A l interface entre la Biologie Moléculaire, la Biochimie, l Imagerie et la Médecine

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "A l interface entre la Biologie Moléculaire, la Biochimie, l Imagerie et la Médecine"

Transcription

1 A l interface entre la Biologie Moléculaire, la Biochimie, l Imagerie et la Médecine

2 L Imagerie Petit Animal : Visualisation de marqueurs in vivo Fluorescence ou Bioluminescence Bruno Combettes HAMAMATSU

3 1. Introduction 2. Principes : fluorescence bioluminescence 3. Biologie Moléculaire 4. Détection du signal caméra sensible comptage de photons 5. Applications 6. Conclusions

4 1. Introduction 2. Principes : fluorescence bioluminescence 3. Biologie Moléculaire 4. Détection du signal caméra sensible comptage de photons 5. Applications 6. Conclusions

5 Modèle : Représentation simplifiée d un processus ou d un système qui ne peut être étudié pour des raisons éthiques ou techniques. Modèle animal : animal qui va permettre d étudier dans des conditions de laboratoires contrôlées, les causes, les processus et les traitements éventuels d une pathologie. L analogie d un modèle animal avec la pathologie humaine correspondante doit satisfaire aux critères suivants : Causes, Symptômes, Mécanismes et Traitements.

6 - Faible dimensions des organes ou structures : Haute résolution spatiale - Faible concentration des molécules à détecter : Haute sensibilité - Anesthésie - Suivi des paramètres physiologiques Ces contraintes imposent le développement d appareils dédiés à l imagerie des petits animaux

7 HAMAMATSU

8

9 1. Introduction 2. Principes : fluorescence bioluminescence 3. Biologie Moléculaire 4. Détection du signal caméra sensible comptage de photons 5. Applications 6. Conclusions

10 La Fluorescence Diagramme simple de Jablonski (1935) 3 : Relaxation radiative : émission de fluorescence

11 Excitation 2. Durée de vie de l excitation (~10-9 sec) 3. Émission de fluorescence Hν em fluorescence 0

12 iagramme e Jablonski 1935)

13 1. Eemission < Eexcitation E = hν = hc/λ λ emission > λ excitation. Loi de Kasha : pectre d émission = miroir du spectre d excitation 3. Intensité de fluorescence: I f = 2.3. φ f. I0. ε. C. l φ f = rendement quantique du fluorochrome ε = coefficient d extinction I0 = intensité d excitation

14 La Green Fluorescent Protein (GFP( GFP) Aequorea victoria Renilla reniformis

15 La GFP, Structure 11 feuillets β disposés en parallèle, formant une cage Å 1 hélice α contenant le chromophore

16 Le fluorophore de la GFP

17 La GFP Protéine de 238 acides aminés, 27 Kda Stable jusqu à 65 C C pour des ph allant de 5.5 à 12 Les acides aminés s 2 à 229 sont impliqués s dans la réaction r de fluorescence Le chromophore est constitué de 3 acides aminés Ser65-Tyr66 Tyr66-Gly67 La fluorescence ne nécessite n ni substrat ni co-facteur Dans le chromophore le remplacement de Ser 65 par Thr65 conduit au mutant GFP65T excitable à 490 nm et 6 fois plus fluorescent.

18 La GFP Clonage du gène de la GFP Prasher DC, Eckenrode VK, Ward WW, Prendergast FG, Cormier MJ. (1992) Primary structure of the Aequorea victoria green-fluorescent protein. Gene 111,, La GFP, gène rapporteur Chalfie M, Tu Y, Euskirchen G, Ward WW, Prasher DC. (1994) Green fluorescent protein as a marker for gene expression, Science

19

20

21

22 La Bioluminescence : phénomène naturel qui consiste en l excitation chimique d un fluorophore qui emet de la lumière en se relaxant. intérêt : pas d excitation lumineuse externe qui pourrait ammener des artéfacts inconvéniant : doit apporter le substrat (injection)

23 3 Ca 2+ O O 469 nm coelentérazine Aequorine Coelentéramide + CO 2

24 Le BRET Bioluminescence Resonance Energy Transfer

25 iagramme e Jablonski 1935)

26 3 Ca 2+ O O 469 nm coelentérazine Coelentéramide + CO 2

27 GFP O O 3 Ca 2+ coelentérazine 508 nm Coelentéramide + CO 2 intérêt : pas d excitation lumineuse externe qui pourrait ammener des artéfacts intérêt : ne doit pas apporter le substrat (pas d injection)

28 PCMV GFP aequorine PG i A (TCC GGC GGG AGC GGA TCC GGC GGC CAG) x 1-51 TCC GGA CTC AGA TCT

29 1. Introduction 2. Principes : fluorescence bioluminescence 3. Biologie Moléculaire 4. Détection du signal caméra sensible comptage de photons 5. Applications 6. Conclusions

30

31

32

33 1. Introduction 2. Principes : fluorescence bioluminescence 3. Biologie Moléculaire 4. Détection du signal caméra sensible comptage de photons 5. Applications 6. Conclusions

34 ER-150 Hamamatsu

35 La résolution spatiale du capteur de la caméra joue un rôle clé dans l acquisition. Caméra analogique : ~ pixels Caméra numérique : 1,3 Millions pixels La résolution colorimétrique de la caméra joue un rôle clé dans l analyse, c est la dynamique. (capacité à séparer 2 niveaux de gris proches) n bits 2n couleurs * Caméra monochrome 8 bits soit 256 niveaux * Caméra monochrome 12 bits soit 4096 niveaux

36 1500 pixels

37 pixels

38 pixels

39 pixels

40 6 couleurs

41 18 couleurs

42 4096 couleurs

43 16 M couleurs

44

45

46

47 1/30 Sec. 1 Sec. 10 Sec. 100 Sec Sec.

