1. Les exportations nettes représentent la valeur des importations moins celle des exportations.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1. Les exportations nettes représentent la valeur des importations moins celle des exportations."

Transcription

1 Thème 7 L économie ouverte Questions Vrai ou faux 1. Les exportations nettes représentent la valeur des importations moins celle des exportations. 2. L investissement net à l étranger canadien diminue lorsque Hyundai achète des actions d une chaîne hôtelière canadienne. 3. Dans tous les pays, les exportations nettes sont toujours égales à l investissement net à l étranger, puisque toute transaction internationale implique un échange de biens ou de services d égale valeur. 4. Un pays qui exporte plus qu il importe enregistre un déficit commercial. 5. Si le taux de change nominal du yen par dollar augmente, cela signifie que le dollar s est apprécié. 6. Si une caisse de Coke à la vanille coûte 8,00 $ au Canada et 720 yens au Japon, alors d après la théorie de la parité du pouvoir d achat des taux de change, le taux de change du yen/dollar canadien devrait se situer à yens par dollar canadien. 7. Si la parité du pouvoir d achat se maintient, le taux de change réel est stable également. 8. Si l offre de monnaie de la livre Sterling augmente plus rapidement que l offre de monnaie d euros, la valeur de la livre devrait augmenter par rapport à la valeur de l euro. 9. Si le taux de change nominal est de 2 euros pour un dollar, et si le prix d un Big Mac est de 2,00 $ au Canada et 6 euros en Allemagne, alors le taux de change réel est égal à 2/3 de Big Mac allemand par Big Mac canadien. 10. L arbitrage est le fait de tirer un profit de la différence des prix d un même bien. 11. Les taux d intérêt au Canada sont légèrement plus élevés qu aux États-Unis, en partie parce qu il y a un risque de défaut de paiement plus élevé au Canada. 12. Si une compagnie basée au Canada préfère un dollar plus fort (un taux de change élevé), c est sans doute qu elle exporte davantage et importe moins. 13. L investissement net à l étranger représente l acquisition d actifs domestiques par des étrangers, moins l achat d actifs étrangers par des résidents. 14. L investissement net à l étranger (INE) d un pays est toujours égal à ses exportations nettes (XN).

2 15. Ceteris paribus, dans le cas d une petite économie ouverte, une augmentation du taux d intérêt mondial augmentera à son tour l investissement net à l étranger. 16. Une augmentation de l investissement net à l étranger du Canada augmentera l offre de dollars sur le marché des changes et diminuera le taux de change réel du dollar canadien. 17. Si les syndicats réussissent à convaincre les canadiens «d acheter canadien», cela entraînera des effets positifs sur la balance commerciale canadienne. 18. L investissement net à l étranger est négatif lorsque l investissement national excède l épargne nationale au taux d intérêt mondial. 19. Une augmentation du déficit budgétaire du gouvernement déplace l offre de fonds prêtables vers la droite. 20. Une hausse du déficit budgétaire du gouvernement entraîne une dépréciation du dollar canadien. 21. Les données sur l économie canadienne démontrent que la hausse du déficit budgétaire du gouvernement durant la période 1975 à 1995 a fait diminuer les exportations nettes. 22. Si le Canada augmente ses tarifs douaniers sur les vins importés, les producteurs de vins canadiens en bénéficieront, mais le dollar canadien s appréciera, ce qui causera du tort aux producteurs de biens exportés. 23. Si les Canadiens augmentent leur épargne personnelle, il y aura une appréciation du dollar canadien sur le marché des changes. 24. Une augmentation des exportations nettes (XN) du Mexique augmentera la demande en pesos sur le marché des changes et, par conséquent, la valeur du peso augmentera aussi. Choix multiples 1. Une économie qui entretient des relations avec d autres économies est connue comme : a) une économie avec une balance commerciale; b) une économie exportatrice; c) une économie importatrice; d) une économie fermée; e) une économie ouverte. 2. Si le taux d intérêt mondial est de 6% et que les investisseurs étrangers croient qu il y a un risque de défaut de paiement plus élevé au Canada, alors le taux d intérêt au Canada devrait être de : a) plus de 6%; b) 6%; c) moins de 6%.

3 3. Laquelle des affirmations suivantes, concernant un pays qui enregistre un déficit commercial, est vraie? a) l investissement net à l étranger doit être positif; b) les exportations nettes sont négatives; c) les exportations nettes sont positives; d) les exportations excèdent les importations; e) aucune de ces réponses. 4. Si le Brésil exporte plus qu il importe : a) les exportations nettes du Brésil sont négatives; b) l investissement net à l étranger du Brésil doit être négatif; c) l investissement net à l étranger du Brésil doit être positif; d) le Brésil est en situation de déficit commercial. 5. Si le Canada épargne 100 milliards $ et que son investissement net à l étranger est de 20 milliards $, son investissement intérieur est de : a) -20 milliards $; b) 20 milliards $; c) 80 milliards $; d) 100 milliards $; e) 120 milliards $. 6. Si le taux de change nominal passe de 3 marks par dollar canadien à 4 marks par dollar canadien, alors on peut dire que : a) le dollar canadien s est déprécié; b) le dollar canadien s est apprécié; c) le dollar canadien peut s être apprécié ou déprécié en terme nominal, dépendamment de ce qui est arrivé aux prix relatifs au Canada et en Allemagne; d) aucune de ces réponses. 7. Supposons que le taux de change réel entre la Russie et le Canada se définisse en termes de bouteille(s) de vodka russe par bouteille de vodka canadienne. Laquelle des affirmations suivantes augmentera le taux de change réel canadien (c est-à-dire augmentera le nombre de bouteilles de vodka russes par bouteille de vodka canadienne)? a) une diminution du prix en rouble de la bouteille de vodka russe; b) une augmentation du prix en dollar de la bouteille de vodka canadienne; c) une augmentation du nombre de roubles contre lequel le dollar peut être échangé; d) toutes les réponses ci-dessus augmenteront le taux de change réel; e) aucune de ces réponses n augmentera le taux de change réel.

4 8. La mesure la plus précise de la valeur internationale du dollar canadien est : a) le taux de change du yen/dollar canadien; b) le taux de change de l euro/dollar canadien; c) le taux de change du dollar américain/dollar canadien; d) le taux de change du peso/dollar canadien; e) un indicateur qui tient compte de plusieurs taux de change. 9. Supposons que le taux de change nominal entre le peso argentin et le dollar canadien est de pesos par dollar. De plus, supposons qu un kilogramme de boeuf haché coûte 2,00$ au Canada et pesos en Argentine. Quel est le taux de change réel entre l Argentine et le Canada? a) 0,5 kg de boeuf haché argentin / kg de boeuf haché canadien; b) 0,8 kg de boeuf haché argentin / kg de boeuf haché canadien; c) 1,25 kg de boeuf haché argentin / kg de boeuf haché canadien; d) 2,5 kg de boeuf haché argentin / kg de boeuf haché canadien; e) aucune de ces réponses. 10. Laquelle des personnes ou entreprises suivantes se réjouirait d une dépréciation du dollar canadien? a) un touriste canadien qui voyage en Europe; b) un importateur canadien de vodka russe; c) un exportateur de vin français établi au Canada; d) un importateur italien d acier canadien. 11. Supposons qu un résident canadien achète une automobile, en l occurrence une Porshe 911 provenant d Allemagne. Par la suite, l exportateur Allemand utilise ses recettes pour acheter des actions de la Banque de Montréal. Du point de vue du Canada, laquelle des affirmations suivantes est vraie? a) les exportations nettes et l investissement net à l étranger diminuent; b) les exportations nettes et l investissement net à l étranger augmentent; c) les exportations nettes diminuent et l investissement net à l étranger augmente; d) les exportations nettes augmentent et l investissement net à l étranger diminue; e) aucune de ces réponses. 12. Laquelle des affirmations suivantes à propos de la relation entre l épargne nationale, l investissement et l investissement net à l étranger est fausse? a) l épargne est égale à la somme de l investissement et de l investissement net à l étranger; b) pour une épargne donnée, une augmentation de l investissement net à l étranger doit nécessairement diminuer l investissement domestique; c) pour une épargne donnée, une diminution de l investissement net à l étranger doit nécessairement diminuer l investissement domestique; d) une augmentation de l épargne, combinée avec une augmentation équivalente de l investissement net à l étranger, laisse intact l investissement domestique.

