gestion des achats et des stocks

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "gestion des achats et des stocks"

Transcription

1 Novembre 2009 GUIDE SUR LA POLITIQUE DU FONDS MONDIAL EN MATIÈRE DE gestion des achats et des stocks sida

2 Liste des acronymes ADPIC ARV Aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce Antirétroviraux ERP Expert Review Panel (Comité expert d'évaluation ) GAS GDF GLC OMS PNUD RP UNFPA UNICEF WHOPES Gestion des Achats et des Stocks Global Drug Facility Green Light Committee Organisation mondiale de la Santé Programme des Nations Unies pour le développement Récipiendaire Principal United Nation Funds for Population (Fonds des Nations Unies pour la Population) Le Fonds des Nations Unies pour l enfance WHO Pesticide Evaluation Scheme (Programme d évaluation des pesticides de l'oms)

3 Table des matières 4 Introduction 8 Plan de gestion des achats et des stocks pour les produits médicaux 11 Garantir la gestion adéquate des produits médicaux 15 Assurance qualité 20 Lois nationales et internationales 20 Coordination 21 Systèmes d'information de gestion 22 Cycle de gestion des achats et des stocks 26 Annexe

4 Introduction Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme (ci-après, le Fonds mondial) a été créé en vue de mobiliser, de gérer et de décaisser des ressources additionnelles à travers un nouveau partenariat public/privé pour apporter une contribution durable et significative à la réduction des infections, des maladies et des décès, en atténuant ainsi l'impact du VIH, de la tuberculose et du paludisme dans les pays défavorisés et en contribuant à faire reculer la pauvreté dans le cadre des Objectifs du Millénaire pour le développement. L'accès à des produits médicaux médicaments, produits de diagnostic et technologies de prévention, tels que les moustiquaires imprégnées d'insecticide et les préservatifs, entre autres, et leur disponibilité sont essentiels pour atteindre cet objectif. Pour améliorer l'accès à des produits pharmaceutiques et médicaux efficaces et abordables, le Fonds mondial a adopté un ensemble de politiques et principes sur la gestion des achats et des stocks visant à faciliter l'achat opportun de produits pharmaceutiques et médicaux conformes à des normes d'assurance qualité en quantité suffisante, à réduire les dépenses inutiles, à garantir la fiabilité et la sécurité du système de distribution, à encourager l'utilisation appropriée des produits médicaux et à assurer le suivi continu de toutes les activités de gestion des achats et des stocks. Les activités de gestion des achats et des stocks sont fondamentales pour la performance des programmes. Pour éviter les ruptures de stock et les interruptions de traitement, il est absolument primordial de planifier scrupuleusement toutes ces activités suffisamment tôt, pour être en mesure de réagir dans les meilleurs délais en cas de problème. L'objectif de ce guide est d'expliquer la politique de gestion des achats et des stocks aux récipiendaires du Fonds mondial. Cette nouvelle édition intègre la politique d'assurance qualité des produits pharmaceutiques révisée et approuvée par le Conseil d'administration du Fonds mondial en novembre 2008 et entrée en vigueur le 1er juillet

5 DÉFINITION DES Principaux TERMES Dans un souci de clarté, cette rubrique fournit la définition de certains des principaux termes utilisés par le Fonds mondial. Gestion des achats et des stocks : Le terme "gestion des achats et des stocks" renvoie à toutes les activités nécessaires pour apporter à l'utilisateur final des produits médicaux conformes à des normes d'assurance qualité, efficaces, en quantité suffisante, achetés au prix le plus bas possible conformément aux lois nationales et internationales. Produits médicaux : Le terme "produits médicaux" fait référence aux produits pharmaceutiques et à d'autres produits médicaux (tels que les moustiquaires, les équipements de laboratoire et de radiologie et les produits connexes) ainsi qu'aux produits médicaux à usage unique (tels que les préservatifs, les tests de diagnostic rapide et non rapide, les insecticides et les seringues). Produits pharmaceutiques : Les produits pharmaceutiques comportent un principe actif pharmaceutique conçu pour une utilisation humaine. Produits non médicaux : Les produits non médicaux regroupent tous les produits et services autres que les produits médicaux fournis pour soutenir les activités liées à l'achat, à la distribution et à l'utilisation des produits médicaux, y compris mais sans s'y limiter, les véhicules, le matériel informatique, les matériaux de construction et l'assistance technique. Sauf référence spécifique aux Récipiendaires Principaux ou aux sous-récipiendaires, le terme "récipiendaire" employé dans les présentes directives désigne tous les acteurs impliqués dans les activités de gestion des achats et des stocks. 5

6 POLITIQUES ET PRINCIPES DE GESTION DES ACHATS ET DES STOCKS DU FONDS MONDIAL Les systèmes de gestion des achats et des stocks jouent un rôle essentiel dans la prévention de l'interruption du traitement des patients. L'objectif des politiques et principes de gestion des achats et des stocks du Fonds mondial est d assurer l'achat, la distribution et l'utilisation efficace de produits médicaux conformes à des normes d'assurance qualité, obtenus au prix le plus bas possible et conformément aux lois nationales et internationales. Les achats doivent être basés sur des méthodes concurrentielles et transparentes conformes aux directives internationales d'achat de produits pharmaceutiques énoncées dans les directives interinstitutions. Principes opérationnels de bonnes pratiques pour les achats de produits pharmaceutiques. 1 En outre, le Récipiendaire Principal doit s'assurer que la gestion des achats et des stocks respecte les principes établis dans les directives interinstitutions Un système d'assurance qualité modèle pour les centrales d'achat. 2 Le Fonds mondial reconnaît que la diversité des situations rencontrées dans les pays récipiendaires se traduit par une mise en œuvre hétérogène des programmes. Par conséquent, le présent document ne fournit pas de procédures directives mais des normes minima que les récipiendaires doivent respecter. Il existe plusieurs manières de se conformer à ces normes. Les récipiendaires doivent utiliser les moyens les mieux adaptés à leurs programmes. RESPONSABILITÉ EN MATIÈRE DE GESTION DES ACHATS ET DES STOCKS Les Récipiendaires Principaux sont tenus de garantir que toutes les activités de gestion des achats et des stocks entreprises dans le cadre de leurs subventions - y compris celles assumées par d'autres entités, comme les sous-récipiendaires et les agents d'approvisionnement sont conformes aux exigences du Fonds mondial telles que stipulées dans l'accord de subvention. Les Récipiendaires Principaux doivent disposer de systèmes de suivi de la performance des autres acteurs en charge d'activités de gestion des achats et des stocks dans le cadre de leurs subventions. 6 1 Principes opérationnels de bonnes pratiques pour les achats de produits pharmaceutiques [principes directeurs interinstitutions]. Genève : Organisation Mondiale de la Santé (OMS); Document n : WHO/EDM/PAR/ PNUD ; UNFPA ; UNICEF ; OMS ; La Banque mondiale. Un système d assurance qualité modèle pour les centrales d'achat : recommandations sur les systèmes d'assurance qualité axés sur la préqualification des produits et des fabricants, l'achat, le stockage et la distribution de produits pharmaceutiques [principes directeurs interinstitutions]. Genève : OMS ; Document n : WHO/PSM/PAR/ Consultable à l'adresse : medicinedocs/index/assoc/s14866e/s14866e.pdf

7 PRODUITS MÉDICAUX AUTRES QUE LES PRODUITS PHARMACEUTIQUES Les principes de gestion des achats et des stocks décrits dans le présent guide s'appliquent également aux produits médicaux autres que les produits pharmaceutiques (moustiquaires, préservatifs, équipement de diagnostic, insecticides par ex.). En l'occurrence, le Récipiendaire Principal est tenu de procéder à des achats basés sur une méthode concurrentielle et transparente pour assurer la qualité et l'efficacité des produits achetés au prix le plus bas possible et dans les meilleurs délais. Pour les produits durables, le prix le plus bas possible doit tenir compte du coût total de l'acquisition, qui comprend le coût des réactifs et autres consommables ainsi que le coût d'installation, de formation et d'entretien régulier. Les méthodes d'approvisionnement en produits durables peuvent prévoir la location ou l'achat direct. Le récipiendaire doit s'assurer que le service et la maintenance liés à ces produits ont été adéquatement planifiés. PRODUITS NON MÉDICAUX Le présent guide se concentre sur les politiques relatives aux produits médicaux. Toutefois, les principes généraux s'appliquant aux produits médicaux à savoir que le Récipiendaire Principal est responsable de l'approvisionnement et qu'il doit procéder aux achats en respectant une méthode concurrentielle et transparente pour obtenir des produits respectant des critères d'assurance qualité au meilleur prix possible s'appliquent également à la gestion de l'achat et des stocks de produits non médicaux. 7

