CR de la réunion du CSTA, 15 novembre 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CR de la réunion du CSTA, 15 novembre 2012"

Transcription

1 CR de la réunion du CSTA, 15 novembre 2012 Lieu : Visio-conférence entre Paris, Toulouse et Clermont-Ferrand. Participants: Toulouse: B. Piguet (BP), J. Poitevin (JP), M. Lothon (ML), T. Perrin (TP), L. Pérez (LP), J.P. Lagouarde (JPL), G. Roberts (GR) Paris: C. Flamant (CF), P. Chazette (PC), F. Auriol (FA), C. Abonnel (CA), A. Borbon (AB) Clermont-Ferrand: A. Schwarzenboeck (AS) Excusés : M. Zribi Secrétaire de séance : A. Bourdon Ordre du jour 1. Approbation du compte-rendu de la dernière réunion du CSTA et de l ordre du jour de la réunion 2. Point sur les actions CSTA en cours 3. Plan d investissement SAFIRE 4. Retour d expérience HYMEX ; préparation HYMEX SOP 2 et CHARMEX 5. Planning campagnes 2012, 2013 et Animation scientifique et journée(s) de présentation de SAFIRE 7. Avancement des traitements de données aéroportées 8. Prochaine réunion Le CR de la dernière réunion CSTA est validé en début de séance. 1. Point sur les actions CSTA en cours Action : Renouvellement flotte : prévoir une journée dédiée à cela dans le 1 er trimestre Un comité est constitué pour réfléchir à la mise en place de cette journée et essayer de récolter les desiderata de la communauté scientifique (groupe de travail composé de ML, AB, GR, CF, AS). Définition d une nouvelle action. ACTION (nouvelle): Le groupe de travail composé de ML, AB, GR, CF et AS prépare la journée de réflexion au printemps Action : Besoins en caméras / prises de vues. Il est difficile d avoir un retour clair de la part des utilisateurs, néanmoins des demandes existent déjà, comme pour le projet TC2 pour le F20 et la campagne CHARMEX pour l ATR. L installation de caméras relativement simples avec un angle de visée assez grand, en visée vers le bas et vers l avant pour les deux avions est décidée. SAFIRE peut donc acheter 4 caméras pour qu elles soient installées sur les avions lors du 1 er semestre Action close. Action : Pas de consensus des tutelles sur un nouveau mode de financement des campagnes avion. Le mode de tarification actuel est donc toujours en cours. En 2013, il y aura une mise à niveau du coût des heures de vols du F20, en particulier au tarif partenaire, pour prendre en compte le coût élevé du contrat d entretien des moteurs. Action close. Action : Budget pour le CSTA. La situation financière étant compliquée actuellement, il semble difficile de mettre en œuvre un nouveau budget géré par le CSTA. Néanmoins Joël rappelle que des financements existent à SAFIRE. Le CSTA peut donc proposer au CD une liste d investissements qui peut couvrir des achats d instruments sur étagère comme des développements instrumentaux. Les investissements de SAFIRE ne couvrent que les besoins de la communauté scientifique au sens large et non ceux dédiés à un laboratoire. Il s agit le plus souvent de dossiers matures d un point de vue opérations et recherche. Il faut, dans la mesure du possible, indiquer pour chaque investissement les sommes précises et les délais de mises en

2 œuvre. En ce sens, le CSTA instruira des dossiers (y compris de la R&T) au fil de l eau qui seront reversés dans le Plan d Investissement SAFIRE une fois le coût chiffré (cf. Section Investissement). Action close. Action : L inventaire des données sur les vols cendres volcaniques doit être mené jusqu au bout, notamment pour la partie filtres. Les scientifiques impliqués renvoient les articles scientifiques à SAFIRE et au CSTA. A ce jour, 2 articles sont recensés : Chazette et al. (Falcon 20) et Schwarzenboeck et al. (ATR 42). Action en cours. ACTION (nouvelle): AS contacte l INERIS pour obtenir les infos filtres. Action : Les gens impliqués ne sont pas spécialement intéressés par cette réunion, car ils ont déjà accès aux données Airbus et le projet HAIC apportera beaucoup. Action close. Action : Accès Axess Europe : ce projet n a pu aboutir car le timing était trop serré pour le dépôt du dossier. Action close. Action : Intégrer la cal/val AEOLUS en juin et juillet 2014 sur le F20 dans le plan de charge SAFIRE. Il est prévu de faire voler LNG avec la Haute Résolution Spectrale (HRS), et de faire des vols après le lancement du satellite, dans le sud de l Espagne. Alain Dabas et Patrick Chazette sont les demandeurs et doivent tenir SAFIRE au courant tous les semestres de l avancement du lancement satellite, afin de libérer le créneau réservé en cas de décalage. De plus, le CSTA doit prévenir les experts du LNG pour étudier comment faire pour que LNG soit opérationnel à cette période avec la HRS. Action : Concernant l instrument SPIRIT, le contact a été pris et les documents de description instrumentale seront fournis à SAFIRE par V. Catoire à la fin du mois de Novembre. Action close. Action : V. Catoire a clairement exprimé son intérêt à participer à TC2. La communauté TC2 a également exprimé son intérêt pour l instrument SPIRIT. Il faut que le projet TC2 dégage des fonds pour payer des missions. Action close. Action : Colloque Hyperspectral en juin 2012 à Toulouse : CF y a présenté le PNTS et SAFIRE. L ONERA a été intéressé, les autres utilisateurs moins. Les retombées sont positives notamment coté ONERA avec la mise en place de quelques campagnes en Action close. Action : Organisation d un colloque de présentation de SAFIRE et de son offre. Les communautés hyperspectral, surface océanique et continentale, IR thermique, mais aussi atmosphère sont visées, avec une présentation programmée au printemps Il y aurait une présentation générale de l offre SAFIRE, des possibilités scientifiques avec des exemples concrets de campagnes effectuées, visite des avions, puis tables rondes en fonction de leurs thématiques scientifiques. Action : JPL a envoyé les informations à CF pour la partie hyperspectrale, surface et IR thermique. Il faut que tous les membres du CSTA envoient la liste des personnes potentiellement intéressées à CF en vue de la préparation de la journée de présentation de SAFIRE (cf. Action 12.06). Action : Agnès propose d inclure les instruments de SAFIRE dans le recensement des instruments existants (commerciaux et labo, dédié à l aéroporté mais aussi sol à avionner), et d évaluer leur mise en œuvre sur le terrain. Le but est de faire un bilan et des propositions d investissements pour la prochaine réunion CSTA. Action : Imageurs hyperspectraux pour SAFIRE. Jean Pierre a fait le bilan de ce qui vole sur les avions EUFAR, SETHI, et autres. Il en ressort que les coûts tournent autour de 80 à 250 K (instruments commerciaux FLIR intéressants dédiés à l aéroporté notamment). Le choix du porteur sera déterminant pour la sélection des instruments. Un tableau sera envoyé rapidement par Jean Pierre. Un point spécifique sera fait au prochain CSTA. Action : Priorité d investissement SAFIRE. La liste a été faite par échange d s après le CSTA. Action close. Action : Utilisation d un A340 d Airbus pour une campagne scientifique. Un a été envoyé par ML au CSTA avec quelques questions à poser à Airbus. Marie enverra de nouveau cet pour que tous les membres puissent ajouter des questions si nécessaire, et essayer d imaginer quel type de projet pourrait être fait. SAFIRE aidera ensuite ML à obtenir des réponses auprès d Airbus.

