Le dispositif MAIA 31 et la gestion de cas. 29 avril

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le dispositif MAIA 31 et la gestion de cas. 29 avril"

Transcription

1 Le dispositif MAIA 31 et la gestion de cas avril

2 Contexte Général des MAIA Une politique nationale (plan Alzheimer ) Financement Convention entre l ARS et le «porteur» du projet ( cahier des charges national) Un dispositif qui a évolué depuis (projet de loi «vieillissement», Article 52) il concerne désormais toutes les personnes âgées en perte d autonomie à partir de 60 ans il donne une nouvelle définition de l acronyme MAIA Méthode d Action pour l Intégration des services d aides et de soins dans le champ de l Autonomie Il définit des critères d orientation nationaux à la gestion de cas ( annexe 7 circulaire 7/09/15) MAIA 31 2

3 Problématique générale : En France, le système de soins et d aides auprès des personnes en perte d autonomie est particulièrement fragmenté à différents niveaux : - secteur sanitaire, médico-social, social - secteur hospitalier et soins de ville - secteur privé et public - territoires nationaux, départementaux et communaux La Maia a pour objectif de favoriser un réel partenariat entre l ensemble des acteurs qui accompagnent au quotidien : - Les personnes atteintes de pathologies neuro-dégénératives - Toutes personnes âgées en perte d autonomie MAIA 31 3

4 Objectifs de la méthode MAIA : Rendre lisible le système d aides et de soins Simplifier et optimiser le parcours des personnes âgées Soutenir à domicile les publics concernés, aussi longtemps que possible et dans les meilleures conditions. MAIA 31 4

5 La démarche d intégration: Conduit tous les acteurs à co-construire leurs moyens d action, leurs outils collaboratifs, et in fine à partager les actions elles-mêmes et la responsabilité de leur conduite. Permet d apporter une réponse décloisonnée, harmonisée, complète et adaptée aux besoins de la personne âgée (accueil, information, orientation et mise en place de soins, d aides ou de prestations), quelle que soit la structure à laquelle elle s adresse. MAIA 31 5

6 Coordination & Intégration : des processus complémentaires et synergiques Coordination anime la complexité ambiante pour gommer les écarts à la situation idéale : le système n est pas la cible. - Mission confiée à un acteur (réseau, GC/MAIA, CLIC, équipe APA, SSIAD...) - Cible : une personne en situation complexe Intégration vise à réduire la complexité ambiante par réduction des fragmentations et simplification du système lui-même. - Mission n appartenant pas à un seul acteur : projet collectif accompagné par un pilote - Cible : la population d un territoire MAIA 31 6

7 La méthode organisationnelle : MAIA Basée sur 3 Mécanismes : Une Concertation (stratégique et tactique) Un Guichet Intégré : réseau de partenaires afin d harmoniser les réponses aux personnes âgées à tout endroit du territoire. Des Gestionnaires de cas : dédiés à la coordination pour les personnes dont la complexité de la situation met en jeu le maintien à domicile et la fluidité de leur parcours de soins Un pilote dans chaque MAIA avec un rôle majeur d articulation des 3 mécanismes MAIA 31 7

8 Les principes de la méthode MAIA 31 8

9 L intégration des guichets d accueil et d orientation: Fédérer tous les partenaires sanitaires, sociaux et médico-sociaux chargés de l information, de l orientation et de la coordination des interventions sur le territoire, autour de pratiques, d outils partagés et de processus articulés MAIA 31 9

10 Un accompagnement par des professionnels dédiés : Les gestionnaires de cas : Pour les personnes âgées en situation complexe: Missions : - Assurer un accompagnement individualisé, intensif et au long cours pour 30 à 40 situations maximum - Devenir l interlocuteur direct de la personne, de l aidant principal, de la famille, du médecin traitant et de tous les intervenants au domicile. Le médecin reste le «coordonnateur» de la prise en charge médicale et chacun des intervenants continue à agir dans son champs de compétence. - Améliorer la continuité des services sur un mode transversal: Du sanitaire le social, de la ville l Hôpital 3 Gestionnaires de cas par MAIA avec une formation initiale (IDE, assistante sociale, psychologue, CESF) et l obligation de suivre une formation complémentaire (DIU) Tout professionnel du secteur sanitaire, social ou médico-social ou bénévole d association, peut solliciter l intervention d un gestionnaire de cas, au moyen d un document unique : la fiche d orientation et sur la base de critères nationaux MAIA 31 10

11 Gestion de cas : Nouveaux critères Plan Maladie Neuro-Dégénératives : annexe 7 En l absence de situation médicale aigüe ou de crise, gestion de cas pour PA >60 ans 1. La situation est instable et compromet le projet de maintien à domicile, en raison : a) d un problème d autonomie fonctionnelle b) et d un problème relevant du champ médical c) et d un problème d autonomie décisionnelle 2. Les aides et les soins apportés sont insuffisants ou inadaptés 3. Il n y a pas d entourage proche en mesure de mettre en place et coordonner dans la durée les réponses aux besoins. Personne isolée ou dont l entourage n est pas en mesure de mettre en place et coordonner les aides et les soins) Inclusion si 1 (a+b+c) La gestion de cas peut être mobilisée pour une personne < 60 ans souffrant de maladie d Alzheimer ou maladie apparentée 11

12 Population en «situation complexe» Population à haut risque, subissant le plus les conséquences de la fragmentation de l offre de services et nécessitant une réponse continue et adaptée à l évolution de ses besoins. Entre 1 et 5% d une population donnée Gestion de cas Soins et services renforcés renfocés Soins primaires MAIA 31 12

13 Les MAIA en France : Fin 2014, on en compte 257 : près des deux tiers (64 %) des communes françaises sont désormais couvertes le déploiement se poursuit à un rythme régulier de 50 par an avec l objectif d un maillage complet du territoire fin 2016 par 350 MAIA, conformément aux orientations du Plan Maladies Neurodégénératives (mesure 34). MAIA 31 13

