URBANISME & ECONOMIE P.8/9 DEUX GRANDS PROJETS DE TERRITOIRE. Portrait. Patrimoine Désenclavement Rétrospective

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "URBANISME & ECONOMIE P.8/9 DEUX GRANDS PROJETS DE TERRITOIRE. Portrait. Patrimoine Désenclavement Rétrospective"

Transcription

1 P.8/9 URBANISME & ECONOMIE DEUX GRANDS PROJETS DE TERRITOIRE Portrait Patrimoine Désenclavement Rétrospective À l honneur Guy Cappannelli Restauration des orgues de l église Notre Dame Site de Michevile - Faire preuve de notre intelligence commune Ça c est passé à Villerupt - Retour en images sur les évènements récents

2 > A l honneur ENTRETIEN AVEC M. GUY CAPPANNELLI Guy Cappannelli et le C.S.O. 50 ans d une belle histoire Guy Cappannelli, villeruptien bien connu notamment dans le milieu sportif, est né à Gubbio en Italie (Ombrie). Il est issu d une famille italienne, son père Angelo étant arrivé dans la vallée de l Alzette en Guy Cappannelli Embauché à l usine d Aubrives celui-ci se mariera quelques années plus tard avec Gesuina. De cette union naîtront 6 garçons, parmi lesquels, en 1930, le petit Guy. Toutefois il n y restera que 6 mois avant d arriver à Villerupt, ville dans laquelle il demeure toujours aujourd hui : Dans la famille tout le monde ou presque a travaillé à l usine d Aubrives. Pour ma part, j y suis resté comme soudeur, jusqu à la fermeture en 1968 avant de passer à l usine de Micheville jusqu à la retraite en Concernant mon engagement associatif, tout a commencé pour moi pendant mon service militaire à Reims, où un jour, en tant que Maréchal des Logis, on m a convoqué pour servir d interprète au célèbre cycliste italien Fausto Coppi. Mais mon intérêt se portait bien plus pour le football, puisque déjà durant mon service, chez les cadets puis juniors, je jouais au Club Sportif Ouvrier de Villerupt comme gardien de but. J avoue, j étais assez agressif, un vrai chat qui n en finissait pas de faire des vols planés. J en garde un très bon souvenir. Marié en 1957 avec Laurette Hamende, Guy a eu la joie d accueillir au foyer familial de la rue de la Libération, deux enfants : Didier et Laurence. Très vite de joueur, je suis passé dans l encadrement et ai accompagné la destinée du club aux côtés des jeunes et des dirigeants. Je me souviens en particulier des directions de MM. Malvet, Tonello ou encore plus récemment de mon ami, Patrick Sacconi. Je me suis aussi trouvé du talent dans le rôle de masseur, soigneur, un peu kiné, pour soulager et préparer physiquement les joueurs en compétition. Nous avons beaucoup voyagé. Des trajets dans tout le quart Nord- Est de la France, je me souviens de Strasbourg, Colmar, Mulhouse J ai goûté aussi aux joies de l arbitrage en tentant de rester le plus neutre possible quand mon équipe était sur le terrain. Côté équipements, nous n avons pas toujours eu les moyens qui sont les nôtres aujourd hui. Nous avons commencé à jouer dans les années 1950 (le club ayant été fondé en 1936) au-dessus de l ancienne piscine de Micheville. Mais un jour, le directeur de l usine qui préférait favoriser le Sporting (club jugé plus «bourgeois» financé par l usine) nous a mis dehors. Nous avons été recueillis par la municipalité de M. Sacconi et depuis nous nous entraînons aux stades Rermann et Delaune. Dans cette grande famille qu est le CSO Villerupt je voudrais rendre un hommage appuyé aux femmes qui nous accompagnaient en faisant les casse-croûtes et en lavant les maillots. Parmi elles je veux citer en particulier, mon épouse, mais également MmeTonello. Il faut dire que c était une époque de grande solidarité où après les matchs, les soirées finissaient autour d une bonne Pasta asciuta. Ce sens de l accueil beaucoup nous l ont reconnu à Villerupt et notamment, je me souviens, le père du célèbre Michel, Aldo Platini qui s occupait alors de l équipe de Nancy. Lorsqu il voyait arriver ceux de Villerupt, après s être rendu compte que son accueil n était pas à la hauteur de nous autres ouvriers villeruptiens, il disait toujours Eh les gars je vous ai mis votre sandwich et la boisson au frais!. Récemment honoré d une médaille d or décernée par la Ligue de Lorraine de la F.F.F., Guy a fêté dignement les 50 années qu il a passé au CSO, en étant l invité d honneur d une grande fête organisée par le club en février 2011 et, à l occasion de laquelle, un maillot aux couleurs du club, lui a été remis. On peut y lire : Guy, le CSO te remercie. Un maillot depuis, soigneusement conservé et fièrement arboré dans le salon familial. DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Alain Casoni DIRECTEUR CULTURE ET COMMUNICATION : Olivier Cortesi IMPRESSION : Digit offset - Marly CONCEPTION ET RÉALISATION : anagram - Vandœuvre-lès-Nancy TIRAGE : exemplaires Dépôt légal n 1679 Villerupt - la mosaïque n o 8 - juillet 2011

3 > Editorial L AVENIR SE CONSTRUIT ici et maintenant des échanges frontaliers sur ce territoire conjuguée à la constance des interpellations émanant des élus locaux ainsi qu aux amicales pressions de nos L importance voisins luxembourgeois ont conduit le Président de la République a annoncé, en octobre 2009, la mise en place d une Opération d Intérêt National (O.I.N.) sur un périmètre incluant tout ou partie de Villerupt et de l ensemble des communes de la C.C.P.H.V.A. Après un démarrage hésitant, le périmètre de cette O.I.N. a enfin été officialisé par un décret paru au Journal officiel le 19 avril dernier. Il reste maintenant à mettre en place le futur Etablissement Public d Aménagement (E.P.A.) qui aura en charge la transformation des sites de Micheville et des Plaines de Russange conformément au projet d aménagement porté par l ensemble des partenaires. (Etat, Conseil Régional de Lorraine, Conseils Généraux 54 et 57, Communauté de Communes du Pays Haut Val d Alzette). Un projet d aménagement dont les grandes lignes ont été évoquées dans la presse (Hôpital Transfrontalier, Eco accélérateur au service de la Grande Région autour des éco technologies et des bios-technologies, Datacenters, EcoCité ) mais qui n est toujours pas arrêté, à ce jour, et dont la dimension financière fait débat. Parallèlement un Groupement Européen de Coopération Territoriale se met en place en lien avec les communes voisines du Grand Duché en vue de donner cohérence, efficience et solidarité aux projets d aménagement à réaliser sur ce territoire transfrontalier. Enfin un Schéma de Cohérence Territoriale (S.C.O.T.) se construit progressivement avec les intercommunalités du Nord Mosellan. Sur notre territoire, ce schéma devra croiser le S.C.O.T. Nord Meurthe et Mosellan au regard des liens existant entre les communes Meurthe et Mosellanes de la C.C.P.H.V.A. avec les services installés sur les communes des bassins de Longwy et Briey. Il convient désormais que l Etat, qui a décidé la mise en place de cette O.I.N., soit le moteur et le partenaire d un projet qui peut conduire à l émergence d une véritable agglomération transfrontalière contribuant aussi à la création d emplois et sortant nos communes d une vocation de cités dortoirs qu elles ne méritent pas Sur les 15 à 20 années à venir, cette ambition va renforcer l attractivité de Villerupt. En mariant la mixité sociale, la mixité d habitat, les principes de développement durable et de respect de notre environnement avec la richesse de notre biodiversité, l image et l attractivité de nos quartiers s en trouveront considérablement modernisées. Avec mes collègues de la C.C.P.H.V.A. j ai tenu, lors des différentes rencontres avec l équipe de préfiguration de l O.I.N. ou avec les Préfets en charge de ce dossier, à redire l intérêt de ce beau projet sur Micheville et les Plaines de Russange tout en insistant avec la même conviction sur la nécessité et l urgence de mettre en place, en parallèle, un dispositif et des moyens financiers pour la réhabilitation des patrimoines qui ont fait l histoire et l attractivité de nos villes. A défaut, le risque est réel d assister à des déplacements de population d un secteur vers un autre qui donneraient une image préjudiciable à l image globale de notre secteur. Le message semble avoir été entendu je reste vigilant. Les outils du renouveau se mettent donc progressivement en place et vos élus, au Conseil Municipal de Villerupt comme au sein de la C.C.P.H.V.A. réfléchissent, décident et agissent en faveur du renouveau du territoire. Les dossiers évoqués dans ce numéro de Mosaïque en portent témoignage. Parce qu ils sont utiles à nos populations, parce qu ils participent à l attractivité de la ville comme du territoire, ils témoignent aussi du rôle, de l implication et de la place de notre ville dans le renouveau de ce secteur. L avenir se construit ici et maintenant et nous y prenons notre part avec intelligence, conviction et détermination. Alain Casoni Maire de Villerupt Vice Président de la C.C.P.H.V.A. Conseiller Général de Meurthe et Moselle Villerupt - la mosaïque n o 8 - juillet 2011