8 Plan de gestion des achats et des stocks pour les produits médicaux Après approbation d'une proposition par le Conseil d'administration du Fonds mondial et avant le décaissement de la subvention liée à la gestion des achats et des stocks, le Récipiendaire Principal doit soumettre un plan de gestion des achats et des stocks pour évaluation et approbation. Le Récipiendaire Principal doit avoir pleinement compris les politiques du Fonds mondial relatives à la gestion des achats et des stocks avant de préparer son plan. Les Récipiendaires Principaux sont invités à consulter le site Web du Fonds mondial pour de plus amples informations sur la gestion des achats et des stocks et peuvent contacter leur Gestionnaire de portefeuille du Fonds pour toute clarification supplémentaire. OBJECTIF Le plan de gestion des achats et des stocks doit fournir des informations sur les produits médicaux nécessaires au programme financé grâce à la nouvelle subvention. Il doit décrire (a) comment le Récipiendaire Principal adhèrera aux politiques de gestion des achats et des stocks du Fonds mondial et aux dispositions annexes de l'accord de subvention ; et (b) les systèmes et structures qui permettront de gérer ces produits dans le cadre de cette subvention. Le Récipiendaire Principal doit s'assurer que les achats effectués dans le cadre du programme sont effectués conformément au plan de gestion des achats et des stocks. Le plan de gestion des achats et des stocks permettra également d évaluer et de suivre la mise en œuvre de la subvention. SOMMAIRE Le plan de gestion des achats et des stocks doit : décrire comment le Récipiendaire Principal garantira l'adhésion aux politiques et principes de gestion des achats et des stocks du Fonds mondial ; désigner une ou plusieurs entités responsables de la mise en œuvre des nombreuses activités de gestion des achats et des stocks ; comprendre des détails sur les besoins en assistance technique ; 8

9 si un pays/récipiendaire Principal bénéficie d'autres sources de financement pour la même maladie, expliquer comment la gestion des produits concernés sera coordonnée et décrire les opportunités de coordination nationale et/ou régionale avec d'autres donateurs et partenaires ; détailler les activités du cycle de gestion des achats et des stocks telles que définies dans le guide d'élaboration du plan ; fournir une liste des principaux produits médicaux du programme comme spécifié dans le guide d'élaboration du plan, en précisant l'estimation des quantités respectives, les coûts unitaires tenant compte des incoterms 3 et le coût total ; mentionner le coût total de la possession de produits durables, ainsi que les coûts associés au stockage et à la distribution ; couvrir deux ans de mise en œuvre pour les nouvelles subventions et trois ans pour les subventions soumises en Phase 2 ou dans le cadre du Processus de reconduction des subventions. Le guide d'élaboration d'un plan de gestion des achats et des stocks est consultable sur le site Web du Fonds mondial à l'adresse Systèmes d'information de gestion PROCESSUS D'APPROBATION DU PLAN DE GESTION DES ACHATS ET DES STOCKS Une fois le plan de gestion des achats et des stocks parachevé par le Récipiendaire Principal, l'agent local du Fonds procède à l'évaluation complète du plan et de la capacité globale des récipiendaires en matière de gestion des produits médicaux. L'objectif de ces évaluations est de vérifier si le plan est adéquat et si le Récipiendaire Principal dispose des capacités minima requises pour assumer les activités de gestion des achats et des stocks de produits médicaux et/ou superviser la gestion des activités entreprises par des sous-récipiendaires conformément aux exigences du Fonds mondial. Ces évaluations combinent un examen hors Coordination site des évaluations précédentes et une évaluation sur site permettant à l'agent local du Fonds d'évaluer les systèmes préconisés existant dans le pays. L'outil d'évaluation et le format de reporting utilisés par l'agent local du Fonds sont disponibles à l'adresse Capacité de gestion Capacité institutionnelle du PR en matière de gestion des achats et des stocks Lois nationales et internationales Politiques et systèmes d'achat Assurance qualité / suivi de la qualité 3 "International commercial terms", conditions internationales de vente. 9

10 Le Récipiendaire Principal ou l'entité évaluée doit tenir compte des éléments suivants : si l'agent local du Fonds estime que le plan de gestion des achats et des stocks est adéquat et que les exigences en matière de capacités sont également remplies, le Secrétariat du Fonds mondial sera en mesure de procéder au décaissement des fonds qui permettront l'achat de produits médicaux ; néanmoins, si l'agent local du Fonds estime que le plan de gestion des achats et des stocks et/ou les capacités associées sont inadéquats, le Fonds mondial peut demander au Récipiendaire Principal de réviser ledit plan et/ou les accords de mise en œuvre y afférant (voir les sous-rubriques sur l'assistance technique et la sous-traitance des activités de gestion des achats et des stocks en pages si la qualité d'un plan de gestion des achats et des stocks reste insuffisante après deux examens de l'agent local du Fonds, le Fonds mondial est susceptible de demander au Récipiendaire Principal qu'il fasse appel à une assistance technique pour préparer ledit plan. Les fonds de la subvention peuvent être utilisés par le Récipiendaire Principal pour financer l'assistance technique par des entités spécialisées. MISE EN ŒUVRE ET MODIFICATION DU PLAN DE GESTION DES ACHATS ET DE STOCKS Le récipiendaire doit s'assurer que la gestion des achats et des stocks du programme est mise en œuvre conformément au plan de gestion des achats et des stocks approuvé. Dans la mesure où le plan de gestion des achats et des stocks couvre deux ou trois ans de mise en œuvre, la modification de la sélection ou de la quantité de produits médicaux à acheter ou des accords de mise en œuvre peut s'avérer nécessaire pour de multiples raisons, notamment en cas de modification des directives thérapeutiques nationales ou internationales. En ce qui concerne les modifications significatives, le Récipiendaire Principal est invité à signaler les modifications proposées et à en fournir les raisons au Fonds mondial par écrit. L'Agent local du Fonds est ensuite chargé d'évaluer ces raisons et d'émettre des recommandations au Fonds mondial, qui doit confirmer si ces modifications sont acceptables. 10

11 Garantir la gestion adéquate des produits médicaux Dans l'éventualité où leurs capacités de gestion des produits pharmaceutiques et médicaux seraient jugées insuffisantes par l'agent local du Fonds, les récipiendaires disposent de plusieurs options. Assistance technique visant à renforcer la capacité de gestion des achats et des stocks Les récipiendaires du Fonds mondial peuvent avoir besoin d'une assistance technique pour mettre en œuvre leurs programmes avec succès. En matière de gestion des achats et des stocks, les récipiendaires peuvent manquer des capacités nécessaires pour entreprendre les activités requises. Le cas échéant, ces récipiendaires peuvent avoir recours à une assistance technique pour toute activité liée à la gestion des achats et des stocks en utilisant les fonds de la subvention budgétisés pour l'assistance technique. Ainsi, les récipiendaires peuvent faire appel à un spécialiste en gestion des chaînes d'approvisionnement pour les aider à renforcer le système de stockage et de distribution, ou à un spécialiste des droits de propriété intellectuelle pour analyser les effets des lois nationales et internationales sur le processus d'achat. Sous-traitance des activités de gestion des achats et des stocks Sous-traitance de (certaines) fonctions auprès d'agences spécialisées, comme l'achat à des centrales d'achat ou au Mécanisme volontaire d approvisionnement groupé du Fonds mondial et le stockage et la distribution à un spécialiste de la gestion des chaînes logistiques. Sous-traitance de (certaines) fonctions à des agences spécialisées tout en renforçant simultanément les capacités internes. Certains services de renforcement des capacités et une assistance à la gestion de la chaîne logistique sont également proposés par le Service de soutien à l'approvisionnement du Fonds mondial. Par ailleurs, les Récipiendaires Principaux sont libres de sous-traiter les activités de gestion des achats et des stocks même si l'agent local du Fonds estime qu'ils disposent des capacités adéquates. Les agences sous-traitantes doivent disposer d'une capacité suffisante 11

