Master ès Sciences en sciences infirmières

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Master ès Sciences en sciences infirmières"

Transcription

1 Master ès Sciences en sciences infirmières Master conjoint UNIVERSITÉ DE LAUSANNE Faculté de biologie et de médecine, École de médecine et HAUTE ÉCOLE SPÉCIALISÉE DE SUISSE OCCIDENTALE Domaine santé ÉTUDE DESCRIPTIVE CORRÉLATIONNELLE ENTRE LA PERCEPTION DE LA PERSONNE ÂGÉE D ÊTRE PRÊTE POUR LA SORTIE DE L HOPITAL ET L INFORMATION REÇUE PAR GENEVIÈVE BLANC DIRECTRICE DE MÉMOIRE PROF. DIANE MORIN, Inf., Ph.D., Directrice et CO-DIRECTEUR DU MÉMOIRE CÉDRIC MABIRE, Inf., Ph.D(c). SEPTEMBRE 2013

2 Composition du jury Prof. Diane MORIN, inf., PhD, Directrice de mémoire Directrice de l Institut universitaire de formation et de recherche en soins Faculté de biologie et de médecine Université de Lausanne Cédric MABIRE, inf., PhD(c), Co-Directeur du mémoire Haute Ecole de Santé Vaud Haute Ecole Spécialisée de Suisse Occidentale Prof. Christophe BÜLA, FMH, Président du Jury Médecin-chef du Service de gériatrie et réadaptation gériatrique du CHUV Professeur ordinaire de la Faculté de biologie et de médecine Mme Viviane SZOSTAK, Membre experte externe Infirmière-cheffe, Service de gériatrie et réadaptation gériatrique, CHUV

3 Sommaire Problématique. L augmentation de l espérance de vie mène à un accroissement du nombre des personnes âgées qui auront besoin de soins. À ce jour les réadmissions, les évènements indésirables et la perception de la personne âgée de ne pas se sentir prête pour la sortie de l hôpital génèrent des coûts importants pour le système de santé. But. L établissement d une relation entre la perception de la personne âgée de se sentir prête pour la sortie de l hôpital et les informations qu elle a reçues lors de la planification de sa sortie. La théorie de la transition de Meleis choisie comme cadre théorique, a servi d appui pour l analyse. Méthode. Il s agit d un devis corrélationnel descriptif incluant 30 participants âgés de plus de 65 ans hospitalisés dans un service de médecine réadaptation dans le canton du Valais. L échantillonnage s est fait par convenance. Un questionnaire sociodémographique et deux instruments ont été auto-administrés. Un outil de dépistage le Mini-Cog a été utilisé pour l évaluation de l état cognitif. Résultats. Il peut être constaté que 60% de l échantillon sont des hommes et l âge moyen est de ans. Un nombre important de données manquantes peut être observé dans le Mini-Cog (36.67%). Des corrélations élevées peuvent être constatées entre la qualité des informations qui sont données à la personne âgée de plus de 80 ans et sa perception de se sentir prête pour la sortie de l hôpital. Conclusion. Une meilleure compréhension de la problématique a pu être mise en évidence. Malgré les limites, les résultats indiquent le besoin d approfondir la thématique dans de futures recherches et d ouvrir des perspectives pour la clinique et la formation des infirmières.

4 Summary Issues under Consideration. Increased life expectancy leads to a rise in the number of older people who will need care. At present, readmissions, adverse events and the perception of older persons which make them feel that they are not ready to leave hospital are a source of considerable costs for the healthcare system. Objective. The establishment of a relationship between the perception of older persons on feeling ready to leave hospital and the information provided to them during the planning phase prior to their leaving. The Meleis Transition Theory was chosen as the theoretical framework and served as a basis for the analysis. Methodology. A descriptive correlational design was used involving 30 subjects aged over 65 and hospitalised in a medical rehabilitation department in the Canton of Valais. Sampling was carried out by mutual consent. A socio-demographic questionnaire and two instruments were self-administered. A screening tool the Mini-Cog was used for the evaluation of the cognitive state. Results. 60% of the subjects were men and the average age was years old. A significant number of missing data was observed in the Mini-Cog (36.67%). High correlations were observed between the quality of information given to the person aged over 80 and his/her perception of feeling ready to leave hospital. Conclusions. We have been able to show a better understanding of the issues under consideration. Despite the limitations, the results indicate the need to examine the issue more closely in further research and to create opportunities for the clinic and the training of nurses.

5 Zusammenfassung Hintergrund. Die steigende Lebenserwartung hat zur Folge, dass die Zahl der älter werdenden Bevölkerung steigt und somit auch deren Pflegeanforderungen. Zum Zeitpunkt kann festgestellt werden, dass wiederholte Spitalaufenthalte, unerwünschte Ereignisse und die Wahrnehmung vom Patienten sich nicht bereit fühlen nach Hause zu gehen, erhebliche Kosten für das Gesundheitssystem mit sich bringen. Zielsetzung. Die Beziehung der Wahrnehmung des alten Menschen, ob er sich bereit fühlt nach Hause zu gehen und die Informationen, welche er während der Austrittsvorbereitung im Spital erhalten hat zu recherchieren. Die Theorie der Übergangserfahrung von Meleis wurde als theoretischer Rahmen ausgewählt und unterstützt die Analyse. Methode. Es handelt sich um eine beschreibende Korrelationsstudie, welche in einer Medizin Rehabilitation im Kanton Wallis durchgeführt wurde. Diese Studie erfasst 30 Teilnehmende, die älter als 65 Jahre sind. Eine Gelegenheitsstichprobe wurde durchgeführt. Drei Fragebögen, wovon ein soziodemographischer wurden abgegeben. Um kognitive Einschränkungen zu erfassen, wurde das Screening Instrument Mini-Cog verwendet. Ergebnisse. 60% der Stichprobe besteht aus Männern und das Durchschnittsalter beträgt Jahre. Eine grössere Anzahl von fehlenden Daten kann beim Screening Instrument Mini-Cog festgestellt werden (36.67%). Eine starke Korrelation besteht zwischen der Qualität der Informationen und der Wahrnehmung des alten Menschen, ob er sich bereit fühlt nach Hause zu gehen. Schlussfolgerung. Ein besseres Verständnis des Themas wurde hervorgehoben. Trotz unterschiedlichen Limits weisen die Ergebnisse die Notwendigkeit auf, das Thema in zukünftigen Forschungen weiter zu vertiefen und für die Praxis sowie für die Ausbildung Empfehlungen zu machen.

6 Table des matières Composition du jury... ii Sommaire... iii Summary... iiii Zusammenfassung... v Liste des tableaux... viii Liste des figures... x Remerciements... xi Introduction... 1 Problématique... 4 Le vieillissement de la population... 5 L'impact sur les coûts du système de santé... 6 Les réadmissions des personnes âgées... 7 La perception d'être prêt pour la sortie... 8 Le but et les questions de recherche...11 Recension des écrits...12 La préparation/planification pour la sortie de l'hôpital...13 La préparation/planification pour la sortie de l'hôpital et les déficits cognitifs. 18 La perception d'être prêt pour la sortie...20 L'information reçue...25 Le cadre théorique de l'étude...30 L'utilisation du modèle pour cette étude...32 Méthode...34 Le devis de l'étude...35 Le milieu et la population...35 L'échantillon et l'échantillonnage...35 Le déroulement de l'étude...36 Les variables et les instruments de mesures...38 La traduction et le prétest...38 Le questionnaire sociodémographique...38 Le Mini-Cog...39 La perception d'être prêt pour le départ...39

7 vii La qualité des enseignements à la sortie de l'hôpital...40 Le plan d'analyse des données...42 Les données manquantes et la vérification des données...42 L'analyse des données...42 La considération éthique...43 Résultats...45 La consistance interne...46 Les résultats déscriptives...47 Les caractéristiques sociodémographiques des participants...47 L'échelle de la perception d'être prêt pour le départ de l'hôpital...51 L'échelle de la qualité de l'enseignement à la sortie de l'hôpital...52 Les résultats corrélationnels...53 La synthèse des résultats...64 Discussion...66 La discussion des résultats en lien avec la recension des écrits...68 Le cadre théorique...76 Les limites de l'étude...77 Les recommandations...79 Les recommandations pour la recherche...79 Les recommandations pour la clinique...80 Les recommandations pour la formation...81 Conclusion...82 Références...84 Appendices...89 Appendice A Échelles...90 Appendice B Questionnaire sociodémographique Appendice C Mini-Cog Appendice D Accord de la Commission cantonale valaisanne d'éthique médicale

8 Liste des tableaux Tableaux 1 L alpha de Cronbach pour les échelles: la perception de la personne d être prête pour le départ de l hôpital et la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital La condition de la nature: Caractéristiques sociodémographiques des participants La nature de la transition Le Mini Cog La perception d être prêt pour le départ de l hôpital: Dimensions 51 6 La qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital: Dimensions 52 7 La relation entre la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et les variables sociodémographiques La relation entre la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et les variables sociodémographiques La relation entre la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital et les variables sociodémographiques La relation entre les sous-échelles le contenu des informations dont la personne a besoin et le contenu des informations que la personne a reçues de l échelle de la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital et les variables sociodémographiques La relation entre la qualité de l enseignement et les variables sociodémographiques La relation entre les sous-échelles le contenu des informations dont la personne a besoin et le contenu des informations que la personne a reçues de la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital et les variables sociodémographiques La relation entre la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et la variable âge La relation entre la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital et la variable âge La relation entre la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital. 61

9 ix 16 La relation entre les sous-échelles de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et les deux sous-échelles le contenu des informations que la personne a reçues et la qualité des informations données de l échelle la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital La relation entre les sous-échelles de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et la sous-échelle le contenu des informations que la personne a reçues de l enseignement à la sortie de l hôpital et la variable âge La relation entre les sous-échelles de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et la sous-échelle la qualité des informations données de l enseignement à la sortie de l hôpital et la variable âge 64

10 Liste des figures Figures 1 Le cadre théorique de la transition Le déroulement de l étude 37

11 Remerciements Je tiens à remercier les personnes qui m ont soutenue et motivée tout au long de la réalisation de ce travail de mémoire ainsi que durant ces deux années d études. J adresse un grand merci à tous les participant-e-s à l étude pour l intérêt porté à la thématique de cette recherche, ainsi qu à la formation. La récolte des données n aurait pas pu être réalisée sans la collaboration dynamique des équipes soignantes qui ont pris du temps, en plus de leur travail intense à gérer pour identifier les patient-e-s répondants aux critères d inclusion à l étude. Mes remerciements vont également à M. Desmedt, ainsi qu à l ensemble de la direction des soins de l Hôpital de Valais qui m ont donné l autorisation d accéder au terrain de recherche. Je remercie tout particulièrement ma directrice de mémoire, Mme Morin, et mon co-directeur de mémoire, M. Mabire, pour les échanges fructueux et leur soutien tout au long de ce processus d apprentissage. J aimerais enfin remercier mes amis proches et ma famille pour leur présence, leur soutien à chaque instant et leur aide notamment pendant ces deux dernières années. Ils ont été présents à chaque étape de la réalisation de ce travail de mémoire. Un grand merci aussi à Mme Marie-Nicole Barmaz qui m a soutenue et poussée plus loin dans mes réflexions durant mes études et la réalisation de ce travail de mémoire dont elle a accepté d en faire la relecture.

12 INTRODUCTION

13 L épidémiologie nous indique que l espérance de vie a augmenté ce dernier siècle et que le nombre de personnes âgées qui auront recours aux soins va également croître dans les années à venir. À ce jour, un constat est porté sur le nombre de personnes âgées réadmissent en milieu de soin après leur retour à domicile, ainsi que sur des événements indésirables. Pour pouvoir influencer cet état de fait, la perception de la personne âgée de se sentir prête pour sa sortie est un aspect important à considérer, tout comme le fait qu elle ait reçu toutes les informations nécessaires pour sa sortie. Pour améliorer les soins transitionnels des personnes âgées, il est nécessaire d avoir une meilleure connaissance des facteurs influençant la planification pour la sortie, de la perception de la personne âgée de se sentir prête pour la sortie et de l information qu elle a reçue. Ce mémoire, réalisé dans le cadre du Master en sciences infirmières (IUFRS), vise à décrire la perception de la personne âgée d être prête pour la sortie de l hôpital en lien avec les informations qu elle a reçues lors de la planification de sa sortie. Le travail de mémoire est organisé en six chapitres. Le premier chapitre présente la problématique suivie du but et des questions de recherche. Le deuxième chapitre traite la recension des écrits et le cadre théorique de la théorie de la transition. Le troisième chapitre inclut le devis, le milieu, la population, l échantillon ainsi que l échantillonnage et le déroulement de l étude. Il inclut également les variables, les instruments, le plan d analyse et se termine par la considération éthique. Le quatrième chapitre présente la consistance interne, les résultats descriptifs et corrélationnels et se termine par une synthèse. Le cinquième chapitre porte sur la discussion qui met en lien les résultats obtenus avec la littérature scientifique existante. Elle présente la pertinence du cadre théorique, les

14 3 limites et propose des recommandations pour la recherche, la clinique et la formation. Le sixième chapitre et dernière partie présente une conclusion de ce travail, ainsi que la liste des références bibliographiques et les appendices.

15 PROBLÉMATIQUE

16 Dans les sections qui suivent, la problématique est présentée en lien avec le vieillissement de la population, son impact sur les coûts du système de santé, la réadmission ou ré-hospitalisation des personnes âgées et la perception que chacune d elles a de se sentir prête pour la sortie. A la fin de ce chapitre sont présentés le but et les questions de recherche. Le vieillissement de la population L espérance de vie a augmenté en Suisse depuis la fin du XIX e siècle. En 1876, l âge moyen de la population était de 40 ans, alors qu aujourd hui il est de 84 ans pour les hommes et de 88 ans pour les femmes (Höpflinger, Bayer-Oglesby, & Zumbrunn, 2011). Cet accroissement de l espérance de vie a un impact sur les besoins et l utilisation des soins et engendre une augmentation des coûts du système de santé (Weaver, Ruedin, Pellegrini, & Jeanrenaud, 2008). Le scénario démographique «moyen» de l office fédéral des statistiques (OFS) prévoit que d ici 2030 un quart de la population suisse aura 65 ans et plus. De plus la population des 80 ans et plus doublera, ce qui portera son effectif à 625'000 personnes (Weaver et al., 2008). Mais, l OFS suppose que les besoins des personnes âgées ne seront pas satisfaits du fait que le système de santé actuel ne correspond pas, à ce jour, aux besoins du futur (Weaver et al., 2008). Face à cette situation, il est important de réfléchir, dès aujourd hui, à la manière d optimiser les soins en respectant les compétences spécifiques des différents professionnels qui gravitent autour du patient et en garantissant la qualité des soins prodigués et à prodiguer. Pour garantir la continuité de sa prise en soins, il faut individualiser ses soins de sorte à les lui donner au bon moment, avec

17 6 la bonne intensité et par le professionnel disposant des compétences requises (Jaccard Ruedin & Weaver, 2009). L impact sur les coûts du système de santé L évolution démographique annoncée par l OFS laisse présager que d ici 2030, personnes âgées suisses de 65 ans et plus seront au bénéfice de soins dispensés ou non en milieu hospitalier. Cela aura pour conséquence une nette augmentation des coûts de la santé. En 2005 déjà, 13.9% du total des dépenses en matière de santé, soit environ 7.3 milliards, concernaient la population âgée, qui représentait le 16% de la population résidente suisse. Cette somme dédiée aux soins représentait alors 1.6% du produit intérieur brut (PIB) (Weaver et al., 2008). Depuis les années 1990 il est constaté que la durée du séjour hospitalier diminue alors que le nombre d admissions à l hôpital augmente. La durée moyenne du séjour hospitalier en Europe était de 10.5 jours en 1985 et de 6.9 jours en 2003 (Mistiaen, Francke, & Poot, 2007). Face à ce constat, il est important que les professionnels de la santé développent des interventions qui permettent de diminuer autant le nombre des admissions que la durée du séjour hospitalier. L aide sociale, les informations données aux patients, le suivi post-hospitalier offert, les soins transitionnels et l entourage de la famille sont des interventions importantes à intégrer dans la planification de la sortie du patient (Coyte, Goodwin, & Laporte, 2008; Mistiaen, Francke, & Poot, 2007; Mary D Naylor, Aiken, Kurtzman, Olds, & Hirschman, 2011).

18 7 Les réadmissions des personnes âgées Plusieurs auteurs de pays différents relèvent le problème particulier des réadmissions hospitalières des personnes âgées. Parker (2005) souligne que le taux de réadmissions joue un rôle important dans l occupation des lits. Son plus haut risque se situe dans le mois suivant la sortie du patient. Environ un cinquième des personnes âgées sont réadmises suite à une mauvaise transition vécue entre l hôpital et le domicile. Trois variables démontrent un lien direct avec la réadmission à l hôpital: la durée du séjour hospitalier, les visites aux urgences et la comorbidité. (Forster et al., 2004; Forster, Murff, Peterson, Gandhi, & Bates, 2003; Jencks, Williams, & Coleman, 2009; Van Walraven et al., 2010). Les événements indésirables qui potentiellement précipiteraient les réhospitalisations sont principalement liés à la prise des médicaments, au manque de compréhension des prescriptions médicales (72%), aux erreurs thérapeutiques, aux interactions médicamenteuses, ou au manque de surveillance du traitement (16%), aux infections nosocomiales (11%), aux procédures de transition inadéquates (7%), au développement d ulcères de pression (7%), à des erreurs de diagnostics (6%) et aux chutes (2%) (Forster et al., 2004). Le manque de collaboration entre les professionnels de la santé accroît le risque d erreur médicale ainsi que la duplication possible des interventions, ce qui a pour conséquence une mauvaise exécution des soins et l insatisfaction du patient. Ces facteurs augmentent l utilisation des services d urgence et des services ambulatoires de manière quelquefois inappropriée. Il a été démontré qu un patient sur cinq connaît un événement indésirable durant la période de transition entre l hôpital et le domicile. Environ un tiers de ces événements indésirables sont évitables, grâce à l utilisation d une procédure de sortie adaptée (Coleman & Boult, 2003; Forster et al., 2004; Forster et al., 2003; M.D. Naylor, 2003) qui considère une approche complète de la planification de sortie (Parker, 2005). Quand la personne âgée présente un déficit cognitif, le danger

19 8 d événement indésirable en lien avec la prise erronée de médicaments ou la surmédication augmente. Pour diminuer ce risque, il est important d améliorer la prise en charge du patient. Une meilleure prise en charge a un effet sur la diminution des coûts, une amélioration de la transition et la mise en place d interventions effectives (M.D. Naylor et al., 2007; M. D. Naylor, Stephens, Bowles, & Bixby, 2005). L évaluation gériatrique, la planification de la sortie, le soutien après la sortie et l information l éducation durant l hospitalisation sont des interventions qui ont démontré leur efficacité en diminuant le nombre des réadmissions des personnes âgées (Parker, 2005). La littérature suggère qu utiliser une procédure adaptée qui inclut les soins transitionnels en préparant et en impliquant activement le patient à sa sortie permet d améliorer la qualité des soins (Coleman & Boult, 2003). Parker (2005) propose l utilisation de quatre stratégies d interventions principales pour parer aux évènements indésirables évitables survenant durant la période de transition du patient entre l hôpital et son domicile, à savoir : (1) une évaluation gériatrique complète, (2) une planification de la sortie, (3) un soutien, et (4) un enseignement au patient avant sa sortie. La perception d être prêt pour la sortie Dans les études qui traitent de la ré-hospitalisation, la perception de la personne âgée d être prête pour la sortie semble souvent être un critère non considéré dans la planification de la sortie du patient. Toutefois, lorsque celle-ci est mesurée, les auteurs s accordent à dire que la perception des soignants peut être divergente de celle des personnes âgées qui ont d autres préoccupations quant à leur retour à domicile (Huber & McClelland, 2003). Pour améliorer la sortie de la personne âgée de l hôpital, les infirmières doivent être en mesure de bien évaluer l état clinique de la personne âgée dans sa

20 9 globalité et de lui proposer des mesures d intervention en lien avec son état de santé et ses besoins. Il est recommandé d évaluer ses besoins et ses ressources, de lui donner des conseils clairs en lien avec la reconnaissance des symptômes d alerte clinique qui indiquent une aggravation de son état de santé et des moyens de recourir à des soins. Des informations en lien avec la prise du traitement ainsi que leurs effets secondaires doivent être clairement exposées au patient et un suivi post-hospitalier doit lui être assuré (Coleman & Boult, 2003; Forster et al., 2003; Nosbusch, Weiss, & Bobay, 2011; Preyde, Maculay, & Dingwall, 2009). La collaboration entre les infirmières et la personne âgée se révèle être un outil de premier choix pour cerner la personne âgée dans sa globalité et aider les professionnels à répondre au mieux à ses besoins (Coleman & Boult, 2003; Mor & Besdine, 2011). Si les besoins singuliers de la personne âgée ne sont pas pris en compte, celle-ci peut se sentir insatisfaite, ce qui peut même générer chez elle un sentiment de ne pas se sentir prêt pour la sortie. Ce sentiment de ne pas se sentir prêt a été démontré comme facteur entraînant un risque plus élevé d une réhospitalisation (Coffey & McCarthy, 2012 ; Weiss et al., 2007). Malheureusement, il arrive parfois que les professionnels agissent de façon indépendante les uns des autres dans les prises de décisions portant sur la continuité des soins de la personne âgée et ne considèrent pas nécessairement la sortie comme étant un aspect crucial à considérer dans le suivi médical de la personne âgée pour assurer la réussite de sa transition entre hôpital et domicile et ainsi ne pas augmenter le risque d une ré-hospitalisation (Coleman & Boult, 2003; Mor & Besdine, 2011). L état cognitif est un facteur clé qui influence la personne âgée dans la planification de sa sortie de l hôpital ainsi que dans sa perception d être prête pour la sortie. L information reçue pour la sortie doit donc être adaptée à chaque personne âgée. Dès lors, la prise en charge d une personne présentant des troubles cognitifs se montrera bien sûr plus complexe, raison pour laquelle la présence d un

21 10 proche aidant est quelquefois essentielle. Les soins transitionnels basés sur une approche globale incluant la personne âgée et son proche aidant sont donc primordiaux pour les soignants et l administration de soins de qualité (Brindle & Holmes, 2004; Inouye et al., 2006; Lindquist, Go, Fleisher, Jain, & Baker, 2011; M.D. Naylor et al., 2007).

