La jonction pharyngo-oesophagienne

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La jonction pharyngo-oesophagienne"

Transcription

1 UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE MAITRISE EN SCIENCES BIOLOGIQUES ET MEDICALES M.S.B.M MEMOIRE POUR LE CERTIFICAT D ANATOMIE, D IMAGERIE ET DE MORPHOGENESE UNIVERSITE DE NANTES La jonction pharyngo-oesophagienne Par PELUCHON Tanguy LABORATOIRE D ANATOMIE DE LA FACULTE DE MEDECINE DE NANTES Président du jury : Vice-Président : Enseignants : Pr. J. LEBORGNE Pr. J.M. ROGEZ Pr. O. ARMSTRONG Pr. C. BEAUVILLAIN Dr. F. CAILLON Pr. P. COSTIOU Pr. D. CROCHET Pr. A. DE KERSAINT-GILLY Pr. B. DUPAS Pr. D. DUVEAU Pr. Y. HELOURY Pr. P.A. LEHUR Pr. J.P. MOISAN Pr. N. PASSUTI Pr. R. ROBERT Pr. D. RODAT 1

2 Remerciements : Je tiens à remercier mes professeurs d anatomie : J. LEBORGNE, J.M. ROGEZ, R. ROBERT et O. ARMSTRONG de m avoir initié à cette science passionnante Je remercie tout particulièrement le Pr LEBORGNE de m avoir confié ce sujet de mémoire et de m avoir guidé dans la réalisation de ce travail. Je remercie Mrs S. LAGIER et Y. BLIN de leur aide et de leur dévouement envers les étudiants. Je remercie Mme GARCON-LARDOUX de son accueil et de son aide administrative. Je remercie également Mr Erwan GRESSUS pour son aide et ses conseils précieux en informatique. 2

3 PLAN I- INTRODUCTION : II- MATERIELS ET METHODES : 1 / Matériels : 2 / Méthodes de dissection III- RAPPELS ANATOMIQUES : IV- RESULTATS : 1 / Plans superficiels : 2 / Le larynx : 3 / Le pharynx : 4 / Les rapports de la région pharyngo-oesophagienne : a) Les rapports latéraux : b) Les rapports antérieurs c) Les rapports postérieurs 5 / La vascularisation de la région pharyngo-oesophagienne : a) Artérielle : b) Veineuse : c) Lymphatique V- PHYSIOLOGIE DE LA DEGLUTITION : 1 / La phase buccale : 2 /La phase laryngo-pharyngée : 3

4 3 / La phase pharyngée : a) 1 er réflexe : temps buccal : b) 2 nd réflexe : temps laryngé : c) 3 ème réflexe : temps pharyngé : d) 4 ème réflexe : arrivée de l onde péristaltique sur les fibres musculaires lisses : 4 / Pathologies : 5 / Pressions : VI- PATHOLOGIE : LE DIVERTICULE DE ZENKER : 1 / Diagnostic : 2 / Traitements chirurgicaux : a) Cervicotomie : b) Endoscopie : VII- CONCLUSION : VIII- BIBLIOGRAPHIE 4

5 INTRODUCTION 5

6 I- INTRODUCTION : La région pharyngo-œsophagienne se situe en arrière de la cavité buccale, et en avant du rachis cervical, en regard des vertèbres cervicales C5 à C7. C est une région de structure complexe, très importante d un point de vue physiologique, puisqu il s agit du lieu de croisement des flux aériens et digestifs. Le rôle de cette jonction, en dehors de celui de prolonger la filière digestive, est un rôle de striction : la jonction pharyngoœsophagienne représente le sphincter supérieur de l œsophage. Ceci n est pas sans conséquence : c est une zone de pression élevée, ce qui implique que les muscles de la région sont très sollicités lors de la déglutition. Or leur organisation laisse parfois apparaître un point de faiblesse dans la paroi musculaire du pharynx, par lequel la muqueuse œsophagienne peut faire hernie : c est la naissance du diverticule œsophagien, encore appelé diverticule de ZENKER. Le traitement de cette pathologie est chirurgical, nécessitant donc la connaissance de la région pharyngo-œsophagienne. 6

7 MATERIELS & METHODES 7

8 II- MATERIELS ET METHODES : 1 / Matériels : Manche de bistouri n 4 et lame n 23 Ciseaux de dissection à bouts carrés MEDLANE Ciseaux de dissection à bouts pointus Pince à disséquer sans griffe Pince à disséquer avec griffe Pinces à clamper 2 / Méthodes de dissection : Voie antérieure par cervicotomie gauche sur un sujet masculin de 93 ans et sur un sujet féminin de 94 ans Voie antérieure par cervicotomie droite sur un sujet féminin de 71 ans Voie postérieure par résection vertébrale sur un sujet masculin de 82 ans 8

9 RAPPELS ANATOMIQUES 9

10 III- RAPPELS ANATOMIQUES : Le pharynx : C est un conduit musculaire cylindrique long de 12 à 14 cm variant d un diamètre de 2 à 5cm, vertical en avant du rachis cervical, en arrière des fosses nasales, de la cavité buccale et du larynx, depuis la base du crâne jusqu à la 6 ème vertèbre cervicale en arrière et jusqu au cartilage cricoïde en avant. Les faces latérales répondent au pédicule jugulo-carotidien et au corps thyroïde. Les muscles intrinsèques du pharynx ont pour rôle de propulser le bol alimentaire dans l œsophage : ce sont les muscles constricteurs supérieur, moyen et inférieur qui est relié à l œsophage par les fibres musculaires horizontales du muscle crico-pharyngien. L œsophage : C est un conduit musculaire contractile rétro-trachéal et prévertébral traversant le cou, le thorax et le diaphragme selon un axe oblique en bas à gauche. On dénombre deux couches musculaires : longitudinale externe et circulaire interne. La lumière de l œsophage au repos est virtuelle, on note cependant trois rétrécissements visibles après transit baryté : cricoïdien, aortique et diaphragmatique. Il mesure 20 cm environ du sphincter supérieur au sphincter inférieur. Le sphincter supérieur de l œsophage est constitué par les fibres horizontales du muscle crico-pharyngien surplombant une zone de faiblesse anatomique : le triangle de KILLIAN. 10

11 RESULTATS 11

12 IV- RESULTATS : L étude de cette région a été réalisée sur quatre pièces anatomiques : deux formolées et deux non formolées. Cette région pré-vertébrale a nécessité pour sa mise en évidence la résection des plans superficiels : cutané, graisseux sous cutané, aponévrotique et musculaire plus superficiel. Pour ce faire le sujet est placé en décubitus dorsal, une incision médiane allant du processus mentonnier au creux sus sternal fut réalisée associée à une incision le long de la clavicule jusqu'à l articulation acromio-claviculaire. Ces incisions furent parfois complétées par une autre incision le long de la mandibule permettant de découvrir la région. Plan graisseux sous-cutané Aponévrose cervicale superficielle Figure 1 : Exposition du plan sous-cutané, vue antéro-latérale droite 12

13 1 / Plans superficiels : Le plan cutané étant réséqué, le plan graisseux discontinu étant retiré le platisma est exposé, puis réséqué, laissant apparaître l aponévrose cervicale superficielle. La veine jugulaire est exposée en avant du muscle sterno-cléidomastoïdien, muscle contourné se dirigeant d arrière en avant et de latéral en avant. Il est sectionné en son milieu et récliné sur les cotés. L aponévrose cervicale superficielle est sectionnée à son tour, laissant apparaître l aponévrose cervicale moyenne qui contient le muscle omo-hyoïdien, qui se dirige d arrière en avant de bas en haut et de dehors en dedans avec un tendon intermédiaire réalisant ainsi un muscle digastrique et se joignant latéralement au muscle sterno-cléidohyoïdien, en avant du larynx. Ce muscle peut voir son tendon intermédiaire inclus dans une petite poulie aponévrotique au niveau du muscle sterno-cléido-mastoïdien. Il passe en avant de l artère carotide primitive en dedans et de la veine jugulaire interne en dehors engainées ensemble et recouvrant le nerf vague( X) en arrière. Remarque : Cette zone cervicale antérieure dessine le losange de la trachéotomie entre les muscles sterno-cléido-hyoïdien obliques de haut en bas et de dedans en dehors et les muscles sterno-thyroïdien obliques de haut en bas et de dehors en dedans. Entre les deux muscles sterno-thyroïdiens, engainés dans l aponévrose cervicale profonde, se forme la ligne blanche cervicale résultante de la fusion des aponévroses cervicales. 13

