Dr Véronique Pagot-Mathis Service d Ophtalmologie Hôpital PPR-CHU Toulouse

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dr Véronique Pagot-Mathis Service d Ophtalmologie Hôpital PPR-CHU Toulouse"

Transcription

1 Dr Véronique Pagot-Mathis Service d Ophtalmologie Hôpital PPR-CHU Toulouse

2 L ŒDÈME MACULAIRE est la principale cause de mauvaise vision chez les diabétiques Il survient chez près de 10 % de la population diabétique, et chez 30 % des diabétiques après 30 ans d évolution du diabète quelque soit le type de diabète

3 Facteurs métaboliques (hyperglycémie ) Facteurs mécaniques (vitré réservoir de facteurs de croissances ) Facteurs inflammatoires (rôle des corticoïdes) Facteurs vasculaires (rôle de l HTA, SAS )

4 Hyperglycémie Accumulation Sorbitol /aldose reductase (cataracte) Formation de produits avancés de la glycation Activation de la Protéine Kinase C et VEGF Stress oxydatif ++++ : excés d ions superoxydes Microangiopathie Atteinte gliale et neuronale Occlusion capillaire et néovascularisation (VEGF ) Rupture de la BHR et œdème maculaire (VEGF ) Cuilla TA, et al. Diabetes Care 2003; 26(9):

5 Compliance du patient Équilibre général Savoir attendre au moins 3 mois HBA1C HTA 130/80, MAPA «non dipper» SAS Insuffisance rénale

6 Mais aussi, recherche de facteurs aggravant la RD et l OMD Grossesse Rééquilibration rapide de la glycémie Passage à l insuline Chirurgie de la cataracte

7 En dehors des OMD focaux (laser) et des OMD floride, ischémique Traitement fonctionnel Si AV < 6/10 3 IVT consécutives de ranibizumab (AMM et remboursement 100%) à 1 mois d intervalle Mesure de l AV tous les mois (ETDRS) Traitement poursuivi si le gain d AV est supérieur à 4 lettres ( 1 ligne) IVT jusqu à stabilisation de l AV sur 3 examens successifs Si BAV, reprise au moins de 2 IVT consécutives

8 Pas de risque infectieux majoré Surveillance de la RD, angiographie encore utile surtout dans les cas de RDNP sévère

9 Site : sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/ /mise_au_point_de_lafssapsansm_2011_bp_injection_intra_vitreenne.pdf Protocole local - Rien avant - Pendant: surchaussures et bonnet pour tous, vêtement hospitalier pour médecin et IDE - Pour patient et IDE: désinfection des mains solution hydroalcoolique - Pour le médecin : lavage chirurgical des mains, puis solution hydroalcoolique entre 2 patients, changer de gants

10 - Détersion cutanéo-muqueuse à la bétadine moussante puis bétadine ophtalmique et dans les culs de sac - Champs stérile, blépharostat ou équivalent - Bétadine dans les culs de sac - Lavage du bouchon du produit à prélever à la bétadine alcoolique - IVT, aiguille 30 G - Tobradex * puis Lacrifluid * - Pas d ATB après - Protocole depuis septembre 2014, 1 endophtalmie, 60 par semaine, 1 sur plus de 2000

11 AV 1/20 AV 1/20 AV 2/10 aprés 7 IVT AV 1/20 aprés 4 IVT

12 Confirmation of eligibility CORE PHASE Initiation phase PRN retreatment phase* Month EXTENSION PHASE Ranibizumab + sham laser (n=116) Ranibizumab + laser (n=118) n=83 n=83 Ranibizumab PRN retreatment phase Month Sham injection + laser (n=111) n=74 Interim analysis Final assessment/ study completion Ranibizumab 0.5 mg Ranibizumab 0.5 mg PRN* Laser Laser PRN Core study assessment Sham laser Sham laser PRN Sham injection Sham injection PRN *Basé sur des critères d AV et d évaluation de l OMD Les patients pouvaient recevoir du laser en PRN selon les reco ETDRS Laser autorisé dans la phase d extension à la discrétion de l investigateur et selon les reco ETDRS Mitchell P. et al., Ophthalmology 2011;118:

13 Mean change (±SE) in BCVA from baseline (ETDRS letters) Ranibizumab 0.5 mg (n=83) Ranibizumab 0.5 mg+laser (n=83) Laser (n=74) Core study assessment Interim analysis Full analysis/study completion Core phase Month Nombre d IVT Ranibizumab Extension phase (Ranibizumab 0.5 mg PRN) Année 1 Année 2 Année 3 7,4 3,9 2,9 Schmidt-Erfurth et al., Ophthalmol. 2014; article in press

14 Objectif principal de l étude : L objectif de cette étude était d évaluer l efficacité et la tolérance de ranibizumab 0.5mg + laser immédiat ou laser retardé ou de la triamcinolone 4mg + laser immédiat par comparaison à des IVT sham + laser immédiat pour le traitement de l OMD. Critère principal de jugement : Variation de la MAVC à un an et sécurité d emploi Comité de rédaction du DRCRnet, Ophthalmology 2010;117:

15 Nombre d yeux randomisés N = 854 (691 Participants) Sham + Laser concomitant N = 293 Ranibizumab + Laser concomitant N = 187 Ranibizumab + Laser retardé N = 188 Triamcinolone + Laser concomitant N = 186 Critère de jugement principal à 52 semaines Poursuite de l étude à 156 semaines puis à 5 ans (en cours) Laser concomitant: effectué dans les 3 à 10 jours post injection Laser retardé : effectué après au moins 24 semaines Comité de rédaction du DRCRnet, Ophthalmology 2012; In press, available online

