Présentation ERP. Présentation d ERP Organisation d ERP Présentation d ERP. Présentation d ERP ERP SAS FRANCE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Présentation ERP. Présentation d ERP Organisation d ERP Présentation d ERP. Présentation d ERP ERP SAS FRANCE"

Transcription

1 Présentation ERP Présentation d ERP Société créée en France en membres fondateurs : Braun-Gillette, Electrolux, Hewlett Packard et Sony EUROPEAN RECYING PLATFORM E R P Société par actions simplifiée au capital de Siège social : 80 Rue Camille Desmoulins Issy- les- Moulineaux R.C.S. Nanterre Le seul Eco-organisme paneuropéen à ce jour Agréé en France pour tous les DEEE ménagers hors lampes Plus de 600 adhérents en Europe à ce jour : Elica Spa, Funai, Konica Minolta, Dixons, Lavazza, Logitech Europe S.A, Lucent Technologies, Médion AG, Canon GMBH, Saeco International Group S.p.A,Samsung Electronics Ltd,Toshiba Europe GmbH, Varta Consumer Batteries ERP France Partenariat - ERP Proposition d Organisation Présentation d ERP Organisation d ERP Présentation d ERP H. Korfmacher Braun Président ERP Forum des membres Tous les membres Comité de Direction ERP M.Therkelsen Electrolux Équipes nationales Espagne Irlande Portugal K. Hieronymi HP J. McKie Sony Sous-comités Gestion des contrats Équipe Communication Le retour d expériences de plus d un an d opérations en Europe Depuis août 2005 plus de t de DEEE Collectées en Europe ERP Opérationnel en 2005 France Espagne Portugal Royaume-Uni UK Équipe juridique ERP Opérationnel en 2006 Irlande France ERP Opérationnel en 2007 Italie ERP SAS FRANCE Allemagne Autriche Pologne

2 Les engagements d ERP Une parfaite conformité aux contraintes réglementaires Une amélioration constante des processus et des technologies Une traçabilité totale, de la collecte à la valorisation finale Une veille permanente, technique, réglementaire et économique (coûts) Le dispositif français Les meilleures pratiques environnementales Législation ERP Dispositif français Les Collectivités Le barème Economie solidaire Partenariat ERP Le dispositif français Enregistrement Registre National Ademe Producteurs Adhésion Contrat et paiement Eco Organismes (ERP, Eco-Systèmes, Ecologic, Recylum ) OCA (Organisme Coordonnateur Agréé) Collecte Contrat et paiement Collectivités Le dispositif français France : Décret DEEE du 20 juillet 2005 Demande d agrément Directive Européenne de an de négociations Commission d Agrément pour AVIS CONSULTATIF Avis favorable du 12 juillet 2006 Collecte Distributeurs ERP : Agréée jusqu au 31 dec Arrêté d agrément du 12 août 2006 les Pouvoirs Publics pour DECISION

3 Les principes fondateurs du dispositif français Le rôle fondamental du citoyen et de la collectivité. Le principe de la responsabilité élargie du producteur. La prise en charge des coûts de collecte et de traitement par le producteur. Un barème unique agréé, avec un principe de soutien financier à la tonne de DEEE collectée. L optimisation du dispositif grâce à une solution mutualisée. Le rôle de l Organisme Coordonnateur Agréé (OCA) Être le guichet unique des collectivités locales : 2 possibilités existent pour la collectivité : elle choisit l éco-organisme. elle laisse à l OCA le soin de lui désigner un éco-organisme. Signature du contrat entre la collectivité et l OCA. Contrat rédigé et validé par les représentants des collectivités (AMF, AMORCE, CNR) et les éco-organismes. Discussion des modalités techniques et opérationnelles entre la collectivité et l éco-organisme. Paiement aux collectivités des compensations financières. Composition et rôle de l OCA Une structure paritaire entre les éco-organismes : ERP, Eco-Systèmes, Ecologic et Recylum. Une démarche consultative associant l ensemble des partenaires au travers d un comité de concertation. L objectif de cette structure commune est d assurer : Un démarrage facilité de la filière DEEE. Une interface unique aux collectivités locales. Un lieu de concertation entre les éco-organismes et les partenaires de la filière. Eco-Systèmes ERP EcoLogic Recylum OCA Le rôle des collectivités locales Législation ERP Dispositif français Les Collectivités Le barème Economie solidaire Partenariat ERP

4 Sur la base du volontariat, assurer la collecte sélective auprès des habitants Séparation en 4 grandes famille de produits (en dehors des lampes) : Le Gros Electro-Ménager froid : «GEM froid» (réfrigérateurs, congélateurs ). Le Gros Electro-Ménager hors froid : «GEM hors froid» (cuisinières, lave-linges ). Les écrans (télévisions, moniteurs). Les Petits Appareils en Mélange : «PAM» (rasoirs électriques, jouets, radio-réveils.). Sur la base du volontariat, assurer la collecte sélective auprès des habitants Séparation en 4 grandes famille de produits (en dehors des lampes) : Le Gros Electro-Ménager froid : «GEM froid» (réfrigérateurs, congélateurs ). Le Gros Electro-Ménager hors froid : «GEM hors froid» (cuisinières, lave-linges ). Les écrans (télévisions, moniteurs). Les Petits Appareils en Mélange : «PAM» (rasoirs électriques, jouets, radio-réveils.). Les modalités possibles de la collecte sélective auprès des habitants Aménagement de déchèteries (contenants fournis par ERP). Aménagement de centres de regroupement (contenants fournis par ERP). Mise en place d une collecte sélective de proximité (déchèteries mobiles) ou en porte-à-porte. Informer les habitants Informer l habitant sur la nouvelle réglementation. Instaurer le geste de tri auprès de l habitant. Informer sur le dispositif de collecte mis en place et les consignes de tri. Entretenir et pérenniser le geste de tri.

5 Le Principe des soutiens financiers Barème Technique Un barème unique agréé Compenser les coûts induits par la mise en place de la collecte sélective : Coûts fixes un forfait annuel versé au point de collecte. Coûts variables un soutien proportionnel aux tonnages collectés. La prise en compte de l effort de massification/regroupement consenti par la Collectivité. La prise en compte du milieu (rural/urbain). Barème Communication Accompagner la Collectivité dans les actions de communication en amont, au démarrage, et après la mise en place de la collecte sélective : Un forfait en /habitant desservi sur 3 ans Législation ERP Dispositif français Les Collectivités Le barème Economie solidaire Partenariat ERP Un forfait annuel Exemple Collectivité de habitants Nombre théorique de forfaits : / = 2,7 3 (arrondi normal) Point de collecte ouvert. Une population moyenne desservie de habitants ou habitants en milieu rural (<70 hab./km2). Performance minimum de 1,5 kg/hab./an / an / point de collecte PC 1 PC 2 PC 1 PC 2 PC 3 2 points de collecte ouverts : 2 forfaits 3 points de collecte ouverts : 3 forfaits PC 1 PC 2 PC 3 PC 4 4 points de collecte ouverts : 3 forfaits

