Les nouveaux anticoagulants

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les nouveaux anticoagulants"

Transcription

1 Les nouveaux anticoagulants vus par le chirurgien orthopédiste Claude VIELPEAU CHU de Caen

2 Moyens de lutte contre la maladie T.E. Anticoag. per os (anti Xa - anti IIa) Héparine 1930 AVK 1940 HBPM 1980 Anti Xa indirect

3 Nouveaux anticoagulants facteur tissulaire VIIa Va Fondaparinux Arixtra Rivaroxaban = Xarelto Apixaban = Eliquis Xa AT Dabigatran Pradaxa IIa fibrine HNF HBPM d après dia Nadia Rosencher

4 Prophylaxie de la M.T.E.V. en orthopédie HBPM versus HNF TVP RR = 0.80 [ ] p < EP RR = 0.37 [ ] p = HM RR = 0.69 [ ] p = Décès RR = 0.79 [ ] HBPM meilleur Mismetti et al. unpublished data adapted from Leizorovicz et al Br Med J 92 HNF meilleur n = malades

5 From animal to synthetic origin One pig per day keeps the thrombus away Dia F. Piovella

6 Vraie vie MTE après PTH et PTG l étude FOTO Samama CM et al JTH embolies pulmonaires cliniques sur 1080 patients suivis 3 mois (0.18%) PTH - PTG - FH Thrombose veineuse profonde: 18 (1.7%) Embolie pulmonaire symptomatique: 2 (0,2%) Saignement cliniquement significatif: 11 (1%)

7 Vraie vie Incidence des HM en chirurgie orthopedique majeure : 2.6%. (Registre US) N= Montserrat Vera-Llonch Thrombosis Research (2006) 117,

8 Hémorragies Vraie vie 6860 fract col fractures du col du fémur - Mineures = 68 - Majeures = 81 (1.2% des patients) dont 16 décès (0,2%) N. Rosencher, C Vielpeau et coll JTH 2005 Registre US 6600 fract col - Majeures = 2,8% dont fatales (0,2%) Montserrat Vera-Llonch Thrombosis Research (2006) 117,

9 Causes du saignement -Risque personnel du patient trouble de la coagulation accumulation d anticoagulant -Hémostase insuffisante - Mésusage du médicament Maniabilité

10 Vraie vie Les AVK selon l AFSSAPS patients (1% de la population) sont traités avec les AVK patients (3,4% des patients traités) sont hospitalisés chaque année à cause de complications hémorragiques. Coût des accidents iatrogènes par AVK en France: > k /an

11 Vraie vie HBPM versus AVK en France PTH : HBPM versus AVK (INR 2-3) HBPM AVK étude SACRE n = 643 n = 636 TVP EP symptomatiques 2,3 % 3,3 % p = 0,30 Hémorragies majeures 1,4 % 5,5 % p = 0,001 Samama M et al. Arch Intern Med 2002;162:

12 INR between 2 et 3: difference between usual care and studies 68% 66% 60% SPORTIF V SPORTIF III Other trials 36% Usual care

13 AVK Fenêtre thérapeutique étroite 35 Attention à la personne âgée % evenements > 75 ans ETE + saignt majeur ETE Saignements majeurs INR d après Eckman N Engl J Med 93

14 Identification des patients à risque : Facteurs de risque thrombo-embolique FDR TE indépendants post - PTH : analyse multivariée: Sexe (F) : OR = 1.4 Age (>75 ans) : OR = 2.1 BMI (>25 kg/m²) : OR = 1.8 Atcd (oui) : OR = [ ] 2.1 [ ] 1.8 [ ] 3.4 [ ] White et al. N Engl J Med 2000;343:

15 Hémorragie majeure (%) 1,4 1,2 1 0,8 0,6 0,4 0, Facteurs pouvant influencer le taux d'hémorragie majeure Age 0,4% 9/2041 p = 0,016 0,8% 16/2080 1,3% 17/1260 < 65 [65-75[ > 75 p < 0,001 2,6% (1/38) 2,3% (11/477) p = 0,027 0,7% (38/5290) Non Agents antiplaquettaires 3,5% (3/86) Oui 1 0 0,4% 9/2064 0,8% (21/2757) < 30 [30-50[ [50-80[ > 80 Sexe: non AINS: non Type de chir: non Clairance de la créatinine (ml/min) F. Singelyn EXPERT study Anesth-Analg Déc 2007

16 Saignements majeurs (BI) sous fondaparinux 2.5mg/j dans la méta-analyse en orthopédie clear Créatinine ml / mn % % > % Poids < 50 kg > 50 kg 5.4 % 2.1% Age < 65 ans ans 1.8 % 2.2% > 75 ans 2.7% «patients fragiles» = Cl Creat. < 50 ml/mn, < 50 kg, > 75 ans A. Turpie Arch Intern Med ;162,sept 2002

17 PATIENTS MIEUX CIBLES Décision au cas par cas? Stratification? Voie d élimination? Choix des doses? (poids, âge ) du risque thrombotique du risque hémorragique Le sur mesure moins cher que le prêt à porter?

18 Renal Impairment and Anticoagulant Dosing W.H.Geerts, Chest 2008, Jun 133,(6 suppl); 381S-453S We recommend that renal function be considered when making decisions about the use and/or the dose of LMWH, fondaparinux, and other antithrombotic drugs that are cleared by the kidneys, particularly in elderly patients, patients with diabetes mellitus, and those at high risk for bleeding (Grade 1A). we recommend one of the following options in this situation: avoiding the use of an anticoagulant that bioaccumulates in the presence of renal impairment, using a lower dose of the agent, or monitoring the drug level or its anticoagulant effect (Grade 1B)

19 Dose et âge MEDENOX : prévention en medecine incidence des ETEV (symptomatiques + vénographiques) age placebo enox 20 mg enox 40 mg % % % yo yo yo yo > 80 yo dose réduite inefficace Samama MM et al N Engl J Med 1999 Oger E et al Thromb Haemost 2002

20 Dabigatran etexilate facteur tissulaire VIIa Va PRADAXA Xa IIa fibrine

21 Que signifie : inhibition de la thrombine libre et liée? 1. La thrombine libre (en dehors du thrombus) est inhibée par tous les anticoagulants, empêchant ainsi l extension du thrombus 2. Mais les anti-thrombine directs ont l avantage d inhiber aussi la thrombine liée à la fibrine à l intérieur du thrombus et donc pourrait ainsi diminuer la taille du thrombus

22 AMM Européenne + pharmaco: Pradaxa 1. Les 2 doses sont acceptées pour la PTH et PTG selon les durées recommandées 150mg/j (> 75 ans ou I. R. modérés et/ou sous amiodarone (interaction avec la P-Gp) et 220mg/j pour les autres Se présente sous forme de gélule dosée à 75 mg et 110mg Synthétique, per os, une prise par jour de 2 gélules, mais moitié de la dose le jour de l intervention 2. Métabolisé par le foie, mais pas par le cytochrome P450, donc peu d interférence médicamenteuse, le transporteur est la P-glycoprotein Excrétion 85% par le rein mais dialysable Genotoxicité =0, mais effet favorisant les avortements spontanés chez l animal

23 AMM Européenne + pharmaco: Pradaxa 3. Demi-vie 14h à 17h chez sujet âgé Tmax = 2 à 4h, mais pic retardé de 6h et moins élevé en postop immédiat (ralentissement gastro-intestinal) 4. Contre indications I. Rénale sévère I. hépatique avec troubles de la coagulation Femme enceinte ou allaitement Patients sous Quinidine (interaction avec la P-Gp).