14 Les MAIA en Midi Pyrénées : MAIA 31 14

15 Les MAIA en Haute Garonne MAIA 31 Nord : Bassins de santé de Cornebarrieu et St Jean l Union MAIA 31 Lauragais : Bassin de santé de Villefranche de Lauragais Et canton de Revel MAIA 31 Toulouse : Bassin de Santé de Toulouse MAIA 31 Sud : Bassin de Santé de Muret et St Gaudens MAIA 31 15

ARDÈCHE AUBENAS. Un réseau local associant les acteurs du secteur sanitaire, social et médicosocial

ARDÈCHE AUBENAS. Un réseau local associant les acteurs du secteur sanitaire, social et médicosocial AUBENAS Un réseau local associant les acteurs du secteur sanitaire, social et médicosocial ARDÈCHE MAISONS POUR L AUTONOMIE ET L INTÉGRATION DES MALADES ALZHEIMER L objectif des maisons pour l autonomie

Plus en détail

MAIA de Saint-Quentin

MAIA de Saint-Quentin L accompagnement d une situation complexe MAIA de Saint-Quentin Assise régionale du sanitaire et du médico-sociale APF FEHAP : 2 ème édition : Quelle coordination des acteurs dans les parcours de vie?

Plus en détail

3eme rencontre nationale Des réseaux de sante PA. Dr Olivier Dupont. équipe projet nationale MAIA

3eme rencontre nationale Des réseaux de sante PA. Dr Olivier Dupont. équipe projet nationale MAIA 3eme rencontre nationale Des réseaux de sante PA Dr Olivier Dupont équipe projet nationale MAIA 1 MAIA «Hier» 2 Pourquoi la mesure 4 du plan national Alzheimer? «L enjeu est de mettre fin au désarroi des

Plus en détail

24 JUIN Table Tactique

24 JUIN Table Tactique 24 JUIN 2013 1 ORDRE DU JOUR Présentation du dispositif MAIA Les objectifs de la table tactique Le Guichet Intégré Mise en place des groupes de travail La Gestion de cas 2 1- Présentation du dispositif

Plus en détail

D. I.U. Gestionnaire de cas 28 janvier Claire Astier Pilote MAIA Paris Est

D. I.U. Gestionnaire de cas 28 janvier Claire Astier Pilote MAIA Paris Est D. I.U. Gestionnaire de cas 28 janvier 2013 Claire Astier Pilote MAIA Paris Est 1 PLAN NATIONAL ALZHEIMER Liens importants entre - Mesure 4 : MAIA - Mesure 5 : Gestion de cas. INTERDEPENDANCE COMPLEMENTARITE

Plus en détail

Déploiement du plan Alzheimer en Haute-Normandie

Déploiement du plan Alzheimer en Haute-Normandie en Haute-Normandie Oissel - 21/09/2012 Contexte : plan Alzheimer 2008-2012 Trois axes prioritaires, 44 mesures portant sur : l amélioration de la qualité de vie des malades et des aidants, la recherche,

Plus en détail

Le référentiel de bonnes pratiques professionnelles des services de soins infirmiers à domicile

Le référentiel de bonnes pratiques professionnelles des services de soins infirmiers à domicile Le référentiel de bonnes pratiques professionnelles des services de soins infirmiers à domicile Renouveler l organisation des SSIAD et faire évoluer leurs pratiques : un des enjeux du maintien à domicile

Plus en détail

Le déploiement des MAIA en région : explicitation du fonctionnement et contraintes de l ARS DIU gestion de cas 6 février 2017 Isabelle GELEBART

Le déploiement des MAIA en région : explicitation du fonctionnement et contraintes de l ARS DIU gestion de cas 6 février 2017 Isabelle GELEBART Le déploiement des MAIA en région : explicitation du fonctionnement et contraintes de l ARS DIU gestion de cas 6 février 2017 Isabelle GELEBART 1 1. Le déploiement des MAIA en Bretagne 2 1 1. Les modalités

Plus en détail

Gestionnaire de cas.

Gestionnaire de cas. Gestionnaire de cas Pr Dominique SOMME Faculté de Médecine Université Rennes 1 Service de Gériatrie CHU Rennes Ex-expert pour Plan National Alzheimer Centre de recherche sur l action politique en Europe

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR LE DEPLOIEMENT DES PLATEFORMES TERRITORIALES D APPUI (PTA) EN NORMANDIE

CAHIER DES CHARGES POUR LE DEPLOIEMENT DES PLATEFORMES TERRITORIALES D APPUI (PTA) EN NORMANDIE CAHIER DES CHARGES POUR LE DEPLOIEMENT DES PLATEFORMES TERRITORIALES D APPUI (PTA) EN NORMANDIE 1- Contexte et enjeux des Plateformes Territoriales d Appui (PTA) La loi n 2016-41 du 26 janvier 2016 de

Plus en détail

Les plateformes territoriales d appui

Les plateformes territoriales d appui Les plateformes territoriales d appui 24 mars 2016 La genèse des plateformes - Double constat - Les professionnels, en particulier les médecins traitants, ont besoin d un appui pour les situations complexes

Plus en détail

Sixième atelier. Référentiel des missions. MAIA de l est du Loiret Octobre 2012

Sixième atelier. Référentiel des missions. MAIA de l est du Loiret Octobre 2012 Sixième atelier Référentiel des missions MAIA de l est du Loiret Octobre 2012 Porté par le Clic du Val d Or, Hôpital de Sully sur Loire, Agé-Clic et l Orpadam Clic Rappel sur les trois outils du guichet

Plus en détail

Docteur D. Beaumont Conseil Départemental des Vosges

Docteur D. Beaumont Conseil Départemental des Vosges Docteur D. Beaumont Conseil Départemental des Vosges Coordination autour des personnes âgées Différents parcours (ARS) Les parcours de soins :soinsde premiers recours, hospitalisation évitable (urgences),

