COMPTE RENDU du CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 18 FEVRIER 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMPTE RENDU du CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 18 FEVRIER 2014"

Transcription

1 1 COMPTE RENDU du CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 18 FEVRIER 2014 PRESENTS : Mme VULLIEN. MM. CORNET. VIREMOUNEIX. Mme SAPIN. M. MARTIN. Mme FOURNILLON. M. GRANGE. Mme LAROCHETTE. MM. LASCOUTOUNAX. PAGET. DUPERRIER. Mme JAMBON. M. FARAMIN. Mme FONTVIEILLE. M. ANDRE. Mme ROUFFET. M. FARGIER. Mmes GAIGNOU. ROSIER. MM. GALLAY. FAVELIER. Mme PIERRE. MM. LAMY. DELOSTE. Mmes SCHREINEMACHER. de la RONCIERE. ABSENTS EXCUSES : Mme MONTREUIL Mme PIGEAUD Mme SUTIC-CROSNIER procuration Mme JAMBON procuration M. LAMY Le Conseil Municipal s est réuni le mardi 18 février 2014, à 20 heures 30, salle du Conseil Municipal à la mairie, sous la présidence de Madame Michèle VULLIEN, Maire. Monsieur Alain LASCOUTOUNAX est désigné secrétaire de séance.

2 2 I APPROBATION du PROCES-VERBAL du 22 JANVIER 2014 Aucune observation n est formulée sur ce procès-verbal. Il est approuvé par tous les membres présents à cette séance. II INFORMATIONS DIVERSES Sport en famille Samedi 22 février, aux gymnases Moulin Carron et Roland Guillaud. Animations au marché Vendredi 21 février à partir de 16 heures, dans le cadre du bicentenaire de la bataille de Limonest. III APPLICATIONS de l ARTICLE L Madame le Maire donne lecture des pièces qu elle a signées dans le cadre de l application de l article L du Code Général des Collectivités Territoriales, à savoir : ❶ Signature d un contrat de service intervenu entre la Commune et la Société SCHINDLER pour la maintenance régulière de l ascenseur du centre culturel l Aqueduc. Le montant annuel des prestations prévues au contrat s élève à la somme de 1 068,00 TTC. ❷ Signature des marchés d entretien des espaces verts pour la période , à savoir :

3 3 lots Entreprises montant du marché TTC Lot 1 Groupes scolaires - Centre de Loisirs - square de la Beffe Marché n TARVEL 93 rue André Citroën GENAS ,77 Lot 2 Parc d'activités Techlid, gare du Jubin, Maison Carrée, les Longes Marché n Lot 3 Squares et lotissements Marché n Lot 4 Parc de l'aqueduc, esplanade de l'aqueduc, allée du Levant, allée de l'aqueduc, allée des Pierres Dorées, place de l'aurore Marché n Lot 5 Stades de la Brocardière et Moulin Carron Marché n Lot 6 Equipements sportifs, boulodrome, gymnase R. Guillaud, BMX et skate park Marché n Lot 7 Patrimoine arboré, entretien des arbres et petits travaux préparatoires des espaces verts Marché n CHAZAL 28 rue Lamartine SAINT PRIEST JACQUARD RN 6 - Les Longes DARDILLY TARVEL 93 rue André Citroën GENAS GREEN STYLE 140 rue Jules Guesde PIERRE BENITE ATELIER DENIS CORDONNIER 16 chemin des Cuers DARDILLY GREEN STYLE 140 rue Jules Guesde PIERRE BENITE , , , , ,95 marché à bons de commande Madame le Maire demande au Conseil Municipal de lui donner acte de ces décisions. IV - DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL 1 / Convention cadre d adhésion au service intérim du CDG69 pour la mise à disposition d agents Rapporteur du dossier : Monsieur Jean CORNET Projet de délibération proposé à l approbation du Conseil Municipal : «L article 25 de la loi n du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale autorise les centres de gestion à mettre des agents à disposition des collectivités et établissements pour remplacer des agents momentanément indisponibles ou pour assurer des missions temporaires. L article 3-7 de la loi n précitée, explicit é par la circulaire MTSF C du 3 août 2010 relative aux modalités de recours à l intérim dans la fonction publique insiste par ailleurs sur le fait que le recours à l intérim privé ne peut avoir lieu que lorsque le centre de gestion dont les employeurs relèvent n est pas en mesure d assurer la mission de remplacement prévue à l article 25 de la loi n du 26 janvier L obligation de solliciter en premier lieu le centre de gestion a une portée générale et s applique donc à l ensemble des collectivités et établissements, qu ils soient ou non affiliés obligatoirement.

4 4 Les cas de recours à l intérim sont circonscrits et correspondent aux articles suivants de la loi du 26 janvier 1984 : 3 : besoin lié à un accroissement temporaire ou saisonnier d'activité, 3-1 : remplacement temporaire de fonctionnaires ou d agents contractuels sur emplois permanents (temps partiel, maladie, congé parental...), 3-2 : vacance temporaire d un emploi permanent dans l attente de recrutement d un fonctionnaire. Les agents non titulaires recrutés dans ce cadre sont gérés dans les conditions prévues par le décret n du 15 février Par délibération n en date du 17 octobre 20 13, le conseil d administration du CDG69 a procédé à la création d un service intérim et de portage salarial pour les collectivités et établissements du Rhône. Ce service est constitué d un vivier d intérimaires recrutés par le CDG69 et mis à disposition de la collectivité intéressée, après accord de celle-ci sur le candidat choisi. Dans le cadre de sa mission de portage salarial, le CDG69 procède au recrutement et à la mise à disposition d un candidat proposé par la collectivité. Le CDG69 assure la gestion administrative de l agent, lui verse sa rémunération et prend en charge les risques chômage et maladie. La collectivité rembourse au CDG69 le montant du traitement, le régime indemnitaire et les charges patronales sur la base des éléments validés par l autorité territoriale lors de la demande de mission. Cette somme est majorée d une commission relative aux frais de gestion engagés par le CDG69, fixée à 6%. Le recours à ce service s opère par le biais du module internet du CDG69. Cet outil permet à la collectivité de transmettre sa demande dans les conditions explicitées par la présente convention. Cette demande d intervention est en dernier lieu éditée, signée par l autorité exécutive et transmise au CDG69. L adhésion au service se formalise par la signature de la présente convention-cadre. Celle-ci permet à la collectivité de recourir au service intérim à tout moment et selon ses besoins. Afin de pallier les absences du personnel de la commune ou pour satisfaire une mission temporaire, Madame le Maire propose d adhérer au service intérim mis en œuvre par le Centre de gestion de la Fonction Publique Territoriale du Rhône et présente la convention permettant de recourir au service intérim du CDG69». Monsieur CORNET fait remarquer qu un Dardillois qui a les compétences et les capacités pour assumer un certain nombre de travaux administratifs peut passer par ce système en se présentant au CDG69, mais peut aussi traiter directement avec la mairie. Le Conseil Municipal unanime décide : 1 / D approuver la convention cadre de mise à dispo sition de personnel intérimaire et d autoriser Madame le Maire à la signer. 2 / D'inscrire au budget et de mettre en recouvreme nt les sommes dues au CDG69 en application de ladite convention.

5 5 2 / Modification du tableau des emplois Rapporteur du dossier : Monsieur Jean CORNET Projet de délibération proposé à l approbation du Conseil Municipal : «Par délibération n 66/2008 du 16 mai 2008, le Co nseil Municipal a créé un poste d éducateur des activités physiques et sportives à temps complet pour assurer la direction du service des Sports. Les missions principales du responsable du service se déclinent en plusieurs thématiques : - Les activités liées au soutien des élus - Les activités liées à la gestion du patrimoine sportif - Les activités liées au soutien de la vie associative - Les activités liées à l encadrement du personnel - Les activités liées à l enseignement de l éducation physique et sportive qui comprend la coordination de l école municipale des sports mais aussi l animation sportive auprès des Dardillois. Suite à la réussite du concours de rédacteur de l agent actuellement en poste, Madame le Maire propose la transformation d un poste d éducateur des activités physiques et sportives à temps complet (créé par délibération n 66/2008 du 16 mai 2008) en un poste de rédacteur à temps complet et ce à compter du 1 er mars 2014». Le Conseil Municipal unanime décide : 1 / De modifier comme suit le tableau des effectifs et ce à compter du 1 er mars 2014 : - 1 éducateur des activités physiques et sportives à temps complet + 1 rédacteur à temps complet 2 / La rémunération afférente à cet emploi correspo ndra à l échelon détenu par cet agent catégorie B groupe 3. 3 / Que les crédits correspondant au règlement des dépenses résultant de la présente délibération seront inscrits au budget 2014, compte / Extension de la médiathèque : versement de la 2 ème tranche de la subvention allouée par l Etat Rapporteur du dossier : Madame Rose-France FOURNILLON Projet de délibération proposé à l approbation du Conseil Municipal : «Madame le Maire rappelle que l extension de la Médiathèque a fait l objet d une demande de subvention auprès de l Etat au titre du concours particulier de la dotation générale de décentralisation pour les bibliothèques municipales. Par délibération n 44/2012 du 5 juillet 2012, le C onseil Municipal a autorisé Madame le Maire à déposer cette demande de subvention auprès de l Etat.