4 > Patrimoine Restauration des orgues de l église Notre-Dame : les travaux ont commencé! Depuis quelques semaines, les fidèles, visiteurs ou pèlerins de passage se sentent touchés d une impression pleine d interrogations en entrant dans l église Notre Dame de Villerupt. En levant les lieux vers la tribune faisant face au chœur, le mystère se dissipe peu à peu, car on entre dans l illumination d une lumière peu ordinaire provenant du vitrail central vitrail rendu désormais visible par la disparition de sa majesté l orgue! En effet, après des relevés précis du maître facteur Jean Baptiste Gaupillat, l instrument - unique patrimoine classé Monument Historique à Villerupt - a complètement été démonté et transporté pièce après pièce aux ateliers de Noviant-aux-Près au Sud-Ouest de Pont-à- Mousson. C est là que la restauration se déroule réellement loin du regard des curieux et aux bons soins de la magie d un savoir faire qui n a rien à envier aux compagnons du devoir. La réunion de chantier qui s est déroulée le mercredi 20 avril en matinée in situ, a permis d en savoir un peu plus sur les prochaines étapes de la résurrection de cet ouvrage d art. La Ville de Villerupt, qui est à la fois propriétaire de l instrument et maître d ouvrage était représentée par M. Merten, Adjoint à la Culture et M. Cortesi Directeur du service Culture/ Communication. Aux côtés des membres de l association des Orgues, un exposé très fouillé a été présenté par le facteur d orgue et M. Lutz, technicien conseil en charge du suivi des travaux. Les personnes présentes ont pu à cette occasion porter un autre regard empreint d intérêt sur la complexité passionnante de cet orgue que l on a l habitude de qualifier de roi des instruments. Mais il y a tout d abord un constat désarmant : des dizaines et de dizaines de tuyaux d un alliage plomb-étain pour certains cassés ou corrodés, un mécanisme de plusieurs centaines de mètres à vérifier, des gravures à étudier, des peausseries à refaire, des choix à opérer quand à la disposition des jeux et avec eux des sommiers, une console à virginiser des outrages du temps ou encore un buffet en bois qu il convient de rénover et de compléter quand à l une de ses décorations sculptées.voici quelques uns des défis qui sont aujourd hui lancés aux spécialistes qui ont pour mission de reconstruire ce qui fut et ce dans le respect de l identité de la facture initiale de l instrument.autant dire un véritable puzzle auquel il manque des pièces qu il convient de reconstituer dans les règles de l art. De plus, l entrepreneur se doit de reconstituer l historique des évolutions techniques qu a connu l instrument au long de son histoire pour comprendre et engager les bonnes décisions. Ces travaux, débutés en décembre 2009, devront s échelonner jusqu au printemps Actuellement, l instrument - qui est éparpillé dans plusieurs pièces de l atelier - sera, élément après élément, soigneusement analysé, réparé puis remonté à compter de l hiver prochain en tribune d orgue de Villerupt. Rappelons enfin qu il s agit d un chantier important pour la Ville, puisqu il implique un budget global TTC de réparti sur deux tranches annuelles. La Ville peut à ce titre compter sur des partenaires et co-financeurs comme l Etat (via la DRAC Lorraine), le Conseil Général 54 et les Fonds Parlementaires locaux. Nous ne manquerons pas dans les prochaines semaines et mois, de tenir informées toutes les personnes sensibles à cette initiative, de l avancée des travaux de l orgue. Villerupt - la mosaïque n o 8 - juillet 2011

5 > CCAS L Ecole de la 2 ème Chance fait ses classes à Villerupt Un dispositif favorisant l insertion professionnelle L École de la 2 ème Chance est un dispositif qui s adresse tout particulièrement aux jeunes (de 16 à 26 ans et/ou jeunes adultes bénéficiaires du RSA ou ayant droits) ayant quitté le système scolaire depuis au moins six mois, sans qualification et éloignés de l emploi, en leur proposant un accompagnement individualisé permanent qui favorise leur insertion professionnelle. Ce dispositif s organise sous la forme d une formation en alternance d une durée de 7 mois, répondant aux besoins de recrutement des entreprises. Ce dispositif est issu d une initiative européenne, adopté et organisé par le Ministère de l Education Nationale financé par le Fonds Social Européen et par des subventions publiques. Il rassemble aussi de nombreux partenaires institutionnels comme la Région, les Conseils Généraux, les CCI, les Communes à l instar de Villerupt ou Thil, et les CCAS. La création d une E2C pour notre territoire Si la première école a vu le jour en Lorraine en janvier 2006, il en existe 10 aujourd hui sur le territoire régional. L E2C comme on l appelle désormais a essaimé dans le Pays de Longwy en novembre 2007 avec l E2C transfrontalière du Pays-Haut. Cette dernière a été mise en place suite aux besoins économiques liés à la géographie de notre secteur (3 frontières), et trouve d autant plus sa raison d être que le concept de l alternance est totalement inexistant en Belgique et au Luxembourg. Elle siège à Longwy, sur près de 450 m 2 au Centre Jean Monnet et dispose encore d une annexe à Briey. Des formateurs animent cette école qui est par ailleurs administrée par un chargé de mission, Jean Paul Guillianelli, ancien proviseur du collège Albert Lebrun de Longwy. Un dispositif tourné vers les jeunes A ce jour, 318 jeunes du Pays-Haut ont bénéficié de ce dispositif. Les 2/3 viennent du secteur Longwy-Longuyon-Villerupt, 16 d entre eux sont originaires du secteur de Villerupt et ont été principalement proposés par la Mission Locale. Le dispositif est évoqué au jeune par une personne référente (Conseiller de la Mission locale, Pôle emploi ou autre travailleur social) à un jeune dont le profil correspond aux critères requis. Dès lors que le jeune intègre le dispositif, il sera mis en contact avec un formateur qui l orientera vers une entreprise adaptée à son profil et à ses envies. Le stagiaire - qui perçoit une modique rémunération - peut quitter le programme sans conséquence financière jusqu à 2 mois après le début du dispositif. Au-delà, un contrat est mis en place et règlemente l ensemble du procédé. Au bout des 7 mois d alternance, même si le stagiaire ne s insère pas, le référent initial continue le suivi. Il est également possible pour le stagiaire de garder le contact avec son ancien formateur. De plus, un psychologue du travail, missionné par l E2C, assure un suivi pendant les 2 années qui suivent la fin de la formation. POUR TOUT RENSEIGNEMENT permanence Mission Locale au CCAS Adresse de l Ecole de la 2 e chance : E2C Transfrontalière Maison de la Formation Centre Jean Monnet Longwy Villerupt - la mosaïque n o 8 - juillet 2011

6 > Services techniques Le plan neige et la modernisation du parc véhicule Tirer les leçons d un hiver rigoureux (Avec les conditions climatiques exceptionnelles rencontrées l hiver dernier et en particulier courant décembre 2010 liées à une neige tombée abondamment sur notre territoire rendant la plupart des voiries impraticables, les services de la Ville de Villerupt ont été soumis à rude épreuve. De mémoire de responsable des ateliers municipaux, on n avait pas vu ça à Villerupt depuis 30 ans avec l hiver Villerupt - la mosaïque n o 8 - juillet 2011

7 Dans ce contexte particulier qui nécessite une réelle gestion de situation de crise, les services municipaux et en particulier les agents des ateliers municipaux, n ont pas démérité par le travail et leur sens du service public. Pendant les fortes neiges, les équipes ont tourné en Ville de manière quasi permanente avec deux véhicules équipés de lames et de bacs de salage. Ces agents ont fourni un volume total de travail de 440 heures, ont fait près de 700 km sur la Ville de Villerupt avec les engins de déneigement soit environ la distance Villerupt-Nantes sur la côte Atlantique et ont consommé 543 litres de gasoils. Tirant leçon de ces conditions climatiques exceptionnelles, la Ville travaille actuellement et pour le prochain hiver à la réalisation d un plan neige qui permettra entre autres de définir le rôle de chaque agent en cas de situation de crise. Ce document considère notamment la gestion des consommations de sel, la question des naufragés de la route, la définition de voiries prioritaires à déneiger, avec le CCAS enfin, une attention plus grande portée au ravitaillement des personnes en situation de handicap et/ou seules et âgées Enfin il a été décidé d investir dans une lame de déneigement supplémentaire pour un des tracteurs de la Ville et de faire l acquisition d un nouveau tracteur (en remplacement du vieux Massey Fergusson) muni d une lame neuve permettant de rajeunir le parc des véhicules techniques de la Ville pour partie vieillissant. Un document de travail interne permettra ainsi de synthétiser les différentes procédures pour gagner en temps et en efficacité lorsque la neige s invite de manière impromptue pour paralyser nos déplacements. La finalisation de la révision générale du P.L.U. La révision du Plan Local d Urbanisme est un dossier important, porté par l intérêt général, qui conditionnera notamment demain la dynamique économique sur le territoire de Villerupt. Pour mémoire, c est une modification du document d urbanisme qui régit de manière prospective la nature de l occupation des sols de la commune. Il concerne tous les habitants de Villerupt et témoigne d une volonté forte dans la politique municipale. Le document inscrit les orientations d aménagement et de développement de la ville. Les études sont en voie d achèvement et le projet est soumis pour avis aux services de l Etat et aux Etablissements Publics de Coopération Intercommunale, ainsi qu aux communes limitrophes. Selon la procédure réglementaire, une enquête publique sera menée en début d année 2012, à destination de la population. Au terme de cette consultation le document sera arrêté, puis approuvé et permettra d ouvrir une nouvelle phase dans le développement urbain de la ville. Rappelons que la révision proposée devrait permettre entre autre, l ouverture de nouvelles zones à urbaniser en particulier sur le secteur de Cantebonne ( A la Fosse au Chaufour ) ou encore la création d une zone commerciale à l entrée Sud de la ville sur le plateau et donc, de faire en sorte que l investissement des usagers Villeruptiens puisse, d un cercle vertueux, contribuer au développement économique du territoire. Villerupt - la mosaïque n o 8 - juillet 2011

