Luxation traumatique du testicule. A propos de trois observations

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Luxation traumatique du testicule. A propos de trois observations"

Transcription

1 CAS CLINIQUE Progrès en Urologie (1999), 9, Luxation traumatique du testicule. A propos de trois observations Pierre GIMBERGUES (1), Laurent GUY (1), Louis BOYER (2), Jean-Paul BOITEUX (1) (1) Service d Urologie, (2) Service d Imagerie Médicale, Hôpital Gabriel Montpied, CHRU de Clermont-Ferrand, France RESUME Nous rapportons trois cas de luxation traumatique du testicule. Dans tous les cas, il s agissait de patients jeunes, victimes d un accident de moto avec traumatisme direct du périnée et des bourses sur le réservoir. Le bilan radiologique pré-opératoire a fait appel selon les cas à une échographie, une tomodensitométrie, voire un examen par réson ance magnétique nucléaire. L exploration chirurgicale a retrouvé 3 luxations traumatiques du testicule dont une avec torsion du cordon associée. Dans un cas, il existait aussi une fracture du testicule controlatérale qui n était pas luxé. Le repositionnement du testicule dans la bourse a permis la guérison dans tous les cas. Le testicule fracturé n a pu être conservé. Une revue de la littérature nous a permis de confirmer la rareté de ces lésions traumatiques. Les luxations sont habituellement inguinales, parfois bilatérales. Elles peuvent être ectopiques. Des lésions du cordon spermatique sont possibles. Nous précisons la place des examens radiolologiques qui peuvent aider au diagnostic et à la stratégie thérapeutique. L intervention chirurgicale exploratrice permettant un bilan des lésions s impose dans tous les cas. Le repositionnement du testicule dans la bourse permet la guérison lorsque le testicule est encore viable. Mots clés : Testicule, lésion traumatique. Nous rapportons 3 observations de patients qui, à la suite d un accident de moto, ont présenté un traumatisme du bassin associé à une luxation traumatique d un testicule. Une revue de la littérature nous a permis de préciser l étiopathogénie de ces lésions testiculaires, les types de lésions habituelles, la localisation préférentielle des testicules luxés, le bilan et les traitements le plus souvent pratiqués. Observation n 1 OBSERVATIONS Monsieur P. Laurent, 18 ans, sans antécédent, est adressé à la consultation d Urologie pour ectopie testiculaire droite consécutive à un accident de moto survenu 15 jours auparavant. A l interrogatoire, le patient précisait qu il avait percuté violemment, au moment du choc, le réservoir de sa moto (Figure 1). Le bilan des lésions mettait en évidence une fracture des branches ilio et ischiopubienne bilatérales. Le testicule droit n était plus palpable dans la bourse. Le patient confirmait l absence d anomalie du testicule avant l accident. Le reste du bilan était normal. En échographie, le testicule droit était retrouvé en position inguinale au dessus de l arcade crurale. Le parenchyme était intact. L étude en echo-doppler de la vascularisation du testicule retrouvait un flux au niveau de l artère spermatique. En imagerie par résonance magnétique nucléaire, le testicule droit, situé dans le canal inguinal, était de volume normal, présentait le même signal en séquence T1 et T2 que le testicule gauche (Figures 2 et 3) et se rehaussait normalement après injection de Gadolinium (Figure 4). Le patient a eu une cure chirurgicale de cette ectopie. En per-opératoire, le testicule d aspect normal a été retrouvé dans le canal inguinal. Il a été redescendu puis fixé dans une nouvelle loge scrotale comme pour une Manuscrit reçu : juin 1998, accepté : décembre Adresse pour correspondance : Dr. L. Guy, Service d Urologie, Hôpital Gabriel Montpied, rue Montalembert, B.P. 69, Clermont-Ferrand Cedex

2 Figure 1. Réservoir de la moto avec impact périnéo-scrotal. Figure 2. IRM. Coupe coronale. Testicule droit situé dans le canal inguinal. Figure 4. IRM. Coupe transversale. Testicule droit situé dans le canal inguinal. Figure 3. IRM. Coupe sagittale. Testicule droit situé dans le canal inguinal. 323

3 cure chirurgicale d ectopie primitive. Les suites opératoires ont été simples. Le patient a été revu en consultation 6 semaines après l intervention. A l examen clinique, le testicule était de taille normale, dans la bourse. Observation n 2 Mr B. Olivier, 23 ans, sans antécédent, a été hospitalisé en urgence dans le service d Urologie à la suite d un accident de moto. Le patient décrivait un choc direct du pelvis sur le réservoi r de sa moto au moment de l accident. Le bilan des lési ons retrouvait un traumatisme crânien sans fract ure osseuse. Le testicule droit à l examen n était plus dans la bourse, mais ascensionné à l orifice superficiel du canal inguinal et douloureux à la palpation. La réduction manuelle était impossible. L exploration chirurgicale a été effectuée en urgence : le testicule était dans le canal inguinal et il existait également une torsion du cordon spermatique sur un demi tour de spire. Après détorsion, le testicule restant violacé, il a été effectué une orchidotomie qui a retrouvé une pulpe testiculaire bien vascularisée. Le testicule a alors été suturé, replacé et fixé par 3 points de fils non résorbables dans la bourse native. Les suites opératoires ont été simples. Le patient a été revu au 15ème jour après l intervention avec un echo-doppler qui retrouvait un testicule de taille normale, homogène et bien vascularisé. Observation n 3 Mr G. Richard, 24 ans, sans antécédent, a été adressé en Urologie 15 jours après une chute de moto. Lors de l accident, le bilan des lésions retrouvait une fracture disjonction de la symphyse pubienne. A l examen clinique, les deux testicules n étaient plus dans les bourses. La palpation des canaux inguinaux ne mettait pas en évidence de testicules en position anormale mais elle était rendue d i fficile par un volumineux hématome consécutif à la fracture du bassin. Dix jours plus tard, l examen tomodensitométrique localisait le testicule gauche au dessus de l orifice inguinal superficiel (Figure 5) et le testicule droit en position scrotale mais d aspect hétérogène, prenant mal le produit de contraste (Figure 6). L i n d i c a t i o n opératoire a été posée. - à gauche, le testicule était situé au dessus de l orifice inguinal et avait glissé dans le pli inguinal sous l aponévrose du muscle grand oblique. Il était d aspect, de volume et de consistance normale et il a été remis dans la bourse gauche, dans une nouvelle logette, comme pour une cure d ectopie primitive. - à droite, l abord direct du scrotum a mis en évidence un testicule rompu par plusieurs fractures et il a été réalisé une orchidectomie. Le résultat histologique Figure 5. Tomodensitométrie. Testicule gauche au-dessus de l orifice inguinal superficiel. Figure 6. Tomodensitométrie. Testicule droit en position scro - tale, d aspect hétérogène et prenant mal le produit de contras - te. concluait à des lésions traumatiques du testicule avec nécrose du parenchyme fonctionnel. Le patient a été revu en consultation 6 semaines après l intervention et l examen clinique du testicule gauche était normale. DISCUSSION Les luxations testiculaires traumatiques sont rares [4, 7, 11]. La première observation publiée date de 1918 et relate le cas d une luxation testiculaire bilatérale consécutive à une violente compression de la partie inférieure de la paroi abdominale par une roue de charrette [6]. D une manière générale, les traumatismes uro-génitaux sont présents dans 10 à 80% des fractures ou des luxations traumatiques de l anneau pelvien [2]. De nos jours, la cause principale des luxations testiculaires est représentée par les accidents de moto dont les conducteurs ont entre 18 et 30 ans [4, 7, 9]. 324

