Observatoire Régional de la Formation et de l Emploi (ORFE) Le domaine professionnel INDUSTRIE GRAPHIQUE. Caractéristiques Tendances

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Observatoire Régional de la Formation et de l Emploi (ORFE) Le domaine professionnel INDUSTRIE GRAPHIQUE. Caractéristiques Tendances 1982-1999"

Transcription

1 Observatoire Régional de la Formation et de l Emploi (ORFE) Le domaine professionnel INDUSTRIE GRAPHIQUE Caractéristiques Tendances

2 Directeur de la publication : Jean-Claude GAPIN-FREHEL, Délégué général du GIP ALFA CENTRE Conception, méthodologie : Marie-Béatrice ROCHARD, directrice de l O.R.F.E. Ce cahier a été réalisé par : Marion HILLAU, chargée d'études O.R.F.E La préparation du cahier ainsi que les recherches bibliographiques ont été réalisées par Janique CLERC et Jean-Philippe FOUQUET, Université François Rabelais - Tours Bases de données, cartographie, maquettage : Claude CHOUILLET, chargée de mission Mise en ligne le : Dernière mise à jour le : 2

3 SOMMAIRE Présentation du domaine... 4 Synthèse 5 CARACTERISTIQUES Présentation du domaine... 6 Répartition des emplois par secteurs d activité... 7 Répartition des emplois par types de contrat... 8 Répartition des emplois par temps de travail... 9 Répartition des emplois par niveaux de diplôme Répartition des emplois par sexes et par tranches d âge Répartition des emplois par zones d emploi TENDANCES Évolution des effectifs...13 Évolution des emplois par secteurs d activité Évolution des emplois par niveaux de diplôme...16 Évolution des emplois par statuts...17 Évolution des emplois par sexes et âges Évolution des emplois par zones d emploi...20 APPROCHE QUALITATIVE Eléments explicatifs des évolutions des métiers...21 Bibliographie succincte

4 SYNTHESE Caractéristiques Une sur-représentation des ouvriers par rapport au niveau national (p.5) Avec actifs occupés en 1999, le domaine est légèrement mieux représenté en région (0,8 % de l emploi) qu au niveau national (0,6 %) (p.5). Le domaine est composé de deux familles professionnelles : - La famille professionnelle des ouvriers des industries graphiques est très nettement majoritaire (72,8 %) et sur-représentée par rapport à la France (64,4 %). - Celle des techniciens, agents de maîtrise des industries légères et graphiques regroupe quant à elle 27,2 % des effectifs du domaine. Ces deux familles professionnelles se subdivisent en neuf professions et catégories socioprofessionnelles. Seuls les «ouvriers de l impression» et «ouvriers qualifiés de la brochure, reliure et façonnage du papier-carton» sont proportionnellement mieux représentés qu au niveau national, indiquant la présence d entreprises d imprimerie dans la région (Maury imprimeurs, Reliure Brun, Bussiere Camedan). 59,3 % des emplois de l dans le secteur de l Edition - imprimerie - reproduction (p.7) Le secteur Edition imprimerie - reproduction recense 59,3 % des emplois du domaine. Il concentre une part plus importante d emplois du domaine en région qu au niveau national (49,5 %). Les secteurs Edition imprimerie - reproduction et Industries du bois et du papier (17,8 % contre 14,6 % en France) concentrent les ¾ des emplois du domaine. Très forte part des contrats à durée indéterminée et des temps complets (pp 8-9) 85,3 % des emplois du domaine sont des contrats à durée indéterminée. Ce type de contrat est très nettement sur-représenté par rapport à la moyenne régionale (57,9 %). La précarité reste faible dans ce domaine, les emplois en CDD, d intérim, et en contrat d apprentissage représentent 7 % dans le domaine contre un peu moins de 11 % tous domaines confondus (p.8). Toutefois, la part de ces contrats a tendance à augmenter dans un secteur où elle est traditionnellement très faible 1. 97,1 % de personnes travaillent à temps complet (contre 83,9 % en moyenne régionale) et 2,9 % à temps partiel (p.9). 82,3 % des personnes qui occupent un emploi dans le domaine Industrie graphique sont titulaires au plus d un CAP ou d un BEP (p. 10) 37,7 % des personnes en emploi sont titulaires au plus d un BEPC et 47,6 % d un CAP-BEP. Ces données varient selon la famille professionnelle observée. 85,3 % des ouvriers des industries graphiques sont titulaires au plus d un CAP BEP. Les techniciens et agents de maîtrise sont à 73,9 % titulaires au plus d un BEPC et 44,3 % d un CAP-BEP. Ils sont plus d un quart (26,1 %) à posséder au moins le niveau BAC-BP. Des métiers majoritairement exercés par des hommes âgés de 30 à 49 ans (p.11) En moyenne, les ans représentent plus de 60 % des personnes en emploi. Les métiers de l sont aux ¾ exercés par des hommes. Les femmes représentent seulement 20,7 % des techniciens et agents de maîtrise. Tendances Après une hausse entre 1982 et 1990, les effectifs du domaine Industrie graphique décroissent entre 1990 et 1999 (p.13) La baisse des effectifs du domaine enregistrée à partir des années 90 (-12,5 % soit emplois entre 1990 et 1999) correspond à l intensification de nouvelles technologies informatiques des chaînes de production graphique (PAO, GPAO, DAO, Offset couleur, techniques CTP/CTF, automatisation des machines de façonnage et de découpe). Les conséquences sur les métiers des 1 Historiquement, les syndicats des «ouvriers du livre» ont la particularité de disposer de bureaux de placement qui recrutent le personnel. 4

5 industries graphiques sont visibles sur les effectifs, particulièrement pour les ouvriers des industries. Les technologies performantes ont accéléré la diminution de nombreuses unités d imprimerie et de façonnage, entraînent une régression des postes moins qualifiés au fur et à mesure des départs. Leurs effectifs diminuent, entre 1982 et 1999, de 4,9 % (contre 2 % chez les techniciens et agents de maîtrise). Les Services opérationnels enregistrent la plus forte hausse (pp ) Entre 1990 et 1999, les effectifs des secteurs Edition - imprimerie - reproduction et Cuir - textile - habillement diminuent (respectivement et emplois). Parallèlement, le secteur Services opérationnels devient le troisième secteur d activité employeur. L ensemble des services divers que comprend ce secteur (location de personnes et/ou de matériels ) atteste d une tendance à l externalisation de certaines tâches pratiquées de plus en plus par les entreprises. A partir des années 80, l informatisation au niveau du prépresse, l informatique appliqué, la numérisation de la chaîne graphique et le développement des activités relevant du multimédia (notamment Internet), ainsi que la concentration de la presse en grands groupes expliquent en partie la diminution des effectifs d ouvriers des industries graphiques dans le secteur de l Edition Imprimerie. De plus, l outil informatique permet aux entreprises d autres secteurs d activité de réintégrer l activité de maquettage et d imprimerie en leur sein et explique la ventilation plus grande de ces métiers dans l ensemble des secteurs d activité, particulièrement pour les emplois d ouvriers. Une élévation du niveau de diplôme (p.16) La diminution des emplois non qualifiés correspond à l'introduction de nouvelles technologies. Les ouvriers des industries graphiques titulaires au plus d un BEPC sont de moins en moins nombreux. Le niveau CAP-BEP devient le niveau de diplôme nécessaire à l appréhension de tâches plus complexes. La hausse des niveaux de diplôme des techniciens et agents de maîtrise, notamment celle du BAC+2, s explique par les fonctions de préparation, de contrôle et d analyse ou encore d assistance des ingénieurs auxquelles ils sont assignés. Dès lors, les formations plus techniques, en lien avec les nouveaux outils et équipements, sont plus recherchées (Bac Pro technique, BTS/DUT ). Le niveau de diplôme des plus jeunes, plus élevé que celui des autres tranches d âge, confirme l exigence de compétences nouvelles de la part des employeurs en matière de formation initiale (plus élevée au moment du recrutement). Les opérateurs en pré-presse doivent de plus en plus maîtriser l ensemble du processus de traitement numérisé. Les tendances au tout numérique conduit à intégrer certaines activité du multimédia pour être capable de traités des fichiers destinés à être transférés et utilisés sur différents supports. Les matériels intégrant de plus en plus la numérisation des données, la séparation entre préparation de la forme imprimante et l impression tend à disparaître. Les opérateurs voient leur tâche s élargir en amont et en aval de leur métier d origine. Une structure des emplois vieillissante (pp ) Après une hausse des effectifs entre 1982 et 1990 qui a surtout bénéficié aux tranches d âge les plus âgées, ans et ans, le domaine Industrie graphique enregistre une baisse entre 1990 et 1999 qui affecte surtout les ans (plus de la moitié de la diminution totale enregistrée au niveau du domaine sur cette période). Pour les ouvriers, nous notons une baisse des effectifs les plus jeunes et une hausse de ceux des tranches d'âge les plus âgées. Se pose la question du renouvellement de la main-d œuvre et des difficultés à venir en matière de renouvellement des générations. La famille des techniciens quant à elle se régénère peu. La hausse des effectifs des ans s explique en partie par la diminution des recrutements aux âges plus jeunes et le vieillissement des générations précédentes marque une forte diminution des emplois du domaine en région Centre (p.21-22) Après une période de hausse sur l ensemble du territoire régional entre 1982 et 1990, le domaine perd des effectifs ( emplois) au cours de la seconde période intercensitaire dans 17 des 23 zones d'emploi, particulièrement dans les zones préfectures. Dans ce contexte de baisse généralisée, les hausses à Gien, Pithiviers et Nogent Le Rotrou sont à souligner. 5