14 On décrit l espace sus-sternal de GRÜBER entre aponévrose cervicale superficielle et moyenne. Les muscles sterno-cléido-hyoïdien et sterno-thyroïdien sont sectionnés puis réclinés. On découvre ainsi la glande thyroïde, moulée sur le segment initial de la trachée dont la projection correspond à la vertèbre C7. Cette glande mesure environ 6 cm sur 6 cm, composée de deux lobes latéraux reliés par un isthme parfois avec un lobe pyramidal sur l isthme. Artère thyroïdienne inférieure Glande sousmandibulaire Muscle scalène antérieur Nerf vague Muscle sterno-cléidohyoïdien Carotide primitive droite Nerf phrénique Muscle omohyoïdien Veine jugulaire interne Figure 2 : Région antéro-latérale droite du cou : mise en évidence des structures principales 14

15 Terminaison de l artère thyroïdienne inférieure Artère thyroïdienne inférieure Corne supérieure du cartilage thyroïde Artère thyroïdienne supérieure Artère thyroïdienne postérosupérieure Artère sousclavière Artère carotide externe Figure 3 : Artères thyroïdiennes inférieure et supérieure gauches mises en évidence L artère thyroïdienne supérieure provenant de l artère carotide externe possède un trajet descendant en dedans, se distribuant en branches thyroïdiennes supérieure et postéro-supérieure cette dernière vascularisant le larynx et le pharynx. L artère thyroïdienne moyenne (ima) fut recherchée systématiquement. Cette glande est située dans la loge thyroïdienne entre le feuillet profond de l aponévrose cervicale profonde et la gaine viscérale du cou. Au pole inférieur de la thyroïde l artère thyroïdienne inférieure se divise en branches pour la thyroïde, le larynx et le pharynx. Elle donne aussi les artères oesophagiennes supérieures. L artère thyroïdienne inférieure est la branche médiane du tronc thyro-cervical : quatrième branche de l artère sous-clavière droite et cinquième branche de l artère sous-clavière gauche. (Les branches précédentes sont l artère 15

16 vertébrale, l artère thoracique interne, le tronc costo-cervical et le tronc thyro-cervical.) GOSSARD l a décrit ainsi : Première portion verticale Premier coude Portion transversale Deuxième coude Deuxième portion verticale. Portion transversale Premier coude Première portion verticale Deuxième portion verticale Deuxième coude Figure 4 : Détail de l'artère thyroïdienne inférieure droite Les veines thyroïdiennes supérieures sont satellites de l artère correspondante, partant de la veine jugulaire interne. Les veines thyroïdiennes moyennes sont en rapport intime avec le nerf X. Les veines thyroïdiennes inférieures forment le plexus veineux thyroïdien impair. 2 / Le larynx : Il s étend en avant de l œsophage et se projette sur le rachis cervical des vertèbres C4 à C6. Il est composé de quatre pièces principales cartilagineuses : l os hyoïde, le cartilage thyroïde, le cartilage cricoïde 16

17 et l épiglotte. An arrière, on retrouve les cartilages aryténoïdes, logés à l intérieur du cartilage thyroïde servant de points d attache aux plis vocaux et vestibulaires. Une incision médiane du larynx découvre la glotte, orifice communiquant du laryngo-pharynx vers la trachée, recouverte par l épiglotte qui s abaisse physiologiquement lors de la déglutition pour empêcher les fausses routes alimentaires. On découvre ainsi la région pharyngo-oesophagienne retro-glottique. Elle est représentée par les muscle constricteur inférieur de l œsophage, crico-pharyngien et le segment initial de l œsophage cervical. Cartilage thyroïde Cartilage cricoïde Epiglotte Trachée Os hyoïde Muscle long du cou Œsophage cervical Figure 5 : Vue antéro-latérale droite du larynx, membrane hyo-thyroïdienne disséquée 17

18 Cartilage thyroïde Œsophage Œsophage Muscle constricteur inférieur de l œsophage Muscle long du cou Figure 6 : Mise en évidence de la région glottique Larynx récliné Œsophage Région pharyngooesophagienne Artère carotide primitive Figure 7 : Mise en évidence de la région pharyngo-oesophagienne 18

19 3 / Le pharynx : Il comprend le naso-pharynx, l oro-pharynx et le laryngo-pharynx. C est un hémi-cylindre musculaire qui vient fermer la bouche par derrière. Son rôle géographique est d organiser avec le larynx et la glotte les flux aérien et digestif. Le nasopharynx est situé entre la face postérieure des fosses nasales et le muscle constricteur supérieur, qui s insert en arrière sur le raphé médian pharyngien, à partir du tubercule pharyngien de l os occipital, sur le fascia pharyngo-basilaire, jusqu'à l hamulus ptérygoïdien. Il recouvre ainsi les muscles palato-pharyngiens, les muscles tenseurs du voile et l extrémité médiane de la trompe d Eustache. Il est recouvert postéro-latéralement par les muscles stylopharyngiens, stylo-hyoïdiens, le muscle digastrique étant plus latéral. Sa projection correspond à l os occipital dans son aire basilaire jusqu à la vertèbre cervicale C2. 19

20 Nasopharynx Oropharynx Laryngopharynx Figure 8 : Coupe sagittale médiane d'un cou Plus postérieur, le muscle constricteur moyen s insert sur le raphé médian, recouvre la partie inférieure du constricteur supérieur et se termine le long de la grande corne de l os hyoïde, fermant à son tour le pharynx par l arrière. Sa projection sur le rachis cervical correspond aux vertèbres C2 à C4. Cette région correspond à l oropharynx c est-à-dire la communication avec la bouche. 20

21 Constricteur supérieur Constricteur moyen Constricteur inférieur Muscle cricopharyngien Triangle de KILLIAN Le constricteur inférieur, beaucoup plus grand se projette sur le rachis cervical de C2 C3 à C6 C7. Il s insert sur le raphé médian en arrière, sur la face latérale du cartilage thyroïde et sur l arche fibreuse reliant le cartilage thyroïde au cartilage cricoïde qui laisse passer le muscle crico-thyroïdien en dessous vers l avant. 21

22 Artère vertébrale droite Sympathique cervical Saillie du cartilage thyroïde Muscle constricteur inférieur Artère carotide externe Artère carotide primitive Fibres horizontales du muscle cricopharyngien Figure 9 : Région pharyngo-oesophagienne en vue postérieure Ce constricteur voit ses fibres orientées de bas en haut, d avant en arrière et de dehors en dedans. Latéralement, on voit les bord du cartilage thyroïde saillir sous se muscle. La partie inférieure de ce muscle peut être individualisée comme étant le muscle crico-pharyngien : le sphincter supérieur de l œsophage (SSO.) Ses fibres sont horizontales, s insérant sur les bords latéraux du cartilage cricoïde et ne présentant pas de raphé médian postérieur en son milieu. La zone sous-jacente est particulièrement fine présentant une zone de fibres musculaires éparse, de forme triangulaire à base supérieure appelée triangle de KILLIAN, réalisant une zone transitionnelle entre le muscle crico-pharyngien et l œsophage cervical. Cette zone de fragilité représentant un point de faiblesse anatomique contraste avec l épaisseur du muscle crico-pharyngien, parfois hypertrophié dans certaines pathologies. Ce triangle correspond à la couche musculaire interne circulaire de l œsophage, 22

23 qui n est pas encore recouverte par la composante musculaire longitudinale sur ce segment initial. Os hyoïde Région glottique Muscle constricteur inférieur Point de faiblesse Cartilage thyroïde sectionné Muqueuse oesophagienne Figure 10 : Vue antérieure de la région pharyngo-oesophagienne Cette zone de faiblesse anatomique n est pourtant pas incriminée dans la pathologie locale du diverticule pharyngooesophagien de ZENKER, où le point de faiblesse physiologique est situé entre constricteur inférieur et muscle crico-pharyngien. Nous y reviendrons. 23

24 Le constricteur inférieur limite en arrière le laryngo-pharynx (hypopharynx), qui est limité en avant par la face postérieure du larynx et la glotte, et qui est ouvert en dessous sur l œsophage. 4 / Les rapports de la région pharyngo-oesophagienne : a) Les rapports latéraux : Ils sont essentiels car ils correspondent aux voies d abord chirurgicales. Gauches : Lobe thyroïdien gauche, La glande para-thyroïdienne supérieure gauche, La glande para-thyroïdienne inférieure gauche, Le nerf laryngé supérieur gauche (la branche externe), Le nerf laryngé inférieur gauche (récurrent, naissant sous la crosse de l aorte cheminant dans l angle oesotrachéal), La veine thyroïdienne inférieure gauche, Le pédicule jugulo-carotidien gauche : o la veine jugulaire interne en dehors o l artère carotide primitive en dedans o le nerf X en arrière Droits : Le lobe thyroïdien droit La glande para-thyroïdienne supérieure droite, La glande para-thyroïdienne inférieure gauche, Le nerf laryngé supérieur droit (la branche externe), 24