4 La luxation est induite par un choc direct et appuyé, de bas en haut, sur les bourses et le périnée, refoulant le ou les testicules vers la paroi antérieure du pelvis [4]. Le rôle du réservoir d essence des motos a été incriminé par plusieurs auteurs comme facteur favorisant [7, 8, 9, 13], notamment sur les motos tout-terrain de rally-raid sur lesquelles le réservoir est proéminent au dessus de la selle [2, 15]. De PERRETI a rapporté une série de 8 patients traumatisés du bassin à la suite d un accident de moto avec choc direct sur le réservoir avec pour 5 d entre eux des lésions génitales et/ou urinaires associées [2]. MORGAN a évoqué aussi le rôle possible d un spasme du muscle crémaster favorisant la luxation au moment du choc [10]. La luxation peut être uni ou bilatérale [4, 7, 14]. Elle peut être associée comme pour un de nos patients à une fracture ou un hématome testiculaire [4]. Pour un autre de nos malades, il existait aussi une torsion du cordon associée à la luxation mais cette association semble peu fréquente [6]. Concernant la localisation du testicule luxé, ALYEA, en 1929, a classé les luxations traumatiques en deux variétés [1] : - les luxations superficielles, les plus fréquentes, inguinales superficiell es, crurales, prépubiennes, voire péniennes. - les luxations profondes, au sein du canal inguinal, intra abdominales, voire dans l acétabulum. La place de la clinique reste prépondérante et il convi ent d examiner systémat iquement de façon minutieuse les organes génitaux externes chez les patients ayant subi un traumatisme du bassin. La vacuité de la bourse associée à l absence d antécédent d ectopie est bien sûr le signe d examen qui doit alerter le praticien. Cependant, les douleurs provoquées par les lésions osseuses du bassin sont souvent au premier plan et l examen peut être gêné par un volumineux hématome pelvien associé. Ce phénomène peut expliquer un diagnostic différé [7], comme cela a été le cas pour 2 patients de notre série. Si, le plus souvent, aucun examen radiologique n est nécessaire pour localiser le testicule luxé [4, 7], parfois il peut être utile d effectuer une échographi e abdominopelvienne qui peut être prolongée par un echo-doppler couleur des vaisseaux spermatiques [9]. L i n t é r ê t de l échographie dans les traumatismes testiculaires a bien été démontré dans la littérature [5]. Pour 2 patients, nous avons même réalisé en compl ément un examen par résonance magnétique nucl éaire pour l un et un examen tomodensitométrique pour l autre. Concernant le bilan radiologique, on peut faire 3 remarques : - l examen tomodensitométrique est devenu, en cas de traumatisme du bassin, l examen de choix devant un patient hémodynamiquement stable. Disponible dans de nombreux centres en urgence, il permet en quelques minutes l évaluation du squelette lombo-pelvien mais aussi des viscères abdominaux, rétro-péritonéaux et pelviens. Au cours de cet examen, la vacuité de la bourse doit faire analyser très attentivement la région du canal inguinal à la recherche d une masse ovalaire qui pourrait correspondre à un testicule luxé. L analyse d un rehaussement homogène du testicule est un argument en faveur de la viabilité. - l analyse doppler-couleur des vaisseaux spermatiques dans ces situations de luxation est difficile et l absence de signal vasculaire perceptible ne signifi e pas formellement que le testicule n est pas v i a b l e. - l IRM est intéressante chez les patients vus tardivement (comme c était le cas lors de notre première observation). En plus des précisions morphologiques, la captation de gadolinium signifie la perfusion conservée du parenchyme testiculaire. Le traitement le plus souvent pratiqué a consisté en une exploration chirurgicale avec remise en place du testicule dans une nouvelle bourse conformément à la technique des cures chirurgicales d ectopies primitives [4, 7, 10, 12]. Cependant, certains ont pu replacer par réduct ion manuelle des testicules luxés [9, 10]. Le geste a alors été réalisé immédiatement après le traumati sme et sous anesthésie. Dans notre expérience nous avons réalisé une tentative de traitement non chirurgi cale qui s est soldée par un échec. Dans un autre cas, une torsion du cordon était associée à la luxation et un traitement manuel n aurait sûrement pas été suffisant. Nous pensons donc que l exploration chirurgicale doit être effectuée au moindre doute et le plus rapidement possible après le traumati sme. Plusieurs auteurs ont en effet montré que, en cas de traumatisme testiculaire, une intervention précoce diminuait signi ficativement le taux d orchidectomie [3, 4]. Dans la littérature, nous n avons pas retrouvé de publications rapportant les résultats à long terme. CONCLUSION Les luxations traumatiques du testicules sont rares mais doivent être systématiquement recherchées au décours d un traumatisme du bassin surtout à la suite d un accident de moto, au besoin en orientant le bilan radiologique où le scanner doit désormais occuper une place de choix. Le traitement est le plus souvent chirurgical même si une réduction manuelle peut être tentée immédiatement après le traumatisme. 325