6 CARACTERISTIQUES Présentation du domaine Les métiers du domaine Le domaine "industries graphiques" se compose de deux familles professionnelles : Les «ouvriers des industries graphiques» - qui préparent l'impression par le développement des photos, la photogravure et la composition (PCS 6281, PCS 6282), - qui préparent et surveillent les machines qui impriment (PCS 6283), - qui font la finition des documents imprimés par la reliure, le brochage ou le façonnage (PCS 6284), - des artisans qui réalisent tout ou partie de ces activités (PCS 2141). Les "techniciens, agents de maîtrise des industries légères ", famille hétérogène où l'on distingue : - "les assistants techniques de l'imprimerie et de l'édition" (PCS 4771) qui préparent, organisent ou contrôlent les différentes activités de l'imprimerie et définissent les moyens nécessaires à leur exécution, - des techniciens et agent de maîtrise des industries légères (textile, habillement, cuir, transformation de bois, papier carton, menuiserie industrielle). En comparaison avec la France, des particularités apparaissent en région Centre. Le domaine est sur-représenté en région Centre (0,8 % de l emploi total) par rapport au niveau national (0,6 %), Les ouvriers représentent 72,8 % du domaine contre seulement 64,4 % en France. Les métiers dont la proportion est plus élevée qu au niveau national sont ceux d ouvriers de l'impression et de la finition (53,5 % des emplois du domaine contre 40,3 % en France). En revanche, l ensemble des autres métiers est sous-représentés. Famille professionnelle Professions et catégories socioprofessionnelles Effectifs FC4 Ouvriers des industries graphiques Part dans le domaine en région (%) Part dans le domaine en France (%) Artisans de l imprimerie et de l édition 389 5,2 8,2 Ouvriers de la photogravure et des labo. photographiques et cinémat ,6 8,0 Ouvriers de la composition 549 7,4 8,0 Ouvriers de l impression ,3 30,8 Ouvriers qual. de la brochure, reliure et façonnage du papier-carton ,3 9,4 Ensemble ,8 64,4 FC5 Techniciens, agents de maîtrise des industries légères et graphiques Assistants techniques de l imprimerie et de l édition 397 5,4 7,1 Techniciens des industries légères 238 3,2 6,9 Agents de maîtrise 2 ème niv. fabrication en industrie légère 317 4,3 4,9 Agents de maîtrise 1 er niv. fabrication en industrie légère ,3 16,7 Ensemble ,2 35,6 Total

7 CARACTERISTIQUES Répartition des emplois par secteurs d activité Définition du secteur de l Edition imprimerie - reproduction L édition correspond à la production de médias individualisables (livres, journaux, disques, cassettes, Cdrom ) destinés à la vente en réunissant les moyens techniques et financiers nécessaires. L édition intègre certaines activités exercées en amont (imprimerie, reproduction). L imprimerie est constituée d une palette d activités de services industriels à forte composante technique pouvant être exercées isolément (impression, reliure, finition, composition, photogravure ) ou regroupées, pour le compte de tiers ou intégrées à l activité édition. La reproduction d enregistrement est un service comparable à l imprimerie, relativement à d autres supports que le papier. La production des médias eux-mêmes relève de l édition. Définitions nomenclatures INSEE : site Répartition des emplois selon les secteurs d activité en 1999 (%) NES 36 Région France Edition, imprimerie, reproduction 59,3 49,5 Industries du bois et du papier 17,8 14,6 Services opérationnels 4,3 6,3 Cuir, textile et habillement 3,8 4,6 Industries des équipements du foyer 2,2 3,2 Administration publique 2,0 1,9 Autres secteurs 10,6 19,9 Total 100,0 100,0 Effectif total Edition imprimerie reproduction : premier secteur employeur Ce secteur d activité emploie 59,3 % des effectifs du domaine en région contre 49,5 % au niveau national. Le deuxième secteur employeur est celui de l Industrie du bois et du papier qui regroupe 17,8 % des emplois du domaine. 77,1 % de l effectif total du domaine est donc concentré dans ces deux secteurs contre 64,1 % au niveau national. Les quatre autres principaux secteurs employeurs sont : les Services opérationnels (4,3 %), Cuir textile - habillement (3,8 %), les Industries des équipements du foyer (2,2 %) et l Administration publique (2,0 %). Toutefois, la répartition des emplois dans les secteurs d activité varie selon la famille professionnelle. Très forte concentration des ouvriers dans le secteur de l Edition Représentant environ les trois quarts du domaine, les ouvriers des industries graphiques se concentrent à 70,7 dans le secteur Edition Imprimerie - reproduction contre seulement 59,3 % des emplois du domaine. Une dispersion plus importante des emplois de techniciens dans les secteurs d activité Les secteurs Edition - imprimerie - reproduction et Industries du bois et du papier ne concentrent que 53 % des techniciens et agents. Ainsi, d autres secteurs d activité se trouvent être des employeurs importants pour cette famille professionnelle : Cuir textile - habillement (14 % des techniciens et agents), Industries des équipements du foyer (7,7 %). Le contenu hétérogène de cette famille professionnelle explique, en grande partie, cette dispersion. 7

8 CARACTERISTIQUES Répartition des emplois par types de contrat Une faible part de fonctionnaires et de non salariés Apprentis Répartition des emplois par types de contrat en 1999 (%) 85,3 57,9 17,1 1,2 1,5 6,9 2,4 0,6 2 1,6 4,2 5,6 0,4 1,9 0,1 2,1 4,9 3,1 Stagiaires CDD Tit. Fonction publique 85,3 % de contrats à durée indéterminée CDI Employeurs Domaine Aide familiale 1,1 0,1 tous domaines Avec 85,3 % de personnes en emploi travaillant en CDI, le domaine se situe très largement au-dessus de la moyenne régionale tous domaines confondus (57,9%). Les techniciens et agents de maîtrise des industries légères et graphiques sont à 92,7 % en CDI, contre 82,6 % des ouvriers des industries graphiques. Les titulaires de la fonction publique ne sont que 2 % dans le domaine et sont fortement sous-représentés par rapport à la moyenne régionale (17,1 %). Ils sont 1,5 % parmi les ouvriers des industries graphiques et 3,4 % parmi les techniciens et agents de maîtrise. De même, les employeurs et les indépendants ne représentent que 5,2 % des effectifs du domaine (part des artisans, cf. p. 6) contre 10,5 % en moyenne régionale. Aucun technicien et agent de maîtrise n est concerné par ce type de statut. Les professionnels du domaine sont très majoritairement des ouvriers et des employés de petites et moyennes entreprises privées des secteurs Edition - imprimerie - reproduction, Industries du bois et du papier et Cuir - textile - habillement. Entreprises où l emploi est relativement stable et le turn-over beaucoup plus faible que pour la moyenne des métiers. Peu d emplois précaires Notons que les contrats précaires sont en proportion relativement faibles dans ce domaine puisque les emplois atypiques (intérim, CDD) ou encore l apprentissage sont moins nombreux que dans la plupart des autres domaines, pour les ouvriers, où ce type d emplois représente souvent plus de 10 % de l emploi total 2. Cela s explique en partie par l importance historique de la structuration syndicale de ces emplois. 2 DARES, base de données, évolution des métiers et des qualifications,(site 8

9 CARACTERISTIQUES Répartition des emplois par temps de travail 100% Répartition des emplois par temps de travail en 1999 (%) 1,4 1,2 1,6 1,2 97,1 % des emplois exercés à temps complet 80% 60% 40% 97 97,6 Temps partiel, à mitemps ou moins Temps partiel, plus d'un mi-temps Temps complet 97,1 % des personnes en emploi dans le domaine travaillent à temps complet (contre 83,9 % en moyenne régionale). Nous retrouvons cette forte proportion de temps complet de façon identique pour chacune des familles professionnelles du domaine : 97,0 % des ouvriers des industries graphiques et 97,6 % des techniciens et agents de maîtrise des industries légères et graphiques. Les emplois à temps partiel demeurent rares dans ce domaine (seulement 2,9 % des emplois contre 16,1 % tous emplois confondus en région Centre). 20% Les femmes sont légèrement plus nombreuses à temps partiel 0% Ouvriers des industries graphiques Techniciens, agents de maîtrise des industries légères et graphiques Comme leurs homologues masculins, les femmes exercent en grande majorité à temps complet, 94,5 % au niveau du domaine (98,1 % pour les hommes), 94,3 % pour les ouvriers des industries graphiques (98 % pour les hommes) et 95,2 % pour les techniciens et agents de maîtrise (98,1 % pour les hommes). Elles sont toutefois plus nombreuses à travailler à temps partiel, (5 % contre 2 % pour les hommes). 9

10 CARACTERISTIQUES Répartition des emplois par niveaux de diplôme ,7 Répartition des emplois par niveaux de diplôme en 1999 (%) 29,6 31,4 Titulaires au plus d'un BEPC 47,6 44,3 34,6 12,8 13,9 10,1 Ouvriers des industries graphiques Techniciens agents de maîtrise des industries légères et graphiques Tous domaines 10,9 11,5 3,3 CAP-BEP Bac-BP Bac+2 Diplômes supérieurs à Bac+2 Titulaires au plus d un CAP BEP : 82,3 % des personnes en emploi Dans le domaine, 35,5 % des personnes en emploi sont titulaires au plus d un BEPC et 46,7 % d un CAP-BEP. Avec 82,3 % de titulaires au plus d un CAP- BEP, le domaine se situe très au-dessus de la moyenne tous domaines confondus en région (66 %). Des ouvriers au niveau de formation élevé Les ouvriers des industries graphiques sont à 85,3 % titulaires au plus d un CAP-BEP (contre 82,3 % dans le domaine). Les titulaires d un CAP-BEP 1,3 1,8 9,1 (47,6 %) forment la catégorie de diplômés la plus représentée. Si les non diplômés demeurent nombreux, les ouvriers de cette famille professionnelle sont plus diplômés que les ouvriers des autres filières tous secteurs confondus % d entre eux environ possèdent au moins un BAC. Le niveau de qualification exigé par les métiers des industries graphiques explique en partie ces niveaux de diplôme. Parmi les moins de 30 ans, nous notons même qu un quart des ouvriers de cette famille est bachelier. Des pratiques de promotions internes Les techniciens et agents de maîtrise des industries légères et graphiques sont 44,3 % titulaires d un CAP-BEP (46,8 % dans le domaine) et 29,6 % titulaires au plus d un BEPC (35,5 % dans le domaine). Deux niveaux de diplôme de diplôme peuvent être mis en en évidence pour les techniciens et les agents de maîtrise : - 11,5 % de titulaires d'un diplôme de niveau BAC+2 : cette proportion est plus élevée pour cette famille professionnelle que pour le domaine (5,5 % ) et pour l'ensemble des emplois (10,9 %). - 44,3 % de titulaires d'un CAP ou d'un BEP : cette forte proportion peut indiquer une pratique de promotion interne. Il est vrai que 68,4 % des emplois de cette famille professionnelle sont des agents de maîtrise. La famille professionnelle des techniciens et agents de maîtrise se régénère peu. Les flux d embauches et de sorties sont nettement plus faibles que pour l ensemble des métiers 4. C est le signe d une gestion particulière par promotion interne. 3 DARES, base de données, évolution des métiers et des qualifications, site 4 Op. Cit. 10

