Êtes-vous. un Collaborateur 2.0? Solutions collaboratives, vidéo et développement durable

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Êtes-vous. un Collaborateur 2.0? Solutions collaboratives, vidéo et développement durable"

Transcription

1 Solutions collaboratives, Êtes-vous vidéo et développement durable un Collaborateur 2.0? Entreprise 2.0, Entreprise Collaborative, ou Entreprise Communicante... Aastra Handbooks

2 2

3 Sommaire Introduction 4 Contexte 5 Méthodologie 6 Résultats de l étude 7 Êtes-vous plus ou moins familier avec ces termes et notions qualifiant les outils 2.0 suivants? 7 Selon vous, les outils 2.0 suivants font-ils partie de la stratégie de votre entreprise? 8 Qui est, selon vous, le principal prescripteur de ce type de projets dans votre entreprise? 9 Votre entreprise a t-elle mis en place une politique de restriction d accès aux outils 2.0 et sites 2.0 externes? 10 Quelle est selon vous la fréquence d accès aux services 2.0 suivants? 12 Êtes-vous amené à travailler à distance? 13 Votre entreprise a t-elle mis à disposition des collaborateurs des moyens/outils pour travailler à distance ou en situation de mobilité? 14 La mise en place d outils 2.0 dans votre entreprise a t-elle fait l objet d un accompagnement? 15 Sur la base d une échelle de 1 à 5 quelle est la perception de l utilité réelle des services 2.0 suivants dans votre entreprise? 16 Quels sont selon vous les bénéfices concrets que peuvent tirer l entreprise et ses collaborateurs de la mise en place d outils 2.0? 17 En tant que salarié aimeriez-vous être contributeur sur un réseau social intra-entreprise? 18 Quels sont selon vous les principaux obstacles à la mise en place d outils 2.0 dans votre entreprise? 19 Quels peuvent être selon vous les freins utilisateurs concernant la mise en place d outils 2.0 dans votre entreprise? 20 Conclusion 21 Opinion IT / Aastra Handbooks 22 Suivez l actualité Aastra 23 3

4 Introduction Êtes-vous un Collaborateur 2.0? Entreprise 2.0, Entreprise Collaborative, ou Entreprise Communicante... Comment utilisateurs et décideurs se situent dans ces nouveaux paradigmes? Déjà 10 ans que les bases du Web 2.0 ont été posées. L irruption des médias sociaux dans les stratégies d entreprise est plus récente, amenant ces dernières à mêler leurs outils historiques de communications unifiées à ceux du grand public : des solutions comme Facebook, Twitter, LinkedIn Il en résulte une évolution des solutions de communications unifiées dites professionnelles, qui se sont transformées en solutions collaboratives, intégrant le chat, la gestion de présence, la vidéo, ou encore le partage de documents Et parallèlement une intégration des solutions grand public dites communautaires dans la sphère professionnelle et la stratégie des entreprises. Cela suffit-il pour autant à faire d une entreprise une entreprise 2.0? Assez souvent, des raccourcis sont faits pour définir l entreprise 2.0 comme la conséquence logique de la mise en place, au sein de l entreprise, d une plateforme Web 2.0 (généralement à l occasion d un renouvellement d intranet) riche en possibilités collaboratives et participatives. Très souvent, l ajout de quelques qualificatifs comme «productivité», «efficacité», «intuitivité», ou encore «partage» suffit pour que l Entreprise 1.0 s imagine s être transformée en «Entreprise 2.0». Et pourtant, cela n est pas si simple. Le Web 2.0 est avant tout un nouveau monde où les notions d «espace-temps» de travail sont complètement redéfinies. Ce qui bouleverse au passage les modes d organisations hiérarchiques historiques et surtout nécessite une redéfinition du rôle du collaborateur qui introduise la notion de «Collaborateur 2.0». Entreprise 2.0, mobilité, télétravail, réseaux sociaux, médias sociaux, organisations virtuelles et communications collaboratives comment ces nouveaux modes de travail impactent-ils les organisations hiérarchiques traditionnelles? Comment ces nouveaux outils peuvent-ils devenir un levier de compétitivité pour les entreprises? Quels impacts représentent-ils sur l équilibre entre vie privée et vie professionnelle? C est le type de questions posées aux entreprises, afin de mieux comprendre comment elles - ainsi que leurs collaborateurs - se situent, dans ces nouveaux paradigmes. Ce nouvel Aastra Handbook, dont les résultats sont commentés par Didier Lambert, vous présentent leurs réponses. Jean-Denis Garo Directeur Communication et Marketing Support Aastra Twitter 4

5 Contexte Depuis la crise économique, les entreprises ont pris des mesures à court et moyen terme visant à réduire leurs coûts. Mais la réduction des coûts à elle seule ne suffit pas, et seules les entreprises qui ont su améliorer leur productivité, renforcer le partage de la connaissance, ou encore adapter leurs compétences clés (managériales, techniques ou commerciales) ont pu tirer leur épingle du jeu. Pour l entreprise, rester solide même en pleines turbulences passe en effet nécessairement par une meilleure collaboration, une meilleure coopération, et donc une meilleure communication entre les collaborateurs. Ce constat est valable autant pour valoriser la capacité d innovation de l entreprise, que pour mesurer sa capacité d adaptation aux évolutions d usages. Télétravail, mobilité, travail collaboratif, organisations et bureaux virtuels : ces nouveaux modes de travail remettent en cause les organisations hiérarchiques traditionnelles. Pour faire face à ces changements, les entreprises doivent apprendre à tirer le meilleur parti des outils technologiques à leur disposition comme les terminaux mobiles, les accès distants, les solutions de communications collaboratives, ou encore les services de vidéoconférence. Ces nouveaux usages entraînent un bouleversement considérable des modes de management verticaux, et amènent à reconsidérer le temps de présence comme indicateur de performance. Pour l encadrement, ils permettent notamment de développer plus systématiquement le management par objectifs ; pour les utilisateurs, ils sont l occasion d apporter un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle. 5

6 Méthodologie L étude a été menée sur un périmètre France métropolitaine. Le profil des répondants qui ont contribué au sondage est le suivant : 6% 6% 6% 27% 17% 10% 18% 13% 41% 4% 9% 11% 16% 16% Informatique / Telecom Industrie Services entreprises Secteur public Banques / Assurances Education Autres PDG - DG - Gérant Directeur ou responsable de SI Chef de projet Ingénieur télécoms Consultant Directeur commercial ou marketing Directeur des études ou du développement Autres Les profils des répondants sont assez diversifiés et touchent à la fois des directions métiers, des directions informatiques et des cadres dirigeants. La typologie des entreprises montre une bonne répartition entre TPE, PME et Grands Comptes, ce qui permet d avoir des résultats représentatifs du tissu économique français. 35% 30% 31% 28% 25% 23% 20% 15% 10% 7% 11% 5% 0% Moins de 50 salariés 50 à 499 salariés 500 à 999 salariés 1000 à 2000 salariés Plus de 2000 salariés 6

