Technopôle de Luminy. Luminy est un site sur lequel se juxtaposent deux dynamiques à fort enjeu pour le. Contribution au projet de développement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Technopôle de Luminy. Luminy est un site sur lequel se juxtaposent deux dynamiques à fort enjeu pour le. Contribution au projet de développement"

Transcription

1

2

3 5 Développement économique Technopôle de Luminy Les conditions de vie des étudiants Maison de l Emploi de Marseille Impacts socio-économiques de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Observatoire de l emploi et du développement économique Investissements d avenir Observatoire de l attractivité économique de Marseille Dispositif Solvabilité des entreprises et sauvegarde de l emploi en PC Lancement de l étude fi lière Mode-textile-habillement Suivi de la stratégie économique de la Communauté urbaine de Marseille Provence Métropole Tourisme d affaires 059

4 5 Développement économique Technopôle de Luminy Contribution au projet de développement S appuyant sur un travail partenarial réunissant les acteurs du site, l gam a proposé une contribution au projet de développement de Luminy qui comprend : - un projet d aménagement d ensemble du Technopôle à ; - un examen des conséquences susceptibles d être générées pour ce projet par son inscription en aire optimale d adhésion du Parc National des Calanques ; - la transcription du projet dans le cadre de la révision du PLU de Marseille ; - une coordination des acteurs du Technopôle pour conduire en cohérence et de façon réactive les nombreuses opérations d aménagement et de développement du site et notamment celles relevant du Plan Campus. B Campus de Luminy. Extrait de la carte des projets dans le Technopôle. Luminy est un site sur lequel se juxtaposent deux dynamiques à fort enjeu pour le développement durable de l aire métropolitaine, inscrites dans les politiques des collectivités locales (Ville de Marseille et Communauté urbaine Marseille Provence Métropole en premier lieu) et portées par l État : le Parc National des Calanques et le Technopôle de Luminy, dont le Plan Campus renforcera l attractivité et l excellence. L impératif de convergence de fond entre ces deux projets a conduit à développer une démarche spécifique : - l élaboration d un projet d aménagement d ensemble du Technopôle à court terme et à long terme, avec l'intégration et la mise en cohérence des opérations étudiées et développées : opérations à court terme du Plan Campus (Océanomed, aménagements extérieurs, Technosport ), extension d Euromed Management, poursuite du programme Luminy-Biotech, bâtiments et installations du Parc Naturel 060

5 des Calanques, Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) Castellane-Luminy, reconversion des locaux des écoles des Beaux-rts et d rchitecture, aménagement de l espace central fédérateur - un examen attentif des conséquences susceptibles d être générées pour ce projet par son inscription en aire optimale d adhésion et dans un environnement naturel exceptionnel (site classé, Natura 2000) ; - la transcription du projet dans le cadre de la révision du PLU de Marseille notamment au niveau du zonage, de la réglementation des boisements, et d une Orientation d ménagement spécifique au site. B fin de mener à bien ce travail, l gam a rassemblé les principaux acteurs du site au sein d un groupe de travail qu elle a piloté et animé. C est cette démarche partenariale qui a permis de rédiger au mois de juin 2011 une première contribution au projet d aménagement autour d axes directeurs (renforcement des composantes enseignement supérieur et recherche et économique, organisation de la vie étudiante, services mutualisés au sud du site ) et de principes de développement durable (trames vertes, cheminements doux, gestion des eaux pluviales ). Cette première contribution sera complétée et finalisée au cours de l année 2012, à la lumière des échanges récents du groupe de travail et des évolutions ainsi mises au jour (risques, Natura 2000, BHNS, dernières dispositions liées à la révision du PLU de Marseille ). Partenaires : Ville de Marseille, MPM, mairie des IX e -X e arrondissements, DDTM 13, GIP des Calanques, Université de la Méditerranée, ENS Marseille, Euromed Management, Rectorat de l cadémie ix-marseille, CROUS ix-marseille, DREL, / Pôle : RDU / Chef de projet : Frédéric CHRPENTIER / Equipe : Hélène BLU, Marion DE TT, Louis-Laurent DUPONT, Christophe TRINQUIER. 061

6 g 5 Développement économique Les conditions de vie des étudiants Repères 2011 ix-marseille L'gam a réalisé au printemps 2011 une vaste enquête auprès des étudiants inscrits à ix-en-provence et Marseille. Cette démarche a été menée en partenariat avec ix- Marseille Université, le CROUS et l cadémie d ix-marseille. Environ questionnaires ont été collectés. Leur analyse a permis de construire une connaissance partagée et territorialisée sur les conditions de vie des étudiants. Les partenaires ont convenu de réaliser une prochaine enquête en Une enquête inédite au plan local En 2011, l Observatoire National de la Vie Etudiante a réalisé la 6 e enquête sur les conditions de vie des étudiants à l échelle nationale. Bien que plus de étudiants aient participé à cette enquête, son exploitation à l échelle des académies s est avérée impossible en raison de la faiblesse de l échantillon au plan local. près Brest et Clermont-Ferrand, ix-marseille est le troisième territoire couvert par une enquête locale. Grâce au partenariat avec les universités, le rectorat et le CROUS, le mode opératoire mis en place a permis de collecter questionnaires. Celle-ci couvre de nombreux champs : profil des étudiants parcours universitaire, ressources, conditions de logement et de mobilité, pratique des équipements. Par rapport aux autres enquêtes, elle comporte deux originalités. L élaboration d une notation synthétique des conditions de vie et d études qui permettra de suivre les 062