5 REFERENCES 1. ALYEA E.P. Dislocation of the testis. Surg., Gynec. Obst. 1929, 49, DE PERETTI F., CAMBAS P.M., VENEAU B., ARGENSON C. Le réservoir d essence des motocycles. Rôle dans les traumatismes graves du pelvis. Presse Med., 1993, 22, DEL VILLAR R., IRELAND G.W. CASS A.S. Early exploration following trauma to the testicle. J. Trauma., 1973, 13, EDSON M., MEEK J.M. Bilateral testicular dislocation with unilateral rupture. J. Urol., 1979, 122, FOURNIER G.R., LAING F.C., McANINCH J. Scrotal ultrasonography and the management of testicular trauma. Urol. Clin. North Am., 1989, 16, HERBST R.H., POLKEY H.J. Luxation testis traumatica and experimental study of mechanism. Am. J. Surg., 1936, 34, HORVATH M., RAKOTOALIZAO-RABENJAMINA F., MASSADE E., TREBOUX M. Luxation testiculaire traumatique bilatérale. Ann. Chir., 1993, 47, KOGA S., ARAKAKI Y., MATSUOKA M. Traumatic dislocation of the testes. Urol. Int., 1990, 45, LOUP J. Luxation traumatique du testicule. J. Chir. (Paris), 1993, 130, MORGAN A. Traumatic luxation of the testis. Brit. J. Surg., 1965, 52, NAGARAJAN V.P., PRANIKOFF K., IMAHORI S.C., RABONO- WITZ R. Traumatic dislocation of testis. Urology, 1983, 22, NAGATA Y., KAWAKAMI T., HASHIMOTO T. Two cases of traumatic testicular luxation. Hinyokika Kiyo, 1992, 38, POLLEN J.J., FUNCKES C. Traumatic dislocation of the testes. J. Trauma, 1982, 22, SINGER A.J., DAS S., GAVRELL G.J. Traumatic dislocation of testes. Urology, 1990, 35, STEINER E. Luxation traumatique du testicule : le réservoir et son bouchon. J. Chir. (Paris), 1994, 131, 53. SUMMARY Traumatic dislocation of the testis. Report of three cases. The authors report three cases of traumatic dislocation of the testis. Each case concerned a young patient, victim of a motorbike accident with direct trauma to the perineum and scrotum on the reservoir. Preoperative radiological assess - ment consisted of ultrasound, computed tomography, or even magnetic resonance imaging, depending on the case. Surgical exploration revealed 3 traumatic dislocations of the testis, including one with associated torsion of the spermatic cord. One case also presented fracture of the contralateral testis, which was not dislocated. Each case was repaired by reposi - tioning of the testis in the scrotum. The fractured testis could not be preserved. A review of the literature confirmed the rari - ty of these traumatic lesions. Dislocations are usually ingui - nal, sometimes bilateral, and can be ectopic. Spermatic cord lesions may also be associated. The authors define the place of radiological assessment, which can guide the diagnosis and therapeutic strategy. Surgical exploration, allowing assess - ment of the lesions, is required in every case. Repositioning of the testis in the scrotum ensures cure when the testis is still viable. Key words : Testis, traumatic lesion. 326

Item 245 : Hernie pariétale chez l'enfant et l'adulte

Item 245 : Hernie pariétale chez l'enfant et l'adulte Item 245 : Hernie pariétale chez l'enfant et l'adulte Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Anatomie - Définitions... 1 2 Diagnostique d'une hernie inguinale... 2 3 Argumenter l'attitude

Plus en détail

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris Cancer du rectum France : 15000 décès/an : 1ère cause. Pronostic souvent réservé Métastases

Plus en détail

Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET

Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET Prothèse totale de hanche sur tumeur PROTH THESE E TOTALE T E DE HANH ANCHE E SUR TUMEUR Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET Le squelette de la hanche (os iliaque péri-acétabulaire et extrémité

Plus en détail

Échographie normale et pathologique du grand pectoral

Échographie normale et pathologique du grand pectoral Échographie normale et pathologique du grand pectoral JL Brasseur, N Gault, B Mendes, D Zeitoun-Eiss, J Renoux, P Grenier G H Pitié-Salpêtrière Introduction La pathologie du grand pectoral est relativement

Plus en détail

KYSTE HYDATIQUE ABDOMINAL EXTRA-HEPATIQUE : APPORT DE L IMAGERIE. Service de Radiologie de l hôpital l Tunis. Tunisie

KYSTE HYDATIQUE ABDOMINAL EXTRA-HEPATIQUE : APPORT DE L IMAGERIE. Service de Radiologie de l hôpital l Tunis. Tunisie KYSTE HYDATIQUE ABDOMINAL EXTRA-HEPATIQUE : APPORT DE L IMAGERIE Service de Radiologie de l hôpital l Habib Thameur, Tunis. Tunisie INTRODUCTION Les kystes hydatiques abdominaux extrahépatiques: : rares

Plus en détail

Collection Soins infirmiers

Collection Soins infirmiers Collection Soins infirmiers Une production du Université de Caen Basse-Normandie Traumatologie : traitements des fractures Dr. J-P de ROSA CH. AVRANCHES-GRANVILLE Fractures diagnostic 2 Fractures-diagnostic

Plus en détail

UNE RARE CAUSE DE SCIATIQUE NON DISCALE : LE SYNDROME DU MUSCLE PYRAMIDAL A PROPOS D UN D. Service de Neuroradiologie, Hôpital des Spécialit

UNE RARE CAUSE DE SCIATIQUE NON DISCALE : LE SYNDROME DU MUSCLE PYRAMIDAL A PROPOS D UN D. Service de Neuroradiologie, Hôpital des Spécialit UNE RARE CAUSE DE SCIATIQUE NON DISCALE : LE SYNDROME DU MUSCLE PYRAMIDAL A PROPOS D UN D CAS L Jroundi, M Benrami, A EL Quessar, My R EL Hassani, H Benchaaboune,, N Chakir, N Boukhrissi,, M Jiddane Service

Plus en détail

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge 1. Données épidémiologiques du syndrome de loge chronique d effort de jambe - a. La prédominance masculine est très nette, allant

Plus en détail

Accidents des anticoagulants

Accidents des anticoagulants 30 Item 182 Accidents des anticoagulants Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer un accident des anticoagulants. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge. COFER

Plus en détail

Les lésions musculo- tendineuses Erreurs à éviter

Les lésions musculo- tendineuses Erreurs à éviter Les lésions musculo- tendineuses Erreurs à éviter Th. Bégué Service de Chirurgie Orthopédique, Traumatologique et Réparatrice Hôpital Antoine Béclère Université Paris- Sud, laboratoire CIAMS- STAPS EA

Plus en détail

Résultat du traitement de la varicocèle chez l'adolescent par l'association coils-sclérosants.