16 RESTORE DRCR net ranibizuma b ranibizuma b + laser Laser ranibizumab + laser conc. ranibizumab + laser ret. Laser 1 an 2 ans 3 ans Gain d AV Nombre d IVT Gain d AV Nombre d IVT Gain d AV Nombre d IVT Schmidt-Erfurth et al., Ophthalmol. 2014; article in press Comité de rédaction du DRCRnet, Ophthalmology 2012; In press, available online

17

18 Etude RETAIN : Efficacité à 2 ans d un traitement par ranibizumab en T&E versus PRN Phase IIIb, simple-insu, 3 groupes parallèles, randomisée, multicentrique, controlée chez des patients présentant une BAV secondaire à un OMD. J 1 Patientpas avec BAV secondaire à un OMD Randomisation 1:1:1 (N = 372) Groupe I* TE Ranibizumab 0.5 mg + laser (n = 121) Groupe II* TE Ranibizumab 0.5 mg (n = 128) Groupe III ǂ PRN Ranibizumab 0.5 mg (n = 123) Mois 12 Critère Principal à M12 Mois 24 Fin de l étude à M24 *Group I/II: Ranibizumab injection at baseline (Group I: additional laser treatment at baseline and PRN subsequently according to ETDRS guidelines); monthly ranibizumab 0.5 mg treatment until VA stability, monthly monitoring, incremental extension in the inter-treatment interval by 1 month (maximum prolongation up to 3 months) at stable VA, when VA decreases due to DME at TE visit resume monthly treatment until VA stability and re-enter the extension treatment phase ǂ Group III: Ranibizumab injection at baseline, monthly treatment until VA stability, monthly monitoring, when VA decreases due to DME resume monthly treatment until VA stability DME, diabetic macular edema; ETDRS, Early Treatment Diabetic Retinopathy Study; PRN, pro re nata; TE, treat and extend; VA, visual acuity AAO 2013 D'après Pruente C et al., communication Subspeciality Day, vendredi 15 novembre, actualisé

19 Modification moyenne (+ SD) de l AV entre J0 et M1 jusqu à M12 (échelle ETDRS) Etude RETAIN : Non-infériorité d un traitement par ranibizumab en T&E versus PRN à 1 an Modification moyenne de l AV (échelle ETDRS) 10 RBZ I&E 0,5 mg + laser (n = 117) p < 0, p < 0, RBZ I&E 0,5 mg (n = 125) RBZ PRN 0,5 mg (n = 117) 7,4 6,8 6,8 8,3 8,1 6, ,9 6,1 6,2 RBZ I&E 0,5 mg + laser RBZ I&E 0,5 mg RBZ PRN 0,5 mg Mois Non infériorité du traitement par RBZ T&E versus RBZ PRN à 12 mois AAO 2013 D'après Pruente C et al., communication Subspeciality Day, vendredi 15 novembre, actualisé

20 Non réponse aux anti-vegf: faire au moins 6 IVT d anti-vegf Mauvaise compliance (AVC récents, IDM récent, artériopathie aiguë)?? Corticoïdes intra-vitréens ( hors AMM, AMM mais non remboursés ) : PRN dexaméthazone, fluocinolone Cataracte et HTO Pas à un «jeune phaque non presbyte»

21 Etude prospective multicentrique randomisée, Période , n=1048 patients Objectif principal : évaluer l efficacité et la tolérance à 3 ans de l implant DEX SFO 2014, CFSR, communication orale

22

23

24 AV VQ à 1/20 AV 1/20

Place des anti-vegf dans l OMD. Dr Magali Sampo Service d ophtalmologie de la Timone

Place des anti-vegf dans l OMD. Dr Magali Sampo Service d ophtalmologie de la Timone Place des anti-vegf dans l OMD Dr Magali Sampo Service d ophtalmologie de la Timone Introduction OMD Principale cause de malvoyance chez le diabétique Prise en charge des facteurs de risques systémiques

Plus en détail

DMLA / Néovaisseaux Rythmes de prise en charge des patients

DMLA / Néovaisseaux Rythmes de prise en charge des patients DMLA / Néovaisseaux Rythmes de prise en charge des patients Société d Ophtalmologie du Nord Mars 2013 thomas@desmettre.org Lucentis : du p.r.n. à l Inject & Extend Prise en charge des néovaisseaux choroïdiens

Plus en détail

Pr. Ag. Anissa Barkat Cabinet d ophtalmologie barkatanissa@yahoo.fr

Pr. Ag. Anissa Barkat Cabinet d ophtalmologie barkatanissa@yahoo.fr Pr. Ag. Anissa Barkat Cabinet d ophtalmologie barkatanissa@yahoo.fr 17 ème Congrès de la S.A.D. 12 ème congrès de la F.M.E.D. 31 ème congrès de S.A.E.M. Sheraton - Novembre 2015 Intérêt? Cause de cécité

Plus en détail

en direct de la SFO Les injections intravitréennes (IVT) dans notre pratique quotidienne

en direct de la SFO Les injections intravitréennes (IVT) dans notre pratique quotidienne 3 La rétine médicale en direct de la SFO Les injections intravitréennes (IVT) dans notre pratique quotidienne Dr Catherine Favard 1 Introduction Les traitements médicaux des pathologies rétiniennes évoluent

Plus en détail

Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Université Paris Est

Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Université Paris Est Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Introduction 2 complications dans l OVCR : OM Ischémique : HIV, GNV Pour définir le risque

Plus en détail

Corticothérapie dans l OMD

Corticothérapie dans l OMD Symposium ALLERGAN Corticothérapie dans l OMD Pascale Massin 14 Avenue de Breteuil 75007 PARIS Centre BROCA 75013 PARIS Conflits d intérêts Consultante et investigateur Allergan Consultante et investigateur

Plus en détail

Prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes Résultats dans la «vraie vie»

Prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes Résultats dans la «vraie vie» Prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes Résultats dans la «vraie vie» Sylvia NGHIEM-BUFFET Centre d Imagerie et de Laser, Paris Hôpital Avicenne, Bobigny Sud Rétine, Monaco,14 juin 2013 INTRODUCTION