Plus en détail

MAIA. Maison pour l Autonomie et l Intégration des Malades Alzheimer

MAIA. Maison pour l Autonomie et l Intégration des Malades Alzheimer MAIA Maison pour l Autonomie et l Intégration des Malades Alzheimer MAIA, mécanismes de l intégration Guichet intégré : mode d organisation partagé entre tous les partenaires chargés de l information,

Plus en détail

MAIA (Maison Autonomie Intégration Alzheimer)

MAIA (Maison Autonomie Intégration Alzheimer) MAIA (Maison Autonomie Intégration Alzheimer) Matthieu de Stampa Expert évaluateur DGS Matthieu de stampa Plan Alzheimer 2008-2012 3 Axes, 11 objectifs, 44 mesures Améliorer la qualité de vie des malades

Plus en détail

Guide de la phase test

Guide de la phase test 1 2 Gestion de cas : Guide de la phase test AOÛT 2014 La procédure d accès gestion de cas testée sur le Sud-Est de la Seine-Saint-Denis au mois d Août 2014 Les critères d accès nationaux et la procédure

Plus en détail

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Réunions départementales ARS / EHPAD octobre 2013 La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Mme Carole PIERRE dans l Yonne Le PRS et les parcours : enjeux et mise

Plus en détail

L intégration des services Un système d acteurs et d actions. Quels enjeux pour les SESSAD?

L intégration des services Un système d acteurs et d actions. Quels enjeux pour les SESSAD? L intégration des services Un système d acteurs et d actions Quels enjeux pour les SESSAD? 1 Aujourd hui : constat de la fragmentation des pratiques De nombreuses ressources disponibles mais : Des dispositifs

Plus en détail

MAIA 93 Sud-Est. Table de concertation tactique - 15 mai Jeudi 16 janvier 2014 À REVOIR VALIDÉ

MAIA 93 Sud-Est. Table de concertation tactique - 15 mai Jeudi 16 janvier 2014 À REVOIR VALIDÉ Commentaires des participants apparaissent de cette façon : À REVOIR VALIDÉ MAIA 93 Sud-Est Jeudi 16 janvier 2014 Table de concertation tactique - 15 mai 2014 - Julie TALIBON, pilote de la MAIA 93 Sud-Est

Plus en détail

TRAVAILLEUR SOCIAL POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE

TRAVAILLEUR SOCIAL POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction des Ressources humaines TRAVAILLEUR SOCIAL I GESTIONNAIRE DE CAS - MAIA (Maison pour l autonomie et l intégration des malades d Alzheimer) POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction

Plus en détail

LA CTA EN THÉORIE ANALYSE DU RÔLE ET DES MISSIONS DE LA CTA AU REGARD DU CAHIER DES CHARGES DES PROJETS PILOTES PAERPA

LA CTA EN THÉORIE ANALYSE DU RÔLE ET DES MISSIONS DE LA CTA AU REGARD DU CAHIER DES CHARGES DES PROJETS PILOTES PAERPA LA CTA EN THÉORIE ANALYSE DU RÔLE ET DES MISSIONS DE LA CTA AU REGARD DU CAHIER DES CHARGES DES PROJETS PILOTES PAERPA Session PACSS ARS 3 juillet 2014 Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements

Plus en détail

Ateliers «Retours d expériences» GCS Réseau Gérontologique Ville-Hôpital de Poitiers

Ateliers «Retours d expériences» GCS Réseau Gérontologique Ville-Hôpital de Poitiers Ateliers «Retours d expériences» GCS Réseau Gérontologique Ville-Hôpital de Poitiers GCS Réseau Gérontologique Ville-Hôpital du Grand Poitiers Le Réseau Gérontologique Ville-Hôpital du Grand Poitiers :

Plus en détail

Présentation de la Maison Loire Autonomie

Présentation de la Maison Loire Autonomie L u n d i 8 o c t o b r e 2 0 1 2 dossier de presse Présentation de la Maison Loire Autonomie par Bernard BONNE, président du Conseil général et Claude BOURDELLE, vice-président du Conseil général chargé

Plus en détail

Prévenir et surmonter l isolement de la personne âgée les propositions de réponses du Conseil Général de l Ain

Prévenir et surmonter l isolement de la personne âgée les propositions de réponses du Conseil Général de l Ain Bureau International du Travail Jeudi 2 octobre 2014 Prévenir et surmonter l isolement de la personne âgée les propositions de réponses du Conseil Général de l Ain Monsieur Jacques RABUT Vice-président

Plus en détail

ARTICULATION Réseau Filière Gériatrique

ARTICULATION Réseau Filière Gériatrique ARTICULATION Réseau Filière Gériatrique Expérience du Réseau VISage Une organisation intégrée dans le champ de la gériatrie Dr Anne-Marie AMMEUX- Mme Véronique CURT Genèse de l intégration sur le territoire

Plus en détail

Réunion de coordination technique. Clic Seniors Loire et Cens

Réunion de coordination technique. Clic Seniors Loire et Cens Réunion de coordination technique Clic Seniors Loire et Cens 09/10/2012 Ordre du jour Clic/MAIA : Différents mais complémentaires Les axes d intégration de la MAIA Nouvelle fiche d entrée en gestion de

Plus en détail

Pourquoi une bonne idée comme l'intégration des services prend-t-elle autant de temps à s'implanter?