11 CARACTERISTIQUES Répartition des emplois par sexe et par tranches d âge Techniciens, agents de maîtrise des industries légères et graphiques Répartition des emplois par sexe en 1999 (%) Domaine Ouvriers des industries graphiques 20, ,8 20,7 27,7 74,2 79,3 72, Femmes Hommes Répartition des emplois par tranches d'âge en 1999 (%) 20,2 31, ,5 29,8 28,3 18,7 24,6 19,8 Ouvriers des industries graphiques Techniciens agents de maîtrise des industries légères et graphiques Tous domaines 0,6 1,2 1, ans ans ans ans 60 ans et plus ¾ des emplois occupés par des hommes Le domaine se compose d un quart de femmes. Elles représentent 27,7 % des ouvriers des industries graphiques et seulement 20,7 % des techniciens et agents de maîtrise. Les femmes sont ainsi en proportion plus nombreuses sur les emplois les moins qualifiés. Une majorité des actifs âgés de 30 à 49 ans Le domaine compte 61,2 % des emplois occupés par des personnes de 30 à 49 ans. 60,5 % des ouvriers et 63,1 % des techniciens et agents de maîtrise se trouvent dans cette tranche d âge. Ainsi, les actifs occupés du domaine sont majoritairement des hommes âgés entre 30 et 49 ans. Une pyramide des âges beaucoup plus jeune pour les ouvriers des industries graphiques Si les proportions d emplois occupés par des personnes d âge «moyen» sont quasiment identiques dans les deux familles professionnelles, elles divergent fortement aux âges «extrêmes». Les ouvriers présentent une structure par âge plus jeune avec 20,1 % de personnes de ans et 19,3 % de «50 ans et plus». En revanche, les techniciens et agents de maîtrise ne sont que 11,0 % âgés de ans et 25,8 % de «50 ans et plus». L arrivée tardive des techniciens et agents de maîtrise sur le marché du travail peut s expliquer par différents facteurs : - les niveaux de formation élevés demandés au recrutement, - la promotion interne d ouvriers sur ces postes - l effet du vieillissement de classes d âge importantes en nombre suivi de classe d âge faiblement représentée (diminution de recrutements de jeunes) 11

12 CARACTERISTIQUES Répartition des emplois par zones d emploi Faible concentration des emplois dans les zones préfectures Tours Orléans Pithiviers Poids du domaine dans les zones d'emploi en 1999 (% ) tous domaines Chartres Blois St-Amand Châteauroux Bourges Nogent Gien Dreux Amboise Loches Vendôme Romorantin Aubigny Montargis Issoudun La Châtre Chateaudun Chinon Vierzon Argenton Les six zones d emploi préfectures concentrent 62,7 % de l emploi régional et seulement 56,7 % des emplois de l industrie graphique. Ces métiers sont fortement sous-représentés dans les zones de Bourges et d Orléans. Les métiers de l industrie graphique : une spécificité dans l emploi local de trois zones d emploi Trois zones d emploi se caractérisent par une sur-représentation notable des métiers de l industrie graphique dans l emploi local, notamment du fait de la présence d imprimeries : - Pithiviers compte 9,6 % des emplois du domaine contre 2,3 % de l emploi régional (+7,3 points) - St Amand Montrond (+4,8 points) - Nogent le Rotrou (+2,1 points) Une répartition par département hétérogène Les départements du Loiret et de l Indre-et-Loire représentent 51,0 % (respectivement 27,9 % et 23,1 %) des emplois du domaine. En revanche, le département de l Indre ne compte que 8,8 % des emplois. 12

13 TENDANCES Évolution des effectifs Principalement touchés par les suppressions d emploi : les ouvriers Effectifs aux trois recensements Si les deux familles professionnelles ont enregistré un recul de l emploi, la situation est légèrement plus favorable aux techniciens et agents de maîtrise. Entre 1982 et 1999, les ouvriers diminuent en moyenne de - 0,25 % par an contre seulement - 0,12 % pour les techniciens et agents de maîtrise. Au niveau national, l écart est encore plus important. Les ouvriers enregistrent un recul de 1,0 % en moyenne par an, contre 0,7 % seulement pour les techniciens La hausse des emplois entre 1982 et 1990 est proportionnellement plus bénéfique aux techniciens et agents de maîtrise (+1,31 %) qu aux ouvriers (+1,14 %). De plus, les suppressions d emplois entre 1990 et 1999 touchent plus les ouvriers ( 1,47 %) que les techniciens et agents de maîtrise (- 1,37 %). En 1999, les deux familles professionnelles enregistrent des effectifs inférieurs à ceux de Ouvriers des industries graphiques Techniciens, agents de maîtrise des industries légères et graphiques Evolution et changement technique : principales causes des diminutions d emplois Recul de l emploi dans le domaine depuis 1990 Entre 1982 et 1999, l emploi dans le domaine a diminué de - 0,30 % en moyenne par an (contre - 0,90 % au niveau national). Après une première période intercensitaire au cours de laquelle l emploi du domaine a progressé de 1,08 % en moyenne par an (soit 732 emplois supplémentaires), il a enregistré une baisse de 1,50 % en moyenne par an (soit emplois de moins). Le même retournement de tendance est observé au niveau national. La baisse des effectifs des personnes en emploi du domaine «Industrie graphique» résulte du développement croissant des équipements et de l informatisation des chaînes de production graphique. Ces changements techniques ont affecté plus massivement les ouvriers des industries graphiques. En effet, la diffusion massive dans les entreprises des imprimantes et photocopieuses performantes, ainsi que de nombreux logiciels de traitements de texte et de mise en page, a accéléré la disparition de nombreuses unités d imprimerie et de façonnage. 13

14 TENDANCES Évolution des emplois du domaine par secteurs d activité entre Evolution des emplois dans les secteurs d'activité entre 1990 et 1999 Edition, imprimerie, reproduction Cuir, textile et habillement Industries des équipements du foyer Construction Commerce de gros Chimie, caoutchouc, plastique Transport Conseils et assistance Commerce de détail, réparations Services opérationnels Secteurs d activité dans lesquels le domaine enregistre les plus fortes augmentations et les plus fortes diminutions d emplois entre 1990 et 1999 Secteurs d activités Effectifs 1990 Effectifs Évolution effectif annuel moyen Taux d évolution annuel moyen % Edition, imprimerie, reproduction ,5 Cuir, textile, habillement ,5 Industries des équipements du foyer ,5 Construction ,2 Commerce de gros ,3 Chimie, caoutchouc, plastique ,8 Transports ,5 Conseils et assistance ,4 Commerce de détail, réparations ,0 Services opérationnels ,7 Autres secteurs ,6 Total ,5 Définition du secteur des Services opérationnels Ce secteur comprend un ensemble de services divers : fourniture (et sélection) de personnel, activités liées à la sécurité ou au nettoyage, activités opérationnelles (photographie, conditionnement, routage, traduction, organisation d exposition, affacturage ) au service principalement des entreprises. Les activités de service visent par principe des services rendus à des tiers dans le cadre d une économie de marché. Leur développement accompagne une externalisation des services pouvant toutefois exister de façon interne. Ce sont alors des activités auxiliaires pour le compte de l unité elle-même ou au bénéfice d unités contrôlées. DARES, base de données, évolution des métiers et des qualifications, site 14

15 TENDANCES Évolution des emplois du domaine par secteurs d activité entre Forte baisse des effectifs dans les secteurs Edition imprimerie - reproduction et Cuir - textile - habillement Entre 1990 et 1999, les plus fortes suppressions ont eu lieu dans le secteur Edition - imprimerie - reproduction (- 650 emplois) et Cuir textile - habillement (- 284). En revanche, le secteur des Services opérationnels enregistre la plus forte hausse d effectifs (+123) entre 1990 et 1999 et devient le troisième secteur d activité employeur après celui de l Edition - imprimerie reproduction et des Industries du bois et du papier. Entre 1990 et 1999, la famille professionnelle des ouvriers des industries graphiques a perdu 787 emplois alors que celle des techniciens et agents de maîtrise des industries légères et graphiques en a perdu 265. Recul des ouvriers et hausse des techniciens dans les secteurs «traditionnellement» employeurs : une élévation des qualifications Entre 1990 et 1999, les secteurs Edition - imprimerie reproduction et Industries du bois et du papier suppriment des emplois d ouvriers (respectivement emplois et - 68 emplois) et créent des emplois de techniciens (+ 102 et + 93 emplois). Ces évolutions peuvent s expliquer en partie par les évolutions technologiques qui ont touché ces secteurs et qui ont eu pour conséquence une redéfinition de l organisation du travail et une élévation des niveaux de qualification. Des secteurs porteurs Entre 1990 et 1999, certains secteurs sont créateurs d emplois d ouvriers et de techniciens : Services opérationnels, Commerce de détail réparations, Conseils et assistance, Transports. Des secteurs en difficulté Les ouvriers comme les techniciens des industries graphiques subissent particulièrement les suppressions d emplois qui ont lieu dans les secteurs en difficulté. - Cuir, textile et habillement, dans lequel les effectifs de techniciens sont divisés par deux entre 1990 et Industrie des équipements du foyer - Construction - Commerce de gros. 15

16 TENDANCES Évolution des emplois par niveaux de diplôme Évolution des emplois d'ouvriers des industries graphiques par 58,6 niveaux de diplôme (%) 51,5 47, ,7 36,8 42, Evolution des emplois de techniciens, agents de maîtrise des industries légères et graphiques par niveaux de diplôme (%) 56,4 40,3 29,6 29,3 38,9 44, Titulaires au plus d'un BEPC 4 10,1 4,3 0,2 1 3,3 0,4 0,5 1,3 CAP-BEP BAC-BP Bac+2 Diplômes supérieurs à Bac+2 Une élévation marquée du niveau de diplôme des ouvriers Depuis 1982, les titulaires au plus d un BEPC diminuent et les titulaires de niveaux de diplômes plus élevés augmentent. L importante diminution du nombre de titulaires au plus d un BEPC (-1 290) peut s expliquer en partie par les suppressions d emplois qui ont touché la famille professionnelle des ouvriers. Les emplois supprimés étaient en grande partie occupés par des non diplômés. En revanche, les titulaires d un CAP BEP ont fortement augmenté (particulièrement chez les jeunes), pour devenir en 1999 la catégorie de diplômés la plus représentée. De même, les titulaires du niveau BAC - BP (+ 314) et, dans des proportions moindres, les titulaires de diplômes supérieurs au BAC (+218) connaissent un fort accroissement qui s observe particulièrement pour les jeunes. Cette élévation résulte de l introduction de nouvelles technologies qui nécessite une appréhension du métier plus large et des connaissances théoriques plus importantes, validées par des diplômes supérieurs Titulaires au plus d'un BEPC 11,9 16,5 12,8 11,5 2 3,9 0,4 CAP-BEP Bac-BP Bac+2 Diplômes supérieurs à Bac+2 Une augmentation prépondérante des techniciens et agents de maîtrise titulaires d un CAP - BEP et BAC+2 Outre la chute extrêmement marquée du nombre de titulaires au plus d un BEPC (-561), entre 1982 et 1999, nous retenons la forte progression des titulaires d un CAP-BEP (+289), signe de pratique de promotion interne et des titulaires d un BAC+2 (+191). Cette élévation du niveau de diplôme des techniciens et agents de maîtrise des industries légères et graphiques s explique par les nouvelles fonctions auxquelles sont assignés ces professionnels 6 en particulier dans les activités de l imprimerie, des besoins plus importants de personnels de préparation, d analyse et de contrôle. 0,4 1,8 5 SITNIKOFF F., 1995, Culture de métier, changement technique et savoirs ouvriers. Le cas de l imprimerie, Thèse de sociologie, Université de Nantes.) 6 Evolution des métiers et des qualifications, DARES 16