8 > Urbanisme et économie Le point sur deux grands projets Zone commerciale d entrée de Ville Fruit d un long combat, la zone commerciale enfin sur les rails! Entretien avec M. Denis Salvi, Adjoint délégué Développement économique, Nouvelles technologies, Commerce et Artisanat nous sommes arrivés en responsabilité en 2008, nous avons Lorsque été confrontés au règlement de la question de la zone commerciale de l entrée de Ville et du territoire. Des rencontres avec le porteur de projet ont été organisées pour en redéfinir les contours, l ambition, le dimensionnement. Nous avons compris alors qu il fallait l inscrire dans un territoire et dans un processus de développement et d expansion de la Ville. C est un projet pour les ans à venir qui a été complètement retravaillé pour en faire ce que l on connaît aujourd hui, à savoir, une surface commerciale principale de m 2 avec en plus 500 m 2 de galerie marchande, un bâtiment tertiaire et 3 surfaces annexes dédiées à l équipement de la personne et de la maison. Sur la phase administrative, des victoires importantes ont été remportées avec des passages en C.D.A.C. (échelle départementale) et le 18 février 2010 en C.N.A.C. (Commission Nationale d Aménagement Commercial) à Paris. Après cette dernière décision, 5 recours ont été déposés devant les tribunaux administratifs. A ce jour les 3 recours déposés devant le T.A. de Paris ont été déboutés, les deux autres portés au Tribunal Administratif de Nancy restant en attente de jugement, sans pour autant être bloquant pour l avancée administrative du dossier. C est pourquoi, après l avis favorable de la CNAC, le choix a été fait d engager, le plus en amont possible et avec les administrations concernées (D.R.E.A.L., D.D.T., Equipe de préfiguration de l O.I.N.), les premiers échanges préparatoires au dépôt du permis de construire. Plusieurs réunions de travail étalées sur plusieurs mois et associant, porteur du projet, administrations et élus ont ainsi permis d avancer de façon partagée sur le permis de construire. S agissant d une zone commerciale située en entrée de ville, à l orée du périmètre de l Opération d Intérêt National et aux portes de la C.C.P.H.V.A., le travail a été conduit avec la dimension commerciale qui sied à ce type d activité mais aussi avec la volonté claire d en faire une opération exemplaire à plus d un titre. Exemplaire de part son intégration dans le paysage, et exemplaire de part les dimensions environnementale et de développement durable, intégrées dans la conception des bâtiments, les matériaux utilisés et le recours à des énergies renouvelables. Aujourd hui, le permis de construire est déposé depuis mai 2011 et l instruction qui s en suit va s étaler sur une période de 6 mois maximum mais que l on espère plus réduite du fait de ce travail conjoint mené en amont avec les administrations en charge de son instruction. Un délai supplémentaire de 2 mois est également à prévoir pour purger d éventuels recours. Actuellement, nous avons commencé à travailler sur l adéquation et la complémentarité entre activités des cellules commerciales et des commerces de centre ville. A cette fin une réunion a été organisée avec le porteur de projet et les représentants de l UCAV courant mai dernier. Rendez-vous est fixé pour la prochaine étape la signature du permis puis le démarrage des travaux! Villerupt - la mosaïque n o 8 - juillet 2011

9 de territoire Nouveau quartier Riesa La requalification d un nouveau quartier sur le haut de la Ville. Entretien avec M. Richard Casinelli, Adjoint délégué Développement durable, Environnement, Urbanisme, Transports. Lors de leur prise de fonction à la tête de la municipalité, les élus de la liste Solidarités & Dynamisme ont eu à gérer le désengagement du promoteur Nexity sur l espace de l ancien collège George Sand. Ce projet, rappelons-le, visait à la réalisation de 12 parcelles à bâtir sur ce site. A partir de cette défection, nous avons souhaité donner une nouvelle ambition à ce secteur. A cet effet, nous avons inscrit notre réflexion dans une perspective de développement démographique de notre territoire et dans un projet de requalification urbaine à l échelle du quartier et de la ville. Meurthe et Moselle Habitat, directement impliqué sur ce quartier avec son projet de démolition/reconstruction des 2 immeubles RIESA, a été tout naturellement approché et a répondu favorablement à notre demande de réalisation d une étude d aménagement urbain sur le secteur allant du nouveau collège Théodore Monod jusqu au site de l ancien collège en passant par la dernière barre des Riesa. Une équipe d architectes urbanistes - l agence Casari-Mercier - déjà conceptrice du nouveau collège - a été missionnée pour dresser une esquisse des contours de ce nouveau quartier. C est un projet d aménagement global du secteur qui a été rendu, prévoyant entre 150 et 170 logements (au lieu des 104 logements des Riesa) dans une véritable mixité sociale variant les typologies de logement. La 1 ère étape consistera à construire une première tranche de 36 logements en lieu et place du site de l ancien collège G. Sand. Une opération qui sera le prélude à la disparition, dans un second temps, de la grande barre du Riesa qui date des années Ce projet concrétise ainsi dans sa première phase, plusieurs intérêts pour la Ville et ses habitants : des familles relogées dans des appartements neufs à basse consommation énergétique, une requalification de l ancien site du collège, une ancienne barre vétuste rasée, une image modernisée pour le quartier, une offre locative renforcée et plus adaptée aux besoins d une ville et d un territoire en mouvement. Concernant la construction des 36 logements de l ancien collège, MMH en tant que maître d ouvrage, a lancé une consultation l an passé et le 25 novembre 2010, le jury de concours auquel participait Monsieur Alain Casoni a retenu le projet du groupement Zambello (Architecte) et Rabot Dutilleul (Entreprise Générale) pour la réalisation de ce nouveau chantier sur la ville. Le permis de construire a été déposé au printemps dernier et l on attend désormais la délivrance du permis de construire dans les prochains mois. Parallèlement, nous conduisons actuellement des négociations afin de nous assurer la maîtrise complète du foncier sur ce secteur un foncier qui sera complété par les parcelles dont M.M.H. est d ores et déjà propriétaire. Villerupt - la mosaïque n o 8 - juillet 2011

10 > Désenclavement et biodiversité Faire la preuve de notre intelligence commune Alors que se définit avec une ferme volonté, la lente reconstruction de notre bassin de vie, figure au rang des projets structurants la question clé du désenclavement des communes d'audun le Tiche, Thil et Villerupt. Alain Casoni, Maire, Conseiller général et Vice Président de la C.C.P.H.V.A., revient sur les enjeux de ce dossier fondamental. Le site de Micheville est au coeur d'un débat qui semble opposer les défenseurs des nouveaux atouts naturels du lieu et ceux qui sont présentés comme faisant peu de cas de cette donnée. Pouvez-vous donner votre sentiment sur ce débat? Alain Casoni : Il convient avant toute chose de revenir brièvement sur notre histoire industrielle locale. Une époque durant laquelle les maîtres de forges fixaient des objectifs de productivité effrénée ne se souciant ni de la nature ni même des hommes. Ceux-ci étaient soumis à des conditions de travail telles qu'ils ont été nombreux durant le siècle passé à le payer au prix fort de leur santé et parfois même de leur vie. Je suis personnellement bien placé pour le dire. Depuis la fin brutale de cette ère industrielle, sur le site abandonné, la nature lentement a repris ses droits et la vie sous toutes les formes s'est développée dans une réelle et riche biodiversité. En même temps, n'oublions pas que les lourds dégâts occasionnés par une exploitation totale de toutes les richesses minières disponibles, continuent à produire des effets négatifs. Je pense bien sûr aux désordres miniers, comme aux pollutions qui marquent toujours différents endroits du site et dont le traitement coûtera cher à la collectivité, puisque les responsables d'hier se sont retirés sans avoir à rendre le moindre compte. Vous pensez que cette donnée est ignorée par les défenseurs de la nature? A.C. : Je ne dis pas cela du tout. Je veux simplement dire que de notre héritage nous devons prendre tout et éviter ce que j'appellerai un effet balancier. C'est à dire pour certains ne rien respecter de la donnée environnementale, ou pour d'autres, ne considérer que cet aspect et ne faire aucun cas de l'obligation vitale d'ouvrir une perspective d'avenir à nos populations. Autrement dit, la question est selon moi la suivante : peut-on concilier les activités humaines avec le respect de l'environnement si riche et si précieux du site? Personnellement je considère qu'il faut tout faire pour aller dans ce sens, et donc d'en examiner les conditions. Voilà qui est responsable et porteur d'espoir, car parmi toutes les composantes de la biodiversité la place occupée par l'humain n'est pas la moindre. Très concrètement, quels sont les éléments en discussion sur lesquels vous souhaitez rapprocher les positions? A.C. : Tout d'abord la question des déplacements et des transports. Nous avons sans contestation possible besoin de créer des outils et des structures d'échanges transfrontaliers. La question est donc d'envisager ce qui doit être mis en place de satisfaisant à la fois en terme de besoins humains et d'impact sur le milieu naturel. Il s'agit donc de concevoir un mode multiple alliant la route au minimum, le train, les transports doux et avec Luxembourg Ville un projet Tram-Train. Bref, l'objectif est de multiplier les offres de réponses aux besoins actuels et à venir tout en ménageant notre environnement, dans la perspective d'activités à installer sur Micheville et la Plaine de Russange. Nous avons le devoir de promouvoir un urbanisme de notre temps et le développement de l'emploi sur notre secteur. Et l'opération d'intérêt National dans tout cela? A.C. : Pour l'heure, l'etat n'a évoqué que des pistes, notamment l'hôpital transfrontalier, ou un "Data Center", un éco accélérateur autour des bio technologies et des éco technologies, ce qui est assez peu. De notre côté nous avons des propositions à soumettre comme par exemple le renforcement du Pôle Image avec la création d'un véritable Centre de la Mémoire Vivante et bien d autres sur lesquelles j aurai l occasion de revenir prochainement. Mais je veux seulement m'en tenir à ce qui me semble le plus fondamental, à savoir faire la preuve de notre intelligence commune à concilier sur Micheville des activités humaines dans le respect de la riche biodiversité du site. Villerupt - la mosaïque n o 8 - juillet 2011