Pourquoi une bonne idée comme l'intégration des services prend-t-elle autant de temps à s'implanter? Pourquoi une bonne idée comme l'intégration des services prend-t-elle autant de temps à s'implanter? Yves Couturier, (Ph.D.), Louis Demers (Ph.D) et Francis Etheridge (doctorant ) Chaire de recherche du

Plus en détail

L hôpital Villiers Saint Denis

L hôpital Villiers Saint Denis L hôpital Villiers Saint Denis Etablissement de Santé Publique d Intérêt Collectif qui dépend d une Fondation hospitalière «La Renaissance Sanitaire» qui gère 2 établissements SSR : L hôpital Villiers

Plus en détail

Cadre de missions des réseaux de santé gérontologiques Nord Pas de Calais

Cadre de missions des réseaux de santé gérontologiques Nord Pas de Calais Cadre de missions des réseaux de santé gérontologiques Nord Pas de Calais Référence : - circulaire DHOS/O3/CNAM n 2007-88 du 2 mars 2007 r elative aux orientations de la DHOS et de la CNAMTS en matière

Plus en détail

POLE RESSOURCES REGIONAL MND

POLE RESSOURCES REGIONAL MND POLE RESSOURCES REGIONAL MND (Maladies Neuro-Dégénératives) Articulation Comité de pilotage Régional informations complémentaires Comité de suivi informations complémentaires Equipe Pôle MND informations

Plus en détail

Prise en charge à domicile : vers une coordination personnalisée des parcours de santé à domicile

Prise en charge à domicile : vers une coordination personnalisée des parcours de santé à domicile Prise en charge à domicile : vers une coordination personnalisée des parcours de santé à domicile 15 décembre 2016 Santélys Association Association loi 1901 reconnue d utilité publique créée en 1900 Santé

Plus en détail

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Réunions départementales ARS / EHPAD octobre 2013 La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Mme Nathalie PASQUIER en Saône et Loire Le PRS et les parcours : enjeux

Plus en détail

Parcours de santé complexe, parcours du combattant?

Parcours de santé complexe, parcours du combattant? Parcours de santé complexe, parcours du combattant? Quels moyens pour prévenir les ruptures? 28 janvier 2015, cellule de coordination VISage Les différents niveaux de coordination Coordination clinique

Plus en détail

La psychiatrie de secteur et le parcours de soins. UE.2.6 Compétence R.E NOTO-

La psychiatrie de secteur et le parcours de soins. UE.2.6 Compétence R.E NOTO- le parcours de soins UE.2.6 Compétence Introduction C est quoi? Le territoire national est découpé en zones géographiques appelées «secteurs». Le secteur est l organisation à l intérieur d un bassin de

Plus en détail

L Association Gérontologique Vallée de Montmorency-Rives de Seine : Plateforme d appui à la coordination médico-sociale des personnes âgées

L Association Gérontologique Vallée de Montmorency-Rives de Seine : Plateforme d appui à la coordination médico-sociale des personnes âgées L Association Gérontologique Vallée de Montmorency-Rives de Seine : Plateforme d appui à la coordination médico-sociale des personnes âgées Mai 2015 Dr SERAMY Nicolas, médecin coordinateur Mme TRISTANT

Plus en détail

Aide à l autonomie et parcours de vie

Aide à l autonomie et parcours de vie 16 février 2012 Samuel LESPLULIER Aide à l autonomie et parcours de vie Atelier 8 : Les ruptures évitables des parcours des personnes âgées La gestion de cas : une nouvelle fonction au sein d un dispositif

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE DE LA MALADIE D ALZHEIMER EN CORSE - ETAT DES LIEUX DES DISPOSITIFS SPECIFIQUES ET PERSPECTIVES

LA PRISE EN CHARGE DE LA MALADIE D ALZHEIMER EN CORSE - ETAT DES LIEUX DES DISPOSITIFS SPECIFIQUES ET PERSPECTIVES LA PRISE EN CHARGE DE LA MALADIE D ALZHEIMER EN CORSE - ETAT DES LIEUX DES DISPOSITIFS SPECIFIQUES ET PERSPECTIVES Profil de la population âgée en Corse Un vieillissement démographique plus important qu

Plus en détail

Expérimentations MDA. Commission Aide à la personne Conseil de la CNSA Mercredi 23 octobre 2013

Expérimentations MDA. Commission Aide à la personne Conseil de la CNSA Mercredi 23 octobre 2013 Expérimentations MDA Commission Aide à la personne Conseil de la CNSA Mercredi 23 octobre 2013 MDA sujet d actualité Un modèle d organisation évoqué dès 2007 par la CNSA dans son rapport annuel Développement

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA DÉMARCHE INITIÉE EN PAYS DE LA LOIRE. Janvier 2014

PRÉSENTATION DE LA DÉMARCHE INITIÉE EN PAYS DE LA LOIRE. Janvier 2014 PRÉSENTATION DE LA DÉMARCHE INITIÉE EN PAYS DE LA LOIRE Janvier 2014 Sommaire 1. Le territoire de La Mayenne retenu pour le prototype 2. Le schéma global du prototype «Parcours des aînés» 3. La coordination

Plus en détail

Guichet intégr. gré. Journée e BRIO 4 septembre 14. Vieillissement et Santé -1- Une politique cantonale

Guichet intégr. gré. Journée e BRIO 4 septembre 14. Vieillissement et Santé -1- Une politique cantonale Guichet intégr gré Journée e BRIO 4 septembre 14-1- Une politique cantonale Principes directeurs et valeurs de la politique V&S Répondre aux besoins de l ensemble de la population âgée. DEPENDANTS VULNERABLES

Plus en détail

LE SERVICE SOCIAL DE LA CRAM-SE

LE SERVICE SOCIAL DE LA CRAM-SE LE SERVICE SOCIAL DE LA CRAM-SE Tel 36 46 Lignes directes des assistants sociaux communiquées après s un 1er contact Service Social de l Assurance l Maladie et de l Assurance l Vieillesse SERVICE SOCIAL

Plus en détail

Nathalie DANJOU, Directrice. 16, rue Du Guesclin PERIGUEUX

Nathalie DANJOU, Directrice. 16, rue Du Guesclin PERIGUEUX Nathalie DANJOU, Directrice 16, rue Du Guesclin 24000 PERIGUEUX 05.53.13.19.90 05.53.53.40.72 @ accueil@mdrs24.fr Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) AUTORISE DEPUIS LE 05 OCTOBRE 2015 «LA MAISON

Plus en détail

Faire face aux enjeux de l avancée en âge des personnes en situations de handicap

Faire face aux enjeux de l avancée en âge des personnes en situations de handicap Faire face aux enjeux de l avancée en âge des personnes en situations de handicap La CNSA et ses missions Établissement public créé par la loi du 30 juin 2004, missions renforcées par la loi du 11 février

