Nouveaux anticoagulants de la MTEV: encore du neuf

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Nouveaux anticoagulants de la MTEV: encore du neuf"

Transcription

1 Nouveaux anticoagulants de la MTEV: encore du neuf Dr Florence Parent Service de Pneumologie et Soins Intensifs Hôpital Bicêtre, AP- HP Inserm U999. Université Paris- Sud

2 DéclaraCon de liens d intérêts Bayer (rivaroxaban) Boehringer (dabigatran) Pfizer (apixaban) Daiichi- Sankyo (edoxaban) Leo Pharma (Cnzaparine)

3 Rivaroxaban (Xarelto ): AMM pour le traitement de la TVP et de l EP non grave

4 Les études Einstein Randomized, open-label, event-driven, non inferiority study Non inferiority margin: 2.0 Predefined treatment period of 3, 6, or 12 months Confirmed DVT without symptomatic PE Day 1 N=3449 Day 21 Rivaroxaban 15 mg bid Confirmed PE ± symptomatic DVT R N=4833 Enoxaparin bid for at least 5 days + VKA INR 2.5 (INR range 2 3) Rivaroxaban 20 mg od 30-day post-study treatment period The Einstein Investigators NEJM 2010;363: The Einstein-PE Investigators NEJM 2012;366:

5 Rivaroxaban (Xarelto ): Traitement de la TVP et de l EP non grave Inhibiteur spécifique direct du facteur Xa, par voie orale, sans surveillance biologique Dose: 15 mg x 2 / jour, pendant 3 semaines, puis 20 mg / jour en 1 prise Contre- indicacon: insuffisance rénale sévère (Cl Creat < 15 ml/min) Efficacité: non infériorité par rapport au traitement convenconnel (HBPM AVK) Saignements: IdenCque pour l ensemble des hémorragies Moins d hémorragies majeures

6 EINSTEIN PE: pacents ITT population Rivaroxaban Enoxaparine/AVK (n=2419) (n=2413) Hommes, % Age, moyenne, ans Indice masse corporelle, moyenne, kg/m Clairance crea=nine, % <30 ml/min 0.2 < ml/min ml/min ml/min Cancer ac=f, % ATCD MTEV, % Durée de traitement prévue, % 3 mois mois mois Extension anatomique de l EP, % Limitée (1 lobe, obstruccon 25%) Intermédiaire Extensive (mulc- lobaires, obstruccon >25%)

7 EINSTEIN PE: critère principal d efficacité 3.0 Cumulative event rate (%) Time to event (days) Rivaroxaban N=2419 Enoxaparin/VKA N=2413 HR=1.12; p= (non-inferiority) Number of pa=ents at risk Rivaroxaban Enoxaparin/VKA ITT population

8 EINSTEIN PE: critère principal de tolérance: saignements majeurs + cliniquement significacfs Cumulative event rate (%) Number of pa=ents at risk Safety population 15 Enoxaparin/VKA 14 N= Rivaroxaban 10 N= Rivaroxaban Enoxaparin/VKA HR (95% CI) 5 n/n (%) n/n (%) p- value ( ) 249/2412 (10.3) 274/2405 (11.4) 2 p= Time to event (days) Rivaroxaban Enoxaparin/VKA

9 EINSTEIN PE: saignements majeurs Rivaroxaban n/n (%) Enoxaparin/VKA n/n (%) HR (95% CI) p- value /2412 (1.1) 52/2405 (2.2) 0.49 ( ) p= Cumulative event rate (%) Time to event (days) Enoxaparin/VKA N=2405 Rivaroxaban N=2412 Number of pa=ents at risk Rivaroxaban Enoxaparin/VKA Safety population

10 EINSTEIN DVT et PE: analyse poolée chez les pacents fragiles* Evènement Récidive ETEV Rivaroxaban Enoxaparine/AVK HR (95% CI) n/n % n/n % Fragile 21/ / Non- fragile 65/ / ( ) 0.98 ( ) Saignement majeur Fragile 10/ / Non- fragile 30/ / ( ) 0.80 ( ) *Age >75 ans ou CrCl <50 ml/min ou poids 50 kg

11 Quels nouveaux anticoagulants oraux: PTH / PTG FA non valvulaire MTEV En cas d insuffisance rénale Dabigatran (Pradaxa ) Dose: 75 ou 110 mg x 2 AMM: 03/2008 Disponibilité: 12/2008 ASMR: V Dose: 110 ou 150 mg x 2 AMM: Disponibilité: 08/2012 ASMR: V CI si clearance < 30 ml/min Rivaroxaban (Xarelto ) Dose: 10mg x 1 AMM: 09/2008 Disponibilité: 05/2009 ASMR: V Dose: 20 mg x 1 (ou 15 mg/j) AMM: 12/2011 Disponibilité : 09/2012 ASMR: V Dose: 15mg x 2/3sem, puis 20mgx1 AMM: ASMR: V CI si clearance < 15 ml/min AdaptaBon entre 15 et 50 ml/min

12

13 Table 1: Demographic data Total France Germany Italy Spain UK (N=7243) (N=1532) (N=1771) (N=1888) (N=858) (N=1194) Age [years] (mean) Male (%) Height [cm] (mean) Weight [kg] (mean) Body Mass Index [kg/m2] (mean) % of pts 16.8 % in Fra Obesity (BM had coronary A previous is failure in 21.3 The mean C score was 2. Le syndicat des jeunes biologistes médicaux «Crent la sonneue d'alarme» en cricquant l'usage croissant de ces NACO car «l'absence d'ancdote dis- po- nible fait de ces molé- cules une bombe à retardement». Une mise en garde Therapeutic A rhythm con très inquiétante que rejeue en bloc l'agence du médicament % of patients (ANSM). «Il n'y a aucun nouvel élément qui juscfie une Despite this proportion of alerte ou qui remeurait en cause le niveau de risque de ces Germany, 75 nouveaux médicaments» affirme le Dr Lozi Boudali, en The type of V charge de ce type de médicament à l'ansm. in UK and Ita acenocouma Table 2: Risk factors Total France Germany Italy Spain UK (N=7243) (N=1532) (N=1771) (N=1888) (N=858) (N=1194) Hypertension (%) Diabetes mellitus (%) Obesity (%) Coronary artery disease (%) Prior stroke (%) Heart failure (%) CHA 2 DS 2 -VASc score (mean) HAS-BLED score (mean) Percentage of patients 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% LE HEUZEY J.Y. et al. ESC 2013"

14 Dabigatran : Alerte Japonaise dans la FA (été 2011) Depuis l autorisation au Japon en janvier 2011 dans la FA (Pradaxa 220 mg/j) : 6 décès par complication hémorragique ; 4 F et 2M, âgés (76 à 100 ans) ; petits poids : 4 patients < 45 kg. Dans un cas, le rôle du dabigatran est exclu car hémorragie digestive après relais par AVK. Délai < 3 semaines après l introduction du Pradaxa Facteurs de risque : 3 insuffisances rénales (dont deux Clairance créat < 30 ml/min = CI), 2 traitements concomitants par aspirine. Un cas d hématome d évolution défavorable en hémorragie digestive malgré diminution de dose à 150 mg/j.