22 11 Le but et les questions de recherche Face à ces différents constats, le but de cette étude est de décrire la relation entre la perception de la personne âgée hospitalisée dans une unité de médecine - réadaptation du canton du Valais de se sentir prête pour le départ et l information qu elle a reçue de la part des infirmières. L objectif est de déterminer si la perception de la personne âgée d être prête pour la sortie de l hôpital est associée aux informations qu elle a reçues lors de la planification de sa sortie. Pour atteindre cet objectif, les questions principales suivantes guideront la démarche : 1. Quelle est la perception de la personne âgée d être prête pour sa sortie de l hôpital? 2. Quelle est la perception de la personne âgée de la qualité de l enseignement reçu pour sa sortie de l hôpital? 3. Existe-t-il une relation entre la perception de la personne âgée d être prête pour le départ de l hôpital et la qualité de l enseignement reçu à sa sortie de l hôpital? Deux autres questions qualifiées de secondaires seront aussi traitées de manière exploratoire : 4. Existe-t-il une relation entre la perception d être prêt pour la sortie et les variables sociodémographiques? 5. Existe-t-il une relation entre la qualité des informations reçues pour la sortie de l hôpital et les variables sociodémographiques?

23 RECENSION DES ÉCRITS

24 Les trois premières sections de la recension des écrits présentent les connaissances actuelles en lien avec la préparation/planification pour la sortie de la personne âgée de l hôpital, la perception d être prêt pour le départ et les informations reçues. La quatrième partie présente le cadre théorique de l étude, soit la théorie de la transition de Afaf Ibrahim Meleis (1999). Les articles ont été sélectionnés à l aide des bases de données PubMed, CINAHL et Cochrane en combinant les mots clés suivants: perception of readiness OR readiness, discharge planning OR hospital discharge, discharge teaching OR patient education, elderly patients OR older person et transitional care. Suite au nombre élevé d articles identifiés les limites: âge (65 ans et plus), humain et langue (français, anglais, allemand) ont été incluses dans la recherche. Les articles ont été sélectionnés lorsque les mots-clés se trouvaient dans le titre ou dans le résumé de l étude. La recherche par boule de neige (identification d autres articles à l aide des références des articles sélectionnés) a aussi été incluse dans cette technique de recherche d articles. La préparation/planification pour la sortie de l hôpital Les personnes âgées perçoivent la préparation pour la sortie de l hôpital comme une activité importante que les professionnels de la santé devraient faire. Reconnaître les besoins des personnes âgées en vue de leur congé et de leur retour à domicile est une activité complexe pour les infirmières et cela influence la durée du séjour hospitalier ainsi qu une transition réussie de l hôpital vers le domicile (Bauer, Fitzgerald, Haesler, & Manfrin, 2009). Les infirmières ont connaissance des facteurs de vulnérabilité qui influencent la planification de la sortie du patient et le danger potentiel de réadmission comme étant le manque de communication, le court séjour, le manque de collaboration entre les professionnels

25 14 de l hôpital et des soins communautaires, ainsi que la divergence des perspectives des besoins du patient entre l infirmière et ce dernier (Coffey, 2006; Popejoy, Moylan, & Galambos, 2009). La préparation à la sortie est une activité qui inclut la collaboration et l implication des différents professionnels de l équipe interdisciplinaire (Bauer et al., 2009; Nosbusch et al., 2011). Une intervention efficace des professionnels de la santé pour la préparation à la sortie est indispensable pour diminuer la durée du séjour hospitalier de la personne âgée. Il a pu être constaté qu une communication manquante entre le patient, le proche aidant et les infirmières (Bauer et al., 2009) ainsi qu entre les professionnels eux-mêmes (Foust, 2007; Nosbusch et al., 2011) et une documentation incomplète en lien avec les interventions entreprises pour la préparation à la sortie du patient, engendrent des obstacles dans la planification de la sortie de ce dernier (Bauer et al., 2009; Foust, 2007). Les personnes âgées ont besoin d une préparation adaptée en lien avec leur savoir et leurs ressources (Popejoy et al., 2009; Rydeman & Törnkvist, 2010). Souvent les capacités fonctionnelles des personnes âgées sont sousestimées et leurs connaissances relatives aux médicaments et à leurs effets secondaires surestimées par les professionnels de la santé (Popejoy et al., 2009). La littérature mentionne que si la personne âgée bénéficie d une planification adaptée à ses besoins par les divers professionnels de la santé, elle se sentira mieux préparée à sa sortie, sera satisfaite du fait qu elle aura les connaissances nécessaires pour maîtriser le quotidien à domicile et rencontrera peu de difficulté avec les soins à réaliser, ainsi que dans la gestion des traitements médicamenteux (Popejoy et al., 2009; Rydeman & Törnkvist, 2010). Plusieurs facteurs sont nécessaires pour réussir une planification de sortie. Un des plus importants qui a pu être relevé est la présence du proche aidant (des proches aidants) et le rôle qu il occupe dans la prise en soins de la personne âgée (Bauer et al., 2009). En incluant et en coopérant avec le proche aidant et le patient

26 15 (Popejoy et al., 2009), en leur demandant comment ils vivent leur quotidien ensemble (Tomura, Yamamoto-Mitani, Nagata, Murashima, & Suzuki, 2011), ainsi qu en leur apportant les informations et le soutien nécessaires en lien avec le manque de savoir relatif à la maladie du patient, les symptômes, les comorbidités possibles, les limitations physiques, l alimentation, etc., la planification de la sortie peut être ajustée concrètement à leurs besoins (M. D. Naylor et al., 2005). Il a pu être constaté l existence d un écart entre ce que les infirmières transmettent aux proches aidants et ce dont les proches aidants ont vraiment besoin (Popejoy et al., 2009). L action du proche aidant a une influence sur le nombre de réhospitalisations en les diminuant, sur la durée du séjour hospitalier qui est plus courte et sur le degré de satisfaction des soins de la personne âgée qui augmente (Bauer et al., 2009). Il est donc fortement recommandé d inclure le patient ainsi que son proche aidant dans son processus de préparation à la sortie de l hôpital (Coffey, 2006). L effet de l utilisation d un protocole de planification pour la sortie a été testé dans une recherche randomisée contrôlée. Cette recherche incluait 276 participants âgés de plus de 70 ans et répartis en deux groupes selon leurs diagnostics - médical ou chirurgical. Ces deux groupes comportaient un groupe d intervention et un groupe de contrôle. Le groupe médical-intervention comptait 72 personnes, alors que le groupe médical-contrôle en comptait 70. Le groupe chirurgical-intervention comptait un effectif de 68 personnes et le groupe chirurgical-contrôle 66. Le résultat de cette étude démontre que l utilisation d un protocole de planification pour la sortie du patient permet une diminution des ré-hospitalisations, de la durée des réhospitalisations et des coûts (M. Naylor et al., 1994). L implantation d un document de planification de sortie pour les personnes âgées facilite et améliore la prise en charge des patients ainsi que de leurs proches aidants (Bauer et al., 2009). La mise en place d une prise en charge adaptée et une amélioration de la collaboration

27 16 interne à l hôpital et externe avec les divers services influence la planification de la sortie du patient (Coffey, 2006). Une revue de la littérature a permis d identifier sept aspects principaux qui influenceraient favorablement la planification de la sortie du patient, à savoir: (1) l enseignement verbal et écrit du patient, (2) la clarification des rôles, c est à dire «qui fait quoi» entre les médecins, les infirmières, les travailleurs sociaux et les autres professionnels de la santé, (3) la communication entre les professionnels de la santé et le patient ainsi que son proche aidant, (4) une approche standardisée pour la planification de la sortie du patient, (5) des rencontres qui sont fixées avec le patient et son proche aidant pour la planification de la sortie, (6) la continuité des soins assurées par les professionnels de la santé après l hospitalisation du patient et, (7) l implication d une infirmière expérimentée ou formée qui prépare le patient et son proche aidant à sa sortie (Nosbusch et al., 2011). L infirmière expérimentée dans la planification de la sortie, disposant d un savoir en lien avec l importance de la transition entre l hôpital et le domicile, a aussi l obligation de collaborer avec d autres professionnels de la santé pour ajuster le domicile du patient en prenant en compte la relation et le quotidien existants entre le proche aidant et le patient (Tomura et al., 2011). Dans une étude randomisée contrôlée (n=363) l efficacité du rôle de l infirmière en pratique avancée a été testée en lien avec la planification de la sortie auprès des personnes âgées plus de 65 ans. L étude a constaté que l intervention de l infirmière en pratique avancée dans la

28 17 planification de la sortie du patient a permis de diminuer le nombre des réadmissions et des coûts (Mary D Naylor et al., 1999). Une étude randomisée contrôlée (n=239) a évalué l efficacité d une intervention de soins transitionnels donnés par une infirmière de pratique avancée auprès de personnes âgées de plus de 65 ans. Les auteurs ont pu relever une diminution des ré-hospitalisations et des décès, un intervalle-temps plus long entre les réadmissions et une diminution des coûts (M.D. Naylor et al., 2004). D ailleurs, pour pouvoir mesurer l efficacité des changements entrepris dans les unités qui prennent en charge des personnes âgées en lien avec la transition de l hôpital au domicile, il est recommandé que l analyse des réadmissions soit une priorité (Coffey, 2006). Différents systèmes de santé n utilisent pas de processus standardisés pour la planification de la sortie du patient, alors que la littérature indique que les facteurs qui font le plus souvent embûche sont le manque de temps pour réaliser une planification de sortie adaptée, la diminution de la durée des séjours hospitaliers ainsi que l augmentation du «turnover» des patients (Flacker, Park, & Sims, 2007; Nosbusch et al., 2011). Un autre élément qui entrave la planification de sortie réussie réside dans le fait que les infirmières ne sont pas suffisamment impliquées dans ce processus. Les informations aux patients sont transmises de manière informelle lors des soins prodigués et des activités quotidiennes (Nosbusch et al., 2011; Weiss, Yakusheva, & Bobay, 2011). Ces constats démontrent qu il existe de nombreux défis à relever pour les infirmières en lien avec la planification de la sortie du patient et la transition de l hôpital au domicile efficace, notamment pour les personnes âgées et leurs proches aidants.

29 18 La préparation/planification pour la sortie de l hôpital et les déficits cognitifs Comme il a pu être constaté dans les paragraphes précédents, une préparation pour la sortie de la personne âgée de l hôpital est une activité importante et complexe pour celle-ci et son proche aidant. Cette complexité de préparation de sortie du patient génère également une pression supplémentaire chez les infirmières qui doivent dispenser des soins appropriés à la personne âgée et son proche aidant, d autant plus si celle-ci présente un déficit cognitif (M.D. Naylor et al., 2007). Comme il est difficile de reconnaître les déficits cognitifs légers et moyens, il est recommandé d inclure au maximum la personne âgée dans la planification de sa sortie. Ceci permet d assurer une préparation adéquate pour son retour à domicile, de préserver son autonomie et son indépendance et de prévenir une réadmission (Brindle & Holmes, 2004). Le proche aidant exerce un rôle de soutien pour la personne âgée. Il porte la responsabilité de maintenir la qualité de vie de la personne âgée. Une planification satisfaisante de la sortie de la personne âgée présentant un déficit cognitif est reliée à la satisfaction du proche aidant et du vécu de l hospitalisation par la personne ellemême (Bauer, Fitzgerald, & Koch, 2011). Une évaluation de la situation, un plan de soins, une communication adaptée avec les professionnels de la santé dès l admission de la personne âgée à l hôpital, ainsi que la mise à disposition de consultations et d informations durant l hospitalisation et l apport d un suivi posthospitalier influencent la satisfaction du proche aidant (Bauer et al., 2011; Brindle & Holmes, 2004). Des recherches ont identifié que les proches aidants des personnes âgées présentant un déficit cognitif ont besoin de plus d informations en lien avec l état de santé actuel du patient, la médication, les symptômes, les capacités, les soins personnels à dispenser et le soutien psychosocial apporté par les professionnels de la santé que le patient lui-même (Bauer et al., 2011; M. D. Naylor

30 19 et al., 2005). Les soins dispensés par les infirmières sont à considérer pour la préparation de la sortie de la personne âgée présentant un déficit cognitif. Pour être efficiente, la littérature met une importance sur le fait que les infirmières doivent bénéficier d une meilleure formation en lien avec les instruments d évaluation de l état cognitif en soins gériatriques (Bauer et al., 2011; Hain, Tappen, Diaz, & Ouslander, 2012). Les professionnels de la santé doivent reconnaître le rôle exercé par le proche aidant pour l impliquer avec la personne âgée, comme partenaire dans le processus de planification de la sortie de cette dernière et l inclure dans les prises de décisions relatives à sa sortie. Il est également favorable d inclure la personne âgée dans toutes les activités d information ou de formation en lien avec la préparation à sa sortie et son suivi post-hospitalier (Bauer et al., 2011; M. D. Naylor et al., 2005). Bauer et al. (2011) recommandent l utilisation d un questionnaire de satisfaction auprès du proche aidant pendant et à la fin du processus de la planification de la sortie de la personne âgée et ce dans le but d adapter et d améliorer le processus de préparation de la sortie du patient. Lors de la préparation de la sortie de la personne âgée présentant un déficit cognitif de l hôpital, un document écrit incluant les informations en lien avec le traitement, le changement de régime ainsi d autres éléments importants comme l implication du service communautaire qui assurera le suivi post-hospitalier doit lui être remis, car souvent ces personnes ne se souviennent plus des instructions reçues à l hôpital (Bauer et al., 2011; Lindquist et al., 2011).

31 20 La perception d être prêt pour la sortie L évaluation de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et la transition de l hôpital à domicile sont devenues de plus en plus importantes, car elles permettent d augmenter la sécurité et la satisfaction des patients et de diminuer les coûts des soins (Anthony & Hudson-Barr, 2004; Coffey & McCarthy, 2012). La perception du patient de se sentir prêt pour la sortie de l hôpital est l objectif que les professionnels de la santé visent pour lui lors de son séjour hospitalier. Cette étude observationnelle relève que cet objectif inclut la planification de la sortie. Le critère le plus souvent nommé par les infirmières est l état physique du patient de se sentir prêt pour la sortie de l hôpital. L étude de Foust (2007) démontre que les professionnels devraient systématiquement évaluer la perception globale que le patient a de se sentir prêt pour rentrer chez lui. Trois dimensions importantes pour la personne âgée et son proche aidant ont pu être dégagées par Foust (2007) dans son étude basée sur 26 interviews semi-structurées. Ces domaines sont: la compétence de prodiguer des soins (donner des traitements de qualité), la compétence d adaptation aux besoins individuels de chaque personne (problèmes rencontrés, activités quotidiennes, ajustement du plan de soins) et la compétence de planifier des soins posthospitaliers. La nécessité d être respectueux et attentif aux impacts émotionnels, de prendre en considération les questions et soucis des personnes âgées en lien avec la planification de la sortie et la perception de se sentir prêt pour la sortie sont mises en évidence. Lorsque les infirmières parviennent à satisfaire ces besoins, la personne âgée a la perception de pouvoir mieux se préparer pour la sortie de l hôpital et d être plus prête pour retourner au domicile. Par contre une approche non structurée d évaluation des besoins de la personne âgée peut générer chez elle

32 21 la perception d insatisfaction de sa prise en charge et l impression de ne pas être entendue, ni inclue dans la planification des soins. De plus, elle peut avoir l impression que les professionnels de la santé n ont pas les compétences requises pour la guider et la satisfaire dans ses besoins en lien avec la planification de la sortie. Les personnes âgées qui déclarent cela, disent aussi se sentir moins prêtes pour la sortie (Rydeman & Törnkvist, 2010). Une étude descriptive corrélationnelle (n=335) dont les participants avaient 65 ans et plus a relevé que pour les personnes de 80 ans et plus, leur perception d être prêtes pour le départ de l hôpital était significativement liée à une diminution des réadmissions dans les six semaines post-hospitalières et ce dans la mesure où ils avaient toutes les connaissances nécessaires pour maîtriser le quotidien et ses exigences. La capacité de coping (M=8.33) et le statut personnel (M=8.0) ont été les sous-échelles présentant les moyennes les plus hautes. La connaissance a été la sous-échelle relevant la moyenne la plus basse de tout le questionnaire (M=7.33) suivi du soutien attendu (M=7.50). La moyenne de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital auprès des 335 participants était de En analysant les résultats obtenus selon les catégories d âges des moins de 80 ans et des plus de 80 ans, il s avère que la perception d être prêt (M=6.83), la connaissance (M=6.67) ainsi que la capacité de coping (M=7.33) obtiennent des valeurs plus basses chez les personnes âgées de plus de 80 ans que chez les autres. En fait, 80% des participants déclarent qu ils ne bénéficient pas de soutien après leur hospitalisation. Il est donc important de reconnaître les besoins individuels des personnes âgées pour renforcer leur perception d être prêtes pour la sortie de l hôpital (Coffey & McCarthy, 2012). Une autre étude descriptive corrélationnelle qui a traité la perception d être prêt pour le départ de l hôpital a permis d interroger 50 personnes dont plus de 50% avait 75 ans et plus. Les résultats montrent que 58% des personnes âgées

33 22 bénéficiaient de soutien de leurs proches aidants à domicile et que 20% des participants vivaient seuls. À la question se sentaient-elles prêtes pour renter à domicile, 88% des personnes âgées ont répondu oui. En mettant en regard cette réponse à l échelle de la perception de se sentir prêt pour le départ de l hôpital la moyenne obtenue était basse (M=6.68 ; ÉT=1.12). Les deux sous-échelles le statut personnel (M=6.23 ; ÉT=1.20) ainsi que la connaissance (M=6.29 ; ÉT=1.04) obtiennent les moyennes les plus basses des quatre sous-échelles proposées. Les deux autres sous-échelles la capacité de coping (M=7.01 ; ÉT=0.32) et le soutien attendu (M=7.99 ; ÉT=0.28) réalisent des moyennes plus hautes. Il a pu être constaté dans cette étude que les femmes obtiennent une moyenne plus élevée que les hommes en lien avec la perception d être prêt pour le départ de l hôpital. La moyenne de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital diminue dans les quatre sous-échelles lorsque l âge augmente, ce qui signifie que plus la personne devient âgée, moins elle se sent prête pour la sortie de l hôpital. De plus, la personne âgée vivant seule à domicile obtient une moyenne plus basse (M=6.1) que les personnes vivant avec leur famille. (Brent & Coffey, 2013). Dans une étude corrélationnelle, prospective, longitudinale dont l âge moyen des personnes interrogées était de 53.4 ans (n=147), 93% des participants disaient être prêts pour la sortie de l hôpital. La moyenne de l échelle de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital était de 8.0 (ÉT=0.9). Les participants avaient l impression de recevoir les informations nécessaires (M=7.6 ; ÉT=1.4) durant leur hospitalisation qui durait en moyenne 5 jours (ÉT=4.0). Une corrélation a pu être constatée entre la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et l âge des participants (P=0.17). Entre l échelle de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital, le prédicteur le plus significatif a pu être constaté entre l échelle complète de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et la sous-échelle la qualité des informations données