12 pour garantir l'entreposage, l'achat, l'assurance qualité et d'autres fonctions nécessaires, leur sélection devant respecter un processus concurrentiel et transparent. Le Fonds mondial, à travers l'agent local du Fonds, détermine si l'agence proposée dispose des capacités nécessaires et si elle est en mesure d'opérer conformément aux politiques du Fonds mondial. Même si le récipiendaire dispose des capacités d'approvisionnement adéquates, le recours à des services régionaux et mondiaux d'approvisionnement (comme le Mécanisme volontaire d approvisionnement groupé) est encouragé dans tous les cas où le regroupement des besoins du récipiendaire avec ceux d'autres acheteurs se traduit par des économies d'échelle et un approvisionnement mieux coordonné, à un meilleur rapport coût/efficacité de produits conformes aux normes d'assurance qualité. Services de soutien à l'approvisionnement du Fonds mondial Pour favoriser un accès rapide aux produits médicaux requis pour mettre en œuvre les programmes soutenus par le Fonds mondial, ce dernier a mis en place un Service de soutien à l'approvisionnement pour ses récipiendaires comprenant le Mécanisme volontaire d'approvisionnement groupé cf note d'information, et un Service de renforcement des capacités et d'assistance à la gestion de la chaîne logistique. Ces services, qui respectent les politiques et principes de gestion des achats et des stocks du Fonds mondial, sont mis à disposition pour aider leurs bénéficiaires à résoudre les problèmes de goulet d'étranglement et à relever les défis liés à la gestion de la chaîne logistique qui affectent la performance des subventions. Le Mécanisme volontaire d approvisionnement groupé est la stratégie à court terme grâce à laquelle les Récipiendaires Principaux peuvent exploiter les avantages qu'offre l'achat groupé pour acquérir leurs produits grâce à un mécanisme d'approvisionnement à bon rapport coût/efficacité, efficace et fiable. Les services de renforcement des capacités et l'assistance à la gestion de la chaîne logistique fournissent un soutien technique permettant aux pays de développer et/ou renforcer leurs systèmes pour une gestion efficace et durable des achats et de la chaîne logistique. Le recours à ces services se fait sur une base volontaire ; pour plus d'informations sur le Service de soutien à l'approvisionnement, rendez-vous sur le site Web du Fonds mondial à l'adresse : (en anglais) ACHATS POUR LA TUBERCULOSE MULTI-RÉSISTANTE Pour contribuer à limiter la résistance aux médicaments antituberculeux de deuxième ligne et se conformer aux politiques des autres sources de financement internationales, tout achat de produits pharmaceutiques visant à traiter la tuberculose multi-résistante doit être géré par le Green Light Committee (GLC) du Partenariat Halte à la tuberculose. Le Global Drug Facility (GDF) coordonne toutes les fonctions d'achat et de stockage des programmes approuvés par le GLC. 12

13 Pour de plus amples informations sur le GLC et le GDF, adressez-vous au représentant de l'organisation mondiale de la Santé (OMS) dans le pays récipiendaire ou consultez les pages challenges/mdr/fr/index.html et (en anglais uniquement) SYSTÈMES D'ACHAT Gestion efficace et transparente Les différentes activités de gestion des achats et des stocks et responsabilités (sélection des produits, estimation des besoins, spécification des produits, préqualification des fournisseurs et adjudication aux soumissionnaires) doivent être réparties entre les différents bureaux, comités et individus disposant chacun de l'expertise et des ressources adaptées à leurs fonctions spécifiques, en évitant tout conflit d'intérêts potentiel à tout niveau. Les activités de gestion des achats et des stocks doivent être correctement planifiées et la performance doit faire l'objet d'un suivi régulier. Les procédures d'achat doivent être transparentes, respecter des procédures écrites formelles tout au long du processus et reposer sur des critères prédéfinis explicites pour aboutir sur des signatures de contrats. Des audits externes annuels visant à contrôler les pièces comptables relatives aux achats sont commandités pour garantir la transparence et la conformité à la politique de gestion des achats. Financement et concurrence Des mécanismes doivent être mis en place pour garantir la fiabilité du financement pour l'achat des produits nécessaires aux utilisateurs finaux. Les bonnes pratiques de gestion financière doivent être respectées pour optimiser l'exploitation des ressources financières. Méthodes d'achat concurrentielles : le prix le plus bas possible À l'exception des commandes de faibles quantités ou urgentes, les méthodes d'achat doivent être concurrentielles et transparentes pour obtenir à moindres coûts des produits conformes aux normes d'assurance qualité. De plus, les achats doivent viser les plus grandes quantités raisonnables possibles, en fonction des exigences du programme, pour pouvoir réaliser des économies d'échelle. Les récipiendaires doivent aussi, sur demande de l'agent local du Fonds, être en mesure de fournir l'ensemble des documents contractuels attestant de chaque transaction. 13

14 SUIVI DE LA PERFORMANCE DES ACHATS Le Récipiendaire Principal doit suivre la performance des fournisseurs concernant la qualité des biens et services fournis. Le Récipiendaire Principal est invité à soumettre les informations relatives aux achats des principaux produits médicaux au Fonds mondial par voie électronique, pour publication sur Internet via le système d'information sur les prix et la qualité. Information sur les prix et la qualité Le système d Information sur les Prix et la Qualité (PQR, Price and Quality Reporting) est conçu pour conserver une trace des informations relatives à la qualité et aux achats des principaux produits médicaux achetés grâce aux financements du Fonds mondial. Ce système donne aux Récipiendaires Principaux, au Fonds mondial et à toute autre partie intéressée la possibilité de comparer les prix et les conditions d'achat obtenus d'une subvention, d'un pays et d'une région à l'autre. En outre, il sert de base aux parties prenantes pour établir des estimations de la demande à long terme. Actuellement, six catégories de produits médicaux achetés grâce aux fonds des subventions font l'objet d'un reporting obligatoire de la part des Récipiendaires Principaux : les antirétroviraux (ARV) les produits pharmaceutiques antipaludéens les produits pharmaceutiques antituberculeux les moustiquaires les préservatifs les tests de diagnostic rapide À la réception par le pays des produits médicaux achetés grâce aux fonds d'une subvention, le Récipiendaire Principal est tenu d'informer rapidement le Fonds mondial des prix dont il s'est acquitté et de tout autre élément lié à la qualité de ces produits et ce, grâce au système d Information sur les Prix et la Qualité accessible sur le site Web du Fonds mondial à l'adresse Le Fonds mondial veille au respect par le Récipiendaire Principal des exigences d'information sur les prix et la qualité. Le décaissement des fonds d'une subvention dépend du respect de ces exigences. L'Agent local du Fonds contrôle les données saisies par le Récipiendaire Principal et s'assure qu'elles sont complètes et précises. 14

15 Assurance Qualité PRATIQUES D ACHAT VISANT À ASSURER LA QUALITÉ L'assurance qualité concerne les activités de gestion requises pour garantir que les produits pharmaceutiques et autres produits médicaux mis à disposition des patients sont sûrs, efficaces et acceptables pour eux. Ces activités comprennent, sans s'y limiter, l'approbation par les autorités nationales de réglementation des médicaments, la préqualification, le contrôle de la qualité et les bonnes pratiques de stockage et de distribution. Outre les exigences d'assurance qualité des produits pharmaceutiques, cette rubrique s'intéresse aux exigences relatives aux produits médicaux non pharmaceutiques. En plus des politiques du Fonds mondial existantes portant sur les pratiques d'achat, les Récipiendaires Principaux doivent s'assurer que tous les produits pharmaceutiques sont acquis conformément aux principes établis dans les directives interinstitutions Un système d'assurance qualité modèle pour les centrales d'achat. CONFORMITÉ AUX RÉGLEMENTATIONS NATIONALES Les produits pharmaceutiques et autres produits médicaux acquis grâce aux ressources du Fonds mondial doivent en permanence être conformes aux réglementations nationales et, le cas échéant, être autorisés par les autorités nationales de réglementation des médicaments du pays où ils sont utilisés et respecter leurs pratiques standard d'enregistrement (ou toute autre forme d'autorisation, comme les autorisations pour utilisation spéciale). Les autorités nationales de réglementation des médicaments sont encouragées à accélérer l'enregistrement en acceptant, en guise d'exigences nationales, l inspection faite par le programme de préqualification de l'oms assortie des dossiers justificatifs ou les documents de synthèse des documents techniques communs ou parties résumées portant sur la qualité, la sécurité et l'efficacité (pour les produits achetés selon l'option A ci-dessous), ainsi que toutes les autres informations nécessaires au contrôle de la qualité des produits et de la conformité aux normes de référence nécessaires (pour les produits achetés selon l'option B ci-dessous). 15