11 > Service public Un nouveau guichet accueil pour les associations sportives Depuis septembre dernier, en lien avec M me l Adjointe aux Sports et Loisirs, Myriam Narcisi, le service des Sports se présente sous un nouveau visage. Il s agit tout d abord de celui du Directeur des Sports, Frédéric Bartissol qui a pris la succession de René Levanti en septembre 2010 et que nous avons déjà présenté. Il y a enfin depuis le 6 décembre dernier, l arrivée de la jeune et dynamique Sonia Grimaud en charge pour partie du poste de Secrétariat - Accueil du service des Sports. Des missions élargies et une porte grande ouverte Ces nouvelles fiches de poste témoignent d un crédit d heures hebdomadaires supplémentaires consenti au service des Sports notamment pour les missions M lle Sonia Grimaud en charge du poste de Secrétariat - Accueil du service des Sports. Si vous souhaitez prendre contact avec le Service des Sports, merci de vous adresser au ou par à l adresse suivante Tu as entre 6 et 8 ans et tu veux découvrir plusieurs sports? L OMS de Villerupt en partenariat avec la Ville de Villerupt te donne un coup de pouce! 30 pour l adhésion à 2 clubs 45 pour l adhésion à 3 clubs 60 pour l adhésion à 4 clubs Renseignements à partir du 22 août 2011 auprès du Service des Sports au D autres aides complémentaires existent, renseignements au CCAS Villerupt - la mosaïque n o 8 - juillet 2011 d accueil. Il faut y lire l expression d une volonté municipale cherchant à octroyer à la place qu occupe le Sport dans la cité, une plus grande reconnaissance, ainsi qu une application concrète du relevé de décisions des Etats Généraux du Sport. M lle Grimaud accueille ainsi indistinctement les représentants d associations sportives et les particuliers désireux de se renseigner sur les pratiques sportives locales. Accueil physique, accueil téléphonique, accueil par interface numérique sur autant de sujets touchant à l information de la vie des associations sportives, au calendrier des manifestations, à l aide et au soutien liés à la préparation des fiches manifestations, à l accompagnement des associations dans la vie des clubs, à la gestion technique des équipements, etc. Une plus grande amplitude de contact entre les acteurs du Sport et les services municipaux L objectif est de créer une véritable interface entre ce service municipal (situé au 2 ème étage de l Hôtel de Ville) et les utilisateurs d espaces et d équipements sportifs. Pour ce faire, une nouvelle permanence a été mise en place aux horaires suivants : du lundi au jeudi de 9h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h30. Et même en dehors de ces heures, les clubs sportifs peuvent téléphoner pour prendre un rendez-vous plus adapté à leurs convenances. Mme l Adjointe aux Sports et Loisirs est aussi disponible pour rencontrer les associations mais sur rendez-vous à fixer au préalable auprès du service. Enfin, le site Internet de la Ville présente une page réservée à l information des clubs sportifs locaux. On peut y trouver toutes les informations pratiques renseignées directement par les clubs et notamment les contacts et liens vers les sites associatifs. Les activités de la piscine Pierre de Coubertin à la rentrée Les activités de la piscine Municipale de Villerupt reprendront à partir du 13 septembre Pour toutes ces activités, un certificat médical est exigé. Aqua Bike Les bienfaits du vélo dans l eau en musique : le mardi de 18h30 à 19h15 le mercredi de 18h45 à 19h30 le vendredi de 19h45 à 20h30 Paiement obligatoire à la réservation et non remboursable. Réservation à partir du mardi 2/08/2011 à la caisse. Se munir de chaussons adaptés. LES AUTRES ANIMATIONS (paiement obligatoire à chaque séance) Aqua Gym Global Entretien et remise en forme sur fond musical : le mardi de 20h00 à 20h45 Aqua Fitness Tonifie tout le corps sur des musiques rythmées. Condition physique exigée : le mercredi de 19h45 à 20h30 Natation adultes : Apprentissage : Initiation et aisance en petite et grande profondeur Perfectionnement : Perfectionnement des nages et entretien le jeudi de 20h00 à 20h45 Aqua Tonic Uniquement en grand bain - Tonifie les membres inférieurs le vendredi de 19h45 à 20h30 Renseignements complémentaires et conditions d inscription à la caisse et auprès des MNS Piscine Pierre de Coubertin - Rue de Verdun VILLERUPT - Tél : (rubrique Vie pratique > Sports & Loisirs > Piscine municipale) Nouveauté 2011

12 > Brèves Résultats des élections cantonales de mars 2011 Les élections cantonales se sont déroulées les 20 et 27 Mars Nous vous communiquons le tableau et les résultats au niveau cantonal (par commune) et au niveau communal (par bureau de vote). Comme 22 autres cantons en Meurthe et Moselle, celui de Villerupt a été soumis à renouvellement à l occasion des récentes élections cantonales. A l issue de ce scrutin, les électrices et les électeurs ont largement témoigné leur confiance à Alain Casoni, Maire de Villerupt, en le reconduisant dans sa responsabilité de Conseiller Général du Canton de Villerupt. Après le premier tour, Alain Casoni a été placé largement en tête des quatre candidats présents obtenant un score de 47,09% sur le canton. Sur la totalité des bureaux de la ville de Villerupt ce pourcentage dépassait même 56%. Au second tour, les candidats U.M.P. et du P.O.I. n ayant pas obtenu un nombre de voix suffisant pour se maintenir et bénéficiant du désistement du candidat socialiste, Alain Casoni restait le seul candidat. Il était réélu avec 100% des suffrages exprimés dépassant largement le nombre de voix obtenu au premier tour. VILLERUPT Inscrits Votants Nuls Exprimés Joseph Sarnari HDV ,68 % HDV ,59 % Bara ,14 % Joliot Curie ,11 % Joliot Curie ,55 % Jean Jaurès ,23 % Langevin ,49 % TOTAL VILLERUPT ,38 % 10 3,42 % 12 3,93 % 12 5,77 % 9 2,57 % 6 2,04 % 8 2,59 % 14 4,49 % 71 3,43 % ,58 % ,07 % ,23 % ,43 % ,96 % ,41 % ,51 % ,57 % 51 18,09 % 16 5,46 % 17 8,67 % 34 9,97 % 37 12,85 % 30 9,97 % 31 10,40 % ,81 % CANTON Inscrits Votants Nuls Exprimés Joseph Sarnari Baslieux ,73 % Basailles ,97 % Boismont ,87 % Bréhin la Ville ,71 % Fillières ,25 % Laix ,24 % Morfontaine ,19 % Thil ,65 % Tiercelet ,16 % Ville au Montois ,80 % Villers la montagne ,59 % 15 12,00 % 1 1,61 % 7 5,56 % 3 3,37 % 6 3,33 % 2 2,74 % 6 2,64 % 26 5,94 % 9 5,39 % 6 10,53 % 33 7,53 % ,00 % 61 98,39 % ,44 % 86 96,63 % ,67 % 71 97,26 % ,36 % ,06 % ,61 % 51 89,47 % ,47 % 22 20,00 % 22 36,07 % 26 21,85 % 32 37,21 % 35 20,11 % 28 39,44 % 35 15,84 % 25 6,07 % 31 19,62 % 6 11,76 % ,43 % Francis Herbays Françoise Kral 71 25,18 % 91 31,06 % 40 20,41 % ,38 % 76 26,39 % 93 30,90 % 85 28,52 % ,16 % 17 6,03 % 15 5,12 % 10 5,10 % 16 4,69 % 13 4,51 % 14 4,65 % 13 4,36 % 98 4,90 % Francis Herbays Françoise Kral 27 24,55 % 19 31,15 % 67 56,30 % 35 40,70 % ,82 % 18 25,35 % 75 33,94 % 93 22,57 % 54 34,18 % 37 72,55 % ,70 % 5 4,55 % 2 3,28 % 3 2,52 % 0 0,00 % 6 3,45 % 5 7,04 % 17 7,69 % 16 3,88 % 4 2,53 % 3 5,88 % 23 5,68 % Alain Casoni Inscrits Votants Nuls Exprimés ,71 % ,36 % ,82 % ,96 % ,25 % ,49 % ,71 % ,13 % ,14 % ,02 % ,86 % ,69 % ,52 % ,61 % ,27 % ,38 % 52 25,37 % 36 16,14 % 21 14,38 % 43 19,46 % 39 20,31 % 48 25,40 % 24 12,50 % ,23 % ,63 % ,86 % ,62 % ,54 % ,69 % ,60 % ,50 % ,77 % Alain Casoni Inscrits Votants Nuls Exprimés 56 50,91 % 18 29,51 % 23 19,33 % 19 22,09 % 15 8,62 % 20 28,17 % 94 42,53 % ,48 % 69 43,67 % 5 9,80 % ,19 % ,89 % ,91 % ,16 % ,92 % ,50 % ,67 % ,15 % ,94 % ,95 % ,08 % ,59 % 32 31,37 % 18 40,00 % 24 32,00 % 12 25,53 % 41 56,94 % 16 36,36 % 35 26,72 % 55 17,74 % 27 30,00 % 17 39,53 % ,02 % 70 68,63 % 27 60,00 % 51 68,00 % 35 74,47 % 31 43,06 % 28 63,64 % 96 73,28 % ,26 % 63 70,00 % 26 60,47 % ,98 % Alain Casoni Alain Casoni TOTAL CANTON ,27 % 185 4,57 % ,43 % ,02 % ,18 % 182 4,71 % ,09 % ,12 % ,97 % ,03 % 1938 Villerupt - la mosaïque n o 8 - juillet 2011

13 > Solidarité Rétrospective Ça s est passé à Villerupt 12 janvier - Vœux du maire et de la municipalité de Villerupt à la population 22 janvier Vœux de la municipalité aux nouveaux arrivants 11 février et 30 mai Concerts des J.M.F. 11 mars - Spectacle organisé par Licencia, l APALVA et la Ville de Villerupt, de Natacha Ezdra en hommage à Jean Ferrat avril - Livre en Fêtes organisé par l APALVA et la Ville de Villerupt 15 avril Conférence de Thomas Guyon sur le conflit israélo-palestinien 8 mai - Cérémonie patriotique relative à la fin de la Deuxième Guerre Mondiale fin juin le spectacle organisé par la MJC avec une exposition préparée par les enfants des écoles Langevin et Poincaré Villerupt - la mosaïque n o 8 - juillet 2011

