Rapport de Formation sur le Karité- Dioïla

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport de Formation sur le Karité- Dioïla"

Transcription

1 Contact : // CONSEIL REGIONAL DE KOULIKORO PROJET FORMATION INSERTION dans le BASSIN DU NIGER Rapport de Formation sur le Karité- Dioïla Production de beurre de Karité Amélioré Site de la formation : IFDER - DIOÏLA Période de la formation : 06 au 17 Mai 2014 Publique cible : la coopérative de femmes «Union Locale de Productrices de Karité» Nombre total de Femmes formés : 80

2 I. Préparation de la session Du 06 au 17 Mai 2014, s est déroulée la formation professionnelle de douze (12) jours sur les techniques de production de beurre de karité au niveaux de 04 coopératives de ULPK dans deux des communes d intervention de l union qui sont Massigui et Niantjila. Les 04 villages concernés sont commune de Niantjila : Niantjila ville et Kouantou; commune de Massigui : Seribila et Bamana. La formation a été réalisée en deux phases (théorique et pratique) à l intention de 80 Femmes membres de l union réparties entre les quatre villages dont 20 chacun. La réalisation de cette formation a été possible grâce à l appui financier du conseil régional de Koulikoro à travers un de ses partenaires : SWISSCONTACT/FIBANI, Par convention N du. 2014, à cet effet, un chronogramme d exécution a été établi pour la session de formation du 06 au 17 Mai. II. Rapport pédagogique 2.1. Objectifs Contribuer à améliorer la qualité des amandes et du beurre de karité afin de répondre à une demande de plus en plus très croissante.. Objectif général : Compétence (s) à acquérir ou à développer. Au terme de ce processus de formation, les auditrices seront à mesure de : Sélectionner avec discernement les meilleures noix et les meilleures amandes de karité. Appliquer les bonnes pratiques de séchage des noix et amandes et comprendre pourquoi certaines pratiques sont meilleures que d autres. Appliquer les bonnes pratiques de filtration de l huile de karité Appliquer les techniques de conservation des amandes et du beurre de karité, Appliquer les normes de qualité recommandées par différents segments de marché Participants/public cible Cette session s est adressée à (04) coopératives de Productrices de Karité de Karité (CPK) des communes de Massigui et Niantjilla sur les 45 coopératives que compte l union Locale des Productrices de Karité de Dioïla,

3 Le tableau suivant donne les détails sur chaque entité : Entités coopératives Nombre total par coopérative Nombre de femmes à former par coopérative Coopérative des Nombre de Productrices (CPK) de membre : Bamanan femmes Coopérative des Nombre de Productrices (CPK) de membre : Séribila femmes Coopérative des Nombre de Productrices (CPK) de membre : Kouantou femmes Coopérative des Nombre de Productrices (CPK) de membre : Niantjilla femmes 2.3. Intervenants Cette session de formation de 12 jours était assurée dans ses phases théoriques et pratiques par le formateur principal, en la personne de Sina Diarra assisté par Mr Lassina DIAKITE tous deux ayant été des animateurs et chargés de formation sur le karité à l IFDER Dioïla Calendrier de déroulement réel de la session La formation s est déroulée en 04 sessions de 03 jours chacune au niveau de 04 coopératives citées plus haut. Session I : La coopérative de Niantjila Niantjila a été la première coopérative qui a accueilli l équipe des formateurs et celle de ULPK pour l introduction de la formation ce Mardi 06 Mai Elle a duré 03 jours comme prévu dans le planning de progression pédagogique. Jour 1 : Module 1 : les techniques de collecte et de traitement des noix de karité Pour permettre aux participants de bien assimiler les thèmes, la théorie était directement mise en application pratique. Illustration des bonnes techniques et pratiques et celles déconseillées

4 Module2 : Technique de traitement des noix et amandes de karité Triage, lavage et séchage au soleil des amandes décortiquées Jour 2 : Module3 : les techniques de transformation des amandes La deuxième journée a été consacré à la suite des démonstrations sur le bonnes pratiques de séchage des noix et amandes au soleil, le conditionnement; ces démonstration ont été suivi de la mouture des amandes lavées et séchées. Pâtes d amandes Après la mouture des amandes au moulin, les illustrations sur posters ont continué sur les bonnes pratiques de barattage afin d avoir du beurre de karité de bonne qualité sans odeur et de bonne couleur. Les femmes expliquent ce qu elles ont compris sur les images concernant les bonnes et mauvaises pratiques de traitement des amandes (concassage, mouture et barattage de la pâte).

5 Jour 3 : Ce Jeudi 08 Mai était la 3 ème journée de cette 1 ère session de formation sur les techniques améliorées de production de beurre de karité. La journée était consacrée aux dernières activités d extraction d huile de karité. Préparation de la pâte pour le barattage Lavage et récupération de l émulsion Cuisson de l émulsion au feu. Huile de karité récupérée Cette dernière journée a été assez chargée car le barattage de la pâte a pris beaucoup de temps, par ce qu elle était d une quantité importante. Les activités phares du jour étaient : - Le malaxage et barattage de la pâte d amandes ; - La récupération et le lavage de l émulsion (l émulsion a été lavée 07 fois) ; - La cuisson de l émulsion ; - Recueil de l'huile, décantation et refroidissement. - Le filtrage de l huile à travers les tissus blancs à 5 fois, pour le respect des normes d hygiènes. - La conservation du beurre obtenu dans des emballages plastiques (pots) indiqués par les normes de qualité et d hygiène pour une bonne mise en marché du produit fini.

6 Ainsi les activités de clôture ont sanctionné cette 1 ère session, cela par un test individuel sur toutes les étapes de production de beurre amélioré. En résumé les femmes trouvent qu elles n avaient pas en pratique le lavage des amandes décortiquées après séchage et conservation avant de les moudre, une situation qui mettait toujours une différence entre leur beurre et celui des autres coopératives de l union. Session II : La coopérative de Kouantou Kouantou est la deuxième coopérative qui a accueilli les formateurs ce Vendredi 09 Mai 2014 pour une durée de 03 jours comme la première. Les mêmes thèmes ont été traités pour ces 20 femmes de Kouantou qui bénéficient cette formation de recyclage sur les bonnes pratiques de production de beurre de karité. Jour 4 : Module 1 : les techniques de collecte et de traitement des noix de karité Pour permettre aux participants de bien assimiler les thèmes, la pratique était bien appuyée par des illustrations théoriques comme principe fondamental de la formation car elle est tout d abord la formation des adultes. Les 1 ères activités étaient les suivantes : Amandes en mauvais état Décorticage et triage des Amandes de karité. Des illustrations sur images ont suivi cet exercice : Bonne pratique de collecte de noix Les amandes au four : Pratique déconseillées