15 PRADAXA et XARELTO Suivi naconal de pharmacovigilance Commission de suivi du bénéfice/risque des produits de santé - ANSM 26 novembre 2013 P. Lainé- Cessac, CRPV d'angers A. Lillo- Le louët, CRPV HEGP

16 Historique du suivi naconal de Pharmacovigilance *05/2009 : Xarelto Chir Ortho *08-09/2012 : Xarelto FA, TVP, EP *12/2008 : Pradaxa Chir Ortho *08/2012 : Pradaxa FA 1 er suivi de PV CNPV 07/2010 Tous les cas : chir ortho 2 ème suivi de PV CTPV 02/2013 Tous les cas : Indic Chir ortho Indic. Med 3 ème suivi de PV CTPV 11/2013 Cas graves : Indic Chir ortho Indic. Med *Date de mise à disposicon en France

17 Méthodologie commune du suivi Échanges laboratoires /CRPV tous les mois Recherche doublons Critères d'exclusion Réévaluation de tous les cas français graves issus de la notification spontanée, de la commercialisation au 31/08/2013 Répartition des cas selon l indication chirurgicale ou médicale. Définitions des hémorragies et des ETE majeurs similaires à celle des essais cliniques. Analyse des PSURs Recherche bibliographique

18 PGR PRADAXA Risque identifié : hémorragies Risques potentiels : l Atteinte hépatique l Anaphylaxie Risque théorique : l SCA Interactions médicamenteuses (IAM) Description de la population traitée Autres points : l Surdosage (prise en charge) l mésusage l Abus l Utilisation en pédiatrie XARELTO Risque identifié : hémorragies Risques potentiels : l Atteinte hépatique l Atteinte pancréatique l Atteinte rénale Études de cohorte observationnelle l XAMOS l XANTUS l XALIA Études d'utilisation (UK, NL, DE) Informations manquantes l Patients ClCr < 30 ml/mn l Grossesse et allaitement l Surdosage (prise en charge) l IAM

19 Rapport ansm, novembre 2013 (données Celtipharm) DDJ= doses définies journalières

20 Rapport ansm, novembre 2013 (données Celtipharm) DDJ= doses définies journalières

21 Evolution trimestrielle des ventes des NACO par rapport aux ventes totales des anticoagulants oraux (janvier 2008 septembre 2013). Rapport ansm, novembre 2013 (données Celtipharm) AVK 70% NACO 30%

22 Résultats globaux PRADAXA 1624 cas retenus 857 F, 755 H, 12 U âge moyen 77 ± 10 ans Indication conforme à AMM dans 97% des cas Effets inattendus : 34% des cas Décès 175 cas (11% des cas) : Âge: 80 ± 10 ans Indication: FA dans 61% des décès Hémorragies: 116 = 66% des décès ETE : 12,5% des décès XARELTO 1566 cas retenus 814 F, 748 H, 4 U âge moyen 72 ± 14 ans Indication conforme à AMM dans 95% des cas Effets inattendus : 32% des cas Décès 127 cas (8% des cas) : Âge: 79 ans [43-94] Indication: médicale dans 77% des décès Hémorragies: 82 = 65% des décès (49 HIC, 16 HD) ETE : 19% des décès

23 Les hémorragies (hors décès) 802 cas (55% des cas hors décès) F 52,4% ; âge moyen 79 ans ± 10 ans Indication FA : 62% 211 associées à une anémie (26% des hémorragies) Localisation des hémorragies : l Digestives : 48% l intracrâniennes : 9% PRADAXA Hémorragies majeures dans 52% des cas Médicaments associés susceptibles d'interaction dans 26% des cas Fonction rénale initiale et poids très peu renseignés 809 cas (57% des cas hors décès) F 50% ; âge moyen 72 ans ±14 ans Indication médicale : 71% 164 associées à une anémie (20% des hémorragies) Localisation des hémorragies : l Digestives : 29 % l intracrâniennes : 10% XARELTO Hémorragies majeures dans 42% des cas Médicaments associés susceptibles d'interaction dans 23% des cas Fonction rénale initiale et poids très peu renseignés

24 Répartition des Effets indésirables (EI) retenus (hors décès) PRADAXA : 1541 EI XARELTO : 1555 EI 3% 3% 5% 6% 2% 2% 2% 3% 1% 6% 4% 2% 4% 1% 2% 2% 4% 51% 1% 53% 22% EI hémorragiques ETE EI CV autres EI hématologiques EI cutanés digestifs EI hépatobiliaires EI généraux EI neuroψ EI rénaux EI divers 21%

25 Les hémorragies (fatales ou non) PRADAXA XARELTO 918 cas Localisation des hémorragies : l Digestives : % l intracrâniennes : % Hémorragies majeures dans % des cas Fonction rénale initiale et poids très peu renseignés 895 cas Localisation des hémorragies : l Digestives : 24 % l intracrâniennes : 13% Hémorragies majeures dans 46% des cas (416 cas) Fonction rénale initiale et poids très peu renseignés

26 Les effets thrombo-emboliques PRADAXA 356 cas (27% des cas hors décès) F 56%; âge moyen 71 ans 187 ETE veineux (52% des cas d'ete) l 61 EP, 47 TVP, 74 TV l Indication chirurgie 77% 168 ETE artériels (47%) l 99 AVC ou AIT, 29 IDM, 9 thrombus auriculaires, 14 thromboses autres l Indication FA : 77% ETE majeurs dans 79% des cas (168 artériels et 113 veineux) XARELTO 321 cas (22% des cas hors décès) F 60% ; âge moyen 71 ±12 ans 254 ETE veineux (79% des cas d'ete) l 88 EP, 152 TVP, 14 TV l Indication chirurgie 80% 64 ETE artériels (20%) l 44 AVC ou AIT,7 IDM,1 thrombus auriculaire, 12 thromboses autres l Indication médicale : 89% ETE majeurs dans 51% des cas (64 artériels et 101 veineux)

27 Autres effets d'intérêt PRADAXA Effets hépatiques : 78 cas (5,4% des cas hors décès) ; cytolyse biologique (51%) ; aucun cas très sévère Effets cutanés : 39 cas (2,7% des cas hors décès) l 12 réactions d hypersensibilité dont 2 DRESS l Purpura, purpura vasculaire, vascularite: 7 cas, dont 4 d évolution favorable à l arrêt de Pradaxa Effets rénaux : 39 cas (2,7% des cas hors décès); 19 cas d évolution favorable à l arrêt de Pradaxa Effets coronariens: 29 cas. Âge moyen: 76 ± 9 ans XARELTO Effets hépatiques : 68 cas (4% des cas hors décès). Aucun cas très sévère Effets cutanés : 60 cas (4% des cas hors décès) dont 20 inattendus : l DRESS : 1 l Vascularite et purpura vasculaire : 9 cas Effets rénaux : 34 cas (2% des cas hors décès) Effets pancréatiques : 0 Thrombopénies : 23 cas (1,5% des cas hors décès)

28 Dabigatran and Postmarketing Reports of Bleeding. MR Southworth et al. N Engl J Med 2013, 368;

29 Peut-on mieux appréhender le risque hémorragique en médecine courante? Comité technique de Pharmacovigilance (début d uclisacon a ): l Dabigatran: 802 hémorragies non fatales / 116 hémorragies fatales l Rivaroxaban: 809 hémorragies non fatales / 82 hémorragies fatales l Mais.non rapporté au nombre de pacents traités

30 Evolution trimestrielle des ventes des NACO par rapport aux ventes totales des anticoagulants oraux (janvier 2008 septembre 2013). Rapport ansm, novembre 2013 (données Celtipharm) AVK 70% NACO 30%