5 13. Supposons que le taux d inflation était égal, entre 1990 et 2000, à 9 % en Allemagne, 7 % en France et 5 % au Canada. Si la parité des pouvoirs d achat s est maintenue, laquelle des affirmation suivantes est vraie? a) durant cette période, la valeur du dollar a diminué comparativement à la valeur du franc et du mark; b) durant cette période, la valeur du franc a augmenté comparativement à la valeur du mark, et diminué comparativement au dollar; c) durant cette période, la valeur du franc a diminué, comparativement à la valeur du mark, et augmenté comparativement au dollar; d) durant cette période, la valeur du mark a augmenté comparativement à la valeur du franc et du dollar; e) aucune de ces réponses. 14. Si le taux d intérêt au Canada est le même que celui qui prévaut sur les marchés financiers mondiaux, alors ceci est le résultat : a) de la parité des pouvoirs d achat; b) de l investissement net à l étranger; c) des exportations nettes; d) de la parité des taux d intérêt; e) de l appréciation de la devise canadienne. 15. Laquelle des affirmations suivantes n explique pas pourquoi l économie canadienne continue de s engager dans un nombre toujours plus grand d échanges commerciaux : a) les bateaux et dans les avions modernes permettent de transporter une plus grande quantité de cargaisons; b) les produits de haute-technologie sont plus dispendieux par kilogramme et, ainsi, plus faciles à échanger; c) le pays a signé un traité de libre-échange qui favorise les échanges entre les pays de l Amérique du Nord; d) il y a eu un perfectionnement technologique qui a eu pour effet d améliorer et d augmenter les communications entre les différents pays; e) toutes ces raisons expliquent pourquoi le Canada a connu une augmentation de ses échanges commerciaux. 16. Une augmentation du déficit budgétaire du gouvernement : a) réduit l investissement net à l étranger; b) provoque une dépréciation du taux de change réel; c) augmente les exportations nettes; d) augmente la demande pour les fonds prêtables; e) aucune de ces réponses.

6 17. Laquelle des affirmations suivantes à propos du marché des fonds prêtables est vraie? a) une augmentation de l épargne privée déplace l offre de fonds prêtables vers la gauche; b) une diminution du déficit budgétaire réduit l épargne nationale; c) une hausse du déficit budgétaire du gouvernement déplace l offre de fonds prêtables vers la droite; d) une hausse du déficit budgétaire du gouvernement déplace l offre de fonds prêtables vers la gauche. 18. Ceteris paribus, un taux d intérêt mondial plus élevé : a) provoque une appréciation du dollar canadien; b) augmente l investissement net à l étranger du Canada; c) augmente la quantité demandée de fonds prêtables à des fins d investissement domestique; d) diminue la quantité offerte de fonds prêtables de l épargne nationale. 19. Une augmentation de la demande des Européens envers les «vins de glace» canadiens causerait : a) une dépréciation du dollar canadien et augmenterait les exportations nettes du Canada; b) une dépréciation du dollar canadien et diminuerait les exportations nettes du Canada; c) une appréciation du dollar canadien et augmenterait les exportations nettes du Canada; d) une appréciation du dollar canadien et diminuerait les exportations nettes du Canada; e) une appréciation du dollar canadien, mais la valeur totale des exportations nettes du Canada serait la même. 20. Une diminution du déficit budgétaire du gouvernement canadien : a) augmente les exportations nettes du Canada et diminue l investissement net à l étranger; b) diminue les exportations nettes du Canada et augmente l investissement net à l étranger; c) diminue les exportations nettes du Canada et l investissement net à l étranger reste constant; d) augmente les exportations nettes du Canada et l investissement net à l étranger reste constant; e) aucune de ces réponses. 21. Si le Canada impose un quota sur les importations d habits confectionnés en Chine, laquelle des affirmations suivantes à propos du marché des changes est vraie? a) l offre de dollars augmentera et la valeur du dollar canadien dépréciera; b) l offre de dollars diminuera et la valeur du dollar canadien augmentera; c) la demande de dollars augmentera ainsi que la valeur du dollar; d) la demande de dollars diminuera ainsi que la valeur du dollar.

7 22. Si le Canada impose un quota sur les importations d habits confectionnés en Chine, laquelle des affirmations suivantes concernant les exportations nettes est vraie? a) les exportations nettes augmenteront; b) les exportations nettes diminueront; c) les exportations nettes restent intactes. 23. Supposons qu en raison de l instabilité politique, les Mexicains choisissent soudainement d investir au Canada plutôt qu au Mexique. Laquelle des affirmations suivantes, concernant la valeur du dollar et les exportations nettes du Canada, est vraie? a) le dollar s appréciera et les exportations nettes diminueront; b) le dollar se dépréciera et les exportations nettes diminueront; c) le dollar s appréciera et les exportations nettes augmenteront; d) le dollar se dépréciera et les exportations nettes augmenteront. 24. Une subvention à l exportation devrait avoir le même effet : a) qu un tarif douanier; b) qu une fuite de capitaux; c) qu une baisse du déficit du gouvernement; d) qu une hausse de l épargne privée. 25. Lequel des groupes suivants sera le plus touché, de façon négative, par le déficit budgétaire du gouvernement? a) des Canadiens qui désirent acheter des voitures importées; b) des épargnants; c) des Canadiens qui souhaitent voyager à l étranger; d) la brasserie UniBroue qui vend ses bières aux États-Unis. 26. Les fuites de capitaux : a) diminuent les exportations nettes d un pays et augmentent sa croissance à long terme; b) diminuent les exportations nettes d un pays et diminuent sa croissance à long terme; c) augmentent les exportations nettes d un pays et diminuent sa croissance à long terme; d) augmentent les exportations nettes d un pays et augmentent sa croissance à long terme. 27. Un engouement moindre pour les produits canadiens (petite économie ouverte, à long terme) fera en sorte que : a) le taux de change réel augmentera et le taux d'intérêt réel diminuera; b) le taux de change réel diminuera et le taux d'intérêt réel diminuera; c) le taux de change réel augmentera et le taux d'intérêt réel augmentera; d) le taux de change réel diminuera et le taux d'intérêt réel augmentera; e) le taux de change réel diminuera et le taux d'intérêt réel restera inchangé.