7 Résultats de l étude Êtes-vous plus ou moins familier avec ces termes et notions qualifiant les outils 2.0 suivants? e-recommandations (recommandations d achats véhiculées sur le web) e-réputation (image véhiculée sur le web) Bureau virtuel Oui Communications unifiées (vidéoconférence, convergence fixe-mobile, ToIP) Assez Présence / Chat / Messagerie instantanée Très peu Réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Linkedln, Flickr, Viadeo,...) Pas du tout Web 2.0 (Blogs, Wikis, RSS, Podcasts,...) Travail collaboratif (partage de documents / applications, réunions virtuelles,...) % 20% 40% 60% 80% 100% Les résultats montrent que la population interrogée est tout à fait familière avec les nouvelles technologies et services liés au 2.0. Néanmoins, il est intéressant de mettre en lumière le fait que les services les plus connus restent ceux liés aux communications collaboratives et autres solutions pour l échange et le partage de l information et des connaissances (communications unifiées, travail collaboratif, réseaux sociaux, Web 2.0). On notera également, que ces services sont pour la plupart déjà largement répandus en usage grand public. A l inverse, les notions les moins connues restent celles liées à la gestion de l image sur le Web «l identité numérique» (e-réputation, e-recommandation, etc.) puisque près de 60% des répondants s estiment très peu, voire pas du tout, familiers avec l e-recommandation, et qu ils sont 31% à ne pas savoir ce que cache le terme e-réputation. Ces termes restent encore très mal connus même si beaucoup d utilisateurs et d entreprises ont sûrement déjà intuitivement utilisé les services associés sans les avoir pour autant précisément définis. L exemple peut être donné avec l e-réputation (parfois aussi appelée c-réputation, pour Corporate) : c est une notion englobant les canaux qu une entreprise utilise pour faire de la publicité, valoriser sa marque, et gérer son identité numérique sur le Web. Il est aujourd hui incontournable pour les entreprises de valoriser leur capital image : soigner et surveiller leur image sur le Web est devenu une activité et un enjeu à part entière. En effet, s il faut beaucoup de temps à une entreprise pour construire sa réputation, on sait que celle-ci peut être détruite en quelques instants par la simple mise en ligne de mauvais commentaires sur le Web (Bad buzz). 7

8 Résultats de l étude Selon vous, les outils 2.0 suivants font-il partie de la stratégie de votre entreprise? Bureau virtuel e-réputation (image véhiculée sur le web) Déjà en place Présence / Chat / Messagerie instantanée Communications unifiées (vidéoconférence, convergence fixe-mobile, ToIP) Réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Linkedln, Flickr, Viadeo,...) En test En réflexion Non Travail collaboratif (partage de documents/ applications, réunions virtuelles, projets,...) NSP Web 2.0 (Blogs, Wikis, RSS, Podcasts,...) % 20% 40% 60% 80% 100% Les résultats de cette question permettent de distinguer deux constats : les outils 2.0 qui font partie de la stratégie des entreprises sont en priorité orientés vers la productivité et la collaboration. Environ 75% des répondants ont déjà mis en place (où sont en phase de test) des solutions de travail collaboratif, et la proportion est de 70% en ce qui concerne les communications unifiées. Second constat, les applications liées au partage de connaissances et d informations entre collaborateurs (internes ou externes) constituent le second volet de réflexion stratégique des entreprises, avec en premier lieu les applications Web 2.0 (Blogs, wikis, etc.) à 57%, les applications de présence et de messagerie instantanée (50%), et les applications de réseaux sociaux (45%). Il est par ailleurs intéressant de relever que les entreprises qui ont participé à ce sondage sont 28% en moyenne à avoir mis en place (ou être en phase de test) des outils qui permettent de suivre et gérer l e-réputation. A noter que si les outils de productivité et de collaboration sont utilisés de manière transverse au sein des entreprises et concernent potentiellement un nombre important de collaborateurs, l e-réputation et les réseaux sociaux (externes) sont quant à eux plus souvent pilotés par des équipes plus réduites au sein du Marketing et de la Communication. 8

9 Qui est, selon vous, le principal prescripteur de ce type de projets dans votre entreprise? Web 2.0 (Blogs, Wikis, RSS, Podcasts,...) Travail collaboratif (partage de documents/ applications, réunions virtuelles, projets, etc.) Réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Linkedln, Flickr, Viadeo, etc.) Communications unifiées Présence / Chat / Messagerie instantanée e-réputation (image véhiculée sur le web) Bureau virtuel NSP Dir Métiers DRH DG DSI Les résultats montrent que les prescripteurs des outils 2.0 diffèrent selon le type d applications (collaboration et productivité collective, ou outils de gestion de l image et de la visibilité sur le Web). Les principaux services moteurs et initiateurs de projets varient ainsi entre la Direction Générale, la DSI et les directions métiers. La DSI reste par exemple le principal prescripteur et sponsor des projets fortement liés au système d information de l entreprise, parmi lesquels figurent les communications unifiées, le travail collaboratif, ainsi que les applications permettant aux collaborateurs de bénéficier d un bureau virtuel au travers d accès distants et sécurisés. De leur côté, les applications Web 2.0, ainsi que les différentes applications liées aux réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) ou relatives à la gestion de la réputation de l entreprise sont prioritairement portées par la direction générale et les directions métiers, en tête desquelles figurent évidemment la direction marketing et communication, ainsi que la direction de la relation client lorsque celle-ci existe. La DSI - lorsqu elle est consultée - reste impliquée dans la mise en place de ce type de projets mais tient un rôle de maître d œuvre plus qu un rôle d initiateur ou de prescripteur. 9

10 Résultats de l étude Votre entreprise a t-elle mis en place une politique de restriction d accès aux outils 2.0 et sites 2.0 externes (Facebook, LinkedIn, Viadeo, Twitter, Flickr, YouTube,...)? Restriction des accès aux outils 2.0 dans les entreprises 38% 62% Non Oui Sites 2.0 interdits dans les entreprises Filtrage de contenus Presque tous MSN / Skype Linkedln / Viadeo Flickr Twitter YouTube Facebook 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% Le constat est en quelque sorte attendu. 62% des personnes ayant répondu au sondage déclarent que leur entreprise a mis en place une politique de sécurité pour restreindre l accès aux outils 2.0 (Facebook, LinkedIn, Twitter, etc.). Ceci montre une certaine méfiance de la part des entreprises concernant l image véhiculée, la sécurité des données, la fuite d informations stratégiques, et surtout la dispersion du temps de travail des salariés. Au-delà de ces craintes, ces résultats montrent surtout un manque de maturité des entreprises dans leurs approches du 2.0, et un manque de connaissance du véritable impact de ces outils et de leurs potentiels en faveur de l entreprise et de ses salariés. Parmi les sites les plus restreints dans les entreprises figurent des sites essentiellement tournés vers le grand public et à usage potentiellement personnel : notamment Facebook (78%), YouTube (55%), Twitter (50%). Une exception étonnante à la règle : les outils de messagerie instantanée MSN et Skype, pourtant eux aussi à usage principalement grand public, font l objet d un contrôle allégé. Les sites de réseaux professionnels comme LinkedIn / Viadeo (32%) bénéficient de leur côté d une plus grande tolérance. 10

11 Il est intéressant de constater que 22% des entreprises qui mettent en place des restrictions d accès aux sites 2.0 le font de manière globale, incluant même les accès à certains sites qui peuvent servir à des fins professionnelles. En revanche, 14% des entreprises interrogées procèdent à un filtrage de contenus concernant les sites consultés. Pas de restrictions, car... 54% (21% du total des répondants) 23% (9%) 23% (9%) Fait partie du cadre de travail / Moyen de communication Pas de compétence pour mettre en place des restrictions Responsabilisation des utilisateurs / charte d usage 2.0 Par ailleurs, les entreprises qui ont choisi de ne pas mettre en place une restriction d accès aux sites 2.0 avancent des raisons diverses, parmi lesquelles une responsabilisation des utilisateurs (21% du nombre de répondants) ou la mise en place d une charte d usage des sites 2.0 dans l entreprise. Plus positivement, on soulignera que pour 9% des entreprises interrogées, les outils et sites 2.0 font déjà partie du cadre de travail des salariés et constituent par conséquent des médias faisant partie intégrante de la stratégie de leur entreprise. De manière plus inquiétante, on notera enfin que 9% des entreprises interrogées ne limitent pas l accès aux sites 2.0 à leurs salariés, à cause du manque de compétences techniques sur le sujet. 11