6 6 Le montant total de la subvention allouée par l Etat pour cette opération est de , soit 40 % du montant de la dépense éligible retenue ( ). Une première tranche a été versée en 2012, soit Afin d obtenir le versement de la 2 ème tranche, il convient de déposer auprès de la Direction Régionale des Affaires Culturelles une nouvelle demande accompagnée des différentes pièces exigées. Madame le Maire propose au Conseil Municipal de valider la demande de versement de la 2 ème tranche de la subvention allouée par l Etat pour l extension et la rénovation de la Médiathèque». Le Conseil Municipal unanime décide de valider la demande de versement de la 2 ème tranche de la subvention allouée par l Etat pour l extension et la rénovation de la Médiathèque. 4 / Participation communale pour l installation d é quipements énergies renouvelables Rapporteur du dossier : Monsieur Thierry MARTIN Projet de délibération proposé à l approbation du Conseil Municipal : «Dans le cadre de l application de l Agenda 21 local, la municipalité souhaite soutenir et favoriser le développement d énergies renouvelables et de l efficacité énergétique des logements sur le territoire de la commune afin de lutter contre le réchauffement climatique et l émission des gaz à effet de serre. Cette action s inscrit également dans l axe du Programme local de l Habitat de l agglomération Lyonnaise adopté le 10 janvier 2007 et notamment dans l esprit de son action 29 «Sensibiliser les propriétaires privés à la qualification énergétique des logements et des immeubles d habitation existants». Pour ce faire, le Conseil municipal avait approuvé dans sa séance du 10 avril 2013 le dispositif d aides suivant pour les travaux des particuliers, dans une maison neuve ou existante et dans la résidence principale : TYPE D INSTALLATION Pompe à chaleur géothermique de type eau glycolée-eau MONTANT DES AIDES CONDITIONS NÉCESSAIRES Production d'énergie utilisant une source d'énergie renouvelable Poêle à granulé de bois Installateur labellisé QualiPac - COP 4 pour des températures d'entrée et de sortie d'eau glycolée de 0 C et -3 C à l'évaporateur, et des températures d'entrée et de sortie d'eau de 30 C et 35 C au condenseur. - Installateur labellisé QualiBois - Matériel conforme aux normes NF EN NF D NF EN ou EN15250 (critère crédit d impôt)

7 7 Plancher bas sur sous-sol, vide sanitaire ou sur passage ouvert Isolation thermique des parois opaques 500 Isolation thermique par l extérieur Isolation des combles 500 Toiture-terrasse R 4,5 m².k/w Fenêtre ou porte-fenêtre (tous matériaux) Volets isolants caractérisés par une résistance thermique additionnelle apportée par l ensemble volet-lame d air ventilé Isolation thermique des parois vitrées R >3 m².k/w - Uniquement par des isolants végétaux, chanvre, ouate de cellulose, laine de bois et fibre de textile - R >3,7 m².k/w - Uniquement par des isolants végétaux, chanvre, ouate de cellulose, laine de bois et fibre de textile - R 7,0 m².k/w - Uniquement par des isolants végétaux, chanvre, ouate de cellulose, laine de bois et fibre de textile - U w 1,1 W/m².K et Sw 0,30 - Au moins 50% surface vitrée habitation R 0,22 m².k/w Fenêtres de toiture U w 1,5 W/m².K et Sw 0,36 Pour continuer d être efficace dans la lutte contre le changement climatique, il est proposé au Conseil municipal de garder le même champ d intervention de la commune sur la thématique des investissements éco-citoyens dans la construction, à savoir : - des installations de production d énergie utilisant une source d énergie renouvelable o Pompe à chaleur géothermique de type eau glycolée-eau o Poêle à granulé bois - des travaux d isolation des parois opaques, du type o Plancher bas o Toiture terrasse o Murs par l extérieur o Combles perdus ou rampants de toiture - des travaux d isolation des parois vitrées, du type o Fenêtre ou porte fenêtre o Volets isolants o Fenêtre de toiture L installation doit être réalisée par une entreprise à l exception de l isolation des combles. La facture acquittée doit porter la mention des caractéristiques requises du matériel posé ainsi que les références Qualit ENR de l installateur, les certifications et références normatives des équipements correspondantes au tableau ci-dessous. Dans le cas où la facture ne comprendrait pas tous ces éléments, une attestation fournie par l installateur devra être jointe à la facture acquittée.

8 8 Pour les travaux qui nécessitent une autorisation d urbanisme, l autorisation communale devra être jointe au dossier de demande de subvention. La participation communale est apportée dans le cadre d une enveloppe globale pour l année 2014 de ( en 2013). Elle sera versée sur présentation de ces justificatifs (facture acquittée en 2013 et 2014). Toutefois, le montant maximal versé par foyer est de pour une durée de 5 ans. Les demandes seront satisfaites par ordre d arrivée et jusqu à épuisement des crédits ouverts au budget. Concernant les demandes de subvention pour l installation d une pompe à chaleur, elles devront toutes s accompagner d une étude faite par l entreprise sur la faisabilité de l installation. En somme, l installateur devra justifier le coefficient de performance (COP) de la pompe à chaleur (PAC) en fonction des paramètres lié à votre habitation (terrain, besoin de chauffage, température du réseau..). Cette notice devra impérativement être jointe au dossier, sans quoi nous ne pourrons pas attribuer la subvention. Pour les personnes qui bénéficient d une subvention régionale, la vérification des normes techniques ayant été réalisée par la Région, elles n auront pas besoin de fournir le détail du matériel posé. Elles pourront bénéficier systématiquement de l aide communale. La Commune entend ainsi promouvoir les investissements éco-citoyens dans la construction, favoriser le développement d énergies propres et non polluantes, et, contribuer ainsi à un meilleur environnement par la réduction de l effet de serre». Monsieur MARTIN ajoute que c est la dixième année d aide aux Dardillois sur tout ce qui concerne les dépenses énergétiques et en tout cas, dans l application du plan climat du Grand Lyon et dans l Agenda 21 de la commune ; le principe était d inciter à une meilleure utilisation à la fois au niveau de l énergie mais surtout concernant les rejets de CO2, et notamment l isolation des façades et les poêles à granulés bois. Il avait été convenu également de pouvoir aider, dans le prolongement de ce qu a fait le Grand Lyon, à l achat de vélos électriques (objet de la prochaine délibération). Monsieur MARTIN fait un bilan de l année 2013 : un crédit de avait été voté et la commune a aidé 23 dossiers pour un montant de ,25. «Nous avons ainsi aidé 9 vélos électriques à circuler sur les pentes de Dardilly, 8 dossiers ont été établis concernant l isolation des combles, 3 dossiers pour des poêles à granulés bois et 3 dossiers pour des menuiseries triple vitrage. Pour l année 2014, les types d installation ont été gardés ainsi que ce qu on souhaitait promouvoir. C est l isolation des combles qui a surtout conquis les Dardillois ; pour 2014, on espère plus de vélos électriques». Le Conseil Municipal, par 24 voix pour et 4 abstentions (Monsieur DELOSTE, Mesdames PIERRE, SCHREINEMACHER, de la RONCIERE) décide : 1 / De subventionner les installations des particul iers, sur une maison neuve ou existante et dans la résidence principale, dans les conditions suivantes :

9 9 MONTANT TYPE D INSTALLATION CONDITIONS NÉCESSAIRES DES AIDES Production d'énergie utilisant une source d'énergie renouvelable Pompe à chaleur géothermique de type eau glycolée-eau Poêle à granulé de bois 500 Plancher bas sur sous-sol, vide sanitaire ou sur passage ouvert - Installateur labellisé QualiPac - COP 4 pour des températures d'entrée et de sortie d'eau glycolée de 0 C et -3 C à l'évaporateur, et des températures d'entrée et de sortie d'eau de 30 C et 35 C au condenseur. - Installateur labellisé QualiBois - Matériel conforme aux normes NF EN NF D NF EN ou EN15250 (critère crédit d impôt) Isolation thermique des parois opaques 500 Isolation thermique par l extérieur Isolation des combles 500 Toiture-terrasse R 4,5 m².k/w Fenêtre ou porte-fenêtre (tous matériaux) Volets isolants caractérisés par une résistance thermique additionnelle apportée par l ensemble volet-lame d air ventilé Isolation thermique des parois vitrées R >3 m².k/w - Uniquement par des isolants végétaux, chanvre, ouate de cellulose, laine de bois et fibre de textile - R >3,7 m².k/w - Uniquement par des isolants végétaux, chanvre, ouate de cellulose, laine de bois et fibre de textile - R 7,0 m².k/w - Uniquement par des isolants végétaux, chanvre, ouate de cellulose, laine de bois et fibre de textile - U w 1,1 W/m².K et Sw 0,30 - Au moins 50% surface vitrée habitation R 0,22 m².k/w Fenêtres de toiture U w 1,5 W/m².K et Sw 0,36

10 10 2 / Que l aide communale sera apportée dans le cadr e d une enveloppe globale de pour l année / Que les demandes seront satisfaites par ordre d arrivée et jusqu à épuisement des crédits ouverts au budget. L aide sera versée sur présentation des justificatifs telles que la facture acquittée en 2013 ou 2014, relevé d identité bancaire ou postal le cas échéant l autorisation communale d urbanisme et les caractéristiques techniques. 4 / Que les crédits correspondants seront prélevés sur le budget de l exercice en cours, compte fonction 832. Monsieur DELOSTE tient à justifier le vote : «en cette période de rigueur, ce genre de subvention est inutile. Le développement durable, c est très bien, mais pas avec l argent du contribuable. Aujourd hui c est la crise, c est la rigueur, je pense qu il y a d autres actions beaucoup plus utiles et les vélos c est la même chose». 5 / Participation communale pour l achat de vélo à assistance électrique Rapporteur du dossier : Monsieur Thierry MARTIN Projet de délibération proposé à l approbation du Conseil Municipal : «Afin d inciter ses habitants à utiliser le vélo comme mode doux de déplacement, la commune de Dardilly souhaite mettre en place un dispositif de subventionnement pour aider à acquérir un vélo neuf à assistance électrique. Les matériels concernés par cette mesure sont les vélos à assistance électrique. Le terme «vélo à assistance électrique» s entend, selon la réglementation en vigueur, au sens de la directive européenne n 2002/24/CE du 18 mars 2002: «cycle à pédalage assisté, équipé d un moteur auxiliaire électrique d une puissance nominale continue maximale de 0.25 Kilowatt dont l alimentation est réduite progressivement et finalement interrompue lorsque le véhicule atteint une vitesse de 25 km/h, ou plus tôt, si le cycliste arrête de pédaler» (correspondance norme française NF R30-020). Compte-tenu de la diversité des modèles présents sur le marché, le certificat d homologation correspondant sera exigé pour les vélos à assistance électrique. Le montant de la subvention est fixée à 25% du prix d achat TTC du vélo neuf, à assistance électrique dans la limite de 250 euros à compter du 1 er janvier La subvention concerne l acquisition d un seul vélo à assistance électrique neuf à usage personnel. La participation communale est apportée dans le cadre d une enveloppe globale pour l année 2014 de (5 000 en 2013). Elle sera versée sur présentation de ces justificatifs (facture acquittée en 2013 et 2014). Toutefois, un seul vélo par personne physique sera subventionné. Les demandes seront satisfaites par ordre d arrivée et jusqu à épuisement des crédits ouverts au budget». Le Conseil Municipal, par 24 voix pour et 4 abstentions (Monsieur DELOSTE, Mesdames PIERRE, SCHREINEMACHER, de la RONCIERE) décide :