7 évolutions entre deux enquêtes. Les étudiants ont attribué une note moyenne de 12,6/20 aux conditions d études et 12,5/20 aux conditions de vie. utre spécificité, l intégration au questionnaire de tribunes libres qui ont permis de recueillir des matériaux qualitatifs précieux pour étayer l analyse statistique. IX EN PROVENCE Extérieurs vers Marseille 45 min ix / ix 20 min Extérieurs vers ix 45 min Marseille / Marseille 25 min MRSEILLE ix-marseille / Marseille-ix 1 heure par trajet Schéma de synthèse sur les principaux temps de trajet des étudiants (aller simple). Ce qu en pensent les partenaires Pour l cadémie, cette enquête a apporté des informations majeures sur les conditions de vie des étudiants, susceptibles de permettre un ajustement plus précis de l offre en matière de logement, de restauration, de déplacement et de favoriser une meilleure gestion des services pour la vie étudiante. Pour ix-marseille Université, les objectifs de l enquête rejoignent les préoccupations des universités grâce aux éléments fournis par l analyse. Celle-ci permettra d adapter les aides mises en place à destination des étudiants sur les différents campus. Les points de satisfaction sont nombreux et valident une politique ancienne d attention très soutenue vis-à-vis des étudiants d ix-marseille. D autres indicateurs montrent, par ailleurs, la nécessité d'encourager les étudiants à faire du sport et d aider les étudiants en difficulté. Enfin, l exploitation des résultats de cette enquête permettra à l opérateur de vie étudiante qu est le CROUS de proposer des solutions adaptées au contexte géographique, social et universitaire des étudiants. Partenaires : ix-marseille Université, CROUS d ix-marseille et cadémie d ix-marseille / Pôle : RDU / Chef de projet : Jean PICON / Equipe : Frédéric CHRPENTIER, Fabien GUGLIELMETTO, urélie SOULIER. 063

8 g 5 Développement économique Maison de l Emploi de Marseille Une collaboration renforcée autour du Comité d'orientation pour l'emploi Partenaire conventionnel de la Maison de l Emploi de Marseille (MDEM) depuis sa création en 2007, l gam participe à la fonction Observation. À ce titre, en 2011, elle a réalisé plusieurs études pour le compte de la MDEM. Pour mener à bien ce partenariat, la MDEM a signé une convention avec l agence, réactualisée pour Depuis 2009, la MDEM est adhérente à l ssemblée générale de l gam. Face aux mutations socio-économiques du territoire et pour mieux connaître les enjeux et les changements à venir, la MDEM s est dotée d une mission d observation. Les études réalisées offrent une aide aux partenaires de la MDEM et à sa gouvernance afin de décider des stratégies et des actions à mettre en place. DIGNOSTIC TERRITORIL PRTGÉ EMPLOI - FORMTION Marseille, llauch, Plan-de-Cuques et Septèmes-Les-Vallons Document de Synthèse 29 septembre % Les contributions de l gam à la MDEM en 2011 se sont réparties entre : - la co-rédaction d un diagnostic du territoire de la MDEM dans le cadre du Comité d Orientation pour l Emploi 2011 (COE) : analyse des données statistiques sur l emploi, dont sont issus les quatre enjeux majeurs du territoire (formation, précarité, développement économique et mobilité). Publication du document et d une synthèse sur les sites internet de l gam et de la MDEM. Présentation aux partenaires de l emploi et aux élus locaux lors de la séance du COE du 29 septembre ; 14,9 14% 13% 12% 11,8 12,2 11,7 12,8 13,1 12,1 11% 11,7 10% 10,5 9,4 9% 8% 7% 6%

9 g Trimestr emploi Numéro 3 information au 2 ème trimestre Date de publication : octobre la co-rédaction de quatre Trimest Emploi : document trimestriel d information sur l évolution de la demande d emploi, des établissements, des intentions d embauche Ce document est adressé aux acteurs de l emploi du territoire et présent sur le site de la MDEM ; - la participation aux déjeuners autour des chiffres du marché du travail et fourniture d informations (chiffres du chômage, analyses issues des Notes de l Observatoire ). Ces réunions font l objet d un compte-rendu rédigé par la MDEM et mis en ligne sur leur site ; - la réalisation de deux fiches filière (BTP et services à la personne) : caractéristiques et évolutions des établissements et de l emploi salarié-privé de la filière, informations sur l actualité de la filière et ses perspectives ; 1 Trimestr emploi n 3 Sommaire Les chiffres clés p.1 Le tissu économique et l emploi p.2 Les demandeurs d emploi p.3-4 L emploi salarié privé au 31 décembre p.5 Définitions p.5 > Chiffres clés Périmètres d étude Maison de l Emploi de Marseille Bouchesdu-Rhône Jacques Rocca Serra, Président de la Maison de l Emploi de Marseille «Fruit d une réflexion et d un échange conduit par la Maison de l Emploi et ses partenaires, Trimestr Emploi se veut le reflet de la situation locale de l emploi et du marché du travail. Ce troisième numéro paraît au moment où se met en place le Comité d Orientation pour l Emploi, instance, dont la création a été actée par l'ensemble des partenaires de la Maison de l'emploi de Marseille, et qui a pour mission d'apporter des réponses nouvelles et collectives à la situation de l'emploi sur le territoire. Vous retrouverez, comme chaque trimestre, l ensemble des informations relatives à l emploi et au marché du travail (taux de chômage, évolution de la demande et de l offre d emploi, etc.). u-delà de ces données régulières, je souhaite attirer votre attention sur une particularité de notre territoire qui a su, dans un climat de crise durable, créer plus de 1000 emplois supplémentaires. Même si ce chiffre ne suffit pas à inverser la tendance d un chômage qui augmente, à Marseille comme au niveau national, il est porteur d un espoir quant au dynamisme de notre tissu d entreprises locales qui continue à se développer surtout dans l hôtellerie-restauration. Ce secteur d activité est destiné à rester un moteur de l économie marseillaise à quelques mois de l année Capitale.» Emploi Salaire moyen Déclarations Uniques d Embauche Demandeurs Etablissements salarié privé par tête en euro d emploi cat. BC employeurs Hors intérim Intérim Nombre Evolution annuelle Moyenne Evolution annuelle Nombre Evolution annuelle Nombre Evolution annuelle Nombre Evolution annuelle Nombre Evolution annuelle % % % % % % % % % % % % Chiffres clés au 31 juin 2011 et évolution entre le 2ème trimestre 2010 et le 2ème trimestre 2011 Source : URSSF des Bouches-du-Rhône, DIRECCTE, Pôle emploi PC, gm > Une progression de la demande d emploi toujours plus rapide qu à l échelle nationale Evolution du nombre de demandeurs d emploi entre juin 2010 et juin 2011 Nombre de demandeurs d emploi en juin 2011 Source : gm, DIRECCTE PC, Pôle emploi > Nombre : > Evolution annuelle : +4.9% En juin 2011, le territoire de la Maison de l Emploi de Marseille (Marseille, llauch, Plan-de-Cuques et Septèmes-les-Vallons) compte demandeurs d emploi de catégorie BC. Par rapport à l année précédente, le nombre de demandeurs d emploi augmente de %. Ce rythme de progression se révèle plus rapide qu à l échelle nationale (+ 4.1 %). u 2ème trimestre 2011, les plus importantes progressions annuelles enregistrées sur notre territoire concernent Plan-de-Cuques (+12.3 %), llauch (+ 10.9%), le 11ème arrondissement (+ 9.3%) et le 16ème arrondissement (+ 8.1%). l inverse le 1er arrondissement enregistre un recul (-0.3%). B B Taux de chômage localisés par zone d'emploi, en moyenne trimestrielle. En 2008, un fort taux de personnes sans diplôme dans les arrondissements nord et centraux. - l'actualisation des données relatives aux territoires cibles de la MDEM : exploitation des données du recensement de la population 2008, suivi de l emploi salarié-privé, suivi de la demande d emploi y compris en Zones Urbaines Sensibles. (tableaux de données et graphiques) ; - une cartographie interactive des acteurs de l emploi 2010/2011 : actualisation de fonds cartographiques thématiques (familles, formation, demande d emploi, emploi salarié-privé et établissements) ; - la participation aux réunions relatives à la Centrale de Mobilité de la MDEM. Partenaire : Maison de l Emploi de Marseille / Pôle : DES / Chef de projet : urélie Soulier / Equipe : Catherine RGNOL, Patrick TNGUY 065