12 Résultats de l étude Quelle est selon vous la fréquence d accès aux services 2.0 suivants? MSN, Skype, Gtalk, etc YouTube, etc Wikis / Blogs Quotidiennement Facebook Régulièrement Twitter Quelquefois Linkedln / Viadeo Jamais Mails personnels % 20% 40% 60% 80% 100% Les résultats montrent que les salariés des entreprises interrogées ont régulièrement, voire pour certains quotidiennement, accès à des applications et sites 2.0. Si on corrèle les résultats de cette question aux résultats de la question sur la restriction d accès à Internet (62% des entreprises restreignent l accès aux sites 2.0), le constat est encore plus marquant car pratiquement tous les salariés qui ont des accès non restreints visitent régulièrement des sites 2.0. Dans le palmarès des applications les plus visitées, on trouve en première position l accès aux mails personnels, viennent ensuite les accès aux blogs et wikis (usage qui peut se faire à des fins personnelles comme professionnelles), et en troisième position l accès aux sites de Networking et de gestion de l identité numérique comme LinkedIn / Viadeo ou même Facebook. D après une étude de l université de Melbourne menée sur 300 salariés, l accès à internet et aux mails personnels (dans une limite raisonnable inférieure à 15% du temps de travail total) permet aux collaborateurs d être plus concentrés sur leurs tâches professionnelles et par conséquent plus productifs. Ce constat peut se comparer à la mise en place de services de conciergerie d entreprise, visant à la sérénité (et à la productivité) des collaborateurs. 12

13 Êtes-vous amené à travailler à distance? Télétravail (à domicile) Fréquemment Réunions virtuelles Souvent Rarement Jamais Travail en mobilité % 20% 40% 60% 80% 100% Le télétravail est connu sous deux formes : à domicile et en itinérance. Son usage en France reste néanmoins très souvent hors cadre réglementé et structuré par l entreprise. Plus de la moitié des personnes interrogées déclarent travailler souvent ou fréquemment en dehors des bureaux de l entreprise, soit en situation d itinérance, soit en télétravail à domicile. En effet, plus d un tiers des répondants déclarent avoir fréquemment recours aux réunions virtuelles, travailler en mobilité ou depuis leur domicile. La forme de travail à distance la plus utilisée est en situation de mobilité (67%) ou à domicile (61%). Ces chiffres s expliquent par le profil des répondants. L usage des réunions virtuelles (visioconférence, web-conférence, etc.), même s il est de 47%, ne doit pas présumer des attentes des 53% restants sur le sujet (les raisons de non usage peuvent être volontaires ou non). Il ne doit pas non plus obérer le fait que les collaborateurs comme les managers ont encore besoin de s appuyer sur des réunions physiques pour des raisons d efficacité et de cohésion de groupe. De manière générale, le travail à distance ne fait pas partie d un cadre réglementé et négocié entre l entreprise et ses salariés. Cependant, son utilisation ponctuelle s avère très utile dans certains cas de grèves de transports, conditions météo, épidémies, etc. Le constat général à tirer des réponses à cette question est qu il y a une évolution réelle du mode de travail dans l entreprise, tant grâce aux moyens techniques qu aux moyens organisationnels qui permettent aux salariés d avoir plus de flexibilité et donc un environnement propice à une meilleure productivité. 13

14 Résultats de l étude Votre entreprise a t-elle mis à disposition des collaborateurs des moyens/outils pour travailler à distance ou en situation de mobilité (Bureau Virtuel)? 32% 56% 16% 16% 36% 12% 32% Oui, pour certaines catégories de salariés Non Oui, pour tous les salariés Cadres DSI / Directions Techniciens / Ingénieurs astreinte Commerciaux / Nomades Le premier constat, qui conforte les résultats de la question précédente, concerne la faible proportion de répondants (12%) déclarant que leur entreprise n a pas mis à disposition des salariés les moyens et outils nécessaires pour travailler à distance ou en situation de mobilité. Ensuite, 56% des entreprises répondantes ne mettent en place ces outils que pour certaines catégories de salariés, parmi lesquelles on retrouve classiquement des profils nomades ou commerciaux (36%) et une population de cadres (32%). Viennent ensuite les salariés de la DSI et d autres directions métiers (16%), ainsi que les techniciens et ingénieurs d astreinte (16%). Enfin, 32% des personnes interrogées déclarent que les moyens permettant une connexion distante sécurisée à tout ou partie des applications de l entreprise sont disponibles pour tous les salariés. La mise en place de ces outils de travail à distance modifie les rapports entre le manager et ses collaborateurs. Elle génère une nouvelle relation dans laquelle le management par objectifs fait de la méthode de travail un élément secondaire par rapport aux objectifs eux-mêmes. La contrainte portée sur le salarié n est plus tant une contrainte de moyens qu une contrainte de résultats. 14

15 La mise en place d outils 2.0 dans votre entreprise a t-elle fait l objet d un accompagnement? Implication de la DRH pour accompagner cette transformation des usages Convention / Accord d entreprise concernant le travail à distance 15 % 18 % Création de postes spécifiques à la gestion d outils 2.0 Signature d une charte interne pour l utilisation d outils % 24 % Formation des managers sur les nouveaux modes de management liés au % Mise en place de formations spécifiques pour l uilisation de ces outils % 0% 10% 20% 30% 40% 50% Seules 25% des entreprises qui ont répondu au sondage n ont pas encore mis en place de services 2.0 (Communications Collaboratives, Web 2.0, Réseaux sociaux, etc.). Pour les 75% restants, reflétant l intérêt porté par les entreprises à ces outils, les résultats montrent que ces dernières procèdent à un accompagnement des utilisateurs lors de la mise en place d outils 2.0 pour assurer une meilleure prise en main, minimiser les rejets et faciliter leur appropriation. Les approches diffèrent d une entreprise à une autre mais s attachent aux mêmes points essentiels qui constituent la clé de réussite de ce type de projets. 42% des entreprises ont ainsi mis en place des sessions de formations pour l utilisation de ces nouveaux outils. Elles ne sont cependant que 27% à déclarer avoir organisé des formations spécifiques pour accompagner les managers à prendre en compte ces outils dans la gestion de leurs effectifs. Un nouveau paradigme de mesure et d évaluation des performances s est créé, qui va demander du temps pour être compris, appréhendé et exploité par l encadrement. Il est aussi intéressant de noter que la mise en place des outils 2.0 dans les entreprises a conduit certaines d entre elles à la responsabilisation des utilisateurs, et par conséquent à construire ou rénover un accord d entreprise pour le travail à distance (18%) et/ou à signer une charte interne pour l utilisation des applications 2.0 (24%). Certaines entreprises (22%) ont même créé des postes spécifiques appelés «Community Manager» pour gérer et animer les notions de e-réputation, blogs et réseaux sociaux dans l entreprise. L évolution du poste de «Content Manager» vers celui de «Community Manager» est un phénomène emblématique de l impact du web 2.0 au sein de l entreprise. Le résultat surprise vient de la faible implication des directions des ressources humaines dans la communication et l accompagnement (15%), alors que ces outils ont beaucoup plus d impacts sur l organisation, les modes de travail, et les rapports salariés-managers que sur le système d information de l entreprise. En conclusion, il est recommandé d initier la mise en place d outils 2.0 dans un cadre restreint avec un objectif précis afin de convaincre des apports de ces outils, et de pouvoir envisager un déploiement à plus grande échelle. Ainsi pour susciter l adhésion des utilisateurs, il est essentiel d expliquer les apports personnels qu ils peuvent tirer de la démarche. L accompagnement au changement devrait représenter l essentiel de la ressource de ce type de projet, intégrer les dimensions organisationnelles, fonctionnelles et comportementales, et s appuyer sur les outils de marketing et de communication associés. 15