25 Le nerf laryngé inférieur droit (naissant sous l artère sous-clavière droite et remontant dans l angle oesotrachéal.) La veine thyroïdienne inférieure Le pédicule jugulo-carotidien droit, o la veine jugulaire interne en dehors o l artère carotide primitive en dedans o Le nerf X en arrière. b) Les rapports antérieurs : La cloison laryngo-oesophagienne. Face postérieure du cartilage cricoïde c) Les rapports postérieurs : Les muscles longs du cou. Les corps vertébraux C6 et C7 Le fascia bucco-pharyngé L espace retro-pharyngien et retro-œsophagien 5 / La vascularisation de la région pharyngooesophagienne : a) Artérielle : Artère thyroïdienne supérieure (issue de l artère carotide externe), Artère thyroïdienne inférieure(issue de l artère sousclavière), 25

26 Artère thyroïdienne moyenne (ima, issue de la crosse aortique) b) Veineuse : La veine thyroïdienne supérieure (issue de la veine jugulaire interne), La veine jugulaire moyenne (issue de la jugulaire interne), Les veines jugulaires internes formant le plexus veineux impair, Artère thyroïdienne supérieure Veine thyroïdienne moyenne Veine jugulaire interne Figure 11 : Mise en évidence de vaisseaux responsables de la vascularisation de la région pharyngooesophagienne c) Lymphatique : La région se draine dans les ganglions lymphatiques jugulaires internes. 26

27 6 / L innervation de la région pharyngo-oesophagienne : a) Afférences : La région reçoit des afférences des nerfs V, VII, IX, X et XII. b) Efférences : La région informe les centres nerveux supérieurs par les nerfs V, VII, IX et le nerf X. L innervation principale est réalisée par les nerfs laryngés supérieur et inférieur (ce dernier provenant du X). Le nerf laryngé inférieur est le rapport essentiel, du fait de son rôle dans la phonation, de sa petite taille et de son trajet dans l angle oesotrachéal donc très proche de la région oesophagienne. Au cours d une opération chirurgicale dans la région, il doit être identifié et écarté pour lui éviter toute lésion. 27

28 COMMENTAIRES 28

29 V- PHYSIOLOGIE DE LA DEGLUTITION : Le carrefour pharyngo-laryngé est le lieu de croisement du flux aérien orienté d arrière en avant vers la trachée et du flux alimentaire orienté d avant en arrière vers l œsophage. Les troubles de la déglutition peuvent être graves et peuvent aboutir à une fausse route alimentaire mortelle. Les phénomènes de déglutition sont complexes, cependant leur commande est relativement simple. 1 / La phase buccale : Les aliments sont broyés, humectés et rassemblés au centre de la bouche sous forme d une boule d aliments pâteux appelée bolus alimentaire. Puis les muscles de la langue vont caler le bolus le long du palais. Ensuite il faut bloquer la mâchoire grâce aux muscles manducateurs et temporaux innervés par le V. Le bolus va être poussé en arrière par la langue et les muscles sous linguaux innervés par le XII. Enfin, le palais mou poussé par le bolus va remonter et occlure les fosses nasales. Lors de l entrée du bolus dans le pharynx, les piliers du voile : les muscles palato-glosses et palato-pharyngiens se contractent ne laissant que l espace réduit du gosier limité sur les cotés par les tonsilles palatines en haut par l uvule palatine et en bas par le dos de la langue. Cet espace ne mesure que quelques millimètres : le bolus devra donc s étirer pour passer. Ces muscles sont des muscles striés, la déglutition est un système quasi réflexe. On peut aussi bien sûr déglutir de façon volontaire. 29

30 2 / La phase laryngo-pharyngée : Les fosses nasales étant fermées, les muscles sus-hyoïdiens vont tirer l os hyoïde et le cartilage thyroïde vers le haut : l extrémité supérieure du larynx va venir se bloquer sous la base de la langue et fermer ainsi l entrée des voies aériennes. En même temps l épiglotte va obstruer la glotte, complétant l occlusion de la filière aérienne. En même temps de façon réflexe, les cordes vocales vont se fermer et la commande du diaphragme et des muscles intercostaux sera bloquée. 3 / La phase pharyngée : Elle se déroule en deux temps : Relâchement du SSO : Les constricteurs innervés par le nerf X se relâchent à l arrivée du bolus. Lorsque le bolus alimentaire descend, une onde péristaltique naît grâce à la contraction des muscles supérieurs du pharynx. Elle se propagera de façon continue sur l œsophage. Il s agit d un réflexe intégré dans le clavier moteur du tronc cérébral tout au long de la réticulée (du noyau du V jusqu au XII). C est une cascade irréversible d actions réflexes. a) Premier réflexe : temps buccal : Le contact des aliments avec la cavité buccale constitue des afférences transmises au tronc cérébral par le V, le VII et le IX. 30

31 b) Deuxième réflexe : le temps laryngé : Les voies respiratoires se protègent dès que les aliments arrivent à la partie postérieure de la bouche grâce à des afférences du IX et du X et par la mise en jeu de muscles striés squelettiques. c) Troisième réflexes : le temps pharyngé : Il y a relaxation du SSO par l intermédiaire du X, puis contraction chassant le bolus par le bas grâce à l onde péristaltique. d) Quatrième réflexe : arrivée de l onde péristaltique sur les fibres musculaires lisses : L onde péristaltique est activée par le X (récepteurs muscariniques à Ach) et se propage tout le long de l œsophage. Il faudra trois à quatre secondes pour que le message se propage dans le tronc cérébral du V au XII. 4 / Pathologies : Quand il y a une lésion du tronc cérébral (surtout basse), il y a risque de troubles de la déglutition : rejet des aliments par mauvaise coordination des voies aériennes et digestives. -exemples: lésion du tronc cérébral, lésion dégénérative (sclérose latérale amyotrophique), lésion démyélinisante (sclérose en plaque), lésion tumorale 31

32 5 / Pressions : Les muscles striés squelettiques du SSO ont une pression assez élevée avant l arrivée des aliments : 70 cm d eau. Donc au repos le SSO est maintenu fermé ; Quand le réflexe arrive, le sphincter se relâche et la pression tombe à 0 Cm d eau : le passage du bolus est donc possible. 32

33 Schémas de la déglutition : 33

34 VI- PATHOLOGIE : LE DIVERTICULE DE ZENKER : Zenker en 1877 explique déjà la hernie de la muqueuse oesophagienne comme un diverticule de pulsion dû à l existence de forces accrues se développant à l intérieur du pharynx et se heurtant à une zone de striction. Différents facteurs de risques ont été explorés comme le reflux gastro-oesophagien, achalasie du crico-pharyngien, une théorie de l incoordination motrice correspondant à une contraction prématurée du SSO au cours de la déglutition fut également proposée mais démentie par la suite par des études ph-métriques et manométriques. Une théorie de l ouverture incomplète du SSO entraînant une augmentation de la pression intra-bolus hypopharyngienne, supportant l hypothèse originale de ZENKER, ne retrouve pas d incoordination motrice entre le pharynx et le SSO, mais une diminution significative de l ouverture du SSO : une mauvaise compliance serait à l origine de ce trouble. Une étude histopathologique montre l existence d une fibroadipose et de dégénérescence fibreuse au sein du muscle cricopharyngien. Les diverticules oesophagiens de ZENKER ayant une répartition géographique spéciale et un caractère familial, certains émettent l hypothèse que sa formation est liée à l age et surtout à des prédispositions anatomiques particulièrement dans la taille du triangle de KILLIAN. La pathogénie du diverticule de ZENKER n est donc pas encore clairement élucidée. 34

35 1 / Diagnostic : DIAGNOSTIC CLINIQUE: La dysphagie oro-pharyngée est le symptôme principal : une sensation de striction, de blocage ou de corps étranger cervical immédiatement après la déglutition. Des régurgitations d aliments solides non digérés, surviennent à intervalles variables après le repas, provoquées par des changements de position ou par une pression sur le cou, traduisant la vidange du diverticule. La toux peut compliquer la maladie de pneumopathies récidivantes. Fétidité de l haleine, hypersialorrhé, fausses routes, borborygmes cervicaux, dysphonie avec raucité de la voix et parfois palpation latéro-cervicale d une masse gargouillante, sont les principaux signes fonctionnels pouvant accompagner la dysphagie. Cette dysphagie conduit à une perte de poids et parfois à un état cachectique. 35

36 DIAGNOSTIC RADIOLOGIQUE : Le transit œsophagien fait aisément le diagnostic. Un cliché sans préparation de face, montre une opacité médiastinale supérieure à contours réguliers, de profil on note un élargissement de l espace rétro-trachéal avec éventuellement un niveau hydro-aérique. Sur un film de face du transit pharyngo-oesophagien, le passage de la baryte remplit d abord le sac diverticulaire, image ovalaire lisse et régulière se développant en arrière de l œsophage cervical, puis l œsophage quand le diverticule est rempli et déborde. Ce dernier est donc opacifié à partir du pôle supérieur du diverticule en avant, la lumière œsophagienne étant ainsi réduite. AUTRES INVESTIGATIONS : La manométrie ne présente pas d intérêt dans le diagnostic. La ph-métrie non plus. 36

