résulte pour des millions de salariés. 3) L articulation entre négociation de branche et négociation d entreprise La loi stipule une première étape de négociation au niveau des branches professionnelles pour atteindre l objectif de généraliser la couverture complémentaire santé des salariés en prenant en compte les spécificités éventuelles des différents secteurs économiques. L objectif de la CFE-CGC pour ces négociations de branche va être de contractualiser la mise en place d un régime qui soit une amélioration des conditions prévues dans la loi, en particulier en termes de prestations de remboursement. Or, il se trouve que les salariés (ou certaines catégories d entre eux) de nombreuses sociétés de notre secteur bénéficient déjà d un régime obligatoire d entreprise mis en place soit par négociation (dans ce cas, il y a un accord d entreprise), soit par décision unilatérale de l employeur. Ces régimes d entreprise ne sont pas remis en cause par cette négociation de branche et continuent donc à produire leurs effets. 4) Les négociations de branche Des négociations ont déjà été initiées dans plusieurs branches de notre secteur d activité (Métallurgie, Froid, Services de l automobile ) où n existaient pas d accord de complémentaire santé. La branche Bijouterie Joaillerie Orfèvrerie est déjà dotée d un accord de ce type avec un niveau de prestations supérieur à celui prescrit par la nouvelle loi. Elle n a donc pas à lancer une nouvelle négociation sur ce thème. Les «Services de l automobile» ont, quant à eux, conclu leur accord de branche le 19 septembre ) La négociation dans la branche de la Métallurgie Elle a débuté au printemps 2013 et s est, dans un premier temps, attachée à faire un état des lieux de la couverture complémentaire santé des salariés de la branche, sur la base d une enquête réalisée au printemps 2013 par l UIMM et présentée au Groupe technique paritaire (GTP) en charge de cette négociation. Même si les résultats sont entachés d une marge d erreur liée au mode d interrogation des entreprises, elle donne des indications intéressantes. Elle révèle en particulier que 84 % des entreprises de la branche ont déjà mis en place un régime collectif obligatoire, mais les entreprises non dotées (16 % dans l enquête) représenteraient probablement une proportion plus élevée si les résultats avaient pu pleinement tenir compte des entreprises les plus petites (qui ont moins répondu à l enquête). Les entreprises non dotées représentent 41 % des entreprises de moins de 10 salariés. La négociation d un accord de branche vise donc essentiellement, même si pas uniquement, à couvrir les salariés des TPE et PME qui repré-

5 L information juridique et technique de la Fédération de la Métallurgie CFE-CGC septembre-octobre 2013 :: N sentent la majorité des entreprises de la branche. Il est ainsi estimé qu un accord de branche pourrait bénéficier à environ salariés (sur 1,4 million dans la branche). 4.2) La suite des négociations La publication des différents décrets prévus par la loi est attendue pour continuer utilement les négociations en cours, celles-ci devant être conclues au cours du 1 er semestre La CFE- CGC souhaite que ces négociations aboutissent à des accords contribuant à l attractivité des branches, en particulier au niveau de leurs PME et TPE. Si des accords n étaient pas trouvés, il s ensuivrait, comme la loi le prévoit, une phase de négociation dans les entreprises. 5) Les conséquences pour les régimes d entreprise 5.1) A court terme : éviter les pièges de la mise en place de l amélioration de la portabilité Certaines dispositions de la loi peuvent d ores et déjà donner lieu à l ouverture de négociations pour les intégrer au sein des régimes obligatoires d entreprise existants. C est en particulier le cas de l extension de la portabilité des droits et de la modification de son financement. La loi du 14 juin 2013 prévoit un financement mutualisé de la portabilité par les régimes obligatoires. Cette prestation complémentaire va générer un surcoût qui est estimé par les professionnels à environ 5 %. La question de l apport d un financement complémentaire est donc posée et ne passe pas a priori par la seule augmentation proportionnelle des cotisations partagées entre salariés et employeur. Cette disposition de solidarité visà-vis de salariés licenciés, ou en fn de CDD, en cas de difficultés économiques de leur entreprise ne doit pas être détournée pour des «cas particuliers» d utilisation du licenciement ou de la rupture conventionnelle, notamment pour organiser le départ anticipé de salariés avant la date de liquidation de leur retraite. Des entreprises utilisant ce type de pratique incluent, dans le «package de départ» des salariés concernés, le financement, par l entreprise, de la part salarié des cotisations de prévoyance et de complémentaire santé pour la période allant jusqu à la liquidation de la retraite. Il n y a donc aucune raison que ce financement soit dorénavant imputé en partie aux salariés de l entreprise (au prorata des cotisations salarié et employeur) suite à la nouvelle loi. La loi prévoit un financement mutualisé au sein des régimes et la gratuité pour les bénéficiaires de la portabilité. Elle n exclut pas un financement spécifique des régimes par l employeur pour couvrir ce type de dépenses qui sort manifestement du champ de la solidarité entre salariés N hésitez pas à demander, quand vous serez invités à négocier, la mise en place d un financement spécifique de votre employeur! 5.2) Après mi 2014 et au-delà La conclusion (encore éventuelle à ce jour) d accords de branche en 2014 va fixer l obligation conventionnelle des entreprises. Certaines, dotées d une couverture collective obligatoire de niveau supérieur à celui du futur accord de branche, pourront être tentées de revoir à la baisse la nature des prestations et de convoquer une négociation sur ce sujet. Il conviendra alors que les délégués syndicaux CFE-CGC soient particulièrement vigilants pour éviter une révision à la baisse de ce qui constitue une des pierres angulaires des avantages sociaux et de l attractivité des entreprises. Les retraites AGIRC-ARRCO versées mensuellement A partir de janvier 2014, les retraites complémentaires seront versées chaque mois aux 11,6 millions de retraités du secteur privé et non chaque trimestre comme c était le cas jusqu à présent. retraites complémentaires AGIRC (cadres du «Les privé) et ARRCO (tous les salariés du privé) qui seront payées en octobre seront les dernières à être versées pour la durée d un trimestre», ont souligné les deux organismes de financement de la retraite complémentaire dans un communiqué récent. «Dès le 2 janvier, elles le seront chaque mois, précisent-ils, seul le rythme des versements change : le montant annuel de la retraite, lui, ne bouge pas». Ainsi, un retraité percevant une retraite complémentaire annuelle de euros ne touchera plus 900 euros par trimestre, mais 300 euros par mois. «La date précise de versement dépend des établissements bancaires», précisent encore l AGIRC et l ARRCO sur leur site Internet. Syndicats et patronat, qui gèrent les retraites complémentaires, avaient pris cette décision dans un accord signé en mars 2011, afin de répondre à «une demande récurrente des retraités : faciliter la gestion de leur budget». Si aucune démarche n est à faire auprès des caisses de retraite ou des banques car le passage au versement mensuel sera automatique, la CFE-CGC Métallurgie recommande toutefois aux retraités de bien vérifier la fréquence et le montant de leurs prélèvements pour prévenir un découvert bancaire pouvant entraîner un rejet des prélèvements et des frais associés.