31 DDJ= doses définies journalières

32 Peut-on mieux appréhender le risque hémorragique en médecine courante? EvaluaCon par la CNAM des ventes, en 2013: l AVK 75% vs NACO 25% l 1M de patients traités par AVK, par NACO Sous AVK: a 5000 DC par hémorragie par an (BMJ 2001, obtenus par extrapolacon; pour pacents sous AVK). a Actuellement 1M de pacents sous AVK a 7000 décès par hémorragie / an Sous NACO: Mortalité par hémorragie en 2013 a 5-10% de déclaracon! 1 er semestre 2013: 62 décès pour le dabigatran a ProjecCon de 250 DC déclarés en 2013, dont 60% par hémorragies 150, sous NACO a Ce qui pourrait correspondre à en réalité? Calcul très grossier, mais absence de signal pour une surmortalité par saignement sous ces anccoagulants versus AVK

33 Conclusions Surveillance de l ANSM continue avec des rapports semestriels Meilleure évaluation de l incidence. Attention à la fonction rénale, à l association à d autres médicaments et sur les modalités de switch. Surveiller plus particulièrement : l Les effets cutanés l Les effets hépatiques l Les effets coronariens (Dabigatran) l Les réactions anaphylactoïdes (Rivaroxaban) ; les atteintes rénales (Dabigatran) DECLARER +++ Attention aux registres qui se constituent et risque de diminuer la notification spontanée.

34 Synthèse dans la MTEV EINSTEIN- DVT (3,6,12m) Rec.VTE events Major bleeds RIVA 15mg bid 3w, 20 od 36/1731 (2.1%) 14 (0.8%) Enoxaparin- VKA 51/1718 (3.0%) 20 (1.2%) EINSTEIN- PE (3,6,12m) RIVA 15mg bid 3w, 20 od 50/2419 (2.1%) 26 (1.1%)* Enoxaparin- VKA 44/2413 (1.8%) 52 (2.2%) RE- COVER (6m) Heps 9d, then DABI 150mg bid 30/1274 (2.4%) 20 (1.6%) Heps 9d, then warfarin 27/1265 (2.1%) 24 (1.9%)

35 N Engl J Med 2013 Etude randomisée en double aveugle 5395 pacents Apixaban: 10 mg x 2 / j, 7 jours, puis 5mg x 2 / j, 6 mois Enoxaparine, relais AVK

36

37

38 critère principal d efficacité HR=0.84 [ ] (P<0.001

39 AMPLIFY: critère principal de tolérance: saignements majeurs RR 0.31 [0.17 to 0.55]; P<0.001 for superiority

40

41 N Engl J Med 2013 Etude randomisée en double aveugle 4921 TVP et 3319 EP Traitement inical par héparine (au moins 5j) Edoxaban: 60 mg x 1 / j (ou 30 mg/j si clear 30 à 50, ou poids<60) Versus AVK

42

43 HR 0.89 [ 0.70 to 1.13] P<0.001 for non inferiority).

44 Hokusai: critère principal de tolérance: saignements majeurs + cliniquement significacfs HR 0.81 [0.71 to 0.94] P = for superiority

45

46 Subgroup analysis in Hokusai- VTE " Approximately 90% of PE pacents had a baseline NT- probnp level measured " In PE pacents with NT- probnp levels 500 pg/ml recurrent VTE occurred in 15 of 454 pacents (3.3%) who received edoxaban and in 30 of 484 pacents (6.2%) given warfarin (HR 0.52 [ ]) " Of the 1002 random sample of pacents measured by CT, approximately 35% had RV dysfunccon " Similar results were observed in pacents with RV dysfunccon on CT as in those with NT- probnp levels 500 pg/ml (HR 0.42 [ ]) The Hokusai- VTE InvesCgators. N Engl J Med 2013

47 Subgroup analysis in PE pa=ents with NT- probnp 500 pg/ml HR=0.52 (95% CI, ) 6.2% 3.3% 15/454 30/484 The Hokusai- VTE InvesCgators. N Engl J Med 2013

48 Synthèse dans la MTEV EINSTEIN- DVT (3,6,12m) Rec.VTE events Major bleeds RIVA 15mg bid 3w, 20 od 36/1731 (2.1%) 14 (0.8%) Enoxaparin- VKA 51/1718 (3.0%) 20 (1.2%) EINSTEIN- PE (3,6,12m) RIVA 15mg bid 3w, 20 od 50/2419 (2.1%) 26 (1.1%)* Enoxaparin- VKA 44/2413 (1.8%) 52 (2.2%) RE- COVER (6m) Heps 9d, then DABI 150mg bid 30/1274 (2.4%) 20 (1.6%) Heps 9d, then warfarin 27/1265 (2.1%) 24 (1.9%) AMPLIFY (6m) API 10mg bid 7d, 5 bid 59/2609 (2.3%) 15 (0.6%)* Enoxaparin- warfarin 71/2635 (2.7%) 49 (1.8%) HOKUSAI (3 to 12m OD) Edoxaban 60mg (30 Cl 30-50) 130/4118 (3.2%) 56 (1.4%) Heps 5d, warfarin 146/4122 (3.5%) 66 (1.6%)

49 Conclusions Le Rivaroxaban est dès maintenant une alternacve thérapeucque pour le traitement d emblée des EP non graves SimplificaCon du traitement des EP. HospitalisaCon plus courte. EducaCon thérapeucque à modifier mais à maintenir +++ Absence de surveillance biologique spécifique, mais proposer une surveillance de la fonccon rénale, en parcculier chez les pacents âgés et/ou porteurs de plusieurs pathologies et/ou traitements associés. Résultats comparables avec les autres ancx et le dabigatran Mais schémas thérapeucques différents

50 Rivaroxaban= Xarelto Contre- indicacons : Femme enceinte et allaitement I. hépacque sévère avec troubles de coagulacon I. Rénale sévère Non indicacons: Cancer accf Interférences médicamenteuses: Inhibiteurs : Ketokonazole, ritonavir, clarithromicine augmentent de 50% l effet Inducteurs : rifampicine, phenobarbital diminuent l effet de 50%

51 Rivaroxaban: pas de surveillance biologique INR très variable selon la thromblascne uclisée (standardisacon pour les AVK) Tests de dosage spécifique en cours de validacon, mais pas de seuil validé UCle dans des circonstances parcculières PAS D INDICATION EN ROUTINE CLINIQUE Sujet âgé et traitement prolongé: fonccon rénale??

52 PPSB Saignement sous Rivaroxaban AnCdote: en cours de développement Einstein: le risque de décéder d une hémorragie majeure est supérieur sous AVK que sous Rivaroxaban

53 Rivaroxaban (Xarelto ): AMM pour le traitement de l EP non grave Contre- indicacon: insuffisance rénale sévère (Cl Creat < 15 ml/min) Dans les études: pacents exclus si Cl Creat < 30 ml/min Dans les études pour la FA: une dose de 15 mg au lieu de 20 mg a été évaluée Dans l AMM: «possibilité de diminuer à 15 mg/j si Cl Creat< 30 ml/min En pracque: CI si Cl creat < 30 ml/min

54 Score de gravité clinique de l EP: score PESI Score PESI: classe I : <65 ; classe II : ; classe III: ; classe IV: ; classe V: >125

55 Traitement de la MTEV: Parcours de soins La simplifica+on du traitement ne doit pas rendre moins exigeant pour le diagnos+c Relais avec le médecin traitant Changement de dose après 3 semaines EducaCon du pacent. Observance EducaCon des personnels de santé InteracCons médicamentauses: Inhibiteurs : Ketokonazole, ritonavir, clarithromicine augmentent de 50% l effet Inducteurs : rifampicine, phenobarbital diminuent l effet de 50%