3 2. Liste investissements Les discussions ont porté sur les investissements potentiels suivants : Néphélomètremètre & CAPS : Greg et Alfons précisent qu il y a un besoin d avoir un néphélomètre embarqué (notamment pour CHARMEX) car tous les néphélomètres disponibles dans la communauté sont utilisés pour la campagne sol. Alfons trouve qu il y a un intérêt important d avoir le CAPS pour la partie SOP 1 de CHARMEX. Il apparait néanmoins qu un néphélomètre et un CAPS seront installés dans AVIRAD pour CHARMEX. Eau liquide : Remplacement du King Probe par un LWC-100 (20 k options comprises). Centrale INS : Le Falcon et l ATR sont maintenant équipés d une centrale IXSEA. Ces données étant importantes il faut voir comment faire pour sécuriser ces mesures. On peut soit acheter une autre centrale IXSEA de rechange, soit avoir un contrat avec le fabriquant pour assurer une mise à disposition d une centrale de rechange, soit étudier l achat d une centrale de moins bonne qualité. On attend un retour du fabriquant. TP précise que les centrales de moins bonne qualité ne correspondent pas aux besoins, cela a été vérifié lors de tests en vol il y a 3 ans. Capteurs pression et température : Capteurs faits à la demande, délais très longs. Il est proposé d acquérir 2 capteurs de température pour sécuriser cette mesure. Capteurs humidité : les mesures d humidité ne donnent pas entièrement satisfaction. Le Licor reste le seul instrument de mesure des flux d humidité depuis que le Lyman alpha est en panne. Le LA suit néanmoins un projet américain de construire un nouvel Lyman alpha, afin d être en mesure par la suite d en développer un pour la communauté. Radiomètre Climat : CEE332 pour spare ou visée haut, suite demande du LOA. La priorité n est pas forte pour cet instrument. Mesures des champs électriques : voir avec l ONERA. ACTION (nouvelle): CF reboucle avec les scientifiques intéressés pour voir s il y a d autres alternatives aux mesures proposées par l ONERA. Mesures de SO2. Cette demande sera incluse à la réflexion en cours sur le devenir de l instrumentation de chimie menée par Agnès Borbon qui sera présentée au prochain CSTA. Mesures de l orientation des cristaux de glace. ACTION (nouvelle): CF reboucle avec le LaMP pour voir si cette demande est reliée à un instrument potentiel. Mesures d IRT : Cette demande sera incluse à la réflexion en cours sur l instrumentation hyperspectrale et IRT menée par Jean Pierre Lagouarde et présentée au prochain CSTA. Lidar aérosol : nouvelle offre plus complète de Leosphère, comprenant un lidar complet, un laser de rechange et des services (formation à la mise en œuvre, et en option les services de diagnostics d intervention hotline et physique) pour 152 k. Joël pose la question de l expertise de la maintenance au-delà du 1 er contrat proposé. Il semble que Leosphère ne veut pas s engager sur la possibilité d assurer la maintenance au-delà de 2 ans. Que faire pour avoir l expertise en dehors de Leosphère? La durée de vie de la tête laser est d environ 3 ans s il fonctionne tout le temps. Néanmoins, l expérience semble montrer que pour l utilisation qui en serait faite la durée de vie serait plus importante, minimum 6 ans selon PC. Ce dernier pense que c est une bonne affaire. Le LSCE s engage à pouvoir prêter main forte si besoin suivant ses disponibilités. ACTION (nouvelle): LP devra s assurer rapidement auprès des services juridiques du CNRS ou de Météo France si les conditions de service et de vente sont acceptables ou non. Dropsondes sur ATR : Il aurait été intéressant de posséder un système de largage de dropsondes sur l ATR pour HYMEX, et probablement pour d autres campagnes. ACTION (nouvelle): SAFIRE étudie la faisabilité de l intégration dans l ATR d un système de largage de dropsondes, les différentes possibilités de systèmes de largage et les coûts associés pour le prochain CSTA.

4 ACTION (nouvelle): CF faut une synthèse des besoins en termes d espace et de connectique dans la dropsonde pour permettre d y inclure d autres instruments. Les achats du GPS différentiel, de l UHSAS et les caméras visibles simples ont été validés par le CD, et n ont pas à être inclus dans la liste d investissements de ce jour (cf. Annexe 2). Propositions du CSTA sur une liste d investissements instrumentaux à lancer : 1- Mesures de base SAFIRE : LWC 100 (remplacement King Probe) 20 k + capteurs température 8 k + spare Licor 17 k soit un total de 45 k 2- Lidar Leosphère pour 153 k 3- Centrale IXSEA pour 120 k 4- Néphélomètremètre pour 54 k et CAPS pour 20 k 5- Climat 6- CDP De plus, le CSTA continue d investiguer sur les points suivants, qui pourront être inclus à tout moment dans le plan d investissement : 1- Chimie atmosphérique 2- Infrarouge Thermique 3- Mesure du champ électrique 4- Dropsondes sur ATR 5- Mesure d humidité rapide 3. Retour d expérience HYMEX Il y a eu de gros soucis avec la DGAC sur les plans de vols. Il a été possible de faire des plans de vols côté militaire, mais il y a eu de grosses difficultés côté civil. Pour autant, il n y a pas eu de soucis en Espagne et Italie : la seule limitation imposée était d utiliser des points aéronautiques pour faciliter le travail des contrôleurs. Quels sont les moyens disponibles pour se faire entendre auprès de la DGAC? Il faut continuer à faire remonter le plus haut possible côté CNRS pour que des actions soient menées par celui-ci. Côté Météo France, Philippe Bougeault tente d organiser un contact entre le PDG de Météo France et la DGAC à ce sujet. Il faut faire remonter l info pour le CS Mistrals du 28 novembre. ACTION (nouvelle): CF reboucle avec JM Flaud concernant le retour d expérience HYMEX avant le CE MISTRALS du 28 novembre ACTION (nouvelle): AB voit avec les PI CHARMEX pour faire une lettre retour TRAQA et inquiétudes pour 2013, pour le 28 novembre à destination du CNRS et MISTRALS. Concernant les OPS, quand il y a plusieurs avions en vol ou des pilotes en repos, il a été au moins une fois compliqué de pouvoir déposer les plans de vols. Il faudrait voir comment faire pour que le service de dépose de plans de vols puisse être fait dans ce cas. SAFIRE exprime que l investissement nécessaire pour mettre une 5 ème personne à disposition, en plus des pilotes, sera conséquent et que cela ne semble pas compatible avec les autres priorités. La communication entre sol/avion a été très intéressante. Dans le Falcon 20 cela s est très bien passé, les retours sont très positifs car la gestion directe par le PI scientifique a été un plus. Il serait souhaitable d investiguer sur la possibilité d envoyer à l avion des images radar du sol. ACTION (nouvelle): CF fournit à SAFIRE la taille des images radar à fournir. Dans l ATR, il aurait été souhaitable que le PI ait la main sur le «chat» ainsi qu une vision sur un écran de tous les instruments à bord. Le poste PI n avait pas les données SAFIRE de base.

5 Néanmoins, si cela est prévu auparavant, les données SAFIRE peuvent être distribuées sur n importe quel PC à bord. ACTION (nouvelle): SAFIRE réfléchit à comment installer le «chat» sur un poste dédié scientifique. Concernant le traitement des données, la mise en œuvre et les délais de livraisons, l ensemble effectué par TRAMM, le retour est très positif. Cela pourrait se faire sur les autres campagnes si cela est négocié auparavant entre les PI et TRAMM. 4. Planning des campagnes HYPEX/HYPXIM : Vol sur Piper au printemps avec caméras hyperspectrales de l ONERA, au tarif recherche pour les financements DGA et au tarif partenaire pour les financements TOSCA. Au mois de septembre, il y aura des vols Piper et un vol ATR. Il n y a pas de conflits avec d autres campagnes. Avis favorable du CSTA. ALIDS : Nouveau capteur développé par l IRSN et soutenu par EUFAR, 8 heures de vols en septembre Possibilité d installer ALIDS et les caméras de l ONERA. Avis favorable du CSTA. HAIC : un mois de campagne sécurisé, un deuxième mois en cours de négociation, à Darwin ou Guyane. Si c est en Guyane, il faudrait voir s il y a une possibilité de mutualisation avec une campagne TOSCA sur la thématique végétation. PC prendra contact avec AS pour étudier ce sujet. Retour des appels d offres INSU : une seule demande d utilisation du F20 pendant ADRIMED (projet CALIOSIRIS porté par F. Parol du LOA). Des vols F20 dédiés à la mise en œuvre de LNG ont été financés par le CNES pour ACTION (nouvelle): CF appelle Jacques Pelon (PI LNG) pour avoir des infos très rapidement sur les vols F20 prévus en Animation scientifique En termes d animation scientifique les actions suivantes sont prévues : Organisation d une journée de présentation de SAFIRE aux nouveaux utilisateurs. (à programmer au printemps 2013, voir action 12.06) Réflexion sur le renouvellement de la flotte (cf. Action 11.02) Organisation de groupes de travail thématiques : Au Royaume Uni FAAM et les scientifiques ont organisé quelques groupes thématiques pour échanger sur l instrumentation de l avion : protocoles, calibrations, mises en œuvre, veille techno, etc. Les vols dits de calibrage pourraient également être utilisés à cet effet. Il serait intéressant de mettre ce système en œuvre en France. Il est proposé de tenter de mettre en place un groupe thématique chimie, et de le mettre en œuvre si possible pour répondre aux besoins de CHARMEX (O3 et CO). Une journée par an semble raisonnable. ACTION (nouvelle): AB réfléchi à l organisation d une telle journée au printemps 2013, avant Charmex. Retour utilisateurs pour SAFIRE