34 23 (P<.01). Une relation a aussi pu être constatée entre l échelle complète de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et la sous-échelle le contenu des informations que la personne a reçues (P=.03) (Weiss et al., 2007). Une étude comparative impliquée dans une étude plus large incluant 1892 participants âgés de 55 à plus de 85 ans a aussi relevé des corrélations, entre l échelle de l enseignement à la sortie de l hôpital et les cinq catégories d âge (<55 ans; ans ; ans ; ans ; 85 ans et plus), la sous-échelle le contenu des informations que la personne a reçues chez les personnes âgées de 55 à 64 ans et de 65 à 74 ans (P=.03). Entre 0% et 5.8% des participants disaient ne pas se sentir prêts pour le départ de l hôpital. L échelle de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital présentait la moyenne de 8.2 dans la catégorie d âge entre 65 et 74 ans, la moyenne de 8.1 pour la catégorie d âge de 75 à 84 ans et une moyenne de 8.0 pour les personnes âgées de plus de 85 ans. Les personnes âgées se sentaient plus prêtes pour la sortie de l hôpital que les participants plus jeunes dans les sous-échelles statut personnel (P=<.001), la connaissance (P=<.001) et la capacité de coping (P=.012). Une différence significatif a pu être constatée entre les catégories d âge et l échelle de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital (P<.01). La sous-échelle le contenu des informations que la personne a reçues et les quatre sous-échelles traitant de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital ont été corrélées avec les catégories d âges. Le résultat obtenu démontre que le statut personnel (P=<.01), le soutien attendu (P=<.01) et l échelle totale (P=<.01) sont en corrélation avec la catégorie d âge de 65 à 74 ans. Pour la catégorie d âge de 75 à 84 ans la corrélation obtenait un P<.05. La deuxième souséchelle la qualité des informations données et les quatre sous-échelles de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital ont été corrélées et le résultat obtenu montre qu il existe une relation entre les quatre sous-échelles et la qualité

35 24 des informations données dans les catégories d âge de ans et de ans avec un P<.01 (Bobay, Jerofke, Weiss, & Yakusheva, 2010). La perception d être prêt pour la sortie de l hôpital est influencée par divers facteurs tels: les connaissances en lien avec l état de santé (l état physique, social, psychologique) ainsi que la médication, l adaptation émotionnelle, la capacité de reconnaître rapidement les signes de difficultés pouvant apparaître après la sortie, notamment ceux en lien avec les activités de la vie quotidienne, les limitations fonctionnelles, les ressources familiales ou externes de type communautaire ou social et l accès au système de santé (Coffey & McCarthy, 2012; Weiss et al., 2007). Le raccourcissement de la durée du séjour hospitalier affecte négativement la perception d être prêt pour la sortie, alors que les hospitalisations antérieures et l expérience de vie la renforcent positivement. L identification des besoins permet une meilleure satisfaction de ceux-ci et améliore la transition du patient de l hôpital à son domicile. L utilisation d un modèle de soins centrés sur le patient qui prend en considération son point de vue peut faciliter la préparation de sa sortie en tenant compte de son sentiment de se sentir prêt et en diminuant les complications posthospitalières ainsi que les réadmissions (Bobay et al., 2010; Weiss et al., 2007; Weiss et al., 2011). Pour pouvoir diminuer les réadmissions et identifier les patients à risque d une réadmission, il est recommandé de standardiser l évaluation de la perception de se sentir prêt pour la sortie, de favoriser entre autres la transmission des informations en lien avec le suivi post-hospitalier pour mieux adapter la préparation de la personne âgée (Anthony & Hudson-Barr, 2004; Bobay et al., 2010; Coffey & McCarthy, 2012; Maloney & Weiss, 2008; Nosbusch et al., 2011)

36 25 L information reçue L enseignement est un élément important pour préparer la personne âgée à la transition de l hôpital au domicile (Maloney & Weiss, 2008). Les infirmières transmettent de nombreuses informations en lien avec les soins aux personnes âgées. La transmission des informations n est pas une activité séparée des soins, elle fait partie intégrante des activités quotidiennes que l infirmière réalise (Foust, 2007). Un manque d informations envers les personnes âgées et leurs proches aidants en lien avec des soins, des interventions et du soutien supplémentaire déclenche la perception de ne pas être prêt pour la sortie. Les proches aidants et les personnes âgées ressentent de l angoisse ainsi que de la frustration (Bauer et al., 2009). Des études ont démontré qu une grande partie des personnes plus âgées disent ne pas recevoir suffisamment d enseignements ou d informations en lien avec l alimentation, les activités de la vie quotidienne, la médication et ses effets indésirables et les accès possibles aux différents services sanitaires et sociaux (Bobay et al., 2010; Flacker et al., 2007; Popejoy et al., 2009). Le manque d informations semble faire submerger des doutes et des incertitudes chez les personnes âgées, notamment en lien avec la prise de médicaments. Cette même critique a été relevée au sujet du «que faire» et «qui contacter» pour résoudre d éventuels problèmes rencontrés à domicile (Flacker et al., 2007). Les infirmières basent souvent les informations et les enseignements donnés au patient sur des éléments qu elles trouvent importants et qui ne sont pas toujours en lien avec la perception qu en a le patient (Maloney & Weiss, 2008). Une préparation appropriée et la transmission d informations utiles et personnalisées facilitent la sortie du patient et augmentent ses connaissances en lien avec son état de santé. Il a pu être démontré que la qualité de l enseignement

37 26 dispensé (les informations données) durant la préparation de la sortie est un prédicteur qui influe favorablement sur la perception du patient de se sentir prêt pour le départ de l hôpital et sur la diminution des événements indésirables ainsi que des visites aux urgences (Maloney & Weiss, 2008; Weiss et al., 2011). La qualité de la planification de la sortie peut être améliorée si les professionnels de la santé connaissent l importance de la transmission des informations au patient et à son proche aidant (Nosbusch et al., 2011). Dans une étude analysant 26 interviews semi-structurées, les personnes âgées ont décrit trois domaines dans lesquels des informations leurs sont importantes. Le premier domaine fait référence aux soins prodigués en lien avec leur état de santé, le traitement et la continuité des soins en post-hospitalier. Le deuxième domaine concerne les activités de la vie quotidienne qui incluent le soutien à domicile, ainsi que les aides techniques. Le troisième domaine considère les événements imprévus qui peuvent surgir et influencer leur état de santé (Rydeman & Törnkvist, 2010). Les informations sont perçues adéquates lorsqu elles répondent aux questions posées, qu elles sont données à des moments précis et sont adaptées aux besoins et à la planification de la sortie de la personne âgée (McMurray, Johnson, Wallis, Patterson, & Griffiths, 2007). La revue de la littérature de Bauer et al. (2009) a comme but de déterminer comment la planification de la sortie peut être améliorée. Un manque de partage d informations avec la personne âgée et son proche aidant a pour effet une communication déficitaire ainsi qu une collaboration inefficace. Le but et l importance du partage des informations est de construire une collaboration satisfaisante et efficace en intégrant la personne âgée ainsi que son aidant proche à la préparation de la sortie.

38 27 Une étude prospective, observationnelle, longitudinale réalisée auprès de 1892 participants dont l âge moyen était de 58.2 ans et la durée moyenne de séjour de 4.3 jours (ÉT=3.8) a démontré que les participants avaient la perception que la qualité des informations données (M=7.8 ; ÉT=2.1) correspondait à leurs attentes pour se sentir prêt pour le départ de l hôpital. Un autre élément qui est décrit dans l étude est que les participants relèvent le fait qu ils avaient reçu (M=5.0 ; ÉT=2.7) plus d informations que ce dont ils avaient besoin (M=4.0 ; ÉT=2.6). En comparant ces résultats avec l échelle de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital son score était haut avec une moyenne de 8.0 (ÉT=1.4) (Weiss et al., 2011). Une autre étude descriptive, comparative secondaire d une étude plus large portant sur 115 participants âgés de 20 à 88 ans (M=52.8 ans) a démontré un résultat significatif entre les informations que les participants ont reçues et celles dont ils avaient besoin (P<.001) pour la sortie de l hôpital. Par contre, cette dernière étude n a pas démontré de résultats significatifs entre l âge, l éducation, le genre, vivre seul, être hospitaliser pour la première fois, le type d admission et le contenu des informations dont la personne a besoin. Par contre un résultat significatif en lien avec le contenu des informations que la personne a reçues et une hospitalisation préalable (P=.04) a pu être relevé. Les personnes ayant vécu une hospitalisation préalable mettent en évidence le fait qu elles ont reçu plus d informations que les personnes qui ont été hospitalisées pour la première fois (Maloney & Weiss, 2008). Des études ont démontré une corrélation positive entre le sentiment d être prêt et le fait d avoir reçu des informations à la fois verbales et écrites. En effet, les personnes âgées qui ont reçu les informations à travers un enseignement et un document écrit se sentaient davantage prêtes pour la sortie et le retour à domicile que celles qui n avaient reçu les informations que sous une seule des deux formes (Driscoll, 2000; Flacker et al., 2007; Johnson, Sandford, & Tyndall, 2003).

39 28 Il a été constaté dans une étude mixte incluant 40 personnes âgées et leurs proches aidants que parmi les 53% des participants qui avaient reçu des informations écrites 19% d entre eux avaient rencontré des problèmes posthospitaliers, alors que parmi les 48% des participants qui n avaient pas reçu d informations écrites, 58% d entre eux ont connu des problèmes post-hospitaliers. Les problèmes post-hospitaliers relevés étaient en lien avec les activités quotidiennes permises et/ou interdites et les complications possibles relatives à leurs problèmes de santé. L étude conclut que le nombre de ré-hospitalisations peut être diminué si les personnes âgées et leurs proches aidants reçoivent des informations écrites (Drischoll, 2000). Même si la transmission d informations au patient est une tâche que l infirmière remplit quotidiennement, celle-ci peut être perçue comme unique, séparée des autres activités de soins lorsque l infirmière transmet durant la planification de la sortie, le jour de la sortie du patient, des instructions spécifiques en lien avec le suivi post-hospitalier (Foust, 2007). Diverses études ont démontré que les personnes âgées qui ont reçu des enseignements - informations au moment de la sortie de l hôpital disent être satisfaites de ces informations. Il est d ailleurs démontré que le fait d inclure les patients et leurs proches aidants dans cette démarche améliore les différentes prises de décisions en lien avec la sortie du patient et améliore la satisfaction de la personne âgée, de son proche aidant et des soignants. Le risque d une réadmission pourrait être anticipé grâce à un enseignement personnalisé (Maloney & Weiss, 2008; Popejoy et al., 2009; Weiss et al., 2011). Une infirmière de liaison qui coordonne la planification de la sortie ainsi que les informations à transmettre au patient pour sa sortie a été perçue positivement par la personne âgée ainsi que ses proches aidants (Payne, Kerr, Hawker, Hardey, & Powell, 2002). Les personnes âgées qui ont reçu les informations sous ces deux

40 29 formes rencontrent moins de difficulté en post-hospitalier avec la gestion des médicaments et les activités de la vie quotidienne, de plus elles gèrent mieux les imprévus auxquels elles doivent faire face (Flacker et al., 2007; Johnson et al., 2003). Les personnes âgées et leurs proches aidants qui reçoivent des informations adéquates en lien avec le soutien et les activités de la vie quotidienne et instrumentales, ou avec des événements imprévus qui peuvent surgir, se sentent plus prêtes pour la sortie (Driscoll, 2000; Flacker et al., 2007; Johnson et al., 2003; Nosbusch et al., 2011; Popejoy et al., 2009; Weiss et al., 2011). L information en lien avec la planification de la sortie et la perception d être prêt devrait être implantée comme mesure/outil d évaluation standardisé pour anticiper ou adapter les interventions pour la transition de l hôpital au domicile et soutenir la personne âgée dans son suivi post-hospitalier (Maloney & Weiss, 2008; Weiss et al., 2011). Il ne faut pas sous-évaluer l importance des informations verbales lorsqu un protocole ou un outil d évaluation est mis en place pour la préparation de la sortie du patient. Une communication appropriée aide à identifier les besoins du patient, ainsi que l environnement du domicile et les adaptations à faire. C est encore plus important si la personne âgée a besoin des soins posthospitaliers ou si elle ne reçoit pas de soutien de la part de ses proches aidants (McMurray et al., 2007).

41 30 Le cadre théorique de l étude Au niveau de la discipline infirmière, la théorie de la transition de Afaf Ibrahim Meleis (1999, 2010) a été choisie pour explorer le sujet d étude qui s intéresse à la relation entre la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital. Une revue systématique effectuée par Im (2011) a inclus 99 articles publiés entre 1960 et 2010 en lien avec la théorie de la transition. Il a pu être relevé que la théorie de la transition a été utilisée pour diverses thématiques comme l immigration, la santé-maladie, l expérience des femmes vivant avec une polyarthrite rhumatoïde, le rétablissement après une chirurgie cardiaque, la présence des aidants naturels pour des patients vivant avec une chimiothérapie, le vieillissement et les femmes africaines américaines devenant mère. La théorie de la transition de Meleis est un instrument utile pour relever des liens entre la condition de la transition, la nature de la transition et les soins thérapeutiques. Cette conclusion a aussi été relevée par Weiss et al. (2007) dans leur étude en lien avec la perception de la personne hospitalisée en médecine-chirurgie d être prête pour le départ de l hôpital et la transition post-hospitalière. Ce cadre théorique qui a été utilisé dans plusieurs études s applique notamment à la population âgée (Schumacher, Jones, & Meleis, 1999). Afaf Ibrahim Meleis (1999) détermine trois types de transition : le développemental, le situationnel et le changement de l état de santé, qui obligent la personne à changer de comportement, à acquérir de nouvelles connaissances, éventuellement à prendre en compte de nouvelles valeurs, et parfois à retrouver une nouvelle position dans la société. Les transitions peuvent être simples ou multiples entre ses trois types de transition (Afaf Ibrahim Meleis, 2010).

42 31 Meleis propose que les concepts centraux des soins infirmiers soient: le client, les transitions, l'interaction, le processus de soins, l'environnement, les soins thérapeutiques et la santé. Elle explique que l'infirmière interagit avec un client dans une situation de santé - maladie qui fait partie intégrante de son contexte socioculturel - environnemental et qui peut engendrer une transition. Les interactions entre l infirmière et le client sont organisées autour de l'évaluation globale du patient, du processus de soins et de la résolution de problème. L'infirmière utilise des soins thérapeutiques pour renforcer ou favoriser la santé du patient [traduction libre] (Meleis, 1997 citée par Fawcett, 2005). La figure 1 à la page suivante illustre ce modèle. D ailleurs, pour Fawcett (2005), la proposition de Meleis est intéressante et l'inclusion de la perspective de la transition reflète un point de vue particulier sur la vie humaine.

43 32 Nature de la transition Type: Développemental Situationnel Santé/Maladie Organisationnel Patterns: Simple Multiple Séquentiel Simultané Lié Sans lien Conditions de la transition: Facteurs facilitants et contraignants Personnel Signification Croyance culturelle et attitude Statut socioéconomique Préparation et savoir Communauté Société Patterns de réponse: Indicateurs de processus: Se sentir connecté Interagir L endroit et être situé Développer la confiance et l'adaptation Indicateurs de résultats Maîtriser Intégration fluide Propriétés: Conscience Engagement Changement et différence Durée de transition Points critiques et événements Soins thérapeutiques Figure 1: Le cadre théorique de la Transition (A.I. Meleis, Sawyer, Im, Hilfinger Messias, & Schumacher, 2000) [traduction libre] L utilisation du modèle pour cette étude comme suit: Dans cette étude, les quatre concepts centraux de la transition sont définis (A) la nature de la transition inclut les facteurs d hospitalisation des patients tels que le type d admission, ses expériences antérieures de la maladie, ainsi que la durée de son séjour hospitalier. (B) Les conditions de la transition se réfèrent aux caractéristiques propres du patient: son âge, le genre, le statut social, la scolarité et la formation et la présence d un proche aidant.

44 33 (C) Les soins thérapeutiques considèrent la préparation du patient à son départ et la qualité des informations reçues pour la préparation à la sortie du patient (Weiss et al., 2007). (D) Finalement, le modèle de réponses attendues pour la présente étude évalue le niveau de perception d être prêt pour le départ de l hôpital. La théorie de la transition de Meleis et al. (2000) a été choisie afin de pouvoir ancrer les variables pertinentes relatives à la perception d être prêt pour le départ de l hôpital. Comme une planification de départ qui est adaptée pour répondre aux besoins de la personne a été démontrée comme étant importante pour la suite posthospitalière, on peut illustrer cela par le fait que la perception d être prêt pour le départ de l hôpital est reliée aux caractéristiques des patients, aux types d hospitalisation et aux soins reçus (Weiss et al., 2007). Quant à Meleis et al. (2000), ils recommandent que quatre dimensions doivent être prises en considération pour répondre à la question de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital. On y inclut la nature de la transition qui comporte les types d hospitalisations (admission planifiée / urgente, les expériences antérieures en lien avec la santé - maladie et la durée du séjour hospitalier), la condition de la transition qui considère les caractéristiques des patients (l âge, le genre, le statut social, la scolarité et la formation et la présence d un proche aidant), les soins thérapeutiques qui impliquent la préparation à la sortie en lien avec la quantité d informations reçues (la qualité de l enseignement à la sortie) et le modèle de réponse (Meleis et al., 2000 ; Weiss et al., 2007). La présente étude s intéresse à la manière dont la condition de la transition et la nature de la transition influencent la quantité d informations dont la personne âgée a besoin (la préparation de la sortie) pour se sentir prête pour la sortie de l hôpital.

45 MÉTHODE

46 Dans ce chapitre, le devis de l étude, le milieu et la population, l échantillon et l échantillonnage, les variables et les instruments de mesure, le déroulement de l étude et l analyse des données sont présentés. Le devis de l étude Il s agit d une étude descriptive corrélationnelle. Son but est de décrire la relation entre la perception de la personne âgée hospitalisée dans une unité de médecine de se sentir prête pour le départ et l information reçue durant son séjour. Le milieu et la population La population cible est composée des personnes âgées de 65 ans et plus hospitalisées dans un service de médecine - réadaptation dans le canton du Valais qui rentrent à domicile après l hospitalisation. L échantillon et l échantillonnage Étant donné le devis de l étude, un échantillon de 30 participants a été visé pour permettre des analyses exploratoires de corrélation. La sélection des participants s est faite par convenance. Ainsi tous les patients correspondants aux critères d éligibilité, c est-à-dire admis à l hôpital et en instance de congé, ont été invités à participer à cette étude. Les critères d inclusion sont: être hospitalisé plus de 48 heures dans un service de médecine réadaptation, être âgé de 65 ans et plus, lire et comprendre le français,

47 36 avoir une orientation vers le domicile prévue depuis le début de l hospitalisation. Les critères d exclusion sont: avoir une espérance de vie égale ou inférieure à six mois, avoir un diagnostic médical posé de démence ou de troubles cognitifs. Le déroulement de l étude Après avoir reçu l accord de la direction des soins de l hôpital du Valais pour la réalisation du projet de recherche, un protocole éthique a été soumis à la Commission cantonale valaisanne d éthique médicale (CCVEM). La collecte de données s est effectuée entre le 22 octobre 2012 et le 13 mars Des rencontres bi- et tri- hebdomadaires brèves avec la responsable de l unité de soins ou sa remplaçante ont été effectuées pour connaître les entrées et sorties des patients en considérant les critères d inclusion/exclusion fixés. L équipe de soins a été informée de la recherche grâce à une présentation effectuée début octobre À la fin novembre, l unité a été mise sous quarantaine pour trois jours suite à une infection au Norovirus. De ce fait, aucune inclusion de nouveaux participants n a eu lieu durant cette période. La présentation de l étude au patient était basée sur un feuillet d information et un formulaire de consentement. Cette séance d information se déroulait dans les sept jours précédant la sortie planifiée. La veille de la sortie du patient, une deuxième visite avait lieu pour récupérer la feuille de consentement, évaluer la capacité cognitive du patient à l aide du test Mini-Cog et lui remettre les questionnaires. La figure 2 à la page suivante illustre ce modèle.

48 Hospitalisation 37 Critères d éligibilité des patients Mini-Cog Durée: ~ 3 min. RHDS: Durée ~ 20 min. QDTS: Durée ~ 20 min. Jour 0 Jour ~1 Jour ~2 Jour -1 avant la sortie Signature de la feuille de consentement Transmission de la feuille d informations et de consentement Durée: ~ 30 min. Récolte des données démographiques dans le dossier de soins Figure 2 : Déroulement de l étude La majorité (n=27) des participants ne voulait pas remplir les questionnaires seuls. Dès lors l investigatrice était présente tout au long de la durée des réponses aux questionnaires. Durant la période de la récolte des données, 67 participants correspondaient aux critères d inclusion/exclusion. Parmi ce nombre, neuf ont dû être exclus après la première visite suite à la modification de sortie en faveur d une suite de traitement en milieu de réhabilitation, en gériatrie ou au CVP (Centre Valaisan de Pneumologie), trois participants sont rentrés à domicile sans remplir les questionnaires et 25 participants ne s intéressaient pas à la recherche et n avaient pas d intérêt à y répondre. Finalement un échantillon de 30 participants a été atteint le 13 mars 2013.