37 diverticule. L examen endoscopique est utile pour vérifier l état du 2 / Traitements chirurgicaux : Le traitement du diverticule de ZENKER symptomatique est uniquement chirurgical : soit par cervicotomie soit par endoscopie. a) Cervicotomie : Il existe différentes techniques : Diverticulectomie Diverticulopexie Invagination du sac diverticulaire, associées ou non à une myotomie du muscle crico-pharyngien. Le premier temps commun est la cervicotomie. Le patient est en décubitus dorsal, la région cervicale est rehaussée. Du fait de la prédominance des diverticules de ZENKER à gauche, l abord est cervical gauche sur un cou en rotation droite. (Les données radiologiques peuvent indiquer une cervicotomie droite.) L incision de 10 cm sur le bord antérieur du muscle sterno-cléidomastoïdien intéresse la peau, le tissu sous cutané et le platisma. Diverticulectomie : L aponévrose cervicale superficielle est sectionnée. Le muscle sterno-cléido-mastoïdien est récliné en dehors. L aponévrose cervicale moyenne est ouverte. Le muscle omo-hyoïdien est mobilisé et récliné vers le bas. L artère thyroïdienne inférieure est sectionnée et ligaturée 37

38 en prenant soin de ne pas léser le nerf laryngé récurrent. Derrière le lobe thyroïdien gauche se trouve l œsophage. Le diverticule est libéré de ses adhérences et disséqué jusqu'à sa base. Il est suturé au niveau de son collet, puis sectionné entre clamps. Durée de l opération 75 min, la reprise alimentaire est effectuée au 7 ème jour après contrôle radiographique. Diverticulopexie : Cette technique consiste à suspendre le diverticule, en évitant donc l ouverture de la muqueuse et donc en évitant tout risque d infection, fistule ou sténose. Invagination du diverticule : Le sac diverticulaire est inversé, invaginé dans la lumière œsophagienne. Une bourse extra-muqueuse est resserrée au niveau du collet. Myotomie du muscle crico-pharyngien : L identification et la section de ces fibres sont aisées dans le cas où il existerait une hyertrophie marquée du muscle cricopharyngien. b) Endoscopie : Le but de l endoscopie est de sectionner la paroi commune séparant le diverticule de l œsophage, cette paroi contenant le muscle crico-pharyngien. Le contenu diverticulaire est ainsi vidangé dans la lumière oesophagienne. 38

39 39

40 40

41 41

42 42 La myotomie du muscle crycopharyngien ne semble pas être indispensable.

43 Diverticule oesophagien diapositive de diverticulectomie 1 43

44 VII- CONCLUSION : La jonction pharyngo-oesophagienne est une zone transitionnelle musculaire contractile, de structure complexe et pouvant parfois présenter un point de faiblesse, laissant une partie de la muqueuse oesophagienne faire hernie et constituer le diverticule oesophagien de ZENKER. Cette pathologie bénigne du sujet âgé, peut dans certains cas, devenir symptomatique et nécessiter une diverticulectomie, soit par cervicotomie, soit par endoscopie. L intérêt principal de la connaissance de cette région est d éviter les lésions du nerf laryngé inférieur, principal élément nerveux de la région. 44

45 VIII BIBLIOGRAPHIE 1. Kremer K., Sshumpelick V., Hierholzer G.. Atlas des techniques opératoires. Vigot Thieme. WO 517 KRE, 1994, Balland-Beaufigeau A.. Le diverticule pharyngooesophagien de ZENKER, à propos d une série chirurgicale de 15 cas. N 53. Faculté de médecine de Strasbourg Périé S, Lacau St Guilly J.. Diverticules pharyngooesophagiens. Encycl Med Chir (Elsevier, Paris) Otorhino-laryngologie, A-10, 1998, 6p 4. Pouderoux P.. Physiologie et dysfonctionnement du sphincter supérieur de l œsophage. Gastroenterol Clin Biolo ; 22 : Putz R., Pabst R., Atlas d anatomie humaine Sobotta, 4 édition française. EM Minter Weir, Murray. Atlas d anatomie clinique radiologique et imagerie médicale. De Boeck université ; Trotoux J.. Chirurgie des diverticules pharyngooesophagiens. Editions techniques. Encycl. Med. 45

46 Chir. (Paris) Techniques chirurgicales- tête et cou, 1993, Payne WS. The treatment of pharyngoesophageal diverticulum : the simple and the complex. Hepatogastroenterol.1992 ; 39 :

LE LARYNX VUE ANTERIEURE DU LARYNX : Décembre 2007 Sources Étudiantes. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes

LE LARYNX VUE ANTERIEURE DU LARYNX : Décembre 2007 Sources Étudiantes. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes LE LARYNX Le larynx est un conduit aérien qui joue un rôle essentiel dans la phonation mais aussi dans la respiration. Suite au larynx, se trouve la glotte, une zone rétrécie qui délimite les voies aériennes

Plus en détail

APPAREIL RESPIRATOIRE. Département d anatomie Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5

APPAREIL RESPIRATOIRE. Département d anatomie Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5 Vie végétativev APPAREIL RESPIRATOIRE Département d anatomie Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5 APPAREIL RESPIRATOIRE Voies de conduction aérienne: supérieures : Fosses nasales - Olfaction

Plus en détail

Eléments anatomiques du cou

Eléments anatomiques du cou Eléments anatomiques du cou Structures osseuses Structures cartilagineuses Structures musculaires Structures vasculaires Structures nerveuses Anatomie cervicale - Structures osseuses d arrière en avant

Plus en détail

TUTORAT UE ATC 2012-2013 Anatomie CORRECTION Séance n 1 Semaine du 08/04/2013

TUTORAT UE ATC 2012-2013 Anatomie CORRECTION Séance n 1 Semaine du 08/04/2013 TUTORAT UE ATC 2012-2013 Anatomie CORRECTION Séance n 1 Semaine du 08/04/2013 QCM n 1 : C, B, E Cavités osseuses de la face et muscles de la tête et du cou Pr. Captier a) Faux, c est le nerf optique qui

Plus en détail

1-Le frontal PLAN. 2-L occipital. 3-Le sphénoïde 10/02/2014 ANATOMIE TETE ANESTHESIE EN ORL LES ACTES CHIRURGICAUX

1-Le frontal PLAN. 2-L occipital. 3-Le sphénoïde 10/02/2014 ANATOMIE TETE ANESTHESIE EN ORL LES ACTES CHIRURGICAUX 1-Le frontal Dr F. Philip 02/2014 ANATOMIE TETE Crâne osseux PLAN 4 MEDIANTS-2 LATERAUX PAIRES -LES 14 OS DE LA FACE Face Anatomie Innervation (V VII) COU GLANDES Thyroïde -parathyroïdes Glandes salivaires

Plus en détail

EPREUVE TEST 2 D ANATOMIE E12 L1 -UNIV BORDEAUX 2 EXAMEN BLANC 30 Minutes/20 QCM Cochez les réponses justes

EPREUVE TEST 2 D ANATOMIE E12 L1 -UNIV BORDEAUX 2 EXAMEN BLANC 30 Minutes/20 QCM Cochez les réponses justes EPREUVE TEST 2 D ANATOMIE E12 L1 -UNIV BORDEAUX 2 EXAMEN BLANC 30 Minutes/20 QCM Cochez les réponses justes CORRECTION INTERNAT (aucune mauvaise réponse : 1 point Une mauvaise réponse : 0.5 Deux : 0.2

Plus en détail

RADIOANATOMIE DES ESPACES PROFONDS DE LA FACE : une approche simplifiée

RADIOANATOMIE DES ESPACES PROFONDS DE LA FACE : une approche simplifiée RADIOANATOMIE DES ESPACES PROFONDS DE LA FACE : une approche simplifiée I. Fauquet, F.Bonodeau, L. Deschildre, L. Ceugnart, G. Hurtevent-Labrot JFR 2006 Lille, France Intérêt de connaître l anatomie 1

Plus en détail

Les artères de la tête et du cou sont des «ponts de vie» entre le cœur d une part et le cou et la tête d autre part

Les artères de la tête et du cou sont des «ponts de vie» entre le cœur d une part et le cou et la tête d autre part Les artères de la tête et du cou sont des «ponts de vie» entre le cœur d une part et le cou et la tête d autre part 11/04/2009 Dr. ABDALLAH -Artères tête et cou 2 Plan du cours Artère carotide commune.