Résultat du traitement de la varicocèle chez l'adolescent par l'association coils-sclérosants. Résultat du traitement de la varicocèle chez l'adolescent par l'association coils-sclérosants. P. Fajadet, L. Carfagna, O. Loustau, J. Vial, J. Moscovici, J.J. Railhac, N. Sans. Radiologie Interventionnelle

Plus en détail

Sujets présentés par le Professeur Olivier CUSSENOT

Sujets présentés par le Professeur Olivier CUSSENOT ANAMACaP Association Nationale des Malades du Cancer de la Prostate 17, bis Avenue Poincaré. 57400 SARREBOURG Sujets présentés par le Professeur Olivier CUSSENOT Place des nouvelles techniques d imagerie

Plus en détail

Compression Nerf ulnaire coude

Compression Nerf ulnaire coude Compression Nerf ulnaire coude site de compression Arcade du cubital antérieur Défile epitrochléoolécranien Atteinte Nerf ulnaire Parésthésie D4-D5 Perte de force : interosseux 1 Compression Nerf ulnaire

Plus en détail

Conduite à tenir devant une morsure de chien (213b) Professeur Jacques LEBEAU Novembre 2003 (Mise à jour mars 2005)

Conduite à tenir devant une morsure de chien (213b) Professeur Jacques LEBEAU Novembre 2003 (Mise à jour mars 2005) Conduite à tenir devant une morsure de chien (213b) Professeur Jacques LEBEAU Novembre 2003 (Mise à jour mars 2005) Pré-Requis : Anatomie faciale Principes de traitement des plaies Principes d'antibiothérapie

Plus en détail

Traumatismes pelviens

Traumatismes pelviens Traumatismes pelviens Baptiste Vallé Desc Mu Nov 2012 GENERALITES Traumatismes fréquents, graves, violents et générés à haute énergie: Polytraumatisme: AVP, chute de grande hauteur Pronostic vital en jeu

Plus en détail

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/5 : Concernant l orchi-épididymite : A - C est une affection souvent sexuellement transmissible chez

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES DOULEURS DU POST-PARTUM ET DES DOULEURS POST-CHIRURGICALES MARTINE CORNILLET-BERNARD

PRISE EN CHARGE DES DOULEURS DU POST-PARTUM ET DES DOULEURS POST-CHIRURGICALES MARTINE CORNILLET-BERNARD PRISE EN CHARGE DES DOULEURS DU POST-PARTUM ET DES DOULEURS POST-CHIRURGICALES MARTINE CORNILLET-BERNARD Douleurs du post-partum : Douleurs cicatricielles (déchirures ou épisio) Dyspareunies orificielles

Plus en détail

NEUROFIBROMATOSE INTERET DE LA TDM ET DE L IRM

NEUROFIBROMATOSE INTERET DE LA TDM ET DE L IRM NEUROFIBROMATOSE INTERET DE LA TDM ET DE L IRM C.Hafsa, A.Zrig, S.Jerbi Omezzine, S.Kriaa, M.Zbidi, M.Golli, R.Brahem, M.Said, A.Gannouni. SERVICE D IMAGERIE MEDICALE CHU FATTOUMA BOURGUIBA MONASTIR-TUNISIE

Plus en détail

Sites métastatiques inhabituels chez l'enfant

Sites métastatiques inhabituels chez l'enfant Sites métastatiques m inhabituels chez l'enfant S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de redio-pédiatrie, diatrie, hôpital d enfants, CHU IBN SINA, RABAT, MAROC Introduction Les cancers de l enfant l sont des

Plus en détail

OSSIFICATION DU LIGAMENT VERTEBRAL COMMUN POSTERIEUR ET DU LIGT JAUNE: MYELOPATHIE CERVICALE SUBAIGUE

OSSIFICATION DU LIGAMENT VERTEBRAL COMMUN POSTERIEUR ET DU LIGT JAUNE: MYELOPATHIE CERVICALE SUBAIGUE OSSIFICATION DU LIGAMENT VERTEBRAL COMMUN POSTERIEUR ET DU LIGT JAUNE: MYELOPATHIE CERVICALE SUBAIGUE Jurgita Bruzaite,, Monique Boukobza,, Guillaume Lot* Services de Neuroradiologie et de Neurochirurgie

Plus en détail

TRAUMATISME CRANIEN DE L ENFANT : conduite à tenir?

TRAUMATISME CRANIEN DE L ENFANT : conduite à tenir? TRAUMATISME CRANIEN DE L ENFANT : conduite à tenir? H Le Hors-Albouze Urgences pédiatriques Timone enfants Marseille Traumatismes crâniens (TC) de l enfant Grande fréquence même si incidence réelle mal

Plus en détail

Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques?

Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques? Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques? L Fournier, D Balvay, CA Cuénod Service de radiologie, Hôpital Européen Georges Pompidou Laboratoire de Recherche en Imagerie, Equipe

Plus en détail

Les instabilités chroniques de la cheville D. Saragaglia

Les instabilités chroniques de la cheville D. Saragaglia Les instabilités chroniques de la cheville D. Saragaglia Service de chirurgie orthopédique et de traumatologie du sport. CHU de Grenoble, hôpital sud. Introduction Entorses de la cheville -> très fréquentes

Plus en détail

IRM du Cancer du Rectum

IRM du Cancer du Rectum IRM du Cancer du Rectum quels CHOIX TECHNIQUES pour quels OBJECTIFS THERAPEUTIQUES? Frank Boudghène, T. Andre, A. Stivalet, I. Frey, L. Paslaru, V. Ganthier, M. Tassart Hopital Tenon - Université Paris

Plus en détail

CAT devant un traumatisme du pied

CAT devant un traumatisme du pied CAT devant un traumatisme du pied Entorse de la cheville du ligament latéral externe (LLE) : Important : Il vaut mieux faire une radio pour rien, que passer à côté d une fracture. Traitement chirurgical

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Cruralgie par hématome

Plus en détail

Le muscle ilio-psoas : pathologies distales

Le muscle ilio-psoas : pathologies distales Le muscle ilio-psoas : pathologies distales Docteur François Prigent L'anatomie 1 - Le conflit ilio-psoas / prothèse de hanche,. 2 - La bursopathie ilio-pectinée, Le ressaut antérieur. Constitué de deux

Plus en détail

uestion 4 Quels moyens simples pour explorer et visualiser le pancréas? Veine cave inférieure Aorte Estomac Foie Vésicule biliaire Rate Duodénum

uestion 4 Quels moyens simples pour explorer et visualiser le pancréas? Veine cave inférieure Aorte Estomac Foie Vésicule biliaire Rate Duodénum uestion 4 Quels moyens simples pour explorer et visualiser le pancréas?? 4 > En raison de son petit volume et de sa situation très profonde, le pancréas n est pas palpable à ventre fermé, contrairement

Plus en détail

Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa)

Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa) Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa) Mars 2014 Propositions de conduite à tenir pour les femmes

Plus en détail

Lésions du muscle iliopsoas en traumatologie sportive

Lésions du muscle iliopsoas en traumatologie sportive Lésions du muscle iliopsoas en traumatologie sportive Docteur Josselin LAFFOND DESC Médecine du Sport 2 ème année Centre de Biologie et de Médecine du Sport de Pau 1. Introduction et rappels anatomiques

Plus en détail

Echographie et Ceinture Pelvienne

Echographie et Ceinture Pelvienne Echographie et Ceinture Pelvienne Centre d imagerie ostéo-articulaire Clinique du sport de Mérignac Philippe MEYER avril 2005 Echographie et Ceinture Pelvienne En complément du bilan radiographique Bilatérale

Plus en détail

Imagerie Médicale. Introduction

Imagerie Médicale. Introduction Imagerie Médicale Introduction Source: uhrad.com. Isabelle Bloch Département Traitement du Signal et des Images, Télécom ParisTech CNRS UMR 5141 LTCI 46 rue Barrault, 75013 Paris. Un peu d histoire Des

Plus en détail

Protocole de dissection de la SOURIS

Protocole de dissection de la SOURIS Protocole de dissection de la SOURIS Matériel nécessairen - Une paire de petit ciseaux - Une sonde cannelée - 2 paires de pinces fines - épingles Epingler la souris Fixer la souris en extension sur le

Plus en détail

Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien

Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien Docteur Paul HALLACQ Services de Neurochirurgie et de Neurotraumatologie Hôpital Dupuytren, Limoges 11 septembre 2002 Cadre nosologique CLE cause anatomique

Plus en détail

Case report. Hernie de Spiegel: a propos d un cas. Open Access

Case report. Hernie de Spiegel: a propos d un cas. Open Access Case report Open Access Hernie de Spiegel: a propos d un cas Karim Ibn Majdoub Hassani 1,&, Fatimzohra Zahid 1, Hicham Anoune 1, Imane Toughrai 1, Said Ait Laalim 1, Khalid Mazaz 1 1 Service de chirurgie

Plus en détail

- Ostéolyse mitée du cotyle avec réaction périostée - Volumineuse masse des parties molles en regard - Nodule pulmonaire sous pleural - Respect de l

- Ostéolyse mitée du cotyle avec réaction périostée - Volumineuse masse des parties molles en regard - Nodule pulmonaire sous pleural - Respect de l Jeune homme 17 ans,douleurs de la hanche gauche, d'allure inflammatoire, évoluant depuis plusieurs mois Quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur les examens pratiqués Meyer JB

Plus en détail

Les fractures de l extrémité inférieure du radius (238) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003

Les fractures de l extrémité inférieure du radius (238) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003 Les fractures de l extrémité inférieure du radius (238) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003 Pré-Requis : Anatomie descriptive et fonctionnelle de l extrémité inférieure du radius Résumé : Les fractures

Plus en détail

IRM pelvienne dynamique

IRM pelvienne dynamique IRM pelvienne dynamique Valérie Laurent, Laurent Bresler Service de Radiologie Adultes Hôpital de Brabois CHU - NANCY Introduction Gde fréquence des troubles de la statique pelvienne Diagnostic et traitement

Plus en détail

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs B06-1 B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs L ischémie aiguë est une interruption brutale du flux artériel au niveau d un membre entraînant une ischémie tissulaire. Elle constitue

Plus en détail

Rachis, Équilibre du Bassin et Pelvi-Périnéologie

Rachis, Équilibre du Bassin et Pelvi-Périnéologie B Parratte C Boulay J Bévalot - R Ramanah Service de Médecine Physique et de Réadaptation Laboratoire d Anatomie CHU Université Franche Comté 25000 Besançon Incontinence Urinaire d Effort réel problème

Plus en détail

avec atteinte ganglionnaire

avec atteinte ganglionnaire Le mélanome avec atteinte ganglionnaire Comprendre La maladie et son traitement Le mélanome avec atteinte ganglionnaire Mieux comprendre votre maladie, pour mieux vivre avec Conseil scientifique en dermatologie

Plus en détail

Prolapsus génital et incontinence urinaire chez la femme Professeur Pierre BERNARD Septembre 2002

Prolapsus génital et incontinence urinaire chez la femme Professeur Pierre BERNARD Septembre 2002 Prolapsus génital et incontinence urinaire chez la femme Professeur Pierre BERNARD Septembre 2002 Pré-Requis : Connaissance de bases : Anatomie du pelvis Classification des troubles de la statique génitale

Plus en détail

Leucémies de l enfant et de l adolescent

Leucémies de l enfant et de l adolescent Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Leucémies de l enfant et de l adolescent GENERALITES COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON UNE LEUCEMIE AIGUË? COMMENT TRAITE-T-ON UNE LEUCEMIE

Plus en détail

L IRM pas à pas Un module d enseignement interactif des bases physiques de l Imagerie par Résonance Magnétique. http://www.e-mri.