24 Méta-analyse Résultats: TVP majeures et Dc dus à MVTE Population dose de Dabigatran RR*, % ± 95% CI RE-NOVATE PTH RE-MODEL PTG RE-MOBILIZE PTG Toutes études 150 mg 220mg 150 mg 220mg 150 mg 220mg 150 mg 220mg Dabigatran non inférieur à enoxaparine pour TVP Dabigatran meilleur Enoxaparine meilleur J.A.Caprini, JTH 2007 suppl 2, abstract O W 050

25 PTG en Europe : Tolérance 25 Saignements majeurs en EUROPE 4 N= Patients (%) 2 1 1,3 1,5 1, mg Dabigatran etexilate 220 mg Enoxaparin La moitié des saignements majeurs sont survenus avant la première dose de dabigatran! Dabigatran non inférieur à enoxaparine pour HM Eriksson BI et al; for RE-MODEL Study Group. J Thromb Haemost. 2007;5:

26 Tolérance cardio et hépatique: Pradaxa Pas de différence sur problèmes coronariens entre les groupes pendant l étude ou après l arrêt du traitement Pas de différence sur les problèmes hépatiques pendant ou après arrêt du traitement

27 Tolérance hépatique du dabigatran dans l étude RELY: patients traités pendant 2 ans pour la prévention de l AVC dans la FA en comparaison avec les AVK Cumulative Risk Warfarin Dabigatran150 Dabigatran Years of Follow-up NEJM Connoly S.J et al sept 2009

28 Dabigatran: patients>75 ans 150mg/j (recommandé par l EMEA) N= 883 TVP Majeures Saignements Majeurs 6 % 4.5 % 6.0 % % % 0 dabi 150 mg n=221 enox 40 mg n=218 dabi 150 mg n=4*/282 * 2 patients n avaient pas encore reçu la première dose de dabigatran enox 40 mg n=8/306 N. Rosencher et al ESA meeting 2009

29 Dabigatran : patients I. R. modérés (20> creat clear>50ml/min) 150mg/j selon les reco de l EMEA 10 % 8 TVP Majeures p = % Saignements majeurs % p = % % dabi 150 mg n=70 enox 40 mg n=89 dabi 150 mg n=96 enox 40 mg n=128 N. Rosencher et al ESA meeting 2009

30 Conclusions sur Pradaxa : voie orale Ce nouvel anticoagulant d d origine synthétique tique est aussi efficace que les HBPM avec une même me tolérance sur le saignement, les effets hépatiquesh et les IDM Variabilité inter et intra individuelle faible Index thérapeutique meilleur Pas de surveillance de la coagulation ni des plaquettes Dose unique entre 50 et 120kg (spécificit cificité+++++) Pour la première fois l AMM donne une dose adaptée, testée e et efficace aux sujets âgés s et/ou I. Rénaux R modérés s de 150mg/j permettant enfin de diminuer le saignement

31 facteur tissulaire VIIa Va Xa IIa fibrine Rivaroxaban Xarelto

32 Recommandations EMEA 2008 :Xarelto Un comprimé de 10mg/jour en commençant 8 à 10h après la fin de l intervention Elimination ~ 1/3 non métabolisé excrété sous forme active par voie rénale ~ 2/3 métabolisés : 50 % éliminés par voie rénale, 50 % éliminés par voie fécale Demi-vie d'élimination : 7-11 heures T. max 2à 4h Contre-indications : Femme enceinte et allaitement I. hépatique sévère avec troubles de coagulation I. Rénale sévère Kétoconazole et Ritonavir Interférences médicamenteuses: Inhibiteurs : Kétaconazole, ritonavir augmentent de 50% effet et clarithromicine Inducteurs : rifampicine, phenobarbital diminuent effet de 50%

33 Primary efficacy outcome Day 12±2 active treatment pool : patients ETE symptomatiques + toute cause de décès Incidence (%) % Enoxaparine 60/ % reduction HR=0.48 (95% CI: ) p= % Rivaroxaban 29/6183 Rivaroxaban supérieur à enoxaparine pour TVP A.G.G. Turpie Blood (ASH Annual Meeting Abstracts) : Abstract 36

34 Rivaroxaban : PK population et covariables Clearance du Rivaroxaban au steady state : patients / PTH âge Male Homme Female Femme régression Regression linéaire line médiane clearance créatinine 30 Male Homme médiane Female Femme 25 Regression régression linéaire line CL (l/h) CL (l/h) âge (ans) Clearance Créatinine (ml/min) 1.5 % par an au delà de 65 ans 2.1 % par mg/l de créat D après Mueck et al. Clin Pharmacokinet 2008;47:203-16

35 Commencer tôt car les courbes divergent vite 2.5 Day 12 ETE et DC ttes causes pendant toute la durée de l étude Cumulative event rate (%) Day 1 = day of surgery Enoxaparin 101 events HR=0.49 (95% CI: ) p<0.001 Rivaroxaban 50 events Nb de sujets à risque Time-to-event relative to surgery (days) Rivaroxaban 6,183 5,980 5,843 5,819 5,572 3,319 3, Enoxaparin 6,200 5,941 5,804 5,765 5,535 3,284 3, Safety population, n=12,383 A.G.G. Turpie Blood (ASH Annual Meeting Abstracts) : Abstract 36

36 EP + DC ttes causes pendant toute la durée de l étude 2.0 Safety population, n=12,383;*post-hoc analysis Cumulative event rate (%) Day 1 = day of surgery Enoxaparine 47 events Rivaroxaban 29 events HR=0.61 (95% CI: ) p= Time-to-event relative to surgery (days) Nb de sujets à risque Rivaroxaban 6,183 5,990 5,859 5,836 5,587 3,326 3, Enoxaparin 6,200 5,966 5,835 5,795 5,570 3,304 3, Safety population, n=12,383 A.G.G. Turpie Blood (ASH Annual Meeting Abstracts) : Abstract 36

37 n (%) Treatment-emergent* bleeding Day 12±2 active treatment pool Enoxaparin regimens (n=6200) Rivaroxaban regimens (n=6183) p-value # Major bleeding 13 (0.21) 21 (0.34) Major bleeding including surgical site Any clinically-relevant non-major bleeding Major + clinically relevant non-major bleeding 84 (1.35) 108 (1.75) (2.24) 159 (2.57) (2.45) 176 (2.85) Any bleeding 384 (6.19) 409 (6.61) Rivaroxaban Day 12±2 Follow-up Enoxaparin Active treatment Placebo Follow-up Follow-up A.G.G. Turpie Blood (ASH Annual Meeting Abstracts) : Abstract 36

38 Tolérance cardio et hépatique de Xarelto Pas de différence sur problèmes coronariens entre les groupes pendant l étude ou après l arrêt du traitement Pas de différence sur les problèmes hépatiques pendant ou après arrêt du traitement

39 Que dire de l efficacité et de la tolérance quand on regarde de près les études sur le Dabigatran and Rivaroxaban?

40 Efficacité sur les TVP totales après PTG selon schéma US de l enoxaparine A.G.G. Turpie, Lancet Mai 2009 Venography: assessed Hamilton (Canada) Ginsberg JS..J Arthroplasty Jan;24(1):1-9 Venography assessed Gotenborg (Sweden) Incidence (%) % 6.9% Enoxaparin 30 mg twice daily 97/959 RRR* = 31.4% ARD = 3.19% ( 5.67, 0.71) p= Rivaroxaban 10 mg once daily 67/ ,1 33,7 dabigatran 25,7 220 mg 150 mg Enoxaparin 30mgX2 Noter que ds ces 2 études le taux de phlébo positives ds le bras enox comparateur était de 10% au Canada et de 25% en Suéde!!!!! *Relative risk reduction based on raw incidences; absolute weighted risk difference (with 95% CI); mitt population, n=1924

41 Analyses poolées efficacité et tolérance OR 0,76 NS enoxaparine dabigatran OR 0,9 NS 5 5,6 enoxaparine rivaroxaban OR 2,04 p< études de phase III pts OR 0.79 P< ,9 1,1 1,2 0,6 ETE DC tts causes saignement ETE DC tts causes saignement PTH PTG durées de trtt équivalentes Huisman MV et al 2010

42 Messages à retenir 1. Efficacité supérieure du Xarelto quelque soit le critère étudié vs enoxaparine 2. Non infériorité sur efficacité du Pradaxa vs enoxaparine 3. Moins de saignements majeurs sous Pradaxa que sous enoxaparine mais non significatif 4. Plus de saignements quelque soit le critère étudié sous Xarelto que sous enoxaparine mais non significatif 5. Aucun signal hépatique ou coronarien

43 facteur tissulaire VIIa Va APIXABAN Eliquis Xa IIa fibrine

44 RIVAROXABAN Bayer Xarelto APIXABAN BMS Eliquis Poids Moléculaire (d) Cible FXa FXa Prodrogue Non Non Métabolisme CYP450 (3A4) Minime Minime Temps pour Pic (h) Demi-vie (h) Elimination biliaire 35% 75% Elimination Rénale 65% (1/2 active) 25%