8 28. Les États-Unis décident d'implanter des mesures à l'encontre des produits provenant de la Chine et de l'inde. En supposant que le modèle de petite économie ouverte est approprié à l'économie américaine, lequel des énoncés suivants, relatifs aux exportations nettes (XN) et à l'investissement net à l'étranger (INE), sera vrai à long terme? a) XN et INE vont diminuer; b) XN et INE vont augmenter; c) XN va augmenter et INE va diminuer; d) XN va diminuer et INE va augmenter; e) XN et INE vont rester inchangés. 29. Le taux d'intérêt mondial baisse. En conséquence, tous les événements suivants se produiront au Canada, une petite économie ouverte, sauf un. Lequel? a) le taux de change réel augmente; b) l'offre nette de dollars canadiens augmente; c) l'investissement domestique augmente; d) les exportations nettes diminuent; e) le niveau de l'épargne nationale diminue.

9 Problèmes pratique 1. Supposons qu un résident de la Grande-Bretagne achète un ordinateur d un manufacturier canadien, qui se sert de la livre sterling pour ses transactions. a) Si le manufacturier canadien continue d utiliser la livre sterling, est-ce que XN = INE pour le Canada? Expliquez. b) Supposons que le manufacturier canadien a recours à la livre sterling pour construire une usine en Grande-Bretagne. Dans ce cas, est-ce que XN = INE? Expliquez. Quel est ce type d investissement à l étranger? c) Supposons que le manufacturier canadien utilise ses livres sterling pour acheter des actions de Grande-Bretagne. Dans ce cas, est-ce que XN = INE? Expliquez. Quel est ce type d investissement à l étranger? d) Supposons que le manufacturier canadien utilise ses livres sterling pour acheter des micro-processeurs fabriqués en Grande-Bretagne. Dans ce cas, est-ce que XN = INE? Expliquez. 2. Vous regardez le canal nouvelles avec vos parents. Un journaliste explique que le taux de change du dollar vient tout juste d atteindre sa plus faible valeur en dix ans. Le reporter interview un porte-parole de Téléglobe, le fournisseur de services de communications internationales. Le représentant rapporte que les ventes de ses services de communications viennent d atteindre un sommet jamais vu et qu il en est de même pour la valeur des actions de la compagnie. Vos parents sont choqués par la vision si positive du reportage face à la baisse dramatique de la valeur du dollar. Ils viennent tout juste d annuler leur voyage en Europe pour cette raison. a) Pourquoi Téléglobe et vos parents ne sont-ils pas du même avis à propos de la baisse du dollar? b) Téléglobe importe plusieurs pièces de ses micro-processeurs et elle vend plusieurs services et produits finis à l étranger. Étant donné que Téléglobe se réjouit de la faiblesse du dollar, que peut-on dire à propos de ses importations et de ses exportations? c) Est-il vrai qu un dollar fort est «une bonne affaire pour le Canada», puisque les Canadiens sont alors en mesure d échanger une partie de leur PIB contre une quantité plus élevée d un PIB étranger? Pourquoi?

10 3. Ce problème est construit à partir d exemples tirés du chapitre 13 du manuel; seuls les chocs de départ ont été modifiés. Utilisez les exemples du manuel pour répondre aux questions suivantes. a) Supposez que le taux d intérêt mondial baisse. Décrivez la série d événements qui s'en suivront, en décrivant les déplacements des différentes courbes. Expliquez les effets sur les variables macroéconomiques pertinentes. b) Supposez que le gouvernement réduise son déficit budgétaire (en diminuant G). Décrivez la série d événements qui découleront de cet événement, en décrivant les déplacements des différentes courbes. Décrivez également les mouvements des variables macroéconomiques pertinentes. c) Supposez que le gouvernement réduise son quota sur les importations d automobiles coréennes. Décrivez la série d événements qui découleront de cet événement, en relatant les déplacements des différentes courbes. Décrivez également les mouvements des variables macroéconomiques pertinentes. d) Supposez que l instabilité politique au Mexique se résorbe, et que les emprunteurs de ce pays soient en mesure d emprunter à un taux correspondant au taux d intérêt mondial. Décrivez la série d événements qui en découleront au Mexique, en expliquant les déplacements des différentes courbes. Décrivez également les mouvements des variables macroéconomiques pertinentes. 4. Répondez aux questions suivantes. a) Supposez que l épargne privée augmente, pour tout niveau du taux d intérêt. Qu arrivera-t-il aux variables macroéconomiques si l économie est ouverte? b) Si c était plutôt le gouvernement qui réduisait son déficit budgétaire, la réponse à la question précédente serait-elle la même? Pourquoi? c) Supposons que le gouvernement accorde un crédit d impôt à l investissement qui a pour effet d augmenter l investissement local, quel que soit le taux d intérêt. Qu arrivera-t-il aux variables macroéconomiques importantes dans cet exemple? d) Comparez votre réponses de la partie a) (une augmentation de l épargne) à votre réponse de la partie c) (une augmentation de l investissement domestique). Remarquez-vous des différences? 5. Le taux d'imposition du gouvernement fédéral sur les bénéfices des corporations au Canada (petite économie ouverte) va encore continuer à diminuer au cours des 3 prochaines années. Décrivez les impacts que cette mesure aura (toutes choses étant égales) à long terme sur 1) le taux d'intérêt, 2) l épargne nationale, 3) l'investissement domestique, 4) l'investissement net à l'étranger, 5) le taux de change réel et 6) les exportations nettes, en utilisant les deux outils graphiques pertinents. Posez, au départ, qu'il y a un surplus de la balance commerciale.

11 Thème 7 L économie ouverte Réponses Vrai ou faux 1. Faux. Car les exportations nettes sont les exportations moins les importations. 2. Faux. Des Coréens acquièrent des actifs financiers canadiens, mais des Canadiens acquièrent des actifs financiers coréens. 3. Vrai. 4. Faux. Car si les exportations sont supérieures aux importations, le pays enregistre un excédent commercial. 5. Vrai. 6. Faux. Le taux de change devrait être de 90 yens par dollar canadien. 7. Vrai. 8. Faux. La valeur de la livre devrait diminuer par rapport à la valeur de l euro. 9. Vrai. 10. Vrai. 11. Vrai. 12. Faux. Car les compagnies qui préfèrent un dollar plus fort importent plus qu elles exportent. 13. Faux. L INE représente l acquisition d actifs étrangers par des résidents, moins l acquisition d actifs domestiques par des étrangers. 14. Vrai. 15. Vrai. On se déplacera alors le long des courbes d offre et de demande de fonds prêtables. 16. Vrai. 17. Faux. Les exportations nettes demeureront inchangées, puisque l INE n est pas modifié. Seul le taux de change réel augmentera. 18. Vrai. 19. Faux. Une augmentation du déficit budgétaire du gouvernement déplace l offre de fonds prêtables vers la gauche. 20. Faux. Une hausse du déficit budgétaire du gouvernement fait grimper le taux de change réel. 21. Vrai. 22. Vrai. 23. Faux. Le dollar canadien se dépréciera. 24. Vrai.

