HYPERTENSION ARTERIELLE ESSENTIELLE (A. BAGLIN)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "HYPERTENSION ARTERIELLE ESSENTIELLE (A. BAGLIN)"

Transcription

1 HYPERTENSION ARTERIELLE ESSENTIELLE (A. BAGLIN) L hypertension artérielle (H.T.A.) permanente, anomalie très fréquente, augmente nettement, chez le sujet qui en est atteint, le risque de complications cardio-vasculaires dans les années ou les décennies à venir. Son dépistage et son traitement doivent être donc considérés comme des gestes de prévention du risque cardio-vasculaire. Il s agit d un grand problème de santé publique. I - QUELQUES DEFINITIONS Hypertension artérielle (systémique) 1 - Quand on parle d HTA, on sous-entend qu il s agit de l HTA systémique, c est-à-dire de l existence de valeurs trop élevées de pression artérielle (PA) dans les artères de la grande circulation (aorte et ses branches de division). Ceci, par opposition à l HTA pulmonaire (HTAP), qui est une maladie totalement différente, et qui relève éventuellement d autres causes. 2 Les chiffres de PA, à partir desquels on parle d HTA, ont évolué avec le temps. D un point de vue pragmatique, on considère qu est hypertendu un sujet dont la baisse des chiffres tensionnels obtenus par le traitement réduit la mortalité et la morbidité (notamment cardio-vasculaires). La mise au point de médicaments anti-hypertenseurs plus efficaces et mieux tolérés a amené à abaisser progressivement la limite entre normotension et HTA. Actuellement est considéré comme adulte hypertendu, un patient dont la pression artérielle systolique est égale ou supérieure à 140 mmhg ou la pression artérielle diastolique égale ou supérieure à 90 mmhg. Ces valeurs doivent être modifiées dans certaines circonstances : Chez l enfant les valeurs limites sont d autant plus basses que l enfant est plus jeune. Chez la femme enceinte, en début et au milieu de la grossesse, la P.A. baisse d environ 20 mmhg pour la systolique et de 10 mmhg pour la diastolique. Les chiffres pour parler d HTA sont donc diminués d autant. Hypertension artérielle permanente La pression artérielle n est pas une constante, mais une variable. Elle augmente lors de l état de veille (le jour), lors de l effort physique, lors d un stress (notamment la consultation médicale = effet «blouse blanche»), et diminue lors du repos et du sommeil. Les chiffres à retenir sont les chiffres observés de jour, au repos, en position couchée ou assise au cabinet du médecin. Malgré ces précautions, la P.A. peut varier d un jour à l autre. Il peut être alors utile de recourir à l auto-mesure par le patient lui-même, ou à la mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA), aussi appelée «holter tensionnel», qui enregistre la PA automatiquement à intervalle régulier sur une période de 24 heures. Dans ces cas, la limite est de 135/85 mmhg (la nuit, en période de repos, la pression artérielle est normalement inférieure à 120/75 mmhg). Avant de prendre en charge un patient hypertendu, dans le cadre d une prévention cardio-vasculaire, il faut vérifier le caractère permanent de l HTA, c est-à-dire son existence à 3 examens successifs répartis sur 1 à 2 mois (ou sur quelques jours si la PA atteint ou dépasse 180/110 mmhg). Hypertension artérielle essentielle L H.T.A. peut être due à des maladies précises et identifiables : on parle alors d H.T.A. secondaire. Dans la très grande majorité des cas (plus de 95 %), on ne retrouve pas de cause précise et l élévation de la P.A. correspond à la modification d un ou de nombreux paramètres qui conditionnent le niveau de la pression artérielle. On parle alors d HTA essentielle. Chapitre IV, page 1 1

2 II EPIDEMIOLOGIE Elle est fondamentale pour comprendre les raisons du traitement des hypertendus. Prévalence Une H.T.A. permanente est observée dans environ 15 % de la population adulte des pays occidentaux. La prévalence augmente avec l âge (vers 3 % vers 20 ans, 15 % vers la cinquantaine, plus de 30 % après 70 ans). Chez les patients âgés, l H.T.A. est souvent due à une élévation isolée de la P.A. systolique (HTA systolique) liée, entre autres, à l augmentation de la rigidité de la paroi artérielle (diminution de la compliance vasculaire). Chez la femme la prévalence est inférieure à celle de l homme avant la ménopause, et supérieure après. Ce haut niveau de prévalence fait que toute recommandation - notamment dans le recours aux examens complémentaires - doit s appliquer à des millions de personnes. Il est donc fondamental - en terme d économie de santé - de ne recommander systématiquement que des examens simples et dont l utilité a été reconnue. Morbidité et mortalité L existence d une H.T.A. permanente augmente nettement le risque d accident cardio-vasculaire (facteur de risque). Cependant : Le risque augmente progressivement avec le niveau de P.A. Il n y a pas de niveau au-dessous duquel le risque est faible et au-dessus duquel il s élève fortement avec une cassure entre les deux. Les chiffres limites de l H.T.A. sont en fait ceux au-dessus desquels le traitement est bénéfique et au-dessous desquels le traitement préventif n a pas fait la preuve de sa supériorité par rapport à l absence de traitement. L H.T.A. n a pas la même responsabilité dans toutes les complications observées. On peut schématiquement considérer : qu il y a des complications qui sont directement liées au niveau de pression artérielle à un moment donné, où la hausse des valeurs augmente le risque immédiat et où sa baisse le réduit rapidement (effet à court terme). Le traitement efficace de l HTA réduit alors rapidement et significativement le risque ; que d autres sont dues à un effet à long terme de l H.T.A., notamment par le biais de l athérosclérose. Dans ce cas le traitement est efficace, mais son effet est moins net et moins immédiat. Chapitre IV, page 2 2