6 Une part variable fonction du niveau de massification opéré par la collectivité S 0 > OU = 8UM/enlèvement 3 paliers de soutiens selon le nombre d unités par enlèvement S 0 S 1 S 2 S 1 > OU = 24 UM/enlèvement Schéma de base : «Dépose au sol» Un seuil d enlèvement exprimé en Unité de Manutention UM : 1 Caisse grillagée (PAM, Écrans) = 2 UM 1 GEM = 1 UM S 2 > OU = 2000 UM/an 100 t/an Effort de massification sur le point de collecte Mise à disposition en équivalent transport «complet» /t 3 paliers de soutiens financiers Schéma de base : «Dépose au sol» Effort de massification sur le point de collecte Mise à disposition en équivalent transport «complet» La prise en compte du milieu urbain Majoration de la partie variable du barème de 10 /t à 16 /t sur le S1 et S S 0 S 1 Bonus massification S 2 Bonus massification et enlèvement direct 65 /t 40 /t 75 /t 50 /t 81 /t Majoration urbain S2 56 /t Majoration urbain S1 S 2 S 1 > 8 UM par enlèvement > 24 UM par enlèvement Par point de collecte > 2000 UM ou > 100T par an < à 700 hab./km 2 Entre 700 et 1000 hab./km2 Au-delà de 1000 hab./km2 Densité de population

7 milieu Forfait Part variable rural 1560 /an par tranche de hab. 780 /an si au moins hab. 70 hab./km hab./km hab./km 2 intermédiaire urbain 1560 /an par tranche de hab. 780 /an si au moins hab. S 0 20 /t 20 /t 20 /t 20 /t S 1 40 /t 40 /t de 50 /t à 56 /t linéaire 56 /t Le barème Communication Une communication en 2 temps : Phase de lancement; Phase de suivi. Communication phase de lancement Installer le geste de tri DEEE auprès de l habitant. Informer sur le dispositif de collecte en place et les consignes de tri. Des supports spécifiques : guide du tri, affichage lieu public, lettre du maire Appui aux communications de proximité Communication de suivi Entretenir et pérenniser le geste de tri. Mise à jour des supports. Appui aux communications de proximité. 2 types de communication Actions en synergies avec les autres filières : communication de proximité, guide du tri Actions spécifiques au DEEE au lancement : affichage et lettre du maire S 2 65 /t 65 /t de 75 /t à 81 /t linéaire 81 /t Le barème Communication Un soutien en Euro par habitant desservi par la collectivité plafonné à: Communication démarrage : 0,20 par habitant pour la 1 année Communication suivi : 0,15 par habitant pour la 2 année 0,075 par habitant pour la 3 année Sur justificatifs. La prise en compte de l économie sociale Législation ERP Dispositif français Les Collectivités Le barème Economie solidaire Partenariat ERP

8 Une prise en compte des partenariats locaux existants Étude par ERP des contrats et partenariats existants : Services effectués : collecte, démantèlement, Qualité du service rendu. Conformité à la réglementation. Traçabilité. Coût. Sur la base de l étude et des audits des déchèteries, ERP proposera un cahier des charges aux partenaires existants, à niveau de service conforme équivalent. Favoriser l approche locale avec les acteurs du réemploi ERP souhaite impliquer l économie sociale et solidaire à tous les niveaux : L appel d offres ERP intègre des clauses sociales, éthiques et développement durable. Plusieurs acteurs de l économie sociale ont d ores et déjà répondu. ERP souhaite favoriser les partenariats locaux avec les acteurs du réemploi, en coordination avec les collectivités, sous réserve d un cahier des charges adapté (HSE, traçabilité, garanties à l utilisateur ) Les acteurs du réemploi bénéficieront d un accès aux points de collecte et de regroupement des DEEE d ERP. Réemploi Traitement Secteur Entreprises social d insertion Besoin d un accès aux DEEE collectés par ERP Hors appel d offres Le réemploi 1 Un accès privilégié aux DEEE réutilisables est réservé par ERP aux Associations Conditions de prélèvements sur les points de collecte : -Type de DEEE -Quantité ou nombre d unités collectées -Conditions d accès sur les points de collecte -Conditions de collecte (conditionnement,manipulation, véhicules) 2 3 Sur site, réemploi direct ou réparation préalable des DEEE Revente ou don des appareils du réemploi Conditions de réemploi : -Taux de réemploi -Statut du personnel -Conditions techniques de réemploi -Quantité ou nombre d unités réemployées Conditions de revente des appareils : -Garantie pour l utilisateur final ERP : votre partenaire 4 Traitement des déchets issus de la réparation ou du réemploi Traitement des déchets issus du réemploi : -Conditions de collecte (conditionnement,fréquence) -Quantité de déchets -Type de déchets (appareils entiers, ou pièces détachées, matériaux divers) Législation ERP Dispositif français Les Collectivités Le barème Economie solidaire Partenariat ERP

9 ERP votre Partenaire Des moyens humains dédiés aux collectivités locales Au niveau central : 1 gestionnaire d exploitation : suivi, contrôle de la conformité des enlèvements Au niveau local : des responsables régionaux en charge des relations avec les collectivités locales. des chargés de relation exploitation : suivi opérationnel sur le terrain. ERP Responsable Collectivités Locales Chargé de relation exploitation Gestionnaire d exploitation Accompagnement conseils Technique & communication Préparation / suivi des opérations Collectivité Élus Services techniques Point de collecte La méthodologie de démarrage Collecte des informations nécessaires à l établissement du contrat (contrats et partenariats en cours) : Fiche de renseignements Étude des contrats en cours et de leurs possibilités d intégration dans le dispositif. Signature d une lettre de partenariat Diagnostic des points d enlèvement en partenariat avec la collectivité (taille des sites, contraintes locales ) : diagnostic ERP de chaque déchèterie Proposition d organisation selon les scénarios du Barème National : Projet de contrat Estimation des soutiens au titre du barème Délibération et signature du contrat Préparation avec la Collectivité du plan de la communication : Plan de communication En amont des opérations Équipement des points de collecte : fourniture et installation des contenants. Formation des personnels. Information des habitants Un soutien effectif d ERP au niveau de la communication Le processus de démarrage classique La mise à disposition de contenus adaptés Communiqué de presse personnalisable par chaque collectivité annonçant la mise en place d une collecte sélective de DEEE. Dossier de presse visant à une information plus large des média : filières de traitement Affiches génériques de lancement de l opération : à imprimer par les collectivités ou mises à disposition au prorata de la population concernée. Signalétique des points de collecte : totems Guides de consignes de tri personnalisables par communes ou groupements informant le grand public : du cadre réglementaire. du rôle des consommateurs du dispositif local de collecte Rencontres Contractualisation En moyenne 3 mois Fiche de Diagnostic renseignements Simulation financière Contrat Préparation des opérations En moyenne 1 mois Équipement point de collecte Communication Démarrage collecte