10 JUILLET Développement économique Impacts socio-économiques de l Enseignement Supérieur et de la Recherche rguments pour une stratégie d ensemble de l agglomération marseillaise Estimer la nature, l ampleur et les moyens de consolider les retombées économiques induites par la présence de pôles d Enseignement Supérieur et de la Recherche (ESR) sur le territoire ; apprécier le potentiel local en la matière et son apport au dynamisme économique ; comparer la situation locale avec celle d autre métropole : autant d éléments nécessaires à l élaboration d une stratégie de développement de l enseignement supérieur. Impacts socio-économiques de l enseignement supérieur et de la recherche Fondement et objectifs de l étude fin de conforter les activités liées à l économie de la connaissance, levier majeur de développement des territoires, les agglomérations et métropoles sont à la recherche de l excellence scientifique autant que pédagogique. Elles visent également à faire progresser le niveau de formation des jeunes. Par ailleurs, l innovation et l économie de la connaissance constituent, dans une économie fortement internationalisée, un facteur premier de développement qu il apparaît nécessaire de soutenir activement pour rester compétitif. 066

11 U Montpellier U Rennes U Toulouse U Lille U Bordeaux U Nantes U Lyon U Marseille -ix U Paris 4,1% 4,0% 6,5% 5,8% 5,6% 5,3% 5,2% 8,1% 7,7% ussi apparaissait-il nécessaire de mettre en lumière la nature des impacts concrets de l enseignement supérieur et de la recherche sur notre territoire, de les qualifier et quantifier, et de comprendre les mécanismes permettant de les consolider. fin de construire un argumentaire étayé venant à l appui d une stratégie territoriale en faveur du développement des pôles d Enseignement Supérieur et de la Recherche. En appréciant le potentiel local en la matière et en le comparant pour mieux le mettre en perspective, ce travail visait à souligner l importance du lien entre la formation et le dynamisme économique et l effet attractivité induit par la présence de ces pôles. Les principaux enseignements Premier site d enseignement supérieur et de la recherche régional, deuxième ville de France en matière de recherche publique, Marseille bénéficie d une image de ville universitaire reconnue à travers la qualité de la pédagogie et des travaux de recherche menés. Nombre d'étudiants parmi la population totale Pourtant, cet appareil de formation supérieure est dans le même temps confronté à un environnement socio-démographique difficile qui masque ses performances réelles. Si l on considère l importance des retombées économique liées à l ESR (près de emplois, de dépense par an par étudiant en moyenne) et l apport de financements extérieurs au niveau local (plan Campus, programme d investissements d avenir), l investissement dans l économie de la connaissance devient un enjeu majeur pour les collectivités locales. fin de constituer une métropole attractive du savoir et de la connaissance et de s affirmer à l échelle internationale. Partenaires : Ville de Marseille (Direction de l ttractivité Economique), Rectorat de l'académie Ix-Marseille (Direction de l enseignement supérieur et de la recherche) / Pôle : RDU / Chef de projet : Frédéric CHRPENTIER / Equipe : Mélanie CRMON, Thierry DONZE, Louis-Laurent DUPONT, Jean PICON, Patrick TNGUY. 067