3 Le tableau I mentionne un certain nombre de ces complications Complications liées étroitement au niveau de la P.A. actuelle - Encéphalopathie hypertensive - Hémorragie cérébrale - Rétinopathie - Insuffisance cardiaque gauche - Dissection aortique - Néphroangiosclérose aiguë ( maligne ) Tableau I Complications liées à l effet à long terme de l H.T.A - Accident ischémique cérébral - Cardiopathie ischémique(angor, infarctus du myocarde) - Artériopathie des membres inférieurs - Néphorangiosclérose chronique L H.T.A. n est qu un des facteurs majeurs du risque cardio-vasculaire (avec l hypercholestérolémie, le tabagisme, le diabète sucré). En cas de facteur de risque associé à l H.T.A, le degré de risque n est pas additionné, mais multiplié : Exemple : aucun facteur de risque = risque 1) 1 facteur de risque = risque X 2 2 facteurs de risque = risque X 4 3 facteurs de risque = risque X 8.) C est dire, chez l hypertendu, toute l importance du dépistage et de la prise en charge des facteurs de risque associés. Le traitement de la seule HTA, s il existe d autres risques, n assure pas pleinement la prévention cardio-vasculaire. III - PRISE EN CHARGE D UN HYPERTENDU Elle comprend plusieurs étapes - affirmer l H.T.A. permanente - apprécier son retentissement - évaluer les facteurs de risque associés - rechercher une cause (l éliminer pour parler d HTA essentielle) - mettre en route et surveiller le traitement. Affirmer l H.T.A. permanente 1 - Lorsqu on découvre des chiffres trop élevés de P.A., il convient de revérifier la P.A. après plusieurs minutes de repos, de prendre la PA en position debout (vérifier l absence d hypotension orthostatique) de vérifier les valeurs aux deux bras (vérifier l absence d écart sinon la prendre toujours au même bras). si les chiffres ne sont que modérément élevés, de reconvoquer le patient pour évaluer le caractère permanent. 2 - Schématiquement, après 3 mesures de la P.A. sur quelques semaines, le sujet peut avoir : une H.T.A. permanente (élevée aux 3 reprises) une H.T.A. paroxystique (PA très élevée pendant quelques heures, normale par ailleurs). Cette H.T.A. paroxystique doit faire rechercher - entre autres - la prise de médicaments et un phéochromocytome (voir plus loin). une HTA labile (P.A. modérément élevée à certains moments, normale haute à d autres). Cette HTA labile se superpose souvent à l HTA limite. Pour décider de la conduite à tenir (abstention ou traitement?), il convient :. de vérifier la P.A. en dehors d une présence médicale, souvent facteur de stress (effet blouse blanche ), (MAPA). Les chiffres observés dans la journée sont plus représentatifs de la P.A. habituelle. Chapitre IV, page 3 3

4 . de rechercher d autres facteurs de risque cardio-vasculaire, dont la présence incite au traitement. Apprécier son retentissement L HTA peut retentir sur 4 organes : l ensemble encéphalo-rétinien, le coeur, le rein, l aorte et les artères des membres inférieurs. Globalement, le retentissement est d autant plus grand que les chiffres de P.A. sont plus élevés, mais ceci n est pas toujours vrai à l échelon de l individu. Quelques paramètres simples permettent d évaluer ce retentissement. Ils sont indiqués dans le tableau II RETENTISSE MENT Encéphalorétinien SYMPTOMES Céphalées (matinales) Bourdonneme nts d oreille Vertiges : «Mouches volantes» Baisse de l acuité visuelle SIGNES CLINIQUES Souffle cervical EXAMENS (Fond d oeil) (Echo-doppler des troncs artériels supraaortiques) Cardiaque Rénal Aortique et membres inférieurs Dyspnée (effort) Angor (effort) Claudication intermittente des M.I Bruit de galop Râles crépitants pulmonaires Souffle abdominal Diminution des pouls des M.I Tableau II Les examens inscrits entre parenthèses ne sont pas systématiques (voir texte) Electrocardiog ramme (Echocardiogr aphie) Créatininémie Protéinurie des 24 heures (Echo-doppler de l aorte abdominale ou des artères des M.I). Les symptômes encéphalo-rétiniens sont fréquents chez les personnes anxieuses. Il faut donc être critique avant de les attribuer à l HTA. L examen du fond d oeil n est indiqué qu en cas de PA très élevée (supérieure à 190/110) ou de céphalées importantes. Il vise à départager ceux qui ont un retentissement nul ou faible (fond d oeil normal, ou artères fines, rigides (stade I), signe du croisement (stade II) ; ces anomalies pouvant être en rapport avec l âge élevé) de ceux qui ont un retentissement sévère (présence d hémorragies ou d exsudats rétiniens (stade III) ou d oedème papillaire (stade IV). Ces derniers patients doivent avoir un traitement plus agressif. Les écho-dopplers artériels sont essentiellement indiqués en cas de symptômes ou d anomalies cliniques. L électrocardiogramme vise à dépister une cardiopathie ischémique et une HVG (ainsi qu un trouble de la conduction contre-indiquant certains médicaments anti-hypertenseurs). Pour la recherche d une HVG, il est nettement moins sensible que l échocardiographie, qui ne peut cependant être considéré comme un examen systématique. Au terme de cette enquête, on se trouve schématiquement devant une HTA de gravité variable : HTA légère ; PA légèrement élevée (inférieure à 170/100) sans aucun ralentissement fonctionnel ou objectif. HTA modérée : PA plus nettement élevée (entre 170/100 et 190/110), avec peu ou pas de symptômes, et un retentissement objectif minime. HTA sévère : PA très élevée (190/110 ou plus) avec symptômes et retentissement objectif important (FO stade III ou IV, HVG ou insuffisance cardiaque gauche, insuffisance rénale). Il s agit alors d une urgence thérapeutique. Chapitre IV, page 4 4

5 Evaluer les facteurs de risque associés Ces facteurs sont mentionnés dans le tableau III Interrogatoire Examens cliniques Examens biologiques Antécédents familiaux d accidents cardiovasculaires Sédentarité Tabagisme Surcharge pondérale Glycémie (diabète sucré) Cholestérolémie (Triglycéridémie) (Uricémie) Tableau III (l hypertriglycéridémie et l hyperuricémie ne sont pas des facteurs de risque indépendants, mais sont à considérer dans le choix des médicaments anti-hypertenseurs) Rechercher une cause d hypertension artérielle Le diagnostic d HTA essentielle est un diagnostic d exclusion. Il faut donc, avant de retenir ce diagnostic, éliminer la probabilité d une cause d HTA secondaire. Les causes d HTA sont les suivantes : prise de toxiques ou de médicaments : alcoolisme chronique, prise de réglisse (pastis sans alcool), d estrogènes (pilule contraceptive), de corticoïdes, de décongestionnants nasaux, de médicaments antidépresseurs... syndrome d apnée du sommeil. Observé chez des sujets obèses, il se traduit par des ronflements nocturnes entrecoupés de pauses respiratoires, par des accès de somnolence diurne. coartaction aortique (sténose aortique congénitale en aval de l origine des troncs supra-aortiques) donnant lieu à une HTA dans la partie supérieure du corps et à l hypovascularisation des membres inférieurs (pouls artériels diminués ou absents). hyperfonctionnements surrénaliens hypersécrétion de cortisol (syndrome de Cushing) évoquée par l examen clinique devant une morphologie particulière, hypersécrétion d aldostérone (syndrome de Conn), évoquée devant une hypokaliémie avant tout traitement, hypersécrétion de catécholamines, adrénaline et noradrénaline (phéochromocytome) évoquée sur l existence de paroxysmes avec survenue contemporaine de céphalées intenses - sueurs abondantes - palpitations. maladies rénales, parenchymateuse : dépistée notamment devant l existence d une protéinurie, d une insuffisance rénale (élévation de la créatininémie), plus rarement d un petit rein à l échographie rénale, artérielle : évoquée devant une HTA d apparition brusque, chez un sujet athéromateux, Chapitre IV, page 5 5