Plus en détail

Le réseau Aliénor de Tonneins

Le réseau Aliénor de Tonneins Le réseau Aliénor de Tonneins Le Réseau Gérontologique et Alzheimer Aliénor permet d'optimiser le maintien à domicile des personnes âgées dépendantes. Une équipe pluridisciplinaire est à votre disposition

Plus en détail

A Infirmier territorial B / Assistant socio-éducatif (AS, CESF, ES) NOMBRE DE POSTES : 1 BOBIGNY

A Infirmier territorial B / Assistant socio-éducatif (AS, CESF, ES) NOMBRE DE POSTES : 1 BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE ERH4 15-04 POSTE A POURVOIR : EVALUATEUR MEDICO SOCIAL (h/f) DIRECTION ET SERVICE : DIRECTION POPULATION AGEE ET PERSONNES HANDICAPEES SERVICE PERSONNES

Plus en détail

Présentation ViaTrajectoire médico-social

Présentation ViaTrajectoire médico-social Présentation ViaTrajectoire médico-social 1 ViaTrajectoire ViaTrajectoire est un service public gratuit et sécurisé, unique pour toute la France Déclaré à la CNIL Hébergé sur la plateforme des données

Plus en détail

CENTRE DE SOUTIEN SANTÉ SOCIAL : Une plateforme de coordination des soins et services. Pr C. Pradier Mr M. Guennoun Pr C. Pradier, Mr M.

CENTRE DE SOUTIEN SANTÉ SOCIAL : Une plateforme de coordination des soins et services. Pr C. Pradier Mr M. Guennoun Pr C. Pradier, Mr M. CENTRE DE SOUTIEN SANTÉ SOCIAL : Une plateforme de coordination des soins et services pour les malades chroniques Pr C. Pradier Mr M. Guennoun Pr C. Pradier, Mr M. Guennoun Besoins des patients (Alpes-Maritimes)

Plus en détail

Conférence territoriale de l autonomie Les schémas départementaux pour personnes handicapées et personnes âgées

Conférence territoriale de l autonomie Les schémas départementaux pour personnes handicapées et personnes âgées Conférence territoriale de l autonomie Les schémas départementaux pour personnes handicapées et personnes âgées 1 Des schémas aux priorités convergentes Personnes âgées Personnes handicapées Structurer

Plus en détail

Katia PECQUERON DUZAC Septembre Expérience de coordination de l HAD de la clinique Pasteur

Katia PECQUERON DUZAC Septembre Expérience de coordination de l HAD de la clinique Pasteur Katia PECQUERON DUZAC Septembre 2016 Expérience de coordination de l HAD de la clinique Pasteur L Hospitalisation A Domicile C est un établissement de santé, par nature polyvalent et généraliste, qui répond

Plus en détail

Loi de modernisation du système de santé : PTA, GHT, et autres sigles. Pierre-Yves ROUSSEL, FEHAP

Loi de modernisation du système de santé : PTA, GHT, et autres sigles. Pierre-Yves ROUSSEL, FEHAP Loi de modernisation du système de santé : PTA, GHT, et autres sigles. Pierre-Yves ROUSSEL, FEHAP 1 La loi de modernisation du système de santé 227 articles plus encore de textes d application Et sur le

Plus en détail

Le Schéma d accompagnement des personnes âgées en Deux-Sèvres : Le rôle des CLIC. (Centre Local d Information et de Coordination Gérontologique)

Le Schéma d accompagnement des personnes âgées en Deux-Sèvres : Le rôle des CLIC. (Centre Local d Information et de Coordination Gérontologique) Le Schéma d accompagnement des personnes âgées en Deux-Sèvres : Le rôle des CLIC (Centre Local d Information et de Coordination Gérontologique) Les CLIC en Deux-Sèvres Un numéro unique Départemental pour

Plus en détail

LAB 4 Le numérique au service de l amélioration du parcours de la personne âgée

LAB 4 Le numérique au service de l amélioration du parcours de la personne âgée #FASN LAB 4 Le numérique au service de l amélioration du parcours de la personne âgée Animé par Yvon Marie-Sainte, directeur du GCSSIS de Martinique et Cécile Lagardère, Care Insight Jean-Luc Dr FANON,

Plus en détail

CLIC de l ALLIER C.L.I.C. «Vallée de Montluçon et du Cher» 26 rue Paul Constans MONTLUCON CLIC AMAGE. 5 Boulevard Gambetta VICHY

CLIC de l ALLIER C.L.I.C. «Vallée de Montluçon et du Cher» 26 rue Paul Constans MONTLUCON CLIC AMAGE. 5 Boulevard Gambetta VICHY CLIC de l ALLIER QUI SOMMES NOUS? C.L.I.C CLIC AMAREIS 5 Boulevard Gambetta 03200 VICHY «Vallée de Montluçon et du Cher» 26 rue Paul Constans 03100 MONTLUCON CLIC AMAGE Immeuble SESAME 1-3 rue Berthelot

Plus en détail

PARIS HEALTHCARE WEEK

PARIS HEALTHCARE WEEK PARIS HEALTHCARE WEEK 17 MAI 2017 Agora : «Au secours! Mon patient est en HAD!» Dispenser des soins complexes au domicile : quelle coopération entre les infirmiers libéraux et les établissements d hospitalisation

Plus en détail

Le Projet pour les Personnes Agées En. d Autonomie sur le territoire de la ville de Bordeaux. Brigitte GEOFFROY Chef de Projet ARS Aquitaine

Le Projet pour les Personnes Agées En. d Autonomie sur le territoire de la ville de Bordeaux. Brigitte GEOFFROY Chef de Projet ARS Aquitaine Le Projet pour les Personnes Agées En Risque de Perte d Autonomie sur le territoire de la ville de Bordeaux Brigitte GEOFFROY Chef de Projet ARS Aquitaine Les enjeux de l autonomie : o Près de 20 000 personnes