12 5 Développement économique Observatoire de l emploi et du développement économique Une période diffi cile qui nécessite une observation accrue des impacts socio-économiques Cette période de crise rend l observation de l emploi et du développement économique d autant plus importante. Cette année encore la demande d emploi a augmenté, même si cette croissance a été moins prononcée à Marseille qu en France. La ville a néanmoins maintenu son niveau d emplois salariés privés sans toutefois bénéfi cier de la reprise économique de 2010 alors que la France affi chait un gain d emplois salariés privés. Comme chaque année, l observatoire a publié les principaux indicateurs socioéconomiques sur l emploi, le chômage, le développement des territoires comme les zones franches urbaines ou Euroméditerranée. Le suivi régulier des principaux indicateurs socio-économiques de la Ville et de la Communauté urbaine, et leur communication a permis aux techniciens et aux élus de suivre au plus près l impact de la crise, et d en tenir compte dans l adaptation des politiques publiques. Taux d'évolution annuel des emplois Forte hausse Légère hausse Perte d'emploi RLES emplois (-1,6 % ; -260) ISTRES MRTIGUES emplois (-0,75 % ; -260) SLON DE PROVENCE emplois (+4,3% ; +870) IX EN PROVENCE emplois (+1,8% ; ) MRSEILLE Evolution annuelle en taux fin 2010 fin 2009 Nombre d emploi X XX emplois ( XX % ; XX ) Evolution annuelle en volume fin 2010 fin emplois (+0,2% ;+750) 068

13 25 % 20 % Une mission d analyse et de diffusion d information pprofondissant un thème, les Notes ont, cette année, porté sur la fragilité socioéconomique des territoires marseillais, sur la faible présence des fonctions productives dans les Bouches-du-Rhône et la dynamique métropolitaine à renforcer, et sur la notion de salaire horaire, reflet de nombreuses inégalités. u travers du suivi de la stratégie de développement économique de MPM, l observatoire a comparé l évolution de l emploi salarié-privé dans les dix principales aires urbaines de France sur les trois dernières années, en distiguant des trajectoires de développement des principaux moteurs de développement économique. Une étude sur la mode et le textile a également été lancée dont les résultats sont attendus en B Marseille France 15 % 10 % 5 % 0 % -5 % -10 % -15 % Mars 2007 Juin 2007 Sept Dec Mars 2008 Juin 2008 Sept Dec Mars 2009 Juin 2009 Sept Dec Mars 2010 Juin 2010 Sept Dec Une mission d assistance et de pédagogie Les différents partenaires de l Observatoire l ont sollicité au travers de nombreuses demandes ponctuelles et également de contributions à des dossiers plus importants comme la dynamique créée au niveau national pour la prorogation des zones franches urbaines, ou encore au travers de la mise à disposition d indicateurs et d analyses destinés à l agence de notation Standard and Poor s. Outre la création du produit Info qui a permis de publier rapidement des indicateurs, l observatoire a continué sa mission pédagogique en publiant un dossier de Une sur le site internet de l gam. Il portait à connaissance toutes les sources statistiques concernant l emploi, en expliquant les nouveaux zonages géographiques d études (zones d emploi et aires urbaines). Il a entrepris de mener une réflexion sur les principaux indicateurs d attractivité de Marseille, et a permis à la mairie de Septèmes-les-Vallons de réaliser des panneaux de présentation de leur commune dans le cadre de leur forum emploi. B L'emploi salarié-privé dans les nouvelles zones d'emploi 2009/2010. Un ralentissement de la progression de la demande d'emploi en Partenaires : MPM (Direction du Pôle Économie et ttractivité du Territoire), Ville de Marseille (Direction de l attractivité économique, Mission Marseille Emploi), Euroméditerranée. / Pôle : DES / Chefs de projet : Catherine RGNOL, Patrick TNGUY / Equipe : urélie SOULIER 069

14 5 Développement économique Investissements d avenir L année 2011 a livré les premières vagues de résultats des appels à projet du volet Enseignement Supérieur et de la Recherche du programme national d investissements d avenir. L gam en a réalisé une synthèse disponible au téléchargement sur son site. Ces résultats, contrastés malgré la sélection de l Institut hospitalo-universitaire POLMIT (maladies infectieuses), concernaient notamment les Laboratoires d Excellence (Labex) et les Equipements d Excellence (Equipex). L gam continue à suivre ce dossier, avec notamment, début 2012, le succès en deuxième vague du projet *MIDEX, sélectionné pour être l une des huit initiatives d excellence (Idex). Observatoire de l attractivité économique de Marseille Cet observatoire, associé à l observatoire du développement économique et de l emploi de l gam, a pour objectif principal de mesurer la performance du territoire marseillais en terme d attractivité socio-économique et de la comparer aux autres grandes métropoles françaises. Il permettra également de suivre l impact de la stratégie d attractivité élaborée fin 2011 par la Ville de Marseille ( Marseille attractive 2020 ) et contribuera le cas échéant à infléchir certains axes de cette démarche stratégique. Les principaux résultats, ayant trait à l état de l attractivité comme à son évolution, seront disponibles au printemps La notion d attractivité, complexe et multidimensionnelle, renvoie aussi bien à des paramètres quantitatifs qu à des perceptions ou des images, En se focalisant sur les entités quantitatives, l approche reste modeste mais autorise des comparaisons aussi bien spatiales que temporelles. La grille d évaluation comparée de l attractivité socio-économique de Marseille, mise au point par l gam à l automne 2011, a été conçue de manière à être actualisée chaque année. Elle est formée de 3 familles (de 6 critères chacune) répondant aussi bien aux leviers de l attractivité (comme la taille, le dynamisme économique et de l emploi ), qu à leurs effets sur l attractivité des personnes et des compétences d une part, sur les entreprises et les investissements d autre part. 070