12 Choix multiples 1. e) Par définition. 2. a) r (taux d intérêt national) = r * (taux mondial) + θ (prime de risque) 3. b) Lorsqu il y a déficit commercial, la valeur des importations est plus élevée que celle des exportations, donc les exportations nettes (XN) sont négatives puisque : XN = exportations importations. 4. c) Investissement net à l étranger (INE) = XN. 5. e) S = I + INE, donc 100 = I + (-20). Alors, I = = 120 milliards. 6. b) Puisque le dollar canadien achète désormais une plus grande quantité de devise étrangère. 7. d) Dans tous les cas, on obtient plus de bouteilles de vodka russes par bouteille de vodka canadienne. On le vérifie par : E = ( e P )/ P *. 8. e) Cet indice tient compte de la moyenne de l ensemble des taux de changes individuels, il est donc plus précis. 9. b) E = ( e P ) / P*, donc E = ( ,00 ) / 2500 = 0, d) L acier canadien deviendrait moins dispendieux, car e diminuant, E diminue aussi. 11. a) Les exportations nettes diminuent puisque la valeur des importations augmente et l INE diminue puisqu il y a eu achat d actifs canadiens par un étranger. On remarque que, INE étant toujours égal à XN, les deux évoluent dans le même sens. 12. c) S = I + INE. Donc si S est stable et que INE diminue, I va augmenter et non diminuer. 13. b) % e π * π. La PPA dit qu une unité de monnaie d un pays devrait pouvoir acheter la même quantité de biens dans tous les pays. Donc, si l inflation a été plus importante dans un pays qu un autre, sa devise doit se déprécier. 14. d) Puisque le Canada est une petite économie ouverte avec mobilité parfaite des capitaux. 15. e) 16. a) S = I + INE, donc si le déficit budgétaire augmente, l épargne (S) diminue, ce qui a pour effet de diminuer INE. 17. d) Puisqu une hausse du déficit budgétaire signifie une diminution de l épargne nationale (rappel des éléments vus dans le thème 3). 18. b) Étant donné que la quantité demandée de fonds prêtables diminue et que la quantité offerte de fonds prêtables augmente, sans déplacement des courbes. 19. e) Hausse de la demande nette de dollars canadiens, sans variation de l offre (car INE ne bouge pas), ce qui entraîne une hausse de E. 20. e) Car la hausse de S fait augmenter INE, donc XN aussi, via une baisse de E. 21. c) Le quota accroîtra la demande nette de dollars, puisque les exportations nettes vont augmenter. Cette situation aura pour effet d augmenter E, étant donné que INE, donc l offre nette de dollars, n est pas affecté par le quota. 22. c) Au départ, XN augmente. Mais suite à ce qui est dans la solution de 21., l augmentation de E fera diminuer XN, ce qui neutralisera l augmentation initiale des exportations nettes. Donc, au total : ΔXN = a) On raisonne en posant qu il n y a que le Mexique et le Canada dans le monde. Par la hausse de la prime de risque au Mexique, E (du point de vue mexicain) diminue et XN (du point de vue mexicain) augmente (voir le cours). Du point de vue canadien, c est donc le contraire qui se produit. 24. a) Puisque les deux mesures augmentent la demande nette de dollars,en encourageant la hausse des XN.

13 25. d) Puisque le déficit budgétaire a pour effet de faire augmenter le taux de change réel, et donc de faire diminuer les exportations. 26. c) Augmentent les exportations nettes en raison de la baisse du taux de change, mais diminuent la croissance à long terme puisqu il y a moins d investissement à l intérieur du pays. 27. e) Le taux de change réel diminue car il y a une diminution de la demande nette de dollars canadiens. Cependant, il n y a aucune conséquence sur le taux d intérêt vu que r = r *. 28. e) C est le taux de change réel qui va augmenter. 29. b) La diminution du taux d intérêt mondial produit une diminution de l INE. La diminution de l INE diminue l offre nette de dollars sur le marché des changes ce qui cause une augmentation du taux de change réel, donc une baisse de XN (rappel : les mouvements de XN et de INE doivent être cohérents, i.e. aller dans le même sens). Problèmes pratique 1. a) Oui, car XN a augmenté en raison de la vente (l exportation) et l INE a augmenté du même montant, puisque le manufacturier reçoit des actifs étrangers (des livres) comme moyen de paiement. b) Oui, car XN a augmenté en raison de l exportation et l INE a augmenté du même montant, puisque le manufacturier détient maintenant des actifs réels britanniques. Il s agit d un investissement direct à l étranger. c) Oui, car XN a augmenté en raison de l exportation et l INE a augmenté du même montant, puisque le manufacturier détient maintenant des actifs financiers britanniques. Il s agit d un investissement de portefeuille à l étranger. d) Oui, car XN et INE demeurent tous les deux inchangés, puisque les exportations augmentent dans la même proportion que les importations, laissant ainsi XN intact. Dans cette situation, INE n est pas impliqué. 2. a) Téléglobe vend ses services aux étrangers et la faible valeur du dollar fait en sorte que les produits de Téléglobe sont peu coûteux pour eux. Vos parents avaient plutôt en tête d acheter des biens et des services étrangers, et la baisse du dollar augmente le coût de leur projet d achats. b) Téléglobe doit vendre plus de produits finis à l étranger qu elle n en achète. Si c est le cas, elle est une exportatrice nette ( net exporter ). c) Non, car un dollar fort est bénéfique pour les Canadiens qui sont des importateurs nets et fait du tort aux Canadiens qui sont des exportateurs nets.

14 3. a) Une diminution du taux d intérêt mondial réduit la quantité offerte de fonds prêtables et augmente la quantité demandée de fonds prêtables. Ainsi, l investissement net à l étranger diminue, déplace par la suite la courbe d offre de dollars sur le marché des changes vers la gauche. Finalement, il se produit une appréciation du taux de change réel, ce qui fait diminuer les exportations nettes. b) Une diminution du déficit budgétaire augmente l épargne nationale, ce qui déplace la courbe d offre de fonds prêtables vers la droite. L investissement net à l étranger augmente, ce qui déplace par la suite la courbe d offre de dollars sur le marché des changes vers la droite. Finalement, il se produit une dépréciation du taux de change réel, ce qui fait augmenter les exportations nettes. c) La réduction d un quota à l importation n a aucun impact sur le marché des fonds prêtables et sur l investissement net à l étranger. Donc, la courbe d offre de dollars sur le marché des changes ne bouge pas. La courbe de demande de dollars se déplace vers la gauche, provoquant une dépréciation du taux de change réel. L effet est aussi nul sur la balance commerciale, mais cette dernière enregistre un volume d échanges plus élevé (plus d importations et plus d exportations). d) La courbe d offre de fonds prêtables se déplace vers le bas, laissant intacte la quantité offerte de fonds prêtables. La quantité demandée de fonds prêtables augmente (mais la courbe ne se déplace pas), en raison d une diminution de l investissement net à l étranger. La courbe d offre de pesos sur le marché des changes se déplace vers la gauche, ce qui provoque une appréciation du taux de change réel et une diminution des exportations nettes. 4. a) La courbe d offre de fonds prêtables se déplace vers la droite, augmentant ainsi l offre de dollars sur le marché des changes (la courbe INE se déplace vers la droite). Cette augmentation provoque une dépréciation du taux de change réel (E) et une augmentation des exportations nettes. b) Ça dépend. À prime abord, qu elle soit publique ou privée, une hausse de l épargne déplacera l offre de fonds prêtables vers la droite. Connaître le type d épargne à l origine de la hausse de l épargne nationale n aurait aucune importance. C est vrai si la réduction du déficit (qui augmente de la sorte l épargne publique) se fait via une réduction des dépenses gouvernementales. Toutefois, toutes choses étant égales, si le déficit est réduit via une hausse des impôts, l épargne privée s en trouve réduite d autant, ce qui, en fin de compte, ne changera rien à l épargne nationale. Donc, dans ce dernier cas, la courbe d offre de fonds prêtables ne se déplacera pas. En conséquence, E ne bougera pas non plus. c) Il y aura une augmentation de la demande de fonds prêtables, une réduction de l investissement net à l étranger, une diminution de l offre de dollars sur le marché des changes. Ceci causera une appréciation du taux de change réel, et finalement, une baisse des exportations nettes. d) Une augmentation de l épargne pousse la balance commerciale vers un surplus, tandis qu une augmentation de la demande pour l investissement l entraîne vers un déficit.