11 11 1 / De subventionner l achat d un vélo électrique à usage personnel selon les conditions décrites ci-dessus. 2 / Que l aide communale sera apportée dans le cadr e d une enveloppe globale de pour l année / Que les demandes seront satisfaites par ordre d arrivée et jusqu à épuisement des crédits ouverts au budget. L aide sera versée sur présentation des justificatifs telles que la facture acquittée en 2013 ou 2014, relevé d identité bancaire ou postal le cas échéant l autorisation communale d urbanisme et les caractéristiques techniques. 4 / Que les crédits correspondants seront prélevés sur le budget de l exercice en cours, compte fonction / Finances Madame le Maire transmet les excuses de Madame RONCARI, Trésorière de la commune, qui a fait savoir qu elle ne pouvait assister au Conseil Municipal et présente ses regrets. Admission en non-valeur Rapporteur du dossier : Monsieur Bruno GRANGE. Projet de délibération proposé à l approbation du Conseil Municipal : «Madame le Trésorier de la commune n ayant pu recouvrer les titres suivants : n du titre date du titre Objet de la créance monta nt TTC /11/2012 TLPE /11/2013 TLPE /08/2012 Compte prorata fluides construction école de musique Madame le Maire propose aux Conseillers Municipaux l admission en non-valeur de ces titres irrécouvrables par l établissement d un mandat de régularisation pour un montant de ». Le Conseil Municipal, par 24 voix pour et 4 abstentions (Monsieur DELOSTE, Mesdames PIERRE, SCHREINEMACHER, de la RONCIERE) décide : 1 / D admettre en non-valeur sur le budget de l exe rcice 2014, compte pertes sur créances irrécouvrables - fonction 020, la somme de / D approuver l opération comptable résultant de cette admission en non-valeur.

12 12 Compte Administratif 2013 Compte de gestion 2013 Affectation du résultat Fiscalité locale 2014 Budget Primitif 2014 Monsieur GRANGE présente le diaporama joint en annexe et qui reprend ces cinq délibérations. Il fait remarquer que Dardilly est une des rares communes à voter en même temps le Compte Administratif de l année et le Budget Primitif de l année suivante. Il remercie le service des finances pour avoir fait dans les temps à la fois le Compte Administratif et les écritures du budget. Sur la diapositive «la compensation du Grand Lyon en légère baisse», Monsieur DELOSTE demande d où vient cette baisse. Monsieur GRANGE explique qu il y a deux compensations du Grand Lyon : la compensation qui est stable et la dotation de péréquation qui va baisser de ; le calcul, effectué par le Grand Lyon, est très compliqué. En ce qui concerne le FPIC (Fonds de Péréquation des recettes Intercommunales et Communales), Monsieur GRANGE précise qu il a été voté sous l ancien gouvernement en 2011 et il s applique de 2012 à 2016 ; le but est que les communautés de communes «riches» paient pour les «pauvres». Il y a un double transfert de communautés urbaines à communautés urbaines et à l intérieur des communautés urbaines, des communes riches vers les communes pauvres. Comme la commune de Dardilly est à la fois dans une communauté urbaine riche et une commune riche, elle paie doublement. Sur la diapositive «ressources humaines : une dynamique dardilloise durant ce mandat», Madame le Maire souligne que la mise en place d avantages sociaux sur une commune de notre strate a été un vrai choix politique. «Quand on regarde autour de nous, et notamment sur d autres collectivités, il y a des avantages sociaux comme il y a dans des entreprises. Mon regret est qu on n ait pas pu faire un vrai contrat collectif groupe fermé sur la prévoyance et la santé, mais la réglementation nous l interdit, ce que je déplore à nouveau car les agents de la fonction publique sont moins bien traités en avantages sociaux que des salariés d entreprises privées. On a essayé d avoir quelques avantages comme les tickets restaurant, car nous n avons pas de cantine, ou la protection sociale. On a fait ce qu il fallait pour qu on ait une équipe technique de fonctionnaires qui se sente bien sur la commune et qui ait plaisir à travailler, qui se sente considérée par l employeur que nous sommes». Monsieur GRANGE ajoute qu il ne faut pas oublier qu il y a aussi une concurrence entre communes ou entre collectivités pour avoir les meilleurs fonctionnaires ou garder les siens. «Comme on ne peut pas jouer sur les salaires, on joue sur les avantages sociaux». Madame le Maire remercie Monsieur Bruno GRANGE et l ensemble du service finances et prospectives dirigé par Madame Jacqueline AMALFITANO, et ses collaboratrices Mesdames Laurence GAUTHIER et Corinne THEVENET, ainsi que Monsieur Rémy MARION pour l informatique. Elle renouvelle ses remerciements pour cette fin de mandat qui est remarquable avec tous les ratios qui ont été tenus et surtout tous les investissements réalisés pour les Dardillois ; les investissements sont

13 13 des services à la population qui ont été promis et qui ont été tenus, à la fois dans les délais et dans les ratios financiers sans augmenter le taux des impôts. On peut remercier ceux qui ont tenu les cordons de la bourse et tous les services qui ont travaillé dans ce sens. Compte Administratif 2013 «Vu le Code Général des Collectivités Territoriales, Vu le Budget Primitif de l exercice 2013 et les décisions modificatives s y rattachant, Vu la Commission finances réunie le 11 février 2014, Vu l exposé du Compte Administratif 2013 constatant les résultats de l exercice 2013 suivants : Les recettes totales de l exercice 2013 s élèvent à Les dépenses totales de l exercice 2013 s élèvent à Le résultat de l exercice s élève à Compte tenu du résultat antérieur reporté et des restes à réaliser (en dépenses et en recettes), la synthèse du Compte Administratif 2013 se présente ainsi : Dépenses Recettes Ecart R -D Réalisations de l'exercice (mandats et titres) Fonctionnement , , ,64 Investissement , , , , , ,26 Reports N-1 TOTAL réalisations + reports Investissement , ,98 Fonctionnement , , ,64 Investissement , , , , , ,28 Restes à réaliser Résultat cumulé Investissement , , ,53 Fonctionnement , , ,64 Investissement , , , , , ,75 Le Conseil Municipal, sous la présidence de Monsieur Jean CORNET, par 23 voix pour (Madame le Maire ayant quitté la séance) et 4 abstentions (Monsieur DELOSTE, Mesdames PIERRE, SCHREINEMACHER, de la RONCIERE) décide : 1 / De donner acte de la présentation du Compte Adm inistratif 2013 du budget principal.

14 14 2 / De constater l identité de valeur avec les indi cations portées au Compte de Gestion 2013, les données de bilan d entrées et de sorties, les débits et crédits portés à titre budgétaire aux différents comptes. 3 / D arrêter les résultats de l exercice à , de clôture à et du disponible global après les reports à Compte de gestion 2013 Vu le Code Général des Collectivités Territoriales, Vu le Budget Primitif de l exercice 2013 et les décisions modificatives s y rattachant, Vu le Compte de gestion 2013 remis par Madame le Trésorier Principal de la Commune, Après avoir entendu et approuvé le Compte Administratif de l exercice 2013, Le Conseil Municipal, par 24 voix pour et 4 abstentions (Monsieur DELOSTE, Mesdames PIERRE, SCHREINEMACHER, de la RONCIERE) décide de déclarer que le compte de gestion pour le budget dressé en 2013 par Madame le Trésorier de la Commune n appelle ni observation, ni réserve, et que ses écritures sont conformes au compte administratif 2013 de la Commune. Affectation du résultat Conformément à l instruction budgétaire et comptable M14 en vigueur depuis le 1 er janvier 1997, l autofinancement prévu au Budget Primitif d une collectivité (c/ 023 en dépenses de fonctionnement et c/ 021 en recettes d investissement) n est pas réalisé (comptablement) dans l exercice, mais seulement au cours de l exercice suivant, après constatation du résultat apparaissant au Compte Administratif. Le résultat de clôture de la section de fonctionnement apparaissant au compte administratif 2013, sur lequel porte la décision d affectation est le résultat constaté à la clôture de l exercice, soit Le besoin de financement de la section d investissement constaté au CA 2013 ( ) est corrigé des restes à réaliser de l exercice ( en dépenses et en recettes) soit un besoin de financement de Il est demandé au Conseil Municipal d affecter la totalité de l excédent de fonctionnement, soit au financement de la section d investissement. Le résultat sera ainsi affecté en réserve par émission d un titre de recette au c/ 1068 «Excédents de fonctionnement capitalisés». Cette recette d investissement sera reprise au Budget Primitif de l exercice 2014 afin de combler le déficit de la section d investissement lui-même repris en dépenses d investissement au c/001 «Solde d exécution de la section d investissement reporté». Le Conseil Municipal, par 24 voix pour et 4 abstentions (Monsieur DELOSTE, Mesdames PIERRE, SCHREINEMACHER, de la RONCIERE) décide d affecter la