Plus en détail

Bilan Plan Alzheimer Presentation URIOPSS Centre Le 20 mai 2014

Bilan Plan Alzheimer Presentation URIOPSS Centre Le 20 mai 2014 Bilan Plan Alzheimer 2008-2012 Presentation URIOPSS Centre Le 20 mai 2014 Mesure 1a - Accueil de jour Offre de répit pour l aidant, à visée thérapeutique pour le malade, l accueil de jour à vocation à

Plus en détail

Projet régional de santé Orientations stratégiques et schémas. Colloque prise en charge de la douleur 19 Mai 2011

Projet régional de santé Orientations stratégiques et schémas. Colloque prise en charge de la douleur 19 Mai 2011 Projet régional de santé Orientations stratégiques et schémas Colloque prise en charge de la douleur 19 Mai 2011 Le projet régional de santé Plan stratégique régional de santé Schéma de prévention et promotion

Plus en détail

RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL. Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL

RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL. Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL Plan de la présentation Préparation de la sortie d un patient hospitalisé Accueil d un patient

Plus en détail

EHPAD HORS LES MURS «Fil A Soi»

EHPAD HORS LES MURS «Fil A Soi» EHPAD HORS LES MURS «Fil A Soi» Une maison de retraite à domicile Une FILière gériatrique pour l Accompagnement A domicile, car il est plus agréable de vivre chez SOI. Coordination des différents acteurs

Plus en détail

MALADIES CHRONIQUES PARCOURS PATIENT

MALADIES CHRONIQUES PARCOURS PATIENT MALADIES CHRONIQUES ET PARCOURS PATIENT Louise ULRIC, Suzanne GERMANY 1 Réflexion née de l expérience des filières existantes en Martinique, en lien avec les réseaux ville - hôpital : - AVC : réseau Ermancia

Plus en détail

Nouveau Schéma Départemental d'organisation Social et Médico-sociale Autonomie

Nouveau Schéma Départemental d'organisation Social et Médico-sociale Autonomie Nouveau Schéma Départemental d'organisation Social et Médico-sociale Autonomie2017-2021 Démarche et méthodologie Une démarche participative en plusieurs étapes programmées sur l année 2016 : la réalisation

Plus en détail

La maison pour l autonomie et l intégration des malades d Alzheimer de Nantes agglo. Clic du Pays d'ancenis

La maison pour l autonomie et l intégration des malades d Alzheimer de Nantes agglo. Clic du Pays d'ancenis La maison pour l autonomie et l intégration des malades d Alzheimer de Nantes agglo Clic du Pays d'ancenis 21 juin 2012 Un dispositif pour les professionnels MAIA Issue du plan Alzheimer 2008-2012 Objectif

Plus en détail

Perspectives du financement des parcours de soins. Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France

Perspectives du financement des parcours de soins. Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France Perspectives du financement des parcours de soins Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France 2 Les acteurs, leurs financements : l hôpital (1/2) Médecine chirurgie

Plus en détail

Coopération entre professionnels de santé

Coopération entre professionnels de santé Coopération entre professionnels de santé Pourquoi maintenant et comment? Gérard MICK Union Nationale des Réseaux de Santé Ce que nous inspirait la loi HPST Groupements de coopération sanitaire (GCS) Communautés

Plus en détail

Syndicat Intercommunal d Action Sociale Escaliu

Syndicat Intercommunal d Action Sociale Escaliu Syndicat Intercommunal d Action Sociale Escaliu Création d un Groupement de Coopération Sociale et Médico-Sociale (GCSMS). Montpellier, le 8 Février 2012 Nathalie SABIRON, Directrice Présentation du Syndicat

Plus en détail

PAERPA. Personnes Agées En Risque de Perte d Autonomie ****

PAERPA. Personnes Agées En Risque de Perte d Autonomie **** PAERPA Personnes Agées En Risque de Perte d Autonomie **** 9 ème 10 ème 19 ème arrondissements de Paris Un territoire face au défi du vieillissement de sa population Ateliers PAERPA ARS DT 75 avril 2014

Plus en détail

Mieux connaître les déclinaisons du Plan Alzheimer en Franche-Comté

Mieux connaître les déclinaisons du Plan Alzheimer en Franche-Comté Mieux connaître les déclinaisons du Plan Alzheimer 2008-2012 en Franche-Comté Le Parcours des personnes malades d Alzheimer et de leurs proches aidants Quelques données! Malade Aidant Parcours personnalisé

Plus en détail

L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale

L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale 1 Les malades L Hospitalisation à Domicile concerne des malades, atteints de pathologies graves, aiguës ou chroniques, évolutives et / ou instables qui,

Plus en détail

Rôle du réseau de santé et difficultés dans les prises en charge psycho gériatrique

Rôle du réseau de santé et difficultés dans les prises en charge psycho gériatrique Rôle du réseau de santé et difficultés dans les prises en charge psycho gériatrique Dr Arielle ATTAL, Gériatre Médecin coordinateur 4 juin 2015 Avec le soutien de «Réseau de santé»: missions Article L6321-1

Plus en détail

PAERPA DAT Les nouvelles ressources. Le 28 avril 2016 Dr LEURS Pascale Plateforme téléphonique

PAERPA DAT Les nouvelles ressources. Le 28 avril 2016 Dr LEURS Pascale Plateforme téléphonique PAERPA DAT Les nouvelles ressources Le 28 avril 2016 Dr LEURS Pascale Plateforme téléphonique 1 PAERPA-DAT - PAERPA : Personnes Agées en Risque de Perte d Autonomie, le parcours de santé des aînés : des

Plus en détail

Coordonnateur de services à la personne

Coordonnateur de services à la personne Coordonnateur de services à la personne D où peuvent-ils venir? Assistant de service social Conseiller en économie sociale familiale (CESF) Educateur de jeunes enfants Responsable de secteur (services

Plus en détail

EQUIPE MOBILE REEDUCATION READAPTATION REINSERTION. Assemblée générale SYNAPS-CL 74 09/06/16

EQUIPE MOBILE REEDUCATION READAPTATION REINSERTION. Assemblée générale SYNAPS-CL 74 09/06/16 EQUIPE MOBILE REEDUCATION READAPTATION REINSERTION (EM3R) 1 Assemblée générale SYNAPS-CL 74 09/06/16 A L ORIGINE : LE PLAN AVC La prise en charge des AVC en aigu (UNV, thrombolyse, éducation thérapeutique)

Plus en détail

Promouvoir le projet de vie et l autonomie des personnes âgées à domicile en valorisant et s appuyant sur leur ancrage et leurs racines.