16 NORMES DE QUALITÉ POUR LES PRODUITS PHARMACEUTIQUES 4 Les fonds des subventions ne peuvent être utilisés que pour acheter des produits pharmaceutiques finis dont l'utilisation a été autorisée par l'autorité nationale de réglementation des médicaments du pays où ces produits doivent être utilisés. Normes de qualité supplémentaires pour les produits pharmaceutiques antirétroviraux, antipaludéens et/ou antituberculeux Outre l'exigence d'autorisation par l'autorité nationale de réglementation des médicaments, les fonds des subventions ne peuvent être utilisés que pour acheter des produits pharmaceutiques ARV, antipaludéens et/ou antituberculeux respectant l'une des normes de qualité ci-dessous : le produit est préqualifié conformément au programme de préqualification de l'oms (Option A) ou son utilisation est autorisée par une autorité de réglementation des médicaments rigoureuse (voir Annexe) (Option B) 5 ou l'utilisation du produit a été recommandée par le Comité expert d'évaluation selon les modalités décrites dans le paragraphe ci-après. Ces produits ne peuvent être achetés avec les fonds des subventions que conformément au processus de sélection décrit ci-après. PROCESSUS DE SÉLECTION POUR L'ACHAT DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES ANTIRÉTROVIRAUX, antipaludéens ET/OU ANTITUBERCULEUX Si deux produits pharmaceutiques finis ou plus disponibles 6 pour la même formulation de produit sont soit préqualifiés par l'oms, soit autorisés par une autorité de réglementation des médicaments rigoureuse, le Récipiendaire Principal ne peut utiliser les fonds d'une subvention que pour acheter un produit respectant l'une ou l'autre de ces normes. Si un Récipiendaire Principal constate qu'un seul produit pharmaceutique fini disponible est préqualifié par l'oms ou autorisé par une autorité de réglementation des médicaments rigoureuse et souhaite utiliser les fonds d'une subvention pour acheter un produit alternatif, il doit demander confirmation au Fonds mondial que sa constatation est juste et que le produit 16 4 Le Conseil d'administration du Fonds mondial a révisé sa Politique d'assurance qualité pour les produits pharmaceutiques lors de sa 18e réunion, en novembre 2008, puis de sa 20e réunion, en novembre Consultable à l'adresse : (en anglais) 5 Ou approuvés ou bénéficiant d un avis favorable conforme à la loi canadienne S.C. 2004, c. 23 (projet de loi C-9), ou à l art. 58 du règlement CE n 726/2004 de l Union européenne ou à l approbation provisoire de la FDA aux États-Unis. 6 "Disponible" signifie que le fabricant peut fournir la quantité de produit pharmaceutique fini sous 90 jours minimum suivant la date de livraison demandée.

17 alternatif est éligible à l'achat sur recommandation du Comité expert d évaluation. 7 Dès l'accord du Fonds mondial, le Récipiendaire Principal est en droit de conclure un contrat avec le fournisseur portant sur l'achat dudit produit alternatif à tout moment jusqu'au terme de la période de validité de la recommandation du Comité expert d évaluation. Dans tous les cas, la durée du contrat ne peut excéder 12 mois et le Récipiendaire Principal ne peut passer de commande de ce produit plus de 12 mois après la signature du contrat. Sélection des produits Aucun ou un seul produit A ou B disponible Au moins deux produits A ou B disponibles Produit examiné par ERP disponible? et/ou Un produit A ou B disponible? OUI NON OUI Le Récipiendaire Principal envoie un "Formulaire de notification" au Fonds mondial Le Récipiendaire Principal doit acheter un produit A ou B Le Récipiendaire Principal ne reçoit "Aucune objection" du Fonds mondial Test de contrôle de la qualité par le Fonds mondial Le Fonds mondial rédige une lettre finale indiquant le résultat du contrôle à l'attention du Récipiendaire Principal et du fabricant Le Récipiendaire Principal peut acheter un produit de l'erp Si éligible, le Fonds mondial peut demander une évaluation ad hoc de l'erp Le Récipiendaire Principal peut acheter le produit A ou B Les produits dont l'utilisation est autorisée conformément aux recommandations de l'erp sont éligibles à l'achat pour une période de 12 mois maximum 7 Créé à la demande du Fonds mondial, le Comité expert d évaluation est accueilli par l'oms. Son rôle consiste à examiner les risques/avantages potentiels de l'utilisation d'un produit pharmaceutique fini non encore préqualifié par l'oms ou autorisé par une autorité de réglementation des médicaments rigoureuse. 17

18 Le Fonds mondial publie sur son site Web une liste actualisée de tous les produits éligibles à l'achat conformément aux recommandations du Comité expert d évaluation. 8 Si un Récipiendaire Principal souhaite acheter un produit éligible ne figurant pas sur la liste, le Fonds mondial doit inviter le fabricant à soumettre une candidature, assortie des documents requis, pour évaluation par le Comité expert d évaluation. Les recommandations du Comité expert d évaluation sont valides pendant 12 mois, au cours desquels le produit est censé obtenir la préqualification de l'oms ou l'autorisation d'une autorité de réglementation des médicaments rigoureuse. En des circonstances exceptionnelles, le Fonds mondial est susceptible de demander au Comité d'étudier la prolongation de sa période de recommandation pour 12 mois supplémentaires. SUIVI DE LA QUALITÉ DES PRODUITS PHARMACEUTIQUES FINIS La qualité des produits pharmaceutiques finis achetés grâce aux fonds des subventions du Fonds mondial doit faire l'objet d'un suivi. Le coût des activités de contrôle de la qualité peut être budgétisé dans la subvention du Fonds mondial. Les Récipiendaires Principaux doivent soumettre au Fonds mondial les résultats du contrôle de la qualité qui peuvent être rendus publics par ce dernier. En collaboration avec l'autorité nationale de réglementation des médicaments, les Récipiendaires Principaux doivent garantir le prélèvement aléatoire d'échantillons de produits pharmaceutiques finis en différents points de la chaîne d approvisionnement de la réception initiale des produits dans le pays à la livraison aux utilisateurs finaux pour contrôler leur qualité. Ces échantillons doivent être envoyés, pour en contrôler la qualité, aux laboratoires de l'autorité nationale de réglementation des médicaments ou à tout autre laboratoire reconnu par l'autorité nationale, à un laboratoire préqualifié par l'oms ou à un laboratoire sous contrat avec le Fonds mondial. Pour garantir que les laboratoires de l'autorité nationale de réglementation des médicaments ou les laboratoires reconnus par l'autorité nationale disposent des capacités adéquates pour effectuer des tests selon la pharmacopée, ils doivent répondre à l'un des critères suivants : être préqualifiés par le programme de préqualification de l'oms (voir Annexe) ou accrédités conformément à la norme ISO Le Fonds mondial fournira des recommandations susceptibles d'être utilisées pour les contrôles de la qualité et le reporting des résultats. 9 L'assistance technique visant à renforcer les laboratoires de l'autorité 18 8 Consultable à l'adresse : (en anglais) 9 Les recommandations concernant le contrôle de la qualité seront disponible à l'adresse : fr/procurement/quality/?lang=fr (en anglais)

19 nationale de réglementation des médicaments ou les laboratoires reconnus par l'autorité nationale peut être budgétisée dans les propositions du Fonds mondial. Produits pharmaceutiques finis éligibles à l'achat conformément aux recommandations du Comité expert d évaluation Lorsqu'un Récipiendaire Principal achète un produit pharmaceutique fini dont l'utilisation a été autorisée sur recommandation du Comité expert d évaluation, le Fonds mondial prend les dispositions nécessaires pour contrôler la qualité d'échantillons aléatoires du produit (conformément aux recommandations de l'erp) avant que ce produit ne soit livré par son fabricant au récipiendaire désigné. Le Récipiendaire Principal doit veiller à ce que son contrat avec le fabricant donne au Fonds mondial et à ses agents autorisés le droit d'accès nécessaire pour prélever ces échantillons. Le coût du prélèvement des échantillons et du contrôle est assumé par le Fonds mondial. NORMES DE QUALITÉ POUR LES PRODUITS MÉDICAUX AUTRES QUE LES PRODUITS PHARMACEUTIQUES Les fonds des subventions peuvent être utilisés pour acheter des produits médicaux autres que des produits pharmaceutiques à conditions qu'ils soient sélectionnés à partir des listes de produits préqualifiés (le cas échéant) et qu'ils respectent les normes de qualité applicables dans le pays où ces produits doivent être utilisés (le cas échéant). Normes de qualité pour les moustiquaires imprégnées d'insecticide longue durée Les fonds des subventions ne peuvent être utilisés que pour acheter des moustiquaires imprégnées d'insecticide longue durée recommandées par le Système OMS d évaluation des pesticides (WHOPES) Available from: Jan09.pdf 19

20 Lois nationales et internationales Les récipiendaires doivent acheter leurs produits en respectant les lois nationales et internationales. Le Fonds mondial encourage les récipiendaires à s'appuyer sur la flexibilité offerte par les lois nationales et l'accord de l'organisation mondiale du Commerce sur les Aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce (ADPIC), telle qu'interprété dans la Déclaration sur l'accord sur les ADPIC et la santé publique (Déclaration de Doha), afin d'obtenir le prix le plus bas possible pour des produits conformes aux normes d'assurance qualité. Si un Récipiendaire Principal ne dispose pas des capacités requises pour évaluer les questions de droit national et international de propriété intellectuelle s'appliquant aux produits désirés dans son pays, il peut faire appel à l'expertise nécessaire Coordination Pour favoriser l'utilisation adéquate des ressources et prévenir les ruptures de stock et les interruptions de traitement, le Fonds mondial encourage les efforts d'harmonisation et de coordination de la gestion des produits pharmaceutiques et, le cas échéant, de tout autre produit médical. Si un récipiendaire bénéficie d'autres sources de financement pour l'achat de produits destinés à la même maladie, le récipiendaire doit indiquer comment les différents flux de financement comme ceux de l'unitaid ou des paniers communs de financement seront utilisés (par ex., financement d'arv de première ligne contre ARV de deuxième ligne, fonds dédiés à des zones géographiques supplémentaires non ciblées par la subvention du Fonds mondial). Bien que des accords de financement détaillés ne soient pas nécessaires, une explication approfondie de la façon dont la gestion des achats et des stocks de produits médicaux fournis par les différents donateurs sera planifiée, coordonnée et suivie est requise. 20