Plus en détail

Les injections intravitréennes

Les injections intravitréennes Les injections intravitréennes Laurent Levecq UCL Mont-Godinne 10/11/2007 Le vitré matrice extra-cellulaire qui remplit cavité oculaire en arrière re du cristallin et qui adhère à la rétiner acide hyaluronique,,

Plus en détail

Le tour de la rétine en 365 jours. I Aknin, Golfe Juan

Le tour de la rétine en 365 jours. I Aknin, Golfe Juan Le tour de la rétine en 365 jours I Aknin, Golfe Juan Le tour de la rétine en 365 jours I Aknin, Golfe Juan La DMLA DMLA Les études Étude CATT L acuité visuelle à 3 mois est prédictive de l AV à 2 ans

Plus en détail

LUCENTIS MC Œdème maculaire diabétique

LUCENTIS MC Œdème maculaire diabétique LUCENTIS MC Œdème maculaire diabétique JUIN 2012 Marque de commerce : Lucentis Dénomination commune : Ranibizumab Fabricant : Novartis Forme : Solution injectable Teneur : 10 mg/ml Ajout d une indication

Plus en détail

10/12/2009 DIABETE. Dr LEVEZIEL CHU HENRI MONDOR SERVICE DU PR SOUIED FRANCE

10/12/2009 DIABETE. Dr LEVEZIEL CHU HENRI MONDOR SERVICE DU PR SOUIED FRANCE DIABETE Dr LEVEZIEL CHU HENRI MONDOR SERVICE DU PR SOUIED FRANCE 1 Diabète Définition: Augmentation du taux de glucose dans le sang Dépistage: 1,20 g/l (6,7 mmol/l) si prélèvement plus de 2 heures après

Plus en détail

Les anti-vegf dans l œdème maculaire diabétique

Les anti-vegf dans l œdème maculaire diabétique Les anti-vegf dans l œdème maculaire diabétique Résumé : La prise en charge de l œdème maculaire diabétique est en train de changer. L arsenal thréapeutique inclut maintenant la classe des anti-vegf. Ces

Plus en détail

Revue de la littérature du 29/10/14

Revue de la littérature du 29/10/14 Revue de la littérature du 29/10/14 AJO / BJO septembre 2014 Par Service du Professeur E. Souied Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Creteil Méthodes Objectif : Etude multimodale de la choroïde

Plus en détail

Programmes de dépistage. Maladies oculaires liées au diabète

Programmes de dépistage. Maladies oculaires liées au diabète (French) Programmes de dépistage Maladies oculaires liées au diabète Suivi plus régulier et traitement de la rétinopathie diabétique Closer monitoring and treatment for diabetic retinopathy Informations

Plus en détail

Œdème maculaire diabétique place de Ozurdex versus Lucentis. I Aknin, Golfe Juan

Œdème maculaire diabétique place de Ozurdex versus Lucentis. I Aknin, Golfe Juan Œdème maculaire diabétique place de Ozurdex versus Lucentis I Aknin, Golfe Juan Physiopathologie de l Œdème maculaire diabétique Hyperglycémie chronique Cascade métabolique complexe mediateurs Inflammatoires

Plus en détail

Traitement de l œdème maculaire diabétique

Traitement de l œdème maculaire diabétique Traitement de l œdème maculaire diabétique Rédigé avec l aide de Pascale MASSIN, Stéphanie BAILLIF, Catherine CREUZOT-GARCHER, Franck FAJNKUCHEN, Laurent KODJIKIAN, validé par la Fédération France Macula

Plus en détail

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge thérapeutique par l ophtalmologiste

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge thérapeutique par l ophtalmologiste SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge thérapeutique par l ophtalmologiste Juin 2012 PRISE EN CHARGE THÉRAPEUTIQUE DE LA DMLA EXSUDATIVE

Plus en détail

LUCENTIS MC Œdème maculaire diabétique

LUCENTIS MC Œdème maculaire diabétique LUCENTIS MC Œdème maculaire diabétique FÉVRIER 2014 Marque de commerce : Lucentis Dénomination commune : Ranibizumab Fabricant : Novartis Forme : Solution injectable Teneur : 10 mg/ml (0,23 ml) Modification

Plus en détail

rétinopathie diabétique (RD) rétinopathie diabétique proliférante (RDP) un œdème maculaire (OM)

rétinopathie diabétique (RD) rétinopathie diabétique proliférante (RDP) un œdème maculaire (OM) Rétinopathie diabétique : nouveautés Drs Pagot-Mathis Véronique, Mahieu Laurence, Auriol Sylvain Centre de la rétine, Hôpital Paule de Viguier CHU Toulouse INTRODUCTION La rétinopathie diabétique (RD)

Plus en détail

AJO/ IOVS Janv 2015 Par Wilfried Minvielle

AJO/ IOVS Janv 2015 Par Wilfried Minvielle AJO/ IOVS Janv 2015 Par Service du Professeur E. Souied Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Creteil Objectif Evaluer le taux de serum solubles Flt-1 chez les patients atteints de DMLA néovasculaire

Plus en détail

233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD)-

233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD)- rétinopathie diabétique 233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD)-2010 Ce qu il faut savoir 1. Connaître la prévalence de la rétinopathie diabétique en fonction du type et de l ancienneté du diabète. 2. Comprendre

Plus en détail

Lucentis (ranibizumab)

Lucentis (ranibizumab) Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament LUCENTIS de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique, dont cette information

Plus en détail

Chirurgie de la RDP et préservation maculaire

Chirurgie de la RDP et préservation maculaire Chirurgie de la RDP et préservation maculaire John Conrath François Devin, Christophe Morel, Bruno Morin Centre d Ophtalmologie Monticelli-Paradis, Marseille Congrès Sud Rétine, Ajaccio, Samedi 24 oct