L IRM pas à pas Un module d enseignement interactif des bases physiques de l Imagerie par Résonance Magnétique. http://www.e-mri. L IRM pas à pas Un module d enseignement interactif des bases physiques de l Imagerie par Résonance Magnétique http://www.e-mri.org D HOA, A MICHEAU, G GAHIDE, E LE BARS, C CYTEVAL, M ZANCA, P DUJOLS,

Plus en détail

Apport de l IRM dans la

Apport de l IRM dans la Apport de l IRM dans la caractérisation tissulaire préopératoire des tumeurs rectales Y MORMECHE, S SEHILI, J MORMECHE, CH CHAMMEKHI, S KHELIFI, A BACCAR, MH DAGHFOUS, A CHERIF TUNIS - TUNISIE PLAN Introduction

Plus en détail

Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé

Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé Octobre 2002 André Lavoie, Ph.D. Natalie LeSage, M.D., M.Sc. John S. Sampalis, Ph.D. Partenaire décideur : Dr. Pierre

Plus en détail

LES CONTUSIONS DU REIN

LES CONTUSIONS DU REIN LES CONTUSIONS DU REIN Table des matières Table des matières 3 I - Épidémiologie 9 II - Mécanismes lésionnels 11 A. 1. Choc direct...11 B. 2. Lésions indirectes...11 C. 3. Plaies pénétrantes...11 D. 4.

Plus en détail

Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé. Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence

Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé. Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence Il y a 35 ans Circulaire du 18 octobre 1973 CLI Pas de définition de l infection nosocomiale

Plus en détail

Hanche. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient. Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1

Hanche. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient. Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1 L arthrose de la Hanche Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1 Définition L arthrose est une maladie

Plus en détail

La fistule vésico-vaginale

La fistule vésico-vaginale La fistule vésico-vaginale Dr Mehdi Jaidane I- Introduction Définition : La fistule vésico-vaginale (FVV) est définie comme l existence «d un trajet anormal reliant la vessie au vagin». Il s agit d une

Plus en détail

Chirurgie assistée par robot et laparoscopie en 3D à l avantage des patients?

Chirurgie assistée par robot et laparoscopie en 3D à l avantage des patients? HigHligHts 2012: CHiRURgiE Chirurgie assistée par robot et laparoscopie en 3D à l avantage des patients? Lukasz Filip Grochola a, Hubert John b, Thomas Hess c, Stefan Breitenstein d a Clinique de chirurgie

Plus en détail

CAT devant une boiterie de hanche

CAT devant une boiterie de hanche DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de mars 2011 - PARIS CAT devant une boiterie de hanche Zaga PEJIN Boiterie Signe clinique Asymétrie du pas Causes plus habituelles : Douleur Raideur articulaire membre

Plus en détail

Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale

Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale Elle est composée du cotyle et de la tête fémorale. Le cotyle fait partie de l os iliaque, qui est l os du bassin. La tête fémorale est située à la partie

Plus en détail

Transplantation hépatique à donneur vivant apparenté. Olivier Scatton, Olivier Soubrane, Service de chirurgie Cochin

Transplantation hépatique à donneur vivant apparenté. Olivier Scatton, Olivier Soubrane, Service de chirurgie Cochin Transplantation hépatique à donneur vivant apparenté Olivier Scatton, Olivier Soubrane, Service de chirurgie Cochin Introduction Le prélèvement d une partie du foie chez une personne «vivante» et apparentée

Plus en détail

Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical

Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical Par Pierre Antonietti Chirurgien orthopédiste Clinique Jouvenet, Paris Il existe deux types de scolioses de l adulte : des scolioses de

Plus en détail

Journées médico-chirurgicales de Msila

Journées médico-chirurgicales de Msila Journées médico-chirurgicales de Msila 28-29 avril 2010 L association ENNOUR des médecins de la wilaya de Msila (président : Dr. Ghadbane) a organisé des journées médicochirurgicales de formation médicale

Plus en détail

LA LOMBALGIE CHRONIQUE : Facteurs de risque, diagnostic, prise en charge thérapeutique

LA LOMBALGIE CHRONIQUE : Facteurs de risque, diagnostic, prise en charge thérapeutique LA LOMBALGIE CHRONIQUE : Facteurs de risque, diagnostic, prise en charge thérapeutique Caroline Karras-Guillibert Rhumatologue, Hôpital Saint Joseph, Marseille La lombalgie chronique : le «mal du siècle»?

Plus en détail

L expertise en droit commun. Maître Daniel Bernfeld Docteur Anne Peskine

L expertise en droit commun. Maître Daniel Bernfeld Docteur Anne Peskine L expertise en droit commun Maître Daniel Bernfeld Docteur Anne Peskine Les règles de procédure Principe du contradictoire Principe de l imputabilité La mission, toute la mission, rien que la mission Place

Plus en détail

Prise en charge chirurgicale et chimiothérapie néoadjuvante des cancers de l ovaire stade III-IV

Prise en charge chirurgicale et chimiothérapie néoadjuvante des cancers de l ovaire stade III-IV Prise en charge chirurgicale et chimiothérapie néoadjuvante des cancers de l ovaire stade III-IV JM. Classe, R. Rouzier, O.Glehen, P.Meeus, L.Gladieff, JM. Bereder, F Lécuru Population concernée par la

Plus en détail

Laurent SIPROUDHIS P COULOM

Laurent SIPROUDHIS P COULOM Laurent SIPROUDHIS P COULOM Intérêt des explorations complémentaires dans les troubles de la statique pelvienne - Connaitre les explorations complémentaires dans les troubles de la statique - Connaitre

Plus en détail

Objectifs et Modalités. Présentation : Dr M. Hours, INRETS

Objectifs et Modalités. Présentation : Dr M. Hours, INRETS Objectifs et Modalités Présentation : Dr M. Hours, INRETS Objectifs du projet Identifier les facteurs pronostiques de handicap et/ou de mauvaise réinsertion des victimes d accidents de la circulation Sous-