16 Résultats de l étude Sur la base d une échelle de 1 à 5, quelle est la perception de l utilité réelle des services 2.0 suivants dans votre entreprise? Travail Collaboratif (partage de documents / applications, réunions virtuelles, projets, etc.) 5 = Plus utile 1 = moins utile Communications unifiées (vidéoconférence, convergence fixe-mobile, ToIP) Bureau virtuel Web 2.0 (Blogs, Wikis, RSS, Podcasts,...) Présence / Chat / Messagerie instantanée e-réputation Réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Linkedln, Flickr, Viadeo, etc.) 0% 20% 40% 60% 80% 100% Les résultats montrent que la perception de l utilité réelle des services 2.0 est différente selon le type d outils. Les applications de travail collaboratif et de communications unifiées arrivent en tête du classement. Sans doute car les répondants sont conscients des apports et bénéfices que cela peut apporter aux salariés et à l entreprise dans son ensemble. Par ailleurs, les applications Web 2.0 et de présence/messagerie instantanée, ainsi que le bureau virtuel sont considérés comme moyennement utiles par la majorité des entreprises interrogées (~40%), et seulement 20% les considèrent comme très utiles. Les outils liés aux réseaux sociaux ne sont pas considérés par les entreprises comme apportant une valeur ajoutée réelle, car elles sont moins de 5% à les considérer comme très utiles et entre 40 50% à les considérer comme moyennement utiles. Ce résultat peut s expliquer par le fait qu il s agit davantage d outils de «productivité» pour quelques services ciblés de l entreprise : Marketing, Communication, Relation Client Au final, on constate que la perception de l utilité des services 2.0 par les différents acteurs de l entreprise est souvent liée à la compréhension que peuvent avoir ces mêmes acteurs desdits services : difficile en effet de trouver une utilité et/ou une justification à un service dont on ne saisit pas vraiment les contours (exemple : e-réputation)! Il faut aussi nuancer ces résultats en fonction des types de métiers : l utilité professionnelle d un service 2.0 sera différente selon que l on occupe une fonction technique, commerciale ou autre. 16

17 Quels sont selon vous les bénéfices concrets que peuvent tirer l entreprise et ses collaborateurs de la mise en place d outils 2.0? Fluidifier l échange et le partage de connaissances 76 % Favoriser l intelligence collective et la co-innovation 65 % Faciliter les interactions et la communication entre les salariés de l entreprise 48 % Avoir une image plus moderne de l entreprise 39% Réduire les coûts de transport (développement durable) 37 % Améliorer la productivité et la réactivité face aux évolutions de l écosystème de l entreprise Avoir une attractivité vis-à-vis des jeunes compétences (génération Y) 18 % 28 % Une meilleure flexibilité du travail et un équilibre vie privée / professionnelle 28 % Permettre la gestion de compétences et l identification des expertises 24 % 0% 20% 40% 60% 80% Sans surprise, les premiers bénéfices concrets attendus concernent une meilleure fluidité des échanges et un meilleur partage des connaissances entre les collaborateurs, favorisant ainsi l intelligence collective et la co-innovation. La deuxième série de bénéfices identifiés par les entreprises interrogées concerne la réduction des coûts de transport et de déplacement (37%), et le fait que ces outils permettront de véhiculer une image plus moderne de l entreprise (39%). A noter que les apports et bénéfices autour d une amélioration de la productivité, la gestion des compétences, ou l amélioration du cadre de travail ne sont considérés que par moins de 28% des répondants. Le résultat surprise est que seulement 18% des entreprises estiment que la mise en place d applications et outils 2.0 dans l entreprise permettront de contribuer à présenter une meilleure image de l entreprise vis-à-vis des jeunes salariés et ainsi être un élément d attractivité pour les jeunes compétences (Génération Y). 17

18 Résultats de l étude En tant que salarié aimeriez-vous être contributeur sur un réseau social intra-entreprise? 23% Chronophage Manque de temps Pas d intérêt Oui Non 77% Le premier constat concernant les résultats de cette question est que les personnes interrogées souhaitent à 77% contribuer à un réseau social si cet outil est mis en place au sein de leur entreprise. Ceci montre l intérêt porté à ce service 2.0. Reste à savoir si ces derniers souhaitent être des contributeurs actifs ou occasionnels. Avant de mettre en place un réseau social d entreprise (RSE), l important est d être clair sur la finalité souhaitée : décloisonner, renforcer le dialogue et l échange, ou favoriser l accès aux compétences. Certains réseaux sociaux d entreprise ont du mal à se développer car leur finalité et leurs objectifs ne sont pas énoncés clairement. Il ne suffit pas de faire évoluer son Intranet avec des fonctionnalités Web 2.0 et de le coupler avec un outil de partage de documents pour le transformer en réseau social d entreprise. La réussite d un RSE repose aussi et surtout sur des principes de volontariat, d accès ouvert à chaque collaborateur, et sur l autorégulation. Il n est pas inutile de rappeler qu un RSE se caractérise par la possibilité pour chaque collaborateur de dépasser le statut de lecteur, en contribuant et en gérant sa propre identité numérique. La question posée est en fait surtout liée, du point de vue du contributeur, au retour sur investissement qu il peut espérer : la notion de volontariat, parfois assez peu éloignée de celle de bénévolat, n est en effet pas intuitivement compatible avec les intérêts et les objectifs individuels en entreprise. 18

19 Quels sont selon vous les principaux obstacles à la mise en place d outils 2.0 dans votre entreprise? La volonté de chaque département / service de garder ses habitudes et processus de base 38 % Manque de compétences internes pour mener le projet 34 % Confidentialité et sécurité des données échangées 34 % La direction n est pas convaincue de la pertinence / utilité de ces outils pour l entreprise Le coût du projet et le manque de visibilité sur les bénéfices potentiels 32 % 32 % Le mode d organisation actuel ne le permet pas 28 % Interférences fortes entre la sphère privée et professionnelle 17 % 0% 10% 20% 30% 40% Les résultats montrent que les répondants identifient plusieurs catégories de freins et obstacles. Le premier obstacle est d abord culturel, il est dû à une certaine résistance au changement et à la volonté de chaque département ou service de conserver ses habitudes et processus de base. La deuxième catégorie de freins concerne des aspects techniques liés au manque de compétences internes pour mener ce type de projets (34%), mais aussi à la confidentialité et à la sécurité des données échangées entre les collaborateurs. Ce dernier point est évoqué par 34% des personnes interrogées. 32% des répondants considèrent comme un obstacle le manque de visibilité sur le coût et les bénéfices potentiels pour l entreprise, avec des directions générales qui ne sont pas convaincues de la pertinence et de l utilité de ces outils pour leur entreprise. Il est vrai que les outils 2.0 les plus connus sont ceux qui sont aujourd hui largement diffusés auprès du grand public, et qui peuvent à ce titre être considérés comme des «gadgets» peu adaptés au monde de l entreprise. Par ailleurs, 28% des entreprises interrogées estiment que leur mode d organisation actuel ne leur permet pas d initier une démarche de mise en place d outils 2.0, et très peu (17%) évoquent des obstacles liés aux possibles interférences entre vie privée et vie professionnelle. 19