15 Dispositif Solvabilité des entreprises et sauvegarde de l emploi en PC Grâce à un partenariat initié par l gam à l échelle de la Région PC, l acquisition d une base de données d entreprises ouvre de nouvelles perspectives pour un soutien précoce aux entreprises fragilisées par la crise. Outre une fonction d observation, d analyse territoriale ou sectorielle, les données exclusives disponibles permettent, en effet, d exercer une fonction de veille et d alerte susceptibles d enclencher une démarche de soutien d entreprises en amont d un éventuel plan de sauvegarde de l emploi. L objectif est bien de conforter l entreprise et de sauver des emplois avant toute aggravation de la situation financière de l entreprise, pour peu que cette dernière soit intéressante parce qu innovante ou structurante dans le tissu local. Sont associés à ce dispositif (qui a vocation à s élargir en 2012), outre le Conseil régional et l gam, les Chambres de Commerce et d Industrie de Nice Côte d zur et du Vaucluse, la Ville de Marseille et la Maison de l Emploi de Marseille, Pays d ix Développement et l agence d urbanisme de Toulon. Lancement de l étude filière Mode-textile-habillement Le secteur économique de la mode, du textile et de l habillement n est certes pas le plus important du tissu économique local, mais il constitue l un des plus emblématiques et des plus porteurs d image, car il met en évidence l esprit créatif d une région. Dans le but de conforter cette filière d activité, il est apparu utile à un Comité de pilotage créé pour l occasion, composé d une douzaine d organismes et animé par la Chambre Syndicale de l Habillement de Marseille, de mener une étude à plusieurs volets. L ambition est : - d évaluer et de localiser le poids en emplois et en établissements de la filière, en détaillant ses différents segments (conception-design, fabrication, commerce de gros et de détail ) - d enrichir le constat par des apports qualitatifs grâce à l élaboration d un questionnaire adressé aux acteurs de la filière et à des entretiens de dirigeants d entreprises. L objectif est d affiner les enjeux et de tester quelques recommandations pour assurer la pérennité de cette activité dans la région. Résultats de cette étude au printemps

16 5 Développement économique Suivi de la stratégie économique de la Communauté urbaine de Marseille- Provence Métropole La Communauté urbaine poursuit le déploiement de sa stratégie de développement économique. Elle sollicite régulièrement l gam pour assurer le suivi du comportement des cinq moteurs économiques (développement de l emploi) sur lesquels repose sa stratégie économique. Il est d autant plus utile de le faire dans le contexte de crise actuelle, même si son actualisation doit tenir compte des contraintes changeantes d accessibilité aux données Dans cette période marquée par la crise, les moteurs relatifs au tourisme-loisirs et à l économie résidentielle (construction de logements pour l essentiel) ont tiré leur épingle du jeu. En revanche, l économie de la connaissance subit le contrecoup de la contraction des dépenses décidée par les entreprises dans ce contexte perturbé, notamment en matière de communication, de R&D et de formation continue. complété ce travail une comparaison actualisée des cinq moteurs économiques dans les grandes aires urbaines françaises (dont Marseille-ix) : aux difficultés de l industrie et de la logistique dans la crise, s oppose souvent la poursuite de croissance des économies résidentielle, touristique et de la connaissance, même si ceci est moins vrai pour Lille et Marseille-ix en Tourisme d affaires La Ville de Marseille a sollicité l gam pour la mise en place d un observatoire du tourisme d affaires. L objectif de cette démarche est de disposer de données homogènes sur l activité de cette filière à Marseille. Notamment pour en piloter le développement à l échelle de la destination. près avoir rencontré les professionnels de Lyon, Nice et Paris, l gam a proposé une méthodologie. Celle-ci repose essentiellement sur une consultation régulière des professionnels du tourisme d affaires (centre de congrès, hôtels ) par un questionnaire accessible en ligne. Les premiers résultats porteront sur l activité

17

18

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES REUNION DU 20 DECEMBRE 2013 RAPPORT N CR-13/06.653 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de formation des jeunes et

Plus en détail

Licence professionnelle Coloriste/infographiste

Licence professionnelle Coloriste/infographiste Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Coloriste/infographiste Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestions de solutions énergies renouvelables et innovantes pour le bâtiment de l Université Montpellier 2 Sciences

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion et pilotage de projets de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012

Plus en détail

la taille des entreprises

la taille des entreprises 1 Contrat de génération : une mise en œuvre adaptée à la taille des entreprises Si le contrat de génération concerne toutes les entreprises, elles n ont pas toutes les mêmes leviers en matière d emploi,

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

ILE-DE-FRANCE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

ILE-DE-FRANCE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 18/12/2014. ILE-DE-FRANCE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Les

Plus en détail

PROJET D ACTIVITÉ 2015

PROJET D ACTIVITÉ 2015 PROJET D ACTIVITÉ 2015 LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DU SECTEUR LES ENJEUX INSTITUTIONNELS 1. Les partenaires engagés 2. Les partenaires à consolider et développer 3. Les élections départementales et régionales

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

Institut Automobile du Mans

Institut Automobile du Mans Dossier de presse Institut Automobile du Mans Le 24 février 2005 Sommaire : P2. Communiqué de synthèse P3. L institut IAM un projet pour développer les formations et l innovation de la filière automobile

Plus en détail

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1 Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008 Synthèse de l atelier 1 Comment, dans le cadre du CDIAE, mobiliser les acteurs du territoire pour réaliser un diagnostic, définir les orientations et élaborer

Plus en détail

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 CONTEXTE Les «pauses du renouvellement urbain», temps d'échange multipartenarial, se sont tenues tout au long de l année 2012.

Plus en détail

direction générale des Infrastructures Transports et de la Mer Déplacements VILLES MOYENNES Certu

direction générale des Infrastructures Transports et de la Mer Déplacements VILLES MOYENNES Certu direction générale des Infrastructures des Transports et de la Mer Certu L Enquête Déplacements VILLES MOYENNES Politique des Transports pour voir loin, autant voir clair Avant d engager la collectivité,

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Formateur dans le contexte de publics à besoins spécifiques de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET 1) Contexte Constatant les difficultés rencontrées par les collectivités pour

Plus en détail

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Direction de l Economie Service des Projets d Entreprises Conseil régional Juin 2013 MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Le développement à l'international

Plus en détail

Observatoire du développement durable

Observatoire du développement durable Observatoire du développement durable Volet économique décembre 2009 2 AGENDA 21 VOLET SOCIAL éditorial Le Grand Lyon a voulu se doter d un observatoire du développement durable articulé autour d un volet

Plus en détail

Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques

Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Regards croisés Lyon-Marseille

Regards croisés Lyon-Marseille JEUDI 28 MAI 2015 Regards croisés Lyon-Marseille Deux territoires face aux tendances récentes REGARDS CROISÉS LYON-MARSEILLE Démographie Zoom sur les dynamiques démographiques des métropoles. Habitat Les