15 5. Cet événement va affecter les intentions d'investissement au Canada. En conséquence, la demande de fonds prêtables va augmenter (déplacement vers la droite) ce qui 1) laissera inchangé le taux d'intérêt réel (car déterminé dans le reste du monde - le Canada étant une petite économie ouverte), 2) ce qui laissera aussi inchangée l'épargne nationale, mais 3) l'investissement domestique augmentera, 4) ce qui fera diminuer l'investissement net à l'étranger (car S = I + INE, S ne bougeant pas et I augmentant, alors INE diminue). Cette baisse de INE se traduira par une diminution de l'offre nette de dollars canadiens (déplacement vers la gauche) sur le marché des changes, 5) ce qui amènera une augmentation du taux de change réel, 6) causant de la sorte une baisse des exportations nettes; résultat cohérent avec la baisse de INE. O$can - r D = I O = S E O$can = INE r * E 0 E 1 D + = I + D$can = XN I dom. avant I dom. après Qfp S nationale Q$can

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions L économie ouverte Un modèle de petite économie ouverte V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile Quelques définitions Économie fermée Économie ouverte Exportations et importations Exportations nettes

Plus en détail

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte Partie 3: L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte On abandonne l hypothèse d économie fermée Les échanges économiques entre pays: importants, en

Plus en détail

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD 1. Balance des paiements 1.1. Bases comptable ˆ Transactions internationales entre résident et non-résident

Plus en détail

Chapitre 6. Le calcul du PIB, de l inflation et de la croissance économique. Objectifs d apprentissage. Objectifs d apprentissage (suite)

Chapitre 6. Le calcul du PIB, de l inflation et de la croissance économique. Objectifs d apprentissage. Objectifs d apprentissage (suite) Chapitre 6 Le calcul du PIB, de l inflation et de la croissance économique 1 Objectifs d apprentissage Faire la distinction entre le stock de capital et de la richesse et le flux de production, de revenu,

Plus en détail

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale?

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 18 décembre 2014 à 14:22 Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? Ce chapitre ne fait plus partie du programme, mais il est conseillé de

Plus en détail

10. L épargne, l investissement et le système financier

10. L épargne, l investissement et le système financier 10. L épargne, l investissement et le système financier 1. Le système financier Un système financier = ensemble des institutions financières qui ont pour objet de mettre en relation les besoins de financement

Plus en détail

Macroéconomie. Monnaie et taux de change

Macroéconomie. Monnaie et taux de change Macroéconomie Monnaie et taux de change Marché des changes Le taux de change de en $ correspond au nombre de $ que l on peut acheter avec un exemple: 1 = 1,25 $ Une appréciation/dépréciation du taux de

Plus en détail

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Les échanges de marchandises (biens et services), de titres et de monnaie d un pays avec l étranger sont enregistrés dans un document comptable

Plus en détail

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER Chapitre 25 Mankiw 08/02/2015 B. Poirine 1 I. Le système financier A. Les marchés financiers B. Les intermédiaires financiers 08/02/2015 B. Poirine 2 Le système

Plus en détail

La monnaie, les banques et les taux d intérêt

La monnaie, les banques et les taux d intérêt Chapitre 10 La monnaie, les banques et les taux d intérêt 1 Objectifs Définir ce qu est la monnaie et décrire ses fonctions Expliquer les fonctions économiques des banques canadiennes et des autres intermédiaires

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

TD n 1 : la Balance des Paiements

TD n 1 : la Balance des Paiements TD n 1 : la Balance des Paiements 1 - Principes d enregistrement L objet de la Balance des Paiements est de comptabiliser les différentes transactions entre résidents et non-résidents au cours d une année.

Plus en détail

TD n 1 groupe 1 : Vendredi 30 novembre 2007 Bertrand Lapouge Stéphane Perot Joël Maynard

TD n 1 groupe 1 : Vendredi 30 novembre 2007 Bertrand Lapouge Stéphane Perot Joël Maynard TD n 1 groupe 1 : Vendredi 30 novembre 2007 Bertrand Lapouge Stéphane Perot Joël Maynard Note de synthèse : Les avantages et les inconvénients d une politique de changes flexibles La politique de change

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Janone Ong, département des Marchés financiers La Banque du Canada a créé un nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien,

Plus en détail

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements Identité fondamentale: Y= C + I + G + EX - IM Y: PIB (Produit Intérieur Brut) C: Consommation I: Investissement G: Dépenses

Plus en détail

720, 19th, N.W. Washington, DC 20431

720, 19th, N.W. Washington, DC 20431 CENTRE DU FMI centre public de formation à l économie 720, 19th, N.W. Washington, DC 20431 Le 21 septembre 2005 En partenariat avec le National Council on Economic Education des États-Unis (NCEE), le Centre

Plus en détail

2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché

2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché 2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché La loi de l'offre et de la demande Comme tout marché concurrentiel, le marché des changes est régi par la loi de l'offre et de la demande. Les offres

Plus en détail

Macroéconomie chapitre IV : L'économie ouverte, le marché des changes Le modèle Mundell-Fleming, Changes Flexibles

Macroéconomie chapitre IV : L'économie ouverte, le marché des changes Le modèle Mundell-Fleming, Changes Flexibles Université Paris IX Dauphine UFR Mathématiques de la Décision 2ème année de DEUG MASS Macroéconomie, Cours de C. Hurlin Année 2001/2002 Macroéconomie chapitre IV : L'économie ouverte, le marché des changes

Plus en détail

Épargne et investissement. L épargne...