POLITIQUE D ASSURANCE QUALITÉ DU FONDS MONDIAL POUR LES PRODUITS PHARMACEUTIQUES

POLITIQUE D ASSURANCE QUALITÉ DU FONDS MONDIAL POUR LES PRODUITS PHARMACEUTIQUES Annexe 1 POLITIQUE D ASSURANCE QUALITÉ DU FONDS MONDIAL POUR LES PRODUITS PHARMACEUTIQUES Principe de base 1. Les fonds des subventions du Fonds mondial ne peuvent être utilisés que pour acheter des produits

Plus en détail

FONDS MONDIAL de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme

FONDS MONDIAL de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme FONDS MONDIAL de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme Décisions du Conseil sur la gestion des achats et des stocks Troisième réunion du Conseil (octobre 2002) Quatrième réunion du Conseil

Plus en détail

GESTION DES ACHATS ET DES STOCKS

GESTION DES ACHATS ET DES STOCKS Novembre 2006 Un guide sur la politique du Fonds mondial GESTION DES ACHATS ET DES STOCKS Acronymes ADPIC ANRM BRF CCM CIP CTP DCI DTC GAS GLC ICH Accords sur les aspects des droits de propriété intellectuelle

Plus en détail

Befimmo SA Règlement de l'audit interne

Befimmo SA Règlement de l'audit interne Befimmo SA Règlement de l'audit interne Table des matières Article 1 - Nature... 1 Article 2 - Mission, objectifs et activités... 2 Article 3 - Programme annuel... 3 Article 4 - Reporting... 3 Article

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

POLITIQUE D ASSURANCE QUALITÉ DU FONDS MONDIAL POUR LES PRODUITS DE DIAGNOSTIC. (publiée le 14 décembre 2010, amendée le 5 février 2014)

POLITIQUE D ASSURANCE QUALITÉ DU FONDS MONDIAL POUR LES PRODUITS DE DIAGNOSTIC. (publiée le 14 décembre 2010, amendée le 5 février 2014) POLITIQUE D ASSURANCE QUALITÉ DU FONDS MONDIAL POUR LES PRODUITS DE DIAGNOSTIC (publiée le 14 décembre 2010, amendée le 5 février 2014) PRINCIPES FONDAMENTAUX 1. Les crédits de subventions octroyés par

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 13 novembre 2014 PSP-Legal 1633578-1 Page 2 INTRODUCTION Le conseil d

Plus en détail

GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS

GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS Pour tous les modèles de rapports, veuillez visiter le site du FNUD : http://www.un.org/democracyfund/information-grantees

Plus en détail

Session 13 : La préqualification dans le contexte des approvisionnements du Fonds Mondial

Session 13 : La préqualification dans le contexte des approvisionnements du Fonds Mondial Session 13 : La préqualification dans le contexte des approvisionnements du Fonds Mondial Etabli en 2002 Le Fonds Mondial Draine et distribue des ressources supplémentaires pour prévenir et traiter le

Plus en détail

ISO/CEI 17065 NORME INTERNATIONALE. Évaluation de la conformité Exigences pour les organismes certifiant les produits, les procédés et les services

ISO/CEI 17065 NORME INTERNATIONALE. Évaluation de la conformité Exigences pour les organismes certifiant les produits, les procédés et les services NORME INTERNATIONALE ISO/CEI 17065 Première édition 2012-09-15 Évaluation de la conformité Exigences pour les organismes certifiant les produits, les procédés et les services Conformity assessment Requirements

Plus en détail

MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2014-06-12 REMPLACE : 2013-06-14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2014-06-12

MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2014-06-12 REMPLACE : 2013-06-14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2014-06-12 MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2014-06-12 REMPLACE : 2013-06-14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2014-06-12 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE, DES RESSOURCES HUMAINES ET

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

Modèle provisoire de classification FONCTION «GESTION DU MATÉRIEL»

Modèle provisoire de classification FONCTION «GESTION DU MATÉRIEL» Modèle provisoire de classification FONCTION «GESTION DU MATÉRIEL» La présente structure modèle de classification des documents traite de la fonction «gestion du matériel», des étapes du processus opérationnel

Plus en détail

PROGRAMME AGRI-MARKETING. Formulaire de demande 2009-2010

PROGRAMME AGRI-MARKETING. Formulaire de demande 2009-2010 PROGRAMME AGRI-MARKETING Formulaire de demande 2009-2010 6 avril 2009 1 Demande de financement pour 2009-2010 TABLE DES MATIÈRES A Coordonnées du demandeur et du représentant autorisé.. B Organisations

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

Support technique logiciel HP

Support technique logiciel HP Support technique logiciel HP Services technologiques HP Services contractuels Données techniques Le Support technique logiciel HP fournit des services de support logiciel complets à distance pour les

Plus en détail

Septième cycle GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS

Septième cycle GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS Septième cycle GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS Pour tous les modèles de rapports, veuillez visiter le site du FNUD : http://www.un.org/democracyfund/grantees/grantees_r7.html

Plus en détail

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5 1 SOMMAIRE 1 Introduction... 3 2 Principes... 3 3 - Sélection des fournisseurs... 4 4 Marche courante... 5 4.1 Conditionnement Transport... 5 4.2 Livraison... 5 4.3 - Garantie qualité / Conformité... 5

Plus en détail

Rapports du Corps commun d inspection

Rapports du Corps commun d inspection COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Vingt et unième réunion Point 3.5 de l ordre du jour provisoire EBPBAC21/6 31 octobre 2014 Rapports du Corps commun d inspection

Plus en détail

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption V.07-80749 (F) 150207 160207 *0780749* Table des matières A. Résolutions... 3

Plus en détail

Bonnes Pratiques Cliniques Décision du 24 novembre 2006 Parution au JO du 30 novembre 2006 Modifications par arrêtés du 22 septembre 2011

Bonnes Pratiques Cliniques Décision du 24 novembre 2006 Parution au JO du 30 novembre 2006 Modifications par arrêtés du 22 septembre 2011 Véronique JOUIS, Coordination des ARCs - Responsable Logistique Laurence GUERY, ARC - Responsable Assurance Qualité Unité de Recherche Clinique du GH Lariboisière - Saint-Louis Coordonnateur Pr Eric VICAUT

Plus en détail

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE Le programme de centres d'appui à la technologie et à l'innovation (CATI), mis en place par l'ompi, permet aux innovateurs

Plus en détail

Plan d action de la direction Vérification des contrôles de base du Tribunal canadien des droits de la personne. SGDDI n 1053640 1

Plan d action de la direction Vérification des contrôles de base du Tribunal canadien des droits de la personne. SGDDI n 1053640 1 Plan d action de la direction Vérification des contrôles de base du Tribunal canadien des droits de la personne Opinion du Tribunal canadien des droits de la personne sur le rapport de vérification J ai

Plus en détail

# 07 Charte de l audit interne

# 07 Charte de l audit interne Politiques et bonnes pratiques # 07 de l audit Direction générale fédérale Service Redevabilité & Qualité Janvier 2015 Approuvé par le Comité des audits Juin 2013 Approuvé par le Directoire fédéral Juillet

Plus en détail

Service de maintenance 1.1 VISITE DE MAINTENANCE PRÉVENTIVE ANNUELLE 1.2 SERVICES DE RÉPARATION SUR SITE. Pièces, déplacements et maind'œuvre

Service de maintenance 1.1 VISITE DE MAINTENANCE PRÉVENTIVE ANNUELLE 1.2 SERVICES DE RÉPARATION SUR SITE. Pièces, déplacements et maind'œuvre - 1 - Contrat de service Advantage Ultra pour EV Chargeur Descriptif EV Chargeur Contrat de service Advantage Ultra Service de maintenance Service 1.0 Synthèse Table des matières 1.0 Synthèse 2.0 Caractéristiques

Plus en détail

MANUEL DE MISE EN OEUVRE DES DISPOSITIONS CONCERNANT L ECHANGE DE RENSEIGNEMENTS A DES FINS FISCALES MISE EN DIFFUSION GENERALE