15 15 totalité de l excédent de fonctionnement, soit , au financement de la section d investissement. Fiscalité locale 2014 Vu le Code Général des Collectivités Territoriales, Vu le Débat d Orientation Budgétaire du 17 décembre 2013, Vu l avis de la Commission finances réunie le 11 février 2014, Considérant que les bases de la fiscalité locale n ont pas encore été notifiées, Considérant le produit fiscal attendu résultant de la reconduction des taux et de l augmentation physique et nominale des bases, Madame le Maire propose de ne pas augmenter les taux de la fiscalité directe locale et d adopter les taux comme indiqué ci-dessous : Taxe d habitation 16,08% Taxe foncière sur propriétés bâties 16,85% Taxe foncière sur propriétés non bâties 44,84% Le Conseil Municipal, par 24 voix pour et 4 abstentions (Monsieur DELOSTE, Mesdames PIERRE, SCHREINEMACHER, de la RONCIERE) décide d adopter les taux de la fiscalité locale pour l année 2014 dans les conditions énoncées ci-dessus. Budget Primitif 2014 Vu le Code Général des Collectivités Territoriales, Vu le débat d orientation budgétaire du 17 décembre 2013, Vu la Commission finances réunie le 11 février 2014, Vu l exposé du projet de Budget Primitif pour 2014 synthétisé ainsi : fonctionnement dépenses recettes crédits de fonctionnement votés au titre du présent budget restes à réaliser de l'exercice précédent résultat de fonctionnement reporté total de la section de fonctionnement , , , ,84

16 16 investissement crédits d'investissement votés au titre du présent budget restes à réaliser de l'exercice précédent , , , ,00 solde d'exécution d'investissement reporté ,36 total de la section d'investissement , ,80 TOTAL DU BUDGET , ,64 Le Conseil Municipal, par 24 voix pour et 4 abstentions (Monsieur DELOSTE, Mesdames PIERRE, SCHREINEMACHER, de la RONCIERE) décide d adopter le Budget Primitif 2014 arrêté tant en dépenses qu en recettes à la somme de Subventions 2014 Vu le Code Général des Collectivités Territoriales et notamment son article L , Après examen des dossiers de demande de subvention des associations locales et autres groupements, Madame le Maire invite le Conseil Municipal à délibérer sur l attribution et la répartition des subventions au titre de l exercice 2014 pour un montant total de

17 17 NOM DES ASSOCIATIONS CA 2013 BP 2014 I - ASSOCIATIONS SPORTIVES BMX BMX subvention exceptionnelle Ouest Lyonnais BASKET Ouest Lyonnais BASKET (projet) 300 Volley-ball Volley-ball (projet) 300 Dardilly Arts martiaux Dardilly Arts martiaux (projet) 400 ASD Football ASD Football (projet) 550 AIKIDO AIKIDO (projet) 200 Poudre et flèches Poudre et flèches (projet) 600 A.C.T (athlétisme) A.C.T (athlétisme) (projet) 300 Archers Karaté La Dégaine (escalade) La Dégaine (escalade) (projet) Sensation martiale 250 Retraite et loisirs (exceptionnelle) - Sport Seniors L TROPHY (exceptionnelle) 800 Provision TOTAL SPORT II - ASSOCIATIONS ARTISTIQUES ET CULTURELLES AMD Ciné rencontre Les amis de l'orgue Dardilly activités et fêtes Le fort du Paillet (exceptionnelle) Classes en 3 (exceptionnelle) Jeunesse et reconstruction (exceptionnelle) Provision TOTAL ARTISTIQUE ET CULTUREL III - ASSOCIATIONS JUMELAGE Jumelage Angleterre Jumelage Merzhausen Provision TOTAL JUMELAGE TOTAL GENERAL CULTURE - JUMELAGE

18 18 NOM DES ASSOCIATIONS CA 2013 BP 2014 IV - ASSOCIATIONS SCOLAIRES Primaire Noyeraies Primaire Grégoire-Parsonge Maternelle Noyeraies Maternelle Grégoire-Parsonge OGEC Saint Joseph A.I.P.E F.C.P.E F.C.P.E. (exceptionnelle) A.P.E.L. St JOSEPH ALESA Lycée horticole Association sportive du Lycée horticole ANTA Lycée Rabelais Association Sportive Lycée Rabelais Association sportive JP Rameau Foyer socio-éducatif du collège JP Rameau provision TOTAL SCOLAIRES V - ASSOCIATIONS PERI-SCOLAIRES D.D.E.N Prévention routière TOTAL PERI-SCOLAIRES TOTAL SCOLAIRE - PERI-SCOLAIRES VI - MOUVEMENTS DE JEUNESSE Eclaireurs de France Scouts de France Scouts de France (exceptionnelle) 500 Scouts de France (exceptionnelle) 500 provision TOTAL JEUNES TOTAL ENFANCE - JEUNESSE VII - ECONOMIE ET EMPLOI Laurens Mickael (exceptionnelle) Mission locale TOTAL ECONOMIE ET EMPLOI VIII - URBANISME Dardilly Environnement et Avenir Centre de soins pour oiseaux sauvages du Lyonnais Société de pêche Sauvegarde de la Clairière

19 19 NOM DES ASSOCIATIONS CA 2013 BP 2014 Société de chasse (exceptionnelle) Jardins de la Beffe Naturama provision TOTAL URBANISME IX - SOCIAL Notre Dame des Sans Abris TOTAL SOCIAL X - DIVERS Amicale municipale du personnel Anciens combattants TOTAL DIVERS TOTAL SUBVENTIONS DE FONCTIONNEMENT SUBVENTIONS D'EQUIPEMENT HMF résidence seniors Opération ICF Barriot Energies renouvelables Vélos électriques Subvention copropriétés rénovation éclairage public Communauté urbaine Lyon fonds de concours voirie RFF - Pose clôture voie SNCF Brocardière AMD acquisition d'instruments TOTAL SUBVENTIONS D'EQUIPEMENT Chaque Adjoint présente les subventions. Associations sportives Madame LAROCHETTE rappelle que pour l attribution de subventions pour les associations sportives, depuis 1997/1998, suite à un travail avec les associations, il avait été décidé que seules les associations ayant des adhérents de moins de 20 ans bénéficiaient d une subvention financière ; les autres ayant une subvention de mise à disposition de locaux. Il y a une particularité cette année, à savoir qu en face de certaines associations figure le mot «projet». En effet, l attribution de subvention a été scindée en deux enveloppes différentes : la subvention classique calculée en fonction du nombre d adhérents, du nombre de jeunes Dardillois, du niveau de pratique national, régional, départemental, etc. et cette année, avec le comité consultatif sport, la commission municipale sport et les associations, un travail a été réalisé pour cette notion de projet. Trois projets différents ont été retenus pour lesquels les associations pouvaient remplir des fiches en évaluant le coût de leur projet et en détaillant la façon dont elles allaient mettre en place ce projet qui serait, au bout d un an, évalué.

20 20 Trois thématiques avaient été choisies : - Accompagner la formation dans les associations sportives, les éducateurs, les dirigeants, les bénévoles, les arbitres, etc. - Adopter un comportement éco-responsable lors des manifestations (faire attention au tri, au covoiturage ), - Faciliter la pratique sportive aux personnes en situation de handicap. Le Conseil Municipal unanime approuve les subventions aux associations sportives. Associations artistiques - culturelles / jumelage Madame FOURNILLON précise que le groupe culture travaille sur l analyse des subventions au regard des activités des différentes associations, de leurs projets, de leur nombre d adhérents et de la politique qu elles développent au niveau des adhérents dardillois ou non dardillois. En ce qui concerne l augmentation de la subvention à l AMD, Madame FOURNILLON précise que l AMD est en fait un centre de formation musicale. En 2009, cette école accueillait 380 élèves avec une subvention de l ordre de , soit 237 par élève présent ; en 2014, cette école accueille 620 élèves pour une subvention proposée pour un montant de , soit 229 par élève. On peut constater que dans ce fonctionnement et dans cette attribution de subvention, elle représente de façon constante et depuis des années 28 % du budget global de cette association et lorsqu elle monte, notre subvention pour autant se situe toujours au niveau de 28 % du budget. La subvention du Conseil Général représente quant à elle, dans cette école, 16 % et les cotisations des parents représentent 51 % du budget. L école de musique a un fonctionnement qui coûte en salaires d administration (un directeur, une secrétaire et une aide-compable, indispensable pour une association qui doit gérer un budget de ). Le budget de l école de musique se différencie donc avec les activités de l école de musique, notamment pour le scolaire au niveau de l orchestre à l école, pour Au niveau du contrat éducatif local, c est-à-dire ce qui permet aux enfants de suivre des cours de musique après l école pour un coût de 120 par an et qui a aussi un coût en subvention. Les cours collectifs quant à eux sont entièrement subventionnés par le Conseil Général pour un coût de salaires de Quant aux cours individuels, c est le coût de la masse professorale et cela représente payés par les parents. La commune donne donc 28 % du budget, ce qui correspond aux salaires de l administration et aux activités menées et voulues par la commune pour l orchestre à l école et le développement de la musique au niveau démocratique sur la commune. Il faut noter que le Conseil Général s est fortement désengagé cette année à hauteur de ; «nous avons donc eu l obligation de se substituer au Conseil Général et comme nous arrivons maintenant à un nombre d élèves qui se situe à 620, il est évident que nous arrivons à un seuil d accueil d élèves à l école de musique et nous allons devoir signer une convention avec l école de musique pour définitivement arrêter l évolution de notre subvention pour suivre l évolution de l augmentation de la masse salariale administrative, mais nous demanderons à cette école de ne pas augmenter le nombre d élèves qui vont arriver dans l école. Par ailleurs, nous serons contraints de regarder de façon précise ce que va donner l évolution des choses pour les écoles de musique des communes dans la mesure où la métropole arrivant, nous ignorons tout à fait ce que vont devenir les aides du Conseil Général pour les écoles et