20 Résultats de l étude Quels peuvent être selon vous les freins utilisateurs concernant la mise en place d outils 2.0 dans votre entreprise? Peu de visibilité sur les bénéfices personnels Manque de temps à consacrer à ces outils 40 % Volonté des utilisateurs de ne pas partager les documents qu ils produisent 37 % Manque de sensibilisation de la part de la direction 30 % Complexité des outils 28 % Manque de compétence pour utiliser ces outils 28 % Interférences fortes entre la sphère privée et professionnelle 24 % Les utilisateurs ne souhaitent pas exposer et partager leurs idées avec les autres 22 % Pas besion / Pas d utilité 20 % 41 % 0% 10% 20% 30% 40% 50% 20 Comme à la question précédente, ces résultats montrent que les freins utilisateurs concernant la mise en place d outils 2.0 dans l entreprise sont d abord d ordre culturel et communicationnel. Les aspects d ordre technique comme le manque de compétences ou la complexité des outils ne sont cités que par 28% des personnes interrogées. Les obstacles les plus marquants concernent le manque de communication autour de ce type de projet. En effet, 41% des répondants ont très peu de visibilité sur les bénéfices personnels qu ils pourraient tirer de l usage d outils 2.0 au sein de l entreprise. Ils ne le voient donc pas comme un moyen qui amène davantage de flexibilité dans le travail, mais comme une perte de temps, puisque 40% considèrent qu ils n ont pas de temps à consacrer à ces outils. On voit donc à ce niveau toute l importance de la question de la prise en compte de ces outils dans la fixation des objectifs qualitatifs et quantitatifs du collaborateur. Comme c est le cas pour tout nouvel outil ou technologie, une bonne partie des collaborateurs exprime une certaine résistance au changement. Ils sont 37% à répondre que l un des freins majeurs est la volonté de ne pas partager les documents produits, ou plutôt la crainte de s en voir dépossédés. 22% des personnes interrogées estiment que les utilisateurs ne souhaitent pas exposer et partager leurs idées avec les autres. Ce point devrait être l un des premiers à être traité dans ce type de projets car l incitation à une expression libre des collaborateurs est à la fois un facteur clé de réussite et un concept peu habituel dans certaines organisations. Il faut donc motiver sur ce point à la fois les utilisateurs et l encadrement. Il serait par ailleurs intéressant de rapprocher ce constat des approches à l ancienne de type «boîte à idées», dont l objectif était finalement identique : donner à chacun la possibilité de s exprimer en dehors des cadres et des cloisonnements habituels de l entreprise.

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

Enquête de l Observatoire Cegos

Enquête de l Observatoire Cegos Enquête de l Observatoire Cegos L usage des réseaux sociaux dans les entreprises Usages par les salariés et responsables des réseaux sociaux 18 janvier 2012 18 janvier 2012 Méthodologie de l enquête 2

Plus en détail

VegaPro DIGITAL COMMUNICATION. www.vegapro.fr contact@vegapro.fr +213 (0) 775 199 733 Tharga Ouzemour, BEJAIA, ALGERIE

VegaPro DIGITAL COMMUNICATION. www.vegapro.fr contact@vegapro.fr +213 (0) 775 199 733 Tharga Ouzemour, BEJAIA, ALGERIE VegaPro DIGITAL COMMUNICATION www.vegapro.fr contact@vegapro.fr +213 (0) 775 199 733 Tharga Ouzemour, BEJAIA, ALGERIE DIGITAL En tant qu'agence digitale à Bejaia, Vegapro vous accompagne dans la définition

Plus en détail

Programmes inter-entreprises

Programmes inter-entreprises Brochure interactive Programmes inter-entreprises France, 2014-2015 Pour plus d informations sur les lieux, dates et prix de nos training, veuillez consulter www.krauthammer.fr (rubrique Programmes inter-entreprises

Plus en détail

vidéo et développement durable nouveaux médias Entre expérimentation et adoption 1 100 décideurs IT dévoilent leur vision Aastra Handbooks

vidéo et développement durable nouveaux médias Entre expérimentation et adoption 1 100 décideurs IT dévoilent leur vision Aastra Handbooks Solutions Nouveaux collaboratives, usages, vidéo et développement durable nouveaux médias Entre expérimentation et adoption 1 100 décideurs IT dévoilent leur vision Aastra Handbooks 2 Sommaire Introduction

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

«L Entreprise et le numérique : Qui influence Qui?»

«L Entreprise et le numérique : Qui influence Qui?» «L Entreprise et le numérique : Qui influence Qui?» 7 juin 2012 Note méthodologique Étude réalisée auprès de trois cibles : Un échantillon de 301 chefs représentatif de l ensemble des chefs français à

Plus en détail

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir?

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? étude Bird & Bird et Buy.O Group Empower your Business Relationships Edito Globalisation, démocratisation de

Plus en détail

Cancer et Travail : Comment lever les tabous?

Cancer et Travail : Comment lever les tabous? Communiqué de presse 3 décembre 2013 1 er Baromètre Cancer@Work 2013 Cancer et Travail : Comment lever les tabous? A quelques semaines de l annonce du Plan cancer 2014-2018 par le Président de la République,

Plus en détail

OUTILS ACHATS & FONCTIONNALITES COLLABORATIVES

OUTILS ACHATS & FONCTIONNALITES COLLABORATIVES Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. OUTILS ACHATS & FONCTIONNALITES COLLABORATIVES «La réussite des directions

Plus en détail

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Approches & opportunités face aux enjeux de volume, variété et vélocité France, 2012-2014 28 mars 2013 Ce document

Plus en détail

Réseaux et médias sociaux dans le tourisme. Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne?

Réseaux et médias sociaux dans le tourisme. Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne? Réseaux et médias sociaux dans le tourisme Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne? Préface La popularité grandissante des réseaux sociaux sur le Web bouscule le modèle traditionnel

Plus en détail

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE!

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! Le 5 mars 2014 A quelques jours de la Journée Internationale de la Femme, l Observatoire International de l Equilibre Hommes

Plus en détail

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME PACK ON DEMAND Solution SaaS pour PME 1 Yourcegid RH Pack On Demand : Solution de gestion de la Paie et des Ressources Humaines, dédiée aux PME, en mode SaaS. Un grand souffle sur les ressources humaines

Plus en détail

Solutions collaboratives, vidéo et développement durable Ce qu en pensent les décideurs IT. Aastra Handbooks

Solutions collaboratives, vidéo et développement durable Ce qu en pensent les décideurs IT. Aastra Handbooks Solutions collaboratives, vidéo et développement durable Ce qu en pensent les décideurs IT Aastra Handbooks Sommaire Introduction 3 Contexte 4 Méthodologie 5 Résultats de l étude 6 Conclusion 17 Glossaire

Plus en détail

La Politique Qualité des Agences Selectour

La Politique Qualité des Agences Selectour La Politique Qualité des Agences Selectour Les agences Selectour : Avec près de 550 agences de voyages et 2 000 experts, nous offrons la garantie pour nos clients d être proches d un de nos points de vente

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS Novembre 11 Plus de la moitié des cadres en poste envisage une mobilité professionnelle dans un avenir proche, que ce soit un changement de poste dans