Plus en détail

de troubles de la vision dus à un œdème maculaire associé à un diabète ayant endommagé les vaisseaux sanguins.

de troubles de la vision dus à un œdème maculaire associé à un diabète ayant endommagé les vaisseaux sanguins. EMA/92475/2015 EMEA/H/C/002392 Résumé EPAR à l intention du public aflibercept Le présent document est un résumé du rapport européen public d'évaluation (EPAR) relatif à. Il explique de quelle manière

Plus en détail

Traitement actuel de la Maculaire Liée e l Agel

Traitement actuel de la Maculaire Liée e l Agel Congrès de Médecine M Générale G 9/1/10 Charleroi Traitement actuel de la Dégénérescence Maculaire Liée e l Agel Laurent Levecq UCL Mont-Godinne Conflits d intd intérêts : aucun. DMLA : définition d et

Plus en détail

IVT de CORTICOIDES et GLAUCOME UN COUPLE SOUS HAUTE PRESSION. Pr GAROUT Pr KARAOUAT

IVT de CORTICOIDES et GLAUCOME UN COUPLE SOUS HAUTE PRESSION. Pr GAROUT Pr KARAOUAT IVT de CORTICOIDES et GLAUCOME UN COUPLE SOUS HAUTE PRESSION Pr GAROUT Pr KARAOUAT Voie d administration des corticoïdes Collyres Injection s/conjonctivale Injection peribulbaire IVT Voie systémique LE

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 18 mars 2015

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 18 mars 2015 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 18 mars 2015 EYLEA 40 mg/ml, solution injectable en seringue pré-remplie Boîte de 1 (CIP : 34009 267 835 0 1) EYLEA 40 mg/ml, solution injectable en flacon Boîte de 1

Plus en détail

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1 Ce médicament fait l objet d une surveillance supplémentaire qui permettra l identification rapide de nouvelles informations relatives à la sécurité. Les

Plus en détail

Avis 17 juin 2015. Laboratoire NOVARTIS PHARMA S.A.S. ranibizumab. S01LA04 (agent anti-néovascularisation oculaire)

Avis 17 juin 2015. Laboratoire NOVARTIS PHARMA S.A.S. ranibizumab. S01LA04 (agent anti-néovascularisation oculaire) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 17 juin 2015 LUCENTIS 10 mg/ml, solution injectable en seringue préremplie Boîte de 1 seringue préremplie de 0,165 ml (CIP : 34009 276 711 9 7) LUCENTIS 10 mg/ml, solution

Plus en détail

Avis 3 avril 2013. Le projet d avis adopté par la Commission de la Transparence le 6 mars 2013 a fait l objet d une audition le 3 avril 2013

Avis 3 avril 2013. Le projet d avis adopté par la Commission de la Transparence le 6 mars 2013 a fait l objet d une audition le 3 avril 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 3 avril 2013 Le projet d avis adopté par la Commission de la Transparence le 6 mars 2013 a fait l objet d une audition le 3 avril 2013 EYLEA 40 mg/ml, solution injectable

Plus en détail

Rétinopathie diabétique

Rétinopathie diabétique Rétinopathie diabétique V.Glimois Service d ophtalmologie unité Rétine CHU Toulouse Epidémiologie 1ere cause de cécité avant 60 ans pays industrialisés 2% cécité et 10% de malvoyance après 15 ans d évolution

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 novembre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 novembre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 novembre 2006 MACUGEN 0,3 mg, solution injectable Boîte de 1 seringue pré-remplie (CIP : 373 283-8) Laboratoire PFIZER pegaptanib Médicament soumis à prescription

Plus en détail

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Lucentis 10 mg/ml solution injectable 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Un ml contient 10 mg de ranibizumab*. Chaque

Plus en détail

AJO/ BJO/ Retina Oct 2014 Par Wilfried Minvielle

AJO/ BJO/ Retina Oct 2014 Par Wilfried Minvielle AJO/ BJO/ Retina Oct 2014 Par Service du Professeur E. Souied Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Creteil Objectif Déterminer l inocuité du laser diode micropulse transfovéolaire dans l'œdème

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 mai 2006 Suite à la demande du ministre chargé de la Santé et de la Sécurité Sociale, la commission réexamine la spécialité suivante : MEDIATOR 150 mg, comprimé enrobé

Plus en détail

OCCLUSIONS VEINEUSES RETINIENNES Prise en charge en 2013

OCCLUSIONS VEINEUSES RETINIENNES Prise en charge en 2013 SUD RÉTINE MONACO 14 et 15 juin 2013 OCCLUSIONS VEINEUSES RETINIENNES Prise en charge en 2013 Agnès Glacet-Bernard - Les options thérapeutiques Sylvia Nghiem-Buffet - Lucentis dans la vraie vie Hervé Rouhette

Plus en détail

Décret n 2010-1229 du 19 octobre

Décret n 2010-1229 du 19 octobre Télémédecine et diabète : le plan d éducation personnalisé électronique para médical (epep) Lydie Canipel Colloque TIC Santé 2011, 8 et 9 février 2011, Paris Décret n 2010-1229 du 19 octobre 2010 relatif

Plus en détail

Approbation pour le traitement de la déficience visuelle causée par l œdème maculaire attribuable à une OVCRiii

Approbation pour le traitement de la déficience visuelle causée par l œdème maculaire attribuable à une OVCRiii Communiqué de presse Bayer Inc. 2920 Matheson Blvd. E. Mississauga (Ontario) 905-282-5550 www.bayer.ca Approbation par Santé Canada d Eylea de Bayer pour deux autres indications Le traitement de la déficience