6 6 L information juridique et technique de la Fédération de la Métallurgie CFE-CGC septembre-octobre 2013 :: N 104 Services de l automobile : une couverture santé pour les salariés de la branche Les services de l automobile ont signé un accord qui offre un régime complémentaire santé aux salariés de la branche. Explications. Publication bimestrielle de la CFE-CGC Métallurgie Directeur de la publication : Gabriel Artero Rédactrice en chef : Elisabeth Gaï. Edition, diffusion : CFE-CGC Métallurgie. Tél Tirage : exemplaires pour le compte de la Fédération CFE CGC Métallurgie - 33 avenue de la République Paris Tél Fax Numéro de commission paritaire : CPPAP : 0118 S Dépôt légal : à parution ISSN : Création maquette : Genaro Studio Réalisation : Genaro Studio, Scriptum (Villeurbanne, ) Impression : Imprimerie de Champagne, ZI les Franchises, Langres Tél. : Routage : ARS Routage - 9 rue du filage Tronville en Barrois Ont participé à la rédaction de ce numéro : Gérard Mardiné, Stéphane Rivière, Claudio Scharager, Elisabeth Gaï, Scriptum. Crédits photos : Barthélémy photo Montpellier, Alain Wacquier, Alphaspirit, Phil et Dom (Fotolia) metallurgie-cfecgc.com Abonnement annuel : 15,24 e Un panier de soin obligatoire, très supérieur à celui préconisé par l ANI, a été obtenu ainsi qu une cotisation forfaitaire, malgré de fortes oppositions, en particulier de la CFDT. Aucune des prestations ne pourra être inférieure au barème ci-dessous, et la participation du salarié ne pourra excéder 50 % du tarif demandé par l assureur. L organisme de référence IRP AUTO Prévoyance Santé chargé de piloter le régime s assurera que l accord s applique bien à tous les salariés de la branche. Il mettra également en œuvre les politiques de solidarité décidées par la branche. Chaque entreprise devra mettre en place la couverture santé avant le 1 er mars 2015 avec l assureur de son choix. D ores et déjà, les tarifs mensuels IRP Auto sont les suivants : 30 euros en individuel, 58,50 euros pour un couple et 84,00 euros pour une famille, avec 15 euros à charge pour l employeur et une garantie de prix sur 4 ans. L accord est en ligne sur Couverture santé Garanties par famille d'actes Garanties complétant celles de la sécurité sociale, limitées aux frais réels Médecine courante Consultations généralistes et spécialistes Actes d'analyse et de biologie Actes techniques médicaux Visites généralistes et spécialistes Auxiliaires médicaux (infirmiers, orthophonistes...) Radiologie / Imagerie Pharmacie (hors pharmacie non remboursable PHN) 100 % TM Petit appareillage(minerve, bas de contention, attelle ) Transport médical accepté par la SS Hospitalisation Hospitalisation médicale et chirurgicale 150 % BRSS Forfait journalier 100 % Frais réels Frais de lit d'accompagnant 20 euros par jour Chambre particulière (y compris la maternité) 35 euros par jour Dentaire Soins dentaires 100 % TM Prothèses acceptées par la SS 200 % BRSS Orthodonties acceptées par la SS 100 % BRSS Prothèses non prises en charge par la SS 100 % BRSS reconstitué sur la base d'un SPR 50 Orthodonties non prises en charge par la SS (assuré de moins de 25 ans) 50 % BRSS reconstitué sur la base d'un TO 90 Optique Verres 1000 % BRSS par verre 450 euros + bonus optique Plafond annuel pour les deux verres 2 e année : + 50 euros 3 e année : euros 100 euros + bonus optique Monture (maximum annuel) 2 e année : + 20 euros 3 e année : + 30 euros Lentilles correctrices remboursées ou non par la SS 130 euros Chirurgie correctrice de l'œil (par œil) 130 euros Autres Forfait naissance ou adoption 250 euros Forfait "Bien-être" annuel Ostéopathie, chiropractie, pharmacie (PHN) et vaccins non remboursés, substituts nicotiniques 100 euros remboursés par la SS, étiopathie, pédicure-podologie Prothèses auditives 200 % BRSS - Détartrage annuel complet sus- et sous-gingival, effectué en deux séances maximum (SC12) Actes de prévention (loi du 13 août 2004, arrêté - Dépistage une fois tous les cinq ans des troubles de du 8 juin 2006) l audition chez les personnes âgées de plus de 50 ans (ATM). BRSS : base de remboursement de la Sécurité sociale TM : ticket modérateur SPR : soin prothétique (code de tarification des prothèses dentaires) TO : code de tarification des traitements d orthodontie SC : soin conservateur (code de tarification des détartrages, obturations, dévitalisations ) PHN : pharmacie hors nomenclature (facturée sous le code pharmacie non remboursable)