45 Phase 3 VTE Prevention in Orthopedics (n=11 659) Début le lendemain de l intervention et dose partagée matin et soir 2.5mg Total knee replacement Total knee replacement Total hip replacement Apixaban 2.5 mg BID start hr post-op 30 mg BID enoxaparin start hr post-op n= days Apixaban 2.5 mg BID start hr post-op 40 mg QD enoxaparin start 12 hr pre-op n= days Apixaban 2.5 mg BID start hr post-op 40 mg QD enoxaparin start 12 hr pre-op n= days Primary efficacy endpoint = Proximal and distal DVT, non-fatal PE and all-cause death Secondary efficacy endpoint = Proximal DVT, non-fatal PE and VTE-related death* *in Advance 1, the secondary efficacy endpoint included all-cause death Regulatory approval is a prerequisite for this opportunity; promotion will not begin until after indication has been approved

46 In THR and TKR, the vast majority of bleeding events occurs peri-operatively THR/TKR trial comparing ximelagatran and enoxaparin 40 mg, both drugs being initiated preoperatively: overall, 77% of severe bleeding events occurred on the day of surgery Incidence DVT/PE Bleeding Surgery Time Postponing the initiation of anticoagulation relative to surgery may reduce bleeding Eriksson et al. J Thromb Haemost 2003;1:

47 Rate (%) Efficacité dans PTG apixaban 2.5 mg BID started h post-op reduced total VTE and all-cause death by 38% compared to enoxaparin 40 mg started pre-op Total VTE All-cause death RRR=38% p<0.001 for superiority 15.1% 24.4% Rate (%) RRR=50% p=0.019 for superiority 1.1% Major VTE 2.2% Apixaban (N=976) Enoxaparin 40 mg (N=997) 0 Apixaban (N=1195) Enoxaparin 40 mg (N=1199) Lassen et al. Lancet 2010;375:

48 apixaban 2.5 mg BID started h post-op showed a more favourable benefit/risk ratio than enoxaparin 40 mg started pre-op Risque / efficacité dans PTG Apixaban better Enoxaparin 40 mg better Apixaban better Enoxaparin 40 mg better RR = 0.62 (95% CI: 0.51 to 0.74) RR = 0.74 (95% CI: 0.52 to 1.05) VTE/All-cause death Major /CRNM bleeds Relative Risk (%) Lassen et al. Lancet 2010;375:

49 Rate (%) Efficacité dans PTH Total VTE All-cause death RRR=64% p<0.001 for superiority 1.4% apixaban 2.5 mg BID started h post-op reduced total VTE and all-cause death by 64% compared to enoxaparin 40 mg started pre-op 3.9% Rate (%) Major VTE RRR=60% p=0.01 for superiority 0.5% 1.1% Apixaban (N=1949) Enoxaparin 40 mg (N=1917) Apixaban (N=2199) Enoxaparin 40 mg (N=2195) Lassen et al. N Engl J Med 2010;363:

50 Risque / efficacité dans PTH apixaban 2.5 mg BID started h post-op showed a more favourable benefit/risk ratio than enoxaparin 40 mg started pre-op Apixaban better Enoxaparin 40 mg better Apixaban better Enoxaparin 40 mg better RR = 0.36 (95% CI: 0.22 to 0.54) RR = 0.96 (95% CI: 0.76 to 1.21) VTE/All-cause death Major /CRNM bleeds Relative Risk (%) Lassen et al. N Engl J Med 2010;363:

51 Différences des profils PK des anticoag. per os Apixaban Peak to Trough Ratio ~3 Apixaban 2.5 mg BID Steady State Concentration (ng/ml) Rivaroxaban Peak to Trough Ratio ~18 Rivaroxaban 10 mg QD Steady State Concentration (ng/ml) Steady State Concentration (ng/ml) Apixaban 2.5 mg BID Steady State Concentration (ng/ml) Rivaroxaban 10 mg QD Time (hr) Time (hr) Frost C, Yu Z, Moore K, Nepal S, Barrett Y, Mosqueda-Garcia R, Shenker A. Apixaban, an oral direct factor Xa inhibitor: multiple-dose safety, pharmacokinetics, and pharmacodynamics in healthy subjects. Journal of Thrombosis and Haemostasis 2007; 5(1): P-M-665.

52 Messages à retenir Pour diminuer le risque hémorragique Diminuer la dose de l anticoagulant chez le sujet âgé, I. rénal, de poids<50kg Diminuer la concentration maximum, l aire sous la courbe et/ou la concentration minimale Et/ou Commencer 18h après la fin de l intervention

53 CIBLES PATIENTS MIEUX CIBLES Stratification et choix de l anticoagulant du risque thrombotique du risque hémorragique Le sur mesure devient moins cher que le prêt à porter

54 Suggestions personnelles d utilisation des nouveaux anticoagulants oraux 1. Je commence avec HBPM le soir de l intervention pour tous et je prends le relais 24h après au milieu du repas Nausées+vomissements (15 à 20%) Importantes variations dans l absorption orale à JO (publication pour les morphiniques per os) Délais pour commencer la première dose sont trop différents d un anticoagulant à l autre sortie du bloc à des heures différentes fin d intervention: 10h, 12h, 14h et 16h. 2. Education du patient faite pendant hospitalisation et à la sortie pour augmenter l adhérence au traitement Si oubli, c est ennuyeux car risque. Pas prendre la dose double le lendemain 3. Sortie avec traitement adapté donné pour 1 jour au cas où la pharmacie doit commander ce nouveau médicament Diapo Nadia Rosencher

55 Tableau récapitulatif fait pour Cochin Enoxaparine 40mg Arixtra 2.5mg/j Pradaxa 150mg à J+1 Xarelto 10mg à J+1 à J0 pour tous les patients femme enceinte Relais AVK et PLavix Traitement curatif Si I. Rénale sévère Diabétique Coronarien non stenté Sujets >75ans, I. Rénaux modérés Poids<55 kg si amiodarone, vérapamil à risque de saignement Obèse <75ans Surrisque Thrombo- Embolique veineux Contre-indications Enoxaparine Arixtra 2.5mg Pradaxa 150mg Xarelto 10mg Thrombopénie I H I. rénale I. rénale sévère Ketoconazole >75 ans I. hépatique Quinidine Femme enceinte AVK et Plavix Ritonavir I.hépatique I. rénale sévère Femme enceinte AVK et Plavix Diapo Nadia Rosencher

56 Le Fondaparinux = l Arixtra ARIXTRA 2,5 mg/jour ARIXTRA 1, 5 mg/jour AMM en Europe sauf en France

57 Étude d observance Méthode

58 RESULTATS Observance globale Nb prises réelles Nb prises prescrites PTH retour à domicile Durée étude: 30 j 98,3% Étude CHU Caen 2011

59 RESULTATS N=56 J7-J14 apr s sortie 1,01 1 0,99 0,98 0,97 0,96 0,95 0,94 96,3 96,3 E1 E2 E3 E4 E5 E6 E7 Observance de E1 à E7 (J7 à J14) 99,2% dont 1 overcompliance à E2 et E3 Étude CHU Caen 2011

60 RESULTATS N=56 J7-J14 apr s sortie 1,01 1 0,99 0,98 0,97 0,96 0,95 0,94 98,1 98,1 96,3 96,3 E1 E2 E3 E4 E5 E6 E7 Observance de E1 à E7 (J7 à J14) 99,2% overcompliance exclue Étude CHU Caen 2011

61 RESULTATS N=56 Observance par groupes de 5 jours 1 0,99 0,98 0,97 0,96 0,95 99,6 98,9 98,5 98,2 97,4 97 E1-E5 E6-E10 E11-E15 E16-E20 E21-E25 E26-E30 dont 1 overcompliance à E2 et E3 Étude CHU Caen 2011

62 21 TVP proxi : trtt curatif Pas de TVP distale n=557 1 HM, 0 TVP, 0 EP, 0 DC, 0 TIH 0 trt Trt prophyl N=279 N=278 ETE: 4 TVP proxi: 2 HM: 0 ETE: 2 TVP proxi: 2 HM: 2 2,2% 2,2% N= 842 TVP distale n=285 0 trt Trt prophyl N=141 N=144 ETE: 5 TVP proxi: 4 HM: 2 ETE: 1 TVP proxi: 2 HM: 1 7,8% 2,8% Étude CHU Caen 2010

63 PTG Prothège J 10 J 30 N = 842 arrêt trtt N= ETE (2,1%) 6 TVP proxi 3,57% HM: 2 Poursuite trtt prophyl N = ETE (0,7%) 4 TVP proxi HM: 3 1,65% p=0,008 Étude CHU Caen 2010

64 Malades fragiles Sur-risque Thrombotique Âge Antécédents T E Cancer évolutif Femme Poids élevé Risque hémorragique Âge IR modérée Petit poids