Plus en détail

RECOMMANDATION FINALE DU CCEM

RECOMMANDATION FINALE DU CCEM RECOMMANDATION FINALE DU CCEM AFLIBERCEPT (Eylea Bayer inc.) Indication : l œdème maculaire diabétique Recommandation : Le Comité canadien d expertise sur les médicaments (CCEM) recommande d inscrire l

Plus en détail

Prise en charge de l œdème maculaire diabétique Synthèse des différentes options

Prise en charge de l œdème maculaire diabétique Synthèse des différentes options Mise au point Prise en charge de l œdème maculaire diabétique Synthèse des différentes options Dr Amélie Lecleire-Collet* Introduction La rétinopathie diabétique (RD) atteint environ 1/3 de la population

Plus en détail

Ophtalmologie. L œdème maculaire diabétique : traitement actuel et options futures. Département. d ophtalmologie et des sciences de la vision,

Ophtalmologie. L œdème maculaire diabétique : traitement actuel et options futures. Département. d ophtalmologie et des sciences de la vision, Ophtalmologie Conférences scientifiques MD 211 Volume 9, numéro 2 COMPTE RENDU DES CONFÉRENCES SCIENTIFIQUES DU DÉPARTEMENT D OPHTALMOLOGIE ET DES SCIENCES DE LA VISION, FACULTÉ DE MÉDECINE, UNIVERSITÉ

Plus en détail

La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent

La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent Vivre avec un diabète de type 1 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 mars 2006 GLUCOPHAGE 500 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 comprimés - code CIP : 352 816-7 GLUCOPHAGE 850 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 comprimés - code CIP

Plus en détail

«Dites docteur, on m a dit que j avais la DMLA»

«Dites docteur, on m a dit que j avais la DMLA» «Dites docteur, on m a dit que j avais la DMLA» Place du médecin traitant dans la prise en charge de la Dégénérescence Maculaire liée à l Âge (DMLA). Dr Sarah PERIGNON Toutes formes confondues, la DMLA

Plus en détail

OEIL ET DIABÈTE. S POMMIER Sve Pr RIDINGS

OEIL ET DIABÈTE. S POMMIER Sve Pr RIDINGS OEIL ET DIABÈTE S POMMIER Sve Pr RIDINGS Ref: Pr Philippe Gain, Dr Gilles Thuret RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE 1- Généralités dans les pays à haut niveau de vie, d une des principales causes de cécité légale

Plus en détail

Avis 4 décembre 2013

Avis 4 décembre 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 4 décembre 2013 LUCENTIS 10 mg/ml, solution injectable Flacon de 0,23 ml (CIP : 34009 378 101 5 9) Laboratoire NOVARTIS PHARMA S.A.S. DCI Code ATC (2013) Motif de l examen

Plus en détail

Revue de littérature du 26 février 2014

Revue de littérature du 26 février 2014 Revue de littérature du 26 février 2014 AJO/BJO/Ophtalmology Janvier Service du Professeur E. Souied Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Creteil AJO janvier 2014 1Centre for Vision Research,

Plus en détail

233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD)

233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD) rétinopathie diabétique 233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD) Ce qu il faut savoir 1. Connaître l incidence et la prévalence de la rétinopathie diabétique en fonction du type et de l ancienneté du diabète.

Plus en détail

Dossier. Question 1 Quel est le diagnostic le plus probable? Question 2 Quel bilan clinique effectuez-vous?

Dossier. Question 1 Quel est le diagnostic le plus probable? Question 2 Quel bilan clinique effectuez-vous? Dossier 1 Monsieur P, 40 ans, consulte pour une baisse d acuité visuelle bilatérale, prédominant à gauche. Dans les antécédents médicochirurgicaux du patient, on note une greffe bipulmonaire il y a 2 ans,

Plus en détail

PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS

PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS CH de Saint-Quentin Mme Sylvie HAGEAUX Formation en Hygiène destinée aux EHPAD 18 juin 2014 LE PRELEVEMENT SANGUIN MATERIEL Un plateau avec : 1 garrot propre Des

Plus en détail

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004 ITEM 17 : DIABETE ET GROSSESSE Objectifs pédagogiques terminaux : «diagnostiquer et reconnaître les principes de prévention et de prise en charge des principales complications de la grossesse : ( ) diabète

Plus en détail

Vous êtes diabétique. Vous conduisez un véhicule routier.

Vous êtes diabétique. Vous conduisez un véhicule routier. Vous êtes diabétique. Vous conduisez un véhicule routier. Pour votre sécurité et la nôtre Savez vous qu il existe des règles de sécurité que vous devez respecter? Document produit à l intention des patients

Plus en détail

Anti-VEGF chez le Diabètique Risque supplémentaire?

Anti-VEGF chez le Diabètique Risque supplémentaire? Anti-VEGF chez le Diabètique Risque supplémentaire? Dr Dominique PAWLAK Centre Ophtalmologique de la Côte d Opâle Introduction Environ 2,5 millions de diabète 1 ou 2 en France L incidence annuelle est

Plus en détail

Que faire quand le DSR est chronique et ne varie pas? Pr Michel WEBER CHU Nantes

Que faire quand le DSR est chronique et ne varie pas? Pr Michel WEBER CHU Nantes Que faire quand le DSR est chronique et ne varie pas? Pr Michel WEBER CHU Nantes Conflits d intérêt avec le sujet Bayer Novartis Questions Fréquence du pb? Influence sur le pronostic fonctionnel? CAT?