14 > Expression politique Expression du groupe Solidarité et dynamisme Dotation forfaitaire de l Etat à la Commune de Villerupt : le compte n est pas bon. A l occasion du débat d orientation budgétaire lors du Conseil Municipal du 7 février dernier, Monsieur Sarnari a tenté, avec sincérité et conviction, de nous faire partager sa foi en les bienfaits du gouvernement pour les collectivités territoriales. En vain. Les chiffres sont têtus et démontrent tout le contraire. En 2011, la dotation forfaitaire de l Etat est de , soit à peine 1,05% de plus qu en 2001 ( ). On est bien loin de l augmentation du coût de la vie sur ces dix dernières années. Mais encore mieux, cette dotation qui avait régulièrement progressé jusqu en 2006 pour atteindre , est en baisse constante depuis, soit -11,65% sur ces cinq dernières années. Edifiant, non?! Education Nationale et Formation professionnelle : le gâchis organisé. Les choix politiques du gouvernement conduisent à la suppression de postes dans l Éducation Nationale à la rentrée de septembre 2011, soit la disparition de plus de emplois depuis A charge pour les Recteurs d Académies de rendre le plus de postes possibles et pour récompenser les plus performants, une prime, sans doute de rendement, a été instaurée. Parallèlement, de plus en plus fréquemment, les médias se font l écho du nombre d heures de remplacements non assurées. En Lorraine 841 postes d enseignants sont supprimés dont 20 au Lycée Alfred Mézières de Longwy. Aux suppressions de postes s ajoute à la rentrée 2011 la disparition de la moitié de l offre de formation industrielle au Lycée professionnel Alfred Mézières : l outillage sur le site de Longwy et la maintenance sur le site Henri Wallon de Villerupt. Dans l édition du Républicain Lorrain du 14mars, le Maire de Longwy, qui veut sur les jeunes un véritable combat, déclare : ça doit être la mobilisation générale. Les jeunes n ont pas de formation adaptées. On ne peut que souscrire à ces propos et l on pouvait s attendre à ce qu il défende les filières condamnées par les instances académiques et faire des propositions de formations en adéquation avec la réalité et les besoins économiques d un bassin en reconstruction. Le Bac Pro Maintenance des Equipements Industriels dispensé à Henri Wallon peut-être complété par une mention complémentaire Technicien Ascensoriste, cette spécialité étant également assurée en formation continue. En 2010, 20 élèves sur 21 ont obtenu cette mention et aujourd hui 15 ont un emploi. Peu de filières et d établissements peuvent arguer de chiffres comparables. Villerupt a été le pilote et une référence pour toute la France sur cette formation existant depuis dix-sept ans et constitue, encore aujourd hui, le plus grand centre en nombre de personnes formées. La disparition de la filière maintenance induira, à court terme, par l assèchement du principal vivier de cette formation et la suppression des postes des enseignants, la mise en péril de la formation Technicien Ascensoriste. Compte tenu des débouchés s offrant notamment en Lorraine et au Luxembourg voisin pour les agents de maintenance, les techniciens ascensoristes et des ambitieux projets locaux et transfrontaliers devant se concrétiser à court et moyen terme (ESCH /BELVAL - ECOCITE - OIN), il serait aberrant de renoncer à offrir des perspectives d avenir pour les jeunes et à former localement les techniciens que les employeurs français luxembourgeois et belges devront alors aller embaucher hors du secteur Longwy - Villerupt. Mais non, tout au contraire, quelques lignes plus loin il ajoute : Fermons le lycée de Villerupt où les jeunes ne trouveront de toute façon aucun travail. Déclaration irresponsable et les enseignants ont répondu dans le Républicain Lorrain du 27mars : trois formés sur quatre ont un emploi ou ont obtenu une poursuite d études sur les 3 dernières années. Villerupt - la mosaïque n o 8 - juillet 2011

15 Ensemble Pour Agir Devinette : Qui sont les C.G.M. du conseil municipal? On parle souvent du risque potentiel sur la santé des O.G.M (organismes génétiquement modifiés), mais à Villerupt il faut se prémunir contre les C.G.M (Communistes Génétiquement Modifiés) risque majeur pour tous les villeruptiens. Qui sont-ils? Ils sont représentés au conseil municipal par un petit groupe de 3 personnes, Ils se disent d opposition mais sont toujours d accord avec la majorité, Ils sont capables de voter pour une délibération qui va à l encontre de ce qu ils ont proposé lorsqu ils étaient aux commandes, Un dernier indice? Ils ont soutenu lors des dernières cantonales le candidat qui s est désisté au 2 tour profit du candidat communiste- frontiste de gauche, ne laissant aucun choix aux électeurs du canton. La bonne réponse est LE GROUPE SOCIALISTE. Ils s ont d accord pour Elire des représentants communistes à la Communauté de communes (CCPHVA) et à d autres syndicats comme le SIVOM (assainissement) et le SITRAL (Transports), refusant de présenter une candidature pour représenter les électeurs qui leur ont accordé leur confiance. Brader le patrimoine communal au profit d une poignée de personnes, pénalisant ainsi l ensemble de ses habitants. Appliquer des tarifs excessifs de restauration scolaire qui peuvent atteindre 7 55 pour les villeruptiens et 8 55 pour les enfants des villes voisines. Plus cher que le plat du jour dans une brasserie. Ne pas appliquer le service d accueil minimum dans les écoles, pénalisant ainsi les jeunes parents qui travaillent Nous l avions écrit lors de la campagne des municipales : voter PS= voter PC, cela se vérifie chaque jour. Le changement bénéfique pour la ville ne passera pas par eux, ni avec eux c est une certitude. Nous appelons à nous rejoindre, tous les déçus de la sociale démocratie et plus largement toutes celles et ceux qui souhaitent construire un projet alternatif pour notre ville et qui se retrouvent dans les valeurs sociales, humanistes et laïques que nous défendons. Un budget 2011 qui annonce une troisième année dans la continuité, sans ambition et sans réalisation Un taux d investissement au plus bas De 179 /habitant en 2007 il passe à 75 / habitant en 2010 quand la moyenne nationale se situe à 387 /habitant. C est clair il ne s est rien passé depuis 2008 et ne se passera rien en des emprunts, encore des emprunts mais pour quoi faire? La réfection de la rue Carnot réalisée par le maire précédent et tant décriée par Monsieur Casoni a nécessité un emprunt de 2,5 millions d euros sur deux ans. Depuis 2008, 3 nouveaux emprunts d un montant total de 2,5 millions d Euros ont été contracté et un nouvel emprunt de 1, 5 million pour 2011 a été voté lors du dernier conseil municipal, avec l assentiment du groupe socialiste. Pour réaliser quels travaux? Un recours à l emprunt beaucoup trop élevé en regard des faibles travaux réalisés, nous avons voté contre. Investir sans alourdir la dette et augmenter à nouveau l imposition, d autres pistes existent... Que fera Monsieur Le Maire une fois l emprunt au maximum de nos capacités, une fois la totalité du patrimoine vendu? Il augmentera les impôts en expliquant, comme le fait son ami le Maire d Hussigny, que c est de la faute que de l état. Or avant d envisager une hausse de la fiscalité, d autres pistes existent... Réduction des dépenses de fonctionnement, rationalisation des bâtiments publics, rationalisation des bâtiments scolaires. Nous le disons depuis 2008, rien n est fait en ce sens, bien au contraire. GUILLOTIN Véronique responsable du groupe Ensemble pour Agir, ANCIAUX Edith, GUILLOTIN Bruno, SARNARI Joseph. Rendez vous sur le blog : http//www. Ensemblepouragir.unblog.fr Les élus du groupe pour un développement solidaire et durable BUDGET Nous avions voté le budget de l année dernière car il permettait de financer des projets que nous soutenions et qui avaient été initiés par la municipalité précédente. Nous aurions, bien sûr, voulu voir apparaître d autres projets venant de la municipalité actuelle, mais nous n avons pas trop insisté làdessus, sachant que le problème se situait au niveau de l emprunt. En 2008 l équipe précédente avait annoncé que 2009 et 2010 seraient difficiles pour l annuité de remboursement et qu il faudrait attendre 2011 pour ressentir une amélioration. Le niveau de l annuité de remboursement est en baisse grâce à la politique d emprunt menée de 1995 à 2008 et heureusement poursuivie depuis. L emprunt réalisé en 2009 a été limité comme il le fallait, ce qui a permis de limiter l annuité de remboursement de 2010 à moins de 1,2 M d euros ( ,41), ce qui a toujours été notre orientation. L emprunt réalisé en 2010 ( euros) et l extinction de certaines dettes (remboursements) conduisent enfin au résultat d aujourd hui. Pour ce qui est du budget proposé le 18 avril les mêmes projets sont poursuivis (orgue, zone commerciale et hôpital médico-gériatrique), puisque nécessitant un financement sur plusieurs exercices, mais nous sommes obligés de souligner encore et toujours cette absence d idée et de créativité dans l élaboration d un projet novateur venant du Maire et de ses adjoints (maintenant à mi-mandat). Nous avons approuvé le budget cette fois aussi, même si nous émettons une réserve à propos des crédits alloués au CCAS, crédits dont le montant ne bénéficie d aucune augmentation, comme s il n y avait pas plus de Villeruptiens en difficulté cette année par rapport à l an dernier malgré la crise et la politique de droite favorisant les classes aisées. EDUCATION La Lorraine paye encore un lourd tribut à la politique menée dans l Education Nationale : 481 postes disparaissent à la rentrée prochaine et la ville de Villerupt est directement concernée puisque la suppression de la classe de Segpa est programmée, ainsi que celle du poste de Maître E du Rased. Tous les dispositifs d aide aux élèves en difficulté sont progressivement démantelés, maintenant de nombreux jeunes en échec scolaire. Nous voudrions ajouter un point important à ce constat alarmant de la dégradation fulgurante de notre système éducatif : celui de la formation des enseignants. Non seulement l année de stagiarisation des nouveaux professeurs pour la préparation à leur métier n existe plus, mais tous les stages de formation ont été annulés d avril à juin et les crédits alloués à ces formations seront divisés par deux pour l année prochaine. Nous constatons dès à présent une augmentation inquiétante du nombre de démissions de nouveaux professeurs mal préparés à ce métier toujours plus difficile. Il faut se battre pour notre système éducatif, se battre pour l améliorer et lui permettre de redevenir ce qu il aurait toujours dû être : le garant de l égalité des chances. Les élus du groupe Pour un développement solidaire et durable Christiane Witwicki, Leïla Dahmani, Carmelo Relativo Villerupt - la mosaïque n o 8 - juillet 2011

16 Les ESTIVALES de VILLERUPT SUR LE MAIL URBAIN dès 20 h 00 2 août Michto trio de swing manouche Mister Bouldegom acoustique latino soul DJ Cyrille animation musicale 9 août Isabelle Merten piano Samgratt acoustique funk swing DJ Cyrille animation musicale L Albert java Mycene pop rock DJ Julien animation musicale 5 août + Buvette et petite restauration Organisées par la ville de Villerupt, avec la participation du Conseil Général 54, des communes de Thil, Hussigny-Godbrange.