65 Bénéfice / Risque Thrombose Hémorragie

66 Ordonnance pré-établie prêt à porter Prescription personnalisée sur mesure Pour les malades fragiles: > 75 a < 50 kg 30 > Cl Cr < 50 ml/mn

67 Merci de votre attention

68 BONUS

69 Recommandations Sont-elles suivies? QuickTime et un décompresseur sont requis pour visionner cette image. Exemple SFAR 2005: Durée de la thromboprophylaxie après PTG pas systématique après J14 dépend du risque surajouté Grade B (présomption scientifique) SFAR et ACCP: Doppler systématique non recommandé

70 Enquêtes déclaratives Année Centres Public Privé Nb PTG (est) Moy (ext) Public Privé / 671 (35%) (5-330) 6515 (5-300) 8345 (10-330) / 675 (36%) (5-500) 8648 (5-300) (20-500) Enquêtes de pratiques (B. Lebel, C. Vielpeau et coll)

71 Année Centres Nb PTG (est) / 675 (36%) Durée % j (21-60) RPC 05 31j (12-45) P= , ou + sem. Enquêtes de pratiques (B. Lebel, C. Vielpeau et coll)

72 Pratique de l Echo-Doppler Année Centres Nb PTG (est) ED syst ED p à risq ED signes ,4% 14% 66,6% / 675 (36%) % 40% 38% TVP proxi Curatif 100% 99% TVP dist Curatif 88% (80j) 85% (66j) Proph 12% (50j) 14% (40j)

73 Nouveaux anticoagulants oraux dans AC/FA et en curatif DABIGATRAN: études RELY et RECOVER RIVAROXABAN: études ROCKET et EINSTEIN DVT AVERROES: étude vs aspi dans AC/FA

74 Pradaxa Stroke or Systemic Embolism Non-inferiority p-value Etude RELY Superiority p-value Dabigatran 110 vs. Warfarin < Dabigatran 150 vs. Warfarin <0.001 <0.001 Margin = pts HR (95% CI) Dabigatran better Warfarin better

75 Cumulative Hazard Rates Pradaxa Life-Threatening Bleeding Etude RELY Warfarin Dabigatran150 Dabigatran pts Years of Follow-up NEJM Connoly S.J et al sept 2009

76 Pradaxa Conclusions étude RELY Dabigatran 150 mg x2 /j réduit de façon significative les AVC comparé à la warfarine sans augmentation des saignements Dabigatran 110 mg x 2/j n augmente pas le risque d AVC en comparaison avec la warfarine, en réduisant de façon significative les saignements Les deux doses permettent de réduire les AVC hémorragiques, les accidents mettant en jeu le pronostic vital. La tolérance hépatique est la même que celle des AVK, Dabigatran augmente les dyspepsies NEJM Connoly S.J et al sept 2009 Pour nous en prophylaxie cette étude sur patients traités pendant 2 ans nous montre une excellente tolérance du dabigatran: hémorragique et hépatique.

77 Xarelto Cumulative event rate (%) Primary Efficacy Outcome Stroke and Embolism Rivaroxaban Warfarin Event Rate Warfarin Rivaroxaban HR (95% CI): 0.79 (0.66, 0.96) P-value Non-Inferiority: < Days from Randomization No. at risk: Rivaroxaban Warfarin ARS 14 BN- 000 juin pts 2011 Event Rates are per 100 patient-years Based on Protocol Compliant on Treatment Population Etude Rocket - Mahaffey et al - AAH Chicago 2010

78 Xarelto Adverse Events and Liver Enzyme Data Rivaroxaban (N=7111) Warfarin (N=7125) Any Adverse Event Any Serious Adverse Event AE leading to study drug discontinuation Epistaxis Peripheral edema Dizziness Nasopharyngitis Cardiac failure Bronchitis Dyspnea Diarrhea ALT Elevation >3 x ULN >5 x ULN >3 x ULN and T Bili > 2 x ULN Values are N (%) Based on Safety Population Etude Rocket - Mahaffey et al - AAH Chicago 2010

79 Eliquis AVERROES Apixaban vs ASA dans la FA 5mg bid Inclusion des patients non éligibles pour AVK Résultats CHADS 0-1 = 35%, 2 = 35% et 3=30% Apixaban ASA p Stroke 48 =1.7%/year %/year <0.001 M B 47=1.6%/y 40=1.4%/year 0.45

80 Curatif Trtt TVP - EP Dabigatran et TVP et/ou PE : «RECOVER» Patients avec TVP et/ou EP Initial parenteral treatment HNF - HBPM - fonda warfarine placebo double blind study warfarin placebo dabigatran 150 mg bid screening 72 h warfarine 2 x INR > 2 warfarin INR 2-3 dabigatran placebo J-3 J0 J5 6 months Sam Schulman, NEJM dec2009

81 Curatif Trtt TVP - EP RECOVER : efficacité = recidives de TVP symptomatiques et DC en rapport avec TVP 3 % dabigatran bid 2 % warfarine INR % 0 % mois pts Sam Schulman, NEJM dec2009

82 Curatif Trtt TVP - EP 2,0 % RECOVER : Saignements majeurs HR = 0.82 [ ] 1,5 1,0 0,5 1.6 % 1.9 % pts 0,0 dabigatran warfarine n = 1273 n = 1266 Sam Schulman, NEJM dec2009

83 Curatif Trtt TVP - EP Einstein DVT n= 3400 avec Rivaroxaban Patients avec TVP sans EP Initial parenteral treatment 2 days 70% HBPM - open study Rivaro 15mgx2 3sem Rivaroxaban 20mg od screening 72 h J-3 J0 warfarine 2 x INR > 2 Initial parenteral treatment HBPM - J5 warfarine INR 2-3 : 57% <2 : 24.4% >3 : 16.2% 3 months 12% 6 months 63% 12 months 25% H; Buller ESC 2010

84 Curatif Trtt TVP - EP Results Efficacy Einstein DVT Rivaroxaban N=1731 Primary efficacy = 36(2.1%) 51 (3%) symtomatic recurrent DVT 14 (0.8%) 28 (1.6%) recurrent DVT+PE 1 (0.1%) 0 Warfarin N=1718 Non fatal PE 20 (1.2%) 18 (1.0%) Fatal PE + deaths 4 (0.2%) 6 (0.3%) Hazard Ratio Rivaroxaban superior Rivaroxaban non infe Rivaroxaban inferior P=0.076 for superiority P< for non inferiority H; Buller ESC 2010

85 Curatif Trtt TVP - EP Safety Einstein DVT Rivaroxaban N= 1718 Warfarin N= 1711 Major+ CR 139(8.1%) 138(8.1%) CR 129(7.5%) 122(7.1%) Major 14 (0.8%) 20(1.2%) Death 0.1% 0.3% Critical site 0.2% 0.2% Hb >2g/dl 0.6% 0.7% H. Buller ESC 2010

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Dr Florence Parent Service de Pneumologie et Soins Intensifs de Pneumologie Hôpital Bicêtre, AP-HP Inserm U999. Université Paris-Sud Traitement anticoagulant

Plus en détail

t utilisables per os : une révolution?

t utilisables per os : une révolution? Nouveaux antithrombotiques t utilisables per os : une révolution? 52 èmes journées de Biologie Clinique Necker-Institut Pasteur 18 janvier 2010 JN Fiessinger HEGP Paris Des nouveaux antithrombotiques?

Plus en détail

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux Les Nouveaux Anticoagulants Oraux EPU AMEDYG 15 mai 2013 Dr Benjamin MANEGLIA 20 Bd Jean PAIN 38000 GRENOBLE bmaneglia@orange.fr Plan * Rappels sur les AVK * Hémostase Cascade de la coagulation * Le rivaroxaban

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pr. Alessandra Bura-Rivière, Service de Médecine Vasculaire Hôpital Rangueil, 1 avenue Jean Poulhès, 31059 Toulouse cedex 9 INTRODUCTION Depuis plus de cinquante ans, les héparines

Plus en détail

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NACO) dans la maladie thrombo embolique veineuse INTRODUCTION Thrombose veineuse

Plus en détail

La Maladie Thrombo-Embolique Veineuse (MTEV) et sa prise en charge médicamenteuse

La Maladie Thrombo-Embolique Veineuse (MTEV) et sa prise en charge médicamenteuse La Société de Pharmacie de Lyon, le 17 novembre 2011 Le risque thrombo-embolique : actualités thérapeutiques et sa prise en charge La Maladie Thrombo-Embolique Veineuse (MTEV) et sa prise en charge médicamenteuse

Plus en détail

journées chalonnaises de la thrombose

journées chalonnaises de la thrombose Nos connaissances certaines et notre pratique journalière : Les Nouveaux Anticoagulants dans la thromboprophylaxie de la chirurgie prothétique du MI Benoit Cots et Jean Marc Royer le 29/11/12-1 Recommandations

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants

Les nouveaux anticoagulants Les nouveaux anticoagulants Dabigatran le plus avancé : Inhibiteur direct de la thrombine. Rely 18000 patients. 2 prises 2 dosages. L'un plus efficace l'autre moins dangereux Rivaroxaban : Inhibiteur Xa.