48

49 1. Introduction 2. Principes : fluorescence bioluminescence 3. Biologie Moléculaire 4. Détection du signal caméra sensible comptage de photons 5. Applications 6. Conclusions

50 Luminescence Imagerie métabolique Activité de l ATP dans les tumeurs malignes

51 Imagerie fonctionnelle Expression d un gène tissu-spécifique sous contrôle de la Tétracycline

52 Régulation des gènes in vivo Arabidopsis + luciférase

53

54 Fluorescence Imagerie cellule-spécifique Expression de l EGFP dans différentes cellules tumorales

55 Imagerie des tumeurs (nouveau modèle) Modèle tumoral par xénogreffe : inoculation de cellules tumorales in vivo

56 Co-localisation de marqueurs Coenorabditis elegans

57 Expression de lectine chez arabidopsis thaliana

58 1. Introduction 2. Principes : fluorescence bioluminescence 3. Biologie Moléculaire 4. Détection du signal caméra sensible comptage de photons 5. Applications 6. Conclusions

59 Les progrès récents en biologie moléculaire et leurs applications en médecine (cancérogenèse, études métaboliques...) nécessitent de nouveaux outils, en particulier pour l'analyse micro et macroscopique des données images. Dans ce but, la solution d'imagerie par un système de boîte noire 'petit animal répond à ces applications. Combinant les approches luminescence ou fluorescence, ce système permet de visualiser, suivre dans le temps, quantifier des signaux provenant d'un marqueur et émis in situ dans l'animal vivant anesthésié. Ce système trouve son utilisation dans de nombreuses thématiques de recherche telles que l'imagerie fonctionnelle, métabolique, la régulation de gènes in vivo, l'imagerie des tumeurs...

60 L imagerie peut être étendue à d autres petits animaux Plus d informations :

TRANSFERT DE L ENERGIE D EXCITATION

TRANSFERT DE L ENERGIE D EXCITATION Extinction de fluorescence par Transfert 1. Excitation de M 2. Couplage de type dipôle-dipôle, une partie des M* transmettent leur énergie, i.e. seule une partie des M* fluorescent normalement M* + Q M

Plus en détail

FRET ( Förster / fluorescence resonance energy transfer )

FRET ( Förster / fluorescence resonance energy transfer ) FRET ( Förster / fluorescence resonance energy transfer ) I - Théorie II - Méthodes de mesure III - Applications à des études biologiques IV - Un exemple de l utilisation du FRET : étude de l interaction

Plus en détail

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Page : 17/ 77 III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Le choix d un couple donneur-accepteur dépend de la technique utilisée (FRET, TR- FRET, BRET, etc.) et des molécules disponibles pour ces

Plus en détail

PhotoPhysique des Protéines Fluorescentes (P3F)

PhotoPhysique des Protéines Fluorescentes (P3F) PhotoPhysique des Protéines Fluorescentes (P3F) BIO (F. Merola, M. Erard, A. Espagne, H. Laguitton-Pasquier) Spectroscopie d émission de fluorescence résolue en temps CTM (I. Demachy, J. Ridard, B. Levy,

Plus en détail

FRET BRET FLIM BiFC. Stéphane GUILLOU - Timothée BITSCH - Thibaud LAGACHE

FRET BRET FLIM BiFC. Stéphane GUILLOU - Timothée BITSCH - Thibaud LAGACHE FRET BRET FLIM BiFC Stéphane GUILLOU - Timothée BITSCH - Thibaud LAGACHE 1 Microscopes à fluorescence conventionnels Limite : 200 nm 2 F R E T FRET Förster /Fluorescence Resonance Energy Transfer 3 Théorie

Plus en détail

VI. Diffusion latérale des lipides et des protéines. VI.1 Diffusion latérale théorique

VI. Diffusion latérale des lipides et des protéines. VI.1 Diffusion latérale théorique Structures et propriétés des membranes biologiques I. Rappels II. Interactions entre les constituants membranaires III. Caractérisation des constituants membranaires IV. Structure et fonctions des protéines

Plus en détail

PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE

PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE Un microscope confocal est un système pour lequel l'illumination et la détection sont limités à un même volume de taille réduite (1). L'image confocale (ou coupe optique)

Plus en détail

Mesures de PAR. Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse

Mesures de PAR. Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse Le rayonnement lumineux joue un rôle critique dans le processus biologique et chimique de la vie sur terre. Il intervient notamment dans sur les

Plus en détail

2012>2020. Un continuum du lycée à l université Présentation des projets de recherche. Vendredi 24 mai 2013

2012>2020. Un continuum du lycée à l université Présentation des projets de recherche. Vendredi 24 mai 2013 2012>2020 Un continuum du lycée à l université Présentation des projets de recherche Vendredi 24 mai 2013 2 Laboratoire CBM Doctorante : Wissem DERAREDJ Lycée : Pothier Le récepteur 5-HT 6 de la sérotonine

Plus en détail

Aequorea victoria. Aequorine

Aequorea victoria. Aequorine Aequorea victoria Cette méduse bioluminescente vit près de la côte ouest des Etats-Unis. Elle possède plus de 150 tentacules et fait environ 3cm de diamètre. C est grâce à l étude de cette méduse que les