Épargne et investissement. L épargne... Épargne et investissement Les marchés financiers en économie fermée Basé sur les notes de Germain Belzile L épargne... Une personne désire se lancer en affaires (bureau de services comptables) Elle fait

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

Macroéconomie. Monnaie et taux de change

Macroéconomie. Monnaie et taux de change Macroéconomie Monnaie et taux de change Marché des changes Le taux de change de en $ correspond au nombre de $ que l on peut acheter avec un exemple: 1 = 1,25 $ (1 $ = 0,8 ) Une appréciation du taux de

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

Calcul et gestion de taux

Calcul et gestion de taux Calcul et gestion de taux Chapitre 1 : la gestion du risque obligataire... 2 1. Caractéristique d une obligation (Bond/ Bund / Gilt)... 2 2. Typologie... 4 3. Cotation d une obligation à taux fixe... 4

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales)

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales) b ) La Banque Centrale Notre système bancaire se complexifie puisqu il se trouve maintenant composer d une multitude de banques commerciales et d une Banque Centrale. La Banque Centrale est au cœur de

Plus en détail

Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014

Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 6 mars 2015 Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014 La Banque nationale suisse (BNS) a

Plus en détail

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles Le modèle Mundell-Flemming avec parfaite mobilité des capitaux Le modèle Mundell-Flemming (Robert Mundell, Marcus Flemming, début années 1960) est l extension du modèle IS-LM en économie ouverte. Il partage

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE 2 Section 1. Problématique de la gestion du risque de change Section 2. La réduction de l exposition de l entreprise au risque de change Section 3. La gestion du risque de

Plus en détail

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010 75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-21 L économie canadienne depuis la fondation de la Banque du Canada Première édition : le 11 mars 21 Mise à jour : le 16 decembre 21 1 La Banque du Canada, fondée en

Plus en détail

Épargne et investissement. L épargne...

Épargne et investissement. L épargne... Épargne et investissement Les marchés financiers en économie fermée V2.3 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile L épargne... Une personne désire se lancer en affaires (bureau de services comptables)

Plus en détail

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC ÉCONOMIE. Comptes économiques des revenus et dépenses du Québec

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC ÉCONOMIE. Comptes économiques des revenus et dépenses du Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC ÉCONOMIE Comptes économiques des revenus et dépenses du Québec Édition 2013 Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose, s

Plus en détail

6.0 Dépenses de santé et situation budgétaire des gouvernements provinciaux et territoriaux

6.0 Dépenses de santé et situation budgétaire des gouvernements provinciaux et territoriaux 6.0 Dépenses de santé et situation budgétaire des gouvernements provinciaux et territoriaux En 2013, on prévoit que les dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux atteindront 138,3

Plus en détail

BASE DE DONNEES - MONDE

BASE DE DONNEES - MONDE BASE DE DONNEES - MONDE SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LES REGIMES DE CHANGES

CHAPITRE 1 : LES REGIMES DE CHANGES CHAPITRE 1 : LES REGIMES DE CHANGES I- un bref survol historique du système monétaire international Le Système Monétaire International (SMI) représente le cadre institutionnel des échanges internationaux.

Plus en détail

Perspectives économiques 2013-2014

Perspectives économiques 2013-2014 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2013-2014 L amélioration de l économie atténuée par l incertitude politique Prix du pétrole:

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

RAPPORT D'EXPERT SUR LE COÛT DE LA DETTE FINANCIÈRE BANQUE NATIONALE

RAPPORT D'EXPERT SUR LE COÛT DE LA DETTE FINANCIÈRE BANQUE NATIONALE A Demande R-3541 2004 RAPPORT D'EXPERT SUR LE COÛT DE LA DETTE FINANCIÈRE BANQUE NATIONALE LOUIS SIMARD ET PAUL-ANDRÉ PINSONNAULT Original: 2004-09-30 HQD-11, Document 8 Page 1 de 33 LE FINANCEMENT D

Plus en détail

Quel est le "bon" système de Bretton-Woods?

Quel est le bon système de Bretton-Woods? aoűt 9 - N 359 Quel est le "bon" système de Bretton-Woods? Le Système Monétaire International de Bretton-Woods "normal" est un système où le pays dont la monnaie s'affaiblit doit passer à une politique

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Sciences économiques et sociales - Terminale ES Enseignement spécifique Science économique Thème n 2 : Mondialisation, finance internationale et

Plus en détail

Chapitre X : Monnaie et financement de l'économie

Chapitre X : Monnaie et financement de l'économie Chapitre X : Monnaie et financement de l'économie I. Le financement de l'économie Financement = fait d'apporter des fonds à un individu, une entreprise, ou à soi-même. A) Les différents types de financement

Plus en détail

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions 27 novembre 213 N 5 Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions La Chine semble vouloir développer le poids du RMB comme monnaie internationale, aussi bien financière que

Plus en détail

Options, Futures, Parité call put

Options, Futures, Parité call put Département de Mathématiques TD Finance / Mathématiques Financières Options, Futures, Parité call put Exercice 1 Quelle est la différence entre (a) prendre une position longue sur un forward avec un prix

Plus en détail

Info-commerce : Incertitude économique mondiale

Info-commerce : Incertitude économique mondiale Info-commerce : Incertitude économique mondiale avril 2012 Panel de recherche d EDC Résultats du sondage de février 2012 Faits saillants Même si les É.-U. restent une importante destination commerciale,

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION On constate trois grandes phases depuis la fin de la 2 ème guerre mondiale: 1945-fin 50: Deux blocs économiques et

Plus en détail

L industrie agricole et agroalimentaire canadienne et l économie mondiale en 2013-2014

L industrie agricole et agroalimentaire canadienne et l économie mondiale en 2013-2014 L industrie agricole et agroalimentaire canadienne et l économie mondiale en 2013-2014 Introduction L économie canadienne est tributaire des exportations, en particulier dans les secteurs agricoles et

Plus en détail

La politique monétaire. Lionel Artige HEC Université de Liège

La politique monétaire. Lionel Artige HEC Université de Liège La politique monétaire Lionel Artige HEC Université de Liège La politique monétaire d hier et d aujourd hui Hier Autrefois, les Etats battaient monnaie et les banques centrales dépendaient directement

Plus en détail

Le SMI. Chapitre 1. 1.1 Les origines historiques du SMI actuel. 1.1.1 Avant la première Guerre mondiale : l étalon or

Le SMI. Chapitre 1. 1.1 Les origines historiques du SMI actuel. 1.1.1 Avant la première Guerre mondiale : l étalon or Chapitre 1 Le SMI 1.1 Les origines historiques du SMI actuel 1.1.1 Avant la première Guerre mondiale : l étalon or L étalon change-or (Conférence de Gênes - 1922) Caractéristiques : Chaque monnaie nationale

Plus en détail

Manuel de référence Options sur devises

Manuel de référence Options sur devises Manuel de référence Options sur devises Groupe TMX Actions Bourse de Toronto Bourse de croissance TSX TMX Select Equicom Produits dérivés Bourse de Montréal CDCC Marché climatique de Montréal Titres à

Plus en détail

Canada-Inde Profil et perspective

Canada-Inde Profil et perspective Canada-Inde Profil et perspective Mars 2009 0 L Inde et le Canada : un bref profil Vancouver Calgary Montréal Toronto INDE 3 287 263 km² 1,12 milliard 1 181 milliards $US 1 051 $US Source : Fiche d information

Plus en détail

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1 Affaires étrangè et Commerce International Canada Le Bureau de l économiste en chef Série de papiers analytiques L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada

Plus en détail

et Financier International

et Financier International MACROECONOMIE 2 Dynamiques Economiques Internationales PARTIE 2 : Le Système Monétaire et Financier International UCP LEI L2-S4: PARCOURS COMMERCE INTERNATIONAL PLAN DU COURS I - LE SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL

Plus en détail

QUEL RÔLE POUR LE FMI DANS LE NOUVEL ORDRE ÉCONOMIQUE MONDIAL?