Plus en détail

Techniques ostéopathiques appliquées à la phoniatrie

Techniques ostéopathiques appliquées à la phoniatrie Alain Piron Techniques ostéopathiques appliquées à la phoniatrie TOME 1 Biomécanique fonctionnelle et normalisation du larynx 2011 SYMÉTRIE ISBN 978-2-914373-28-9 Symétrie 30 rue Jean-Baptiste Say 69001

Plus en détail

TUTORAT UEspéTC Anatomie Séance 2 03/ 05 /2012

TUTORAT UEspéTC Anatomie Séance 2 03/ 05 /2012 TUTORAT UEspéTC 2011-2012 Anatomie Séance 2 03/ 05 /2012 Séance préparée par Nîmes QCM n 1 : Concernant l espace rétro-stylien, quelle(s) est (sont) la (les) proposition(s) a) La membrane bucco-pharyngienne

Plus en détail

REGIONS, VASCULARISATION ET INNERVATION DE LA TETE ET DU COU

REGIONS, VASCULARISATION ET INNERVATION DE LA TETE ET DU COU REGIONS, VASCULARISATION ET INNERVATION DE LA TETE ET DU COU I) Les régions du crâne. Le crâne peut être divisé en 2 parties : - La cavité crânienne contenant l encéphale. - Les 4 régions pariétales. 1.

Plus en détail

TUTORAT UE TC Anatomie de la Tête et du Cou Séance n 2 Semaine du 14/04/2014

TUTORAT UE TC Anatomie de la Tête et du Cou Séance n 2 Semaine du 14/04/2014 TUTORAT UE TC 2013-2014 Anatomie de la Tête et du Cou Séance n 2 Semaine du 14/04/2014 Vascularisation Pr Captier Séance préparée par les tuteurs stagiaires de TC de l ATM² QCM n 1 : Quels sont les points

Plus en détail

REGION CAROTIDIENNE OU STERNOCLEIDOMASTOIDIENNE

REGION CAROTIDIENNE OU STERNOCLEIDOMASTOIDIENNE REGION CAROTIDIENNE OU STERNOCLEIDOMASTOIDIENNE Dans cette région, on palpe le pouls des carotides, où on les ausculte à la recherche d un souffle. C est aussi une région riche en nœuds lymphatiques C

Plus en détail

La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale,

La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale, LES «ANNEXES» DE LA CAVITE ORALE La Langue La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale, occupe l espace dans cette cavité orale, dans la concavité de l arche mandibulaire,

Plus en détail

Palpation épaule. Kamina, 2002

Palpation épaule. Kamina, 2002 Palpation épaule 1. Les principaux repères osseux de la région de l épaule Le sujet est assis sur une chaise, avant-bras reposant sur la table de traitement ; l examinateur est debout derrière le sujet

Plus en détail

CHIRURGIE DU LARYNX ET DE L HYPOPHARYNX. Béatrix Barry, Service ORL, Hôpital Bichat-Claude Bernard APHP

CHIRURGIE DU LARYNX ET DE L HYPOPHARYNX. Béatrix Barry, Service ORL, Hôpital Bichat-Claude Bernard APHP CHIRURGIE DU LARYNX ET DE L HYPOPHARYNX Béatrix Barry, Service ORL, Hôpital Bichat-Claude Bernard APHP Généralités Ess t pathologie cancéreuse - carcinomes épidermoïdes Préservation de la fonction - sphincter=

Plus en détail

Les Nerfs Cluniaux Inférieurs

Les Nerfs Cluniaux Inférieurs UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE MASTER I SCIENCES BIOLOGIQUES ET MEDICALES UNITE D ENSEIGNEMENT OPTIONNEL MEMOIRE REALISE dans le cadre du CERTIFICAT d ANATOMIE, d IMAGERIE et de MORPHOGENESE

Plus en détail

Fistule oeso-trachéale (FOT)

Fistule oeso-trachéale (FOT) Fistule oeso-trachéale (FOT) FOT:communication entre trachée et œsophage Rapports anatomiques de la trachée et de l'œsophage. I. Coupe transversale au niveau de la région cervicale. 1. Trachée ; 2. œsophage

Plus en détail

Radioanatomie du système veineux thoracique systémique

Radioanatomie du système veineux thoracique systémique Radioanatomie du système veineux thoracique systémique D.Ducreux, S.Chanalet, C-P. Raffaelli, M. Rouquette, J. Mouroux, B. Padovani CHU Nice, Hôpital Pasteur Introduction Après un très bref rappel anatomique

Plus en détail

ANATOMIE RADIOLOGIQUE DE LA RÉGION PHARYNGO-LARYNGÉE

ANATOMIE RADIOLOGIQUE DE LA RÉGION PHARYNGO-LARYNGÉE ANATOMIE RADIOLOGIQUE DE LA RÉGION PHARYNGO-LARYNGÉE ITEMS ECN 77. Angine et pharyngite de l'enfant et de l'adulte. 90. Infections naso-sinusiennes de l'enfant et de l'adulte. 145. Tumeurs de la cavité

Plus en détail

Application pratique de l anatomie humaine

Application pratique de l anatomie humaine Ahmed Mellal Application pratique de l anatomie humaine Tome 2 - Appareils de relation Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié

Plus en détail

Les muscles de la tête et du cou

Les muscles de la tête et du cou Les muscles de la tête et du cou Les muscles de la tête et du cou permettent l orientation de la tête. Ces muscles assurent également les mimiques du visage (part importante de la communication non verbale).

Plus en détail

Articulations du coude et de l avant-bras

Articulations du coude et de l avant-bras Articulations du coude et de l avant-bras 1 Articulation du coude 1.1 Définition Le coude est l articulation intermédiaire du membre supérieur. Elle comprend trois articulations distinctes entre l humérus,

Plus en détail

Première partie LA TÊTE. 1. Concernant la tête, veuillez indiquer la ou les proposition(s) exacte(s) :

Première partie LA TÊTE. 1. Concernant la tête, veuillez indiquer la ou les proposition(s) exacte(s) : Première partie LA TÊTE 1. Concernant la tête, veuillez indiquer la ou les proposition(s) A. La région de la tête est séparée de la région du cou par un plan sagittal passant par le foramen magnum. B.

Plus en détail

SEMINAIRE DES 27 ET 28 JUIN 2014 LE MANS

SEMINAIRE DES 27 ET 28 JUIN 2014 LE MANS PRISE EN CHARGE REEDUCATIVE DES TROUBLES DE LA VOIX ET DE LA DEGLUTITION DANS LES SUITES RADIO-CHIRURGICALES DES CANCERS DES VADS SEMINAIRE DES 27 ET 28 JUIN 2014 LE MANS Docteur Joseph RAHAL Fondation

Plus en détail

LA GRANDE CIRCULATION

LA GRANDE CIRCULATION LA GRANDE CIRCULATION La circulation sanguine est le fait de trois constituants : - Sang artériel vecteur d oxygène - Sang veineux : gaz carbonique et autres métabolites qui retournent au cœur - Circuit

Plus en détail

CONTENU DE LA LOGE PREVERTEBRALE

CONTENU DE LA LOGE PREVERTEBRALE CONTENU DE LA LOGE PREVERTEBRALE I) MUSCLES La colonne vertébrale est emballée par les muscles suivants : Les muscles scalènes : Trois muscles qui suspendent l orifice supérieur du thorax à la colonne

Plus en détail

ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE DU LARYNX

ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE DU LARYNX ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE DU LARYNX PLAN Introduction 1- Généralités 1-1- Définition 1-2- Intérêt 1-3- Objectifs 2- Anatomie 2-1- Anatomie descriptive 2-1-1- Situation 2-1-2- Forme 2-1-3- Configuration externe

Plus en détail

LES ADENOPATHIES CERVICALES comment les classer?

LES ADENOPATHIES CERVICALES comment les classer? LES ADENOPATHIES CERVICALES comment les classer? E Hassan, N Moussali, I Mimouni, N Elbenna, A Gharbi, A Abdelouafi Service de radiologie 20 aout 1953 Casablanca - Maroc INTRODUCTION La région cervico-faciale

Plus en détail

Anatomie de la face. Dr Bernadette PASQUINI

Anatomie de la face. Dr Bernadette PASQUINI Anatomie de la face Dr Bernadette PASQUINI Anatomie descriptive de la face Région limitée par la ligne d implantation des cheveux, le bord antérieur des oreilles et le menton. Eléments principaux : yeux,

Plus en détail

TUTORAT UE Spé TC Séance n 3 Semaine du 29/04/2013

TUTORAT UE Spé TC Séance n 3 Semaine du 29/04/2013 TUTORAT UE Spé TC 2012-2013 Séance n 3 Semaine du 29/04/2013 Larynx/Pharynx Dr Captier Séance préparée par Axelle Semler-Collery et Léo Colomb de Daunant (TSN) QCM n 1 : Concernant le larynx, choisir la

Plus en détail

ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe

ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe - Corps en 3 parties : tête, tronc, queue Caractéristique des Vertébrés - Corps couvert de poils Caractéristique des

Plus en détail

Organisation de la cavité pelvienne féminine (II)

Organisation de la cavité pelvienne féminine (II) Léon Doriane et Saudreau Blandine 01/12/10 Anatomie, Organes génitaux féminins, Dr Millon Organisation de la cavité pelvienne féminine (II) Introduction L ovaire, gonade féminine, est situé dans le petit

Plus en détail

La radioanatomie du larynx. NEJHY W, ELBENNA N, SAOUD S, GHARBI A, ABDELOUAFI A Service de radiologie 20 Août.CHU Ibn Rochd - Casablanca.