Plus en détail

FRAP & FLIP. Dossier technique. M1 VRV 2011 Université de Strasbourg

FRAP & FLIP. Dossier technique. M1 VRV 2011 Université de Strasbourg Adrien Paoli Aurore Strugala FRAP & FLIP Technique FRAP Technique FLIP Avantages & inconvénients Exemples d application Alternatives Adrien Paoli Aurore Strugala Introduction > Technique FRAP > Technique

Plus en détail

Application et méthodologie d acquisition d images

Application et méthodologie d acquisition d images Application et méthodologie d acquisition d images Application industrielle et acquisition de l image 2 Imagerie industrielle est utilisée comme outil de contrôle et de gestion augmentation flexibilité

Plus en détail

La physique pour la santé : du diagnostique à la thérapie e2phy Villeurbanne 26-29 Août 2002

La physique pour la santé : du diagnostique à la thérapie e2phy Villeurbanne 26-29 Août 2002 La physique pour la santé : du diagnostique à la thérapie e2phy Villeurbanne 26-29 Août 2002 Frédéric Pain (pain@ipno.in2p3.fr) Université Paris XI - Institut de Physique Nucléaire d Orsay I - Qu est ce

Plus en détail

Principe de la microscopie par absorption biphotonique. La microscopie à 2 photons

Principe de la microscopie par absorption biphotonique. La microscopie à 2 photons Principe de la microscopie par absorption biphotonique L optique non-linéaire ou 1 photon + 1 photon = 1photon! Principe de la fluorescence Absorption Emission e 1 > e 2 λ 1 < λ 2 e 2 = hν 2 e 1 = hν 1

Plus en détail

Les appareillages des Spectrométrie optique

Les appareillages des Spectrométrie optique ATELIERS DE BIOPHOTONIQUE Les appareillages des Spectrométrie optique 1. Spectroscopies optiques conventionnelles Spectrophotomètre, Spectrofluorimètre, 2. Analyse Spectrale en Microscopie de fluorescence

Plus en détail

Microscopie de fluorescence Etat de l art

Microscopie de fluorescence Etat de l art Etat de l art Bibliométrie (Web of sciences) CLSM GFP & TPE EPI-FLUORESCENCE 1 Fluorescence Diagramme de JABLONSKI S2 S1 10-12 s Excitation Eex Eem 10-9 s Émission Courtoisie de C. Spriet

Plus en détail

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG)

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) Spectroscopie d émission: Luminescence 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) I. Principe Etat excité instable Photon Retour à l état fondamental??? Conversion interne (non radiatif)

Plus en détail

epi-fluorescence microscope

epi-fluorescence microscope epi-fluorescence microscope epi-fluorescence microscope Certaines substances dés qu ils sont excitées avec de la lumière de certain longueur d onde, possèdent-elles la capacité d émettre à nouveau de la

Plus en détail

Série : STL Spécialité biotechnologies SESSION 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

Série : STL Spécialité biotechnologies SESSION 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNLGIQUE Série : STL Spécialité biotechnologies SESSIN 2014 CBSV : sous épreuve coefficient 4 Biotechnologies : sous épreuve coefficient 4 Durée totale de l épreuve: 4 heures Les sujets

Plus en détail

Recherche petit animal en pratique A quoi ça sert? L Fournier Hôpital Européen Georges Pompidou Laboratoire de Recherche en Imagerie, UMR970

Recherche petit animal en pratique A quoi ça sert? L Fournier Hôpital Européen Georges Pompidou Laboratoire de Recherche en Imagerie, UMR970 Recherche petit animal en pratique A quoi ça sert? L Fournier Hôpital Européen Georges Pompidou Laboratoire de Recherche en Imagerie, UMR970 Deux objectifs différents 1. Améliorer l imagerie des cancers

Plus en détail

Partec: l innovation en marche depuis 40 ans Principes des appareils de Cytométrie en Flux. Pascal Brunou, David Bastien Partec France

Partec: l innovation en marche depuis 40 ans Principes des appareils de Cytométrie en Flux. Pascal Brunou, David Bastien Partec France 1968 2008 Partec: l innovation en marche depuis 40 ans Principes des appareils de Cytométrie en Flux Pascal Brunou, David Bastien Partec France en Allemagne et partout dans le Monde Société basée à Münster

Plus en détail

DÉTECTION D AGENT DE CONTRASTE PAR ÉCHOGRAPHIE ET MICROSCOPIE CONFOCALE À FLUORESCENCE

DÉTECTION D AGENT DE CONTRASTE PAR ÉCHOGRAPHIE ET MICROSCOPIE CONFOCALE À FLUORESCENCE DÉTECTION D AGENT DE CONTRASTE PAR ÉCHOGRAPHIE ET MICROSCOPIE CONFOCALE À FLUORESCENCE Ingrid Leguerney, Muriel Abbaci, Jessie Thalmensi Valérie Rouffiac, Corinne Laplace-Builhé, Nathalie Lassau IR4M UMR

Plus en détail

Spectrophotométrie appliquée aux biomolécules

Spectrophotométrie appliquée aux biomolécules UNIVERSITE FRANCOIS RABELAIS FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES TOURS Licence L1 Science et Technologies Mention Sciences du Vivant TRAVAUX PRATIQUES: BIOCHIMIE STRUCTURALE Spectrophotométrie appliquée

Plus en détail

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION 8 Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION Compte tenu des règles de sélection une émission peut être observée si un gap d énergie important existe entre l état fondamental et un des états