Promouvoir le projet de vie et l autonomie des personnes âgées à domicile en valorisant et s appuyant sur leur ancrage et leurs racines. Promouvoir le projet de vie et l autonomie des personnes âgées à domicile en valorisant et s appuyant sur leur ancrage et leurs racines. Prof. Marie-Christine Closon (UCL) et Prof. J.P. Bayens (KUL) Maintien

Plus en détail

Déploiement medico-social

Déploiement medico-social Déploiement medico-social L existant dans le processus d admission en Ehpad Ehpa et USLD en Poitou-Charentes : 4 départements, 4 CG, 4 annuaires en ligne sur les sites des CG actualisés une fois / an,

Plus en détail

Mettre en place et piloter une filière gériatrique à l'hôpital

Mettre en place et piloter une filière gériatrique à l'hôpital Mettre en place et piloter une filière gériatrique à l'hôpital Formation présentielle Cette formation est disponible en intra-établissement seulement Réf. hd06 Mettre en place et piloter une filière gériatrique

Plus en détail

Améliorer la qualité de la prise en charge des personnes âgées en EHPAD. Maîtrise de la iatrogénie des neuroleptiques dans la maladie d Alzheimer

Améliorer la qualité de la prise en charge des personnes âgées en EHPAD. Maîtrise de la iatrogénie des neuroleptiques dans la maladie d Alzheimer Améliorer la qualité de la prise en charge des personnes âgées en EHPAD Maîtrise de la iatrogénie des neuroleptiques dans la maladie d Alzheimer La mise en œuvre du plan Alzheimer dans la région Le diagnostic

Plus en détail

Condat, décembre 2014 REGLEMENT INTERIEUR DU POLE D ACTIVITE ET DE SOINS ADAPTES (P.A.S.A) CENTRE HOSPITALIER DE CONDAT

Condat, décembre 2014 REGLEMENT INTERIEUR DU POLE D ACTIVITE ET DE SOINS ADAPTES (P.A.S.A) CENTRE HOSPITALIER DE CONDAT Condat, décembre 2014 REGLEMENT INTERIEUR DU POLE D ACTIVITE ET DE SOINS ADAPTES (P.A.S.A) CENTRE HOSPITALIER DE CONDAT - 15190 1 LE PASA Le Pôle d Activités et de Soins Adaptés (PASA) est un lieu de vie

Plus en détail

Congrès du domicile 09 et 10 avril «Les services à domicile, acteurs de la prévention»

Congrès du domicile 09 et 10 avril «Les services à domicile, acteurs de la prévention» Congrès du domicile 09 et 10 avril 2015 «Les services à domicile, acteurs de la prévention» Mérignac Mme BOUFFARD-BERTRAND Directrice Générale de Vie Santé Mérignac Mme Sandra BAYLE Infirmière coordinatrice

Plus en détail

Place des réseaux de santé dans la prise en charge de la douleur

Place des réseaux de santé dans la prise en charge de la douleur Place des réseaux de santé dans la prise en charge de la douleur 7 ème Congrès National de lutte contre la douleur Oran le 17-18 Mars 2011 Dr Malika AMELLOU Gynécologue obstétricienne Mairie de PARIS Eléments

Plus en détail

Les ARS, pilotes des parcours de santé

Les ARS, pilotes des parcours de santé Les ARS, pilotes des parcours de santé Claude EVIN Congrès FHF Pays de la Loire Vendredi 4 septembre 2015 1 Des parcours de santé : pourquoi? Notre système de santé doit faire face à cinq enjeux Economique

Plus en détail

Coordination des soins en médecine libérale

Coordination des soins en médecine libérale Coordination des soins en médecine libérale Dr. Hervé PIDOUX, médecin généraliste herve.pidoux@free.fr SOFOMEC, Carcassonne, 18 décembre 2014 Coordination des soins en médecine libérale introduction pourquoi.souhait

Plus en détail

Problématique du recours aux urgences pour les personnes âgées à domicile et en EHPAD dans une logique d'amélioration du parcours de l'usager

Problématique du recours aux urgences pour les personnes âgées à domicile et en EHPAD dans une logique d'amélioration du parcours de l'usager Problématique du recours aux urgences pour les personnes âgées à domicile et en EHPAD dans une logique d'amélioration du parcours de l'usager Territoires des CLIC d Orléans Val de Loire et Sully sur Loire

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE Groupe Hospitalo-Universitaire Carémeau Place du Professeur Robert Debré - 30029 NIMES Cedex 9 Direction Générale

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE Groupe Hospitalo-Universitaire Carémeau Place du Professeur Robert Debré - 30029 NIMES Cedex 9 Direction Générale CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE Groupe Hospitalo-Universitaire Carémeau Place du Professeur Robert Debré - 30029 NIMES Cedex 9 Direction Générale Tél 04 66 68 30 01 Fax 04 66 68 34 00 www.chu-nimes.fr

Plus en détail

Dépendance. Situation Actuelle

Dépendance. Situation Actuelle Dépendance Situation Actuelle Démographie En France, la population âgée représente aujourd hui 14,1 millions de personnes de plus de 60 ans et 1,5 million de plus de 85 ans. Sous l effet du vieillissement

Plus en détail

Parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie

Parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie Parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie François GRIMONPREZ Pierre BLAISE Avril 2012 Les enjeux de la prise en charge des personnes en risque de perte d autonomie Démographiques