La radioanatomie du larynx. NEJHY W, ELBENNA N, SAOUD S, GHARBI A, ABDELOUAFI A Service de radiologie 20 Août.CHU Ibn Rochd - Casablanca. La radioanatomie du larynx NEJHY W, ELBENNA N, SAOUD S, GHARBI A, ABDELOUAFI A Service de radiologie 20 Août.CHU Ibn Rochd - Casablanca. Maroc Plan I- Introduction II- Rappel anatomique du larynx 1- Limites

Plus en détail

Infirmier Collection dirigée par L. LE

Infirmier Collection dirigée par L. LE Carnet Pratique Infirmier Collection dirigée par L. LE Guide hospitalier de poche pour l infirmière Charles DELALE PNEUMOLOGIE 99 bd de l Hôpital Editions Vernazobres-Grego 75013 PARIS - Tél. 01 44 24

Plus en détail

Radio-Anatomie de la sphère ORL

Radio-Anatomie de la sphère ORL Radio-Anatomie de la sphère ORL J A C Q U E S F O U R Q U E T I N T E R N E E N R A D I O T H E R A P I E T U T E U R : D R C A L L O N N E C D E S C A R C I N O L O G I E C E R V I C O - F A C I A L E

Plus en détail

Activité 6 : mettre en œuvre un protocole de dissection pour comparer l organisation de vertébrés

Activité 6 : mettre en œuvre un protocole de dissection pour comparer l organisation de vertébrés Activité 6 : mettre en œuvre un protocole de dissection pour comparer l organisation de vertébrés Existe-t-il des similitudes à l échelle de l organisme interne? OC : Les vertébrés, malgré une morphologie

Plus en détail

ANATOMIE DE LA REGION AXILLAIRE

ANATOMIE DE LA REGION AXILLAIRE ANATOMIE DE LA REGION AXILLAIRE Marc Revol, Jean-Marie Servant Le creux de l aisselle, ou fosse axillaire, est situé en avant de l omoplate (ou scapula), entre la paroi thoracique et le bras. C est une

Plus en détail

Séance n 3 Semaine du 21/04/2014

Séance n 3 Semaine du 21/04/2014 TUTORAT UE TC 2013-2014 Anatomie de la Tête et du Cou Séance n 3 Semaine du 21/04/2014 Loge viscérale du cou Pr Captier Séance préparée par les tuteurs stagiaires de TC de l ATM² QCM n 1 : Concernant les

Plus en détail

Bouche : 2 paires d incisives, de grande taille, à croissance continue (en relation avec le régime alimentaire). Langue (sensibilité gustative).

Bouche : 2 paires d incisives, de grande taille, à croissance continue (en relation avec le régime alimentaire). Langue (sensibilité gustative). TP 2 ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe - Corps en 3 parties : tête, tronc, queue Caractéristique des Vertébrés - Corps couvert de poils Caractéristique

Plus en détail

TUTORAT UE ATC Tête et du cou Séance n 4 Semaine du 25/04/2016

TUTORAT UE ATC Tête et du cou Séance n 4 Semaine du 25/04/2016 TUTORAT UE ATC 2015-2016 Tête et du cou Séance n 4 Semaine du 25/04/2016 Larynx Pharynx - Glandes Pr Captier Séance préparée par Julie TESSON et Elsa PIALOUX (ATM) QCM n 1 : Concernant les généralités

Plus en détail

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales A propos de 35cas L.Derouich, N.El Benna, N.Moussali, A.Gharbi, A.Abdelouafi Service de Radiologie Hôpital 20 Aout CHU Ibn Roch Casablanca Maroc plan

Plus en détail

Validation des Aptitudes du Candidat par ses Maîtres de Stage

Validation des Aptitudes du Candidat par ses Maîtres de Stage Validation des Aptitudes du Candidat par ses Maîtres de Stage!!! Document à faire remplir et conserver durant toute la durée de votre formation, qu il faudra rendre au SPF lors de votre demande d agrément!!!

Plus en détail

LE MÉDIASTIN. L orifice supérieur du thorax est oblique. En effet, le bord supérieur du sternum ne correspond pas à T1, mais à T3

LE MÉDIASTIN. L orifice supérieur du thorax est oblique. En effet, le bord supérieur du sternum ne correspond pas à T1, mais à T3 LE MÉDIASTIN I) LIMITES Région assez dense sur le plan viscéral et limité sur le plan volumétrique. Situé entre les deux poumons, le médiastin est compris entre : - En haut: Orifice supérieur du thorax.

Plus en détail

Gouttière carotidienne

Gouttière carotidienne Gouttière carotidienne POINTS ESSENTIELS ++ Les parois Paroi latérale Nerf petit occipital Nerf grand auriculaire Nerf transverse Veine jugulaire externe dans un dédoublement du fascia cervical: lors de

Plus en détail

Reflux Gastro-Oesophagien

Reflux Gastro-Oesophagien 1. Définition RGO pathologique, déficience de la barrière anti-reflux reflux du contenu gastrique de l estomac vers l oesophage, responsable de symptômes plus ou moins compliqué d oesophagite (agression

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA MASTICATION-DEGLUTITION

PHYSIOLOGIE DE LA MASTICATION-DEGLUTITION Université Abou Bekr Belkaid - Département de Médecine - Module De Physiologie Humaine 2ème Année Médecine- Année Universitaire 2016/2017 Dr B. CHIALI Médecin Spécialiste Principal ORL (C H U de Tlemcen)

Plus en détail

MISE EN EVIDENCE DE LA BOURSE OMENTALE

MISE EN EVIDENCE DE LA BOURSE OMENTALE UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE MAITRISE EN SCIENCES BIOLOGIQUES ET MEDICALES M.S.B.M MEMOIRE POUR LE CERTIFICAT D ANATOMIE, D IMAGERIE ET DE MORPHOGENESE 2001-2002 UNIVERSITE DE NANTES MISE EN

Plus en détail

Le cliché thoracique

Le cliché thoracique Le cliché thoracique Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Nomenclature radiologique... 1 2 Le cliché thoracique de face... 2 2. 1 Qualité du cliché... 1 2. 2

Plus en détail

Institut de Thérapie Manuelle de Paris!!!!

Institut de Thérapie Manuelle de Paris!!!! Institut de Thérapie Manuelle de Paris!!!! LES LEVÉES DE TENSION Principe Obtenir un relâchement musculaire en pratiquant une contraction musculaire de 6 secondes puis un étirement lors du relâchement

Plus en détail

Œsophage Thoracique, jonction oeso-gastrique-estomac

Œsophage Thoracique, jonction oeso-gastrique-estomac Œsophage Thoracique, jonction oeso-gastrique-estomac 05/01/2012 Marc 1 I. Généralités 1) Les repères anatomiques, le sternum et le diaphragme Œsophage C est un conduit musculo-membraneux Situé entre le

Plus en détail

RADIOLOGIE DIGESTIVE CONVENTIONNELLLE Cours n 3 TO-TPO-TOGD. Dr Céline Savoye-Collet 2009

RADIOLOGIE DIGESTIVE CONVENTIONNELLLE Cours n 3 TO-TPO-TOGD. Dr Céline Savoye-Collet 2009 RADIOLOGIE DIGESTIVE CONVENTIONNELLLE Cours n 3 TO-TPO-TOGD Dr Céline Savoye-Collet 2009 I DEFINITION Opacification de l œsophage = transit oesophagien de l œsophage et du pharynx = transit pharyngo-oesophagien

Plus en détail

SQUELETTE CEPHALIQUE LE CRANE

SQUELETTE CEPHALIQUE LE CRANE SQUELETTE CEPHALIQUE LE CRANE Boîte osseuse constituée de 8 os formant la base (partie inférieure) et la voûte du crane ou calvaria (partie supérieure) I) LA VOUTE DU CRANE 1. Repères La voute s appelle

Plus en détail

MUSCLES MOTEURS DE LA VENTILATION. Pr BOUKABACHE L Laboratoire d Anatomie Humaine CHU Constantine

MUSCLES MOTEURS DE LA VENTILATION. Pr BOUKABACHE L Laboratoire d Anatomie Humaine CHU Constantine MUSCLES MOTEURS DE LA VENTILATION Pr BOUKABACHE L Laboratoire d Anatomie Humaine CHU Constantine MUSCLES MOTEURS DE LA VENTILATION PLAN DU COURS I- INTRODUCTION A- Le diaphragme 1- Définition 2- Anatomie

Plus en détail

Mémofi ches Anatomie Netter Tête et cou

Mémofi ches Anatomie Netter Tête et cou Mémofi ches Anatomie Netter Tête et cou John T. Hansen University of Rochester, USA School of Medicine and Dentistry Traduction Pierre Kamina et Jean-Pierre Richer 4 e édition SAUNDERS ELSEVIER 1600 John