Plus en détail

Mesure de Température par Caméra Infrarouge

Mesure de Température par Caméra Infrarouge Mesure de Température par Caméra Infrarouge INTRODUCTION La caméra infrarouge capte au travers d un milieu transmetteur (ex : l atmosphère) les rayonnements émis par une scène thermique. Le système radiométrique

Plus en détail

III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION

III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION La cytométrie en flux décrit une technique d analyse de routine des cellules ou particules biologiques en suspension qui traversent une cellule de mesure les

Plus en détail

PIERRE D EAU VIVE Sarl. Rapport de synthèse

PIERRE D EAU VIVE Sarl. Rapport de synthèse PIERRE D EAU VIVE Sarl Rapport de synthèse Electrophotonique Ingénierie 6 avril 215 PIERRE D EAU VIVE Sarl 6/4/215 PIERRE D EAU VIVE SARL Rapport de synthèse I. Introduction Le présent rapport de synthèse

Plus en détail

Scale up Scale down : vers une meilleure intégration industrielle des biotechnologies blanches

Scale up Scale down : vers une meilleure intégration industrielle des biotechnologies blanches Agro-Bio Tech Scale up Scale down : vers une meilleure intégration industrielle des biotechnologies blanches Frank Delvigne (Ulg GxABT) Exploitation industrielle des micro organismes : biotechnologies

Plus en détail

Scanners laser terrestres (laser scanning), successeur de la photogrammétrie terrestre

Scanners laser terrestres (laser scanning), successeur de la photogrammétrie terrestre Scanners laser terrestres (laser scanning), successeur de la photogrammétrie terrestre Olivier Feihl Directeur d Archéotech SA Partenaire scientifique agréé C2RMF (Centre de recherche et restauration des

Plus en détail

BASES DE LA FLUORESCENCE

BASES DE LA FLUORESCENCE BASES DE LA FLUORESCENCE Aurélie Le Ru, Ingénieur d étude CNRS Agrobiosciences, Interactions et Biodiversité, Plateau d imagerie, 24 chemin de Borde Rouge 31326 Castanet-Tolosan Cedex leru@lrsv.ups-tlse.fr

Plus en détail

Isolement des cellules mononucléées du sang périphérique

Isolement des cellules mononucléées du sang périphérique Isolement des cellules mononucléées du sang périphérique 1. Equipements utilisés L isolement des cellules mononucléées du sang périphérique est effectué à partir d échantillons sanguins par une technique

Plus en détail

Objectifs pédagogiques : spectrophotomètre Décrire les procédures d entretien d un spectrophotomètre Savoir changer l ampoule d un

Objectifs pédagogiques : spectrophotomètre Décrire les procédures d entretien d un spectrophotomètre Savoir changer l ampoule d un CHAPITRE 6 : LE SPECTROPHOTOMETRE Objectifs pédagogiques : Citer les principaux éléments d un dun spectrophotomètre Décrire les procédures d entretien d un spectrophotomètre p Savoir changer l ampoule

Plus en détail

2. La lumière, source d énergie de la photosynthèse est captée par la chlorophylle.

2. La lumière, source d énergie de la photosynthèse est captée par la chlorophylle. Hyp : la chlorophylle absorbe les photons de la lumière et convertit l énergie lumineuse pour permettre la photolyse de l eau et les oxydoréductions mises en évidence précédemment. 2. La lumière, source

Plus en détail

leucémie lymphoïde chronique

leucémie lymphoïde chronique la leucémie lymphoïde chronique S.Taoussi, M.T. Abad Service hématologie, EHS ELCC Blida Ce travail a été réalisé au laboratoire hématologie du CAC Blida avec le soutien du CMNG et du laboratoire de recherche

Plus en détail

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Connaissances et compétences : - Identifier les éléments d une chaîne de transmission d informations. - Recueillir et exploiter des informations concernant

Plus en détail

Les Protéines Fluorescentes. Tounsia Aït-Slimane, UMRS 938, CDR Saint-Antoine CHU Saint-Antoine

Les Protéines Fluorescentes. Tounsia Aït-Slimane, UMRS 938, CDR Saint-Antoine CHU Saint-Antoine Les Protéines Fluorescentes Tounsia Aït-Slimane, UMRS 938, CDR Saint-Antoine CHU Saint-Antoine Sondes fluorescentes et méthodes d imagerie en biologie : GFP, EGFP, BFP, CFP, YFP, dsred, mrfp1, Hc Red,

Plus en détail

QUANTIFICATION DES EXAMENS ONCOLOGIQUES AU FLUORO-DÉOXYGLUCOSE EN TOMOGRAPHIE PAR ÉMISSION DE POSITONS

QUANTIFICATION DES EXAMENS ONCOLOGIQUES AU FLUORO-DÉOXYGLUCOSE EN TOMOGRAPHIE PAR ÉMISSION DE POSITONS Journées Jeunes Chercheurs d Aussois d - Décembre D 2003 U494 QUANTIFICATION DES EXAMENS ONCOLOGIQUES AU FLUORO-DÉOXYGLUCOSE OXYGLUCOSE EN TOMOGRAPHIE PAR ÉMISSION DE POSITONS Juliette FEUARDENT Thèse

Plus en détail

Introduction à la microscopie confocale

Introduction à la microscopie confocale Introduction à la microscopie confocale Sylvette CHASSEROT-GOLAZ Unité CNRS UPR 2356, Strasbourg Principe de la microscopie confocale La microscopie confocale est l'une des percées les plus notables de