56 Traitement prolongé dans la MTEV RIVAROXABAN: Etude Einstein extension à Après 6 à 12 mois de traitement pour 1er épisode de MTEV à Etude randomisée en double aveugle, pendant 6 à 12 mois à Dose: 20 mg en 1 prise par jour vs placebo DABIGATRAN : Etudes RE- MEDY et RE- SONATE à Après au moins 3 mois de traitement pour 1 épisode de MTEV à 2 études randomisées en double aveugle à 150 mg x 2 / j vs placebo (durée: 6 mois) à 150 mg x 2 / j vs AVK (durée prévue: 18 mois) APIXABAN (ancxa): Etude Amplify extension à Après 6 à 12 mois de traitement pour 1 épisode de MTEV à Etude randomisée en double aveugle, pendant 12 mois à 3 bras: placebo vs 2,5 mg x 2 / j vs 5 mg x 2 / j

57 Les AVK en pracque quocdienne

58

59 RE- COVER : Design Simple aveugle Double aveugle Warfarin placebo Dabigatran etexilate 150 mg x2 Confirmation objective de l ETEV 72 h Warfarin Traitement initial parentéral au moins 5j Placebo de warfarine placebo de dabigatran etexilate warfarine (INR ) Suivi 30 jours I R Jusqu à obtention de 2 INR 2.0 consécutifs (8-11 days) 6 mois Fin du traitement

60

61 RE- COVER : Design Simple aveugle Double aveugle Warfarin placebo Dabigatran etexilate 150 mg x2 Confirmation objective de l ETEV 72 h Warfarin Traitement initial parentéral au moins 5j Placebo de warfarine placebo de dabigatran etexilate warfarine (INR ) Suivi 30 jours I R Jusqu à obtention de 2 INR 2.0 consécutifs (8-11 days) 6 mois Fin du traitement

62 Les nouvelles molécules

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Dr Florence Parent Service de Pneumologie et Soins Intensifs de Pneumologie Hôpital Bicêtre, AP-HP Inserm U999. Université Paris-Sud Traitement anticoagulant

Plus en détail

Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux

Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux Dr A.Lillo-Le Louët, Centre Régional de Pharmacovigilance (CRPV) Paris-HEGP Avec avec Dr P.Lainé, CRPV - Angers Préambule Directeur du Centre Régional

Plus en détail

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NACO) dans la maladie thrombo embolique veineuse INTRODUCTION Thrombose veineuse

Plus en détail

Épidémiologie des accidents hémorragiques dus aux anticoagulants oraux

Épidémiologie des accidents hémorragiques dus aux anticoagulants oraux Épidémiologie des accidents hémorragiques dus aux anticoagulants oraux Docteur Marie-Josèphe JEAN-PASTOR Centre Régional Pharmacovigilance Marseille-Provence-Corse Hôpital Sainte Marguerite AP-HM Tél :

Plus en détail

La Maladie Thrombo-Embolique Veineuse (MTEV) et sa prise en charge médicamenteuse

La Maladie Thrombo-Embolique Veineuse (MTEV) et sa prise en charge médicamenteuse La Société de Pharmacie de Lyon, le 17 novembre 2011 Le risque thrombo-embolique : actualités thérapeutiques et sa prise en charge La Maladie Thrombo-Embolique Veineuse (MTEV) et sa prise en charge médicamenteuse

Plus en détail

Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques

Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille Limites du traitement par AVK Fenetre therapeutique

Plus en détail

Fibrillation atriale chez le sujet âgé

Fibrillation atriale chez le sujet âgé Dr Benoit Blanchard LE HAVRE Le 18 MARS 2014 Fibrillation atriale chez le sujet âgé Le plus fréquent des trouble du rythme cardiaque, 750,000 personnes atteintes de FA en France, 100,000 nouveaux cas chaque

Plus en détail

Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux

Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Emmanuel HAZARD/Jean-loup HERMIL Chronologie Héparine non fractionnée 1950 HBPM 1980 NACO >2008 AVK 1960 Fondaparinux 2002 2 Les indications des NACOs En médecine

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC)

Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC) Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC) Dr Jean-Marie Vailloud Cardiologue libéral/ salarié (CHU/clinique) Pas de lien d'intérêt avec une entreprise pharmaceutique Adhérent à l'association Mieux Prescrire

Plus en détail

Liens d intérêt. Aucun

Liens d intérêt. Aucun U961 Traitement des TVP àla phase aiguëen 2012 Stéphane ZUILY MCU-PH Unité de Médecine Vasculaire CHU de Nancy Centre de compétence régional maladies vasculaires rares Université de Lorraine INSERM U961

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX AUX TROIS TEMPS DE LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX AUX TROIS TEMPS DE LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX AUX TROIS TEMPS DE LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE Pierre-Marie Roy Professeur de Thérapeutique & Médecine d Urgence L UNAM Université d Angers Département de Médecine

Plus en détail

Anticoagulants Oraux en 2015

Anticoagulants Oraux en 2015 Pharmacologie Médicale Toulouse Anticoagulants Oraux en 2015 Pas de conflit d intérêt AVK: Fluindione/warfarine? Bénéfice: Warfarine reste l AVK de référence Risque: Warfarineengendre moins d effets immuno-allergiques

Plus en détail

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Plan Introduction Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Introduction NACO: une actualité brûlante! AVK: Plus forte incidence

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences?

Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences? Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences? Emmanuel Andrès Service de Médecine Interne Diabète et Maladies métabolique Clinique Médicale B - CHRU de Strasbourg Remerciements au Professeur

Plus en détail

Marqueurs de risque de récidive Recommandations sur la durée de Tx Place des NACO dans le Tx à long terme

Marqueurs de risque de récidive Recommandations sur la durée de Tx Place des NACO dans le Tx à long terme Marqueurs de risque de récidive Recommandations sur la durée de Tx Place des NACO dans le Tx à long terme Situation Recommandations Grade HBPM SC (DIE plutôt que BID; 2C) Fondaparinux SC 1B 1B TVP ou

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Un AVC toutes les 4 minutes 1 130 000 AVC par an en France 1 770 000 personnes ont été victimes

Plus en détail

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Dr Mourot cardiologue Hôpital d Auxerre le 31 mars 2012 PLAN DE LA PRESENTATION ASSOCIATION

Plus en détail

anticoagulants oraux directs en 2013 2014

anticoagulants oraux directs en 2013 2014 Plan d actions de l ANSM sur les anticoagulants oraux directs en 2013 2014 Pradaxa (dabigatran), Xarelto (rivaroxaban) et Eliquis (apixaban) sont de nouveaux anticoagulants oraux directs (AOD), communément

Plus en détail

Données de Pharmacovigilance et les NOACs. Haleh Bagheri haleh.bagheri@univ-tlse3.fr

Données de Pharmacovigilance et les NOACs. Haleh Bagheri haleh.bagheri@univ-tlse3.fr Données de Pharmacovigilance et les NOACs Haleh Bagheri haleh.bagheri@univ-tlse3.fr Dabigatran (Pradaxa) Rivaroxaban (Xarelto) Apixaban (Eliquis ) Effet Attendu (A) Effet Inattendu (B) Hémorragie - Hépatotoxicité

Plus en détail

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Premières journées communes Lyon Avril 2013 Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Traitements anticoagulants De la théorie à la pratique P. Fagnoni-2013 1 Accidents thrombotiques Artériels & Veineux Artériels