6 SAFIRE a peu de retours des PI après les campagnes. Il y a plusieurs aspects : un aspect opérationnel, qui peut être fait juste à la fin de la campagne. Un aspect «mesures», qui pourrait être fait quelques mois après la campagne. Et enfin un aspect publication, à faire au fil de l eau pour que SAFIRE et EUFAR puissent recenser les impacts scientifiques des avions. Il est clair qu un retour d expérience vers SAFIRE au-delà de 3 mois ne présente plus trop d intérêt. Aussi ce travail doit être fait prochainement essentiellement autour des SOP 1 et 2 de HYMEX. Un débriefing des opérations pour les 2 SOPs sera effectué à Toulouse (CIC Météo-France) pendant 3 jours (15-17 avril 2013). SAFIRE a mis en place un questionnaire de satisfaction mais celui-ci n est pas utilisé. Il est possible de revoir ce questionnaire et de le proposer systématiquement au PI à la fin de chaque campagne. Il peut être intéressant de regarder les critères d évaluation utilisés par l AERES pour évaluer d autres UMS. Cela permettrait également d orienter certaines questions du questionnaire de satisfaction. ACTION (nouvelle): SAFIRE doit réfléchir sur ses attentes en termes d évaluation AERES et en informer le CSTA. 6. Point sur le traitement des données Campagnes récentes HYMEX-SOP1 : 2 PI avaient exprimé le besoin de disposer rapidement des fichiers au-delà des quick-look : - Pierre Durand (Turbulence sur ATR), - L'équipe Radar du Latmos, A. Protat/J. Delanoë (NASA-AMES pour radar). TRAMM a mis en place d un mode opératoire mêlant déplacement au HOC et travail à distance depuis Toulouse. Le ressenti du coté de TRAMM est que cela a plutôt bien fonctionné : - Les déplacements ont permis de répondre à des demandes supplémentaires : LaMP, Lidar. - Le travail a distance a marché : SAFIRE avait un bon réseau. - Cela a permis de ne pas trop bloquer les agents. BP fait remarquer qu en 2009, pour l AO , il avait rédigé, avec W. Maurel, une partie «Spécification des besoin en traitement. Il semble que cette partie n a pas été inclus dans l AO Actuellement, BP adresse cette demande aux PI au cas par cas, avant les campagnes. Les données sont transmises aux PI (pas encore à la BDD). Il reste à faire : Des traitements spécifiques des périodes de givrage La caractérisation fine du décalage temporel et de la dérive du LiCor 7500 (avec une précision de l'ordre de 0.05 sec.) TRAQA : La campagne était basée à Toulouse, et un PI avait exprimé un besoin (fourniture rapide de fichiers «turbulents» : nous avons mis en place un traitement «rapide» (J+1),et pu transmettre toutes les données dans les jours suivant les vols. Ces fichiers ont aussi été transmis à la BDD en juillet, et on considère qu il s agit d une «version 0». Il reste à faire, pour une version 1 : - Caractérisation fine du décalage temporel et de la dérive du LiCor 7500 (idem Hymex) - Ajout des mesure radiatives hémisphériques (pyranomètres/pyrgéomètres Kipp&Zonen) CAMPAGNES Début 2012 (ALTIUS, ITAAC-TC2, HYPATIE : HYPATIE : un traitement standard a été fait, livré en Juillet. Pas de retour du PI.

7 TC2 : La discussion sur la définition des livrables (contenu/formats) a eu lieu fin octobre. Le traitement est en cours, et les fichiers seront livrés la semaine prochaine. BLLAST : Les mesures rapides (25 Hz) ne sont pas encore dans la BDD, en attente du recalage fin du LiCor. FENNEC : Le jeu de fichiers validés à 1 Hz qui avait été rendu disponible pour les PI en début d année 2012 (contenu : Position-attitude-vitesse, PTU, vent3d, Climat, rayonnements hémisphériques sauf visible descendant) est maintenant officiellement dans la BDD (partie FENNEC de la BDD AMMA gérée par SEDOO). Campagnes anciennes EUCAARI (ATR, Pays-bas, cycle de vie des aérosols et nuages, 2008) A l époque, les mesures de vent vertical avaient un biais. Il n avait pas été corrigé, à cause de l absence de méthode rigoureuse disponible (pas d autre chose que les vols de calibrages passés, déjà dépouillés), et parce qu il ne gênait pas les études de turbulence (qui commencent par soustraire la moyenne). Les vols de calibrages de début 2011 ont permis de corriger ce biais. Cette correction n a pas été testée, ni appliquée sur les vols pre-2010, parce que la valeur du biais n était pas exactement la même. Une demande récente motive TRAMM à revenir sur ce dossier. TRAMM n est pas sûrs de parvenir à une «vraie» solution, mais nous essaierons de répondre à la demande. Pas de délai fixé, pour l instant. I-WAKE (ATR, Madère, été 2009) : Un intérêt a récemment été exprimé pour des mesures thermodynamiques rapides, qui n avaient pas été traitées/livrées à l époque. Cette action est prévue pour fin novembre-début décembre. 7. Prochaine réunion Le 21 mars, en visioconférence Paris/Toulouse/Clermont-Ferrand. 8. Liste des Annexes Annexe 1 : Liste des actions closes (pour mémoire) et en cours Annexe 2 : Liste d investissements soumis au CDA Annexe 3 : Plan de charge de SAFIRE

8 Annexe 1 : Actions closes (pour mémoire) et en cours 15/11/2012 Action Qui Quoi CF Le CSTA par la voix de son président informe la représentation française dans COPAL de l ordre des priorités entre rayon d action et emport CF Le CSTA doit mener dans les années qui viennent une réflexion sur le futur de la flotte française AD AD contacte P. Chazette et A. Schwarzenboeck afin de leur demander où ils en sont de leur projet et de les encourager à mener à bien leur projet de publication FD FD informera SAFIRE des décisions de l ANR et de MISTRALS sitôt celles-ci connues CF CF voit avec D. Hauser (LATMOS) si la campagne KUROS peut être décalée en cas de soucis mis en évidence pendant la maintenance (e.g. y a-t-il un besoin de coordination avec un bateau qui empêcherait un décalage?) CF CF fera le point à la fin du mois d avril 2011 du montage financier et des heures de vol High-IWC, ainsi que des solutions de financement pour les campagnes HYMEX de février-mars En juin 2011, une solution sera proposée pour la réalisation effective des 2 campagnes. Des éléments de réponse sont attendus dès le CD Avion du 17 mai CF CF discute avec les britanniques afin de savoir quelle solution ils ont retenue pour transmettre des sondages en temps réel sur le GTS depuis le BAE SAFIRE SAFIRE précise les travaux nécessaires pour l installation du moulin à champ de l ONERA et en évalue le coût CF contacte les britanniques pour avoir un retour d expérience sur les opérations de leur lidar FD FD contacte P. Chazette pour faire le point sur son intérêt de porter le projet SAFIRE SAFIRE monte un dossier sur la modification du radome ATR de rechange en en précisant notamment le coût CF CF contacte la communauté des chimistes et leur demande de préciser leurs priorités en termes d investissement SAFIRE précise le besoin en termes de caméra ou appareils photo en prenant contact avec D. Hauser (océanographie, LATMOS), J. Riedi (optique passive, LOA), P. Chazette (végétation/aérosols, LSCE), M. Zribi (surface, CESBIO) et J. L. Roujean (végétation surface, CNRM SAFIRE SAFIRE instruit le dossier du gyrocompas débrayable en en précisant notamment le coût. Statut/ Quand En cours SAFIRE SAFIRE précise le coût d une jouvence du PCASP100X et FSSP CF & CF & PC : instruire le calendrier et comparer les performances des PC lidar LEOSPHERE et IAOOS CF CF envoie un message aux directeurs d unité des labos INSU/OA afin de les sensibiliser aux objectifs du projet et de solliciter des contributions sur les volets «aérosols» et «chimie» SAFIRE LP tient le CSTA informé quant à la suite donnée par les tutelles de SAFIRE aux propositions faites par SAFIRE dans le cadre du mémorandum sur l achat à l avance des heures de vols par les tutelles CF CF interagit avec les tutelles de SAFIRE quant à la possibilité pour