7 Module2 : Le traitement des noix et amandes de karité : Après ces premières activités, les femmes ont été amenées à laver les amandes pour les mettre au soleil, Les amandes au lavage pour une bonne qualité de beurre Le reste de la journée a été consacré aux illustrations sur images et au séchage des amandes lavées mises au soleil; à la fin de la journée une évaluation de toutes les activités menées est faite pour nous enquérir de la maîtrise des thèmes traités par les femmes participantes. Jour 5 : Le cinquième jour était une journée de démonstration pratique sur la suite de technique de traitement mais aussi sur celle de transformation des amandes. Pour cette phase, les amandes séchées ont été mise à la mouture pour le barattage. Les formateurs ont amené les femmes à faire des démonstrations pratiques sur les différentes étapes de transformation d amandes suivant les bonnes techniques. Il s agissait pour elles de bien trier les amandes lavées et séchées au soleil avant la mouture, de mettre la pâte se refroidir avant le barattage et de bien laver l émulsion (07) fois avant de le mettre à la cuisson. Ces images en parlent

8 Jour 6 : Module 3 : Technique d extraction d huile de beurre de karité Le troisième jour de cette session était la dernière étape du processus de production de beurre de karité pour la coopérative de Kouantou, Pour ce faire les femmes ont fait le barattage, le lavage et la cuisson de l émulsion, et le recueil de l huile, le filtrage et la conservation dans des récipients. Cuisson de l émulsion Décantation de l huile recueillie Ce Dimanche qui correspond à la dernière journée de formation de la coopérative de Kouantou, a été mis à profit pour mener les activités de clôture de la session. Il s agissait de faire un test final sur toutes les étapes clés de la production de beurre de karité de bonne qualité, mais aussi d établir les différences notables entre l ancienne pratique et les résultats obtenus de cette formation. Il se trouve que le même problème recensé au niveau de la première coopérative existait à Kouantou ici car les productrices ne faisaient pas le lavage des amandes séchées avant de les mettre à la mouture. Session III : C est la suite de la formation au niveau des 04 coopératives ULPK, ce Lundi 12 était la coopérative de Séribila dans la comme de Massigui soit la première coopérative sélectionnée dans cette commune. Jour 7 : Module 1 : les techniques de collecte et de traitement des noix de karité Pour permettre aux participants de bien assimiler les thèmes, la pratique était bien appuyée par des illustrations théoriques comme principe fondamental de la formation car elle est tout d abord la formation des adultes.

9 Pour cette phase les activités phares ont été les suivantes en images : Illustration et démonstration sur les bonnes pratiques de production de beurre amélioré Partant de ces activités les participants ont été répartis en 02 groupes pour appliquer ce qu elles ont appris en théorie, elles ont donc pratiqué le décorticage, le triage, le lavage et la mise au soleil des amandes. Jour 8 Module 2 : le traitement des noix et des amandes de karité Les amandes lavées au soleil Dans pratique, les productrices de cette coopérative ne font pas cette activité de lavage des amandes, mais avec les illustrations et les exposés que nous avons tenus, elle sont en train de faire une certaine différence.

10 Jour 9 Module 3 : Les techniques de transformation des amandes en beurre Les amandes bien séchées seront concassées, moulues et barattées pour recueillir de l huile de karité tout en suivant un itinéraire technique sur laquelle les apprenants ont été largement informés. Pâte d amande Mélange de pâte avec de l eau L extraction d huile de karité Le barattage de la pâte la cuisson de l émulsion et récupération d huile Session IV : Formation des femmes de la coopérative de Bamana/Massigui. Jour 10 Module 1 : les techniques de collecte et de traitement des noix de karité Pour une permettre aux participants de bien assimiler les thèmes, la pratique était bien appuyée par des illustrations théorique (séances théoriques). Comme dans toutes les autres sessions après le pré requis des participants, des illustrations sur posters ont été faites par les formateurs aux productrices de Bamana, afin de les orienter sur les étapes normales de production de beurre, et de les démontrer les avantages de cette démarche. A cet effet, les activités menées ont été : le décorticage, triage, lavage et mise au soleil des amandes pour le dernier séchage avant la mouture.

11 Les mauvaises amandes triées Lavage des bonnes amandes La technique de séchage et de conservation des amandes Illustration sur posters les techniques de séchage et de conservation des amandes. Jour 11 Module 2 : Le traitement des noix et amandes de karité : Après ces premières activités, les femmes ont été amenées à laver les amandes pour les mettre au soleil. Séchage des amandes lavées au soleil Après cette étape de séchage, c était la mouture des amandes en pâte au moulin.

12 Module3 : Technique de transformation des amandes Pâte d amades Les amandes séchées ont été amenées au moulin pour la mouture afin de les transformer en beurre de karité de bonne qualité. Jour 12 : Le barattage et l extraction de beurre : Les productrices procèdent au barattage comme elles le font habituellement mais avec cette différence de ne pas utiliser des produits (feuilles d arbres ou autres choses pour améliorer l odeur comme elles le disent. L émulsion obtenue suite au barattage C est alors le lavage de cette émulsion qui se fait jusqu à plus de 05 reprises pour débarrasser toutes les impuretés avant de le mettre au feu.

13 La cuisson de l émulsion L émulsion au feu L huile recueillie au refroidissement C est à la suite de cet exercice que la formation a été clôturée par une évaluation du niveau d appréhension des participants à la session. A la fin de l évaluation les femmes ont confirmé un certain nombre de problèmes qui les empêchaient de faire la même qualité de beurre que les autres productrices de l Union, tel que la collecte sans discernement et le manque des techniques de lavage des amandes séchées avant de les transformer Méthodes pédagogiques Lors de chaque session, les méthodologies et stratégies utilisées étaient focalisées plutôt sur la pratique participative sur chaque thème et les travaux de groupe toujours suivi des illustrations sur posters pour faciliter l assimilation étape par étape.

14 2.6. Documentation Un cahier de participant a été élaboré pour les participants afin de bien éclaircir les thèmes développés au cours des sessions, en plus de ces cahiers, une fiche technique a été également utilisée. Les posters (images) ont servi aussi de moyens pédagogiques dans cette formation. III. Évaluation Pour s assurer d une bonne compréhension des auditrices, une évaluation journalière nous permettait de nous rendre compte des points élémentaires saisis par nos apprenants ; à cet effet un test de niveau était fait chaque fin de journée (évaluation journalière) Une évaluation finale des différentes sessions nous ont permis de voir la pertinence des thèmes traités en lien avec les objectifs pédagogiques assignés à cette formation. Pour être plus claire, chaque séance théorique était agencée par une pratique en lien avec le module Analyse et commentaire du contenu pédagogique Il a été aperçu que la formation pris assez de temps avant sa réalisation, et les femmes avaient commencé à utiliser tout leur stock de noix. Pour elle, il faut programmer une telle formation juste après les récoltes de céréales Analyse et commentaire des conditions matérielles pour la réussite et la mise en œuvre de ces différentes sessions les matériels utilisés répondaient aux conditions requises pour une formation professionnelle, surtout les posters qui ont beaucoup facilité les activités pratiques. IV. Financement La mise en œuvre de cette formation a été possible du fait que le financement des frais pédagogiques, restauration, honoraires formateurs, les petits matériels et de la matière d œuvre a été assuré par le Conseil Régional à travers son partenaire Swisscontact/FIBANI et l union locale de productrice de karité de Dioïla (ULPK): - Swisscontact/FIBANI pour les honoraires des formateurs, la restauration des participants et formateurs, les frais de rapportage, documentations et de suivi post formation. - ULPK pour les outils pédagogiques, matériels, outils didactiques et la matière d œuvre (les amandes).