Plus en détail

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients Dr Serge Motte Bruxelles 24.11.12 - PLAN Points forts et points faibles des nouveaux anticoagulants Questions dans la pratique

Plus en détail

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux Les Nouveaux Anticoagulants Oraux EPU AMEDYG 15 mai 2013 Dr Benjamin MANEGLIA 20 Bd Jean PAIN 38000 GRENOBLE bmaneglia@orange.fr Plan * Rappels sur les AVK * Hémostase Cascade de la coagulation * Le rivaroxaban

Plus en détail

Compte-rendu du Comité technique de Pharmacovigilance CT012013083. Séance du 12 novembre 2013

Compte-rendu du Comité technique de Pharmacovigilance CT012013083. Séance du 12 novembre 2013 CT012013083 27/11/2013 Direction de la Surveillance Pôle Pharmacovigilance Addictovigilance Dr Evelyne Falip Compte-rendu du Comité technique de Pharmacovigilance CT012013083 Nom du dossier Dossier thématique

Plus en détail

Anticoagulation chez le sujet âgé cancéreux en traitement. PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille

Anticoagulation chez le sujet âgé cancéreux en traitement. PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille Anticoagulation chez le sujet âgé cancéreux en traitement PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille Le cancer est un FDR établi de TV X 4.1 Heit JA Arch Int Med 2000 Délai diagnostic

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pr. Alessandra Bura-Rivière, Service de Médecine Vasculaire Hôpital Rangueil, 1 avenue Jean Poulhès, 31059 Toulouse cedex 9 INTRODUCTION Depuis plus de cinquante ans, les héparines

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants : faut-il changer nos pratiques? Prescription hors AMM : quels risques pour le médecin?

Les nouveaux anticoagulants : faut-il changer nos pratiques? Prescription hors AMM : quels risques pour le médecin? Les nouveaux anticoagulants : faut-il changer nos pratiques? Prescription hors AMM : quels risques pour le médecin? DOSSIER DOCUMENTAIRE Document établi avec le concours méthodologique de la HAS et conforme

Plus en détail

Anticoagulants. Joël Constans, Carine Boulon Médecine Vasculaire CHU Bordeaux Université Victor Segalen

Anticoagulants. Joël Constans, Carine Boulon Médecine Vasculaire CHU Bordeaux Université Victor Segalen Anticoagulants Joël Constans, Carine Boulon Médecine Vasculaire CHU Bordeaux Université Victor Segalen HNF Extraite de muqueuse intestinale de porc Hétérogénéité, variabilité de l activité anticoagulante,

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC)

Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC) Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC) Mécanisme d action Suivi biologique: comment et quand? A.Demulder IRIS-Lab 15/05/2013 1 Anticoagulants «traditionnels»: HNF Parentéral Suivi biologique avec ajustement

Plus en détail

Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban

Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban Améliorations attendues et problèmes M.M. Samama, M-H. Horellou, J. Conard Groupe Hémostase-Thrombose Hôtel-Dieu L. Le Flem, C. Guinet, F.

Plus en détail

journées chalonnaises de la thrombose

journées chalonnaises de la thrombose Nos connaissances certaines et notre pratique journalière : Les Nouveaux Anticoagulants dans la thromboprophylaxie de la chirurgie prothétique du MI Benoit Cots et Jean Marc Royer le 29/11/12-1 Recommandations

Plus en détail

Anticoagulants oraux non AVK :

Anticoagulants oraux non AVK : Journées Médicales de Strasbourg 15 16 novembre 2014 Anticoagulants oraux non AVK : espoirs, réalitr alités s et déceptions d? Dr Boris Aleil Cabinet de Cardiologie Hochfelden Inserm UMR_S949 EFS Alsace

Plus en détail

FIBRILLATION ATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE. Dr Charlotte Potelle Hôpital Cardiologique CHRU de Lille

FIBRILLATION ATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE. Dr Charlotte Potelle Hôpital Cardiologique CHRU de Lille DU de gériatrie Jeudi 20 novembre 2014 FIBRILLATION ATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE Dr Charlotte Potelle Hôpital Cardiologique CHRU de Lille -Pathologie fréquente 1 à 2% de la population générale

Plus en détail

Point d information Avril 2012. Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir

Point d information Avril 2012. Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir Point d information Avril 2012 Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir Le dabigatran (PRADAXA), inhibiteur direct de la thrombine,

Plus en détail

Nouveaux Anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Nouveaux Anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Nouveaux Anti-thrombotiques Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Classification Antithrombines directes o Ximélagatran EXANTA o Désirudine

Plus en détail

Symposium NTHC 3 Avril 2014

Symposium NTHC 3 Avril 2014 Traitement Anticoagulant chez le sujet âgé Symposium NTHC 3 Avril 2014 Prof. P. HAINAUT Médecine Interne - Maladie Thromboembolique Cliniques Univ. Saint Luc - UCL Incidence MTEV et âge 600 Incidence Rate

Plus en détail

Anticoagulation et insuffisance rénale

Anticoagulation et insuffisance rénale Anticoagulation et insuffisance rénale Françoise Boehlen Unité d hémostase HUG Colloque de néphrologie HUG 18 juin 2010 Anticoagulation et MTEV 5-7 jours Phase aiguë 3-6 mois Phase intermédiaire > 6 mois

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants en 2012

Les nouveaux anticoagulants en 2012 Les nouveaux anticoagulants en 2012 Actualités thérapeutiques 1 er décembre 2012 Dr Jérôme CONNAULT Service de Médecine Interne Hôtel-Dieu CHU de Nantes jerome.connault@chu-nantes.fr Pourquoi de nouveaux

Plus en détail

Les anticoagulants oraux: des AVK aux «NOACs» NOACs ou NACOs? Bandes des rues de Mexico responsables d incivilités permanentes

Les anticoagulants oraux: des AVK aux «NOACs» NOACs ou NACOs? Bandes des rues de Mexico responsables d incivilités permanentes Les anticoagulants oraux: des AVK aux «NOACs» NOACs ou NACOs? NACO: Contraction de «Narcissistes compacts» Bandes des rues de Mexico responsables d incivilités permanentes Les Nacos ne boivent pas d alcool

Plus en détail

Prise en charge de l embolie pulmonaire

Prise en charge de l embolie pulmonaire Prise en charge de l embolie pulmonaire Dr Serge Motte Liège 06.12.14 - Laack TA et Goyal DG, Emerg Med Clin N Am 2004; 961-983 2 PLAN Diagnostic Prise en charge: Phase aiguë: analyse de gravité Choix

Plus en détail

Après la prévention veineuse

Après la prévention veineuse Les nouveaux anticoagulants oraux s attaquent à l embolie pulmonaire Résumé : Les nouveaux anticoagulants oraux vont transformer la prise en charge de la maladie thromboembolique veineuse, que ce soit

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques

Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques Christelle MARQUIE CHRU de Lille Clinique de Cardiologie L i l l e 2 Université du Droit et de la Santé Les NOAG: QCM 1. ont les mêmes indications que

Plus en détail

Réunion de pharmacologiedu CHRU de Lille

Réunion de pharmacologiedu CHRU de Lille L i l l e 2 Université du Droit et de la Santé Réunion de pharmacologiedu CHRU de Lille Institut GERNEZ RIEUX Le 03/10/2013 F BRIGADEAU pôle de cardiologie CHRU de Lille CONFLITS D INTERETS BOEHRINGER

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux. Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015

Les nouveaux anticoagulants oraux. Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015 Les nouveaux anticoagulants oraux Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015 Je n ai pas de conflit d intérêt à déclarer. Les nouveaux anticoagulants oraux Les anticoagulants

Plus en détail

FIBRILLATIONATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE

FIBRILLATIONATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE DU de gériatrie g Jeudi 13 mars 2014 FIBRILLATIONATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE Dr Stéphane Boulé Hôpital Cardiologique CHRU de Lille Epidémiologie -Pathologie fréquente 1 à 2% de la population

Plus en détail

NACO et Angioplas>e. Guillaume CAYLA Service de cardiologie CHU de Nîmes Groupe ACTION Pi>é Salpêtrière

NACO et Angioplas>e. Guillaume CAYLA Service de cardiologie CHU de Nîmes Groupe ACTION Pi>é Salpêtrière NACO et Angioplas>e Guillaume CAYLA Service de cardiologie CHU de Nîmes Groupe ACTION Pi>é Salpêtrière Disclosures Research Grants from «Fédéra>on Française de Cardiologie» Consul>ng fees from Astra Zeneca,

Plus en détail

Actualités sur les nouveaux antithrombotiques

Actualités sur les nouveaux antithrombotiques CHU de Reims Actualités sur les nouveaux antithrombotiques Pr Philippe NGUYEN CHU de Reims pnguyen@chu-reims.fr Nouveaux anticoagulants oraux Facteur Xa Thrombine Anti-Xa Rivaroxaban Bayer Xarelto Apixaban

Plus en détail

Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Gestion du risque. Pr JC Deharo, CHU Marseille. Steffel J, and Braunwald E Eur Heart J 2011;eurheartj.

Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Gestion du risque. Pr JC Deharo, CHU Marseille. Steffel J, and Braunwald E Eur Heart J 2011;eurheartj. Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Gestion du risque Steffel J, and Braunwald E Eur Heart J 2011;eurheartj.ehr052 Pr JC Deharo, CHU Marseille La fibrillation auriculaire Feinberg WM et al. Arch Intern

Plus en détail

DES NOUVELLES DU COMITÉ DE PHARMACOLOGIE

DES NOUVELLES DU COMITÉ DE PHARMACOLOGIE Le mardi 10 mai 2011 Bulletin no 6 / 2010-2011 DES NOUVELLES DU COMITÉ DE PHARMACOLOGIE La sixième réunion du Comité de pharmacologie de l année 2010-2011 a eu lieu le 10 mai 2011. RÉSUMÉ EN QUELQUES LIGNES

Plus en détail

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Apixaban, Dabigatran, Rivaroxaban Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046 et CIC 9301 INSERM-CHRU, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX CHEZ LE SUJET AGE

PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX CHEZ LE SUJET AGE Journée Club NeuroVasculaire Ile-de-France 27 mai 2014 PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX CHEZ LE SUJET AGE Eric PAUTAS Hôpital Charles Foix UFR Médecine G.H. Pitié-Salpêtrière-Ch.Foix Inserm U765

Plus en détail

t utilisables per os : une révolution?

t utilisables per os : une révolution? Nouveaux antithrombotiques t utilisables per os : une révolution? 52 èmes journées de Biologie Clinique Necker-Institut Pasteur 18 janvier 2010 JN Fiessinger HEGP Paris Des nouveaux antithrombotiques?

Plus en détail

PRESTATION SÉCURITAIRE DES SOINS & MÉDICAMENTS ANTITHROMBOTIQUES

PRESTATION SÉCURITAIRE DES SOINS & MÉDICAMENTS ANTITHROMBOTIQUES PRESTATION SÉCURITAIRE DES SOINS & MÉDICAMENTS ANTITHROMBOTIQUES Isabelle Taillon Pharmacienne IUCPQ, Québec Professeure agrégée de clinique Université Laval Objectifs Discuter des problématiques rencontrées

Plus en détail

Aspects pratiques du traitement de la MTEV

Aspects pratiques du traitement de la MTEV JFA Aspects pratiques du traitement de la MTEV 1 er février 2013 Isabelle Mahé Hôpital Louis Mourier Médecine Interne APHP, Université Paris 7 Conflits d intérêt Conseil en développement Daiichi Sankyo,

Plus en détail

Infospot. Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) Octobre - Novembre - Decembre 2014

Infospot. Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) Octobre - Novembre - Decembre 2014 Infospot Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) Octobre - Novembre - Decembre 2014 Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) - Octobre - Novembre - Decembre 2014 1 I. Définition Il est actuellement

Plus en détail

Cas clinique n 1. Nouveaux anticoagulants. IIa. Nouveaux anticoagulants Comment s y retrouver? fibrine. Facteur tissulaire VIIa

Cas clinique n 1. Nouveaux anticoagulants. IIa. Nouveaux anticoagulants Comment s y retrouver? fibrine. Facteur tissulaire VIIa Cas clinique n 1 Nouveaux anticoagulants Comment s y retrouver? Indications et contre-indications Dre Françoise Boehlen Prof. Jean-Luc Reny & Prof. Arnaud Perrier Updates de Médecine interne générale 21

Plus en détail

Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Absence de conflits d intérêt Sujets âgés: > 75 ans.plutôt 80-85

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants

Les nouveaux anticoagulants Les nouveaux anticoagulants Dabigatran le plus avancé : Inhibiteur direct de la thrombine. Rely 18000 patients. 2 prises 2 dosages. L'un plus efficace l'autre moins dangereux Rivaroxaban : Inhibiteur Xa.

Plus en détail

En dehors de la FA, quelles sont les autres indications validées ou à venir?

En dehors de la FA, quelles sont les autres indications validées ou à venir? En dehors de la FA, quelles sont les autres indications validées ou à venir? L intérêt des NACOs ne se limite pas à la prévention du risque thrombo-embolique dans la FA non valvulaire. En effet, ces molécules

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES SOUS AOD. Anthony Carmona Juliette Godard Philippe Rhodes

PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES SOUS AOD. Anthony Carmona Juliette Godard Philippe Rhodes PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES SOUS AOD Anthony Carmona Juliette Godard Philippe Rhodes Plan Introduction Généralités sur les AOD Evaluation du risque hémorragique sous AOD Prise en charge Hémorragie

Plus en détail

{ Introduction. Proposition GIHP 05/12/2014

{ Introduction. Proposition GIHP 05/12/2014 Etude descriptive des accidents hémorragiques sous Nouveaux Anticoagulants Oraux au Service d Accueil des Urgences du CHU de Besançon entre janvier 2012 et janvier 2014 { Dr Claire KANY SAMU Besançon KEPKA

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants Evolution ou innovation? 10 Février 2011

Nouveaux anticoagulants Evolution ou innovation? 10 Février 2011 Nouveaux anticoagulants Evolution ou innovation? 10 Février 2011 Prof. P. HAINAUT Médecine Interne - Maladie Thromboembolique Cliniques Univ. Saint Luc - UCL 1 Antivitamine K Variabilité dépendant facteurs

Plus en détail

POURQUOI DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS?