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Ingénierie de l'efficacité énergétique des bâtiments de l Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines -

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

Le POn et l entrepreneuriat

Le POn et l entrepreneuriat Le POn et l entrepreneuriat Mai - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service,

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service, Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS Le Projet de service, la recherche conjointe de la Qualité et de la Performance Version actualisée le 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion opérationnelle et juridique des ressources humaines de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail

Master Mécanique et ingénieries

Master Mécanique et ingénieries Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Mécanique et ingénieries Université de Bordeaux (déposant) Arts et Métiers Paris Tech Ecole Nationale Supérieure d Architecture et de Paysage de Bordeaux

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle E-Management de l'hébergement de l Université de Corse Pasquale Paoli Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012

Plus en détail

SMBG Dossier de presse

SMBG Dossier de presse SMBG Dossier de presse Classement SMBG 2009 des Meilleures Formations Post-Bac & Post-Prépa [Licences, Bachelors, Grandes Ecoles] Thèmes abordés : Enseignement supérieur, Pédagogie, Classement, RH Contact

Plus en détail

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Axe 1 Objectif Thématique 1 : Renforcer la recherche, le développement technologique et l innovation Investissement prioritaire B : Promotion

Plus en détail

Offres et besoins de formations : les enjeux en Nord-Pas de Calais

Offres et besoins de formations : les enjeux en Nord-Pas de Calais Offres et besoins de formations : les Vers une définition concertée des enjeux de développement des formations professionnelles en région Nord-pas de Calais Région Nord-Pas de Calais Mission d Appui aux

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS

POUR DIFFUSION AUX AGENTS MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/SEC/BR/LL/FG/DEJ/SPEJ/N 12-15 Lila LALAM 01 43 93 89 65 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : CHARGE DE LA MUTUALISATION DES ACHATS

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Paris 13 Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

PRESENTATION DU 08/03/07

PRESENTATION DU 08/03/07 PRESENTATION DU 08/03/07 1 RAPPEL DES 5 ENJEUX STRATEGIQUES IDENTIFIES A PARTIR DU DIAGNOSTIC PARTAGE 1 - UNE REGION SOLIDAIRE : Promouvoir un développement équilibré qui concilie efficacité économique,

Plus en détail

Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020?

Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020? Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020? 28 novembre 2013 Le Tertiaire Supérieur sur Lille Métropole? Les sources? Le Contrat d Etude Prospective

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

Extension de l école de la deuxième chance à Marseille

Extension de l école de la deuxième chance à Marseille Extension de l école de la deuxième chance à Marseille CONTEXTE La notion d Ecole de la Deuxième Chance La notion d école de la seconde chance fait suite à la parution, en 1995, d un Livre Blanc de la

Plus en détail

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Alertes sur la dégradation de la situation de l emploi dans les ZUS En juillet 2012, l augmentation du chômage dans

Plus en détail

Séance publique du 21 juin 2005. Délibération n 2005-2739

Séance publique du 21 juin 2005. Délibération n 2005-2739 Séance publique du 21 juin 2005 Délibération n 2005-2739 commission principale : développement économique objet : Démarche Lyon ville de l'entrepreneuriat - Soutien à l'association Action'elles pour son

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion des PME/PMI : management, création et reprise/transmission de l Université du Littoral Côte d'opale - ULCO

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management et gestion des bâtis de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Maitrise de l énergie et énergies renouvelables de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Quartier Jeunes 16h-18h Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Le GIP Auvergne Le porteur Le porteur Le GIP FCIP Auvergne a pour vocation de

Plus en détail

www.var-ecobiz.fr Var Ecobiz, Le réseau des réseaux du Var

www.var-ecobiz.fr Var Ecobiz, Le réseau des réseaux du Var www.var-ecobiz.fr Var Ecobiz, Le réseau des réseaux du Var SOMMAIRE Introduction page 3 Le travail en réseau : un atout pour les entreprises et pour les territoires page 4 Un atout pour les entreprises

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

Le partenariat : indispensable pour supporter le plan d aménagement de l offre de formation

Le partenariat : indispensable pour supporter le plan d aménagement de l offre de formation Le partenariat : indispensable pour supporter le plan d aménagement de l offre de formation Association des cadres scolaires du Québec Le 7 février 2008 Caroline Dion, responsable FPT MELS et Hélène Fortin,

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

Économie et développement durable : Quelles stratégies pour les territoires?

Économie et développement durable : Quelles stratégies pour les territoires? Économie et développement durable : Quelles stratégies pour les territoires? Atelier de l Observatoire, 24 et 25 septembre 2009, Créteil Le développement durable appelle les territoires à préserver et

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Efficacité énergétique et énergies renouvelables de l Université d Evry-Vald Essonne - UEVE Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Innovation maquettes 2016. Axe 1 - Semestre de décharge d enseignement pour reconversion et innovation pédagogique. Appel à manifestation d intérêt

Innovation maquettes 2016. Axe 1 - Semestre de décharge d enseignement pour reconversion et innovation pédagogique. Appel à manifestation d intérêt Innovation maquettes 2016 Axe 1 - Semestre de décharge d enseignement pour reconversion et innovation pédagogique Appel à manifestation d intérêt Sommaire CONTEXTE... 3 DESCRIPTIF DE L APPEL A MANIFESTATIONS

Plus en détail

CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES

CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES Point d étape à mi-parcours du PRDF Note spécifique CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES Institué par la loi du 23 juillet 1987, le Contrat d objectifs de branche professionnelle est

Plus en détail

Quelques mots sur la méthodologie utilisée pour le suivi des diplômés de Master

Quelques mots sur la méthodologie utilisée pour le suivi des diplômés de Master Bilan de la campagne de suivi menée en 27-28 auprès des diplômés de Master 24-25 Méthodologie Présentation des résultats Définition des indicateurs Quelques mots sur la méthodologie utilisée pour le suivi