«Mutuelle des Mornantais»

«Mutuelle des Mornantais» Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment solidaire - Extraits de la Vie à Mornant - - décembre 2014 - Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 POINT EMPLOI GIP Ivry-Vitry Actions Mission Locale, PLIE, Cellule Insertion Participations pour l année 2014 EXPOSE DES MOTIFS La Ville participe à des actions

Plus en détail

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Décembre 2013 Mission Bassin Minier décembre 2013 Page 2 Préambule Depuis 1982, le

Plus en détail

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat.

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. Les enfants des écoles vont régulièrement rencontrer les résidents des logements-foyers. PoitiersMag page

Plus en détail

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE EXCEPTIONNELLE EPREUVE DE LA NOTE OPERATIONNELLE

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE EXCEPTIONNELLE EPREUVE DE LA NOTE OPERATIONNELLE PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE EXCEPTIONNELLE EPREUVE DE LA NOTE OPERATIONNELLE RAPPEL DU SUJET : Vous êtes secrétaire administratif de classe exceptionnelle,

Plus en détail

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP)

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) CDCPP (2012) 9 le 20 mars 2012 lère Session Plénière Strasbourg, 14-16 mai 2012 CONVENTION EUROPEENNE DU PAYSAGE 10e Réunion du Conseil

Plus en détail

MME LE MAIRE : Madame OUFKIR. MME OUFKIR :

MME LE MAIRE : Madame OUFKIR. MME OUFKIR : Préambule du rapport n 12 Madame OUFKIR. MME OUFKIR : Ce rapport vous propose d autoriser la signature d une convention de groupement de commandes entre CHAMBERY METROPOLE et la Ville de CHAMBERY afin

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion du Conseil de Gestion du Parc Naturel Marin d Arcachon

«seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion du Conseil de Gestion du Parc Naturel Marin d Arcachon «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion du Conseil de Gestion du Parc Naturel Marin d Arcachon Lundi 23 février 2015 Amiral, Madame le Sénateur, Mesdames, messieurs les maires, Conseillers généraux,

Plus en détail

Bernard LAPORTE Secrétaire d Etat chargé des Sports

Bernard LAPORTE Secrétaire d Etat chargé des Sports Conférence de presse du jeudi 5 mars 2009 Fédération Française de Football Bernard LAPORTE Secrétaire d Etat chargé des Sports Monsieur le président, mesdames et messieurs, L Euro de football est le troisième

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012 COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012 Le présent Conseil Municipal approuve à l unanimité et en tous ses points le compterendu de la précédente séance du 12 septembre 2012. Le Conseil Municipal,

Plus en détail

Inauguration du raccordement au réseau de géothermie de l Hôpital Paul Guiraud et présentation des projets de forage et d extensions à Villejuif

Inauguration du raccordement au réseau de géothermie de l Hôpital Paul Guiraud et présentation des projets de forage et d extensions à Villejuif 1 Inauguration du raccordement au réseau de géothermie de l Hôpital Paul Guiraud et présentation des projets de forage et d extensions à Villejuif Discours de Madame le Maire Vendredi 12 avril 2013 Mesdames,

Plus en détail

A propos de la future Maison diocésaine et de son implantation

A propos de la future Maison diocésaine et de son implantation Diocèse de Nantes A propos de la future Maison diocésaine et de son implantation Dossier de presse Service communication du diocèse communication@nantes.cef.fr Tel. : 02 40 74 37 97 Historique du projet

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la réunion du Pacte de Responsabilité et de Solidarité Lundi 26 mai 2014 Lesparre-Médoc Mesdames et Messieurs les Parlementaires Mesdames et Messieurs

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2015-494

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2015-494 BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2015-494 17 - Comité Local d Aide aux Projets Bisontins «CLAP» Aide Individuelle aux Loisirs par l Echange «A Tire d AILE» - Bilan 2014 et perspectives 2015

Plus en détail

Extension de l école de la deuxième chance à Marseille

Extension de l école de la deuxième chance à Marseille Extension de l école de la deuxième chance à Marseille CONTEXTE La notion d Ecole de la Deuxième Chance La notion d école de la seconde chance fait suite à la parution, en 1995, d un Livre Blanc de la

Plus en détail

I/ Introduction : Monsieur le Maire rappelle le décret du 24 janvier 2013 fixant le temps de travail des élèves de la façon suivante :

I/ Introduction : Monsieur le Maire rappelle le décret du 24 janvier 2013 fixant le temps de travail des élèves de la façon suivante : Réunion sur les rythmes scolaires en présence Des parents d élèves de l école Charles PERRAULT Mercredi 22 avril 2013 à 18h30 Salle de motricité de PERRAULT Présents : Jacques Alain BÉNISTI, Député Maire,

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 28 OCTOBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

Réforme de la Catégorie B Rédacteurs Territoriaux

Réforme de la Catégorie B Rédacteurs Territoriaux SNUCLIAS FSU 173 rue de Charenton 75012 Paris 01 3 7 53 95 01 9 88 06 17 snuclias-fsu@orange.fr www.snuclias-fsu.fr Réforme de la Catégorie B s Territoriaux Le 21 février 2008, organisations syndicales,

Plus en détail

APB QUESTION RÉPONSES ADMISSION POST BAC Partie 2 : Les phases d admissions et la procédure complémentaire Les phases d admission

APB QUESTION RÉPONSES ADMISSION POST BAC Partie 2 : Les phases d admissions et la procédure complémentaire Les phases d admission APB QUESTION RÉPONSES ADMISSION POST BAC Partie 2 : Les phases d admissions et la procédure complémentaire Les phases d admission Comment savoir si je suis accepté dans les formations que j ai demandées?

Plus en détail

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification formation qualification motivation emploi Devenez Technicien conseil en prestations familiales La Caisse d'allocations familiales de Paris vous propose une formation une qualification un emploi La Caf

Plus en détail

RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser

RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser Édito Madame, Monsieur, Nous avons le plaisir de vous présenter dans ce document le fruit de presque deux longues années de concertation

Plus en détail

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 *** Nous sommes réunis ici à Villejuif, à l hôpital

Plus en détail

Très fraternellement Corinne DESSIGNY Responsable Formation 06.81.19.90.93 corinnedessigny0009@orange.fr formation@cgtoise.com

Très fraternellement Corinne DESSIGNY Responsable Formation 06.81.19.90.93 corinnedessigny0009@orange.fr formation@cgtoise.com L essentiel Sommaire : Bulletin d information de l Union Départementale de la CGT Oise n 67 du0 décembre 0 Page : Edito Page et : Plan de Formation UD et UL Page à 7 : Descriptifs des Formations Page 8:

Plus en détail

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE Le guide INFOS PRATIQUES w Mon conseil citoyen Secteur :... w Mon co-animateur élu est :... Ses coordonnées :... w Mon co-animateur habitant est :... Ses coordonnées

Plus en détail

Réponse de l Epinorpa au rapport d observations définitives n 466 de la Chambre régionale des comptes du Nord-Pas-de-Calais

Réponse de l Epinorpa au rapport d observations définitives n 466 de la Chambre régionale des comptes du Nord-Pas-de-Calais Réponse de l Epinorpa au rapport d observations définitives n 466 de la Chambre régionale des comptes du Nord-Pas-de-Calais AVANT-PROPOS La présente réponse fait suite au rapport d observations définitives

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION AUDIT ENERGETIQUE

DEMANDE DE SUBVENTION AUDIT ENERGETIQUE DEMANDE DE SUBVENTION AUDIT ENERGETIQUE Preuve de son engagement dans la réduction des gaz à effet de serre, la Ville de Thionville a mis en place des mesures incitatives pour la rénovation thermique,

Plus en détail

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007 La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine Analyses 2001-2007 Nantes Métropole et l aire urbaine de Nantes Nantes Métropole - AURAN Le contexte général Une année

Plus en détail

2) TRAVAUX SUR LES MONUMENTS PROTEGES IMMEUBLES CLASSES

2) TRAVAUX SUR LES MONUMENTS PROTEGES IMMEUBLES CLASSES 2) TRAVAUX SUR LES MONUMENTS PROTEGES IMMEUBLES CLASSES L'immeuble classé ne peut être détruit ou déplacé, même en partie, ni être l'objet d'un travail de restauration, de réparation ou de modification

Plus en détail

La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine

La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine Schéma départemental 2005-2020 Le mot du Président Lors de sa réunion du 16 décembre 2005, l Assemblée départementale a approuvé

Plus en détail

Candidature des participants. PEJ-France Caen

Candidature des participants. PEJ-France Caen Candidature des participants PEJ-France Caen Du 29 mai au 8 juin 2014 2 Le mot du président Malo MOFAKHAMI Président du PEJ-France Chers participants, En 2014, le Parlement Européen des Jeunes - France

Plus en détail

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA L INRA, la formation et moi Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA Pourquoi se former? 4 axes stratégiques pour piloter vos formations Promouvoir les

Plus en détail

Règlement 2013 «ados en action» 11 17 ans

Règlement 2013 «ados en action» 11 17 ans Règlement 2013 «ados en action» 11 17 ans Préambule «ados en action» est un dispositif initié par le STAJ en partenariat étroit avec la CAF de Valenciennes. Il a pour objectif de : - Favoriser l autonomisation

Plus en détail

Convention. entre. la Fédération Française et la Fédération Française

Convention. entre. la Fédération Française et la Fédération Française Convention entre la Fédération Française et la Fédération Française de Football du Sport Adapté (FFF) (FFSA) Saint-Denis, le 17 avril 2002 Convention entre la Fédération Française de Football et la Fédération

Plus en détail

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel 1 G MADELIN 25 Mai 05 Présentation des PARTENARIATS possibles entre L Education Nationale et le Monde Professionnel Les grands débats autour de l école et de la formation professionnelle. La récente loi

Plus en détail

Cliquez sur l image pour l agrandir

Cliquez sur l image pour l agrandir Dans le détail, le principal contributeur à l évaluation globale est la qualité de réponse aux besoins. Si les Français sont particulièrement satisfaits par l accueil en mairie (57% en ont une évaluation

Plus en détail

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 CONTEXTE Les «pauses du renouvellement urbain», temps d'échange multipartenarial, se sont tenues tout au long de l année 2012.

Plus en détail

La Préparation Mentale. Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation.

La Préparation Mentale. Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. La Préparation Mentale Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. Arthur Ashe La préparation mentale : Un élément clé de la victoire La quasi

Plus en détail

Plan d action annuel

Plan d action annuel Plan d action annuel Mise en contexte La Coordination ATL a pour objectif de développer l offre d accueil Temps libre sur le territoire de la Commune afin de répondre aux besoins des familles, de développer

Plus en détail

Gagner en assurance et en confiance en soi

Gagner en assurance et en confiance en soi D après le site CIDJ.com Durant vos 3 ans de formation de BAC PRO, vous allez devoir effectuer au total 22 semaines de stage, généralement réparties en 6 + 16, c est-à-dire 6 semaines en classe de seconde

Plus en détail

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention 3 CR 72-12 Budget participatif des lycées Règlement d intervention Préambule : La mise en œuvre du budget participatif des lycées manifeste la volonté de la région de poursuivre la démarche de dialogue

Plus en détail

Les aides favorisant la rénovation énergétique des logements dans le Jura (mars 2014) ADIL du Jura

Les aides favorisant la rénovation énergétique des logements dans le Jura (mars 2014) ADIL du Jura Les aides favorisant la rénovation énergétique des logements dans le Jura (mars 2014) ADIL du Jura Deux organismes à votre service pour répondre à toutes vos interrogations L ADIL du Jura, agence départementale

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

édition 2015 fonctionnement budget Qui fait quoi? seine-et-marne.fr fo

édition 2015 fonctionnement budget Qui fait quoi? seine-et-marne.fr fo le collège édition 2015 en pratique fonctionnement budget Qui fait quoi? seine-et-marne.fr fo Édito La réussiste des collégiens est une priorité du Département. Il consacre cette année, malgré des contraintes

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

Jacques Auxiette et Guillaume Garot visitent des projets financés dans le cadre du Contrat territorial unique de Laval Agglomération Sommaire

Jacques Auxiette et Guillaume Garot visitent des projets financés dans le cadre du Contrat territorial unique de Laval Agglomération Sommaire Jacques Auxiette et Guillaume Garot visitent des projets financés dans le cadre du Contrat territorial unique de Laval Agglomération Dossier de presse Sommaire Communiqué de presse (p.2) Les visites de

Plus en détail

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE Principes fondateurs L es communes de BAUGE, MONTPOLLIN, PONTIGNE, SAINT MARTIN D ARCE, LE VIEIL- BAUGE, sont situées au centre du canton de Baugé. Partageant un passé historique

Plus en détail

Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école

Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école ÉDITO Vous êtes élu au conseil d école et nous vous en félicitons. Les partenaires éducatifs dans leur diversité et au premier plan la famille,

Plus en détail

Ouverture des deuxièmes Assises de la Prévention des Risques Professionnels dans les Collectivités Territoriales. Parc des Expositions de la Nordev

Ouverture des deuxièmes Assises de la Prévention des Risques Professionnels dans les Collectivités Territoriales. Parc des Expositions de la Nordev Ouverture des deuxièmes Assises de la Prévention des Risques Professionnels dans les Collectivités Territoriales Parc des Expositions de la Nordev Saint Denis Mercredi 13 novembre 2013 Monsieur le Président

Plus en détail

«Les entreprises en soutien d une candidature française aux JO d été»

«Les entreprises en soutien d une candidature française aux JO d été» ETUDE D OPINION SPORSORA «Les entreprises en soutien d une candidature française aux JO d été» Réalisée par KANTARSPORT 15 mai 2014 OBJECTIFS ET MÉTHODOLOGIE Objectifs et méthodologie Objet de l étude

Plus en détail

QUATRIEME PARTIE : MOYENS FINANCIERS ET HUMAINS

QUATRIEME PARTIE : MOYENS FINANCIERS ET HUMAINS Etablissement public foncier de Languedoc-Roussillon créé par décret n 2008 670 du 2 juillet 2008 1 QUATRIEME PARTIE : MOYENS FINANCIERS ET HUMAINS A. LES RECETTES LES HYPOTHESES SUR LE NIVEAU DES RECETTES

Plus en détail

FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires)

FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires) Mission Jeunesse FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires) La Ville d Angers effectue un travail d aide aux projets des jeunes par l intermédiaire de la mission jeunesse. Cette mission

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Ingénierie de l'efficacité énergétique des bâtiments de l Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines -

Plus en détail

Atelier Finance du 2 mai

Atelier Finance du 2 mai Atelier Finance du 2 mai Les GRT du Québec nous disent toujours qu il y une seule question à laquelle les accompagnants ne doivent jamais répondre : «Combien coûte un projet?» avant qu il ne soit finalisé.

Plus en détail

ACCOMPAGNER LA FONDATION PARIS SAINT-GERMAIN

ACCOMPAGNER LA FONDATION PARIS SAINT-GERMAIN ACCOMPAGNER LA FONDATION PARIS SAINT-GERMAIN NOM PROSPECT + DATE LA FONDATION PARIS SAINT-GERMAIN DÈS SEPTEMBRE 2000, LE PARIS SAINT-GERMAIN S EST ENGAGÉ SUR LE TERRAIN DE L ACTION SOCIALE EN CRÉANT LA

Plus en détail

DELIBERATIONS 31 MARS 2015

DELIBERATIONS 31 MARS 2015 DELIBERATIONS 31 MARS 2015 DCM N 2015/28 * Vote des taxes communales pour 2015 : Pour l élaboration du budget primitif, le Maire indique qu il y a lieu de fixer les taux des taxes communales et propose

Plus en détail

Le Projet de Rénovation Urbaine 2009 2016

Le Projet de Rénovation Urbaine 2009 2016 Le Projet de Rénovation Urbaine 2009 2016 C est un projet de réhabilitation à l échelle du quartier Pierre Loti, avec Construction, réhabilitation, démolition, renforcement des liaisons entre quartiers,

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL DU 20 DECEMBRE 2013 INTERVENTION DE ROBERT ALFONSI GROUPE «GAUCHE TOULONNAISE»

CONSEIL MUNICIPAL DU 20 DECEMBRE 2013 INTERVENTION DE ROBERT ALFONSI GROUPE «GAUCHE TOULONNAISE» CONSEIL MUNICIPAL DU 20 DECEMBRE 2013 INTERVENTION DE ROBERT ALFONSI GROUPE «GAUCHE TOULONNAISE» Ce budget est le dernier de la mandature. Il ne marque pas d évolution notable par rapport aux précédents

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Journalisme et medias régionaux de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section

Plus en détail

LE LOGEMENT SOCIAL À CRAN-GEVRIER

LE LOGEMENT SOCIAL À CRAN-GEVRIER LE LOGEMENT SOCIAL À CRAN-GEVRIER «500 à 600 logements sociaux vont être construits dans notre ville entre 2014 et 2020» L édito de Pierre GEAY, Adjoint au maire chargé du Logement LE LOGEMENT, C EST NOTRE

Plus en détail

Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio.

Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio. Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio. Mode d emploi du cours audio REUSSIR Tout d abord, félicitations pour l achat de ce cours et pour la décision

Plus en détail

Critères d éligibilité

Critères d éligibilité Ce document vous est proposé à titre d exemple pour vous faciliter la rédaction de votre accord et ne saurait être exhaustif Ce document servira à l EXONÉRATION de la contribution Agefiph Titre de l accord

Plus en détail

SPANC & SIGREDA. Ma commune a transféré sa compétence SPANC au Sigreda, dans quel cadre intervient il?

SPANC & SIGREDA. Ma commune a transféré sa compétence SPANC au Sigreda, dans quel cadre intervient il? SPANC & SIGREDA Ma commune a transféré sa compétence SPANC au Sigreda, dans quel cadre intervient il? Au préalable Le SIGREDA Le SIGREDA Syndicat Intercommunal de la Gresse, du Drac et de leurs Affluents

Plus en détail

2014 DJS 263 DFA Principe et caractéristiques principales du lancement du dispositif «Paris Escalade» - Tarification afférente. PROJET DE DELIBERATION

2014 DJS 263 DFA Principe et caractéristiques principales du lancement du dispositif «Paris Escalade» - Tarification afférente. PROJET DE DELIBERATION DIRECTION DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Sous-direction de l administration générale et de l équipement Service des Affaires Juridiques et Financières 2014 DJS 263 DFA Principe et caractéristiques principales

Plus en détail

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Compte-rendu fait par : I.MOUSQUET Présents : C.CHARRIER, architecte E.BAZZO, DGS A.DJEBARI, enseignante maternelle

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DES LOISIRS SENIORS

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DES LOISIRS SENIORS REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DES LOISIRS SENIORS SOMMAIRE ARTICLE 1 : LES SORTIES ET LES ATELIERS... 3 1. Les conditions d accès... 3 2. Les modalités d inscription... 3 3. La confirmation des sorties et

Plus en détail

1 er congrès SADTV Territoriaux de Vénissieux jeudi 26 février 2015

1 er congrès SADTV Territoriaux de Vénissieux jeudi 26 février 2015 Présents : 24 syndiqués salle Rivat 1 er congrès SADTV Territoriaux de Vénissieux jeudi 26 février 2015 1) Intervention de Denis GUILLET, secrétaire du SADTV : cher(e)s camarades, Bienvenue à ce premier

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Les dates clés de la Coddem

DOSSIER DE PRESSE. Les dates clés de la Coddem 6 ème séance plénière lundi 14 avril 2014 DOSSIER DE PRESSE La commission départementale de la démographie médicale : l instance incontournable en Lot-et-Garonne pour mettre en place un nouvel exercice