49 38 Les variables et les instruments de mesures La collecte de donnée a été effectuée à l aide de trois instruments, soit deux échelles (Appendice A) et un questionnaire sociodémographique (Appendice B). Pour évaluer l état cognitif, il a été nécessaire de réaliser le Mini-Cog (Appendice C) avant de compléter les échelles. Les instruments ainsi que les variables sont décrits dans les passages suivants. La traduction et le prétest Pour la traduction et l utilisation des échelles, c est la méthode de Wild et al. (2005) qui a été utilisée. Une échelle a été traduite de l anglais en français et retraduite dans sa langue d origine par des personnes externes à la recherche, indépendantes et au bénéfice de connaissances médicales. La phase de prétest de la traduction française de l échelle la qualité de l enseignement pour la sortie de l hôpital s est déroulée après l approbation de la commission d éthique. Les critères d inclusion des personnes invitées au pré-test ont été identiques à ceux appliqués aux participants à l étude. Le milieu de la recherche pour le prétest était une unité de médecine de l hôpital du Valais. Un échantillon de convenance de huit personnes a été constitué pour évaluer la compréhension des consignes et des questions et la qualité des réponses. Le retour du prétest concluait au fait que le questionnaire n avait pas besoin d être modifié, car tous les participants trouvaient les consignes et les questions compréhensibles et claires. Le questionnaire sociodémographique Le questionnaire sociodémographique a été élaboré par l investigatrice dans le but de décrire l échantillon des participants incluant les facteurs influençant la perception de se sentir prêt pour le départ et les informations reçues se basant sur la recension des écrits. Les questions concernent la condition de la nature: l âge, le

50 39 sexe, l état civil, la scolarité, la formation, une admission planifiée ou suite à une urgence ainsi que la nature de la transition: la durée du séjour, une première hospitalisation, une ré-hospitalisation dans les six derniers mois et une réhospitalisation avec le même diagnostic. Le Mini-Cog Il s agit d un outil de dépistage servant à évaluer l état cognitif. Il a pu être démontré que le test du Mini-Cog est facilement accepté par le patient du fait qu il est court à réaliser. Il lui est demandé de mémoriser trois mots (citron, ballon, clé), de dessiner une horloge et d y inscrire une heure précise et de répéter les trois mots. L interprétation se fait à l aide d une échelle de points. Lorsque le résultat se situe entre zéro et deux points il indique une probable présence d un trouble cognitif et entre trois et cinq points une probable absence de trouble cognitif (Borson, Scanlan, Brush, Vitaliano, & Dokmak, 2000; Monod, 2009). La perception d être prêt pour le départ La perception d être prêt pour le départ est mesurée à l aide de l échelle Readiness for Hospital Discharge élaborée par Weiss and Piacentine (2006), traduite et adaptée en français par Mabire et Goulet (2011). L évaluation se présente sous forme d'une échelle de type Likert de 23 questions, avec la modalité de réponses allant de 1 à 10. Le score le plus haut indique la perception de se sentir davantage prêt. L échelle inclut 4 sous-échelles: (1) le statut personnel, soit comment le patient se sent le jour de son départ ; (2) la connaissance, soit ce que le patient a reçu et retenu des informations données lors de la sortie relative à la gestion post- hospitalière ; (3) la capacité de coping, soit la manière dont le patient va être capable de gérer ses soins à domicile ; (4) le soutien attendu, soit la disponibilité et le soutien prévu à domicile (Weiss et al., 2007). Le score de l échelle se calcule par la moyenne des Likert des sous-échelles et de l échelle complète. Cet instrument est jugé fiable et valide pour l évaluation de toutes les tranches d âge des

51 40 patients médico-chirurgicaux adultes. Il a été démontré que sa valeur prédictive augmente progressivement avec l âge ; il se révèle ainsi plus prédictif chez les personnes de 85 ans et plus. Cette échelle basée sur la théorie de la transition s est également révélée pertinente lors de l évaluation de la transition de sortie (Bobay et al., 2010; Weiss et al., 2007). Sa fiabilité a été mesurée auprès de 356 patients et le test alpha de Cronbach (α) était de 0.90 pour l échelle totale et variait entre 0.69 (la capacité de coping) et 0.87 (la connaissance) pour les sous-échelles (Weiss & Piacentine, 2006). L alpha de Cronbach était de 0.93 pour un échantillon de 147 adultes en 2007 (Weiss et al., 2007). Une étude effectuée par Bobay et al. (2010) a démontré un alpha de Cronbach entre 0.86 à 0.91 pour l échelle totale et de 0.74 (statut personnel) à 0.90 (la capacité de coping) pour les sous-échelles pour un échantillon de 1892 participants. Dans une étude incluant 1892 participants dont 1449 ont complété l échelle de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital un alpha de Cronbach de 0.90 a été constaté (Weiss et al., 2011). Une étude incluant 335 personnes a démontré un alpha de Cronbach de 0.73 pour l échelle complète (Coffey & McCarthy, 2012). La qualité des enseignements à la sortie de l hôpital L échelle du Quality of Discharge Teaching est utilisée pour cette recherche. Cet instrument est fiable pour toutes les tranches d âge. Les personnes de 75 ans et plus ont l impression de recevoir moins d informations que les personnes plus jeunes (Bobay et al., 2010). Cette échelle mesure la perception des patients et contient les trois sous-échelles suivantes: (1a) le contenu des informations dont la personne a besoin et (1b) celui qu elle a reçues, grâce à six questions appariées (une paire de questions se complète) et (2) la qualité des informations données (l évaluation des compétences de l infirmière) avec douze questions non appariées (Bobay et al., 2010; Popejoy et al., 2009; Weiss et al., 2007). L évaluation de

52 41 l échelle avec les six questions appariées (deux questions qui se complètent) et les douze questions non appariées en lien avec les compétences de l infirmière se présente sous la forme d une échelle de Likert allant de 1 à 10. Plus le score est haut plus il démontre que la personne a reçu les informations nécessaires à sa sortie. La moyenne des scores des sous-échelles peut être calculée. Entre les souséchelles (1a) le contenu des informations dont la personne a besoin et (1b) le contenu des informations que la personne a reçues un score de différence «du contenu» est calculé par item, et en additionnant le score des six questions appariées, une moyenne peut être faite. Pour calculer le score total de l échelle Weiss et al. (2011) préconisent de prendre la moyenne totale des items des souséchelles (1b) le contenu des informations que la personne a reçues et (2) la qualité des enseignements donnés, soit en tout 18 items. L échelle complète avait un alpha de Cronbach (α) de 0.89 avec un échantillon de 356 personnes en 2006 et la première sous-échelle un alpha de 0.80 (Weiss & Piacentine, 2006). Dans l étude de 2007 (Weiss et al., 2007), les auteurs ont obtenu avec un échantillon de 147 personnes un alpha de Cronbach de 0.92 pour l échelle totale (le contenu des informations que la personne a reçues et la qualité des enseignements donnés), pour la sous-échelle le contenu des informations que la personne a reçues un alpha de Cronbach de 0.85 et pour la sous-échelle la qualité des enseignements donnés un alpha de Cronbach de Une association entre l échelle de la perception d être prêt pour le départ et la qualité des enseignements à la sortie de l hôpital a pu être constaté avec un P<0.01. L alpha de Cronbach a été calculé pour les trois sous-échelles avec un échantillon de 1458 personnes lors de l étude publiée en La première souséchelle portant sur le contenu des informations dont la personne a besoin a démontré un alpha de Cronbach de 0.86, la sous-échelle portant sur le contenu des

53 42 informations dont la personne a reçues un alpha de Cronbach de 0.85 et la qualité des informations données un alpha de Cronbach de 0.93 (Weiss et al., 2011). Le plan de l analyse des données Les données manquantes et la vérification des données La base de données ne relève pas de données manquantes pour les questionnaires sociodémographiques, ni pour les échelles. En revanche pour le test du Mini-Cog il est à relever un manque de 36.67% (n=11). Ces données manquantes peuvent être un biais pour l analyse statistique. Une double vérification de 20% des questionnaires pour la saisie des données a été faite. La normalité des distributions des données a été vérifiée à l aide de tests paramétriques ou non paramétriques. Cette normalité a été examinée avec des histogrammes de distribution de fréquence et des box-plots. En cas de doute, le skewness (l asymétrie) et le kurtosis (l aplatissement) ont été réalisés. Pour la corrélation des données dichotomiques avec une variable continue, la corrélation bisériale a été utilisée. Avant d utiliser la corrélation de Spearman (rhô) pour les variables continues distribuées non symétriquement, les données ont été transformées en log(x) dans le but de retrouver une distribution normale (Taffé, 2011). Pour l estimation de la consistance interne des deux échelles, le coefficient de l alpha de Cronbach (α) a été utilisé (Fortin & Gagnon, 2010). L analyse des données L analyse descriptive et corrélationnelle des données est faite à l aide du logiciel STATA12. Les caractéristiques sociodémographiques des participants, la perception d être prêt pour le départ et la qualité de l enseignement pour la sortie de l hôpital sont analysées d une part avec des distributions de fréquences, mesures de la tendance centrale et mesure de dispersion, et d autre part avec la moyenne (M), l écart-type (ÉT) et les extrêmes (Min Max) pour les distributions normales ou avec

54 43 la médiane (MÉD), l intervalle interquartile (IQR) et les extrêmes (Min Max) pour les distributions dissymétriques. La considération éthique Le protocole éthique a été approuvé le par la Commission cantonale valaisanne d éthique médicale (CCVEM) avec une remarque en lien avec la feuille d information pour le participant (Appendice D). L autorisation pour la traduction et l utilisation de l échelle la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital a été obtenue de l auteure, ainsi que l autorisation pour l utilisation de l échelle la perception d être prêt pour le départ de l hôpital traduite par Mabire et Goulet (2011). Les questionnaires ont été anonymisés par numérotation. Ceci a été effectué directement auprès du patient, ce qui lui a assuré la confidentialité des données recueillies puisque son nom n était plus nécessaire. L autonomie du patient a été assurée en lui donnant le libre choix de participer à l étude et en lui octroyant un temps de réflexion pour prendre connaissance des formulaires d information et de consentement. La bienfaisance a été assurée en dépersonnalisant les données. De plus, si le patient avait confié à l étudiante investigatrice qu il ne se sentait pas prêt pour rentrer à domicile, celle-ci lui aurait demandé son accord pour aviser l infirmière responsable. Le principe de non-malfaisance a été garanti en ne l exposant pas à des risques lui causant du tort. Le principe de justice a été assuré en respectant intégralement le contenu du protocole éthique et en respectant le droit du patient. Finalement, les données personnelles sont conservées selon les normes en vigueur de l Université de Lausanne pour préserver la confidentialité et l anonymat des participants. Les données personnelles ainsi que les questionnaires sont répertoriés selon l ordre numérique dans un classeur entreposé dans un tiroir fermé à clé du bureau de l investigatrice. Les bases de données électroniques originales sont enregistrées sur l ordinateur privé de celle-ci et également sur un

55 44 disque dur rangé avec le classeur dans le tiroir. L ordinateur incluant les données est protégé par un mot de passe, que seule l investigatrice connaît.

56 RÉSULTATS

57 Ce chapitre décrit les résultats en quatre sous-chapitres. Le premier présente la consistance interne des échelles telle que mesurée avec l alpha de Cronbach. Le deuxième décrit les résultats descriptifs de la condition de la nature - les caractéristiques des participants, la nature de la transition durée du séjour, conditions d hospitalisation ainsi que les dimensions de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital. Le troisième sous-chapitre présente les résultats de corrélation entre la condition de la nature avec les dimensions des deux échelles ainsi que la nature de la transition avec les dimensions des deux échelles et les relations entre les dimensions des deux échelles. Pour finaliser ce chapitre une synthèse des résultats est présentée. La consistance interne Le tableau 1 présente l alpha de Cronbach (α) global et des sousdimensions. Il peut être constaté que le score total de l alpha de Cronbach pour l échelle de la perception d être prêt pour le départ est de La sous-échelle capacité de coping présente l alpha le moins élevé avec Tableau 1 L alpha de Cronbach pour les échelles: la perception de la personne d être prête pour le départ de l hôpital et la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital Échelles La perception d être prêt pour le départ Statut personnel Connaissance Capacité de coping Soutien attendu Score total de l échelle Alpha de Cronbach (n=30)

58 47 Tableau 1 (suite) L alpha de Cronbach pour les échelles: la perception de la personne d être prête pour le départ de l hôpital et la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital Échelles La qualité de l enseignement Le contenu des informations dont la personne a besoin Le contenu des informations que la personne a reçues La qualité des informations données Score total de l échelle (informations reçues et qualité des informations données) Alpha de Cronbach (n=30) L alpha de Cronbach (α) pour l échelle la qualité de l enseignement est de L alpha le plus bas avec 0.71 est celui de la sous-échelle le contenu des informations que la personne a reçues. Les résultats descriptifs Il est a noté que l échantillon (n=30) présente deux valeurs extrêmes (outliers) qui n influencent pas les résultats de l analyse statistique. Suite à ce constat les deux valeurs extrêmes ont été considérées dans l échantillon. Les caractéristiques sociodémographiques des participants Parmi les 30 participants, 12 sont des femmes (40%) et la majorité (n=18, soit 60%) des hommes. L âge moyen est de ans. Le participant 1 le plus jeune a 69 ans, et le plus âgé a 94 ans. La majorité des participants (n=16, soit 53.33%) ont entre 65 et 79 ans et 46.67% (n=14) ont plus de 80 ans. La majorité des participants sont mariés (n=20, soit 66.67%), le quart des participants sont veufs (26.67%), un participant vit seul, alors qu un autre vit en communauté (soit 3.33% pour chacun d eux). La majorité des participants (n=26, soit 86.67%) bénéficie de la 1 Les formes masculines inclus la forme féminine

59 48 présence d un proche aidant lors de l hospitalisation. Tous (n=30) ont suivi l école obligatoire et 83.33% (n=25) ont complété celle-ci par une formation. La majorité des participants ont été admis à l hôpital suite à une situation d urgence (n=26, soit 86.67%) alors que pour quatre participants (13.33%), l hospitalisation avait été planifiée. La condition de la nature décrivant les caractéristiques sociodémographiques des participants sont décrites dans le tableau 2. Tableau 2 La condition de la nature: Caractéristiques sociodémographiques des participants M ÉT Min Max Caractéristiques (n=30) Age N Pourcentage % Catégories d âge Entre 65 et 79 ans Plus que 80 ans Genre Femme Homme Statut social Vit en communauté Marié/Mariée Veuve/veuf Vit seul/seule Présence d un proche aidant Oui Non Scolarité Oui Non Formation Oui Non Type d admission Planifiée En urgence Prêt pour rentrer à domicile Oui Non

60 49 La durée moyenne du séjour hospitalier pour les 30 participants est de jours avec une durée minimale de quatre jours et une durée maximale de 174 jours. Il peut être constaté qu il y a un séjour de 62 jours et un autre de 174 jours qui, considérant l ensemble des autres données, peuvent être décrits comme données extrêmes ou outliers. En excluant ces deux données, la durée moyenne du séjour passe de jours à 7.89 jours en incluant des séjours minimaux de 4 jours et un séjour maximal de 22 jours. Entre autres, il peut être constaté que l écart-type est sensible aux valeurs atypiques (n=30, ÉT=31.81 ; n=28, ÉT=4.08). Suite à ce fait, l étendue interquartile a été calculée pour la durée du séjour qui diffère d un point. Pour la majorité des participants (n=29, soit 96.67%) ce n est pas une première hospitalisation. De plus, 58.62% (n=17) ont déjà été hospitalisés dans les six derniers mois. Pour la majorité des participants (n=22, soit 75.86%) ce dernier séjour est une ré-hospitalisation pour le même diagnostic, ce qui n est pas le cas pour sept participants (24.14%). Ces données sont décrites en détail dans le tableau 3. Tableau 3 La nature de la transition Durée du séjour Durée du séjour M (ÉT) Etendu (Min-Max) (n=28) 7.89 (4.08) 4 (4 22) M (ÉT) Etendu (Min-Max) (n=30) (31.81) 5 (4 174)

61 50 Tableau 3 (suite) La nature de la transition N Pourcentage % Nombre de jours Première hospitalisation Oui Non Ré-hospitalisation < 6mois Oui Non Ré-hospitalisation pour le même diagnostic Oui Non Pour l évaluation cognitive, plusieurs données sont manquantes (n=11, soit 36.67%). Les données sont néanmoins présentées dans le tableau 4. Tableau 4 Le Mini Cog Mini Cog M ÉT Min Max (n=19) N Pourcentage % Mini Cog Données manquantes

62 51 L échelle de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital Le tableau 5 présente la moyenne (M), l écart-type (ÉT), l intervalle interquartile (p25, p50, p75), la médiane (p50 = MÉD) ainsi que le minimum et le maximum (Min - Max) des quatre dimensions de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital. Le score total des dimensions de l échelle est de 7.37 (ÉT=1.02) et la médiane est de 7.50 avec un score minimal de 5.61 et un score maximal de La connaissance de la personne en lien avec sa sortie obtient la moyenne la plus élevée à 9.49 (ÉT=1.50) en incluant un score de réponses minimal de 6.50 et maximal de Le soutien que la personne peut attendre après l hospitalisation obtient la moyenne la plus basse à 3.92 (ÉT=2.26) ainsi que la médiane qui se trouve à 2.88, le score minimal est avec 1.25 aussi le plus bas allant jusqu au score maximal de 10. Il peut être constaté que le statut personnel obtient une moyenne de 7.33 (ÉT=1.33) et un score minimal de réponses de 4.29 et maximal de 10 sur une échelle de Likert allant de 0 à 10. La capacité de coping de la personne pour la sortie de l hôpital démontre une moyenne élevée de 8.73 (ÉT=1.30). Tableau 5 La perception d être prêt pour le départ de l hôpital: Dimensions Dimensions M ÉT Min p25 p50 p75 Max (n=30) Statut personnel Connaissance Capacité de coping Soutien attendu Score total de l échelle

63 52 L échelle de la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital Pour les quatre dimensions de la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital le score total obtient une moyenne de La première dimension qui traite le contenu des informations dont la personne a besoin, obtient la plus basse moyenne (M=3.59 ; ÉT=2.28). Le contenu des informations que la personne a reçues, présente une moyenne de 3.84 (ÉT=2.33). La moyenne de la dimension en lien avec la qualité des informations données par les infirmières est la plus élevée avec 6.94 (ÉT=1.64 ; MÉD=7.04). Le score minimal qui a été obtenu est de Pour la différence entre la première et la deuxième dimension, il est à noter que la médiane (MÉD=0.50) ne se trouve pas près de la moyenne (M=1.50). Toutes les données sont présentées dans le tableau 6. Tableau 6 La qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital: Dimensions Dimensions Le contenu des informations dont la personne a besoin Le contenu des informations que la personne a reçues Différence entre les deux dimensions La qualité des informations données Score total des dimensions (informations reçues et qualité des informations données) M ÉT Min p25 p50 p75 Max (n=30)

64 53 Les résultats corrélationnels Au tableau 7 la relation entre l échelle de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et les variables dichotomiques des données sociodémographiques est décrite avec la corrélation bisériale (r bis ). Il peut être constaté que les corrélations de ces variables sont faibles ou proches de zéro ce qui indique qu il n existe presque pas de relation entre elles. Tableau 7 La relation entre la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et les variables sociodémographiques Variables sociodémographiques Corrélation bisériale (r bis ) (n=30) Genre (0= Femme, 1= Homme) 0.11 Statut social (0= Vit en communauté et Marié/Mariée, 1= Veuve/veuf et Vit seul/seule) Présence d un proche aidant (0= oui, 1= non) 0.19 Formation (0= oui, 1= non) Type d admission (0= urgence, 1= planifiée) 0.02 Première hospitalisation (0= oui, 1= non) 0.17 Ré-hospitalisation < 6mois (0= oui, 1= non) 0.05 Ré-hospitalisation pour le même diagnostic (0= oui, 1= non) 0.13 Le tableau 8 présente la corrélation entre les variables continues et l échelle de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital. La corrélation de Spearman (rhô) a été préférée suite à la distribution dissymétrique des données. La catégorie d âge entre 65 et 79 ans démontre une corrélation moyenne (n=16, rhô=0.40). Par contre pour la catégorie d âge des plus de 80 ans la corrélation est près de zéro, ce qui indique qu il n y a presque pas de corrélation (n=14, rhô=0.03). La durée du séjour démontre une corrélation faible (n= 30, rhô=-0.11). La corrélation du Mini- Cog avec 11 données manquantes (36.67%) a une faible corrélation négative.

65 54 Tableau 8 La relation entre la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et les variables sociodémographiques Variables sociodémographiques Corrélation de Spearman (rhô) Catégories d âge Entre 65 et 79 ans Plus de 80 ans 0.40 (n=16) 0.03 (n=14) Durée du séjour (n=30) Mini Cog (n=19) Dans le tableau 9 les résultats des corrélations entre les variables dichotomiques des données sociodémographiques et l échelle de la qualité de l enseignement à la sortie sont présentés. Il peut être constaté que pour les variables genre, présence d un proche aidant et première hospitalisation les corrélations sont faibles. Les corrélations du statut social et de la formation sont faibles, négatives. Le résultat de la variable type d admission est faible, négatif (n=30, r bis =-0.27). Les valeurs des variables ré-hospitalisation dans les six derniers mois et réhospitalisation pour le même diagnostic se trouvent près de zéro et indiquent qu il n existe presque pas de corrélation.