17 TENDANCES Évolution des emplois par statuts Répartition des emplois selon le statut aux trois recensements (%) Salariés Non salariés Salariés Non salariés Salariés Non salariés Ouvriers des industries graphiques 94,1 5,9 93,3 6,7 92,8 7,2 Techniciens, agents de maîtrise des industries légères et graphiques 95,6 4,4 95,1 4,9 94,7 5,3 Un pourcentage de non salariés en légère hausse mais toujours très faible La part des non salariés est passée de 4,4 % des emplois du domaine en 1982 à 5,3 % en Cette variation au détriment des salariés indique que l'évolution des emplois d'artisans est plus favorable que celle des ouvriers, des agents de maîtrise et des techniciens. Évolution des emplois par sexe et par âges Une répartition femmes - hommes qui reste stable Entre 1982 et 1999, la répartition entre hommes et femmes est restée stable. Les hommes occupent les trois quarts des emplois du domaine. Une situation différente selon les familles professionnelles C est au sein de la famille des ouvriers des industries graphiques que nous observons proportionnellement le plus de femmes mais aussi une tendance régulière à la féminisation. Ainsi, le pourcentage de femmes est passé de 23,9 % en 1982 à 27,7 % en 1999 (soit 137 emplois de plus). Nous constatons le phénomène inverse au sein de la famille professionnelle des techniciens et agents de maîtrise. Entre 1982 et 1999, le pourcentage de femmes a considérablement chuté, passant 27,3 % à 20,7 % (soit une perte de 144 emplois). Une augmentation des effectifs de ans entre 1982 et 1999, une diminution des effectifs des autres tranches d âge L augmentation des emplois du domaine au cours de la première période intercensitaire (+732 emplois) a surtout profité aux tranches d âge les plus âgées, ans et ans, qui ont concentré la majorité des augmentations. En revanche, les effectifs de moins de 40 ans et les «60 ans et plus» ont diminué. Au cours de la seconde période intercensitaire, le domaine «Industrie graphique» a perdu emplois. Toutes les tranches d âge, à l exception de celle des ans (+169 emplois), ont été touchées par les suppressions d emplois. Mais ce sont principalement les ans qui ont diminué. A eux seuls, ils perdent plus que toutes les autres tranches d âge réunies. 17

18 TENDANCES Évolution des emplois par sexe et par âge hommes ans et ans femmes 99 femmes 90 hommes ans ans ans ans ans ans ans ans Comparativement à 1990, la pyramide des âges de 1999 s'étoffe entre 45 et 54 ans et se rétrécit pour les autres âges. Ce rétrécissement est très marqué pour les âges inférieurs à 45 ans. L'âge moyen de la population est passé de 39 ans en 1990 à 41 ans en Cette évolution est liée à un double phénomène : Un vieillissement des effectifs du domaine En 1990, les populations les plus nombreuses ont entre 35 et 44 ans et atteignent les âges compris entre 45 et 54 ans en Des recrutements de jeunes moins nombreux et plus tardifs Les recrutements des jeunes sont moins nombreux et plus tardifs. Si les recrutements concernaient des personnes de ans en 1990, ils concernent essentiellement les «25 34 ans» en Des suppressions d emplois De fortes suppressions d emplois ont touché toutes les personnes âgées de plus de 34 ans en Ce qui a accentué la diminution des effectifs des tranches d âges de ans et ans, et fortement réduit la progression de la population de ans en

19 TENDANCES Évolution des emplois par sexe et par âge Ouvriers des industries graphiques hommes ans et ans ans femmes 99 femmes 90 hommes ans ans ans ans ans ans ans Techniciens, agents de maîtrise des industries légères et graphiques 60 ans et ans ans ans ans ans Les ouvriers : une famille professionnelle vieillissante et confrontée aux innovations techniques Depuis le début des années 90, les effectifs de cette famille sont orientés à la baisse. Seules les tranches les plus âgées enregistrent des hausses d effectifs, dans des proportions légèrement plus faibles pour les femmes. Les suppressions d emplois s expliquent en partie par le fait que les tâches qui incombaient traditionnellement aux ouvriers ont été largement automatisées (progrès techniques et informatiques des équipements de bureau, photocopieuses, imprimantes, logiciels ). Nous notons d ailleurs que le chômage de longue durée s est accrû depuis le milieu des années 90. Il touche environ 45 % des ouvriers des industries graphiques demandeurs d emplois inscrits à l ANPE, notamment les ouvriers du façonnage 5. Une famille qui se régénère peu et où les femmes diminuent Entre 1990 et 1999, les techniciens et agents de maîtrise des industries graphiques perdent 265 emplois. Les femmes sont touchées par les suppressions à toutes les tranches d âges. En revanche, les recrutements d hommes de ans augmentent. Au delà de 34 ans les hommes connaissent, eux aussi, des suppressions d emplois ans ans ans ans hommes 99 fem m es 99 fem m es 90 hommes DARES, évolution des métiers et des qualifications, 19

20 TENDANCES Evolution des emplois du domaine "" Taux de croissance annuel moyen 1982/ % > E -4 % 1990/1999 E 8 % E < -4 % 8 %> E 4 % 4 %> E 0 % DREUX DREUX DREUX NOGENT CHARTRES CHATEAUDUN PITHIVIERS NOGENT CHARTRES CHATEAUDUN PITHIVIERS NOGENT CHARTRES CHATEAUDUN PITHIVIERS ORLEANS MONTARGIS ORLEANS MONTARGIS VENDOME ORLEANS MONTARGIS VENDOME VENDOME GIEN GIEN GIEN TOURS AMBOISE BLOIS ROMORANTIN AUBIGNY TOURS AMBOISE BLOIS ROMORANTIN AUBIGNY TOURS AMBOISE BLOIS ROMORANTIN AUBIGNY CHINON LOCHES VIERZON BOURGES CHINON LOCHES VIERZON BOURGES CHINON LOCHES VIERZON BOURGES CHATEAUROUX ISSOUDUN CHATEAUROUX ISSOUDUN CHATEAUROUX ISSOUDUN ST-AMAND ARGENTON LA CHATRE ST-AMAND ARGENTON LA CHATRE ST-AMAND ARGENTON LA CHATRE Poids du domaine "" dans la zone Tx 3 % 3 % > Tx 2 % 2 % > Tx 1 % Tx < 1 % 20

21 TENDANCES Évolution des emplois par zones d emploi : une hausse des effectifs concentrés sur quelques zones d emploi Entre 1982 et 1990, les effectifs du domaine ont augmenté. Cette hausse ne se produit pas sur l ensemble du territoire régional. Elle concerne onze zones d emploi sur les vingt trois composant la région. Les augmentations marquées des zones de Pithiviers, Nogent-le-Rotrou et Loches ainsi que Blois et Chartres compensent et annulent les suppressions d emploi relativement faibles qui touchent douze zones d emploi : une diminution des effectifs qui se généralise sur le territoire régional La diminution des effectifs du domaine concerne dixsept zones d emploi sur vingt-trois dans les années 90. Seules quelques zones d emploi résistent aux suppressions d emploi. Les zones de Gien (+ 152), La Châtre, Loches, Amboise, Nogent le Rotrou (+ 72) et Pithiviers (+ 54) enregistrent des augmentations d effectifs. Des ouvriers plus touchés par les suppressions d emplois Les évolutions, à la baisse comme à la hausse, apparaissent plus modérées pour les techniciens et agents de maîtrise que pour les ouvriers. Il semble que les techniciens aient mieux résisté aux transformations du domaine. Alors que les innovations techniques ont eu des effets sur l emploi des ouvriers, les techniciens ont bénéficiés des besoins d encadrement et de contrôle : Pithiviers et Saint Amand, des zones d implantation spécifiques des imprimeries En 1999, seules les zones de Pithiviers et Saint Amand enregistrent un poids des métiers de l industrie graphique dans l emploi local supérieur à 3 %. L implantation de grandes entreprises du secteur Edition imprimerie reproduction dans ces zones explique cette spécificité : Maury imprimeur, Reliure Brun, Maury euros-livre à Pithiviers et Bussiere Camedan imprimeries à Saint Amand. Notons que les zones d Amboise et Gien font exception sur les tendances générales observées puisqu elles connaissent une diminution des personnes exerçant un métier de l industrie graphique pendant la première période intercensitaire puis une hausse de ces dernières sur la deuxième période. 21