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Biophotonique de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Eco-conception des produits innovants de l Université de Lille1 - Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019

Plus en détail

Appel à projets 2013

Appel à projets 2013 IdEx Bordeaux Université de Bordeaux Campus d excellence Appel à projets 2013 Axe 2. Innover en matière de formation Objectif 2.1 Développer et promouvoir, sur la base de l excellence de la recherche scientifique

Plus en détail

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 16/12/2014. PAYS DE LA LOIRE STRUCTURE GLOBALE DU

Plus en détail

L entretien professionnel annuel

L entretien professionnel annuel L entretien professionnel annuel Informations-repères pour la mise en œuvre du décret du 17 septembre 2007 et de l arrêté du 10 avril 2008 portant sur l appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires

Plus en détail

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux ASSEMBLÉE NATIONALE Suite à l Audition du 20 juillet 2010 de la FÉDÉRATION CFDT SANTÉ-SOCIAUX Représentée par Nathalie CANIEUX, Secrétaire générale

Plus en détail

Les stratégies de rupture

Les stratégies de rupture DOSSIER Les stratégies de rupture sous la direction de Laurence Lehmann-Ortega Pierre Roy DOSSIER LAURENCE LEHMANN-ORTEGA HEC Paris PIERRE ROY Université Montpellier 1, ISEM Introduction Une nouvelle

Plus en détail

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions.

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions. Page 1 COMMUNIQUÉ DE PRESSE À l occasion du Salon de l Entreprise Aquitaine, Inside Révélateur De Talents fête ses 10 ans d innovations dans les domaines de la formation et du coaching pour les entreprises.

Plus en détail

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC o CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA CREATION D UN CENTRE D'EXCELLENCE FRANCO xxxxxxxxxxxx DE FORMATION AUX METIERS DE XXXXXXXXXX LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC A) MISSION

Plus en détail

Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans

Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans Julien Roissé Chargé du SCoT du Pays du Mans Référent technique Grand Ouest de la Fédération Nationale des SCoT Séminaire SCoT Energie Bordeaux 04 novembre 2014

Plus en détail

LES ENTREPRISES DE L AGGLOMERATION LYONNAISE ONT LEUR CELLULE DE RENSEIGNEMENTS ECONOMIQUES. dossier de presse MARDI 29 MARS 2011

LES ENTREPRISES DE L AGGLOMERATION LYONNAISE ONT LEUR CELLULE DE RENSEIGNEMENTS ECONOMIQUES. dossier de presse MARDI 29 MARS 2011 LES ENTREPRISES DE dossier de presse MARDI 29 MARS 2011 Contact presse CCI de Lyon Aurélie Husson 04 72 40 58 39 husson@lyon.cci.fr SOMMAIRE LES ENTREPRISES DE Intelligence économique : le constat Un levier

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Management du tourisme et des loisirs, spécialité e-commercialisation des produits touristiques de l Université de Corse Pasquale

Plus en détail

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible.

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible. Mars 2010 Synthèse de l étude de faisabilité sur la mise en place d une offre structurée de formation continue en matière de design, répondant aux besoins des entreprises I- L état des lieux fait le constat

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Contrôle et expertise du bâtiment de l Université Montpellier 2 Sciences et techniques UM2 Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

La nature, excellence et base économique de l agglomération

La nature, excellence et base économique de l agglomération 3491-INTERIEUR_ANGERS_thème 25/09/03 12:27 Page 14 Thème 1 La nature, excellence et base économique Thème 1 Le Projet d agglomération 2015 Angers, laboratoire de l économie du futur Les performances économiques

Plus en détail

Pourquoi une stratégie nationale? Rôle et importance de la statistique. Pourquoi une stratégie nationale (suite et fin)?

Pourquoi une stratégie nationale? Rôle et importance de la statistique. Pourquoi une stratégie nationale (suite et fin)? Stratégie nationale de de la Stratégie de de la de la République de Guinée Equatoriale. 2003-2008 Séminaire de présentation de la Stratégie de de la de la Guinée Equatoriale. Malabo, 25 janvier 2005 Présentation

Plus en détail

Le climat d incertitude persiste et freine le développement de l emploi

Le climat d incertitude persiste et freine le développement de l emploi N 7 - D ON N É E S 2 ÉME T R IM E S T R E 2 0 1 2 - P A R U T ION O C T OB R E 2 0 1 2 De plus, la situation de l emploi est contrastée : l emploi progresse au nord où se concentre le quart des emplois

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management de projets dans le domaine éducatif, social ou socioculturel de l Université de Haute-Alsace Vague C

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES APPEL A MANIFESTATION D INTERET (AMI) INNOVATIONS COLLABORATIVES

CAHIER DES CHARGES APPEL A MANIFESTATION D INTERET (AMI) INNOVATIONS COLLABORATIVES CAHIER DES CHARGES APPEL A MANIFESTATION D INTERET (AMI) INNOVATIONS COLLABORATIVES Contexte Au 1 er janvier 2016, la nouvelle Région Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes formera une seule et même entité

Plus en détail

sommaire Relevé de conclusions Séminaire 2015 - CRESS Auvergne avec la participation de la CRESS Rhône-Alpes 6 février 2015

sommaire Relevé de conclusions Séminaire 2015 - CRESS Auvergne avec la participation de la CRESS Rhône-Alpes 6 février 2015 Séminaire 2015 - avec la participation de la CRESS Rhône-Alpes Relevé de conclusions 6 février 2015 Sémaphore - Cébazat sommaire I. Continuité sur la construction du projet stratégique II. Echanges entre

Plus en détail

Grand Lyon, L Esprit d Entreprise

Grand Lyon, L Esprit d Entreprise 3 e Etats Généraux de l économie lyonnaise Grand Lyon, L Esprit d Entreprise Introduction par Olivier TORRES Chercheur associé EM LYON Spécialité: Management des PME et Territoires 2 3 e Etats Généraux

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestionnaire de projets en ressources humaines de l Université de Valenciennes et du Hainaut- Cambrésis - UVHC

Plus en détail

Simulations de l impact de politiques. économiques sur la pauvreté et les inégalités

Simulations de l impact de politiques. économiques sur la pauvreté et les inégalités Simulations de l impact de politiques économiques sur la pauvreté et les inégalités L analyse de l évolution des conditions de vie et des comportements des classes moyennes, à la lumière de l observation

Plus en détail

MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD

MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD 2015 1 ORDRE DU JOUR Rapport d activité 2014 Les comptes 2014 Orientations & Budget prévisionnel 2015 Questions diverses 2 LE TERRITOIRE DE COMPETENCES 3 RAPPORT D'ACTIVITE

Plus en détail

ATHELIA V L offre foncière et immobilière pour l économie tertiaire et l industrie de pointe.