9 le CSTA de disposer d un budget, et avec Jean-Marie Flaud (INSU) quant à la possibilité pour le CSTA d émettre un avis sur les propositions soumises en réponse à l AO INSU qui demande des financements pour du développement instrumental ou l achat de matériel destiné à être embarqué CF CF organise une réunion de travail «Volcan» début 2012 (CF, AS, PC + scientifiques impliqués + acteurs SAFIRE) pour définir des pistes pour l exploitation optimale des données Falcon et ATR. Dans un premier temps, CF fait un inventaire des données disponibles et de leur niveau de traitement CF CF organise une réunion de travail avec les chercheurs impliqués dans high-iwc et HAIC, d une part, et Air France, d autre part SAFIRE SAFIRE affine l évaluation du coût de certification des deux «pods» avant le 15 Novembre pour le prochain CD Avion SAFIRE SAFIRE et PC instruisent le dossier intégration du lidar canopée & PC dans le piper Aztec CF CF interagit avec la DT/INSU et F. Ravetta (LATMOS) afin de s assurer qu il n y ait pas de conflit de calendrier entre l intégration de LNG et LEANDRE 2 dans l ATR CF & SAFIRE CF et SAFIRE enquêtent sur les 2 années passées afin d évaluer le nombre d heures avion demandées et qui n auraient pas pu être réalisées faute de financements. En cours SAFIRE LP tient le CSTA informé de l évolution du partenariat Axess-Europe avec SAFIRE SAFIRE SAFIRE rajoute la campagne de cal/val AEOLUS dans le plan de En cours charge en juin-juillet 2014 dans l attente de précisions sur les dates effectives de la part de AD SAFIRE SAFIRE contacte V. Catoire pour étudier le coût de la certification et qu il fournisse l ensemble des documents à sa disposition pour la certification sur le F CF & CF et AS interagisse avec V. Catoire pour discuter de son AS implication dans TC2. SAFIRE est mis dans la boucle CF CF se rend au colloque «Hyperspectrale» à l ONERA à Toulouse en juin 2012 pour présenter le fonctionnement et le positionnement du PNTS. Il y présentera également l offre de service de SAFIRE. SAFIRE transmet à CF toutes les informations nécessaires CF & CF et SAFIRE organise une réunion de présentation de SAFIRE et En cours SAFIRE de son offre à Toulouse courant MZ & MZ et JPL transmettent à CF des listes de personnes à contacter En cours JPL pour leur faire connaître l offre de service de SAFIRE AB AB est chargé par le CSTA d établir la liste des priorités En cours d investissement pour la communauté «chimie atmosphérique» en concertation avec les partenaires impliqués JPL JPL précise pour le prochain CSTA les besoins éventuelles de la En cours communauté IR-Thermique CF CF prépare une liste des priorités d investissement pour SAFIRE, à soumettre rapidement au CDA CSTA Le CSTA réfléchi à la manière d informer la communauté INSU OA En cours et d inciter des projets communautaires autour des avions d Airbus CSTA Le groupe de travail composé de ML, AB, GR, CF et AS prépare la En cours journée de réflexion au printemps AS AS contacte l INERIS pour obtenir les infos filtres. En cours CF CF reboucle avec les scientifiques intéressés pour voir s il y a En cours d autres alternatives aux mesures proposées par l ONERA CF CF reboucle avec le LaMP pour voir si cette demande est reliée à un En cours instrument potentiel.

10 12.16 LP LP devra s assurer rapidement auprès des services juridiques du En cours CNRS ou de Météo France si les conditions de service et de vente sont acceptables ou non SAFIRE SAFIRE étudie la faisabilité de l intégration dans l ATR d un système En cours de largage de dropsondes, les différentes possibilités de systèmes de largage et les coûts associés pour le prochain CSTA CF CF faut une synthèse des besoins en termes d espace et de En cours connectique dans la dropsonde pour permettre d y inclure d autres instruments CF CF reboucle avec JM Flaud concernant le retour d expérience En cours HYMEX avant le CS MISTRALS AB AB voit avec les PI CHARMEX pour faire une lettre retour TRAQA et En cours inquiétudes pour 2013, pour le 28 novembre à destination du CNRS et MISTRALS CF CF fournit à SAFIRE la taille des images radar à fournir. En cours SAFIRE SAFIRE réfléchit à comment installer le «chat» sur un poste dédié En cours scientifique CF CF appelle Jacques Pelon (PI LNG) pour avoir des infos très En cours rapidement sur les vols F20 prévus en AB AB réfléchi à l organisation d une telle journée au printemps 2013, En cours avant Charmex SAFIRE SAFIRE doit réfléchir sur ses attentes en termes d évaluation AERES En cours et en informer le CSTA

11 Investissements instrumentaux proposés par SAFIRE Microphysique : Modification des têtes du CIP (10k ) Cette modification est proposée par DMT, et permet d améliorer la captation des hydrométéores, en évitant leur éclatement sur les bords. L investissement représenté par cette modification doit être évaluée de façon précise par les spécialistes de ce type de mesure (au moins GMEI et le LAMP). La remise à niveau des sondes type FSSP (100 et 300) ne semble pas opportune car DMT en arrête la maintenance. L achat d un CDP (~40k ), ou les CDP déjà présents dans la communauté, peuvent remplacer cette mise à niveau. Achat d une sonde UHSAS (proposée par Alfons). 120k. Sur crédits TC2? Eau liquide : Remplacement du king Probe par un lwc-100 ~20k (options comprises) Centrale positionnement : Nous sommes passés maintenant aux centrales ixsea sur les 2 avions. A priori ces centrales sont assez robustes et ont un taux de panne faible. Notre dernière expérience de panne de centrale pendant la campagne HYMEX montre qu il faut réagir vite afin d éviter de mettre en péril une campagne de mesure. Deux solutions peuvent être envisagées : - Une 3 ème centrale du même type en spare. L achat du même équipement est essentiel pour des raisons d homogénéisation d équipement (montage mécanique) et de traitement. Ce type d équipement coûte aux alentours de 120k. - Faire un contrat avec ixsea pour avoir une mise à disposition sous trois jours d une centrale de remplacement. Chiffrage en cours. Pression et température : Jouvence ou remplacement des capteurs. 2 capteurs de température en commande depuis près d un an ont été livrés ce 12 novembre. La société Goodrich a été fusionnée avec une autre société d où des délais de livraisons augmentés. Il n est pas certain que ces capteurs continuent d être disponibles. (~4.2k / sonde). Il serait intéressant d acquérir 2 nouveaux capteurs de température afin de sécuriser ces mesures. ( 4k HT / capteur soit 8k au total). Humidité : (jouvence) Nous avons acquis un 1011C. Le bilan est de 1 capteur / avion plus un capteur de spare. La mesure est sécurisée. Il faudrait attendre les résultats du projet Hypatie pour examiner les pistes d évolution de ces mesures. Doubler le LICOR7500-A qui est parfois une mesure essentielle. (~17k ) Radiométrie :

12 Des Kipp & Zonen ont été acquis cette année afin d avoir du spare pour les 2 avions( 1 jeu IR+VIS par avion). On peut envisager un CLIMAT (CE332 de CIMEL) soit pour un spare soit pour une visée vers le haut. C est une demande émise par le LOA. Prix à vérifier, probablement autour de 20k.

13 SAFIRE PLANNING SAFIRE PA23 Comment ATR ALTIUS KUROS KUROS TRAQA HYMEX SOP1 F20 ITAAC CORAC TC2 Ia Z+ 2A + 2A+ HYMEX SOP1 A 2012 Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre 2013 Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre ATR HYMEX SOP 2 / KUROS ADRIMED 4 sem 3 sem SAFMED 3 sem HYPEX II F20 CORAC TC2 2A+ ADRIMED 3 sem CORAC TC2 II A PA23 HYPEX / HYPXIM Comment HypEX / HYPXIM : attente retour CSTA Campagne sup F20 : Vols transversaux Méditerranée LNG + Chimie sur 2 semaines? ATR F20 PA Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août HAIC HighIWC HAIC HighIWC Comment une campagne 5/6 vols ATR KUROS à programmer Septembre Octobre Novembre Décembre Code couleur campagne financée ou acceptée Vols calibration SAFIRE intention de campagne dont la demande de financement est en cours période d'intégration maintenance 13/11/2012

SEDOO Service de Données de l OMP. Jean-Luc Boichard, Laurence Fleury

SEDOO Service de Données de l OMP. Jean-Luc Boichard, Laurence Fleury SEDOO Service de Données de l OMP Jean-Luc Boichard, Laurence Fleury Missions Développer des applications de gestion / traitement / distribution de données scientifiques environnementales et des sites

Plus en détail

Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques. Copyright EUMETSAT

Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques. Copyright EUMETSAT Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques Copyright EUMETSAT Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques Introduction ; contexte historique 1 - Présentation générale

Plus en détail

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales.

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales. Chapitre 11 LA FONCTION CONTRÔLE DE GESTION REPORTING AUDIT INTERNE Un système de reporting homogène dans toutes les filiales permet un contrôle de gestion efficace et la production d un tableau de bord

Plus en détail

Applications aux instruments spatiaux. C. Pierangelo, A. Deschamps et tout le service physique de la mesure optique CNES DCT/SI/MO

Applications aux instruments spatiaux. C. Pierangelo, A. Deschamps et tout le service physique de la mesure optique CNES DCT/SI/MO Applications aux instruments spatiaux C. Pierangelo, A. Deschamps et tout le service physique de la mesure optique CNES DCT/SI/MO 1. Généralités sur l utilisation du transfert radiatif au CNES SOMMAIRE

Plus en détail

Perspectives d applications de la télédétection en grandes culture à court et moyen terme dans le Sud-Ouest

Perspectives d applications de la télédétection en grandes culture à court et moyen terme dans le Sud-Ouest Perspectives d applications de la télédétection en grandes culture à court et moyen terme dans le Sud-Ouest Jean-François DEJOUX CESBIO & Luc CHAMPOLIVIER CETIOM Télédétection en agriculture : nouveau

Plus en détail

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur PROJET JANUS Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur Contact : alain.gaboriaud@cnes.fr OBJECTIFS Satellites Etudiants

Plus en détail

La métrologie au laboratoire. vigitemp 10. centrale de surveillance et de traçabilité vigitemp kit de cartographie vigicart