66 55 Tableau 9 La relation entre la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital et les variables sociodémographiques Variables sociodémographiques Corrélation bisériale (r bis ) (n=30) Genre (0= Femme, 1= Homme) 0.14 Statut social (0= Vit en communauté et Marié/Mariée 1= Veuve/veuf et Vit seul/seule) Présence d un proche aidant (0= oui, 1= non) 0.24 Formation (0= oui, 1= non) Type d admission (0= urgence, 1= planifiée) Première hospitalisation (0= oui, 1= non) 0.20 Ré-hospitalisation < 6mois (0= oui, 1= non) 0.05 (n=29) Ré-hospitalisation pour le même diagnostic (0= oui, 1= non) 0.03 (n=29) Le tableau 10 présente la relation entre les variables sociodémographiques et les deux sous-échelles le contenu des informations dont la personne a besoin et le contenu des informations que la personne a reçues. Il peut être constaté que les résultats démontrent des corrélations négatives ou des chiffres près de zéro. La formation est une variable qui démontre une corrélation moyenne négative (r bis =-0.50 et r bis =-0.40) avec les deux sous-échelles, ainsi qu une relation faible négative (r bis =-0.31 et r bis =-0.28) entre la réhospitalisation pour le même diagnostic et les deux sous-échelles avec un n=29 du fait qu il n y a qu une personne âgée qui est hospitalisée pour la première fois.

67 56 Tableau 10 La relation entre les sous-échelles le contenu des informations dont la personne a besoin et le contenu des informations que la personne a reçues de l échelle de la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital et les variables sociodémographiques Variables sociodémographiques Corrélation bisériale (r bis ) (n=30) besoin reçu Genre (0= Femme, 1= Homme) Statut social (0= Vit en communauté et Marié/Mariée, 1= Veuve/veuf et Vit seul/seule) Présence d un proche aidant (0= oui, 1= non) Formation (0= oui, 1= non) Type d admission (0= urgence, 1= planifiée) Première hospitalisation (0= oui, 1= non) Ré-hospitalisation < 6mois (0= oui, 1= non) (n=29) Ré-hospitalisation pour le même diagnostic (0= oui, 1= non) (n=29) (n=29) (n=29) Le tableau 11 présente les résultats des corrélations entre les variables continues des données sociodémographiques et l échelle de la qualité de l enseignement. Pour la catégorie d âge entre 65 et 80 ans il peut être observé qu il n existe presque pas de corrélation du fait que la valeur négative se trouve près de zéro (n=16, rhô=-0.07). Pour la catégorie d âge des plus de 80 ans les résultats démontrent qu il existe une corrélation très faible stable (n=14, rhô= 0.10). Il peut être constaté que la durée du séjour démontre une corrélation moyenne négative (n=30, rhô=-0.31). Entre le Mini-Cog et l échelle de la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital il n existe presque pas de corrélation suite au fait qu elle se trouve près de zéro.

68 57 Tableau 11 La relation entre la qualité de l enseignement et les variables sociodémographiques Variables sociodémographiques Corrélation de Spearman (rhô) Catégories d âge Entre 65 et 79 ans (n=16) Plus de 80 ans 0.10 (n=14) Durée du séjour (n=30) Mini-Cog 0.09 (n=19) Le tableau 12 présente les résultats de relation entre les données sociodémographiques et les deux sous-échelles le contenu des informations dont la personne a besoin et le contenu des informations que la personne a reçues de l échelle la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital. La catégorie d âge entre 65 et 79 ans présente une corrélation moyenne négative (r bis =-0.30 et r bis =-0.40) entre les deux sous-échelles. Les autres résultats sont près de zéro ou négatifs. Une valeur près de zéro indique qu il n y a presque pas de corrélation.

69 58 Tableau 12 La relation entre les sous-échelles le contenu des informations dont la personne a besoin et le contenu des informations que la personne a reçues de la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital et les variables sociodémographiques Variables sociodémographiques Corrélation de Spearman (rhô) (n=30) besoin reçu Catégories d âge Entre 65 et 79 ans (n=16) (n=16) Plus de 80 ans (n=14) Durée du séjour 0.16 (n=30) Mini-Cog 0.01 (n=19) 0.01 (n=14) (n=30) 0.12 (n=19) Dans le tableau 13 les quatre dimensions de l échelle la perception d être prêt pour le départ de l hôpital sont corrélées avec les catégories d âges. Chez les personnes âgées de 65 à 79 ans, il existe une relation faible entre le statut personnel (rhô=0.28) et le soutien attendu (rhô=0.31). Dans la catégorie d âge des plus de 80 ans, une corrélation moyenne peut être constatée dans la dimension soutien attendu (rhô=0.37). Une relation faible négative existe entre les personnes âgées de plus de 80 ans et la capacité de coping (rhô=-0.20). La corrélation de l échelle totale présente une relation moyenne avec la catégorie d âge entre les personnes âgées de 65 à 79 ans (rhô=0.40) et près de zéro pour celles de plus de 80 ans, ce qui nous indique qu il n existe presque pas de relation.

70 59 Tableau 13 La relation entre la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et la variable âge Dimensions de la perception d être prêt Catégories d âge Corrélation de Spearman (rhô) (n=30) ans (n=16) plus de 80 ans (n=14) Statut personnel Connaissance Capacité de coping Soutien attendu Score total de l échelle Le tableau 14 présente les résultats des corrélations entre les dimensions de l échelle la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital et les catégories d âge. Chez les personnes âgées de 65 à 79 ans il existe deux relations moyennes négatives entre les sous-échelles le contenu des informations dont la personne a besoin (rhô=-0.30) et le contenu des informations que la personne a reçues (rhô=- 0.40) avec l âge et une corrélation moyenne avec la qualité des informations données (rhô=0.30). Les résultats de la catégorie d âge des plus de 80 ans montrent que les relations sont près de zéro ce qui indique qu il n existe presque pas de relations entre l âge et les sous-échelles.

71 60 Tableau 14 La relation entre la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital et la variable âge Dimensions de la qualité de l enseignement Le contenu des informations dont la personne a besoin Le contenu des informations que la personne a reçues Catégories d âge Corrélation de Spearman (rhô) (n=30) ans (n=16) plus de 80 ans (n=14) La qualité des informations données Score total de l échelle Le tableau 15 présente les corrélations de Spearman (rhô) entre les dimensions des deux échelles la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et la qualité de l enseignement à la sortie. Il peut être constaté qu il existe une corrélation moyenne entre la dimension connaissance (rhô=0.38) et l échelle la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital. Les dimensions capacité de coping (rhô=0.22) et soutien attendu (rhô=0.20) démontrent une corrélation faible avec l échelle de la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital. Il existe une corrélation inversée entre la dimension statut personnel (rhô=-0.04) et l échelle de la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital. Pour la dimension le contenu des informations que la personne a reçues (rhô=0.23) il peut être démontré que la corrélation est faible, par contre pour la dimension la qualité des informations données (rhô=0.46) la corrélation avec l échelle de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital est moyenne. La corrélation entre les deux échelles est moyenne avec rhô=0.35.

72 61 Tableau 15 La relation entre la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital Dimensions Perception d être prêt Qualité de l enseignement Corrélation de Spearman (rhô) (n=30) Statut personnel Connaissance 0.38 Capacité de coping 0.22 Soutien attendu 0.20 Le contenu des informations dont la personne a besoin Le contenu des informations que la personne a reçues La qualité des informations données 0.50 Score total : La perception d être prêt pour le départ 0.35 Le tableau 16 présente les corrélations entre les deux sous-échelles le contenu des informations que la personne a reçues et la qualité des informations données de l échelle la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital et les quatre sous-échelles de l échelle la perception d être prêt pour le départ de l hôpital. Entre la sous-échelle le contenu des informations que la personne a reçues et la connaissance il peut être constaté une relation faible (rhô=0.30). Entre la souséchelle la qualité des informations données deux corrélations moyennes peuvent être constatées avec la connaissance (rhô=0.41) et la capacité de coping (rhô=0.42) ainsi qu une corrélation faible avec le soutien attendu (rhô=0.26).

73 62 Tableau 16 La relation entre les sous-échelles de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et les deux sous-échelles le contenu des informations que la personne a reçues et la qualité des informations données de l échelle la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital Dimensions de la perception d être prêt Qualité de l enseignement Corrélation de Spearman (rhô) (n=30) Contenu des informations que la personne a reçues Qualité des informations données Statut personnel Connaissance Capacité de coping Soutien attendu Le tableau 17 présente la corrélation des sous-échelles de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et la sous-échelle le contenu des informations que la personne a reçues en incluant les catégories d âge. Chez les personnes âgées de 65 à 79 ans il peut être constaté que les résultats sont faibles négatifs. La sous-échelle la capacité de coping obtient un résultat moyen négatif (rhô=-0.40) cela nous indique qu il existe une relation inversée entre les deux sous-échelles chez les personnes âgées de 65 à 79 ans. Chez les personnes âgées de plus de 80 ans les scores de relation avec les sous-échelles connaissance (rhô=0.40), capacité de coping (rhô=0.33) et soutien attendu (rhô=0.40) sont moyens. Les quatre sous-échelles de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et la sous-échelle le contenu des informations que la personne a reçues présente une relation moyenne avec rhô=0.50 chez les personnes âgées de plus de 80 ans.

74 63 Tableau 17 La relation entre les sous-échelles de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et la sous-échelle le contenu des informations que la personne a reçues de l enseignement à la sortie de l hôpital et la variable âge Dimensions de la perception d être prêt Contenu des informations que la personne a reçues Corrélation de Spearman (rhô) (n=30) ans (n=16) plus de 80 ans (n=14) Statut personnel Connaissance Capacité de coping Soutien attendu Score total Le tableau 18 présente les résultats de la relation entre les quatre souséchelles de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et la sous-échelle de la qualité des informations données en incluant les catégories d âge. Il peut être constaté que les résultats dans la catégorie d âge des personnes plus de 80 ans sont plus élevés que chez les personnes âgées de 65 à 79 ans et présente des relations moyennes à fortes entre rhô= sauf pour le soutien attendu qui présente une relation faible. Le score total est aussi fort avec rhô=0.70. Pour la catégorie des personnes âgées de 65 à 79 ans la relation entre la qualité des informations données et les sous-échelles capacité de coping (rhô=0.30), soutien attendu (rhô=0.40) et le score total (rhô=0.30) sont moyennes. La relation obtenue dans les sous-échelles connaissance (rhô=0.23) est faible et le statut personnel (rhô=-0.11) est faible et négative.

75 64 Tableau 18 La relation entre les sous-échelles de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et la sous-échelle la qualité des informations données de l enseignement à la sortie de l hôpital et la variable âge Dimensions de la perception d être prêt La qualité des informations données Corrélation de Spearman (rhô) (n=30) ans (n=16) plus de 80 ans (n=14) Statut personnel Connaissance Capacité de coping Soutien attendu Score total La synthèse des résultats La synthèse des résultats descriptifs permet de relever que plus de la moitié des participants sont mariés, qu ils ont suivi une formation et qu un proche aidant les soutient. Comme certains participants ont refusé de participer au dépistage de leur état cognitif, une proportion élevée de données manquantes peut être constatée pour le Mini-Cog. Il est aussi à relever que la majorité des participants ne sont pas hospitalisés pour la première fois, que plus que la moitié d entre eux ont déjà été hospitalisés dans les six derniers mois et que pour la grande majorité cette réhospitalisation concerne le même diagnostic. Les participants perçoivent leur perception d être prêt pour le départ de l hôpital élevée. Par contre leur perception de la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital peut être qualifiée de moyenne. Les résultats corrélationnels issus des données sociodémographiques et de l échelle de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital mettent en évidence

76 65 l existence de relations faibles et moyennes selon les catégories d âge. Entre l échelle la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital et les données sociodémographiques il y a des relations faibles négatives et moyennes négatives qui peuvent être constatées selon les catégories d âge, la formation et la durée du séjour. Tous les autres résultats corrélationnels portant sur les échelles et les données sociodémographiques sont faibles, très faibles ou même près de zéro ce qui indiquent que la relation est presque inexistante. Entre les deux échelles la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital une corrélation moyenne peut être observée. Des relations moyennes peuvent être constatées entre la souséchelle connaissance et l échelle de la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital, la sous-échelle connaissance et le contenu des informations que la personne a reçues, la sous-échelle connaissance ainsi que la capacité de coping et la qualité des informations données. En incluant les catégories d âge dans les souséchelles de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et le contenu des informations que la personne a reçues ainsi que la qualité des informations données, des relations plus fortes peuvent être constatées chez les personnes ayant plus de 80 ans que chez les personnes âgées de 65 à 79 ans.

77 DISCUSSION

78 Ce chapitre présente la discussion des résultats en lien avec la littérature scientifique ainsi que ses limites. Il permet de proposer des recommandations pour la recherche, la clinique et la formation. Le but de ce travail est de décrire la relation entre la perception de la personne âgée hospitalisée dans une unité de médecine - réadaptation du canton du Valais de se sentir prête pour le départ et l information qu elle a reçue de la part des infirmières. La synthèse des résultats permet de constater que les personnes âgées ont une perception élevée d être prêtes pour le départ de l hôpital, mais que leur perception est plus basse lorsqu on se réfère aux informations qu elles ont reçues pour la sortie de l hôpital de la part des infirmières. Comme 36.67% des données manquent pour l établissement du Mini-Cog les résultats corrélationnels se situent près du zéro, ce qui rend la discussion difficile. Brindle and Holmes (2004) ont conclu dans leur étude qu il est difficile de reconnaître les déficits cognitifs légers et moyens chez les personnes âgées et M.D. Naylor et al. (2007) ont soulevé qu il y avait une pression supplémentaire chez les infirmières si un déficit cognitif été constaté. Au regard de ces faits, il est important d inclure au maximum la personne âgée dans la planification de sa sortie. Lors de l analyse statistique des résultats deux outliers dans la catégorie d âge entre 65 et 79 ans ont été identifiés. Etant donné que ces outliers n ont d influence ni sur les résultats dans la catégorie d âge 80 ans et plus, ni sur les résultats de la corrélation de Spearman, du fait que le coefficient de Spearman est robuste aux valeurs extrêmes (Taffé, 2011), ils ont été considérés dans l analyse statistique.

79 68 La discussion des résultats en lien avec la recension des écrits À la question quelle est la perception de la personne âgée d être prête pour la sortie de l hôpital, tous les participants (100%) se perçoivent prêts pour rentrer à domicile. Ce résultat est plus élevé que ceux obtenus dans les études de Weiss et al. (2007) (93%), de Bobay et al. (2010) (94.2%) et de Brent and Coffey (2013) (88%) où certains participants ont exprimé le fait de ne pas se sentir prêt pour rentrer chez eux. L échelle de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital présente une moyenne élevée de 7.37 dans cette étude. Ce résultat peut être comparé au résultat de Coffey and McCarthy (2012) où la moyenne se situe à Dans l étude de Brent and Coffey (2013) la moyenne de l échelle de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital est plus basse avec La moyenne de la présente étude est par contre plus basse que celle de Weiss et al. (2007) qui obtient une moyenne de 8.0 semblable à celle de Bobay et al. (2010) qui présente des moyennes entre 8.0 et 8.2 selon les catégories d âge et le résultat est significatif avec un P<.01 entre les participants plus jeunes et les participants plus âgés. En comparant les sous-échelles de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital il peut être constaté que la sous-échelle connaissance présente la moyenne la plus élevée avec 9.49 suivie de la sous-échelle la capacité de coping avec une moyenne de Le soutien attendu présente la moyenne la plus basse avec 3.92 et le statut personnel est plus élevé avec Dans l étude de Coffey and McCarthy (2012) la sous-échelle du soutien attendu présente la moyenne la plus haute avec 7.99 suivie de la sous-échelle de la capacité de coping avec une moyenne de La connaissance est la sous-échelle qui présente la moyenne la plus basse avec Le résultat obtenu par Coffey et McCarthy (2012) pour la sous-échelle de la connaissance est opposé au résultat de cette étude où la

80 69 connaissance obtient la moyenne la plus élevée des sous-échelles. Le soutien attendu est la deuxième sous-échelle basse chez Coffey et McCarthy (2012). Ce résultat s approche du résultat de cette étude où la sous-échelle le soutien attendu est la plus basse. L étude de Brent and Coffey (2013) présente des résultats élevés pour les sous-échelles le soutien attendu (M=7.99) et la capacité de coping (M=7.01) et des moyennes plus basses pour la connaissance (M=6.29) et le statut personnel (M=6.23). En comparant les différents résultats obtenus entre cette étude-ci et celle menée par Brent et Coffey (2013), il peut être constaté dans cette étude le soutien attendu est la sous-échelle qui obtient la moyenne la plus basse alors que chez Brent et Coffey (2013) elle obtient la moyenne la plus élevée. Pour ce qui est de la connaissance cette sous-échelle obtient la moyenne la plus élevée dans cette étude alors que chez Brent and Coffey (2013) elle présente une des moyennes les plus basses. Il est relevé dans cette étude que 86.67% des participants ont déclaré bénéficier de la présence d un proche aidant lors de leur hospitalisation. Ce résultat est plus élevé que chez Brent and Coffey (2013) où 58% des participants disent recevoir le soutien de leurs proches aidants à domicile. Chez Coffey and McCarthy (2012) seul 20% des participants reçoivent le soutien par leurs proches aidants. Comme dans cette étude seulement une personne vit seule à domicile (3.33%) ce résultat ne peut pas être comparé à celui obtenu par Brent and Coffey (2013), 20% des participants vivent seuls et la moyenne obtenue relative à la perception d être prêt pour le départ de l hôpital (M=6.1) est plus basse chez les personnes vivant seuls que chez celles qui vivent avec leurs familles. La relation entre le fait d être une femme et la perception d être prêt pour le départ de l hôpital est très faible (r bis =0.11) dans cette étude. En revanche, l étude

81 70 de Brent and Coffey (2013) met en évidence que la perception d être prêt pour le départ de l hôpital était plus élevée chez les femmes que chez les hommes. La relation entre la catégorie d âge des personnes âgées de 65 à 79 ans et la perception d être prêt pour le départ de l hôpital est moyenne avec rhô=0.40 dans cette étude. Par contre, on ne sait pas si cette corrélation est significative. Weiss et al. (2007) ont, quant à eux, constaté une relation entre l âge, dont l âge moyen des participants à l étude était de 53.4 ans, et la perception d être prêt pour le départ de l hôpital (P=0.17). Dans l étude de Bobay et al. (2010) la relation entre l âge et la perception d être prêt pour le départ de l hôpital est significative (P<.01) dans le sens que plus la personne est âgée plus elle se sent prête pour rentrer chez elle. Dans cette étude le résultat qui a été constaté est plus la personne est âgée plus la relation avec l échelle de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital diminue. Coffey and McCarthy (2012) ont constaté que la moyenne de l échelle la perception d être prêt pour le départ de l hôpital (M=6.83) est plus basse chez les personnes de plus de 80 ans. Les catégories d âge ont été corrélées avec les sous-échelles de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et il a pu être constaté que le statut personnel (rhô=0.28) et le soutien attendu (rhô=0.31) présentent les relations les plus élevées avec les personnes âgées de 65 à 79 ans. Pour les personnes âgées de plus de 80 ans une relation faible négative existe avec la capacité de coping (rhô=-0.20), ce qui indique que plus la personne est âgée moins elle dispose de capacité de coping. La corrélation la plus élevée qui a pu être constaté chez les personnes âgées de plus de 80 ans est la relation avec la sous-échelle le soutien attendu (rhô=0.37). Bobay et al. (2010) constatent une relation significative entre les personnes les plus âgées et les sous-échelles statut personnel (P<.001), connaissance (P<.001) et capacité de coping (P=.012) ce qui signifie que plus les personnes sont âgées plus elles se sentent prêtes pour la sortie de l hôpital. L étude

82 71 de Coffey and McCarthy (2012) obtient des moyennes plus basses des souséchelles connaissance (M=6.67) et capacité de coping (M=7.33) chez les personnes de plus de 80 ans que chez les plus jeunes. Ce résultat est confirmé par Brent and Coffey (2013) qui constatent que les moyennes des sous-échelles de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital diminue alors que l âge des personnes augmente. Ce qui signifie que plus les personnes sont âgées moins elles se sentent prêtes pour le retour à domicile. La sous-échelle le contenu des informations dont la personne a besoin démontre une relation moyenne négative avec la formation (r bis =-0.50) et une relation faible négative si la personne est ré-hospitalisée pour le même diagnostic (r bis =-0.31). Ces résultats signifient que la personne âgée ayant une formation et la personne âgée qui est ré-hospitalisée pour le même diagnostic ont besoin de moins d informations pour organiser leur retour à domicile que les personnes âgées n ayant pas de formation et ceux qui sont hospitalisé pour la première fois. Une relation faible négative peut aussi être constatée entre cette sous-échelle le contenu des informations dont la personne a besoin et la catégorie d âge des personnes âgées de 65 à 79 ans (rhô=-0.30), ce qui indique que ces personnes ont besoin de moins d information pour la sortie de l hôpital. Dans leur étude, Maloney and Weiss (2008) n ont par contre pas constaté de relation entre les variables vivre seul, l âge, l éducation, le genre, si c était une première hospitalisation, le type d admission et la sous-échelle le contenu des informations dont la personne a besoin. Entre la sous-échelle le contenu des informations que la personne a reçues et la variable être ré-hospitalisé pour le même diagnostic il peut être constaté une relation faible négative (r bis =-0.28), ce qui signifie que la personne reçoit moins d informations quand elle est ré-hospitalisée pour le même diagnostic. L étude de Maloney and Weiss (2008) indique que les personnes ayant vécu une