10 Le processus opérationnel En résumé En mode d exploitation Centre d appel dédié avec un numéro unique : Seuils des enlèvements définis selon les conditions fixées au barème. Demande d enlèvement transmise par fax ou mail à ERP. Enlèvement effectué par les prestataires sur ordre d ERP. Information d ERP aux collectivités Reporting régulier aux collectivités locales partenaires sur : le nombre et le volume des enlèvements effectués les tonnages collectés par famille de produits les filières et exutoires en place les tonnages traités, valorisés, réemployés ERP : Un partenaire immédiatement opérationnel. Un retour d expériences de plus d un an sur la filière des DEEE en Europe. Des équipes centrales et terrains dédiées aux collectivités. La prise en compte des partenariats locaux. La mise à disposition d outils clés en main pour la communication auprès des habitants en plus du soutien financier. L accompagnement technique et méthodologique pour la mise en œuvre des opérations. Un reporting régulier. Le versement d un soutien financier pour compenser les coûts de la collecte sélective. En résumé ERP : Un partenaire immédiatement opérationnel. Déjà plus de 20 collectivités ont lancé la C.S. des DEEE avec ERP : SYDOM du Jura SYBERT (Besançon) CA du Pays de Montbéliard SMICTOM d Alsace Centrale CU de Strasbourg SMITOM d Haguenau Saverne SMICTOM Nord du Bas- Rhin SD de la Haute Marne SM des Vosges CC de Pont à Mousson CU de Lille CA de Valenciennes CU d ARRAS SEVADEC (Calais) Sans compter toutes celles ayant déjà délibéré. ERP votre Partenaire Informations Par courrier : au Représentant ERP FRANCE ERP SAS, c/o HP France Monsieur Christophe PAUTRAT 80, rue Camille Desmoulins Issy-Les-Moulineaux Par téléphone : n azur : Par mail : Par courrier : au Responsable Régional Collectivités Monsieur Pauvret René 34a, route du Kreuzweg LE HOHWALD Par téléphone : n Par mail :

11 Un soutien effectif d ERP au niveau de la communication Un site Internet adapté aux collectivités locales Composition de la Commission Consultative DEEE Président Michel Bourgain Maire de l Île St Denis (93) Distributeurs 3 État 4 27 membres titulaires 27 membres suppléants Un onglet spécifique collectivités Un onglet spécifique consommateurs Producteurs 5 Collectivités 5 Économie Sociale 2 Associations Environnement 2 Associations Consommateurs Ademe 2 1 Professionnels déchets 3

COMITE SYNDICAL du 10 décembre 2007

COMITE SYNDICAL du 10 décembre 2007 SYNDICAT MIXTE DES HAUTS-DE-SEINE POUR L ELIMINATION DES ORDURES MENAGERES COMITE SYNDICAL du 10 décembre 2007 DÉLIBÉRATION N 04/2007 OBJET : Autorisation donnée au Président de signer avec l Association

Plus en détail

Bilan des filières R-E-P 2013

Bilan des filières R-E-P 2013 Mardi 6 Mai 2014 Bilan des filières R-E-P 2013 Les grandes actions des filières L émergence de nouvelles REP Données chiffrées des filières R-E-P 1ères Rencontres 1 1/ Les grandes actions des filières

Plus en détail

Intégrer la supply chain et la RSE dans le cycle de vie des produits le cas des DEEE 17/06/2015

Intégrer la supply chain et la RSE dans le cycle de vie des produits le cas des DEEE 17/06/2015 Intégrer la supply chain et la RSE dans le cycle de vie des produits le cas des DEEE Introduction / présentation Impact de la réglementation Influence de la technique sur la logistique Mobiliser l ensemble

Plus en détail

Filière de Collecte et de Revalorisation des équipements destinés aux «Métiers de Bouche»

Filière de Collecte et de Revalorisation des équipements destinés aux «Métiers de Bouche» Filière de Collecte et de Revalorisation des équipements destinés aux «Métiers de Bouche» Objectifs: - Anticiper les exigences européennes en matière de taux de collecte - Organiser via un Eco-organisme

Plus en détail

Valorisation et recyclage : impact sur les chaînes logistiques. Faire du déchet une ressource

Valorisation et recyclage : impact sur les chaînes logistiques. Faire du déchet une ressource Valorisation et recyclage : impact sur les chaînes logistiques Faire du déchet une ressource Le groupe Veolia Environnement 271.000 collaborateurs dans 64 pays travaillent pour Veolia Environnement, le

Plus en détail

Le décret 2005-829 du 20 juillet 2005 met en place la gestion sélective des DEEE, les Déchets d Equipements Electriques et Electroniques.

Le décret 2005-829 du 20 juillet 2005 met en place la gestion sélective des DEEE, les Déchets d Equipements Electriques et Electroniques. Gestion des DEEE par les artisans distributeurs : petit guide pratique 2006-2007 PRÉAMBULE Le décret 2005-829 du 20 juillet 2005 met en place la gestion sélective des DEEE, les Déchets d Equipements Electriques

Plus en détail

2 nd vie des produits technologiques. Ecocitoyenneté et nouveaux modèles économiques dans la téléphonie mobile

2 nd vie des produits technologiques. Ecocitoyenneté et nouveaux modèles économiques dans la téléphonie mobile 2 nd vie des produits technologiques Ecocitoyenneté et nouveaux modèles économiques dans la téléphonie mobile SOMMAIRE Electronique Grand Public : un marché de masse! Un cadre réglementaire : depuis 2006

Plus en détail

Avis de l UNEA concernant le rapport d étape de la mission d information sur la gestion des déchets dans le cadre des filières REP

Avis de l UNEA concernant le rapport d étape de la mission d information sur la gestion des déchets dans le cadre des filières REP Avis de l UNEA concernant le rapport d étape de la mission d information sur la gestion des déchets dans le cadre des filières REP 02/09/2013 Page 1 sur 8 Présentation de l UNEA L Union Nationale des Entreprises

Plus en détail

Guide de reprise pour recyclage des consommables et produits Brother

Guide de reprise pour recyclage des consommables et produits Brother Guide de reprise pour recyclage des consommables et produits Brother 02 REPRISE ET RECYCLAGE DES CONSOMMABLES USAGÉS... 04 Retour des cartouches d encre... 05 Retour postal (toner et tambour)... 06 Dépose

Plus en détail

Équipements électriques et électroniques

Équipements électriques et électroniques Réglementation Organisation Marché Collecte Traitement Comparaison Perspectives européenne Données 213 Équipements électriques et électroniques Collection Repères Un DEEE est un déchet d équipement électrique

Plus en détail

Foire aux questions de la filière REP Papiers. Les questions

Foire aux questions de la filière REP Papiers. Les questions Foire aux questions de la filière REP Papiers Les questions Que fait EcoFolio, l éco-organisme des papiers, pour inciter les entreprises à éco-concevoir leurs produits? Conformément au cahier des charges

Plus en détail

DEEE. Le rapport développement durable. Avec Eco-systèmes la nature vous dit merci!