15 V. Conclusion En conclusion, les différentes sessions se sont bien déroulées et nous ont permis de pratiquer avec les auditrices toutes les étapes de production de beurre de karité de bonne qualité. Les femmes des 04 coopératives sélectionnées étaient bien préparées à acquérir les compétences pour être compétitif comme les autres membres de l union car nous avons trouvé sur terrain une disponibilité sans faille. En plus de l engagement des femmes la direction technique de ULPK nous facilité l introduction et même le déroulement à travers des conseils concernant les réalités de terrain. En résumé, le constat réel était le même dans les 04 coopérative : il y avait deux étapes essentielles qu elles ne pratiquaient pas, le lavage des amandes avant de les transformer, l utilisation de l eau pure et simple pour le barattage et non des produits pour réduire l odeur.

Ce document est rédigé conformément aux normes canadiennes d élaboration de programme selon l approche méthodologique «DACUM»

Ce document est rédigé conformément aux normes canadiennes d élaboration de programme selon l approche méthodologique «DACUM» Ce document est rédigé conformément aux normes canadiennes d élaboration de programme selon l approche méthodologique «DACUM» 1 CHAMP A : APPRETER LA MATIERE PREMIERE Compétence A O1 : Aménager le lieu

Plus en détail

Le rendement de beurre issu des noix immatures est faible et contient une teneur en acide gras libre au-delà de la norme.

Le rendement de beurre issu des noix immatures est faible et contient une teneur en acide gras libre au-delà de la norme. Pour 100g de fruit frais, après dépulpage on obtient 50 g de noix fraîche qui après séchage donne 30g de noix sèche, et après décorticage on obtient 20g d amande sèche qui contient environ 50% de matière

Plus en détail

PRESENTATION. L Association Burkinabé pour la Promotion de la Jeune Fille ABPJF

PRESENTATION. L Association Burkinabé pour la Promotion de la Jeune Fille ABPJF PRESENTATION L Association Burkinabé pour la Promotion de la Jeune Fille ABPJF L ABPJF EST UNE ORGANISATION COMMUNAUTAIRE DE BASE, LAÏQUE CRÉÉE LE 08 SEPTEMBRE 1988 ET ENREGISTRÉE AUPRÈS DU GOUVERNEMENT

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LA REALISATION D UNE ASSISTANCE TECHNIQUE POUR:

TERMES DE REFERENCE POUR LA REALISATION D UNE ASSISTANCE TECHNIQUE POUR: TERMES DE REFERENCE POUR LA REALISATION D UNE ASSISTANCE TECHNIQUE POUR: - L ELABORATION ET REALISATION D UN MODULE DE FORMATION DE GESTION ECONOMIQUE POUR LE SECTEUR PRODUCTIF, TRARZA, MAURITANIE Projet:

Plus en détail

Quitterie Maxime Anthony Eric - Marie

Quitterie Maxime Anthony Eric - Marie Quitterie Maxime Anthony Eric - Marie Nous avons effectué nos actions dans quatre écoles situées à proximité d'andahuaylas afin de les sensibiliser à l'hygiène du corps, des dents, des mains, la nutrition

Plus en détail

Du 19 au 21 Décembre 2007

Du 19 au 21 Décembre 2007 CENTRE DE FORMATION CONTINUE RAPPORT DE FORMATION PRINCIPES DE BASE DE CRÉDIT Du 19 au 21 Décembre 2007 DÉCEMBRE 2007 INTRODUCTION TI L ANIMH a organisé une session de formation sur les P rincipes de B

Plus en détail

Unité de transformation de beurre de karité solaire dans le village de Tikane

Unité de transformation de beurre de karité solaire dans le village de Tikane Rapport final Unité de transformation de beurre de karité solaire dans le village de Tikane Projet: 43071 M BF Bénéficiaire: Coopérative Yara-Diguissiou Tiakané Burkina Faso Expert: Adrian Konrad Dorfstrasse

Plus en détail

RAPPORT DE FORMATION I # 1 T3

RAPPORT DE FORMATION I # 1 T3 CENTRE DE FORMATION CONTINUE RAPPORT DE FORMATION GESTION DU PORTEFEUILLE DE CRÉDIT Du 7 au 9 mai 2008 RAPPORT DE FORMATION I # 1 T3 JUILLET 2008 INTRODUCTION TI L ANIMH a organisé du 7 au 9 mai 2008 sa

Plus en détail

Multifonctionnelles» du Mali

Multifonctionnelles» du Mali COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL CILSS SECRETARIAT EXECUTIF PROGRAMME REGIONAL DE PROMOTION DES ENERGIES

Plus en détail

Atelier de formation des informaticiens d AFRISTAT et de la Commission de l UEMOA à la maintenance de Phoenix-UEMOA Bamako, du 12 au 20 novembre 2012

Atelier de formation des informaticiens d AFRISTAT et de la Commission de l UEMOA à la maintenance de Phoenix-UEMOA Bamako, du 12 au 20 novembre 2012 Projet de rénovation de l IHPC dans les Etats membres de l UEMOA Atelier de formation des informaticiens d AFRISTAT et de la Commission de l UEMOA à la maintenance de Phoenix-UEMOA, du 12 au 20 novembre

Plus en détail

01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 70 80 64 52 Email: iavsmail@gmail.com Blog: http:// iavs.6mablog.com.

01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 70 80 64 52 Email: iavsmail@gmail.com Blog: http:// iavs.6mablog.com. 01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 70 80 64 52 Email: iavsmail@gmail.com Blog: http:// iavs.6mablog.com Fiche descriptive Du Séminaire régional d information et de formation sur le processus

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE. INITIATION DES CADRES DE LA DNEEP ET DU MMG AUX LOGICIELS EXCEL, EVIEWS, SPSS et STATA

TERMES DE REFERENCE. INITIATION DES CADRES DE LA DNEEP ET DU MMG AUX LOGICIELS EXCEL, EVIEWS, SPSS et STATA REPUBLIQUE DE UINEE Travail Justice Solidarité MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION NATIONALE DES ETUDES ECONOMIQUES ET DE LA PREVISION (DNEEP) TERMES DE REFERENCE INITIATION DES CADRES DE

Plus en détail

Objet : Séminaire de formation sur «LA GESTION DES RISQUES EN MICROFINANCE»

Objet : Séminaire de formation sur «LA GESTION DES RISQUES EN MICROFINANCE» Formation, organisation, appui-conseil, évaluation, diagnostic, facilitations diverses en microfinance Partenaire agréé du CGAP pour le renforcement des capacités en Afrique francophone Yaoundé, le 06

Plus en détail

La gestion des risques en microfinance

La gestion des risques en microfinance Formation, organisation, appui-conseil, évaluation, diagnostic, facilitations diverses en microfinance 1 Partenaire agréé du CGAP pour le renforcement des capacités en Afrique francophone ATELIER DE FORMATION

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES

GUIDE DE BONNES PRATIQUES Janvier 2013 GUIDE DE BONNES PRATIQUES Pour la valorisation des produits du karité Manuel N 3 La fabrication du savon au beurre de karité SNV BURKINA FASO Bureau de Ouagadougou / Direction nationale 01

Plus en détail

Rapport de formation des membres du Comité Interprofessionnel du Riz du Burkina (CIR-B) en gestion comptable et financière

Rapport de formation des membres du Comité Interprofessionnel du Riz du Burkina (CIR-B) en gestion comptable et financière Rapport de formation des membres du Comité Interprofessionnel du Riz du Burkina (CIR-B) en gestion comptable et financière (Bobo Dioulasso, du 11 au 22 juillet 2011) Juillet 2011 TABLES DES MATIERES I.