MANUEL DE MISE EN OEUVRE DES DISPOSITIONS CONCERNANT L ECHANGE DE RENSEIGNEMENTS A DES FINS FISCALES MISE EN DIFFUSION GENERALE MANUEL DE MISE EN OEUVRE DES DISPOSITIONS CONCERNANT L ECHANGE DE RENSEIGNEMENTS A DES FINS FISCALES Approuvé par le Comité des Affaires Fiscales de l OCDE le 23 janvier 2006 MISE EN DIFFUSION GENERALE

Plus en détail

POLITIQUE D APPROVISIONNEMENT DE BIENS ET SERVICES AVRIL 2007

POLITIQUE D APPROVISIONNEMENT DE BIENS ET SERVICES AVRIL 2007 POLITIQUE D APPROVISIONNEMENT DE BIENS ET SERVICES AVRIL 2007 Mise à jour le 2 mai 2007 TABLE DES MATIERES PAGES MODALITÉ D ENCOURAGEMENT LOCAL... 1 A. DEFINITION... 1 B. OBJECTIFS... 1 C. APPLICATIONS

Plus en détail

EXIGENCES ASSURANCE QUALITÉ SOUS-TRAITANT & FOURNISSEUR SOMMAIRE :

EXIGENCES ASSURANCE QUALITÉ SOUS-TRAITANT & FOURNISSEUR SOMMAIRE : Page 1/7 Indice Date Objet Rédigé par Visa Vérifié par Visa Approuvé par Visa B 19/01/2006 Changement de logo S. LE NAGUARD J. ROBERT Ph. EVENAT C 27/10/2006 Distinction fournisseur / sous-traitant. A.

Plus en détail

Proposition. Obtenir l approbation du conseil concernant les modifications proposées à la charte du Comité d audit

Proposition. Obtenir l approbation du conseil concernant les modifications proposées à la charte du Comité d audit Proposition N o : 2015-S05f Au : Conseil d administration Pour : DÉCISION Date : 2015-04-22 1. TITRE Modifications à la charte du Comité d audit 2. BUT DE LA PROPOSITION Obtenir l approbation du conseil

Plus en détail

Plan d action de la gestion Audit des contrôles de base de Développement économique Canada pour les régions du Québec

Plan d action de la gestion Audit des contrôles de base de Développement économique Canada pour les régions du Québec Plan d action de la gestion Audit des contrôles de base de Développement économique Canada pour les régions du Québec Opinion de l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec

Plus en détail

Termes de références

Termes de références Termes de références Mission n Burundi / Assistance technique pour l appui au renforcement du système de gestion des achats et des approvisionnements Demandeur : Secrétariat Exécutif Permanent du Conseil

Plus en détail

Politique de gestion intégrée des risques

Politique de gestion intégrée des risques 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Téléc. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca Politique de gestion intégrée des risques Émise par la Direction, Gestion

Plus en détail

RÈGLEMENT DE CERTIFICATION

RÈGLEMENT DE CERTIFICATION QSE_DOC_015 V4.0 RÈGLEMENT DE CERTIFICATION Systèmes de management Tél. : 01 41 98 09 49 - Fax : 01 41 98 09 48 certification@socotec.com Sommaire Introduction 1. Déroulé d une prestation de certification

Plus en détail

~ ~ Superviser la gestion des risques de la Banque ~ ~

~ ~ Superviser la gestion des risques de la Banque ~ ~ CHARTE DU COMITÉ DU RISQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION ~ ~ Superviser la gestion des risques de la Banque ~ ~ Principales responsabilités Approuver le cadre de gestion des

Plus en détail

Réclamations de la Clientèle

Réclamations de la Clientèle Réclamations de la Clientèle Fiche processus: Traitement des réclamations de la clientèle Vue d'ensemble Domaine Gestion de fortune et gestion de la société Nom du processus Traitement des réclamations

Plus en détail

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Recueil d exigences

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Recueil d exigences Recueil d exigences Version 1.1 Page 1/13 Historique des versions Date Version Évolutions du document 17/12/2010 1.01 Première version. 29/02/2012 1.1 Prise en compte de la date de la publication de l

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-4 Personnes

Plus en détail

28.6 À PROPOS DU MEDICINES PATENT POOL

28.6 À PROPOS DU MEDICINES PATENT POOL MPP 2015 35 millions de personnes dans le monde sont touchées par le VIH 28.6 millions devraient bénéficier d un traitement* Pourtant seuls 12.9 millions y ont aujourd hui accès * conformément aux directives

Plus en détail

BANQUE MONDIALE. DiRectives pour les décaissements applicables aux projets

BANQUE MONDIALE. DiRectives pour les décaissements applicables aux projets BANQUE MONDIALE DiRectives pour les décaissements applicables aux projets mai 2006 BANQUE MONDIALE DIRECTIVES POUR LES DÉCAISSEMENTS APPLICABLES AUX PROJETS DÉPARTEMENT DES PRÊTS 1 ER MAI 2006 Copyright

Plus en détail

ISO 9001:2000. CHAPITRE par CHAPITRE

ISO 9001:2000. CHAPITRE par CHAPITRE ISO 9001:2000 PARTIE 2-3 CHAPITRE par CHAPITRE 9001:2000, domaine Satisfaction du client par la prévention des N.C. (ISO 9001:1994) Appliquer efficacement le système pour répondre aux besoins du client

Plus en détail

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE Résumé PREFACE 2 INTRODUCTION 2 1. BUT ET CHAMP D APPLICATION 2 2. REFERENCES DOCUMENTAIRES ET NORMES 3 3. TERMES ET DEFINITIONS 3 4. POLITIQUE POUR UNE CONSOMMATION RAISONNEE (PCC) 3 5. RESPONSABILITE

Plus en détail

RECOMMANDATIONS COMMISSION

RECOMMANDATIONS COMMISSION L 120/20 Journal officiel de l Union européenne 7.5.2008 RECOMMANDATIONS COMMISSION RECOMMANDATION DE LA COMMISSION du 6 mai 2008 relative à l assurance qualité externe des contrôleurs légaux des comptes

Plus en détail

FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES. Mandats des comités du conseil d administration 2.4

FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES. Mandats des comités du conseil d administration 2.4 FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES Mandats des comités du conseil d administration 2.4 2.4.2 Comité de vérification et de la gestion des risques 1. Mandat Le Comité de vérification et

Plus en détail

Fiche Contenu 9-1 : Vue d ensemble sur l évaluation

Fiche Contenu 9-1 : Vue d ensemble sur l évaluation Fiche Contenu 9-1 : Vue d ensemble sur l évaluation Rôle dans le système de gestion de la qualité Qu est ce que l évaluation? Pourquoi réaliser une L évaluation est un élément important des 12 points essentiels.

Plus en détail

Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions

Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions TABLE DES MATIERES... 1 INTRODUCTION... 2 1 FINANCEMENT ET FINANCEMENT MINIMUM... 3 1.1 FINANCEMENT... 3 1.2 FINANCEMENT DE PLAN... 3 1.3 FINANCEMENT MÉTHODE

Plus en détail

Directives d Assurance Qualité à l usage des Fournisseurs QSL. Contrat obligatoire Industrie/Equipements/Services (version 09/2004)

Directives d Assurance Qualité à l usage des Fournisseurs QSL. Contrat obligatoire Industrie/Equipements/Services (version 09/2004) Directives d Assurance Qualité à l usage des Fournisseurs QSL Contrat obligatoire Industrie/Equipements/Services (version 09/2004) Directives d Assurance Qualité à destination des fournisseurs QSL (Contrat

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES ACHATS

POLITIQUE SUR LES ACHATS POLITIQUE SUR LES ACHATS Adoption : Conseil d administration du RCDR, 24 février 2006 Dernière révision : Conseil d administration du RCDR, 19 mars 2014 1. OBJET Définir les responsabilités et les obligations

Plus en détail

MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2015/06/12 REMPLACE : 2013/06/14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2015/06/12

MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2015/06/12 REMPLACE : 2013/06/14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2015/06/12 MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2015/06/12 REMPLACE : 2013/06/14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2015/06/12 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE, DES RESSOURCES HUMAINES ET

Plus en détail

Politique WHOIS relative aux noms de domaine.eu

Politique WHOIS relative aux noms de domaine.eu Politique WHOIS relative aux noms de domaine.eu 1/7 DEFINITIONS Les termes définis dans les Conditions et/ou les Règles de résolution des conflits.eu employés aux présentes commencent par une lettre majuscule.