DEEE. Le rapport développement durable. Avec Eco-systèmes la nature vous dit merci! DEEE Le rapport développement durable Avec Eco-systèmes la nature vous dit merci! Edition 2014 Un petit geste de recyclage, c est un grand geste pour l environnement! 2014 a été pour Eco-systèmes l année

Plus en détail

SITA DEEE UNE SOLUTION RESPONSABLE POUR LA GESTION DE VOS DÉCHETS D ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES ET ÉLECTRONIQUES. www.sita.fr

SITA DEEE UNE SOLUTION RESPONSABLE POUR LA GESTION DE VOS DÉCHETS D ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES ET ÉLECTRONIQUES. www.sita.fr SITA DEEE UNE SOLUTION RESPONSABLE POUR LA GESTION DE VOS DÉCHETS D ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES ET ÉLECTRONIQUES www.sita.fr UN PARTENAIRE EXPERT POUR OPTIMISER LA GESTION DE VOS DEEE SITA DEEE a été créée

Plus en détail

Les enjeux communs SYELOM - SYCTOM

Les enjeux communs SYELOM - SYCTOM Les enjeux communs SYELOM - SYCTOM 1 Le SYELOM 92 en concertation avec le SITOM 93 et le SYCTOM a été amené à revoir ses statuts : - pour répondre aux nouvelles exigences législatives régissant les adhésions

Plus en détail

: en savoir plus. ü Un conditionnement grande contenance facilitant le stockage et la manutention de vos équipements à recycler

: en savoir plus. ü Un conditionnement grande contenance facilitant le stockage et la manutention de vos équipements à recycler : en savoir plus ü Un conditionnement grande contenance facilitant le stockage et la manutention de vos équipements à recycler ü Une offre packagée pour faire recycler vos équipements électriques et électroniques

Plus en détail

Pro ne se jettent plus : ils se recyclent!

Pro ne se jettent plus : ils se recyclent! Les Lampes GUIDE PRATIQUE et les DEEE ENTREPRISES & ADMINISTRATIONS Pro ne se jettent plus : ils se recyclent! Grâce à votre action, les Lampes et les DEEE Pro sont recyclés en respectant l environnement

Plus en détail

Mise en place de la REP* ameublement dans les entreprises artisanales : modalités de la filière «meubles destinés aux professionnels»

Mise en place de la REP* ameublement dans les entreprises artisanales : modalités de la filière «meubles destinés aux professionnels» Mise en place de la REP* ameublement dans les entreprises artisanales : modalités de la filière «meubles destinés aux professionnels» SOURCES D INFORMATION Présentation de Valdélia (éco-organisme de la

Plus en détail

Emis le : 5/08/2011 Mis à jour : 10/2014

Emis le : 5/08/2011 Mis à jour : 10/2014 Emetteur : CRMA Limousin Page 1 sur 6 1. Quelle réglementation s applique à mon entreprise? Emis le : 5/08/2011 Toute entreprise artisanale ou industrielle est soumise au règlement sanitaire départemental.

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. Les Lampes et les DEEE Pro ne se jettent plus : ils se recyclent! réglementation.

GUIDE PRATIQUE. Les Lampes et les DEEE Pro ne se jettent plus : ils se recyclent! réglementation. GUIDE PRATIQUE ENTREPRISES & ADMINISTRATIONS Les Lampes et les DEEE Pro ne se jettent plus : ils se recyclent! Grâce à votre action, les Lampes et les DEEE Pro sont recyclés en respectant l environnement

Plus en détail

Tableau de bord. déchets d'emballages ménagers

Tableau de bord. déchets d'emballages ménagers Tableau de bord déchets d'emballages ménagers Version finale Données 214 ADEME/DECD/SPEM/SPa 1 sur 2 version finale - juillet 215 ADEME/DECD/SPEM/SPa 2 sur 2 version finale - juillet 215 chiffres clés

Plus en détail

Note d information. Régime TVA applicable aux services de gestion des déchets

Note d information. Régime TVA applicable aux services de gestion des déchets Note d information Régime TVA applicable aux services de gestion des déchets PRINCIPES GENERAUX CONCERNANT LA TVA La TVA est un impôt sur la consommation (consommation de biens ou de services) qui doit

Plus en détail

Gestion des déchets dangereux dans les entreprises

Gestion des déchets dangereux dans les entreprises Actualités Gestion des déchets dangereux dans les entreprises Avril 2012 - Fiche n 1 Rédigée par Margot Liatard CCIR Champagne-Ardenne Qu est ce qu un déchet dangereux? Les déchets dangereux sont des déchets

Plus en détail

Le dossier de demande d agrément déposé sur la base de ce cahier des charges est pleinement opposable au titulaire du présent agrément.

Le dossier de demande d agrément déposé sur la base de ce cahier des charges est pleinement opposable au titulaire du présent agrément. CAHIER DES CHARGES annexé à l arrêté du XX/XX/XX relatif à la procédure d agrément et portant cahier des charges des éco-organismes de la filière des déchets d équipements électriques et électroniques

Plus en détail

Eco participation pour la filière de l ameublement Juillet 2013. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil

Eco participation pour la filière de l ameublement Juillet 2013. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil Eco participation pour la filière de l ameublement Juillet 2013 Sommaire 2 I. La législation p.3 II. Les obligations p.3 III. Qui doit déclarer p.4 IV. Qui déclare quoi p.4 V. Comment déclarer l éco-participation

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES

ACTIONS GLOBALES ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES FICHE ACTIONS Association Emmaüs de la Mayenne ACTIONS GLOBALES Travail en collaboration avec le Conseil Général de la Mayenne et les Communauté de communes pour agir en faveur du développement durable

Plus en détail

Speed meeting 2015 RECYLUM Collecte et recyclage des lampes usagées

Speed meeting 2015 RECYLUM Collecte et recyclage des lampes usagées Speed meeting 2015 RECYLUM Collecte et recyclage des lampes usagées Récylum en chiffres Eco-organisme agréé en charge de la collecte et du recyclage des sources lumineuses Chiffres clés : 4800 T de lampes

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT Prévention des risques MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE Arrêté du 15 juin 2012 relatif à la procédure d agrément et portant cahier des charges des écoorganismes de la filière

Plus en détail

Réparation et réutilisation des appareils électroménagers : de prévention des déchets, outil de développement durable

Réparation et réutilisation des appareils électroménagers : de prévention des déchets, outil de développement durable Réparation et réutilisation des appareils électroménagers : outil de prévention des déchets, outil de développement durable Une des priorités de la nouvelle directive européenne qui va être transposée

Plus en détail

LE CYCLE DE VIE DU VERRE D EMBALLAGES ISSUS DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES. Jonathan DECOTTIGNIES

LE CYCLE DE VIE DU VERRE D EMBALLAGES ISSUS DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES. Jonathan DECOTTIGNIES LE CYCLE DE VIE DU VERRE D EMBALLAGES ISSUS DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES Jonathan DECOTTIGNIES Le Cercle National du Recyclage La nature association loi 1901 née en juin 1995 Paul DEFFONTAINE (Vice

Plus en détail

Etat d avancement de la filière Emballages ménagers en Guyane

Etat d avancement de la filière Emballages ménagers en Guyane Etat d avancement de la filière Emballages ménagers en Guyane Eco Emballages (1992) et Adelphe (1993) sont des sociétés agréées en charge de la gestion de la fin de vie des emballages ménagers pour le

Plus en détail

La fin de vie des équipements TIC et leur traitement. Gilles DRETSCH RSE/Environnement CRiP 9 avril 2014