Plus en détail

Performance et valorisation RH

Performance et valorisation RH Performance et valorisation RH Document téléchargeable à des fins de consultation. Toute utilisation à des fins commerciales proscrite sans autorisation expresse de l auteur. 1 La fonction «Ressources

Plus en détail

Le rôle, les ressources et les compétences du Responsable Transformation Digitale. Club D&O, 23 septembre 2014

Le rôle, les ressources et les compétences du Responsable Transformation Digitale. Club D&O, 23 septembre 2014 Le rôle, les ressources et les compétences du Responsable Transformation Digitale Club D&O, 23 septembre 2014 Rappel des modalités de travail de la séance Présentation de la synthèse des questionnaires

Plus en détail

Stratégie dirigeants 2015

Stratégie dirigeants 2015 Stratégie dirigeants 2015 Révolutionner la productivité des entreprises par le digital Sommaire 1 Introduction Hub One, en bref 4 Modèles économiques de migration vers les solutions Cloud 2 Analyse des

Plus en détail

Contrat d'étude Prospective «Industries de santé»

Contrat d'étude Prospective «Industries de santé» Contrat d'étude Prospective «Industries de santé» Evolution prospective des métiers et recommandations en matière de ressources humaines Version du 17 janvier BPI 37, rue du Rocher 75008 Paris France Tel:

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe

3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe 3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe! Un média hyper local accompagnant la transformation digitale de la communication de ses clients! En interne, le Groupe propose des

Plus en détail

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale 3 clés pour faire de la communication managériale un levier de performance Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale L Afci, l ANDRH et le cabinet Inergie mènent depuis 2006, tous

Plus en détail

Étude Fondation MACSF / Harris Interactive La relation de communication patient-soignant. expliquer. professionnel. temps.

Étude Fondation MACSF / Harris Interactive La relation de communication patient-soignant. expliquer. professionnel. temps. La relation de communication patient-soignant vérité patient expliquer professionnel écoute écoute médecin clarté bonne respect être relation santé relation être bonne respect empathie franchise communication

Plus en détail

Outil de veille environnementale

Outil de veille environnementale Outil de veille environnementale Qu est ce que la veille? «Activité continue et en grande partie itérative visant à une surveillance active de l environnement pour en anticiper les évolutions» Définition

Plus en détail

Résultats de l Observatoire 2015 de l ITSM en France. Focus Automatisation des SI et Mobilité

Résultats de l Observatoire 2015 de l ITSM en France. Focus Automatisation des SI et Mobilité Résultats de l Observatoire 2015 de l ITSM en France Focus Automatisation des SI et Mobilité 1 Méthodologie : L édition 2015 de l Observatoire de l ITSM en France a été réalisée par sondage en ligne auprès

Plus en détail

L externalisation de la formation Résultats de l enquête 2011-2012

L externalisation de la formation Résultats de l enquête 2011-2012 L externalisation de la formation Résultats de l enquête 2011-2012 20 juin 2012 Bénédicte Bailleul Directrice de l activité Externalisation 1 Agenda Présentation de Demos Outsourcing Méthodologie d enquête

Plus en détail

METHODOLOGIE. Une phase qualitative réalisée auprès d une dizaine de dirigeants, experts et DRH du 4 au 30 mars 2011.

METHODOLOGIE. Une phase qualitative réalisée auprès d une dizaine de dirigeants, experts et DRH du 4 au 30 mars 2011. Baromètre des stratégies RH et des réseaux sociaux 2 ème édition Conférence de presse 5 avril 2011 MÉTHODOLOGIE METHODOLOGIE Une phase qualitative réalisée auprès d une dizaine de dirigeants, experts et

Plus en détail

ÉVALUATION DES CONSEILS D ADMINISTRATION/SURVEILLANCE : UN RETOUR D EXPÉRIENCE TRÈS POSITIF DES ADMINISTRATEURS

ÉVALUATION DES CONSEILS D ADMINISTRATION/SURVEILLANCE : UN RETOUR D EXPÉRIENCE TRÈS POSITIF DES ADMINISTRATEURS ÉVALUATION DES CONSEILS D ADMINISTRATION/SURVEILLANCE : UN RETOUR D EXPÉRIENCE TRÈS POSITIF DES ADMINISTRATEURS REGARDS CROISÉS DES ACTEURS DE LA GOUVERNANCE Administrateurs Présidents de conseil d administration/surveillance

Plus en détail

Charte d utilisation des réseaux/médias sociaux numériques IUT de Rennes

Charte d utilisation des réseaux/médias sociaux numériques IUT de Rennes Charte d utilisation des réseaux/médias sociaux numériques IUT de Rennes 1/8 Les réseaux sociaux font aujourd hui partie intégrante de notre quotidien. Les lieux d échanges sur internet sont de plus en

Plus en détail

Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode

Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur L Outplacement Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode d emploi pratique et opérationnel sur l Outplacement

Plus en détail

Utiliser les outils du. Web 2.0. Dans sa pratique d enseignant et de formateur

Utiliser les outils du. Web 2.0. Dans sa pratique d enseignant et de formateur Utiliser les outils du Web 2.0 Dans sa pratique d enseignant et de formateur Vincent Pereira Formateur Consultant Communautés numériques Blogueur http://www.formateurconsultant.com/ Non Théo, il n y a

Plus en détail

Projet PHARES. Note de cadrage sur la production de livrables en phase finale du projet

Projet PHARES. Note de cadrage sur la production de livrables en phase finale du projet Projet PHARES Note de cadrage sur la production de livrables en phase finale du projet L.Brami, S.Damart, M. Detchessahar, M. Devigne, J. Habib, F. Kletz, C. Krohmer. Document joint à l avenant au contrat

Plus en détail

Se former à l usage des TIC et à la gestion de l information

Se former à l usage des TIC et à la gestion de l information Se former à l usage des TIC et à la gestion de l information Agriculteurs, agricultrices, groupements, organisations professionnelles agricoles Vous souhaitez profiter des nouvelles technologies pour mieux

Plus en détail

Solutions collaboratives, vidéo et développement durable Ou l apostasie de la hiérarchie? Aastra Handbooks

Solutions collaboratives, vidéo et développement durable Ou l apostasie de la hiérarchie? Aastra Handbooks Solutions collaboratives, vidéo et développement durable Ou l apostasie de la hiérarchie? Aastra Handbooks Sommaire Introduction 3 Méthodologie 3 Résultats de l étude 4 Communication Quel est l outil de

Plus en détail

Offre de services Revolution-rh.com

Offre de services Revolution-rh.com Offre de services Revolution-rh.com POURQUOI TRAVAILLER AVEC NOUS? Révolution RH s adresse aux professionnels des ressources humaines : dirigeant, responsable ou directeur RH en TPE, PME ou ETI, conscients

Plus en détail

France Télécom - Orange Réalisé par Déborah COTTE _ 2009 / 2010

France Télécom - Orange Réalisé par Déborah COTTE _ 2009 / 2010 management et communication l entreprise le contexte externe la problématique les préconisations France Télécom - Orange Réalisé par Déborah COTTE _ 2009 / 2010 France Télécom Orange, historique 1991:

Plus en détail

STRATÉGIES E-MARKETING. Mars 2012

STRATÉGIES E-MARKETING. Mars 2012 STRATÉGIES E-MARKETING Mars 2012 7 stratégies e-marketing D après un document réalisé par l ESC Lille 1 Le buzz marketing Le bouche à oreille du web Objectifs Développer sa visibilité Améliorer sa notoriété

Plus en détail

INNOVATIONS & FOURNISSEURS

INNOVATIONS & FOURNISSEURS Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. INNOVATIONS & FOURNISSEURS «La prise en charge de l innovation fournisseur