83 72 hospitalisation préalable reçoivent plus d informations (P=.04) que les personnes qui sont hospitalisées pour la première fois. Dans cette étude la durée du séjour et la sous-échelle le contenu des informations que la personne a reçues présente une relation faible négative (rhô=- 0.19). Cela signifie que plus le séjour hospitalier est long moins les personnes reçoivent d informations. Weiss et al. (2007) ont constaté que les personnes reçoivent les informations nécessaires (M=7.6) durant le séjour hospitalier qui dure en moyenne cinq jours. La sous-échelle le contenu des informations que la personne a reçues et la catégorie d âge des personnes âgées de 65 à 79 ans démontre une relation moyenne négative avec rhô= Cela signifie que ces personnes reçoivent moins d informations. Dans leur étude, Bobay et al. (2010) ont constaté que la souséchelle le contenu des informations que la personne a reçues est un prédicteur pour l échelle de la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital pour les personnes âgées de 55 à 74 ans (P=.03). Les résultats présentés dans cette étude démontrent que les participants ont le sentiment de recevoir plus d informations (M=3.84) qu ils en ont besoin (M=3.59). Ce résultat est comparable aux résultats obtenus par Maloney and Weiss (2008) qui ont constaté que les personnes reçoivent plus d informations qu elles en ont besoin avec un P<.001. Weiss et al. (2011) ont décrit ce même fait à l aide de moyennes. Le contenu des informations que la personne a reçues avait une moyenne de 5.0 et le contenu des informations dont la personne a besoin une moyenne de 4.0. À la question existe-t-il une relation entre les deux échelles la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital l échelle complète de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et la sous-échelle le contenu des informations que la personne a reçues la réponse est

84 73 qu une relation faible peut être démontrée (rhô=0.23). Weiss et al. (2007) ont constaté dans leur étude une relation entre l échelle complète de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et la sous-échelle le contenu des informations que la personne a reçues (P=.03). La sous-échelle le contenu des informations que la personne a reçues a été comparée à l échelle de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et ses quatre sous-échelles en incluant les catégories d âge. Dans la catégorie d âge des personnes de 65 à 79 ans, il peut être décrit qu il existe avec la capacité de coping une relation moyenne négative (rhô=-0.40). Cela indique que ces personnes reçoivent moins d informations et de ce fait disposent de moins de stratégies de coping pour la sortie de l hôpital. Pour la sous-échelle le soutien attendu une corrélation faible négative existe (rhô=-0.20). Ce qui nous indique que ces personnes reçoivent moins d informations et s attendent à moins de soutien. Dans la catégorie d âge des personnes de plus de 80 ans une corrélation moyenne peut être constatée entre la sous-échelle le contenu des informations que la personne a reçues et la sous-échelle la connaissance (rhô=0.40). Une relation moyenne peut aussi être identifiée par les sous-échelles capacité de coping (rhô=0.33) et le soutien attendu (rhô=0.40). Une relation moyenne peut être décrite entre la souséchelle le contenu des informations que la personne a reçues et l échelle de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital (rhô=0.50). Dans l étude de Bobay et al. (2010) une relation significative a pu être constatée entre la sous-échelle le contenu des informations que la personne a reçues et les sous-échelles statut personnel, soutien attendu et l échelle de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital chez les personnes âgées de 65 à 74 ans (P<.01) et chez les personnes âgées de 75 à 84 ans (P<.05). La sous-échelle qualité des informations données et la durée du séjour présente une relation faible négative (rhô=-0.26). Cela nous indique que plus la

85 74 durée du séjour hospitalier est long plus la qualité des informations données diminue. Ce même résultat peut être constaté entre la durée du séjour et l échelle de l enseignement à la sortie de l hôpital (rhô=-0.31). L étude de Weiss et al. (2011) met en évidence que les informations obtenues (M=7.8) correspond aux attentes des patients pour se sentir prêt pour la sortie et ce même si la durée moyenne de séjour est de 4.3 jours. Entre la sous-échelle la qualité des informations données et l échelle de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital une corrélation moyenne peut être constatée (rhô=0.50). Weiss et al. (2007) ont identifié dans leur recherche que la qualité des informations données est un prédicteur significatif pour l échelle de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital avec un P<.01. La sous-échelle de la qualité des informations données et l échelle de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et les sous-échelles ont été comparées avec les catégories d âge. Pour la catégorie d âge des personnes âgées de 65 à 79 ans une relation faible peut être constatée avec la connaissance (rhô=0.23) et la capacité de coping (rhô=0.30). Une relation moyenne est décrite avec le soutien attendu (rhô=0.40) et entre l échelle complète de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital, la qualité des informations données et la catégorie d âge de 65 à 79 ans une corrélation faible (rhô=0.30) peut être décrite. Pour la catégorie d âge des personnes de plus de 80 ans une relation moyenne peut être décrite avec le statut personnel (rhô=0.44). Des relations élevées peuvent être constatées avec la connaissance (rhô=0.70), la capacité de coping (rhô=0.64) et l échelle complète de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital (rhô=0.70). L étude menée par Bobay et al. (2010) décrit une relation significative chez les personnes âgées de 65 à 84 ans et la sous-échelle de la qualité des informations données ainsi que l échelle de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et les sous-échelles (P<.01).

86 75 Les résultats entre la sous-échelle de la qualité des informations données et l échelle de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et les sous-échelles, sans considérer les catégories d âge, démontrent qu il existe des relations moyennes avec les sous-échelles connaissance (rhô=0.41), la capacité de coping (rhô=0.42) et l échelle complète (rhô=0.50). Ces résultats ne peuvent pas être comparés à d autres études, car aucune littérature n a été trouvée à ce jour. Entre l échelle de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et l échelle la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital il peut être constaté une relation moyenne (rhô=0.35). Weiss et al. (2007) ont constaté dans leur étude une relation significative entre les deux échelles de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital (P<.01). Pour Maloney and Weiss (2008) l échelle la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital est un prédicteur important pour l échelle la perception d être prêt pour le départ de l hôpital. En comparante l échelle de la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital avec les quatre sous-échelles de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital il peut être décrit une relation moyenne avec la connaissance (rhô=0.38). Entre l échelle de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et les trois sous-échelles de la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital une relation moyenne peut être décrite avec la sous-échelle la qualité des informations données (rhô=0.50). Ces résultats ne peuvent pas être comparés avec d autres études, car aucune littérature n a été trouvée à ce jour.

87 76 Le cadre théorique La recherche s intéresse à la perception des personnes âgées de se sentir prêtes pour rentrer chez elles et les informations qu elles ont reçues à la sortie de l hôpital. Pour cette thématique la théorie de la transition de Meleis s est avérée pertinente. Avec le temps, les personnes âgées vivent diverses transitions souvent en lien avec leurs premiers besoins de soins. C est dans ces moments-là quand ils ont besoin des soins que les personnes âgées ont leur premier contact avec les infirmières. La théorie de la transition reconnaît l importance du changement que vit la personne âgée et sa demande de retrouver une situation stable et favorable à sa santé. La transition est le passage entre deux situations dont l une est reconnue comme étant stable alors que l autre phase de la vie est encore inconnue et qu elle inclut des attentes et des connaissances supplémentaires à développer et à acquérir. Cette expérience que la personne âgée doit vivre inclut sa perception de la transition dont elle doit faire face quand elle perd quelque chose de connu et doit développer de nouvelles compétences, connaissances et stratégies de coping pour maîtriser cette nouvelle situation (Schumacher et al., 1999). Pour connaître la perception qu ont les personnes âgées de leur situation de transition entre le fait de se sentir prêt pour la sortie de l hôpital et les informations qu elles ont reçues les deux échelles de Weiss et al. (2007) ont été utilisées. Ces échelles incluent les concepts de la théorie de la transition. Les variables de la nature et de la condition de la transition sont présentées dans le questionnaire sociodémographique. Les soins thérapeutiques considèrent la préparation de la personne âgée et la qualité des informations que la personne âgée a reçues pour la sortie. Le modèle de

88 77 réponse de cette étude a été de connaître le niveau de la perception de la personne âgée de se sentir prête pour sa sortie de l hôpital. Les limites de l étude La fidélité des échelles la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital a été évaluée en utilisant la cohérence interne de l alpha de Cronbach (α) qui peut être jugé bon, même si elle est plus bas dans cette étude que dans celles menées par Weiss and Piacentine (2006), Weiss et al. (2007), Bobay et al. (2010) et Weiss et al. (2011), et plus élevé que dans l étude réalisée par Coffey and McCarthy (2012). La sous-échelle statut personnel présente un résultat plus bas dans cette étude que chez Bobay et al. (2010). Il est à noter que cette sous-échelle obtient le résultat le plus bas dans l étude de Bobay et al. (2010) ce qui correspond à cette étude. L alpha de Cronbach de la sous-échelle connaissance de cette étude est presque identique à la valeur obtenue dans l étude de Weiss and Piacentine (2006), par contre elle est la sous-échelle qui obtient la valeur la plus haute dans cette étude. Dans cette étude la sous-échelle soutien attendu présente l alpha de Cronbach le plus bas avec α=0.70, valeur identique à la sous-échelle statut personnel. La valeur de l alpha de Cronbach de la souséchelle capacité de coping est la valeur la plus basse chez Weiss and Piacentine (2006), elle représente aussi la valeur la plus basse des quatre souséchelles. Par contre chez Bobay et al. (2010) la sous-échelle capacité de coping obtient la valeur la plus haute des quatre sous-échelles. L alpha de Cronbach de l échelle complète de la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital est plus bas dans cette étude, avec α=0.82, que dans les études menées par Weiss and Piacentine (2006) et Weiss et al. (2007).

89 78 La sous-échelle le contenu des informations dont la personne a besoin présente un alpha de Cronbach plus bas dans cette étude que chez, Weiss and Piacentine (2006) et chez Weiss et al. (2011). L alpha de Cronbach de la souséchelle le contenu des informations que la personne a reçues est plus bas dans cette étude que chez Weiss et al. (2007) et Weiss et al. (2011). La sous-échelle la qualité des informations données présente un alpha de Cronbach plus bas dans cette étude que chez Weiss et al. (2007) et Weiss et al. (2011). Des résultats ont été présentés alors qu ils ne peuvent pas être comparés à ce jour avec d autres recherches. Les résultats obtenus divergents entre cette étude et les écrits scientifiques peuvent possiblement être en lien avec les cultures et les populations étudiées, car les études prises en référence ont été effectuées en Amérique et en Irlande, contrées qui ont d autres valeurs et structures du système de santé. De plus, quelques études ont intégré dans leur échantillon des sujets plus jeunes que dans cette étude, ce qui est notamment le cas, par exemple, chez Weiss et al. (2007), Maloney and Weiss (2008), Bobay et al. (2010) et Weiss et al. (2011). En conclusion, comme l échantillon des participants de cette étude se regroupe sur une région géographique et un site hospitalier, il n est pas possible de généraliser les résultats obtenus.

90 79 Les recommandations Les recommandations sont réparties en trois parties dont la première présente les recommandations pour la recherche, la seconde les recommandations pour la clinique et la troisième des recommandations pour la formation des infirmières. Les recommandations pour la recherche L étude présente divers résultats démontrant des relations faibles ce qui ne nous donnent pas la possibilité de les confirmer ou de les infirmer avec ceux figurant dans la littérature scientifique existante. D autres résultats obtenus ne correspondent pas à ceux décrits actuellement dans la littérature scientifique prise en référence. Il est noté que la littérature n est pas homogène, car certaines études indiquent que plus la personne est âgée plus elle est prête pour rentrer chez elle, alors que d autres auteurs démontrent que la perception de se sentir prêt pour la sortie diminue quand l âge augmente. Suite aux résultats obtenus, il est conseillé de poursuivre les recherches en élaborant de nouvelles études. Premièrement, il serait judicieux d utiliser les échelles de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital du fait que la cohérence interne obtenue de l alpha de Cronbach ne se confirme pas dans toutes les dimensions de la littérature existante. De plus les résultats diffèrent également entre les recherches réalisées. Deuxièmement il serait intéressant de comparer les variables indépendantes, afin de vérifier si une relation peut être constatée ou non entre elles et d établir si d autres variables ont une influence sur la perception de se sentir prêt pour la sortie et la qualité des informations. Troisièmement il a pu être constaté que les personnes âgées de cette étude se sentent prêtes pour rentrer chez elles (100%) et que 86.67% des personnes

91 80 âgées d entre elles disent de bénéficier de la présence d un proche aidant. Ces résultats sont plus élevés que dans la littérature consultée. Seule la perception de la personne âgée a été prise en considération dans cette étude, les conditions de travail et les enseignements donnés par l infirmière aux personnes âgées ainsi que la perception du proche aidant en lien avec la perception si la personne âgée est prête pour la sortie de l hôpital n ont pas été étudiés. Il est alors à recommander de réaliser la future étude sur plusieurs sites hospitaliers et dans plusieurs régions géographiques en intégrant un nombre plus élevé de participants. Les recommandations pour la clinique Des résultats élevés même forts ont pu être démontrés chez les personnes âgées de plus de 80 ans entre la sous-échelle de la qualité des informations données et l échelle de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital, la sous-échelle de la connaissance et la sous-échelle de la capacité de coping. Ceci nous indique que la personne âgée ayant plus de 80 ans a besoin d informations pour améliorer ses connaissances, pour développer sa capacité de coping et pour se sentir prête pour la sortie de l hôpital. Il peut être constaté que l infirmière joue un rôle important dans la transmission de l information enseignement aux personnes âgées et leur perception de se sentir prêt pour la sortie. Des recherches antérieures ont mis en évidence que les personnes âgées qui ont reçu des informations verbales et écrites se sentent plus prêtes pour rentrer chez elles et ce même si certaines personnes qui ne perçoivent pas l importance de recevoir ces informations pour la suite de leur hospitalisation (Driscoll, 2000; Flacker et al., 2007; Johnson et al., 2003; Popejoy et al., 2009). Il est recommandé d implanter dans les services de soins infirmiers prenant en charge des personnes âgées un protocole pour la planification de la sortie et un outil d évaluation standardisé pour la transmission

92 81 verbale et écrite des informations en vue de donner aux infirmières la possibilité d anticiper ou d adapter leurs interventions à la personne âgée et ainsi améliorer sa transition de l hôpital au domicile (Maloney & Weiss, 2008; Nosbusch et al., 2011). Les recommandations pour la formation Comme certaines études antérieures l ont bien mis en évidence, le nombre de réadmissions de personnes âgées et les coûts qui en résultent ont pu être diminués lorsqu une planification de la sortie structurée de la personne a été élaborée avec rigueur et que des soins transitionnels ont pu être donnés par une infirmière de pratique avancée (Naylor et al., 1999; Naylor et al., 2004). Dès lors, la formation des infirmières devrait aborder le thème des soins transitionnels ainsi que le sens de l utilisation de guides pour la planification de la sortie. L évaluation de l état cognitif, qui a été effectué dans cette étude avec le Mini-Cog n apporte pas de résultats significatifs. Il est pensable que ceci soit en lien avec le nombre de données manquantes (36.67%) de cette variable. La littérature recommande d inclure des outils d évaluations standardisées dans les soins pour évaluer l état cognitif de la personne âgée, du fait que les déficits cognitifs légers et moyens sont difficiles à reconnaître et qu ils influencent la planification de la sortie et les réadmissions par la suite. Les infirmières devraient bénéficier d une formation en lien avec ces instruments d évaluation de l état cognitif en soins gériatriques pour permettre le dépistage de ces déficits (Bauer, Fitzgerald & Koch, 2011; Brindle & Holmes, 2004 ; Hain et al., 2012).

93 CONCLUSION

94 Le but de cette étude descriptive corrélationnelle était de décrire la perception de la personne âgée d être prête pour la sortie de l hôpital et les informations qu elle a reçues lors de la planification de la sortie. La théorie de la transition de Meleis (1999, 2000) et les deux questionnaires la perception d être prêt pour le départ de l hôpital et la qualité de l enseignement à la sortie de l hôpital de Weiss et Piacentine (2006) ont guidé cette étude. Le constat à relever est l existence de résultats opposés entre cette étude et les recherches antérieures, tout comme entre les recherches antérieures elles-mêmes. La relation la plus forte mise en évidence dans cette étude est le lien existant entre les personnes âgées de plus de 80 ans et la sous-échelle de la qualité des informations données et l échelle de la perception d être prêt pour le départ de l hôpital, la sous-échelle de la connaissance et la sous-échelle de la capacité de coping. Malgré les limites décrites la problématique présentée au début de ce travail et les résultats obtenus indiquent l importance et la pertinence d approfondir la thématique de la perception des personnes âgées d être prêtes pour la sortie de l hôpital et les informations reçues pour la sortie, afin de diminuer les événements indésirables et améliorer la qualité des soins prodigués.

95 RÉFÉRENCES

96 Anthony, M. K., & Hudson-Barr, D. (2004). A patient-centered model of care for hospital discharge. Clinical Nursing Research, 13(2), Bauer, M., Fitzgerald, L., Haesler, E., & Manfrin, M. (2009). Hospital discharge planning for frail older people and their family. Are we delivering best practice? A review of the evidence. Journal of Clinical Nursing, 18(18), Bauer, M., Fitzgerald, L., & Koch, S. (2011). Hospital discharge as experienced by family carers of people with dementia: a case for quality improvement. Journal for Healthcare Quality, 33(6), Bobay, K. L., Jerofke, T. A., Weiss, M. E., & Yakusheva, O. (2010). Age-Related Differences ináperception of Quality ofádischarge Teaching and Readiness for Hospital Discharge. Geriatric Nursing, 31(3), Borson, S., Scanlan, J., Brush, M., Vitaliano, P., & Dokmak, A. (2000). The Mini- Cog: a cognitive vital signs measure for dementia screening in multi-lingual elderly. International Journal of Geriatric Psychiatry, 15(11), Brent, L., & Coffey, A. (2013). Patient s perception of their readiness for discharge following hip fracture surgery. International Journal of Orthopaedic and Trauma Nursing, 1-9. doi: Brindle, N., & Holmes, J. (2004). Capacity and coercion: dilemmas in the discharge of older people with dementia from general hospital settings. Age and Ageing, 34(1), Coffey, A. (2006). Discharging older people from hospital to home: what do we know? International Journal of Older People Nursing, 1(3), Coffey, A., & McCarthy, G. M. (2012). Older people s perception of their readiness for discharge and postdischarge use of community support and services. International Journal of Older People Nursing. doi: /j x Coleman, E. A., & Boult, C. (2003). Improving the quality of transitional care for persons with complex care needs. Journal of American Geriatrics Society, 51(4), Coyte, P. C., Goodwin, N., & Laporte, A. (2008). Comment trouver un équilibre entre différents lieux de dispensation de soins aux personnes âgées? Genève: Organisation mondiale de la santé. Driscoll, A. (2000). Managing post-discharge care at home: an analysis of patients and their carers perceptions of information received during their stay in hospital. Journal of Advanced Nursing, 31(5), Fawcett, J. (2005). Contemporary Nursing Knowledge: Analysis and Evaluation of Nursing Models and Theories (2 ed.). Philadelphia: F.A. Davis Company. Flacker, J., Park, W., & Sims, A. (2007). Hospital discharge information and older patients: Do they get what they need? Journal of Hospital Medicine, 2(5), Forster, A. J., Clark, H. D., Menard, A., Dupuis, N., Chernish, R., Chandok, N.,... Van Walraven, C. (2004). Adverse events among medical patients after discharge from hospital. Canadian Medical Association Journal, 170(3), Forster, A. J., Murff, H. J., Peterson, J. F., Gandhi, T. K., & Bates, D. W. (2003). The incidence and severity of adverse events affecting patients after discharge from the hospital. Annals of Internal Medicine, 138(3), Fortin, F., & Gagnon, J. (2010). Fondements et étapes du processus de recherche : méthodes quantitatives et qualitatives. Montréal: Chenelière éducation. Foust, J. B. (2007). Discharge planning as part of daily nursing practice. Applied Nursing Research, 20(2), Hain, D. J., Tappen, R., Diaz, S., & Ouslander, J. G. (2012). Cognitive Impairment and Medication Self-Management Errors in Older Adults Discharged Home from a Community Hospital. Home Healthcare Nurse, 30(4),