22 APPROCHE QUALITATIVE Eléments explicatifs des évolutions des métiers Parmi les transformations observées au sein du domaine, nous abordons ici celles qui contribuent le plus à expliquer les évolutions repérées par l approche quantitative. Tendance à la concentration des entreprises du secteur Composé de nombreuses petites entreprises de type artisanal régionales, le domaine profite depuis le milieu des années 90 aux grands groupes industriels, au rayonnement national et international, qui intègrent les différentes activités du secteur graphique. La concurrence très forte, notamment du fait de clients qui n hésitent pas à se tourner vers des imprimeurs européens, se traduit par des baisses des prix que les plus petites entreprises parviennent difficilement et durablement à proposer. Par ailleurs, le profil de cette clientèle a considérablement évolué puisque aux interlocuteurs «d avant» qu étaient les typographes, ont succédé des maquettistes et informaticiens qui méconnaissent parfois les règles de faisabilité. D où un développement du conseil à la clientèle et des activités commerciales pour lesquels les grands groupes apparaissent plus efficaces. A ce sujet, la recherche de marchés de pointes et le développement des prestations de services sont perçues comme des priorités stratégiques. Innovations technologies et réorganisation du travail secteur à repenser leur fonctionnement traditionnel. L existence du travail à la commande sur certains marchés se traduit par une augmentation structurelle ou conjoncturelle du travail en continu : 2x8 et de plus en plus en 3x8 sur des postes plus sophistiqués ou sur certaines machines performantes (à pression, à ondulation, à découpage...). Le secteur de l industrie graphique est en évolution très forte, suite au progrès des machines informatisées. Les évolutions les plus notables résultent de l intégration de différentes machines et outils (PAO, GPAO, DAO, Offset couleur, les techniques CTP / CTF) et de l automatisation des machines de façonnage et de découpe (qui permettent de recevoir le modèle du client via mail ou disquette directement sur la plaque d impression d où une rapidité par rapport au montage traditionnel). Les prochaines années devraient voir le développement des procédures d impression numériques. Les métiers de prépresse pourraient être les plus impactés. Actuellement exécuté du cliché au fil polymère, le pré-presse tend à devenir une activité d intégration de données numérisées et de transfert en temps réel de ces données vers différents types de supports. Les conséquences sur les métiers ouvriers des industries graphiques sont importantes, aussi bien en nombre d effectifs (régression des postes moins qualifiés au fur et à mesure des départs) qu en élévation du niveau de connaissances, en informatique notamment. Sur le plan de l organisation du travail, les exigences en terme de délais de fabrication et de livraison des marchandises obligent les entreprises de ce 22

23 APPROCHE QUALITATIVE SITNIKOFF F., 1995, Culture de métier, changement technique et savoirs ouvriers. Le cas de l imprimerie, Thèse de sociologie, Université de Nantes. La thèse porte sur les métiers de la composition dans l imprimerie de labeur, et plus précisément sur le changement technique et la culture de métier. Elle repose sur des enquêtes de terrain qui se sont déroulées, entre 1986 et 1991, dans trois imprimeries industrielles de labeur, situées dans la région Centre. L auteur s est intéressé aux transformations induites par l introduction de la photocomposition, tant du point de vue des postes de travail (contenu des tâches, savoirs requis, organisation du travail) que des représentations et valeurs propres à la culture de métiers des compositeurs. L accent est également mis sur le rôle des collectifs de travail, leur histoire et leur mode de socialisation spécifique, dans le processus d appropriation des nouvelles techniques et de recomposition du métier. Celui-ci étant observé à partir des modalités d acquisition et de transmission des savoirfaire et des pratiques de formation des entreprises. Cette recherche, qui constitue le cœur de la thèse, a été confrontée avec des travaux portant sur d autres aspects de ce secteur d activité : une enquête réalisée par l auteur en 1993 sur une entreprise de conception de systèmes de composition graphiques, et sur les nouvelles formes d organisation des relations sociales qui s établissent entre les constructeurs de matériel et les imprimeries ; l observation d une association paritaire qui gère la formation initiale pour les métiers des industries graphiques dans la région Centre. À travers cette structure, les organisations professionnelles et syndicales ont orienté leur action vers un réinvestissement de la formation, accélérant ainsi le processus d appropriation des nouvelles techniques et de recomposition du métier. Cette confrontation a permis d intégrer l analyse des changements rencontrés dans les ateliers, dans un mouvement plus vaste de transformation de leur environnement et de recomposition de la communauté professionnelle à laquelle appartiennent les compositeurs. Ceci en restant dans les limites du champ d étude du changement technique. Cet élargissement de l espace d observation, ainsi que l étalement de la recherche, ont conduit à analyser ce changement technique non pas en terme de changement d outil, mais en terme de changement de configuration sociale induit par ce dernier. Le processus d informatisation des ateliers de composition s est accompagné d une recomposition des savoir-faire, d une restructuration des postes de travail, d une transformation des relations entre ce secteur et les autres secteurs de l imprimerie, entre les imprimeries et les constructeurs de matériels de composition. Il s est également accompagné d une nouvelle hiérarchisation des métiers à l intérieur de la composition et d un réaménagement des représentations et valeurs qui leur sont attachées. CHAUMARD F., 1998, Le commerce du livre en France : entre économie et culture, Paris, Ed. L Harmattan, collection Géographie et cultures. L ouvrage n a pas pour objet de faire état de la production éditoriale française ou de présenter l édition dans son ensemble, ni de détailler les différentes études sociologiques qui ont pu être faites sur le marché du livre et son public. L auteur se propose d indiquer les tendances de la production ainsi que l évolution de la consommation de livre, facteurs qui influent directement sur la conception et la distribution du livre en France. A l heure de l harmonisation des législations nationales dans le cadre de l Europe communautaire, cet ouvrage tire un bilan de quinze années d application de la loi sur le prix unique du livre en France votée en Il revient sur les évolutions économiques et spatiales du commerce du livre depuis cette date. L édition française se distingue par son hyper-concentration à Paris et dans la région parisienne, ainsi que par le regroupement des entreprises et l émergence de grands groupes. Ce cadre législatif a modifié fortement les relations entre les détaillants et les éditeurs, sans toutefois parvenir à limiter l érosion des parts de marché de la librairie traditionnelle qui commercialise désormais deux livres sur cinq. Cette loi a toutefois transformé les règles de la concurrence en la transférant du domaine des prix vers celui de la qualité et des diverses prestations. Le commerce du livre s est aussi déplacé, désertant les quartiers pour se limiter au centre-ville et en périphérie. Derrière l apparente diversification des projets d entreprises se profile une tendance à la concentration commerciale et capitalistique (développement de chaîne de librairie et de magasins multimédias, nouvelles technologies, nouveaux métiers ). La librairie traditionnelle affronte la nouvelle concurrence, la logique de chaînes et de grands groupes mais de profondes incertitudes planent sur le devenir de ses identités et culture professionnelles. 23

24 APPROCHE QUALITATIVE BIGOT G., 2004, L imprimerie. De Gutenberg au numérique, Le 4 pages des statistiques industrielles, SESSI n 190. Dans cet article, l auteur évoque les différentes transformations en cours dans le secteur de l imprimerie, leurs effets sur la diversité des entreprises et les métiers. Après une première partie sur l évolution des marchés et la croissance de la production, l auteur aborde l attitude d une clientèle de plus en plus exigeante et qui n hésite pas faire jouer la concurrence, très forte dans le secteur, pour tirer les prix vers le bas. Ainsi, si elle demeure une activité de proximité, principalement grâce au nombre très important de petites unités artisanales qu elle comprend, l imprimerie se trouve dans une phase de réorganisation, aussi bien logistique, commerciale que technologique. Pour l instant, les imprimeries les plus petites maintiennent un niveau d activité satisfaisant. Toutefois, les restructurations se poursuivent et un tiers des entreprises de moins de 20 salariés a disparu au cours de la dernière décennie au profit d unités plus importantes. Les années à venir paraissent devoir profiter aux groupes de dimension internationale, qui donnent à ce secteur très ancien un caractère industriel qu il ne possédait pas jusqu alors. Plus facilement et plus rapidement, les grands groupes ont su et pu investir dans des équipements techniques et informatiques de pointe et recruter de nouveaux collaborateurs maîtrisant ces nouvelles technologies, notamment le numérique. Fortement mobilisées dans le processus de production (moyen de transfert et d intégration des données) et couplées avec de nouveaux équipements, ces technologies changent la gamme de produits proposés en apportant souplesse et réactivité. Les systèmes d impression en tout numérique favorisent les gains de temps et limitent souvent la perte de papier au démarrage. Très contrasté selon ses marchés et ses clients, le secteur de l imprimerie souffre actuellement de certains handicaps majeurs. Malgré les restructurations, de nombreuses entreprises restent positionnées sur ce secteur et leurs équipements sont globalement trop importants pour des débouchés papier dont la croissance est insuffisante. Face à ces difficultés, la diversification vers le multimédia (cédéroms, gestion de bases de données, création de sites Internet) offre des opportunités de développement. Elles sont cependant plus faciles à saisir pour les imprimeurs déjà dotés d un secteur prépresse qui repose sur des compétences analogues et les grands groupes aux activités diversifiées. Dans l avenir, pourraient coexister des imprimeurs producteurs de «feuilles» et des sociétés de services spécialisées en produits numérisés. BIGOT G., 1997, L imprimerie. De l écrit à l écran, Le 4 pages des statistiques industrielles, SESSI n 83. L imprimerie française, deuxième en Europe après l Allemagne, consolide en 1997 une reprise graduelle amorcée dès 1993, point bas de la dépression du début des années 90. Sa structure est empreinte de dualisme. Si elle demeure une industrie de proximité, présente dans toutes les zones urbaines du territoire, si le grand nombre de petites entreprises peu capitalistiques lui confère un certain aspect artisanal, l imprimerie se trouve dans une phase de recomposition forte favorisant l émergence de grands groupes. Les cinq dernières années révèlent des difficultés financières en particulier pour ces entreprises. Depuis 1990, le rythme des fusions et prises de participation s intensifie. La part et les pressions des entreprises étrangères sont fortes sur le marché intérieur français. Relativement faible au début des années 90, le taux de contrôle des entreprises étrangères dépasse 14 % en 1994 (Canadiens en tête, suivis des Britanniques et des Allemands). Cette situation sur les marchés des industries graphiques oblige les imprimeurs à investir dans les nouvelles technologies alors que les outils en place ne sont pas toujours rentabilisés. Ce secteur fait aujourd hui appel à des technologies de pointe telles que les rotatives offset (plus de 75 % des installations). En 1995, les investissements informatiques (deux fois plus importants que dans l industrie française) et les automatismes industriels des secteurs Edition, imprimerie et reproduction représentent 32 % de l investissement productif total (4 % de plus que pour l industrie hors-énergie). A terme, les machines d impression à commandes numériques «direct to paper» devraient s imposer à l ensemble des entreprises du secteur. Toutefois, des disparités existent entre entreprises et les technologies à venir vont contribuer à redéfinir encore les relations concurrentielles entre elles. L imprimerie est une industrie particulièrement tributaire de son contexte économique national et européen. Depuis 1993, les investissements baissent dans la plupart des pays et régions. En France, les effectifs décroissent proportionnellement plus fortement (30000 emplois depuis 1992). Mais la concentration du secteur ne signifie pas pour autant la disparition des petites unités. Les restructurations sont en cours dans l ensemble des entreprises, toutes sont confrontées à des mutations technologiques tant dans la conception des supports à imprimer que les processus d impression, confrontées à une clientèle plus exigeante (échange de données informatisé en «temps réel» via Internet). Des technologies qui modifieront les métiers, en faisant disparaître certains et accroissant la part d autres. 24