La métrologie au laboratoire. vigitemp 10. centrale de surveillance et de traçabilité vigitemp kit de cartographie vigicart La métrologie au laboratoire vigitemp 10 centrale de surveillance et de traçabilité vigitemp kit de cartographie vigicart La métrologie au laboratoire vigitemp 10 Base de données Utilisateur Principe général

Plus en détail

Réunion de lancement du projet LEFE DEPHY2

Réunion de lancement du projet LEFE DEPHY2 Réunion de lancement du projet LEFE DEPHY2 Développement et Evaluation des PHYsiques des modèles atmosphériques BILAN 45 participants 25 CNRM, 12 LMD, 4 LGGE, 2LA, 1 LSCE, 1 GET 8-9-10 septembre 2014 Observatoire

Plus en détail

SAFIRE Rapport annuel d'activité 2005

SAFIRE Rapport annuel d'activité 2005 Rapport annuel d'activité 2005 2/21 SAFIRE Rapport annuel d'activité 2005 I. Résumé des actions majeures...3 Naissance de SAFIRE...3 Coordination de SAFIRE...3 Arrivée des deux nouveaux avions...4 Nouvelle

Plus en détail

Kit d organisation des rencontres académiques

Kit d organisation des rencontres académiques Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Kit d organisation des rencontres académiques Ce kit a été réalisé en coopération avec 1 Comment organiser une rencontre au sein de mon académie

Plus en détail

702 012 956 RCS Nanterre TVA FR 03 702 012 956 Certifiée ISO 9001 par l AFAQ

702 012 956 RCS Nanterre TVA FR 03 702 012 956 Certifiée ISO 9001 par l AFAQ MCC et incertitude 10 mars 2015 Par Christophe Béesau et Christian Leliepvre Avec Altran, Solar Impulse s attaque au défi du tour du monde à l énergie solaire. Depuis 2010, Solar Impulse vole à l énergie

Plus en détail

Groupe de travail Infrastructures de recherche

Groupe de travail Infrastructures de recherche Groupe de travail Infrastructures de recherche Note sur les particularités des infrastructures pour une recherche dans le numérique Version internet - 30/04/2015 Les plates- formes numériques, outils et

Plus en détail

ARM - ACMAD ASECNA CE - CERMES CILSS - CNES - CNRS GDEEE - IFREMER - INSU-IRD -Météo France Met Office - NERC - NASA - NOAA

ARM - ACMAD ASECNA CE - CERMES CILSS - CNES - CNRS GDEEE - IFREMER - INSU-IRD -Météo France Met Office - NERC - NASA - NOAA ARM - ACMAD ASECNA CE - CERMES CILSS - CNES - CNRS GDEEE - IFREMER - INSU-IRD -Météo France Met Office - NERC - NASA - NOAA Dossier de presse conjoint Campagne internationale AMMA Succès de la première

Plus en détail

Développement et Evaluation PHYsiques des modèles atmosphériques

Développement et Evaluation PHYsiques des modèles atmosphériques Développement et Evaluation PHYsiques des modèles atmosphériques Motivations : Augmenter la confiance dans les prévision du changement climatique. 1. nécessite d'utiliser les modèles le plus "physiques"

Plus en détail

Introduction à l informatique temps réel Pierre-Yves Duval (cppm)

Introduction à l informatique temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Introduction à l informatique temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Ecole d informatique temps réel - La Londes les Maures 7-11 Octobre 2002 -Définition et problématique - Illustration par des exemples -Automatisme:

Plus en détail

Évaluation du HCERES sur l unité :

Évaluation du HCERES sur l unité : Entités de recherche Évaluation du HCERES sur l unité : Laboratoire de Chimie Moléculaire et Environnement LCME sous tutelle des établissements et organismes : Université Savoie Mont Blanc Campagne d évaluation

Plus en détail

Présentation. Présentation. générale. générale 23.01.2013. 1 ère Réunion Suivi ANR

Présentation. Présentation. générale. générale 23.01.2013. 1 ère Réunion Suivi ANR Labex Labex SOLSTICE SOLSTICE Présentation Présentation générale générale Gilles Gilles Flamant 23.01.2013 1 ère Réunion Suivi ANR Sommaire Introduction Partenaires Objectifs de R&D Domaines d intervention

Plus en détail

de l air pour nos enfants!

de l air pour nos enfants! B u l l e t i n d e l O Q A I n 1 Crèches et lieux d enseignement : de l air pour nos enfants! Le programme de l OQAI «Lieux de vie fréquentés par les enfants» a débuté en 2006. Une première phase de recueil

Plus en détail

Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe

Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe Meriem Chakroun Marjolaine Chiriaco (1) Sophie Bastin (1) Hélène Chepfer (2) Grégory Césana (2) Pascal Yiou (3) (1): LATMOS (2):

Plus en détail

ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE ET GESTION DES RESSOURCES NATURELLES AU TOGO : PARTAGE DES CONNAISSANCES ET DES EXPERIENCES

ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE ET GESTION DES RESSOURCES NATURELLES AU TOGO : PARTAGE DES CONNAISSANCES ET DES EXPERIENCES Programme A -TERMES DE REFERENCE- ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE ET GESTION DES RESSOURCES NATURELLES AU TOGO : PARTAGE DES CONNAISSANCES ET DES EXPERIENCES I. CONTEXTE Le Togo possède une variété

Plus en détail

Mesures de PAR. Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse

Mesures de PAR. Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse Le rayonnement lumineux joue un rôle critique dans le processus biologique et chimique de la vie sur terre. Il intervient notamment dans sur les

Plus en détail

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS Règlement intérieur Introduction Document de travail non mis en forme Le 28 juin 2012 a été signé le Projet d agglomération 2012 au travers duquel les partenaires français, genevois et vaudois ont renforcé

Plus en détail

Commission Nationale Course en ligne / Marathon Compte-rendu Réunion du 31 mars 2013

Commission Nationale Course en ligne / Marathon Compte-rendu Réunion du 31 mars 2013 Visa rédacteur Visa diffusion Olivier BAYLE Patrick BERARD COMPTE RENDU COMMISSION NATIONALE COURSE EN LIGNE / MARATHON 31 mars 2013 - LIBOURNE Etaient présents : Membres du bureau de la Commission Nationale:

Plus en détail

Catalogue Produits. Version 1

Catalogue Produits. Version 1 Catalogue Produits Version 1 A propos d Actisense INTRODUCTION Interfaces et Sondes intelligentes Actisense. Des solutions plus intelligentes qui ont un sens. Actisense est synonyme d excellence dans le

Plus en détail

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF CHARTE BUDGET PARTICIPATIF PREAMBULE Depuis 2001, la Ville de Paris a associé les Parisiens de façon accrue à la politique municipale, en s appuyant notamment sur les conseils de quartier, les comptes

Plus en détail

Accueil des PC. Le Parent correspondant. Le parent correspondant au collège. Vérifier vos coordonnées Emarger Prendre un café, un thé

Accueil des PC. Le Parent correspondant. Le parent correspondant au collège. Vérifier vos coordonnées Emarger Prendre un café, un thé Accueil des PC Vérifier vos coordonnées Emarger Prendre un café, un thé Le parent correspondant au collège Représenter, Accueillir, Animer, Informer Le Parent correspondant Il est nommé pour l année scolaire,

Plus en détail

ASSEMBLÉE PARLEMENTAIRE EURO-MÉDITERRANÉENNE GROUPE DE TRAVAIL SUR LE FINANCEMENT DE L ASSEMBLÉE ET LA RÉVISION DU RÈGLEMENT DE L APEM

ASSEMBLÉE PARLEMENTAIRE EURO-MÉDITERRANÉENNE GROUPE DE TRAVAIL SUR LE FINANCEMENT DE L ASSEMBLÉE ET LA RÉVISION DU RÈGLEMENT DE L APEM ASSEMBLÉE PARLEMENTAIRE EURO-MÉDITERRANÉENNE GROUPE DE TRAVAIL SUR LE FINANCEMENT DE L ASSEMBLÉE ET LA RÉVISION DU RÈGLEMENT DE L APEM DMED_PV(2010)1202_1 PROCÈS-VERBAL de la réunion du 2 décembre 2010

Plus en détail

Date d ouverture de l appel à projets : 07/05/2015. Date de clôture de l appel à propositions 09 juillet 2015 à 13h00 (heure de Paris)

Date d ouverture de l appel à projets : 07/05/2015. Date de clôture de l appel à propositions 09 juillet 2015 à 13h00 (heure de Paris) Date d ouverture de l appel à projets : 07/05/2015 PLAN D ACTION 2015 CONSTRUCTION DE L ESPACE EUROPEEN DE LA RECHERCHE ET ATTRACTIVITE INTERNATIONALE MONTAGE DE RESEAUX SCIENTIFIQUES () Date de clôture

Plus en détail

Université de la Rochelle Action Concerté Incitative MADONNE Masse de Données issues de la Numérisation du patrimoine Projet CNRS / INRIA / MENRT

Université de la Rochelle Action Concerté Incitative MADONNE Masse de Données issues de la Numérisation du patrimoine Projet CNRS / INRIA / MENRT Université de la Rochelle Action Concerté Incitative MADONNE Masse de Données issues de la Numérisation du patrimoine Projet CNRS / INRIA / MENRT Université de la Rochelle Pole Sciences et Technologies

Plus en détail

Evaluateur du projet : Lab Urba (EA 3482) Institut d Urbanisme de Paris - Université Paris-Est-Créteil (UPEC)

Evaluateur du projet : Lab Urba (EA 3482) Institut d Urbanisme de Paris - Université Paris-Est-Créteil (UPEC) Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Ajouter ici le logo de la structure évaluatrice Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE

Plus en détail

Point Fort #2 : Relation constructeur

Point Fort #2 : Relation constructeur ACSM: Aerosol Chemical Speciation Monitor: Instrument de suivi en temps réel des sources principales (locales et importées) de la pollution aux particules très fines Point Fort #1 : Achat anticipé Achat

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley. Agilité et Confiance dans la filière aéronautique (2)

Pôle de compétitivité Aerospace Valley. Agilité et Confiance dans la filière aéronautique (2) Pôle de compétitivité Aerospace Valley Agilité et Confiance dans la filière aéronautique (2) Cahier des charges pour une offre d accompagnement pour une démarche «Agir ensemble pour la filière aéronautique».