Plus en détail

PRESENTATION ETUDE ESA Hérault. Montpellier 7 avril 2016 Marie-Christine ETIENNE, Pilote MAIA Est-Héraultaise

PRESENTATION ETUDE ESA Hérault. Montpellier 7 avril 2016 Marie-Christine ETIENNE, Pilote MAIA Est-Héraultaise PRESENTATION ETUDE ESA Hérault Montpellier 7 avril 2016 Marie-Christine ETIENNE, Pilote MAIA Est-Héraultaise PARTIE 1 OBJECTIF ET INTERET DE L ETUDE ETUDE menée par les Pilotes MAIA de l Hérault Pourquoi

Plus en détail

Place de l HAD en EHPAD

Place de l HAD en EHPAD Place de l HAD en EHPAD Mardi 13 octobre 2015 Rappels Quelques chiffres > En 1950, la population française était de 41,5 millions d'habitants, avec 6,7 millions de personnes âgées de plus de 60 ans soit

Plus en détail

L HAD. Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012

L HAD. Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012 L HAD Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012 Définition Les structures d HAD permettent d assurer au domicile du malade, pour une période

Plus en détail

Difficultés de prise en charge au domicile

Difficultés de prise en charge au domicile Difficultés de prise en charge au domicile Intervention du CLIC d Asnières-sur-Seine Centre Local d Information et de Coordination gérontologique Le 4 juin 2015 Au titre de la loi 2002-2 du 2 janvier 2002,

Plus en détail

Animation du Contrat Local de Santé du Pays du Val d Adour. Cahier des charges

Animation du Contrat Local de Santé du Pays du Val d Adour. Cahier des charges Animation du Contrat Local de Santé du Pays du Val d Adour Cahier des charges Ce cahier des charges se décompose en 5 parties : I. Présentation du Pays du Val d Adour II. Les fondements du choix de contractualiser

Plus en détail

FONCTIONNEMENT DE L EQUIPE SPECIALISEE A DOMICILE : ESAD

FONCTIONNEMENT DE L EQUIPE SPECIALISEE A DOMICILE : ESAD FONCTIONNEMENT DE L EQUIPE SPECIALISEE A DOMICILE : ESAD Equipe Spécialisée Alzheimer à Domicile Wasquehal, Marcq en Baroeul, Croix, Mouvaux et Bondues E. Dooze Directrice SSIAD/ESAD Emilie Orer, ergothérapeute

Plus en détail

L HOSPITALISATION A DOMICILE. 4 décembre 2014

L HOSPITALISATION A DOMICILE. 4 décembre 2014 L HOSPITALISATION A DOMICILE 4 décembre 2014 ZONE D INTERVENTION MONTASTRUC LA CONSEILLERE LEGUEVIN TOULOUSE prochainement VILLEFRANCHE QU EST-CE QUE L HAD? Une HOSPITALISATION alternative, polyvalente

Plus en détail

Evaluation de la coordination d appui aux soins Note de synthèse mission IGAS

Evaluation de la coordination d appui aux soins Note de synthèse mission IGAS 23/03/2015 Origine : Célia VALERO Destinataires : Adeline LEBERCHE Suivi par : Agathe FAURE Pour info : Objet : Evaluation de la coordination d appui aux soins Note de synthèse mission IGAS A la demande

Plus en détail

Contrat Local de Santé. Comité Syndical du 03 Novembre 2015

Contrat Local de Santé. Comité Syndical du 03 Novembre 2015 Contrat Local de Santé Comité Syndical du 03 Novembre 2015 1 Contexte Le Contrat Local de Santé, c est : Une innovation de la loi Hôpital, patients, santé, territoires HPST - Journal Officiel du 22 juillet

Plus en détail

Adeline MASSE & Jean-Guillaume LAVIELLE Module de Géronto-Psychomotricité

Adeline MASSE & Jean-Guillaume LAVIELLE Module de Géronto-Psychomotricité Adeline MASSE & Jean-Guillaume LAVIELLE Module de Géronto-Psychomotricité Dans quels objectifs Accès à un diagnostic de qualité Anticiper et gérer les situations de crise Assurer la continuité des soins

Plus en détail

CONTRAT DE TELEMEDECINE. Modalités de mise en oeuvre

CONTRAT DE TELEMEDECINE. Modalités de mise en oeuvre CONTRAT DE TELEMEDECINE Modalités de mise en oeuvre Version 1 Avril 2012 Sommaire 1. Elaborer le contrat avec l ARS...4 2. Identifier un coordonnateur qui négocie le contrat avec l ARS...4 3. Signer le

Plus en détail

TéléPallia : la télémédecine au service des soins de support

TéléPallia : la télémédecine au service des soins de support TéléPallia : la télémédecine au service des soins de support Dr Antoine Lemaire Responsable de Structure Equipe Mobile de Soins de Support & Palliatifs Chef de Pôle Cancérologie & Spécialités Médicales

Plus en détail

La gestion du risque en EHPAD (2012/2013) Journée régionale d échanges sur les bonnes pratiques en matière de soins 16/09/2013

La gestion du risque en EHPAD (2012/2013) Journée régionale d échanges sur les bonnes pratiques en matière de soins 16/09/2013 La gestion du risque en EHPAD (2012/2013) Journée régionale d échanges sur les bonnes pratiques en matière de soins 16/09/2013 Estel QUERAL ARS Centre 2 La GDR GDR : «Ensemble des actions mises en œuvre

Plus en détail

Mesure 2 PLAN ALZHEIMER

Mesure 2 PLAN ALZHEIMER N de dossier (à remplir par l ARS DOMS):...... Dossier de candidature 2012 Mesure 2 PLAN ALZHEIMER FORMATION DES AIDANTS Région Département d implantation du demandeur No et nom Année de dépôt du dossier

Plus en détail

FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES Territoire de parcours de vie et de santé d EVREUX -GISORS Momar FAYE Coordonnateur de la Filière de Soins Gériatriques 1 Le territoire de parcours d Evreux Gisors : une seule

Plus en détail