Electriciens du bâtiment

Electriciens du bâtiment Observatoire Régional de la Formation et de l Emploi (ORFE) La famille professionnelle Electriciens du bâtiment Caractéristiques Tendances 1982-1999 Directeur de la publication : Jean-Claude GAPIN-FREHEL,

Plus en détail

Réparation automobile

Réparation automobile Observatoire Régional de la Formation et de l Emploi (ORFE) Le domaine professionnel Caractéristiques Tendances 1982-1999 Conception, méthodologie : Marie-Béatrice ROCHARD, directrice de l O.R.F.E. Coordination

Plus en détail

I. R. E. F PROPRETÉ, SÉCURITÉ, GARDIENNAGE

I. R. E. F PROPRETÉ, SÉCURITÉ, GARDIENNAGE Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE) I. R. E. F PROPRETÉ, SÉCURITÉ, GARDIENNAGE Date de mise en ligne : Janvier 29 INDICATEURS DE LA RELATION EMPLOI FORMATION Conception, méthodologie

Plus en détail

I. R. E. F INFORMATIQUE

I. R. E. F INFORMATIQUE Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE) I. R. E. F INFORMATIQUE Date de mise en ligne : Janvier 29 INDICATEURS DE LA RELATION EMPLOI FORMATION Conception, méthodologie : Marie-Béatrice

Plus en détail

I. R. E. F RÉPARATION AUTOMOBILE

I. R. E. F RÉPARATION AUTOMOBILE Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE) I. R. E. F RÉPARATION AUTOMOBILE Date de mise en ligne : Juillet 2006 INDICATEURS DE LA RELATION EMPLOI FORMATION Conception, méthodologie :

Plus en détail

I. R. E. F SERVICES A LA PERSONNE ET AIDE A DOMICILE

I. R. E. F SERVICES A LA PERSONNE ET AIDE A DOMICILE Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE) I. R. E. F SERVICES A LA PERSONNE ET AIDE A DOMICILE Date de mise en ligne : Janvier 29 INDICATEURS DE LA RELATION EMPLOI FORMATION Conception,

Plus en détail

I. R. E. F ÉLECTRICITÉ - ÉLECTRONIQUE

I. R. E. F ÉLECTRICITÉ - ÉLECTRONIQUE Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE) I. R. E. F ÉLECTRICITÉ - ÉLECTRONIQUE Date de mise en ligne : Janvier 29 INDICATEURS DE LA RELATION EMPLOI FORMATION Conception, méthodologie

Plus en détail

I. R. E. F ADMINISTRATION, GESTION, FINANCES

I. R. E. F ADMINISTRATION, GESTION, FINANCES Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE) I. R. E. F ADMINISTRATION, GESTION, FINANCES Date de mise en ligne : Octobre 26 INDICATEURS DE LA RELATION EMPLOI FORMATION Conception, méthodologie

Plus en détail

I. R. E. F BÂTIMENT ET TRAVAUX PUBLICS

I. R. E. F BÂTIMENT ET TRAVAUX PUBLICS Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE) I. R. E. F BÂTIMENT ET TRAVAUX PUBLICS Date de mise en ligne : Janvier 29 INDICATEURS DE LA RELATION EMPLOI FORMATION Conception, méthodologie

Plus en détail

L ARTISANAT EN REGION CENTRE

L ARTISANAT EN REGION CENTRE L ARTISANAT EN REGION CENTRE 1 842 communes 2 457 516 habitants (est. 1.1.2) 32 813 entreprises artisanales employant 9 113 salariés (eff. moyen : 2,7) Dreux Nogent le Rotrou CHARTRES Châteaudun Pithiviers

Plus en détail

Guide méthodologique pour. les "I. R. E. F" Domaines professionnels

Guide méthodologique pour. les I. R. E. F Domaines professionnels Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE) Guide méthodologique pour les "I. R. E. F" Domaines professionnels Exemple du Transport, logistique et tourisme Date de mise en ligne : Février

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

I. R. E. F BANQUE ET ASSURANCES

I. R. E. F BANQUE ET ASSURANCES Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE) I. R. E. F BANQUE ET ASSURANCES Date de mise en ligne : Janvier 29 INDICATEURS DE LA RELATION EMPLOI FORMATION Conception, méthodologie : Marie-Béatrice

Plus en détail

Le secteur informatique

Le secteur informatique Mai 2014 Le secteur informatique Service Etudes CCI Indre Le secteur informatique Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE SECTEUR INFORMATIQUE EN FRANCE Etablissements

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

Formé de sept familles professionnelles, le domaine de la mécanique, du travail des métaux et de

Formé de sept familles professionnelles, le domaine de la mécanique, du travail des métaux et de MÉCANIQUE, TRAVAIL DES MÉTAUX Formé de sept familles professionnelles, le domaine de la mécanique, du travail des métaux et de la réparation automobile représente 9 emplois et rassemble 8,1 % de actifs

Plus en détail

I. R. E. F CUIR, TEXTILE ET HABILLEMENT

I. R. E. F CUIR, TEXTILE ET HABILLEMENT Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE) I. R. E. F CUIR, TEXTILE ET HABILLEMENT Date de mise en ligne : Décembre 26 INDICATEURS DE LA RELATION EMPLOI FORMATION Conception, méthodologie

Plus en détail

Le secteur de la logistique

Le secteur de la logistique Mai 2014 Le secteur de la logistique Service Etudes CCI Indre Le secteur de la logistique Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE SECTEUR DE LA LOGISTIQUE EN FRANCE

Plus en détail

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012)

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012) PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE www.ffps.fr 2013 (données 2012) 1 SOMMAIRE Données économiques La Parfumerie Sélective p 3 Le marché de la Parfumerie Sélective p 3 L organisation du marché p 5

Plus en détail

Évolution des effectifs et caractéristiques du domaine en 1999

Évolution des effectifs et caractéristiques du domaine en 1999 TOURISME ET TRANSPORTS A vec 62 emplois et 8,3 % des actifs, les métiers du tourisme et du transport constituent le 4 e domaine professionnel dans la région. Les effectifs ont progressé de 34 % entre 1982

Plus en détail

M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique. Synthèse

M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique. Synthèse M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique Synthèse Les employés et opérateurs de l informatique sont chargés des manipulations sur ordinateurs et leurs périphériques, ou de l information des utilisateurs.

Plus en détail

Le domaine de l électricité et de l électronique est composé de trois familles professionnelles

Le domaine de l électricité et de l électronique est composé de trois familles professionnelles ÉLECTRICITÉ, ÉLECTRONIQUE Le domaine de l électricité et de l électronique est composé de trois familles professionnelles définies selon le niveau de qualification des emplois. Ces trois familles ont connu

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont stabilisés pour à

Plus en détail

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Synthèse Contrat d Objectifs Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Rédaction Christiane LAGRIFFOUL () Nadine COUZY (DR ANFA

Plus en détail

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9 ENTREPRISES ET EFFECTIFS LES ÉTABLISSEMENTS... 2 LES SALARIÉS... 4 LE PROFIL DES SALARIÉS... 6 LES PRÉVISIONS DE DÉPART À LA RETRAITE PAR ACTIVITÉ... 7 LA FORMATION INITIALE... 8 LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9 PROFIL DES STAGIAIRES... 10

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9 PROFIL DES STAGIAIRES... 10 ENTREPRISES ET EFFECTIFS LES ÉTABLISSEMENTS... 2 LES SALARIÉS... 4 LE PROFIL DES SALARIÉS... 6 LES PRÉVISIONS DE DÉPART À LA RETRAITE PAR ACTIVITÉ... 7 LA FORMATION INITIALE... 8 LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

En 1999, près de 52 000 personnes, soit 6,9 % des actifs occupés de la région, travaillaient dans

En 1999, près de 52 000 personnes, soit 6,9 % des actifs occupés de la région, travaillaient dans BÂTIMENT, TRAVAUX PUBLICS En, près de 52 personnes, soit 6,9 % des actifs de la région, travaillaient dans le domaine du bâtiment et des travaux publics. Composé de huit familles professionnelles, ce domaine

Plus en détail

Electricité - Electronique

Electricité - Electronique Observatoire Régional de la Formation et de l Emploi (ORFE) Le domaine professionnel Electricité - Electronique Caractéristiques Tendances 1982-1999 Logo Alfa Centr Directeur de la publication : Jean-Claude

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention Synthèse Les ouvriers non qualifiés de la manutention assurent le chargement, le déchargement, le tri, l emballage et l expédition de marchandises. Ils sont

Plus en détail

Profil du domaine professionnel. Banque Assurance. 295 PFM 2010 - Basse-Normandie

Profil du domaine professionnel. Banque Assurance. 295 PFM 2010 - Basse-Normandie Profil du domaine professionnel Banque Assurance 295 Profil du domaine professionnel Banque - Assurance Emploi et marché du travail Idées-forces Ce domaine professionnel se décline en trois grands groupes

Plus en détail

Maintenance industrielle et méthode

Maintenance industrielle et méthode Profil du domaine professionnel Maintenance industrielle et méthode 81 Profil du domaine professionnel Maintenance industrielle et méthode Emploi et marché du travail Idées-forces Ce domaine professionnel

Plus en détail

en région Centre région, ce qui représentait un peu géographie de l emploi essentielle à appréhender pour comprendre le fonctionnement des économies

en région Centre région, ce qui représentait un peu géographie de l emploi essentielle à appréhender pour comprendre le fonctionnement des économies n 117 février 2003 2,20 Déplacements domicile-travail et marchés du travail en région Centre Stéphane Tagnani Les déplacements domicile-travail quotidiens des actifs en emploi participent de l équilibre

Plus en détail

Le devenir des entreprises artisanales 5 ans après leur installation

Le devenir des entreprises artisanales 5 ans après leur installation Le devenir des 5 ans après leur installation Observatoire des Métiers et de l Artisanat Région Centre Octobre 2013 Afin de mieux connaître l évolution des nouvellement créées, l INSEE a mis en place un

Plus en détail

BATIMENT ET TRAVAUX PUBLICS

BATIMENT ET TRAVAUX PUBLICS Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE) Le domaine professionnel BATIMENT ET TRAVAUX PUBLICS Caractéristiques - Tendances 1982-1999 Directeur de la publication : Jean-Claude GAPIN-FREHEL,

Plus en détail

FORMABREF. L accès à la formation des salariés du secteur privé en 2012 PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014

FORMABREF. L accès à la formation des salariés du secteur privé en 2012 PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014 FORMABREF PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014 L accès à la formation des salariés du secteur privé en 2012 La collection FORMABREF «Pratiques de formation» porte sur l effort de formation des entreprises

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont ensuite stabilisés

Plus en détail

GFE 12 Techniques graphiques Impression

GFE 12 Techniques graphiques Impression PLAN RÉGIONAL DE DÉVELOPPEMENT DES FORMATIONS MIDI-PYRÉNÉES (PRDF) 2007-2011 GFE 12 Techniques graphiques Impression AVRIL 2006 Contribution au diagnostic du PRDF par GFE Fonds social européen Dernières

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas-de-Calais

Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas-de-Calais Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas-de-Calais L artisanat de la région Nord - Pas de Calais CHIFFRES CLÉS 2013 Éditorial du Président de la Chambre de métiers et de l artisanat de

Plus en détail

Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle. dans le spectacle vivant. Deuxième partie. La formation professionnelle continue

Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle. dans le spectacle vivant. Deuxième partie. La formation professionnelle continue Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle dans le spectacle vivant Deuxième partie La formation professionnelle continue - Données statistiques 2010 Troisième édition L'Observatoire

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service R0Z-Caissiers, employés de libre service Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 207 000 personnes occupent un emploi de caissier et 103 000 sont employés de libre-service. Alors que les premiers

Plus en détail

MAINTENANCE. ouvriers qualifiés polyvalents d entretien 1 949 209 2 158

MAINTENANCE. ouvriers qualifiés polyvalents d entretien 1 949 209 2 158 MAINTENANCE L e domaine professionnel de la maintenance concentre 5 emplois, soit 3,4 des actifs de la région. Composé de deux familles de métiers, ce domaine, est mieux représenté en Alsace que dans le

Plus en détail

La formation continue dans le secteur de la presse écrite de 2004 à 2007, financée par l OPCA MEDIAFOR

La formation continue dans le secteur de la presse écrite de 2004 à 2007, financée par l OPCA MEDIAFOR La formation continue dans le secteur de la presse écrite de 2004 à 2007, financée par l OPCA MEDIAFOR Etude statistique des données fournies par MEDIAFOR Avant-propos Cette étude a été réalisée par l

Plus en détail

PROPRETE, SECURITE, AUTRES SERVICES AUX COLLECTIVITES

PROPRETE, SECURITE, AUTRES SERVICES AUX COLLECTIVITES Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE) Les emplois du domaine PROPRETE, SECURITE, AUTRES SERVICES AUX COLLECTIVITES Caractéristiques - Tendances 1982-1999 Directeur de la publication

Plus en détail

La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor

La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor Etude statistique des données fournies par Médiafor L observatoire des métiers de la presse réalise une photographie

Plus en détail

EMPLOI. Un recul toujours fort des effectifs industriels

EMPLOI. Un recul toujours fort des effectifs industriels EMPLOI 39 L emploi salarié franc-comtois recule de 0,2% en 2006. La hausse des effectifs dans les services et la construction ne suffit pas à compenser la baisse dans l industrie. Le nombre de salariés

Plus en détail

II - Les spécialités de formation du commerce et de la vente

II - Les spécialités de formation du commerce et de la vente II - Les spécialités de formation du commerce et de la vente La population des sortants des formations des spécialités du commerce et de la vente (cf. méthode) est à dominante féminine que la formation

Plus en détail

L automobile dans l espace européen et français

L automobile dans l espace européen et français L automobile dans l espace européen et français Fin 2004, l industrie automobile emploie 2,54 millions de salariés 1 dans l Union européenne des 25. Ces salariés se répartissent pour 1,12 million dans

Plus en détail

En région Centre. La profession en quelques mots. Illustration des parcours pour accéder à la profession d aide médico-psychologique

En région Centre. La profession en quelques mots. Illustration des parcours pour accéder à la profession d aide médico-psychologique Les aides médico-psychologiques En région Centre La profession en quelques mots «L aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d accompagnement et d aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il

Plus en détail

I. R. E. F SANTÉ INDICATEURS DE LA RELATION EMPLOI FORMATION. Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE)

I. R. E. F SANTÉ INDICATEURS DE LA RELATION EMPLOI FORMATION. Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE) Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE) I. R. E. F SANTÉ Date de mise en ligne : Janvier 29 INDICATEURS DE LA RELATION EMPLOI FORMATION Conception, méthodologie : Marie-Béatrice ROCHARD,

Plus en détail

Onze domaines professionnels en Ile-de-France. Ralentissement dans l informatique et forte hausse des services aux particuliers

Onze domaines professionnels en Ile-de-France. Ralentissement dans l informatique et forte hausse des services aux particuliers ILE-DE-FRANCE à la page à la page N 260 - Décembre 2005 Emploi Onze domaines professionnels en Ralentissement dans l informatique et forte hausse des services aux particuliers Entre 1990 et 1999, les effectifs

Plus en détail

SYNTHÈSE. Note méthodologique. Édition 2008

SYNTHÈSE. Note méthodologique. Édition 2008 Enquête annuelle PANEL 100 Édition 2008 SYNTHÈSE Note méthodologique Pour la huitième année consécutive, l Observatoire Paritaire des Industries de la Communication Graphique et du Multimédia publie les

Plus en détail

L EMPLOI ET LA FORMATION DANS LA BRANCHE

L EMPLOI ET LA FORMATION DANS LA BRANCHE Copyright Photo Alto L EMPLOI ET LA FORMATION DANS LA BRANCHE Le phénomène de concentration continue d impacter le nombre des entreprises de la branche mais n a pas d incidence négative sur l emploi puisque

Plus en détail

TRANSPORTS ET LOGISTIQUE

TRANSPORTS ET LOGISTIQUE Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE) Le domaine professionnel TRANSPORTS ET LOGISTIQUE Caractéristiques - Tendances 1982-1999 1 Directeur de la publication : Jean-Claude GAPIN-FREHEL,

Plus en détail

Famille professionnelle (FAP) étudiée : Professionnels des arts et des spectacles (U1Z) Données de cadrage

Famille professionnelle (FAP) étudiée : Professionnels des arts et des spectacles (U1Z) Données de cadrage Famille professionnelle (FAP) étudiée : Professionnels des arts et des spectacles (U1Z) Données de cadrage Nombre d'actifs occupés 14 198 386 387 1 297 398 Part dans l emploi 1,1 1,5 Répartition par âge

Plus en détail

Les métiers du gaz et de l électricité, des métiers d avenir

Les métiers du gaz et de l électricité, des métiers d avenir Les métiers du gaz et de l électricité, des métiers d avenir thermique à flamme hydraulique nucléaire gaz : réseaux de transport, stockages et terminaux méthaniers réseaux de transport électriques distribution

Plus en détail

ENTREPRISES DE L IMPORT- EXPORT

ENTREPRISES DE L IMPORT- EXPORT REPÈRES & TENDANCES DONNÉES 2012 ENTREPRISES DE L IMPORT- EXPORT SOMMAIRE Page 04 DONNÉES ÉCONOMIQUES Page 06 DONNÉES EMPLOI Page 09 DONNÉES FORMATION Page 11 ZOOM SUR LES PRINCIPAUX DISPOSITIFS EMPLOI

Plus en détail

P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse

P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse Les employés administratifs de la fonction publique rassemblent les agents de catégorie C ainsi que les anciens agents

Plus en détail

Etude statistique des données fournies par la CCIJP

Etude statistique des données fournies par la CCIJP Etude statistique des données fournies par la CCIJP Sommaire Introduction : Stagnation du nombre de cartes accordées en 2012... 4 1. Dans quels secteurs d activité les journalistes encartés travaillent-ils?

Plus en détail

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Dominique Goux (1) Eric Maurin (2) Version février 2008 Docweb no 0802 Dominique Goux (1) : Professeur associée d économétrie à l Ecole

Plus en détail

Appareil productif. Spécialisations. Un noyau urbain dynamique

Appareil productif. Spécialisations. Un noyau urbain dynamique Social Ménages-logements Démographie Infrastructures-déplacements Morphologie Spécialisations Si le secteur tertiaire, commerces et services, regroupe plus de 70% des emplois du département 31,la tradition

Plus en détail

Les non-salariés pluri-actifs permanents

Les non-salariés pluri-actifs permanents Les non-salariés pluri-actifs Franck Evain* Les pluri-actifs, c est-à-dire les personnes qui cumulent de manière permanente activité salariée (hors fonction publique d État) et activité non salariée, sont

Plus en détail

P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse

P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse Les employés administratifs de la fonction publique rassemblent les agents de catégorie C ainsi que les anciens agents

Plus en détail

Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003

Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003 Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003 PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR RAPPORT D'ÉTUDE Septembre 2006 N 8 Cette étude a été réalisée dans

Plus en détail

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3 SOFIP Observatoire Service Offre de Formation et Insertion Professionnelle L insertion professionnelle des diplômés 2010 de Licence Professionnelle En 2009-2010, 529 étudiants ont été diplômés d une Licence

Plus en détail

Diplôme du supérieur : une garantie pour l'insertion?

Diplôme du supérieur : une garantie pour l'insertion? EMPLOI - FORMATION EN PROVENCE - ALPES - CÔTE D AZUR MÉMO N 46 - DÉCEMBRE 2009 Diplôme du supérieur : une garantie pour l'insertion? SÉVERINE LANDRIER CÉCILE REVEILLE-DONGRADI CHARGÉES D ÉTUDES L enquête

Plus en détail

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9 PROFIL DES STAGIAIRES... 10

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9 PROFIL DES STAGIAIRES... 10 ENTREPRISES ET EFFECTIFS LES ÉTABLISSEMENTS... 2 LES SALARIÉS... 4 LE PROFIL DES SALARIÉS... 6 LES PRÉVISIONS DE DÉPART À LA RETRAITE PAR ACTIVITÉ... 7 LA FORMATION INITIALE... 8 LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Dares Analyses. Emploi et chômage des 15-29 ans en 2012. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

Dares Analyses. Emploi et chômage des 15-29 ans en 2012. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses novembre 13 N 73 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi et chômage des 15-29 ans en 53,7 % des jeunes âgés de 15 à 29 ans sont

Plus en détail

PANEL 100. Synthèse. Enquête annuelle. Imprimerie Brochure Dorure

PANEL 100. Synthèse. Enquête annuelle. Imprimerie Brochure Dorure Enquête annuelle PANEL 100 Édition 200 9 Imprimerie Sérigraphie Reliure Brochure Dorure Synthèse L évolution de l emploi et de la formation dans les Industries de la Communication Graphique et du Multimédia

Plus en détail

«Formations et Emploi» Sommaire du dossier de presse

«Formations et Emploi» Sommaire du dossier de presse DOSSIER DE PRESSE Paris, le 3 décembre 2013 «Formations et Emploi» Sommaire du dossier de presse Fiche «Vue d ensemble» Face à la crise, le diplôme protège du chômage et favorise l accès à la formation

Plus en détail

Radio et télévision 15 %

Radio et télévision 15 % culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 75033 Paris cedex 01 01 40 15

Plus en détail

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Contact : Fabien LALLEMENT - 05 57 14 27 13 Avril 2012 Sommaire 1. Périmètre de l analyse... Page 1 2. Définition des termes utilisés...