Plus en détail

Présentation Intactile DESIGN

Présentation Intactile DESIGN SECTION I Présentation Intactile DESIGN Création industrielle en interface homme machine [I.H.M.] Le métier d Intactile consiste à designer des produits et à élaborer des interfaces en prenant en compte

Plus en détail

Guide méthodologique

Guide méthodologique Communauté d Agglomération de NIORT du GRAND NANCY PLAN DE DEPLACEMENTS URBAINS Plan de Déplacement Entreprise Guide méthodologique Septembre 2007 m u n i c i p a l i t é s e r v i c e 7 1, a v e n u e

Plus en détail

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE 1 LA POLITIQUE QUALITE-GESTION DES RISQUES Depuis 2003, la Direction s engage à poursuivre, la démarche qualité et à développer une gestion

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

14 Adopter une attitude professionnelle

14 Adopter une attitude professionnelle 14 Adopter une attitude professionnelle Pour mener à bien votre projet et instaurer des relations constructives le groupe doit adopter une attitude professionnelle et se montrer : 1. Mobilisé tous les

Plus en détail

PRO_118_MED PROCEDURES MEDICALES

PRO_118_MED PROCEDURES MEDICALES Page 1 sur 15 OBJET Cette procédure a pour but de décrire l organisation et la répartition des missions entre l autorité de surveillance et le médecin-chef de la DGAC dans le cadre de la délivrance du

Plus en détail

Il et 9h30. Nous essaierons de terminer à 11h30. Je vous propose de prendre le premier point de l ordre du jour.

Il et 9h30. Nous essaierons de terminer à 11h30. Je vous propose de prendre le premier point de l ordre du jour. Je dois excuser Philippe Cassuto, Agnès Bonnet et Marc Cerisuelo. Il nous faut un scribe : je propose que le compte-rendu co-singé par le scribe et par le président - un relevé de propositions ou verbatim?

Plus en détail

PV de l assemblée communale du 28 mai 2014 à 20h00

PV de l assemblée communale du 28 mai 2014 à 20h00 Ménières, le 28 mai 2014 PV de l assemblée communale du 28 mai 2014 à 20h00 M. le Syndic Joël Robert souhaite la bienvenue et présente la table du Conseil, la table administrative et excuse Mme Pouget,

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley CIBLAGE MARCHE INTERNATIONAL

Pôle de compétitivité Aerospace Valley CIBLAGE MARCHE INTERNATIONAL Pôle de compétitivité Aerospace Valley Prestation de consultant Action Collective CIBLAGE MARCHE INTERNATIONAL Cahier des charges Accompagnement de PME à l international Réf. AV-2014-271 AEROSPACE VALLEY

Plus en détail

GROUPE D ANIMATION du CT69 Réunion du 2 mars 2015

GROUPE D ANIMATION du CT69 Réunion du 2 mars 2015 COMITE TERRITORIAL RHÔNE GROUPE D ANIMATION du CT69 Réunion du 2 mars 2015 Présents : André CUERQ (par tel), Brigitte COMBAL, Julie ESPINAS, Mathilde SANCHEZ, Alain GODARD, Marie Jo PARRON, Fanny VERKARRE,

Plus en détail

INtelligence En VAlidation :

INtelligence En VAlidation : INtelligence En VAlidation : Simplifiez-vous la Validation. www.ineva.fr Siège social: 14 rue du Girlenhirsch 67400 Illkirch France SAS au capital de 370 000 Euros RCS Strasbourg TI 799 828 462 APE 7112B

Plus en détail

Cahier des charges. «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement numérique du Territoire

Cahier des charges. «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement numérique du Territoire Direction du Développement numérique du Territoire Cahier des charges «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement Numérique du Territoire Maître d Ouvrage : REGION BASSE-NORMANDIE

Plus en détail

Les parcours S4 traditionnels : Robotique, Radio Communication Numérique, Traitement de l information. Informatique Industrielle

Les parcours S4 traditionnels : Robotique, Radio Communication Numérique, Traitement de l information. Informatique Industrielle Projet S 4 Présentation des Projets du S 4 Plan de la présentation 1 Thématique des projets S 4 2 Organisation, encadrement, évaluations Les sujets de projets proposés 4 Questions, constitutions des équipes

Plus en détail

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC)

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) GUIDE À L INTENTION DES ORGANISATIONS Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) Pour des paniers de légumes locaux et sains, directement livrés

Plus en détail

La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer?

La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer? La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer? L effet de la fonte des glaces sur la variation du niveau de la mer est parfois source d erreur et de confusion. Certains prétendent qu elle est

Plus en détail

COLLOQUE Solaire thermique & Habitat collectif. François GIBERT directeur EKLOR. Instrumentation et régulation : la vision d un fabricant

COLLOQUE Solaire thermique & Habitat collectif. François GIBERT directeur EKLOR. Instrumentation et régulation : la vision d un fabricant COLLOQUE Solaire thermique & Habitat collectif 20 FÉVRIER 2013 : EUREXPO SALON DES ENR François GIBERT directeur EKLOR Instrumentation et régulation : la vision d un fabricant 1 2 2 3 3 Les fonctions d

Plus en détail

SPOT4 (Take 5) : Sentinel-2 avec deux ans d avance

SPOT4 (Take 5) : Sentinel-2 avec deux ans d avance SPOT4 (Take 5) : Sentinel-2 avec deux ans d avance Olivier Hagolle Mercredi 6 février 2012 Sentinel-2 : révolution du suivi de la végétation par télédétection 13 bandes spectrales, résolution 10m à 20m,

Plus en détail

EVALUATION DES SERVICES GUIDE A L INTENTION DE LA CHEFFE OU DU CHEF DE SERVICE ET DE SES COLLABORATRICES ET COLLABORATEURS

EVALUATION DES SERVICES GUIDE A L INTENTION DE LA CHEFFE OU DU CHEF DE SERVICE ET DE SES COLLABORATRICES ET COLLABORATEURS EVALUATION DES SERVICES GUIDE A L INTENTION DE LA CHEFFE OU DU CHEF DE SERVICE ET DE SES COLLABORATRICES ET COLLABORATEURS Ce document présente la procédure d évaluation des services centraux de l UNIL

Plus en détail

ANNEXE 4. Réaliser un diagnostic de sécurité Principales méthodes de collecte d information. (Module 3, partie I, section 2.5)

ANNEXE 4. Réaliser un diagnostic de sécurité Principales méthodes de collecte d information. (Module 3, partie I, section 2.5) ANNEXE 4 Réaliser un diagnostic de sécurité Principales méthodes de collecte d information (Module 3, partie I, section 2.5) Dans les pages qui suivent, nous présentons neuf méthodes de collecte d information.