OBJET : BUDGET PRINCIPAL AFFECTATION DEFINITIVE DES RESULTATS DE L ANNEE 2013 AU BUDGET DE L ANNEE 2014 REGULARISATION

OBJET : BUDGET PRINCIPAL AFFECTATION DEFINITIVE DES RESULTATS DE L ANNEE 2013 AU BUDGET DE L ANNEE 2014 REGULARISATION DCM n 88/2014 Nombre de Conseillers présents : 20 Nombre de Conseillers votants : 27 OBJET : BUDGET PRINCIPAL AFFECTATION DEFINITIVE DES RESULTATS DE L ANNEE 2013 AU BUDGET DE L ANNEE 2014 REGULARISATION

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION AUDIT ENERGETIQUE

DEMANDE DE SUBVENTION AUDIT ENERGETIQUE DEMANDE DE SUBVENTION AUDIT ENERGETIQUE Preuve de son engagement dans la réduction des gaz à effet de serre, la Ville de Thionville a mis en place des mesures incitatives pour la rénovation thermique,

Plus en détail

Le marché de l entreprise PREVOSTO passera donc de 91 093,95 HT soit 108 948.36 TTC à 98 672,13 HT soit 118 011.87 TTC (avenant n 2)

Le marché de l entreprise PREVOSTO passera donc de 91 093,95 HT soit 108 948.36 TTC à 98 672,13 HT soit 118 011.87 TTC (avenant n 2) 2013-01-9/1 (1) AVENANT N 2 LOT 1 NOUVELLE MAIRIE ENTREPRISE PREVOSTO DEMOLITION MUR ELARGISSEMENT BAIE-PORTE LOCAL ARCHIVES MASSIF PORTE-DRAPEAU Monsieur le Maire présente au Conseil Municipal, un devis

Plus en détail

ordre du jour ci-après :

ordre du jour ci-après : COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL du 28 MARS 2013 Séance ordinaire du 28 mars 2013 à 18 heures Sous la Présidence de Monsieur SCHWEIZER Christian, Maire Présents : MM. SCHWEIZER, LEONARD, HENRY, STIBLING,

Plus en détail

Ville de Cerny Essonne

Ville de Cerny Essonne Ville de Cerny Essonne Procès-verbal du Conseil Municipal Séance du 23 mars 2006 L an deux mille six le 23 mars à 20 h 30, le Conseil Municipal, légalement convoqué, s est réuni au lieu ordinaire de ses

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION ISOLATION

DEMANDE DE SUBVENTION ISOLATION DEMANDE DE SUBVENTION ISOLATION Preuve de son engagement dans la réduction des gaz à effet de serre, la Ville de Thionville a mis en place des mesures incitatives pour la rénovation thermique, les économies

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012 COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012 Le présent Conseil Municipal approuve à l unanimité et en tous ses points le compterendu de la précédente séance du 12 septembre 2012. Le Conseil Municipal,

Plus en détail

CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 10 AVRIL 2008 NOTE DE SYNTHESE

CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 10 AVRIL 2008 NOTE DE SYNTHESE CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 1 AVRIL 28 NOTE DE SYNTHESE L an deux mille huit, le dix avril, le Conseil communautaire s est réuni en séance ordinaire sous la présidence de Patrick PETITJEAN, Président. Nombre

Plus en détail

I APPROBATION DU COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 17 JUILLET 2012

I APPROBATION DU COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 17 JUILLET 2012 COMMUNE DE PÉRONNAS 2012/9 CONSEIL MUNICIPAL Le Conseil Municipal de la Commune de PÉRONNAS s est tenu le mardi 4 septembre 2012 sous la présidence de Monsieur Christian CHANEL, Maire. I APPROBATION DU

Plus en détail

Dispositif d amélioration de l efficacité énergétique du bâti - en vigueur depuis le 6 mai 2011 -

Dispositif d amélioration de l efficacité énergétique du bâti - en vigueur depuis le 6 mai 2011 - Dispositif d amélioration de l efficacité énergétique du bâti - en vigueur depuis le 6 mai 2011 - Madame, Monsieur, 85% des déperditions thermiques des bâtiments sont liées à la qualité de l isolation

Plus en détail

COMPTE RENDU du CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 22 JANVIER 2014

COMPTE RENDU du CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 22 JANVIER 2014 1 COMPTE RENDU du CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 22 JANVIER 2014 PRESENTS : Mme VULLIEN. M. CORNET. Mme SAPIN. M. MARTIN. Mme FOURNILLON. MM. GRANGE. LASCOUTOUNAX. DUPERRIER. Mme JAMBON. M. FARAMIN. Mme FONTVIEILLE.

Plus en détail

SÉANCE DU MARDI 14 AVRIL 2015

SÉANCE DU MARDI 14 AVRIL 2015 SÉANCE DU MARDI 14 AVRIL 2015 L'an deux mil quinze, le 14 avril, à 18 h 30, le Conseil municipal de la Commune de Ste Céronne-lès- Mortagne s'est réuni en séance publique à la Mairie, sous la présidence

Plus en détail

Copropriété : Nom de la copropriété : Nombre total de bâtiments dans la copropriété : Nombre total de logements dans la copropriété :

Copropriété : Nom de la copropriété : Nombre total de bâtiments dans la copropriété : Nombre total de logements dans la copropriété : TRAVAUX D AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ELIGIBLES A L ECO-PRET A TAUX ZERO REALISATION D UN BOUQUET DE TRAVAUX, METROPOLE «FORMULAIRE TYPE COPROPRIETES DEVIS» CADRE A Données relatives à la

Plus en détail

DEPARTEMENT DE L ESSONNE 2010/034 DELIBERATION DU CONSEIL MUNICIPAL CANTON DE EPINAY S/ SENART MAIRIE DE BOUSSY-SAINT-ANTOINE

DEPARTEMENT DE L ESSONNE 2010/034 DELIBERATION DU CONSEIL MUNICIPAL CANTON DE EPINAY S/ SENART MAIRIE DE BOUSSY-SAINT-ANTOINE 2010/034 PRESENTS : 21 VOTANTS : 24 AMMAR CEAUX BEGASSAT Mesdames OTTIN DELPIAS OBJET : Reprise anticipée du résultat 2009 Monsieur PERRIMOND L instruction comptable M14 prévoit que les résultats de l

Plus en détail

PLAN ISOLATION DES BATIMENTS PUBLICS

PLAN ISOLATION DES BATIMENTS PUBLICS PLAN ISOLATION DES BATIMENTS PUBLICS DEMANDE DE SUBVENTION REGIONALE DANS LE CADRE DU CONTRAT DE PAYS DE BOURGES IDENTIFICATION DE L OPERATION DANS LE CONTRAT REGIONAL DE PAYS Opération identifiée : oui/non*

Plus en détail

Date limite de dépôt des candidatures : Lundi 2 novembre 2015, à 12 : 00

Date limite de dépôt des candidatures : Lundi 2 novembre 2015, à 12 : 00 Cahier des charges de l Appel à Projets communautaire 2015 «Actions d animations sportives» Le présent cahier des charges porte à la connaissance des porteurs de projets les conditions de sélection des

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION

DEMANDE DE SUBVENTION DEMANDE DE SUBVENTION ANNEE 1 ère Demande Renouvellement Demande au Service des Sports Demande aux Affaires Culturelles Subventions à titre exceptionnel I IDENTIFICATION DE L ASSOCIATION 2 1] ASSOCIATION

Plus en détail

LEVET COMMUNE DE LEVET

LEVET COMMUNE DE LEVET LEVET COMMUNE DE LEVET Conseil Municipal du 4 juin 2015 Le Compte Administratif présenté aujourd hui découle de la gestion de l exercice 2014 : il constitue notre socle de gestion pour l avenir. Compte

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION 2015 ASSOCIATION SOCIO-CULTURELLE SPORTIVE

DEMANDE DE SUBVENTION 2015 ASSOCIATION SOCIO-CULTURELLE SPORTIVE Direction Culture Sport Vie Associative Dossier suivi par Gaëlle Leray Tél. 02 99 35 36 21 gaelle.leray@st-jacques.fr Cadre réservé à l administration Demande reçue le par CDL par OJS Transmis à la DCSVA

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DE FONCTIONNEMENT - ANNEE 2015 Association Loi du 1 er Juillet 1901 1. PRÉSENTATION DE VOTRE ASSOCIATION

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DE FONCTIONNEMENT - ANNEE 2015 Association Loi du 1 er Juillet 1901 1. PRÉSENTATION DE VOTRE ASSOCIATION DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DE FONCTIONNEMENT - ANNEE 2015 Association Loi du 1 er Juillet 1901 1ère demande Renouvellement 1. PRÉSENTATION DE VOTRE ASSOCIATION Nom de votre association :... Sigle:...