Plus en détail

233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD)

233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD) rétinopathie diabétique 233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD) Ce qu il faut savoir 1. Connaître la prévalence de la rétinopathie diabétique en fonction du type et de l ancienneté du diabète. 2. Comprendre

Plus en détail

Le système visuel. Le système visuel. Le système visuel. Le système visuel. Anomalies de la réfraction oculaire. Anomalies de la réfraction oculaire

Le système visuel. Le système visuel. Le système visuel. Le système visuel. Anomalies de la réfraction oculaire. Anomalies de la réfraction oculaire Le système visuel Le système visuel Les récepteurs L organe périphérique Anatomie de l oeil Les bâtonnets: vision en noir et blanc. Les cônes: vision précise, vision diurne et vision des couleurs. Le système

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 23 juillet 2003

AVIS DE LA COMMISSION. 23 juillet 2003 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 23 juillet 2003 LANTUS 100 UI/ml, solution injectable en flacon de 10 ml LANTUS 100 UI/ml, solution injectable en cartouche de 3

Plus en détail

OMD Ima I g ma e g s e e s n e n Oph p t h al a mol mo og o i g e

OMD Ima I g ma e g s e e s n e n Oph p t h al a mol mo og o i g e OMD Gain d AV : différence statistique observée entre les 3 groupes Gain moyen depuis l AV basale (lettres) 2 18 16 14 12 1 8 6 4 2 Comparaison intergroupe à 52 semaines - Aflibercept versus bévacizumab

Plus en détail

Ludovic N KOSI (Interne des hôpitaux de Paris)

Ludovic N KOSI (Interne des hôpitaux de Paris) Ludovic N KOSI (Interne des hôpitaux de Paris) vendredi 21 février 2014 Evaluer l efficacité et la tolérance de l Aflibercept (Eylea ) en IVT dans le traitement de l OM associé à l OVCR. OM principale

Plus en détail

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Module Optionnel MG Module Optionnel MG Pr P. HOFLIGER La prévention Cardio-vasculaire Elle se conçoit à deux niveaux : Prévention primaire : patients sans

Plus en détail

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 L arthrose du genou ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 Définition L arthrose est une maladie dégénérative du cartilage articulaire,

Plus en détail

CORTISEL. «Un régime alimentaire pauvre en sel et pauvre en sucres est-il nécessaire lorsqu un traitement corticoïdes est prescrit?

CORTISEL. «Un régime alimentaire pauvre en sel et pauvre en sucres est-il nécessaire lorsqu un traitement corticoïdes est prescrit? CORTISEL «Un régime alimentaire pauvre en sel et pauvre en sucres est-il nécessaire lorsqu un traitement corticoïdes est prescrit?» Investigateur coordonnateur : Pr. Loïc Guillevin Pôle de Médecine interne

Plus en détail

L insulinothérapie par pompe. Généralités

L insulinothérapie par pompe. Généralités L insulinothérapie par pompe Généralités Définition Administration continue d insuline d action rapide (analogue) en SC sous forme de : débits de base programmés (en dehors des repas) bolus non programmables

Plus en détail

L implant multifocal diffractif intra-cornéen. Une innovation de rupture pour la correction chirurgicale de la presbytie.

L implant multifocal diffractif intra-cornéen. Une innovation de rupture pour la correction chirurgicale de la presbytie. L implant multifocal diffractif intra-cornéen Une innovation de rupture pour la correction chirurgicale de la presbytie Janvier 2013 Dr. Gilbert Cohen Jean-Christophe Robert 06 17 45 28 99 06 15 65 23

Plus en détail

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Le diabète est une pathologie chronique, c'est-à-dire dont on ne guéri pas, qui se définit comme une hyperglycémie constante. Cela veut dire que le taux de sucre

Plus en détail

Le diabète, et en particulier

Le diabète, et en particulier étude MOZART Implant intravitréen à libération prolongée de dexaméthasone dans l œdème maculaire diabétique Résumé : La prise en charge de l œdème maculaire a bénéficié, ces dernières années, des avancées

Plus en détail

233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD)

233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD) 233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD) CE QU IL FAUT SAVOIR 1. Connaître l incidence et la prévalence de la RD en fonction du type et de l ancienneté du diabète. 2. Comprendre la physiopathologie succincte

Plus en détail

OCTOBRE Laure MALOSSE, Pierre SUSTRONCK Service d Ophtalmologie Pr Eric SOUIED Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil

OCTOBRE Laure MALOSSE, Pierre SUSTRONCK Service d Ophtalmologie Pr Eric SOUIED Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil OCTOBRE 2017 Laure MALOSSE, Pierre SUSTRONCK Service d Ophtalmologie Pr Eric SOUIED Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil Objectif : Décrire grâce à l imagerie grand champ et à l OCT angiographie,

Plus en détail

DMLA DANS LA VRAIE VIE. Alain ZOURDANI Nathanael BENHAMOU Nice Retina et CHU St Roch

DMLA DANS LA VRAIE VIE. Alain ZOURDANI Nathanael BENHAMOU Nice Retina et CHU St Roch SUD RETINE Monaco, 14 Juin 2013 DMLA DANS LA VRAIE VIE Alain ZOURDANI Nathanael BENHAMOU Nice Retina et CHU St Roch DMLA dans la vraie vie Connait toujours un développement fulgurant et exponentiel, mais

Plus en détail

Mécanismes des plaies du pied diabétique. Agnès Hartemann-Heurtier Hal Pitié-Salpêtrière Paris

Mécanismes des plaies du pied diabétique. Agnès Hartemann-Heurtier Hal Pitié-Salpêtrière Paris Mécanismes des plaies du pied diabétique Agnès Hartemann-Heurtier Hal Pitié-Salpêtrière Paris Différents types de plaies chroniques du pied diabétique Le diabète favorise l infection? Les plaies c est

Plus en détail

PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS

PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS CH de Saint-Quentin Mme Sylvie HAGEAUX Formation en Hygiène destinée aux EHPAD 17 juin 2015 LE PRELEVEMENT SANGUIN MATERIEL Un plateau avec : 1 garrot propre Des

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 17 novembre 2010. OZURDEX 700 microgrammes, implant intravitréen avec applicateur B/1 (CIP : 494 071-1)