Plus en détail

Intégration de la flotte privée et du transport sous traité

Intégration de la flotte privée et du transport sous traité Intégration de la flotte privée et du transport sous traité Des coûts réduits et un service de meilleure qualité grâce à l'intégration dynamique et multimode de la flotte privée et du transport sous traité

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET

POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET LA BANQUE DE NOUVELLE ÉCOSSE POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET PROCÉDURES Y AFFÉRENTES Supplément au Code d éthique Octobre 2015 BANQUE SCOTIA Table des matières SECTION 1 INTRODUCTION... 3 SECTION 2 RAISON

Plus en détail

Politique en matière de traitement des demandes d'information et des réclamations

Politique en matière de traitement des demandes d'information et des réclamations Politique en matière de traitement des demandes d'information et des réclamations Validée formellement par le comité exécutif le 21 août 2014; mise en application dès le 1 er juillet 2014. Le présent document

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/ESCAP/PTA/IISG(1)/2 Conseil économique et social Distr. générale 18 février 2015 Français Original: anglais Commission économique et sociale pour l Asie et le Pacifique Première réunion

Plus en détail

mai 2012 1. OBJECTIFS

mai 2012 1. OBJECTIFS mai 2012 CODE DE CONDUITE VISANT À LA MISE EN PLACE DANS LES ENTREPRISES D'UN SYSTÈME DE SURVEILLANCE DES PRÉCURSEURS CHIMIQUES ET DES ÉQUIPEMENTS SUSCEPTIBLES D'ÊTRE DÉTOURNÉS EN VUE DE LA PRODUCTION

Plus en détail

Programme de formation continue (PFC) de la Société suisse d allergologie et d immunologie clinique (SGAI/SSAI)

Programme de formation continue (PFC) de la Société suisse d allergologie et d immunologie clinique (SGAI/SSAI) Programme de formation continue (PFC) de la Société suisse d allergologie et d immunologie clinique (SGAI/SSAI) en vigueur à partir du 1 er janvier 2010 1. Bases légales et réglementaires Le présent règlement

Plus en détail

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Document d orientation aux organismes publics Annexe A Rôles et responsabilités détaillés des

Plus en détail

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Introduction Une norme de pratique est une instruction sur le comportement attendu de l actuaire évoluant dans un contexte

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013)

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) (NOTE : Dans le présent document, le genre masculin est utilisé à titre épicène dans le but d alléger le texte.) TABLE DES MATIÈRES 1.

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

SOLLICITATION DE MANIFESTATIONS D'INTERET c4 (Services de Consultation Individuelle)

SOLLICITATION DE MANIFESTATIONS D'INTERET c4 (Services de Consultation Individuelle) SOLLICITATION DE MANIFESTATIONS D'INTERET c4 (Services de Consultation Individuelle) Pour l'appui à la Gestion des Projet régional de renforcement des capacités de surveillance des maladies et de riposte

Plus en détail

DIRECTIVE TRANSVERSALE. CONTRÔLE PÉRIODIQUE DE L ACCOMPLISSEMENT DES TÂCHES (ART 22 LIAF) EGE-02-34_v1

DIRECTIVE TRANSVERSALE. CONTRÔLE PÉRIODIQUE DE L ACCOMPLISSEMENT DES TÂCHES (ART 22 LIAF) EGE-02-34_v1 REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Groupe interdépartemental LIAF DIRECTIVE TRANSVERSALE CONTRÔLE PÉRIODIQUE DE L ACCOMPLISSEMENT DES TÂCHES (ART 22 LIAF) Domaine : Subventions (LIAF) Date : 07.03.2011 Entrée

Plus en détail

Orientations sur les paramètres propres à l'entreprise

Orientations sur les paramètres propres à l'entreprise EIOPA-BoS-14/178 FR Orientations sur les paramètres propres à l'entreprise EIOPA Westhafen Tower, Westhafenplatz 1-60327 Frankfurt Germany - Tel. + 49 69-951119-20; Fax. + 49 69-951119-19; email: info@eiopa.europa.eu

Plus en détail

F Distribution: GÉNÉRALE RESSOURCES, QUESTIONS FINANCIÈRES ET BUDGÉTAIRES. Point 6 de l'ordre du jour

F Distribution: GÉNÉRALE RESSOURCES, QUESTIONS FINANCIÈRES ET BUDGÉTAIRES. Point 6 de l'ordre du jour Session annuelle du Conseil d administration Rome, 25 28 mai 2015 RESSOURCES, QUESTIONS FINANCIÈRES ET BUDGÉTAIRES Point 6 de l'ordre du jour Pour examen RÉPONSE DE LA DIRECTION DU PAM AUX RECOMMANDATIONS

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLEES DES ETATS MEMBRES DE L OMPI

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLEES DES ETATS MEMBRES DE L OMPI OMPI A/41/16 ORIGINAL : anglais DATE : 24 août 2005 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F ASSEMBLEES DES ETATS MEMBRES DE L OMPI Quarante et unième série de réunions Genève, 26

Plus en détail

Appel à Manifestation d'intérêt

Appel à Manifestation d'intérêt AfricaInteract : Renforcement des liens entre la recherche et les décideurs politiques pour l'adaptation au changement climatique en Afrique Appel à Manifestation d'intérêt Recrutement d'un expert pour

Plus en détail

Fonds pour l adaptation

Fonds pour l adaptation Fonds pour l adaptation Conseil du Fonds pour l adaptation Deuxième réunion Bonn, 16-19 juin 2008 AFB/B.2/10 22 mai 2008 Point 6h) de l ordre du jour FONCTIONS ET ATTRIBUTIONS DE L ADMINISTRATEUR DU FONDS

Plus en détail

Audit des contrôles de base pour l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec

Audit des contrôles de base pour l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec Audit des contrôles de base pour l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec Octobre 2013 Bureau du contrôleur général Pourquoi est-ce important? Les Canadiens s attendent

Plus en détail

IMI: rôles et responsabilités

IMI: rôles et responsabilités IMI: rôles et responsabilités 1. INTRODUCTION... 2 2. RÔLES DE L'AUTORITÉ... 2 2.1. COORDONNATEUR IMI NATIONAL... 2 2.2. GESTIONNAIRE D'ACCÈS... 2 2.3. COORDONNATEUR... 3 2.4. AUTORITÉ... 3 3. RÔLES DES

Plus en détail

CONTROLES, ANALYSE ET AMELIORATION

CONTROLES, ANALYSE ET AMELIORATION Manuel de management de la qualité Chapitre 5 : CONTROLES, ANALYSE ET AMELIORATION Approuvé par Guy MAZUREK Le 1/10/2014 Visa Page 2 / 8 SOMMAIRE 1 CONTRÔLES DE CONFORMITE... 3 1.1 Contrôle effectués sur

Plus en détail

Attendu que. Attendu que. La Partie italienne a exprimé sa disponibilité à financer la réalisation du projet susnommé;

Attendu que. Attendu que. La Partie italienne a exprimé sa disponibilité à financer la réalisation du projet susnommé; PROTOCOLE D ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE ITALIENNE ET LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE TUNISIENNE CONCERNANT LE PROJET FONDS D ETUDES ET D EXPERTISE Le Gouvernement de la République Italienne,

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE

ORGANISATION MONDIALE ORGANISATION MONDIALE DU COMMERCE Conseil des aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce IP/C/W/464 14 novembre 2005 (05-5319) Original: anglais/ français L'ACCORD SUR LES

Plus en détail

Politique linguistique

Politique linguistique Politique linguistique Informations sur le soutien apporté par le Baccalauréat International en matière de langues, cours de langue et langues d enseignement Mise à jour en octobre 2014 Cette politique

Plus en détail

Format d Évaluation et Dossier Type. Évaluation des Propositions de Première Étape

Format d Évaluation et Dossier Type. Évaluation des Propositions de Première Étape Format d Évaluation et Dossier Type Évaluation des Propositions de Première Étape Édition d Essai Septembre 2011 PRÉFACE Le présent Format d'évaluation et le dossier type ont été préparés par la Banque

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I. OBJECTIF GÉNÉRAL ET PRINCIPAL MANDAT Le comité d audit (le «comité») est établi par le conseil d administration (le «conseil») d Ovivo Inc. (la «Société») pour l aider à s acquitter

Plus en détail

ISO/CEI 20000-1 NORME INTERNATIONALE. Technologies de l'information Gestion des services Partie 1: Exigences du système de management des services

ISO/CEI 20000-1 NORME INTERNATIONALE. Technologies de l'information Gestion des services Partie 1: Exigences du système de management des services NORME INTERNATIONALE ISO/CEI 20000-1 Deuxième édition 2011-04-15 Technologies de l'information Gestion des services Partie 1: Exigences du système de management des services Information technology Service

Plus en détail

AVIS DE MARCHÉ DE SERVICES

AVIS DE MARCHÉ DE SERVICES AVIS DE MARCHÉ DE SERVICES Assistance Technique pour la mise en œuvre du Programme d'appui à la Réforme des Finances Publiques Composante institutionnelle République de Guinée 1. Référence de la publication

Plus en détail

PROCESSUS DE CONTROLE du référentiel ECOCERT Being SPA Biologique & Ecologique

PROCESSUS DE CONTROLE du référentiel ECOCERT Being SPA Biologique & Ecologique PROCESSUS DE CONTROLE du référentiel ECOCERT Being SPA Biologique & Ecologique Version du 1 er juin 2012 Le référentiel est protégé par les dispositions du Code de la propriété intellectuelle, notamment

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») 1. Généralités CHARTE DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité la gouvernance

Plus en détail

PROJET DE RENFORCEMENT DE LA RESILIENCE PAR LE BIAIS DE SERVICES

PROJET DE RENFORCEMENT DE LA RESILIENCE PAR LE BIAIS DE SERVICES PROJET DE RENFORCEMENT DE LA RESILIENCE PAR LE BIAIS DE SERVICES LIES A L INNOVATION, A LA COMMUNICATION ET AUX CONNAISSANCES (BRICKS) TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT FINANCIER ET COMPTABLE 1. CONTEXTE

Plus en détail

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes DECISION 2009-02 Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes Relative aux contrôles périodiques auxquels sont soumis les commissaires aux comptes Principes directeurs du système des contrôles

Plus en détail

Objet : Rapport de la trésorière : Évaluation du respect de la Politique de gestion des fonds de WCI, inc.