97 Höpflinger, F., Bayer-Oglesby, L., & Zumbrunn, A. (2011). Cahiers de l'observatoire suisse de la santé. La dépendance des personnes âgées et les soins de longue durée. Bern: Hans Huber. Huber, D. L., & McClelland, E. (2003). Patient preferences and discharge planning transitions. Journal of Professional Nursing, 19(3), Im, E.-O. (2011). Transitions theory: A trajectory of theoretical development in nursing. Nursing Outlook, 59(5), Inouye, S. K., Zhang, Y., Han, L., Leo-Summers, L., Jones, R., & Marcantonio, E. (2006). Recoverable cognitive dysfunction at hospital admission in older persons during acute illness. Journal of general Internal Medicine, 21(12), Jaccard Ruedin, H., & Weaver, F. (2009). Ageing Workforce in an Ageing Society. Combien de professionnels de santé seront nécessaires en Suisse d'ici 2030? Zürich: Careum working paper. Jencks, S. F., Williams, M. V., & Coleman, E. A. (2009). Rehospitalizations among patients in the Medicare fee-for-service program. New England Journal of Medicine, 360(14), Johnson, A., Sandford, J., & Tyndall, J. (2003). Written and verbal information versus verbal information only for patients being discharged from acute hospital settings to home. Cochrane Database Systematic Review, 4. Lindquist, L. A., Go, L., Fleisher, J., Jain, N., & Baker, D. (2011). Improvements in Cognition Following Hospital Discharge of Community Dwelling Seniors. Journal of General Internal Medicine, 26(7), Maloney, L. R., & Weiss, M. E. (2008). Patients' perceptions of hospital discharge informational content. Clinical Nursing Research, 17(3), McMurray, A., Johnson, P., Wallis, M., Patterson, E., & Griffiths, S. (2007). General surgical patients perspectives of the adequacy and appropriateness of discharge planning to facilitate health decision - making at home. Journal of Clinical Nursing, 16(9), Meleis, A. I. (1999). Pflegetheorie : Gegenstand, Entwicklung und Perspektiven des theoretischen Denkens in der Pflege. Bern; Göttingen; Toronto; Seattle: Huber. Meleis, A. I. (2010). Transitions theory : middle-range and situation-specific theories in nursing research and practice. New York: Springer Publishing Company. Meleis, A. I., Sawyer, L. M., Im, E. O., Hilfinger Messias, D. A. K., & Schumacher, K. (2000). Experiencing transitions: an emerging middle-range theory. Advances in Nursing Science, 23(1), Mistiaen, P., Francke, A. L., & Poot, E. (2007). Interventions aimed at reducing problems in adult patients discharged from hospital to home: a systematic meta-review. BMC Health Services Research, 7(1), Monod, S. (2009). Comment dépister les syndromes gériatriques au cabinet? Revue Médicale Suisse, 224(5), Mor, V., & Besdine, R. W. (2011). Policy options to improve discharge planning and reduce rehospitalization. The Journal of the American Medical Association, 305(3), Naylor, M., Brooten, D., Jones, R., Lavizzo-Mourey, R., Mezey, M., & Pauly, M. (1994). Comprehensive discharge planning for the hospitalized elderly. Annals of internal medicine, 120(12), Naylor, M. D. (2003). Nursing intervention research and quality of care: influencing the future of healthcare. Nursing Research, 52(6), Naylor, M. D., Aiken, L. H., Kurtzman, E. T., Olds, D. M., & Hirschman, K. B. (2011). The importance of transitional care in achieving health reform. Health Affairs, 30(4), Naylor, M. D., Brooten, D., Campbell, R., Jacobsen, B. S., Mezey, M. D., Pauly, M. V., & Schwartz, J. S. (1999). Comprehensive discharge planning and home 86

98 follow-up of hospitalized elders. The Journal of the American Medical Association, 281(7), Naylor, M. D., Brooten, D. A., Campbell, R. L., Maislin, G., McCauley, K. M., & Schwartz, J. S. (2004). Transitional care of older adults hospitalized with heart failure: a randomized, controlled trial. Journal of American Geriatrics Society, 52(5), Naylor, M. D., Hirschman, K. B., Bowles, K. H., M.B., B., Konick-McMahan, J. A., & Stephens, C. (2007). Care coordination for cognitively impaired older adults and their caregivers. Home health care services quarterly, 26(4), Naylor, M. D., Stephens, C., Bowles, K. H., & Bixby, M. B. (2005). Cognitively impaired older adults: From hospital to home: An exploratory study of these patients and their caregivers. The American Journal of Nursing, 105(2), Nosbusch, J. M., Weiss, M. E., & Bobay, K. L. (2011). An integrated review of the literature on challenges confronting the acute care staff nurse in discharge planning. Journal of Clinical Nursing, 20(5-6), Parker, S. (2005). Do current discharge arrangements from inpatient hospital care for the elderly reduce readmission rates, the length of inpatient stay or mortality, or improve health status. Copenhagen: World Health Orgnaization, Health Evidence Network Report. Payne, S., Kerr, C., Hawker, S., Hardey, M., & Powell, J. (2002). The communication of information about older people between health and social care practitioners. Age and Ageing, 31(2), Popejoy, L. L., Moylan, K., & Galambos, C. (2009). A review of discharge planning research of older adults Western Journal of Nursing Research, 31(7), Preyde, M. P., Maculay, C., & Dingwall, T. (2009). Discharge planning from hospital to home for elderly patients: a meta-analysis. Journal of Evidence-based Social Work, 6(2), Rydeman, I., & Törnkvist, L. (2010). Getting prepared for life at home in the discharge process from the perspective of the older persons and their relatives. International Journal of Older People Nursing, 5(4), Schumacher, K. L., Jones, P. S., & Meleis, A. I. (1999). Helping elderly persons in transition: A framework for research and practice. School of Nursing: School of Nursing Departmental Papers. Taffé, P. (2011). Cours de probabilité et statistique pour les sciences de la santé. Lausanne: Institut Universitaire de Médecine Sociale et Préventive (IUMSP) et Centre d'épidémiologie Clinique (CepiC). Tomura, H., Yamamoto-Mitani, N., Nagata, S., Murashima, S., & Suzuki, S. (2011). Creating an agreed discharge: discharge planning for clients with high care needs. Journal of Clinical Nursing, 20(3), Van Walraven, C., Dhalla, I. A., Bell, C., Etchells, E., Stiell, I. G., Zarnke, K.,... Forster, A. J. (2010). Derivation and validation of an index to predict early death or unplanned readmission after discharge from hospital to the community. Canadian Medical Association Journal, 182(6), Weaver, F., Ruedin, H. J., Pellegrini, S., & Jeanrenaud, C. (2008). Les coûts des soins de longue durée d'ici à 2030 en Suisse. Neuchâtel: Observatoire Suisse de la Santé. Weiss, M. E., & Piacentine, L. B. (2006). Psychometric properties of the readiness for hospital discharge scale. Journal of Nursing Measurement, 14(3), Weiss, M. E., Piacentine, L. B., Lokken, L., Ancona, J., Archer, J., Gresser, S.,... Vega-Stromberg, T. (2007). Perceived readiness for hospital discharge in adult medical-surgical patients. Clinical Nurse Specialist, 21(1),

99 Weiss, M. E., Yakusheva, O., & Bobay, K. L. (2011). Quality and Cost Analysis of Nurse Staffing, Discharge Preparation, and Postdischarge Utilization. Health Services Research, 46(5), Wild, D., Grove, A., Martin, M., Eremenco, S., McElroy, S., Verjee-Lorenz, A., & Erikson, P. (2005). Principles of good practice for the translation and cultural adaptation process for patient-reported outcomes (PRO) measures: report of the ISPOR task force for translation and cultural adaptation. Value in Health, 8(2),

100 Appendices

101 Appendice A Échelles

102

103 92

104 93

105 94

106 95

107 96

108 97

109 98

110 99

111 Appendice B Questionnaire sociodémographique

112

113 Appendice C Mini-Cog

114

115 Appendice D Accord de la commission cantonal valaisanne d éthique médicale

116

117 106

118 107

Les ateliers de pratique réflexive lieu d intégration des données probantes, moteur de changement de la pratique

Les ateliers de pratique réflexive lieu d intégration des données probantes, moteur de changement de la pratique Les ateliers de pratique réflexive lieu d intégration des données probantes, moteur de changement de la pratique Préparé par: Rose-Anne Buteau, Inf. Ph D. (c) Sylvie Garand-Rochette, M.Sc.. Monique Thibault,

Plus en détail

Faciliter la transition soins critiques - unité de trauma du patient et de sa famille

Faciliter la transition soins critiques - unité de trauma du patient et de sa famille Faciliter la transition soins critiques - unité de trauma du patient et de sa famille Par Carla El Khouri Infirmière, unité de trauma Amina Bousaidan Infirmière, soins critiques Agenda Problématique Méthodes

Plus en détail

De meilleurs soins :

De meilleurs soins : De meilleurs soins : une analyse des soins infirmiers et des résultats du système de santé Série de rapports de l AIIC et de la FCRSS pour informer la Commission nationale d experts de l AIIC, La santé

Plus en détail

Mesure du transfert des connaissances dans les pratiques cliniques suite à un e-learning douleur

Mesure du transfert des connaissances dans les pratiques cliniques suite à un e-learning douleur Congrès SIDIIEF 2015 Montréal Mesure du transfert des connaissances dans les pratiques cliniques suite à un e-learning douleur Yolande KOTTELAT, inf, ICL Jenny GENTIZON, inf, MScSI Martine ROESSLI, responsable

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique?

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les sociétés savantes et organisations

Plus en détail

STAGE EN PSYCHOPHARMACOLOGIE CATÉGORIE : STAGE À OPTION

STAGE EN PSYCHOPHARMACOLOGIE CATÉGORIE : STAGE À OPTION STAGE EN PSYCHOPHARMACOLOGIE CATÉGORIE : STAGE À OPTION Responsable: Dr Pierre Landry, professeur agrégé de clinique Membres de l équipe professorale Dr Pierre Landry, professeur agrégé de clinique Autres

Plus en détail

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Maud PERENNES interne en pharmacie Axel CARDE pharmacien chef de service Hôpital d Instruction d des Armées de Brest 17 novembre 2011 Centre Hospitalier

Plus en détail

Rôle et place de l infirmière référente dans le suivi de la maladie de Parkinson à ses différents stades d évolution

Rôle et place de l infirmière référente dans le suivi de la maladie de Parkinson à ses différents stades d évolution Rôle et place de l infirmière référente dans le suivi de la maladie de Parkinson à ses différents stades d évolution Cheffe de projet Brigitte itt Victor, infirmière iè responsable d unité, service de

Plus en détail

Master ès Sciences en sciences infirmières

Master ès Sciences en sciences infirmières Master ès Sciences en sciences infirmières Master conjoint UNIVERSITE DE LAUSANNE Faculté de biologie et de médecine, Ecole de médecine et HAUTE ECOLE SPECIALISEE DE SUISSE OCCIDENTALE Domaine santé PLAN

Plus en détail

Aide à l autonomie et parcours de vie

Aide à l autonomie et parcours de vie Aide à l autonomie et parcours de vie Accompagnement des proches aidants: des modalités et des approches ajustées à leur longue trajectoire de soutien Francine Ducharme, Ph.D. Centre de recherche, Institut

Plus en détail

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Université d été de la performance en santé - 29 août 2014- Lille Monsieur le président, Monsieur le directeur général,

Plus en détail

Prix AFPHB-Lilly Stage à l institut universitaire de Sherbrooke

Prix AFPHB-Lilly Stage à l institut universitaire de Sherbrooke Prix AFPHB-Lilly Stage à l institut universitaire de Sherbrooke Audrey Samalea Suarez Pharmacien hospitalier CHU de Liège Service de pharmacie clinique Plan Contexte Objectifs/ attentes du séjour Présentation

Plus en détail

Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous?

Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous? Promouvoir l utilisation sécuritaire des médicaments Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous? My-Lan Pham-Dang, MSc. Formatrice ISMP Canada 10 juin 2010 Hôpital Général Juif Institute

Plus en détail

Concept de publication Psychiatrie et psychothérapie stationnaires d enfants et d adolescents

Concept de publication Psychiatrie et psychothérapie stationnaires d enfants et d adolescents Concept de publication Psychiatrie et psychothérapie stationnaires d enfants et d adolescents Annexe 7 30 juin 2015 / version 3.0 Le présent concept de publication Psychiatrie et psychothérapie stationnaire

Plus en détail

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Dans son avis de 2012 «L assurance maladie : les options du HCAAM» qui synthétise l ensemble

Plus en détail

RESPONS. Info Mail 3 Janvier 2015 RESPONS SHURP ENSEMBLE. Lettre d information de l étude RESPONS

RESPONS. Info Mail 3 Janvier 2015 RESPONS SHURP ENSEMBLE. Lettre d information de l étude RESPONS RESPONS RESPONS RESidents Perspectives Of Living in Nursing Homes in Switzerland est un projet du Domaine santé de la Haute école spécialisée bernoise. RESPONS étudie la qualité des soins du point de vue

Plus en détail

Analyse des besoins d échange de données médicales électroniques avec la médecine ambulatoire, premiers résultats du projet Infomed

Analyse des besoins d échange de données médicales électroniques avec la médecine ambulatoire, premiers résultats du projet Infomed Analyse des besoins d échange de données médicales électroniques avec la médecine ambulatoire, premiers résultats du projet Infomed Dr Alex Gnaegi, Frédéric Fragnière Service d informatique médicale et

Plus en détail

Enquête nationale sur la satisfaction des patients 2011: rapport destiné à la publication. 28 août 2012, V1.1

Enquête nationale sur la satisfaction des patients 2011: rapport destiné à la publication. 28 août 2012, V1.1 Enquête nationale sur la satisfaction des patients 2011: rapport destiné à la publication 28 août 2012, V1.1 Sommaire 1. Rappel des faits... 3 2. But et méthode... 4 3. Résultats... 5 4. Discussion...

Plus en détail

DOSSIERS PÉDAGOGIQUES

DOSSIERS PÉDAGOGIQUES DOSSIERS PÉDAGOGIQUES Les dossiers pédagogiques comprennent des outils pour faciliter la tâche d enseignement d un professeur. 1. PLANIFICATION PÉDAGOGIQUE Yvon Brunet, inf., M. Éd. Ce dossier pédagogique

Plus en détail

Les indicateurs psychosociaux et biologiques d évaluation des problèmes de santé mentale au travail et leur utilisation lors de l intervention

Les indicateurs psychosociaux et biologiques d évaluation des problèmes de santé mentale au travail et leur utilisation lors de l intervention Les indicateurs psychosociaux et biologiques d évaluation des problèmes de santé mentale au travail et leur utilisation lors de l intervention Alain Marchand Pierre Durand École de relations industrielles

Plus en détail

RADAR : REPÉRER LES SIGNES DU DELIRIUM ET D UNE PERTURBATION DE L ÉTAT MENTAL EN 7 SECONDES

RADAR : REPÉRER LES SIGNES DU DELIRIUM ET D UNE PERTURBATION DE L ÉTAT MENTAL EN 7 SECONDES RADAR : REPÉRER LES SIGNES DU DELIRIUM ET D UNE PERTURBATION DE L ÉTAT MENTAL EN 7 SECONDES Philippe Voyer, inf., PhD I Université Laval I Centre d excellence sur le vieillissement de Québec-Unité de recherche

Plus en détail

Preparing healthcare workforce?

Preparing healthcare workforce? Swiss Public Health Conference (Re-)Organizing Health Systems Lausanne 30 août 2012 Preparing healthcare workforce? Prof. Diane Morin, Inf, PhD Plan de présentation Merci au Comité organisateur pour l

Plus en détail

L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers

L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers Dieudonné Soubeiga, expert en sondages Marie-Suzanne Lavallée, directrice de la qualité Annie

Plus en détail

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES CONTEXTE 1. Pourquoi avoir élaboré un guide sur l éducation thérapeutique du En réponse à la demande croissante des professionnels de santé

Plus en détail

1 Objectif des commentaires explicatifs. 1.1 Objectif

1 Objectif des commentaires explicatifs. 1.1 Objectif Commentaires explicatifs concernant les documents de base Examen professionnel d Assistant/e spécialisé/e en soins de longue durée et accompagnement (Projet du 27.9.2012) 1 Objectif des commentaires explicatifs

Plus en détail

Mais où est donc passée l équipe mobile?

Mais où est donc passée l équipe mobile? 12e journée genevoise d addictologie 26 septembre 2013 Mais où est donc passée l équipe mobile? Dr Stéphane Morandi Unité de psychiatrie mobile Service de psychiatrie communautaire D OU VIENT-ELLE? Contexte

Plus en détail

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 3 ème année bachelor

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 3 ème année bachelor Semestre automne printemps Répétition Lieu de période de formation pratique Institution : Nom de l'étudiant-e : Service : Promotion : Site de formation : Période du / au : PFP 5 PFP 6 ÉVALUATION DES COMPÉTENCES

Plus en détail

Management Summary Synthèse de l étude «Gestion des risques cliniques dans les hôpitaux suisses»

Management Summary Synthèse de l étude «Gestion des risques cliniques dans les hôpitaux suisses» Management Summary Synthèse de l étude «Gestion des risques cliniques dans les hôpitaux suisses» Ce Management Summary offre un aperçu des résultats de la première étude nationale sur la gestion des risques

Plus en détail

Programme qualité. de l association suisse des services d aide et de soins à domicile. Projet 02 Octobre 2001

Programme qualité. de l association suisse des services d aide et de soins à domicile. Projet 02 Octobre 2001 Programme qualité de l association suisse des services d aide et de soins à domicile Projet 02 Octobre 2001 A propos de la consultation auprès des associations cantonales 24.10.2001-21.11.2001 1. Situation

Plus en détail

Concept d évaluation de l ANQ. Enquête nationale sur la satisfaction des patients en réadaptation à partir des données 2013

Concept d évaluation de l ANQ. Enquête nationale sur la satisfaction des patients en réadaptation à partir des données 2013 Concept d évaluation de l ANQ Enquête nationale sur la satisfaction des patients en réadaptation à partir des données 2013 Version 1.1, février 2015 Sommaire 1 Introduction... 2 1.1 Contexte... 2 2 Déroulement

Plus en détail

La prévention des chutes: du domicile à l hébergement

La prévention des chutes: du domicile à l hébergement La prévention des chutes: du domicile à l hébergement CSSS de la Vieille-Capitale 8 centres d hébergement (1315 lits) 5 cliniques réseaux 4 unités de médecine familiale Serv. gériatriques spécialisés (SGS):

Plus en détail

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 2 ème année bachelor

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 2 ème année bachelor Semestre automne printemps Répétition Lieu de période de formation pratique Institution : Nom de l'étudiant-e : Service : Promotion : Site de formation : Période du / au : PFP 3 PFP 4 ÉVALUATION DES COMPÉTENCES

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

Le point de vue d une administration hospitalière Inka Moritz, Secrétaire générale

Le point de vue d une administration hospitalière Inka Moritz, Secrétaire générale Spécialistes en santé publique? Le point de vue d une administration hospitalière Inka Moritz, Secrétaire générale Le CHUV est l employeur de 10 000 personnes Budget 1,4 milliard de frs 2 1 des 5 Hôpitaux

Plus en détail

Le programme OMAGE dans une logique de parcours. Sylvie LEGRAIN Pascale Saint - Gaudens AFDET 13 février 2014

Le programme OMAGE dans une logique de parcours. Sylvie LEGRAIN Pascale Saint - Gaudens AFDET 13 février 2014 Le programme OMAGE dans une logique de parcours Sylvie LEGRAIN Pascale Saint - Gaudens AFDET 13 février 2014 Quelques chiffres Les 75+ : 57% ont une ALD 33% sont hospitalisés dans l année, dont 40% en

Plus en détail

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé Professeur Michèle Kessler CHU de Nancy et réseau Néphrolor L une des applications de la télémédecine est la télésurveillance à domicile,

Plus en détail

2011-01-18. Quels sont, pour le soignant, les enjeux soulevés lorsqu il donne un soin à un allophone? Enjeu de communication

2011-01-18. Quels sont, pour le soignant, les enjeux soulevés lorsqu il donne un soin à un allophone? Enjeu de communication Distance linguistique et soins de qualité dans une perspective d équité: Concilier une diversité d enjeux Bilkis Vissandjee *, Université de Montréal Alex Battaglini, CSSS Bordeaux-CartiervilleSaint-Laurent

Plus en détail

Master ès Sciences en sciences infirmières / Master of Science (MSc) in Nursing Sciences. Règlement

Master ès Sciences en sciences infirmières / Master of Science (MSc) in Nursing Sciences. Règlement Master ès Sciences en sciences infirmières / Master of Science (MSc) in Nursing Sciences Règlement 2012 Approuvé par le Conseil de la Faculté de biologie et de médecine de l Université de Lausanne le 13

Plus en détail

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec MON PORTRAIT Ce portrait, obtenu à partir du questionnaire en ligne, permet de structurer l échange avec le jeune en vue de planifier les actions à entreprendre. Il procure à celui-ci un bilan de ses réponses

Plus en détail

INFIRMIÈRE / INFIRMIER

INFIRMIÈRE / INFIRMIER Direction des services d hébergement Description de fonction INFIRMIÈRE / INFIRMIER SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : CHEF D UNITÉ, CHEFS D ACTIVITÉS EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ QUART DE TRAVAIL : JOUR SOIR

Plus en détail

a) le service médical pénitentiaire (rapport des Professeurs T.-W. Harding et H. Stalder de novembre 1999) ;

a) le service médical pénitentiaire (rapport des Professeurs T.-W. Harding et H. Stalder de novembre 1999) ; Nombre de pages: 1/6 vu les articles 29 et 30 du règlement sur le régime intérieur de la prison et le statut des personnes incarcérées du 30 septembre 1985 (F 1 50.04) : vu les articles 1, 2, 3, 11, 12