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 17 novembre 2010. OZURDEX 700 microgrammes, implant intravitréen avec applicateur B/1 (CIP : 494 071-1) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 17 novembre 2010 OZURDEX 700 microgrammes, implant intravitréen avec applicateur B/1 (CIP : 494 071-1) Laboratoire ALLERGAN France S.A.S. Dexamethasone Liste I Médicament

Plus en détail

Le diabète et ses complications

Le diabète et ses complications Le diabète et ses complications Toujours plus de diabétiques De quoi s agit-il? On est diabétique lorsqu on a trop de sucre dans le sang. Normalement, notre taux de sucre dans le sang (glycémie) à jeûn

Plus en détail

DIABETE, NUTRITION ET POMPE A INSULINE. Docteur Sophie FOURCADE Médecine Interne B (Hôpital du Cluzeau) Réseau Diablim

DIABETE, NUTRITION ET POMPE A INSULINE. Docteur Sophie FOURCADE Médecine Interne B (Hôpital du Cluzeau) Réseau Diablim DIABETE, NUTRITION ET POMPE A INSULINE Docteur Sophie FOURCADE Médecine Interne B (Hôpital du Cluzeau) Réseau Diablim Le diabète de type 2 en France : une véritable épidémie 400 000 2 millions de patients

Plus en détail

Anastomoses Choriorétiniennes : Prise en Charge Actualisée

Anastomoses Choriorétiniennes : Prise en Charge Actualisée SUD RETINE, Monaco, 14/6/2013 Anastomoses Choriorétiniennes : Prise en Charge Actualisée C. FAVARD 1 Centre Ophtalmologique de l Odéon, 2 Centre Iéna Vision, 3 Fondation Rothschild, Introduction Anastomoses

Plus en détail

L orthoptiste et le patient diabétique

L orthoptiste et le patient diabétique L orthoptiste et le patient diabétique Céline FIZAINE Complications oculaires du diabète: La Rétinopathie Diabétique (RD) La rétine est un tissu nerveux, constituée de deux zones : la macula qui permet

Plus en détail

CRITÈRES PRÉDICTIFS DU TRAITEMENT DE L OMD

CRITÈRES PRÉDICTIFS DU TRAITEMENT DE L OMD CRITÈRES PRÉDICTIFS DU TRAITEMENT DE L OMD Aude Couturier Hôpital Lariboisière (AP-HP) Université Paris 7 (Sorbonne Paris Cité) Liens d intérêt Allergan Bayer Novartis Prédire la réponse au traitement

Plus en détail

A Randomized Trial of Hyperglycemic. Lalande Marion, Biblio du 3/03

A Randomized Trial of Hyperglycemic. Lalande Marion, Biblio du 3/03 A Randomized Trial of Hyperglycemic Control in Pediatric Intensive Care Lalande Marion, Biblio du 3/03 Justification de l étude Etat actuel des connaissances sur le contrôle glycémique chez l adulte :

Plus en détail

The Lancet: may Service du Pr. EH SOUIED Slim BODIN Dr. Elsa Bruyère Dr. Alexandre Pedinielli

The Lancet: may Service du Pr. EH SOUIED Slim BODIN Dr. Elsa Bruyère Dr. Alexandre Pedinielli The Lancet: may 2017 Service du Pr. EH SOUIED Slim BODIN Dr. Elsa Bruyère Dr. Alexandre Pedinielli Contexte PPR = traitement de référence dans la RDP depuis 40 ans Réduit le risque de BAV sévère de 50%

Plus en détail

tem 127 (iitem 60) : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

tem 127 (iitem 60) : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) tem 127 (iitem 60) : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières Introduction... 3 1. Prévalence... 3 2. Facteurs

Plus en détail

Solution pour injection

Solution pour injection Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament Eylea de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique et au Luxembourg,

Plus en détail

SEVEN-YEAR OUTCOMES IN RANIBIZUMAB TREATED PATIENTS IN ANCHOR, MARINA AND HORIZON

SEVEN-YEAR OUTCOMES IN RANIBIZUMAB TREATED PATIENTS IN ANCHOR, MARINA AND HORIZON SEVEN-YEAR OUTCOMES IN RANIBIZUMAB TREATED PATIENTS IN ANCHOR, MARINA AND HORIZON SEVEN-UP EVOLUTION À SEPT ANS DES PATIENTS TRAITÉS PAR RANIBIZUMAB DANS ANCHOR, MARINA ET HORIZON SORAYA ROFAGHA, ROBERT

Plus en détail

Ophtalmologie Conférences scientifiques

Ophtalmologie Conférences scientifiques Ophtalmologie Conférences scientifiques MD 2012 Volume 9, numéro 6 COMPTE RENDU DES CONFÉRENCES SCIENTIFIQUES DU DÉPARTEMENT D OPHTALMOLOGIE ET DES SCIENCES DE LA VISION, FACULTÉ DE MÉDECINE, UNIVERSITÉ

Plus en détail

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU + Hôpital de Soultz N S PT.S.036.1 Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 5 : CLASSEUR

Plus en détail

Diagnostic et traitement de la rétinopathie diabétique Actualités

Diagnostic et traitement de la rétinopathie diabétique Actualités Diagnostic et traitement de la rétinopathie diabétique Actualités Dr Catherine Favard* Introduction La rétinopathie diabétique (RD) demeure la première cause de cécité légale (acuité visuelle inférieure

Plus en détail

Bonnes Pratiques d injection intra vitréenne (IVT)

Bonnes Pratiques d injection intra vitréenne (IVT) Sommaire Recommandations MAP Bonnes Pratiques d injection intra vitréenne (IVT) Messages clés L injection intra vitréenne doit être réalisée par un ophtalmologiste expérimenté. Elle doit être réalisée

Plus en détail

«Anti-VEGF : 7 années d'expérience»