RÉGIME PROFESSIONNEL COMPLÉMENTAIRE DE SANTÉ (RPCS) *

RÉGIME PROFESSIONNEL COMPLÉMENTAIRE DE SANTÉ (RPCS) * Annexes RPCS (2.9) RÉGIME PROFESSIONNEL COMPLÉMENTAIRE DE SANTÉ (RPCS) * - I - PRESTATIONS MINIMALES GARANTIES Aucune des prestations énumérées ne peut être inférieure au barème indiqué, et pour chacune

Plus en détail

AVENANT N 66 DU 19 SEPTEMBRE 2013

AVENANT N 66 DU 19 SEPTEMBRE 2013 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3034 Convention collective nationale IDCC : 1090. SERVICES DE L AUTOMOBILE (Commerce

Plus en détail

RÉGIME PROFESSIONNEL COMPLÉMENTAIRE DE SANTÉ (RPCS) *

RÉGIME PROFESSIONNEL COMPLÉMENTAIRE DE SANTÉ (RPCS) * Annexes RPCS (2.9) RÉGIME PROFESSIONNEL COMPLÉMENTAIRE DE SANTÉ (RPCS) * I - PRESTATIONS MINIMALES GARANTIES Aucune des prestations énumérées ne peut être inférieure au barème indiqué, et pour chacune

Plus en détail

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 Les changements concernant la protection sociale complémentaire Les dates clés 11 janv. 2013 : Signature de l Accord National Interprofessionnel

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE SOYEZ PRO ACTIF! Anticipez et transformez cette contrainte en opportunité SALON DES ENTREPRENEURS 2015 5 février 2015 LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE DANS

Plus en détail

CHAPITRE I ER. Créer de nouveaux droits pour les salariés. Section 1. De nouveaux droits individuels pour la sécurisation des parcours.

CHAPITRE I ER. Créer de nouveaux droits pour les salariés. Section 1. De nouveaux droits individuels pour la sécurisation des parcours. Le présent document est établi à titre provisoire. Seule la «Petite loi», publiée ultérieurement, a valeur de texte authentique. ASSEMBLÉE NATIONALE SERVICE DE LA SÉANCE DIVISION DES LOIS 4 avril 2013

Plus en détail

JORF n 0138 du 16 juin 2013. Texte n 1. LOI LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécur isation de l emploi

JORF n 0138 du 16 juin 2013. Texte n 1. LOI LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécur isation de l emploi JORF n 0138 du 16 juin 2013 Texte n 1 LOI LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécur isation de l emploi L Assemblée nationale et le Sénat ont adopté, Vu la décision du Conseil constitutionnel

Plus en détail

Les évolutions de vos régimes au cours des prochaines années

Les évolutions de vos régimes au cours des prochaines années Les évolutions de vos régimes au cours des prochaines années La généralisation de la couverture complémentaire santé à tous les salariés La loi relative à la sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 prévoit

Plus en détail

LA PROTECTION SANTÉ POUR LES PROFESSIONNELS

LA PROTECTION SANTÉ POUR LES PROFESSIONNELS CONFORME À LA CONVENTION COLLECTIVE DES SERVICES DE L AUTOMOBILE (IDCC 1090) LA PROTECTION SANTÉ POUR LES PROFESSIONNELS DE L AUTOMOBILE Votre espace adhèrent Numéro Conseils 03 27 28 82 23 Un réseau de

Plus en détail

La complémentaire santé pour tous : chef d entreprise, ce que vous devez savoir!

La complémentaire santé pour tous : chef d entreprise, ce que vous devez savoir! La complémentaire santé pour tous : chef d entreprise, ce que vous devez savoir! AGAMY 25/06/15 Par Philippe BARRAUD, Inspecteur Collectives AXA ENTREPRISES & Dominique THIERY, Agent AXA Patrimoine & Prévoyance

Plus en détail

LA COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE. Précisions sur le régime CCNS applicable au 1 er janvier 2016

LA COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE. Précisions sur le régime CCNS applicable au 1 er janvier 2016 LA COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE Précisions sur le régime CCNS applicable au 1 er janvier 2016 LE CONTEXTE LEGAL Article 1 er de la loi du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (LOI n

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE GENERALISÉE :

COMPLEMENTAIRE SANTE GENERALISÉE : COMPLEMENTAIRE SANTE GENERALISÉE : SYNAMI S ENGAGER POUR CHACUN AGIR POUR TOUS UNE NEGOCIATION ABOUTISSANT À UNE BONNE COUVERTURE Pourquoi, pour qui? D ici au 1er Janvier 2016, la loi du 14 juin 2013 relative

Plus en détail

ACCORD DU 3 DÉCEMBRE 2009

ACCORD DU 3 DÉCEMBRE 2009 MINISTÈRE DE L ALIMENTATION, DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord collectif national PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE FRAIS DE SANTÉ DANS LA COOPÉRATION BÉTAIL ET VIANDE ACCORD

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES SERVICES DE L AUTOMOBILE

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES SERVICES DE L AUTOMOBILE CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES SERVICES DE L AUTOMOBILE Accord Paritaire National instituant un Régime Professionnel Complémentaire de Santé (RPCS) 1 SERVICE COLLECTIF Veille sociale, juridique et

Plus en détail

12 décembre 2013 UIMM 26-07

12 décembre 2013 UIMM 26-07 12 décembre 2013 UIMM 26-07 LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE 2014 PROJET DE LOI DE FINANCE 2014 Le contexte Article 1 er loi sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 : Principe de généralisation

Plus en détail

CHAPITRE I ER CHAMP D APPLICATION ET OBJET

CHAPITRE I ER CHAMP D APPLICATION ET OBJET MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel CAISSE D ÉPARGNE AVENANT N 3 DU 27 JUIN 2014 À L ACCORD DU 24 NOVEMBRE

Plus en détail

Complémentaire santé PQSR (Pas de Question Sans Réponse) Questions sur la négociation de l accord :