QUEL RÔLE POUR LE FMI DANS LE NOUVEL ORDRE ÉCONOMIQUE MONDIAL? QUEL RÔLE POUR LE FMI DANS LE NOUVEL ORDRE ÉCONOMIQUE MONDIAL? Clément ANNE, clem.anne@hotmail.fr Doctorant, Ecole d Economie de Clermont-Ferrand, CERDI 18/03/2015, Assises Régionales de l économie EN

Plus en détail

Epargne et investissement

Epargne et investissement Epargne et investissement Nature du sujet : Sujet de type «mise en relation». Mots-clés / Définitions : Tous! «Epargne» : Part du revenu qui n est pas consommée Epargne des ménages : - Concept le plus

Plus en détail

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international Les échanges Internationaux L environnement monétaire international Caractéristiques du système monétaire international (SMI) SMI : structure mondiale de relations commerciales et financières au sein desquelles

Plus en détail

L Épargne des chinois

L Épargne des chinois L Épargne des chinois (Patrick ARTUS Johanna MELKA) Colloque Cirem-Cepii-Groupama AM 29 septembre 25 Indicateurs de «qualité de vie» en Chine 199 1995 2 22 23 Nombre d'écoles par 1 habitants 9,1 7,82 6,48

Plus en détail

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé L augmentation des salaires du personnel de l administration publique

Plus en détail

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE?

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Quel impact de l expansion chinoise sur l économie mondiale? Rencontres économiques, 18 septembre

Plus en détail

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO-

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- ALIMENTAIRE AU QUÉBEC RÉSULTATS D UNE CONSULTATION DES ACTEURS DU SECTEUR AGROALIMENTAIRE AU SUJET DE LEUR CONFIANCE ENVERS LEURS PERSPECTIVES FUTURES Préparé pour l Union

Plus en détail

Macroéconomie Le Modèle Keynésien Simple

Macroéconomie Le Modèle Keynésien Simple Université Paris IX Dauphine UFR Mathématiques de la Décision 2ème année de DEUG MASS Macroéconomie, Cours de C. Hurlin Année 2001/2002 Macroéconomie Le Modèle Keynésien Simple Sujet 1 - Exercice 1 : On

Plus en détail

Épargne et investissement. L épargne...

Épargne et investissement. L épargne... Épargne et investissement Les marchés financiers en économie fermée V2.2 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile L épargne... Une personne désire se lancer en affaires (bureau de services comptables)

Plus en détail

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Juillet 3 Aperçu Des données récemment publiées, recueillies par Prêts bancaires aux entreprises Autorisations et en-cours (Figure ), l Association des

Plus en détail

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE FIN-INTER-01 LE CONTEXTE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 2 heures Objectifs : Positionner le domaine de la finance internationale dans son contexte. Pré requis : Néant. Modalités

Plus en détail

Manuel sur le FOREX www.xtb.fr

Manuel sur le FOREX www.xtb.fr Manuel sur le FOREX www.xtb.fr 1 Le marché des changes communément appelé Forex est un marché prisé par de nombreux investisseurs et qui s est fortement développé ces dernières années. Ce marché offre

Plus en détail

2.2.4. La courbe en J et la condition de Marshall-Lerner

2.2.4. La courbe en J et la condition de Marshall-Lerner 224 file:///fichiers/enseignement/site%20web/impression/rmi/fiches/rmi224... 2.2.4. La courbe en J et la condition de Marshall-Lerner Introduction Paragraphe au format pdf L'exemple de l'italie comme les

Plus en détail

Deuxième trimestre 2015

Deuxième trimestre 2015 Deuxième trimestre 2015 Contenu Perspectives économiques mondiales Perspectives sur les catégories d'actif Paul English, MBA, CFA vice-président principal, Placements Tara Proper, CFA vice-présidente adjointe,

Plus en détail

Marché mondial de l automobile

Marché mondial de l automobile Carlos Gomes 1..73 carlos.gomes@scotiabank.com En route vers des ventes mondiales records en 1 Les marchés développés mènent le bal Les ventes mondiales de voitures ont progressé de % pendant le premier

Plus en détail

I) L ouverture des économies à l international

I) L ouverture des économies à l international L autarcie s oppose au système du libreéchange. I) L ouverture des économies à l international A) La mesure des échanges de biens et services. La balance des transactions courantes. Cette balance retrace

Plus en détail

Aux chapitres 14 et 15, nous avons vu

Aux chapitres 14 et 15, nous avons vu Chapitre 16 La monnaie et les marchés des biens et des services Sommaire Xxxxxxxx Les effets des variations monétaires sur le revenu national........ 519 Les effets sur la monnaie des variations sur le

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE CARREFOUR EUROPE 6 NOVEMBRE 2013 Présenté par: Équipe internationale, Banque Nationale du Canada 1 Contexte Situation

Plus en détail

Bienvenue. Procure.ch. Jeudi 26 avril 2012. Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch. Haute école de gestion Fribourg

Bienvenue. Procure.ch. Jeudi 26 avril 2012. Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch. Haute école de gestion Fribourg Bienvenue Procure.ch Jeudi 26 avril 2012 Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch 1 ère question (thème) C est grave docteur? Les principaux indicateurs économiques En préambule.. Qu est-ce qu un

Plus en détail

Commentaires. Michael Narayan. Les taux de change à terme

Commentaires. Michael Narayan. Les taux de change à terme Commentaires Michael Narayan L étude de Levin, Mc Manus et Watt est un intéressant exercice théorique qui vise à extraire l information contenue dans les prix des options sur contrats à terme sur le dollar

Plus en détail

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA Swisscanto Asset Management SA Waisenhausstrasse 2 8021 Zurich Téléphone +41 58 344 49 00 Fax +41 58 344 49 01 assetmanagement@swisscanto.ch www.swisscanto.ch Politique de placement de Swisscanto pour

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

Gestion de trésorerie: guide d auto-apprentissage. Gestion de trésorerie et taux de change multiples

Gestion de trésorerie: guide d auto-apprentissage. Gestion de trésorerie et taux de change multiples Gestion de trésorerie: guide d auto-apprentissage Cours de niveau avancé Leçon 9: Gestion de trésorerie et taux de change multiples Objectifs À la fin de cette leçon, vous devriez savoir: définir les besoins

Plus en détail

Chapitre 9 : Les étapes de la construction de l Europe monétaire

Chapitre 9 : Les étapes de la construction de l Europe monétaire Chapitre 9 : Les étapes de la construction de l Europe monétaire Que dit le Traité de Rome en matière monétaire? Pas de propos très détaillés. Ce qui est mentionné, c est l ambition de créer une aire régionale

Plus en détail

Tendances sur le plan de l'épargne et du prêt net dans les comptes nationaux

Tendances sur le plan de l'épargne et du prêt net dans les comptes nationaux N o 13-604-MIF au catalogue N o 049 ISSN: 1707-1844 ISBN: 0-662-70787-7 Document de recherche Comptes des revenus et dépenses série technique Tendances sur le plan de l'épargne et du prêt net dans les

Plus en détail

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux...