Plus en détail

Helvetas Association Suisse pour la Coopération Internationale

Helvetas Association Suisse pour la Coopération Internationale Helvetas Association Suisse pour la Coopération Internationale ---------------------------------------------------------------------------------------------------- Programme de Promotion de Coton Biologique

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Bureau du vérificateur général du Canada Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Revues des pratiques effectuées au cours de l exercice 2011-2012 Juillet 2012 Revue des pratiques et audit

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières

Bureau du surintendant des institutions financières Bureau du surintendant des institutions financières Rapport de la Vérification interne sur le Groupe de l assurance-vie Conglomérats Secteur de la surveillance Novembre 2013 BSIF OSFI Table des matières

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l'environnement

Programme des Nations Unies pour l'environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l'environnement Distr. GÉNÉRALE UNEP/OzL.Pro/ExCom/68/12 2 novembre 2012 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMITÉ EXÉCUTIF DU FONDS MULTILATÉRAL AUX FINS D APPLICATION

Plus en détail

31 Boulevard Mandela BP 90 402 97329 CAYENNE Tel. : 0594 28 44 35 / Fax : 0594 30 52 46 Mail : projetprofessionnelplus@wanadoo.fr

31 Boulevard Mandela BP 90 402 97329 CAYENNE Tel. : 0594 28 44 35 / Fax : 0594 30 52 46 Mail : projetprofessionnelplus@wanadoo.fr Programme de la formation Pré-requis : 1 ère - terminale ou équivalent Nombre d heures : 980 h dont 735 h de théorie Rythme : 30 heures par semaine. Validation : titre professionnel équivalent au BAC DESCRIPTION

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES, APPEL D OFFRES FORMATION LINGUISTIQUE EN PRESTATION

CAHIER DES CHARGES, APPEL D OFFRES FORMATION LINGUISTIQUE EN PRESTATION CAHIER DES CHARGES, APPEL D OFFRES FORMATION LINGUISTIQUE EN PRESTATION PLAINE COMMUNE LE PLIE Service bénéficiaire : le PLIE, représenté par son directeur. 87, Avenue Aristide Briand - 93240 Stains 1

Plus en détail

CATALYSER L ADOPTION ET L UTILISATION DES TECHNOLOGIES

CATALYSER L ADOPTION ET L UTILISATION DES TECHNOLOGIES Page1 CATALYSER L ADOPTION ET L UTILISATION DES TECHNOLOGIES EVOLUTIVES EN AFRIQUE CAUSA RAPPORT MISSION OTCT MAN Euphrèm N DEPO Coordonnateur des Services d Appui à l innovation Consultant Page2 Sommaire

Plus en détail

OBJECTIFS CIBLES ACTIVITES PIECES A FOURNIR ET CONDITIONS A REMPLIR INFORMATIONS

OBJECTIFS CIBLES ACTIVITES PIECES A FOURNIR ET CONDITIONS A REMPLIR INFORMATIONS Manuel de procédure Du volet Formation Professionnelle O.N.G VAHATRA ANTSIRABE MADAGASCAR Année 2009 VAHATRA Lot 21 A 200 Avaratsena BP 197 110 Antsirabe Madagascar (260) 20.44.481.51 Email: vahatr@moov.mg

Plus en détail

Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage

Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage [document mis à jour le 3.05.13] Ce document présente la formation en apprentissage. Il est à lire avant

Plus en détail

Compte- rendu de formation UTILISATION DE LA BASE DE DONNEES SMART CEDAMM. Du 22 au 26 MARS 2013

Compte- rendu de formation UTILISATION DE LA BASE DE DONNEES SMART CEDAMM. Du 22 au 26 MARS 2013 Compte- rendu de formation UTILISATION DE LA BASE DE DONNEES SMART CEDAMM Du 22 au 26 MARS 2013 1 This workshop was made possible by the generous support of the American people through the United States

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

Rapport de résultats et d impact

Rapport de résultats et d impact Rapport de résultats et d impact «Installation d un moulin multifonctionnel à Bolibana au Mali» Une nouvelle ère commence pour les femmes de Bolibana! Localisation : Début du projet : Avril 2012 Durée

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION A LA FORMATION PREPARATOIRE AU CONCOURS D INFIRMIER PROFESSIONNEL

DOSSIER D INSCRIPTION A LA FORMATION PREPARATOIRE AU CONCOURS D INFIRMIER PROFESSIONNEL ORGANISME DE FORMATION PROJET PROFESSIONNEL PLUS B.P. 90 402 97329 CAYENNE Tél. : 05 94 28 44 35 fax : 0594 30 52 46 Mail : projetprofessionnelplus@wanadoo.fr Site :www.projetproplus.fr DOSSIER D INSCRIPTION

Plus en détail

SEGPA EREA. académie Versailles ENTRE : Nom du stagiaire : Prénom : Éducation Nationale Enseignement Supérieur Recherche

SEGPA EREA. académie Versailles ENTRE : Nom du stagiaire : Prénom : Éducation Nationale Enseignement Supérieur Recherche Convention relative à l organisation de stages d application en milieu professionnel. Élèves de 4 ème âgés de moins 15 ans Élèves de 3 ème âgés de plus 15 ans (Convention type approuvée par la cellule

Plus en détail

Termes de référence pour le renforcement des capacités en sécurité alimentaire de Caritas Mali

Termes de référence pour le renforcement des capacités en sécurité alimentaire de Caritas Mali Termes de référence pour le renforcement des capacités en sécurité alimentaire de Caritas Mali 1. Description de l organisation Créé en 1959, le SECAMA (Secours Catholique Malien) a été transformé en 1991/92

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de compétitivité Aerospace Valley Performances Industrielles Formations Collectives (PIFOCO) Cahier des charges pour une offre de sessions de formation lean. N 271 Sommaire Sommaire... 2 1-Aerospace

Plus en détail

CERTIFICAT DE FORMATION CONTINUE EN RESTAURATION ET SERVICE HOSPITALIER. A - Règlement général de la formation. B - Règlement d'examen.

CERTIFICAT DE FORMATION CONTINUE EN RESTAURATION ET SERVICE HOSPITALIER. A - Règlement général de la formation. B - Règlement d'examen. CERTIFICAT DE FORMATION CONTINUE EN RESTAURATION ET SERVICE HOSPITALIER A - Règlement général de la formation B - Règlement d'examen Annexe C - Directive du travail de projet A - Règlement général du certificat

Plus en détail

BACHELOR HES-SO EN SOINS INFIRMIERS

BACHELOR HES-SO EN SOINS INFIRMIERS ! Formations BACHELOR HES-SO EN SOINS INFIRMIERS Dispositif de formation pour les titulaires d un diplôme en soins infirmiers d une école supérieure (ES) ou d un titre équivalent au bénéfice d une validation

Plus en détail

( prêt de la Banque Mondiale N 7392TN) -------------

( prêt de la Banque Mondiale N 7392TN) ------------- UNIVERSITE DE SOUSSE TERMES DE REFERENCE Projet d appui à la qualité (Capacité de Gestion) Formation des cadres de l Université de Sousse Dans le domaine de la Gestion Financière des Établissements Publics

Plus en détail

Programme TAEHIL. Formation contractualisée pour l emploi

Programme TAEHIL. Formation contractualisée pour l emploi Programme TAEHIL Deux Mesures concrètes pour le programme TAEHIL Formation contractualisée pour l emploi Formation qualifiante ou de reconversion Objectif FCE: Formation contractualisée pour l emploi La

Plus en détail

F2/F3.b4 : Initier le personnel aux équipements et techniques des laboratoires spécifiques. (Partie Théorique)

F2/F3.b4 : Initier le personnel aux équipements et techniques des laboratoires spécifiques. (Partie Théorique) REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE DE MONASTIR PAQ-CG «Allocations pour améliorer la Capacité de Gestion de l Université de Monastir»

Plus en détail

OBJECTIFS DE STAGE ET. VALIDATION DES STAGES M1 et M2. Modules assurés par Frédérique Marguerin M1 : EC 2D, EC 7A, EC 7B M2 : EC 56 C, EC 59 C

OBJECTIFS DE STAGE ET. VALIDATION DES STAGES M1 et M2. Modules assurés par Frédérique Marguerin M1 : EC 2D, EC 7A, EC 7B M2 : EC 56 C, EC 59 C INSTITUT SUPÉRIEUR DE FORMATION DE L ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE JACQUES SEVIN 2, rue Edouard Branly 51500 TAISSY Tel: 03.26.85.14.10 Fax : 03.26.85.22.73 F E-mail : acfpec51.taissy@wanadoo.fr 22, rue Charles

Plus en détail

Séminaire d évaluation du programme de formation sur les méthodes d intégration de genre dans les projets de développement

Séminaire d évaluation du programme de formation sur les méthodes d intégration de genre dans les projets de développement Séminaire d évaluation du programme de sur les méthodes d intégration de genre dans les projets de développement Rabat, 24-25 septembre 2007 Chargé de redaction: Cherghou Said 02 octobre 2007 Rapport des

Plus en détail

INSTALLATION ET EXPLOITATION D UNE BASE DE DONNEES NATIONALE DES INFRACTIONS DOUANIERES, CI-APRES DENOMMEE «PVS» (PROCES VERBAL SIMPLIFIE)

INSTALLATION ET EXPLOITATION D UNE BASE DE DONNEES NATIONALE DES INFRACTIONS DOUANIERES, CI-APRES DENOMMEE «PVS» (PROCES VERBAL SIMPLIFIE) INSTALLATION ET EXPLOITATION D UNE BASE DE DONNEES NATIONALE DES INFRACTIONS DOUANIERES, CI-APRES DENOMMEE «PVS» (PROCES VERBAL SIMPLIFIE) RAPPORT DE MISSION : REALISATION Deuxième mission Abidjan le 22

Plus en détail

SENSIBILISER LES ENFANTS À L'ÉCOLOGIE

SENSIBILISER LES ENFANTS À L'ÉCOLOGIE PROJET D'ANIMATION SENSIBILISER LES ENFANTS À L'ÉCOLOGIE Accueil de Loisirs 1, 2, 3 Soleil 10 Allée des Marronniers 68680 KEMBS 03.89.48.38.56 1 SOMMAIRE Constat. Pages 3 Projet d'animation. Pages 3 Finalité

Plus en détail

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption V.07-80749 (F) 150207 160207 *0780749* Table des matières A. Résolutions... 3

Plus en détail

Post-alphabétisation des jeunes agriculteurs / éleveurs (JA/JE) déscolarisés

Post-alphabétisation des jeunes agriculteurs / éleveurs (JA/JE) déscolarisés Atelier pour l Afrique Subsaharienne FORMATION DE MASSE EN MILIEU RURAL, ÉLÉMENT DE RÉFLEXION POUR LA DÉFINITION D UNE POLITIQUE NATIONALE Ouagadougou, Burkina Faso 30 mai au 3 juin 2005 Post-alphabétisation

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE A L ORGANISATION DE STAGE D INITIATION EN MILIEU PROFESSIONNEL

CONVENTION RELATIVE A L ORGANISATION DE STAGE D INITIATION EN MILIEU PROFESSIONNEL Nom et prénom de l élève : CONVENTION RELATIVE A L ORGANISATION DE STAGE D INITIATION EN MILIEU PROFESSIONNEL Vu le code du travail, et notamment son article L.211-1 ; Vu le code de l éducation, et notamment

Plus en détail

Présentée par: Tienko Jean AKOSSONGO

Présentée par: Tienko Jean AKOSSONGO VIENNE/AUTRICHE Présentée par: Tienko Jean AKOSSONGO I. Introduction II. Potentialités de la filière Karité au Burkina Faso III. Contraintes de la filière karité au Burkina Faso IV. Conclusion Nom scientifique:

Plus en détail

Du 24 au 26 mars 2008

Du 24 au 26 mars 2008 CENTRE DE FORMATION CONTINUE RAPPORT DE FORMATION MESURE ET CONTRÔLE DES IMPAYÉS Du 24 au 26 mars 2008 RAPPORT DE FORMATION I # 3 T2 AVRIL 2008 INTRODUCTION TI Du 24 au 26 mars 2008, une séance de formation

Plus en détail

RAPPORT DE FORMATION DES MEMBRES DE L UCP DE KETOU SUR LA GESTION INTEGREE DE LA FERTILITE DES SOLS

RAPPORT DE FORMATION DES MEMBRES DE L UCP DE KETOU SUR LA GESTION INTEGREE DE LA FERTILITE DES SOLS REPUBLIQUE DU BENIN Union Commun ale des Producteurs de Kétou RAPPORT DE FORMATION DES MEMBRES DE L UCP DE KETOU SUR LA GESTION INTEGREE DE LA FERTILITE DES SOLS Consultant-Formateur : Arnaud DETCHENOU

Plus en détail

Bulletin d inscription Préparation au concours Aide-Soignant(e)

Bulletin d inscription Préparation au concours Aide-Soignant(e) Bulletin d inscription Préparation au concours Aide-Soignant(e) SESSION JANVIER 2016 Cochez la formation choisie : Préparation écrite et orale Préparation orale Photo obligatoire Etat civil Madame Monsieur

Plus en détail

Termes de Référence (TDR)

Termes de Référence (TDR) 01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 50 37 83 69; GSM: (226) 70 80 64 52 Email: iavsmail@gmail.com http://www.iavs-bf.info Termes de Référence (TDR) Du Séminaire de formation à l intégration

Plus en détail

Appel à candidature Résidence d artiste MAAC 2016. 1. Spécificité du lieu. 2. Objectifs et contenu

Appel à candidature Résidence d artiste MAAC 2016. 1. Spécificité du lieu. 2. Objectifs et contenu Appel à candidature Résidence d artiste MAAC 2016 La Ville de Bruxelles propose deux résidences de travail d une durée de 6 mois pour jeunes artistes plasticiens travaillant dans le domaine de l art contemporain.