Complémentaire santé PQSR (Pas de Question Sans Réponse) Questions sur la négociation de l accord : Complémentaire santé PQSR (Pas de Question Sans Réponse) Date de création : 31/03/2014 Date de mise à jour : 25/09/2014 SOMMAIRE : Questions sur la négociation de l accord : LEGENDE : rouge : question

Plus en détail

ORA Consultants 30/06/2009 OBJECTIFS. - Faire le point sur les règles en la matière. - Les nouveautés au 1 er janvier 2016

ORA Consultants 30/06/2009 OBJECTIFS. - Faire le point sur les règles en la matière. - Les nouveautés au 1 er janvier 2016 Programme 2 ATELIER RH PAIE 2015 MUTUELLE PREVOYANCE : NOUVEAUTES 2016 OBJECTIFS - Faire le point sur les règles en la matière - Les nouveautés au 1 er janvier 2016 - Mettre en place les différents régimes

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INDUSTRIES ET COMMERCES DE LA RECUPERATION

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INDUSTRIES ET COMMERCES DE LA RECUPERATION CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INDUSTRIES ET COMMERCES DE LA RECUPERATION Avenant N 8 portant modifications de l accord prévoyance du 9 avril 2008 relatif à la mise en place d un régime de prévoyance

Plus en détail

Prévoyance et complémentaire santé : les modifications de la loi relative à la sécurisation de l emploi

Prévoyance et complémentaire santé : les modifications de la loi relative à la sécurisation de l emploi Prévoyance et complémentaire santé : les modifications de la loi relative à la sécurisation de l emploi SYNTHESE D EXPERTS Juillet 2013 SOMMAIRE 1 Généralisation de la couverture complémentaire santé...

Plus en détail

Commission mutuelle du 13 novembre 2013

Commission mutuelle du 13 novembre 2013 Résultats 2005-2013 Commission mutuelle du 13 novembre 2013 Sommaire 1 2 3 4 5 6 Bénéficiaires Statistiques 2009/2013 Rappels 2013 Résultats 2005-2013 Tendances 2013 Budgets 2014 2 Santé Bénéficiaires

Plus en détail

Avenant n 19 à la convention collective nationale de la Mutualité relatif aux garanties de santé

Avenant n 19 à la convention collective nationale de la Mutualité relatif aux garanties de santé Avenant n 19 à la convention collective nationale de la Mutualité relatif aux garanties de santé Préambule L article 15.3 de la convention collective nationale de la Mutualité a créé «l obligation pour

Plus en détail

La généralisation de la complémentaire santé

La généralisation de la complémentaire santé La généralisation de la complémentaire santé istya collectives 7 square Max Hymans - 75015 Paris Numéro ORIAS : 14007239 - www.orias.fr www.istyacollectives.fr Le cadre réglementaire Au plus tard le 1er

Plus en détail

LA COMPLEMENTAIRE SANTE DEVIENT OBLIGATOIRE

LA COMPLEMENTAIRE SANTE DEVIENT OBLIGATOIRE LA COMPLEMENTAIRE SANTE DEVIENT OBLIGATOIRE Aux termes de la loi du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l'emploi, tous les salariés doivent bénéficier d une complémentaire santé. L employeur devra,

Plus en détail

SD 49 CFDT CHOLET RENCONTRE DU 01/10/2015. la complémentaire santé en entreprise

SD 49 CFDT CHOLET RENCONTRE DU 01/10/2015. la complémentaire santé en entreprise SD 49 CFDT CHOLET RENCONTRE DU 01/10/2015 la complémentaire santé en entreprise Introduction D ICI LE 1ER JANVIER 2016, TOUTES LES ENTREPRISES, DÈS LE 1ER EMPLOYÉ, DEVRONT METTRE EN PLACE UNE COUVERTURE

Plus en détail

Les assurances collectives Santé et Prévoyance

Les assurances collectives Santé et Prévoyance CAA P A C I F I C A P R E D I C A Les assurances collectives Santé et Prévoyance Dernières évolutions réglementaires et réponses du Crédit.Agricole Réunion Experts-Comptables du 10 juillet 2014 Page 1

Plus en détail

LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (1) Version consolidée au 4 avril 2015

LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (1) Version consolidée au 4 avril 2015 LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (1) Version consolidée au 4 avril 2015 Chapitre Ier : Créer de nouveaux droits pour les salariés Section 1 : De nouveaux droits individuels

Plus en détail

Actualités Protection sociale. 20 juin 2015

Actualités Protection sociale. 20 juin 2015 Actualités Protection sociale 20 juin 2015 SOMMAIRE 1- Contrat Responsable 2- Panier de soins 3- Portabilité 3- Questions diverses CONTRAT RESPONSABLE CONTEXTE Loi de financement de la Sécurité Sociale

Plus en détail

PORTABILITE DES DROITS Santé et Prévoyance

PORTABILITE DES DROITS Santé et Prévoyance PORTABILITE DES DROITS Santé et Prévoyance GUIDE Article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 Article L911-8 du Code de la Sécurité Sociale Mutuelle UMC - 35 rue Saint Sabin

Plus en détail

ACCORD DU 24 MAI 2011

ACCORD DU 24 MAI 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3085 Convention collective nationale IDCC : 16. TRANSPORTS ROUTIERS ET ACTIVITÉS AUXILIAIRES DU TRANSPORT ACCORD DU 24

Plus en détail

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e Regards croisés s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e N 41-15 novembre 2013 Les complémentaires santé font encore «la Une» de l actualité de cet automne parlementaire. Serge Lavagna Secrétaire national

Plus en détail

L o L bl o igat a i t on o de de g éné né a r l a isa s t a i t on

L o L bl o igat a i t on o de de g éné né a r l a isa s t a i t on GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ : LES GRANDS PRINCIPES 1 L OBLIGATION DE GÉNÉRALISATION 2 L obligation de généralisation Etapes de la généralisation de la complémentaire santé à tous les salariés