Plus en détail

Anticoagulation et insuffisance rénale

Anticoagulation et insuffisance rénale Anticoagulation et insuffisance rénale Françoise Boehlen Unité d hémostase HUG Colloque de néphrologie HUG 18 juin 2010 Anticoagulation et MTEV 5-7 jours Phase aiguë 3-6 mois Phase intermédiaire > 6 mois

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants Evolution ou innovation? 10 Février 2011

Nouveaux anticoagulants Evolution ou innovation? 10 Février 2011 Nouveaux anticoagulants Evolution ou innovation? 10 Février 2011 Prof. P. HAINAUT Médecine Interne - Maladie Thromboembolique Cliniques Univ. Saint Luc - UCL 1 Antivitamine K Variabilité dépendant facteurs

Plus en détail

Nouveaux Anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Nouveaux Anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Nouveaux Anti-thrombotiques Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Classification Antithrombines directes o Ximélagatran EXANTA o Désirudine

Plus en détail

Actualité sur les nouveaux anticoagulants oraux

Actualité sur les nouveaux anticoagulants oraux Actualité sur les nouveaux anticoagulants oraux Jacqueline Conard Hématologie Biologique Hôtel-Dieu-Cochin, Paris Pourquoi rechercher de nouveaux Anticoagulants oraux? HNF HBPM AVK Voie IV ou SC IV ou

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants

Les nouveaux anticoagulants EP fatales EP TVP symptomatiques TVP proximales phlébo Les nouveaux anticoagulants N. Rosencher Déclaration de conflit d intérêt 1. Abbott, 2. Astra-Zeneca, 3. Bayer, 4. Bristol Meyer Squibb, 5. B-Braun,

Plus en détail

Actualités sur les nouveaux antithrombotiques

Actualités sur les nouveaux antithrombotiques CHU de Reims Actualités sur les nouveaux antithrombotiques Pr Philippe NGUYEN CHU de Reims pnguyen@chu-reims.fr Nouveaux anticoagulants oraux Facteur Xa Thrombine Anti-Xa Rivaroxaban Bayer Xarelto Apixaban

Plus en détail

Liens d intérêt. Aucun

Liens d intérêt. Aucun U961 Traitement des TVP àla phase aiguëen 2012 Stéphane ZUILY MCU-PH Unité de Médecine Vasculaire CHU de Nancy Centre de compétence régional maladies vasculaires rares Université de Lorraine INSERM U961

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC)

Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC) Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC) Mécanisme d action Suivi biologique: comment et quand? A.Demulder IRIS-Lab 15/05/2013 1 Anticoagulants «traditionnels»: HNF Parentéral Suivi biologique avec ajustement

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences?

Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences? Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences? Emmanuel Andrès Service de Médecine Interne Diabète et Maladies métabolique Clinique Médicale B - CHRU de Strasbourg Remerciements au Professeur

Plus en détail

Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban

Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban Améliorations attendues et problèmes M.M. Samama, M-H. Horellou, J. Conard Groupe Hémostase-Thrombose Hôtel-Dieu L. Le Flem, C. Guinet, F.

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux. Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015

Les nouveaux anticoagulants oraux. Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015 Les nouveaux anticoagulants oraux Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015 Je n ai pas de conflit d intérêt à déclarer. Les nouveaux anticoagulants oraux Les anticoagulants

Plus en détail

Mise à jour 2011 des recommandations de la SFAR sur la prévention de la maladie thrombo-embolique veineuse postopératoire

Mise à jour 2011 des recommandations de la SFAR sur la prévention de la maladie thrombo-embolique veineuse postopératoire Mise à jour 2011 des recommandations de la SFAR sur la prévention de la maladie thrombo-embolique veineuse postopératoire Nadia ROSENCHER et Charles Marc SAMAMA Groupe Hospitalier Cochin Broca - Hôtel-Dieu

Plus en détail

Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques

Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille Limites du traitement par AVK Fenetre therapeutique

Plus en détail

Après la prévention veineuse

Après la prévention veineuse Les nouveaux anticoagulants oraux s attaquent à l embolie pulmonaire Résumé : Les nouveaux anticoagulants oraux vont transformer la prise en charge de la maladie thromboembolique veineuse, que ce soit

Plus en détail

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Premières journées communes Lyon Avril 2013 Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Traitements anticoagulants De la théorie à la pratique P. Fagnoni-2013 1 Accidents thrombotiques Artériels & Veineux Artériels

Plus en détail

Anticoagulants Oraux en 2015

Anticoagulants Oraux en 2015 Pharmacologie Médicale Toulouse Anticoagulants Oraux en 2015 Pas de conflit d intérêt AVK: Fluindione/warfarine? Bénéfice: Warfarine reste l AVK de référence Risque: Warfarineengendre moins d effets immuno-allergiques

Plus en détail

Médecine Physique Prévention de la maladie thrombo-embolique veineuse. Pr Philippe NGUYEN Vendredi 17 Décembre 2010

Médecine Physique Prévention de la maladie thrombo-embolique veineuse. Pr Philippe NGUYEN Vendredi 17 Décembre 2010 Médecine Physique Prévention de la maladie thrombo-embolique veineuse Pr Philippe NGUYEN Vendredi 17 Décembre 2010 Situation clinique : «prévention de la MTEV» Femme, 72 ans, poids = 87 kg, taille = 1,56

Plus en détail

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients Dr Serge Motte Bruxelles 24.11.12 - PLAN Points forts et points faibles des nouveaux anticoagulants Questions dans la pratique

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants en 2012

Les nouveaux anticoagulants en 2012 Les nouveaux anticoagulants en 2012 Actualités thérapeutiques 1 er décembre 2012 Dr Jérôme CONNAULT Service de Médecine Interne Hôtel-Dieu CHU de Nantes jerome.connault@chu-nantes.fr Pourquoi de nouveaux

Plus en détail

Anticoagulation chez le sujet âgé cancéreux en traitement. PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille

Anticoagulation chez le sujet âgé cancéreux en traitement. PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille Anticoagulation chez le sujet âgé cancéreux en traitement PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille Le cancer est un FDR établi de TV X 4.1 Heit JA Arch Int Med 2000 Délai diagnostic

Plus en détail

Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Gestion du risque. Pr JC Deharo, CHU Marseille. Steffel J, and Braunwald E Eur Heart J 2011;eurheartj.

Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Gestion du risque. Pr JC Deharo, CHU Marseille. Steffel J, and Braunwald E Eur Heart J 2011;eurheartj. Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Gestion du risque Steffel J, and Braunwald E Eur Heart J 2011;eurheartj.ehr052 Pr JC Deharo, CHU Marseille La fibrillation auriculaire Feinberg WM et al. Arch Intern

Plus en détail

Risque thrombo-embolique chez l'obèse

Risque thrombo-embolique chez l'obèse Risque thrombo-embolique chez l'obèse Pierre Albaladejo Charles Marc SAMAMA pierre.albaladejo@hmn.aphp.fr Loi de santé publique du 09 août 2004 Recommandations pour la Pratique Clinique (RPC) Prévention

Plus en détail

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Nouveaux anti-thrombotiques Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Classification Antithrombines directes o Lépirudine REFLUDAN o Désirudine

Plus en détail

Anticoagulants. Joël Constans, Carine Boulon Médecine Vasculaire CHU Bordeaux Université Victor Segalen

Anticoagulants. Joël Constans, Carine Boulon Médecine Vasculaire CHU Bordeaux Université Victor Segalen Anticoagulants Joël Constans, Carine Boulon Médecine Vasculaire CHU Bordeaux Université Victor Segalen HNF Extraite de muqueuse intestinale de porc Hétérogénéité, variabilité de l activité anticoagulante,

Plus en détail

Thrombotiques. Réanimation. Limoges Sept 2008. B. Honton

Thrombotiques. Réanimation. Limoges Sept 2008. B. Honton Les Nouveaux Anti- Thrombotiques DESC Réanimation Médicale Limoges Sept 2008 B. Honton La coagulation pour les Nuls LA PROBLEMATIQUE en réanimation SEPSIS et ARDS: Activation de la voie extrinsèque Augmentation

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique?