Plus en détail

Cadre légal de la formation des assistants maternels agréés

Cadre légal de la formation des assistants maternels agréés Cadre légal de la formation des assistants maternels agréés -Art. 421-14 de la loi du 27 juin 2005 : «Tout assistant maternel agréé doit suivre une formation dont les modalités de mise en œuvre par le

Plus en détail

*1418975* FCCC/CP/2014/6. Convention-cadre sur les changements climatiques. Nations Unies

*1418975* FCCC/CP/2014/6. Convention-cadre sur les changements climatiques. Nations Unies Nations Unies Convention-cadre sur les changements climatiques Distr. générale 21 octobre 2014 Français Original: anglais FCCC/CP/2014/6 Conférence des Parties Vingtième session Lima, 1 er -12 décembre

Plus en détail

L'étape de planification de votre projet technologique

L'étape de planification de votre projet technologique L'étape de planification de votre projet technologique Résumé : Pour gérer l ensemble des contraintes de votre projet - humaines, matérielles, temporelles et surtout financières et accroître ses chances

Plus en détail

Développement d outils web

Développement d outils web 3D Ouest - Lannion Développement d outils web Seconde partie BERTHEUIL FABRICE Licence 3 Informatique, parcours MIAGE Université de Rennes 1 - IFISIC 1. Introduction Durant la deuxième partie de mon stage

Plus en détail

Rapport de supervision de la collecte des données

Rapport de supervision de la collecte des données Institut National de la Statistique (INS) Observatoire National de la Pauvreté Et du Développement Humain Durable ---------------------------------------- Programme des Nations Unies pour le Développement

Plus en détail

Rapport de la Rencontre en plénière d échanges et de bilan avec les 3 groupes de travail

Rapport de la Rencontre en plénière d échanges et de bilan avec les 3 groupes de travail Juillet 2013 Rapport de la Rencontre en plénière d échanges et de bilan avec les 3 groupes de travail Brazzaville, 8 juillet 2013 Table des matières I. Introduction... 3 II. Mise en route des travaux de

Plus en détail

Cercle de certification GREEN BELT 2014-2015

Cercle de certification GREEN BELT 2014-2015 Cercle de certification GREEN BELT 2014-2015 Le succès d une activité repose sur la dynamique de groupe. Dans cet optique, Développement PME Chaudière-Appalaches (DPME C-A), en partenariat avec la firme

Plus en détail

Termes de références pour la réalisation de l action :

Termes de références pour la réalisation de l action : REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE DE JENDOUBA Institut Supérieur des Sciences Humaines de Jendouba PAQ2012-QE Prêt 7392-TN Projet: APPUI

Plus en détail

RAPPORT DE L ATELIER

RAPPORT DE L ATELIER République de Côte d Ivoire Union Discipline - Travail ---------------- AGENCE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT AUTORITE NATIONALE DU MDP CÔTE D IVOIRE En partenariat avec : UNEP RISOE CENTER UNION EUROPEENNE

Plus en détail

Client : AGEFOS PME AQUITAINE Mission : Actions management Année : 2010. Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail

Client : AGEFOS PME AQUITAINE Mission : Actions management Année : 2010. Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail Drroiitt ett oblliigattiions de ll enttrreprriise au rregarrd du code du ttrravaiill Action Objectifs Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail Appréhender les dernières évolutions

Plus en détail

Biens immobiliers 1 (BI-1) - Services de gestion immobilière et de réalisation de projets

Biens immobiliers 1 (BI-1) - Services de gestion immobilière et de réalisation de projets Biens immobiliers 1 (BI-1) - Services de gestion immobilière et de réalisation de projets Rapport final du surveillant de l'équité Le 10 juin 2014 Soumis au : Directrice, Surveillance de l'équité et gestion

Plus en détail

UNIVERSITE TUNIS EL MANAR DEPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE DE L ISSHT

UNIVERSITE TUNIS EL MANAR DEPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE DE L ISSHT UNIVERSITE TUNIS EL MANAR DEPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE DE L ISSHT Document de référence pour la conception et la rédaction des Rapports de Stage effectués en milieu professionnel pour l obtention du Master

Plus en détail

VILLE D ESTAIRES ENTRETIEN DES LOCAUX SPORTIFS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.)

VILLE D ESTAIRES ENTRETIEN DES LOCAUX SPORTIFS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) DEPARTEMENT DU NORD VILLE D ESTAIRES ENTRETIEN DES LOCAUX SPORTIFS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) CHAPITRE I : DESCRIPTION DES OUVRAGES ARTICLE 1 : GENERALITES Le présent Cahier

Plus en détail

DESROSIERS, Pauline (7123) MALO, Annie Démarche de réflexion partagée entre formateurs de terrain et stagiaires 1

DESROSIERS, Pauline (7123) MALO, Annie Démarche de réflexion partagée entre formateurs de terrain et stagiaires 1 DESROSIERS, Pauline (7123) MALO, Annie Démarche de réflexion partagée entre formateurs de terrain et stagiaires 1 Au Québec, les programmes de formation des enseignants accordent une large place à la formation

Plus en détail

FORMATION DE FORMATEURS EN JUSTICE POUR MINEURS A L INTENTION DES MAGISTRATS, OFFICIERS DE POLICE JUDICIAIRE ET TRAVAILLEURS SOCIAUX

FORMATION DE FORMATEURS EN JUSTICE POUR MINEURS A L INTENTION DES MAGISTRATS, OFFICIERS DE POLICE JUDICIAIRE ET TRAVAILLEURS SOCIAUX FORMATION DE FORMATEURS EN JUSTICE POUR MINEURS A L INTENTION DES MAGISTRATS, OFFICIERS DE POLICE JUDICIAIRE ET TRAVAILLEURS SOCIAUX 2 ème RAPPORT DE FIN DE MISSION DU CONSULTANT EXPERT INTERNATIONAL OFFICIER

Plus en détail

RAPPORT DE LA PREMIERE JOURNEE DE FORMATION SUR LA CONSERVATION/ STOCKAGE DES PRODUITS AGRICOLES (CAS DU MAÏS) INTRODUCTION

RAPPORT DE LA PREMIERE JOURNEE DE FORMATION SUR LA CONSERVATION/ STOCKAGE DES PRODUITS AGRICOLES (CAS DU MAÏS) INTRODUCTION RAPPORT DE LA PREMIERE JOURNEE DE FORMATION SUR LA CONSERVATION/ STOCKAGE DES PRODUITS AGRICOLES (CAS DU MAÏS) INTRODUCTION Dans le cadre du renforcement de capacité des producteurs bénéficiaires de la