La fin de vie des équipements TIC et leur traitement. Gilles DRETSCH RSE/Environnement CRiP 9 avril 2014 La fin de vie des équipements TIC et leur traitement Gilles DRETSCH RSE/Environnement CRiP 9 avril 2014 Les principales réglementations Déchets Directive RoHS : RoHS signifie Restriction of the use of

Plus en détail

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- La Présidente, Madame Valérie RABASSA, certifie que le Conseil Communautaire a été régulièrement convoqué le 30 novembre 2009 en séance publique pour le 8 décembre 2009 à 17h45, à la communauté de communes

Plus en détail

Le plan régional de prévention des déchets et les déchets des activités de bureaux

Le plan régional de prévention des déchets et les déchets des activités de bureaux Le plan régional de prévention des déchets et les déchets des activités de bureaux Anne Sophie de Kerangal Responsable du Service prévention et gestion des déchets Région Ile-de-France Jeudi 7 Avril 2011

Plus en détail

L INFORMATIQUE D OCCASION OUVRE DE NOUVELLES PERSPECTIVES

L INFORMATIQUE D OCCASION OUVRE DE NOUVELLES PERSPECTIVES Présentation ONU 15 juin 2015 Entreprise Solidaire à but non lucratif L INFORMATIQUE D OCCASION OUVRE DE NOUVELLES PERSPECTIVES Ecologiques Sociales - Economiques LE CONCEPT D AfB Spécialisé dans le reconditionnement

Plus en détail

Synthèse. Contexte. Démarche générale. Elaboration d une liste de critères d évaluation. Méthode d évaluation CONFIDENTIEL NE PAS DIFFUSER

Synthèse. Contexte. Démarche générale. Elaboration d une liste de critères d évaluation. Méthode d évaluation CONFIDENTIEL NE PAS DIFFUSER www.pwc.fr Evaluation des dossiers de demande d'agrément des éco-organismes de la filière des déchets d équipements électriques et électroniques ménagers (DEEE généralistes et PV) pour la période 2015-2020

Plus en détail

Etude relative à l analyse des PCB et autres substances dangereuses potentiellement présents dans les condensateurs

Etude relative à l analyse des PCB et autres substances dangereuses potentiellement présents dans les condensateurs Publications Eco-systèmes Etude relative à l analyse des PCB et autres substances dangereuses potentiellement présents dans les condensateurs Synthèse : Juin 2012 www.eco-systemes.fr Problématique et objectifs

Plus en détail

Eléments de réflexion sur le financement d un service de gestion des déchets

Eléments de réflexion sur le financement d un service de gestion des déchets 1 Centre Formation Acteurs Eléments de réflexion sur le financement d un service de gestion des déchets Locaux Ouagadougou g Ouagadougou du 26 au 30 Octobre 2009 2 Problématique déchets Augmentation des

Plus en détail

Catégorie d initiative 4 : Organiser une campagne de communication sur le réemploi et la réparation Synthèse des 3 initiatives

Catégorie d initiative 4 : Organiser une campagne de communication sur le réemploi et la réparation Synthèse des 3 initiatives Catégorie d initiative 4 : Organiser une campagne de communication sur le réemploi et la réparation Synthèse des 3 initiatives Descriptif : Mise en place d une campagne de communication visant à promouvoir

Plus en détail

Société BIS RECYCLAGE Saint-Jory (31) Audit de conformité réglementaire de la gestion des DEEE

Société BIS RECYCLAGE Saint-Jory (31) Audit de conformité réglementaire de la gestion des DEEE Saint-Jory (31) Audit de conformité réglementaire de la gestion des DEEE 1 INFORMATIONS GENERALES SUR LE SITE...1 2 ELEMENTS TECHNIQUES...2 2.1 PRINCIPALES CARACTERISTIQUES TECHNIQUES... 2 2.2 ELEMENTS

Plus en détail

Catalogue de formations professionnelles

Catalogue de formations professionnelles Institut Supérieur de l Environnement Catalogue de formations professionnelles Environnement Droit Santé Sécurité Système de management www.institut-superieur-environnement.com Les piliers de notre offre

Plus en détail

Notre offre s'articule autour d'une approche innovante et différenciatrice : le «one roof concept».

Notre offre s'articule autour d'une approche innovante et différenciatrice : le «one roof concept». ÉDITORIAL E-LETTER N 9 / AVRIL 2006 SOMMAIRE NOUVEAU SITE WEB NEWS NSE SE RAPPROCHE DE REPAIR'TECH COMMUNIQUÉS NSE UNE ENTREPRISE CITOYENNE Bonjour, Depuis sa création, NSE Services a pour ambition d'accompagner

Plus en détail

30 HT. : en savoir plus. ü Un conditionnement de collecte adapté à votre espace de bureau

30 HT. : en savoir plus. ü Un conditionnement de collecte adapté à votre espace de bureau : en savoir plus ü Un conditionnement de collecte adapté à votre espace de bureau 30 HT TOUT COMPRIS(*) ü Une offre packagée pour faire recycler vos équipements électriques et électroniques BOITE CARTON

Plus en détail

Foire aux questions de la filière REP Textiles. Les questions

Foire aux questions de la filière REP Textiles. Les questions Foire aux questions de la filière REP Textiles Les questions Que fait Eco TLC, l éco-organisme du textile, du linge et de la chaussure, pour inciter les entreprises à écoconcevoir leurs produits? Conformément

Plus en détail

N 27 octobre 2015. Secrétariat de la CCMOSS 1/7

N 27 octobre 2015. Secrétariat de la CCMOSS 1/7 N 27 octobre 2015 Secrétariat de la CCMOSS 1/7 ACTUALITES Relèvement du seuil de 15 000 euros HT à 25 000 euros HT...3 D E F I N I T I O N Que sont les D3E?........3 R E G L E M E N T A T I O N Les marchés

Plus en détail

Réduction des déchets par le Réemploi et la Réutilisation. Cohésion sociale et locale. Création : Septembre 2013 Statut juridique : SAS

Réduction des déchets par le Réemploi et la Réutilisation. Cohésion sociale et locale. Création : Septembre 2013 Statut juridique : SAS Réduction des déchets par le Réemploi et la Réutilisation Cohésion sociale et locale Création : Septembre 2013 Statut juridique : SAS 1 L ENTREPRISE Co-Recyclage propose des solutions innovantes pour préserver

Plus en détail

Guide pratique Détenteurs Professionnels. Les lampes usagées ne se jettent plus: elles doivent être recyclées! Et vous qu en faites-vous?