Plus en détail

COMPTE-RENDU DU CM DU 9 AVRIL 2015

COMPTE-RENDU DU CM DU 9 AVRIL 2015 COMPTE-RENDU DU CM DU 9 AVRIL 2015 Ouverture de la séance à 20h30 Etaient présents tous les conseillers en exercice à l exception de : Madame Dominique VARFOLOMEIEFF qui a donné procuration à Madame Marie-Claude

Plus en détail

DEPARTEMENT DU RHONE COMMUNE DE ROCHETAILLEE SUR SAONE COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 28 JUIN 2000

DEPARTEMENT DU RHONE COMMUNE DE ROCHETAILLEE SUR SAONE COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 28 JUIN 2000 DEPARTEMENT DU RHONE COMMUNE DE ROCHETAILLEE SUR SAONE COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 28 JUIN 2000 Membres du conseil en exercice : 15 présents : 08 votants :10 L an deux mil, le 28 JUIN, à 20 heures

Plus en détail

FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER

FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER ANNEXE DU REGLEMENT INTERIEUR ARTICLE 88 Validé par le Comité Directeur du 5 Novembre 2005 Adopté par l Assemblée Générale du 18 mars 2006

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 MARS 2014

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 MARS 2014 COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 MARS 2014 L'an deux mille quatorze et le dix-huit mars à 20h30, le Conseil Municipal de cette Commune, régulièrement convoqué, s'est réuni au nombre prescrit par

Plus en détail

ACQUISITION DE VELO À ASSISTANCE ELECTRIQUE DOSSIER DE DEMANDE D AIDE FINANCIERE

ACQUISITION DE VELO À ASSISTANCE ELECTRIQUE DOSSIER DE DEMANDE D AIDE FINANCIERE ACQUISITION DE VELO À ASSISTANCE ELECTRIQUE DOSSIER DE DEMANDE D AIDE FINANCIERE Règlement d octroi Attestation sur l honneur Formulaire de demande Convention 4, rue Louis Meyer - 88190 Golbey 03 29 37

Plus en détail

(articles L. 1612-2 et L. 2412-1 du code général des collectivités territoriales) VU le code général des collectivités territoriales ;

(articles L. 1612-2 et L. 2412-1 du code général des collectivités territoriales) VU le code général des collectivités territoriales ; CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE BOURGOGNE SEANCE du 8 juillet 2008 AVIS n 08.CB.08 COMMUNE d ARGILLY Budget principal, budget annexe de la section d ANTILLY (Département de la Côte-d'Or) BUDGET PRIMITIF

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION (papier)

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION (papier) DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION (papier) NOM DE L ASSOCIATION GESTIONNAIRE : NOM DE L ACTION : Montant sollicité par l association auprès de la Communauté de communes du Grand Pic Saint-Loup : Coût total

Plus en détail

Formulaire d attestation de réalisation des travaux

Formulaire d attestation de réalisation des travaux 14966*01 Formulaire d attestation de réalisation des travaux Prime rénovation énergétique La Loi n 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l informatique, aux fichiers et aux libertés s applique à ce formulaire.

Plus en détail

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL Le vote du budget constitue l acte politique majeur de la vie de la collectivité. Il doit impérativement être voté avant le 31 mars de l année qu il intéresse. Toutefois,

Plus en détail

demande de subvention

demande de subvention compétence Cadre réservé à l administration document à retourner au Service Subventions Toulon Provence Méditerranée 107, boulevard Henri Fabre CS 30536 83041 Toulon cedex 9 demande de subvention Politique

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 15/12/2004 N 297 RESSOURCES HUMAINES PERSONNEL REF : G04046

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 15/12/2004 N 297 RESSOURCES HUMAINES PERSONNEL REF : G04046 SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 15/12/2004 N 297 RESSOURCES HUMAINES PERSONNEL REF : G04046 OBJET : PERSONNEL COMMUNAL : CENTRE MUNICIPAL DE SANTE : SERVICE DENTAIRE : APPROBATION D'UN CONTRAT PASSE A COMPTER

Plus en détail

COMMUNE D ORNY COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 08 avril 2013.

COMMUNE D ORNY COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 08 avril 2013. Commune de ORNY 2013/49 COMMUNE D ORNY COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 08 avril 2013. L an deux mil treize, le huit avril à 20h00 le Conseil Municipal s est réuni au nombre prescrit

Plus en détail

Associations Dossier de demande de subvention Année 2016 ou saison 2015 / 2016

Associations Dossier de demande de subvention Année 2016 ou saison 2015 / 2016 Associations Dossier de demande de subvention Année 2016 ou saison 2015 / 2016 La Ville de Vaux sur Mer, au travers de ses subventions, affirme une politique de soutien et exprime ainsi son désir d aider,

Plus en détail

*************** Recettes d investissement

*************** Recettes d investissement Mairie de Cauffry 123 Route de Mouy 60290 CAUFFRY DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL du 26 Novembre 2012 N 2012 4 L an deux mil douze, le vingt-six novembre, à dix-huit heures trente, les membres du Conseil

Plus en détail

Etaient présents : MM. BONICI Claude, CIURKO Romain, MORIN François Mmes CARMINATI Christine, GUYOT Maryline, LUDOT Valérie, NIORTHE Jacqueline

Etaient présents : MM. BONICI Claude, CIURKO Romain, MORIN François Mmes CARMINATI Christine, GUYOT Maryline, LUDOT Valérie, NIORTHE Jacqueline COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 10 avril 2013 MAIRIE DE POIGNY L an deux mille treize, le dix avril à vingt heures trente minutes, le Conseil Municipal légalement convoqué s est réuni à la

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION POUR LA RÉALISATION DE TRAVAUX D ISOLATION

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION POUR LA RÉALISATION DE TRAVAUX D ISOLATION FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION POUR LA RÉALISATION DE TRAVAUX D ISOLATION DESIGNATION DU DEMANDEUR (BENEFICIAIRE DE LA SUBVENTION) Date de retrait du dossier : Nom : Prénom : Adresse : N téléphone

Plus en détail

REGLEMENT SOUTIEN AUX RENOVATIONS DE FAÇADE

REGLEMENT SOUTIEN AUX RENOVATIONS DE FAÇADE REGLEMENT PREAMBULE La rénovation de l habitat et l attractivité d une commune sont interdépendants. La commune de Mathay exprime donc par cette démarche de soutien aux rénovations de façades, sa volonté

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 10 AVRIL 2014

PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 10 AVRIL 2014 PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 10 AVRIL 2014 Nombre de Membres : Afférents au Conseil Municipal : 15 / En exercice : 15 / Ayant pris part à la délibération ou représentés :

Plus en détail

OPERATION MENUCOURTOISE D AMELIORATION DE L HABITAT

OPERATION MENUCOURTOISE D AMELIORATION DE L HABITAT OPERATION MENUCOURTOISE D AMELIORATION DE L HABITAT En 2008 Mise en place de l aide communale à l isolation pour les propriétaires En 2010, La mairie montre l exemple : rénovation complète du logement

Plus en détail

APPROBATION DU COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 31 JANVIER 2011

APPROBATION DU COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 31 JANVIER 2011 L an deux mille onze, le quatorze du mois de mars à dix-neuf heures, le Conseil Municipal, dûment convoqué par le Maire, s est réuni dans le lieu ordinaire des séances, sous la présidence de Monsieur Michel

Plus en détail

Dossier de demande de subvention

Dossier de demande de subvention ASSOCIATION Loi du 1 er juillet 1901 relative au contrat d association Dossier de demande de subvention Veuillez cochez la case correspondant à votre situation : Première demande Renouvellement d une demande

Plus en détail

Compte rendu du Comité Syndical du 24 Février 2010 Centre Socioculturel de Clermont

Compte rendu du Comité Syndical du 24 Février 2010 Centre Socioculturel de Clermont du 24 Février 2010 Le quorum n ayant pas été atteint à la réunion du 17 février 2010, le comité syndical s est réuni une seconde fois le 24 février 2010 sous la présidence de Monsieur CABADET. Monsieur

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional

Rapport pour la commission permanente du conseil régional Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUILLET 2013 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DES AGENTS

Plus en détail

CONVENTION DE MISE À DISPOSITION DE PERSONNEL PAR LE CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DU NORD SUR LA BASE DE L ARTICLE 25 ALINÉA

CONVENTION DE MISE À DISPOSITION DE PERSONNEL PAR LE CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DU NORD SUR LA BASE DE L ARTICLE 25 ALINÉA CONVENTION DE MISE À DISPOSITION DE PERSONNEL PAR LE CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DU NORD SUR LA BASE DE L ARTICLE 25 ALINÉA 2 ENTRE, - Le Centre de gestion de la Fonction Publique

Plus en détail

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre Qualifications et certifications RGE en rénovation Les qualifications et certifications RGE éligibles pour vos travaux de rénovation énergétique en métropole Le recours a un professionnel RGE est obligatoire

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 MARS 2010 APPROBATION DU COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 4 MARS 2010.

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 MARS 2010 APPROBATION DU COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 4 MARS 2010. COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 MARS 2010 Le Conseil Municipal s est réuni à la Mairie le mercredi 24 mars deux mil dix sous la présidence de Monsieur Gilles SALAÜN, Maire. Présents

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE

STATUTS DE L ASSOCIATION DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE STATUTS DE L ASSOCIATION DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE (mis à jour Assemblée générale extraordinaire du 26 juin 2015) (Conseil d Administration du 8 juin 2015) Article

Plus en détail

Association Demande de subvention Loi du 1er juillet 1901 relative au contrat d association Association Demande de subvention

Association Demande de subvention Loi du 1er juillet 1901 relative au contrat d association Association Demande de subvention Association Demande de subvention Loi du 1er juillet 1901 relative au contrat d association Association Demande de subvention Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour établir votre

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS. Le présent projet a pour objet de vous soumettre les conditions de cette réalisation.