Plus en détail

APPUI INSTITUTIONNEL POUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITES DU MINISTERE D ETAT, MINISTERE DU PLAN ET DU DEVELOPPEMENT

APPUI INSTITUTIONNEL POUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITES DU MINISTERE D ETAT, MINISTERE DU PLAN ET DU DEVELOPPEMENT Cellule d Analyse de Politiques Economiques du CIRES APPUI INSTITUTIONNEL POUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITES DU MINISTERE D ETAT, MINISTERE DU PLAN ET DU DEVELOPPEMENT RAPPORT DE FORMATION THEME : INTELLIGENCE

Plus en détail

PRESENTATION CERTIFICATION DE SERVICE «Centres de formation pour les activités privées de sécurité et de sûreté»

PRESENTATION CERTIFICATION DE SERVICE «Centres de formation pour les activités privées de sécurité et de sûreté» PRESENTATION CERTIFICATION DE SERVICE «Centres de formation pour les activités privées de sécurité et de sûreté» Ce référentiel s adresse à toutes les actions de formation pouvant être dispensées dans

Plus en détail

Gestion financière et des ressources humaines

Gestion financière et des ressources humaines et des ressources humaines Ce module de formation fait partie des parcours courts des Formations Métier. Nombre de place limité. Appréhender les compétences spécifiques au métier d'administrateur : connaître

Plus en détail

Programme Formation Techniques du Conseil en image & du Relooking

Programme Formation Techniques du Conseil en image & du Relooking Programme Formation Techniques du Conseil en image & du Relooking Agence Look by Lia Coaching en Image & Relooking Toulouse Paris Brésil Look by Lia Formations Déclaration d activité enregistrée sous le

Plus en détail

Lecture critique et pratique de la médecine

Lecture critique et pratique de la médecine 1-00.qxp 24/04/2006 11:23 Page 13 Lecture critique appliquée à la médecine vasculaireecture critique et pratique de la médecine Lecture critique et pratique de la médecine Introduction Si la médecine ne

Plus en détail

Plateforme AnaXagora. Guide d utilisation

Plateforme AnaXagora. Guide d utilisation Table des matières 1. PRESENTATION DE LA PLATE-FORME D APPRENTISSAGE ANAXAGORA... 3 2. ARCHITECTURE FONCTIONNELLE... 4 3. L APPRENTISSAGE... 5 3.1. L ESPACE DE TRAVAIL... 5 3.1.1. Le calendrier... 5 4.

Plus en détail

Suivi des recommandations du Comité des commissaires aux comptes sur les états financiers des années antérieures

Suivi des recommandations du Comité des commissaires aux comptes sur les états financiers des années antérieures Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire Comité permanent 56 e réunion Distr. : restreinte 12 février 2013 Français Original : anglais et français Suivi des recommandations du Comité des commissaires

Plus en détail

Guide didactique pour la formation sur les standards CRB

Guide didactique pour la formation sur les standards CRB Guide didactique pour la formation sur les standards CRB Auteur: Christina Opper Zurich, 08.12.2009 Préparation des cours pour les modules «Bases, Pratique, Spécialisations» Soumis à toutes sortes de contraintes,

Plus en détail

ALAIN DUNBERRY Avec la collaboration de Frédéric Legault Professeurs DEFS, UQAM Septembre 2013 2 1. Introduction 5 6 7 8 11 12 2. La méthodologie 14 15 16 3. Les résultats des opérations d évaluation

Plus en détail

Termes de référence REF : MAR/UNW/2016/003

Termes de référence REF : MAR/UNW/2016/003 Termes de référence Appel à consultation pour l organisation d un Team Building à l intention du personnel du Bureau Multi-Pays pour le Maghreb de l ONU Femmes 1. Contexte REF : MAR/UNW/2016/003 L entité

Plus en détail

Maintenant, je sais que

Maintenant, je sais que Niveaux : 6 e et 8 e, secondaire 3 Maintenant, je sais que Matières scolaires : sciences de la nature, français Objectifs de l ERE : la prise de conscience, les connaissances. Objectifs : Expliquer sa

Plus en détail

Entrez votre nom d'utilisateur et votre mot de passe.

Entrez votre nom d'utilisateur et votre mot de passe. 1 Pour accéder au CGP, veuillez diriger votre fureteur vers le site Web principal de SMG à l adresse suivante : http://www.selfmgmt.com/fr/. Si un site Web personnalisé a été créé pour votre organisation,

Plus en détail

ACTIVITES DE RENFORCEMENT DE CAPACITES PREVUES POUR LE PROCHAIN TRIENNAT 2012-2014 (Préparé par le Secrétariat)

ACTIVITES DE RENFORCEMENT DE CAPACITES PREVUES POUR LE PROCHAIN TRIENNAT 2012-2014 (Préparé par le Secrétariat) DIXIEME SESSION DE LA CONFERENCE DES PARTIES Bergen, 20-25 novembre 2011 Point 18 de l ordre du jour CONVENTION SUR LES ESPECES MIGRATRICES CMS Distribution: Générale PNUE/CMS/Conf.10.17 26 septembre 2011

Plus en détail

Préparé par Alessandro Candeloro, PNUE / PAM

Préparé par Alessandro Candeloro, PNUE / PAM Rapport de la mission d appui technique dans le cadre du projet ENPI-SEIS à l Observatoire National pour l Environnement et le Développement Durable (ONEDD), Alger, 11-13 Novembre 2014 (version préliminaire)

Plus en détail

Ce document est destiné à suivre le parcours de formation d un candidat au CQP «Conduite de ligne de conditionnement», en intégrant :

Ce document est destiné à suivre le parcours de formation d un candidat au CQP «Conduite de ligne de conditionnement», en intégrant : Commission Paritaire Nationale de l Emploi des Industries de Santé CQP «Conduite de ligne de conditionnement» Livret de suivi de la formation en contrat de professionnalisation Nom et prénom du candidat

Plus en détail

PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes

PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes But Les professionnels de la santé publique suivent de plus en plus une approche fondée sur des données probantes lorsqu il s agit de planifier,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES APPEL D OFFRES. Opération CONFIANCE EN SOI

CAHIER DES CHARGES APPEL D OFFRES. Opération CONFIANCE EN SOI CAHIER DES CHARGES APPEL D OFFRES Opération CONFIANCE EN SOI PLAINE COMMUNE LE PLIE Service bénéficiaire : le PLIE, représenté par son directeur. 87, Avenue Aristide Briand - 93240 Stains 1 CONTEXTE Plaine

Plus en détail

LE RAPPORT DE STAGE DE LICENCE 3 ÉCONOMIE-GESTION Parcours GESTION

LE RAPPORT DE STAGE DE LICENCE 3 ÉCONOMIE-GESTION Parcours GESTION 3 ème année de Licence Économie-Gestion Parcours Gestion Faculté des Sciences Économiques, Sociales et de Gestion LE RAPPORT DE STAGE DE LICENCE 3 ÉCONOMIE-GESTION Parcours GESTION 4 semaines à temps plein