Plus en détail

TUTORAT UE 5 2012-2013 Anatomie Correction Séance n 6 Semaine du 11/03/2013

TUTORAT UE 5 2012-2013 Anatomie Correction Séance n 6 Semaine du 11/03/2013 TUTORAT UE 5 2012-2013 Anatomie Correction Séance n 6 Semaine du 11/03/2013 Appareil respiratoire-organogénèse de l appareil digestif Cours du Pr. PRUDHOMME Séance préparée par Anissa BARAKAT, Caroline

Plus en détail

Anatomie du cœur humain

Anatomie du cœur humain Université Pierre et Marie Curie Anatomie du cœur humain Niveau PCEM2 - EIA cardiologie 2002-2003 Christian Cabrol Raphael Vialle Henry Guérin-Surville Mise à jour : 16 avril 2002 2/24 Anatomie du cœur

Plus en détail

THYROIDE et PARATHYROIDES

THYROIDE et PARATHYROIDES 1 THYROIDE et PARATHYROIDES ANATOMIE et EMBRYOLOGIE 1. Anatomie Topographique 2. Principaux Rapports Anatomiques 3. Embryologie PHYSIOLOGIE 1. Glande Thyroide 2. Glandes Parathyroides PATHOLOGIES de la

Plus en détail

TUTORAT UE Anatomie CORRECTION Séance n 2 - Semaine du 13 / 02 /2012

TUTORAT UE Anatomie CORRECTION Séance n 2 - Semaine du 13 / 02 /2012 TUTORAT UE 5 2011-2012 Anatomie CORRECTION Séance n 2 - Semaine du 13 / 02 /2012 UE 5 Anatomie morphologique des parois du tronc Pr. Canovas Séance préparée par Laëtitia Atlan (ATM²) et Justine Burguière

Plus en détail

Ostéologie de la tête...jeudi 19 janvier 2012. Le crâne est formé par un ensemble de pièces osseuses constituant le squelette de la

Ostéologie de la tête...jeudi 19 janvier 2012. Le crâne est formé par un ensemble de pièces osseuses constituant le squelette de la Ostéologie de la tête...jeudi 19 janvier 2012 LE CRANE Le crâne est formé par un ensemble de pièces osseuses constituant le squelette de la tête, à l exception de la mandibule et de l os hyoïde. Il est

Plus en détail

ANATOMIE DE LA REGION LINGUALE

ANATOMIE DE LA REGION LINGUALE ANATOMIE DE LA REGION LINGUALE I) INTRODUCTION 1. Généralités La langue est un organe musculaire et muqueux, ovalaire, qui repose sur le plancher lingual. Elle est formée d un squelette ostéo-fibreux (os

Plus en détail

Gymnastique-Dos Méthode Mézières

Gymnastique-Dos Méthode Mézières Gymnastique-Dos Méthode Mézières Présentation simplifiée Stéphane CARTRON - Professeur de gymnastique - Intervenant à la Faculté des Sciences du Sport et au CREPS de Poitiers - Master en Sciences et Techniques

Plus en détail

MAQUETTE DE L OEIL PETIT MODELE DESCRIPTION DE LA MAQUETTE ET MISE EN SERVICE

MAQUETTE DE L OEIL PETIT MODELE DESCRIPTION DE LA MAQUETTE ET MISE EN SERVICE : 0033 (0)169922672 : 0033 (0)169922674 : @ : info@sordalab.com MAQUETTE DE L OEIL PETIT MODELE Ref: OEILP Cette maquette munie d un cristallin, lentille à focale variable (lentille remplie d eau), permet

Plus en détail

Les Voies Aériennes (Aérifères) Supérieures

Les Voies Aériennes (Aérifères) Supérieures Les Voies Aériennes (Aérifères) Supérieures Les voies aérifères, sont les cavités et les conduits, que parcoure l air inspiré, depuis les narines et la bouche, jusqu aux alvéoles pulmonaires, siège des

Plus en détail

Hernie pariétale chez l enfant et l adulte

Hernie pariétale chez l enfant et l adulte Hernie pariétale chez l enfant et l adulte I. Anatomie - Définitions II. Diagnostic d une hernie de l aine III. Argumenter l attitude thérapeutique OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Diagnostiquer une hernie inguinale

Plus en détail

UE 12 : Pneumologie. COURS n 2. Anatomie descriptive de l'aorte, Anatomie descriptive du systeme azygos Anatomie descriptive de l œsophage

UE 12 : Pneumologie. COURS n 2. Anatomie descriptive de l'aorte, Anatomie descriptive du systeme azygos Anatomie descriptive de l œsophage UE 12 : Pneumologie Pr Parlier Cuau Mercredi 18.01.2012 13h30-15h30 Ronéotypeur : Luca Boudet Ronéolectrice : Clémentine Avache UE 12 : Pneumologie COURS n 2 Anatomie descriptive de l'aorte, Anatomie descriptive

Plus en détail

Dissection du cœur de bœuf. Démarche et principes

Dissection du cœur de bœuf. Démarche et principes Dissection du cœur de bœuf Démarche et principes Introduction (1) : Matériel requis Un grand couteau de cuisine bien aiguisé (un scalpel peut également être utile) Un bac à dissection, à défaut, une planche

Plus en détail

MI2 Muscles de la respiration

MI2 Muscles de la respiration MI2 Muscles respiratoires - Prudhomme Groupe 8 - Viala Marie Coste Anne Lundi 22/10/07 MI2 Muscles de la respiration Intro : Les muscles de la respiration sont les muscles qui déplacent les côtes et modifient

Plus en détail

C.CHAMMAKHI-JEMLI 1, I.RADHOUANI 1, O.GHAMRA 2, W.ZOUAOUI 1, H.MZABI 1, C.MBAREK2, A.LEKHDIM 2,MH.DAGHFOUS 1 1: Service de Radiologie 2: Service ORL

C.CHAMMAKHI-JEMLI 1, I.RADHOUANI 1, O.GHAMRA 2, W.ZOUAOUI 1, H.MZABI 1, C.MBAREK2, A.LEKHDIM 2,MH.DAGHFOUS 1 1: Service de Radiologie 2: Service ORL C.CHAMMAKHI-JEMLI 1, I.RADHOUANI 1, O.GHAMRA 2, W.ZOUAOUI 1, H.MZABI 1, C.MBAREK2, A.LEKHDIM 2,MH.DAGHFOUS 1 1: Service de Radiologie 2: Service ORL CHU HBIB THAMEUR TUNISIE INTRODUCTION MATERIELS ET METHODES

Plus en détail

Ecole d IADE jeudi 27 octobre 2011 Guylaine DEPRUGNEY

Ecole d IADE jeudi 27 octobre 2011 Guylaine DEPRUGNEY Ecole d IADE jeudi 27 octobre 2011 Guylaine DEPRUGNEY } Définition } Indications } Contre-indications } Avantages de la trachéotomie } Inconvénients de la trachéotomie } Les différentes techniques de trachéotomie

Plus en détail

MEDIASTIN 14/10/12. Dr. A. BAYOUD -MEDIASTIN-

MEDIASTIN 14/10/12. Dr. A. BAYOUD -MEDIASTIN- MEDIASTIN DEFINITION Partie centrale de la cavité thoracique, situé entre les deux cavités pleurales médiastin : qui se tient au milieu Région de passage contenant tous les viscères thoraciques à l exception

Plus en détail

Formation déglutition Groupe hospitalier Broca-La Rochefoucauld-La Collégiale

Formation déglutition Groupe hospitalier Broca-La Rochefoucauld-La Collégiale LA DEGLUTITION I. L ANATOMIE DES ORGANES DE LA DEGLUTITION II. LES ETAPES DE LA DEGLUTITION NORMALE 1. LA PHASE BUCCALE Etape volontaire Formation du bol alimentaire : Mise en bouche Mastication Insalivation

Plus en détail

II/ RAPPEL EMBRYOLOGIQUE

II/ RAPPEL EMBRYOLOGIQUE Le péricarde I/ INTRODUCTION Le péricarde est un sac séro-fibreux entourant le cœur et l origine de ses gros vaisseaux. Il est constitué de deux feuillets : le péricarde séreux et le péricarde fibreux.