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS. Le présent projet a pour objet de vous soumettre les conditions de cette réalisation. Direction du Logement et de l Habitat 2014 DLH 1324 Réalisation 105, boulevard Poniatowski (12e) d un programme de 12 logements sociaux (6 PLA-I et 6 PLUS) par la RIVP. PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES

Plus en détail

Dossier de demande de subvention pour les associations sportives affiliées à une fédération

Dossier de demande de subvention pour les associations sportives affiliées à une fédération Dossier de demande de subvention pour les associations sportives affiliées à une fédération Ce dossier est envoyé à : Communauté de communes des Portes de l Ile de France ZA le clos Prieur Rue Solange

Plus en détail

SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 OCTOBRE 2012 EXPOSE DES MOTIFS

SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 OCTOBRE 2012 EXPOSE DES MOTIFS SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 OCTOBRE 2012 POINT PERSONNEL Participation de l employeur à la mutuelle des agents Rappel du contexte : EXPOSE DES MOTIFS En juin 2009, le Maire a annoncé la volonté de

Plus en détail

DELIBERATIONS 31 MARS 2015

DELIBERATIONS 31 MARS 2015 DELIBERATIONS 31 MARS 2015 DCM N 2015/28 * Vote des taxes communales pour 2015 : Pour l élaboration du budget primitif, le Maire indique qu il y a lieu de fixer les taux des taxes communales et propose

Plus en détail

Taux 2014 Proposition taux 2015 TAXE HABITATION 20.00% 20.00% TAXE FONCIERE BATI 21.00% 21.00% TAXE FONCIERE NON BATI 41.00% 41.

Taux 2014 Proposition taux 2015 TAXE HABITATION 20.00% 20.00% TAXE FONCIERE BATI 21.00% 21.00% TAXE FONCIERE NON BATI 41.00% 41. COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 09/04/2015 DROIT DE PREEMPTION URBAIN AD 26, 36, 367, 447, 517, 554, 35 Considérant la déclaration d intention d aliéner soumise au droit de préemption urbain au bénéfice

Plus en détail

Audit de début de mandat. Commune de Saint-Nom la Bretèche

Audit de début de mandat. Commune de Saint-Nom la Bretèche Audit de début de mandat Commune de Saint-Nom la Bretèche Analyse de la situation financière à fin 2013 Septembre 2014 CALIA Conseil Siège 24 rue Michal 75013 PARIS Antenne de Lyon Tour Part Dieu 129 Rue

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION Ce dossier est préparé pour aider votre association à formuler une demande de subvention auprès de la ville de Saint Rémy L honoré. Il vous appartient de le compléter et

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION COMMUNALE FONCTIONNEMENT. Montant demandé : Euros

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION COMMUNALE FONCTIONNEMENT. Montant demandé : Euros Année 2016 DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION COMMUNALE FONCTIONNEMENT Nom de l association : Montant demandé : Euros 1 ère demande Renouvellement Cadre réservé à la mairie Dossier reçu le : Dossier complet

Plus en détail

COMMUNE DE GOLFECH COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 20 Juin 2014

COMMUNE DE GOLFECH COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 20 Juin 2014 COMMUNE DE GOLFECH COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 20 Juin 2014 L an deux mille quatorze, le vingt juin, à dix-sept heures, le conseil municipal de la commune de Golfech, régulièrement

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION 2016. Une aide pour soutenir le bon fonctionnement de votre association

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION 2016. Une aide pour soutenir le bon fonctionnement de votre association FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION 2016 Une aide pour soutenir le bon fonctionnement de votre association 1 ere Demande Renouvellement A retourner en Mairie : soit par courrier à adresser à : Monsieur

Plus en détail

v Les ressources affectées :

v Les ressources affectées : v Les ressources affectées : Parmi les principes fondamentaux du droit budgétaire figure le principe d universalité du budget qui comporte comme importante conséquence l interdiction d affecter certaines

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION 2016

DEMANDE DE SUBVENTION 2016 DEMANDE DE SUBVENTION 2016 A retourner en Mairie avant le 15 février 2016 Identité de l Association! Intervention sociale et santé! Sécurité et salubrité publique! Culture! Sport et jeunesse! Services

Plus en détail

CONVENTION DE GESTION ENTRE LE DEPARTEMENT DES DEUX-SEVRES ET LA MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES

CONVENTION DE GESTION ENTRE LE DEPARTEMENT DES DEUX-SEVRES ET LA MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES CONVENTION DE GESTION ENTRE LE DEPARTEMENT DES DEUX-SEVRES ET LA MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES ANNEXE PROJET ENTRE : Le Département des Deux-Sèvres, représenté par M. Eric GAUTIER, Président

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 05 DECEMBRE 2013

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 05 DECEMBRE 2013 COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 05 DECEMBRE 2013 L an deux mille treize, le cinq décembre à vingt heures, le Conseil municipal de la commune de Saint Pierre Quiberon (Morbihan) dûment convoqué, s

Plus en détail

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat.

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. Les enfants des écoles vont régulièrement rencontrer les résidents des logements-foyers. PoitiersMag page

Plus en détail

Association. Cadre réservé au service Exercice n

Association. Cadre réservé au service Exercice n Association Loi du 1 er juillet 1901 relative au contrat d association Dossier de demande de subvention Cadre réservé au service Exercice n Association :...... Montant de la subvention sollicitée:... (Joindre

Plus en détail

Compte-rendu du Conseil Municipal du 7 novembre 2011

Compte-rendu du Conseil Municipal du 7 novembre 2011 Compte-rendu du Conseil Municipal du 7 novembre 2011 Etaient présents : Mme Alexandre, Mr Carlotti, Mr Champagnat, Mr Guinaudeau, Mme Janssen, Mr Joubert, Mme Pascal-Baujoin, Mme Picault, Mr Pidancier,

Plus en détail

Le crédit d impôt développement durable

Le crédit d impôt développement durable Le crédit d impôt développement durable Le crédit d impôt dédié au développement durable en vigueur concerne les dépenses de travaux payées à compter du 1er janvier 2014 (dispositions issues de l article

Plus en détail

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 Décembre 2003 Département Finances Développement Économique LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 APPLICABLES A COMPTER DU 1 ER JANVIER 2004 Le Comité de Finances Locales, lors de sa séance du

Plus en détail

Dossier de demande de subvention 2012

Dossier de demande de subvention 2012 Mode d emploi Le dossier de demande de subvention est constitué de 3 parties : les informations générales, les informations thématiques et les informations financières. Ces documents sont téléchargeables

Plus en détail

SEANCE DU 26 MARS 2009

SEANCE DU 26 MARS 2009 SEANCE DU 26 MARS 2009 Le vingt six mars deux mil neuf, à dix huit heures trente minutes, les Membres du Conseil Municipal, légalement convoqués se sont réunis en séance publique à la Mairie sous la présidence

Plus en détail

C O N V E N T I O N ENTRE LES SOUSSIGNES :

C O N V E N T I O N ENTRE LES SOUSSIGNES : C O N V E N T I O N ENTRE LES SOUSSIGNES : La Ville de Nantes, représentée par Madame Fabienne PADOVANI, Adjointe au Maire, agissant en cette qualité en vertu d une délibération du Conseil Municipal en

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL DU 29 MAI 2015

CONSEIL MUNICIPAL DU 29 MAI 2015 CONSEIL MUNICIPAL DU 29 MAI 2015 - Approbation du schéma de mutualisation de Laval Agglomération - Extension des compétences de Laval Agglomération en matière de lecture publique - Règlement intérieur

Plus en détail

3 099 704,29 RECETTES 2013 61 220,81

3 099 704,29 RECETTES 2013 61 220,81 BUDGET 2013 EQUILIBRE GENERAL Le budget global 2013 se monte à 5 146 475,64 en recettes pour 4 615 844,79 en dépenses. Ces chiffres intègrent à la fois l année 2013 en fonctionnement et investissement

Plus en détail

direction régionale des affaires culturelles Champagne-Ardenne Collectivité territoriale demande de subvention 2015

direction régionale des affaires culturelles Champagne-Ardenne Collectivité territoriale demande de subvention 2015 direction régionale des affaires culturelles Champagne-Ardenne Collectivité territoriale demande de subvention 2015 L'exemplaire original est à retourner impérativement avant le 31 janvier 2015 Il doit

Plus en détail

OBJET 2013-09-11/1 (130) AVENANT N 4 LOT 02 NOUVELLE MAIRIE ENTREPRISE GILOT DEMOLITION DES SOUCHES DE CHEMINEE

OBJET 2013-09-11/1 (130) AVENANT N 4 LOT 02 NOUVELLE MAIRIE ENTREPRISE GILOT DEMOLITION DES SOUCHES DE CHEMINEE 2013-09-11/1 (130) AVENANT N 4 LOT 02 NOUVELLE MAIRIE ENTREPRISE GILOT DEMOLITION DES SOUCHES DE CHEMINEE Monsieur le Maire présente au Conseil Municipal, un devis de l entreprise GILOT relatif à la démolition

Plus en détail

DANS QUELLES CONDITIONS PEUT-ON BENEFICIER DU CREDIT D IMPOT?

DANS QUELLES CONDITIONS PEUT-ON BENEFICIER DU CREDIT D IMPOT? Le crédit d impôt est une disposition fiscale permettant aux ménages de déduire de leur impôt sur le revenu une partie des dépenses réalisées pour certains travaux d amélioration énergétique réalisés dans

Plus en détail

PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU BUREAU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU 07 DECEMBRE 2006

PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU BUREAU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU 07 DECEMBRE 2006 PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU BUREAU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU 07 DECEMBRE 2006 Le Bureau de la Communauté d Agglomération du Haut Val-de-Marne, légalement convoqué le 1 er décembre 2006 s est

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO

REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO Ce règlement vient préciser les statuts de l Association tels qu ils ont été votés par l Assemblée Générale Extraordinaire en date du 9 janvier 2014 1. Modalités

Plus en détail

COMMUNE DE MOLLAU PROCES-VERBAL DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 27 Février 2015 ----------------------------------------------------

COMMUNE DE MOLLAU PROCES-VERBAL DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 27 Février 2015 ---------------------------------------------------- COMMUNE DE MOLLAU PROCES-VERBAL DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 27 Février 2015 ---------------------------------------------------- Sous la présidence de M. NICKLER Raymond, Maire Nombre

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION 2015

DEMANDE DE SUBVENTION 2015 1, place François MITTERRAND 90100 DELLE Tel : 03.84.36.66.66 Fax : 03.84.36.66.67 Date de remise : avant le 2 mars 2015 CADRE RESERVE A L ADMINISTRATION : Dossier reçu le : N de dossier : DEMANDE DE SUBVENTION

Plus en détail

Sous la présidence de M. Roland SALLERIN, Maire. Secrétaire de séance : Monsieur Alain BISVAL.