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU

Plus en détail

(r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES. Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE»

(r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES. Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE» (r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE» 2 INTRODUCTION SOMMAIRE SOMMAIRE INTRO Transformez une

Plus en détail

Convention collective nationale de la Restauration rapide. Accord collectif

Convention collective nationale de la Restauration rapide. Accord collectif Convention collective nationale de la Restauration rapide Accord collectif Instituant une obligation conventionnelle de mettre en place un régime complémentaire de remboursement des frais de santé pour

Plus en détail

DES SOLUTIONS SANTÉ POUR VOTRE ENTREPRISE ET VOS SALARIÉS

DES SOLUTIONS SANTÉ POUR VOTRE ENTREPRISE ET VOS SALARIÉS Spécial Entreprise DES SOLUTIONS SANTÉ POUR VOTRE ENTREPRISE ET VOS SALARIÉS ASSURANCE SANTÉ COLLECTIVE DE LA BANQUE POSTALE L ESSENTIEL DE VOS OBLIGATIONS RÉGLEMENTAIRES À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2016

Plus en détail

Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi

Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi Généralisation de la complémentaire santé pour les salariés Portabilité des droits www.harmonie-mutuelle.fr L accès aux soins pour

Plus en détail

I. Les dates clés à connaître

I. Les dates clés à connaître NOTE D INFORMATION 2013/27 du 23 décembre 2013 SOCIAL : Protection sociale complémentaire : les modifications à venir en 2014 Il est urgent de s en occuper I. Les dates clés à connaître Les employeurs

Plus en détail

Généralisation des mutuelles santé

Généralisation des mutuelles santé Date de mise à jour : juin 2013 Généralisation des mutuelles santé La loi instaure une couverture complémentaire santé minimale obligatoire pour tous les salariés du secteur privé d ici au 1 janvier 2016.

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3159 Convention collective nationale IDCC : 2596. COIFFURE ET PROFESSIONS CONNEXES

Plus en détail

ACTIVANCE ANI : SOLUTIONS MUTUELLE SANTÉ FESP SANTÉ. Une approche mutualiste responsable

ACTIVANCE ANI : SOLUTIONS MUTUELLE SANTÉ FESP SANTÉ. Une approche mutualiste responsable ACTIVANCE ANI : SOLUTIONS MUTUELLE SANTÉ FESP SANTÉ Une approche mutualiste responsable LE MOT DU PRÉSIDENT Chères Adhérentes, Chers Adhérents, Vous, chefs et dirigeants d entreprise, et vos salariés constituez

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie U.M.I.H.

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie U.M.I.H. Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie U.M.I.H. 34 GUIDE PRATIQUE MISE EN PLACE D UN REGIME DU FRAIS DE SANTE DANS LA BRANCHE DES HCR A

Plus en détail

PROJET D ACCORD COLLECTIF DE TRAVAIL RELATIF A LA MISE EN PLACE DUN REGIME COLLECTIF DE PROTECTION SOCIALE «COMPLEMENTAIRE SANTE» OBLIGATOIRE

PROJET D ACCORD COLLECTIF DE TRAVAIL RELATIF A LA MISE EN PLACE DUN REGIME COLLECTIF DE PROTECTION SOCIALE «COMPLEMENTAIRE SANTE» OBLIGATOIRE PROJET D ACCORD COLLECTIF DE TRAVAIL RELATIF A LA MISE EN PLACE DUN REGIME COLLECTIF DE PROTECTION SOCIALE «COMPLEMENTAIRE SANTE» OBLIGATOIRE Préambule Avenant N 09-2014 Dans le cadre d une procédure de

Plus en détail

SOMMAIRE > LE CONTEXTE > LES ÉTAPES CLÉS > LES NÉGOCIATIONS DE BRANCHES > LES NÉGOCIATIONS D ENTREPRISE > LA DÉCISION UNILATÉRALE D ENTREPRISE

SOMMAIRE > LE CONTEXTE > LES ÉTAPES CLÉS > LES NÉGOCIATIONS DE BRANCHES > LES NÉGOCIATIONS D ENTREPRISE > LA DÉCISION UNILATÉRALE D ENTREPRISE SOMMAIRE > LE CONTEXTE > LES ÉTAPES CLÉS > LES NÉGOCIATIONS DE BRANCHES > LES NÉGOCIATIONS D ENTREPRISE > LA DÉCISION UNILATÉRALE D ENTREPRISE > LES CAS DE DISPENSES > LE PANIER DE SOIN > L ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

ACCORD RELATIF A LA COMPLEMENTAIRE PREVOYANCE SANTE AU SEIN DE LA CAISSE REGIONALE BRIE PICARDIE

ACCORD RELATIF A LA COMPLEMENTAIRE PREVOYANCE SANTE AU SEIN DE LA CAISSE REGIONALE BRIE PICARDIE ACCORD RELATIF A LA COMPLEMENTAIRE PREVOYANCE SANTE AU SEIN DE LA CAISSE REGIONALE BRIE PICARDIE Entre les soussignés : - La Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel de Brie Picardie, dont le siège social

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3115 Convention collective nationale IDCC : 2335. PERSONNELS DES AGENCES GÉNÉRALES

Plus en détail

GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE (A.N.I.)

GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE (A.N.I.) GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE (A.N.I.) FICHE INFO NUM 1 Au 1 er Janvier 2016, toutes les entreprises du secteur privé devront obligatoirement avoir mis en place une couverture santé collective

Plus en détail

La solution santé et prévoyance modulable de Generali.