Objet : Rapport de la trésorière : Évaluation du respect de la Politique de gestion des fonds de WCI, inc. NOTE Dest. : Conseil d administration de WCI, inc. Exp. : Mary Nichols, trésorière Date : 18 novembre 2015 Objet : Rapport de la trésorière : Évaluation du respect de la Politique de gestion des fonds

Plus en détail

Direction générale PROGRAMME PRINCIPAL 02

Direction générale PROGRAMME PRINCIPAL 02 PROGRAMME PRINCIPAL 02 WO/PBC/4/2 page 33 Direction générale 02.1 Cabinet du directeur général 02.2 Conseiller spécial et commissions consultatives 02.3 Supervision interne Résumé 61. La propriété intellectuelle

Plus en détail

Pré qualification d entreprises de Génie Civil

Pré qualification d entreprises de Génie Civil Appel à manifestation d intérêt Pré qualification d entreprises de Génie Civil pour la réalisation de 6 centres de Traitement Epidémiologiques a Fria ; Dalaba ; Tougue ; Dinguiraye ; Mandiana et Yomou

Plus en détail

FORMULAIRE DE CANDIDATURE. 1.1.- Identification du prestataire de services 1

FORMULAIRE DE CANDIDATURE. 1.1.- Identification du prestataire de services 1 FORMULAIRE DE CANDIDATURE Madame, Monsieur, Veuillez trouver ci-joint la candidature de [nom du prestataire de services] en réponse à l appel de manifestations d intérêt destiné aux fournisseurs de données

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM)

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) 1 ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) CHARTE DU COMITÉ DES FINANCES, DE L AUDIT COMPTABLE ET DE LA GESTION DES RISQUES Mandat Le Comité des finances, de l audit

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Bureau du vérificateur général du Canada Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Revues des pratiques effectuées au cours de l exercice 2011-2012 Juillet 2012 Revue des pratiques et audit

Plus en détail

Énoncés des politiques et des procédures de placement (EPPP) pour les régimes à cotisations déterminées accompagnés de choix

Énoncés des politiques et des procédures de placement (EPPP) pour les régimes à cotisations déterminées accompagnés de choix Financial Services Commission of Ontario Commission des services financiers de l Ontario SECTION : INDEX N O : TITRE : APPROUVÉ PAR : PUBLICATION : DATE D'ENTRÉE EN VIGUEUR : Notes d'orientation sur les

Plus en détail

LANCEMENT D UN PROGRAMME DE FORMATION DE NOUVEAUX NÉGOCIATEURS APPEL DE CANDIDATURES

LANCEMENT D UN PROGRAMME DE FORMATION DE NOUVEAUX NÉGOCIATEURS APPEL DE CANDIDATURES Négociation - Dérivés sur taux d intérêt Négociation - Dérivés sur actions et indices Back-office - Contrats à terme Back-office - Options Technologie Réglementation CIRCULAIRE 108-15 Le 11 septembre 2015

Plus en détail

PROCÉDURE D'APPEL D'OFFRES ET D'OCTROI POUR LES CONTRATS D'APPROVISIONNEMENT EN ÉLECTRICITÉ D'UN AN ET MOINS

PROCÉDURE D'APPEL D'OFFRES ET D'OCTROI POUR LES CONTRATS D'APPROVISIONNEMENT EN ÉLECTRICITÉ D'UN AN ET MOINS PROCÉDURE D'APPEL D'OFFRES ET D'OCTROI POUR LES CONTRATS D'APPROVISIONNEMENT EN ÉLECTRICITÉ D'UN AN ET MOINS INTRODUCTION Hydro-Québec, dans ses activités de distribution d'électricité («Distributeur»),

Plus en détail

CIRCULAIRE CSSF 11/508

CIRCULAIRE CSSF 11/508 COMMISSION de SURVEILLANCE du SECTEUR FINANCIER Luxembourg, le 15 avril 2011 A toutes les sociétés de gestion de droit luxembourgeois au sens du chapitre 15 de la loi du 17 décembre 2010 concernant les

Plus en détail

Termes de références Consultant National. Elaboration du plan opérationnel budgétisé du plan stratégique National 2014-2017

Termes de références Consultant National. Elaboration du plan opérationnel budgétisé du plan stratégique National 2014-2017 Termes de références Consultant National Elaboration du plan opérationnel budgétisé du plan stratégique National 2014-2017 I. Cadre et justification : Le Programme National de Lutte contre le Sida (PNLS),

Plus en détail

REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF REACTION AU FEU MANCHONS ET PLAQUES D ISOLATION THERMIQUE EN ELASTOMERE EXPANSE PARTIE 4

REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF REACTION AU FEU MANCHONS ET PLAQUES D ISOLATION THERMIQUE EN ELASTOMERE EXPANSE PARTIE 4 REGLES DE CERTIFICATION MARQUE MANCHONS ET PLAQUES D ISOLATION THERMIQUE EN ELASTOMERE EXPANSE PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION SOMMAIRE 4.1. Processus

Plus en détail

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL 1. Généralités GROUPE TMX LIMITÉE (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité

Plus en détail

Service de maintenance 1.1 VISITE DE MAINTENANCE PRÉVENTIVE ANNUELLE 1.2 SERVICES DE RÉPARATION SUR SITE

Service de maintenance 1.1 VISITE DE MAINTENANCE PRÉVENTIVE ANNUELLE 1.2 SERVICES DE RÉPARATION SUR SITE - 1 - Advantage Ultra pour batteries Descriptif Contrat de service Advantage Ultra pour les batteries Service de maintenance Service 1.0 Synthèse Table des matières 1.0 Synthèse 2.0 Caractéristiques et

Plus en détail

Séminaire des auditeurs de l ACORS. Club Belambra Presqu île du Ponant, La Grande-Motte, Les 16, 17 et 18 septembre 2015

Séminaire des auditeurs de l ACORS. Club Belambra Presqu île du Ponant, La Grande-Motte, Les 16, 17 et 18 septembre 2015 Séminaire des auditeurs de l ACORS Club Belambra Presqu île du Ponant, La Grande-Motte, Les 16, 17 et 18 septembre 2015 Intervenant : Philippe AVRIL Sous-Directeur Adjoint du DPMRF (Contrôle Interne) DDFC-CNAMTS

Plus en détail

Radices Fiduciam S.A.

Radices Fiduciam S.A. Support 5 Traitement des réclamations de la clientèle 1 Page 1 sur 7 PROCÉDURE RELATIVE AU TRAITEMENT DES RÉCLAMATIONS DE LA CLIENTÈLE 1. Environnement réglementaire Cette matière est traitée par le Règlement

Plus en détail

MISE EN PLACE DE LA SUPERVISION BASEE SUR LES RISQUES

MISE EN PLACE DE LA SUPERVISION BASEE SUR LES RISQUES 1 BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE SBS MISE EN PLACE DE LA SUPERVISION BASEE SUR LES RISQUES I. INTRODUCTION La supervision bancaire évolue de façon dynamique. La récente crise financière internationale

Plus en détail

Conformité aux exigences de la réglementation "21 CFR Part 11" de la FDA

Conformité aux exigences de la réglementation 21 CFR Part 11 de la FDA Conformité aux exigences de la réglementation "21 CFR Part 11" de la FDA Définition de la réglementation 21 CFR partie 11 Au cours de la dernière décennie, l'industrie pharmaceutique a très rapidement

Plus en détail

CHARTE DU COMITE D'AUDIT DU GROUPE DELHAIZE

CHARTE DU COMITE D'AUDIT DU GROUPE DELHAIZE CHARTE DU COMITE D'AUDIT DU GROUPE DELHAIZE A. Objet. Le Comité d'audit est nommé par le Conseil d'administration (le "Conseil") du Groupe Delhaize (la "Société") afin (a) d assister le Conseil dans le

Plus en détail