Plus en détail

Anatomie et Physiologie de l appareil respiratoire

Anatomie et Physiologie de l appareil respiratoire Anatomie et Physiologie de l appareil respiratoire Paroi thoracique - Squelette: vertèbres, sternum, manubrium, côtes - Muscles respiratoires Vertèbres: 12 vertèbres dorsales décrivant une convexité dorsale

Plus en détail

Anatomie Humaine et Embryologique

Anatomie Humaine et Embryologique Anatomie Humaine et Embryologique Le voile du palais Plan du document: I. Introduction II. Les muscles du voile du palais 1. Muscles 1. Une paire médiane 1. Muscle palato-staphylin (Azygos de la luette)

Plus en détail

I - Introduction. II - Glande parotide

I - Introduction. II - Glande parotide I - Introduction Les glandes salivaires sont destinées à la sécrétion de la salive qui est une aide à la mastication, à la digestion et à la protection de la muqueuse orale. Elles comprennent les glandes

Plus en détail

L appareil cardiovasculaire :

L appareil cardiovasculaire : L appareil cardiovasculaire : Anatomie des vaisseaux (les Artères) : I. L Aorte (l AO): Est l artère mère de toutes les artères du corps. L AO mesure 2 à 2.5 cm de diamètre ; l AO, ainsi que toutes les

Plus en détail

BLOCS ANESTHESIQUES CERVICO-FACIAUX. Dr Majdoub A ; service anesthésie réanimation de L EPS Tahar SFAR MAHDIA

BLOCS ANESTHESIQUES CERVICO-FACIAUX. Dr Majdoub A ; service anesthésie réanimation de L EPS Tahar SFAR MAHDIA BLOCS ANESTHESIQUES CERVICO-FACIAUX Dr Majdoub A ; service anesthésie réanimation de L EPS Tahar SFAR MAHDIA INTRODUCTION chirurgie otorhinolaryngologique ;domaine très variable -terrain - type de chirurgie

Plus en détail

Voies excréto-urinaires. Calices - Bassinet Uretères Vessie Urètre

Voies excréto-urinaires. Calices - Bassinet Uretères Vessie Urètre Voies excréto-urinaires Calices - Bassinet Uretères Vessie Urètre I - Généralités Tubes creux à paroi musculaire Présence de sphincters Bordés par un urothélium - écoulement continu petits calices uretère

Plus en détail

LES HERNIES HIATALES

LES HERNIES HIATALES -1/5- Lundi 19/03/07 13h30>15h30 UF : affections digestives Les pathologies en digestif Dr Cabasset LES HERNIES HIATALES I/ DEFINITION : La hernie hiatale désigne le passage d une portion de la partie

Plus en détail

Thème Anatomie et physiologie

Thème Anatomie et physiologie Sous thème 1 L organisation de l être humain DESCRIPTION ANATOMIQUE DU SQUELETTE Le squelette humain comprend environ 208 os répartis en 4 grands groupes : la tête, la colonne vertébrale, la cage thoracique

Plus en détail

Le système vasculaire

Le système vasculaire 1 I LES VAISSEAUX DU COEUR ARTERES CORONAIRES : elles sillonnent dans le sillon coronaire, elles donnent naissance à des branches qui pénètrent dans le cœur et chacune des artères irrigue un territoire

Plus en détail

DIVERTICULE PHARYNGO-OESOPHAGIEN (DPO) DE ZENKER À PROPOS DE QUATRE CAS J. MOALLA, L. BAHLOUL, B. HAMMAMI, I. CHARFEDDINE, A.

DIVERTICULE PHARYNGO-OESOPHAGIEN (DPO) DE ZENKER À PROPOS DE QUATRE CAS J. MOALLA, L. BAHLOUL, B. HAMMAMI, I. CHARFEDDINE, A. Cas Clinique RESUME Le DPO est une pathologie rare (1% de la pathologie oesophagienne [1,2]). Elle est définie comme une hernie de la muqueuse postérieure de l œsophage à travers les fibres du muscle constricteur

Plus en détail

Un cas de DISHphagie

Un cas de DISHphagie Un cas de DISHphagie Homme de 69 ans Dysphagie haute non améliorée malgré une thyroïdectomie pour goitre. Gastroscopie : trajet en chicane de la région de la bouche de Killian, difficultés à l insertion

Plus en détail

Dr Gilbert ZEANANDIN Pôle Digestif Archet II CHU Nice

Dr Gilbert ZEANANDIN Pôle Digestif Archet II CHU Nice Dr Gilbert ZEANANDIN Pôle Digestif Archet II CHU Nice ANATOMIE Organe musculaire creux Propulsion des aliments du pharynx vers estomac Maladie oesophagienne est fréquente Tube musculaire 2 sphincters :

Plus en détail

Rééducation des laryngectomies partielles. Corinne ADAMKIEWICZ Orthophoniste

Rééducation des laryngectomies partielles. Corinne ADAMKIEWICZ Orthophoniste Rééducation des laryngectomies partielles Corinne ADAMKIEWICZ Orthophoniste I. Anatomophysiologie et chirurgies partielles 1. anatomie du larynx a. le sphincter laryngé Situé au carrefour des voies aérodigestives

Plus en détail

Cancers de l hypopharynx

Cancers de l hypopharynx Cancers de l hypopharynx A- GENERALITES 1) Epidémiologie Cancer fréquent et de pronostic grave du fait de son évolution insidieuse et de son caractère lymphophile. C est quasiment toujours un carcinome

Plus en détail

Sémiologie oesophagienne

Sémiologie oesophagienne Sémiologie oesophagienne Sémiologie Médicale PCEM2 Docteur Pascal Sève Professeur Christiane Broussolle Faculté de Médecine Lyon-Sud 2007 30/05/2007 sémiologie PCEM2-HGE 1 Sémiologie OESOPHAGE Explorations

Plus en détail

LABORATOIRE D ANATOMIE CHIRURGICALE LE RECTUM ANATOMIE

LABORATOIRE D ANATOMIE CHIRURGICALE LE RECTUM ANATOMIE FACULTEDEMÉDECINED ALGER D ALGER LABORATOIRE D ANATOMIE CHIRURGICALE LE RECTUM ANATOMIE SCHEMAS : PERLEMUTER ET NETTER Pr. A.BENGUERRAH La fonction principale du rectum est celle d'un dun réservoir qui

Plus en détail

Tutorat Anatomie n 1. Correction

Tutorat Anatomie n 1. Correction Tutorat Anatomie n 1 Correction 1) BDE A/ Faux. Les segments lombaires et sacro-coccygien comprennent moins de vertèbres que le segment cervical. C/ Faux. L empilement des foramens vertébraux de chaque

Plus en détail

Chapitre 1. Introduction à l anatomie générale, orientation, étude des os, articulations et muscles

Chapitre 1. Introduction à l anatomie générale, orientation, étude des os, articulations et muscles Chapitre 1. Introduction à l anatomie générale, orientation, étude des os, articulations et muscles Introduction à l anatomie 1. À propos de la position anatomique de référence (PAR). a. Les bras sont

Plus en détail

LE CREUX AXILLAIRE : LE NORMAL ET LE

LE CREUX AXILLAIRE : LE NORMAL ET LE LE CREUX AXILLAIRE : LE NORMAL ET LE PATHOLOGIQUE S.EL HADDAD, Z.JAMALEDDINE, A.EL QUESSAR, M.M.CHERKAOUI SERVICE D IMAGERIE MÉDICALE HÔPITAL UNIVERSITAIRE CHEIKH ZAID INTRODUCTION 1 Creux axillaire compartiment

Plus en détail

26 - troubles associés. 27 - Film. 28 - La déglutition dite «primaire»

26 - troubles associés. 27 - Film. 28 - La déglutition dite «primaire» 26 - troubles associés La persistance, au-delà de l'âge de cinq à six ans, de cette forme de déglutition pourra être à l'origine de dysmorphoses dento maxillaires, de perturbation de la croissance crâniofaciale

Plus en détail

La région pré vertébrale

La région pré vertébrale La région pré vertébrale La région pré vertébrale Limites En haut: l apophyse basilaire de l os occipital En bas: le disque C7-Th1 Latéralement: le sommet des apophyses transverses 1 La région pré vertébrale

Plus en détail

RTC 3D ORGANE Radiothérapie conformationnelle du cancer du sein. pn+

RTC 3D ORGANE Radiothérapie conformationnelle du cancer du sein. pn+ RTC 3D ORGANE Radiothérapie conformationnelle du cancer du sein Après mastectomie Après mastectomie pn+ Patiente de 64 ans Antécédents personnels: - Ménarche à 15 ans HISTOIRE DE LA MALADIE - 2 enfants

Plus en détail

Anatomie générale du système musculaire strié

Anatomie générale du système musculaire strié Anatomie générale du système musculaire strié La morphologie et l anatomie fonctionnelle distingue le système musculaire squelettiques ou strié qui sera l objet de ce cours et dont les muscles peuvent

Plus en détail

Anatomie et Exploration des VAS

Anatomie et Exploration des VAS Stanford Anatomie et Exploration des VAS M. Blumen Foch Centre Médical Veille Sommeil Concepts généraux : Pharynx 3 étages Nasopharynx Oropharynx haut Oropharynx bas Hypopharynx Concepts généraux : les

Plus en détail

Le cou. Le cou peut être divisée en différentes régions et possède nombreux repères anatomiques.

Le cou. Le cou peut être divisée en différentes régions et possède nombreux repères anatomiques. Médecine première année Anatomie Le cou A. généralités, définition Définition : le cou, région anatomique qui sépare la tête du thorax. Le cou présent différentes particularités : -- une grande mobilité

Plus en détail