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Références : Pr Samama Journée de Biologie Praticienne Décembre 2011 I. Gouin-Thibault Journée de Biologie Clinique 2012

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques

Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques Christelle MARQUIE CHRU de Lille Clinique de Cardiologie L i l l e 2 Université du Droit et de la Santé Les NOAG: QCM 1. ont les mêmes indications que

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Un AVC toutes les 4 minutes 1 130 000 AVC par an en France 1 770 000 personnes ont été victimes

Plus en détail

Marqueurs de risque de récidive Recommandations sur la durée de Tx Place des NACO dans le Tx à long terme

Marqueurs de risque de récidive Recommandations sur la durée de Tx Place des NACO dans le Tx à long terme Marqueurs de risque de récidive Recommandations sur la durée de Tx Place des NACO dans le Tx à long terme Situation Recommandations Grade HBPM SC (DIE plutôt que BID; 2C) Fondaparinux SC 1B 1B TVP ou

Plus en détail

Actualités et thromboses

Actualités et thromboses Actualités et thromboses 6 novembre 2012 Soirée multidisciplinaire AMNC Marie BENICHOU, Corinne BRAUNSTEIN, Cécile CAZORLA, Erwan CHOBLET, Rachid EL BELGHITI, Michèle-Paule FIORENTINO, Hervé LEVENES, Jessyca

Plus en détail

Fibrillation atriale chez le sujet âgé

Fibrillation atriale chez le sujet âgé Dr Benoit Blanchard LE HAVRE Le 18 MARS 2014 Fibrillation atriale chez le sujet âgé Le plus fréquent des trouble du rythme cardiaque, 750,000 personnes atteintes de FA en France, 100,000 nouveaux cas chaque

Plus en détail

voie extrinsèque voie intrinsèque VIIa IXa XIa XIIa IX XI prothrombine Xa, V, Ca, PL thrombine IIa facteurs contact XII fibrinogène fibrine

voie extrinsèque voie intrinsèque VIIa IXa XIa XIIa IX XI prothrombine Xa, V, Ca, PL thrombine IIa facteurs contact XII fibrinogène fibrine Les nouveaux anticoagulants oraux Pierre Avinée EPU B Septembre 2012 Anticoagulants:pourquoi des nouveaux? Héparines Voie parentérale (1 à 3 fois par jour) Surveillance biologique (HNF) Risque: TIH, ostéoporose

Plus en détail

PREVENTION DE LA MALADIE THROMBO- EMBOLIQUE VEINEUSE (MTEV) EN PERI- OPERATOIRE QUOI DE NEUF?

PREVENTION DE LA MALADIE THROMBO- EMBOLIQUE VEINEUSE (MTEV) EN PERI- OPERATOIRE QUOI DE NEUF? PREVENTION DE LA MALADIE THROMBO- EMBOLIQUE VEINEUSE (MTEV) EN PERI- OPERATOIRE QUOI DE NEUF? Chokri Ben Hamida Service de réanimation médicale de Sfax La Thrombose une réalité qui tue La maladie thrombo-embolique

Plus en détail

PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX CHEZ LE SUJET AGE

PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX CHEZ LE SUJET AGE Journée Club NeuroVasculaire Ile-de-France 27 mai 2014 PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX CHEZ LE SUJET AGE Eric PAUTAS Hôpital Charles Foix UFR Médecine G.H. Pitié-Salpêtrière-Ch.Foix Inserm U765

Plus en détail

Cibles Nouveaux ACO AVK. Fondaparinux HBPM HNF. Xarelto. Eliquis Lixiana. Pradaxa PARENTERAL INDIRECT ORAL DIRECT. FT / VIIa.

Cibles Nouveaux ACO AVK. Fondaparinux HBPM HNF. Xarelto. Eliquis Lixiana. Pradaxa PARENTERAL INDIRECT ORAL DIRECT. FT / VIIa. Accidents hémorragiques aux nouveaux anticoagulants Gérard Audibert Anesthésie Réanimation CHU de Nancy Remerciements au Pr A. Steib GIHP Cibles Nouveaux ACO ORAL DIRECT FT / VIIa PARENTERAL INDIRECT AVK

Plus en détail

Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux

Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Emmanuel HAZARD/Jean-loup HERMIL Chronologie Héparine non fractionnée 1950 HBPM 1980 NACO >2008 AVK 1960 Fondaparinux 2002 2 Les indications des NACOs En médecine

Plus en détail

Les anticoagulants. PM Garcia Sam Hamati. sofomec 2008

Les anticoagulants. PM Garcia Sam Hamati. sofomec 2008 Les anticoagulants PM Garcia Sam Hamati sofomec 2008 1 Les anticoagulants sofomec 2008 point de vue HAS AVK = 13% des hospitalisations pour accidents iatrogènes 17 000 hospitalisations / an /France pas

Plus en détail

Hématologie biologique. Faculté de Médecine Paris Descartes

Hématologie biologique. Faculté de Médecine Paris Descartes Nouveaux anti thrombotiques Dr. Isabelle GOUIN-THIBAULT Hématologie biologique Groupe Hospitalier Hôtel Dieu Cochin Faculté de Médecine Paris Descartes Nouveaux anticoagulants Faut-il une surveillance

Plus en détail

Nouveaux Anticoagulants. Dr JF Lambert Service d hématologie CHUV

Nouveaux Anticoagulants. Dr JF Lambert Service d hématologie CHUV Nouveaux Anticoagulants Dr JF Lambert Service d hématologie CHUV Plan Petit rappel d hémostase Anticoagulant oraux classiques Les nouveaux anticoagulants (NAC) Dosage? Comment passer de l'un à l'autre

Plus en détail

Cas clinique n 1. Nouveaux anticoagulants. IIa. Nouveaux anticoagulants Comment s y retrouver? fibrine. Facteur tissulaire VIIa

Cas clinique n 1. Nouveaux anticoagulants. IIa. Nouveaux anticoagulants Comment s y retrouver? fibrine. Facteur tissulaire VIIa Cas clinique n 1 Nouveaux anticoagulants Comment s y retrouver? Indications et contre-indications Dre Françoise Boehlen Prof. Jean-Luc Reny & Prof. Arnaud Perrier Updates de Médecine interne générale 21

Plus en détail

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Apixaban, Dabigatran, Rivaroxaban Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046 et CIC 9301 INSERM-CHRU, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC)

Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC) Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC) Dr Jean-Marie Vailloud Cardiologue libéral/ salarié (CHU/clinique) Pas de lien d'intérêt avec une entreprise pharmaceutique Adhérent à l'association Mieux Prescrire

Plus en détail

Anticoagulants oraux non AVK :

Anticoagulants oraux non AVK : Journées Médicales de Strasbourg 15 16 novembre 2014 Anticoagulants oraux non AVK : espoirs, réalitr alités s et déceptions d? Dr Boris Aleil Cabinet de Cardiologie Hochfelden Inserm UMR_S949 EFS Alsace

Plus en détail

Prise en charge de l embolie pulmonaire

Prise en charge de l embolie pulmonaire Prise en charge de l embolie pulmonaire Dr Serge Motte Liège 06.12.14 - Laack TA et Goyal DG, Emerg Med Clin N Am 2004; 961-983 2 PLAN Diagnostic Prise en charge: Phase aiguë: analyse de gravité Choix

Plus en détail

Hémorragies cérébrales et nouveaux anticoagulants

Hémorragies cérébrales et nouveaux anticoagulants Hémorragies cérébrales et nouveaux anticoagulants Gérard Audibert Anesthésie Réanimation CHU de Nancy Remerciements au Pr A. Steib GIHP BHR, Boeringer, LFB, Fresenius-Kabi, Integra-Neurosciences Patient

Plus en détail

DES NOUVELLES DU COMITÉ DE PHARMACOLOGIE

DES NOUVELLES DU COMITÉ DE PHARMACOLOGIE Le mardi 10 mai 2011 Bulletin no 6 / 2010-2011 DES NOUVELLES DU COMITÉ DE PHARMACOLOGIE La sixième réunion du Comité de pharmacologie de l année 2010-2011 a eu lieu le 10 mai 2011. RÉSUMÉ EN QUELQUES LIGNES

Plus en détail

Héparine non fractionnée

Héparine non fractionnée Héparine non fractionnée Héparines et nouveaux anticoagulants Charles Marc SAMAMA Services d Anesthésie-Réanimation Cochin - Hôtel-Dieu de Paris > 10 décès par EP par jour en France Heit, Thromb Haemost

Plus en détail

Aspects pratiques du traitement de la MTEV

Aspects pratiques du traitement de la MTEV JFA Aspects pratiques du traitement de la MTEV 1 er février 2013 Isabelle Mahé Hôpital Louis Mourier Médecine Interne APHP, Université Paris 7 Conflits d intérêt Conseil en développement Daiichi Sankyo,

Plus en détail

FMC DINAN LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE «NEWS»

FMC DINAN LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE «NEWS» FMC DINAN LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE «NEWS» Dinan Port Lanvallay Jeudi 21 mai 2015 Professeur Patrick Jégo Service de Médecine Interne Professeur Patrick Jégo Service de Médecine Interne LA PRISE

Plus en détail

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Plan Introduction Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Introduction NACO: une actualité brûlante! AVK: Plus forte incidence

Plus en détail

POURQUOI DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS?