POURQUOI DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS? LES NOUVEAUX ANTITHROMBOTIQUES ORAUX «NATO» ou LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX «NACO» 4 Dabigatran, Rivaroxaban POURQUOI DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS? Les Héparines Voie parentérale IV SC donc personnel

Plus en détail

Les anticoagulants oraux directs: Pr. David SMADJA Service d hématologie biologique, HEGP, Paris Inserm UMR-S 1140, Université Paris Descartes

Les anticoagulants oraux directs: Pr. David SMADJA Service d hématologie biologique, HEGP, Paris Inserm UMR-S 1140, Université Paris Descartes Les anticoagulants oraux directs: -Quel positionnement dans la MTEV? -Quelle est la place de la biologie dans leur suivi/utilisation? Pr. David SMADJA Service d hématologie biologique, HEGP, Paris Inserm

Plus en détail

Cibles Nouveaux ACO AVK. Fondaparinux HBPM HNF. Xarelto. Eliquis Lixiana. Pradaxa PARENTERAL INDIRECT ORAL DIRECT. FT / VIIa.

Cibles Nouveaux ACO AVK. Fondaparinux HBPM HNF. Xarelto. Eliquis Lixiana. Pradaxa PARENTERAL INDIRECT ORAL DIRECT. FT / VIIa. Accidents hémorragiques aux nouveaux anticoagulants Gérard Audibert Anesthésie Réanimation CHU de Nancy Remerciements au Pr A. Steib GIHP Cibles Nouveaux ACO ORAL DIRECT FT / VIIa PARENTERAL INDIRECT AVK

Plus en détail

Médecine Physique Prévention de la maladie thrombo-embolique veineuse. Pr Philippe NGUYEN Vendredi 17 Décembre 2010

Médecine Physique Prévention de la maladie thrombo-embolique veineuse. Pr Philippe NGUYEN Vendredi 17 Décembre 2010 Médecine Physique Prévention de la maladie thrombo-embolique veineuse Pr Philippe NGUYEN Vendredi 17 Décembre 2010 Situation clinique : «prévention de la MTEV» Femme, 72 ans, poids = 87 kg, taille = 1,56

Plus en détail

Hémorragies cérébrales et nouveaux anticoagulants

Hémorragies cérébrales et nouveaux anticoagulants Hémorragies cérébrales et nouveaux anticoagulants Gérard Audibert Anesthésie Réanimation CHU de Nancy Remerciements au Pr A. Steib GIHP BHR, Boeringer, LFB, Fresenius-Kabi, Integra-Neurosciences Patient

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 mars 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 mars 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 mars 2012 XARELTO 15 mg, comprimés pelliculés B/14 (CIP: 34009 219 225 1 6) B/28 (CIP: 34009 219 226 8 4) B/42 (CIP: 34009 219 227 4 5) B/10 (CIP: 34009 219 228 0

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants dans la Fibrillation atriale en pratique

Les nouveaux anticoagulants dans la Fibrillation atriale en pratique Conflits d intd intérêts (en rapport avec le thème de la conférence) Les nouveaux anticoagulants dans la Fibrillation atriale en pratique Oratrice lors de journées de formation sur les nouveaux anticoagulants

Plus en détail

TRAITEMENT ANTICOAGULANT DANS LA FIBRILLATION AURICULAIRE: ANTAGONISTES DE LA VITAMINE K OU NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX?

TRAITEMENT ANTICOAGULANT DANS LA FIBRILLATION AURICULAIRE: ANTAGONISTES DE LA VITAMINE K OU NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX? TRAITEMENT ANTICOAGULANT DANS LA FIBRILLATION AURICULAIRE: ANTAGONISTES DE LA VITAMINE K OU NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX? Les antagonistes de la vitamine K (AVK) sont depuis 50 ans la référence dans la

Plus en détail

Les anticoagulants. PM Garcia Sam Hamati. sofomec 2008

Les anticoagulants. PM Garcia Sam Hamati. sofomec 2008 Les anticoagulants PM Garcia Sam Hamati sofomec 2008 1 Les anticoagulants sofomec 2008 point de vue HAS AVK = 13% des hospitalisations pour accidents iatrogènes 17 000 hospitalisations / an /France pas

Plus en détail

Fibrillation auriculaire non valvulaire Du bon usage des anticoagulants oraux directs en médecine générale PHILIPPE VORILHON DMG CLERMONT-FERRAND

Fibrillation auriculaire non valvulaire Du bon usage des anticoagulants oraux directs en médecine générale PHILIPPE VORILHON DMG CLERMONT-FERRAND Fibrillation auriculaire non valvulaire Du bon usage des anticoagulants oraux directs en médecine générale PHILIPPE VORILHON DMG CLERMONT-FERRAND Déclaration de conflit d'intérêt: aucun Risque de survenue

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 10 mars 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 10 mars 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 10 mars 2010 ARIXTRA 1,5 mg/0,3 ml, solution injectable en seringue pré-remplie - Boîte de 2 (CIP : 363 500-6) - Boîte de 7 (CIP : 363 501-2) - Boîte de 10 (CIP : 564

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique?

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Références : Pr Samama Journée de Biologie Praticienne Décembre 2011 I. Gouin-Thibault Journée de Biologie Clinique 2012

Plus en détail

Actualités et thromboses

Actualités et thromboses Actualités et thromboses 6 novembre 2012 Soirée multidisciplinaire AMNC Marie BENICHOU, Corinne BRAUNSTEIN, Cécile CAZORLA, Erwan CHOBLET, Rachid EL BELGHITI, Michèle-Paule FIORENTINO, Hervé LEVENES, Jessyca

Plus en détail

Actualité sur les nouveaux anticoagulants oraux

Actualité sur les nouveaux anticoagulants oraux Actualité sur les nouveaux anticoagulants oraux Jacqueline Conard Hématologie Biologique Hôtel-Dieu-Cochin, Paris Pourquoi rechercher de nouveaux Anticoagulants oraux? HNF HBPM AVK Voie IV ou SC IV ou

Plus en détail

Nouveaux Anticoagulants. Dr JF Lambert Service d hématologie CHUV

Nouveaux Anticoagulants. Dr JF Lambert Service d hématologie CHUV Nouveaux Anticoagulants Dr JF Lambert Service d hématologie CHUV Plan Petit rappel d hémostase Anticoagulant oraux classiques Les nouveaux anticoagulants (NAC) Dosage? Comment passer de l'un à l'autre

Plus en détail

Une forte dynamique des prescriptions de ces nouveaux anti-coagulants oraux

Une forte dynamique des prescriptions de ces nouveaux anti-coagulants oraux 27 novembre 2013 Nouveaux anti-coagulants oraux : une étude de l Assurance Maladie souligne la dynamique forte de ces nouveaux médicaments et la nécessité d une vigilance accrue dans leur utilisation Les

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux pour la prévention de l AVC chez les patients souffrant de FA : Examen de cette année et de l année prochaine

Nouveaux anticoagulants oraux pour la prévention de l AVC chez les patients souffrant de FA : Examen de cette année et de l année prochaine Les nouveaux anticoagulants oraux ont considérablement modifié le domaine de la prévention de l'avc chez les patients souffrant de fibrillation auriculaire non valvulaire (FANV). Ces agents offrent des

Plus en détail

FMC «Val de Creuse» Argenton-sur-Creuse Mercredi 08 Janvier 2014 Dr Yves Moreau 2014

FMC «Val de Creuse» Argenton-sur-Creuse Mercredi 08 Janvier 2014 Dr Yves Moreau 2014 FMC «Val de Creuse» Argenton-sur-Creuse Mercredi 08 Janvier 2014 Dr Yves Moreau 2014 La prévalence de la FA double à chaque décennie après 50 ans et approche 10% chez les sujets de plus de 80 ans (Framingham

Plus en détail

FMC DINAN LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE «NEWS»

FMC DINAN LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE «NEWS» FMC DINAN LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE «NEWS» Dinan Port Lanvallay Jeudi 21 mai 2015 Professeur Patrick Jégo Service de Médecine Interne Professeur Patrick Jégo Service de Médecine Interne LA PRISE

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux chez le sujet âgé : état des lieux au centre hospitalier gériatrique du Mont d Or et proposition de guides de bon usage

Nouveaux anticoagulants oraux chez le sujet âgé : état des lieux au centre hospitalier gériatrique du Mont d Or et proposition de guides de bon usage Nouveaux anticoagulants oraux chez le sujet âgé : état des lieux au centre hospitalier gériatrique du Mont d Or et proposition de guides de bon usage Anne Delhoume To cite this version: Anne Delhoume.