Plus en détail

Le coût de la réforme du congé parental partagé ou comment dilapider l argent des finances publiques en mettant la charrue avant les bœufs

Le coût de la réforme du congé parental partagé ou comment dilapider l argent des finances publiques en mettant la charrue avant les bœufs Le coût de la réforme du congé parental partagé ou comment dilapider l argent des finances publiques en mettant la charrue avant les bœufs La réforme du congé parental prévue initialement Lors du vote

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

la taille des entreprises

la taille des entreprises 1 Contrat de génération : une mise en œuvre adaptée à la taille des entreprises Si le contrat de génération concerne toutes les entreprises, elles n ont pas toutes les mêmes leviers en matière d emploi,

Plus en détail

En alsace, nous sommes fiers de :

En alsace, nous sommes fiers de : En alsace, nous sommes fiers de : Réseau VESTA, le benchmark entre communes Né en 2003, le Réseau Vesta des villes alsaciennes engagées dans le Développement Durable est co-animé par EDF Commerce Est et

Plus en détail

LES EGCiales 2011 CONCOURS NATIONAL DE NEGOCIATION COMMERCIALE A L ESC SAINT-ETIENNE DOSSIER DE PRESSE

LES EGCiales 2011 CONCOURS NATIONAL DE NEGOCIATION COMMERCIALE A L ESC SAINT-ETIENNE DOSSIER DE PRESSE LES EGCiales 2011 CONCOURS NATIONAL DE NEGOCIATION COMMERCIALE A L ESC SAINT-ETIENNE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE Communiqué de presse Fiche technique du concours Présentation du réseau EGC Les partenaires

Plus en détail

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Fiche E8 Démarche d'exemplarité des agents, services et communes COMMUNAUTE URBAINE DE STRASBOURG Monographie complète Communauté Urbaine de

Plus en détail

DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER

DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER 1 DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER A L OCCASION DE LA RENCONTRE SUR «L ARRIVEE DE L ENFANT EN FRANCE : LA FIN DU PROCESSUS D ADOPTION?» (Centre

Plus en détail

N 17 DEMANDE D'AIDE A L'INVESTISSEMENT A LA C.A.F. DE LA SAVOIE POUR 4 EQUIPEMENTS DE LA PETITE ENFANCE. Rapport de Françoise DORNIER

N 17 DEMANDE D'AIDE A L'INVESTISSEMENT A LA C.A.F. DE LA SAVOIE POUR 4 EQUIPEMENTS DE LA PETITE ENFANCE. Rapport de Françoise DORNIER N 17 DEMANDE D'AIDE A L'INVESTISSEMENT A LA C.A.F. DE LA SAVOIE POUR 4 EQUIPEMENTS DE LA PETITE Rapport de Françoise DORNIER Les établissements d accueil de la petite enfance accueillent en 2009, 700 enfants

Plus en détail

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu.

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu. RAPPORT AU CSFPT SUR L APPLICATION DE L ARTICLE 76-1 DE LA LOI N 86-54 DU 26 JANVIER 1984 PORTANT DISPOSITIONS STATUTAIRES RELATIVES A LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Bilan de l expérimentation de la

Plus en détail

Parlement de la Communauté française

Parlement de la Communauté française Parlement de la Communauté française Question orale de Caroline Désir, Députée, à Jean-Marc Nollet, Ministre de la petite enfance sur «L'explosion démographique bruxelloise et l'accueil de la petite enfance»

Plus en détail

Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme- Ardèche mettent le cap vers les jeunes de moins de 26 ans!

Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme- Ardèche mettent le cap vers les jeunes de moins de 26 ans! Saint-Etienne, le 18 mars 2013 Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme- Ardèche mettent le cap vers les jeunes de moins de 26 ans! Vendredi 15 mars 2013, Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme-Ardèche

Plus en détail

Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen?

Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen? Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen? Un comité sur les locaux à bureaux composé de plusieurs membres du Conseil exécutif national a été mis sur pied. Des représentants de la gestion

Plus en détail

Les Français et le développement durable

Les Français et le développement durable Les Français et le développement durable Baromètre Louis-Harris Club RmD2 CLUB R m D 2 Luc BALLEROY DGA 01 55 33 20 54 luc.balleroy@lharris.fr NOTE TECHNIQUE Étude réalisée par l Institut Louis-Harris

Plus en détail

DA 449-14.03. Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux,

DA 449-14.03. Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux, DA 449-14.03 PROJET NOUVELLES LIBELLULES CRÉATION D UN CENTRE DE QUARTIER DANS L ÉDICULE N 6 ET TRANSFORMATION DU CENTRE DE QUARTIER EN RESTAURANT À VOCATION D INTÉGRATION PROFESSIONNELLE Mesdames et Messieurs

Plus en détail

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants 2010 année de l éducation. Cette thématique, définie comme prioritaire par la municipalité, a permis de mettre en œuvre des outils novateurs au service

Plus en détail

Concours architectural. Habiter avec la mer

Concours architectural. Habiter avec la mer DOSSIER DE PRESSE Concours architectural La commune de Noirmoutier-en-l Ile a proposé aux étudiants et aux professionnels de l architecture un concours d idées Concours imaginez d idées l'habitat noirmoutrin

Plus en détail

VILLE DE LESTREM PRIME A LA CREATION OU A LA REPRISE D ACTIVITES COMMERCIALES, ARTISANALES OU DE SERVICES DOSSIER DE CANDIDATURE

VILLE DE LESTREM PRIME A LA CREATION OU A LA REPRISE D ACTIVITES COMMERCIALES, ARTISANALES OU DE SERVICES DOSSIER DE CANDIDATURE PRIME A LA CREATION OU A LA REPRISE D ACTIVITES COMMERCIALES, ARTISANALES OU DE SERVICES VILLE DE LESTREM DOSSIER DE CANDIDATURE - Date de remise du dossier par la Ville :. - Date d accusé réception du

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES

DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES CONTACTS PRESSE: Socotec : Delphine Bouchez & Camille Jullien delphine.bouchez@moonpress.fr - 01 46 08 63 18 camille.jullien@moonpress.fr

Plus en détail

Présentation par Pascal Gauthier

Présentation par Pascal Gauthier Présentation par Pascal Gauthier Préfiguration de l OIN et directeur de l Etablissement Public Foncier de Lorraine (EPFL) LA GENÈSE DU PROJET D OIN L aménagement de la friche de Belval au Luxembourg par

Plus en détail

L AUDIT CREDIT. Financez vos projets immobiliers grâce à votre courtier

L AUDIT CREDIT. Financez vos projets immobiliers grâce à votre courtier L AUDIT CREDIT Financez vos projets immobiliers grâce à votre courtier Finshop est un organisme indépendant qui sélectionne des courtiers pour leurs compétences et leur sérieux et les réunit dans un réseau

Plus en détail

#GEN2 : Vous aurez encore + le GEN numérique

#GEN2 : Vous aurez encore + le GEN numérique #GEN2 : Vous aurez encore + le GEN numérique #GEN2 le 2ème rendez vous des professionnels du numérique en Grande Région. Organisé par l association Grand Est Numérique, l'événement se déroulera sur une

Plus en détail

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET Composition du dossier (Arrêté Ministériel du 21 août 2009) Transmis en douze exemplaires ou par voie électronique, plus deux exemplaires supplémentaires par département limitrophe concerné par le projet

Plus en détail

APPEL A PROJETS ARRET CARDIAQUE ET PREMIERS SECOURS

APPEL A PROJETS ARRET CARDIAQUE ET PREMIERS SECOURS APPEL A PROJETS ARRET CARDIAQUE ET PREMIERS SECOURS Note d information La Fondation CNP Assurances lance un nouvel appel à projets dédié aux collectivités territoriales qui s engagent pour implanter des

Plus en détail

Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre. Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre»

Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre. Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre» Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre» 1 Constats - diagnostic Etude du CSEF sur la mobilité des demandeurs d emploi (2011) et données

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

mercredi 07 mai 2014

mercredi 07 mai 2014 La lettre du Syndicat des enseignants de l Essonne Merci aux directeurs de bien vouloir faire suivre à leurs adjoints mercredi 07 mai 2014 Notre équipe est à votre écoute au 01.60.79.10.05. Lundi, mardi,

Plus en détail

La participation au financement de la protection sociale complémentaire

La participation au financement de la protection sociale complémentaire F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 La participation au financement de la protection sociale complémentaire L E S S E N T I E L Le décret n 2011-1474 du 8 novembre 2011 (JO du 10 novembre 2011) pris pour

Plus en détail

2007-2013 Sept territoires, sept expérimentations urbaines

2007-2013 Sept territoires, sept expérimentations urbaines 2007-2013 Sept territoires, sept expérimentations urbaines UNION EUROPÉENNE La politique urbaine intégrée soutenue par l Europe : un enjeu aujourd hui, un principe pour demain Depuis 2007, l Europe investit

Plus en détail

http://www.economie.gouv.fr

http://www.economie.gouv.fr PIERRE MOSCOVICI MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES http://www.economie.gouv.fr Discours de Pierre MOSCOVICI, Ministre de l Economie et des Finances Conférence de presse pour le lancement de la Banque

Plus en détail

NOUVEAUX CONTRATS. Le Conseil général, 1 er partenaire de vos projets

NOUVEAUX CONTRATS. Le Conseil général, 1 er partenaire de vos projets NOUVEAUX CONTRATS Le Conseil général, 1 er partenaire de vos projets L Essonne au service des territoires et des Essonniens Des contrats plus simples pour une action concertée Le Conseil général, face

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion du séminaire transition énergétique et écologique Services de l Etat en Aquitaine Lundi 15 décembre 2014 Messieurs les Préfets, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Gestion et exploitation d un Bar-restaurantcommerce. à LURS

Gestion et exploitation d un Bar-restaurantcommerce. à LURS M A I R I E D E L U R S Hôtel de Ville 04700 - LURS Gestion et exploitation d un Bar-restaurantcommerce multiservices à LURS Cahier des charges M A R C H E P U B L I C E N P R O C É D U R E A D A P T É

Plus en détail