La solution santé et prévoyance modulable de Generali. La solution santé et prévoyance modulable de Generali. 2 Pour faire face aux aléas de la vie La Prévoyance Entreprise 6-20 de Generali est un contrat de prévoyance/santé qui vous permet d apporter à vos

Plus en détail

Couverture Frais de Santé et Prévoyance. dédiée aux franchisés et managés ACCOR. Franchisés

Couverture Frais de Santé et Prévoyance. dédiée aux franchisés et managés ACCOR. Franchisés Couverture Frais de Santé et Prévoyance dédiée aux franchisés et managés ACCOR Franchisés Septembre 2013 LE GROUPE ET SES SERVICES DÉDIÉS AUX FRANCHISÉS ACCOR Le Groupe JP COLONNA - CGAM, créé en 1972,

Plus en détail

Article 9.2 Caractère obligatoire du régime frais de santé et dispenses d affiliation

Article 9.2 Caractère obligatoire du régime frais de santé et dispenses d affiliation Avenant n 4 relatif à la mise en place d un régime frais de santé obligatoire pour le personnel non cadre du secteur de la Propreté Préambule Considérant la volonté des partenaires sociaux du secteur de

Plus en détail

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés 1 Connaître le régime facultatif de complémentaire santé Pour les anciens salariés Préambule Le 12 août 2008, l Union des Caisses Nationales de Sécurité sociale et des organisations syndicales ont signé

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3243 Convention collective nationale IDCC : 1504. POISSONNERIE (Commerce de détail, demi-gros et gros)

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord collectif

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord collectif MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord collectif PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS NON CADRES (Gers) (17 septembre 2009)

Plus en détail

TABLEAU DES GARANTIES DU SOCLE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE (R1)

TABLEAU DES GARANTIES DU SOCLE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE (R1) TABLEAU DES GARANTIES DU SOCLE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE (R1) Prestations dans la limite des frais réels Régime R1 HOSPITALISATION - Médicale et chirurgicale Frais de séjour Honoraires, actes de chirurgie

Plus en détail

Généralisation de la complémentaire santé Une mesure qui profite à tous!

Généralisation de la complémentaire santé Une mesure qui profite à tous! Généralisation de la complémentaire santé Une mesure qui profite à tous! Une complémentaire santé plus avantageuse pour les salariés Une image sociale positive de l entreprise Septembre 2015 Plan de la

Plus en détail

Contrat Responsable Panier de soins ANI. Novembre 2014

Contrat Responsable Panier de soins ANI. Novembre 2014 1 Contrat Responsable Panier de soins ANI Novembre 2014 2 Sommaire 2 Qu est-ce qu un contrat solidaire et responsable? Contrat responsable : Pourquoi une réforme? Contrat responsable : Nouvelles obligations

Plus en détail

Régime Frais de santé

Régime Frais de santé Régime Frais de santé De la Convention Collective Nationale de la Boucherie, Boucherie-Charcuterie, Boucherie Hippophagique, Triperie, Commerce de Volailles et Gibiers (n 3101 - IDCC 0992) Votre régime

Plus en détail

Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER LA Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise

Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER LA Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise Si vous avez déjà un contrat santé dans votre entreprise vérifiez bien votre conformité avec nos conseils du chapitre 6 Pour éviter un eventuel redressement urssaf votre PASS ANI Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER

Plus en détail

Votre dossier Frais de santé. Le régime Frais de santé professionnel. de vos salariés

Votre dossier Frais de santé. Le régime Frais de santé professionnel. de vos salariés H ô t e l s C a f é s R e s ta u r a n t s Votre dossier Frais de santé Le régime Frais de santé professionnel de vos salariés Quelques définitions pour mieux comprendre Assuré Salarié appartenant à une

Plus en détail

Accord du 22 Juin 2015. Mettant en place un régime complémentaire santé dans la branche des Commerces De Détail Non Alimentaires - IDCC 1517

Accord du 22 Juin 2015. Mettant en place un régime complémentaire santé dans la branche des Commerces De Détail Non Alimentaires - IDCC 1517 Accord du 22 Juin 2015 Mettant en place un régime complémentaire santé dans la branche des Commerces De Détail Non Alimentaires - IDCC 1517 Préambule Considérant la loi sur la sécurisation de l emploi

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3037 Convention collective nationale IDCC : 1921. PERSONNEL DES HUISSIERS DE

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3085 Convention collective nationale IDCC : 16. TRANSPORTS ROUTIERS ET ACTIVITÉS

Plus en détail

LES THÉMATIQUES - UE 35 RENNES -10 mars 2015 LES THÉMATIQUES UE 35 RENNES - 10 MARS 2015 - LA PROTECTION SOCIALE

LES THÉMATIQUES - UE 35 RENNES -10 mars 2015 LES THÉMATIQUES UE 35 RENNES - 10 MARS 2015 - LA PROTECTION SOCIALE LES THÉMATIQUES - UE 35 RENNES -10 mars 2015 Evolution des dépenses de santé IMPORTANCE DU RESTE A CHARGE DES MENAGES ET DES ORGANISMES COMPLEMENTAIRES - Déficit persistant du régime général - Augmentation

Plus en détail

LE PASS ANI Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER la Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise

LE PASS ANI Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER la Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise LE PASS ANI Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER la Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise 1-PRESENTATION L Accord National Interprofessionnel (ANI) 2013 a prévu de généraliser la complémentaire

Plus en détail

Adaptalia Métiers Services de l automobile IDCC : 1090

Adaptalia Métiers Services de l automobile IDCC : 1090 Solutions AXA pour les entreprises - Santé Adaptalia Métiers Services de l automobile IDCC : 1090 Découvrez la complémentaire santé spécialement adaptée à votre activité. Avec Adaptalia Métiers, vous disposez

Plus en détail

Votre contrat santé IRP AUTO Livret salariés

Votre contrat santé IRP AUTO Livret salariés salariés santé Votre contrat santé IRP AUTO Livret salariés Réseau AUTOVISION SANTÉ I PRÉVOYANCE I ÉPARGNE I RETRAITE I ACTION SOCIALE ET CULTURELLE IRP AUTO, LE GROUPE DE PROTECTION SOCIALE DES PROFESSIONNELS

Plus en détail

Article 1 : LA GÉNÉRALISATION DE LA COUVERTURE COMPLÉMENTAIRE SANTÉ

Article 1 : LA GÉNÉRALISATION DE LA COUVERTURE COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ANI du 11 janvier 2013 pour un nouveau modèle économique et social au service de la compétitivité des entreprises et de la sécurisation de l'emploi et des parcours professionnels des salariés Etude des

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3085 Convention collective nationale IDCC : 16. TRANSPORTS ROUTIERS ET ACTIVITÉS

Plus en détail

Nos expertises au service des salariés et des entreprises. Septembre 2013. Entreprises de. la restauration rapide, votre formule santé

Nos expertises au service des salariés et des entreprises. Septembre 2013. Entreprises de. la restauration rapide, votre formule santé Nos expertises au service des salariés et des entreprises Septembre 2013 Entreprises de la restauration rapide, votre formule santé Votre régime frais de santé Entreprise, salariés : une solution Gagnant

Plus en détail

LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE D ENTREPRISE EN 10 QUESTIONS

LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE D ENTREPRISE EN 10 QUESTIONS LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE D ENTREPRISE EN 10 QUESTIONS SOMMAIRE Introduction : quelques éléments de contexte La complémentaire santé d entreprise en questions : 1. Quelles modalités

Plus en détail

Commission paritaire nationale des cabinets dentaires du vendredi 13 mars 2015

Commission paritaire nationale des cabinets dentaires du vendredi 13 mars 2015 Commission paritaire nationale des cabinets dentaires du vendredi 13 mars 2015 Accord portant sur l instauration d une couverture santé complémentaire collective à adhésion obligatoire dans les cabinets

Plus en détail

Découvrez Votre régime complémentaire de remboursement de Frais de santé

Découvrez Votre régime complémentaire de remboursement de Frais de santé santé Convention Collective Nationale des Entreprises de Prévention et Sécurité Découvrez Votre régime complémentaire de remboursement de Frais de santé 2 Votre régime complémentaire frais de santé Les

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3085 Convention collective nationale IDCC : 16. TRANSPORTS ROUTIERS ET ACTIVITÉS

Plus en détail

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés 1 Connaître le régime facultatif de complémentaire santé Pour les anciens salariés Préambule Le 12 août 2008, l Union des Caisses Nationales de Sécurité sociale et des organisations syndicales ont signé

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES.

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3005-I Accords nationaux TRAVAUX PUBLICS (Tome I. Accords nationaux) Brochure

Plus en détail

PLAN SALARIÉS - Entreprise. particuliers PROFESSIONNELS entreprises. Des garanties de prévoyance complètes pour vos salariés

PLAN SALARIÉS - Entreprise. particuliers PROFESSIONNELS entreprises. Des garanties de prévoyance complètes pour vos salariés particuliers PROFESSIONNELS entreprises Des garanties de prévoyance complètes pour vos salariés Vous êtes dirigeant d entreprise. Vous choisissez dans le cadre de votre politique sociale de souscrire un

Plus en détail

Panorama des garanties

Panorama des garanties Travailleurs non salariés Panorama des garanties Artisans et Travailleurs Non Salariés des services de l automobile SANTÉ I PRÉVOYANCE I ÉPARGNE I RETRAITE I ACTION SOCIALE ET CULTURELLE IRP AUTO, LE GROUPE

Plus en détail

en toute simplicité!

en toute simplicité! BIEN COMPRENDRE LES NOUVELLES RÉFORMES DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ. en toute simplicité! 1 LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ D ici le 1 er janvier 2016, toutes les entreprises devront mettre

Plus en détail

La santé collective dans le cadre de l ANI. Réunion AEQUITAS JUST 3 novembre 2015

La santé collective dans le cadre de l ANI. Réunion AEQUITAS JUST 3 novembre 2015 La santé collective dans le cadre de l ANI Réunion AEQUITAS JUST 3 novembre 2015 SOMMAIRE 1 ANI La nouvelle obligation : la généralisation de la complémentaire santé en entreprise 2 Comment mettre en place

Plus en détail

les garanties santé une solution globale pour vos salariés

les garanties santé une solution globale pour vos salariés les garanties santé formules ESSENTIELLES une solution globale pour vos salariés LES GARANTIES peps ECO ACTIVE - les essentielles DES SERVICES PERFORMANTS Une solution globale pour la santé de vos salariés

Plus en détail

ADREA Mutuelle, Quelques données

ADREA Mutuelle, Quelques données 1 ADREA Mutuelle, Quelques données 1 020 000 personnes protégées et gérées par ADREA Mutuelle 12 000 entreprises adhérentes, de la TPE au grand groupe 112 agences de proximité 541,90 millions d uros de

Plus en détail

Prémi Santé. assurer l essentiel

Prémi Santé. assurer l essentiel M U T U E L L E G É N É R A L E D E L É C O N O M I E, D E S F I N A N C E S E T D E L I N D U S T R I E Prémi Santé assurer l essentiel 2015 Vos prestations* Prémi Santé vous rembourse les actes les plus

Plus en détail

Accord de branche «couverture complémentaire santé»

Accord de branche «couverture complémentaire santé» Accord de branche «couverture complémentaire santé» Madame, Monsieur, Au plus tard le 1 er janvier 2016, tous les employeurs (quel que soit l effectif de la structure) devront mettre en place pour tous

Plus en détail

ASSOCIATIONS INTERMÉDIAIRES 28 MAI - TOURCOING 02 JUIN - BRUAY

ASSOCIATIONS INTERMÉDIAIRES 28 MAI - TOURCOING 02 JUIN - BRUAY LA GENERALISATION DE L ACCES A UNE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE ET COLLECTIVE AU 1 ER JANVIER 2016 ASSOCIATIONS INTERMÉDIAIRES 28 MAI - TOURCOING 02 JUIN - BRUAY CCN ESS 1 OBJET DE LA REFORME La réforme

Plus en détail

La Mutuelle. Réussir la mise la place au 1 er janvier 2016. Olivier SIMON Conseil en protection sociale