Guide pratique Détenteurs Professionnels. Les lampes usagées ne se jettent plus: elles doivent être recyclées! Et vous qu en faites-vous? Guide pratique Détenteurs Professionnels Les lampes usagées ne se jettent plus: elles doivent être recyclées! Et vous qu en faites-vous? Plusieurs solutions existent : Les faire enlever gratuitement par

Plus en détail

LES FRANCAIS ET LE RECYCLAGE DES PILES ET PETITES BATTERIES

LES FRANCAIS ET LE RECYCLAGE DES PILES ET PETITES BATTERIES SYNTHÈSE DE L ÉTUDE FILIÈRE 2014 LES FRANCAIS ET LE RECYCLAGE DES PILES ET PETITES BATTERIES Comprendre, évaluer, agir QUI EST COREPILE? Créé en 2003, COREPILE est un éco-organisme sous agrément d État

Plus en détail

3 PRIORITÉS D ACTIONS POUR UNE DYNAMIQUE ENVIRONNEMENTALE AU SERVICE DES TERRITOIRES

3 PRIORITÉS D ACTIONS POUR UNE DYNAMIQUE ENVIRONNEMENTALE AU SERVICE DES TERRITOIRES 3 PRIORITÉS D ACTIONS POUR UNE DYNAMIQUE ENVIRONNEMENTALE AU SERVICE DES TERRITOIRES Association multi-acteurs Créée en 1992 Réflexion commune sur les meilleures pratiques environnementales à l échelle

Plus en détail

Communauté de Communes du Canton de Fresnes en Woevre RAPPORT ANNUEL 2011 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIQUE D ELIMINATION DES DECHETS

Communauté de Communes du Canton de Fresnes en Woevre RAPPORT ANNUEL 2011 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIQUE D ELIMINATION DES DECHETS Communauté de Communes du Canton de Fresnes en Woevre RAPPORT ANNUEL 2011 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIQUE D ELIMINATION DES DECHETS Vu le décret n 2000-404 du 11 Mai 2000, relatif au rapport

Plus en détail

Certaines entreprises cherchent des opportunités pour combiner : - la responsabilité environnementale - la valeur ajoutée jusqu alors inexploitées.

Certaines entreprises cherchent des opportunités pour combiner : - la responsabilité environnementale - la valeur ajoutée jusqu alors inexploitées. Domaine de recherche récent : - incompris - mal maîtrisé Certaines entreprises cherchent des opportunités pour combiner : - la responsabilité environnementale - la valeur ajoutée jusqu alors inexploitées.

Plus en détail

Comment répondre aux obligations liées à l éco-contribution?

Comment répondre aux obligations liées à l éco-contribution? Responsabilité élargie du producteur de meubles fabricants de meubles Comment répondre aux obligations liées à l éco-contribution? 2015 Depuis le décret du 6 janvier 2012, les metteurs sur le marché d

Plus en détail

Rapport pour le conseil régional. Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france

Rapport pour le conseil régional. Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france Rapport pour le conseil régional JUIN 2011 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france PLAN REGIONAL DE REDUCTION DES DECHETS EN ILE- DE-FRANCE, PREDIF ACCORD

Plus en détail

Prévention et Eco Conception des emballages : Les services et outils àdestination des adhérents du Point Vert

Prévention et Eco Conception des emballages : Les services et outils àdestination des adhérents du Point Vert Prévention et Eco Conception des emballages : Les services et outils àdestination des adhérents du Point Vert Syctom 9 décembre 2010 Jan Le Moux Directeur Prévention Eco Emballages mai 2010 ECO EMBALLAGES

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Alsace

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Alsace Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Alsace 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques géographiques

Plus en détail

Guide pratique de la Collectivité Locale

Guide pratique de la Collectivité Locale Guide pratique de la Collectivité Locale Objet Ce Guide édité par Récylum* présente : - la procédure de contractualisation (via l Organisme Coordonnateur); - les modalités de mise à disposition et d enlèvement

Plus en détail

Une nouvelle ambition pour le tri et le recyclage, un nouveau tarif Point Vert en 2012.

Une nouvelle ambition pour le tri et le recyclage, un nouveau tarif Point Vert en 2012. Une nouvelle ambition pour le tri et le recyclage, un nouveau tarif Point Vert en 2012. Eco-Emballages met en œuvre à partir du 1 er janvier 2012 un nouveau tarif Point Vert. Il vise à augmenter le recyclage

Plus en détail

responsabilité élargie des producteurs pour les emballages ménagers Votre responsabilité, votre obligation légale, notre accompagnement

responsabilité élargie des producteurs pour les emballages ménagers Votre responsabilité, votre obligation légale, notre accompagnement responsabilité élargie des producteurs pour les emballages ménagers Votre responsabilité, votre obligation légale, notre accompagnement Vos emballages impliquent votre Responsabilité et engendrent des

Plus en détail

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Axe 1 : ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COMPLEXES

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Axe 1 : ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COMPLEXES Offre de service : ASSISTANCE POUR LA MISE EN PLACE EQUIPE PROJET Appui méthodologique et expertise sur des projets complexes nécessitant des expertises techniques poussées au regard de l évolution des

Plus en détail

QUESTIONNAIRE GENERAL D EVALUATION DES FOURNISSEURS DE DISPOSITIFS MEDICAUX DE DIAGNOSTIC IN VITRO

QUESTIONNAIRE GENERAL D EVALUATION DES FOURNISSEURS DE DISPOSITIFS MEDICAUX DE DIAGNOSTIC IN VITRO IDENTIFICATION DE L ENTREPRISE Dénomination sociale : Siemens Healthcare Diagnostics SAS Adresse : 40 avenue des Fruitiers Ville : Saint-Denis Cedex CP : 93527 Code APE : 4618Z N Registre du Commerce :

Plus en détail

Le recyclage des emballages au Luxembourg

Le recyclage des emballages au Luxembourg Le recyclage des emballages au Luxembourg Sommaire La responsabilité des producteurs page 4 VALORLUX, organisme agréé page 6 Le Point Vert page 9 La prévention des déchets d emballages page 10 La responsabilité

Plus en détail

Présenter/rappeler l «itinéraire d un appareil usagé» à l aide de l aff iche (annexe 1).

Présenter/rappeler l «itinéraire d un appareil usagé» à l aide de l aff iche (annexe 1). Points de Points de Que faire de ma vieille télé? De mon sèche-cheveux cassé? De mon MP3 sans intérêt? Démodés ou hors d usage, électriques et électroniques peuvent être réutilisés ou recyclés à condition

Plus en détail

ANNUAIRE RÉGIONAL - ILE-DE-FRANCE. Ile-de-France. Île-de-France DÉPARTEMENTS 75, 77, 78, 91, 93, 94, 95

ANNUAIRE RÉGIONAL - ILE-DE-FRANCE. Ile-de-France. Île-de-France DÉPARTEMENTS 75, 77, 78, 91, 93, 94, 95 ANNUAIRE RÉGIONAL - ILE-DE-FRANCE Île-de-France DÉPARTEMENTS 75, 77, 78, 91, 93, 94, 95 77 ANNUAIRE DEEE ENVIE PARIS-ST -DENIS L'INTERLOQUE ACTIF DPS Île-de-France AIPREFON Activités Réutilisation à partir

Plus en détail

15 RÉPONSES SUR LES «DEEE»

15 RÉPONSES SUR LES «DEEE» 15 RÉPONSES SUR LES «DEEE» (tirées des sites de l ADEME et du Ministère de l Écologie et du Développement Durable) SITUATION PRÉSENTE (juste avant la mise en œuvre de la nouvelle réglementation) 1- Comment

Plus en détail

La journée d Amédée Troizeu

La journée d Amédée Troizeu La journée d Amédée Les appareils électriques et électroniques nous accompagnent tout au long de. Petite histoire pour identifier ces appareils de notre quotidien. DÉROULÉ participants cycle 3 Taille du