Plus en détail

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Novembre 2010 La Nuit à Paris recouvre des enjeux importants pour les pouvoirs publics, notamment en termes d activité économique, d activité culturelle,

Plus en détail

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE MINISTERE DELEGUE A LA COHESION SOCIALE ET A LA PARITE V E I L L E S T A T I S T I Q U E service des droits des femmes et de l'égalité V E I L L E S T A T I S T I Q U E LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

Plus en détail

La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM

La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM Etude basée sur l enquête «bilan social 2014 données 2013» M. Ejnès Rodolphe 113 rue Saint-Maur, 75011 Paris - Téléphone

Plus en détail

Portrait sectoriel. Le Numérique en Languedoc-Roussillon. Edition 2014 Mars 2014. Service Etudes et Statistiques

Portrait sectoriel. Le Numérique en Languedoc-Roussillon. Edition 2014 Mars 2014. Service Etudes et Statistiques Edition 204 Mars 204 Portrait sectoriel Direction régionale Languedoc-Roussillon Le Numérique en Languedoc-Roussillon Sommaire Emploi salarié page 2 DPAE page 6 Offres d emploi page 7 Demandeurs d emploi

Plus en détail

Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT

Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT Pierre GUILLEMARD, coordinateur des enquêtes "anciens diplômés" Conseil d Institut du jeudi 28 juin 2012 1 Plan de la présentation

Plus en détail

P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP

P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES SEPTEMBRE 2015 N 17 SOMMAIRE P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP P.3 6 PERSONNES

Plus en détail

Les jeunes agriculteurs «professionnels» ont reçu un enseignement agricole de bon niveau

Les jeunes agriculteurs «professionnels» ont reçu un enseignement agricole de bon niveau FORMATION Les jeunes agriculteurs «professionnels» ont reçu un enseignement agricole de bon niveau Solange RATTIN SCEES Bureau de l information statistique L enseignement technologique et professionnel

Plus en détail

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Laure BERTHELEMY Mars 2013 L enquête : Le développement de l usage des Technologies de l Information et de la Communication (TIC) au sein

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Avec près de 220 000 contrats en 2006, l économie sociale régionale rassemble plus de 11% des contrats de l ensemble du secteur privé et semi-public.

Plus en détail

Les salariés des TPE-PME

Les salariés des TPE-PME Les salariés des Les ouvriers, qualifiés et non qualifiés, sont majoritaires dans les (50%) et TPE (42,5%), comme dans les grandes (49,1%). Les ouvriers représentent un salarié sur deux dans les Les concentrent

Plus en détail

Transports urbains. Bilan Social 2013. (Convention Collective Nationale des réseaux de transports urbains de voyageurs) www.utp.fr.

Transports urbains. Bilan Social 2013. (Convention Collective Nationale des réseaux de transports urbains de voyageurs) www.utp.fr. Transports urbains Bilan Social (Convention Collective Nationale des réseaux de transports urbains de voyageurs) Édition 2014 www.utp.fr Avant-propos Ce rapport de branche présente les données sociales

Plus en détail

Méthodologie utilisée

Méthodologie utilisée Dossier spécial Juillet 2010 La carte d identité du de la mutualité Exploitation par le CEREQ des DADS 2007 L Observatoire de l Emploi et des Métiers en Mutualité (OEMM) a poursuivi son travail de collaboration

Plus en détail

26ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

26ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 5 182 emplois en LR dont 80%

Plus en détail

Près de 1.000 entreprises supplémentaires, plus de 1.000 emplois nouveaux

Près de 1.000 entreprises supplémentaires, plus de 1.000 emplois nouveaux Artiscope Région Centre Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat (1 er semestre 2011) Près de 1.000 entreprises supplémentaires, plus de 1.000 emplois nouveaux Données clés : avec 991 entreprises

Plus en détail

SECTEUR D'ACTIVITÉ "EAU, GAZ, ÉLECTRICITÉ"

SECTEUR D'ACTIVITÉ EAU, GAZ, ÉLECTRICITÉ Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE) SECTEUR D'ACTIVITÉ "EAU, GAZ, ÉLECTRICITÉ" Date de mise en ligne : Mai 2008 OUTIL SECTEUR Conception : Groupe Inter OREF " Branches et secteurs

Plus en détail

Pays de Retz Stratégie de développement économique. Cahier3. Emploi & Formation. octobre 2015

Pays de Retz Stratégie de développement économique. Cahier3. Emploi & Formation. octobre 2015 Pays de Retz Stratégie de développement économique Emploi & Formation octobre 2015 Cahier3 Édito Le syndicat mixte du SCoT (Schéma de Cohérence Territoriale) a décidé de conduire une étude de stratégie

Plus en détail

Observatoire de la Vie Étudiante de l Université de Provence (Aix-Marseille I) www.up.univ-mrs.fr/ove Numéro 13 Mai 2007

Observatoire de la Vie Étudiante de l Université de Provence (Aix-Marseille I) www.up.univ-mrs.fr/ove Numéro 13 Mai 2007 OVE résultats Observatoire de la Vie Étudiante de l Université de Provence (Aix-Marseille I) www.up.univ-mrs.fr/ove Numéro 13 Mai 27 Devenir des diplômés de DUT 24, 24 mois après l obtention du diplôme

Plus en détail

«Le baccalauréat professionnel RPIP : réalisation des produits imprimés et plurimédia

«Le baccalauréat professionnel RPIP : réalisation des produits imprimés et plurimédia «Le baccalauréat professionnel RPIP : réalisation des produits imprimés et plurimédia Le contexte de la rénovation du diplôme Synthèse prospective emplois compétences Le contexte professionnel des industries

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

Graphique 1 Évolutions de l emploi à l horizon 2022 selon le scénario central

Graphique 1 Évolutions de l emploi à l horizon 2022 selon le scénario central R Commerce Employant près de 2,8 millions de personnes en 2010-2012 (soit un emploi sur dix), les métiers du commerce bénéficieraient de perspectives d emploi favorables, en particulier dans un scénario

Plus en détail

Dans les années à venir, de plus en plus de personnes. Les métiers porteurs ET MÉTIERS D AVENIR STRATÉGIES GAGNANTES

Dans les années à venir, de plus en plus de personnes. Les métiers porteurs ET MÉTIERS D AVENIR STRATÉGIES GAGNANTES Les métiers porteurs L augmentation des départs à la retraite des baby-boomers va accroître le nombre de postes à pourvoir. Les métiers exercés dans l industrie sont toutefois très divers et tous ne sont

Plus en détail

18ème Bureau de la CNS. 22 mai 2015 9h00-11h00 Bâtiment Sieyès salle 1004

18ème Bureau de la CNS. 22 mai 2015 9h00-11h00 Bâtiment Sieyès salle 1004 18ème Bureau de la CNS 22 mai 2015 9h00-11h00 Bâtiment Sieyès salle 1004 1 Ordre du jour Intervention du vice Président Christian Nibourel Communications des membres du bureau sur leurs actualités Présentation

Plus en détail

P.3 L expérience professionnelle est déterminante pour le reclassement

P.3 L expérience professionnelle est déterminante pour le reclassement ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES SOMMAIRE JUILLET 2015 N 13 P.1 Un reclassement sur deux à l issue d une formation financée par Pôle emploi P.3 L expérience professionnelle est déterminante pour le reclassement

Plus en détail

BULLETIN D INFORMATIONS STATISTIQUES DE LA DIRECTION GÉNÉRALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE. La population enquêtée en 2007

BULLETIN D INFORMATIONS STATISTIQUES DE LA DIRECTION GÉNÉRALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE. La population enquêtée en 2007 StatEA N 08-04 Avril 2008 BULLETIN D INFORMATIONS STATISTIQUES DE LA DIRECTION GÉNÉRALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE L enquête 2007 auprès des diplômés BAC PRO sortis en 2003 confirme la finalité

Plus en détail

METROPOLE DE LYON ET NOUVEAU RHONE

METROPOLE DE LYON ET NOUVEAU RHONE DIRECCTE Service ESE Février 2015 METROPOLE DE LYON ET NOUVEAU RHONE Situation socio-économique Direccte Service étude, statistique, évaluation Février 2015 DIRRECTE Service ESE Février 2015 Sommaire Bref

Plus en détail

FONDS DES ACCIDENTS DU TRAVAIL 11/12/2007

FONDS DES ACCIDENTS DU TRAVAIL 11/12/2007 FONDS DES ACCIDENTS DU TRAVAIL 11/12/2007 Rapport statistique des accidents du travail de 2006 1 Introduction La déclaration d accident du travail constitue le socle de la collecte des données relatives

Plus en détail

LA CRÉATION D ENTREPRISE

LA CRÉATION D ENTREPRISE FOCUS études septembre 2012 LA CRÉATION D ENTREPRISE en Seine-et-Marne information économique Depuis 2009, la crise économique mondiale et la création du statut d auto-entrepreneur ont profondément bouleversé

Plus en détail

insertion professionnelle des titulaires d un DUT 2011

insertion professionnelle des titulaires d un DUT 2011 n o 19 2015 insertion professionnelle des titulaires d un DUT 2011 TAUX D INSERTION 77,4 % PART DES EMPLOIS STABLES 67,8% PART DE POURSUITES D ÉTUDES 88,7% SALAIRE NET MENSUEL MOYEN 1 472 O B S E R VATO

Plus en détail

B. LES TABLEAUX DE SUIVI

B. LES TABLEAUX DE SUIVI B. LES TABLEAUX DE SUIVI 3 B. PRESENTATION.1 LA FORMATION PROFESSIONNELLE : BILAN PAR DOMAINE PROFESSIONNEL 1. Agriculture La part des effectifs dans la filière agricole se situe un peu en dessous de la

Plus en détail