Plus en détail

Rapport de l Académie nationale de Pharmacie

Rapport de l Académie nationale de Pharmacie Rapport de l Académie nationale de Pharmacie La préparation des doses à administrer - PDA : la nécessaire évolution des pratiques de dispensation du médicament INTRODUCTION Il est généralement admis que

Plus en détail

Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession

Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession Position adoptée par Conseil national de l Ordre des infirmiers le 14 septembre 2010 Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession

Plus en détail

les télésoins à domicile

les télésoins à domicile Hiver 2013 Innovation en matière de prestation des soins de santé : les télésoins à domicile Innovation en matière de prestation des soins de santé : les télésoins à domicile Au Canada comme ailleurs dans

Plus en détail

Les forfaits par cas dans les hôpitaux suisses. Informations de base pour les professionnels de la santé

Les forfaits par cas dans les hôpitaux suisses. Informations de base pour les professionnels de la santé Les forfaits par cas dans les hôpitaux suisses Informations de base pour les professionnels de la santé Qu est-ce que SwissDRG? SwissDRG (Swiss Diagnosis Related Groups) est le nouveau système tarifaire

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE Chemin de l Étrat BP 57 42210 MONTROND-LES-BAINS Février 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

recommandations d autisme suisse romande en matière de qualité des services/prestations destinés aux personnes avec Troubles du Spectre Autistique

recommandations d autisme suisse romande en matière de qualité des services/prestations destinés aux personnes avec Troubles du Spectre Autistique recommandations d autisme suisse romande en matière de qualité des services/prestations destinés aux personnes avec Troubles du Spectre Autistique recommandations 1 préambule L autisme est un trouble neuro-développemental

Plus en détail

Plan de mise en œuvre du concept national maladies rares

Plan de mise en œuvre du concept national maladies rares Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Assurance maladie et accidents Etat 4 mai 2015 Plan de mise en œuvre du concept national maladies rares

Plus en détail

L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES

L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES Questions et éléments de réponse Principales références dans les encadrements ministériels Questions Éléments de réponse 1) L

Plus en détail

PERCEPTIONS DES INFIRMIÈRES PRATICIENNES SPÉCIALISÉES (IPS) : MEILLEUR SUIVI ET QUALITÉ DE SOINS OPTIMALE POUR LES PATIENTS ET LEUR FAMILLE

PERCEPTIONS DES INFIRMIÈRES PRATICIENNES SPÉCIALISÉES (IPS) : MEILLEUR SUIVI ET QUALITÉ DE SOINS OPTIMALE POUR LES PATIENTS ET LEUR FAMILLE PERCEPTIONS DES INFIRMIÈRES PRATICIENNES SPÉCIALISÉES (IPS) : MEILLEUR SUIVI ET QUALITÉ DE SOINS OPTIMALE POUR LES PATIENTS ET LEUR FAMILLE Claire Chapados, inf., Ph.D. Université de Montréal, Québec,

Plus en détail

Assurance médicaments 2.0

Assurance médicaments 2.0 PRINCIPES ET PRIORITÉS Assurance médicaments 2.0 Avant-propos Objectif Pour renouveler les discussions nationales sur un cadre pancanadien d assurance médicaments, il faut présenter des preuves claires

Plus en détail

HÔPITAL RIVIÈRE-DES-PRAIRIES

HÔPITAL RIVIÈRE-DES-PRAIRIES HÔPITAL RIVIÈRE-DES-PRAIRIES L Hôpital Rivière-des-Prairies (HRDP), situé dans le nord-est de l île de Montréal, est un centre hospitalier de soins psychiatriques, d'enseignement et de recherche, affilié

Plus en détail

Le case management de transition (CMT) Une illustration de pratique avancée en soins infirmiers

Le case management de transition (CMT) Une illustration de pratique avancée en soins infirmiers XIIe Congrès Européen Lausanne, le 22 novembre 2013 Le case management de transition (CMT) Une illustration de pratique avancée en soins infirmiers Cécile Morgan & Patricia Jaunin, Infirmières spécialisées

Plus en détail

L évaluation des besoins des personnes atteintes de cancer et de leurs proches par les infirmières pivots en oncologie (IPOs)

L évaluation des besoins des personnes atteintes de cancer et de leurs proches par les infirmières pivots en oncologie (IPOs) L évaluation des besoins des personnes atteintes de cancer et de leurs proches par les infirmières pivots en oncologie (IPOs) Brigitte Fournier, IPO Clinique d oncologie ambulatoire M.Sc. Infirmières (candidate)

Plus en détail

Le parcours de soins de la personne âgée. Perspectives de la relation hôpital - ville. Pr Gilles BERRUT CHU Nantes

Le parcours de soins de la personne âgée. Perspectives de la relation hôpital - ville. Pr Gilles BERRUT CHU Nantes Le parcours de soins de la personne âgée Perspectives de la relation hôpital - ville Pr Gilles BERRUT CHU Nantes APPROCHE DEMOGRAPHIQUE : La pyramide des âges Vieillissement humain dynamique de cohorte

Plus en détail

Intitulé de l intervention Comment maîtriser la qualité et la sécurité des soins au domicile? Dr Jean BRAMI - HAS

Intitulé de l intervention Comment maîtriser la qualité et la sécurité des soins au domicile? Dr Jean BRAMI - HAS Intitulé de l intervention Comment maîtriser la qualité et la sécurité des soins au domicile? Dr Jean BRAMI - HAS Le BMR est de retour Monsieur Albert V. porteur d un bacille multi-résistant retourne à

Plus en détail

PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes

PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes But Les professionnels de la santé publique suivent de plus en plus une approche fondée sur des données probantes lorsqu il s agit de planifier,

Plus en détail

Commission technique intercantonale PLAISIR

Commission technique intercantonale PLAISIR Commission technique intercantonale PLAISIR Définition, méthode de saisie et protocoles d évaluation d indicateurs de qualité dans le cadre de la méthode PLAISIR 1. Cadrage Rôle de la Commission technique

Plus en détail

Quelles conditions pour un apprentissage efficace?

Quelles conditions pour un apprentissage efficace? Creating Effective Teaching and Learning Environments: First Results from TALIS Summary in French Créer des environnements efficaces pour l enseignement et l apprentissage: premiers résultats de l enquête

Plus en détail

RÈGLE DE SOINS INFIRMIERS

RÈGLE DE SOINS INFIRMIERS TITRE Dépistage et évaluation de la douleur - Hospitalier DÉFINITION RSI.006 Février 2008 Page 1 de 6 La douleur étant une donnée subjective, seul le résident peut signifier sa douleur. Si un usager exprime

Plus en détail

Milieu d établissement de santé

Milieu d établissement de santé Milieu d établissement de santé Complément au guide de la Phase 4 Sigle Titre Milieu d apprentissage Durée (semaines) PHA-3001 Module 10 Établissement de santé 3 PHA-3012 Module 12 Établissement de santé

Plus en détail

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines Hôpital de jour (HDJ) Permet des soins ou examens nécessitant plateau

Plus en détail

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée»

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» «SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» intéresser, l entendre, et transformer en soins de vie ce qu elle veut nous dire qu elle soit atteinte

Plus en détail

Promouvoir un système de soins intégrés dans le RLISS du Centre Toronto

Promouvoir un système de soins intégrés dans le RLISS du Centre Toronto Promouvoir un système de soins intégrés dans le RLISS du Centre Toronto L innovation perturbatrice pour favoriser l intégration à l échelle du système dans les populations complexes 10 octobre 2012 16h25

Plus en détail

ANESTHESIE DANS LA CHIRURGIE AMBULATOIRE ORL. MS.Haraoubia - A.Mouzali -KH.Ouennoughi - M.Z.Saadi - K.Kanoun - F.Djadane - O.Zemirli CHU BENI-MESSOUS

ANESTHESIE DANS LA CHIRURGIE AMBULATOIRE ORL. MS.Haraoubia - A.Mouzali -KH.Ouennoughi - M.Z.Saadi - K.Kanoun - F.Djadane - O.Zemirli CHU BENI-MESSOUS ANESTHESIE DANS LA CHIRURGIE AMBULATOIRE ORL MS.Haraoubia - A.Mouzali -KH.Ouennoughi - M.Z.Saadi - K.Kanoun - F.Djadane - O.Zemirli CHU BENI-MESSOUS INTRODUCTION La chirurgie ambulatoire est née il y a

Plus en détail

Règle de soins infirmiers

Règle de soins infirmiers DÉFINITION : Le but de cette règle de soins infirmiers est d encadrer la prestation des soins dispensés par les infirmières et les infirmières auxiliaires en collaboration avec les préposés aux bénéficiaires

Plus en détail

Recommandations au sujet de la collaboration entre le 1 médecin et l établissement médico-social

Recommandations au sujet de la collaboration entre le 1 médecin et l établissement médico-social AERZTE GESELLSCHAFT DES KANTONS BERN SOCIÉTÉ DES MÉDECINS DU CANTON DE BERNE Bolligenstrasse 52 Schlossweg 12 3001 Bern 3132 Riggisberg Tel 031 330 90 00 Fon 031 808 70 70 Fax 031 330 90 03 Fax 031 808

Plus en détail

Maryse Grégoire, inf., M.A. Cécile Michaud, inf., Ph.D. Avec la collaboration de: Patrice Laplante, MD et Martine Proulx, inf., M.Sc.

Maryse Grégoire, inf., M.A. Cécile Michaud, inf., Ph.D. Avec la collaboration de: Patrice Laplante, MD et Martine Proulx, inf., M.Sc. Regards d infirmières sur le délirium : contribution de la recherche dans la mise en place du dépistage systématique du délirium en soins de courte durée Maryse Grégoire, inf., M.A. Cécile Michaud, inf.,

Plus en détail

ÉCHELLE DE FIDÉLITÉ AU MODÈLE GCI (GESTION DE CAS INTENSIVE) PROGRAMME PRIORITÉ AU LOGEMENT DE PATHWAYS Tsemberis et Stefancic, AVRIL 2010

ÉCHELLE DE FIDÉLITÉ AU MODÈLE GCI (GESTION DE CAS INTENSIVE) PROGRAMME PRIORITÉ AU LOGEMENT DE PATHWAYS Tsemberis et Stefancic, AVRIL 2010 CHOIX ET STRUCTURE DU LOGEMENT 1. Choix du logement. Les participants au programme choisissent le lieu et les autres caractéristiques de leur logement. 2. Disponibilité du logement. Mesure dans laquelle

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA PROPHYLAXIE?

QU EST-CE QUE LA PROPHYLAXIE? QU EST-CE QUE LA PROPHYLAXIE? TABLES DES MATIÈRES Publié par la Fédération mondiale de l hémophilie (FMH) Fédération mondiale de l hémophilie, 2014 La FMH encourage la traduction et la redistribution de

Plus en détail

en établissement sanitaire, médico-social et à domicile Promotion de l amélioration des pratiques professionnelles

en établissement sanitaire, médico-social et à domicile Promotion de l amélioration des pratiques professionnelles en établissement sanitaire, médico-social et à domicile Promotion de l amélioration des pratiques professionnelles 1 La bientraitance : le socle du programme MobiQual La «trousse de bientraitance» est

Plus en détail

Méthodes de recherches et rédaction des mémoires

Méthodes de recherches et rédaction des mémoires 1 Méthodes de recherches et rédaction des mémoires Matériel de cours Institut des hautes études en administration publique (IDHEAP) Février 1999 Daniel Schneider TECFA, Faculté de Psychologie et des Sciences

Plus en détail

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Dans ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE POSITION DE L AIIC

Plus en détail

Guide. Encadrement individuel des jeunes dans la formation professionnelle initiale

Guide. Encadrement individuel des jeunes dans la formation professionnelle initiale Guide Encadrement individuel des jeunes dans la formation professionnelle initiale 2 Utilisation du présent guide Le présent guide décrit des mesures et des possibilités d action déjà expérimentées. Les

Plus en détail

QUALITÉ ET SÉCURITÉ DES SOINS :

QUALITÉ ET SÉCURITÉ DES SOINS : QUALITÉ ET SÉCURITÉ DES SOINS : existe-t-il une spécificité oncologique? Sandy Decosterd, Infirmière spécialiste clinique en oncologie Marie-José Roulin, Directrice adjointe des soins LA SÉCURITÉ DES SOINS

Plus en détail

LES DOULEURS CHRONIQUES DANS LES EMS EN VALAIS:

LES DOULEURS CHRONIQUES DANS LES EMS EN VALAIS: LES DOULEURS CHRONIQUES DANS LES EMS EN VALAIS: PREVALENCE ET PRISE EN CHARGE H. VERLOO INSTITUT UNIVERSITAIRE KURT BOSCH SION CLINIQUE GENEVOISE DE MONTANA 14 juin 2007 Plan de présentation Motivation

Plus en détail

CPG Clarens. Hôpital de Jour Centre de Psychiatrie de la Personne Âgée

CPG Clarens. Hôpital de Jour Centre de Psychiatrie de la Personne Âgée CPG Clarens Hôpital de Jour Centre de Psychiatrie de la Personne Âgée Filière : Santé Carte d'identité Nom de l'institution : Fondation de Nant Nom du service : Hôpital de jour du Centre de Psychiatrie

Plus en détail

Les centres de santé infirmiers aujourd hui et demain

Les centres de santé infirmiers aujourd hui et demain Les centres de santé infirmiers aujourd hui et demain Implantés en milieu urbain ou rural, et bien souvent dans des zones déficitaires en professionnels de santé ou dans des zones sensibles, les centres

Plus en détail

ENQUETE DE Universitaires SATISFACTION de Genève PATIENTS 2013

ENQUETE DE Universitaires SATISFACTION de Genève PATIENTS 2013 Forum qualité sécurité HUG, 20 novembre 2014 Hôpitaux ENQUETE DE Universitaires SATISFACTION de Genève PATIENTS 2013 Patricia Francis Gerstel Pierre Chopard Service qualité des soins Etre Direction les

Plus en détail

Master ès Sciences (MSc) en sciences infirmières / Master of Science (MSc) in nursing sciences UNIL HES-SO. Directives

Master ès Sciences (MSc) en sciences infirmières / Master of Science (MSc) in nursing sciences UNIL HES-SO. Directives Master ès Sciences (MSc) en sciences infirmières / Master of Science (MSc) in nursing sciences UNIL HES-SO Directives Septembre 2009 2 TABLE DES MATIÈRES Section I : Introduction au programme... 3 Objectifs...

Plus en détail

Problèmes d accès aux soins?

Problèmes d accès aux soins? Problèmes d accès aux soins? Une étude exploratoire par entretiens avec des professionnels (Synthèse) Beat Sottas, Adrienne Jaquier, Sarah Brügger 1. Contexte : qui est «socialement défavorisé»?... 2 2.

Plus en détail

faisaient moins de complications et étaient moins longtemps et moins souvent hospitalisés

faisaient moins de complications et étaient moins longtemps et moins souvent hospitalisés 2003 %59 404 %50.3 %62.6 المجلة الصحية لشرق المتوسط منظمة الصحة العالمية المجلد الثالث عشر العدد ٢٠٠٧ ٣ Le diabète de type 2, maladie chronique en pleine expansion mondiale, pose un problème majeur de

Plus en détail

Danielle D Amour, inf. Ph.D. IUFRS 24 février 2011

Danielle D Amour, inf. Ph.D. IUFRS 24 février 2011 + Miser sur le renouvellement de l organisation des services infirmiers pour améliorer la qualité et la sécurité des soins Danielle D Amour, inf. Ph.D. IUFRS 24 février 2011 + Membres de l équipe Carl-Ardy

Plus en détail

Implantation de la vidéoconférence par Internet au programme des adultes sourds de l IRDPQ

Implantation de la vidéoconférence par Internet au programme des adultes sourds de l IRDPQ Implantation de la vidéoconférence par Internet au programme des adultes sourds de l IRDPQ Mathieu Hotton, M.O.A. Audiologiste Colloque 2.0 RéadaptATion - Aides techniques AERDPQ, mai 2011 Auteurs du projet

Plus en détail

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SEPTEMBRE 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 SONDAGE ET ÉCHANTILLONNAGE... 3 SONDAGE... 3 ÉCHANTILLONNAGE... 4 COMPILATION DES RÉSULTATS... 4

Plus en détail

LES ÉVALUATIONS RELIÉES À L IDENTIFICATION DES TROUBLES ACTIVITÉS 3.6.1 3.6.2 3.6.3

LES ÉVALUATIONS RELIÉES À L IDENTIFICATION DES TROUBLES ACTIVITÉS 3.6.1 3.6.2 3.6.3 Des compétences professionnelles partagées en santé mentale et en relations humaines: la personne au premier plan LES ÉVALUATIONS RELIÉES À L IDENTIFICATION DES TROUBLES ACTIVITÉS 3.6.1 3.6.2 3.6.3 LES

Plus en détail

Infomed, un projet d échange électronique de données médicales en Valais

Infomed, un projet d échange électronique de données médicales en Valais Infomed, un projet d échange électronique de données médicales en Valais Dr Alex Gnaegi, Cédric Michelet Adresse de correspondance: Dr Alex Gnaegi, Chef de projet Infomed et médecin-chef Service d informatique

Plus en détail

La Transition de l hôpital à la maison Prise en charge à Montréal (Le Rôle des Programmes Ambulatoires d IC)

La Transition de l hôpital à la maison Prise en charge à Montréal (Le Rôle des Programmes Ambulatoires d IC) La Transition de l hôpital à la maison Prise en charge à Montréal (Le Rôle des Programmes Ambulatoires d IC) Anique Ducharme MD, MSc, Directrice de la Clinique d Insuffisance Cardiaque Institute de Cardiologie

Plus en détail

Association suisse des services d aide et de soins à domicile

Association suisse des services d aide et de soins à domicile Association suisse des services d aide et de soins à domicile Concept qualité pour l aide et les soins à domicile dans le cadre de l introduction d une gestion de la qualité institutionnalisée dans les

Plus en détail

Questions de soins infirmiers : Formation

Questions de soins infirmiers : Formation Questions de soins infirmiers : Formation Introduction La présente fiche d information analyse la formation des infirmières et infirmiers des catégories suivantes : Infirmières et infirmiers autorisés

Plus en détail

Loi fédérale sur l assurance-maladie

Loi fédérale sur l assurance-maladie Projet de la Commission de rédaction pour le vote final Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal) (Financement hospitalier) Modification du 21 décembre 2007 L Assemblée fédérale de la Confédération

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

Stage obligatoire de médecine familiale à l externat

Stage obligatoire de médecine familiale à l externat Stage obligatoire de médecine familiale à l externat Cours MMD3507 Le stage obligatoire de médecine familiale à l externat n exige pas de stage préalable. Il peut donc prendre à chacune des périodes dans

Plus en détail

Module 6 Enseigner et apprendre l EBM lors d un audit clinique

Module 6 Enseigner et apprendre l EBM lors d un audit clinique Module 6 Enseigner et apprendre l EBM lors d un audit clinique Bienvenue au Module 6 du cours EBM formation des formateurs. Dans ce module, vous apprendrez comment traduire un audit clinique en question

Plus en détail

ENQUETE PATIENT. Code Hôpital : N Patient. Infarctus du myocarde

ENQUETE PATIENT. Code Hôpital : N Patient. Infarctus du myocarde Deepening our Understanding of Quality Improvement in Europe ENQUETE PATIENT Code Hôpital : N Patient Motif d admission Infarctus du myocarde AVC Fracture du fémur Accouchement Patient 1 Deepening our

Plus en détail

GESTION PARTICIPATIVE: DES GAINS GARANTIS POUR TOUS!

GESTION PARTICIPATIVE: DES GAINS GARANTIS POUR TOUS! GESTION PARTICIPATIVE: DES GAINS GARANTIS POUR TOUS! XIXe Colloque des CII-CIR Sophie Baillargeon, Adjointe à la DSI et Présidente du CII Anaïck Briand, Chargée de projet TSAC/TCAB 8 mai 2014 PLAN Projet

Plus en détail

COMPETENCES INFIRMIERES 1

COMPETENCES INFIRMIERES 1 COMPETENCES INFIRMIERES 1 Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine des soins infirmiers Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins Concevoir et conduire

Plus en détail

Un Master en sciences infirmières pour favoriser l intégration des novices et la formation continue des équipes

Un Master en sciences infirmières pour favoriser l intégration des novices et la formation continue des équipes Séminaire européen du SIDIIEF Evolution de la formation infirmière : quels défis pour les milieux cliniques? 21 novembre 2013 Un Master en sciences infirmières pour favoriser l intégration des novices

Plus en détail

MESURE DU CONTENU VÉSICAL PAR TECHNIQUE

MESURE DU CONTENU VÉSICAL PAR TECHNIQUE MESURE DU CONTENU VÉSICAL PAR TECHNIQUE ULTRASONIQUE (SYSTÈME D ÉCHOGRAPHIE PORTABLE POUR LA VESSIE) RAPPORT D EVALUATION TECHNOLOGIQUE DÉCEMBRE 2008 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue

Plus en détail