Plus en détail

Syndrome du piriforme ou syndrome de la traversée fessière. Place de la thérapie manuelle

Syndrome du piriforme ou syndrome de la traversée fessière. Place de la thérapie manuelle Syndrome du piriforme ou syndrome de la traversée fessière Place de la thérapie manuelle Définition Il est habituel de parler de syndrome du piriforme L étude anatomique de la région laisse penser que

Plus en détail

Cataracte & Chirurgie de la Cataracte

Cataracte & Chirurgie de la Cataracte Cataracte & Chirurgie de la Cataracte Qu est ce que la Cataracte? On trouve à l intérieur de l œil de tous les animaux une lentille appelée cristallin. Il s agit d une structure volumineuse, disposée au

Plus en détail

3 % = résultat. décevant

3 % = résultat. décevant 3 % des hanches prothésées = résultat décevant Les difficultés après arthroplastie totale de hanche sont d autant plus mal vécues que l opération est réputée pour ses bons résultats. plus de 25 CAUSES

Plus en détail

Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire

Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire Diplôme Universitaire Corrélations anatomo-physio-pathologiques en imagerie thoracique 25 mai 2011 Imagerie TEP et pathologie tumorale bronchique Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire Détection en coincidence

Plus en détail

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE D ALGER DEPARTEMENT DE 1- SPECIALITE : PROTHESE 1 Anatomie dentaire 2 Les matériaux à empreinte 3 Les traitements pré-prothetiques

Plus en détail

EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE MAIS AUSSI. Les douleurs référées et irradiées

EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE MAIS AUSSI. Les douleurs référées et irradiées EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE «Les pièges et difficultés» Quand le patient décrit sa douleur de hanche, il évoque une région douloureuse et non l articulation coxo-fémorale La souffrance de la coxo-fémorale

Plus en détail

Tumeur maligne des os

Tumeur maligne des os Tumeur maligne des os E p idém iologie tumeur maligne primitive de l os touchant essentiellement l adolescent et l adulte jeune. 70% des sarcomes ostéogéniques sont diagnostiqués avant l âge de 18ans dans

Plus en détail

Concept de formation post-graduée en Radiologie

Concept de formation post-graduée en Radiologie Date de la dernière modification : juin 2012 Concept de formation post-graduée en Radiologie Le Service de radiodiagnostic et radiologie interventionnelle assure la formation des médecins assistants désirant

Plus en détail

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales A propos de 35cas L.Derouich, N.El Benna, N.Moussali, A.Gharbi, A.Abdelouafi Service de Radiologie Hôpital 20 Aout CHU Ibn Roch Casablanca Maroc plan

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 10267 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt: 22 mai 2008 Projet de loi ouvrant un crédit au titre d'indemnité cantonale d'investissement de 3 000 000 F, pour

Plus en détail

Peut-on reconnaître une tumeur de bas-grade en imagerie conventionnelle? S. Foscolo, L. Taillandier, E. Schmitt, A.S. Rivierre, S. Bracard, CHU NANCY

Peut-on reconnaître une tumeur de bas-grade en imagerie conventionnelle? S. Foscolo, L. Taillandier, E. Schmitt, A.S. Rivierre, S. Bracard, CHU NANCY Peut-on reconnaître une tumeur de bas-grade en imagerie conventionnelle? S. Foscolo, L. Taillandier, E. Schmitt, A.S. Rivierre, S. Bracard, CHU NANCY A quoi sert l imagerie conventionnelle dans le diagnostic

Plus en détail

La chirurgie dans la PC

La chirurgie dans la PC La chirurgie dans la PC GF PENNECOT Marchant ou déambulant Grand handicapé Kinésith sithérapie Appareillage Médicaments Chirurgie neuro ortho LESION NEUROLGIQUE STABLE Spasticité Perte de la sélectivit

Plus en détail

DIAGNOSTIC RADIOLOGIQUE DES BRECHES OSTEODURALES PRIMAIRES

DIAGNOSTIC RADIOLOGIQUE DES BRECHES OSTEODURALES PRIMAIRES DIAGNOSTIC RADIOLOGIQUE DES BRECHES OSTEODURALES PRIMAIRES I. ELHAJJEM*, E. MENIF*, E. BEN YOUSSEF *, H. MIZOUNI *, O. AZAIZ*, M. BEN MASSOUD*, I. TURKI*, S. SAHTOUT**, GH. BESBES** * Service d Imagerie

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN RHUMATOLOGIE

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN RHUMATOLOGIE RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN RHUMATOLOGIE Diagnostic de l ostéoporose en rhumatologie chez les femmes ménopausées Juillet 2004 I. PROMOTEURS Société de rhumatologie de l'ouest (SRO) Société

Plus en détail

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE?

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? Vous allez être opéré(e) à la clinique Saint-pierre d une fistule anale par l équipe chirurgicale des docteurs Bardou, Ben brahem

Plus en détail

APONEVROTOMIE ENDOSCOPIQUE du Syndrome Compartimental d Effort à l Avant-bras

APONEVROTOMIE ENDOSCOPIQUE du Syndrome Compartimental d Effort à l Avant-bras APONEVROTOMIE ENDOSCOPIQUE du Syndrome Compartimental d Effort à l Avant-bras Didier FONTÈS Institut Main, Epaule et Sport Paris Espace Médical Vauban - Paris VII e Séminaire DIU d Arthroscopie 2012 Le

Plus en détail

EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE

EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE RAKOTOMALALA Hoby Nomena RALANDISON Stéphane La Rhumatologie au Quotidien, mars 2014 Association des Praticiens en Rhumatologie à Madagascar (APR) 1 Introduction Hanche: ceinture

Plus en détail

Revue de la littérature

Revue de la littérature Résultats à long terme des anévrysmes traités Revue de la littérature Cours de DES de neurochirurgie Inter-région Rhône-Alpes / Auvergne Vendredi 22/04/11 Méthode (1): sélection bibliographique en fonction

Plus en détail

carnet d information des femmes à haut risque de cancer du sein

carnet d information des femmes à haut risque de cancer du sein INFOS PATIENTS Sein - pathologie mammaire carnet d information des femmes à haut risque de cancer du sein introduction Vous avez rencontré un médecin du service d oncogénétique de Gustave Roussy. Il a