La Mutuelle. Réussir la mise la place au 1 er janvier 2016. Olivier SIMON Conseil en protection sociale La Mutuelle Réussir la mise la place au 1 er janvier 2016 Olivier SIMON Conseil en protection sociale Sommaire 2 1. Contexte 2. L ANI et la LSE 3. Les obligations pour les Entreprises 4. Fonctionnement

Plus en détail

R ENTREPRISES TPE PME : votre protection santé LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ POUR TOUS LES SALARIÉS

R ENTREPRISES TPE PME : votre protection santé LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ POUR TOUS LES SALARIÉS R ENTREPRISES LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ POUR TOUS LES SALARIÉS TPE PME : votre protection santé Dès votre 1 er salarié Renforcez la santé de votre entreprise en protégeant celle de vos

Plus en détail

Additif à l avenant n 2015-01 du 27 janvier 2015 relatif à la généralisation de la couverture des frais de santé

Additif à l avenant n 2015-01 du 27 janvier 2015 relatif à la généralisation de la couverture des frais de santé Additif à l avenant n 2015-01 du 27 janvier 2015 relatif à la généralisation de la couverture des frais de santé ENTRE : - LA FEDERATION DES ETABLISSEMENTS HOSPITALIERS ET D AIDE A LA PERSONNE PRIVES NON

Plus en détail

enmodesocial LES REPONSES À VOS QUESTIONS Régime de prévoyance : les impacts de la loi du 14 juin 2013

enmodesocial LES REPONSES À VOS QUESTIONS Régime de prévoyance : les impacts de la loi du 14 juin 2013 enmodesocial Le magazine des informations sociales de la Fédération Nationale de l Habillement LES REPONSES À VOS QUESTIONS Régime de prévoyance : les impacts de la loi du 14 juin 2013 octobre novembre

Plus en détail

Protection sociale complémentaire

Protection sociale complémentaire le groupe de protection sociale de l audiovisuel, de la communication, de la presse et du spectacle Protection sociale complémentaire RETRAITE PRÉVOYANCE SANTÉ EPARGNE 1% LOGEMENT ACTION SOCIALE CRÉATEURS

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES COOPERATIVES DE CONSOMMATEURS

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES COOPERATIVES DE CONSOMMATEURS CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES COOPERATIVES DE CONSOMMATEURS ACCORD DE BRANCHE DES COOPERATIVES DE CONSOMMATEURS RELATIF A LA MISE EN PLACE D UNE GARANTIE DE FRAIS DE SANTE A ADHESION OBLIGATOIRE

Plus en détail

Juillet 2015. Découvrez votre régime frais de santé. Entreprises des articles de sports et équipements de loisirs. Assuré par

Juillet 2015. Découvrez votre régime frais de santé. Entreprises des articles de sports et équipements de loisirs. Assuré par Juillet 2015 Découvrez votre régime frais de santé Entreprises des articles de sports et équipements de loisirs Assuré par Votre régime frais de santé UN RÉGIME FRAIS DE SANTÉ LABELLISÉ PAR VOTRE PROFESSION

Plus en détail

Nos expertises au service des salariés et des entreprises. Entreprises de. la restauration rapide, votre formule santé

Nos expertises au service des salariés et des entreprises. Entreprises de. la restauration rapide, votre formule santé Nos expertises au service des salariés et des entreprises Entreprises de la restauration rapide, votre formule santé Votre régime frais de santé Entreprise, salariés : une solution Gagnant - Gagnant. La

Plus en détail

particuliers PROFESSIONNELS entreprises La prévoyance et la retraite des Gérants Majoritaires

particuliers PROFESSIONNELS entreprises La prévoyance et la retraite des Gérants Majoritaires particuliers PROFESSIONNELS entreprises La prévoyance et la retraite des Gérants Majoritaires Le statut de gérant majoritaire vous permet d alléger vos charges sociales puisque vous êtes rattaché au régime

Plus en détail

Comment appliquer l obligation d assurance santé en entreprise?

Comment appliquer l obligation d assurance santé en entreprise? L accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013 La loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Comment appliquer l obligation d assurance santé en entreprise? Le 1er janvier 2016 au

Plus en détail

PLURIELLE. Une solution sur-mesure, pour protéger la santé de vos salariés et les performances de votre entreprise

PLURIELLE. Une solution sur-mesure, pour protéger la santé de vos salariés et les performances de votre entreprise PLURIELLE Une solution sur-mesure, pour protéger la santé de vos salariés et les performances de votre entreprise COMPLÉMENTAIRE SANTÉ D ENTREPRISE Une formule de complémentaire santé collective souple,

Plus en détail

r é g i m e DE prévoya n c e et frais de santé

r é g i m e DE prévoya n c e et frais de santé aide à domicile r é g i m e DE prévoya n c e et frais de santé c o n v e n t i o n collective nationale de la branche d e l a i de, de l accompagnement, des soins et des services à domicile Une protection

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 8233. ENTREPRISES DE TRAVAUX AGRICOLES ET RURAUX (Haute-Normandie) (3 juillet 1970)

Plus en détail

MISE EN PLACE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE 2016

MISE EN PLACE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE 2016 MISE EN PLACE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE 2016 Le Conseil Social du Mouvement Sportif qui représente les employeurs du sport a lancé un appel d offre s agissant de la couverture complémentaire santé

Plus en détail

Régime de prévoyance obligatoire p.2. Régime frais de santé obligatoire "Base Prime" p.3. Régime frais de santé facultatif "Confort" p.

Régime de prévoyance obligatoire p.2. Régime frais de santé obligatoire Base Prime p.3. Régime frais de santé facultatif Confort p. aide à domicile régime de prévoya nce et frais de santé Convention Collective Nationale de la Branche de l Aide, de l Accompagnement, des Soins et des Services à Domicile Ta b l e a u x d e g a r a n t

Plus en détail