Plus en détail

Communiqué de presse. INAUGURATION R EMPLOI Vendredi 5 décembre 2014

Communiqué de presse. INAUGURATION R EMPLOI Vendredi 5 décembre 2014 Communiqué de presse D après l ADEME, 62,6 millions d équipements électriques et électroniques professionnels ont été mis sur le marché en 2012 (+11 % par rapport à 2011) Quelques jours après la semaine

Plus en détail

Etude cofinancée par la FNB, l ADEME et Adelphe, filiale d Eco-Emballages

Etude cofinancée par la FNB, l ADEME et Adelphe, filiale d Eco-Emballages IMPACT DE LA LOGISTIQUE RETOUR SUR LA COLLECTE DES EMBALLAGES PERDUS EN CHD Publication octobre 2013 Etude cofinancée par la FNB, l ADEME et Adelphe, filiale d Eco-Emballages 2 Synthèse La mise en place

Plus en détail

Réutilisation des ordinateurs et des téléphones : organisation et partenariats

Réutilisation des ordinateurs et des téléphones : organisation et partenariats Réutilisation des ordinateurs et des téléphones : organisation et partenariats Valoriser le réemploi 160 Installer la filière du réemploi 161 Vers la labellisation de la filière de reconditionnement 162

Plus en détail

COREPILE CONFORTE SES BONS RESULTATS ET PREPARE DE NOUVEAUX CHALLENGES

COREPILE CONFORTE SES BONS RESULTATS ET PREPARE DE NOUVEAUX CHALLENGES COREPILE CONFORTE SES BONS RESULTATS ET PREPARE DE NOUVEAUX CHALLENGES Si 2013 a été, pour Corepile, l année de la décennie réussie, 2014 sera celle des nouveaux défis. La position confirmée de leader

Plus en détail

Questions / Réponses DEEE 2014

Questions / Réponses DEEE 2014 Questions / Réponses DEEE 2014 «Entre droits et devoirs, quelles nouvelles dispositions réglementaires pour la gestion des DEEE en 2014» Co-rédigé par & Nous remercions chaleureusement toutes les personnes

Plus en détail

Au bureau aussi, recyclons tous nos papiers. Un environnement protégé et 5 fois plus d emplois créés

Au bureau aussi, recyclons tous nos papiers. Un environnement protégé et 5 fois plus d emplois créés Au bureau aussi, recyclons tous nos papiers Un environnement protégé et 5 fois plus d emplois créés 6 bonnes raisons de recycler le papier au bureau Valoriser le principal déchet de bureau : les papiers

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM DATA auprès des collectivités et des bailleurs sociaux Cette consultation a pour objectif

Plus en détail

Déchets du BTP et recyclage

Déchets du BTP et recyclage Déchets du BTP et recyclage «Etude sur les volumes et les flux de déchets et matériaux recyclés du BTP dans les Landes» Plan de prévention et de gestion des déchets de chantiers du BTP des Landes Réunion

Plus en détail

Tri des déchets Avec Triafer. Suivez le Guide

Tri des déchets Avec Triafer. Suivez le Guide Tri des déchets Avec Triafer Suivez le Guide Édito Des équipements pour bien trier Madame, Monsieur, La mise en place de la collecte sélective en porte à porte est un moyen de recycler davantage nos déchets.

Plus en détail

L artisanat est-il concerné par la REP?

L artisanat est-il concerné par la REP? L artisanat est-il concerné par la REP? 2010 (Responsabilité Elargie du Producteur en matière de déchets) SOURCE D INFORMATION Loi de Grenelle II et code de l environnement Actes du colloque Filières &

Plus en détail

Structuration en restauration collective. Eating City

Structuration en restauration collective. Eating City Structuration en restauration collective Eating City William Mairesse (Organisation Professionnelle de l Agriculture Biologique en Alsace) 7 Novembre 2012 L OPABA Définition : Syndicat des producteurs

Plus en détail

SOSED Bâtiment. Schéma. d Organisation. et de Suivi de. l Évacuation des. Déchets. Raison sociale ) Adresse ) de l entreprise Tel/Fax ) Chantier :...

SOSED Bâtiment. Schéma. d Organisation. et de Suivi de. l Évacuation des. Déchets. Raison sociale ) Adresse ) de l entreprise Tel/Fax ) Chantier :... Raison sociale ) Adresse ) de l entreprise Tel/Fax ) Chantier :......... Trame du SOSED Bâtiment Schéma d Organisation et de Suivi de l Évacuation des Déchets 1) Objet du SOSED Le SOSED (Schéma d Organisation

Plus en détail

SOSED Bâtiment. Schéma. d Organisation. et de Suivi de. l Évacuation des. Déchets. Annexe 8. Raison sociale ) Adresse ) de l entreprise Tel/Fax )

SOSED Bâtiment. Schéma. d Organisation. et de Suivi de. l Évacuation des. Déchets. Annexe 8. Raison sociale ) Adresse ) de l entreprise Tel/Fax ) Raison sociale ) Adresse ) de l entreprise Tel/Fax ) Annexe 8 Chantier :......... Trame du SOSED Bâtiment Schéma d Organisation et de Suivi de l Évacuation des Déchets 1) Objet du SOSED Le SOSED (Schéma

Plus en détail

1 - Le Groupe CHIMIREC p.3. A Son histoire p.3 B Les implantations p.4. 2 - Les savoir-faire de CHIMIREC p.7

1 - Le Groupe CHIMIREC p.3. A Son histoire p.3 B Les implantations p.4. 2 - Les savoir-faire de CHIMIREC p.7 > SOMMAIRE 1 - Le Groupe CHIMIREC p.3 A Son histoire p.3 B Les implantations p.4 2 - Les savoir-faire de CHIMIREC p.7 A La collecte des déchets p.8 B Le tri et le regroupement des déchets p.9 C La valorisation

Plus en détail

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S D E L A R É G I O N D E B R U M A T H

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S D E L A R É G I O N D E B R U M A T H 6 octobre 2009 24 5 dont 2 procurations er Point à l ordre du jour Rapporteur : Monsieur le Président Objet : INSTALLATION D UN NOUVEAU CONSEILLER COMMUNAUTAIRE : MADAME CORINNE HEIN, DE BRUMATH Par courrier

Plus en détail

Expérimentation collecte du carton en centre-ville d Agen

Expérimentation collecte du carton en centre-ville d Agen Expérimentation collecte du carton en centre-ville d Agen Conférence de presse 4 ma1 2015-11h30 Place Wilson 1ères Explication chez les commerçants du Centre Ville Rappel du contexte Un nouveau mode de

Plus en détail

Comité Syndical du 16 février 2011 Compte rendu

Comité Syndical du 16 février 2011 Compte rendu Comité Syndical du 16 février 2011 Compte rendu Le Comité Syndical du 16 février 2011 à 18 heures 30 s est réuni sous la présidence de Monsieur Michel TROTIGNON, Président du syndicat. Désignation d un

Plus en détail

Prestataires de collecte Kit opérateurs

Prestataires de collecte Kit opérateurs Prestataires de collecte Kit opérateurs sur valdelia.org Éco-organisme agréé par le Ministère de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie. Introduction & Sommaire Vous avez été sélectionné