Plus en détail

Parcours de soins en MPR : «Le patient après prothèse totale de hanche» Groupe SOFMER FEDMER

Parcours de soins en MPR : «Le patient après prothèse totale de hanche» Groupe SOFMER FEDMER Parcours de soins en MPR : «Le patient après prothèse totale de hanche» Groupe SOFMER FEDMER Le présent document fait partie des documents élaborés par la Société Française (SOFMER) et la Fédération Française

Plus en détail

ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe

ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe - Corps en 3 parties : tête, tronc, queue Caractéristique des Vertébrés - Corps couvert de poils Caractéristique des

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

Prévention des escarres

Prévention des escarres Prévention des escarres MOBILISATION ET POSITIONNEMENT Historique 1848 : Robert Graves Ecrivait qu il était possible de prévenir les escarres par une mobilisation régulière. 1961 : Kosiak Etude sur les

Plus en détail

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer du rein

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer du rein GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du cancer du rein Novembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur le cancer du rein, son

Plus en détail

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines Hôpital de jour (HDJ) Permet des soins ou examens nécessitant plateau

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre question, n hésitez surtout

Plus en détail

Que savoir sur la chirurgie de la HERNIE INGUINALE A la clinique SAINT-PIERRE en hospitalisation AMBULATOIRE?

Que savoir sur la chirurgie de la HERNIE INGUINALE A la clinique SAINT-PIERRE en hospitalisation AMBULATOIRE? Que savoir sur la chirurgie de la HERNIE INGUINALE A la clinique SAINT-PIERRE en hospitalisation AMBULATOIRE? VOUS ALLEZ ETRE OPERE(E) A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE D UNE CURE DE HERNIE INGUINALE EN AMBULATOIRE

Plus en détail

Artéfact en queue de comète à l échographie hépatique: un signe de maladie des voies biliaires intra-hépatiques

Artéfact en queue de comète à l échographie hépatique: un signe de maladie des voies biliaires intra-hépatiques Artéfact en queue de comète à l échographie hépatique: un signe de maladie des voies biliaires intra-hépatiques T Smayra, L Menassa-Moussa, S Slaba, M Ghossain, N Aoun Hôtel-Dieu de France, Université

Plus en détail

Bouche : 2 paires d incisives, de grande taille, à croissance continue (en relation avec le régime alimentaire). Langue (sensibilité gustative).

Bouche : 2 paires d incisives, de grande taille, à croissance continue (en relation avec le régime alimentaire). Langue (sensibilité gustative). TP 2 ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe - Corps en 3 parties : tête, tronc, queue Caractéristique des Vertébrés - Corps couvert de poils Caractéristique

Plus en détail

L œil augmenté pourra 1) voir en transparence ; 2) voir l invisible ; 3) voir l infiniment petit.

L œil augmenté pourra 1) voir en transparence ; 2) voir l invisible ; 3) voir l infiniment petit. JACQUES MARESCAUX CHIRURGIE DU FUTUR GUIDÉE PAR L IMAGERIE NUMÉRIQUE Résumé Introduction L intégration dans une salle d opération des technologies informatiques et robotiques permet d augmenter la sécurité,

Plus en détail

Traitement des Pseudarthroses des Os Longs par Greffe Percutanée de Moelle Osseuse Autologue Concentrée

Traitement des Pseudarthroses des Os Longs par Greffe Percutanée de Moelle Osseuse Autologue Concentrée Traitement des Pseudarthroses des Os Longs par Greffe Percutanée de Moelle Osseuse Autologue Concentrée Etude rétrospective de 45 cas Didier MAINARD, Jérôme DILIGENT Service de Chirurgie Orthopédique,

Plus en détail

Apports de la TDM thanatologique dans les décès par armes à feu

Apports de la TDM thanatologique dans les décès par armes à feu Apports de la TDM thanatologique dans les décès par armes à feu T. MARTINELLI 1, V. SCOLAN 2, F. PAYSAN 2, D. COLLOMB 1, L. BARRET 1, G.FERRETTI 1 Services de Radiologie 1 et de Médecine Légale 2 CHU -

Plus en détail

LA MYOMECTOMIE : Les conditions anatomiques pour la réaliser et les suites

LA MYOMECTOMIE : Les conditions anatomiques pour la réaliser et les suites LA MYOMECTOMIE : Les conditions anatomiques pour la réaliser et les suites Le pôle ORG Bordeaux! Pr Claude HOCKE Pôle d Obstétrique-Reproduction-Gynécologie Centre Aliénor d Aquitaine CHU Bordeaux OBJECTIFS

Plus en détail

La main traumatique: traumatismes ostéo- articulaires des doigts longs. DR Moughabghab

La main traumatique: traumatismes ostéo- articulaires des doigts longs. DR Moughabghab La main traumatique: traumatismes ostéo- articulaires des doigts longs. DR Moughabghab Rappel anatomique! Phalanges: P1 P2 P3 = os longs! Articulations IP = trochléennes un seul degré de liberté. - tête

Plus en détail

La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène

La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène 1 La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène Document rédigé par l équipe pluridisciplinaire du centre de référence pour les maladies cardiaques héréditaires (Paris), en collaboration avec des patients

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la prostate

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la prostate G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer de la prostate Juin 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

Decherney et al., 1981 ). La décroissance du taux d HCG après traitement cœlioscopique

Decherney et al., 1981 ). La décroissance du taux d HCG après traitement cœlioscopique La décroissance du taux d HCG après traitement cœlioscopique conservateur de la grossesse extra-utérine J. L. POULY, G. MAGE, H. MANHES, Françoise GACHON Ginette GAIL- LARD M. A. BRUHAT Service de Gynécologie-Obstétrique,

Plus en détail

Urgences en chirurgie digestive

Urgences en chirurgie digestive Urgences en chirurgie digestive Dr Jean Marc Hoang Service de chirurgie digestive et générale CHI le Raincy Montfermeil 01 41 70 81 10 Cours IFSI de Maison Blanche mai 2005 Urgences infectieuses appendicite

Plus en détail