«Anti-VEGF : 7 années d'expérience» «Anti-VEGF : 7 années d'expérience» Une conférence d angiographie de Créteil s est tenue le 27 mai 2013 sous la direction du Professeur Eric SOUIED, avec pour programme particulièrement riche : «Anti VEGF

Plus en détail

Rétine et pathologies générales : un travail d équipe. Congrès ARMD

Rétine et pathologies générales : un travail d équipe. Congrès ARMD Rétine et pathologies générales : un travail d équipe Congrès ARMD Samedi 24 Septembre 2011 Mandelieu La Napoule, Alpes Maritimes Rapporteurs de cette journée : Vincent FORTOUL et Anne-Sophie MARTY CHU

Plus en détail

myopie! Libérez-vous enfin de votre Votre vision et l implant AcrySof Cachet

myopie! Libérez-vous enfin de votre Votre vision et l implant AcrySof Cachet Libérez-vous enfin de votre myopie! Votre vision et l implant AcrySof Cachet Informations sur l implant AcrySof Cachet et ses effets bénéfiques sur votre vue Faites le point sur votre vue Si vous cherchez

Plus en détail

Maniement des insulines

Maniement des insulines Journées d Actualités Thérapeutiques Metz, 18 Octobre 2003 Maniement des insulines Michèle FLORIOT Hôpital Jeanne d Arc, CHU de Nancy Les insulines (cf listing) Humalog Moment de l injection S.C. 1 2 3

Plus en détail

Utilisation des anti-vegf dans le traitement local de la DMLA et autres rétinopathies

Utilisation des anti-vegf dans le traitement local de la DMLA et autres rétinopathies Utilisation des anti-vegf dans le traitement local de la DMLA et autres rétinopathies GUEHO Sylvain / RICHARD Nathalie Chef de pôle produit Dolorh Direction Neurho 13 février 2014 Séminaire Conseil d Administration

Plus en détail

Dépistage des microangiopathies chez une population de diabétiques type 1 et type 2

Dépistage des microangiopathies chez une population de diabétiques type 1 et type 2 Dépistage des microangiopathies chez une population de diabétiques type 1 et type 2 I.Damoune, I.Yassine, H.El Ouahabi, F.Ajdi Service d endocrinologie diabétologie CHU Hassan II Fès Maroc 1. Introduction

Plus en détail

Ophtalmo en Duo Diabète L essentiel de nos échanges pluridisciplinaires. Dr.Allieu, Dr.Navarre, Dr.Rohart

Ophtalmo en Duo Diabète L essentiel de nos échanges pluridisciplinaires. Dr.Allieu, Dr.Navarre, Dr.Rohart Ophtalmo en Duo 2015 - Diabète L essentiel de nos échanges pluridisciplinaires Dr.Allieu, Dr.Navarre, Dr.Rohart Table ronde I Dépistage Dossier partagé Situations à risque Problématique du dépistage Dépistage

Plus en détail

Phase I Trial of Anti-VEGF/ Anti-angiopoietin 2 Bispecific Antibody RG7716 for Neovascular AMD

Phase I Trial of Anti-VEGF/ Anti-angiopoietin 2 Bispecific Antibody RG7716 for Neovascular AMD Phase I Trial of Anti-VEGF/ Anti-angiopoietin 2 Bispecific Antibody RG7716 for Neovascular AMD Usha Chakravarthyet Al -Eye and Ear Clinic, Royal Victoria Hospital, Belfast, United Kingdom Dietmar Schwab,

Plus en détail

CROHN'S DISEASE MANAGEMENT AFTER INTESTINAL RESECTION: A RANDOMISED TRIAL. De Cruz, P. et al. The Lancet. December 24, 2014.

CROHN'S DISEASE MANAGEMENT AFTER INTESTINAL RESECTION: A RANDOMISED TRIAL. De Cruz, P. et al. The Lancet. December 24, 2014. CROHN'S DISEASE MANAGEMENT AFTER INTESTINAL RESECTION: A RANDOMISED TRIAL De Cruz, P. et al. The Lancet. December 24, 2014. DUVEAU Nicolas Bibliographie janvier 2015 Maladie de l Appareil Digestif CHRU

Plus en détail

Réanimation Médicale. place un protocole?

Réanimation Médicale. place un protocole? Insulinothérapie intensive e en Réanimation Médicale Comment élaborer et mettre en place un protocole? L expérience nancéienne Sarah Tincelin - Isabelle Robinet Martine Lesny - Claire Méjean Service de

Plus en détail

Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab. J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse

Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab. J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse Particularités communes! Ac monoclonaux «humanisés»! AMM 1999 pour le palivizumab, 2006 pour omalizumab!

Plus en détail

Les anti-vegf dans le traitement des maladies rétiniennes : une décennie d expérience clinique

Les anti-vegf dans le traitement des maladies rétiniennes : une décennie d expérience clinique OPHTALMOLOGIE Actualités scientifiquesmc R A P P O R T D U D É P A R T E M E N T D O P H T A L M O L O G I E E T D E S S C I E N C E S D E L A V I S I O N, F A C U LT É D E M É D E C I N E, U N I V E R

Plus en détail

LDL cholestérol, CRP et athérosclérose

LDL cholestérol, CRP et athérosclérose LDL cholestérol, CRP et athérosclérose Pierre-louis MICHEL Congrès de l AFLC. Beyrouth 23 26 Novembre 2005. B Qu est-ce que la «C-Reactive Protein» (CRP)? Facteurs de risques in f l am m ato ires LDL

Plus en détail

Préparation de un ou de deux types d insuline et administration

Préparation de un ou de deux types d insuline et administration Préparation de un ou de deux types d insuline et administration Étapes pré-éxécutoires Mesurer la glycémie capillaire Étapes pré-éxécutoires Retirer l insuline du congélateur Comparer l étiquette avec

Plus en détail