Plus en détail

Collecte et recyclage : Notre contribution page 3 Montant des éco-participations au 1 er avril 2014 de chaque éco-organisme

Collecte et recyclage : Notre contribution page 3 Montant des éco-participations au 1 er avril 2014 de chaque éco-organisme DEEe Collecte et recyclage : page 2 des déchets d équipements électriques et électroniques (deee) 10 catégories à recycler page 3 Collecte et recyclage : des déchets d ameublement (éco-mobilier) page 3

Plus en détail

Charte qualité concernant la gestion des déchets de chantier du Lot 05/07/12

Charte qualité concernant la gestion des déchets de chantier du Lot 05/07/12 Charte Qualité Gestion des déchets de chantier du Lot Entre les représentants des organismes signataires de cette charte, il a été convenu et arrêté ce qui suit: Article 1 : Objectifs du partenariat :

Plus en détail

REUNION D INFORMATION ASSOCIATION DES MAIRES DE L ISERE - ERDF 9/6/08 LA TOUR DU PIN

REUNION D INFORMATION ASSOCIATION DES MAIRES DE L ISERE - ERDF 9/6/08 LA TOUR DU PIN REUNION D INFORMATION ASSOCIATION DES MAIRES DE L ISERE - ERDF 9/6/08 LA TOUR DU PIN La distribution de gaz naturel et d électricité en France depuis le 1er janvier 2008 24 avril 2008 2 Un service commun

Plus en détail

PROJET DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE LOCAL A BON AIR : INSERTION PAR LA CREATION D ACTIVITE

PROJET DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE LOCAL A BON AIR : INSERTION PAR LA CREATION D ACTIVITE PROJET DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE LOCAL A BON AIR : INSERTION PAR LA CREATION D ACTIVITE Groupe de travail : Direction Développement Economique : Brigitte DORSAN Tél : 0596 39 10 63 Service insertion

Plus en détail

BUREAU SYNDICAL SMIRTOM DU SAINT AMANDOIS

BUREAU SYNDICAL SMIRTOM DU SAINT AMANDOIS Délibération n 3 MISSIONS SPECIALES DU PRESIDENT ET DES VICE PRESIDENTS Vu le code général des collectivités territoriales et en particulier ses articles L2123-17 à L2123-24-1, Monsieur, Président, Messieurs

Plus en détail

Gestion des déchets : Recyclons vite la politique de prévention!

Gestion des déchets : Recyclons vite la politique de prévention! Gestion des déchets : Recyclons vite la politique de prévention! UFC-Que Choisir - Service des études Avril 2015 2 1. Résumé du dossier Ces dernières années les consommateurs ont vu leur facturation pour

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM IN ACTION auprès des équipes de Maitrise d Œuvre Cette consultation a pour objectif d

Plus en détail

COLLECTE DES PAPIERS DE BUREAU

COLLECTE DES PAPIERS DE BUREAU COLLECTE DES PAPIERS DE BUREAU Un partenaire SOLIDAIRE Régie de quartier RESPIRE, créée en 1993 Membre du CNLRQ Nous employons 45 personnes en moyenne dont 30 personnes en insertion Un engagement DURABLE

Plus en détail

Protection de la ressource et Métiers de l Automobile. Intervention du 12 octobre 2009

Protection de la ressource et Métiers de l Automobile. Intervention du 12 octobre 2009 Protection de la ressource et Métiers de l Automobile Intervention du 12 octobre 2009 Intervention 1. Le CNPA et le Défi de l Environnement 2. Environnement et Métiers de l Automobile 3. Le parcours du

Plus en détail

RÉPARATION AUTOMOBILE ET TRANSPORT RÉDUIRE ET VALORISER LES DÉCHETS,

RÉPARATION AUTOMOBILE ET TRANSPORT RÉDUIRE ET VALORISER LES DÉCHETS, RÉPARATION AUTOMOBILE ET TRANSPORT RÉDUIRE ET VALORISER LES DÉCHETS, les choix gagnants RÉPARATION AUTOMOBILE ET TRANSPORT PRÉVENIR ET VALORISER LES DÉCHETS UNE STRATÉGIE TRIPLEMENT RENTABLE La prévention

Plus en détail

Nouvelle directive DEEE : clarification et fixation d objectifs plus ambitieux

Nouvelle directive DEEE : clarification et fixation d objectifs plus ambitieux Nouvelle directive DEEE : clarification et fixation d objectifs plus ambitieux La nouvelle directive 2012/19 «Déchets d équipements électriques et électroniques» (DEEE) a été publiée au Journal officiel

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES Objet de la consultation : STOCKAGE, TRANSPORT ET TRAITEMENT DES DECHETS ISSUS DES DECHETTERIES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU TRIEVES Marché de services

Plus en détail

Réunion du comité de pilotage du 08.06.12. Étude de faisabilité pour la création d'une «Ressourcerie» dans l'essonne. Association L Effet Colibri

Réunion du comité de pilotage du 08.06.12. Étude de faisabilité pour la création d'une «Ressourcerie» dans l'essonne. Association L Effet Colibri Réunion du comité de pilotage du 08.06.12 Étude de faisabilité pour la création d'une «Ressourcerie» dans l'essonne Association L Effet Colibri 1 Présentation de la mission Le déroulement : Phase 1 : Diagnostic

Plus en détail

ATELIER SUR LE TRAITEMENT ET LA VALORISATION DES DÉCHETS : (CAMEROUN) Carole TANKEU (Environnementaliste) Ouagadougou 22 Février 2011

ATELIER SUR LE TRAITEMENT ET LA VALORISATION DES DÉCHETS : (CAMEROUN) Carole TANKEU (Environnementaliste) Ouagadougou 22 Février 2011 ATELIER SUR LE TRAITEMENT ET LA VALORISATION DES DÉCHETS : EXPERIENCE DE LA VILLE (CAMEROUN) Carole TANKEU (Environnementaliste) Ouagadougou 22 Février 2011 SOMMAIRE PRESENTATION VILLE CONTEXTE LEGISLATIF

Plus en détail

Ateliers du Pays Vallée de la Sarthe. CEP & Eclairage Public

Ateliers du Pays Vallée de la Sarthe. CEP & Eclairage Public Ateliers du Pays Vallée de la Sarthe CEP & Eclairage Public Ordre du jour Présentation du Pays Vallée de la Sarthe Territoire Syndicat Mixte Pays Vallée de la Sarthe (SMPVS) Le service de Conseil en Energie

Plus en détail

Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres Energivie dans la mise à niveau et le déploiement de son infrastructure informatique.

Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres Energivie dans la mise à niveau et le déploiement de son infrastructure informatique. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres Energivie dans la mise à niveau et le déploiement de son infrastructure informatique. Cette consultation a pour objectif de recruter un prestataire informatique

Plus en détail

Pro ne se jettent plus : ils se recyclent!

Pro ne se jettent plus : ils se recyclent! Les Lampes GUIDE PRATIQUE et les DEEE ENTREPRISES & ADMINISTRATIONS Pro ne se jettent plus : ils se recyclent! SOMMAIRE 01. Les équipements concernés 02. La filière Lampes & DEEE Pro 03. Devenir Point

Plus en détail