POURQUOI DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS? LES NOUVEAUX ANTITHROMBOTIQUES ORAUX «NATO» ou LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX «NACO» 4 Dabigatran, Rivaroxaban POURQUOI DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS? Les Héparines Voie parentérale IV SC donc personnel

Plus en détail

Fibrillation auriculaire non valvulaire Du bon usage des anticoagulants oraux directs en médecine générale PHILIPPE VORILHON DMG CLERMONT-FERRAND

Fibrillation auriculaire non valvulaire Du bon usage des anticoagulants oraux directs en médecine générale PHILIPPE VORILHON DMG CLERMONT-FERRAND Fibrillation auriculaire non valvulaire Du bon usage des anticoagulants oraux directs en médecine générale PHILIPPE VORILHON DMG CLERMONT-FERRAND Déclaration de conflit d'intérêt: aucun Risque de survenue

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 10 mars 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 10 mars 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 10 mars 2010 ARIXTRA 1,5 mg/0,3 ml, solution injectable en seringue pré-remplie - Boîte de 2 (CIP : 363 500-6) - Boîte de 7 (CIP : 363 501-2) - Boîte de 10 (CIP : 564

Plus en détail

Groupe d Intérêt en Hémostase Périopératoire

Groupe d Intérêt en Hémostase Périopératoire Accidents des anticoagulants oraux Anne GODIER Service d Anesthésie-Réanimation Hôtel-Dieu Paris Groupe d Intérêt en Hémostase Périopératoire Conflits d intérêt LFB Octapharma CSL-Behring Bayer BMS-Pfizer

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Mouna ZAHLANE Service de Médecine Interne CHU Mohammed VI - Marrakech Introduction Large prescription des anticoagulants: préventif et curatif La iatrogénicité secondaire aux

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants dans la Fibrillation atriale en pratique

Les nouveaux anticoagulants dans la Fibrillation atriale en pratique Conflits d intd intérêts (en rapport avec le thème de la conférence) Les nouveaux anticoagulants dans la Fibrillation atriale en pratique Oratrice lors de journées de formation sur les nouveaux anticoagulants

Plus en détail

Suivi Biologique des Nouveaux Anticoagulants

Suivi Biologique des Nouveaux Anticoagulants Suivi Biologique des Nouveaux Anticoagulants M.M. Samama, M-H. Horellou, C. Flaujac, J. Conard Groupe Hémostase-Thrombose Hôtel-Dieu L. Le Flem, C. Guinet, F. Depasse Biomnis - Ivry sur Seine TFPI TFPI

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux : gestion des accidents hémorragiques

Nouveaux anticoagulants oraux : gestion des accidents hémorragiques Nouveaux anticoagulants oraux : gestion des accidents hémorragiques PY Cordier Service de Réanimation HIA Laveran - Marseille Février 2014 Introduction Anticoagulants oraux : historique Antivitamines K

Plus en détail

Réunion de pharmacologiedu CHRU de Lille

Réunion de pharmacologiedu CHRU de Lille L i l l e 2 Université du Droit et de la Santé Réunion de pharmacologiedu CHRU de Lille Institut GERNEZ RIEUX Le 03/10/2013 F BRIGADEAU pôle de cardiologie CHRU de Lille CONFLITS D INTERETS BOEHRINGER

Plus en détail

Patients sous anticoagulants oraux et situations à risques. A Steib Hôpitaux Universitaires Strasbourg

Patients sous anticoagulants oraux et situations à risques. A Steib Hôpitaux Universitaires Strasbourg Patients sous anticoagulants oraux et situations à risques A Steib Hôpitaux Universitaires Strasbourg Situations à risque? Accidents AC Hémorragies spontanées Extériorisées: ex H Digestive Internes: ex

Plus en détail

CAPACITE DE GERONTOLOGIE MANIEMENT DES ANTICOAGULANTS

CAPACITE DE GERONTOLOGIE MANIEMENT DES ANTICOAGULANTS CAPACITE DE GERONTOLOGIE MANIEMENT DES ANTICOAGULANTS Professeur Patrick JEGO - Service de Médecine Interne Rennes, mercredi 8 janvier 2014 Monsieur L, 92 ans, passe en FA permanente. Que faites vous?

Plus en détail

le médicament du mois Dabigatran étexilate (Pradaxa ) : anticoagulant oral, inhibiteur direct sélectif de la thrombine

le médicament du mois Dabigatran étexilate (Pradaxa ) : anticoagulant oral, inhibiteur direct sélectif de la thrombine le médicament du mois Dabigatran étexilate (Pradaxa ) : anticoagulant oral, inhibiteur direct sélectif de la thrombine P. Lancellotti (1), A.J. Scheen (2) RÉSUMÉ : Le dabigatran étexilate (Pradaxa ), administrable

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants sur le marché en Europe? N. Rosencher, L Bellamy

Les nouveaux anticoagulants sur le marché en Europe? N. Rosencher, L Bellamy Les nouveaux anticoagulants sur le marché en Europe? N. Rosencher, L Bellamy Departement d Anesthésie, Hôpital Cochin (AP-HP) Résumé La grande majorité des anticoagulants actuellement sur le marché agissent

Plus en détail

Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Absence de conflits d intérêt Sujets âgés: > 75 ans.plutôt 80-85

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX AUX TROIS TEMPS DE LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX AUX TROIS TEMPS DE LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX AUX TROIS TEMPS DE LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE Pierre-Marie Roy Professeur de Thérapeutique & Médecine d Urgence L UNAM Université d Angers Département de Médecine

Plus en détail

Point d information Avril 2012. Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir

Point d information Avril 2012. Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir Point d information Avril 2012 Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir Le dabigatran (PRADAXA), inhibiteur direct de la thrombine,

Plus en détail

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes 1 Marché global des anticoagulants Un Marché en explosion: 6 milliards de $ en 2008 9 milliards de $ attenduen

Plus en détail

Session Hot Line du Congrès ESC 2014 : Effet favorable de Pradaxa sur la fonction rénale en comparaison avec la warfarine

Session Hot Line du Congrès ESC 2014 : Effet favorable de Pradaxa sur la fonction rénale en comparaison avec la warfarine BE/PRA-141770 09/2014 Session Hot Line du Congrès ESC 2014 : Effet favorable de Pradaxa sur la fonction rénale en comparaison avec la warfarine Une sous-analyse de RE-LY démontre que le traitement par

Plus en détail

Thromboprophylaxie en chirurgie orthopédique : du changement! Dr Michel Delecroix

Thromboprophylaxie en chirurgie orthopédique : du changement! Dr Michel Delecroix 1 Thromboprophylaxie en chirurgie orthopédique : du changement! Lille le 22 janvier 2009 Dr Michel Delecroix 2 Epidémiologie ETEV en Europe 2004 : 500 000 cas EP : 300 000 cas Les déçès liés aux ETEV et

Plus en détail

Les anticoagulants oraux directs: Pr. David SMADJA Service d hématologie biologique, HEGP, Paris Inserm UMR-S 1140, Université Paris Descartes

Les anticoagulants oraux directs: Pr. David SMADJA Service d hématologie biologique, HEGP, Paris Inserm UMR-S 1140, Université Paris Descartes Les anticoagulants oraux directs: -Quel positionnement dans la MTEV? -Quelle est la place de la biologie dans leur suivi/utilisation? Pr. David SMADJA Service d hématologie biologique, HEGP, Paris Inserm