6 Les principaux éléments de cette enquête sont rassemblés dans le tableau IV. Cause Interrogatoire Examen clinique Examens complémentaires Causes toxiques et Enquête médicamenteuses Apnée du sommeil Ronflements, pauses respiratoires (Enregistrement du sommeil) Coarctation Abolition des pouls des membres inférieurs (chez un sujet jeune) (Radio de thorax) (Angiographie) Syndrome de Cushing Morphologie (Cortisolémie) (Cortisolurie) Syndrome de Conn Kaliémie(Rénine - aldostérone) Phéochromocytome Céphalées - sueurs palpitations (Dérivés méthoxylés des catécholamines dans les urines) Maladie parenchymateuse rénale Protéinurie Créatininémie (Echographie rénale) Maladie réno-vasculaire Souffle abdominal (Angiographie des artères rénales) Tableau IV (Les examens entre parenthèses ne sont pas systématiques, mais à faire en cas d anomalies évocatrices.) Mettre en route et surveiller le traitement 1 - Si le traitement médicamenteux anti-hypertenseur est une composante importante du traitement, il n en est pas le seul élément. Il faut également proposer : des mesures hygiéno-diététiques, qui peuvent contribuer à baisser la pression artérielle : régime alimentaire équilibré, pas trop riche en calories ou en sodium, activité physique régulière, arrêt ou réduction de l alcool... la prise en charge des autres facteurs de risque cardio-vasculaire : arrêt du tabac Les médicaments anti-hypertenseurs ne guérissent pas l HTA : la PA rebondit à l arrêt du traitement. Ils ne font qu abaisser temporairement (24 H en moyenne) les chiffres tensionnels, ce qui oblige au moins à une prise quotidienne. Les médicaments sont mentionnés dans le tableau V Diurétiques Bêta-bloquants Inhibiteurs de l enzyme de conversion de l angiotensine (IEC) ou antagonistes des récepteurs de l angiotensine Inhibiteurs calciques Anti-hypertenseurs centraux Alpha-bloquants Vaso-dilatateurs directs Tableau V Médicaments de 1ère intention 3 - Ces médicaments ont pour beaucoup d entre eux d autres effets que la baisse tensionnelle (effets bénéfiques ou effets indésirables). Les effets bénéfiques conduisent à des indications préférentielles. Par exemple, en cas d HTA avec angor, les bêta-bloquants (qui diminuent la consommation myocardique d oxygène) sont privilégiés. De même l utilisation de diurétiques et/ou d IEC dans l HTA avec insuffisance cardiaque. Les effets indésirables peuvent être à l origine de contre-indications (exemple : bêta-bloquants chez les asthmatiques). 4 - En dehors de ces circonstances, l objectif est d obtenir chez un patient donné le meilleur rapport efficacité/tolérance. En terme d efficacité, il faut éviter que la PA dépasse 140/90 mmhg. De plus, comme ce traitement est une mesure préventive, à suivre indéfiniment, chez un patient ne ressentant habituellement aucun trouble en rapport avec l HTA, il est essentiel d éviter les médicaments mal tolérés. Chapitre IV, page 6 6

7 Il est également utile de simplifier le traitement en donnant le moins de médicaments possible et en une seule prise quotidienne (le matin). 5 - En pratique, on commence par un médicament ayant globalement un des meilleurs rapports efficacité/tolérance (médicament de 1ère intention). Lors du contrôle suivant : si le traitement est insuffisamment efficace et bien toléré : augmenter la dose. S il se confirme qu il est insuffisamment efficace à lui seul : le remplacer ou éventuellement l associer. si le traitement est mal toléré : diminuer la dose ou le changer. Le but est d obtenir - pour un malade donné - un traitement simple à prendre, efficace pour réduire le risque cardio-vasculaire, au pris du minimum d effets secondaires pour qu il ait des chances d être suivi. Une fois mis au point, ce traitement à la carte sera habituellement suivi indéfiniment. Chapitre IV, page 7 7

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE 23 ÉVALUATION DE

Plus en détail

DÉFINITION, DIAGNOSTIC ET MÉTHODES DE MESURE

DÉFINITION, DIAGNOSTIC ET MÉTHODES DE MESURE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE 15 DÉFINITION, ET MÉTHODES DE MESURE DÉFINITION - Quand parle-t-on d hypertension

Plus en détail

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Vivre sans hypertension Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Avez-vous un risque de devenir hypertendu? LE SAVIEZ-VOUS? L Vivre sans hypertension hypertension

Plus en détail

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique Sommaire 1. Sémiologie... 1 Auscultation cardiaque... 1 Foyers d auscultation cardiaque... 1 Bruits du cœur... 1 Souffles fonctionnels... 2 Souffles organiques... 2 Souffle cardiaque chez l enfant... 3

Plus en détail

HYPERTENSION ARTÉRIELLE. École de sages-femmes - 2 ère année Dr Etienne SAVIN CHU Lariboisière 01 43 89 14 66

HYPERTENSION ARTÉRIELLE. École de sages-femmes - 2 ère année Dr Etienne SAVIN CHU Lariboisière 01 43 89 14 66 HYPERTENSION ARTÉRIELLE École de sages-femmes - 2 ère année Dr Etienne SAVIN CHU Lariboisière 01 43 89 14 66 I. PRESSION ARTERIELLE (PA) : RAPPELS 1. Définition La pression artérielle est la pression de

Plus en détail

HYPERTENSION ARTERIELLE ET GROSSESSE MC AUMONT. 1) L HTA représente la première cause de morbidité et de mortalité périnatales.

HYPERTENSION ARTERIELLE ET GROSSESSE MC AUMONT. 1) L HTA représente la première cause de morbidité et de mortalité périnatales. HYPERTENSION ARTERIELLE ET GROSSESSE MC AUMONT POINTS IMPORTANTS. 1) L HTA représente la première cause de morbidité et de mortalité périnatales. 2) Physiologiquement, la pression artérielle baisse au

Plus en détail

METHODES DE MESURE DE LA PRESSION ARTERIELLE

METHODES DE MESURE DE LA PRESSION ARTERIELLE METHODES DE MESURE DE LA PRESSION ARTERIELLE Définitions Généralités Diagnostiquer une hypertension artérielle (HTA), décider de la traiter et évaluer l efficacité de son traitement nécessitent une détermination

Plus en détail

Hypertension artérielle et diabète. Dr.N.LANASRI Service de médecine interne Hopital de AIN-TAYA Pr.A.BIAD

Hypertension artérielle et diabète. Dr.N.LANASRI Service de médecine interne Hopital de AIN-TAYA Pr.A.BIAD Hypertension artérielle et diabète Dr.N.LANASRI Service de médecine interne Hopital de AIN-TAYA Pr.A.BIAD DEFINITION - EPIDEMIOLOGIE Diabète 2: glycémie 7 mmol/l 1,26 g/l HTA: 140/90 mm Hg ANAES 140/80

Plus en détail

Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle

Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle CFLHTA_dec2012.indd 1 28/11/12 15:38 Edito «L hypertension artérielle est une maladie silencieuse responsable de 7

Plus en détail

HTA : que faire? Vincent LAFAY Sce Cardiologie / Hôpital Nord Sce Médecine du Sport / Hôpital Salvator MARSEILLE

HTA : que faire? Vincent LAFAY Sce Cardiologie / Hôpital Nord Sce Médecine du Sport / Hôpital Salvator MARSEILLE HTA : que faire? Vincent LAFAY Sce Cardiologie / Hôpital Nord Sce Médecine du Sport / Hôpital Salvator MARSEILLE Prise en charge HTA 5 objectifs Faire le diagnostic Identifier les HTA secondaires Evaluer

Plus en détail

Hypertension artérielle (item 130)

Hypertension artérielle (item 130) Cardiologie 17 Référence Hypertension artérielle (item 130) Recommandations de la Société Européenne d Hypertension Artérielle et de la Société Européenne de Cardiologie (2007). Contexte La morbi-mortalité

Plus en détail

1. Recommandations de l AFSSAPS

1. Recommandations de l AFSSAPS E08-1 E08 Hypolipémiants Depuis une dizaine d années de nombreux résultats se sont accumulés pour prouver l intérêt de l abaissement du LDL-cholestérol en prévention primaire et secondaire des évènements

Plus en détail

Structurer le dossier médical des diabétiques. Module FMC à distance ANCRED N 1

Structurer le dossier médical des diabétiques. Module FMC à distance ANCRED N 1 Structurer le dossier médical des diabétiques Module FMC à distance ANCRED N 1 1 Objectifs du module (1) Savoir analyser, et (2) Classer selon leur gravité dans le dossier médical, les informations collectées

Plus en détail

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours Grossesse et HTA J Potin Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours HTA et grossesse Pathologie fréquente : 2 à 5 % des grossesses (2 à 3 % des multipares, 4 à 8 % des primipares)

Plus en détail

HTA >= 140 >= >= 130/80). HTA

HTA >= 140 >= >= 130/80). HTA HTA (1) PAS >= 140 mmhg et/ou PAD >= 90 mmhg, au cabinet et confirmée, 2 mesures par consultation, au cours de 3 consultations en 3 à 6 mois (hors diabète ou insuffisance rénale, HTA si >= 130/80). HTA

Plus en détail

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète.

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. A propos d un cas clinique, sont rappelés: - les caractères cliniques et pronostiques de l IMS chez le diabétique, - la démarche de l identification de

Plus en détail

Recommandations pour la. artérielle

Recommandations pour la. artérielle Recommandations pour la artérielle Marion Gilbert Shazima Vally (HAS 2005) Prise en charge diagnostique Pourquoi mesurer la TA? Augmentation du risque de morbimortalité cardiovasculaire lié à l'élévation

Plus en détail

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose Professeur François SCHIELE Université de FRANCHE COMTE Service de Cardiologie 25000 BESANCON Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose L athérosclérose, les facteurs de risque, la prévention primaire

Plus en détail

Hypertension artérielle et facteurs de risque associés Une nouvelle étude de l Assurance Maladie sur les évolutions entre 2000 et 2006

Hypertension artérielle et facteurs de risque associés Une nouvelle étude de l Assurance Maladie sur les évolutions entre 2000 et 2006 Point d information mensuel 19 octobre 2007 Hypertension artérielle et facteurs de risque associés Une nouvelle étude de l Assurance Maladie sur les évolutions entre 2000 et 2006 En France, 10,5 millions

Plus en détail

chronique La maladie rénale Un risque pour bon nombre de vos patients Document destiné aux professionnels de santé

chronique La maladie rénale Un risque pour bon nombre de vos patients Document destiné aux professionnels de santé Document destiné aux professionnels de santé Agence relevant du ministère de la santé La maladie rénale chronique Un risque pour bon nombre de vos patients Clés pour la dépister et ralentir sa progression

Plus en détail

Risque cardiovasculaire sous contrôle

Risque cardiovasculaire sous contrôle beawolf Risque cardiovasculaire sous contrôle Tous concernés! De quoi s'agit-il? Les accidents cardiovasculaires sont dus, le plus souvent, à la formation d un caillot venant boucher une artère du cœur

Plus en détail

Néphropathie diabétique Qu est-ce qui fait souffrir le rein?: Comment ralentir la progression?

Néphropathie diabétique Qu est-ce qui fait souffrir le rein?: Comment ralentir la progression? Néphropathie diabétique Qu est-ce qui fait souffrir le rein?: Comment ralentir la progression? Dr. Etienne LARGER Hôtel Dieu de Paris UniversitéParis 5 et INSERM U 833 La néphropathie diabétique en chiffres.

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

Femmes et hypertension artérielle. une liaison à risque. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle

Femmes et hypertension artérielle. une liaison à risque. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle CFLHT2011_essai#2:Mise en page 1 27/10/11 18:48 Page 1 Femmes et hypertension artérielle une liaison à risque Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Éditorial

Plus en détail

Hypertension arterielle. Eric DRAI Septembre 2008

Hypertension arterielle. Eric DRAI Septembre 2008 Hypertension arterielle Eric DRAI Septembre 2008 Qu est-ce que la pression artérielle? Pression du sang dans les artères. On parle aussi de tension artérielle,, car cette pression est aussi la force exercée

Plus en détail

LE DIABETE DANS LES DEPARTEMENTS D OUTRE MER CARACTERISTIQUES

LE DIABETE DANS LES DEPARTEMENTS D OUTRE MER CARACTERISTIQUES LE DIABETE DANS LES DEPARTEMENTS D OUTRE MER CARACTERISTIQUES PREVENTION SOMMAIRE EPIDEMIOLOGIE La prévalence du diabète traité est estimée en 2009 à 4,4 % de la population résidant en France soit 3 millions

Plus en détail

LE CONTROLE DE LA PRESSION SANGUINE ARTERIELLE

LE CONTROLE DE LA PRESSION SANGUINE ARTERIELLE LE CONTROLE DE LA PRESSION SANGUINE ARTERIELLE L'Hypertension artérielle et les risques associés L'Hypotension artérielle et les risques associés Une hypertension artérielle est caractérisée par des chiffres

Plus en détail

Le syndrome coronarien aigu

Le syndrome coronarien aigu C est le nouveau terme qui englobe la notion d angor et d infarctus. Synonymes : Angor, Angine de poitrine, Rhume de poitrine, Infarctus, Attaque, Les artères coronaires : Ce sont les artères nourricières

Plus en détail

Hypertension artérielle

Hypertension artérielle Hypertension artérielle Mesurer et surveiller sa tension artérielle : l Auto Mesure Tensionnelle PEA: Programme d Éducation à l Automesure, coordonné par le réseau HTA-GWAD 1 Qu est-ce que la tension artérielle?

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

La douleur thoracique. Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique

La douleur thoracique. Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique La douleur thoracique Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique Vendredi 28 Octobre 2011 Cause fréquente de consultation et de recours aux services de soins

Plus en détail

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RAPPEL DEFINITIONS Hyperlipidémie g/l mmol/l Triglycérides < 2 < 2.2 Cholestérol Total

Plus en détail

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies Cholestérol 89 Cholestérol L hypercholestérolémie est un facteur de risque d athérosclérose comme l ont établi de grandes enquêtes épidémiologiques. Dans le sang, le cholestérol est transporté par des

Plus en détail

Sommaire. Prologue. Préfaces

Sommaire. Prologue. Préfaces Sommaire Prologue Préfaces I. Prendre en charge les urgences cardiovasculaires 1. Principes de gestion de l'urgence cardiologique par le professionnel de santé au travail Rôle du professionnel de santé

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

L HYPERTENSION ARTÉRIELLE

L HYPERTENSION ARTÉRIELLE FICHE TECHNIQUE janvier 2006 L HYPERTENSION ARTÉRIELLE Par le docteur Nicolas Postel-Vinay Unité d hypertension artérielle, Hôpital Européen Georges-Pompidou, Paris et le docteur Guillaume Bobrie Unité

Plus en détail

PRESSION ARTERIELLE ET PAROI VASCULAIRE. Docteur Etienne SAVIN Sce. Expl. Fonctionnelles Hôpital Lariboisière

PRESSION ARTERIELLE ET PAROI VASCULAIRE. Docteur Etienne SAVIN Sce. Expl. Fonctionnelles Hôpital Lariboisière PRESSION ARTERIELLE ET PAROI VASCULAIRE Docteur Etienne SAVIN Sce. Expl. Fonctionnelles Hôpital Lariboisière INTRODUCTION Quelques définitions 1. Pression artérielle Lorsque, dans le langage courant, on

Plus en détail

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette?

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Pr Alain FURBER Chef de Service de Cardiologie CHU Angers Président régional de la Fédération Française de Cardiologie Les Facteurs de risque essentiels des Maladies

Plus en détail

Mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA) Pr Jean-Philippe Baguet Clinique de Cardiologie - CHU de Grenoble

Mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA) Pr Jean-Philippe Baguet Clinique de Cardiologie - CHU de Grenoble Mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA) Pr Jean-Philippe Baguet Clinique de Cardiologie - CHU de Grenoble Variabilité de la PA Variations non cycliques - Stress physiques ou psychosensoriels

Plus en détail

démasquez le tueur silencieux parlez-en à votre médecin Working Group on Cardiovascular Prevention and Rehabilitation

démasquez le tueur silencieux parlez-en à votre médecin Working Group on Cardiovascular Prevention and Rehabilitation démasquez le tueur silencieux mesurez VOTRE TENSION parlez-en à votre médecin Ligue Cardiologique Belge Working Group on Cardiovascular Prevention and Rehabilitation Pourqu Qui est-ce tueur si oi tueur?

Plus en détail

Stenting and Medical Therapy for Atherosclerotic Renal-Artery Stenosis

Stenting and Medical Therapy for Atherosclerotic Renal-Artery Stenosis Stenting and Medical Therapy for Atherosclerotic Renal-Artery Stenosis Ce que l on sait déjà Néphropathie vasculaire évoluant sur le mode chronique 2 types de sténoses de l artère rénale: SAAR (90%) et

Plus en détail

OBJECTIF 2015. 70% des hypertendus contrôlés. Les raisons de cette ambition, les moyens pour y parvenir

OBJECTIF 2015. 70% des hypertendus contrôlés. Les raisons de cette ambition, les moyens pour y parvenir OBJECTIF 2015 70% des hypertendus contrôlés Les raisons de cette ambition, les moyens pour y parvenir Livret d information réalisé et diffusé dans le cadre du plan d action national "Accident vasculaire

Plus en détail

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone -

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone - L'épreuve d'effort Date de création du document : 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Modalités de réalisation... 1 2 Indications...2 3 Contre-indications...3 4 Interprétation... 4 PRÉ-REQUIS

Plus en détail

Association canadienne du diabète Lignes directrices de pratique clinique 2013. 10 défis pour le médecin de famille

Association canadienne du diabète Lignes directrices de pratique clinique 2013. 10 défis pour le médecin de famille Association canadienne du diabète Lignes directrices de pratique clinique 2013 10 défis pour le médecin de famille Divulgation de conflits d intérêt potentiel Modérateur / conférencier / comité aviseur

Plus en détail

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1 Introduction Le diabète de type 1 et 2 concerne 3 millions de personnes en 2011 avec une prépondérance marquée pour le diabète de type 2. Véritable épidémie, cette maladie est un problème de santé publique,

Plus en détail

Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale

Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale Recommandation en santé publique Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale Novembre 2012 Préambule Objectifs de la fiche d information médecins Contexte Description

Plus en détail

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre insuffisance cardiaque Vivre avec une insuffisance cardiaque Décembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

Hypertension Artérielle : Physiopathologie Les premiers éléments du bilan

Hypertension Artérielle : Physiopathologie Les premiers éléments du bilan 13/04/15 BATTISTA Jennifer D1 CR : REYNAUD Théo Système Cardiovasculaire Professeur VAISSE 14 pages Hypertension Artérielle : Physiopathologie Les premiers éléments du bilan Plan A. La notion d hypertension

Plus en détail

Professeur Pierre Marès Damien Chavanat

Professeur Pierre Marès Damien Chavanat Professeur Pierre Marès Damien Chavanat collection 10019-PL08593 L incontinence urinaire donne lieu à des pertes incontrôlables et involontaires d urine qui peuvent se produire à tout moment, de jour comme

Plus en détail

EPREUVE DE DOSSIERS partie numéro 1

EPREUVE DE DOSSIERS partie numéro 1 www.projetbecool.fr.nf D02 EPREUVE DE DOSSIERS partie numéro 1 DOSSIER N 2 ENONCE Un homme de 65 ans consulte pour une baisse brutale de la vision de l'œil droit lors d'une quinte de toux en relation avec

Plus en détail

المجلةالصحية لشرق المتوسط منظمة الصحة العالمية المجلد الثالث عشر العدد ٢٠٠٧ ٣ Les maladies cardio-vasculaires sont la cause principale de morbidité et de mortalité dans les pays industrialisés. Elles sont

Plus en détail

Les Contraceptions Oestro-progestatives

Les Contraceptions Oestro-progestatives Les Contraceptions Oestro-progestatives Les différents sortes de classements des OP Les pilules oestro progestatives se classent selon -Le progestatif permet de classer selon la génération on parle de

Plus en détail

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Résumé. www.reductionsodium.ca

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Résumé. www.reductionsodium.ca Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle Résumé www.reductionsodium.ca Contact Jocelyne Bellerive, MA Coordonnatrice/Éducatrice Programme de réduction de sodium alimentaire jbelleri@ucalgary.ca

Plus en détail

Pertes de connaissance inexpliquées

Pertes de connaissance inexpliquées De quoi parle-t-on? Pertes de connaissance inexpliquées es DC1, 2007 / 2008 Module cardio-vasculaire Terminologie populaire Malaise vagal Malaise vaso-vagal Syncope (vaso-vagale) Hypotension orthostatique

Plus en détail

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques Résultats de l étude ntred 2007 EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES Le diabète est une maladie chronique de plus en plus fréquente, qui touche en France plus de 2 millions

Plus en détail

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004 ITEM 17 : DIABETE ET GROSSESSE Objectifs pédagogiques terminaux : «diagnostiquer et reconnaître les principes de prévention et de prise en charge des principales complications de la grossesse : ( ) diabète

Plus en détail

HYPERTENSION ARTERIELLE DE L ADULTE MC AUMONT. 2) L HTA de blouse blanche, et autres facteurs de surestimation.

HYPERTENSION ARTERIELLE DE L ADULTE MC AUMONT. 2) L HTA de blouse blanche, et autres facteurs de surestimation. HYPERTENSION ARTERIELLE DE L ADULTE MC AUMONT POINTS IMPORTANTS. 1) L HTA est un problème de santé publique. 2) L HTA de blouse blanche, et autres facteurs de surestimation. 3) MAPA (ou auto-mesure) au

Plus en détail

Prévenir... le risque cardiovasculaire

Prévenir... le risque cardiovasculaire Prévenir... le risque cardiovasculaire 10 Les facteurs de risque favorisant les maladies cardiovasculaires Les facteurs que l on ne choisit pas... L âge : le vieillissement contribue à augmenter le risque

Plus en détail

INSUFFISANCE CARDIAQUE «AU FIL DES ANNEES»

INSUFFISANCE CARDIAQUE «AU FIL DES ANNEES» INSUFFISANCE CARDIAQUE «AU FIL DES ANNEES» v On ne guérit pas ( en général ) d une insuffisance cardiaque, mais on peut la stabiliser longtemps, très longtemps à condition v Le patient insuffisant cardiaque

Plus en détail

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne.

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne. Pathologies chroniques et séjour en altitude : Recommandations pour le médecin généraliste D après la thèse du Dr Gilles de Taffin Les recommandations d usage à rappeler : Éviter l arrivée directe à des

Plus en détail

AUTRES AFFECTIONS FRÉQUENTES HTA ET MALADIES CARDIOVASCULAIRES

AUTRES AFFECTIONS FRÉQUENTES HTA ET MALADIES CARDIOVASCULAIRES L hypertension artérielle (HTA) est une élévation anormale de la pression artérielle au repos. Son origine est multifactorielle, faisant intervenir des facteurs individuels et des facteurs d environnement.

Plus en détail

AOMI, IPS et rigidité de l aorte A.SALAHMANSOUR, L.IDIR, K.ABERKANE, M.BENSEDIK, A.HOUCHI, S.OUERDANE

AOMI, IPS et rigidité de l aorte A.SALAHMANSOUR, L.IDIR, K.ABERKANE, M.BENSEDIK, A.HOUCHI, S.OUERDANE AOMI, IPS et rigidité de l aorte A.SALAHMANSOUR, L.IDIR, K.ABERKANE, M.BENSEDIK, A.HOUCHI, S.OUERDANE Congrès SAMEV 2010 L artériopathie oblitérante des membres inférieurs Complication fréquente et redoutable

Plus en détail

Le diabète et ses complications

Le diabète et ses complications Le diabète et ses complications Toujours plus de diabétiques De quoi s agit-il? On est diabétique lorsqu on a trop de sucre dans le sang. Normalement, notre taux de sucre dans le sang (glycémie) à jeûn

Plus en détail

Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol

Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol Santé et comportements dans la population saint-martinoise en 2013 Etude CONSANT Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol Diabète Recherche de sucre dans le sang Huit individus

Plus en détail

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Dr Solène de Gaalon Service de neurologie- CHU Nantes Société française des migraines et céphalées Céphalées de tension

Plus en détail

IV Hypertension artérielle

IV Hypertension artérielle IV Hypertension artérielle IV.1. Contexte Dr Sylvie MERLE, directrice Observatoire de la Santé de la Martinique Aurélie MALON, stagiaire PROFET, CIRE Antilles-Guyane Il est admis que l hypertension artérielle

Plus en détail

Conseils aux hypertendus stressés

Conseils aux hypertendus stressés Conseils aux hypertendus stressés 1. 2. 3. 4. 5. 6. Si votre pression artérielle est élevée mais a été prise dans une période de stress, dites-le à votre médecin, et faites-la mesurer à nouveau, dans un

Plus en détail

Physiologie / Régulation de la tension artérielle

Physiologie / Régulation de la tension artérielle Physiologie / Régulation de la tension artérielle Vincent LAFAY Sce Cardiologie / Hôpital Nord Sce Médecine du Sport / Hôpital Salvator MARSEILLE Définitions Régime pulsatile Max: pression systolique :

Plus en détail

HyperTension Artérielle et Obésité

HyperTension Artérielle et Obésité HyperTension Artérielle et Obésité Vincent LAFAY Sce Cardiologie / Hôpital Nord Sce Médecine du Sport / Hôpital Salvator MARSEILLE Vous avez dit obésité? Définie par Indice de Masse Corporelle IMC = BMI

Plus en détail

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA)

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? La fibrillation auriculaire (FA) est le trouble du rythme le plus répandu. Certains signaux du cœur deviennent

Plus en détail

UNE PERSONNE SUR SEPT en France est soignée pour une hypertension artérielle (HTA), cause la plus répandue des maladies cardiovasculaires.

UNE PERSONNE SUR SEPT en France est soignée pour une hypertension artérielle (HTA), cause la plus répandue des maladies cardiovasculaires. UNE PERSONNE SUR SEPT en France est soignée pour une hypertension artérielle (HTA), cause la plus répandue des maladies cardiovasculaires. Toutefois, l hypertension artérielle n est pas une fatalité. Le

Plus en détail

Hypotension orthostatique

Hypotension orthostatique Hypotension orthostatique Vincent LAFAY Sce Cardiologie / Hôpital Nord Sce Médecine du Sport / Hôpital Salvator MARSEILLE Définition Incapacité de maintenir une TA adéquate quand passage à l orthostatisme

Plus en détail

Diabète de type 2 Généralités

Diabète de type 2 Généralités Diabète de type 2 Généralités D2 s accroit de façon épidémique dans tout le monde Deux facteurs en cause: diminution de l activité physique augmentation de l obésité 2 500 000 de D2 traités par médicaments

Plus en détail

Pathologies et médicaments cardiovasculaires

Pathologies et médicaments cardiovasculaires Pathologies et médicaments cardiovasculaires 2 12 2015 F. Carré Hôpital Pontchaillou - Université Rennes 1-INSERM U 1099 Activité physique et espérance de vie chez le cardiaque Cohorte de Framingham 5209

Plus en détail

Quel suivi pour une femme enceinte hypertendue?

Quel suivi pour une femme enceinte hypertendue? Quel suivi pour une femme enceinte hypertendue? Résumé : L hypertension artérielle (HTA) de la grossesse se définit comme une pression artérielle (PA) supérieure ou égale à 140/90 mmhg. C est un symptôme

Plus en détail

Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel Le diabète gestationnel Nouvelles recommandations de dépistage et de prise en charge Fabienne Viala Carla Chatelet Définitions OMS: «DG = trouble de la tolérance glucidique conduisant à une hyperglycémie

Plus en détail

Sachez mesurer vous-même votre tension

Sachez mesurer vous-même votre tension Fiche rédigée, en octobre 2000, par le service d hypertension artérielle de l hôpital européen Georges Pompidou (Paris), et le service de santé publique de la faculté Broussais Hôtel-Dieu (Paris). Ce texte

Plus en détail

Quelle est votre attitude? Quel objectif glycémique souhaitez vous? Quelle surveillance proposez vous?

Quelle est votre attitude? Quel objectif glycémique souhaitez vous? Quelle surveillance proposez vous? Mme SE...V. Agée de 42 ans. Antécédents familiaux : père - mère obèse, tante parternelle diabétique. Rh - 1 ère grossesse 33 ans (1990) Accouchement par voie basse, compliqué, ventouse, dystocie d épaule,

Plus en détail

Proposition de procédure de prise en charge Résumé des interventions de la soirée du 17 Novembre 2002

Proposition de procédure de prise en charge Résumé des interventions de la soirée du 17 Novembre 2002 DIABÈTE GESTATIONNEL Proposition de procédure de prise en charge Résumé des interventions de la soirée du 17 Novembre 2002 Qui dépister? Un dépistage universel doit être optimalement proposé entre 24 et

Plus en détail

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI 1 MISES EN ARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI Mises en garde Ce médicament est TERATOENE. Une contraception efficace est obligatoire chez les femmes en âge de procréer. Ce médicament est soumis

Plus en détail

Sténoses de la bifurcation carotidienne (133b) Professeur Jean Luc MAGNE, Docteur Sébastien PENILLON, Docteur Carmine SESSA Mai 2005

Sténoses de la bifurcation carotidienne (133b) Professeur Jean Luc MAGNE, Docteur Sébastien PENILLON, Docteur Carmine SESSA Mai 2005 Sténoses de la bifurcation carotidienne (133b) Professeur Jean Luc MAGNE, Docteur Sébastien PENILLON, Docteur Carmine SESSA Mai 2005 Pré-requis : Athérosclérose, épidemiologie et physiopathologie (item

Plus en détail

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Module Optionnel MG Module Optionnel MG Pr P. HOFLIGER La prévention Cardio-vasculaire Elle se conçoit à deux niveaux : Prévention primaire : patients sans

Plus en détail

Projet-MicrolifePatient:Mise en page 1 24/09/08 16:41 Page 1. Nicolas POSTEL-VINAY Guillaume BOBRIE

Projet-MicrolifePatient:Mise en page 1 24/09/08 16:41 Page 1. Nicolas POSTEL-VINAY Guillaume BOBRIE Projet-MicrolifePatient:Mise en page 1 24/09/08 16:41 Page 1 Nicolas POSTEL-VINAY Guillaume BOBRIE Projet-MicrolifePatient:Mise en page 1 24/09/08 16:41 Page 2 Nicolas POSTEL-VINAY Guillaume BOBRIE Unité

Plus en détail

Les recommandations 2005 sur la prise en charge des dyslipidémies

Les recommandations 2005 sur la prise en charge des dyslipidémies Endocrino.net Polycopié national Page 1 sur 10 Les recommandations 2005 sur la prise en charge des dyslipidémies Les messages clés 1) Tous les patients qui ont soit une augmentation des triglycérides (>1,50

Plus en détail

Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle

Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle JE LE SAIS» LES CHIFFRES DE L HYPERTENSION ARTÉRIELLE Au début des années 2000, près de 25 % de la population adulte

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. 22 juillet 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. 22 juillet 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COVERAM 5 mg / 5 mg, comprimé B/30, (CIP : 385 802-5) B/90, (CIP : 385 806-0) B/100, (CIP : 572 845-6) COVERAM 5 mg / 10 mg, comprimé B/30, (CIP : 385 814-3) B/90, (CIP :

Plus en détail

DIABETE GESTATIONNEL. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque. Dr. GUENDOUZE MERIEM

DIABETE GESTATIONNEL. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque. Dr. GUENDOUZE MERIEM DIABETE GESTATIONNEL Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque Dr. GUENDOUZE MERIEM Définition OMS Trouble de la tolérance glucidique de gravité variable Survenant ou diagnostiqué pour la

Plus en détail

Item 130 : Hypertension artérielle de l'adulte

Item 130 : Hypertension artérielle de l'adulte Item 130 : Hypertension artérielle de l'adulte Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...4 SPECIFIQUE :...4 I Définition

Plus en détail

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la sclérose en plaques (SEP) : deux affections pourvoyeuses de handicap en Neurologie

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la sclérose en plaques (SEP) : deux affections pourvoyeuses de handicap en Neurologie Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la sclérose en plaques (SEP) : deux affections pourvoyeuses de handicap en Neurologie M. Benabdeljlil, S. Aïdi, M. El Alaoui Faris Service de Neurologie A et

Plus en détail

La Codéine? Parlons-en INFORMER

La Codéine? Parlons-en INFORMER La Codéine? Parlons-en INFORMER Qu est-ce que la codéine? La Codéine, ou méthylmorphine, est l'un des alcaloïdes contenus dans le pavot (papaverum somniferum). La codéine est un antalgique puissant (de

Plus en détail

Fiche mémo. Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire. Juillet 2013. Généralités. Critères d éligibilité des méthodes

Fiche mémo. Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire. Juillet 2013. Généralités. Critères d éligibilité des méthodes Fiche mémo Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire Juillet 2013 Cette fiche mémo fait partie d un ensemble de fiches mémo concernant la et complète plusieurs documents sur ce thème produits

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DE L ESH-ESC 2003 POUR LA PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTÉRIELLE EN MÉDECINE GÉNÉRALE*

RECOMMANDATIONS DE L ESH-ESC 2003 POUR LA PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTÉRIELLE EN MÉDECINE GÉNÉRALE* RECOMMANDATIONS DE L ESH-ESC 2003 POUR LA PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTÉRIELLE EN MÉDECINE GÉNÉRALE* A. PERSU (1), J.M. KRZESINSKI (2), P. VAN DE BORNE (3)** RÉSUMÉ : Les modalités du traitement

Plus en détail

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Diabète Type 2 Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Épidémiologie 90% de tous les cas de diabètes Environ 1 personne sur 20 est atteinte Diabète gras Facteur de risque majeur pour les

Plus en détail

HTA et diabète en cours de grossesse

HTA et diabète en cours de grossesse cardiologie-pratique.com http://www.cardiologie-pratique.com/journal/article/0013642-hta-et-diabete-en-cours-de-grossesse HTA et diabète en cours de grossesse F. LANSE, S. BRUN, H. MADAR, A. NITHART, M.-A.

Plus en détail

AUDIT MEDICAL. Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY

AUDIT MEDICAL. Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY AUDIT MEDICAL Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY JUSTIFICATIONS ET BASES DE CE TRAVAIL Fréquence de prescription : 3 à 5% de la population française

Plus en détail

DEMANDEZ À VOTRE MÉDECIN COMMENT UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE POUR LE TRAITEMENT DU GLAUCOME POURRAIS CHANGER VOTRE VIE. Commercialisé au Canada par

DEMANDEZ À VOTRE MÉDECIN COMMENT UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE POUR LE TRAITEMENT DU GLAUCOME POURRAIS CHANGER VOTRE VIE. Commercialisé au Canada par DEMANDEZ À VOTRE MÉDECIN COMMENT UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE POUR LE TRAITEMENT DU GLAUCOME POURRAIS CHANGER VOTRE VIE Commercialisé au Canada par LA TECHNOLOGIE La technologie a toujours joué un rôle important

Plus en détail

Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé?

Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé? Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé? René Valéro Service Nutrition-Maladies Métaboliques-Endocrinologie Hôpital de la Timone Marseille Incidence maladies cardiovasculaires du sujet âgé

Plus en détail

MALAISE, PERTE DE CONNAISSANCE DE L ADULTE MC AUMONT. 3) Interrogatoire minutieux du patient et des témoins.

MALAISE, PERTE DE CONNAISSANCE DE L ADULTE MC AUMONT. 3) Interrogatoire minutieux du patient et des témoins. MALAISE, PERTE DE CONNAISSANCE DE L ADULTE MC AUMONT POINTS IMPORTANTS : 1) Définition d une syncope et d une lipothymie. 2) Différencier une syncope ou une lipothymie d un vertige, d une hypoglycémie,

Plus en détail

PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE DU PATIENT DYSLIPIDÉMIQUE

PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE DU PATIENT DYSLIPIDÉMIQUE PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE DU PATIENT DYSLIPIDÉMIQUE RECOMMANDATIONS Ce document est une actualisation des Recommandations de Bonne Pratique "Prise en charge des dyslipidémies" publiées par l'afssaps

Plus en détail

Cas cliniques HTA. CBH 7 mars 2015. JM Krzesinski Néphrologie-Hypertension ULg-CHU Liège

Cas cliniques HTA. CBH 7 mars 2015. JM Krzesinski Néphrologie-Hypertension ULg-CHU Liège Cas cliniques HTA CBH 7 mars 2015 JM Krzesinski Néphrologie-Hypertension ULg-CHU Liège Cas clinique (1) Infirmière de 30 ans consulte pour découverte d une élévation de PA suite à des lipothymies PA 156/96

Plus en détail