Plus en détail

PC / TV. Technologie des. Écrans LCD-TFT

PC / TV. Technologie des. Écrans LCD-TFT PC / TV Technologie des Écrans LCD-TFT Objectif Cette présentation reprend les notions de base : Présentation générale Cristaux liquides, principes physiques Lumière polarisée, transmission Rétro-éclairage

Plus en détail

Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS. * hυ hυ

Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS. * hυ hυ Rayons Rayons X Ultra-violets Infra-rouges Micro-ondes Ondes radio 1 Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS Définitions * hυ hυ La fluorescence ou luminescence est l émission d énergie

Plus en détail

Inspection, grossissement et mesure en Full HD (1080p) Vidéo en temps réel sans délai d'images Grand champ de vision avec zoom optique 30:1

Inspection, grossissement et mesure en Full HD (1080p) Vidéo en temps réel sans délai d'images Grand champ de vision avec zoom optique 30:1 Inspection et mesure en full HD Système d'inspection vidéo numérique exceptionnel conçu pour une acquisition des images, une documentation et des mesures faciles Inspection, grossissement et mesure en

Plus en détail

Systèmes confocaux rapides Tristan Piolot Plateforme de recherche «Imagerie des processus dynamiques en Biologie Cellulaire et Biologie du Développement» IFR 117 Institut Jacques Monod Tel: 0144275784

Plus en détail

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION. f AB = mc 2 e 2. β 1 k(υ)dυ N

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION. f AB = mc 2 e 2. β 1 k(υ)dυ N 8 Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION Compte tenu des règles de sélection une émission peut être observée si un gap d énergie important existe entre l état fondamental et un des états

Plus en détail

INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE Partie I. La transfection. Responsable : Valérie Chopin.

INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE Partie I. La transfection. Responsable : Valérie Chopin. INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE Partie I La transfection Responsable : Valérie Chopin LBH semestre 6 Faculté des Sciences Laboratoire de Physiologie Cellulaire et

Plus en détail

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème pour une résistance de chauffe dans un microsystème Bertrand Selva Bertrand.selva@bretagne.ens-cachan.fr 1 Plan de la présentation Présentation des microsystèmes Dimensions caractéristiques, technique

Plus en détail

La fluorescence des végétaux

La fluorescence des végétaux La fluorescence des végétaux Définition de la fluorescence La fluorescence est une émission lumineuse provoquée par l excitation d une molécule, généralement par absorption d un photon. Ce signal optique

Plus en détail

ATELIER EPIGENETIQUE

ATELIER EPIGENETIQUE Juin 2012 ATELIER EPIGENETIQUE Utilisation de la Q-PCR pour analyser des données de ChIP ou de MeDIP Emmanuèle Mouchel-Vielh I. La PCR quantitative: principe et généralités II. Interprétation des résultats

Plus en détail

L ACTE PHOTOCHIMIQUE DE LA PHOTOSYNTHESE

L ACTE PHOTOCHIMIQUE DE LA PHOTOSYNTHESE L ACTE PHOTOCHIMIQUE DE LA PHOTOSYNTHESE Acte photochimique Réactions chimiques L ACTE PHOTOCHIMIQUE DE LA PHOTOSYNTHESE I- La lumière et son énergie. A- Les radiations lumineuses Rappel : E = hν; h constante

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

La caméra bolométrique des Travaux Pratiques de l Ecole Supérieure d Optique

La caméra bolométrique des Travaux Pratiques de l Ecole Supérieure d Optique Présentation réalisée par des étudiants de SupOptique : Jean-Baptiste Frossard, Julien Saby,, Thierry Lautier Encadrés par : Marc Bondiou La caméra bolométrique des Travaux Pratiques de l Ecole Supérieure

Plus en détail

Examen Méthodes spectroscopiques 2

Examen Méthodes spectroscopiques 2 16 décembre 2010 Examen Méthodes spectroscopiques 2 Durée 2 h Calculatrice et tables spectroscopiques (fournies en début d année) autorisées Exercice 1 (3 pts 10min) Il est possible de doser simultanément

Plus en détail

Rapport final LA VOIE DE SECRETION D UNE CELLULE HUMAINE. Différentes techniques de visualisation des compartiments cellulaires

Rapport final LA VOIE DE SECRETION D UNE CELLULE HUMAINE. Différentes techniques de visualisation des compartiments cellulaires Loïc Martin 6 avril 2012 Rapport final LA VOIE DE SECRETION D UNE CELLULE HUMAINE Différentes techniques de visualisation des compartiments cellulaires Travail effectué, à l'université de Genève, Sciences

Plus en détail

Le développement d un modèle biologique de détection de l uranium en temps réel dans l environnement

Le développement d un modèle biologique de détection de l uranium en temps réel dans l environnement Le développement d un modèle biologique de détection de l uranium en temps réel dans l environnement Catherine MERCAT (AREVA) & Gregory LEMKINE (WATCHFROG) Contexte industriel du site AREVA du Tricastin

Plus en détail

La spectrophotométrie

La spectrophotométrie Chapitre 2 Document de cours La spectrophotométrie 1 Comment interpréter la couleur d une solution? 1.1 Décomposition de la lumière blanche En 1666, Isaac Newton réalise une expérience cruciale sur la

Plus en détail

largeur x hauteur en pixels, par exemple 640 x 480 ou 1920 x 1080

largeur x hauteur en pixels, par exemple 640 x 480 ou 1920 x 1080 Capteurs Cours #1 : Capteurs 2D CCD Par : Bernard Besserer Terminologie Dimensions / Taille de l image largeur x hauteur en pixels, par exemple 640 x 480 ou 1920 x 1080 Résolution points par pouce (dpi

Plus en détail

Acquisition de vidéos HDR multi-vues

Acquisition de vidéos HDR multi-vues Acquisition de vidéos HDR multi-vues Directrice de thèse : Céline LOSCOS Encadrant : Gilles VALETTE Séminaire CReSTIC SIC Le 19 janvier 2012 Jennifer BONNARD Jennifer BONNARD Sommaire Introduction État

Plus en détail

SPECTROSCOPIE RAMAN I APPLICATIONS

SPECTROSCOPIE RAMAN I APPLICATIONS SPECTROSCOPIE RAMAN La spectroscopie Raman est une technique d analyse non destructive, basée sur la détection des photons diffusés inélastiquement suite à l interaction de l échantillon avec un faisceau

Plus en détail

Détection exaltée de molécules fluorescentes avec des structures photoniques : application aux mesures dynamiques en solution

Détection exaltée de molécules fluorescentes avec des structures photoniques : application aux mesures dynamiques en solution Détection exaltée de molécules fluorescentes avec des structures photoniques : application aux mesures dynamiques en solution Jérôme Wenger Institut Fresnel, CNRS, Université Aix-Marseille, Ecole Centrale

Plus en détail

Quantification en tomographie d émission

Quantification en tomographie d émission Quantification en tomographie d émission Irène Buvat Imagerie et Modélisation en Neurobiologie et Cancérologie UMR 8165 CNRS - Paris 7 - Paris 11 buvat@imnc.in2p3.fr http://www.guillemet.org/irene Séminaire

Plus en détail

Les méthodes d observation

Les méthodes d observation Les méthodes de biologie cellulaire et moléculaire Les méthodes d observation Cocher la (ou les) proposition(s) vraie(s) 1. Concernant les constituants du microscope photonique : A. La lentille la plus

Plus en détail

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points)

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) BAC S 2011 LIBAN http://labolycee.org EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) Les parties A et B sont indépendantes. A : Étude du fonctionnement d un spectrophotomètre

Plus en détail

PRINCIPES THEORIQUES DE LA PCRq

PRINCIPES THEORIQUES DE LA PCRq PRINCIPES THEORIQUES DE LA PCRq Ce chapitre aborde les notions présentées rapidement dans l introduction (Ct, droite standard, principes de la quantification). Il détaille les différents formats de fluorescence

Plus en détail

obs.5 Sources de lumières colorées exercices

obs.5 Sources de lumières colorées exercices obs.5 Sources de lumières colorées exercices Savoir son cours Mots manquants Chaque radiation lumineuse peut être caractérisée par une grandeur appelée longueur d onde dans le vide. Les infrarouges ont

Plus en détail

Spectroscopie d émission atomique

Spectroscopie d émission atomique Année Universitaire : 2010 / 2011 Spectroscopie d émission atomique Réalisé par demoiselles: Chadia BOUCHEFRA. Meryem MIMI. 1 PLAN: INTRODUCTION Spectroscopie d émission atomique: Définition. Avantages.

Plus en détail

Une nouvelle technique d'analyse : La spectrophotométrie

Une nouvelle technique d'analyse : La spectrophotométrie Une nouvelle technique d'analyse : La spectrophotométrie Par spectrophotométrie on peut : - déterminer la concentration d'une espèce chimique colorée en solution à partir de l'absorbance. - suivre la cinétique

Plus en détail

L AMPLIFICATION GÉNIQUE PAR PCR. (Polymérase Chain Reaction)

L AMPLIFICATION GÉNIQUE PAR PCR. (Polymérase Chain Reaction) L AMPLIFICATION GÉNIQUE PAR PCR (Polymérase Chain Reaction) ATELIER DE FORMATION SUR LE DIAGNOSTIC DE LA FIEVRE APHTEUSE 21 mai 2012 Corinne SAILLEAU Corinne.sailleau@anses.fr Agence Nationale de Sécurité

Plus en détail

Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques?

Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques? Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques? L Fournier, D Balvay, CA Cuénod Service de radiologie, Hôpital Européen Georges Pompidou Laboratoire de Recherche en Imagerie, Equipe

Plus en détail

Travaux Dirigés de Biologie Cellulaire. TD n 1 Compléments sur les microscopes

Travaux Dirigés de Biologie Cellulaire. TD n 1 Compléments sur les microscopes Travaux Dirigés de Biologie Cellulaire TD n 1 Compléments sur les microscopes Les différents types de microscopes photoniques A. Le microscope à fond noir B.Le microscope polarisant C.Le microscope à contraste

Plus en détail

Chapitre II SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE

Chapitre II SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE Chapitre II SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE I - DOMAINE UV-VISIBLE Le domaine UV-visible s'étend environ de 800 à 10 nm. visible : 800 nm (rouge) - 400 nm (indigo) proche-uv : 400 nm - 200

Plus en détail

Les méthodes d observation

Les méthodes d observation Les méthodes de biologie cellulaire et moléculaire Les méthodes d observation Cocher la (ou les) proposition(s) vraie(s) 1. La limite de résolution d un microscope optique : A. Est la distance à laquelle

Plus en détail

Cours de Biologie Cellulaire L1 2006/2007

Cours de Biologie Cellulaire L1 2006/2007 Cours de Biologie Cellulaire L1 2006/2007 Qu est ce que la biologie cellulaire? La biologie cellulaire étudie les cellules et leurs organites, les processus vitaux qui s'y déroulent ainsi que les mécanismes

Plus en détail

Différentes techniques de RET seront décrites dans ce chapitre (Figure 17b).