Plus en détail

DeltaCal BGI. Débitmètre étalon

DeltaCal BGI. Débitmètre étalon Débitmètre étalon DeltaCal BGI Mesure simultanée du débit volumique, débit normalisé, température et pression Fonctionnement manuel ou automatique, optimisé pour une utilisation sur le terrain Large gamme

Plus en détail

MESURE DE LA TEMPERATURE

MESURE DE LA TEMPERATURE 145 T2 MESURE DE LA TEMPERATURE I. INTRODUCTION Dans la majorité des phénomènes physiques, la température joue un rôle prépondérant. Pour la mesurer, les moyens les plus couramment utilisés sont : les

Plus en détail

UV 1.4 : Bibliographie (20 heures) UV 2.4 Découverte de systèmes (60 heures) UV 3.4 Conception en phase avant-projet (60 heures)

UV 1.4 : Bibliographie (20 heures) UV 2.4 Découverte de systèmes (60 heures) UV 3.4 Conception en phase avant-projet (60 heures) [ Les projets ] Semestre 1 UV 1.4 : Bibliographie (eures) L étude bibliographique est abordée comme un exercice de recherche : lecture puis synthèse de documents techniques et scientifiques. Les objectifs

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CENTRE D ETUDES DOCTORALES : SCIENCES ET TECHNIQUES

REGLEMENT INTERIEUR DU CENTRE D ETUDES DOCTORALES : SCIENCES ET TECHNIQUES Université Moulay Ismail Faculté des Sciences et Techniques Errachdia REGLEMENT INTERIEUR DU CENTRE D ETUDES DOCTORALES : SCIENCES ET TECHNIQUES CEDOC-ST DENOMINATION DU CEDOC Article 1: Le Centre d Etudes

Plus en détail

Compte Rendu GT PRATIQUES INSDUSTRIELLES RÉUNION du mercredi 24 septembre de 10h à 12h30

Compte Rendu GT PRATIQUES INSDUSTRIELLES RÉUNION du mercredi 24 septembre de 10h à 12h30 DIRECTION DE L INSPECTION Pôle Inspection en Surveillance du marché Dossier suivi par Thierry THOMAS Tél +33 (0)1 55 87 39 20 Fax +33 (0)1 55 87 40 52 E-mail : thierry.thomas@ansm.sante.fr Saint-Denis,

Plus en détail

Bilan du groupe de travail «Gestion de l espace» sur la période 2009-2011

Bilan du groupe de travail «Gestion de l espace» sur la période 2009-2011 Bilan du groupe de travail «Gestion de l espace» sur la période 2009-2011 2 ème partie : le fonctionnement du groupe L objectif de ce cadre est de faciliter le travail de bilan des groupes de travail.

Plus en détail

Du Thermostat à l ordinateur climatique. Vincent Aubret Hortimax

Du Thermostat à l ordinateur climatique. Vincent Aubret Hortimax Du Thermostat à l ordinateur climatique Vincent Aubret Hortimax 1 Introduction 2 Régulateurs de type thermostat Applications : Idéal pour la régulation simplifiée de type Tunnels, Hall Alarme haute et

Plus en détail

Politique d Horodatage achatpublic.com. achatpublic.com

Politique d Horodatage achatpublic.com. achatpublic.com Politique d Horodatage achatpublic.com Version 1.0 1 Préambule 2 1.1 Glossaire et bibliographie 2 1.2 Objet du présent document 2 1.3 Les services d achatpublic.com achatpublic.com 2 1.4 Les marchés publics

Plus en détail

Ballon Sonde : Air Maroni 2010

Ballon Sonde : Air Maroni 2010 Ballon Sonde : Air Maroni 2010 1. Présentation du projet L objectif du projet du ballon sonde est de lâcher un ballon gonflé à l hélium muni d une nacelle. La nacelle contient huit capteurs : deux capteurs

Plus en détail

GUIDE DE SOUMISSION D UN PROJET DE RECHERCHE

GUIDE DE SOUMISSION D UN PROJET DE RECHERCHE Direction générale adjointe Planification, qualité et mission universitaire Coordination de l enseignement et de la recherche 1250, rue Sanguinet, Montréal, QC H2X 3E7 Tél. : (514) 527-9565 / Téléc. :

Plus en détail

Numéro Spécial- octobre 2014 Prochain numéro Décembre 2014 Page 1

Numéro Spécial- octobre 2014 Prochain numéro Décembre 2014 Page 1 hinfooct2014_hinfo 09.10.14 13:30 Numéro Spécial octobre 2014 t St Laurent du Pon ospitalier H e r t n du C e nal r u jo Le Enquête sur La satisfaction au travail U n questionnaire, préparé par la DRH,

Plus en détail

Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche

Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche 1 1 1 Contexte et enjeux Un engagement territorial pour le climat Objectifs du plan climat d ici 2020 : les 3x20-20% des émissions de gaz à effet

Plus en détail

LES PROCEDURES DE LA POLITIQUE D ARCHIVAGE

LES PROCEDURES DE LA POLITIQUE D ARCHIVAGE LES PROCEDURES DE LA POLITIQUE D ARCHIVAGE La mise en place d une politique d archivage offre des solutions pour assurer une gestion pérenne des archives. Ce guide de procédure doit : - servir de base

Plus en détail

E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL

E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL Bill Pattinson Division de la politique de l information, de l informatique et de la communication

Plus en détail

Catégorie d initiative 4 : Organiser une campagne de communication sur le réemploi et la réparation Synthèse des 3 initiatives

Catégorie d initiative 4 : Organiser une campagne de communication sur le réemploi et la réparation Synthèse des 3 initiatives Catégorie d initiative 4 : Organiser une campagne de communication sur le réemploi et la réparation Synthèse des 3 initiatives Descriptif : Mise en place d une campagne de communication visant à promouvoir

Plus en détail

LES SITES D INFORMATION

LES SITES D INFORMATION LES SITES D INFORMATION http://www.actinbusiness.com p. 2 http://www.actoria.fr p. 4 http://www.caravanedesentrepreneurs.com p. 6 http://www.coachinvest.com p. 8 http://www.mbcapital.com p. 10 http://www.netpme.fr

Plus en détail

PLAN OPÉRATIONNEL DE L ETNIC

PLAN OPÉRATIONNEL DE L ETNIC PLAN OPÉRATIONNEL DE L ETNIC Date de réalisation : 19/12/2008 Date de mise en œuvre : 19/02/2009 Date d évaluation prévue : 19/02/2011 TABLE DES MATIERES 1. Vision... 2 2. Missions... 4 3. Organigramme...

Plus en détail

Délibération n 39 Conseil municipal du 29 juin 2012

Délibération n 39 Conseil municipal du 29 juin 2012 Direction Générale Finances et Gestion Direction du Contrôle Interne Délibération n 39 Conseil municipal du 29 juin 2012 Sociétés publiques locales et sociétés publiques locales d aménagement - Dispositif

Plus en détail

Le triac en commutation : Commande des relais statiques : Princ ipe électronique

Le triac en commutation : Commande des relais statiques : Princ ipe électronique LES RELAIS STATIQUES (SOLID STATE RELAY : SSR) Princ ipe électronique Les relais statiques sont des contacteurs qui se ferment électroniquement, par une simple commande en appliquant une tension continue

Plus en détail

Monitoring de surface de sites de stockage de CO 2 SENTINELLE. (Pilote CO2 de TOTAL Lacq-Rousse, France) Réf. : ANR-07-PCO2-007

Monitoring de surface de sites de stockage de CO 2 SENTINELLE. (Pilote CO2 de TOTAL Lacq-Rousse, France) Réf. : ANR-07-PCO2-007 Monitoring de surface de sites de stockage de CO 2 (Pilote CO2 de TOTAL Lacq-Rousse, France) SENTINELLE Réf. : ANR-07-PCO2-007 Ph. de DONATO (INPL-CNRS) (Coordonnateur) PARTENAIRES Durée : 3 ans + 7 mois

Plus en détail

INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES... 10

INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES... 10 Rapport d avancement des travaux de lla Commiissiion Localle de ll Eau du bassiin du Loiiret ANNÉE 2004 INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES...

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES MAINTENANCE DU SYSTEME DES ALARMES INTRUSION ET TECHNIQUES DU LYCEE SCHUMAN

CAHIER DES CHARGES MAINTENANCE DU SYSTEME DES ALARMES INTRUSION ET TECHNIQUES DU LYCEE SCHUMAN CAHIER DES CHARGES MAINTENANCE DU SYSTEME DES ALARMES INTRUSION ET TECHNIQUES DU LYCEE SCHUMAN Date de prise d effet du contrat : 1 er juillet 2015 Durée du contrat : un an reconductible cinq fois MP 15/03

Plus en détail

Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille 2015

Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille 2015 Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille Introduction Autism Speaks Canada est fière de verser une aide financière aux fournisseurs de services de différentes régions

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : MMES et MM 14/09/95 Les Directeurs et Agents Comptables Origine : CABDIR - des CPAM - des CTI

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Investissements dans la maturation de projets innovants

Investissements dans la maturation de projets innovants Investissements dans la maturation de projets innovants Préambule Créée en Janvier 2012, la SATT Conectus Alsace est une Société par Actions Simplifiées (SAS) de 1 million d euros de capital social dont

Plus en détail

Compte rendu réunion du Comité d'hygiène et de sécurité et condition de travail spécial départemental du Tarn Réunion du 30 août 2012

Compte rendu réunion du Comité d'hygiène et de sécurité et condition de travail spécial départemental du Tarn Réunion du 30 août 2012 Compte rendu réunion du Comité d'hygiène et de sécurité et condition de travail spécial départemental du Tarn Réunion du 30 août 2012 Etaient présents : Représentant l'administration : Monsieur Eric TOURNIER,

Plus en détail

INSTRUMENTS DE MESURE

INSTRUMENTS DE MESURE INSTRUMENTS DE MESURE Diagnostique d impulsions lasers brèves Auto corrélateur à balayage modèle AA-10DD Compact et facile d emploi et de réglage, l auto corrélateur AA-10DD permet de mesurer des durées

Plus en détail

La maîtrise de la contamination qu elle SALLES PROPRES ET MAÎTRISE DE LEUR ENVIRONNEMENT

La maîtrise de la contamination qu elle SALLES PROPRES ET MAÎTRISE DE LEUR ENVIRONNEMENT CVC N 868 MARS/AVRIL 2011 SALLES PROPRES ET MAÎTRISE DE LEUR ENVIRONNEMENT SALLES PROPRES ET MAÎTRISE DE LEUR ENVIRONNEMENT Le concept et la réalisation d installations dans les salles dites propres ou

Plus en détail

TEPZZ 568448A_T EP 2 568 448 A1 (19) (11) EP 2 568 448 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: G07F 7/08 (2006.01) G06K 19/077 (2006.