Sous la présidence de M. Roland SALLERIN, Maire. Secrétaire de séance : Monsieur Alain BISVAL. RÉPUBLIQUE FRANCAISE DÉPARTEMENT DE LA MOSELLE COMMUNE de SAINT-HUBERT PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE DU 12 AVRIL 2013 L an deux mil treize, le douze avril à vingt heures, les membres du Conseil Municipal

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION PAR UNE ASSOCIATION Pour l année 2015

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION PAR UNE ASSOCIATION Pour l année 2015 FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION PAR UNE ASSOCIATION Pour l année 2015 Elu en charge : Date de réception du dossier : / / 2014 Date de remise au service : / / 2014 Réservé aux services municipaux IDENTIFICATION

Plus en détail

- ASSOCIATIONS - L ANNEE 2016

- ASSOCIATIONS - L ANNEE 2016 Septembre 2015 Ville d EMBRUN - ASSOCIATIONS - DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION POUR L ANNEE 2016 A REMETTRE EN MAIRIE AVANT LE 15 NOVEMBRE 2015 Composition du dossier : 1. Préambule page 2 2. Présentation

Plus en détail

COMPTE RENDU Conseil Municipal Du 11 Octobre 2010 à 18 heures

COMPTE RENDU Conseil Municipal Du 11 Octobre 2010 à 18 heures COMPTE RENDU Conseil Municipal Du Octobre 200 à 8 heures Présents : DURAND, SALTET, PATRINOS, GRELLIER, THION, CRISTIANI, ABRIC, BLANC, MARTIN, ISZEZUK Absents excuses : CABRILLAC (procuration à SALTET),

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION POUR L ACQUISITION D UN VELO A ASSISTANCE ELECTRIQUE OU D UN VELO PLIANT A ASSISTANCE ELECTRIQUE

DEMANDE DE SUBVENTION POUR L ACQUISITION D UN VELO A ASSISTANCE ELECTRIQUE OU D UN VELO PLIANT A ASSISTANCE ELECTRIQUE DEMANDE DE SUBVENTION POUR L ACQUISITION D UN VELO A ASSISTANCE ELECTRIQUE OU D UN VELO PLIANT A ASSISTANCE ELECTRIQUE Cadre réservé à l administration N de demande :. Instructeur : Montant de la subvention

Plus en détail

La protection sociale complémentaire des agents

La protection sociale complémentaire des agents CIRCULAIRE N 2012-22 Châlons-en-Champagne, le 10 mai 2012 Le Président du Centre de Gestion à Mesdames et Messieurs les Maires Mesdames et Messieurs les Présidents d Etablissements Publics Communaux La

Plus en détail

Dossier à compléter et à renvoyer avant le 17 janvier 2015 à la Maison des associations 997 avenue Jean Moulin 13880 Velaux

Dossier à compléter et à renvoyer avant le 17 janvier 2015 à la Maison des associations 997 avenue Jean Moulin 13880 Velaux DEMANDE DE SUBVENTION ANNEE 2015 Dossier à compléter et à renvoyer avant le 17 janvier 2015 à la 997 avenue Jean Moulin 13880 Velaux Pièces à fournir obligatoirement par l association demandeuse Tout document/renseignement

Plus en détail

COLLECTIVITÉS ET ASSOCIATIONS, ENCOURAGEONS LA DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE!

COLLECTIVITÉS ET ASSOCIATIONS, ENCOURAGEONS LA DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE! COLLECTIVITÉS ET ASSOCIATIONS, ENCOURAGEONS LA DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE! SOUTIEN AUX INITIATIVES DE DEMOCRATIE PARTICIPATIVE Tous outils/processus spécifiques développant la participation des citoyens

Plus en détail

DISPOSITIF «COLLECTIVITE LAUREATE AGIR POUR L ENERGIE»

DISPOSITIF «COLLECTIVITE LAUREATE AGIR POUR L ENERGIE» DISPOSITIF «COLLECTIVITE LAUREATE AGIR POUR L ENERGIE» CADRE D INTERVENTION POUR L AIDE A L INVESTISSEMENT Avec le dispositif «Collectivités lauréates», la Région accompagne les communes qui le souhaitent

Plus en détail

Dossier de demande de subvention

Dossier de demande de subvention Dossier de demande de subvention Ce dossier doit être retourné accompagné impérativement de toutes les pièces demandées, à l attention de Monsieur le Président de la Communauté urbaine de Cherbourg, BP

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION

DEMANDE DE SUBVENTION DEMANDE DE SUBVENTION FONDS NATIONAL D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DU TERRITOIRE REGION : Centre Département : CHER (18) INFORMATIONS CONCERNANT LE PROJET Intitulé du projet et résumé de l objet :.....

Plus en détail

DOSSIER TYPE DE DEMANDE DE SUBVENTION

DOSSIER TYPE DE DEMANDE DE SUBVENTION DOSSIER TYPE DE DEMANDE DE SUBVENTION Volet territorial CPER 2015-2020 INTITULE DU PROJET (détaillé en annexe) : COÛT TOTAL DU PROJET : MONTANT DE SUBVENTION SOLLICITE : TOTAL DES AUTRES AIDES PUBLIQUES

Plus en détail

MODELE DE CONVENTION A TITRE ONEREUX

MODELE DE CONVENTION A TITRE ONEREUX Centre de gestion de la fonction publique territoriale des Landes - juillet 2013 MODELE DE CONVENTION A TITRE ONEREUX CONVENTION DE PRESTATION DE SERVICES RELATIVE A LA MISE EN ŒUVRE D ACTIVITES PERISCOLAIRES

Plus en détail

Présentation au conseil municipal 16 décembre 2014. Débat. d Orientation. Budgétaire 2015

Présentation au conseil municipal 16 décembre 2014. Débat. d Orientation. Budgétaire 2015 Présentation au conseil municipal 16 décembre 2014 Débat d Orientation Budgétaire 2015 Le budget 2015 sera le premier de ce nouveau mandat 2014-2020 Il est construit sur le Plan de mandat financier en

Plus en détail

COMMUNE DE MOLLAU PROCES-VERBAL DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 28 juin 2012 ----------------------------------------------

COMMUNE DE MOLLAU PROCES-VERBAL DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 28 juin 2012 ---------------------------------------------- COMMUNE DE MOLLAU PROCES-VERBAL DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 28 juin 2012 ---------------------------------------------- Sous la présidence de M. NICKLER Raymond, Maire Nombre de Conseillers

Plus en détail

L association est elle (cocher la case) : nationale départementale régionale locale

L association est elle (cocher la case) : nationale départementale régionale locale FORMULAIRE APPEL A PROJETS ATELIERS PERISCOLAIRES PLURIDISCIPLINAIRES POUR LES ENFANTS DES ECOLES PUBLIQUES DU PRE SAINT-GERVAIS ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 I. Identification du porteur de projet Nom :...

Plus en détail

TRANSPARENCE FINANCIERE DES CE* : LES DECRETS SONT PARUS

TRANSPARENCE FINANCIERE DES CE* : LES DECRETS SONT PARUS Consultez notre site TRANSPARENCE FINANCIERE DES CE* : L ANC ne devrait pas tarder La loi du 5 Mars 2014 prévoyait que tous les CE, quelles que soient leurs ressources, établissent des comptes annuels.

Plus en détail

Commune de LUCEY DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION

Commune de LUCEY DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION Commune de LUCEY DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION Nom de l association :... Année :... Veuillez cocher la case correspondant à votre situation pour une première demande pour le renouvellement d une demande

Plus en détail

Appel à projets «Prévention Santé Jeunes» 2009-2010 Dossier de présentation du projet

Appel à projets «Prévention Santé Jeunes» 2009-2010 Dossier de présentation du projet CADRE RESERVÉ AU SERVICE INSTRUCTEUR Date de réception du dossier : Date de l accusé de réception : N dossier : Appel à projets «Prévention Santé Jeunes» 2009-2010 Dossier de présentation du projet L appel

Plus en détail

Réunion du Conseil Municipal du 4 mars 2010

Réunion du Conseil Municipal du 4 mars 2010 Réunion du Conseil Municipal du 4 mars 2010 Monsieur le Maire de LIT ET MIXE a l honneur, conformément aux dispositions des articles 48 et 77 de la loi du 5 avril 1984, d informer ses administrés que le

Plus en détail

Mesdames COQUET, FRUIET, LESAFFRE, POTTIE, DELEMARLE, STRUZIK Messieurs Patrick BLONDEL, DELINSELLE, DEMOLIN, DUFERMONT, Jean- Marie LEPERS

Mesdames COQUET, FRUIET, LESAFFRE, POTTIE, DELEMARLE, STRUZIK Messieurs Patrick BLONDEL, DELINSELLE, DEMOLIN, DUFERMONT, Jean- Marie LEPERS L an deux mille onze, le vingt-six du mois d avril à dix-neuf heures, le Conseil Municipal, dûment convoqué par le Maire, s est réuni dans le lieu ordinaire des séances, sous la présidence de Monsieur

Plus en détail