Différentes techniques de RET seront décrites dans ce chapitre (Figure 17b). Page : 25/ 77 IV MOLECULES LUMIESCETES ET METHODES D AALYSE E RET Les techniques de transfert d énergie (RET) peuvent être mis en œuvre en évaluant différents paramètres : i) l intensité des signaux émis

Plus en détail

Premier projet (Thèse) : Étude des mécanismes dinteraction protéineligand par une approche couplant la simulation moléculaire et la chimie quantique

Premier projet (Thèse) : Étude des mécanismes dinteraction protéineligand par une approche couplant la simulation moléculaire et la chimie quantique Parmi les projets en cours sur la thématique Bioinformatique du Laboratoire de Biochimie et Génétique Moléculaire (LBGM), deux d entre eux seront présentés ici et sont orientés uniquement vers l utilisation

Plus en détail

champ de force pour la dynamique du chromophore de protéines fluorescentes GFP

champ de force pour la dynamique du chromophore de protéines fluorescentes GFP Détermination d un d champ de force pour la dynamique du chromophore de protéines fluorescentes GFP Germain Vallverdu, Jacqueline Ridard, Bernard Lévy, Isabelle Demachy Laboratoire de Chimie Physique Université

Plus en détail

Imagerie, spectroscopie et chimie du vivant (ISCV) CBM (Département)

Imagerie, spectroscopie et chimie du vivant (ISCV) CBM (Département) Imagerie, spectroscopie et chimie du vivant (ISCV) Stéphane PETOUD Coordinateur 02.38.25.56.52 stephane.petoud@cnrs-orleans.fr http://cbm.cnrs-orleans.fr/spip.php?rubrique32 Imagerie, spectroscopie et

Plus en détail

Les sources de lumière.

Les sources de lumière. Les sources de lumière. 1. La lumière. La lumière fait partie des ondes électromagnétiques qui vont des rayons cosmiques aux ondes radar. Ces ondes se différencient par leur longueur d onde et par l énergie

Plus en détail

Dispositifsd'imageriemédicale. Master Images, Sciences et Technologies de l'information

Dispositifsd'imageriemédicale. Master Images, Sciences et Technologies de l'information Dispositifsd'imageriemédicale Master Images, Sciences et Technologies de l'information Intervenants : A. Daurat, V. Noblet, F. Rousseau Accès depuis la page web des intervenants LSIIT, équipe MIV http://lsiit-miv.u-strasbg.fr/miv

Plus en détail

PNV 2009. Travaux dirigés n 1

PNV 2009. Travaux dirigés n 1 PNV 2009 Travaux dirigés n 1 Le maintien du statut hydrique est une contrainte majeure pour la croissance et le développement des plantes terrestres. Ces organismes peuvent en particulier être soumis à

Plus en détail

Technologies génétique SBI3U

Technologies génétique SBI3U Technologies génétique SBI3U Le génie génétique c est la manipulation du génome d un organisme par le biais de la biotechnologie. Un ou plusieurs gènes peuvent être insérés dans le génome de l hôte. Que

Plus en détail

CHAPITRE 1: ROLE DES ENZYMES DANS L'APPORT DU GLUCOSE SANGUIN

CHAPITRE 1: ROLE DES ENZYMES DANS L'APPORT DU GLUCOSE SANGUIN CHAPITRE 1: ROLE DES ENZYMES DANS L'APPORT DU GLUCOSE SANGUIN Les enzymes sont une catégorie particulière de protéines qui interviennent dans la plupart des réaction chimique qui se déroulent à l'intérieur

Plus en détail

CELLULAIRE. FORMATION pour le LBFA

CELLULAIRE. FORMATION pour le LBFA CYTOMÉTRIE TRIE EN FLUX ET MICROSCOPIE CONFOCALE: 2 TECHNIQUES COMPLÉMENTAIRES MENTAIRES POUR L EXPLORATION L DU FONCTIONNEMENT CELLULAIRE FORMATION pour le LBFA Cécile COTTET 2006 3 sessions : I- Pré

Plus en détail

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION. f AB = mc 2 e 2. β 1 k(υ)dυ N

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION. f AB = mc 2 e 2. β 1 k(υ)dυ N 1 Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION Compte tenu des règles de sélection une émission peut être observée si un gap d énergie important existe entre l état fondamental et un des états

Plus en détail

La photoperception chez les plantes et son rôle dans le développement. Se dit d'un corps dont les propriétés varient suivant la direction

La photoperception chez les plantes et son rôle dans le développement. Se dit d'un corps dont les propriétés varient suivant la direction Anisotrope : Se dit d'un corps dont les propriétés varient suivant la direction Tropisme : réaction d'orientation des organes d'une plante à une anisotropie de milieu. Exemples : la lumière, la gravité,

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 1 EMISSION THERMIQUE DE LA MATIERE 2 1.1 LE RAYONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE 2 1.2 LES CORPS NOIRS 2 1.3 LES CORPS GRIS 3 2 APPLICATION A LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 4 2.1 DISPOSITIF

Plus en détail

Apport de la PCR en temps réel en maladies infectieuses

Apport de la PCR en temps réel en maladies infectieuses Apport de la PCR en temps réel en maladies infectieuses Biologie moléculaire Amplification PCR I. Dénaturation ADN 95 C II. Hybridation t = Tm III. Extension t dépend de la polymérase employée PCR «classique»

Plus en détail

Détecteur à comptage de photons uniques, ultra-rapide, pour applications bio-photoniques A. Dominjon (1) (1) Institut de Physique Nucléaire de Lyon IN2P3/CNRS - Université de Lyon E. Chabanat (1), P. Depasse

Plus en détail

CHAPITRE 6 : SPECTROSCOPIE U.V. VISIBLE

CHAPITRE 6 : SPECTROSCOPIE U.V. VISIBLE CHAPITRE 6 : SPECTROSCOPIE U.V. VISIBLE Lycée International des Pontonniers Novembre 2015 I. Généralités 1. Spectre d absorption - Lorsqu elle traverse une substance autre que l air ou le vide, la lumière

Plus en détail

O 2 Formation d images par un système optique.