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux... Liste des figures... Liste des tableaux... XI XV Liste des encadrés.... XVII Préface à l édition française... XIX Partie I Introduction... 1 Chapitre 1 Un tour du monde.... 1 1.1 La crise.... 1 1.2 Les

Plus en détail

Système Monétaire International Et Système Financier International

Système Monétaire International Et Système Financier International Système Monétaire International Et Système Financier International I. Le S.M.I Objet du SMI : c est l établissement de règles relatives aux échanges de biens de services de capitaux entre pays qui utilisent

Plus en détail

Le multiplicateur monétaire (de crédit) : hier et aujourd'hui

Le multiplicateur monétaire (de crédit) : hier et aujourd'hui 23 février - N 27-72 Le multiplicateur monétaire (de crédit) : hier et aujourd'hui Le multiplicateur monétaire (de crédit) est la théorie qui explique quel montant de crédit (de masse monétaire) peut être

Plus en détail

Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées

Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées Ligne directrice Objet : Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées Date : Introduction La simulation de crise

Plus en détail

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Je ne caractériserais pas la récente correction du marché comme «une dégringolade». Il semble

Plus en détail

Revue des grandes tendances macroéconomiques pour le secteur de l'assurance au Québec en 2013

Revue des grandes tendances macroéconomiques pour le secteur de l'assurance au Québec en 2013 Revue des grandes tendances macroéconomiques pour le secteur de l'assurance au Québec en 2013 Daniel Denis kpmg.ca L environnement externe ÉCONOMIE CONSOMMATEUR TECHNOLOGIE DÉMOGRAPHIE Secteur de l assurance

Plus en détail

Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue?

Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue? 28 avril 2015 Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue? Beaucoup d espoir repose sur les entreprises du centre du pays pour permettre à la croissance économique de

Plus en détail

Qu est-ce que la croissance économique? Quels sont ses moteurs?

Qu est-ce que la croissance économique? Quels sont ses moteurs? Qu est-ce que la croissance économique? Quels sont ses moteurs? En ces temps de crise économique et de crise des dettes souveraines (ou publiques), tous les hommes politiques de gauche comme de droite

Plus en détail

L accumulation de réserves de change est-elle un indicateur d enrichissement d une nation?

L accumulation de réserves de change est-elle un indicateur d enrichissement d une nation? L accumulation de réserves de change est-elle un indicateur d enrichissement d une nation? Edouard VIDON Direction des Analyses macroéconomiques et de la Prévision Service des Études macroéconomiques et

Plus en détail

Association canadienne de la construction. Mémoire prébudgétaire 2015

Association canadienne de la construction. Mémoire prébudgétaire 2015 Association canadienne de la construction Mémoire prébudgétaire 2015 Synopsis L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises de construction non résidentielle au Canada.

Plus en détail

Flash Stratégie n 2 Octobre 2014

Flash Stratégie n 2 Octobre 2014 Flash Stratégie n 2 Octobre 2014 Vers un retour de l or comme garantie du système financier international. Jean Borjeix Aurélien Blandin Paris, le 7 octobre 2014 Faisant suite aux opérations de règlement

Plus en détail

Transactions de l agriculteur 1.5 /kilo 2.0 /kilo 2.5 /kilo Vente de la récolte 187 500 250 000 312 500. l agriculteur

Transactions de l agriculteur 1.5 /kilo 2.0 /kilo 2.5 /kilo Vente de la récolte 187 500 250 000 312 500. l agriculteur Chapitre 11, assurance et diversification Réponses aux Questions et problèmes 1. Transactions de 1.5 /kilo 2.0 /kilo 2.5 /kilo Vente de la récolte 187 500 250 000 312 500 62 500 payés à 0 62 500 payés

Plus en détail

Cours 1. 3. L environnement politique. INTRODUCTION AU MARCHÉ DES CHANGES : Le marché au comptant

Cours 1. 3. L environnement politique. INTRODUCTION AU MARCHÉ DES CHANGES : Le marché au comptant Cours INTRODUCTION AU MARCHÉ DES CHANGES : Le marché au comptant I. INTRODUCTION : L ENVIRONNEMENT FINANCIER INTERNATIONAL A. Différences entre finance domestique et finance internationale. L environnement

Plus en détail

Corrigé à l usage exclusif des experts

Corrigé à l usage exclusif des experts Procédure de qualification Assistant du commerce de détail AFP / ECONOMIE Série 2, 2012 Corrigé à l usage exclusif des experts Durée de l'épreuve : Moyens auxiliaires autorisés : 45 minutes machine à calculer

Plus en détail

Monnaie, banques, assurances

Monnaie, banques, assurances Monnaie, banques, assurances Panorama La politique monétaire de la Banque nationale suisse en 2013 En 2013, la croissance de l économie mondiale est demeurée faible et fragile. En Europe, les signes d

Plus en détail

3e question : Qui crée la monnaie?

3e question : Qui crée la monnaie? 3e question : Qui crée la monnaie? INTRO : Sensibilisation Vidéo : Comprendre la dette publique en quelques minutes (1min à 2min 27) http://www.youtube.com/watch?v=jxhw_ru1ke0&feature=related Partons de

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l été 15 Vol. 12.2 6 juillet 15 L enquête menée cet été laisse entrevoir des perspectives divergentes selon les régions. En effet,

Plus en détail

Annexe 1. Stratégie de gestion de la dette 2014 2015. Objectif

Annexe 1. Stratégie de gestion de la dette 2014 2015. Objectif Annexe 1 Stratégie de gestion de la dette 2014 2015 Objectif La Stratégie de gestion de la dette énonce les objectifs, la stratégie et les plans du gouvernement du Canada au chapitre de la gestion de ses

Plus en détail

PRIME D UNE OPTION D ACHAT OU DE VENTE

PRIME D UNE OPTION D ACHAT OU DE VENTE Université Paris VII - Agrégation de Mathématiques François Delarue) PRIME D UNE OPTION D ACHAT OU DE VENTE Ce texte vise à modéliser de façon simple l évolution d un actif financier à risque, et à introduire,

Plus en détail

Le Mini E-book de XForex pour débutants TRADER PRO. Guide de trading de devises

Le Mini E-book de XForex pour débutants TRADER PRO. Guide de trading de devises Le Mini E-book de XForex pour débutants TRADER PRO Guide de trading de devises XForex vous a préparé un condensé du E- book, son manuel électronique sur le trading de devises. Le Mini E-book a été conçu

Plus en détail

Les banques suisses 2013 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse

Les banques suisses 2013 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse Communiqué presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 19 juin 2014 Les banques suisses 2013 Résultats s enquêtes la Banque nationale suisse

Plus en détail

la fin d une ère? Scénarios et enjeux

la fin d une ère? Scénarios et enjeux Guerre des monnaies, la fin d une ère? Scénarios et enjeux La guerre des monnaies En préambule, Christian de Boissieu, professeur à la Sorbonne et au Collège d Europe, membre du Collège de l AMF (Autorité

Plus en détail

T.D. N 1. 2 : Déterminer les deux côtés du cours de USD/EUR pour une marge sur le cours d équilibre, de : 21 : 4%; 22 : 320 points.

T.D. N 1. 2 : Déterminer les deux côtés du cours de USD/EUR pour une marge sur le cours d équilibre, de : 21 : 4%; 22 : 320 points. UNIVERSITE FELIX HOUPHOUET-BOIGNY D ABIDJAN ANNEE UNIVERSITAIRE T.D. N 1 EXERCICE 1 : Lors d une séance de cotation au fixing, une salle des marchés a enregistré les ordres d achat et de vente suivants

Plus en détail