Plus en détail

NACO (NOAC) en pratique

NACO (NOAC) en pratique NACO (NOAC) en pratique Avantages et inconvénients Le point de vue du clinicien E. FERRARI. CHU Nice. Conflits d intérêts Actelion Astra BMS Cephalon Lilly Pfizer Roche Novartis Sanofi MSD Leo Bayer Actelion

Plus en détail

Prise en charge des AVC chez les patients prenant un nouvel anticoagulant oral. Dr François Rouanet Unité Neuro-Vasculaire, CHU Bordeaux

Prise en charge des AVC chez les patients prenant un nouvel anticoagulant oral. Dr François Rouanet Unité Neuro-Vasculaire, CHU Bordeaux Prise en charge des AVC chez les patients prenant un nouvel anticoagulant oral Dr François Rouanet Unité Neuro-Vasculaire, CHU Bordeaux Déclaration de conflits d intérêts Honoraires reçus pour expertise

Plus en détail

Hémostase et Endocardite Surveillance des anticoagulants. Docteur Christine BOITEUX

Hémostase et Endocardite Surveillance des anticoagulants. Docteur Christine BOITEUX Hémostase et Endocardite Surveillance des anticoagulants Docteur Christine BOITEUX Théorie Endocardites et anticoagulation POUR Thromboses Emboles septiques CONTRE Favorise emboles septiques et diffusion

Plus en détail

Symposium NTHC 3 Avril 2014

Symposium NTHC 3 Avril 2014 Traitement Anticoagulant chez le sujet âgé Symposium NTHC 3 Avril 2014 Prof. P. HAINAUT Médecine Interne - Maladie Thromboembolique Cliniques Univ. Saint Luc - UCL Incidence MTEV et âge 600 Incidence Rate

Plus en détail

Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux

Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux Dr A.Lillo-Le Louët, Centre Régional de Pharmacovigilance (CRPV) Paris-HEGP Avec avec Dr P.Lainé, CRPV - Angers Préambule Directeur du Centre Régional

Plus en détail

NOUVEAUX ANTITHROMBOTIQUES. ARRES ASSPRO Genève 10 novembre 2012 Zuzana Vichova DAR Hôpital Cardiologique Lyon

NOUVEAUX ANTITHROMBOTIQUES. ARRES ASSPRO Genève 10 novembre 2012 Zuzana Vichova DAR Hôpital Cardiologique Lyon NOUVEAUX ANTITHROMBOTIQUES ARRES ASSPRO Genève 10 novembre 2012 Zuzana Vichova DAR Hôpital Cardiologique Lyon Fondaparinux AT Traitement anjcoagulant NACO disponibles P. Albaladejo, SFAR 2012 NACO chirurgie

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants : faut-il changer nos pratiques? Prescription hors AMM : quels risques pour le médecin?

Les nouveaux anticoagulants : faut-il changer nos pratiques? Prescription hors AMM : quels risques pour le médecin? Les nouveaux anticoagulants : faut-il changer nos pratiques? Prescription hors AMM : quels risques pour le médecin? DOSSIER DOCUMENTAIRE Document établi avec le concours méthodologique de la HAS et conforme

Plus en détail

Les anticoagulants oraux directs

Les anticoagulants oraux directs Les anticoagulants oraux directs Pr Nadine Ajzenberg Département d hématologie et d Immunologie Biologiques Hôpital Bichat, Paris nadine.ajzenberg@bch.aphp.fr 13 février 2015 Anticoagulants oraux directs

Plus en détail

Troubles de la coagula.on observés au cours de hémorragies sous AOD L Camoin Lab.Hématologie - CHU Timone - APHM

Troubles de la coagula.on observés au cours de hémorragies sous AOD L Camoin Lab.Hématologie - CHU Timone - APHM Troubles de la coagula.on observés au cours de hémorragies sous AOD L Camoin Lab.Hématologie - CHU Timone - APHM Troubles de la coagula.on observés au cours de hémorragies sous AOD L Camoin Jau Lab.Hématologie

Plus en détail

Nouveaux AntiCoagulants par Voie Orale. Dr. François PAPON 27 juin 2013

Nouveaux AntiCoagulants par Voie Orale. Dr. François PAPON 27 juin 2013 Nouveaux AntiCoagulants par Voie Orale Dr. François PAPON 27 juin 2013 Limites des traitements anticoagulants standards «Nécessité» nouveaux anticoagulants Objectif; se rapprocher de l antithrombotiqueidéal

Plus en détail

Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants (NOACs)

Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants (NOACs) Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants (NOACs) A. Da Costa CHU Saint-Etienne Septembre 2013 Avec l aide du Pr Mismetti CHU Saint Etienne (NOACs) : AC oraux

Plus en détail

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Anticoagulants I. Antiagrégants plaquettaires 1. Rappel Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Formation

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux anti IIa, anti Xa

Les nouveaux anticoagulants oraux anti IIa, anti Xa Les nouveaux anticoagulants oraux anti IIa, anti Xa Dr F Volot CRTH- Centre de Coagulopathie Département de maladie thromboembolique Dijon Conflits d intérêt Baxter Bayer CSL Behring LFB Novonordisk Pfizer

Plus en détail

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Dr Mourot cardiologue Hôpital d Auxerre le 31 mars 2012 PLAN DE LA PRESENTATION ASSOCIATION

Plus en détail

49 e CONGRES DE L A.M.U.B.

49 e CONGRES DE L A.M.U.B. 49 e CONGRES DE L A.M.U.B. Actualités dans la prise en charge de la TVP J.C. WAUTRECHT Service de Pathologie Vasculaire Hôpital Erasme Session PATHOLOGIES VASCULAIRES Modérateurs : Drs D. DE TAVERNIER,

Plus en détail

«Nouveaux traitements anticoagulants et antiagrégants gants chez l insuffisant rénalr. Appeltans CHR Citadelle Service de cardiologie

«Nouveaux traitements anticoagulants et antiagrégants gants chez l insuffisant rénalr. Appeltans CHR Citadelle Service de cardiologie «Nouveaux traitements anticoagulants et antiagrégants gants chez l insuffisant rénalr» Dr Hélène H Appeltans CHR Citadelle Service de cardiologie Insuffisant rénalr. IRC : GFR < 60 ml/min et protéinurie.

Plus en détail

Les dernières acquisitions sont-elles des certitudes?

Les dernières acquisitions sont-elles des certitudes? 7ème Rencontres Chalonnaises sur la Thrombose 29 novembre 2012 Les dernières acquisitions sont-elles des certitudes? Patrick Mismetti Université Jean Monnet et CHU de Saint-Etienne : EA3065 CIE3 Déclaration

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants de la MTEV: encore du neuf

Nouveaux anticoagulants de la MTEV: encore du neuf Nouveaux anticoagulants de la MTEV: encore du neuf Dr Florence Parent Service de Pneumologie et Soins Intensifs Hôpital Bicêtre, AP- HP Inserm U999. Université Paris- Sud DéclaraCon de liens d intérêts

Plus en détail

SYNOPSIS INFORMATIONS GÉNÉRALES

SYNOPSIS INFORMATIONS GÉNÉRALES Evaluation de l utilisation d un anticoagulant anti-xa direct oral, Apixaban, dans la prévention de la maladie thromboembolique veineuse chez les patients traités par IMiDs au cours du myélome : étude

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 21 janvier 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 21 janvier 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 21 janvier 2009 XARELTO 10 mg, comprimés pelliculés - B/5, plaquettes thermoformées (PP/Alu). Code CIP : 388 381-0 - B/10, plaquettes thermoformées (PP/Alu). Code CIP

Plus en détail

Observation. Merci à l équipe de pharmaciens FormUtip iatro pour ce cas

Observation. Merci à l équipe de pharmaciens FormUtip iatro pour ce cas Cas clinique M. ZAC Observation Mr ZAC ans, 76 ans, 52 kg, est admis aux urgences pour des algies fessières invalidantes, résistantes au AINS. Ses principaux antécédents sont les suivants : une thrombopénie

Plus en détail

Les anticoagulants actifs p.o. sont utilisés depuis

Les anticoagulants actifs p.o. sont utilisés depuis Nouveaux anticoagulants oraux : mécanisme d action et données pharmacocinétiques New oral anticoagulants: mechanism of action and pharmacokinetic properties X. Delavenne 1,2, P. Zufferey 2,3 X. Delavenne

Plus en détail