TEPZZ 568448A_T EP 2 568 448 A1 (19) (11) EP 2 568 448 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: G07F 7/08 (2006.01) G06K 19/077 (2006. (19) TEPZZ 68448A_T (11) EP 2 68 448 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 13.03.2013 Bulletin 2013/11 (1) Int Cl.: G07F 7/08 (2006.01) G06K 19/077 (2006.01) (21) Numéro de dépôt:

Plus en détail

Fiche Contenu 4-1 : Approvisionnement et gestion des stocks Vue d ensemble

Fiche Contenu 4-1 : Approvisionnement et gestion des stocks Vue d ensemble Fiche Contenu 4-1 : Approvisionnement et gestion des stocks Vue d ensemble Rôle dans le système de gestion de la qualité La gestion de l approvisionnement, la gestion des achats et des stocks est une composante

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES AGENTS AFIS

RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES AGENTS AFIS RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES AGENTS AFIS Les missions de l agent AFIS s articulent autour de trois objets L exécution de fonctions opérationnelles La tenue de documents L exercice de relations avec la

Plus en détail

2. La perte de contact avec l avion et le déclenchement des secours

2. La perte de contact avec l avion et le déclenchement des secours www.bea.aero NOTE DE SYNTHÈSE 1. Le vol prévu (1) Les heures sont exprimées en temps universel coordonné. Il faut ajouter 2 heures pour obtenir l heure à Paris le jour du vol, retrancher 3 heures pour

Plus en détail

SITUATION DES PROJETS DU REGISTRE NATIONAL.

SITUATION DES PROJETS DU REGISTRE NATIONAL. SITUATION DES PROJETS DU REGISTRE NATIONAL. ETAT DE LA SITUATION DE QUELQUES PROJETS DU SERVICE DU REGISTRE NATIONAL. PRESENTATION AU COMITE DES UTILISATEURS DU R.N. LE 16 MARS 2007. Liste des projets.

Plus en détail

ACT Nano Action Collective Transrégionale

ACT Nano Action Collective Transrégionale ACT Nano Action Collective Transrégionale ACT Nano Cahier des Charges ACT-nano consistera à : - Animer/coordonner un réseau nanomatériaux industrie/recherche interrégional, - Faire connaître les possibilités

Plus en détail

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes).

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes). SUJET DE CONCOURS Sujet Exploitation d une documentation scientifique sur le thème de l énergie 2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D,

Plus en détail

C N F - Tunis. Manuel du stagiaire. Intitulé de l'atelier : Animer la qualité au quotidien Dans un établissement universitaire 1-2-3 juin 2015

C N F - Tunis. Manuel du stagiaire. Intitulé de l'atelier : Animer la qualité au quotidien Dans un établissement universitaire 1-2-3 juin 2015 C N F - Tunis Manuel du stagiaire Intitulé de l'atelier : Animer la qualité au quotidien Dans un établissement universitaire 1-2-3 juin 2015 Formateur : Pr. Abdellah CHICHI Manuel du STAGIAIRE Page 1 sur

Plus en détail

3. NORMES RELATIVES A LA CERTIFICATION DES COMPTES ANNUELS CONSOLIDES

3. NORMES RELATIVES A LA CERTIFICATION DES COMPTES ANNUELS CONSOLIDES 3. NORMES RELATIVES A LA CERTIFICATION DES COMPTES ANNUELS CONSOLIDES Considérant que la révision des comptes consolidés doit s exercer conformément aux normes générales de révision; que ses caractéristiques

Plus en détail

Rapport. sur l incident survenu le 18 mars 2007 en croisière entre Lyon et Montpellier à l ATR 42-300 immatriculé F-GVZY exploité par Airlinair

Rapport. sur l incident survenu le 18 mars 2007 en croisière entre Lyon et Montpellier à l ATR 42-300 immatriculé F-GVZY exploité par Airlinair N ISBN : 978-2-11-098012-0 Rapport sur l incident survenu le 18 mars 2007 en croisière entre Lyon et Montpellier à l ATR 42-300 immatriculé F-GVZY exploité par Airlinair Bureau d Enquêtes et d Analyses

Plus en détail

Des idées au cahier des charges

Des idées au cahier des charges Des idées au cahier des charges Un projet commence par une idée lancée par un groupe de chercheurs scientifiques. Cette idée est ensuite déclinée en spécifications scientifiques qui constitueront le cahier

Plus en détail

Etat de l'art de la GPA

Etat de l'art de la GPA Etat de l'art de la GPA Descriptif article La Gestion Partagée des Approvisionnements est une pratique courante. Comment le faire efficacement et avec quelles solutions? Le Mardi 13 Février 2007 de 14h00

Plus en détail

Finance internationale : 04 Analyse d un cas concret : EADS Romain BAYLE Page n 2 / 10

Finance internationale : 04 Analyse d un cas concret : EADS Romain BAYLE Page n 2 / 10 FIN-INTER-05 ANALYSE D UN CAS CONCRET : EADS Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 8 heures. Objectifs : o Utiliser les acquis des cours précédents sur un cas concret. Pré requis

Plus en détail

Copyright InterAtlas 2007 10 av Réaumur Clamart 92140 Tél. : 33 1 46 30 63 63 Fax : 33 1 46 30 23 80 www.interatlas.fr www.shockymap.

Copyright InterAtlas 2007 10 av Réaumur Clamart 92140 Tél. : 33 1 46 30 63 63 Fax : 33 1 46 30 23 80 www.interatlas.fr www.shockymap. 1 Prise de Vue 2 Workflow 2 Prise de Vue InterAtlas dispose de 2 avions Un Piper Navajo PA31 avec 2 trappes - 8 places Un Piper Sececa Pa34 avec 1 trappe - 6 places 2 Prise de Vue InterAtlas possède la

Plus en détail

Rapport d'analyse des besoins

Rapport d'analyse des besoins Projet ANR 2011 - BR4CP (Business Recommendation for Configurable products) Rapport d'analyse des besoins Janvier 2013 Rapport IRIT/RR--2013-17 FR Redacteur : 0. Lhomme Introduction...4 La configuration

Plus en détail

LE REFERENTIEL ACHAT APPLICABLE A COMPTER DU 1 ER JANVIER 2007 A destination des gestionnaires de laboratoires

LE REFERENTIEL ACHAT APPLICABLE A COMPTER DU 1 ER JANVIER 2007 A destination des gestionnaires de laboratoires 1 LE REFERENTIEL ACHAT APPLICABLE A COMPTER DU 1 ER JANVIER 2007 A destination des gestionnaires de laboratoires PREAMBULE Depuis le 1 er janvier 2007, le nouveau système d'information «Budgétaire, Financier

Plus en détail

Cartes de l étendue des eaux libres liés aux inondations Guide des produits

Cartes de l étendue des eaux libres liés aux inondations Guide des produits Cartes de l étendue des eaux libres liés aux inondations Guide des produits Contexte Les crues ont parfois des effets dévastateurs sur la vie humaine, les infrastructures, l économie, les espèces sauvages

Plus en détail

Cerea. Centre d enseignement et de recherche en environnement atmosphérique

Cerea. Centre d enseignement et de recherche en environnement atmosphérique Cerea Centre d enseignement et de recherche en environnement atmosphérique Laboratoire commun École des Ponts ParisTech / EDF R&D Université Paris-Est Le Cerea : une cinquantaine de chercheurs sur trois

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 5 : Souveraineté numérique

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 5 : Souveraineté numérique JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 3ème journée Compte-rendu de l atelier 5 : Souveraineté numérique Thème de la journée contributive : Transformation numérique

Plus en détail

Compte-rendu du Bureau national du 12 septembre 2012

Compte-rendu du Bureau national du 12 septembre 2012 Compte-rendu du Bureau national du 12 septembre 2012 Présents Micheline IZBICKI, Jean-Marie BIAU, Bernard CIROUX, Dominique DUCOURANT, Gérard DUPUIS, Hervé DEMORGNY, Philippe FARGEIX, Anne-Sophie LOLLIVIER,

Plus en détail