Plus en détail

SYNOPSIS INFORMATIONS GÉNÉRALES

SYNOPSIS INFORMATIONS GÉNÉRALES Evaluation de l utilisation d un anticoagulant anti-xa direct oral, Apixaban, dans la prévention de la maladie thromboembolique veineuse chez les patients traités par IMiDs au cours du myélome : étude

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 17 décembre 2014 ELIQUIS 2,5 mg, comprimés pelliculés B/60 (CIP : 34009 419 456 7 0) B/60 blister unitaire (CIP : 34009 419 457 3 1) ELIQUIS 5 mg, comprimés pelliculés

Plus en détail

Web conférence anticoagulants

Web conférence anticoagulants Web conférence anticoagulants Dr Nadjib Hammoudi Praticien hospitalier Institut de Cardiologue-Hôpital de la pitié Salpêtrière Dr Chantal Amoudry Cardiologue libérale Iatrogénie et AVK Plus de 1% de la

Plus en détail

Traitement anticoagulant de la fibrillation atriale : une nouvelle prise en charge possible

Traitement anticoagulant de la fibrillation atriale : une nouvelle prise en charge possible Traitement anticoagulant de la fibrillation atriale : une nouvelle prise en charge possible Dr C Braunstein / Dr R ElBelghiti 06.11.2012 Silencieuse?? FA : définitions ESC : Guidelines for the management

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC)

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC) LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC) Introduction Cette brochure est destinée à toute personne dont le traitement nécessite la prise d un médicament de la classe «nouveaux anticoagulants oraux». Elle

Plus en détail

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes 1 Marché global des anticoagulants Un Marché en explosion: 6 milliards de $ en 2008 9 milliards de $ attenduen

Plus en détail

AVIS 12 juin 2013. L avis adopté par la Commission de la Transparence le 15 mai 2013 a fait l objet d observations de la part du laboratoire

AVIS 12 juin 2013. L avis adopté par la Commission de la Transparence le 15 mai 2013 a fait l objet d observations de la part du laboratoire COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 12 juin 2013 L avis adopté par la Commission de la Transparence le 15 mai 2013 a fait l objet d observations de la part du laboratoire XARELTO 15 mg, comprimé pelliculé

Plus en détail

Observation. Merci à l équipe de pharmaciens FormUtip iatro pour ce cas

Observation. Merci à l équipe de pharmaciens FormUtip iatro pour ce cas Cas clinique M. ZAC Observation Mr ZAC ans, 76 ans, 52 kg, est admis aux urgences pour des algies fessières invalidantes, résistantes au AINS. Ses principaux antécédents sont les suivants : une thrombopénie

Plus en détail

Nouveaux AntiCoagulants par Voie Orale. Dr. François PAPON 27 juin 2013

Nouveaux AntiCoagulants par Voie Orale. Dr. François PAPON 27 juin 2013 Nouveaux AntiCoagulants par Voie Orale Dr. François PAPON 27 juin 2013 Limites des traitements anticoagulants standards «Nécessité» nouveaux anticoagulants Objectif; se rapprocher de l antithrombotiqueidéal

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 mars 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 mars 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 mars 2012 XARELTO 15 mg, comprimés pelliculés B/14 (CIP: 34009 219 225 1 6) B/28 (CIP: 34009 219 226 8 4) B/42 (CIP: 34009 219 227 4 5) B/10 (CIP: 34009 219 228 0

Plus en détail

NACO dans la FA non Valvulaire

NACO dans la FA non Valvulaire NACO dans la FA non Valvulaire VII ème Rencontres chalonnaises Dr Buttard 29/11/2012 INTRODUCTION La consommation des anticoagulants a été multiplié par 2 en 10 ans Les indications de traitement anticoagulants

Plus en détail

28/06/13. Mardi 12 Mars 2013 Pascal Schlesser et Pierre Webert Cardiologues à Saint- Avold

28/06/13. Mardi 12 Mars 2013 Pascal Schlesser et Pierre Webert Cardiologues à Saint- Avold Mardi 12 Mars 2013 Pascal Schlesser et Pierre Webert Cardiologues à Saint- Avold 1 Quelle est la dose recommandée de Xarelto dans la préven;on des ETEV en cas d interven;on chirurgicale orthopédique majeure

Plus en détail

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation Livret des nouveaux anticoagulants oraux Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation DONNÉES DU PATIENT Nom Adresse Tél MÉDECIN TRAITANT Nom Adresse Tél SPÉCIALISTE Nom Hôpital Tél MÉDICAMENT

Plus en détail

AVK et insuffisance rénale : une association sans risque?

AVK et insuffisance rénale : une association sans risque? COLLOQUE DE PRATIQUE CLINIQUE AVK et insuffisance rénale : une association sans risque? T.-T. PHAM SMIG HUG 18.01.2012 ANTICOAGULANTS DISPONIBLES (ET LES FUTURS...) AVK (Sintrom, Marcoumar, Warfarin )

Plus en détail

Les Anticoagulants Oraux Directs en Pratique Courante

Les Anticoagulants Oraux Directs en Pratique Courante Les Anticoagulants Oraux Directs en Pratique Courante Philippe Mabo, CHU de Rennes CARDIORUN 2014 Boucan Canot, 1 er octobre 2014 Mes relations avec l industrie Bourses de recherche: Boston, Biotronik,

Plus en détail

MEET - Nice Dimanche 8 Juin 2014. Christian BRETON Nancy (France) 1

MEET - Nice Dimanche 8 Juin 2014. Christian BRETON Nancy (France) 1 MEET - Nice Dimanche 8 Juin 2014 Christian BRETON Nancy (France) 1 Le Docteur Christian BRETON déclare les conflits d intérêts suivants : - ASTRA ZENECA, BAYER, BIOPHARMA, BOEHRINGER, DAICHI-SANKYO, MSD,

Plus en détail

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Nouveaux anti-thrombotiques Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Classification Antithrombines directes o Lépirudine REFLUDAN o Désirudine

Plus en détail

NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX : LE POINT DE VUE DU CARDIOLOGUE?

NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX : LE POINT DE VUE DU CARDIOLOGUE? NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX : LE POINT DE VUE DU CARDIOLOGUE? Maxime Fournet, J-Claude Daubert, CHU Rennes - Service de Cardiologie - 2 Rue Henri Le Guilloux 35033 RENNES Cedex 9 I. INTRODUCTION D e

Plus en détail

NACO (NOAC) en pratique

NACO (NOAC) en pratique NACO (NOAC) en pratique Avantages et inconvénients Le point de vue du clinicien E. FERRARI. CHU Nice. Conflits d intérêts Actelion Astra BMS Cephalon Lilly Pfizer Roche Novartis Sanofi MSD Leo Bayer Actelion

Plus en détail