ATHELIA V L offre foncière et immobilière pour l économie tertiaire et l industrie de pointe. ATHELIA V L offre foncière et immobilière pour l économie tertiaire et l industrie de pointe. L économie de la connaissance et l industrie : au cœur de la stratégie de développement économique de MPM

Plus en détail

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC «Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» «La sécurité, c est la capacité de réagir à toute éventualité» Horemis Paris : 19 rue du Général Foy 75008 Paris - Tel: 33 (1) 55 06 01 51

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

BREST LILLE LYON NICE ROUEN

BREST LILLE LYON NICE ROUEN BORDE BREST AUX IS D PAR GRAN BLE GRENO LILLE LYON EILLE MARS ER PELLI T N O M ES NANT NICE ES RENN ROUEN BOURG STRAS USE TOULO COMMUNIQUÉ DE PRESSE SIMI 2014 L immobilier de bureaux et l attractivité

Plus en détail

Le diagnostic territorial emploi formation: propositions pour un socle commun aux territoires de Picardie

Le diagnostic territorial emploi formation: propositions pour un socle commun aux territoires de Picardie : propositions pour un socle commun aux territoires de Picardie Les ateliers régionaux de l orientation tout au long de la vie Amiens, le 23 novembre 2010 Sommaire Le diagnostic territorial, de quoi parle-t-on?

Plus en détail

Les ateliers d Aravis Vous avez dit GPEC...Territoriale?

Les ateliers d Aravis Vous avez dit GPEC...Territoriale? Les ateliers d Aravis Vous avez dit GPEC...Territoriale? Atelier n 2 du 01 Juillet 2011 Les entreprises au cœur de la GPEC T Expérimentation MODEL 74 (bassin d Annecy) Extraits du bilan en cours Chantal

Plus en détail

LES DIX ANS DE L ACNUSA. Bilan de la table ronde 8

LES DIX ANS DE L ACNUSA. Bilan de la table ronde 8 6 LES DIX ANS LES DIX ANS DE L ACNUSA Bilan de la table ronde 8 7 LES DIX ANS DE L ACNUSA Bilan de la table ronde À l occasion du dixième anniversaire de sa création, l ACNUSA a réuni tous ses partenaires

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins MINISTERE D AFFAIR SOCIAL ET DE LA SANTE Bureau de l efficience des établissements de

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Travaux publics et environnement de l Université Montpellier 2 Sciences et techniques UM2 Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020.

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. 2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. Mesdames, Messieurs, Projet de délibération Exposé des motifs Fin 2015, grâce à l effort

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Assistant gestionnaire de ressources humaines en PME de l Université du Littoral Côte d'opale - ULCO Vague E 2015-2019

Plus en détail

GPEC Territoriale Pétrochimie Pourtour Etang de Berre-Golfe de Fos

GPEC Territoriale Pétrochimie Pourtour Etang de Berre-Golfe de Fos GPEC Territoriale Pétrochimie Pourtour Etang de Berre-Golfe de Fos Mise en œuvre du plan d action 2014-2015 1 Contexte 8 000 emplois Acteur majeur du développement et de la vie locale Culture industrielle

Plus en détail

SOUTENIR LE COMMERCE ET L ARTISANAT EN LOIRE FOREZ : Visite d entreprises

SOUTENIR LE COMMERCE ET L ARTISANAT EN LOIRE FOREZ : Visite d entreprises SOUTENIR LE COMMERCE ET L ARTISANAT EN LOIRE FOREZ : Visite d entreprises > Entreprise artisanale JUBAN, serrurerie-métallerie (Champdieu) > Restaurant Mise en scène (Montbrison) > Restaurant Apicius (Montbrison)

Plus en détail

Décembre 2014 Observatoire Régional du Tourisme

Décembre 2014 Observatoire Régional du Tourisme Objectifs et principes méthodologiques de l étude 3 L offre d hébergements 5 La fréquentation des hébergements 6 La consommation touristique 7 La production des entreprises touristiques 8 L emploi lié

Plus en détail

SMBG Dossier de presse

SMBG Dossier de presse SMBG Dossier de presse Classement SMBG 2011 des Meilleures Formations Post-Bac & Post-Prépa [Licences, Bachelors, Grandes Ecoles] Contact : Marie-Anne BINET Directrice de la communication marie-anne.binet@smbg.fr

Plus en détail

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature 4 AXES STRATEGIQUES Plan de mandature Un projet pour notre territoire 9 ObjECTIFS OPERATIONNELS B âtir un programme au service de l économie dans lequel une large majorité d entre vous se reconnaît est

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Cinéma, documentaire, médias de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

18ème Bureau de la CNS. 22 mai 2015 9h00-11h00 Bâtiment Sieyès salle 1004

18ème Bureau de la CNS. 22 mai 2015 9h00-11h00 Bâtiment Sieyès salle 1004 18ème Bureau de la CNS 22 mai 2015 9h00-11h00 Bâtiment Sieyès salle 1004 1 Ordre du jour Intervention du vice Président Christian Nibourel Communications des membres du bureau sur leurs actualités Présentation

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Conseil et développement agricole de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail