Rapport d activités 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport d activités 2013"

Transcription

1 Rapport d activités 2013 Mouvement pour l alternative économique et sociale (AG du 26 juin 2014)

2 Equipe (au 31/12/2013) Marie-Caroline Collard - Directrice Fernande Cobergh - Secrétaire Jean-Luc Bodson - Chargé de projets Laurence Plumier - Chargée de projets Estelle Mahieu - Graphiste Julien D Amico - Chargé de communication Agence-conseil Pierre van Steenberghe - Coordinateur agence-conseil Jean-François Herz - Chargé de projets Stéphane Lejoly - Chargé de projets Jean-Marc Zanatta - Chargé de projets Education permanente Véronique Huens - Coordinatrice éducation permanente Frédérique Konstantatos - Chargée de projets Quentin Mortier - Chargé de projets SCS CycladES, société consultante externe, gérée par C. Hublet Le CA ALEAP (Aude Humblet) Aurélie (Raymond Kenler) CF2m (Bernard Goffinet) Crédal (Isabelle Philippe) EWETA (Guy Niset) La Lorraine (Yves Michel) Réseau d entreprises sociales (Salvatore Vetro) Réseau Financité (Bernard Bayot) Arnaud Pinxteren Guy Fryns Sommaire Introduction...5 Fédération...7 Membership Coup de projo Cinq nouveaux membres en Zoom sur Le club des entrepreneurs...11 Veille et actions politiques Coup de projo Lancement de l union régionale des SCOP...13 Coup de projo Mesure de l impact social...14 Zoom sur L économie sociale à l agenda de l Union Européenne...15 Marchés publics Coup de projo Le réseau des «facilitateurs clauses sociales»...18 Coup de projo Helpdesk et analyses prospectives...19 Zoom sur Le guide pédagogique et juridique des clauses sociales en Belgique...20 Zoom sur La cellule de coordination clauses sociales...21 Communication Coup de projo La relation client au cœur de nos réflexions...23 Coup de projo Travaux graphiques...24 Zoom sur Un nouveau site pour saw-b...25 ImpulCera Coup de projo Les bourses de lancement...28 Zoom sur Vin de Liège, des vignes citoyennes...29 Education Permanente...31 Publications Coup de projo Zoom sur La démocratie économique analyses critiques

3 Les Chantiers de l Economie sociale volet animations des acteurs de l ES Coup de projo Moments d échange pour les travailleurs...36 Coup de projo Des outils et partenariats nouveaux...37 Les Chantiers de l Economie sociale volet animations grand public Coup de projo Le cinéma comme outil de débat et de réflexion...38 Coup de projo Les (biens) communs...39 Zoom sur Partenariats autour des coopératives...40 Agence-Conseil...41 Services AC Coup de projo Recherche-action sur le logement social...43 Coup de projo Le centre de référence circuits courts...44 Coup de projo Poursuite du projet européen Leonardo (pactes)...44 Projets Zoom sur Le projet «Vert pellet»...45 Zoom sur Le projet Asseco...46 Introduction Début 2010, SAW-B présentait son plan stratégique à 4 ans. Véritable fil d Ariane, conçu ensemble par les administrateurs et l équipe, et approuvé par les membres, ce plan a été réfléchi et élaboré pour tracer les priorités de SAW-B, mouvement pour l alternative économique. Les 4 grandes priorités et objectifs fixés par ce plan constituent, aujourd hui, les lignes directrices pour les actions à venir et autant de balises et repères pour présenter les activités de l année écoulée. Dans ce rapport d activités, les priorités auxquelles participe chaque action sont mentionnées par un système de pictogrammes qui permet de les identifier facilement. Chiffres Bilan Résultat Membres SAW-B 2013 par Province...56 Quatre membres de l équipe s expriment...58 Priorité «MEMBRES» Objectifs : Elargir et renforcer le membership pluraliste de SAW-B pour augmenter le nombre de ses membres. En veillant à ce qu ils représentent à la fois des citoyens, des entreprises, les membres des fédérations membres, les fédérations non-membres qui ont une démarche pluraliste, et les travailleurs. Informer et concerter les membres pour organiser les prises de positions politiques de la fédération, structurer les services et projets de l agence-conseil et de l éducation permanente. Mais également les stimuler pour avoir des membres motivés, impliqués et coopérant autour d une identité commune grâce à l adoption systématique de la charte de coopération. SAW-B s attache à garantir leur satisfaction. La fédération tend de manière générale à pérenniser, améliorer et développer la participation de ses membres. Priorité «IDENTITÉ» Objectifs : Renforcer l identité de SAW-B et de ses membres comme fédération d alternatives économiques pour promouvoir l économie sociale et les valeurs qu elle incarne. Mais aussi stimuler l innovation économique. Cela participe également à améliorer la définition de l économie sociale et à renforcer le sentiment d appartenance au mouvement et la cohésion entre ses acteurs. 4 5

4 S inscrire dans une économie sociale à l identité forte pour un positionnement politique et une reconnaissance en tant que partenaire de développement économique et social. Rassembler des acteurs d économie sociale soutenus publiquement et qui développent des partenariats grâce à des outils et projets qui renforcent l identité du mouvement qu ils portent. Priorité «coopération» Objectifs : Favoriser la coopération entre les membres au sein du mouvement en mettant en évidence les exemples et les méthodes utilisées, le fonctionnement. Stimuler les partenariats au sein de l économie sociale pour permettre la mutualisation de moyens, de connaissances et d expertises, et se renforcer mutuellement dans des alliances économiques comme les clusters, les grappes d activité ou encore la centrale d achats. Sous-traiter aux membres quand cela s avère nécessaire et pertinent pour participer à leur renforcement. Définir notre complémentarité avec d autres fédérations ou structures pour prendre position dans le paysage institutionnel. Priorité «politique» Objectifs : Construire un meilleur réseau politique et créer des alliances pour augmenter la sphère et la capacité d influence de SAW-B et porter les revendications de l économie sociale. alimenter les contacts politiques avec les prises de positions de SAW-B pour une visibilité de la fédération et une reconnaissance en tant que référence sur l économie sociale. Egalement, pour être consulté en tant que partenaire pour l organisation d événements sur des thèmes liés à l alternative économique. Développer des collaborations structurelles sur la base de socles de valeurs communes avec les acteurs du non-marchand et du DD pour élargir le membership de SAW-B vers ces secteurs et créer des alliances objectives sur des dossiers politiques. Favoriser les échanges avec les entreprises classiques pour favoriser un renforcement mutuel sur certaines filières d activités porteuses. Fédération 7

5 de projo 5 Coup nouveaux membres en 2013 Membership Cum Verbis SCRL Coopérative de services linguistiques et événementiels (traduction, interprétation simultanée et consécutive, production de comptes rendus, etc.) Site : Les Grignoux ASBL Entreprise culturelle d économie sociale. L ASBL gère huit salles de cinéma ainsi qu un café galerie et une brasserie sur Liège. Elle publie également des études et analyses consacrées à différents films portant sur des problématiques sociales, historiques, politiques ou d actualité. Site : START Construction SCRL FS Coopérative d activités active dans le secteur de la construction. Pour tester «grandeur nature» sa future activité en étant maître à bord mais pas seul au monde, comme aime le dire START construction. Site : Vin de Liège SCRL FS Coopérative qui produit du vin bio. Créée en décembre 2010, Vin de Liège réimplante la vigne en région liégeoise. 12ha de vignes auront ainsi été plantés entre 2012 et Site : Habitat et Humanisme ASBL L association lutte pour l insertion des plus démunis en créant du logement à vocation sociale. Le mouvement belge compte deux structures, la fondation d utilité publique H&H qui assume le rôle de propriétaire bailleur et l ASBL H&H, le développeur en immobilier social. Les deux entités ont vocation à agir sur tout le territoire. Site : 8 9

6 ««Paroles de membres Pour Cum Verbis, devenir membre de SAW-B permet d intégrer un réseau de coopératives pour renforcer ses pratiques. Cette démarche s inscrit aussi, pour la coopérative, dans une volonté de dépasser l individualisme ambiant pour construire une société plus solidaire. Porteur de valeurs fortes, Vin de Liège s inscrit pleinement dans une dynamique de développement durable. C est donc tout naturellement que la coopérative a souhaité rejoindre SAW-B pour amplifier le changement. Construire des partenariats nouveaux avec d autres acteurs de l économie sociale a motivé Habitat et Humanisme à devenir membre de SAW-B. Pour l association, faire partie d un réseau d entreprises sociales s avère enrichissant, que ça soit en termes de projets innovants ou d échange de bonnes pratiques. Partenaire de longue date et acteur engagé dans l économie sociale, Les Grignoux ont décidé de rejoindre SAW-B pour appuyer un secteur économique qu ils souhaitent promouvoir comme alternative crédible à l économie classique. START Construction adhère à SAW-B pour soutenir le développement d une économie centrée sur le respect de l humain et de l environnement, et pour participer activement à la création d un réseau d entreprises sociales. Le club des entrepreneurs Rares sont les lieux où les entrepreneurs sociaux peuvent se retrouver et partager leurs expériences et préoccupations de gestion autour de leur vision alternative de l entreprise. Pour répondre à ce besoin, SAW-B a créé le Club des entrepreneurs sociaux. Il rassemble, cinq fois par an, une quinzaine de dirigeants d entreprises sociales marchandes qui mettent en pratique les principes coopératifs mais aussi une gestion participative. Autres points communs entre ces entrepreneurs sociaux : une expérience de terrain et une société en croissance, ce qui amène de nouvelles questions et défis. Durant une après-midi, les entrepreneurs échangent autour d une question pratique : construire son modèle d entreprise, passer le flambeau de l entreprise qu on a créée, mettre en place un management participatif Le but est de construire une réflexion à la fois personnelle et collective sur des sujets qu ils ont eux-mêmes décidé d aborder. ZOOM SUR Pierre Santacatterina, directeur général d Oxfam-Magasins du monde, membre du club des entrepreneurs 10 11

7 Veille et actions politiques Coup de projo Lancement de l union régionale des SCOP En France, des coopératives de travailleurs parviennent à maintenir une vraie dynamique de croissance malgré la crise. Leur nom? Les SCOP (pour Société COopérative et Participative). En Belgique, malheureusement, si ce modèle existe, il ne dispose pas encore d un statut adéquat. En 2013, l Union des SCOP Wallonie-Bruxelles a vu le jour grâce à la volonté d une trentaine d entreprises de type SCOP. Son objectif est d impulser la création d un environnement favorable aux SCOP, avec tout d abord l adoption d un statut adéquat mais aussi de tout outil juridique, fiscal, social et financier qui permettra de renforcer et d essaimer le modèle. La démarche consiste aussi à conforter une identité collective pour promouvoir le modèle économique des SCOP et multiplier ainsi la création d emplois durables en Belgique (créations, transmissions de sociétés classiques en SCOP, développement en groupe, ). SAW-B compte parmi les premiers initiateurs de la création de l Union des SCOP Wallonie-Bruxelles et est, à ce titre, un des membres fondateurs du mouvement. Le premier objectif que se sont fixés les SCOP francophones est de travailler à la création d un statut adéquat. Des statuts qui placeraient véritablement le salarié au cœur de l entreprise. Dans une SCOP, celui-ci associé au capital, aux décisions et aux résultats de l entreprise. Il participe donc à la prise de décisions stratégiques lors des assemblées générales, selon le principe 1 personne = 1 voix. Les statuts prévoiraient également une répartition équitable du résultat annuel de l entreprise entre travailleurs, sous forme de participation ou de complément de salaire. La priorité serait réellement donnée à la pérennité de l outil et de l emploi plutôt qu à la rémunération du capital

8 Coup de projo Mesure de l impact social L économie sociale à l agenda de l Union Européenne ZOOM SUR L Europe souhaite mesurer l impact des entreprises sociales pour démontrer leur capacité à contribuer au redressement économique et sociale de l Union européenne. L UE entend dès lors développer une méthode afin de mesurer les gains socio-économiques des entreprises sociales et leur impact sur la communauté. Une telle mesure pourrait avoir des effets multiples pour l entreprenariat social, notamment en matière d investissements et d accès aux financements. L enjeu est donc de taille. S il s avère positif que l Europe s intéresse davantage aux entreprises sociales comme vecteur de reprise économique, et se dote d outils permettant une mesure objective de leur activité, il ne faudrait toutefois pas voir l économie sociale se diriger vers le tout «quantifiable» et une standardisation à outrance. L économie sociale doit préserver ses spécificités. L enjeu est donc créer un dispositif de mesure qui réponde à des critères pertinents et adaptés aux missions que poursuivent les entreprises sociales. Social Economy Europe (SEE) a abordé ce thème en octobre 2013 lors d un séminaire consacré à l entreprenariat social dans l agenda européen. SAW-B a également publié une analyse sur le sujet (accessible sur le site, rubrique «Publications») et projette un colloque en février L Union Européenne parait fort éloignée des préoccupations quotidiennes des entreprises sociales. Pourtant, nombreuses sont les matières européennes qui les concernent et qui ont un impact direct sur leur réalité de terrain : règlement pour l entrepreneuriat social, Directive marchés publics, programmation des fonds structurels Pour tenter d y voir plus clair, une conférence a été organisée en juin 2013 par SAW-B en collaboration avec Social Economy Europe, VOSEC et le SPP Intégration Sociale. La conférence visait à faire le point sur les dossiers d actualité et, surtout, à analyser leurs conséquences à court et à moyen terme pour l économie sociale belge : quel impact pour l économie sociale? Quel avenir pour les clauses sociales dans les marchés publics? Quelle conception l Europe a-t-elle de l «entreprise sociale»? Quelle place accordera la programmation des fonds structurels aux entreprises sociales? L occasion pour SAW-B de rappeler qu elle mène une veille politique active à l échelon européen avec l appui de Social Economy Europe (SEE), le réseau représentatif qui regroupe les principales «familles» de l économie sociale européenne (associations, mutuelles, fondations). SAW-B participe également régulièrement à l Intergroupe Economie Sociale, forum réunissant des membres du Parlement européen, qui fournit des informations actualisées sur les politiques et la législation liée aux entreprises sociales. L économie sociale, à l agenda de l Union Européenne? 14 15

9 La gestion participative en question Les clauses sociales dans les marchés publics Marchés publics En 2012, SAW-B et le groupe Terre ont lancé une initiative relative à la gestion participative au sein des entreprises sociales. Un groupe de travail (composé d entreprises sociales et fédérations d entreprises sociales) a été constitué, auquel se sont joints des représentants du Centre d Economie Sociale (CES- ULg). La première étape a été de lancer une enquête, dont l objectif était de mieux cerner les pratiques existantes au sein des différentes entreprises et d identifier leurs points communs. Des petits déjeuners thématiques ont également été organisés par les membres du groupe eux-mêmes. Au centre des débats, on retrouvait des thèmes tels que «gestion du personnel et gouvernance», «éducation à la participation», «propriété et argent», «développement économique et croissance», Parallèlement à ces travaux, SAW-B fût l un des partenaires du projet européen «RE.Di.a.l.o.g.u.e.s.» où la question de la gestion démocratique et participative occupait une place centrale. Piloté par le Groupe Terre, ce projet avait pour ambition de trouver des réponses adaptées aux entreprises sociales en matière de dialogue social, afin de pouvoir combiner croissance harmonieuse et emploi de qualité. Plusieurs rencontres internationales ont eu lieu en Belgique, Italie, Roumanie, Espagne et France. Un rapport final a été produit sur base de ces rencontres et un colloque sera organisé début 2014 sur le sujet. Formation des pouvoirs adjudicateurs en Wallonie et en Région de Bruxelles-capitale Depuis près de 8 ans maintenant, tant en Wallonie qu à Bruxelles, SAW-B organise des rencontres de sensibilisation et de formation à la législation des clauses sociales dans les marchés publics. Ces matinées ciblent essentiellement les pouvoirs adjudicateurs. Elles se déroulent généralement en deux temps : la présentation de 3 à 4 entreprises sociales locales, illustrant ainsi leurs spécificités et la qualité de leurs réalisations, suivie d un temps de formation sur les textes de loi traitant des clauses sociales et des modalités concrètes de mise en œuvre de celles-ci. Cette formule a le mérite de faciliter les rencontres entre le monde des pouvoirs adjudicateurs et des entreprises sociales. Dans un contexte de crise, la commande publique peut en effet constituer un atout supplémentaire pour les entreprises sociales. En 2013, trois matinées de formation aux clauses sociales ont été organisées en Wallonie avec le soutien du ministre de l Economie. La première se voulait généraliste et s adressait à l ensemble des pouvoirs adjudicateurs wallon, la seconde ciblait les intercommunales wallonnes et la troisième, destinée au secteur de l Horeca, concernait les marchés publics traitant des repas de collectivité dans une perspective d alimentation saine et durable. En Région de Bruxelles-Capitale, deux formations ont été organisées avec le soutien de la Ministre de l Emploi et de l Economie, dont l une s est focalisée sur les marchés publics traitant de la gestion des déchets, dans le cadre de l Alliance Emploi-Environnement. D autres rencontres de formation aux clauses sociales ont été mises sur pied, à l initiative d entreprises sociales (Moulin de la Hunelle, Les Hautes Ardennes) ou d institutions publiques (le Comité Subrégional de l Emploi et de la Formation d Antoing ou encore la province du Hainaut)

10 Coup de projo Le réseau des «facilitateurs clauses sociales» Coup de projo Helpdesk et analyses prospectives La Confédération de la Construction Wallonne (CCW) et SAW-B ont initié le projet de «facilitateurs clauses sociales» dans les marchés publics de travaux, en collaboration avec l Union Wallonne des Architectes, l Union des Villes et des Communes de Wallonie, le Service Public de Wallonie et la Société wallonne du Logement. Ce projet s inscrit dans le cadre de l Alliance Emploi- Environnement dont l un des objectifs est de stimuler la demande de rénovation/construction durable de bâtiments publics. Grâce, notamment, à l encadrement des marchés publics, la Wallonie désire ainsi poursuivre l intégration des clauses sociales dans les cahiers des charges des organismes publics pour la construction et la rénovation des bâtiments. De nombreux travaux ont été menés au cours de cette année de lancement: mise en réseau des facilitateurs clauses-sociales, définitions et rédactions des clausestypes, conception d outils destinés aux pouvoirs adjudicataires et aux entreprises, prise de contact avec les opérateurs de formations, etc. Trois types de clauses ont été retenues : La réservation de marché à l économie sociale ; La clause flexible qui ouvre la porte à la sous-traitance d une partie du marché aux entreprises d économie sociale ; La clause formation qui met en œuvre un effort de formation au sein de l entreprise adjudicataire. En parallèle à ces travaux, une circulaire relative à la mise en place d une politique d achat durable pour les pouvoirs adjudicateurs régionaux wallons a été diffusée le 28 novembre Elle conforte les démarches entreprises dans le cadre de l Alliance Emploi-Environnement en matière de clauses sociales et constitue dès lors un appui supplémentaire à la mission des facilitateurs. Le plan du Gouvernement wallon «Horizon 2022» prévoit également l insertion de clauses dans les marchés publics en vue de favoriser l insertion socioprofessionnelle des demandeurs d emploi. En 2005, SAW-B a souligné l enjeu stratégique de cette question et a entamé un travail d analyse et de construction d expertise sur cette thématique. Depuis, grâce à un travail de sensibilisation des pouvoirs adjudicateurs et des entreprises d Economie sociale, elle a progressivement accompagné la prise en compte des clauses sociales dans les marchés publics de travaux et de services. Bénéficiant du soutien du Ministre des Pouvoirs locaux et de la Ville en Wallonie, SAW-B a lancé un service gratuit de consultance-helpdesk ouvert aux pouvoirs adjudicateurs wallons et un service d analyse prospective des marchés publics susceptibles d intégrer une clause sociale. A travers ses actions, SAW-B souhaite promouvoir l économie sociale auprès des pouvoirs adjudicateurs afin de les aider à définir avec pertinence des marchés ciblés pour les entreprises d économie sociale ou des marchés pour lesquels une sous-traitance à l économie sociale peut être envisagée. Pour l année 2013, 21 pouvoirs adjudicateurs wallons ont fait appel au service helpdesk et plus de 30 analyses prospectives ont été menées en Wallonie. Ces actions ont permis des contacts rapprochés avec les techniciens responsables de la rédaction des cahiers de charge au sein des pouvoirs adjudicateurs. Parmi ceuxci, on peut notamment citer le CPAS de Mont-Saint- Guibert, la commune d Assesse, l administration de la province de Liège, le CHU de Charleroi, le Forem, etc

11 Le guide pédagogique et juridique des clauses sociales en Belgique Fin 2012 à SAW-B a remporté un marché du SPP intégration sociale de production d un guide pédagogique et juridique sur l insertion des clauses sociales en Belgique. Fruit d une collaboration entre ConcertES, Vosec, Public Procurement et Senselia, la réalisation de cet outil a été coordonnée par SAW-B. Destiné à l ensemble des pouvoirs adjudicateurs du pays, il présente les différents types de clauses sociales existantes, ce qui constitue une première en Belgique. Le guide reprend les textessources européens et précise, de manière détaillée et commentée, les textes de la loi belge. Il parcourt l entièreté de la procédure de gestion d un marché public, depuis sa préparation jusqu à la réception définitive du chantier ou la clôture du service. Il illustre chacune des modalités de clauses par des exemples concrets. Afin de faciliter la tâche des pouvoirs adjudicateurs, il propose aussi des textes réutilisables, offrant ainsi une caution de sécurité lors de l insertion de clauses sociales dans le cahier spécial des charges. ZOOM SUR Ce guide a fait l objet d une présentation en juin 2013 dans le cadre d un colloque européen et en septembre 2013 devant un parterre de pouvoirs adjudicateurs du Nord et du Sud du pays. Transmis à l ensemble des pouvoirs adjudicateurs, les retours se sont avérés extrêmement positifs. Ce document est accessible gratuitement sur le site de SAW-B (rubrique «Marchés publics»). ZOOM SUR La cellule de coordination clauses sociales La cellule de coordination clauses sociales a vu le jour en avril Elle repose sur un partenariat entre Actiris et SAW-B. Actiris assure l interface institutionnelle et SAW-B effectue un travail de seconde ligne. Parmi les missions de SAW-B, on retrouve : la formation des pouvoirs adjudicateurs ; les analyses prospectives visant à repérer les marchés pertinents pour l insertion de clauses sociales ; Les contacts avec les entreprises d économie sociale. SAW-B conseille les pouvoirs adjudicateurs sur le choix de la (ou des) clause(s) à insérer et, le cas échéant, rédige la clause adéquate en collaboration avec un juriste indépendant. Dès son lancement, la Cellule de coordination a mené un important travail de promotion et d analyse prospective, ce qui a rapidement suscité un vif intérêt de la part des pouvoirs adjudicateurs. Plus de 20 rencontres de formation et de sensibilisation ont été réalisées. Certaines ont débouché sur la réalisation d analyses prospectives des marchés à venir pour l insertion de clauses sociales. Une vingtaine de dossiers ont été traités par le service «helpdesk». Enfin, de nouvelles initiatives ont été lancées visant : des rencontres avec des entreprises privées concernées par les marchés publics et des partenariats potentiels avec l économie sociale ; La création et l animation d un groupe de travail informel, constitué de différentes parties prenantes aux marchés publics bruxellois, portant sur la question de la bonne exécution de la clause sociale

12 Coup de projo Communication La relation client au coeur de nos réflexions Pour gagner en efficacité afin de mener à bien ses missions, la fédération s est dotée d un logiciel de gestion de la relation client (CRM). Facile d emploi, ce logiciel web permet de centraliser et de mutualiser l ensemble des informations vitales pour l entreprise. Il offre ainsi de nombreuses fonctionnalités telles que la gestion des contacts, clients, tâches, agendas, etc. il offre aussi un historique complet des opérations effectuées et un archivage des documents. Bien entendu, la mise en place de ce système a demandé un important travail de préparation, une formation de l ensemble de l équipe et nécessite, aujourd hui encore, des ajustements. Les potentialités de l outil, sont peu à peu testées et l intégration de ses fonctionnalités se poursuivra en 2014 avec tout le volet relatif à la gestion des documents. Cette base de données permet à chacun d avoir accès à l information à tout moment, où que l on se trouve. Indispensable pour nos campagnes de mailing vers nos membres, le CRM nous permettra d améliorer la satisfaction de nos publics et par la même occasion d accroitre notre visibilité

13 Coup de projo Travaux graphiques Un nouveau site pour SAW-B ZOOM SUR SAW-B met sa créativité au service de la communication d entreprise. En 2013, pas moins de 20 entreprises ont fait appel à nous pour des conseils en identité visuelle et de graphisme. Parmi les réalisations à mettre à l actif de notre graphiste figurent notamment : réalisation du logo et de cartes de visite pour un des clients de l agence-conseil : la Tourkana (1). L ensemble des documents institutionnels pour les agences de microstart (2) : flyers, kakemonos, affiches pour les vitrines, rapport d activités... en plusieurs langues (français, néerlandais, turc). Création de l affiche de la Fête de la nature pour la commune de Molenbeek (3). Flyers à distribuer lors de la journée mondiale du commerce équitable, client BFTF (4). Création du nouveau logo de Febecoop (5) Le site internet de SAW-B a fait peau neuve cette année! Il se veut désormais plus accessible et offre un design moderne, une meilleure ergonomie et une navigation plus fluide. Il constitue une véritable mine d informations sur l économie sociale et l offre de services de SAW-B : actualités, annuaire de l économie sociale, publications, législation, accompagnement de projets, clauses sociales et marchés publics, Chantiers de l économie sociale, accès à l ES-infos Notre site a été entièrement revu pour soutenir et promouvoir les entreprises sociales. La page d accueil donne d emblée les dernières actualités de l économie sociale et des membres de SAW-B. Des raccourcis permettent un accès rapide vers les services recherchés. Des pavés dynamiques guident les internautes au fil des menus et sous-rubriques. Vidéos, photos, paroles de travailleurs, témoignages de membres animent les pages de ce nouveau site. Site :

14 ImpulCera Nos membres au centre de notre communication Comme chaque année, nos membres figurent au centre de notre communication. Une communication à plusieurs niveaux, puisque certains nous demandent de communiquer sur eux dans nos outils de communication et d autres, pour eux vers des bases de données ciblées ou plus larges. En 2013 : Une dizaine de communications spécifiques ont été lancées vers nos membres, leur offrant une information à haute valeur ajoutée ; Une trentaine de nos membres ont fait l actualité de l ES-Infos, la newsletter mensuelle de l économie sociale ; Plus d une cinquantaine d informations ont été publiées sur la page d accueil du site internet, dans la rubrique «Actu membres». Lancé fin 2008, l appel à projets ImpulCera vise à soutenir l entrepreneuriat en économie sociale à travers l octroi de bourses et l organisation d évènements de sensibilisation. ImpulCera entamera en 2014 sa dernière ligne droite. En chiffres depuis fin 2008 : 10 sessions d appel à candidatures 486 dossiers rentrés 54 bourses d étude de faisabilité attribuées ; dont 11 en entreprises créées ou en phase de création, dont 4 bourses de lancement octroyées en 2013 Une multitude de secteurs d activité : coursier à vélo, centre de jour pour personnes handicapées, logement pour jeunes souffrant de troubles cognitifs, lutte contre la fracture numérique, services pour séniors, etc

15 Coup de projo Les bourses de lancement Vin de Liège, des vignes citoyennes En 2013, quatre bourses de lancement ont été octroyées, ce qui démontre la maturité de l appel à projets. Parmi les lauréats, deux projets sont particulièrement ambitieux puisqu ils touchent à l immobilier et requièrent donc des capitaux de départ élevés. Parmi eux, les porteurs du projet «Jardin âges»! Ils sont parents d enfants handicapés et ont été personnellement confrontés à des difficultés de prise en charge. En 2009, ils décident de répondre à ImpulCera tout en souhaitant relever un autre défi de société : le vieillissement de la population. Le projet vise à créer un centre d accueil de jour pour 15 personnes handicapées mentales couplé à une résidence-services d une trentaine d appartements pour personnes âgées. Cette idée, qui peut paraitre un peu folle de prime abord, vient du constat qu une réelle complémentarité peut s installer entre ces deux activités et leurs publics. Les jeunes adultes du centre de jour pratiqueront des activités de maraichage et d hôtellerie au sein de la résidence-services. En quatre ans, le projet a déjà bien évolué. Mais le défi reste immense puisque la construction des deux bâtiments exige, à elle seule, de détenir 4,8 millions d euros en fonds propres! L idée a pourtant déjà séduit plusieurs interlocuteurs. Au-delà des bourses ImpulCera, le projet a réussi à convaincre les autorités provinciales qui leur ont réservé un terrain de 50 ares à Chastre. Actuellement, le projet recherche surtout des donateurs. L inauguration est prévue pour 2018 ou (www.jardinages.be) Le projet «Antre-eux-deux», à Tournai, propose quant à lui une vingtaine de kot mixtes pour étudiants et jeunes affectés par des troubles «dys» : dysphasie, dyslexie, etc. Ce projet, encadré par des éducateurs, devra permettre aux jeunes d accéder à une certaine autonomie et à mieux s intégrer socialement. Les porteurs ont déjà réussi à réunir une grande partie des fonds via des fondations et donateurs privés et les kots devraient être accessibles pour la rentrée de septembre (www.antre-eux-deux.com) Lauréat d une bourse de faisabilité en 2009 et d une bourse de lancement en 2011, la coopérative «Vin de Liège» peut être qualifiée de vrai succès. L idée de départ : réimplanter la vigne en région liégeoise et produire un vin de qualité en respectant l environnement. Entre 2012 et 2014, 12 hectares ont ainsi été plantés. Les premières bouteilles sont attendues pour le printemps Mais le vrai succès de cette coopérative, c est d avoir réussi à convaincre et rassembler des centaines de citoyens, tous prêts à soutenir le projet en investissant leur argent mais aussi en participant aux multiples activités de taille, désherbages, etc. Une dynamique locale qui démontre que d autres modèles d entreprise sont possibles! ZOOM SUR 28 29

ACTIF. Scmact2.doc [14]

ACTIF. Scmact2.doc [14] ACTIF I. Frais d'établissement... 20 II. Immobilisation incorporelles... 21 III. Immobilisations corporelles... 22/27 A. Terrains et constructions...22 B. Installations, machines et outillage...23 C. Mobilier

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉS 2013 BOURSES DE PRÉACTIVITÉ BOURSES INNOVATION

RAPPORT D ACTIVITÉS 2013 BOURSES DE PRÉACTIVITÉ BOURSES INNOVATION RAPPORT D ACTIVITÉS 2013 BOURSES DE PRÉACTIVITÉ BOURSES INNOVATION CELLULE AIDES DIRECTES AGENCE DE STIMULATION ECONOMIQUE SOMMAIRE PARTIE 1 PRÉSENTATION DES DISPOSITIFS....5 I. BOURSES DE PREACTIVITE...5

Plus en détail

Guide pratique et concret des clauses sociales dans les marchés publics

Guide pratique et concret des clauses sociales dans les marchés publics Guide pratique et concret des clauses sociales dans les marchés publics 2009 Document élaboré par Raphaël Dugailliez Consultant, Formateur Formateur pour la dynamique «marchés publics durables» Mise en

Plus en détail

ADESS Cornouaille. Forum de l Economie Sociale et Solidaire jeudi 26 novembre 2015

ADESS Cornouaille. Forum de l Economie Sociale et Solidaire jeudi 26 novembre 2015 ADESS Cornouaille Forum de l Economie Sociale et Solidaire jeudi 26 novembre 2015 1 L ADESS Cornouaille est un des quinze pôles de développement de l Economie Sociale et Solidaire (ESS) en Bretagne. C

Plus en détail

Appel à projets Règlement pour l octroi des subsides

Appel à projets Règlement pour l octroi des subsides Appel à projets Règlement pour l octroi des subsides Dans le texte ci-après, sera dénommée «l opération» et l asbl demanderesse «l association». 1. Publics cibles de L opération a pour vocation statutaire

Plus en détail

BILAN ET COMPTE DE RESULTAT

BILAN ET COMPTE DE RESULTAT 3 PLACE ARNOLD BILAN ET COMPTE DE RESULTAT - Bilan actif-passif - Compte de résultat - Détail des comptes bilan actif passif - Détail compte de résultat C.D. 63 B.P. 4 67116 STRASBOURG-REICHSTETT 03 88

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES 4 LE PLAN COMPTABLE...1 4.1 QU'EST-IL?... 1 4.2 QUI DOIT TENIR UN PLAN COMPTABLE?... 1 4.3 OSSATURE DU PLAN COMPTABLE...

TABLE DES MATIÈRES 4 LE PLAN COMPTABLE...1 4.1 QU'EST-IL?... 1 4.2 QUI DOIT TENIR UN PLAN COMPTABLE?... 1 4.3 OSSATURE DU PLAN COMPTABLE... LE PLAN COMPTABLE 4-0 TABLE DES MATIÈRES 4 LE PLAN COMPTABLE...1 4.1 QU'EST-IL?... 1 4.2 QUI DOIT TENIR UN PLAN COMPTABLE?... 1 4.3 OSSATURE DU PLAN COMPTABLE... 1 4.4 CODIFICATION DÉCIMALE... 2 4.5 COMMENT

Plus en détail

BILAN AU 31 DECEMBRE 2012 TABLEAU DES AMORTISSEMENTS AU 31 DECEMBRE 2012 ANNEXE A LA DECLARATION FISCALE DE L'EXERCICE D'IMPOSITION 2013

BILAN AU 31 DECEMBRE 2012 TABLEAU DES AMORTISSEMENTS AU 31 DECEMBRE 2012 ANNEXE A LA DECLARATION FISCALE DE L'EXERCICE D'IMPOSITION 2013 LES AMIS D'ACCOMPAGNER ASBL Rue des Braves, 21 1081 BRUXELLES RPM Bruxelles : BCE BE 0879.434.959 BILAN AU 31 DECEMBRE 2012 TABLEAU DES AMORTISSEMENTS AU 31 DECEMBRE 2012 ANNEXE A LA DECLARATION FISCALE

Plus en détail

Etats Comptables et Fiscaux

Etats Comptables et Fiscaux adps 18 bis rue de bruxelles 75009 paris Etats Comptables et Fiscaux 31/12/2014 Téléphone : Etats Financiers Bilan Actif adps Edition du 17/03/15 RUBRIQUES BRUT Amortissements Net (N) Net (N-1) 31/12/2014

Plus en détail

RENCONTRE DU RESEAU DES ACTEURS DE L ECONOMIE SOCIALE EN PROVINCE DE LUXEMBOURG

RENCONTRE DU RESEAU DES ACTEURS DE L ECONOMIE SOCIALE EN PROVINCE DE LUXEMBOURG RENCONTRE DU RESEAU DES ACTEURS DE L ECONOMIE SOCIALE EN PROVINCE DE LUXEMBOURG LIBRAMONT, 28 OCTOBRE 2009 ORGANISEE AVEC LE SOUTIEN de la Province de Luxembourg, de la Région Wallonne et du Fonds Social

Plus en détail

LES OUTILS DÉVELOPPÉS EN WALLONIE POUR PROMOUVOIR DES MARCHÉS PUBLICS DURABLES

LES OUTILS DÉVELOPPÉS EN WALLONIE POUR PROMOUVOIR DES MARCHÉS PUBLICS DURABLES LES OUTILS DÉVELOPPÉS EN WALLONIE POUR PROMOUVOIR DES MARCHÉS PUBLICS DURABLES Colloque sur les achats publics durables 18 novembre 2014 LES OUTILS DÉVELOPPÉS EN WALLONIE POUR PROMOUVOIR DES MARCHÉS PUBLICS

Plus en détail

Présentation des clauses sociales dans la nouvelle loi sur les marchés publics

Présentation des clauses sociales dans la nouvelle loi sur les marchés publics Présentation des clauses sociales dans la nouvelle loi sur les marchés publics En Belgique, la nouvelle réglementation relative aux marchés publics entrera en vigueur le 1er juillet 2013. Elle ouvre également

Plus en détail

COURS 470 Série 02. Comptabilité Générale

COURS 470 Série 02. Comptabilité Générale COURS 470 Série 02 Comptabilité Générale Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Direction de l'enseignement à distance REPRODUCTION INTERDITE Communauté française de

Plus en détail

Bilan interne ASBL 14.413,39 241900 AMORTISSEMENT MAT INFORM ET VIDEO (13.737,14)

Bilan interne ASBL 14.413,39 241900 AMORTISSEMENT MAT INFORM ET VIDEO (13.737,14) -1050 IXELLES Page : 1 ACTIFS IMMOBILISES 20/28 6.557,51 5.801,86 III. Immobilisations corporelles (ann. III) 22/27 6.372,51 5.616,86 C. Mobilier et matériel roulant 24 6.372,51 5.616,86 1. Appartenant

Plus en détail

Travaux du Conseil central de l économie et du Conseil national du travail dans le cadre de la stratégie Europe 2020 :

Travaux du Conseil central de l économie et du Conseil national du travail dans le cadre de la stratégie Europe 2020 : 6 avril 2011 Contribution des Secrétariats du Conseil central de l'economie et du Conseil national du Travail a l'attention du Premier Ministre, en vue de l'élaboration du plan national de réformes de

Plus en détail

Impact +, un crédit solidaire pour des entrepreneurs qui bousculent les codes

Impact +, un crédit solidaire pour des entrepreneurs qui bousculent les codes Impact +, un crédit solidaire pour des entrepreneurs qui bousculent les codes DOSSIER DE PRESSE Faire du business autrement. C est la volonté de cette nouvelle génération d entrepreneurs, collectifs ou

Plus en détail

L'Autonomie des Jeunes en question. Youg People's autonomy / Junge leute autonomie. Contact / Contact / Berührung

L'Autonomie des Jeunes en question. Youg People's autonomy / Junge leute autonomie. Contact / Contact / Berührung Ján Figel Commissaire européen en charge de l Education, de la Formation, de la Culture et du Multilinguisme Bruxelles p. 2 L'Autonomie des Jeunes en question Youg People's autonomy / Junge leute autonomie

Plus en détail

COMPTES ANNUELS EN EUROS

COMPTES ANNUELS EN EUROS COMPTES ANNUELS EN EUROS Dénomination: Forme juridique: COMPAS - FORMAT Association sans but lucratif Adresse: Place Communale N : 7 Boîte: Code postal: 4100 Commune: Seraing Pays: Belgique Registre des

Plus en détail

Les résultats du premier semestre 2007 sont encore totalement affectés par la situation stratégique antérieure et les charges du passé.

Les résultats du premier semestre 2007 sont encore totalement affectés par la situation stratégique antérieure et les charges du passé. De Rouck Geomatics poursuit la mise en œuvre de son plan de réorientation stratégique. Les résultats du premier semestre sont encore affectés par la situation stratégique antérieure. Au cours du premier

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

1. Fonds propres, provisions et impôts différés, dettes à plus d un an

1. Fonds propres, provisions et impôts différés, dettes à plus d un an Plan Comptable Minimum Normalisé (PCMN) des services résidentiels, d accueil de jour et de placement familial pour personnes handicapées Mise à jour au 01.01.2002 1. Fonds propres, provisions et impôts

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

COMPTES ANNUELS EN EUROS

COMPTES ANNUELS EN EUROS 201 01/07/2011 BE 0421.082.047 13 EUR NAT. Date du dépôt N P. D. 11253.00369 A-asbl 1.1 COMPTES ANNUELS EN EUROS Dénomination: Forme juridique: GROUPE DE RECHERCHE ET D'INFORMATION SUR LA PAIX ET LA SECURITE

Plus en détail

CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE

CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE Entre : Le Département de Loire-Atlantique, domicilié à l hôtel du département, 3 quai Ceineray- 44041 Nantes cedex 01, représenté

Plus en détail

LE PARI D UN EMPLOI FAMILIAL DECLARE, ORGANISE ET PROFESSIONNALISE

LE PARI D UN EMPLOI FAMILIAL DECLARE, ORGANISE ET PROFESSIONNALISE LE PARI D UN EMPLOI FAMILIAL DECLARE, ORGANISE ET PROFESSIONNALISE EN EUROPE : VERS LA CONSTRUCTION D UNE UNION PLUS COMPETITIVE, PLUS SOCIALE ET PLUS SOLIDAIRE. 15 JANVIER 2010 FAIRVALUE Corporate & Public

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

IMPOT DES SOCIETES - EXERCICE RECAPITULATIF

IMPOT DES SOCIETES - EXERCICE RECAPITULATIF 2 ème comptabilité MAI 2009 IMPOT DES SOCIETES - EXERCICE RECAPITULATIF Données Exercice d imposition 2008 La SA SAITOUT (60% des actions détenues par l administrateur) dont le siège social est situé à

Plus en détail

Formations obligatoires pour les nouveaux directeurs de services agréés en Aide à la Jeunesse dispositif pilote 2013 Présentation :

Formations obligatoires pour les nouveaux directeurs de services agréés en Aide à la Jeunesse dispositif pilote 2013 Présentation : Formations obligatoires pour les nouveaux directeurs de services agréés en Aide à la Jeunesse dispositif pilote 2013 Présentation : Suite aux réunions de concertations relatives au «Plan de renforcement

Plus en détail

LE PROJET «MAISONS DE L EMPLOI ET DEVELOPPEMENT DURABLE» FILIERE «BATIMENT ET ENR»

LE PROJET «MAISONS DE L EMPLOI ET DEVELOPPEMENT DURABLE» FILIERE «BATIMENT ET ENR» LE PROJET «MAISONS DE L EMPLOI ET DEVELOPPEMENT DURABLE» FILIERE «BATIMENT ET ENR» Les bâtiments existants Ils sont très hétérogènes. Ils émettent dans leur ensemble 25% des émissions françaises de gaz

Plus en détail

FONDATION DES BRÛLÉS Frans Landrainstraat, 43 1970 Wezembeek-Oppem

FONDATION DES BRÛLÉS Frans Landrainstraat, 43 1970 Wezembeek-Oppem FONDATION DES BRÛLÉS Frans Landrainstraat, 43 1970 Wezembeek-Oppem BILAN AU 31 DECEMBRE 2014 ACTIF III. VII. IMMOBILISATIONS CORPORELLES 230000 Installations, machines et outillage 2.776,11 230009 Amortissement

Plus en détail

étude et réflexions en vue du projet déploiement des conseillers dédiés pays de la loire

étude et réflexions en vue du projet déploiement des conseillers dédiés pays de la loire étude et réflexions en vue du projet déploiement des conseillers dédiés pays de la loire mémo eld / novembre 2014 2 introduction Une expérimentation basée sur la spécialisation des conseillers de Pôle

Plus en détail

FORMATIONS RESEAU FINANCITE

FORMATIONS RESEAU FINANCITE FORMATIONS RESEAU FINANCITE 1 - Marchés publics et Investissement Socialement Responsable (ISR) Vous voulez garantir la gestion éthique et socialement responsable de l argent public dont vous êtes responsable

Plus en détail

PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS DETAILLE

PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS DETAILLE PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS DETAILLE (Prenant en compte les nouvelles dispositions du règlement N 99-01 du 16 février 1999 relatif aux modalités d établissement des comptes annuels des associations

Plus en détail

Bilan interne 446.208,34 221009 AMO S/ IMMEUBLES (189.634,53) (174.761,32) 22.948,46 240009 AMO S/ MOBILIER ET MATERIEL (19.

Bilan interne 446.208,34 221009 AMO S/ IMMEUBLES (189.634,53) (174.761,32) 22.948,46 240009 AMO S/ MOBILIER ET MATERIEL (19. Page : 1 ACTIFS IMMOBILISES 20/28 308.017,77 354.303,23 III. Immobilisations corporelles (ann. I; B) 22/27 308.017,77 354.303,23 A. Terrains et constructions 22 256.573,81 271.447,02 221000 IMMEUBLES 446.208,34

Plus en détail

Coopérative pour le Développement de l Emploi dans les Services A la Personne CDE SAP

Coopérative pour le Développement de l Emploi dans les Services A la Personne CDE SAP Coopérative pour le Développement de l Emploi dans les Services A la Personne CDE SAP Gérant : Laurent BONNET Directeur : Thierry SARKISSIAN Coordonnées : cde-sap@orange.fr - 04.91.93.54.75 Siège social

Plus en détail

2ème Comptabilité Exercice récapitulatif Mars 2009

2ème Comptabilité Exercice récapitulatif Mars 2009 2ème Comptabilité Exercice récapitulatif Mars 2009 FISCALITE DES ENTREPRISES - UF 661 - IMPOT DES SOCIETES 1. Il s agit d une SPRL comptant deux associés gérants dont l un n est pas rémunéré. 2. La société

Plus en détail

Programme Stratégique Transversal

Programme Stratégique Transversal Programme Stratégique Transversal 2013-2018 Avant-propos Gérer, c est prévoir! Prévoir, c est se fixer des objectifs à atteindre bien évidemment avec les moyens mis à notre disposition! En effet, la crise

Plus en détail

Bilan schéma complet BNB

Bilan schéma complet BNB 1 A C T I F S I M M O B I L I S E S I. Frais d'établissement (annexe I) 202000 AUTRES FRAIS D'ETABL.(entrée en bourse) 202900 AMORT.S/FR.ETABLIS.(entrée en bourse) 20/28 20 20 20 526.5,83 278.901,37 25.094,00

Plus en détail

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé Loi1901.com présente : Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé (Prenant en compte les nouvelles dispositions du règlement N 99-01 du 16 février 1999 relatif aux modalités d établissement des comptes

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

SOLIDARITÉS PROFESSIONS SOCIALES

SOLIDARITÉS PROFESSIONS SOCIALES MINISTÈRE DU TRAVAIL DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ Direction générale de l action sociale Sous-direction de l animation territoriale et du travail social Bureau des professions sociales et

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour les personnes âgées FICHE ACTION N 22 Répondre aux

Plus en détail

Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016

Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016 Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016 1 Les partis pris méthodologiques Privilégier la participation active pour une co-production Sont privilégiées les approches et méthodologies

Plus en détail

Le rendez-vous mensuel des professionnels de la banque et de la finance. Partenaire officiel

Le rendez-vous mensuel des professionnels de la banque et de la finance. Partenaire officiel Le rendez-vous mensuel des professionnels de la banque et de la finance Partenaire officiel Le Club Banque a pour vocation d informer, de former et de débattre des enjeux stratégiques de la profession.

Plus en détail

Le bagic c est pour qui?

Le bagic c est pour qui? Le bagic c est pour qui? Vous pilotez une Maison de Jeunes, un Centre d Information des Jeunes ou un Centre de Rencontres et d Hébergement? Vous coordonnez des projets à destination des jeunes? Vous désirez

Plus en détail

Grande Rencontre du Réseau Rural Régional Basse-Normandie 4 novembre 2013

Grande Rencontre du Réseau Rural Régional Basse-Normandie 4 novembre 2013 Grande Rencontre du Réseau Rural Régional Basse-Normandie 4 novembre 2013 L économie sociale et solidaire : de quoi parle-t-on? Une économie du quotidien, ancrée sur les territoires Des entreprises et

Plus en détail

GROUPE ADTHINK MEDIA COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012

GROUPE ADTHINK MEDIA COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012 GROUPE COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012 Bilan consolidé ACTIF 31/12/2012 31/12/2011 Ecarts d'acquisition I 3 833 125 4 477 527 Capital souscrit non appelé IMMOBILISATIONS INCORPORELLES Frais d'établissement

Plus en détail

COMPTES ANNUELS EN EUROS

COMPTES ANNUELS EN EUROS 201 11/06/2015 BE 0547.780.774 8 EUR NAT. Date du dépôt N P. D. 15170.00458 A-asbl 1.1 COMPTES ANNUELS EN EUROS Dénomination: Forme juridique: Ardea Etablissement d'utilité publique Adresse: rue van orley

Plus en détail

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE L apprentissage dans l enseignement supérieur a pour mission de faciliter l accès à des formations de haut niveau et de permettre à des étudiants de

Plus en détail

Programme REPERE, année 2011 «Réseau d échange et de projets sur le pilotage de la recherche et l expertise»

Programme REPERE, année 2011 «Réseau d échange et de projets sur le pilotage de la recherche et l expertise» Second appel à projets Programme REPERE, année 2011 «Réseau d échange et de projets sur le pilotage de la recherche et l expertise» Remise des projets : le 15 mars 2011 Date de publication : 17 décembre

Plus en détail

APPEL A PROJETS. E-inclusion Innovation sociale numérique

APPEL A PROJETS. E-inclusion Innovation sociale numérique APPEL A PROJETS E-inclusion Innovation sociale numérique Date d ouverture : 7 mars 2014 Date limite de dépôt : 20 mai 2014 à 14 heures Validation des décisions : octobre 2014 Pour candidater : http://www.iledefrance.fr/e-inclusion

Plus en détail

Les prêts. professionnels et associatifs. société coopérative de finances solidaires

Les prêts. professionnels et associatifs. société coopérative de finances solidaires Les prêts professionnels et associatifs société coopérative de finances solidaires Pourquoi emprunter à la Nef? Seul établissement financier éthique en France, la Nef s implique au quotidien dans la naissance

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional

Rapport pour la commission permanente du conseil régional CP 12-521 Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUILLET 2012 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france ATTRIBUTION DE SUBVENTIONS

Plus en détail

Préparer une manifestation orale en bibliothèque [Philippe Guillerme et Isabelle Bastian-Dupleix (Bpi)]

Préparer une manifestation orale en bibliothèque [Philippe Guillerme et Isabelle Bastian-Dupleix (Bpi)] Préparer une manifestation orale en bibliothèque [Philippe Guillerme et Isabelle Bastian-Dupleix (Bpi)] La mise en œuvre de manifestations orales demande une réflexion préalable quant au propos envisagé,

Plus en détail

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 Institués dès 2000 par l AdCF, au lendemain de la naissance des premières communautés d agglomération issues de la loi Chevènement, le Club des agglomérations et la

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans COMMUNIQUÉ DE PRESSE 14,7% de la population belge sous le seuil de pauvreté 1 La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans Forte hausse des demandes de microcrédits

Plus en détail

Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre. Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre»

Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre. Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre» Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre» 1 Constats - diagnostic Etude du CSEF sur la mobilité des demandeurs d emploi (2011) et données

Plus en détail

La gestion efficace des collectivités locales : un défi à relever!

La gestion efficace des collectivités locales : un défi à relever! L Institut des Affaires Publiques L Institut des Affaires Publiques - I.A.P. ASBL est une Organisation Non Gouvernementale de Développement (ONGD) dont la mission est de répondre aux besoins des collectivités

Plus en détail

Dossier de presse 28 janvier 2013

Dossier de presse 28 janvier 2013 Dossier de presse 28 janvier 2013 1. Pourquoi un Centre pour Entreprises en difficulté en Wallonie? Certes, le nombre de faillites augmente. Mais, c est surtout, le fait de voir qu un conseil rapide et

Plus en détail

Bilan interne. APEEE Uccle 1. Page : 1 BE-1180 UCCLE BE0419.537.173 12/11/2015-15:41. Ex.14-15 Rep 2014 --> Clô 2015. Ex. 2013 Rep 2013 --> Clô 2014

Bilan interne. APEEE Uccle 1. Page : 1 BE-1180 UCCLE BE0419.537.173 12/11/2015-15:41. Ex.14-15 Rep 2014 --> Clô 2015. Ex. 2013 Rep 2013 --> Clô 2014 Page : 1 ACTIFS IMMOBILISES 20/28 554,16 1.184,18 III. Immobilisations corporelles (ann. I; B) 22/27 554,16 1.184,18 B. Installations; machines et outillage 23 806,66 230100 SITE WEB 2.420,00 2.420,00

Plus en détail

Charte des relations

Charte des relations Charte des relations entre Élus, membres des Conseils consultatifs de quartier et agents des services de la Ville de Brest et de Brest métropole océane Bellevue, Brest-Centre 1 Europe, Lambezellec Quatre

Plus en détail

Convention de partenariat

Convention de partenariat Convention de partenariat Octobre 2007 Conception - Réalisation : Médiris 04 37 28 93 35 Préambule Il est préalablement exposé : Le Tourisme Social et Associatif est un tourisme à finalité non lucrative

Plus en détail

Investir, Épargner et Produire durablement :

Investir, Épargner et Produire durablement : Investir, Épargner et Produire durablement : les territoires relèvent le défi Repères pour l action LES CAHIERS DE L OBSERVATOIRE N 7 Investir, Épargner et Produire durablement : les territoires relèvent

Plus en détail

Nom de l Association : Direction Sports et Nautisme. ANNEXE de l IMPRIME n 1 DOCUMENTS FINANCIERS ET COMPTABLES

Nom de l Association : Direction Sports et Nautisme. ANNEXE de l IMPRIME n 1 DOCUMENTS FINANCIERS ET COMPTABLES Nom de l Association : Ville de Brest Direction Sports et Nautisme ANNEXE de l IMPRIME n 1 DOCUMENTS FINANCIERS ET COMPTABLES Vous trouverez à compléter : Un Compte de résultat et budget prévisionnel Un

Plus en détail

Ecole des Neurosciences de Paris Ile-de-France

Ecole des Neurosciences de Paris Ile-de-France Ecole des Neurosciences de Paris Ile-de-France du 01/01/2011 au 31/12/2011 ACTIF BRUT EXERCICE N IMMOBILISATIONS AMORTISSEMENTS ET PROVISIONS NET NET N-1 Frais d'etablissement Frais de recherche et développement

Plus en détail

TXCOM. 10, avenue Descartes 92350 LE PLESSIS ROBINSON. SITUATION au 30 juin 2012

TXCOM. 10, avenue Descartes 92350 LE PLESSIS ROBINSON. SITUATION au 30 juin 2012 10, avenue Descartes 92350 LE PLESSIS ROBINSON SITUATION au 30 juin 2012 1 TXCOM BILAN ACTIF Brut Amort./Provis. 30/06/2012 31/12/2011 Capital souscrit non appelé ACTIF IMMOBILISE Immobilisations incorporelles

Plus en détail

APPEL À PROJETS RÉGIONAL «STRUCTURATION TOURISTIQUE DES TERRITOIRES AQUITAINS»

APPEL À PROJETS RÉGIONAL «STRUCTURATION TOURISTIQUE DES TERRITOIRES AQUITAINS» APPEL À PROJETS RÉGIONAL «STRUCTURATION TOURISTIQUE DES TERRITOIRES AQUITAINS» 1/ LE CONTEXTE 1.1 VERS UNE NOUVELLE POLITIQUE TOURISTIQUE DES TERRITOIRES Le règlement d intervention 2007-2013 proposait

Plus en détail

[CONSEIL D ADMINISTRATION]

[CONSEIL D ADMINISTRATION] PLAN D ACTIONS 2016 [CONSEIL D ADMINISTRATION] Mardi 15 décembre 2015 L année 2016 s inscrit dans la continuité des défis rencontrés par l InterMire en 2015. Casimire, tout d abord, sera lancé dès les

Plus en détail

BILANS QUALITATIF DOCUMENT À RETOURNER : NOM DE L ASSOCIATION SOMMAIRE. Rubrique 1 : BILAN QUALITATIF P.2 P.5. Rubrique 2 : BILAN FINANCIER P.

BILANS QUALITATIF DOCUMENT À RETOURNER : NOM DE L ASSOCIATION SOMMAIRE. Rubrique 1 : BILAN QUALITATIF P.2 P.5. Rubrique 2 : BILAN FINANCIER P. BILANS QUALITATIF E T F I N A N C I E R DOCUMENT À RETOURNER : - dans les 3 mois qui suivent la fin de la manifestation (projet, investissement) ou - après votre Assemblée Générale (fonctionnement) à la

Plus en détail

LE CADRE COMPTABLE GENERAL

LE CADRE COMPTABLE GENERAL LE CADRE COMPTABLE GENERAL Chaque plateforme est dans l obligation d établir des comptes annuels (bilan, compte de résultat et annexe) et de se référer au Plan Comptable Général. Quels sont les principes

Plus en détail

REsolutions to Fund Cities

REsolutions to Fund Cities Supporting local authorities to access funding REsolutions to Fund Cities Rethinking Economic Solutions to Sustainably Fund Local Development REsolutions soutient la Campagne Urbaine Mondiale Résumé REsolutions,

Plus en détail

Bourse nationale d expérimentation en faveur de la participation des habitants Appel à projets

Bourse nationale d expérimentation en faveur de la participation des habitants Appel à projets Bourse nationale d expérimentation en faveur de la participation des habitants Appel à projets Contexte Réaffirmés par le Comité Interministériel des Villes (CIV) du 19 février 2013, l engagement citoyen

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

La Maison du Transport :

La Maison du Transport : La Maison du Transport : Lieu d accueil des structures de représentation et services pour les entreprises de transport routier de la Loire Un syndicat professionnel : le cœur de métier FNTR LOIRE, déclinaison

Plus en détail

ALLOCUTION DE VALERIE FOURNEYRON AU FORUM DES ASSOCIATIONS ET DES FONDATIONS Jeudi 25 octobre 2012

ALLOCUTION DE VALERIE FOURNEYRON AU FORUM DES ASSOCIATIONS ET DES FONDATIONS Jeudi 25 octobre 2012 Service de Presse Paris, le 25 octobre 2012 ALLOCUTION DE VALERIE FOURNEYRON AU FORUM DES ASSOCIATIONS ET DES FONDATIONS Jeudi 25 octobre 2012 Mesdames, Messieurs, Je suis très heureuse que les organisateurs

Plus en détail

COMPTES ANNUELS EN EUROS

COMPTES ANNUELS EN EUROS 201 03/11/2014 BE 0410.661.376 11 EUR NAT. Date du dépôt N P. D. 14668.00244 A-asbl 1.1 COMPTES ANNUELS EN EUROS Dénomination: Forme juridique: ARC-EN-CIEL Association sans but lucratif Adresse: Rue du

Plus en détail

CONSTRUIRE DES DYNAMIQUES TERRITORIALES FAVORABLES A LA SANTE Quels acteurs? Quelles actions? Quelles articulations? Quelles évaluations?

CONSTRUIRE DES DYNAMIQUES TERRITORIALES FAVORABLES A LA SANTE Quels acteurs? Quelles actions? Quelles articulations? Quelles évaluations? APPEL A COMMUNICATIONS 7 ème édition Rencontres territoriales de la santé publique CONSTRUIRE DES DYNAMIQUES TERRITORIALES FAVORABLES A LA SANTE Quels acteurs? Quelles actions? Quelles articulations? Quelles

Plus en détail

Plan comptable minimum normalisé. Rubrique correspondante du schéma complet des comptes annuels

Plan comptable minimum normalisé. Rubrique correspondante du schéma complet des comptes annuels Rubrique correspondante du schéma complet des comptes annuels Actif Passif 1. FONDS SOCIAL, PROVISIONS POUR RISQUES ET CHARGES ET DETTES A PLUS D'UN AN 10. Fonds associatifs 1 I 100 Patrimoine de départ

Plus en détail

Document de consultation des entreprises

Document de consultation des entreprises Achat de prestations de formation par le GIP Corse Compétences dans le cadre de sa mission d appui aux politiques publiques dans le domaine de l emploi et de la formation Document de consultation des entreprises

Plus en détail

Annexe : Comptes ouverts ou créés dans le projet de plan comptable particulier de l'unedic

Annexe : Comptes ouverts ou créés dans le projet de plan comptable particulier de l'unedic AVIS DE CONFORMITÉ N 95-01 RELATIF AU PLAN COMPTABLE PARTICULIER DE L'UNEDIC Annexe : Comptes ouverts ou créés dans le projet de plan comptable particulier de l'unedic Remarques: Dans la première colonne

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

PLAN COMPABLE MINIMUM NORMALISE des asbl En rouge les modifications de l A.R. du 18 déc. 2012

PLAN COMPABLE MINIMUM NORMALISE des asbl En rouge les modifications de l A.R. du 18 déc. 2012 Page 1 PLAN COMPABLE MINIMUM NORMALISE des asbl En rouge les modifications de l A.R. du 18 déc. 2012 1. FONDS SOCIAL, PROVISIONS POUR RISQUES ET CHARGES ET DETTES A PLUS D'UN AN 10. Fonds de l association

Plus en détail

ANNEXE 1 PLAN COMPTABLE GÉNÉRAL (simplifié)

ANNEXE 1 PLAN COMPTABLE GÉNÉRAL (simplifié) ANNEXE 1 PLAN COMPTABLE GÉNÉRAL (simplifié) CLASSE 1: COMPTES DE CAPITAUX 10 Capitaux propres 101 Capital souscrit 106 Réserves 1061 Réserve légale 1063 Réserves statutaires 1069 Autres réserves 11 Résultat

Plus en détail

Directeur du Département des Ressources Humaines. - Profil de poste -

Directeur du Département des Ressources Humaines. - Profil de poste - Directeur du Département des Ressources Humaines - Profil de poste - Cotation du poste : 2,7 1. Informations institutionnelles relatives au CHRU de Lille Etablissement : CHRU de Lille 2 avenue Oscar Lambret

Plus en détail

100 Jours 100% Gagnants

100 Jours 100% Gagnants 100 Jours 100% Gagnants Charte et guide du parrainage Le Département du Pas-de-Calais se veut porteur d une ambition et de projets pour la jeunesse. Le 17 décembre 2012, il s est donc doté d un Pacte départemental

Plus en détail

cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial

cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial INSTITUT NATIONAL DES ÉTUDES TERRITORIALES Conçu pour des cadres expérimentés, le cycle supérieur de management (CSM) vise

Plus en détail

Les Retraites en France

Les Retraites en France Les Retraites en France Pour une Réforme Durable Strategie I Conseil I Digital I Technologie I Operations Une réforme en profondeur Alors que la réforme des retraites fait à nouveau l actualité, il apparaît

Plus en détail

[COMITE D ACCOMPAGNEMENT]

[COMITE D ACCOMPAGNEMENT] PLAN D ACTIONS 2015 [COMITE D ACCOMPAGNEMENT] Vendredi 19 décembre 2014 L année 2015 sera, plus encore que la précédente, pleine de défis pour l équipe de l InterMire. Ce plan d actions témoigne de cette

Plus en détail

Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE»

Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE» Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE» 1. Contexte L article 68 du Règlement (CE) n 1678/2005 du

Plus en détail

VECAM. CHEZ V.PEUGEOT 5, RUE DAMREMONT 75018 PARIS COMPTES ANNUELS du 01/01/2013 au 31/12/2013

VECAM. CHEZ V.PEUGEOT 5, RUE DAMREMONT 75018 PARIS COMPTES ANNUELS du 01/01/2013 au 31/12/2013 VECAM CHEZ V.PEUGEOT 5, RUE DAMREMONT 75018 COMPTES ANNUELS du 01/01/2013 au PRAXOR AUDIT1 PRAXOR AUDIT1 PRAXOR AUDIT1 PRAXOR AUDIT1PRAXOR AUDITVECAM46 RUE PAJOL 75018 Sommaire Bilan 1 ACTIF 1 Actif immobilisé

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Présentation de formations. Fédération des Centres sociaux et Socioculturels de France [FCSF]

Présentation de formations. Fédération des Centres sociaux et Socioculturels de France [FCSF] Présentation de formations sociaux et Socioculturels de France [FCSF] 2014 2 Edito En référence aux valeurs et aux manières d agir de la charte fédérale, la FCSF contribue à la politique de qualification

Plus en détail

Compte d exploitation

Compte d exploitation Compte d exploitation Classe 6 : Comptes de charges 60 Achats 606120 Energie ; électricité. 606130 Chauffage. 606220 Produits d entretien 606281 Petit Equipement 606400 Fournitures de bureau 61 Services

Plus en détail

Accompagnement et financements solidaires : quels organismes?

Accompagnement et financements solidaires : quels organismes? Accompagnement et financements solidaires : quels organismes? Animé par : ADIE Association des CIGALES de Bretagne BCS BGE Ille & Vilaine Bretagne Active Les CAE d Ille & Vilaine PRESOL L AGORA, autour

Plus en détail

LANCEMENT DU GUIDE Entrepreneur responsable, pourquoi pas moi?

LANCEMENT DU GUIDE Entrepreneur responsable, pourquoi pas moi? LANCEMENT DU GUIDE Entrepreneur responsable, pourquoi pas moi? Vendredi 23 septembre 2011 à Bordeaux Dossier de presse de la Fédération Nationale des CREPI Contact presse : Guillaume BENOIT 06 19 47 37

Plus en détail

la plateforme des engagements

la plateforme des engagements la plateforme des engagements Index La plateforme des engagements Les 35 engagements de la COMPAGNIE électrique de bretagne Les retombées économiques L emploi local Les partenariats écoles-entreprises

Plus en détail

Cahier des charges & Règlement

Cahier des charges & Règlement Concours Affiche Evènement «Le mois des Monts» Cahier des charges & Règlement A lire attentivement & à retourner signé Toute affiche ne respectant pas l un des points de ce règlement ne pourra être retenue.

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

Communiqué de presse. Lecture : de nouveaux outils numériques en Fédération Wallonie-Bruxelles

Communiqué de presse. Lecture : de nouveaux outils numériques en Fédération Wallonie-Bruxelles Joëlle MILQUET - Vice-Présidente de la Fédération Wallonie-Bruxelles Education Culture Enfance Communiqué de presse Lecture : de nouveaux outils numériques en Fédération Wallonie-Bruxelles Le 25 février

Plus en détail