O 2 Formation d images par un système optique. par un système optique. PCS 2015 2016 Définitions Système optique : un système optique est formé par une succession de milieux homogènes, transparents et isotropes (MHT) séparés par des dioptres (et /

Plus en détail

La microscopie multi-photons Ou microscopie non linéaire. Théorie & applications

La microscopie multi-photons Ou microscopie non linéaire. Théorie & applications La microscopie multi-photons Ou microscopie non linéaire Théorie & applications F. Brau FP CNRS Avril 2009 Absorption multi-photonique Maria Göppert-Mayer Principe E hc 1931 Prédiction théorique Un atome

Plus en détail

Méthodes et techniques de la biologie du développement

Méthodes et techniques de la biologie du développement Méthodes et techniques de la biologie du développement 1. Etude de l expression des gènes : Détecter les transcrits et les protéines au cours de l ontogenèse l outil anticorps 1.1. La RT-PCR La réaction

Plus en détail

Application de la technique de spectroscopie de fluorescence à la caractérisation de la matière organique. naturelles

Application de la technique de spectroscopie de fluorescence à la caractérisation de la matière organique. naturelles Application de la technique de spectroscopie de fluorescence à la caractérisation de la matière organique dissoute (MOD) dans les eaux naturelles E. Parlanti (LPTC) des systèmes naturels UMR 5472 CNRS

Plus en détail

Les principes de la spectroscopie de fluorescence : de la théorie à la pratique

Les principes de la spectroscopie de fluorescence : de la théorie à la pratique Les principes de la spectroscopie de fluorescence : de la théorie à la pratique Nathalie Locquet, INRA UMR, INRA-Agroparistech, Ingénierie Procédés Aliments, équipe IAQA (Ingénierie Analytique pour la

Plus en détail

Expression de la Concession et de l Opposition in. La photographie scientifique Par Gérard BETTON (PUF, 1975) 04/06/2015

Expression de la Concession et de l Opposition in. La photographie scientifique Par Gérard BETTON (PUF, 1975) 04/06/2015 1 Expression de la Concession et de l Opposition in La photographie scientifique Par Gérard BETTON (PUF, 1975) 2 Concession /Opposition Compléter avec un des mots ou expressions suivantes : au lieu de

Plus en détail

Spectroscopies optiques

Spectroscopies optiques Spectroscopies optiques Pierre-Yves TURPIN Professeur à l Université l Pierre et Marie Curie Plan Absorption électronique & Dichroïsme circulaire Fluorescence & Développements : FRET, FRAP et FLIM Spectroscopies

Plus en détail

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire)

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire) 4- Organisation structurale et fonctionnelle des cellules Organismes unicellulaires Organismes pluricellulaires cellule Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire

Plus en détail

Tutoriel pour les enseignants de lycée. Rappel du contenu des programmes au lycée en classe de seconde

Tutoriel pour les enseignants de lycée. Rappel du contenu des programmes au lycée en classe de seconde Tutoriel pour les enseignants de lycée Ce document sert à l enseignant pour préparer différentes séquences pédagogiques afin d aborder : les questions de la génétique, des maladies génétiques, et les métiers

Plus en détail

------- SESSION 2013 ÉPREUVE À OPTION. (durée : 4 heures coefficient : 6 note éliminatoire 4 sur 20) CHIMIE

------- SESSION 2013 ÉPREUVE À OPTION. (durée : 4 heures coefficient : 6 note éliminatoire 4 sur 20) CHIMIE CNCURS SUR ÉPREUVES UVERT AUX CANDIDATS TITULAIRES D UN DIPLÔME U TITRE CNFÉRANT LE GRADE DE MASTER U D'UN DIPLÔME U TITRE HMLGUÉ U ENREGISTRÉ AU RÉPERTIRE NATINAL DES CERTIFICATINS PRFESSINNELLES AU NIVEAU

Plus en détail

INTERACTIONS PROTEINE - PROTEINE

INTERACTIONS PROTEINE - PROTEINE INTERACTIONS PROTEINE - PROTEINE 1. Introduction Les génomes de différentes espèces ayant été séquencés ces dernières années, la majorité des efforts de la communauté scientifique se porte aujourd hui

Plus en détail

Chapitre 5: Evolution de la biodiversité

Chapitre 5: Evolution de la biodiversité Chapitre 5: Evolution de la biodiversité Constat: Tous les êtres vivants ont la même structure (cellules, MO) et pourtant ils ont beaucoup évolué au cours des temps géologiques. Problème: Par quels mécanismes

Plus en détail

Fluorescent ou phosphorescent?

Fluorescent ou phosphorescent? Fluorescent ou phosphorescent? On entend régulièrement ces deux termes, et on ne se préoccupe pas souvent de la différence entre les deux. Cela nous semble tellement complexe que nous préférons rester

Plus en détail