Plus en détail

Centre de Formation Juridique

Centre de Formation Juridique Centre de Formation Juridique Etablissement d enseignement supérieur privé 98 % de réussite* STAGE DE PRÉ-RENTRÉE NANTES Réservé aux étudiants de 1 ère année de Nantes Découvrez notre offre de Formation

Plus en détail

LE KARITE UNE SOURCE DE REVENU DURABLE POUR LES FEMMES DE DIOILA. Expérience de l Union Locale des Productrices de Karité

LE KARITE UNE SOURCE DE REVENU DURABLE POUR LES FEMMES DE DIOILA. Expérience de l Union Locale des Productrices de Karité LE KARITE UNE SOURCE DE REVENU DURABLE POUR LES FEMMES DE DIOILA Expérience de l Union Locale des Productrices de Karité Le k a r i t é, u n e s o u r c e d e r e v e n u e durable pour les femmes de dioila

Plus en détail

Marchés publics, restauration collective et circuits courts

Marchés publics, restauration collective et circuits courts Marchés publics, restauration collective et circuits courts Réponse à l appel à propositions d actions de transfert des projets financés dans le cadre du Réseau rural français Intitulé du projet Marchés

Plus en détail

Programme. De septembre 2015 à janvier 2016. Formation scieries BoisLim. Contexte : Les thèmes de formation : Formateurs :

Programme. De septembre 2015 à janvier 2016. Formation scieries BoisLim. Contexte : Les thèmes de formation : Formateurs : Formation scieries BoisLim Programme De septembre 2015 à janvier 2016 Source : Fotolia Contexte : La 1 ère transformation et plus particulièrement les scieries constituent le maillon stratégique de la

Plus en détail

BILAN D ACTIVITES 2012 UNE BOUCHE SAINE = UNE VIE SAINE

BILAN D ACTIVITES 2012 UNE BOUCHE SAINE = UNE VIE SAINE + BILAN D ACTIVITES 2012 UNE BOUCHE SAINE = UNE VIE SAINE I PRESENTATION DE LDSDV-ONG A ADONKOI 1 Madame Moya Dina Akochi, Présidente Fondatrice de Les Dents, Souffle De Vie «LDSDV-ONG» a effectué, du

Plus en détail

E. D. Barbosa, 26/09/2014 A. A. Elghardouf (étudiant ICMS2) A propos du stage MASTER 2 PRO ICMS

E. D. Barbosa, 26/09/2014 A. A. Elghardouf (étudiant ICMS2) A propos du stage MASTER 2 PRO ICMS A propos du stage MASTER 2 PRO ICMS LA LETTRE DE MOTIVATION En générale, la lettre de motivation prend la forme suivante : Entreprise : Il est bien vu de commencer sa lettre de motivation en parlant de

Plus en détail

VOYAGE AU PAYS DU KARITE. Reproduction interdite 12/2011 A² DEVELOPPEMENT

VOYAGE AU PAYS DU KARITE. Reproduction interdite 12/2011 A² DEVELOPPEMENT VOYAGE AU PAYS DU KARITE 12/2011 A² DEVELOPPEMENT OKA COSMETICS : Entre France et Guinée Oka Cosmetics, entreprise Marseillaise créée en 2009 par Karim Sylla - entrepreneur franco-guinéen, rejoint en 2010

Plus en détail

UN PROGRAMME POUR DES COMPETENCES OPERATIONNELLES

UN PROGRAMME POUR DES COMPETENCES OPERATIONNELLES UN PROGRAMME POUR DES COMPETENCES OPERATIONNELLES Le programme de chargé de clientèle est conçu pour assurer la transmission de deux types de compétences essentielles à l exercice de ce métier : les compétences

Plus en détail

Plusieurs enquêtes en ligne vous ont été proposées au cours de l année 2014, afin de toujours mieux comprendre vos attentes.

Plusieurs enquêtes en ligne vous ont été proposées au cours de l année 2014, afin de toujours mieux comprendre vos attentes. Plusieurs enquêtes en ligne vous ont été proposées au cours de l année 2014, afin de toujours mieux comprendre vos attentes. Vous avez été nombreux à y répondre, nous vous en remercions et vous proposons

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL

RAPPORT DE STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL RAPPORT DE STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL 1. Objectifs Une période de stage obligatoire en milieu professionnel est organisée pour le candidat au brevet de technicien supérieur Bâtiment. Ce stage est un

Plus en détail

RAPPORT DE FORMATION F R

RAPPORT DE FORMATION F R CENTRE DE FORMATION CONTINUE RAPPORT DE FORMATION GESTION DU PORTEFEUILLE DE CRÉDIT Du 26 au 28 mai 2008 RAPPORT DE FORMATION F R O # 2 T3 JUILLET 2008 INTRODUCTION TI L ANIMH a poursuivi les activités

Plus en détail

Cercle de certification GREEN BELT 2015. 2 e édition

Cercle de certification GREEN BELT 2015. 2 e édition Cercle de certification GREEN BELT 2015 2 e édition La première édition ayant rencontré un franc succès, Développement PME (DPME), en partenariat avec la firme FUJITSU, a choisi de proposer une formule

Plus en détail

FORMATION TECHNIQUES DE PRODUCTION DES MATERIAUX ROUTIERS. 20 ème anniversaire POUR MATERIELS DE TOUTES MARQUES

FORMATION TECHNIQUES DE PRODUCTION DES MATERIAUX ROUTIERS. 20 ème anniversaire POUR MATERIELS DE TOUTES MARQUES FORMATION POUR MATERIELS DE TOUTES MARQUES TECHNIQUES DE PRODUCTION DES MATERIAUX ROUTIERS 20 ème anniversaire Centre de formation 1994-2014 Renforcez vos connaissances Laissez nos experts vous former!

Plus en détail

Évaluation participative d une politique municipale

Évaluation participative d une politique municipale Évaluation participative d une politique municipale Raïmi B. Osseni, M.A.P. Assistant de recherche, École nationale d administration publique Isabelle Bourgeois, Ph.D. Professeure, École nationale d administration

Plus en détail

DES CHAMPS A L'ASSIETTE. Plan de formations Automne Hiver - 2015-2016. Intégration de produits bios et locaux en restauration collective

DES CHAMPS A L'ASSIETTE. Plan de formations Automne Hiver - 2015-2016. Intégration de produits bios et locaux en restauration collective DES CHAMPS A L'ASSIETTE Plan de formations Automne Hiver - 205-206 Intégration de produits bios et locaux en restauration collective Module Pratique, groupe d'échanges Titre du module Les projets d'introduction

Plus en détail

Guide du/de la candidat/e pour l élaboration du dossier ciblé

Guide du/de la candidat/e pour l élaboration du dossier ciblé Guide du/de la candidat/e pour l élaboration du dossier ciblé en vue de l obtention du titre de "Conseiller ère diplômé e en orientation professionnelle, universitaire et de carrière" par la validation

Plus en détail