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI

Observatoire de la performance des PME-ETI Observatoire de la performance des PME-ETI 30 ème édition Octobre 2013 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. Charles-Henri d Auvigny, Matthieu Cassan, Emmanuel Kahn & pour Méthodologie Méthodologie

Plus en détail

Sondage de l institut CSA

Sondage de l institut CSA Observatoire Orange Terrafemina édition hors-série Journée de la femme digitale Sondage de l institut CSA En partenariat avec l SOUS EMBARGO JUSQU AU VENDREDI 8 MARS 2013 1 Fiche technique du sondage L

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF)

Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF) Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF) Réalisé par le Service Etudes et Diagnostics de Sodie

Plus en détail

Comment développer des relations avec les associations : le point de vue des PME (novembre 2010)

Comment développer des relations avec les associations : le point de vue des PME (novembre 2010) Comment développer des relations avec les associations : le point de vue des PME (novembre 2010) Les associations, souvent financées par des fonds publics doivent aujourd hui faire face à une diminution

Plus en détail

votre site web et autre stratégie digitale

votre site web et autre stratégie digitale votre site web et autre stratégie digitale 2014 SERVICES sur mesure Audit Stratégie éditoriale Production de contenu Webrédaction Blogs, réseaux sociaux Veille Community Management Accompagnement de projet

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Cours Groupware et Travail collaboratif

Cours Groupware et Travail collaboratif Faculté des Sciences de Gabès Cours Groupware et Travail collaboratif Chapitre 4 : Développement des collecticiels et collaboration basée sur le Web Faîçal Felhi felhi_fayssal@yahoo.fr Travail collaboratif

Plus en détail

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique APPEL D OFFRES N 01/2015/IE Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique ACCORD CADRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) ARTICLE 1 OBJET DE L ACCORD CADRE Le présent accord-cadre

Plus en détail

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique APPEL D OFFRES N 01/2015/IE Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique ACCORD CADRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) ARTICLE 1 OBJET DE L ACCORD CADRE Le présent accord-cadre

Plus en détail

La transformation numérique : facteur de convergence pour les professionnels de l information

La transformation numérique : facteur de convergence pour les professionnels de l information La transformation numérique : facteur de convergence pour les professionnels de l information Florence GICQUEL Directrice des Etudes florence.gicquel@ebd.fr 10 octobre LA TRANSFORMATION NUMERIQUE 2 La

Plus en détail

I - HR Access en bref

I - HR Access en bref I - HR Access en bref Fort de 40 ans d innovation dans le secteur privé et public, HR Access accompagne la fonction RH et Paie dans la mise en œuvre et la production de ses solutions de gestion. Spécialiste

Plus en détail

stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER

stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER QUELS ENJEUX POUR NORAKER? UNE JEUNE ENTREPRISE DE POINTE EN QUÊTE DE DÉVELOPPEMENT Noraker est une entreprise scientifique :

Plus en détail

La communication interne gagne en importance dans les entreprises belges

La communication interne gagne en importance dans les entreprises belges La communication interne gagne en importance dans les entreprises belges Corporate Creative Strategies (www.ccstrategies.be), une agence belge de communication spécialisée en communication corporate, a

Plus en détail

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS V2. 3/23/2011 1 / 7 SOMMAIRE DU REFERENTIEL INTRODUCTION PREAMBULE POURQUOI UN REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU? P.

Plus en détail

PROJET RESEAU SOCIAL INTERNE COLLABORATIF

PROJET RESEAU SOCIAL INTERNE COLLABORATIF Direction de l Innovation et de la RSE PROJET RESEAU SOCIAL INTERNE COLLABORATIF CCE du 29 avril 2015 DEFINITION D UN RESEAU SOCIAL INTERNE Qu est-ce qu un Réseau social interne? C est une plateforme collaborative

Plus en détail

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE Quel est leur profil (âge, localisation, situation familiale )? Quel est leur plan d action pour reprendre?... Quelles sont leurs motivations?

Plus en détail

Bilan et attentes des PME françaises

Bilan et attentes des PME françaises Bilan et attentes des PME françaises Une étude pour Juin 2013 Présentation de l étude Cette étude fait le point sur : La perception qu ont les décideurs de leurs télécoms ; Le recours à la VoIP et les

Plus en détail

quels enjeux pour le secteur financier?

quels enjeux pour le secteur financier? Préambule 2 Auteurs de l enquête Cette étude a été conduite par le pôle développement durable d Equinox Consulting Sophie Madet, associée Blandine Sébileau, senior manager Sybille Brugues et Sophie Pornin,

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Accompagner le changement

Accompagner le changement A faire suivre à : retour à : Accompagner Problématique Le changement, c est tous les jours! Il fait aujourd hui partie intégrante de l univers des entreprises et des salariés. Présenté le plus souvent

Plus en détail

Catalogue de formations. Leadership & développement durable

Catalogue de formations. Leadership & développement durable Catalogue de formations Leadership & développement durable Table des matières La formatrice 3 L Art de prendre de bonnes décisions 4 Mieux communiquer pour mieux collaborer 5 Développer sa capacité d influence

Plus en détail

Concilier vie privée et vie professionnelle, un enjeu pour tous les acteurs de l entreprise

Concilier vie privée et vie professionnelle, un enjeu pour tous les acteurs de l entreprise Concilier vie privée et vie professionnelle, un enjeu pour tous les acteurs de l entreprise Stabilité de la confiance des dirigeants de PME-ETI Paris, 17 octobre 2013 La Banque Palatine, banque des moyennes

Plus en détail

Axe 1 Réussir la phase de conception des RSE

Axe 1 Réussir la phase de conception des RSE 60 PROPOSITIONS POUR DEVELOPPER DES USAGES INNOVANTS DES RESEAUX SOCIAUX D ENTREPRISE DANS LES ADMINISTRATIONS Piloté par le secrétariat général pour la modernisation de l action publique (SGMAP) et la

Plus en détail

La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement

La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement La gestion de la santé et de la sécurité du travail doit faire partie intégrante des activités quotidiennes d un établissement.

Plus en détail

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés h fiche pratique des repères pour agir #10 Préparer un accord GPEC dans les entreprises de plus de 50 salariés Octobre 2008 Le souci de se mettre en conformité avec la loi pousse un certain nombre d entreprises

Plus en détail

Quelles approches de la mutualisation sur la gestion des hommes et des compétences? Alain MULARD Consultant-Formateur Elu local

Quelles approches de la mutualisation sur la gestion des hommes et des compétences? Alain MULARD Consultant-Formateur Elu local Quelles approches de la mutualisation sur la gestion des hommes et des compétences? Consultant-Formateur Elu local Une question bien embarrassante! Parce qu elle renvoie à la capacité d une organisation

Plus en détail

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible.

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible. Mars 2010 Synthèse de l étude de faisabilité sur la mise en place d une offre structurée de formation continue en matière de design, répondant aux besoins des entreprises I- L état des lieux fait le constat

Plus en détail

L approche processus c est quoi?

L approche processus c est quoi? L approche processus c est quoi? D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Introduction Termes et définitions

Plus en détail

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS becret OGER INTERNATIONAL [Sélectionnez la date] Service Ressources Humaines OGER INTERNATIONAL Avril 2012 PREAMBULE Constatant que le taux d emploi des 55-64

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits -

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - PollingVox 67, rue Saint-Jacques 75005 Paris pollingvox.com SOMMAIRE Note technique... 3 Synthèse des résultats...

Plus en détail

1. Processus management et stratégie. Retour

1. Processus management et stratégie. Retour Retour Les principales fonctions du Siège social sont définies suivant un ensemble de processus dont la responsabilité est assurée par le Directeur Général de l Association. La mise en œuvre des activités

Plus en détail

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud FIC/Inf.1 15 juin 2011 Le Cap, Afrique du Sud ELABORATION D EXPOSES DIDACTIQUES POUR LE FORUM DES PARTENARIATS 2012 Note : ce document d information sera présenté dans la rubrique «Questions diverses»

Plus en détail

CBRH. Solutions RH pour PME RESSOURCES HUMAINES

CBRH. Solutions RH pour PME RESSOURCES HUMAINES CBRH Solutions RH pour PME RESSOURCES HUMAINES 1 Yourcegid Ressources Humaines CBRH : Paie et administration du personnel Activité GPEC : Compétences et carrière / Entretien / Formation IDR Contrôle de

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

ENQUETE RESPONSABLES FORMATIONS Quelles sont vos pratiques en 2013?

ENQUETE RESPONSABLES FORMATIONS Quelles sont vos pratiques en 2013? ENQUETE RESPONSABLES FORMATIONS ENQUETES Quelles RESPONSABLES sont vos pratiques FORMATIONS en 2013? Quelles sont vos pratiques en 2013? Enquête réalisée entre juin et septembre 2013 sur un échantillon

Plus en détail

Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne

Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne Observatoire Orange - Terrafemina Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne Sondage de l institut CSA avec Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE INTRODUCTION GENERALE La situation concurrentielle des dernières années a confronté les entreprises à des problèmes économiques.

Plus en détail

S5 - MANAGEMENT. 511 L organisation notion d organisation modèles organisationnels

S5 - MANAGEMENT. 511 L organisation notion d organisation modèles organisationnels S5 - MANAGEMENT Le Management est un élément central de la formation. C est d ailleurs la fonction n 1 du référentiel des activités professionnelles. Il mobilise non seulement des savoirs issus de la psychologie,

Plus en détail

Observatoire ROOMn 2016 De la stratégie à l action. Janvier 2016

Observatoire ROOMn 2016 De la stratégie à l action. Janvier 2016 Observatoire ROOMn 2016 De la stratégie à l action Janvier 2016 Contexte Pour la 2ème année, ROOMn - Rencontre d'affaires de la mobilité et du digital - fait le point auprès de son écosystème sur l'intégration

Plus en détail

The Hiring Process Report. Switzerland

The Hiring Process Report. Switzerland The Hiring Process Report Switzerland 2015 Le processus d embauche Les médias sociaux et les sites de carrières régulièrement mis à jour sont actuellement les moyens les plus populaires permettant de renforcer

Plus en détail

Comment la fonction RH peut-elle contribuer à placer le collaboratif au cœur de la stratégie de l entreprise?

Comment la fonction RH peut-elle contribuer à placer le collaboratif au cœur de la stratégie de l entreprise? Comment la fonction RH peut-elle contribuer à placer le collaboratif au cœur de la stratégie de l entreprise? CEGOS Guillaume GUENEGOU Chef de projet Prix de l Entreprise Collaborative gguenegou@cegos.fr

Plus en détail

Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme

Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme Synthèse des principaux enseignements Octobre 2012 sfrbusinessteam.fr FICHE TECHNIQUE DE L ETUDE Echantillon : 300 entreprises de 20 à

Plus en détail

Octobre 2013. Contact Inergie. Luc Vidal Directeur général lvidal@inergie.com 01 41 09 05 45

Octobre 2013. Contact Inergie. Luc Vidal Directeur général lvidal@inergie.com 01 41 09 05 45 Baromètre Afci ANDRH Inergie 2013 sur la Communication Managériale 4 ème édition «L implication des managers dans une communication de proximité avec leurs équipes» Octobre 2013 Contact Inergie Toute publication

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Baromètre de la Maturité numérique des dirigeants. Edition 2013. IDC France - Syntec Numérique Top Management France

Baromètre de la Maturité numérique des dirigeants. Edition 2013. IDC France - Syntec Numérique Top Management France Baromètre de la Maturité numérique des dirigeants Edition 2013 IDC France - Syntec Numérique Top Management France Didier Krainc Karim Bahloul Sébastien Lamour Structure de l échantillon Taille des entreprises

Plus en détail

Gestion d E-réputation. Management de marque

Gestion d E-réputation. Management de marque Renforcez votre présence sur Internet Stratégie Digitale Gestion d E-réputation Community Management Management de marque Web Marketing 0 www.forcinet.ma 1 Qui Sommes-Nous? Forcinet est une entreprise

Plus en détail

DIGITAL MINDS. Chapitre 7, Les médias sociaux. 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web. 2014 WSI. All rights reserved.

DIGITAL MINDS. Chapitre 7, Les médias sociaux. 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web. 2014 WSI. All rights reserved. DIGITAL MINDS 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web Chapitre 7, WSI We Simplify the Internet Leader mondial en Stratégie Marketing sur Internet Siège social, Toronto, Canada Présent dans plus

Plus en détail

Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation

Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation commerciale?... 6 A. Le temps... 6 B. La productivité...

Plus en détail

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Centre de formation communautaire de la Mauricie CFCM Depuis sa création en 1988, le Centre de formation communautaire de la Mauricie (CFCM) se

Plus en détail

La Qualité de Vie au Travail, Pourquoi aujourd hui? C est quoi? Pour faire quoi? Comment? Jeudi 5 février 2015 Rencontre Prévention - STSM

La Qualité de Vie au Travail, Pourquoi aujourd hui? C est quoi? Pour faire quoi? Comment? Jeudi 5 février 2015 Rencontre Prévention - STSM La Qualité de Vie au Travail, Pourquoi aujourd hui? C est quoi? Pour faire quoi? Comment? Jeudi 5 février 2015 Rencontre Prévention - STSM Organisation générale Une association paritaire Un conseil d administration

Plus en détail

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Les facteurs de succès de l entreprise Francis DAVID Présentation Parcours Professionnel

Plus en détail

Avec TesterTout.com, découvrez vos envies

Avec TesterTout.com, découvrez vos envies Dossier de presse Avril 2010 Avec TesterTout.com, découvrez vos envies Lancement de TesterTout.com Agence Marketing Editrice du 1 er programme gratuit d envoi de cadeaux pour tous Contact Aurélien Deschodt

Plus en détail

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002)

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) L'approche processus D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Diaporama : Marie-Hélène Gentil (Maître de Conférences,

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES DIRECTIONS JURIDIQUES

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES DIRECTIONS JURIDIQUES 2009 CATALOGUE DE FORMATION POUR LES DIRECTIONS JURIDIQUES SE DISTINGUER PAR LES COMPETENCES Signe Distinctif accompagne les directions juridiques pour développer de nouvelles compétences professionnelles

Plus en détail

SFR Business Global Access

SFR Business Global Access SFR Business Global Access Travaillez partout comme si vous étiez au bureau! sfrbusinessteam.fr En déplacement, restez connecté à votre entreprise en toute circonstance Avec, accédez partout et en toute

Plus en détail

1. Apec, juin 2012. 2013 Pearson France Community management Paul Cordina, David Fayon

1. Apec, juin 2012. 2013 Pearson France Community management Paul Cordina, David Fayon Introduction 1 I n t r o d u c t i o n Les médias sociaux (réseaux sociaux, blogs, wikis*, forums, etc.) sont au cœur du Web 2.0. La communication traditionnelle et descendante, dont le paroxysme se matérialise

Plus en détail